Partagez | 
Et plouf !
##   Dim 29 Juin 2014 - 21:31
avatar
Invité

Quelle horreur.

Lorsqu'une dernière sonnerie retentit pour annoncer la fin de cette interminable journée de cours je m'étais précipitée dehors pour retourner aux dortoirs. J'avais balancé mon sac sur mon lit, attrapé une de mes bouteille d'alcool et un paquet de cigarettes avant de quitter l'Institut.

Mais pourquoi on nous infligeait une chose pareille ? J'aurais préféré avoir des cours... je ne sais pas, des cours théoriques sur la maîtrise de nos pouvoirs par exemple. Enfin, un truc avec des termes scientifiques qui rendaient bien. C'étaient les trucs bizarres qui m'intéressaient. Qu'est-ce que j'avais à faire avec des maths ou ce genre de choses ?

Débouchant ma bouteille que je me mis à boire directement au goulot, et je me rendis en ville. C'était dommage d'en arriver là, mais depuis quelques jours, je n'avais bu aucune goutte d'alcool et le manque commençait à se faire sentir. Et la montée de nostalgie et de souvenirs qui allait avec. Même si j'avais réussi à laisser ma crainte du passé et mes remords de côté ced derniers jours, je n'arrivais pas à penser à autre chose trop longtemps. Résultat, je ne pouvais pas m'empêcher  de remettre sur la table mon addiction. C'était un cercle vicieux dont j'aurais beaucoup de mal à sortir.

Sur le chemin, je passai devant le bar. Cet endroit où j'étais arrivée en premier. Ironique n'est-ce pas ? J'arrachai mon regard au bâtiment et continuai ma balade à moitié ivre. Poussant un petit portillon, j'entrai dans ce qui semblait être une piscine publique. Tentant tant bien que mal de ne pas me cogner partout, je dus ressortir pour me prendre une maillot de bain, dans un état de semi lucidité. De retour à la piscine, je l'enfilai, passai sous la douche et débouchai sur la piscine.

L'endroit était grand et vraiment sympathique. Je marchai sans vraiment faire attention à mes pas et finis par glisser sur le bord et tomber à l'eau. Ma bouteille se renversa dans l'eau et j'étouffai un cri avant de couler. Je fis un effort surhumain pour combattre l'eau et en sortir ma tête pour respirer. Puis je partis dans un grand rire incontrôlé et je finis par perdre à moitié conscience et couler de nouveau.

Ah Yûki, tu es vraiment irrécupérable. Un jour tu te tueras...
##   Lun 30 Juin 2014 - 10:52

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

Fin des cours, enfin... Le genre d'endroit dont on sort en courant, mais pas ce jour-là, pas elle...Nariwen était lasse. Pas fatiguée, mais elle n'arrivait pas à retrouver son pétillant de d'habitude. Elle, la passionnée, la vive, la surénergique, était lasse. Les utilisations de ses pouvoirs la fatiguait toujours autant, et... Bon ok, Archibald lui manquait un peu. Cela faisait deux jours que tout s'était passé. Elle ne l'avait pas revu encore. La jeune sonore secoua sa tête, elle devait éviter d'y penser. Et puis, le soir, elle allait faire de la musique avec Ludmila et ça, c'était super cool !
Oui mais, il fallait être en forme pour cela. La jeune fille réfléchi, et se dit qu'au fond, elle manquait peut-être de vitamine, celle qui nous vient en majorité du soleil. Ni une ni deux, elle posa ses affaires dans la chambre et attrapa ses affaires. Direction, la piscine !! Pas pour aller dans l'eau, quoi qu'elle s'y glisserait peut-être, mais plus pour faire un bon bain de soleil. Et hop, elle était en route. 
Deux heures plus tard, Nariwen était toujours sur sa serviette entrain de dorer au soleil, ronronnant légèrement sous la chaleur agréable. Certes, moins agréable que celle de... STOP ! Elle devait vraiment se le sortir de la tête, celui-la. Elle ouvrit les yeux qu'elle avait jusque là garder fermé pour observer ce qui l'entourait. Il n'y avait pas grand monde ce jour-là, étrangement. Enfin, cela arrangeait notre jeune sonore, aussi solitaire que l'on peut l'être. Moins il y avait de monde, plus elle pouvait rester sans avoir envie d’assassiner quelqu'un.
C'est à ce moment qu'une jeune femme débarqua, une bouteille d'alcool à la main. Nariwen leva un sourcil et la détailla, soudainement méfiante. De longs cheveux rosés et une peau légèrement halée, elle était un peu maigrichonne. Bon certes, notre amie n'était pas non plus un modèle de rondeurs, mais était un peu plus épaisse quand même. C'est là que Nariwen se dit qu'elle devait faire parti de ceux qui avait le mieux récupéré à Terrae. Soudain, la jeune fille glissa sur le bord de la piscine. Premier pensée de Nari' ?
*Oh non, l'alcool dans l'eau s'est nul ! J'irais pas me baigner aujourd'hui !*
La jeune femme qui était dans l'eau ne tarda pas à sortir la tête et se mit à rire. Nariwen leva les yeux au ciel, mais cela l'amusait quand même. C'est là que la jeune femme se remit à s'agiter dans l'eau. Ok, il fallait aller l'aider. Nariwen regarda autour d'elle et personne ne semblait vouloir bouger, et même une grande partie s'en foutait royalement. Elle s'y colla donc et plongea dans l'eau. Elle ressortir un peu plus loin puis repartit sous l'eau pour attraper et soutenir la jeune fille. Elle l'amena près du bords mais n'enleva pas son bras. Vu l'état où elle était valait mieux.
"Et dis donc, ça va aller ?"
Nariwen regardait la jeune femme, encore méfiante et ouvertement méfiante...


