Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Bon appétit ! Pv : Matheo
Mer 19 Fév 2014 - 22:31
avatar
Féminin

Messages : 2495
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3

Je sais. J'ai pas arrêté d'angoisser, j'ai stressé comme un malade... J'ai aussi passé un temps infini à essayer de me faire comprendre que ce n'était pas de ma faute, comme me le répétait sans cesse Hideko. Finalement, j'ai abouti à la conclusion suivante : invite Matheo à aller manger un truc au restaurant, ça te permettra de parler un peu et de véritablement passer à autre chose !
Oui, nan, parce qu'entre "Je m'en veux !" et "C'est ma faute !" au final, à par m'en prendre à moi-même, ben je vois plus trop Matheo... Et en fait, il me manque. Sa bouille, son sourire réconfortant et toujours enjoué... Sa bonne humeur envoûtante quoi !
Je sortis de la douche et me séchai rapidement avant d'enfiler mes vêtements. Je me séchai ensuite un minimum les cheveux -Hideko me répète sans cesse qu'ils restent toujours trempés quand je sors de la douche et qu'un jour je vais chopper une pneumonie à cause de ça. En plus, selon elle, étant Air, je ne devais même pas avoir de problème pour avoir les cheveux secs... Même pas besoin de sèche-cheveux. Ouais, sauf que j'ai la flemme.
Je descendis au rez-de-chaussée, et rejoignis Hideko qui donnait son repas à Daisuke. Je l'embrassai avant de me pencher sur Daisuke. Je souris, le voyant faire la grimace parce que sa maman ne s'occupait plus de lui. Je déposai un baiser sur son front, alors qu'il jouait avec sa cuillère dans sa purée de carotte. Vraiment... Je suis content, ce n'est pas moi qui devrait nettoyer ça ce soir ! Du coup, bonne technique : aller au restaurant avec son élève.

-Je te laisse chérie. Si tu as un problème, tu m'appelles, d'accord ? Je prends mon tel' avec moi.


L'embrassant une dernière fois, je laissai glisser mes doigts sur sa joue jusqu'à son menton avant de partir vers la porte d'entrée que je franchis pour ensuite prendre la direction du centre du village. J'arrivai rapidement au restaurant, et je demandai à la réceptionniste qu'elle me conduise à la table que j'avais réservé. Y prenant place, j'attendis que Matheo arrive.
Des tas de pensées m'assaillirent alors. Je songeai à ce qu'il s'était passé lors de son étoilisation, à ses parents, aux scientifiques... J'étais tellement absorbé dans mes pensées que je n'entendis même pas mon élève arriver.
Voir le profil de l'utilisateur http://terrae.forumpro.fr



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Jeu 20 Fév 2014 - 18:32
avatar
Masculin

Messages : 588
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Après une bonne semaine prisonnier à l'infirmerie, j'étais enfin autorisé à sortir, depuis environ deux jours maintenant. J'avais eu le temps de me réhabituer à mes petites balades en solitaire, à revoir les couloirs nocturnes, la lueur de la lune, que je n'avais pas vu tant que ça durant mes soins... Mais pourtant, tout ne me paraissait plus si merveilleux à présent. Du moins, je n'y accordais plus autant d'importance. Je ne cessai de me repasser les derniers événements dans ma tête, ceux dont je parvenais à me souvenir.
La première chose que je vis en me réveillant, ce fut le visage de Ryu. Je pensais avoir rêvé ce moment-là car il ne cessait de répéter qu'ils m'aimaient, qu'ils voulaient que je sois heureux. Mais qui ? Je n'avais pas compris sur le coup, mais en me relevant sur mon lit, en constatant que la pièce était presque vide en dehors des infirmières, je réalisais qu'il manquait un élément essentiel, un élément que j'avais retrouvé après de si longues années. C'est alors que les phrases de Ryu prirent un sens pour moi. Mes parents... Papa, maman... Vous étiez donc bien là? Je n'avais donc pas rêvé ?
Je ne pus contenir le flot d'émotions qui me submergea à ce moment-là. J'esquissai un sourire, de plus en plus large, tout en laissant des larmes couler de mes yeux. Au final, je finis par éclater en sanglot, la tête dans les bras, repliés sur mes genoux. Ma journée de réveil se passa ainsi, jusqu'à ce que le calme et mon caractère reprennent le dessus. Je me souviens m'être levé à ce moment-là, m'être dirigé vers la fenêtre baignée dans la lumière de la lune, avoir ouvert cette dernière pour laisser le vent transporter mes dernières paroles d'amour pour mes parents... Ils étaient loin c'est vrai. Mais je savais qu'ils avaient entendus. N'étais-je pas leur fils après tout ?

Les jours qui suivirent avaient été très monotone. Des examens complémentaires, les infirmières ne voulaient pas que je sortent avant d'être rassurées sur mon cas. Ce qu'elles firent quelques jours plus tard. J'avais été soulagé. J'en avais profité pour me promener et réfléchir un peu. Beaucoup de choses tournaient sans cesse dans ma tête. Je me revoyais blesser le gardien, avec une pression dans l'estomac, lui infliger des blessures; je revoyais les scientifiques retombaient avec fracas suite à ma démonstration de force... Je me rendais compte à quel point la colère et la frustration m'avait aveuglé. Je n'étais pas dans mon état normal à ce moment-là, et j'avais fait de nombreuses choses horribles, que je regrettais amèrement. Et surtout, je m'en voulais de m'être laissé prendre au piège aussi facilement. je me rendais compte avec du recul, que j'aurai pu créer la perte de Terrae ou de mes parents. J'ai failli m'être tout le monde en danger. Je m'en voulais, tellement. Durant ces deux jours de sortie, je restai enfermai dans ma chambre trop grande, la tête sur mon oreiller, ne cessant de me répéter dans ma tête "c'est de ma faute" ou "j'aurai pu faire beaucoup de mal". Sauf que beaucoup de mal, j'en avais déjà fait.

Je me réveillai en sursaut en entendant mon petit réveil sonner. Je l'éteignis en grognant un peu, mais repris mon humeur joyeuse en me souvenant du pourquoi de ce réveil précipité. Aujourd'hui, je mangeai avec Ryu. Il m'avait invité au restaurant. On ne s'était pas revu depuis toute cette histoire et cela me manquait. C'était le seul ici avec qui j'avais réussi à créer un véritable lien, ne plus le voir me faisait de la peine. D'autant plus que je m'étais convaincu qu'il était ne colère après moi, qu'il m'en voulait de m'être laissé avoir. Et je ne pouvais pas l'en blâmer. Je n'étais pas digne d'être son élève, je n'avais fait qu'enchaîner les erreurs. Alors lorsque je reçus l'invitation, je ne pus m'empêcher de sauter de joie. Peut-être ne m'en voulait-il pas trop après tout...
Je me préparais en vitesse et sortit en toute hâte vers le village. Je parvins assez vite au restaurant, et demandais à un serveur où se trouvait la table que Ryu m'avait indiqué. Il me la montra du doigt et je pus voir ce dernier qui était déjà arrivé. Il était en train de m'attendre ce qui, je notais avec un sourire, était un changement appréciable. Je me dirigeai vers lui calmement et m’asseyais sans bruit, voyant qu'il ne m'avait pas encore remarqué. Hésitant à troubler son silence, qu me laissai penser que peut-être il était bel et bien fâché, je le saluai le plus joyeusement possible.

-Bonsoir Ryu. Je suis content de te revoir, dis-je, heureux de le revoir.

Je regardai un instant autour de moi, constatant que le restaurant où l'on était était de très bon goût. Je l'aimais bien. Et cela changeait de la salle d'entrainement ou de la cafétéria où j'avais coutume de le rencontrer.

-Oh et merci pour l'invitation!

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Mer 26 Fév 2014 - 17:50
avatar
Féminin

Messages : 2495
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3

Perdu dans mes pensées, j'avais senti Matheo arriver, et son aura s'installer en face de moi, mais je n'y avais même pas fait attention. Ce n'est que lorsqu'il ouvrit la bouche pour me saluer que je sortais de mes pensées. Cessant de fixer ce serveur maladroit qui ne cessait d'enchaîner les gaffes en déambulant partout à travers le restaurant -prions pour que ce ne soit pas lui qui nous serve !- je reportai mon regard sur Matheo et lui adressai un sourire doux, avant de froncer les sourcils. Alors que Matheo regardait autour de lui, je fixai son sourire heureux qui cachait quelque chose. Comme s'il s'attendait à... A... Je ne sais pas trop quoi d'ailleurs.
J'arquai un sourcil, avant de laisser mon sourire s'étirer légèrement en coin. Ses mimiques, son sourire, son ton enjoué... Il m'avait manqué, l'air de rien.
Répondant tout d'abord à son salut par un signe de tête, je pris finalement la parole.

-Tu parles, c'est rien !

Je ris légèrement. Une invitation ? Oui, bon, d'accord, si on veut... Après, ne le répétez pas à tout le monde, mais paraît qu'on est payés à Terrae. Si si, je vous jure ! Comme quoi. On peut se permettre des restaurants !
Ahem, arrête d'être sarcastique mon petit Ryu chéri, tu racontes n'importe quoi. Et en plus de ça, si un télépathe passait dans le coin, il t'en collerait une pour audace démesurée et irrespectueuse.
Je laissai un soupir m'échapper malgré moi. En fait, c'est idiot. Mais je crois bien que je stressais de me retrouver à nouveau face à Matheo. Comme si je n'assumais pas encore de ne pas avoir été là, ce soir-là... Cette nuit-là. Ou plutôt d'avoir été là, mais trop tard. Quand le mal était déjà fait.
J'ignorais si cette soirée était restée ancrée dans l'esprit de Matheo. J'ignorais même s'il s'en souvenait en détail. Beaucoup d'étoiles oublient une partie de leur étoilisation, tant ils perdent le contrôle de leur pouvoir. Leur esprit s'évade et lorsqu'ils reprennent connaissance, ils ne se souviennent plus de ce qu'il s'est passé. Mais dans le cas de Matheo, à quoi dois-je m'attendre ?
Je pris une légère inspiration, et retrouvai mon sourire. J'étais en train de pourrir l'ambiance avec mes pensées noires. Vraiment... Je m'énervais.
Relevant les yeux vers Matheo, cessant de fixer mon verre que je ne cessai de tourner mécaniquement, je pris finalement la parole :

-Alors, comment est-ce que tu vas, dis moi ?

Je sentis légèrement mon coeur se serrer, mais j'osai quand même :

-Tu t'es remis de tes blessures ?


De toute façon, je n'allais pas pouvoir éviter le sujet longtemps. Il fallait que je brise ce malaise qui me prenait à l'estomac, et que j'arrive à tourner la page. C'était idiot, j'en ai bien conscience, d'autant plus que ce n'était même pas moi qui avait vécu le pire, bien au contraire. Et pourtant, je ne pouvais m'empêcher d'être obnubilé par cette idée.
Voir le profil de l'utilisateur http://terrae.forumpro.fr



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Dim 2 Mar 2014 - 14:03
avatar
Masculin

Messages : 588
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Il me répondit avec son ton enjoué habituel, celui qu'il prenait toujours lorsqu'il s'adresser à moi. Je lui répondis par un grand sourire, qui éloigna un moment les nuages de ce qui allait bientôt arriver. Je sentais que l'on cherchait tous deux un moyen de retarder l'inévitable, où nous tentions de ne pas aborder ce sujet. C'était aussi ce que je'avais en tête en lui parlant d'invitation, essayer de me donne rune contenance, car je craignais qu'il ne se mette en colère contre moi, et je voulais à tout pris retarder ce moment fatidique. Il sembla toutefois penser comme moi, qu'il valait mieux crever l'abcès.

Lorsqu'il s'adressa à moi, je sentais qu'il était en retenue... Mais je ne savais pas pourquoi. Il ne semblait pas freiner sa colère, la sensation était différente, presque comme s'il était gêné. Je ne m'y attardais cependant pas. Ses questions me plongèrent dans une profonde réflexion. Je ne savais pas par où commencer. La tête baissée sur la nappe, je triturais mon pull avec nervosité, cherchant les mots justes pour lui répondre. Finalement, je trouvais un moyen de me donner un peu plus de temps:

-Oh oui je vais mieux. Les guérisseurs ont fait un travail formidable...

Ma voix semblait quelque peu lointaine surement. Je ne parvenais pas à donner à mes propos toutes la légèreté que j'aurai souhaité. Mais je compris, au final, que je ne pouvais pas éviter la chose plus longtemps. Avec hésitation, je relevai doucement la tête, croisant son regard avec une pointe d'appréhension.

-Ryu... Est-ce que tu es en colère contre moi ?

Avant de lui laisser le temps de répondre, je décidai de reprendre la parole, afin de tenter de m'expliquer, de me justifier... Je ne parvins cependant pas à ce deuxième but.

-Je comprends que tu le sois. J'ai été idiot... Je me suis bêtement laissé piégé par les scientifiques, alors que j'aurai dû savoir que c'était un traquenard. Et en plus...

Mon souffle devenait haletant alors que tous les souvenirs de cette nuit refaisait surface. Je me rappelais toutes les émotions qui me traversaient à ce moment-là. Je me rappelais de tout, et c'est cela qui m'empêcher de progresser. Tout était de ma faute, je le savais.

-En plus j'ai blessé des gens... Le gardien, les scientifiques... Je leur ai fait du mal, je me suis laissé envahir par la frustration de ne pas pouvoir aider mes parents. C'est de ma faute.

Cette fois-ci, je gardai la tête baissée. Je n'osais plus le regarder en face. Je sentais son regard au-dessus de moi mais je refusais de relever la tête. Je me disais que si je me plongeais dan ses yeux, je serai foudroyé sur le champ. C'est un peu comme cela que j'imaginais les choses. Je n'avais jamais vraiment vu Ryu en colère, et je ne voulais pas le voir ainsi. Cela me faisait un peu peur...

-Je t'ai déçu, je ne suis pas digne d'être ton élève...

Puis, la voix un peu rauque, j'achevai:

-Je suis tellement désolé... Je ne sais pas quoi dire de plus...

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Mer 5 Mar 2014 - 15:58
avatar
Féminin

Messages : 2495
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3

Sa première réponse me réconforta, mais en même temps... Et bien elle ne m'apporta rien de plus. Je savais déjà qu'il allait bien. Déjà parce que je le voyais. Ensuite parce que je m'en étais assuré, chaque jour depuis son arrivée à l'hôpital, auprès des infirmières. Je n'avais pas passé une journée sans me faire du souci. J'étais frustré, et stressé aussi, alors comment aurais-je pu attendre de le voir pour m'assurer qu'il était en bonne santé -physique tout du moins- ? J'avais bien été obligé de m'en informer avant...
Aussi, cette question que j'avais posée, sachant pertinemment la réponse, n'était qu'une façon... D'ouvrir la conversation. J'imagine.
Pourtant, quand Matheo accepta cette fameuse conversation, et rebondis sur la perche que je lui avais tendu, je ne pus m'empêcher d'écarquiller les yeux. Si j'étais... en colère ?
Je le fixai un instant, sans comprendre. Visiblement, ça semblait être ma réaction logique, selon Matheo. A en voir son expression de culpabilité et son air désolé.
Je l'observai en silence, l'écoutant parler, ne comprenant réellement qu'un mot sur deux. Comment ? Pourquoi ? Quand en était-il venu à se poser cette question ?
Alors qu'il avait servi ses derniers mots, j'étais resté un bon moment à le regarder, sans rien dire, comme déconnecté. J'avais alors secoué vivement ma tête pour me sortir de cet état, revenant finalement à la réalité. Il me fallut quelques secondes supplémentaires pour réussir à ordonner les mots dans mon esprit, avant de les laisser franchir la barrière de mes lèvres.

-Matheo... Tu te moques de moi ? Ou tu es vraiment sérieux ?

Je le fixai, cherchant son regard des yeux, un nouveau blanc prenant le temps de s'installer entre nous. J'aperçus le serveur au loin commencer à s'approcher de notre table et je lui fis un léger signe de main pour lui faire comprendre qu'il était préférable qu'il revienne un peu plus tard. Je ne comprenais vraiment pas comment il en était venu à penser ça. Un vrai mystère...

-Pourquoi je serais énervé contre toi ?

Je posai mon coude sur la table, appuyai mon front sur ma main tout en fermant les yeux, avant de laisser glisser ma main dans mes cheveux tandis que j'inclinai ma tête en avant. Je rouvris finalement les paupières pour regarder Matheo. Décidément, nous n'étions pas doué pour communiquer, tous les deux. Moi qui pensait le contraire...

-J'ai passé des jours entiers à m'inquiéter pour toi. Je m'en suis voulu de ne pas avoir pu intervenir à temps ! Et toi, tu... T'excuses. Avec en plus de cela, la peur au ventre, effrayé à l'idée que je t'en veuille... Je ne comprends vraiment pas.

Je soupirai doucement, et affichai finalement un léger sourire.

-Matheo, je ne suis pas énervé, non. Bien au contraire je suis fier de toi... Malgré la menace tu as su quoi faire... Comment agir... Et tu n'as tué personne.


Je serrai mon poing l'espace de quelques demi-secondes avant de m'arrêter. Je sais que si ça avait été moi, je les aurais tué, ces scientifiques. Rien que pour tout ce qu'ils ont fait endurer à Hideko.

-Le gardien s'en remettra. Et puis, ce n'est pas quelqu'un de rancunier... Il a très bien compris les raisons qui t'ont poussé à faire ça. Si il avait été à ta place, il aurait agi de la même manière.

Je retrouvai un sourire plus... Moi. Plus chaleureux, et plus amical.

-Tu as fait ce que tu devais faire. En restant... Humain. Ce qui est parfois assez rare, lors de la révélation du potentiel d'étoile.
Voir le profil de l'utilisateur http://terrae.forumpro.fr



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Lun 10 Mar 2014 - 17:46
avatar
Masculin

Messages : 588
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Alors que j'employai tous mes efforts à éviter son regard, les paroles de Ryu me firent lever instinctivement les yeux. Je remarquai alors qu'il cherchait à capter mon regard, et qu'il était en effet dénué de toute colère. Je le regardai sans comprendre, un peu de la manière que lui maintenant que je l'observais. Il ne comprenais visiblement pas mon raisonnement, ou même pourquoi j'en étais arrivé à penser ça. Je le regardai de nouveaux, mes yeux accroché aux siens. Il semblait chercher quoi dire, comment s'expliquer. Et lorsqu'il le fit, ce fut encore pire que ce que j'avais pu imaginer. Il s'en voulait ? Pour moi ? Il s'en voulait lui de ne pas être intervenu à temps ?
Ce fut à mon tour de le regarder bizarrement et, sans le vouloir, de reprendre son commentaire précédent.

-Tu es sérieux Ryu ? Tu... Tu t'en ais vraiment voulu ?

C'était bien pire que de l'imaginer en colère contre moi. Savoir qu'il avait de la peine, ou même de la colère contre lui, pour une faute qui n'était même pas la sienne... Cela me semblait si absurde, tellement impossible. Comment pouvait-il s'en vouloir? Il était intervenu ? Il était arrivé, les infirmières me l'avaient dit. Il avait été là pour moi.

-Mais Ryu, pourquoi ? Tu... Tu as été tellement présent pour moi. Tu es intervenu après, on me l'a dit. Tu es venu me porter secours, ainsi qu'à mes parents. Alors pourquoi tu t'en veux ? C'est moi qui est agit de façon naïve et irréfléchie..., ajoutais-je pour le dédouaner.

Je secouai la tête avec énergie, façon de me remettre les idées en place et de chasser ses pensées de mon esprit. Un joli sourire naquit sur mon visage.

-Tu es le meilleur professeur de Terrae pour moi Ryu, c'est pour ça que j'avais peur que tu sois en colère. Je craignais de t'avoir déçu en me laissant submerger par mes émotions.

Prenant un peu plus d'assurance, je continuai pour en arriver au nœud du problème.

-Mais je ne t'en ai jamais voulu, ne serait-ce qu'un instant! Tu es venu à mon secours non ? C'est le plus important, terminais-je avec un grand sourire heureux.

Lorsqu'il m'avoua être fier de moi, je sentis une petit boule de fierté se gonflait dans ma poitrine, lâchant une pleine dose de bonheur dans tout mon corps. Alors il n'était pas en colère. Il était fier. J'avais agi comme il se devait selon lui. Je me dandinais sur ma chaise, la joie rendant mon excitation peu tenable. Je fis toutefois un effort, sachant qu'on était au restaurant et qu'il y avait du monde autour de nous.
Pourtant, quand il aborda le sujet du gardien, je ne pus retenir un pincement de lèvres.

-J'ai voulu aller m'excuser auprès de lui... Mais je n'ai pas osé. Je pensais qu'il en voudrais plus voir mon visage après ce que je lui ai infligé. J'avais même imaginé d'aller le soigner mais j'imagine qu'il a déjà guéri..., dis-je, davantage pour moi que pour quelqu'un d'autre.

ais je savais qu'il fallait que j'aille le voir, c'était important. Je l'avais blessé, et il était hors de question que je l'évite. Je devais assumer mes responsabilités. Je devais aller le voir.

-J'irai le voir demain.

La remarque de Ryu attira encore mon attention. Je n'avais eu conscience de révéler mon potentiel d'étoile que bien après, lors de mon passage dans la salle des masters. Je n'avais jamais imaginé que ce passage serait... aussi intense. Je n'avais eu aucune informations à ce sujet et le vivre avait rendu les choses bien plus...fortes.

-Toutes les étoilisations se passent ainsi?

Puis, presque automatiquement, une autre question me vint.

-Que va t-il se passer maintenant que je suis étoile ? On va continuer à s'entraîner ?, demandais-je avec bonheur. Qu'est-ce qui va se passer ensuite ?

Je devais admettre que j'étais encore un peu dérouter. Je n'avais même pas encore eu l'occasion de mesurer la qualité de mes nouveaux pouvoir. Je ne savais pas à quoi m'attendre du tout. Mon avenir me semblait incertain.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Dim 16 Mar 2014 - 14:21
avatar
Féminin

Messages : 2495
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3

J'observai Matheo avec un léger sourire amusé qui commençait à s'étirer sur mes lèvres. "Pourquoi", hein ? C'était presque drôle de voir à quel point nous avions tout deux... faussé notre jugement. On s'était trompé sur toute la ligne, l'un comme l'autre. Après tout, pourquoi aurais-je été énervé, hein ? Mais lui, pourquoi m'en aurait-il voulu ? C'était Matheo. Ce n'était pas n'importe quel autre élève. Et pour que Matheo en veuille à quelqu'un, il en fallait bien plus que ça.
Le sourire heureux de Matheo me tira un sourire plus doux, et je hochai finalement la tête lorsqu'il affirma qu'il allait aller voir le gardien le lendemain. Je ris doucement.

-Tu es vraiment quelqu'un de gentil... Tu le sais ça, j'espère ?

Face à sa dernière question, mon regard s'assombrit légèrement, et je hochai la tête, à regret.

-Malheureusement oui, les étoilisations se passent toutes ainsi. Quasiment en tout cas. La vérité, c'est que la révélation du potentiel ne se fait qu'à la suite d'un sentiment fort. L'élève, submerger par la colère, la tristesse, la haine, brise la sceau qui lui a été apposé lors de l'initiation, et déverrouille ainsi en quelque sorte un pouvoir qui lui est encore inconnu. C'est pourquoi il y a une telle puissance qui explose d'un coup, et souvent une perte du contrôle. Là encore, tu t'en es... Malgré tout bien tiré.

Je songeais un instant aux élèves qui avaient déjà manqué de tuer d'autres élèves, comme ça avait été le cas il y a peu avec l'initiation de la jeune Road, qui avait planté dans le ventre de son ami un poignard, après une énorme décharge de tous ses pouvoirs autour d'elle. Elle était devenue totalement incontrôlable...
Je secouai finalement la tête pour me remettre dans le présent, et plantai mon regard sur le jeune homme (et oui, ce n'est plus un enfant...).

-Maintenant que tu es Etoile, bien sûr que l'on peut poursuivre l'entraînement ! Il n'y a aucune raison d'arrêter, à moins que tu ne le veuilles.


Je lui offris un sourire doux. Il devait être encore un peu perdu avec toute cette nouvelle magie...

-Tu as encore plein de choses à apprendre... Après tout, je reste ton supérieur ! Donc techniquement, je sais encore plein de choses que je peux t'enseigner ! Jusqu'à ce qu'à ton tour tu deviennes Master,
déclarai-je tout en lui adressant un clin d'oeil.
Voir le profil de l'utilisateur http://terrae.forumpro.fr



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Jeu 20 Mar 2014 - 18:33
avatar
Masculin

Messages : 588
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Lorsque je vis le sourire de Ryu, je compris que je ne risquai plus rien. Bien sur, je l'avais en quelque sorte déjà compris, quand il pensait que je lui en voudrais. Comment avait-il pu imaginer ça ? Comment cela lui était même venu à l'esprit ? Je pensais qu'il savait tout ce que je lui devais... Tout ce que je faisais, tous les efforts que je fournissais, outre le fait de vouloir découvrir mon potentiel et mes facultés, c'était aussi pour le rendre fier de moi, pour ne pas qu'il regrette de m'avoir pris comme élève. Chaque je m’entraînais pour être la hauteur, me disant que si un jour je devais devenir fort, je voulais l'être pour protéger ceux qui comptaient pour moi. Et Ryu en faisait bien évidemment parti. Non pas qu'il serait incapable de se défendre seul hein... Mais il était mon professeur. C'était aussi mon rôle de veiller sur lui. Mais ça, je ne lui dirai pas. Il se fâcherait pour de bon cette fois-ci.

Sa remarque sur ma gentillesse fit naître un sourire, mais sur mon visage cette fois-ci. Je m'empourprai légèrement, baissant un peu les yeux pour éviter de croiser son regard avec son sourire, qui m'aurait encore davantage gêné.

-Merci... Mais c'est normal après ce que j'ai fait, dis-je avec un peu plus d'assurance.

Je remontais alors la tête pour l'observer, alors qu'il me raconter les étoilisations en général. Je voyais son regard se teintait de tristesse lorsqu'il m'évoquait le chaos et la douleur qui se dégageait toujours de cette phase. Je gardais les yeux sur lui, légèrement dans le vague cependant, me rappelant le jour où j'avais ressenti l'appel. C'était la même chose... Cette souffrance, cette frustration... Tant de choses se dégageaient alors. On se sentait un peu perdu dans un tourbillon de sentiments, sans repère. C'était cette sensation que j'avais retrouvé lors de mon étoilisation, cette peur... de perdre toute ma famille définitivement.

Lorsqu'il annonça que je m'en était bien tiré, je comprenais qu'il voulait dire que d'autres étoilisations avaient dû se passer bien plus mal. Je pouvais difficilement imaginer pire que la mienne, moi qui pensais avoir fait un nombre incroyable de dégâts. J'avais même gravement blessé plusieurs personnes.

-C'est triste... que ce doit être la souffrance qui nous permette d'avancer, dis-je de manière un peu proverbiale.

Il reprit tout de suite après d'un ton plus joyeux sur le sujet de l'entrainement. Bien sur, je n'avais jamais envisagé de l'arrêter. C'était bien trop précieux à mes yeux. Et je me sentais totalement perdu depuis les récents événements. Je sentais une nouvelle puissance dans mon corps, comme s'il pulsait en réaction à un phénomène inconnu. Mais je ne comprenais pas vraiment son étendu, j'étais un peu... sonné. Peut-être parce que je ne réalisais pas encore l'ampleur des changements opérés. Je ne savais pas bien...

-Ça j'en suis sûr. Il me tarde de découvrir toutes ces choses, dis-je avec enthousiasme.

Lorsqu'il me parla de devenir master, j'ouvris grand les yeux, le regarda pour la première fois vraiment dans les yeux, une expression de franche surprise sur le visage.

-Moi... Moi? Master ? Euh... Je ne sais pas... ça me semble... si improbable..., balbutiais-je sans savoir réellement m'exprimer.

Je ne me voyais pas master. C'est vrai. Quand je regardais Ryu, Hideko ou d'autres master dans les couloirs, ils semblaient tous si puissants, si sûr d'eux... Jamais je ne pourrais ressembler à ça. Cela ressemblait plus au modèle idéal selon moi, qu'à une réalité de l'ordre du possible.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Dim 30 Mar 2014 - 13:50
avatar
Féminin

Messages : 2495
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3

J'écoutais Matheo parler, d'accord avec lui quant au fait que ce soit triste que la révélation du potentiel d'étoile se fasse généralement comme ça. Mais j'imagine que nous n'avions pas le choix... Après tout, le sceau se brisait : c'était un acte violent qui se passait dans notre corps. Comment cela pourrait-il s'extérioriser de façon douce et légère.
Matheo bafouilla ensuite sur l'idée d'être Master, et j'éclatai d'un rire franc, reprenant immédiatement la parole.

-Mais dis pas ça ! Y a pas de personnes faites pour être Masters et d'autres non ! Il n'y a que le temps avant d'être prêt qui varie. Mais je suis sûr qu'un jour, toi aussi tu seras parmi les plus grands !

Je lui adressai un clin d'oeil confiant. C'est là que revint le serveur, que je ne chassai pas cette fois-ci.

-Je vous sers quoi messieurs ?
nous questionna-t-il en sortant son bloc note.

Bon, pour le coup, je n'avais pas tellement réfléchi à la question... Et d'ailleurs, je ne savais pas si Matheo buvait de l'alcool. Je sais que normalement, avec la limite d'âge, tout ça tout ça, c'est pas possible, mais bon, de l'alcool de table, c'est pas très violent non plus !

-Pour moi ce sera une salade en entrée
, déclarai-je en tournant les pages du menu.

J'attendis que Matheo prenne sa commande, et une fois que le serveur fut loin, je lui demandai, un sourire sur les lèvres :

-Tu aimes le vin ?


Je vous parie qu'il va faire le mec gêné, parce qu'en plus, comme j'ai décidé que je payais, il va pas vouloir en prendre pour cher et il va encore avoir cet air adorable sur le visage.
Voir le profil de l'utilisateur http://terrae.forumpro.fr



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Mar 27 Mai 2014 - 19:20
avatar
Masculin

Messages : 588
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Face à Ryu qui éclatait de rire, je ne pus que me renfrogner davantage, sentant mes joues plus chaudes qu'à l'ordinaire. Je baissais même les yeux de peur de constater qu'il se moquer réellement de moi. Bon, à mon avis, c'était presque le cas, même si je ne comprenais pas le déclenchement d'une si soudaine hilarité. Ce n'est que lorsqu'il repris la parole que je compris. C'était si étrange que ça ce que j'avais dit sur les masters? Sa réponse me fit penser que oui. Il me rassura, mais en même cela me gêna, car je me rendis compte que ce que j'avais dit était vraiment idiot. Je savais ce qu'il me disait dans un sens mais pour moi... un master représentait quelque chose de particulier, que je n'arrivais pas à imaginer sur moi.

-En fait, je me dis que les masters sont majoritairement professeur ici, ou alors ils vaquent à leurs occupations, j'avoue ne pas trop savoir grand chose sur eux... Mais je sais qu'ils ont pour charge de protéger l'institut et que cela réclame surement une grande force de caractère, une détermination sans faille face à une telle responsabilité. Moi qui ait toujours été sur-protégé... Je ne sais si je suis prêt à un tel poids. J'ai peur d'échouer.

Je n'avais pas réellement penser à ce qui allait sortir de ma bouche, tout était sortis d'un seul coup, de façon très naturelle. Je me surpris moi-même d'ailleurs, presque étonné de me savoir capable d'une telle sincérité et surtout, capable d'autant m'ouvrir sur ce que je pensais. Mais je me rendis compte que j'avais pris un ton très grave, n'ayant pas l'habitude de ce genre de discours, aussi, je rectifiais la chose par une tentative de diversion.

-Enfin, il faut d'abord que je survive au rang d'étoile. Les masters vont m'attendre encore longtemps, ajoutais-je avec un grand sourire, reflet du cl'in d'oeil qu'il m'avait adressé.

Le serveur revint au même moment. Une petite boule se serra dans ma gorge, je n'avais même pas jeté un oeil à la carte. De la manière la plus discrète possible, c'est-à-dire peu convaincante, j'ouvris la première page en quête d'un aliment à demander. Ryu s'exprima au même moment quand à son choix. Poussant un petit soupir de soulagement, je commandais la même chose, tout ne jetant un discret coup d'oeil au prix. Je repérai en même temps les plats les moins chers qui, par chance, était permis ceux que j'appréciais beaucoup. Je fis part de ma commande au serveur qui s'éloigna. Je vis alors Ryu se pencher vers moi et me demander si j'aimais le vin. Mon visage dût prendre une allure très risible, j'ouvris légèrement la bouche en faisant mine de réfléchir. Mais je renonçais bientôt pour lui répondre franchement.

-Je ne sais pas... Je n'en ai jamais goûté. Mes parents n'avaient une très bonne opinion de l'alcool et ce genre de choses, répondis-je avec un petit air contrit.

Mais ne voulant pas le vexer, même si ce n'était pas un "non", je me rattrapais aussitôt.

-Mais je veux bien essayer... Enfin si ça ne te dérange pas bien sûr!

Je ne connaissais pas le prix du vin, mais j'étais prêt à parier que mes économies ne pourrais même pas m'offrir trois gouttes du meilleur. Mais comme il me le proposait, j'avais peur de paraître impoli.

Hrp : je suis tellement désolé pour ce retard inadmissible, mais avec les partiels associés à de petits problèmes, je n'ai pas eu une minute à moi! Je suis pardonné ... ?
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Mar 10 Juin 2014 - 15:06
avatar
Féminin

Messages : 2495
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3

HRP : Ne t'en fais pas voyons ! Avec les partiels, j'ai fait une longue pause aussi, donc bien sûr que tu es pardonné <3

La réflexion de Mathéo sur les Masters me fit réfléchir à l'image que nous devions renvoyer aux élèves. C'est vrai que pour les Masters qui n'étaient pas professeur, l'image devait être particulière, très mystérieuse. Ca devait être bien compliqué de savoir ce que nous faisions vraiment, ce que l'on représentait. Mais malgré tout, l'analyse de Matheo me parut plutôt bonne, et dans le vrai.
Lorsque je terminai de prendre ma commande, Matheo me suivit et je lui demandai ensuite s'il aimait le vin, ce à quoi il me répondit de manière un peu maladroite, me tirant un nouveau sourire. J'adorais vraiment toutes ses mimiques, ses réflexes, et ses moues gênées.

-Je vais te faire goûter un bon vin blanc. Je suis sûre que tu vas adorer ! Tu verras, c'est délicieux. Un moelleux, tu vas adorer. C'est juste assez sucré, comme il faut !


Je ne pus m'empêcher de sourire en coin, et de lui adresser un clin d'oeil.

-Et ne t'inquiète pas, ce n'est pas avec un ou deux verres de vin que tu finiras avec la tête à l'envers !

Mon sourire devint plus doux. J'ajoutai :

-Il faut bien fêter ton passage d'initié à Etoile. Après tout, tu vas devenir incroyable maintenant !

Un léger silence s'installa tandis que je constatai que Matheo m'avait tutoyé sans plus hésiter. Enfin ! Il était temps, hein... J'en étais bien content.

-Et je suis sûr que les Masters ne t'attendront pas tant de temps que ça ! En ce moment, beaucoup d'étoiles sont sur le point de passer Master... Bon, toi, il va falloir que tu t'habitues dans un premier temps à tes pouvoirs, et tes nouvelles limites, bien sûr ! Mais je suis sûr que tu deviendras Master assez vite. Après tout, avec un prof comme moi, ça me paraît normal...

Je terminai mon beau discours avec un air amusé. Je ne le pensais pas, évidemment. Je n'avais aucun mérite face à tout ce qu'avait fait Matheo. Mais ça m'amusait de le dire. J'attendais de voir sa réaction.
Voir le profil de l'utilisateur http://terrae.forumpro.fr



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Mer 11 Juin 2014 - 17:12
avatar
Masculin

Messages : 588
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Ma propre réflexion sur les masters laissa Ryu assez pensif à vu d'oeil. Je devais d'ailleurs admettre moi-même que, au fond de mon esprit, je réfléchissais toujours à ce rang de master dont il me parlait. Je n'y avais jamais songé auparavant. Tout ça me paraissait si éloigné. Mais je sentais, quelque part en moi, que je voulais vraiment ce titre, que je devais mériter ce titre. Je le voulais pour Ryu tout d'abord, parce que ce serait la meilleur preuve de ma reconnaissance et de son talent en tant que professeur. Je le lui devais comme remboursement, même si ce ne serait qu'infime comparé à tout ce qu'il a fait. Mais ce n'était pas tout. Je le voulais pour moi également. Pour me prouver à moi-même que je ne suis plus ce petit garçon terrifié qui s'est caché dans sa maison toute sa vie. Pour enfin montrer au monde, et à mes parents, que j'avais bien grandi, et que je méritais ma place à Terrae. Et ça, je savais devoir le prouver. C'était important.

Quand il me parla de la boisson que j'allais consommé, je hochai la tête distraitement, ne comprenant pas grand chose à ce qu'il disait. C'est vrai, je n'y connaissais rien du tout en vin. Je savais juste que la couleur variait, et le goût aussi forcément... Mais au-delà, c'était un grand écran noir. Sa remarque sur ma teneur à l'alcool me fit rire.

-J'espère bien. Il parait qu'on ne se sent vraiment pas bien après, dis-je avec consternation.

Et surtout, j'aurai passablement ridicule. Et ça, ce serait dur à assumer. Je parierais même que Ryu se moquerait de moi. Je me renfrognai légèrement, me tassant sur ma chaise, en attendant les commandes. Il reprit à ce moment-là, donnant un prétexte à cette première expérience avec l'alcool. Je laissai échapper un rire.

-Oh, eh bien merci Ryu, répondis-je simplement.

La discussion revint peu après sur les masters. Il me dit que je devrais passer master assez vite après avoir découvert mon nouveau potentiel. Face à ça, je ne pus qu'esquisser un sourire amusé. J'en étais moins convaincu que lui.
Il enchaîna ensuite sur le fait qu'avec un professeur comme lui, je ne pouvais que réussir. Loin de saisir l'humour de sa phrase, je hochai la tête avec conviction. C'était vrai, tout ce que je savais faire, je le devais à Ryu.

-C'est vrai, mais ça me donne davantage de pression aussi, répondis-je gentiment.

Ce qu'il avait dit me revint en mémoire, que de nombreuses étoiles passaient masters en ce moment. Je crois en effet avoir entendu parler d'une jeune fille, la première étoile passait masters de notre génération. Les gens n'arrêtaient pas d'en parler dans les couloirs.

-Dis Ryu, comment se passe le passage de masters? Il y a une évaluation ou quelque chose comme ça? demandais-je.

Puis une autre question me vint à l'esprit, mais que je n'osais pas trop posé, de peur d'être indiscret. Mais le regard de Ryu, qui me rappelait sans cesse ses remontrances sur ma timidité, m'incita tout de même à prendre le risque.

-Et ton passage à toi, il s'est passé comment, demandais-je doucement, encore mal assuré. Sauf si c'est confidentiel hein! ajoutais-je précipitamment.


Hrp: Trop mignonne <3


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 12 Juin 2014 - 0:03
avatar
Féminin

Messages : 2495
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3

L'espace de quelques instants, je tentai de me rappeler du malaise que j'avais éprouvé le lendemain de ma première cuite. J'étais vachement jeune, 14 ou 15 ans je crois. C'est vrai que j'étais pas bien. J'avais bu bien plus que je ne pouvais tenir et j'avais fini la tête dans la cuvette, avant de m'endormir lamentablement dans un canapé pour me relever le lendemain matin avec une pastèque à la place du cerveau. Tous les bruits résonnaient, et j'avais clairement l'impression que la terre entière autour de moi se faisait un malin plaisir de réunir le plus de bruit possible, tout en tournant à une allure folle, et probablement douteuse. J'imagine que ce matin là, la Terre n'a pas tourné tant que ça.
Bref, secouant la tête pour revenir à la réalité, j'acquiesçai finalement à la remarque de Matheo selon laquelle on ne se sentait vraiment pas bien après s'être pris une cuite (oui, je résume).
Je ne pus m'empêcher de rire par ailleurs lorsque mon si merveilleux élève hocha la tête avec naïveté lorsque j'affirmais que j'étais le meilleur professeur. C'est dingue... Il était vraiment adorable, ce garçon. Mais enfin, un jour, j'allais bien devoir lui dire qu'il était trop innocent et que je n'étais probablement pas le meilleur prof du monde. Il faudrait aussi que je le prévienne que là où il en est maintenant, ce n'est pas forcément grâce à moi, mais c'est aussi et avant tout grâce à lui et à tous les efforts qu'il a fait. Enfin bon. Un jour il le comprendra !
La conversation se tourna de nouveau vers le passage au rang de Master. Ok, Ok, je plaide coupable, c'est moi qui l'ai relancée. Matheo me demanda donc plus de précision, avant de chercher à savoir comment s'était passé mon passage au rang de Master à moi, une moue gênée étirant les traits de son visage.
Je ris doucement, amusé, avant de me décider de répondre à sa première question, en lui expliquant ce qui était dans mon droit de partager avec lui.

-Le passage au rang de Master est particulier. Pour moi, ça n'a rien à voir avec les autres passages... Sans doute parce que ça se passe en trois étapes.

Je marquai une courte pause, observant les autres personnes qui étaient présentes dans le restaurant. Chacun avait son aura différente, cette couleur particulière qui déterminait leur affinité. J'avais l'impression d'avoir toujours pu discerner cette puissance chez les autres, et pourtant, je n'ai pas toujours été Master...

-Dans un premier temps, l'élève est convié en salle des Masters. Ce sera un Master qui le recommandera, ou directement le conseil des Masters. Après cela, l'élève devra se rendre le lendemain, à midi, dans l'arène, où il va combattre, ou bien répondre au défi du Master qu'il décidera d'affronter. Le combat permettra alors de déterminer si oui ou non l'élève mérite son rang de Master. Deux semaines à la suite de ce combat, si le combat a été un succès, l'élève est de nouveau appelé en salle des Masters, où le dernier sceau qui préserve ses pouvoirs sera brisé. A partir de là, il aura l'accès complet à toute sa magie, et il pourra faire ce qu'il veut.

J'offris un sourire à Matheo, tout en pliant ma serviette en deux pour la poser sur le côté de ma table, à côté de là où se trouverait mon assiette une fois servis.

-Dans mon cas... Mon passage au rang de Master a été très différent de ce que tu verras maintenant. Tout d'abord, je n'ai, moi, pas eu le choix quant à mon adversaire. Il n'y avait encore qu'Hideko et moi... C'est donc elle que j'ai combattu.

Et ç'avait été un combat très dur. Hideko était encore très instable, et je n'avais pas réussi à la maintenir aussi calme que je l'aurais souhaité. Mon combat s'était très vite transformé en défi. "Calme-moi", m'avait-elle soufflé avant de littéralement perdre le contrôle. Même encore maintenant, je ne me souviens pas par quel miracle j'ai réussi à la ramener à elle.

-Après, elle m'a fait passé Master seule. Je n'ai jamais connu de grandes cérémonies comme vous tous. Je t'avoue avoir même du mal parfois à comprendre ce que vous ressentez !

Je souris doucement à mon élève -mon ami, même.

-D'autant plus que tout en ayant ressenti un vide, j'ai toujours eu l'impression de ne pas réellement avoir ressenti Le Vide. Ce n'est pas comme vous... Personne n'est venu me chercher. C'est moi, par mes propres moyens, qui suit venu à la rencontre d'Hideko. Et nous avons progressé ensemble. Nous avons appris ensemble.

Ne pouvant retenir un sourire empli de tendresse, je laissai échapper :

-C'est probablement pour cela que ma greffe est particulièrement conçue pour Hideko.


Je secouai vivement la tête.

-Enfin bref ! Je divague. Je me rends compte que je n'ai pas été très précis... Tu as d'autres questions ?
Voir le profil de l'utilisateur http://terrae.forumpro.fr



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Sam 14 Juin 2014 - 19:21
avatar
Masculin

Messages : 588
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Ma remarque sur l'alcool le perdit dans des souvenirs il semblerait, il avait un air si.. méditatif. Je ne suis pas naïf au point de croire que Ryu est un parfait petit saint qui n'a jamais bu une goutte d'alcool, d'ailleurs je m'en moque, mais le voir ainsi, même s'il ne partage pas son souvenir avec moi, me donne envie de rigoler, car je me prends à imaginer ce à quoi il peut bien penser. Le Ryu que je connais me fait pouffer discrètement tandis que je l'imagine dans une situation... alcoolisée.
Ce fut à son tour de rire au bout d'un moment, même si je ne compris pas pourquoi. J'avais dit une bêtise ? Quelque chose de ridicule ? En me remémorant, je ne me souvenais pas. Peut-être avait-il vu un truc que lui seul pouvait comprendre dans mes paroles.

Il m'expliqua alors la procédure du passage master. En effet, cela semblait bien plus compliqué que le reste. Mais c'est surtout un élément qui attira mon attention:

-Il faut affronter un autre master ? lançais-je spontanément, les yeux ronds. Mais c'est pas... impossible ?

Puis, me rendant compte que je risquais de me faire sermonner encore une fois, je me repris aussitôt.

-Enfin je veux dire, ça doit être vraiment dur...

En gros, de ce que je comprenais, il ne s'agissait pas de révéler son potentiel, il fallait faire ses preuves, montrer que l'on comprenait son pouvoir et qu'on savait le maîtriser. Un peu comme un examen final de concours. Je ne pouvais pas nier que ça m'inquiétais mais, en même temps, je ne paniquais pas. Je savais que ce jour viendrait, tôt ou tard, et que, quoiqu'il se passe, je serais prêt. Avec Ryu, je suis sûr que je serai prêt pour tout.
Quand il ajouta avoir affronter la directrice, plus par défaut que par réel choix, je ne pus retenir un petit "ooh" admiratif. Aussitôt après, une idée germa dans mon esprit.

-Tu vois que tu es le meilleur professeur possible, tu as même gagné face à mademoiselle Hideko, dis-je avec un grand sourire amusé.

Il laissa alors échapper un mot que je ne compris pas immédiatement.

-La greffe ? c'est qu...

Mais il reprit presque aussitôt la conversation, comme pour changer de sujet ou pour cacher le fait qu'il ait commis une bourde. Ne voulant pas insister et le mettre plus dans le pétrin, je décidais de faire comme s'il n'avait rien dit. Ce devait être une sorte de secret entre les masters. Je ne voulais pas me mêler de ce qui ne me regardait pas.

-Non non, tu as été très bien, lui dis-je gentiment.]i] De toute façon, je saurais tout si je passe un jour master.[/i]

C'est ce que je me disais du moins.
Le serveur revint à ce moment-là avec nos plats respectifs. Voyant que Ryu avait commandé une salade, je ne pus m'empêcher de remarquer naïvement:

-Je croyais que les japonais mangeaient du riz à tous les repas, lâchais-je avec toute l'innocence du monde.

Oui je sais, c'est le cliché le plus répandu. Et je ne fais pas exception. N'ayant vu le monde qu'à travers des livres, je me fais vite aux idées reçues. Malheureusement... le comble pour un malade non ?
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Lun 30 Juin 2014 - 13:37
avatar
Féminin

Messages : 2495
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3

Suite à la première remarque que fit Matheo, mon regard suffit apparemment à lui faire prendre conscience qu'il s'avançait encore sur une route dangereuse et il se reprit immédiatement pour modifier ses propos et passer de "C'est pas impossible de battre un master ?" à "Ca doit être dur !". Je souris avec une pointe de taquinerie, avant de secouer négativement la tête.

-Oh non, détrompe-toi, je n'ai pas réellement gagné... Enfin, pour moi, ce n'était pas une victoire à 100%. Les élèves qui se sont battus contre les Masters récemment sont bien plus doués que je ne l'étais lorsque ce fut à mon tour de passer Master.

Son retour sur la greffe me fit sourire. C'est vrai que j'avais parlé un peu vite... Après... Etait-ce si grave si je lui en parlais un peu ?
Cette réflexion traîna un instant dans mon esprit, suffisamment longtemps pour que le serveur ait le temps de revenir avec nos commandes. Matheo dévisagea un instant mon assiette et je ne pus m'empêcher de sourire suite à sa remarque, avant de secouer négativement la tête et d'afficher un air amusé.

-Non, mais le riz, c'est surtout pour les japonais qui sont pauvres !
souris-je avant de reprendre plus sérieusement : En réalité, depuis que je suis à Terrae, j'ai pu goûter à des cuisines du monde entier, et je dois avouer que ça a totalement chambouler mon régime alimentaire de base. Après avoir passé 20 ans à manger du riz, je me suis rendu compte qu'il y avait beaucoup d'autres choses pas mal du tout !

Je ris doucement, me rappelant de mes premières expériences avec la nourriture anglaise. Je crois que ça a été la cuisine que j'ai eu le plus du mal à comprendre. Pourquoi est-ce qu'ils laissent la peau sur leurs pommes de terre ?! Plus tard, on m'a expliqué que les français aussi le faisait parfois, mais que les anglais avaient vraiment tendance à n'éplucher aucun de leurs légumes. Ce que je persiste à trouver étrange. Mais que voulez-vous, chacun sa culture, chacun sa bouffe !

-Tant qu'on est sur la nourriture... Tu as un plat préféré toi ? Je pourrais essayer de te le cuisiner la prochaine fois que tu viendras à la maison ! Ou Hideko le fera... Elle cuisine mieux que moi.
Voir le profil de l'utilisateur http://terrae.forumpro.fr



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

 

Bon appétit ! Pv : Matheo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Restaurant.
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant