Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Help [Dante ]
#   Sam 28 Juin 2014 - 2:58
avatar
Invité

Depuis que je suis rentré, en un peu moins d'un an, il s'est passé plus de choses importantes dans ma vie que pendant les trois dernières années. En rentrant à Terrae j'étais un élève perdu, semi-dépressif et qui ne respectait rien si ce n'était mes envies soudaines d'alcool, de cigarettes et du sexe opposé. Mais on est dans une école ici. Certes, différente des autres, regroupant des gens de tous les continents, de tous les genres, souffrant de toutes les maladies possibles, mais les règles doivent être respectées. N'ayant jamais fréquenté un seul établissement scolaire, j'ai toujours eu du mal avec ces dites règles. Tant et si bien qu'il a fallut m'envoyer à la mort pour que j'en revienne... Changé. Mais le changement ne s'est pas fait ressentir tout de suite. Non, il est venu petit à petit, comme un lombric extrêmement lent.
Maintenant, je le sens ce changement. J'étais connu pour mes dérives en tout genre, mon désintérêt total pour les relations à long terme, les soirées chez moi et la répulsion que beaucoup de mes collègues ont pour moi. Aujourd'hui je dérive encore plus, je suis saoul de la même façon, mais plus souvent, avec toutes sortes d'alcool dans le sang, aux noms tellement improbables que je suppose les avoir inventés lors de mes pseudos-comas. Ma maison a vite fait de devenir un aquarium empoisonné si je garde les fenêtres fermées. Celle-là même est souvent rangé, plus personne n'y rentre excepté moi quand je n'oublie pas le chemin de chez moi. La seule chose qui soit un peu pareil encore, est que mes collègues sont encore amusés à l'idée de tenter de me tuer dès que j'ouvre la bouche. Avant c'était drôle, maintenant ça me frustre. J'ai l'impression d'être pris pour un gamin dérangé, un gosse débile, irrespectueux, insupportable et infréquentable. Le pire c'est que c'est tellement vrai que ça me fait encore plus chier.
Depuis que je suis rentré j'ai vu et entendu des choses improbables. Makiko avec un gosse, en couple avec un couillon; Ezequiel à Terrae pour une raison que je ne m'explique pas; une espèce de dégénérée avec tous les pouvoirs possibles et des Masters qui ont la foi pour arrêter un tel phénomène. Ça me rend encore plus saoul rien que d'y penser. Mais le pire je crois est le fait que je souhaite changer, être à la hauteur des autres Masters débiles de Terrae mais qui eux, sont prit au sérieux quand ils se mêlent aux affaires importantes. J'ai envie d'avoir envie de participer aux initiations, j'ai envie d'être un Master débile mais reconnu comme bon malgré tout. Un peu comme ces personnages de comic book qui sont répugnants et casse-couilles, mais que tout le monde adorent parce qu'ils sont balaises. Je sais que je le suis aussi, à ma façon. Je suis pas totalement con je suppose.


