Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Cette fois, ce sera la bonne ! [Huo ♥]
##   Jeu 3 Juil 2014 - 19:33

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Aoi Amazaki
Master Air Solaire
Messages : 1343
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Je regarde longuement le cadre photo entre mes mains, les yeux perdus dans ma contemplation. Un léger sourire étire mes lèvres, doux, sans aucune brusquerie ni tristesse. Pas la moindre mélancolie – simplement de la tendresse. Celle que l’on ressent en se remémorant de bons souvenirs, enfouis là, quelque part dans son coeur. Avec une délicatesse infinie, je dépose le cadre sur l’une de mes nouvelles étagères, et me retourne pour détailler la chambre de ma nouvelle maisonnette, maintenant que tout est rangé. J’ai mis un temps fou à faire et défaire mes cartons – vraiment, il n’y a pas plus abominable qu’un déménagement de la sorte. J’ai passé trois ans de ma vie dans mon ancienne chambre, après tout ; et là, je suis contrainte d’aller vivre seule, loin de tout le monde, dans une maison. Toute seule. Avec une cuisinière.
C’est dangereux.
Enfin, Mitsuki n’habite pas très loin donc je me sens moins abandonnée – mais ne plus avoir Allen dans la pièce juste à côté a quelque chose de terrifiant, en soi. Et puis, je n’ai plus besoin d’aller en cours. C’est étrange de devenir Master. Avoir des responsabilités… C’est un peu comme devenir adulte. Et pourtant, je ne suis même pas majeure, alors c’est dire.
J’ai un petit soupir. Bien sûr, je suis fière et heureuse. Plus heureuse que je ne l’ai jamais été, je crois bien. La chose me semble… irréelle. Tout ça, j’ai l’impression que ce n’est plus moi. Ou plutôt si ; que c’est moi, mais… changée. Plus adulte – alors que, je le répète, je suis encore une enfant, même dans ma tête ! J’ai aussi l’impression que tout a été amplifié. Les défauts, tout comme les qualités. Mais peut-être que ce n’est qu’une illusion.
Je m’étire doucement, enlève la pince qui retenait mes cheveux attachés. J’ai passé la journée à ranger, j’ai besoin de sortir un peu pour m’aérer les idées. Avant de partir, je fais basculer les fenêtres pour laisser un agréable courant d’air se faufiler dans les différentes pièces. Je mets une petite robe légère et sors de chez moi. Je passe un temps fou devant ma glace pour ajuster ma robe, afin que le tatouage de ma Greffe ne se voit pas – quelle idée de se mettre pile sur ma poitrine, en même temps ? On ne peut même pas dire que cette chose soit des plus discrètes ; aussi je me bénis de ne jamais rien acheter comprenant un potentiel décolleté. Je descends les escaliers menant à l’extérieur d’un pas vif mais léger, tout sourire. En descendant, je croise un Master – … un collègue, apparemment, puisqu’il faut que je m’habitue au terme – et je ne peux me retenir de le saluer d’un air un peu trop cérémonieux à son goût.

– Je crois que ça va faire ça pour tous les petits nouveaux, se moque le Tonnerre en souriant en coin, glissant ses mains dans ses poches. Allez, passe une bonne journée fillette !

Fillette ? Fillette ?! Non mais… J’y crois pas. Pourquoi pas gamine tant qu’il y est ? Ou tiens, princesse, comme ça il pourra--
Je me mords la lèvre alors que l’homme s’éloigne, et que je reste plantée là, sans trop savoir quoi faire. C’est vrai… Huo. Je ne l’ai pas revu depuis la dernière fois au lac… J’ai eu trop honte de me remontrer à lui après ce qu’il m’avait dit. Je suppose qu’il attend une réponse, mais je ne sais même pas ce que je suis censée lui dire. Il ne m’a pas posé de question, ne m’a pas dit qu’il avait des sentiments pour moi. Rien. Juste que… Quelque part, s’il m’avait embrassé, c’est qu’il était sérieux. Mais sérieux à propos de quoi ? Il est tellement… je ne sais pas. Incompréhensible ?
Un soupir m’échappe, alors que je reprends ma route. J’aimerais bien le revoir. Au moins pour avoir de ses nouvelles. Puis, j’ai un peu honte, mais j’aurais voulu lui montrer ce que je suis devenue. Plus forte, je l’espère. Plus indépendante, je le crois.
Un peu moins angoissée par ce que je ressens, surtout. Il y a un moment où nous devons accepter les choses telles qu’elle sont…
Mon nez se plisse légèrement alors que je me dirige vers l’institut. Bon, tant qu’à faire, je n’ai rien à perdre. Je monte les escaliers et me dirige vers le couloir des Feux, cherchant sa chambre du regard et me concentrant pour repérer son aura – chose étonnamment facile à présent, c’est fou. Je m’approche de la porte en toussotant un peu et remet une mèche de cheveux derrière mon oreille, avant de toquer doucement à la porte. Lorsque celle-ci s’ouvre, j’ai un sourire discret.

– Bonjour Huo, comment vas-tu ? Je te dérange ? je l’interroge en levant les yeux vers lui.

