Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Seule l'eau éteint le feu... [Huo ♥]
##   Dim 27 Avr 2014 - 20:11

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Noir. Trop de noir. Tout est sombre et tout s’enlise ; j’ai l’impression de flotter. Pas dans les airs, comme j’en ai l’habitude ; plutôt dans une sorte de bourbier épais et noirâtre, qui m’empêche d’avancer et d’effectuer le moindre mouvement, m'entraînant vers le fond. J’étouffe. La substance me retient alors que j’essaie de remonter à la surface, de reprendre une goulée d’air. Je tente pourtant, me débats et tente de respirer malgré tout. Terrorisée. J’ai l’impression que le goudron m’emplit déjà les poumons ; je crache et tousse, laisse échapper quelques larmes.
Sortez-moi de là. Je vous en supplie, sortez-moi de là.
Une étincelle s’allume non loin. Je coule encore, panique un peu plus.

- Tu laisserais encore quelqu’un… être blessé par ta faute ?

Mes yeux s’écarquillent. La voix ne m’est pas inconnue ; froide et acide, sifflante, juste là, derrière moi, juste à mon oreille. Deux pupilles carmines se présentent à moi, au dessus, et me toisent sans ciller. Un clignement. La couleur se modifie. Se fait changeante, iridescente.
Une nouvelle étincelle. Et tout s’embrase.
Un cri m’échappe.

Je me redresse d’un seul coup dans mon lit, une sueur froide me coulant le long du dos. Mon souffle est court, haché, irrégulier. L’air parvient difficilement à mes poumons. Ma poitrine, comprimée, semble presque le rejeter, alors que mon corps en a désespérément besoin. Mes membres tremblent avec force alors que mes doigts enserrent mes draps. Quelque chose à quoi se raccrocher. Quelque chose… pour ne pas retomber dans le cauchemar et la souffrance. Souffrance morale. Psychologique. Je le sais. Elle est là, quelque part, dans un coin de ma tête ; plus dans mon corps. Plus depuis un moment. Les blessures physique se soignent facilement ici. Mais les souvenirs, eux, ne s’effacent pas. Pas aussi rapidement. Pas après un défi pareil.
“Sauve-le.”
Comment espérait-elle que j’arrive à l’empêcher d’être blessé ? Je crois que, l’espace de quelques dizaines de minutes, je n’ai jamais autant haï quelqu’un. Si, peut-être ; une fois. Mais là, c’était encore différent. J’ai haï Hdeko pour m’avoir posé un pareil défi, comme je me suis haïe de ne pas pouvoir le remplir. De ne pas pouvoir le protéger. Et d’avoir fait autant de mal.
Je suis restée un moment à l’hôpital. Quelques jours, je crois ; mais je n’ai pas compté. Le temps paraissait s’étirer, alors que je fixais ces maudits murs blancs, vidée de mes forces et les yeux creux à force de pleurer. Allen et Mitsuki étaient souvent avec moi, à me faire passer le temps comme ils le pouvaient, mais je faisais de mon mieux pour ne pas leur laisser entrevoir la moindre crise d’angoisse. J’avais peur, je crois. Que Ryu ne s’en remette pas -- pourtant je savais qu’il allait bien. Ou mieux. On me l’avait certifié. Plusieurs fois. Martelé, je dirais même. Mais qu’est-ce que j’étais censée faire ? J’avais aussi failli nous tuer, Hideko et moi…
J’avais apparemment réussi le défi, bien que je ne comprenne pas en quoi, et j’allais... être Masterisée. Mais sincèrement, j’en ai pas la moindre envie. Je le mérite pas. Pas après tout ça.
Mes yeux se referment, et je me passe une main sur le visage. Tremblante. Doucement, je me roule en boule. Je me sens mal, j’ai besoin d’air. De bouger. J’allais mieux. Plus de brûlures. Plus de marques. Et je n’en peux plus de rester enfermée…
Je me lève et me prépare, traîne un peu dans ma chambre avant de me décider à sortir prendre mon déjeuner. Mais j’ai l’impression que, où que j’aille, on me fixe et murmure sur mon chemin. Je retombe des années en arrière. Au collège, puis au lycée ; les pires années de ma vie. Un véritable cauchemar duquel je pensais m’être réveillée.
Je mange seule, dans un coin, essayant de regarder mon assiette et seulement elle ; essayant de ne pas me concentrer sur les gens qui m’entourent. Alors que je me relève, je sursaute et manque de renverser mon plateau quand un type me passe à côté, un peu trop proche, et me confonds en excuses lorsqu’il me dit de faire plus attention à ce que je fais. Nerveuse, je dépose mon plateau pour le débarrasser et m’enfuis presque de la cafétéria, avant qu’il ne lui vienne l’idée d’insister, comme il avait l’air de vouloir le faire. Moqueur. C’est un tonnerre, et ça ne m’étonne pas. Ils peuvent parfois être pire que les feu… Même si ces derniers sont en général plus collants.
Je sors du bâtiment, nerveuse. Les yeux fuyants. J’ai l’impression d’entendre tout le monde parler dans mon dos, c’est affreux. Je deviens paranoïaque. Il faut que je me calme. Il faut que je me calme… Que je m’éloigne des lieux les plus peuplés.
Je resserre les pans de ma veste autour de moi, me dirige vers le lac. Le pas rapide, fébrile. Au bout d’un moment, à mi-chemin, je regarde autour de moi. Personne. Tant mieux…
D’une impulsion, je décolle. Fermant les yeux. Savourant le vent sur mon visage. Apaisant.