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
##   Jeu 3 Juil 2014 - 18:52
avatar
Invité

Je n'étais pas restée dans les vapes très longtemps. L'eau rafraîchissante certes mais néanmoins froide de la piscine avait vite fait de me réveiller. Je dus lâcher ma bouteille à contrecœur pour mieux me servir de mes bras. Les gens étaient tous stupides au point de laisser une personne ivre se noyer dans une piscine ?! Bon, il n'y avait pas grand monde mais quand même ! Enfin, c'était bon signe. Si j'étais encore capable de m'énerver alors je n'avais pas bu autant que ce que je croyais. Après tout, depuis quelques temps, une bouteille ne suffisait plus à ce que je reste en état d'ébriété très longtemps, un coup d'eau froide et c'était fini.

Tout à coup, je me sentis tirée. Enfin, quelqu'un de sensé faisait quelque chose ! Prenant une grande inspiration après avoir toussé comme une fumeuse - ah ouais, je fumais - je m'accrochai au bord.

- Je pense oui.

Y a du progrès Yûki. Tu n'as pas rembarré ta sauveuse comme tu l'aurais fait en temps normal.

Toujours accroché au bord, je cherchai mes affaires des yeux. Ma serviette était tombée, mon trousseau de clés dont je n'avais pas la moindre idée d l'utilité aussi, mon briquet... Non ! Je commençai à m'agiter. Où étaient passées mes cigarettes ?

Heureusement que personne ne lisait dans mes pensées, et que personne ne pouvait imaginer que quelques instants plus tôt, j'étais incapable de dire où je me trouvais. Sans quoi, je serais passée pour une folle échappée d'un asile, avec mes réactions.

- Je faisais pas attention et je n'ai pas vu où je mettais les pieds. Dis, tu ne verrais pas un paquet de cigarettes par hasard ?

C'était à peu près la seule chose qui m'intéressait. Je n'avais plus beaucoup de paquet en réserve, je ne savais pas encore ou en trouver, et en perdre un si bêtement était vraiment frustrant.

- Oh et merci. J'aurais pu crever dans l'eau, personne n'aurait réagi.
##   Ven 18 Juil 2014 - 10:41