Je me demande s’il le remarquera…



Je vole en #F54759
##   Jeu 3 Juil 2014 - 20:39

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Huo Zhang
Master Feu Lunaire
Messages : 1323
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Je nage dans un océan de papier. Ça fait poétique dis comme ça hein ? Croyez moi quand ça vous arrive en vrai vous rigolez beaucoup moins. Surtout si le papier en question c’est ce que vous êtes supposé trier. J’ai entrepris la tache titanesque de trier mes photos. Oui vous avez bien entendu. A ce stade ça tient plus des fouilles archéologique que du rangement mais bon… Au moins ça a le mérite de m’occuper la tête et les mains, un truc auquel je n’arrive qu’avec un bon casse tête habituellement : genre heu le truc que j’essaye d’oublier présentement.
Je replonge dans mes tirages photo et mes coupures de journal. C’est fou mais il y a qu’au moment de trier qu’on réalise à quel point c’est nécessaire. J’ai retrouvé un tas de photos ratées que je me rappelle même pas avoir prise, ni où ni pourquoi ni quand. Des photos de reportage aussi, des projets commencés pas finis et aussi des photos d’avant.
Je m’assoit sur le parquet et contemple un moment une photo de Jun. Il est assis sur une chaise dans le salon de l’appart, les petits sont assis autour de lui par terre et l’écoute religieusement. J’aimais ces moments qui n’étaient qu’à nous, ces instants de bonheur volés où il prenait sa guitare pour nous jouer des morceaux. Ça me manque un peu quelque part. Je regarde la photo avec un sourire doux et me lève en essayant de ne pas déranger le peu de photo que j’ai déjà trié et vais farfouiller dans mes cartons avant d’en sortir un cadre. Je glisse la photo dedans et le pose sur ma commode avec un sourire. Ça m’a fait du bien de le revoir l’autre jour, vraiment. De pouvoir rediscuter avec lui comme avant…
Je laisse mon regard glisser sur la mare de papier glacé qui a envahit mon sol. Ouais je crois vraiment qu’un rangement s’imposait. Une photo en noir et blanc accroche mon regard et je me baisse pour la ramasser. Mon coeur rate un battement, c’est Elle. En vêtements de “travail” en train de photographier une façade d’un bâtiment en cours de destruction. On ne voit que son dos et les boucles qui tombent sur ses reins, je crois que j’avais oublié à quel point elle me manquait. Elle et sa présence, son regard, son sourire en coin quand elle me regardait faire une photo ou la petite fierté que je voyais dans ses yeux quand le directeur décidait de prendre une des miennes pour un article.
Je ne sais pas combien de temps je reste assis par terre à regarder cette photo. Je ne sais même pas bien si j’ai pleuré ou pas. Peut-être. Je sais juste que j’ai revu son sourire et qu’à travers lui j’ai revu celui d’Aoi. Je pense qu’elle n’aurait pas voulu que je m’empêche de vivre aussi longtemps pour Elle. Alors peut-être que oui… Peut-être qu’elle mérite que je la laisse tranquille et que je passe à autre chose. Enfin si l’autre chose en question veut bien de moi. Je me lève et vais mettre la photo avec celle de Jun dans le cadre. Deux souvenirs.
Je sursaute alors qu’on toque à la porte, comme pris en flagrant délit de… De quoi au fait ? De mélancolie niaise ? Je crois que c’est un mot qui convient. Je vais ouvrir et un sourire en coin s’étire sur mes lèvres en la voyant.


– Bonjour Huo, comment vas-tu ? Je te dérange ?
-Bonjour Aoi. Non tu ne dérange pas je faisais simplement un peu de… Enfin on va dire que je rangeais.

Je souris doucement et me passe une main sur la nuque, un peu gêné par la situation. La dernière fois après le Lac je me suis comporté comme le dernier des lâches et des crétins. Mais peut-être que j’ai une chance de me rattraper.

-Ça va très bien. Et toi ? Tu as l’air rayonnante, j’ai pas l’habitude va falloir que je mette des lunettes de soleil, je fais en plaisantant.

Pourtant c’est vrai qu’elle rayonne. Elle a comme une aura de puissance tranquille, comme une brise légère qui me fait sourire. Elle est magnifique.

-Heu tu veux qu’on aille faire un tour ? Ma chambre est pas trop présentable si tu voulais discuter, je dis avec un sourire d’excuse.


##   Dim 6 Juil 2014 - 16:57

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Aoi Amazaki
Master Air Solaire
Messages : 1343
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Un sourire en coin, comme à son habitude. Ce même sourire idiot et agaçant que je me suis surprise à aimer, de plus en plus, ces derniers mois. Je ne peux pas le nier. Ce serait aussi faux que de dire que je ne suis pas froussarde – et dieu sait à quel point je peux l’être, même sans réellement le vouloir. Sans pouvoir y changer quoi que ce soit. Quoique maintenant, peut-être que je pourrais apprendre à voir plus loin que le bout de mon nez ; dépasser les apparences, mes préjugés, mes peurs et angoisses, tout simplement.
Sitôt ses lèvres entrouvertes et ses mots prononcés, le léger malaise que je ressentais en venant s’évapora dans les airs. Il semble un peu gêné, si j’en crois la petite moue qu’il esquisse en évoquant sa chambre. Un regard discret derrière lui me le confirme.

– “On va dire”, hein ? je ris pour moi-même en m’amusant de sa réaction, à voix basse.

C’est vrai que ça a pas spécialement l’air rangé… Mais je connais ça, quand je m’occupe de trier mes partitions, je ne suis pas certaine qu’on puisse encore voir plus d’un mètre carré de sol. Et encore, je trouve que c’est beaucoup, un mètre carré…
La suite de ses mots me tire une expression un peu surprise, avant qu’un léger rire ne m’échappe encore une fois. Un rire trop cristallin que je n’arrive pas à rendre moins… parfait ? C’est assez perturbant d’entendre un tel son sortir d’entre ses propres lèvres. C’est comme la voix. Les gestes ? Tout a changé. Tout a changé, et je ne m’y habituerai sûrement jamais. Un peu comme lorsqu’on se coupe les cheveux trop courts, et qu’on se rend compte qu’on aurait jamais dû faire ça – quel dilemme !
Mes joues se colorent d’un rose pâle, et je suis plutôt contente de ne pas avoir rougi comme une pivoine, pour une fois. La machine à créer du rouge est peut-être tombée en panne ; et honnêtement, elle ne me manquera pas.

– Tu exagères toujours, Huo. Il faut apprendre à faire dans la mesure, tu sais ?

Je lui lance un sourire doux malgré mes mots un peu moqueurs.

– Sinon, oui, je vais bien. Et ne t’en fais pas pour ta chambre, j’ai juste fini mes cartons, mon salon était dans le même état il y a quelques heures… Enfin, tu as besoin d’aide pour ranger ? Je ne voudrais pas t’interrompre.

Puis, ajoutant avec un sourire en coin et un petit clin d’oeil, je reprends :

– Et ça ne me gêne pas. Dehors ou ici, peu importe. Sauf si tu ne veux pas perdre ton temps avec moi, évidemment.