Je vole en #F54759
##   Mar 29 Avr 2014 - 14:49

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Messages : 1259
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Je me suis réveillé de mauvaise humeur ce matin, très tôt. J’ai encore une fois très mal dormi. Mes cauchemars se sont emmêlés dans mon sommeil, teintés de sang et de mauvais présages. J’ai revu Aoi tomber dans l’arène comme si ça avait duré une éternité. Je ne pensais pas que la voir se battre comme ça me serait aussi dur à supporter. Je me rends bien compte que l’affection que j’ai pour elle grandit chaque jour un peu plus. Et avec elle ma peur de la perdre. Je ne veux plus jamais la voir risquer sa vie comme ça. Je sais bien que les guérisseurs l’ont vite remise d’aplomb, je suis passé la voir à l’hôpital une fois après tout. Mais les marques psychologiques mettent bien plus de temps à disparaître, j’en sais quelque chose.
Je n’ai rien contre le système de grade de Terrae, je comprends pourquoi il existe et il est nécessaire. Pourtant devoir se battre presque à mort pour le titre de Master... Je trouve ça exagéré quand on voit l’état dans lequel ils finissent à chaque fois, que ce soit le Master ou l’élève.
Je me lève en m’étirant et m’habille à la va-vite avant d’aller en salle d’entraînement. J’ai besoin de me vider la tête, il faut que je tape sur quelque chose. Je passe toute la matinée à me défouler sur un sac de frappe et à tester un peu mes pouvoirs. Je progresse vraiment bien pour ce qui est des flammes même si le marionnettisme me pose plus de problème. Je ressens plus souvent les limites de mes pouvoirs dernièrement, les idées que j’ai sont rarement réalisables et je trouve ça très agaçant.
Je sourit en coin en entendant mon estomac grogner. Il doit être l’heure du repas, la salle commence à se vider. Je devrais faire pareil et aller manger, j’ai faim. Je ramasse mes affaires et fait un saut dans ma chambre pour prendre une douche rapide avant de me diriger vers la cafèt.
Je mange dans mon coin, mâchonnant pensivement en regardant autour de moi d’un oeil distrait. Les gens murmurent beaucoup dans un coin de la salle et je fronce les sourcils. Les rumeurs vont vite à Terrae et ces derniers temps leur sujet ne me plaît pas beaucoup. Je me lève et attrape mon plateau pour me diriger vers la sortie d’où vient tout ce bruit. Aoi… Je tente de m’approcher mais elle ne me remarque pas. Elle a l’air ailleurs, comme concentrée sur autre chose. Ça m’intrigue, je me doute que toutes ces histoires doivent la travailler.
Je continue de la suivre distraitement. Elle ne me remarque même pas, elle a l’air perdue dans ses pensées. Je la suit discrètement jusque dans la forêt, qu’est-ce qu’elle vient faire ici ? On arrive en direction du Lac et je la vois qui s’envole. Ça me rassure de voir qu’elle voulait peut-être juste un peu de tranquillité. Je vais la laisser seule je pense, elle n’a sûrement pas envie que je vienne l’embêter.


##   Jeu 1 Mai 2014 - 14:41

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Le vent me fouette le visage et dissipe lentement mon malaise. Je ne vais pas vite, je flotte simplement, tranquillement, jusqu’au lac. Je me sens un peu apaisée. Mais, au loin, la vision de l’arène me tire un long frisson. Un moment, je reste là à contempler le colisée, perdue dans mes pensées, figée dans les airs au dessus du lac. Comme bloquée. Ce combat a vraiment touché là où il ne fallait pas, je crois ; peut-être qu’il me fallait aussi ça, pour avancer. Mais maintenant, j’ai quelques doutes, et pas des moindres.
Je lève les yeux vers le soleil voilé par quelques nuages. Ferme les yeux. Je me souviens des sensations que l’on a lorsqu’on vole aussi haut que nous le permet notre corps, mais à peine de celles durant la chute. J’étais inconsciente, du moins je le crois ; je n’en pouvais déjà plus.
Une question me taraude subitement. Jusqu’où peut-on aller ? Jusqu’où peut-on survivre, en montant dans les airs ? Et jusqu’où mon pouvoir me le permet-il ?
Certaines personnes diraient que je suis complètement folle, et ils n’auraient peut-être pas tout à fait tort. Mais maintenant, qu’importe ? Je veux faire ce qu’il me plaît, peu importe ce qu’il pourra se passer. J’ai senti mes limites. Et j’aimerais… je ne sais pas ? Retrouver ces sensations, peut-être ? C’est étrange comme sentiment.
Je rouvre les yeux. Commence à monter. Des flashs me reviennent. Les brûlures. Les cris. Le sable et la poussière de l’arène, les explosions. De plus en plus haut, de plus en vite, de plus en plus loin.
L’oxygène se raréfie petit à petit. Je sens mon esprit s’engourdir. Comme cette lors de mon combat. L’espace d’un instant, je perds conscience, alors qu’un flash de mon rêve me revient en tête. De fatigue, de peur. Et chute à nouveau. Cette fois-ci, c’est différent néanmoins. Je sens la vitesse qui augmente, je sens l’air siffler à mes oreilles au point de m’en faire mal. Je ressens tout. En double. En triple. Mon estomac qui se tord dans tous les sens, mes cheveux qui tourbillonnent autour de moi. Je dois avoir une part suicidaire pour ne pas avoir réagi tout de suite. Je rouvre les yeux alors que le sol se rapproche. Lâche un gémissement en constatant la distance.
Agissant sur la pression de l’air, je ralentis ma progression et dévie ma trajectoire pour me remettre au dessus du lac. Sans réussir à me retenir. L’eau, pour chasser le feu. Je ne comprends même pas pourquoi je ne me suis pas arrêtée. Je retiens ma respiration. Bain dans trois, deux, un…
La surface du lac me paraît gelée. En même temps, fin avril, je ne m’attendais pas à autre chose. Mais disons que ça aurait été mieux de ne pas m’exploser le dos dessus, mas bon…
Ma vision se trouble alors que les flots m’engloutissent. Ma tête me fait mal.
Le haut est le bas, la gauche est la droite ; je tourne et me retourne, m’enfonce dans les abysses. Je me sens stupide. Tellement stupide. C’est une habitude ces derniers temps…
Je me débats parmi les flots. Tente de remonter. J’étouffe. C’est comme dans mon rêve. En terriblement plus réel.
Mon visage crève la surface des flots, alors que je reprends une grande goulée d’air. Je tousse et tente de m’y maintenir, les cheveux collés sur la tête et complètement paniquée. Avec des gestes fébriles, je rejoins la terre ferme et me glisse sur le bord, complètement frigorifiée. Mes membres tremblent, mes épaules tressautent. Je me roule en boule, complètement trempée et frigorifiée, encore perdue dans mes délires, avant d’éclater en sanglots.
Même l’eau n’éteint pas le feu.