Mais pour l'instant, la seule chose dont je suis sûr, ou du moins je crois en être sûr, c'est que je suis totalement saoul. Tellement saoul que pour la première fois, le barman a cru bon de me faire sortir en m'arrachant mon dernier verre. C'est con mais j'ai honte. J'ai l'estomac qui se bat avec mes intestins et mon cerveau qui essaye de raisonner mon cœur qui bat un peu trop vite dans ma poitrine. Mais personne n'est là pour dire à mon cerveau de rester branché. Alors, au lieu de me remettre droit et de prendre mon air bien portant alors que je me fais doucement éjecter du bar, je me renverse comme le pire des clodos du monde et me retrouve à observer les étoiles avec le sourire le plus béat du monde. Heureusement que je ne sais qui me relève, j'aurais pu passer la soirée là à parler à Mathilde et Patrick. Qui sont-ils ? Je ne sais pas. Mais ils sont pas nets, c'est sûr.
Au final mon estomac a perdu le combat et je me retrouve plus pathétique que jamais. On dit que l'on se console d'être malheureux en ayant du plaisir à le paraître. Je crois que je suis malheureux là. Mais j'y éprouve aucun plaisir. HEY DOC C'EST NORMAL ? Je n'arrive même pas à me foutre de moi-même. Je meurs, c'est sûr. J'ai mal au bide, mal au crâne et pire, je souffre dans mon égo. J'en viens à être heureux de ne pas avoir Cerberus sur moi.
Je vais finir par me créer une voix dans ma tête et elle va m'insulter tellement que je vais m'arracher les tempes. Ça me fait penser, Ez est né dans des substances illicites ? C'est un Gollum pur jus avec son Orion.
Je jette un coup d’œil mal assuré autour de moi. Je sais foutrement pas où je suis. On dirait... Ah, je suis encore devant le bar. Une attraction pour les passants. «Il y a des clodos à Terrae?» «Nope, juste un pauv' con qu'sais plus boire sans se vomir dessus.» La CLASSE. Si Hanade me voyait... Oh... Si elle me voyait, ça me ferais quoi ? Une jolie petite demoiselle rencontrée par tous les hasards du monde et qui m'a tellement apprécié qu'elle est revenu chez moi. Excepté le fait qu'elle soit feu, on a pas vraiment de ressemblances. Elle, elle a la foi, moi je fais des doigts d'honneur au grands Allah, Boudha, Ganesh et Jmenbalésteack. Et surtout elle, elle est parfaite. J'ai que des comparaison sordides à faire et rien ne la met assez en valeur. Elle est belle, gentille avec moi, elle est joueuse, a le sens de l'humour, aime Pokémon et est tellement gracieuse... Et j'ai pas couché avec dès que je l'ai vue !! WINEUSE. Win de gagner. Pas de wine. PUTAIN DE BLAGUES DE MERDE.
Je crois que je suis vraiment malheureux et ça me plais vachement pas. Je me déteste purement et simplement. Je ne suis pas capable de tenir des promesses, pas capable d'apprécier ceux que je dois normalement considérer comme des amis et j'ai pris mon pied à tuer des gens et parfois j'ai envie de le refaire.
Je continu à marcher, la tête fixée sur mes pieds, un sourire de con fini, et les bras faisant des moulinets à la recherche d'appuis. Je sens l'odeur du coin Masters, là où je suis censé vivre. À Terrae, les Masters sont un peu comme les seconds papas et mamans des élèves de l'Institut. On les guide, les protège, les aide. Du moins, les autres le font. Ils méritent le titre de Master plus que moi. N'est pas papa qui veut. Il faut faire l'effort. Et surtout n'est pas papa quelqu'un qui a menacé déjà plus d'une élève de lui arracher les yeux avant de faire pareil avec les vêtements.
Je m'arrête un instant et lève les yeux. Je connais deux personnes. Une qui était une grande accro à l'alcool et aux cigarettes, débile à ses heures et insupportable qui est devenue la mère la plus tendre et clean que je connaisse. J'en connais un qui est un abruti et qui le restera. Mais qui, comme moi aime les demoiselles et cependant n'a tout de même pas hésité à adopter la gamine de l'ancienne accro parce qu'il en était amoureux. Ça me donne des frissons tout ce condensé d'amour. Pas parce que je trouve ça écœurant, -non, j'ai un goût d'acide gastrique et de honte dans la bouche y a pas pire- mais parce que putain qu'est-ce que je suis jaloux. Et putain qu'est-ce que j'ai besoin de parler à quelqu'un.
Je fais deux trois bulles avec ma salive avant de faire un pas en avant et de m'étaler contre le sol. Réflexe 0. Je me relève, tant bien que mal, refusant à mon estomac de délirer à nouveau et avance à petits pas, les yeux comme encadrés d’œillères jusqu'à la porte. «Je vous en prie, ne me coller rien contre le front, je vais pleurer.» C'est la seule chose à laquelle je pense en appuyant sur la sonnette et en me rendant compte que malgré moi mon doigt n'a pas reçu l'ordre de dégager du bouton.
#   Sam 28 Juin 2014 - 4:00

Personnage ~
► Âge : 25
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 307
Date d'inscription : 19/03/2013