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

La petite rescapée respirait, s'accrochant de toutes ses forces au bords et regardant autour d'elle. Nariwen se dit qu'elle était en état de s'accrocher toute seule et se décolla de la jeune femme. Après quelques secondes, alors que la jeune sauveuse rageait intérieurement d'avoir du plonger dans l'eau, elle qui aurait préféré rester au sec, la jeune fille au cheveux rose prit la parole :
Je faisais pas attention et je n'ai pas vu où je mettais les pieds. Dis, tu ne verrais pas un paquet de cigarettes par hasard ?
Nariwen chercha alors consciencieusement du regard cette objet. Après avoir fait le bord de la piscine, elle regarda dans l'eau. Il ne lui fallut qu'une seconde pour voir le paquet, et cinq de plus pour plonger dans l'eau, l'attraper et le ramener. Certes, elle n'aimait pas l'eau et préférait rester les deux pieds sur terre, mais ce n'était pas pour cela qu'elle ne savait pas nager ni plonger, bien au contraire. 
Tandis que Nariwen sortait la tête de l'eau, remettant ses cheveux en place et posant le paquet sur le bords, la victime reprit la parole, la remerciant. Nariwen sourit, puis répondit en désignant le paquet :
"C'est rien, et désolé, je n'ai pas pu sauver la deuxième victime. Je ne suis pas fumeuse, mais je pense qu'elles sont mortes quand même."
Sur ce, Nariwen sortit de l'eau et s'assit sur le bord. Plonger dans l'eau pour sauver quelqu'un, OK. Rester dans l'eau pour taper la causette, non, il y avait des limites. Nariwen aimait l'air... Pas l'eau, alors bon.


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
##   Sam 26 Juil 2014 - 14:25
avatar
Invité

Pourquoi est-ce que j'étais venue à la piscine ? Si seulement je m'étais contentée de me poser au bar pour boire comme j'en avais envie, rien de tout cela ne serait arrivé n'est-ce pas ? Un bain forcé dans de l'eau froide et chlorée, ce n'était pas ce que je préférais pour dessaouler.

Fronçant un peu les sourcils, je regardai le paquet de cigarettes trempé que ma sauveuse avait récupéré. Toujours accroché au bord, je renversai le contenu de mon paquet au sol tandis que ma sauveuse – appelons la comme ça jusqu'à je me décide à lui demander son nom – sortait de l'eau.

Je l'imitai peu de temps après, une fois mes cigarettes trempées jusqu'au filtre remises dans leur boîte. Je n'aurais plus qu'à m'en racheter, puisque c'était le dernier que j'avais en réserve. Bilan des pertes : une bouteille de whisky qui était à moitié vide seulement et un paquet de cigarettes neuf. C'était frustrant.

Une fois hors de l'eau, je luttai pour me maintenir en équilibre et me laissai tomber sur l'une de mes serviettes après m'en être mise une sur le dos et les cheveux. J'allais être contrainte de faire un bon shampoing pour chasser tout le chlore et le combat contre les nœuds promettait d'être rude.

Je n'avais pas prévu de passer mon instant détente de la sorte. À vrai dire, je me voyais plus en train de cuver mon alcool sur ma serviette ou à jouer de l'harmonica et chanter à tue-tête jusqu'à m'endormir et profiter du soleil.

Je resserrai mon emprise sur la serviette lorsque je me sentis parcourue d'un frisson.

- Qu'est-ce que j'aurais aimé mieux contrôlé l'air pour me sécher...

Me rendant compte que j'avais pensé à voix haute, je marmonnai pour moi-même avant de farfouller dans mes affaires afin de trouver une brosse. Autant commencer la bataille contre mes cheveux avanr qu'ils ne soient complètement secs et que la douche rende le démêlage plus difficile encore.

Je regardai ma sauveuse à travers mes cheveux. J'étais dans une période où, contrairement à mes habitudes, j'avais envie de faire des connaissances. Alors peut-être qu'il fallait que je lance la conversation.

- Hum... Excuse-moi ? On pourrait peut-être faire connaissance qu'est-ce que tu en dis ?
##   Sam 26 Juil 2014 - 15:41

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

Finalement, la jeune fille sortit de l'eau comme Nariwen, les sourcils toujours froncés devant l'état de ses cigarettes. Au moins, elle n'avait pas l'air de vouloir exprimer sa frustration à haute et violente voix, c'était déjà ça. Finalement, elle alla s'asseoir sur une de ses serviettes, non sans quelques difficultés. Nariwen, qui n'éprouvait elle aucun intérêt pour l'alcool, se demandait quel plaisir on pouvait tirer d'un tel état. Enfin bref...
Nariwen se tourna vers la jeune femme, sortant donc ses jambes de l'eau. Elle vit ensuite que la petite victime de l'eau frissonnait légèrement, puis se plaint. Nariwen n'eut comme seule réponse qu'un sourire, car elle ne pouvait malheureusement pas l'aider. En effet, un tel effort l'aurait fait directement tomber dans les pommes, et elle n'en avait guère envie, étonnement.
De son côté Nariwen n'avait pas du tout froid, le soleil suffisant amplement à la réchauffer. De son côté la petite victime commença à s’occuper de ses cheveux, sous l’œil à l'expression détachée de la deuxième jeune fille.
Hum... Excuse-moi ? On pourrait peut-être faire connaissance qu'est-ce que tu en dis ?
Nariwen lui sourit, puis relança la conversation aussi. Puisque cette personne faisait un effort, autant en faire un aussi, malgré que les apparences les séparent un peu. L'une étant visiblement fumeuse et alcoolique et l'autre pas du tout.
"Oui bien sûr. Moi c'est Nariwen. Et je suis comme toi, une jeune air Initié. C'est pour cela que je ne peux malheureusement pas t'aider à te sécher d'ailleurs."
Nariwen accompagna tout cela de son sourire et de quelques gestes, désignant par exemple ses cheveux mouillés, même dégoulinants.


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
##   Sam 26 Juil 2014 - 21:25
avatar
Invité

Durant ma longue entreprise pour démêler mes cheveux, je réprimais de nombreuses grimaces et cris de douleur. C'était bien la seule chose que je détestais avec ces cheveux longs ; une fois trempés, ils devenaient une grosse tignasse rose difficile à manipuler. Et ils bouclaient.

- Ah tu viens d'être initiée ? Je suis ravie d'avoir fait ta connaissance. Moi c'est Yûki.

Une dernier coup de brosse et je fis une natte de mes cheveux pour éviter qu'ils ne s'emmêlent trop puis je lâchai un petit soupir de satisfaction. Je pris mon paquet de cigarettes trempés et l'observait quelques secondes, une petite moue sur le visage. C'était la première fois qu'une chose pareille m'arrivait.

- Je pensais juste à voix haute. Mais bon, ça reste vrai...

Même si la première fois que j'avais utilisé mes pouvoirs, je m'étais sentie horriblement fatiguée, et prête à tomber au moindre effort. Enfin... Avec un peu d'entraînement.
Je plongeai une nouvelle fois la main dans mon sac à la recherche d'un élastique, et je lâchai un dernier soupir. J'étais quand même assez dégoûtée pour mes cigarettes, et je ne savais pas où en trouver.

- Sinon... Hum ça fait longtemps que tu es là ?

Moi-même je n'avais aucune idée de quand j'étais arrivée ni même quel jour on était. En fait, je n'avais clairement aucune notion du temps er depuis quelques semaines je me contentais de voir quand le soleil se levait et quand est-ce qu'il se couchait. Ce n'était pas grand chose, mais ça avait suffi pendant un moment. Jusqu'à ce que je ne doive commencer à aller en cours.

Si je voulais me trouver un petit job, il faudrait que je trouve une solution à ce problème de repérage rapidement.
##   Mer 30 Juil 2014 - 13:03

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

La pauvre petite victime de l'eau se débattait maintenant avec ses cheveux et Nariwen la regardait sagement, compatissant. Elle avait une chance inouïe avec les siens, qui étaient extrêmement malléables. Ce qui n'était visiblement pas le cas des cheveux roses de cette personne. Bref, toujours est-il que la conversation continuait. La petit avait finalement un prénom (bon d'accord, on s'en doutait un peu), elle se dénommait Yuki. Un joli prénom, dont Nariwen connaissait la signification vu qu'elle était Japonaise d'origine. Une fille de la glace se tenait devant elle. Du moins, avec un nom comme ça...
Alors que la jeune Yuki se faisait une natte, Nariwen passa machinalement ses doigts dans ses propres cheveux. Comme elle le pensait, eux ne faisaient aucune comédie et étaient à peine emmêlés. Vraiment pratique. Nariwen écouta la réflexion de la jeune femme sans vraiment y prêter attention, continuant de trifouiller ses cheveux pour passer un peu le temps.
- Sinon... Hum ça fait longtemps que tu es là ?
- Une petite année je dirais... Mais j'ai du mal à savoir. Avant ici fait partie du passé et pour moi c'est loin... Et c'est bien comme ça.
Nariwen lui sourit gentiment, tout en évitant au maximum de penser à son passé. Elle n'avait pas envie d'y penser, ni envie de plonger dans une de ses mélancolies. C'était devenue rares ces derniers temps et il fallait que cela reste ainsi. Elle avait envie de vivre, de sourire, de s'éclater... D'être aussi Passionnée qu'elle le voulait.
La jeune air décida de changer de sujet, préférant plutôt jouer la sécurité mais surtout pour éviter de réveiller chez Yuki des souvenirs qui pouvaient être aussi douloureux que les siens, voir plus. Après tout, ils étaient tous à Terrae pour une bonne raison... Enfin, façon de parler.
- Et sinon, à part les cours à Terrae, tu fais quoi de tes journées ?
Nariwen avait de nouveau son sourire chaleureux aux lèvres. Elle s'allongea au bords de la piscine, profitant aussi de cette conversation pour prendre le soleil. Même si elle ne risquait pas de bronzer, avec la peau qu'elle avait...


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
##   Ven 1 Aoû 2014 - 17:47
avatar
Invité

J'avais enfin trouvé l'élastique que je cherchais dand mon bazar. Jr me laissai ensuite tomber sur ma serviette et je plissai les yeux. J'allai devoir me redresser pour chercher mes lunettes de soleil. La dernière fois que je m'étais allongée sur une serviette pour profiter du soleil remontait à très loin. Trop loin... Je chassai mentalement cette pensée de ma tête. Il fallait que j'apprenne à laisser le passé derrière moi si je ne voulais pas me transformer en anachronisme vivant.

Je posai un bras sur mes yeux pour les protéger des rayons du soleil, puisque je n'arrivais pas à me décider à me lever. Maintenant que j'étais installée, je n'avais aucune envie de me relever pour chercher mes lunettes et ma crème solaire. La paresse me tuera un jour, si l'alcool et la cigarette ne s'en occupent pas avant.

Les yeux clos sous mon bras, je répondis vaguement à Nariwen.

- Je prends des bains de soleil... M'enfin, plus sérieusement, pas grand chose. J'ai commencé les cours aujourd'hui et je n'arrive pas à m'y remettre. Je n'ai plus la tête qu'il faut pour ça. Du coup, je pense à chercher un travail.

Mais bon, je me repérai tellement bien dans le temps que si je trouvais un travail, j'avais toutes les chances d'être virée pour des retards trop fréquents. Et puis je n'avais pas vraiment le sens du contact et je savais que ma froideur naturelle et mon côté réservé reprendraient vite leur place. Chassez le naturel, et il revient au galop.

- Disons que je commence sérieusement à m'ennuyer.

Je sentais que ma peau commençait à cuire et je me redressai alors. Mes lunettes de soleil ne furent pas bien compliquées à trouver puisque je les avais déjà sorties de mon sac, en revanche le tube de crème solaire, c'était autre chose. Pourquoi est-ce que je mettais toujours autant de choses dans mon sac. La plupart de ce que j'avais dedans n'était pas particulièrement utile...

- Mais je peux te retourner la question ?
##   Dim 3 Aoû 2014 - 14:38

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

Yuki s'était allongée sur sa serviette, prenant ainsi le soleil, tandis que Nariwen restait dans sa position semi-allongée, en appuis sur ses bras, face à l'astre de la journée. Deux filles en train de bronzer, une scène plutôt banale. Bon même si ici à Terrae, rien n'était vraiment banal. Enfin bref ! Finalement, la jeune femme répondit à la question d'une voix un peu molle, ce qui arrivait souvent lorsqu'on était sous le soleil ainsi. 
Je prends des bains de soleil... M'enfin, plus sérieusement, pas grand chose. J'ai commencé les cours aujourd'hui et je n'arrive pas à m'y remettre. Je n'ai plus la tête qu'il faut pour ça. Du coup, je pense à chercher un travail.
Il y eu un petit temps d’arrêt, pendant lequel Nariwen pensait que si les cours ne la dérangeaient pas, ce n'était pas la grande éclate non plus... Pour ce qui était du travail, Narwen n'y avait jamais pensé, à vrai dire l'héritage de son père et ce que versait sa mère tout les mois étaient largement suffisant. Peut-être qu'un jour, elle en aurait envie...
Disons que je commence sérieusement à m'ennuyer.
Nariwen la regarda avec un petit sourire, car elle compatissait, même si cela n'était pas du tout son cas. Comment aurait-elle pu s'ennuyer alors qu'il lui fallait encore tellement s'entraîner pour arriver à maîtriser le peu de pouvoir qu'elle avait acquis. Elle ne voulait pas louper ne serait-ce qu'un dixième de ses capacités, ça non !
Finalement, Yuki se redressa et commença à fouiller dans son sac. Nariwen était quant à elle de nouveau tournée vers le soleil, comatant à moitié. C'est alors que la jeune femme qui lui tenait compagnie alors lui retourna sa question. Nariwen soupira, puis sourit :
"Quand je n'ai pas cours, je traîne souvent en forêt, ou bien alors en salle d'entraînement. J'explore mes capacités quoi. Ou bien je comate entre deux branches d'arbres avec de la musique."
Bon certes, Nariwen ne racontait pas tout. Il y avait aussi les nombreuses rencontres faites à Terrae, certaines plus percutantes que d'autres. Mais elle ne pouvait pas lui raconter son histoire avec Archibald, c'était bien trop personnel. C'était quelque chose qu'elle ne pouvait raconter à personne. Elle n'avait pas d'ami assez proche pour cela. Mais cela ne lui manquait pas, pas du tout même. Elle était une solitaire, il ne faut pas l'oublier. Finalement, Nariwen continua la conversation comme si de rien n'était :
"Je ne suis presque jamais allé en ville par contre. Tu sais s'il y a des endroits sympas ?"
Nariwen se tourna vers Yuki avec un doux sourire. 