Je vole en #F54759
##   Jeu 1 Mai 2014 - 17:11

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Messages : 1259
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Elle monte de plus en plus vite, de plus haut, et bientôt je la perd de vue pour ne plus voir qu’un petit point noir dans l’immensité du ciel bleu. Qu’est-ce qu’elle fait ? Si elle voulait juste voler un peu au dessus du Lac elle ne monterais pas aussi haut, qu’est-ce qu’elle fabrique là ? Je m’inquiète elle ne redescend toujours pas et ça commence à faire long. Je me fais sûrement des idées mais si elle continue comme ça… Non ne pense pas à ça Huo ça ne sert à rien, concentre toi sur le Lac plutôt. Oui c’est ça le Lac, avec le reflet du soleil et l’eau claire… J’ai vraiment des réactions débiles quand ça la concerne, si elle me plaisait pas autant je crois que ça me saoulerait.
Je jette de nouveau un regard dans le ciel et fronce les sourcils. c’est elle ? Ou c’est un oiseau qui descend ? Je vois mal à cause du soleil et plisse les yeux. Le petit point noir devient de plus en plus gros. C’est… Ho merde ! Je me met à courir en direction du Lac quand je réalise que c’est bien elle qui est en train de tomber. Mes yeux me brûlent, comme asséchés. Ma course me réchauffe dans l’air frais d’Avril, je me sens comme perdu. Je voudrais pouvoir faire comme ces héros de manga qui créent des flammes pour se propulser. Je suis mort de peur et je sue à grosses gouttes, faites que je n’arrive pas trop tard. Si jamais elle tombe à côté du Lac et que je ne peux pas la rattraper je ne m’en remettrais pas.
Putain Aoi mais qu’est-ce qu’il t’a pris de faire ça !? Elle tombe de plus en plus vite et je crie son nom, presque par réflexe, avant d’arriver au bord du Lac au moment où elle percute l’eau. Je me mord la lèvre, angoissé. Remonte Aoi, je t’en prie remonte. Je me tord les mains, pas loin de me jeter à l’eau pour aller l’aider.
Enfin elle refait surface en toussant et nage comme elle peut jusqu’à la rive. Je cours comme je peux jusqu’à elle, ralenti par la plage de galets dans laquelle mes pieds s’enfoncent à chaque pas. J’ai eu tellement peur. Je la rejoins enfin, elle est tout trempée et sanglotante… Je me met doucement devant elle et l’appelle d’une voix que je veux douce pour ne pas lui faire peur. J’attends qu’elle me remarque et m’approche plus pour la prendre dans mes bras. Elle est frigorifiée, pas étonnant vu la température du Lac. Je frotte son dos avec douceur pour tenter de la réchauffer. Heureusement que c’est dans l’eau qu’elle est tombée. Il faut que je la réchauffe, mais si je crée des flammes ça risque de l’affoler un peu plus. Je me concentre, le pouvoir semble affluer dans mes veines comme je ne l’ai jamais ressenti et mon corps se met à irradier de chaleur, séchant presque instantanément ses vêtements. J’ai l’impression que ma peau laisse déborder un trop plein de pouvoir contenu. Une énergie chaude et rougeoyante qui s’écoule le long de mes bras pour la réconforter.


-Tu m’as fait peur Princesse, tu as voulu voir ce que ça faisait de sauter du grand plongeoir ?

J’étire un sourire un peu pâle. Ma blague est un peu vaseuse mais j’espère que ça la fera au moins sourire. Elle me semble tellement angoissée et nerveuse. Je me doute bien que le fait de la prendre dans mes bras n’aide pas, mais je ne peux pas la laisser comme ça.