Derrière mon apparente assurance – déjà, cette assurance, d’où elle vient ? C’est louche –, j’ai pourtant une légère angoisse. Bon, je le vois mal me mettre un vent, mais sait-on jamais, les hommes sont tellement bizarres et compliqués…



Je vole en #F54759
##   Mer 9 Juil 2014 - 21:33

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Huo Zhang
Master Feu Lunaire
Messages : 1323
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Elle rit doucement et ses joues rosissent légèrement. Mon sourire s’élargit en la voyant aussi joyeuse. Si elle rigole à mes blagues pourries c’est qu’elle doit aller beaucoup mieux. Mais ce rire… On dirait un carillon de clochette, je savais que devenir Master pouvait changer les gens mais là… On dirait Aoi mais, en mieux ? Je crois que le mot convient pas mais j’en trouve pas d’autre sur le moment.

– Sinon, oui, je vais bien. Et ne t’en fais pas pour ta chambre, j’ai juste fini mes cartons, mon salon était dans le même état il y a quelques heures… Enfin, tu as besoin d’aide pour ranger ? Je ne voudrais pas t’interrompre.
-Ha oui, c’est vrai que t’as déménagé au village du coup… T’en fais pas pour ma paperasse je rangerais ça plus tard j’ai du temps pour ça.

Ça me fait vraiment bizarre de me dire qu’elle a quatre ans de moins que moi et qu’elle est déjà Master. Même si je suis Étoile maintenant je reste derrière elle. J’espère qu’un jour je pourrais la rattraper. C’est bête de penser comme ça mais… Cette revanche je l’aurais un jour, pour mes cheveux et pour ses larmes. Parce qu’un jour je la battrais et je veux que ça la fasse rire, je veux qu’elle en soit fière. Douce utopie mais je peux bien espérer après tout.


– Et ça ne me gêne pas. Dehors ou ici, peu importe. Sauf si tu ne veux pas perdre ton temps avec moi, évidemment
-Tu ne me fais jamais perdre mon temps Princesse, je réponds avec un sourire. On n’a qu’à aller faire une promenade dans le parc. Histoire de ne pas rester à regarder ma montagne de papier.

Je ris doucement, je n’ai toujours pas de photo d’elle quand j’y repense. Je n’ai même rien qui me la rappelle je crois. Enfin si j’ai ma veste de costard qui traine dans mon placard et qui avait encore son odeur quand elle me l’a rendu. Maintenant je crois qu’elle doit juste sentir l'antimite. Je rentre à l’intérieur en laissant la porte grande ouverte pour aller chercher ma veste et enfiler mes chaussures.

-J’arrive dans deux secondes, fais comme chez toi.

Je passe par la salle de bain me coiffer rapidement et me brosser les dents vite fait avant de retourner dans la chambre prendre une paire de chaussettes que j’enfile. Je dois avoir l’air ridicule comme ça… En fait je SUIS ridicule, et niais. Je cherche ma veste du regard et la repère sur ma chaise de bureau… De l’autre côté de mes photos pas triées… Je soupire avant de traverser le terrain miné en le contournant soigneusement puis récupère ma veste et fais le trajet inverse en l’enfilant. Je met mes chaussures et me plante devant elle avec un “tadam” enjoué.

-C’est bon j’suis prêt. On y va Princesse ?


##   Mer 9 Juil 2014 - 23:37

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Aoi Amazaki
Master Air Solaire
Messages : 1343
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Je remets une mèche de cheveux derrière mon oreille avec un sourire enjoué, un peu amusée par ses réactions. Il a l’air perturbé… À cause de moi ? Ça change un peu, en général c’est moi qui le suis par sa faute ! Mais bon, je ne vais pas m’en plaindre. Disons aussi que ça a un petit quelque chose de… flatteur ? À moins que je sois embarrassante parce que je fais encore plus cruche qu’avant ?! Mais il me semble pas pourtant, non ? Ou alors je ne le remarque juste pas ? Ou alors-- … Je ne sais pas ?...
J’acquiesce lentement lorsqu’il me dit qu’il rangerait plus tard, et esquisse un sourire amusé. Quoi, il a peur d’avoir laissé traîner un caleçon dans un coin ? J’avais l’habitude avec maman, avant. Que ce soit ses sous-vêtements ou ceux… euh… D’illustres inconnus ? Donc au pire, c’est pas grave ! Bon, d’accord, je veux bien croire que ce soit “un peu” gênant, mais je suis persuadée qu’il y a pire. La preuve, j’ai survécu quand il m’a vue me laisser tomber dans le lac comme une abrutie ! C’est à peu près au même niveau, je crois bien…

– Très bien, très bien, je te laisse faire.

Un nouveau rire m’échappe.

– C’est ce qu’on dit, oui. Mais tu sais, je suis persuadée que ta montagne de paperasse doit être très intéressante à regarder, je souris en coin.

Je n’ai jamais vu ses photos, et pourtant il m’en parle tout le temps ; je suis curieuse de voir ce qu’il a dans ses albums. J’avance timidement, d’un pas ou deux, et le suit à l’intérieur de la chambre en m’excusant pour l’intrusion. J’ai l’impression de m’imposer, mais son sourire ravi et confiant me rassure un petit peu. Pendant qu’il s’affaire dans la salle de bain, je m’avance vers les photographies et les contemple longuement, observant chaque détail, chaque personne présente sur le papier glacé. Des souvenirs… Des lieux qu’il a visité. J’aimerais en savoir plus sur lui, tellement plus ; comprendre ce qu’il a vécu, pouvoir effacer la tristesse ou la mélancolie qu’il cache parfois dans certains de ses mots. Sa colère, aussi. Même si ce n’est peut-être pas à moi de l’aider avec ça, j’aimerais juste… Oui, comprendre ?
Sur le bureau, je vois un cadre et le regarde de loin ; dessus, je reconnais Jun et sur l’autre, une femme, de dos. Mon regard se perd dans le vague un instant, et je sursaute presque lorsqu’Huo revient dans la chambre pour enfiler des chaussettes. Je détourne les yeux et souris faiblement lorsqu’il passe à côté de moi pour chercher sa veste, avant de revenir.

– Oui, bien sûr, allons-y si tu n’as rien oublié.

Je sors de la pièce, avec l’impression d’avoir vu une chose que j’aurais simplement dû ignorer. Tout comme les pensées qui l’ont accompagnée… Qui est-elle ? Il doit tenir à elle, pour la mettre dans un cadre de cette manière. Un instant, je repense à Kei. Quelqu’un qu’il a perdu… ou bien qui l’attend, quelque part ?
Oh, tant pis, je ne devrais pas penser à ça.

– Tu as envie d’aller quelque part ? Il fait beau dehors, je lui souris doucement, lui cachant mon malaise.