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
##   Mar 5 Aoû 2014 - 14:07
avatar
Invité

J'appliquais ma crème solaire les parties de mon corps trop exposée en silence. Avec tout mon bazar, j'allais finir par me tourner vers l'archéologie. J'avais passé cinq bonnes minutes à chercher mon tube de crème dans mon sac, qui devenait une réelle caverne d'Ali Baba. Oui, en cherchant, j'avais trouvé des médiators, un paquet de chewing-gum qui s'avérait être très utile – quitte à ne pas avoir ma dose de nicotine autant passer mes nerfs à mâchouiller quelque chose d'inoffensif – et tout un tas d'autres choses, principalement liés à mes instruments de musique.

Bref... C'était tout un tas de choses que j'allais devoir ranger dans ma nouvelle chambre. Une chambre rien qu'à moi. C'était tellement mieux. Il n'y avait qu'une seule personne avec qui je pouvais dormir dans la même pièce, et même dans le même lit. Et c'était ma jumelle et personne d'autre. Ainsi, je m'étais sentie plutôt mal à l'aise dans les dortoirs avec Akira et Seattle.

Chaussant mes lunettes, j'écoutais Nariwen. Chacun avait ses activités après tout. Je n'étais pas retournée dans la salle d'entrainement depuis quelques temps. Simple appréhension par rapport à ce que m'avait raconté Hisméria. Par conséquent, j'essayai de me débrouiller seule concernant mes pouvoirs, mais là aussi j'allais devoir trouver quelqu'un de plus expérimenté que moi qui pourrait m'apprendre. Ces pouvoirs nouvellement acquis étaient la seule chose, après la musique, qui m'intéressait, même si pour pouvoir m'en servir, je devais me rappeler de ce qui avait fait que je me retrouvais à Terrae.

Je ne savais plus trop quoi dire à présent. Je n'étais pas habituée à discuter avec les gens en vérité. À vrai dire, j'avais même plutôt tendance à les éviter et à ne faire confiance à personne. Étant à sec de questions, ça ne me dérangeait pas plus que cela de sombrer dans le silence comme j'en avais l'habitude. Mais Nariwen finit par reprendre la parole.

- Eh bien... Je ne traîne pas vraiment en ville. Pout dire vrai, je suis tombée sur la piscine tout à fait par hasard. Les seuls endroits que je connaisse son la bibliothèque et le bar, et là encore, je n'y vais pas souvent.

En fait, je n'avais même jamais pris le temps de visiter les environs. Je n'y avais pas vraiment pensé et je devais avouer que ça pouvait être une bonne idée de découvrir les yeux.

- Je ne te serai pas d'une grande aide de ce côté là. Je suis plutôt l'ourse glaciale qui reste terrée dans sa grotte...