##   Ven 2 Mai 2014 - 0:05

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Ma respiration est rapide. Trop affolée. Il faut que je me calme. Que je reprenne mes esprits. Je ne comprends même pas comment tout ça a pu arriver. Comment j’ai pu avoir l’idée de faire ça. C’est venu, d’un seul coup. J’ai eu l’impression que si je ne le faisais pas… je ne sais pas. C’est trop bizarre. J’espérais peut-être atterrir dans ce lac, au final. Pour reproduire mon rêve. Inconsciemment. Dans un délire de plus. Peut-être que je suis en train de virer folle ? Ou peut-être que je le suis déjà ?
J’ai besoin d’aide.
Mes bras entourent mes genoux et je me balance doucement d’avant en arrière, les yeux clos, chassant désespérément les ombres qui s’accrochent à moi. Je suis stupide. Tellement stupide. Pourquoi j’ai fait un truc pareil ? C’est complètement insensé…
Je me mords la lèvre en entendant quelqu’un m’appeler, et lève les yeux vers Huo, planté devant moi. L’incompréhension passe en éclair dans mon regard. Je le fixe, les joues trempées par l’eau et mes larmes, l’air absolument pathétique. Longuement, je reste là, à l’observer. Sans trop savoir ce qu’il fait là. Sans trop savoir pourquoi il a ces yeux-là. C’est vrai… Ses iris. Ses beaux iris bleu ciel, où sont-ils ? Ce rouge écarlate m’effraie et me fait reculer d’angoisse. Une boule se loge dans mon ventre. Ils me rappellent trop les yeux que j’ai dû combattre…
Pourtant aucune flamme n’apparaît. Rien. Juste une chaleur rassurante, diffuse, qui m’enveloppe en même temps que ses bras. J’hésite un instant à me laisser aller à mon réflexe de me débattre. De lui dire de me lâcher ; de tout faire, sauf me prendre de cette manière dans ses bras. Pourtant mes yeux sont vides, et je n’ai plus de force. Ma joue humide vient se poser sur son épaule, alors que mes tremblements redoublent. De peur. De honte. Je ne voulais pas qu’il me voit aussi pathétique. Et ce n’est pas la première fois…

- Pardon, je murmure en cherchant un peu plus sa chaleur, appréciant de ne pas finir en glaçon. J’ai fait un cauchemar.

Ma voix est faible, mais un peu candide. Comme si je parvenais à expliquer mon comportement avec ces simples mots.
J’ai l’impression de ne toujours pas être parvenue à me réveiller. Qu’après son apparition, si chaleureuse et bienveillante, je déchanterai bien vite. Mais ça, je n’y suis pour rien, je crois. J’ai la tête retournée… Alors ce n’est pas de ma faute, pas vrai ?
Je renifle un peu et cache mon visage en me recroquevillant un peu plus.

- Il y avait du feu partout, je souffle en continuant à sangloter silencieusement, la voix hachée. Je ne savais pas comment l’éteindre…

Pourquoi il est là ? Pourquoi il continue à me tenir dans ses bras comme ça ? Il ne va pas me faire du mal, hein ? Pas Huo ?
Lui non plus ne m’aurait pas fait de mal…

- S’il te plaît lâche moi, je laisse tomber en retenant difficilement un sanglot de plus, bougeant faiblement entre ses bras. S’il te plaît…



Je vole en #F54759
##   Ven 2 Mai 2014 - 0:12

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Messages : 1259
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Elle continue de pleurer contre mon épaule et je la berce maladroitement. Qu’est-ce que je dois faire là ? J’ai réagit à l’instinct mais là je suis perdu. J’ai jamais eu une fille qui pleure dans mes bras comme ça et elle… Qui me dit qu’elle a fait un cauchemar avec cette voix qui la fait ressembler à une petite fille… On dirait qu’elle est vraiment terrorisée et je resserre doucement mon étreinte pour la réconforter.

-Ccchhh, tout va bien Aoi. Il n’y a pas de feu ici, calme toi.

Ce combat a vraiment l’air de l’avoir marqué. Je ne l’ai jamais vu dans un état pareil même cette fois à la salle de musique… Mon coeur se serre alors qu’elle me demande de la lâcher. Non, pas encore une fois. Pas alors que j’ai enfin pu faire quelque chose de bien. Pourquoi ? Pourquoi tu dois toujours constamment me repousser dès que je me rapproche ? Je desserre légèrement mon étreinte sans la lâcher.

-Je ne ferais rien Aoi, calme toi je t’en prie. Je ne te veux pas de mal. Tu vas attraper froid si tu ne te réchauffe pas.

Je ne veux pas qu’elle s’éloigne de moi encore une fois. Chaque fois que j’essaye de faire un pas en avant, elle en fait trois à reculons. Comment suis-je sensé réagir ? Je n’ai pas la tache facile avec elle je le sais mais elle ne m’aide en rien malheureusement.
Je caresse ses cheveux avec douceur pour essayer de les sécher aussi. Elle tremble encore, de peur ou de froid ? Je ne sais plus. Pourquoi faut il que je lui fasse aussi peur ? Je ne lui ferais jamais de mal.


