Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Et comment vas-tu, maintenant ? Pv : Isis <3
#   Jeu 28 Aoû 2014 - 11:43

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 459
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 20
Emploi/loisirs : Faire de mon cerveau un enfer pour les télépathes ♥
Humeur : Un mélange d'otarie et de sudoku impossible... Vous voyez ?

Les paroles réconfortantes, même quand tu les attends comme les méchants au début d'un roman fantastique, font toujours plaisir et chaud au cœur. Ils tiennent donc bien leur rôle, en quelque sorte. Malgré le fait que je savais bien qu'elle ne pourrait rien faire pour moi, la simple évocation des idées un peu idéalistes et stupides qu'on avait tous eu me réchauffa un peu. Même si j'avais été téléporteuse je pense que je ne l'aurai pas fait. Du moins pas avant d'avoir un moins réduit un peu mes recherches.
Mais soyons honnêtes, je n'ai pas le profil d'un tonnerre, et je ne pensais pas que j'aurai pu me supporter dans ce cas. Dunkan usait déjà trop mes nerfs pour que je pense à sortir de mes gonds... Même si c'est vrai que depuis qu'il n'est plus là, ça m'est arrivé plusieurs fois. Mais bon, j'estime que quand on perd ses jambes on peut se permettre un peu de vulgarité. Tout de même.
Elle commença ensuite à me poser des questions. Ce n'est pas comme si je ne m'y attendais pas en fait, j'avais besoin de le dire, besoin d'en informer quelqu'un, au moins une personne, je pense que maintenant j'ai trop de choses à porter pour tout garder. Il semblerait que cette terre ait en effet réussi à me faire évoluer plus que je ne le pensais...
Comme à son habitude, elle termina par des excuses, ce qui me fit franchement sourire par l'aspect assez prévisible de la chose. Et tout à fait banale. J'aurai été cruelle de ne lui dire qu'une partie. C'est comme révéler une partie d'un secret, un tout petit bout, e ensuite taire le reste pour garder le suspense. Stupide et cruel, c'est comme tester la confiance que les autres ont en nous. Ils finissent toujours par se lasser de chercher à en savoir plus sur l'autre.

_ Son père ne faisait pas parti du cirque, en fait, avouais-je d'une voix stable. Il était chirurgien jusqu'à ce qu'il rencontre la mère de Dunkan, qui elle faisait parti du cirque. Après, il a continué à exercer dans le cirque en tant que médecin, mais ça ne lui rapportait rien et... Je crois qu'il avait de plus grandes aspirations. Mais je ne l'ai jamais vraiment compris, il venait des Etats Unis et...

Et je ne connaissait rien de lui. Sa famille m'avait toujours été inconnue, de même pour sa femme et son propre fils. Ou alors Dunkan ne 'en avait pas parlé... Et ça lassait à mes doutes le temps de refaire surface. Combien de choses m'avait-il caché, au juste ?

_ Je ne sais pas trop en fait. Mais sa mère n'était pas non plus au courant. Je dois dire que ça a fait un choc à tout le monde...

J'inspire doucement, me rappelant ce jour, le jour où le cirque a lentement sombré et a perdu sa joie habituelle et sa bonne humeur... Un jour qui était censé être si ordinaire...

_ Et on a continué... Et... Disons que j'allais vraiment pas bien, et ça m'a poussé à faire une erreur... Mon tigre a été tué et on a vendu le cirque. C'est de là que viens... Le Vide. Je suppose.

C'était un peu plus dur à dire qu'à penser. Mine de rien, ça ne faisait qu'un an. Qu'un an que Ersh était mort, que mon père avait perdu son bras... Et deux ans qu'il avait disparu. Déjà. Mais enfin, ici j'avais appris à me reconstruire, à vivre avec ça, à encaisser des coups durs comme jamais je n'en avais vécu. Et comme jamais je n'aurai pu les supporter autrement qu'ici.

_ Enfin, tu dois connaître aussi tout ça, ce sentiment et tout... C'est pas vraiment le truc le plus agréable qu'on ai inventé. Heureusement que Terrae est là.

Je plongeais mes yeux dans les siens. Heureusement que les masters sont là.
Je jetais un coup d’œil à ces foutues jambes et serrais les dents. Vous m'en aurez fait voir de toutes les couleurs. Et ça ne fait que commencer.
Mais ne croyez pas que j'ai dit mon dernier mot.