##   Ven 8 Aoû 2014 - 11:23

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

Yukli s'était parée d'un belle couche de crème solaire et de lunette de soleil. Nariwen quant à elle n'avait pas à se soucier de cela, car elle avait déjà mis de la crème un peu plus tôt (waterproof bien sur !) et que le soleil ne la dérangeait pas outre mesure. De plus, tel qu'elle était placée, elle pouvait regarder Yuki quand elle lui parlait et cela sans avoir le soleil dans les yeux. Plutôt intéressant... Bref, toujours est-il que ces deux solitaire en puissance discutaient toujours.
Tout en semblant attentive à ce que sa camarade disait, Yuki était aussi un peu distraite, comme si elle pensait à autre chose. Mais elle lui fit quand même l'honneur de répondre à sa question, bien que la réponse n'aida pas beaucoup Nariwen, qui de son coté commençait doucement à se lasser de son quotidien. La jeune Air connaissait à peu près le plan de la ville, bien qu'elle n'y soit que très rarement aller. Il faudrait qu'elle se décide un jour, tout de même...
- Je ne te serai pas d'une grande aide de ce côté là. Je suis plutôt l'ourse glaciale qui reste terrée dans sa grotte...
Nariwen regarda la jeune femme et conclut avec un petit sourire.
-Je comprends.
Puis tout retomba dans le silence, les deux jeunes filles n'ayant plus rien à se dire. Nariwen de son côté, profita simplement du soleil. Mais très vite, elle se sentit mal à l'aise sous tant de chaleur, au milieu de tant de personnes et en plus, sans rien faire de sa peau. Elle avait besoin de bouger, de s'occuper les neurones, même si c'était pour faire des choses inutiles. Donc finalement, Nariwen se releva et s'adressa une dernière fois à Yuki :
"Je vais devoir y aller. Je suis contente d'avoir fait ta connaissance. A un autre jour, peut-être."
Elle lui sourit, attendit sa réponse, verbale ou non, puis repartit vers là où elle avait laissé ses affaires. Elle rassembla ces dernières et sortit de la piscine. Après s'être douché et changé, elle pouvait enfin rejoindre sa chambre. Qui sait ce qu'elle ferait après...

HRP:
 


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
##   Jeu 28 Aoû 2014 - 21:26
avatar
Invité

Le silence était finalement retombé. Ce n'était pas un silence lourd et pesant, le genre de silence désagréable que je supportait tous les jours, qui puait la culpabilité à plein nez, la crainte aussi. Là, il s'agissait d'un silence tout ce qu'il y avait de plus normal, sans sous-entendus, sans le moindre implicite. C'était un simple silence, qui traduisait le fait que Nariwen et moi n'avions plus rien à nous dire.

Nariwen se leva. Elle allait partir.
J'étais moi aussi contente d'avoir fait sa connaissance, et j'aurais aimé pouvoir parler un peu plus avec elle, mais je n'avais pas les facilités de ma soeur, et mettre deux solitaires ensemble donnait visiblement ce genre de résultat, quoique apaisant : le silence, tout simplement.

- Oui, à un autre jour...

Je m'étais dis que ce serais peut-être sympa de la revoir un jour, de discuter de nouveau. Voir comment elle avait progressé avec ses pouvoirs aussi. Bref, discuter avec une personne rencontrée auparavant. Et en pensant ça, je m'étais rendue compte que c'était ce que ça faisait de faire de nouvelles rencontres et de ne pas avoir d'accrocs. Car oui, pour l'instant, je n'avait eu aucun véritable soucis avec les gens que j'avais rencontré et du coup, j'avais pris mon courage à deux mains pour aborder d'autres personnes. Tomber sur Nariwen avait été un hasard des plus total mais je n'atais aucunement déçue.

Peut-être que finalement, Terrae allait réussir à me changer. Peut-être que finalement, je n'étais pas destinée à être seule toute ma vie, sans personne, ni ami, ni famille... J'adressai un petit signe de la main à Nariwen pour répondre à son sourire. Peut-être qu'un jour, je sourirai de nouveau à la vie aussi, si facilement. Mais tout était encore hypothétique, et je savais que malgré tout, un rien pourrait me faire replonger, à commencer par les lettres de l'hôpital, et l'état de santé de Sora.

Reportant mon attention sur la piscine, je m'étendis sur ma serviette, après avoir saisi mon harmonica, et fermai les yeux pour jouer. Je me demandais bien comment tout évoluerait...


Spoiler:
 
##   
Contenu sponsorisé

 

Et plouf !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Loisirs. :: Piscine.