Jour comme un autre dans la vie banal de Dante Alighieri, Papa à plein temps et master. Préparation de petit déj pour les femmes de ma vie, câlins de dernière minute avec Kiko qui la met en retard, téléportation pour lui permettre d'être à l'heure en cours, Premier changement de couche de Aikô, Aller rapidement acheter le journal pour passer le temps, lire le journal, boire 14 cafés, regretter d'avoir bu 14 cafés, jouer un peu de guitare, fumer quelques clopes dans le jardin, 2 ème changement de couche d'Aikô, vidanger ma bécane, vérifier qu'Aikô dort bien, la border, regarder la télé, utiliser le banc de muscu dans le jardin en surveillant la petite qui joue dans un petit parc, ranger les jouets qui traîne, changer pour x ème changement de couche de Aikô, entretien des armes, glandouille intense, sieste avec la petite dans mes bras et réveil par le retour de Kiko et me rendre compte que j'aurai peut-être pu commencer à préparer le repas du soir. Film, câlins et au dodo.

Pendant ce moment, mon cerveau me dit: BOUGE COURS SAUTE TIR SUR QUELQU'UN SAUTE LUI DESSUS ET * Censure* FAIT QUELQUE CHOSE COMMENT CE PETIT TRUC PEUT PRODUIRE AUTANT HELP ME!!!!!!

Bref je m'ennuies un peu et le quotidien est d'une banalité assommante, je suis pas malheureux mais j'ai vraiment besoin de me défouler, me faut quelque chose à faire. C'est inhumain, je sors peu, met rarement les pieds dans la salle des masters parce que j'ai pas tellement envie de voir leurs tronches et leurs grands yeux devant la bouille de Aikô que je serais obligé d'amener avec moi. Et puis toutes ces couches, ce talc et toutes ces conneries j'en peux plus, je craque un peu. Je tourne en rond, parfois je m'agace un peu, je perd patience puis je vois le sourire de Kiko et ça m'apaise, jusqu'au lendemain où tout recommence à peu près dans le même ordre et moi je continues un peu stupidement à suivre cette routine.

Pourtant cette nuit, j'ai une impression de déjà vu, j'ouvre les yeux avec une sorte de sonnerie atroce qui résonne et dans ma tête et dans la baraque, j'ouvre les yeux, ils sont déjà dorés, mauvaise période pour venir me faire chier. je prend un de mes flingues, me téléporte derrière ma porte l'ouvre et dévisage le connard brun devant moi.

" Eion tu as deux pu..... "

Un truc cloche, pas de sourire à la con, le doigt toujours sur la sonnette, une odeur agressive d'alcool et de gerbe, un air complètement paumé. D'office, je le prend sur mon épaule sans lui poser de question et je le porte jusqu'à la salle de bain où je le fou dans la douche et allume le jet avec une eau froide, je le laisse là vu qu'il pourra pas aller bien loin et file chopper des vêtements secs et propres ( Quel luxe n'est-ce pas?) et je reviens vers lui en attendant qu'il reprenne ses esprits. Je lui dis rien, il va me raconter ce qui va pas, réflexe de mec bourré.


#   Sam 28 Juin 2014 - 4:26
avatar
Invité

Bah finalement j'entrevois juste l'une des armes de Dante et puis c'est à demi comateux que je me laisse traîner, je suppose, l'intérieur. Le seul truc que mon cerveau trouve bon à penser c'est "il fait chaud à l'intérieur, il est gentil musclor, ça sent le champignon". Pourquoi ? Je ne sais pas. Mais ça sent le champignon.
C'est un jet d'eau froide qui me fait reprendre mes esprits. Pas mes réflexes malheureusement, puisque je manque de me noyer moi-même plutôt que de fermer l'eau. Mais au moins j'arrive à penser que la personne qui a foutue l'eau sur "Antarctique" est un connard. Je me résigne finalement à baisser la tête et à me laisser gentiment tremper tout en clignant rapidement mes yeux pour me forcer à rester réveillé. Je me sens vachement pathétique, mais en voyant du coin de l’œil Dante, je relativise. Mieux vaut lui que quelqu'un d'autre. Il va se moquer de moi après, peut-être, mais au moins, il m'a pas laissé traîner dehors. J'ai envie de lui dire merci mais j'ai la bouche pâteuse et la langue paralysée. J'ai soif. Je penche la tête en arrière et ouvre la bouche pour me désaltérer. Jé soui dans la jungle é il n'y a persoune avec un verre d'eau.
J'essaye de me redresser, mais manque de pot, c'est mouillé. À la place je lève les yeux à la recherche de mon "sauveur".