-Fais moi confiance s’il te plaît. Juste pour cette fois. Je te promet que je ne te ferais pas de mal. Je… Je ne suis pas comme “lui” alors s’il te plaît…

J’ai l’impression de la supplier mais je ne peux pas la lâcher. Si je le fais j’ai le sentiment qu’elle va encore s’enfuir et que cette fois je ne pourrais jamais rattraper ça. Comme ce baiser à Noël que je lui ai volé, comme le cristal que je lui ai offert sans dire pourquoi. Moi aussi je passe mon temps à m’enfuir…


##   Ven 2 Mai 2014 - 0:55

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

La voix du marionnettiste me parvient comme à travers un voile. Atténuée, mais pourtant douce. Il se veut rassurant, je crois ; pourquoi il fait ça ? Il cherche à tirer du mérite de faire une bonne action, c’est ça ? Laisser une pleurnicheuse tremper son haut d’eau et de larmes. Si au moins il savait ce qui me met dans cet état… Mais non, même moi je ne le sais pas.
Il ne me lâche pas. Pourquoi il ne me lâche pas ? Pourquoi il ne m’écoute pas ? Je n’ai pas besoin de lui, pas besoin de son aide. J’ai envie de rester seule ici, sur les galets froids et humides, à sécher grâce au soleil et au vent. Tant pis si je tombe malade. Je tombe toujours malade de toute manière. Une fois de plus ou une fois de moins, qu’est-ce que ça change ?
Je frissonne à nouveau. Mes vêtements sont encore un peu humides et me collent à la peau ; je déteste vraiment cette sensation. Trop de mauvais souvenirs. Sa main dans mes cheveux, et ses mots qui se veulent plus insistants. Suppliants. Je ne comprends pas. Pourquoi il continue à s’acharner ? Huo est quelqu’un de bien, il ne devrait pas rester là. Il devrait plutôt se gérer lui. Plutôt que d’essayer de me gérer moi. Lui aussi est souvent triste. Mais lui est fort. Il ne dit rien, ou se cache derrière ses façades. Moi, je ne sais faire que pleurer. Toujours. Je ne sais pas comment il fait pour me supporter…
J’acquiesce lentement, difficilement. Je m’accroche doucement à son t-shirt, renifle encore. Je crois que je suis un peu calmée. Ou, en tout cas, mon esprit n’est plus un tel capharnaüm. Mais il me faut du temps…

- Désolée, je murmure en esquissant un faible sourire, un peu moqueuse envers moi-même.

Je me laisse bercer par sa chaleur, sa douceur. Il est souvent comme ça en ce moment. Apaisant. Ça lui change ; lui qui a l’habitude de me faire tourner en bourrique…
Nous restons un moment comme ça. Je ne l’écoute pas vraiment, concentrée sur ma respiration, sur la sienne, sur le bruit du vent. Tout pour ne pas craquer à nouveau.

- Je ne sais pas ce qu’il m’a pris… je soupire finalement en me passant une main sur le visage, essuyant au passage mes yeux encore mouillés.



Je vole en #F54759
##   Ven 2 Mai 2014 - 11:42

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Messages : 1259
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Elle se calme enfin, se raccroche à mon t-shirt à moitié trempé en reniflant. Sa voix sonne fatiguée, un peu ironique aussi. Elle doit sûrement se sentir pathétique, je le serais aussi à sa place. Mais ça ne me gêne pas. J’ai l’habitude qu’on se défoule sur moi et même si je n’ai pas celle qu’on pleure sur mon épaule j’ai déjà dû consoler Jun. Bon je sais bien que vu ma relation avec lui c’est pas vraiment une référence mais c’est pour dire que je suis pas totalement à l’ouest non plus quand il s’agit de rassurer quelqu’un.
Même si je dois dire qu’avec elle j’ai tendance à m’y prendre comme un pied mais c’est simplement que je perds mes moyens parce que c’est elle. Je reste un moment à la serrer contre moi comme ça, la berçant un peu avec un sourire. Je sens que je perd la chaleur progressivement, mon niveau de pouvoirs revenant doucement à la normale. Je ne comprend pas bien ce qu’il s’est passé mais j’en suis heureux tout de même si ça m’a permis de l’aider. Cette impression de puissance était fantastique, je n’avais jamais ressenti ça.


- Je ne sais pas ce qu’il m’a pris…
-C’est rien, ça arrive de craquer, je fais avec un sourire amusé.

Moi aussi ça m’arrive de craquer, je me débrouille simplement pour que personne ne le voit en général. Ce qu’elle voulait probablement faire à la base, dommage que je l’ai suivi. Enfin c’est plus heureusement pour moi mais bon… Je déteste la voir comme ça, aussi fragile, aussi perdue. Je préfère la Aoi que j’ai rencontré au début et qui m’a botté les fesses parce que je l’ai embêté. Quand je pense que ça fait presque un an qu’on se connaît… Je sais pas ça me fait un petit quelque chose. Je dois avouer que je ne m’attendais pas du tout à ce que notre relation tourne de cette manière.
Je frissonne un peu de froid et réprime un éternuement qui me monte au nez. Fais pas chaud en fait ici… On est en plein dans le vent et maintenant que mes pouvoirs bizarres sont redescendus j’ai un peu froid mine de rien.


-Fais pas chaud en fait. Ça te dis on retourne à l’institut ? Je te paye un chocolat.

Je lui adresse un sourire amusé. Elle me fait penser à un petit chat mouillé, c’est mignon. Et puis si on peut discuter un peu tranquillement de tout ça autour d’une tasse de chocolat je serais pas contre personnellement. J’espère que la prochaine fois elle aura la bonne idée de faire ça en été, que le Lac soit pas à 10°c, comme ça j’aurais pas besoin de la réchauffer. Pas que ça me déplaise au contraire, c’est la première fois que je peux la prendre dans mes bras quand j’y pense. Je ne sais pas si j’aurais d’autre occasion.