#   Mer 17 Sep 2014 - 16:34

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1900
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

HRP : Désolée pour le retard ToT Ca vaut aussi pour la mission du coup ><

Un frisson parcourut mon corps lorsqu'elle m'expliqua que le père de son ami disparu était chirurgien. Je n'avais rien à l'origine contre cette profession. Et tous les chirurgiens n'étaient pas mauvais, certains sauvaient des vies. Mais j'avais encore du mal avec cette filière, probablement à cause de l'expérience que les scientifiques m'avaient fait vivre. Instinctivement, j'avais posé ma main derrière mon omoplate tandis qu'elle me parlait et me racontait la suite de son histoire, mais je la retirais bien vite, faisant passer ce geste bien simplement en me grattant l'épaule.
Je hochai alors la suite concernant la suite de ses propos. Ses derniers mots me firent presque haïr ce que les gens aimaient appeler "le destin". Je n'étais pas bien vieille, mais pourtant, j'avais eu la chance de constater déjà à mon âge que lorsque la vie commençait à s'acharner sur quelqu'un, elle continuait à le faire encore et encore jusqu'à ce qu'on touche le fond. C'était comme ça qu'Isis avait perdu celui que je comprenais être son meilleur ami, puis son tigre, son cirque, sa vie. Tout lui avait été enlevé. Souvent, la vie aimait aussi faire ça au moment où rien ne présageait quelque chose comme ça. Au moment où on est bien, où la vie donne envie d'être vécue...
Je soupirai, et repris ces derniers mots.

-Oui... Heureusement que Terrae est là.

Je posai les yeux sur mon verre, et le fis tourner entre mes mains, comme pour capter mon attention sur autre chose.

-C'est sûr que c'est franchement pas agréable. C'est plus ou moins comme perdre l'envie de vivre. C'est ouf, pas vrai ? De ne plus trouver de raison qui vaille le coup et nous pousse à vouloir continuer à vivre.

Je soupirai une seconde fois et secouai légèrement la tête. Je lui offris un sourire pour me rattraper.

-Excuse-moi... Je suis un peu froide. Je sais que ce n'est probablement pas de sa faute, au père de ton ami, mais j'ai... Du mal avec les chirurgiens.

Pendant une demie-seconde, j'eus comme l'impression que mon tatouage en forme de code-barre, sur mon omoplate, me brûlait, même si je savais que ce n'étais absolument pas possible.

-J'imagine qu'il a eu ses raisons de partir avec son fils même... Même si c'est étrange de partir sans prévenir. Si je m'écoutais, je remettrais toute la faute sur les épaules de son père. Mais je ne suis sans doute pas objective, alors...

Je détachai mon regard de mon verre et le posai sur Isis. J'estimais lui devoir une petite explication, non ? Dire ça sans le justifier n'était pas... Juste.

-A mon arrivée à Terrae, les scientifiques m'ont enlevée. Nous étions trois élèves. Ils étaient parvenus à franchir les limites de l'Institut, qui ont bien sûr été renforcées par la suite, mais ce n'était alors que le début, certains failles existaient encore et ils ont su les exploiter. J'étais avec un jeune novice, Kiro, et Elio, un Morphe Eau, je ne sais pas si tu le connais. On a été enfermé dans un cachot, drogués et maltraités. Ils ont plongé Elio dans une cuve remplie d'eau, et moi ils m'ont... Ils ont testé des tonnes de choses. Ils m'ont charcutée, pour savoir quelle était mon "affinité". Et comme souvenir de là-bas, nous avons tous hérité d'un tatouage sur notre épaule ; un code-barre. Nous n'étions plus que des cobayes... C'est de là que je tiens ma haine envers ces gens-là. Je sais que certains chirurgiens sont gentils et font de bonnes choses, mais maintenant... J'ai beaucoup de mal.

Je m'arrêtai, et soufflai, un léger rire ironique m'échappant.

-J'arrive à tourner la conversation sur moi, je suis vraiment trop forte !

Je lui souris.

-Enfin bon... Je sais que je ne devrais pas te dire ça, mais selon moi, tu ne devrais pas perdre espoir. On ne sait jamais ce qui peut arriver... Tu le reverras peut-être un jour. Tu as un nom ? Peut-être que je pourrais...

Ce n'était pas légal. Mais après tout, le métier de papa n'était pas légal.

-Avec un nom, peut-être qu'il est possible de faire quelques recherches...