-Hey Dante, j'ai soif... Et froid... Et mal au bide... Et au nez aussi... Et j'ai froid... Pourquoi ça sent le champignon ?

Je secoue la tête et me laisse aller, dos contre le mur.

-Je t'ai réveillé ? Désolé, j'ai un peu trop bu. C'est rare. J'ai un bon foie normalement. Il est quelle heure ?...

Je ne me sens pas encore assez réveillé pour dire quelque chose de concret, à la place je me sens comme une poupée de chiffon et j'essaye tant bien que mal de sembler présent. Je sais que de toutes façons, si je suis pas assez réveillé à son goût, Dante va s'en charger. Enfin j'espère, je compte pas m'éterniser là non plus...
#   Sam 28 Juin 2014 - 4:58

Personnage ~
► Âge : 25
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 307
Date d'inscription : 19/03/2013

Oui, c'est définitif, il va pas bien. Il est en galère complète dans ma douche et je me demande si le jet va pas le noyer. En même temps si il était du genre à se noyer, avec ce qu'il a dû boire ce soir c'est la picole qui l'aurai coulé. Je devrai être de mauvaise humeur mais même pas. J'ai pas pitié non plus, je suis pas du genre à avoir pitié des gens, là c'est mon flair qui me dit qu'un truc qui cloche. Ouais ok la tête qu'il fait doit pas mal m'aider aussi. Il me dit qu'il a soif, je vais m'habiller rapidement et file lui choper un jus de fruit dans le frigo, même si j'ai un peu peur de le laisser seul. Je lui ramène, coupe le jet, que je trouve plutôt froid d'ailleurs et lui tend le verre.

" Non non on faisait une méga réception, c'est probablement pour ça que je suis encore en caleçon à 3 heure du mat et que je t'ai accueilli à deux doigts de te coller une balle qui en d'autres circonstances aurait été parfaitement justifiée. Sèche toi et utilise pas ton pouvoir, avec ton état on sait pas ce que ça pourrait donner."

Je lui balance aussi une serviette et attends qu'il se sèche vaguement pour lui balancer les vêtements.

" Puis prend pas trop ton temps, je vais te ramener chez toi et te sermonner sur place, je veux pas que Kiko te voit dans cet état. Je veux pas qu'elle se fasse de soucis aussi longtemps que c'est pas nécessaire. J'essaie de lui construire un quotidien paisible en ce moment... Elle t'aime trop pour te voir comme ça sans se torturer le cerveau sur comment t'aider."

Des fois j'ai un peu l'impression de porter un casque bleu. Mais c'est probablement juste une impression.


#   Sam 28 Juin 2014 - 5:16
avatar
Invité

J'attrape le verre qu'il me tend et en bois le contenu d'un trais tout en écoutant vaguement ce qu'il répond. Il est si tard...tôt...tard...? Pourtant j'aurais parié que.... Non en fait... Ça doit être logique...
Je baisse la tête, récupère la serviette qu'il m'a envoyée et enfin, me redresse non sans mal pour sortir péniblement de la douche. Je me sens déjà mieux. Mon ventre ne me tiraille plus et mon cerveau a légèrement redémarré. Ce n'est que maintenant que je prends réellement conscience de où, quand et comment je suis. Je fais la moue en m'apercevant dans le miroir de la salle de bain. Beurk, je suis moche en fait.
Je me sèche rapidement et relève la tête au son de la voix de Dante.

-Puis prend pas trop ton temps, je vais te ramener chez toi et te sermonner sur place, je veux pas que Kiko te voit dans cet état. Je veux pas qu'elle se fasse de soucis aussi longtemps que c'est pas nécessaire. J'essaie de lui construire un quotidien paisible en ce moment... Elle t'aime trop pour te voir comme ça sans se torturer le cerveau sur comment t'aider.

J'avais complètement zappé Makiko. Et du coup le bébé aussi. J'espère ne pas les avoir réveillée, ou au moins, pas la petite, bien que ça me semble improbable. La sonnette fait un bruit atroce si je me souviens bien.
Je hoche la tête d'un air désolé.

-D'accord...

J'enfile les vêtements, aussi vite que possible et en évitant de me prendre tout les meubles et secoue à nouveau la tête. Je me sens presque heureux. Parce que je suis passé ici avant d'aller chez moi. Je me serrais endormi dehors et aurait choppé la crève ou quelque chose du genre en plus d'une méga dépression.
J'essaye de me dépêcher et suis Dante en traînant des pieds.

-Vraiment désolé de vous avoir réveillés. Tu diras à Makiko que c'était un abruti qui s'est trompé. C'est toujours la vérité, mais tu lui dis pas que c'est moi.

Je me tais un instant.

-On m'a éjecté du bar parce que j'étais trop saoul. Ça m'était jamais arrivé. Trop bizarre, d'habitude je tiens bien l'alcool, vraiment bien....

Je regardais à nouveau mes pieds.
#   Sam 28 Juin 2014 - 5:56

Personnage ~
► Âge : 25
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 307
Date d'inscription : 19/03/2013

Je me dirige vers l'extérieur, j'ai pas entendu les pleurs de Aikô donc je pars du principe que tout va bien. Enfin je prie pour ça en tout cas, sinon je vais me faire dérouiller de partir sans rien dire ni m'occuper de la petite. Enfin bon j'aurai tout e temps de me faire démonter après avoir livré l'idiot chez lui et écouter ses lamentations. Au moins il se dépêche autant qu'il peut. Eion qui met de la bonne volonté, ça doit être très mauvais signe... ou alors j'ai été trop gentil et du coup il choisi d'être agréable. Je saurai probablement jamais et je crois qu'en fait je m'en fous pas mal.

Je crois qu'en fait je me fais du soucis, il est pas insupportable, il est pas chiant au contraire il m'écoute. Je dois avouer que c'est étrange comme impression. Mon autorité est-elle enfin respectée? Je pense pas que ça dur alors je vais en profiter intérieurement. Lui en attendant il s'excuse.

" Bah de toutes façon il est trop tard maintenant que tu as sonné, quand à ce que je dirais à Makiko.... Bah je trouverai une connerie crédible. Si je dis que c'est toi elle va venir voir comment tu vas. Tu auras peut-être compris que je suis pas un homme qui aime sortir de son lit à n'importe quelle heure."

Il fait silence un instant et on prend la route de chez lui. Je demande si il a à boire, autant me cuiter moi aussi, on communique mieux entre mec bourré et comme ça j'aurai peut-être une chance d'oublier ce qu'il va me raconter et sauver sa fierté. Puis disons que piller son frigo de ses boissons sera un moyen de diminuer ce qu'il va picoler dans les prochains jours. Puis j'ai pas bu un coup depuis longtemps en plus. Je rigole quand il raconte ce qui s'est passé.

" Si ça t'es jamais arrivé alors tu as jamais vraiment bu Eion. Combien de fois je suis rentré là où je créchais en titubant le long des trottoirs et passant la moitié de la nuit à chercher où je devais dormir. J'ai l'impression que ça remonte à loin en fait."

Je réalise qu'on peut gagner du temps et je choppe Eion par le bras et nous téléporte devant chez lui, y a des jours je me dis que mon cerveau met toujours 3 ans à calculer des trucs évidents.

" Bon tu nous ouvres ou je force la serrure?"


#   Sam 28 Juin 2014 - 6:11
avatar
Invité

J'ai déjà été saoul, mais pas au point d'en vomir. D'habitude je suis euphorique ou quelque peu déprimé après avoir bu et rebu. Quoi qu'il a peut-être raison j'ai toujours fait gaffe à pas finir la tête dans un trou de WC. Je finis par sourire.

-Moi j'ai hâte que ça passe.

Il s'arrête, m'attrape et nous téléporte. Je frisonne. Pourquoi téléporter un homme complètement saoul et dont l'estomac dérive sur des flots tortueux ? J'aurais préféré marcher et ne pas ressentir cette sensation de troisième guerre mondiale dans mes entrailles. 

-Bon tu nous ouvres ou je force la serrure?

Je le regarde l'air presque désespéré.