Et surtout chaud… Mais bon. Ca change un peu.

– Promis, je n’irai pas essayer de me baigner au lac cette fois, j’ajoute avec un rire.



Je vole en #F54759
##   Jeu 10 Juil 2014 - 0:14

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Huo Zhang
Master Feu Lunaire
Messages : 1323
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Elle semble surprise quand j’entre à nouveau dans ma chambre. Elle devait être absorbée par ses pensées… Ou par le cadre qu’elle regardait. Il faudra bien que je lui en parle un jour mais pas maintenant. Je ne veux pas la déprimer avec cette histoire. J’attrape mon appareil sur la commode et vérifie rapidement que j’ai encore de la batterie. Une promenade avec ma Princesse et je peux même la prendre en photo, la vie est belle.

-Eh bien je n’ai pas d’idée précise on peut aller se promener dans le parc ça ira bien.

Sa réflexion me tire un rire amusé. Quoi qu’avec la chaleur des derniers jours une petite baignade sera toujours envisageable.

-Au moins cette fois tu ne risques pas de faire de l’hypothermie. Et au pire je serais là pour te réchauffer, je fais en lui décochant un clin d’oeil.

Au temps pour mes blagues graveleuses, le dragueur à deux dollars repassera… Il va falloir que je me contrôle un minimum si je ne veux pas encore passer pour le macho de service. C’est une sorte de mauvais réflexe que j’ai pris. Pourtant je ne me considère pas supérieur au femmes. Au contraire, je les respecte énormément, mais l’éducation que j’ai eu n’aide pas vraiment à réfléchir d’une autre façon. Quand on a une mère, femme au foyer soumise… Enfin c’est difficile de trouver un bon modèle féminin à considérer. Disons qu’après le gang Elle a dû me recadrer plusieurs fois avant que je comprenne que mon attitude était déplacée et irrespectueuse.
Je vais ouvrir la porte et mime une révérence avec un sourire amusé pour lui faire signe de me suivre dehors. Je referme la porte derrière nous et la verrouille. Pas que j’ai pas confiance mais bon on tombe toujours sur des petits malins et avec mes photos qui traînent sur le plancher je préfère ne pas prendre de risque. Je commence à partir tranquillement vers l’extérieur en attendant qu’elle me suive.

-Sinon, quoi de neuf alors ? Qu’est-ce que ça fait d’être Master ?

Dire qu’elle va sûrement devoir donner des cours maintenant… Cours de quoi au fait ? Je la voit bien prof de musique tiens, ou de kendo ça lui irait bien. Bizarrement je me sens moins mature qu’elle tout d’un coup quand j’y pense. Moi je serais bien incapable de donner un cours à un gamin alors qu’elle… Fin vu comment elle est j’imagine qu’elle doit avoir un bon contact avec les enfants. Après c’est sûrement une sorte de fantasme de ma part mais je pense que ça lui correspondrait bien.

-Tu vas donner des cours comme les autres du coup ?


##   Jeu 10 Juil 2014 - 19:34

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Aoi Amazaki
Master Air Solaire
Messages : 1343
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Huo sort de la chambre et la verrouille, avant de s’avancer dans le couloir. Je le suis tranquillement, le pas léger, aérien, les yeux fixés sur son dos. Mon sourire se fait plus embarrassé, alors qu’il me lance une nouvelle pique, que j’interprète comme étant suffisamment emplie de sous-entendus pour me faire bien rougir. Le crétin. Je sais très bien qu’il a pensé à quelque chose de bizarre, ça se lit sur son visage – et par pitié, qu’il arrête avec ce maudit sourire. Et son clin d’oeil ?

– Mais oui, bien entendu, je ris doucement en le suivant hors de la chambre, avant de me mettre à sa hauteur dans le couloir.

Je le détaille un instant, silencieuse, alors qu’il enchaine deux ou trois questions qui me laissent songeuse. Master, qu’est-ce que ça change ? Au fond, je ne sais pas trop. Peut-être un peu trop de choses pour pouvoir les citer. Mais en même temps, je ne suis pas fondamentalement différente… Du moins, je le crois ?

– Pour les cours, je ne sais pas. On a pas vraiment eu l’occasion d’en discuter avec Hideko… Et je suis un peu jeune de toute manière, je lui explique en haussant doucement les épaules, un sourire aux lèvres. Mais j’aimerais m’occuper un peu à l’hôpital. Ils sont souvent en manque de guérisseur, je crois.

Et puis, surtout, j’avais beaucoup apprécié m’occuper de Mitsuki lorsqu’elle était blessée après son combat de Master. Je ne sais pas, j’aime me rendre utile. Et il y a suffisamment d’initiés ou étoiles guérisseuses qui veulent s’occuper de l’infirmerie…

– Sinon… Pas sûr que ça change quoi que ce soit, je ris. Il paraît qu’il y a la voix qui change. Les gestes qui sont plus fluides, ou je ne sais pas quoi… Enfin, ça ne m’empêche pas de continuer à renverser le contenu de mes étagères.

Je n’aurais pas dû dire ça je crois… Ca fait encore la fille stupide incapable de tenir sur ses jambes.

– Enfin… On se sent quand même mieux. Plus harmonieux, je crois.

J’ai un sourire très doux, alors que je repense à Kei et maman, à mon père. Un peu moins rayonnant lorsque je pense à Rin, mais l’évacue rapidement de mon esprit.

– Les promesses qu’on nous a faites en nous amenant à Terrae ne sont pas fausses. Loin de là. On a nos réponses. Et même s’il reste des questions… Je crois que je comprends mieux. Que je me comprends mieux. Plus que les pouvoirs, c’est ça qui a changé.

Mes yeux pétillent d’une joie rare chez une personne telle que moi. Encline à la tristesse et à la peur constante.

– C’est pas trop mal, hein ? je ris encore en lui offrant un clin d’oeil.



Je vole en #F54759
##   Jeu 10 Juil 2014 - 19:59

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Huo Zhang
Master Feu Lunaire
Messages : 1323
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Elle rit doucement à ma petite pique. J’aurais pensé qu’elle allait prendre la mouche pourtant, ou bien rougir. Mais non, on dirait qu’elle a vraiment changé après tout… Je crois que ça ne me déplaît pas en fait : quelque part je me sens plus à l’aise comme ça même si c’est un peu déstabilisant.

