Partagez
Tu es prête, Aoi.
##   Sam 22 Mar 2014 - 21:20

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Messages : 2660
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

L'élève que nous venions d'initier franchit la porte de la salle des Masters et son énergie disparut dans le couloir. Je restais un moment silencieuse, sentant les Masters commencer à s'agiter autour de moi. Ils étaient pressés de rentrer chez eux.
Je baissai les yeux sur ma montre. 22h04. Plus qu'une minute avant que...
Un sourire se dessina délicatement sur mon visage, tandis que Ryu s'approchait de moi, un sourcil arqué, curieux.

-Hideko ? Pourquoi restes-tu plantée là...?

Je toussotai, me dégageant la gorge, et alors ma voix franchit mes lèvres, s'élevant dans la pièce avec ces empreintes cristallines et douces propres aux Masters.

-S'il vous plaît... S'il vous plaît.

Je fermai lentement les yeux, sentant Sa présence là, juste derrière la porte. Je souris doucement.

-Je souhaiterais recommander Aoi au titre de Master.

Mes yeux s'ouvrirent sur la grande porte en bois qui me faisait face.

-Aoi, tu peux entrer.

Mon regard se fixa sur la poignée qui s'abaissa. J'étais sereine. J'observai la jeune fille avec un air posé et sérieux, y mêlant une chaleur qui m'était propre.
Cela pouvait paraître idiot. Que je recommande une élève alors qu'habituellement, mon rôle était d'accepter ou non les recommandations... Mais que voulez-vous ? Personne n'avait été assez intelligent pour remarquer la puissance montante de cette gamine.
Mes prunelles se décollèrent d'Aoi pour faire le tour des Masters présents qui s'étaient replacés après mon interpellation. J'attendis leur verdict, puis souris. Keitaro s'était occupé de récolter les sondages, et de me faire parvenir la réponse par pensée. Je reportai mon regard sur la jeune Etoile -peut-être plus pour longtemps.

-Nous te recommandons ce soir au titre de Master, Aoi Amazaki.

Un sourire doucement amusé parut sur mes lèvres quand je me rappelai la tête qu'elle avait fait lorsqu'elle avait ouvert sa porte de chambre sur moi la veille, au soir. Je crois qu'elle n'aurait jamais pu être plus surprise. Son visage affichait autant l'incompréhension que le choc. Finalement, elle était parvenue à reprendre contenance et j'avais pu lui transmettre le message qui justifiait ma venue : demain soir, rends-toi en salle des Masters. Après avoir balbutié quelques mots, elle avait hoché la tête, et je m'en étais allé en lui souhaitant par avance de passer une bonne nuit. C'était non sans mal que je parvenais à imaginer son réveil le lendemain matin... Ce matin, en vérité. Et j'aurais tout donné pour être Keitaro et pour espionner toutes les pensées qu'elle aurait pu avoir aujourd'hui.

-Tu devras, demain, te battre pour ce titre, et nous montrer à tous que tu le mérites.


Je m'approchai d'elle, et tendis une pièce dans sa direction.

-Quand le soleil sera en haut dans le ciel, la pièce te permettra de choisir le Master que tu vas affronter. Ton choix est irréversible, et une fois pris, la pièce disparaîtra au creux de ta main.

Je lui offris un sourire doux.

-Si tu as des questions, n'hésite pas.


Tu es prête, Aoi.  385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Dim 23 Mar 2014 - 0:43

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Mes mains sont moites. Tremblantes. Mon souffle parvient difficilement à se frayer un chemin entre mes lèvres. À se faire calme. Posé.
Je suis en avance je crois. J’ai passé la journée à tourner en rond dans ma chambre. Trop nerveuse. J’ai pas réussi à me concentrer en cours, et encore moins après. L’infirmière m’a gentiment renvoyée dans ma chambre pour que j’aille me reposer. Parce que j’avais « l’air fatiguée ». Fatiguée. Le mot est faible je crois. Je suis éreintée, mais plus mentalement que physiquement.
Hier soir, la Directrice est venue frapper à ma porte. Lorsque je l’ai vue, j’ai… failli tourner de l’œil. Elle m’a demandé avec un petit sourire mystérieux si je pouvais venir aujourd’hui, après les initiations.
C’est là que j’ai commencé à paniquer. Pourquoi on m’appelait ? Pourquoi elle s’est déplacée d’elle-même ? C’est… j’ai eu peur. D’avoir fait une bêtise. Puis j’ai repensé à Mitsuki. À cette Master magnifique qu’elle était devenue. Et là, à cet infime instant où mon cœur se serrait dans ma poitrine, j’ai cru devenir folle.
C’est pas possible.
J’ai tellement espéré que ce ne soit pas le cas. Que je me faisais des idées. Ça allait être un massacre. Je ne voulais pas.
Et là, devant la porte de la salle des Masters, à attendre, j’ai juste envie de fuir. Loin. Très loin. Je croise l’élève qui sort, et qui me lance un regard curieux ; trop occupée à torturer mes mains dans tous les sens, à me mordiller la lèvre et à fixer cette maudite porte. Jusqu’à ce que la voix d’Hideko me parvienne. J’avance comme par automatisme ; pose la main sur la poignée. Puis inspire. Entre dans la pièce. Les Masters sont là, en cercle, un peu agités ; mais surtout, j’ai l’impression que tous les regards sont tournés vers moi. La boule dans mon ventre grossit. Se tord.

-Nous te recommandons ce soir au titre de Master, Aoi Amazaki.

Je tremble. Me retiens de faire un pas en arrière, pour partir ensuite en courant. Mais je suis comme tétanisée.
Master.
Le mot résonne dans mon esprit, une litanie insupportable. Mon cœur se serre. Alors c’était bien ça, hein ? Ils pensent vraiment que je suis prête ? Que j’ai le même niveau que Mitsuki ? C’est… n’importe quoi. C’est vraiment n’importe quoi.

-Tu devras, demain, te battre pour ce titre, et nous montrer à tous que tu le mérites.

Je blêmis un peu plus. Me battre. Devant tout l’institut. Pour prouver… que je ne le mérite absolument pas. Que je ne mérite pas cette confiance dans son regard, que je ne mérite pas que la moitié de l’institut se déplace pour me voir finir pathétiquement ratatinée au sol comme la pauvre faiblarde que je suis.
C’est drôle, mais j’ai très envie de m’enfuir. Est-ce qu’il y a une option « je refuse » ou j’ai vraiment pas le choix ? Non parce que… je veux pas. Je peux pas. Je ne suis pas… prête. Je ne peux pas.
La directrice s’approche et me tend une pièce, un sourire aux lèvres. Mon regard est toujours trouble, fixé sur la pièce que je ne prends pas, et je parviens difficilement à déglutir. J’essaie tant bien que mal de comprendre ce qu’elle me dit. D’assimiler.

-Si tu as des questions, n'hésite pas.

Des questions ? Je n’en ai qu’une seule. Pourquoi vous m’avez choisie ? J’arriverai à rien. Je suis…

- Je…

Ma voix est faible. Un peu enrouée. J’ai la gorge trop nouée pour parler.

- Vous savez… que je vais vous décevoir ? je souffle en relevant les yeux vers elle, me mordillant la lèvre.

Et il n’y a pas qu’elle. Allen, Mitsuki, Huo… Je ne veux pas qu’ils voient ça. En plus, je ne sais pas qui choisir…



Je vole en #F54759
##   Dim 23 Mar 2014 - 13:22

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Messages : 2660
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Aoi était pâle, mal à l'aise, et je crus même apercevoir ses mains trembler. Je ne fis pourtant aucune remarque à ce sujet. Elle se contentait pour l'instant d'écouter en silence, hochant à quelques occasions la tête afin de montrer qu'elle suivait bien mon discours. Puis, je lui offris la possibilité de poser des questions. Grave erreur, apparemment.
Sa voix faiblarde, enrouée et maladroite, s'éleva dans la salle, tranchant avec la mienne qui était si sûre et si douce. Quelques secondes s'écoulèrent après qu'elle ait parlé, et finalement, mon rire, léger et chaud, brisa le silence. Je secouai négativement la tête, et m'approchai d'elle, glissant une main sur son visage avec délicatesse, saisissant son menton entre mes doigts fins.

-Au lieu de dire des âneries, hoche la tête... Et fais-moi savoir que tu as compris et que tu n'as pas de question.

Mes doigts quittèrent son menton et je penchai doucement la tête sur le côté.

-Je n'ai pas peur, et j'ai confiance en toi. Si je te recommande, c'est que j'ai vu en toi ce qu'il n'y a pas chez les autres : ce potentiel que tu caches et qui pourtant sommeille en toi.

Un ange passa.

-Tu as la capacité de devenir Master. Il ne te manque que ta volonté.


Je laissai glisser la pièce jusqu'au bout de mes doigts, et la déposai dans sa main, fermant ses doigts dessus. Je lui adressai un joli sourire, apaisante -ou du moins l'espérais-je.

-Demain, à midi pile... Ton défi commencera. Tu peux décider de ne pas venir, et de refuser de te battre, auquel cas tu resteras simplement étoile un peu plus longtemps. Personne ne t'en voudra, c'est ton choix. Mais tu peux aussi venir, et tenter le tout pour le tout. Tu n'as rien à y perdre... Crois moi.


Je soufflai mes derniers mots, caressant du regard son visage aux traits si délicats. Allez Aoi. Aie confiance en toi. Tu es capable bien plus que beaucoup d'autres d'accéder à ce titre. Ouvre-les yeux, accepte de te voir telle que tu es réellement.


Tu es prête, Aoi.  385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   Dim 23 Mar 2014 - 17:03

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Je savais que je n’aurais jamais dû dire ça. La prochaine fois, je me tairais. Trop d’honnêteté tue l’honnêteté. Mais en même temps, elle aurait dû s’y attendre ; comment veut-elle que je me batte contre un Master ? Moi ? C’est n’importe quoi. Quand je me rappelle du combat de Mitsuki… elle qui est si douée ! Et l’état dans lequel elle s’est retrouvée au final. J’arriverai pas à un résultat aussi probant. J’arriverai pas à me battre. J’arriverai pas à--…
Sa main effleure ma joue, vient prendre mon menton avec douceur, dans un geste presque maternel qui contraste un peu avec ses paroles. Je me sens mal. Hocher la tête pour signifier que j’ai compris… Mais c’est elle qui m’a demandé si j’avais des questions ! C’est de sa faute ! Pourquoi ça a l’air aussi simple pour tout le monde ? C’est vrai, toute personne normalement constituée accepterait ; je le sais très bien. Mais… Toutes ces personnes le mériteraient bien plus que moi. Plutôt que de me recommander moi, elle devrait en recommander d’autres ! Il y a plein d’étoiles très fortes qui…
Bon, du calme Aoi. Respire, et acquiesce. Doucement, voilà ; comme ça. Pas de question. Comme ça elle sera contente. Et j’aurais pas encore plus envie de m’enterrer six pieds sous terre.
Elle continue, essaie de m’expliquer les raisons de son choix. C’est n’importe quoi. Un potentiel caché ? Et puis quoi encore ? Je n’ai même pas été capable de me défendre correctement lorsque j’ai croisé l’Avatar. Quelques minutes lui ont suffi pour m’empêcher de marcher correctement pendant plusieurs mois, et me mettre dans un état plus que pathétique. Tout le monde s’est inquiété… Et là, tout ça va devoir recommencer …? Je me ferai écraser comme un insecte insignifiant.
Puis, semblant lire dans mes pensées, elle me dit que, si je le désirais, je pouvais tout simplement ne pas venir. Sinon, je devais être à l’arène, demain à midi…
J’inspire longuement, un peu tremblante.

- Je… je viendrai. Mais je ne sais pas si…

Je me mordille la lèvre et m’interromps, puis hoche simplement la tête.

- J’essaierai de faire de mon mieux… je souffle.

Je n’ai pas le choix. Pas si je ne veux pas ridiculiser les Masters au grand complet. Leur faire honneur… Mais comment je pourrais ? En fermant les yeux, je serre doucement la pièce qu'elle m'a donnée entre mes doigts. De la motivation, hein… ?
Maman, j’ai tellement peur de ne pas être à la hauteur.



Je vole en #F54759
##   Lun 24 Mar 2014 - 15:12

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? : Mitsuki & Allen
► Rencontres ♫♪ :
Hideko Honda
Messages : 2660
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 25
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Aoi m'assura qu'elle viendrait. Je souris, et hochai à mon tour la tête, notant avec amusement qu'elle avait appliqué mes paroles à la lettre à l'instant où elle avait stoppé sa phrase. Je joignis mes mains devant moi, à la hauteur de mon bassin, et la regardai avec douceur, écoutant avec attention ses derniers mots à peine audibles.
Je penchai la tête sur le côté, et laissai un très léger rire m'échapper. Je soufflai à mon tour :

-J'en suis certaine. Tu nous étonneras tous.

Mais tu t'étonneras encore davantage lorsque tu prendras conscience de ta puissance...
Le silence s'installa à nouveau dans la salle, et Aoi fit volte face pour sortir de la pièce. Elle passa la porte en silence, probablement déjà tourmentée par la journée qui l'attendait le lendemain. Pourtant, j'étais confiante. C'est souvent ceux qui paraissent le plus faible qui sont en réalité les plus forts. Et ça, tu t'en rendras bien vite compte, Aoi.
Je fermai les yeux un instant, et de nouveau, je sentis les Masters s'agiter. Un sourire barra mon visage, et je déclarai, terriblement amusée :

-C'est bon, c'est bon, vous pouvez rentrer chez vous, bande de larves !


Après cela, je n'eus qu'à me débarrasser de ma cape, dont la capuche avait pendu dans mon cou durant tout l'entretien avec la jeune fille. Je pris le reste de mes affaires, et rentrai à la maison en compagnie de Ryu. Nous retrouvâmes Daisuke qui avait déjà été couché par sa baby-sitter, puis nous allâmes à notre tour rejoindre notre lit.
Après cette longue journée, la monde de Morphée ne m'avait jamais par aussi proche.


Tu es prête, Aoi.  385993Hidesignature
Spoiler:
 

##   
Contenu sponsorisé

 

Tu es prête, Aoi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Salle des Masters.