-C'est vraiment une question ...? Je sais pas où j'ai foutu la clé. Défonce, je ferais réparer d'ici... Défonce.

Je ne me sens pas la force de tenir debout tout seul. Je suis épuisé. Je m’appuie à un mur et laisse Dante à son ouvrage. C'est vrai qu'il n'est jamais venu ici. Il ne peut pas nous téléporter à l'intérieur.

-Ça t'es déjà arrivé de te dire que parce que tu es comme ça tu peux pas faire ça ?

Je me ré-écoute intérieurement et grimace. C'est incompréhensible.

-Enfin, je veux dire... Que tu te sentes tellement inférieur à quelqu'un que tu aimes fort que tu ne peux pas décemment lui dire que tu l'aimes fort.

Je sais pas si c'est plus compréhensible. Mais on va dire que si.
#   Sam 28 Juin 2014 - 6:43

Personnage ~
► Âge : 25
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 307
Date d'inscription : 19/03/2013

Pauvre petit Eion qui tient pas la picole et se sent mal. Il exprime sont envie d'en finir avec son état d'ivresse mais il a pas compris que ça va être pire encore quand il va vraiment redescendre. D'ailleurs, je vois qu'il a moyen aimé la téléportation, en même temps c'est pas souvent bon pour le bide quand tu e sens pas bien et que t'as pas l'habitude, en ce qui me concerne je sens même plus ce que ça fait, c'est pas comme les premières fois où tu es complètement désorienté , tu sais pas où tu regardes et t'es un peu perdu. Puis là il m'annonce qu'il a perdu ses clefs le con. Je pousse un soupir.

" Putain tu déconnes vieux quand même, je disais ça en rigolant moi. Si je me baise la cheville je te préviens, je vais être de mauvais poil."

Menace en l'air, quand tu sais enfoncer un porte t'es pas prêt de te blesser. Juste à retenir qu'il ne faut jamais utiliser son épaule et donner un bon gros coup de pied au niveau de la serrure. Puis il me pose une grande question existentielle qui me rappelle un discussion que j'ai déjà eu avec moi-même.

" Tu crois que c'est pour quoi que je tentes d'offrir le maximum de paix à Makiko. J'ai fait beaucoup de trucs répréhensible dans ma vie et je mérite pas mon bonheur alors je me fais tout ce que je peux pour elle. J'ai une famille sur les épaules maintenant et je trouve que j'ai du bol que Hideko continue de me payer alors que entre nous je suis à m'occuper de Kiko et de Aikô qu'a bosser. Nos collègues risquent de se mettre en grève si ils sont tous au courant. "

Je recule d'un pas pour prendre un petit élan et défonce la serrure d'un grand kick dedans. propre et presque sans débris de bois qui vole. Au moins j'ai pas pété les gonds.... Puis là je calcule qu'il y a des chance que ça soit moi qui le répare vu qu'Hideko me mobilise pour le bricolage quand y a besoin.... Et merde.

" Par contre évite de demander à Hideko pour faire réparer ta porte. Elle a pas mal de soucis en ce moment à gérer à ce que j'ai entendu dire."

Mensonge arrangeant et pas faux en plus quel immense talent de baratineur. je prête ensuite mon épaule à Eion et je le traine plus qu'autre chose à l'intérieur, localise rapidement le canapé et le pose dessus avant de poser la grande question.

" Bon du coup où est ton bar, que je me rapproche de ton état, je comprendrais plus facilement ce que tu vas me raconter et puis tu as peut-être une chance que je te donne des conseils viable et qu'ensuite j'oublie tout."


#   Dim 29 Juin 2014 - 4:52
avatar
Invité

Il ne semble pas très content de devoir défoncé ma porte. Ça devrait plutôt être à moi de me plaindre parce que je vais pouvoir inviter tous les pickpocket de la région à dîner sans le savoir. Pourtant, il la défonce ma porte. Après avoir répondu à ma question. Finalement il l'a comprise. Malheureusement moi, je ne sais même pas ce que veut dire sa réponse. Ou alors mon cerveau est trop plein d'eau pour en filtrer le sens concret et philosophique...

-Par contre évite de demander à Hideko pour faire réparer ta porte. Elle a pas mal de soucis en ce moment à gérer à ce que j'ai entendu dire.

Je souris en coin.

-Je te demanderais à toi, t'inquiètes.

Je m'appuie sur l'épaule qu'il me prête avec générosité et me laisse guider dans ma propre maison. De plus en plus pauvrement pathétique.
Alors que je m'affale sur le canapé tel une splendide loque, il me demande où je range mon alcool. Oui, ça se voit qu'il n'est jamais venu ici. Ça se voit encore plus qu'il ne sait pas que je m'amuse à cacher des bouteilles de Vodka un peu partout dans l'Institut pour toujours être sûr de picoler où que j'aille.
C'est avec un sourire jusqu'au oreilles que je glisse ma main sous le canapé et en tire une bouteille de bière quelconque que je pose sur la table basse en face de moi.

-De un. Le reste est partout mais surtout dans les tiroirs de la cuisine et le frigo.

En attendant qu'il parte à la chasse aux œufs, je reprends la bouteille, l'ouvre en l'appuyant sur le bord de la table et recommence à boire. Je sais pas si c'est une bonne idée, mais je le fais quand même.
#   Mer 13 Aoû 2014 - 12:14

Personnage ~
► Âge : 25
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 307
Date d'inscription : 19/03/2013

Donc je vais de toutes façons devoir m'occuper de cette porte, je pousse un léger grognement de mécontentement pour lui faire comprendre que l'idée ne me plait pas. La prochaine fois, je prends un kit de crochetage avec moi. Mai la question n'est pas là.

Une fois à l'intérieur, je sais pas pourquoi, j'ai un brin de nostalgie, une vrai garçonnière, un endroit où tu ses qu'il y a de la vie, et pas la vie tranquille et monotone, mais celle agité de l'homme des nuits alcoolisées. Il sort un bière de sous le canapé, me disant qu'il y en a partout mais que le mieux serai de tenter ma chance dans la cuisine. C'est plus la quête du Graal mais celle de la dive bouteille.

C'est donc ainsi que Eion le soiffard s’attelle à démonter sa table pour ouvrir une bière alors que moi-même, Dante le chevalier à la flasque part en quête d'une liqueur quelconque pour cuver en toute quiétude. J'ai pas trop de mal à trouver la cuisine. Suffit de suivre l'odeur de vaisselle pas faite et de trucs en train de moisir dans l’évier. Une fois sur place, je commence à ouvrir les placard. Vodka, une fois, Vodka deux fois, Vodka trois fois! Adjugé vendu, j'emporte les trois bouteilles dans le salon, m'assoie sur un fauteuil, ouvre une des boisson communiste et bois directement au goulot. Je m'enfile directement un tiers de la totalité du contenant juste pour rattraper Eion et aussi parce que ça fait longtemps que j'ai pas eu l'occasion de me prendre une cuite, surtout que pour celle-ci je suis presque sûr de pas avoir d'ennui.

" Bon raconte moi tout, d'où tu la connais et comment elle est. "


#   Mer 13 Aoû 2014 - 16:40
avatar
Invité

Je buvais sans grande envie la bière. Plus près à la régurgiter à chaque secondes.

-Bon raconte moi tout, d'où tu la connais et comment elle est.

Je réfléchis un instant et me frottais la tête avec le bas de la bouteille de bière en poussant un long "hmmm".

-Je l'ai rencontré au glacier. Je sais plus ce qu'on faisait avant de se parler, mais après on a mangé une glace ensemble. Je lui ai montré un endroit avec une très jolie vue que j'apprécie beaucoup, vu qu'elle était nouvelle. De là elle est revenue me voir, je lui ai découvert un talent fou pour me gagner aux jeux vidéos, elle danse bien et pour une simple Initiée, elle est téméraire.

Je souris légèrement.

-Elle est musulmane, je crois. Elle a un joli teint bronzé, des cheveux noirs et de très beaux yeux de la même couleur. Elle est taquine, drôle, pleine d'entrain et franche. Elle est adorable.

Je regardais la bouteille de bière et bu de longues gorgées.

-Voilà, c'est un peu le résumé...
#   
Contenu sponsorisé

 

Help [Dante ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Passons du temps tous ensemble !
 :: Maison de Dante.