– Pour les cours, je ne sais pas. On a pas vraiment eu l’occasion d’en discuter avec Hideko… Et je suis un peu jeune de toute manière. Mais j’aimerais m’occuper un peu à l’hôpital. Ils sont souvent en manque de guérisseur, je crois.
-Je pense que ça te conviendrais bien. Et puis ton pouvoir est toujours utile c’est bien de pouvoir l’exploiter.

Pas comme le mien… Le Marionnetisme c’est vraiment un truc qui sert pas à grand chose en dehors des combats avouons le. Mes pouvoirs sont faits pour détruire, le feu peut être beau mais il est aussi très dangereux. Je ris doucement quand elle me dit que malgré sa nouvelle condition elle est toujours un peu maladroite. Ça ne m’étonne pas vraiment, et puis Aoi ne serait plus Aoi si elle n’était pas comme ça. Moi ça ne me gêne pas, je trouve que ça fait partie de son charme.

-C’est vrai que ça doit être bien.

Pouvoir enfin combler le Vide, trouver une paix intérieure. Quelque part ça a déjà commencé, je sais que j’ai changé depuis que je suis ici. Mais ça me fait un peu peur, je ne peux pas lâcher prise complètement. J’ai besoin de me raccrocher à quelque chose que je connais, à la personne que je suis - ou que j’étais - et ce changement me fait peur.

-Peut-être qu’un jour j’y arriverai aussi… Enfin j’espère. Je ne suis pas sûr de le mériter, je fais en riant, à moitié sérieux.

Oui, pour moi ça paraît bien inconcevable de me retrouver en paix avec moi-même un jour. J’aimerais, un jour, pouvoir me dire que j’en ai fini avec ça. Penser que je n’ai plus à me reprocher mes actes passés. C’est impossible pourtant. Mes fautes me poursuivront toute ma vie mais j’aimerais juste qu’elles ne m’empêchent pas de vivre. Je lui tiens la porte qui mène vers l’extérieur avec un sourire.

-On part par où Princesse ? Je te suis.

Il faut que j’arrête de penser à tout ça. Je suis avec Aoi, on va faire une promenade, tout va bien. Pas besoin d’assombrir la conversation avec mes idées noires, j’aurais tout le temps pour penser à ça après.


##   Ven 18 Juil 2014 - 20:04

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Aoi Amazaki
Master Air Solaire
Messages : 1343
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Mes réflexions lui tirent une moue pensive, alors que ses yeux se perdent dans le vague. Je ne sais pas si j’aurais dû dire ça – cruche comme je suis, je ramène toujours les discussions à moi. Et ça le met forcément mal à l’aise, je devrais y penser plus souvent. Parler du vide, notamment. Il faut vraiment que j’arrête de me focaliser là dessus. Que j’essaie d’arrêter de me poser des questions, et surtout d’arrêter d’attendre qu’il y réponde – comprendre qu’il ne peut pas lire dans ma tête. Ce serait déjà un bon début, j’imagine.

– Pourquoi tu ne le mériterais pas ? je l’interroge avec un demi sourire. Il n’y a pas de raison. Je suis persuadée que tu y parviendras.

Peut-être pas tout de suite. À moi aussi il m’a fallu du temps… Et encore, même pendant mon combat j’étais encore persuadée que je ne le méritais pas. Et même après. Maintenant encore, j’ai l’impression d’avoir volé ce titre à quelqu’un qui en aurait été bien plus digne. Master… C’est fou. Maintenant que c ‘est fait, il est un peu tard pour reculer, ou continuer de s’en faire à ce sujet ; néanmoins… Je ne sais pas. Il y a un petit quelque chose de très perturbant là-dedans.
Sûrement parce que je respire autant la magie que l’endroit dans lequel où je vis, à présent. Je ne m’habituerai jamais…
Il me tient la porte pour sortir et je le remercie d’un petit sourire, sortant dans le grand air. Un léger vent s’est levé par rapport à tout à l’heure, et le soleil semble taper un peu moins fort de ce fait. Il faudra que je fasse attention à ne pas trop m’exposer, j’ai rapidement des coups de soleil… Peau trop claire héritée de ma blonde de mère, eh oui.

– Où tu veux ? Je ne sais pas trop.

Je regarde autour de nous et descends lentement les escaliers pour arriver dans la cour.

– Le parc ? je l’interroge en tournant les yeux vers lui, croisant son regard azuré.

J’essaie de sourire pour lui remonter le moral. L’empêcher de trop penser à ses démons. Parce qu’il en a beaucoup, hein ? Peut-être un peu trop.

– Maintenant qu’il fait beau, on pourra sortir sans risquer d’attraper un rhume au moins.

Enfin, je dis ça pour moi…
J’incline la tête de quelques degrés et souris en coin.

– Tu n’as pas l’air d’être le genre de personne à facilement tomber malade, pas vrai ? J’ai du mal à t’imaginer immobilisé dans ton lit, je ris doucement, gentiment moqueuse.

Enfin, ce doit surtout être parce que j’ai tendance à jeter sur Huo un regard un peu trop idéaliste. C’est stupide, mais même si je suis capable de voir ses défauts, je sais aussi qu’ils font partie intégrante de sa personnalité. Mais il faut avouer qu’Huo sans sa classe internationale, ce n’est pas vraiment Huo…



Je vole en #F54759
##   Ven 18 Juil 2014 - 21:01

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Huo Zhang
Master Feu Lunaire
Messages : 1323
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Pourquoi je ne le mériterais pas..? Je ne sais pas, mais peut on prétendre au bonheur quand on a volé celui de tant de personnes ? J’aimerais minimiser mes actes, me dire que ce n’est pas vraiment ma faute, que j’étais manipulé et que je n’avais pas le choix. Quelque part c’est vrai oui, mais ça reste moi qui appuyais sur la gâchette, et ça je ne peux pas me le pardonner parce que je sais que c’est quelque chose d’irréparable.

-Peut-être oui, en fait la question c’est plus de savoir si j’y ai droit que si je peux y arriver… Enfin il me semble.

J’acquiesce quand elle propose d’aller dans le parc et la suit vers là bas. Il fait vraiment chaud en fait j’aurais peut-être pas dû prendre ma veste. Quoi qu’il y a un petit vent agréable c’est rafraîchissant. C’est une autre chose qui me manque un peu ici, la mer, le vent marin, l’ambiance du port. Bien sûr il y a le Lac ici mais ce n’est pas pareil, la mer a toujours une place spéciale dans mon coeur.