##   Ven 2 Mai 2014 - 23:23

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Il est bête. “Ça arrive de craquer”, qu’il dit. Oui, oui ça arrive. Mais pas au point de se laisser chuter de plusieurs dizaines de mètres. Centaines ? Je n’ai pas vraiment compté. Mais j’ai pu aller haut, bien plus haut que cette fois-là. C’est si effrayant ; si démesuré que j’en ai encore le tournis. Je dois avoir un sérieux problème, mine de rien. Stupide, stupide Aoi. Comme cette fois où tu as sauté du toit. Ou cette fois où tu as délibérément tenté de te blesser pour tester tes dons de guérisseuse. Stupide Aoi, pour inquiéter les autres. Les faire s’inquiéter pour toi ; c’est tout à fait ton genre, pas vrai ? Pour te sentir mieux. Te sentir regardée et soutenue.
Pourtant, je déteste qu’on me fixe, et encore moins qu’on me touche…
Quelque chose cloche dans ma tête…
Je me mords la lèvre lorsqu’il éternue, prend soudainement conscience de notre position. Je recule un peu. Instinctivement. Me passe une main sur le front pour dégager quelques mèches qui y sont encore collées. Mon regard est fuyant. Mais j’ai le temps de voir son sourire -- crétin de sourire -- et son regard. Si bleu.
Est-ce que j’ai rêvé, tout à l’heure ?

- Je--...

Une longue inspiration. Ma poitrine est encore comprimée. Tant pis. J’essaie un sourire. Maladroit. Un peu faible. Mais sincère. Un sourire d’excuse et de remerciement à la fois.

- J’aimerais me changer avant, je souffle. J’ai froid aussi…

Pourtant, mes vêtements sont moins imbibés d’eau que je ne le croyais. C’est la chaleur de tout à l’heure …? La chaleur du feu ?
Alors le feu peut aussi protéger les gens …?
Je détourne le regard. Embarrassée d’avoir encore pleuré devant lui, sans doute. Je dois avoir le nez rouge, et l’air particulièrement nulle -- pour ne pas dire carrément pitoyable.

- Désolée, je lâche encore, m’essuyant vigoureusement les joues et les yeux. Ça n’arrivera plus. Promis, ça n’arrivera plus.

Mes yeux se lèvent vers lui, brillants et un peu plissés à cause du soleil.

- Tu… Tu peux m’aider à me lever ? j’articule avec difficulté, préférant laisser mon égo de côté que de rester assise là pendant des jours jusqu’à ce que mon malaise se dissipe. Je me sens pas très bien…

Plus jamais je me laisse tomber d’aussi haut. Plus jamais.



Je vole en #F54759
##   Ven 2 Mai 2014 - 23:41

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Messages : 1259
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Elle sursaute, s’éloigne un peu lorsque j’éternue. Voilà, le moment est passé et elle redevient nerveuse. Son regard fuit le mien, elle a l’air encore plus mal à l’aise qu’avant même si son petit sourire, bien que faiblard, me rassure un peu. Elle semble avoir repris ses esprits au moins un peu. Je lui fait un petit sourire d’encouragement quand elle bégaye un début de phrase.

-On n’a qu’à passer par ta chambre, c’est vrai que tu es encore trempée. Heureusement que tu avais pas mis un t-shirt blanc, je fais en riant.

Je la relâche presque à regret et roule des yeux en entendant ses excuses. Pourquoi est-ce qu’elle fait toujours ça ? Elle réagit comme si tout était toujours de sa faute, c’est quelque chose qui m’agace chez elle. Je me lève et lui tend une main pour l’aider à se relever, avec un sourire. Elle a vraiment pas l’air bien, j’espère que ça ira mieux une fois rentrés.


-Ça va ? Tu te sens de marcher au moins ?

Je sais que c’est pas trop mon genre d’être inquiet à ce point mais elle m’a fait tellement peur. Je ne comprend pas bien ce qui lui as pris de monter aussi haut. Après qu’elle ait craqué en plein vol je peux l’admettre, j’ai bien vu qu’elle était perturbée par quelque chose mais au point de se laisser tomber comme ça… Surtout qu’elle aurait eu le temps de se rattraper vu là où elle est allée.

-Tu veux que je te prête ma veste ? Tu as vraiment l’air d’avoir froid, ce serait dommage que tu choppe un rhume.

Enfin elle est surtout complètement trempée même si j’ai réussi à la réchauffer et la sécher un peu avec cette montée de pouvoir étrange. Il faudra que je me renseigne là dessus d’ailleurs parce que si ça se reproduit au mauvais moment ça peut être légèrement gênant.
Vous imaginez ? Je me promène sur un toit ou au bord d’une montagne et je manque de tomber. Je foutrais le feu à la toiture ou aux arbres autour. Mon Dieu en plus d’être gênant et pas discret ce serait super dangereux. Faut que j’aille demander à Hideko ou Eion ce que c’est cette histoire. Mais bon dans l’immédiat on va aller se changer et se faire un bon chocolat chaud ou une tasse de thé.


##   Sam 3 Mai 2014 - 0:11

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Je reste assise un moment à regarder les galets sur le sol, embarrassée. Sa main est tendue vers moi mais j’hésite longuement à la prendre, perdue et perturbée. C’est injuste. Je n’étais pas prête à passer cette épreuve-ci. Il y en aurait eu tellement d’autres aptes à le faire, plutôt que moi. Et maintenant quoi ? J’allais devoir me débarrasser de ces cauchemars aussi ? Je ne tiendrai pas le coup de cette manière-là. Je n’y arriverai pas. Et faire confiance sera… encore plus ardu.
Je me mords la lèvre et lève les yeux vers Huo, attrape sa main en tremblant. La sienne est chaude ; ou peut-être que la mienne est simplement gelée. Je crois que ma lèvre est violette…
Doucement, je me hisse sur le sol. Les jambes tremblantes et le ventre retourné. Je ne fais pas attention à sa remarque et hausse simplement les épaules.

- Ca ira, je souffle. On sera vite à l’intérieur.

Peut-être pas si vite, mais bon. Je n’ai pas spécialement envie de mouiller sa veste aussi. Un frisson me parcourt et je resserre mes bras autour de mon corps. Lève les yeux vers le ciel. Me perds une nouvelle fois dans sa contemplation.
Il me faut quelques secondes pour atterrir à nouveau, avant de reporter mon regard vide sur le visage inquiet du feu à côté de moi. Je souris encore. Avance lentement en tournant le dos à la surface claire.

- Pourquoi tu es là, Huo ?

La question m’a échappée sans que je n’y fasse attention, mais c’est plus pour détourner les siennes. Ou du moins qu’il évite de m’en poser. Je n’ai pas envie de lui répondre. Pas aujourd’hui. Ou alors pas maintenant. Je n’ai pas envie qu’il croit que je suis folle. Même si c’est un peu tard maintenant…
J’éternue doucement. Bon, d’accord, demain, je serai clouée au lit avec de la fièvre. Si ce n’est pas déjà tout à l’heure. Il faut que je prenne une douche chaude…
Je tangue un peu mais refuse de m’accrocher à lui. J’ai encore l’impression d’être en chute libre, c’est assez désagréable comme sensation finalement… Voler, c’est tout de même mieux que tomber. (Et ceci sera la conclusion de cette expérience foireuse…)



Je vole en #F54759
##   Sam 3 Mai 2014 - 12:35

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Messages : 1259
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Elle a vraiment l’air ailleurs et elle grelotte. On devrait se dépêcher avant qu’elle attrape un rhume ou une fièvre. Je comprends pas comment ça se fait qu’elle soit aussi mal en point. Ce combat l’a marqué tant que ça ? Peut-être qu’elle n’était pas prête pour ça au final ? Pourtant j’ai trouvé qu’elle s’en sortait vraiment bien.
Je me retiens de la soutenir pour l’aider à marcher malgré sa démarche un peu hésitante. En même temps si je m’étais laissé tomber de cette hauteur je crois que je serais pas vraiment en meilleur état. J’ai bien fait de la suivre au final, qui sait ce qu’il se serait passé si je ne l’avais pas fait…


- Pourquoi tu es là, Huo ?

La question me prend au dépourvu et je détourne les yeux, gêné. Je peux pas lui dire que je la suivais, c’est malsain franchement. D’ailleurs comment je justifie ça moi ? “Tu avais l’air pas bien donc je t’ai suivie” ? Très crédible franchement… En même temps si je lui dit que j’étais là par hasard ça fait encore moins crédible.


-Je te suivais… Je t’ai vu à la cafèt et je voulais juste te parler mais j’ai… Pas eu le temps.

Je baisse les yeux. Piètre mensonge, juste un peu en deçà de la réalité. Je ne voulais pas lui parler, juste la surveiller. Et apparemment j’avais raison, mais je ne peux pas lui dire ça. Déjà qu’elle doit me prendre pour un stalker… Je me mordille la lèvre, mal à l’aise. Je me sens con de l’avoir suivi mais en même temps si je ne l’avais pas fait… Dilemme insoluble, il vaut mieux ne plus penser au “si” maintenant.

-Désolé de t’avoir suivi, même si au final on dirait que j’ai bien fait.

Je lui fait un petit sourire d’excuse. Heureusement qu’elle ne m’a pas remarqué tellement elle avait la tête ailleurs tout à l’heure, j’aurais été mal sinon. Déjà que Allen me considère super mal si en plus elle allait lui raconter que je l’ai suivie… Bon sang mais je me ferais arracher la tête moi.


##   Sam 3 Mai 2014 - 14:49

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Sa voix me ramène à nouveau sur terre, brutalement. La cafétéria… quand j’ai à demi percuté ce type, et qu’il a essayé d’insister pour m’accompagner dehors ? En effet, je crois qu’il valait mieux qu’Huo ne se soit pas approché à ce moment. Le connaissant, il se serait encore moqué. Ou se serait énervé. Il est comme Allen, de ce côté-là. Un peu protecteur. C’est une partie de lui que je ne vois pas souvent, mais qu’il me laisse à nouveau entrevoir aujourd’hui. Malgré tout, sa prévenance me touche. C’est vrai que je suis contente d’être tombée sur lui cette fois… J’aurais eu plus de mal à me justifier devant quelqu’un d’autre. Allen m’aurait engueulée. Et Mitsuki… je ne sais pas. Elle m’aurait rattrapée en un claquement de doigt, et un clignement d’oeil plus tard, je me serais retrouvée au sol. Entière, mais avec beaucoup plus de mal à expliquer pourquoi j’ai cherché à atteindre le soleil. Parce qu’honnêtement, ma justification, c’est quoi ? J’en avais envie, besoin. Une idée qui a germé dans mon esprit jusqu’à me rendre à moitié folle.
Pour changer.
J’étire un sourire pâle, acquiesce doucement.

- Ce n’est rien… C’est gentil.

Gentil, mais un peu con. Moi-même, je me sens stupide d’avoir réagi comme je l’ai fait. J’avoue que j’aurais préféré qu’il ne m’aperçoive jamais dans un tel état de délabrement. Enfin, c’est trop tard de toute manière. Et puis, il faut bien dire que je me suis déjà présentée à lui sous toutes mes formes. Des plus douces aux plus extrêmes et violentes, apeurées. Il doit me prendre pour une folle. Pourtant, je ne crois pas avoir de dédoublement de la personnalité… pas vrai ?

- Huo ? je l’appelle doucement, levant les yeux vers lui. Tu crois que je suis en train de devenir folle ?

J’en viens à avoir peur de croiser mon propre regard dans le reflet du miroir… Mais est-ce que ce n’est pas simplement de la honte ?



Je vole en #F54759
##   Sam 3 Mai 2014 - 23:29

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Messages : 1259
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Je secoue doucement la tête. Gentil… C’est pas comme ça que j’aurais qualifié ce comportement. Inquiétant oui, ou étrange à la limite mais gentil… Je ne suis pas quelqu’un de gentil. Ça peut m’arriver d’être prévenant à la limite mais je ne suis pas du genre à épargner la vérité par altruisme. Je suis quelqu’un de plutôt égoïste même, je pense à moi avant, toujours ou presque. Je me suis surpris moi-même à avoir aussi peur, à être aussi inquiet à propos d’elle. Je ne comprend pas bien ce sentiment, je ne me pensais pas capable de faire passer quelqu’un avant moi. Pourtant j’aurais été capable de plonger la récupérer si elle n’était pas remontée.

- Huo ? Tu crois que je suis en train de devenir folle ?

Folle… Pourquoi me pose t elle cette question ? Elle n’est pas folle. Elle a simplement été… Traumatisée ? Je crois que si j’étais tombé d’aussi haut en devant me battre comme elle l’a fait je le serais aussi. Non elle n’est pas folle, seulement un peu secouée. Je nie de la tête en fronçant les sourcils.


-Le fait que tu te pose la question est déjà une preuve en soi mais je ne pense pas. Pourquoi tu me pose cette question ?

Je veux être sur que tu vas bien Princesse alors… S’il te plaît sourit un peu. Ne fais pas cette tête, on dirait que tu vas te remettre à pleurer. Le vent souffle encore et je frissonne. On devrait accélérer un peu sinon elle va vraiment chopper une bronchite et ça m’embêterais de la voir malade.

-Tu te sens qu’on aille un peu plus vite ou je te porte ? Parce qu’à ce train tu vas te changer en glaçon avant qu’on arrive à l’intérieur, je fais en souriant en coin.

Je ne me souvenais pas que le Lac était si loin de l’institut ou bien c’est simplement que le temps semble ralentir quand je suis avec elle ? J’apprécie ces moments en sa compagnie, quels qu’ils soient. Mais parfois j’aimerais un peu plus, un peu plus de temps, un peu plus de contact, un peu plus que de l’amitié même ambiguë.


##   Dim 4 Mai 2014 - 12:34

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Messages : 1298
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Mes yeux se détournent d’eux-mêmes lorsqu’il me demande pourquoi je lui ai posé la question. Et, à vrai dire, je n’en ai pas la moindre idée -- à part, peut-être, le fait que j’ai l’impression de virer complètement timbrée ces derniers temps. Le stress, sans doute, n’aide pas beaucoup. J’angoisse énormément à propos de la masterisation à venir -- et si je n’étais pas à la hauteur ? Et si je finissais par faire un Master raté, ou qu’ils se rendaient compte qu’ils s’étaient trompés, que je n’avais pas ma place parmi eux ? Parce qu’après tout, c’est le plus probable. Le plus logique… Même si c’est trop tard, maintenant. Tant pis, quand quelque chose est fait, il faut l’assumer. Enfin… C’est ce que je me dis, mais j’arrive pas du tout à le faire pour le moment, ahem. Même si en soi ce n’est pas étonnant, vu que j’ai passé toute ma vie à fuir… Peut-être que c’est ça, aussi, qu’il me faut surmonter maintenant ? Mais j’ai tellement, tellement peur… J’en deviens pathétique, à me répéter les mêmes choses sans cesse. Mais là… Vraiment, je n’en peux plus, je crois bien.

- Pour rien, je souffle simplement, étirant un sourire pâle, un peu forcé, alors que je resserre mes bras autour de moi.

Lorsqu’il me propose de me porter, je fais simplement la moue, les joues un peu roses.

- Je peux marcher, ça va.

Pour aller plus vite, je nous aurais bien transportés en volant, mais… Mauvaise idée. Avec le vent, je vais finir par mourir transformée en glaçon, comme il le dit si bien. Je frotte doucement mes bras et accélère un peu la cadence, encore tremblante de froid.

- Si j’avais su que le lac était aussi froid… La prochaine fois, j’emmène une doudoune de rechange, je grommelle un peu.

Nous arrivons en vue de la cour, et un soupir de soulagement m’échappe. L’institut est au bout de l’allée… On y est presque.



Je vole en #F54759
##   
Contenu sponsorisé

 

Seule l'eau éteint le feu... [Huo ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Lac.
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant