Partagez | 
Qu'on m'explique les choses clairement sans perdre de temps.
##   Sam 8 Mar - 15:43
avatar
Invité

Le mois de mars. J'adorais ce mois, et pas seulement parce que j'étais née ce mois-là, mais surtout parce que c'était le mois du printemps.
C'était sans doute la plus belle des saisons qui soit. Tout ce qui était mort pendant l'hiver renaissait, les fleurs bourgeonnaient pour enfin éclore et montrer qu'elles étaient prêtes à affronter les vents, et les pluies, qu'elles avaient des racines bien plus solides qu'à la saison précédente. Bref, elles étaient prêtes à montrer qu'elles étaient bien vivantes.

Quand je regardais cet environnement en pleine renaissance,  je me disais que j'aurais aimé renaître moi aussi.

Cependant... Qu'est-ce que je foutais devant ce portail qui refusait de s'ouvrir ?!

- Hey ! Y a personne pour ouvrir ici !

Je donnai un grand coup de pied dans ce fichu portail, avant de m'y adosser.  Croisant les bras, je jetai un coup d'oeil à ma grosse valise et à la guitare posée à côté. Mais qu'est-ce qui m'avait pris de venir ici... Ah oui, j'm'en rapelle, j'avais saisi la première occasion, le premier fil qu'on m'avait tendu pour me barrer. Apparemment, j'tenais plus à la vie que ce que je croyais, même si elle n'avait rien d'enviable.

Je jetai un coup d'oeil à la cour que je ne pouvais pas atteindre. Personne. Personne pour ouvrir cette p*tain de grille.
C'est alors que j'eus une idée magnifique,  merveilleuse,  géniale. Je m'emparai de ma guitare et la sortis de son étui avant de me mettre à jouer le plus fort possible, espérant qu'on me remarque.

Jusqu'à ce que je vois enfin quelqu'un sortir du bâtiment.  C'était pas trop tôt,  je m'impatientais vite et si personne ne s'était montré,  j'aurais été contrainte de trouver un moyen pour défoncer cette grille.

- Hé toi ! J'veux entrer !

J'avais enfin ma chance de pouvoir entrer. Même si j'me rappelais pas bien où j'étais tombée, ce que je savais c'est que j'étais pas là pour rien.
Shinobu, c'est maintenant ton tour de vivre ton propre printemps, ou au moins, quitter cet hiver éternel dans lequel t'as vécu.
##   Sam 8 Mar - 17:32

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 23/02/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Lire et écrire.
Humeur : Je larveeee ~

Les cours… Qui les aimait ? Certes, ça servait à apprendre des choses mais franchement, à quoi servait les cours de deux heures de suite ? Mais c’était légèrement abusé. Aaron avançait dans les couloirs en grommelant. Après deux horribles heures de techno, où il avait plus rattrapé sa nuit que travaillé, il avait un trou de deux heures. Au moins, il pouvait manger en avance mais ça ne suffisait pas à lui redonner bonne humeur. Rien que l’uniforme suffisait à le lui massacré…
En quelques minutes, il accéda aux dortoirs et se changea. Il était là, depuis presque deux semaines, et c’était une chance s’il arrivait à faire le chemin entre ses salles de cours et les dortoirs. Où les dortoirs à la cafétéria… En parlant de ça… Il fit un rapide crochet à la cafétéria, après avoir déambulé au hasard dans les couloirs, pour prendre quelques trucs à manger, le temps de patienter. Cinq cookies, deux donuts et un petit muffin. Oui, Aaron était un véritable ventre sur patte, capable de manger autant qu’il veut sans prendre le moindre gramme. Même si ça ne lui ferait pas de mal d’en avoir en plus…
Sa petite collecte dans les mains, l’adolescent chercha le moyen le plus rapide de sortir du bâtiment. Il aurait pu passer par la cafétéria… Trop tard, et puis il n’avait aucune envie de faire demi-tour. L’idée de passer par une fenêtre le tenta, mais avec son butin, il risquait fortement de le laisser tomber, chose qui serait très regrettable, ou de tomber sur quelqu'un, ce qui serait encore plus regrettable vu comment les choses c'étaient finis la dernière fois... Ce fut donc tout naturellement qu’il alla vers l’entrée. Certes il fallait faire un grand tour pour rejoindre la cour où le village, mais tant pis.
Aaron entamé son troisième cookie lorsqu’un horrible bruit, qui ressemblait à de la guitare, se fit entendre. Il fronça le nez, et trop curieux pour vouloir s’en éloigner, se rapprocha. A peine, eut-il franchit la porte qu’il fut interpellé.

- Hé toi ! J’veux entrer !

L’adolescent plissa les yeux à cause du changement de luminosité. Pourtant, il ne put empêcher un léger sourire de naître sur son visage. Il était de mauvaise humeur, et il n’appréciait pas tellement qu’on lui parle comme ça. Aaron avait bien le droit de s’amuser un peu, quelques fois. Il se rapprocha assez rapidement, son casse-croûte sur les mains. Il pencha légèrement la tête en regardant la guitare et la fille.
De long cheveux blonds, et des yeux ambré, étrange… C’était surtout le fait qu’elle soit de l’autre côté du portail qui l’intriguait. Et puis, qu’est-ce qu’elle faisait avec sa valise et sa guitare ?  Oh peut-être que… Aaron regarda de chaque côté en espérant voir quelqu’un d’un peu plus vieux que lui, qui pourrait ouvrir la grille. Ne voyant personne, il reporta son regard sur la demoiselle et finit par dire en haussant les épaules.

- Je ne peux ABSOLUMENT rien pour toi.

L’adolescent insista bien sur « absolument » comme un gosse voulant retourner le couteau dans la plaie. Ce n’est pas que cette fille lui donnait envie d’être méchant, c’est juste que les deux heures étaient très mal passés. Malgré tout, sa nature gentil reprit le dessus en ajouta en tendant la main.

- Par contre, je veux bien te donner un truc à manger pour pas que tu crever de faim.

Aaron se maudit intérieurement, proposer de la bouffe à une inconnue, et puis quoi encore ? Ces deux heures de cours étaient si mal passé que ça, pour en arrivé à proposer ça ? Il ajouta en levant les yeux vers le ciel.

- Sinon, qu’est-ce que t’as fait pour te retrouver de ce côté ? T’as embêté le ‘sectaire’ qui t’as amené ici ?

Oui… L’adolescent continuait de croire que cet endroit était une secte…


##   Dim 9 Mar - 12:48
avatar
Invité

Il faisait beau, et c'était la seule raison qui faisait que je n'avais pas encore passé mon bras à travers la grille pour attraper l'autre espèce de p'tit malin qui était de l'autre côté de la grille.

J'avais remis mon médiator dans la poche de mon jean mais j'étais tentée de le ressortir et de me remettre à jouer plus fort que la première fois. Quelqu'un d'utile aurait vite fait de se montrer pour me demander de stopper ma cacophonie volontaire, genre un gardien ou un truc du genre. Vu la taille des bâtiments, il devait forcément y en avoir en patrouille. Forcément.

Je reportait ensuite mon attention sur le mec qui était de l'autre côté. Il avait pas l'air plus vieux que moi. Mais pourtant, je lui collais malgré moi un air de vieux crétin sur le visage. Alors comment lui dire les choses en évitant d'être trop cassante... Il était peut-être la seule personne à pouvoir m'aider avant que quelqu'un d'autre ne se montre. Mais, je ne supportais pas qu'on me prenne pour une c*onne alors comment m'y prendre ?

- Plutôt que de me temdre de la bouffe comme si j'avais que ça à faire, tu pourrais avoir l'illumination d'aller voir si tu peux pas trouver quelqu'un. J'te prendrais bien la main pour t'accompagner, sauf que oh ! J'peux pas...

Je remis ma guitare à sa place dans son étui et m'allumai une cigarette. C'est pas comme ça que j'aurais dû le dire... Tant pis.

- Et sinon, si tu veux pas partir. C'est quoi cette histoire de sectaire ? On est dans un secte ici ?

Je préférais ne pas tremper dans ce type d'eaux. Elles n'étaient généralement pas nettes. Il s'y passait des magouilles bizarres et quelques semaines après, on envoyait des gars pour buter les pauvres crétins qui avaient bêtement cru aux idées stupides qu'on leur martelait sans cesse. Le même genre de systèmes que les vendeurs de drogues, le même genre de victimes que mes frères.

- Moi j'traîne pas dans les endroits bizarres. J'préfère encore me tirer. Mais une question... Si c'est comme tu dis ici, pourquoi t'y es encore ?

Je soufflait la fumée de la cigarette et fronçai les sourcils.
Mais qu'est-ce qui avait bien pu me passer par la tête pour accepter de venir ici ? En fait, je le savais très bien. Chaque fois que j'me posais la question, la réponse venait me frapper plus fort. J'voulais sauver ce petit fil auxquel je m'accrochais pour vivre.


Dernière édition par Shinobu H. Yamada le Dim 9 Mar - 17:46, édité 1 fois
##   Dim 9 Mar - 16:30

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 23/02/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Lire et écrire.
Humeur : Je larveeee ~

Aaron recula pour être hors de portée, au cas ou, la blondinette aurait envie de lui taper la tête contre le portail. Il avait suffisamment donné avec Tahia, et n'avait aucune envie de se prendre de nouveau coup. Même si cette fois, il n'était pas tombé sur personne... Les pensées presque inexistantes, il observait la blondinette. Elle devait surement avoir son age, où dans les alentours. Étrangement, ses cheveux blonds lui rappelaient sa demi-sœur alors qu'elle les avait roux. Elles avaient peut-être le même caractère horrible ? Il écouta d'une oreille distraite le discourt.

- Plutôt que de me temps de la bouffe comme si j'avais que ça à faire, tu pourrais avoir l'illumination d'aller voir si tu peux pas trouver quelqu'un. J'te prendrais bien la main pour t'accompagner, sauf que oh ! J'peux pas...

L'adolescent cligna des yeux avant de laisser échapper un léger rire. Avoir l'illumination d'aller chercher quelqu'un ? Et puis encore ? Aaron n'avait aucune envie de se bouger pour une inconnue, qui ne disait même pas bonjour en passant, oubliée devant le portail. Et puis, il ne savait même pas s'il y avait quelqu'un pour s'occuper du portail, ou s'il s'ouvrait tout seul...

- Et sinon, si tu veux pas partir. C'est quoi cette histoire de sectaire ? On est dans un secte ici ?

Aaron hocha doucement la tete, tout en se balançant d'un pied à un autre. Certes, il n'avait pas encore la preuve que c'était bien une secte... Mais disons, que l’étrangeté des lieux et le fait d'avoir vu des élèves balancer des boules de feu, à la cafétéria, ou faire pousser des fleurs, lui en donnait l'impression. ça aurait très bien pu être un asile, ou quelque chose d'autre, mais une secte lui paraissait mieux. Il n'ajouta rien en la voyant fumer, après tout, elle faisait ce qu'elle voulait de ses poumons. Il entamait son quatrième cookie, lorsqu'elle prit de nouveau la parole.

- Moi j'traîne pas dans les endroits bizarres. J'préfère encore me tirer. Mais une question... Si c'est comme tu dis ici, pourquoi t'y es encore ?

Aaron haussa les épaules. C'est vrai, après tout, qu'est-ce qu'il faisait encore ici s'il pensait qu'il y avait une secte... Il avait encore une maison... Enfin un semblant, mais qu'est-ce qu'il irait faire là-bas ? Retourner à une existence normale et barbante avec ce vide qui le torture chaque jours... Non merci. C'est surement pour cet raison qu'il restait. Et puis, il voulait savoir les choses qui arrivaient aux novices. Il examina la blondinette. Avec sa guitare et sa valise, elle faisait itinérante, ou mendiante au choix, mais il trouvait que le fait de fumer lui donner un air étrange. Plus dangereux. Il finit par prendre la parole après avoir finit son cookie.

- Tant pis pour toi. J'te proposais ça, parce que j'ai aucune idée où se trouve le gardien, ou un truc qui s'en rapproche, et que tu risquais de rester un bon moment coincé dehors...

Avec nonchalance, Aaron rentra sa main libre dans sa poche. Le dernier cookie, les donuts ou le muffin... Lequel choisir ? Avec un soupire, il leva les yeux vers le ciel, il y avait bien d'autre chose à réfléchir. Et puis il devait bien, répondre à la blondinette.

- C'est pas vraiment une secte, continua-t-il en marmonnant. Juste que tous les gens qui se trouvent ici, on un jour, ressentit ce qu'ils appellent le 'vide'. Donc le fait que plein de gens qui ont un point commun, se retrouve à un même endroit, je trouve que c'est une secte...

Aaron haussa les épaules. Elle avait surement déjà eut essayer d'ouvrir le portail normalement. Il continua, d'un ton détacher.

- Bah si tu veux pas traîner dans des coins bizarres je te déconseille, ici. Les couloirs sont immenses. Je suis là, depuis deux semaines, et j'ai même pas eut le temps de faire le tour de la chose. Et puis certain élève font des choses bizarres... M'enfin, si quelqu'un t'as amené ici, on les appelles des Master me demande pas ce que c'est j'en ai toujours aucune idée, c'est parce que t'as surement ressentit le vide. Il, ou elle, t'as surement amené ici dans le but de le combler, pour que tu puisses mener une existence meilleure et tout le blabla...

L'adolescent soupira, ça paraissait vraiment compliqué. Et puis, parler du vide lui rappeler son frère. Ce qui ne fit qu'enfler sa mauvaise humeur. Il sortit sa main de sa poche, et entama son dernier cookie en marmonnant.

- Mais sinon, t'as un nom ? Que j’arrête de vouloir t'appeler "la Blondinette qui joue de la guitare".


##   Dim 16 Mar - 0:06
avatar
Invité

J'écoutais d'une oreille ce que disait le mec d'en face. Je n'étais pas certaine que tout ce qu'il pouvait me dire allait m'intéresser puisque tout ce qui comptait vraiment, c'était que je puisse entrer. Je hochais donc vaguement la tête, lâchant un "ah ouais, OK" en guise de réponse pendant que j'étudiais l'état du portail.

- C'est pas vraiment une secte. Juste que tous les gens qui se trouvent ici, on un jour, ressentit ce qu'ils appellent le 'vide'. Donc le fait que plein de gens qui ont un point commun, se retrouve à un même endroit, je trouve que c'est une secte...

... Le genre de pressentiment à deux balles qui valait rien tant qu'il était pas justifié.
J'avais pas fait le déplacement pour une secte. Je savais que j'étais là pour quelque chose de précis, même si pour une raison ou pour une autre, mon esprit avait décidé de zapper ce quelque chose.

- J'traine pas dans les coins bizarres mais j'fais pas le chemin pour rien non plus. T'as pas l'air plus net que tout l'décor, alors je ferais moi-même les vérifications.

On n'était jamais mieux servi que par soi-même. Si je voulais entrer, il fallait que je me débrouille seule, puisque que le bouffeur de cookies n'était pas prêt à se rendre utile. Je lui redemandai néanmoins son aide, même si je savais que ça ne servait à rien. C'était sans doute trop demandé de parcourir la petite distance qui le séparait de l'entrée du bâtiment pour aller voir. C'était toujours trop demandé de toute façon, surtout à la gent masculine.

- Tu veux vraiment pas bouger hein... Bon. Rattrape au moins mes affaires.

Le portail n'était pas particulièrement haut. Ma valise ne craignait donc rien qui je la laissai tomber après l'avoir lancée. En revanche, je ne pouvais pas dire la même chose de ma guitare. J'avais donc pas d'autre choix, il fallait que le Gard aux yeux bleus la rattrape.

- J'vais passer par dessus, on fera les présentations plus tard.

Je reculai pour prendre un peu d'élan et fonçai vers le portail. Je n'avais pas vérifié s'il était électrisé ou pas. Mais maintenant que j'étais lancée, c'était trop tard. Je m'aidai de mes jambes et mes bras pour atteindre la barre du haut du portail et, après une acrobatie gymnique bien effectuée, je me retrouvai de l'autre côté, essoufflée et surtout, ayant senti le courant passer dans les mains, un peu comme pour les barrières électriques des chevaux. Vous savez, ça fait comme un coup de poing....
Enfin... Je me massai les mains tout en plantant mon regard ambré dans les deux yeux bleus de mon... Je savais même pas.

- La blondinette, comme tu dis, elle s'appelle Shinobu Heaven Yamada. Et toi ?
##   Lun 17 Mar - 17:47

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 23/02/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Lire et écrire.
Humeur : Je larveeee ~

- J'traine pas dans les coins bizarres mais j'fais pas le chemin pour rien non plus. T'as pas l'air plus net que tout l'décor, alors je ferais moi-même les vérifications.

Aaron laissa échapper un rire gêné en se grattant légèrement la joue. Elle avait un peu raison. En même temps, un type qui vous propose de la bouffe plutôt que d'aller chercher quelqu'un pour ouvrir le portail. De toute façon, il croisait jamais personne dans les couloirs, alors tombait sur quelqu'un qui pourrait ouvrir ce foutu portail, ça tiendrait plus à un gros coup de chance qu'a autre chose.

- Tu veux vraiment pas bouger hein... Bon. Rattrape au moins mes affaires.

Aaron était sur que s'il avait eu un miroir en face de lui, il aurait vu un gosse secouer la tête en faisant une moue. Ses... Ses affaires ? Elle voulait qu'il rattrape une valise comme ça, jeter par-dessus un portail pareil, alors qu'il devait avoir les muscles aussi puissant qu'une gelé... Ah bah nan. Il regarda la valise s'envoler au dessus du portail, puis s'écraser misérablement de l'autre coté. Oh... ! Elle voulait surement parler de sa guitare ! C'était tout de suite plus logique. Alors qu'il s'approchait pour rattraper la guitare, il entendit la blondinette dire.

- J'vais passer par dessus, on fera les présentations plus tard.

Pas... Passer par dessus ? L'adolescent lève les yeux, la guitare et son étui dans ses bras, vers le portail. Elle veut, vraiment, passer par dessus... Pendant quelques secondes il se demande comment s'est possible. Il arrive à dégager une main et l'approche du portail. Il l'a retire vivement en disant.

- Fais gaffe il est...

... électrique... Ah bah trop tard... Aaron l'a regarde atterrie de l'autre coté en essayant de retenir un sourire. Elle avait surement fait de l'acrogym ou truc dans le genre, avant de venir ici, pour réussir un truc pareil. C'était le genre de chose qu'il pouvait réussir à faire s'il s'y intéresser un peu, mais bon... ça ne l’intéressait pas tellement de ça. C'était beau à voir, mais il n'avait jamais aimé se retrouvé au centre de toute les attentions...

- La blondinette, comme tu dis, elle s'appelle Shinobu Heaven Yamada. Et toi ?

Aaron ne put s’empêcher d'arquer un sourcil et de laisser échapper un léger rire. Heaven... Rien que ça. Drôle de nom quand même. Surtout que le reste de son nom était plutôt... Plutôt japonais nan ? D'ailleurs, elle faisait pas tellement Japonaise. Il aurait même dis qu'elle faisait plutôt Américaine avec ses cheveux blonds. Mais... Franchement avec des yeux d'une telles couleurs, c'était trop étrange... En même temps qu'est-ce qu'il allait deviner la nationalité des autres en jugeant par leur physique alors qu'il aurait été incapable de dire à quelle nationalité il appartient s'il se regardait dans un miroir. Il aurait simplement vu un adolescent de seize qui faisait plus fantôme avec son teint pale, ses yeux bleus et ses cheveux noirs... Puis s'en parler de ses habits constamment noir.

En fait... Si on lui mettait un miroir sous ses yeux, juste à ce moment. Il aurait vu que ça faisait plus de quelques minutes qu'il réfléchissait, un cookie dans la bouche -on aurait dit une tétine...- le regard posé sur Shi... Shi, quoi ? Arf... Les noms japonais était trop compliqué à retenir... Il prit l'étui de la guitare par la sangle et le passa autour de la jeune fille en lâchant simplement -tout en laissant tomber l'étui sur l'épaule sa propriétaire- .

- Aaron Eran.

On ne pouvait franchement pas faire plus simple. Il retira ce qui restait de cookie après avoir croqué dedans. Bon... Il jeta un coup d'oeil à ce qu'il lui restait. Deux donuts et un muffin ah... Étrangement, il n'avait plus faim du tout, mais il ne pouvait quand même pas se résoudre à les jeter... Il essaya de s'échapper de son dileme en prenant de nouveau la parole.

- Bon, vu que tu viens de passer le portail, je suppose que tu as envie d'aller au dortoir, nan ? Là je peux t'y conduire... Ou alors, tu préfères aller engueuler la direction parce que le master t'a oublié dehors ? Dans ce cas faudra te trouver un autre guide... Et euh...

Aaron leva les yeux vers le ciel en cherchant le mot. Il était d'un bleu pur avec de toute petite traînée blanche qui ne le rendait que plus beau. Comment voulaient-ils qu'il se souvient d'un truc au nom barbare par un temps si beau ? Encore s'il le ciel était gris et qu'il pleuvait, il aurait peut-être pu réussir à s'en souvenir mais là... Bon tant pis, il fera avec les mots qu'il a à porté de main. Il posa les yeux sur la jeune fille

- La personne qui t'a amené ici, elle à du te donner un truc à mettre dans l'oreille, nan ? Parce qu'ici y a des gens des quatre coins de la planète, et ce machin est censé te traduire dans ta langue ce qu'ils disent...

L'adolescent sentit son regard dériver lentement vers le ciel. Il s'était lui-même embrouillé dans ses propres explications... Arf, plus jamais il n'aurait de cour de deux heures. Tant pis, il sécherai ! ça fait trop de mal à ses pauvres petits neurones... Soudain, une petite lumière s'alluma dans son esprit. Shi... Shi... Ah, tant pis il appellerait la jeune fille comme ça. Shi devait déjà l'avoir pour comprendre ce qu'il disait. A moins qu'elle parle anglais...

- Dis moi, fit-il en posant de nouveau son regard sur elle. Tu es bien japonaise, ou tu n'en as que le nom...?

Bon il faudrait franchement qu'il trouve une autre façon de dire ça, parce que là ça fait... ça fait étrange. Très. Mais bon, vu qu'il est de mauvaise humeur, elle allait devoir se contenter de ça.


##   Sam 29 Mar - 9:10
avatar
Invité

Ce mec fonctionnait à deux de tens' sérieux. Ou alors... Hum non, ça restait pour moi la seule explication. J'en avais vu pas mal des gens disons relativment peu vif, mais là, c'était un cas. J'avais l'impression d'avoir en face de moi un petit garçon qui essaye de comprendre ce qu'on lui dit et qui y arrive trois ans après lorsqu'une petite lumière s'est allumée dans son esprit.

Lorsqu'il entendit mon nom, le p'tit gars arqua un sourcil. Quoi ? Un problème avec le nom japonais. Dis le moi qu'on règle ça rapidement. Il n'était pas le premier à changer d'expression lorsque je me donnais la peine de me présenter, mais je faisais vite comprendre qu'on ne se foutait pas de moi ou de mon nom. Mais s'il ne m'allait pas particulièrement, j'y tenais.
Il n'y eut cependant, et heureusement, aucune remarque et le p'tit gars se présenta à son tour.

- Aaron Eran.

Il me proposa ensuite de m'emmener dans les dortoirs ou d'aller engueuler le je-sais-pas-ce-que-c'était pour m'avoir oubliée dehors. L'idée m'avait tentée mais je préférais aller m'installer - ou au moins poser ma valise qui n'était pas si légère que ça - avant de faire quoi que ce soit.

Aaron me questionna ensuite sur ces choses que le bonhomme à capuche qui m'avait emmenée ici m'avait donné. Ces espèces de choses à mettre dans les oreilles étaient désagréables alors après les avoir essayé, je les avais enlevés et fourrés dans une poche de mon jean d'où je les sortai.

- Tu parles de ça ? Je sais pas ce que c'est mais je m'habitue pas à avoir ces trucs dans les oreilles.

Des gens qui venaient des quatres coins du monde... Pourquoi faire ? On ne partait quand même pas juste du bout de la planète pour rejoindre une secte. Et ce n'était pas mon cas. Alors qu'est-ce que c'était vraiment ici finalement ? Je mènerais mon enquête, auprès de quelqu'un un plus vif d'esprit on va dire. Ou au moins qui en saurait plus.

Aaron voulut connaître mes origines. Ce fut alors à mon tour d'arquer un souci. En quoi est-ce que ça pouvait l'intéresser ?

- J'suis américaine. Ma mère était japonaise. Mais j'peux savoir ce que ça peut te faire ?

Après tout, ça ne le regardait en rien. Ou alors c'était encore à cause de mon nom.

- Si tu me demandes ça à cause de mon nom, sache que si tu ne l'aimes pas, c'est toi que ça regarde. Mais ne viens pas me soûler avec ça, compris ?

Je tirai la poignée de ma valise et ajustai la sangle de l'étui de ma guitare sur mon épaule et avançai. Si Aaron n'avait pas le cerveau complètement grillé, il comprendrait que j'avais autre chose à faire que de rester à l'entrée.


Dernière édition par Shinobu H. Yamada le Dim 6 Avr - 9:30, édité 1 fois
##   Sam 29 Mar - 17:23

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 23/02/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Lire et écrire.
Humeur : Je larveeee ~

Apparemment mademoiselle la blondinette devait faire plus attention à ce qu'il disait que lui-même. Surement à cause du coup de jus qu'elle venait de se prendre par le portail, puisqu'il était électrique, et qu'elle lui répondit rapidement.

- Tu parles de ça ? Je sais pas ce que c'est mais je l'habitué pas à avoir ces trucs dans les oreilles.

Ça ? Ah oui ! Le machin-au-nom-barbare ! Aaron hocha la tête. Pour une fois qu'il suivait ! Par réflexe, il porta sa main à son oreille, pour s'assurer que le machin était bien là. La dernière fois avec Tahia, il avait crû que ce bidule s'était infiltré dans son oreille mais... En fait, nan. Il en avait simplement mis qu'une seule. Bon sur le moment, il avait bien eut peur mais bon...

- J'suis américaine. Ma mère était japonaise. Mais j'peux savoir ce que ça peut te faire ?

Le regard d'Aaron tomba sur le visage de la blondinette et il ne put s'empêcher de faire un pas en arrière. Vu le ton qu'elle avait employé et son sourcil arqué, elle avait l'air en colère... Hors Aaron, était plutôt du genre à vouloir éviter les bagarres, même contre les filles... Parce que, mine de rien, elles ont beau avoir l'air toutes gentilles, mignonnes et inoffensif, elles peuvent être carrément dangereuse par moment. Et quelque chose lui disait que cette petite blondinette - arf, retrouve le nom Aaron, retrouve-le... - savait se battre. Étrangement, il avait toujours eu un flair pour deviner qui était assez doué en combat ou pas. Il leva les mains, comme pour se protéger, et commença.

- Hé du...
- Si tu me demandes ça à cause de mon nom, sache que si tu ne l'aimes pas, c'est toi que ça me regarde. Mais ne viens pas me soûler avec ça, compris ?

Aaron referma aussi sec la bouche. Bah dis donc... Elle prenait tout pour des attaques ou quoi ? Il avait envie de lui dire que c'était pas vrai, mais bon... Ça aurait fait un peu trop gamin et ça ne serait absolument pas vrai, puisque  c'était vraiment à cause de son nom qu'il lui demandait. Mais, il n'avait jamais dis qu'il ne l'aimait pas ! C'est pas parce qu'il n'est pas capable de le retenir -a part Heaven, va savoir pourquoi...- qu'il n'aime pas quelque chose... L'adolescent n'est pas tellement du genre à se laisser marcher sur les pieds, mais si ça lui permet d'éviter de finir dans une infirmerie, alors autant s'écraser. Il soupire avant de reprendre la parole.

- Hey mais calmes toi ! Oui j'te demandais ça à cause de ton nom, mais j'ai jamais dis que je l'aime pas ! T'es pas légèrement parano ?

Il passa sa main dans ses cheveux en grommelant légèrement. Traiter une fille de parano était peut-être un peu suicidaire... Mais bon, après tout. La mauvaise humeur et les envies suicidaires, ça allait bien ensemble, nan ? Il ouvrit la porte et s'écarta légèrement, à la manière : les dames d'abords, tandis qu'il parlait.

- Je t'ai demandé ça parce que je pensais que tu parlais jap', à cause de ton nom. Quant à ces bidules, je te conseillerai de les mettre, c'est vraiment pratique. Mais bon...

Aaron haussa les épaules et passa sa main libre dans son cou.

- M'enfin, me crois pas, si tu veux pas, mais je t'assure qu'il y a des gens du monde entier ici ! Suffit de voir entre les cours quand y a plein de personne dans les couloirs, tu comprendras absolument rien. Puis vu qu'on est au Japon -ou du moins c'est ce qu'on m'as dis- y a des japonais.

Naaan c'pas possible ! Cria une petite voix ironique dans l'esprit d'Aaron. Bon, c'était logique. Très logique même ! Il se décolla de la porte pour qu'elle se referme, tant pis si Heaven n'était pas passé, elle se débrouillera ! Parce que bon, il veut bien être gentil, mais il faut pas trois minutes pour passer une porte ! Même avec une guitare et une valise... Awh... Minutes... Elle venait pas de dire qu'elle était américaine ? Ou alors c'était y a un moment, et il l'avait complètement zappé... C'est sûr qu'il devait avoir l'air très malin après avoir dis.

- Oh tu viens d'Amérique...

Aaron eut un léger bug de quelques secondes en se rendant compte qu'il venait de le dire à haute voix. Ah... C'est vrai qu'avec ses cheveux blonds et... Ses habits, ou sa façon de se comporter, elle avait l'air de venir... Soit Miami soit Californie, quelques choses entre ça. En tout cas un endroit où près de la mer, va savoir pourquoi...

- Moi aussi, finit-il par ajouter après quelques secondes de flottement.

L'adolescent regarda autour de lui, il n'avait encore personne. Ils devaient tous être en cour ou quelques parts dans l'immensité de la chose... Le hall était grand. Grand et il avait quelque chose de charmant. Aaron finit par pointer du doigt un couloir en disant :

- Les dortoirs sont par-là, donc...

...si tu veux bien avancer qu'on reste pas là toute la journée... Finir cette phrase lui aurait surement valu une belle claque, mais vu qu'il ne l'avait pas dite ! Il s'avança vers le couloir en espérant qu'elle le suive.


##   Dim 6 Avr - 10:10
avatar
Invité

Parano... Moi, parano... Si Aaron n'était pas la seule personne qui, à l'instant, pouvait m'aider, je lui aurais sûrement déjà foutu mon poing dans la tête et il ne m'aurait plus revu. Je réagissais toujours au quart de tour et j'étais toujours dure et sèche dans mes paroles, alors où était la paranoïa ?

Aaron poussa la porte d'entrée du bâtiment et me laissa entrer en premier, il connaissait la galanterie, c'était rare de voir ça là d'où je venais. Il me conseilla aussi d'utiliser ces machins à mettre dans les oreilles. Je fis l'effort d'en mettre au moins un, c'était tellement désagréable.

- On est au Japon et y a des japonais, lais c'est la découverte du siècle !

Plus que la stupidité dont Aaron venait de faire preuve, il semblait ne m'avoir qu'à moitié.
Oui j'suis américaine mon coco, et tu sais quoi ? J'l'ai déjà dit ! C'est dingue hein.
Il ajouta qu'il l'était, lui aussi, bien que ça n'ait auune espèce dnimportance à mes yeux. Je préférais encore m'intéresser au hall d'entrée qui était vraiment grand. Grand et assez claquant, comme celui de la maison de mon géniteur. Je réprimai une grimace et chassai ce souvenir de ma tête. Il ne fallait plus que je pense à ce type.

J'allumai une nouvelle cigarette et suivis Aaron en silence, traînant cependant ma valise bruyamment. Deux cigarettes en si peu de temps, y avait pas à dire, toutes les raisons étaient bonnes pour me remettre à fumer plus que la normale.

- Et sinon, on fait quoi ici ? Parce que vu qu'on a rencontré personne, y a forcément un truc nan ?

Dans un endroit pareil, on ne pouvait certainement pas passer son temps à ne rien faire. D'ailleurs, lorsque j'avais vu Aaron, j'avais eu l'impression de voir un déterré sorti de cours tant on voyait de motivation sur son visage.

J'espérais quand même que je n'aurais pas à me taper des heures et des heures de cours, j'avais eu ma dose avec des profs particuliers pour chaque matière, le solfège, le truc type tellement chiant, et les profs de musique qui passaient leur temps à me raconter leur vies à deux balles tout en faisant semblant de m'apprendre à pincet les cordes d'un violon et de s'attribuer le mérite lorsque j'y parvenais...

- J'crois que j'me doute déjà de ta réponse en fait... Pour les dortoirs, ça s'passe comment ? J'pousse une porte et hop, ou je dois aller voir quelqu'un, ou encore, vu qu'on est censé être dans une secte, on m'aurait donné une clé magique qui n'ouvrirait que la chambre qui m'a été assignée ? ajoutai-je avec ironie.

Je verrai bien de toute façon non ?
##   Lun 7 Avr - 16:51

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 23/02/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Lire et écrire.
Humeur : Je larveeee ~

Marche droit d'vant toi, marche droit d'vant toi... Aaron leva les yeux, voilà, maintenant il se l'était mit dans la tête. Arf trop tard... Il allait se coltiner cet air, avec l'image du poisson bleu dans sa tête toute la journée. Il se demandait bien comment, il avait pu réussir à se le mettre... Ah oui ! Parce qu'il s'était retourné et qu'il avait vu la blondinette commencer une nouvelle cigarette. Parce qu'il avait feins l'indifférence, la première fois qu'il l'avait vu faire, mais là, dans l'espace clos qu'était le couloir, il avait envie de  lui arracher sa cigarette et de l'écraser contre le sol. C'était pour ça, qu'il s'était mit à penser au poisson bleu du dessin animé, pour éviter de se retourner et ainsi, éviter de faire remonter des souvenirs...

- Et sinon, on fait quoi ici ? Parce que vu qu'on a rencontré personne, y a forcément un truc nan ?

Marche droit d'vant toi, marche droit d'vant toi, ne te tourne pas... Ne pas incliner la tête en arrière pour voir son expression. Ne pas se retourner. Lui répondre. Oui, ça s'était une bonne idée. Il mit finalement les deux donuts dans la première poubelle venue, et entama le muffin tout en répondant.

- Les cours. Si y a personne c'est parce que y a des cours et...
- J'crois que j'me doute déjà de ta réponse en fait... Pour les dortoirs, ça s'passe comment ? J'pousse une porte et hop, ou je dois aller voir quelqu'un, ou encore, vu qu'on est censé être dans une secte, on m'aurait donné une clé magique qui n'ouvrirait que la chambre qui m'a été assignée ?

L'adolescent ne put retenir un léger rire en se retournant. Et merde... Il fronça le nez et se retourna de nouveau. Voilà, maintenant il en avait envie d'une... Rah mais nan, il n'en avait pas le droit... Voilà, elle avait réussit à le faire stresser et... Et puis merde !

- Fuck, lâcha-t-il en jetant rageusement le muffin entamé dans la poubelle. Alors d'abord...

Aaron pivota rapidement et saisit le poignet de blondinette, pour écraser la cigarette contre le rebord de la poubelle puis la jeter dedans. Bien qu'il donnait l'impression d'être un mollasson et d'avoir des réflexes digne d'un paresseux, il pouvait tout aussi bien être comme... Comme quelqu'un de normal, mais avec des réflexes un peu plus rapide que la moyenne. Et ça, grâce à son grand frère... Oh moins, il lui avait apprit quelques trucs qui lui permettaient de se défendre. Aaron croisa les bras et planta son regard dans celui de la blondinette. Il n'avait presque plus rien d'amical, juste... Juste glacé. Pendant que ses mains pianotaient et tiraient nerveusement sur ses bras, il reprit la parole.

- Ça c'est fait. Je supporte pas la cigarette, alors s'il te plait arrête juste de fumer le temps que je t'y amène, ou alors tu te trouves quelqu'un d'autre.

Ne supporte pas, n'est pas vraiment l'expression puisqu'il avait déjà fumé. En fait, il aurait du dire, ne supporte plus, mais bon, elle n'avait absolument pas besoin de le savoir ça. D'ailleurs, il le regrettait bien d'avoir commencé, maintenant, il ne pouvait s'empêcher de vouloir écraser la première cigarette qu'il voyait ou alors d'en fumer une. Arf franchement... Faut vraiment du courage pour tenir une promesse. L'adolescent poussa un soupire et passa ses mains dans ses cheveux. Il fit un vague geste de la main et recommença à parler.

- Nan, faut aller voir un type avant. Je crois que son bureau se trouve à quelques couloirs d'ici. Normalement, il t'explique les trucs si t'as rien écouté de ce que le Master t'as dis, et après il te donne un lit dans les dortoirs, quelques choses comme ça...

Dur... Dur de s'en rappeler tellement il était dans les vapes à ce moment. La seule chose, qu'il avait en tête quand il était arrivé ici, après de longues heures d'avions, c'était dormir... Du coup, il lui avait dit qu'il avait tout écouté alors que... Que pas du tout. Son regard se posa de nouveau sur la blondinette. Un peu plus calme, mais toujours agité. Aaron était sûr que s'il desserré les poings, il aurait vu ses mains trembler.

- Donc ? Demanda-t-il en s'appuyant contre le mur. Tu préfères continuer de fumer et essayer de te trouver un autre élève, ou un pion pour t'amener là où il le faut. Ou alors on continue et tu ranges ton paquet.

Aaron savait à quel point ces choses pouvaient être addictif. Il savait aussi, comment pouvait réagir quelqu'un en manque... Ah... Il avait envie de se passer la tête sous l'eau pour empêcher tout ces souvenirs de revenir. Il n'en avait pas envie d'eux. Pas besoin d'eux. Certes, il les oubliait pas, mais c'était tellement difficile de ne pas retomber dans ce genre de chose... Se changer les idées... Se changer les idées avant de stresser au point d'en vouloir une...

- Hum... Sinon tu sais jouer quel morceau avec ta guitare ?


##   Dim 13 Avr - 22:28
avatar
Invité

Je n'aurais pas pu imaginer que ce mec serait si susceptible. Lorsque Aaron attrapa mon poignet, j'eus d'abord peur. Pas que je n'aurais rien pu répondre par la suite, mais je ne pouvais empêcher mon rythme cardiaque d'accélérer lorsqu'un homme avait un geste brusque auquel je ne m'attendais pas envers moi. Je ne savais pas contrôler ça.

- Lâche-moi tout de suite... !

Je dus lâcher ma cigarette dans la poubelle avant qu'Aaron ne libère mon poignet. Si ma cigarette le dérangeait tant que ça, il aurait pu se contenter de me le dire. Il me regardait froidement, quant à moi, je lui jetais un regard noir.

- Attrape-moi encore une fois de cette façon et c'est ta tête qui rejoindra ma clope dans la poubelle, lui lançais-je, afin qu'il comprenne que je n'avais pas du tout apprécié son geste.

Il y avait beaucoup de chose que je n'aimais pas. Je n'aimais pas les hommes en général, je n'aimais pas qu'on me donne des ordres, je n'aimais pad qu'on se foute de moi, je n'aimais pas qu'on m'empêche de dormir. Mais ce que je supportais sans foute le monde, c'était qu'on me pose des conditions ou qu'on m'empêche de fumer, surtout quand j'étais de mauvaise humeur, ou que je ne sentais pas la personne que j'avais en face de moi, ou, surtout, quand j'étais fatiguée après un long voyage en avion de Los Angeles à Trou paumé au Japon. Là, trop de choses que je ne supportais pas étaient réunies, et si je n'avais pas besoin d'Aaron comme guide, mon poing dans la face et sa tête dans la poubelle serait déjà fait depuis longtemps.

Je rangeai mon paquet de cigarettes dans la poche arrière de mon jean. Je ressentais le besoin dans allumer une, mais je n'allais pas prendre le risque de vexer de nouveaule grand sensible, au risque d'assommer quelqu'un dès le premier jour. Et voilà, j'étais sur les nerfs. J'espérais qu'il y avait un endroit où je pourrais facilement trouver un punching-ball ou un truc à frapper, sans quoi mes nerfs allaient vite lâcher. Je n'étais pas patiente, ce n'était pas un secret. Et me priver de ma cigarette de cette façon, c'était me pousser à vout avant même de m'avoir énervée.

Alors que je pestais intérieurement, Aaron sembla vouloir changer de sujet de conversation, ou du moins parler d'autre chose que de cigarettes et de dortoirs. J'en déduisis donc que pour éviter le sujet de la sorte, ce mec devait avoir eu un truc. Mais savoir quel était ce truc ne m'intéressait en rien. Je préférai répondre à sa question, bien que plus sèchement que je ne l'aurais imaginé.

- M'suffit d'écouter pour jouer.

Je n'avais rien de plus à lui dire. J'étais toujours piquée au vif. Et puis qu'est-ce que ça pouvait lui faire de savoir ce que je savais jouer. C'était l'un de mes rares talents, en plus du chant, mais ça ne regardait que moi, et personne d'autre.
Je croisai les bras, regardant Aaron toujours aussi durement.

- Pourquoi ? lui demandai-je, déjà sur la défensive.


Dernière édition par Shinobu H. Yamada le Lun 14 Avr - 19:14, édité 1 fois
##   Lun 14 Avr - 18:27

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 23/02/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Lire et écrire.
Humeur : Je larveeee ~

- Attrape-moi encore une fois de cette façon et c'est ta tête qui rejoindra ma clope dans la poubelle.

Aaron garda sa remarque et son léger sourire pour lui-même. Certes le regard noir de la blondinette, lui avait fait parfaitement comprendre qu'elle n'avait pas apprécier son geste, mais pourquoi rajouter des menaces ? Comme s'il avait fait ça par envie, il n'allait quand même pas s'amuser à lui coincer le bras pour écraser une cigarette à tout bout de champ. Et puis, il avait l'impression qu'elle avait compris puisqu'elle rangea son paquet. Il ne put s'empêcher de soupirer en passant sa main dans sa nuque. Pourquoi tout était si compliqué ? Les gens s'énervaient pour un oui, pour un non, pour un geste, pour une parole, et lui, il s'embêtait à vouloir tout voir en rose... Alors que tout allait mal... Cette fois-ci, il eut vraiment envie de la laisser en plan puisqu'elle avait réussit à rajouter la tristesse à sa mauvaise humeur. Mais il tenta quand même une dernière approche en lui demandant ce qu'elle jouait.

- M'suffit d'écouter pour jouer.

Un nouveau soupire s'échappa de ses lèvres. Pourquoi fallait-il qu'elle soit si froide ? Seulement parce qu'il l'empêchait de fumer ? A la mauvaise humeur  se rajouta l’agacement. Certes, il fallait faire avec les différences de caractères et d'habitudes des autres, mais l'adolescent n'aimait pas cette froideur pour une simple question. D'accord, il l'avait surement un peu, voire beaucoup, énervé avec cette histoire de cigarette mais quand même... Bon, c'est vrai que parfois, il s'énervait pour beaucoup moins que ça, mais là...

- Pourquoi ?

Un rire court rire sec lui répondit. Pourquoi ? Elle était sérieuse ? Malheureusement pour elle, Aaron n'était plus du tout décidé à agir gentiment et il répondit assez froidement.

- C'est pas évident ? Je le pensais pourtant. Peut-être simplement par curiosité, hein ? Ou peut-être car tu te sers surement de ta guitare pour jouer et non pour l'afficher dans ta chambre comme le font certain imbécile...

Aaron s'arrête brusquement, puis poussa un soupire en baissant la tête. " Comme le font certain imbécile" bravo... Bravo ! Voilà comment cinq petits mots, qui paraissent si anodin, peuvent complètement gâcher une journée.  C'étaient les mêmes mots que lui avaient dit son grand-frère après qu'il ait arrêté de jouer de la guitare. Juste un caprice... Un caprice comme le font certain imbécile. Maintenant, les souvenirs remontaient librement, augmentant sa mauvaise humeur. Il secoua la tête en ajoutant presque aussitôt.

- Oh et puis laisse tomber ! Débrouilles toi toute seule, trouve toi un autre guide et fume autant que tu veux !

Les derniers mots avaient étés crachés presque avec dégoût. Des mots qu'Aaron regretta immédiatement mais ne fit rien remarquer en tournant brutalement le dos à la blondinette et en s'avançant dans le couloir. Totalement à l'opposé où il aurait dû l'amener. Tant pis s'il l'abandonnait en plein milieu de l'institut, après tout, Mademoiselle avait l'air suffisamment intelligente pour pouvoir se débrouiller toute seule ! Il jura silencieusement contre ses horribles sauts d'humeurs.


##   Mar 15 Avr - 9:43
avatar
Invité

Tous les mêmes...

Ce n'était plus seulement de la frustration que je ressentais. Oui, il m'avait empêché de fumer, et ça m'avait bien énervée. Oui j'avais été sèche et froide, mais ce n'était pas voulu. S'il pensait que j'allais m'écraser ou lui répondre bien gentiment, alors c'est que tout le monde pouvait rêver en couleur. Cependant, la frustration devenait bien vite de la colère, et ma colère, en général, je la défoulais pour être tranquille.

Mais je ne fus pas la première à éclater. Pauvre petit chou. J'avais envie de crier, de hurler, histoire de me calmer un peu. Au lieu de ça, je partis dans un grand rire, c'était mieux que rien. J'allais me débrouiller sans aucun doute, de toute façon, je savais que lorsque j'avais vu ce bonhomme, j'aurais du rester sur ma première impression et repartir. Et qu'est-ce que je foutais ici d'ailleurs ? Pourquoi est-ce que je n'étais tout simplement pas repartie.

Merde...

Après tout qu'est-ce que j'avais à gagner. Tout ce que j'avais obtenu, c'était des coups de jus dans les mains en entrant comme une voleuse, et de me mettre en colère après un parfait abruti sorti de cours. Génial comme premier gain de la journée. En plus de tout ça, j'étais fatiguée, perdue dans un institut au beau milieu de quelque part, je n'avais aucune idée de l'endroit où je pourrais dormir comme je ne savais pas ce que je faisais là. Et pourtant, il s'énervait.

Lequel de nous deux avait le plus de raison de s'énerver hein ? Je ne pensais pas que ce soit lui. S'il était de mauvaise humeur, ce n'était pad ma faute. Moi tout ce que je voulais, c'était me trouver un lit. Juste un putain de lit pour me reposer. C'était trop demander visiblement ?

- J'me débrouillerai, mais compte pas sur moi pour te remercier ! J'suis pas la personne sur qui tu dois passer ta mauvaise humeur ok ! Tu m'as mise sur les nerfs alors t'étonne pas de ma réaction ! C'est grave d'être comme ça ! J'pensais pas avoir à gueuler dès l'premier jour. Bordel !

Je le regardai s'en aller. Il me plantait là, au beau milieu des couloirs. S'il le prenait comme ça...

Si j'avais bien compris, tous les gens de l'Institut devaient être en cours. J'allais donc me débrouiller pour forcer toutes les portes une à une. Si je devais en défoncer, je le ferais. J'allais bien finir par trouver le bureau du type qui devait m'indiquer ma chambre.
J'attrapai ma valise brutalement et la tirai dans le couloir, criant ma colère à tout bout de champ, bien haut et fort.

##   
Contenu sponsorisé

 

Qu'on m'explique les choses clairement sans perdre de temps.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Entrée.