Je ne savais pas parfaitement piraté les fichiers et les sites des autorités. Mais je pouvais aisément m'introduire chez eux. Que voulez-vous, avoir un papa voleur, ça incite à faire de mauvaises choses.



Merci Ronronnn ♥️
#   Mer 22 Oct 2014 - 11:52

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 459
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 20
Emploi/loisirs : Faire de mon cerveau un enfer pour les télépathes ♥
Humeur : Un mélange d'otarie et de sudoku impossible... Vous voyez ?

HRP : Je crois que je dois m'excuser aussi du retard T-T


Je me hais parfois, d'aborder des sujets comme ça.
Lorsque je la vois, comme prise d'un besoin irrésistible, toucher son omoplate, je pense à m'arrêter avant de me raviser. Ça paraîtrait encore plus bizarre. Je suis une idiote, le mot ou l'évocation quelconque d'un chirurgien ne peut rien provoquer de bon chez un Terraéen. Je n'ai moi même pas eu de démêlé ou de passé confus avec les scientifiques mais c'est loin d'être le cas de tout le monde. Et quand j'essaye d'imaginer Mitsu entre leurs mains et leurs esprit -qui je l'ai déjà dit, me font pensé au mien mais sans limites de raison- ça réussirait presque à me mettre en colère.
Alors oui, je m'en veux un instant d'avoir aborder le sujet et j'espère qu'elle ne va pas se refermer dans ses paroles généralistes telles que sa première phrase. Ce serait... Dommage d'avoir perdu sa confiance. Quoique je racontais un épisode de ma vie, je ne pouvais pas savoir que ça aurait un tel écho sur elle.
Mon bassin se met à me lancer et je change légèrement de position. Ou comment interrompre de sombres pensées par d'autres encore plus sombres...
Fixant son attention sur un verre, elle continue à parler, lentement, comme on annoncerait la mort de quelqu'un. La scène a d'ailleurs quelque chose de macabre, voir le verre, si fragile entre ses mains qui peuvent le laisser tomber à tout moment, arrêter le cycle... J'ai des pensées bien ombragées aujourd'hui. Elle me confirme qu'elle n'aime pas les chirurgiens.
Puis elle me raconta. Et je sus d'où venait le sentiment de vécu qu'elle avait quand elle ressentait le vide. Le Vide même. Cette manière dont ils l'avaient enlevée, torturée, charcutée jusqu'à... Jusqu'à rien. Le but restant toujours aussi obscur pour moi. Parce que "pour voir" ce n'est pas une raison. Mais ils l'avaient bel et bien fait pour ça. Pour voir. Je serre les dents. Comment peut-on être aussi déconnecté de la réalité au juste ?!
Elle semble ensuite reprendre ses esprits et souris. J'ai envie de lui demander de ne pas sourire, c'est pas grave si on parle d'elle. Pourquoi on parlerait que de moi ? Après tout, son histoire est beaucoup plus horrible que la mienne. Et dans mon cas je suis l'unique responsable de la mort de Ersh et de la perte de... Du bras de mon père. Alors oui, elle peut parler. Je ne suis pas égoïste au point de ne pas m'intéresser à celle que je considère comme une amie très chère.
Je souris. Comme une mère, encore. Je sais pas ce que j'ai à me croire la mère du monde ça me saoule mais voilà.

_ Ne t'en fais pas pour ça, après tout c'est donnant-donnant, tu sais des choses sur moi maintenant et inversement.


Façon très pragmatique de voir les choses, sûrement pas très rassurante dite comme ça mais véridique. Elle me demande ensuite un nom, et je sens qu'elle hésite un peu, il semble qu'il y ait derrière une idée pas des plus facile ou des plus... Le premier mot qui me vient est "légale". Je penche légèrement la tête. J'avais jamais pensé à Mitsuki en hors la loi... D'ailleurs pourquoi je pense à ça ? Pff, trop d'imagination tue la réalité. Aucun sens, passons.
Je vais quand même lui donné, je ne suis pas responsable de ce qu'il se passe après non ? Et là on dirait une je m'en foutiste qui parle, mais tuez moi bon sang !

_ Il s'appelle Dunkan Carter. Mais je crois que son père l'appelait Dakota, il disait que c'était un "héritage familial"... En fait on y prêtait pas vraiment attention, on trouvait juste ça drôle.

C'était même devenu une sorte de blague parce que Dunkan était bien incapable de situer le Dakota sur une carte des États-Unis. De toutes façons comme je le disais, on s'en moquait. Tous l'appelaient Duky, c'était plus simple et plus ressemblant à sa personnalité.
Je saisis mon verre pour boire et me stoppe une seconde, prise d'un petit doute.

_ Dis, tu vas pas faire de bêtises pas vrai ?

Non parce que ce serait dommage, pour un truc aussi bête. Surtout que ben, des Carters y'en a quand même à la pèle aux États-Unis...


#   Mer 22 Oct 2014 - 16:06

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1900
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

J'étais plutôt contente que la conversation ne tourne pas sur moi. "Donnant-donnant". C'était exactement ça. Un petit sourire naquit sur mes lèvres quand Isis déclara que j'en savais plus sur elle, et elle sur moi. Moi qui n'ai jamais été douée en relations humaines, c'était assez amusant pour moi de découvrir comment une amitié se forge, et se renforce.
Dans un coin de mon esprit, je ne pus m'empêcher de retenir une leçon. Les confidences, parfois, c'est utile. Et ça fait du bien. Ce qui m'était arrivée dans ce laboratoire, j'en avais parlé un peu avec Allen, et avec Aoi. Mais cela faisait longtemps maintenant et... Je refusais d'embêter les gens avec ce qui, parfois, pouvait peser. Pourtant, en avoir parlé avec Isis, ou au moins lui avoir raconté -ce serait le terme le plus exact- m'avait fait du bien. Ca avait comme confirmer ce que je savais déjà, mais qui se mettait vraiment en place à présent : je pouvais avoir confiance en elle. Comme elle avait confiance en moi. Sinon, elle ne m'aurait jamais parlé de ça, pas vrai ?
C'est fou, l'amitié. Avoir grandi avec Allen ne me l'avait jamais fait comprendre, et même en rencontrant Aoi, qui était rapidement devenue l'une de mes meilleures amies, ça n'avait pas fait tilt dans ma tête. Mais pour une fois, vraiment, je le réalisais. Les amis sont là pour rire, s'amuser, vivre. Mais ils sont aussi là pour nous soutenir...
J'imagine que c'est ce qu'Aaron avait voulu me montrer lors de mon combat pour passer Master.
Je revins à la réalité quand Isis me donna le nom de son ami. Dunkan Carter. "Dakota", selon son père. J'arquai un sourcil, et ma voix m'échappa.

-Dakota ? Mais c'est pas un prénom ça ! Il était bizarre son père.

Isis saisit son verre pour boire mais s'arrêta pour me regarder, un peu suspicieuse, si vous voulez mon avis. Sa question ma fit sourire malgré moi, et un rire m'échappa, beaucoup plus léger, doux, cristallin. Je penchai la tête sur le côté, amusée.

-Autre petit secret sur moi : je suis incapable de rester en place ! Mais je pensais que ce n'était plus un secret pour toi !

Je lui adressai un clin d'oeil.

-T'inquiète pas pour moi. Si il y a bien quelque chose dont je suis fière, c'est des héritages de mes parents. Et en ce qui concerne mon père... Je pense que son penchant de Voleur de renommée internationale a dépeint sur moi.

Je terminai mon verre, ayant presque retrouvée à 100% ma bonne humeur.

-Mais bon, si ça peut te rassurer, je ne vais rien faire de grave, et il ne m'arrivera rien. Je ne me suis jamais fait prendre, il n'y a pas de raison que ça arrive ! Et puis, je peux bien faire ça pour toi.

Je lui souris.

-Après tout ce que tu as subi, tu as bien le droit de savoir ce qui est arrivé à ton ami ! Et je t'ai promis de t'aider. Même si je me rends compte que je ne l'ai pas vraiment dit.

Je posai mon verre vide sur la table.

-Et puis, y a aucun mal ! Les autorités savent des choses, ils peuvent bien le faire partager !


Un air de malice prit place sur mon visage.

-Faut bien que mon pouvoir de téléportation serve à quelque chose, non ? D'autant que je n'ai pas appris à être agile, vive et rusée depuis mon enfance pour rien ! Ce serait dommage que cet entraînement n'ait servi à rien, si je ne peux même pas l'utiliser pour aider mes amies...



Merci Ronronnn ♥️
#   Lun 9 Fév 2015 - 15:37

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 459
Date d'inscription : 17/05/2013
Age : 20
Emploi/loisirs : Faire de mon cerveau un enfer pour les télépathes ♥
Humeur : Un mélange d'otarie et de sudoku impossible... Vous voyez ?

HRP :
 

Je hausse un sourcil à sa remarque et ne cache pas mon sourire.

_ Parce qu'Isis c'est un prénom peut-être ? Même l'otarie avait un nom plus humain que nous...

Je rigole. Le pire c'est que c'est vrai. Bernadette c'est moins classe mais plus logique. Bon, par contre l'éléphant qui s'appelait Gandalf, là on peut quand même dire que j'ai échappé au pire. Puis Dakota, c'est quand même pas la mort... Le nom d'un pays américain ça pète la classe quand même !
Voyant mon air circonspect quand à ce qu'elle prévoyait ensuite, elle sourit et sembla décidé à me taquiner un peu en me révélant un secret... Qui se révéla rapidement ne pas en être un et qui me détendit. Non en effet ce n'était plus un secret pour moi, c'était même une des premières choses que j'avais remarqué chez elle. En même temps j'avais l'impression d'être constamment en face d'une pile électrique, rater ça aurait été vraiment très bizarre de ma part, observatrice comme je suis.
Elle continue, se disant fière de son héritage. Voleur de renommée mondiale ? Je laissais échapper encore un petit rire. Ça m'étonne un peu à vrai dire, peu sont ceux qui disent ouvertement que leurs parents sont des hors la loi. Enfin Mitsuki dénote avec tout ce que je connais donc au final, la chose n'est pas dure à envisager.
Elle finit son verre et je l'imite, écoutant attentivement la suite. Ne t'en fais pas pour moi, je ne fais rien de grave et je ne me suis jamais fait attrapé. Tu parles. C'est marrant comme les deux bouts de la phrase ne vont pas du tout ensemble. Elle ne fait rien de mal, mais elle risque de se faire attraper, mais comme elle ne se fait jamais avoir c'est que ce n'est pas dangereux ? Merci pour les syllogismes foireux, c'est eux qui ont fait de Socrate un chat... Enfin, c'est pas comme si je pouvais la retenir non plus, soyons clairvoyants.

_ Mais oui mais oui... Avec ton sens  de la dangerosité, je me demande ce que tu peux bien considérer comme anormalement risqué, concluais-je en lui faisant un clin d’œil. Et ne te sers pas de mon pseudo malheur comme excuse pour faire des bêtises !

Je rigole quand elle continue à déballer des arguments plu foireux les uns que les autres pour justifier sa future action inconsidérée et l'écoute en ricanant gentiment. Je vous l'ai dit, je pourrais pas l'arrêter, j'ai l'impression qu'elle va imploser ou pouf ! Disparaître comme ça d'un instant à l'autre pour aller chercher je ne sais quoi... Un peu comme un ordi en surcharge qui effectuerait des tâches en sous marin et qui, en proposant la dernière mise à jour l'a en fait déjà lancé (encore un exemple obscur, désolée je fais avec les moyens du bord).
Je soupire quand elle arrête, me regardant avec des yeux pleins d'étoiles, comme attendant l'autorisation... Je m'appuie sur ma main, lâchant l'affaire.

_ Ok ok j'ai compris ! Je lâche prise ! Va faire ta bêtise je vais préparer un super plan pour réparer les dégâts !

Je secoue la tête. Elle est vraiment irrattrapable. Enfin ! Je m'attendrai presque à un "oui maman !" maintenant... Je crois que j'aurai du avoir des enfants.


#   Dim 15 Fév 2015 - 21:38

Personnage ~
► Âge : 23 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1900
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

HRP : Pas de souci haha ! T'inquiète :3 Mais du coup, pour qu'on s'y retrouve un peu mieux, je vais clore <3 Dès que tu auras un peu de temps (je veux pas te surcharger ><) on pourra se refaire un topic :3 (parce que ça me manque de RP avec toi !)

Autant dire que j'étais excitée comme une puce. Je pense que ce genre de sensations fortes m'avaient manquées. J'imagine que je n'avais encore aucune idée de ce qui m'attendait dans les jours à venir... Oui, probablement, ça doit être ça. Toujours en était-il que là, en cet instant, je ne demandais que ça : de l'action.
Isis me demanda ce que je pouvais considérer comme dangereux. Moquez-vous de moi. Je ne m'étais pas posée cette question depuis longtemps. A dire vrai, depuis plusieurs années maintenant.
Lorsque j'étais gamine, tout le monde se moquait de moi, de mes cheveux et de mes yeux. Et puis plus tard, j'ai voulu apprendre à surmonter ce danger. Après, j'ai un peu exagéré, je l'avoue maintenant -même si à l'époque, je n'en avais pas confiance. Je voulais en savoir trop sur le passé de maman, et ça m'a mise à plusieurs reprises dans le pétrin. Heureusement que Maman était là pour venir me récupérer à chaque fois. C'est aussi une chance pour moi, car elle s'occupait toujours de me soigner -et je n'ai par conséquent pas trop fréquenté les hôpitaux. Cela étant, malgré cette difficulté, j'ai cherché par tous les moyens à la surmonter. Je n'ai réussi que lorsque Papa et Maman sont partis. Je n'avais plus rien à perdre, alors je n'avais plus peur. J'en ai appris plus, bien que je n'aurais peut-être pas voulu. Bref.
Ce que je veux dire par là, c'est que le danger, en quelque sorte, m'a toujours attirée. C'est étrange. Beaucoup croiront que c'est à cause de l'entraînement spécial que m'a fait passé Papa. Je n'en suis pas si sûre. Ca a commencé bien avant. Et ça continue encore maintenant. J'ai besoin de danger pour vivre. Sinon, ma vie devient trop simple, trop... Ennuyante. Suis-je étrange ? Probablement. Mais je ne pense pas être la seule à vivre d'adrénaline.
J'en ai besoin, c'est un fait. Et je ne le nierais pas. J'aime ça. Lorsque les scientifiques m'ont enlevée et torturée, lorsqu'ils ont posé cette marque sur mon épaule, me tatouant sans le moindre remord un code barre sur l'omoplate... J'aurais du avoir peur. J'aurais probablement du aussi décider de prendre mes distances avec cet univers, et ne plus les approcher. Mais non. Peut-être que c'est ce qui me rend plus forte. Mon inconscience.
Enfin, bon, ici, c'est pas un truc compliqué non plus. Je dois simplement m'y téléporter de nuit, et craquer l'ordinateur. Sachant que je suis Tonnerre... Cela ne devrait pas me poser trop de problèmes.
Tout sourire, j'écoutai alors Isis me dire qu'elle allait déjà se préparer pour réparer mes bêtises. J'éclatai de rire -ce rire cristallin des masters qui me surprenait encore en sortant de ma propre bouche- et pris ensuite un air faussement boudeur.

-Hey ! Y aura pas de dégâts ! Tu verras, ce sera comme si ça n'était jamais arrivé, sauf que tu auras les renseignements que tu voulais !


Je lui souris, et jetai un coup d'oeil à ma montre. Je me mordis la lèvre. Malheureusement, mon cours n'allait pas tarder à commencer. Heureusement, j'avais pu retardé mon départ au maximum, misant sur la téléportation, mais je n'allais pas pouvoir tarder plus longtemps.

-Je vais devoir te laisser, je suis désolée. Il faut que j'aille en cours -je ne suis plus que le cours de physique/chimie en fait, comme mon passage au rang de master est récent, je passe encore inaperçue parmi les élèves !

Je me levai et déposai un billet pour régler nos consommations sur la table. Je m'approchai d'Isis, et lui offris un joli sourire.

-Ca m'a fait super plaisir de te voir en tout cas. On se revoit très bientôt !

Je me penchai, et l'embrassai sur la joue, avant de la saluer de la main. Elle m'avait manqué, l'air de rien. C'était peut-être étrange, mais même si j'avais toujours réussi à être bien entourée -une fois l'enfer des petites classes passé- je n'avais jamais réellement rencontré quelqu'un qui partageait les mêmes passions que moi. Bon, Isis n'était probablement pas aussi tête brûlée que moi... Mais en ce qui concernait le bricolage, il fallait bien l'avouer : nous nous étions bien trouvées.
Je lui offris donc un dernier sourire, et m'éloignai en marchant, la saluant une dernière fois avant de finalement disparaître pour de bon. J'arrivai devant la porte de ma salle de classe, et m'installai dans les premiers rangs. C'était parti!



Merci Ronronnn ♥️
 

Et comment vas-tu, maintenant ? Pv : Isis <3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Parc.
Aller à la page : Précédent  1, 2