-Et pourtant ça m’est déjà arrivé d’attraper la grippe tu sais, je fais en riant. J’étais resté cloué au lit pendant trois jours je faisais peine à voir.

Je rigole doucement à ce souvenir, Jun m’avait veillé pendant tout ce temps. J’avais attrapé une fièvre d’enfer après être resté sous la pluie glaciale toute une nuit. Les autres s’étaient tellement payé ma tête après ça. Il faut dire que j’avais l’air pitoyable, je me suis rarement senti aussi faible que cette fois là.

-Je suis humain aussi tu sais, ça peut m’arriver de tomber malade même si j’avoue que c’est pas souvent. Toi tu es plus du genre à attraper le premier rhume qui passe par contre, je me trompe ?

Enfin après j’imagine qu’être guérisseur ça aide bien pour ne pas tomber malade trop souvent justement. Plus de petits bobos, de rhumes ou de bleu. J’en aurais bien besoin après mes entraînement parfois. Je suis plutôt doué pour me faire mal bêtement en ratant une chute ou en cognant trop fort dans mon sac de frappe. Je me retrouve régulièrement avec des éraflures au niveau des jointures et j’ai les mains pleines de cicatrices. Ça fait pas très joli mais j’ai de la chance de bien cicatriser en général.

-Tu vas devoir aller chercher des élèves maintenant que tu es Master ? Si j’ai envie de sortir je pourrais te demander comme ça.

Je souris en coin et fourre mes mains dans mes poches. Avec le voyage que je prévois ce serait bien d’emmener un Master mais… Ouais je veux pas que ce soit elle qui m’accompagne à Hong Kong si je dois y retourner. J’ai pas spécialement envie qu’elle découvre cette facette là de moi. Ça lui ferait peur.


##   Sam 2 Aoû 2014 - 0:13

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Aoi Amazaki
Master Air Solaire
Messages : 1343
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Sa réplique me fait lâcher un léger soupir, et je me décide à ne pas y répondre, préférant l’entraîner à ma suite vers le parc. J’observe autour de moi en tentant de me concentrer sur autre chose, un peu blasée. Je n’ai pas envie de m’attarder sur le sujet, il faut qu’on parle d’un autre truc. Je suis assez lucide pour savoir qu’il a dû faire du mal aux autres – peut-être même beaucoup plus que ce que je voudrais le croire – mais je sais aussi que comme je le connais, il ne doit pas avoir fait ça de son plein gré. Je ne peux pas imaginer, même un seul instant, qu’Huo aime faire le mal. Il ne réagirait pas comme ça autrement. Il ne serait pas comme ça avec moi. Même s’il a l’air un peu abrupt au début, un peu con aussi – enfin, il l’est, mais bon, on lui pardonne tout parce qu’on l’aime bien quand même – Oui, je me doute que tu as bien dû tomber malade au moins une fois dans ta vie, je ris doucement lorsqu’il me dit avoir déjà attrapé la grippe.
Et hausse un peu les épaules lorsqu’il me renvoie la question. C’est vrai que je tombe assez souvent malade, il suffit d’un petit changement de température pour que j’attrape un rhume. Et si je ne le soigne pas, généralement, ça dégénère en rhino, en bronchite ou en angine.

– La grippe, je l’ai tout les ans moi, je grommelle en boudant à moitié. C’est assez agaçant, surtout que mes pouvoirs servent pas à grand chose dans un cas pareil. Même si ça permet de ralentir un peu les débuts de rhume.

Pas à grand chose, quoi. J’ai pas encore trouvé le mécanisme pour me débarrasser de maladies, je me suis concentrée sur les plaies et les bleus jusque-là. C’est le bon moment pour commencer à m’y mettre, il faudra que je demande à un Master si c’est possible. Déjà, je suis contente d’avoir pu réussir à utiliser mon don de guérisseuse dans le sens inverse. Enfin “contente”... C’est un bien grand mot. Ça m’a l’air assez violent comme pouvoir tout de même ; je crois que j’ai réussi à casser quelque chose à la directrice pendant notre combat, mais je ne m’en souviens plus très bien. J’étais tellement en colère, tellement épuisée que je ne sais plus vraiment ce que j’ai fait à ce moment-là.
Je me mordille ensuite la lèvre, haussant les épaules.

– Je ne sais pas. J’imagine. Mais c’est encore un peu flou ; Mitsuki non plus n’a pas eu tout de suite toutes les responsabilités dues au rang. Je pense qu’ils attendent d’abord qu’on se conforte un peu dans notre nouvelle… Condition ? Je pense qu’on peut dire ça.

C’est assez étrange pour qu’on ait du mal à s’y habituer. C’est différent de quand on passe étoile ou initié. On sent vraiment toutes la forces dans ses veines, toutes les auras ; et surtout, surtout, ces voix, quelque part, au fin fond de mon esprit. Je les entends, ces Appels désespérés. Et j’ai envie de leur permettre de s’apaiser un peu… Même si ce n’est pas encore mon rôle.

– Nous verrons bien, je souris en coin. Je veux bien t’emmener si tu ne fais pas encore des bêtises partout.

Un léger rire m’échappe, doucement moqueur.

– Je plaisante. Mais c’est vrai que maintenant, j’ai très envie de sortir aussi. Pouvoir aller en Europe…



Je vole en #F54759
##   Mar 5 Aoû 2014 - 23:38

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Huo Zhang
Master Feu Lunaire
Messages : 1323
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Je fronce les sourcils. Alors elle a vraiment une santé un peu fragile ? C’est le genre de chose assez agaçante en général. Enfin attraper un rhume ou une bronchite à la moindre occasion ça ne doit pas être agréable, même chose pour la grippe.

-C’est bizarre je pensais qu’en tant que guérisseur tu avais un pouvoir qui te permettait de te guérir de façon presque automatique non ?

Bien sur être malade ou blessé c’est très différent quand même, peut-être qu’elle peut juste guérir les symptômes mais pas la maladie en elle-même ? Ce qui me fait penser que la guérison qu’elle utilise est une accélération des capacités de cicatrisation ou bien c’est plus le fait de créer de la matière saine au bon endroit ? Si je me souviens bien nos cellules peuvent se renouveler un nombre défini de fois dans une vie ça voudrait dire qu’on n’a pas un nombre illimité de guérison par le biais de ce pouvoir ? C’est quelque chose à creuser je pense.

-J’aimerais bien aller en Europe un jour, voir comment c’est là bas. Et aussi retourner à Hong Kong une fois…

J’aimerais dire chez moi mais maintenant ma maison c’est Terrae. Il n’y a plus rien pour moi à Hong Kong, rien qu’une vieille histoire aux couleurs de sang que je réglerais un jour. Retrouver Tao, démanteler le cartel et venger Sa mort c’est ce que je voudrais. Mais avant je veux savoir si c’est lui qui L’a fait tué et si c’était moi qu’il visait ou bien Elle. Cette question me tourne dans la tête depuis plusieurs mois maintenant et je veux savoir. Je sais que j’en ai besoin si je veux trouver la paix un jour. Parce que si c’est vraiment à cause de ça qu’elle est morte ça veut dire que c’est ma faute. Je l’aurais tué aussi sûrement que si c’était moi qui a appuyé sur la gâchette.
Je l'entraîne vers une petite fontaine du parc et m’assois sur le bord du bassin où nagent des carpes koï. Bon c’était pas prémédité mais là ça fait vraiment cliché romantique… On devrait peut-être aller à un autre endroit finalement. Je baisse les yeux, un peu gêné par les images qui fusent dans ma tête et toussote.

-S-Sinon tu… Enfin tu as réfléchis à ce que je t’ai dit la dernière fois ?

Je détourne les yeux, affreusement gêné, et me met à triturer mes mains. Ça ne me ressemble pas d’être aussi nerveux mais j’ai toujours du mal à garder le contrôle de mes émotions quand ça la concerne.


##   Mer 6 Aoû 2014 - 0:19

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Aoi Amazaki
Master Air Solaire
Messages : 1343
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Doucement, je remets une mèche de cheveux derrière mon oreille en l’écoutant. En soi, c’est vrai que c’est assez étrange. Mais je ne sais pas trop, peut-être que ça demande plus de concentration, plus de recherches. J’aurais le temps, dans les prochains mois, voire prochaines années. Étudier ses pouvoirs de manière scientifique rappelle un peu trop ceux qui veulent nous prendre comme cobayes, et ce n’est pas très bien vu. Cependant, je pense que pour mieux les comprendre, pour mieux les utiliser, c’est aussi une chose que nous nous devons de faire. Voir nos limites. Pour pouvoir être utile aux autres, et mieux savoir où nous pouvons aller. C’est sûrement mieux comme ça, non ?

– Je ne sais pas trop. Je peux guérir les plaies en activant les fonction régénératrices de l’organisme. Mais je n’ai pas eu l’occasion de traiter des maladies, ou alors je n’y ai jamais pensé…

Je soupire, et pense un instant à Matheo. Contraint de posséder un pouvoir pour sauver les autres sans possibilité de se sauver lui-même. Je trouve Terrae bien cruelle parfois. J’ai un geste pour effleurer ma peau, juste sous la gorge, comme si je portais la main à un pendentif. Ma greffe aussi… est bien cruelle, après tout.

– J’essaierai la prochaine fois, et je te dirai ce que j’ai réussi à faire !

Un sourire fleurit sur mes lèvres lorsqu’il renchérit sur la question des voyages en Europe. Papa… J’aimerais pouvoir le retrouver. Mais je ne sais pas si… enfin. Quelle tête il fera en me voyant ? Je doute qu’il soit ravi. À moins que je ne me trompe totalement à son sujet ? Après tout, il m’est totalement inconnu.
Je repars dans mes rêveries un instant, continuant à marcher aux côtés d’Huo en silence, savourant le chant de la brise tournoyant autour de nous. Il s’installe sur le bord d’une fontaine et je m’amuse à observer les poissons qui s’y baignent avec un sourire enjoué, effleurant la surface miroitante du bout des doigts. On dirait une enfant. Je suis une enfant ? Peut-être bien. Mais je me suis rarement sentie aussi bien qu’en cet instant. Jamais, en réalité. Même avec Kei. Même avec Maman. Même avec Allen et Mitsuki.
Mes iris ambre se fixent dans ceux, outremer, de mon compagnon. Sa voix est hésitante, et son souffle un peu plus irrégulier – je le perçois comme un signe d’angoisse, d’attente. Le contact visuel se rompt presque aussitôt, alors que mes joues prennent une jolie teinte rose. Je savais bien qu’en venant le voir, il me faudrait affronter sa question, son regard. Enfin. Son regard, lorsqu’il aura décidé de lever à nouveau les yeux vers moi. Pas tout de suite, en somme…
Prise de court. Je ne m’attendais pas à ce qu’il me pose la question immédiatement, c’est certain. Mais j’ai eu un moment pour y réfléchir, pourtant. Comment je suis censée réagir ?
Je prends une légère inspiration, comme si j’avais retenu ma respiration trop longtemps.

– Huo, je…

Une hésitation. Une courte pause. Un sourire embarrassé.

– J’y ai réfléchi, oui. Mais j’aurais voulu… Savoir à quoi je dois répondre. Je n’ai pas envie d’encore me faire des idées…

Finalement, je me rends compte que je me mordille la lèvre. Je suis étrangement calme. Un peu trop pour la situation je crois, mais peu importe. “Encore”, oui.

– Huo, s’il te plaît. J’ai besoin de savoir ce que tu ressens pour moi, je souffle presque sans m’en rendre compte.

J’ai dit ça ? Ah, oui, j’ai dit ça. Ah. Bon. Bon. Bon…
Je rougis violemment et détourne les yeux. Quand c’est dit, c’est dit, hein. Au pire, tu auras juste l’air cruche, c’est pas grave. Ça ne fera qu’une fois de plus après tout.



Je vole en #F54759
##   Dim 10 Aoû 2014 - 12:28

Personnage ~
► Âge : 27
► Doubles-comptes ? : Sarika Kapoor
► Rencontres ♫♪ :
Huo Zhang
Huo Zhang
Master Feu Lunaire
Messages : 1323
Date d'inscription : 17/10/2012
Age : 28
Emploi/loisirs : Photographe, fouineur, emmerdeur
Humeur : Ca va, ça vient... Et quand ça vient, ça va très bien~

Une hésitation, presque un léger bégaiement. Je relève les yeux vers elle, constate ses joues roses. Je cherche son regard du mien un instant en tentant de réprimer la chaleur qui monte également à mes oreilles. Se faire des idées… Je n’ai pas été très clair avec elle, je m’en rends bien compte. Mais d’un autre côté c’était aussi volontaire. Je n’ai pas envie d’être déçu, pas envie de me retrouver avec le coeur brisé. Ce ne serait que justice après ce que j’ai fait à d’autres pourtant.
Je prend une grande inspiration pour me donner du courage. Je me sens comme vide, mes pensées sont comme une page blanche et j’hésite sur ma réponse. Cette fois je ne peux plus me défiler mais qu’est-ce que je peux dire ? La vérité ? Oui peut-être, en parlant de vérité il y en a une autre, infiniment plus cruelle, qui me fait peur. Mais je ne veux pas y penser maintenant.

-Ce que je ressens pour toi… Ça a l’air facile dit comme ça. Enfin je suis un peu pas très doué avec tout ça tu sais. Les sentiments c’est pas… Comme ce que je suis.

Je me mordille la lèvre, très mal à l’aise. Oui, cette partie de moi je ne la connais pas, on pourrait même dire que je la rejette. Les sentiments font mal parfois et j’ai voulu m’en protéger pendant longtemps, tout enfermer dans une boîte pour ne plus souffrir. Mais elle… Il lui a suffit d’un sourire pour ouvrir cette boîte de pandore et libérer tout ce que j’y avais enfermé.

-Aoi je… c’est idiot, il y a plein de personnes qui disent ça tout le temps. Qui le répète comme une sorte de formule magique. Mais moi pour l’instant je suis pas capable de te dire ça même si je l’ai sûrement jamais pensé aussi fort pour personne d’autre. J’espère juste que tu le comprends.

J’ai la gorge serrée, les yeux brillants. A cause de quoi je ne sais pas bien. Il y a une chose que je sais, une seule chose dont je suis certain. Je ne veux plus jamais la voir pleurer, je veux qu’elle sourit, pour moi ou pour les autres mais je veux qu’elle le fasse et je veux la regarder sourire jusqu’à ce qu’elle ne veuille plus de moi. Aoi, je ne te le dirais pas mais je t’aime.


##   Sam 16 Aoû 2014 - 16:43

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
Aoi Amazaki
Aoi Amazaki
Master Air Solaire
Messages : 1343
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Te soigner après ta dernière connerie.
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

Mes doigts tripotent le bout de mes cheveux, inlassablement, dans un tic devenu habituel à présent. S’occuper les mains, c’est aussi, l’espace d’un instant, s’occuper l’esprit. Ne plus penser au temps qui passe et s’écoule inexorablement, alors qu’il relève enfin les yeux. Pour me fixer. De cet air à la fois si profondément doux et si troublé, si anxieux, si inquiet. Tellement beau. Tellement lui. Ou si peu lui ? Je ne sais pas. Ce visage-là, je n’en veux pas. Je préfère lorsqu’il me taquine ou se moque de moi, qu’il ne me fixe pas avec l’air d’avoir envie de s’enfuir en courant. Parce que ce n’est pas vraiment lui, lorsqu’il est comme ça. Et pourtant elle est si douce, cette lueur qui brille au fond de ses yeux. Ce n’est pas lui. Mais j’aimerais que ce le soit plus souvent. Ou alors je n’aimerais pas. Je ne sais pas.
Je ne veux juste pas de cette hésitation qui brise tout.
Ca peut être stupide, et ça l’est certainement ; qu’importe ? J’aimerais savoir. J’ai besoin de savoir. Maintenant ; c’est maintenant que ça doit se passer, non ? C’est toi qui l’a voulu. Tu as posé cette question en sachant pertinemment que je ne laisserai pas tomber sans rien avoir entendu. Alors dis quelque chose Huo. S’il te plaît.
J’ai besoin de savoir.
Sa voix tinte. Un souffle d’air dans le vent qui se lève, petite flamme vascillante et hésitante, encore. La flamme essaie de survivre. Elle se débat – contre elle-même et contre le vent, celui-là même qui le fait vivre et mourir à la fois. Mais la flamme consume aussi l’air qui l’entoure, à force de trop s’attarder.
La flamme s’éteint. Mes yeux se détournent. Ce n’est pas ce qu’il est. Ces mots me font mal, tellement plus que je l’aurais imaginé. Je ne voulais pas avoir cette discussion. Parce que je savais où elle mènerait.
Dans le mur.
Ma main retombe mollement sur ma cuisse, en un geste qui paraît pourtant parfaitement contrôlé. Ahh. Aoi…
Il reprend la parole une deuxième fois. Ultime fois. Une nouvelle étincelle. Le soleil dans le bleu de ses yeux. Et la sincérité la plus candide dans sa voix.
Mes doigts viennent effleurer sa main, lentement, comme par peur de le faire fuir. Ce n’est plus moi l’animal apeuré – pourquoi ce n’est plus moi ? Je suis morte de trouille. J’ai le ventre tordu comme les rails d’un grand huit. Et le voir dans cet état me donne tout autant envie de pleurer. Parce que je ne sais pas quoi dire, pas quoi répondre, que je ne sais pas quoi faire. Je n’ai toujours pas de solution à mon problème. J’ai toujours tellement peur de lui faire confiance. Mais pour une fois, j’aimerais laisser de côté ma terreur d’enfant. Et assumer. J’aimerais tellement. Mais je ne sais pas comment je suis censée faire. C’est vrai ; ça a toujours l’air si simple dans les films. Une réalité illusoire. Parfois un peu douloureuse, c’est vrai. Parce qu’elle est toujours tellement plus utopiste.
Mes lèvres s’étirent timidement.

– Moi aussi Huo, je murmure simplement.

Je ne peux pas prononcer un mot de plus. L’embarras. La gêne. Le doute, encore. Mais aussi la joie. Et cette flamme qui s’est doucement remise à briller dans mon coeur.
C’est tellement difficile.



Je vole en #F54759
##   
Contenu sponsorisé

 

Cette fois, ce sera la bonne ! [Huo ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Logements Masters. :: Maisonnette d'Aoi et Huo. :: Ancienne chambre d'Huo.
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant