Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Reprenons à zéro : salut, je suis Sergueï !
Ven 4 Juil 2014 - 15:00
avatar
Masculin

Messages : 255
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 20
Emploi/loisirs : ... Ben sur l'ordi, quoi...
Humeur : La forme !!


Arrivés au restaurant choisi par l'albinos, une pizzaria pas vraiment connue mais très douée dans sa spécialité italienne, Sergueï s'effaça dans une imitation taquine d'un gentleman pour laisser passer avant lui Michigan. Il aimait bien voir ses expressions, son visage pouvant passer par un panel de sentiments tout simplement incroyable pour le Russe, qui n'était vraiment pas ce qu'on pouvait qualifier de très expressif. Lui, ses émotions, ça se résumait à triste, joyeux, énervé. Quoique, dans la colère et dans la joie, il ne se débrouillait pas trop mal pour faire comprendre les nuances à son interlocuteur. Après cette parenthèse très intéressante sur les différentes expressions possibles sur un visage humain, il suivit son invité et ils partirent s'asseoir tous les deux à une table face aux vitres.

Le traducteur faisant toujours son bon travail, il n'eut aucun mal à comprendre le serveur. Rapidement, il se commanda une pizza regina, puis après un instant de réflexion, décida que ce soir c'était fête et commanda aussi des frites. Une grosse assiette si possible. Il avait l'estomac dans les talons et les muscles fatigués, ce n'était pas le moment de le contrarier, pas vrai ? Un air malicieux sur le visage, il laissa Michigan commander son plat, attendant au tournant la moindre remarque sur son régime alimentaire, lui qui venait de refuser un Macdo. Eh, on a le droit de changer d'avis ! De toute manière, il n'aimait pas les restaurants de la chaine alimentaire américaine la plus connue, il les trouvait sales et bruyants. Goût de riche, quand tu nous tiens.

- Alors, finalement, t'as quel âge, monsieur l'arnaqueur ? En te regardant, je t'en donne... allez, dix-neuf max. Je me trompe ?

Lui allait sur ses dix-neuf. Son anniversaire était en juillet, un bon mois plein de soleil. Bon l'ennui, c'était pour inviter les potes aux fêtes mais il trouvait toujours un moyen. Il refusait tout simplement de passer cette journée tout seul, n'importe quel pretexte était bon pour aller voir des gens, même inconnus. C'était sa journée de folie dans l'année, il y tenait particulièrement.

- Perso, je vais avoir les avoir bientôt moi. Tu penseras au cadeau, hein ? Très important. Après, je ne connais pas tes talents de cuisinier, si tu sais faire les gateaux, tu peux toujours couper à l'offrande réglementaire.

En faisant la moue, Sergueï reprit d'un air ennuyé. Oui, il est bavard. Une fois lancé, on l'arrête difficilement, c'est un timide qui a des choses à dire, même si elles ne sont pas toujours intelligentes. En fait, on pourrait même dire que c'est un faux timide, puisqu'il ose tout de même s'affirmer suffisamment dans les discutions pour pouvoir en placer une.

- L'ennui ici, c'est qu'on ne peut quitter Terrae qu'avec un Master et je ne vais pas en réquisitionner un juste pour mon anniv' pour pouvoir le passer avec mes potes en Russie. T'as pas un peu l'impression de tourner en rond, toi ?
Voir le profil de l'utilisateur



Should I do something ?

Spoiler:
 


Merci Michi pour le kit !
Revenir en haut Aller en bas

Sam 5 Juil 2014 - 19:18
avatar
Masculin

Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 20
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

Macdo.... Putain Macdo quoi.
Je retiens mec. Non mais sérieux, j'ai une tête à bouffer chez Macdo ?! Je suis pas comme les américains moyens, qui passe leur vie à manger des chips devant la télé, je suis celui qui les exploite, faudrait éviter de confondre. Comment voir la différence ? Je sais pas moi, peut-être qu'elle fait deux cent kilos !? Je grogne mais ne dis rien, de peur d'être méchant. Oui, j'ai un minimum de self contrôle mine de rien ! Oui, il est légendaire, mais il faut croire que ce jour est exceptionnel...
Et il refuse que je paye. Je le soupçonne un instant de faire exprès de me rendre redevable, mais son ton enjoué me prouve qu'il est juste trop naïf pour penser à ça -ce qui ne manque pas de me désespérer. Dire que j'ai pensé que ça pouvait être différent... Mais au fond, quelqu'un qui se méfie autant que moi ne m'aurait pas adressé la parole. Attends, c'est moi qui est allé le voir au départ ? Arg, je suis vraiment con là. Enfin non, je suis Dieu mais... Ho ta gueule hein.
On peut savoir pourquoi je le suis au fait ? Parce que j'ai la dalle. Hey, t'es passé où Michigan le paranoïaque là ! Help, ce mec va te trahir, comme tous les autres, tue le ce sera plus-
Je soupire.
Je commence à comprendre pourquoi j'ai besoin d'un médecin, au final...

~*~

J'ai cru que j'hallucinais quand il a commandé une pizza et des frites. Un coups d’œil dans sa direction me confirme que l'acte était volontaire, et il semble même attendre une remarque de ma part, avec une joie à peine dissimulée. Sa réaction me tire un haussement de sourcil à peine détectable et je pense une seconde à ne pas répliquer à sa provocation silencieuse, histoire de le décevoir. Ouais. Au final c'est moi qui craque.

_ Tu l'attends tellement que c'est même pas drôle... Canard à l'orange.

Vala, dans ta gueule. Ouais parce que pizza-frites merci mais merde, j'ai des goûts de luxe j'assume ! Et encore je suis soft. Je souris avant d'aller m'asseoir. Je regarde amusé le serveur faire une légère moue au vu de la différence de plans. OUI, je l'ai choisis par pur opposé exprès faites pas chier. Vous vous attendiez à quoi ?! Que je lui laisse influencer ma bouffe ? Faut pas rêver quand même hein...

- Alors, finalement, t'as quel âge, monsieur l'arnaqueur ? En te regardant, je t'en donne... allez, dix-neuf max. Je me trompe ?

Et c'est à partir de ce moment là où il a commencé à devenir bavard. Et bien au moins je constate que je ne suis pas le seul à avoir peur du silence ! Oui enfin pour me demander mon âge... Et se gourer en plus, avec l'air le plus certain du monde... Je sais pas si je dois être en colère, je suppose que oui. NON MAIS DEMANDE MON POIDS ET MA TAILLE PENDANT QUE TU Y ES ?! 1 mètre quatr- ta gueule toi.

_ On va dire que c'est sympa de m'avoir sous évalué, je murmure en grimaçant légèrement. J'ai vingt ans.

Mine de rien je suis adulte en fait... Mais je suis plus qu'adulte ! Je suis DIEU ! Prosternez vous devant ma puissance et ma grandeur jeunes sous fifres ! Et oui et oui, Dieu est bientôt majeur ! Enfin même si il préférerait oublier son anniversaire pour le coup...

- Perso, je vais avoir les avoir bientôt moi. Tu penseras au cadeau, hein ? Très important. Après, je ne connais pas tes talents de cuisinier, si tu sais faire les gâteaux, tu peux toujours couper à l'offrande réglementaire.

Vraiment, vraiment bavard. Ça tranche avec le mec que j'ai rencontré tout à l'heure et à qui je faisais limite peur. N'attribue pas ta confiance à n'importe qui abruti, tu risques de te retrouver dans des problèmes plus gros que toi, surtout si tu viens d'un milieu semblable au mien. Il semblerait que j'ai été plus gâté que toi...
Quant à l'offrande réglementaire... C'est quoi ? Les russes ont une coutume particulière ? Genre parce que je me vois mal lui offrir des fleurs hein, faut pas rêver ! Mais même un cadeau d'ailleurs ?! Pourquoi je lui offrirait un truc d'abord ?! J'ai déjà assez de problèmes d'argent comme ça ! -faux-
Je m'appuie sur ma main et mime un air penseur avant de le regarder.

_ Ça dépend, tu le veux à quoi ton gâteau ? Ciguë ou nitroglycérine ?

Ouais j'avoue j'aime ma blague. Mais quoi de plus normal quand on s'aime ?
Il se met à parler de son pays. Du fait de réquisitionner un master pour aller fêter son anniv. Moi ça me gênerait pas le moins du monde. Ce serait même drôle de lui interdire de bouffer alors qu'il y aurait pleins de friandises et le voir se faire chier toute la soirée... Enfin, si mon anniversaire avait un jour ressemblé à ça.
Non vous voyez chez nous c'est plus abstrait. Genre, pas de parents, c'est encombrant. Pas de famille, quoique c'est mieux vu le nombre de psychopathes qu'elle compte... Cousins cousines oubliez, j'ai du les voir une fois maximum et encore (ne parlons pas de ma sœur qui n'existait même pas pour moi). Des amis alors ? Haha. Lol. Non, pas d'amis non plus. Et ça aussi c'était souhaitable. Et des cadeaux ? Oui, un. Un sms de Houston. Mes parents me gâtaient déjà bien assez, comprenez. Ils ont pas besoin de passer un coup de fil non, de toutes façons ils s'en souviennent pas.
En gros un anniv' pour moi rime avec une maison vide et des devoirs à faire. Et encore... Celui de mes vingts ans a été... Pire. Peut être justement parce qu'ils étaient là. Je sais ma vie fait rêver~
Mais quand j'entend Sergueï parler de retourner d'où il vient ça me fait rire j'avoue. Ça me rend mal aussi. Penser une seconde que certains ont une famille, des amis quelque part, de la confiance dégoulinant de niaiserie... Ça me rend malade.
Je laisse passer un temps pendant mes réflexions. Mon regard fixe le vide.

_ Tourner en rond ? On ne peux que tourner en rond dans un bocal. On avance pas, on stagne, et quand on est assez pourri on nous jette.

Je secoue la tête légèrement, revenant à moi. Merde. Bravo Michigan, comment pourrir l'ambiance en moins de deux... Pourquoi, y'avait une bonne ambiance avant ? Je soupire et passe une main dans mes cheveux. Ouais bref, on va dire qu'il s'est rien passé. C'est jamais bon d'envoyer la vérité aux yeux des gens si innocents... -oui j'ai finis par le comprendre, voyez vous ! Depuis qu'on a essayé de me tuer pour ce que je suis.

_ Sinon, tu vivais dans quel milieu exactement ? Parce que coincé comme tu l'es, je te verrai bien bourgeois...

Je souris. Je sais pas être sympa, faut s'y faire.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Mar 5 Aoû 2014 - 16:26
avatar
Masculin

Messages : 255
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 20
Emploi/loisirs : ... Ben sur l'ordi, quoi...
Humeur : La forme !!

Michigan n'est pas du genre à ne s'apercevoir de rien malheureusement, et l'enthousiasme trop marqué de Sergueï pour cette soirée qui s'annonce meileure que celle à laquelle il s'attendait lorsque l'Américain était entré dans la patinoire. Il sourit face à la légère mimique d'amusement qui passe rapidement sur ses lèvres alors qu'il commande totalement autre chose. Le plaisir d'emmerder les gens gratuitement il faut croire. Le serveur lui lança un drôle de regard, se demandant sûrement si c'était du lard ou du cochon, mais comme les désirs des clients sont bien entendu des ordres... Direction la cuisine pour le monsieur. Les deux garçons s'installèrent, Michigan acceptant de répondre aux questions et affirmations du Russe.

Russe qui eut d'ailleurs l'amabilité de fermer de temps en temps sa bouche pour pouvoir effectivement entendre les réponses de son interlocuteur. Il s'était donc trompé pour son âge. Oh, juste d'un an, c'est rien, il n'allait pas la lui jouer vieille dame offensée non plus ! Par contre, cela voulait dire que depuis le début, Sergueï était persuadé d'avoir à faire avec quelqu'un d'à peu près son âge, voir un peu plus jeune et qu'il s'était donc lamentablement trompé. Michigan faisait tout de même assez jeune, qu'il le veuille ou non. Soudainement, il se demanda si ça serait toujours le cas lorsqu'il serait vraiment vieux, genre trente ans. Est-ce qu'on continuera à lui en donner vingt ? Dans ce cas-là, il ne pourra pas trop se plaindre. Quoique, il aime tellement ça qu'il trouverait sûrement un truc pour râler.

Faisant une drôle de tête lorsque Serguei lui parla de lui offrir un cadeau, Michigan le regarda de travers, l'air d'y réfléchir à peu près sérieusement. Serguei en haussa un sourcil, étonné de voir que ce n'était pas la source d'une remarque bien sentie. S'il recevait un jour un cadeau de sa part... D'ailleurs, maintenant que l'idée était lancée, il avait bien du mal à imaginer ce que le blond pourrait lui offrir. Ce n'était pas le genre à acheter une petite babiole dans les magasins fait pour ça. Ou alors un truc bien moche, bien inutile, toujours dans l'idée de pouvoir emmerder un peu les gens, discrètement mais sûrement. Cette idée le fit sourire, sourire qui s'agrandit en entendant la réponse du petit monsieur.

- Nitroglycérine bien sûr, j'aurai bien besoin de me réchauffer un peu.

En parlant de son anniversaire et de retourner en Russie, Sergueï réussit à tirer un petit sourire à Michigan bien que teinté d'une arrière-pensée que le jeune homme n'arrive pas à déchiffrer. De l'envie peut-être ? De la tristesse ? Sa situation familiale ne doit pas être au beau fixe, sinon il ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui. Oh quand même, les anniversaires... Quoique, Alejandro se sentait toujours mieux quand ses parents n'étaient pas autour de lui, à observer ses moindres faits et gestes. Il se débrouillait toujours pour organiser des fêtes chez les autres, jamais chez lui, et rares étaient ceux qui pouvaient rencontrer ses responables légaux. Ils avaient laissé une mauvaise impression chez Sergueï. Peut-être était-ce la même chose pour Michigan : problème de parents.

Son interlocuteur ne répondit pas immédiatement, fixant un point dans le vide. Sergueï ne chercha pas à le relancer tout de suite, se demandant s'il n'avait pas été trop optimiste en lançant ce sujet. S'il a des problèmes familiaux, les anniversaires ne peuvent pas être de supers souvenirs... S'il devait réfléchir avant de parler à chaque fois, il allait devoir fortement réduire sa bavardise. Finalement, Michigan reprit et ses paroles jetèrent un froid. Sergueï le regarda avec circonspection, l'air de dire "Sérieux, tu avais besoin de pourrir l'ambiance en fait ?" mais laissa passer, ce n'était pas d'un coup de baguette magique et de deux-trois paroles gentilles qu'il pourrait changer le Ricain.

S'apercevant lui aussi du changement d'air, il enchaîna sur autre chose. Comme quoi, il n'aime pas non plus les ambiances où le malaise plâne, c'est un bon point pour lui ! Faisant mine de rien, tel un prince gratifiant d'une faveur un de ses obligés, il répondit d'une voix un peu snob, articulant bien ses mots.

- Moi ? Bourgeois ? Absolument pas, je suis un fils de prolétaire, marxiste au plus profond de mon coeur, combattant pour détrôner tous ces riches vautours qui hantent et vampirisent les courageux camarades de la Sainte Russie osant leur faire front.- puis d'une voix absolument banale, un peu ironique, il corrigea le tir sans même sourire de sa bêtise précédente - Non, je fais bien parti de la haute. J'avais bien ma mère qui était une danseuse de cabaret, mais j'ai été élevé par mes grands-parents, de beaux bourgeois avec le coeur sur la main et des manières irréprochables.

Les plats commandés arrivèrent à cet instant, coupant momentanément Sergueï. Bon, niveau manières irréprochables, ça allait être dur à prouver puisqu'il allait quand même dévorer une pizza et des frites avec les doigts. Bah, tant pis. L'autre avec son canard à l'orange se la joue plus aristo que lui.

- Et toi ? Finalement, d'où tu sors comme ça ? Je dirai bien que tu es plutôt passe-partout, mais tous les Américains le sont. Ils n'ont pas vraiment de manières à ce qu'on dit en Europe. Tu as l'air bien au courant de la façon dont ça se passe en haut, tu as forcément connu des gens du coup. Tu me racontes ?
Voir le profil de l'utilisateur



Should I do something ?

Spoiler:
 


Merci Michi pour le kit !
Revenir en haut Aller en bas

Mar 5 Aoû 2014 - 18:47
avatar
Masculin

Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 20
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

Je ne sais pas ce qui le rend heureux ce mec.
Je lui propose de l'empoisonner -certes c'était une blague mais voilà quoi !- et il se prends la peine de répondre. Sincèrement, je devrai essayer un jour n'empêche. Sur ma sœur tiens ! Ouais, ça ce serait cool, je suis sur que ça la clouerait un peu au lit et elle arrêterait de me casser les oreilles à longueur de journée ! Ou de nuit plutôt. Bref. Elle serait plus belle morte.
Par contre mine de rien ça me creuse l'idée du cadeau. J'ai jamais fait un cadeau gratuit, par pur plaisir, c'était toujours des trucs empoisonnés, dans les deux sens du terme. Faut dire que vu que j'en ai jamais reçu... Voilà, c'est pas ma faute si je suis pas foutu d'être aimable ! Enfin, on offre quoi traditionnellement ? Non parce qu'un gâteau, ça se mange et après c'est fini non ? Un truc durable et utile devrait être un vrai cadeau non ? Hum... Un livre ? Pff, qui aimerait recevoir un livre ! Si ? Arg oublie, à qui tu voudrais offrir un cadeau d'abord ?! A lui là ?! Non mais t'as perdu la tête c'est pas possible, tu vis dans quel monde là, on est pas chez les bisounours ! Tiens, un ours en peluche je suis sûr que ça lui irait à merveille ! Je suis sûr qu'après un peu de temps il se mettrait à lui parler...
Breeeef, dérapage incontrôlé sur la voie de l'indécence, merci au revoir !
Je manquais de m'étouffer avec le bout de pain dans lequel je mordillais quand il me dit être un fils de marxiste contre son gouvernement et autres conneries du genre. Ouais bien sur, fous toi de ma gueule. Avec sa tête de premier de la classe-que-je-bouge-pas-le-cul-de-mon-siège-avant-la-sonnerie, fils de paysan ? Pas mal la petite blague, juste un peu beaucoup pas du tout crédible.
Il se corrige ensuite d'un air tout à fait sérieux, qui me fait sourire. Ouais, je préfère ça. Sinon je t'aurai demandé de me faire une démonstration de la façon de labourer les champs, juste pour le fun. Ha, sans charrue ni bœufs, évidemment !
Mais disons-le, j'avais raison (j'ai toujours raison). De la haute et élevé par des bons et gentils grands parents. Putain de chanceux va. D'ailleurs je n'ai jamais rencontré mes grands parents. Enfin vu mes oncles et tantes, je crois que c'est plutôt une bonne nouvelle dans le sens où les maladies psychologiques sont une spécialité dans la famille. Mais je me demande comment sont les parents de mon père... Pire que lui sûrement. Pareil pour ma mère. Tous pourris jusqu'à la moelle, ça me paraît évident en fait.
La question réellement légitime c'est : est ce qu'ils sont blonds comme moi ? Genre parce que le gène blond est récessif non ? Du coup ça suffit pas que ma mère l'air, il faut aussi qu'un de mes grand parents soit blond du côté de mon père et... Enfin maintenant vu leur âge supposé ils auront les cheveux blancs quoi.
Les plats arrivèrent -enfin- et je délaissais mon bout de pain au profit du canard à l'orange. Seul le serveur arriva d'ailleurs à faire taire Sergueï, ce qui me tira un petit rire mesquin. Je perdis ce rire dès qu'il recommença à déblayer ses paroles le plus vite possible. Non mais attends, il a peur que je me barre ou quoi ?

- Tu as l'air bien au courant de la façon dont ça se passe en haut, tu as forcément connu des gens du coup. Tu me racontes ?

Le serpent de haine se remet en mouvement au fond de moi. Je serre les dents. Putain dégage toi, j'ai vraiment pas la foi là ! Devoir me battre contre moi en mangeant c'est pas conseillé, y'a trop de risques d'étouffement... Je prends une inspiration et appuie ma tête sur ma main, le coude sur la table.
D'où je viens ? C'est une bonne question. Une sorte de monde surréaliste en fait. En me confrontant aux autres, je n'en ai pas trouvé un qui a eu autant de... Malheurs ? Putain depuis quand je veux qu'on me plaigne pour ce que j'ai vécu ?! Pff, je deviens pitoyablement pathétique.
Je le fixe un instant, amusé. D'un petit effort d'acteur, j'enlève à ma voix toute trace d'amertume ou de cynisme. Racontons une belle histoire~

_ On peut dire que je viens de la haute aussi, je suppose. Un père chef d'état et une mère treader, c'est un bon combo tu trouves pas ?

Ça c'est la gentille partie du programme, celle qui te promet une vie sur les lauriers, sur la scène, sous les projecteurs de la vie people. Est ce que je dois parler de ma sœur, vous croyez ? Mouais non, quelle sœur ?

_ Des travailleurs exemplaires qui m'ont promis un bel avenir et qui ont été un peu déçus quand j'ai refusé de suivre leurs indications, disons. Je suis un rebelle dans l'âme, faut pas croire !

Je souris et avale d'un coup la boisson dans mon verre, tentant désespérément de ne pas laisser voir la flamme de haine violente qui s'allumait dans mon regard. Pas maintenant. Pitié, pas maintenant...
Un bras me bouscula et je renversais un peu d'eau -parce que oui, ce soir c'est restriction de boisson, j'ai pas envie d'être bourré. Je pose mon verre sur la table et me retourne vers le groupe de mecs qui vient de passer, furieux.

_ Ho mec, tu t'excuses s'teuplait ?!

Je n'attends même pas d'avoir la réponse du supposé passant avant de me retourner pour essayer d'éponger avec ma serviette. Je vous ai dit que je hais qu'on touche à mes chemises ? Non, ben voilà c'est fait. Je hais, je déteste ça. Et encore, les mots sont petits.

_ Ha oui, fis-je finalement en direction de Sergueï, et ils m'ont appris la politesse. Aussi.

Ça veut pas dire que j'ai gardé cette facette. J'avais pas envie de ressembler à un coincé du cul, merci bien.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Mer 6 Aoû 2014 - 11:11
avatar
Masculin

Messages : 255
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 20
Emploi/loisirs : ... Ben sur l'ordi, quoi...
Humeur : La forme !!

La question-piège.

Manifestement, il a le don de poser les questions qui font mal. La machoire de Michigan se contracte, il n'apprécie manifestement pas qu'il lui retourne sa question de principe. Piochant quelques frites, le Russe se dit que la ré-éducation de Michigan en matière de relations humaines allait prendre beaucoup de temps et apporter son lot de de problèmes. Si dès qu'on lui pose une question un peu personnelle ses nerfs se mettent en boule, il était mal parti. En même temps, réussir à le forcer un peu à affronter ses démons n'allait pas lui faire du mal... enfin c'est ce que Sergueï croyait, n'étant pas psychologue. Peut-être même qu'il se trompait sur toute la ligne, qu'il allait juste précipiter l'auto-destruction de l'Américain, qui semblait déjà assez avancée. A ce stade, c'était quitte ou double. Ou il arrivait à surpasser ses terreurs et il s'en sortait certes avec des traumatismes mais vivant, ou il sombrait totalement dans la folie et recommencerait sûrement son suicide. Que de réjouissantes pensées as-tu là Sergueï... N'es-tu pas un optimiste convaincu ? La phrase : "Si ça ne se finit pas bien, c'est que ce n'est pas la fin." lui revint subitement en mémoire. C'était bien un proverbe d'éternel optimiste, que le Russe comptait bien appliquer à la situation.

Michigan ne fut pas réduit au silence par cette question, allant même jusqu'à esquisser un sourire amusé avant de lui répondre sur un ton nonchalant. Sergueï préféra boire une gorgée de son verre d'eau, le laissant continuer sans faire de remarques. Il n'allait pas lui casser son groove maintenant, alors qu'il parlait manifestement de quelque chose qui avait le don de l'énerver, si on se fit à son premier geste en entendant la question. Sergueï n'était pas non plus un expert du langage corporel, mais il savait de source sûre que la première réaction non maitrisée était toujours la bonne. Près de Michigan, il valait sans doute mieux ne pas être thélépathe. Ce pouvoir devait le mettre hors de lui assez facilement. En règle générale, peu de gens se détendent vraiment en présence de Thélépathes... On a toujours peur qu'ils fouillent vos pensées et vos souvenirs alors que vous leur parlez. Notez bien que les seus qui tombent amoureux d'eux sont toujours ceux qui sont d'une manière ou d'une autre immunisés face à leur pouvoir ! Pourquoi croyez-vous qu'Edward soit tombé amoureux de Bella ? Parce qu'à par ses bégaiements et ses bruits de nez, elle est silencieuse ! Il n'entend jamais le déluge de ses pensées (et heureusement d'ailleurs quand on sait le nombre de choses étranges qui lui passent par la tête, notamment quand elles concernent Edward ou Jacob).

Fin de la passe détails de la vie privée. Michigan sourit et plonge le nez dans son verre pour lui cacher ses yeux. Il pourrait sûrement y voir trop de choses. Le mieux est de laisser passer, Sergueï n'en est pas à ça près et n'a pas envie de trop le secouer alors qu'ils viennent à peine de signer une sorte d'accord. Un groupe de garçons plutôt bruyants rentra alors dans le restaurant, l'un d'entre eux bousculant le blond qui le lui fit aussitôt remarquer. Poliment, c'est vrai tiens, il ne l'a pas insulté. Sergueï sourit finement et leva son verre à cette remarque :

- Les leçons semblent avoir porté fruit. La maîtrise de soi aussi je dirai, puisque tu n'as pas sauté à la gorge de ce mec. Bravo.

Plus loin, le groupe s'esclaffe en les regardant de façon exagérement soutenue. Des babouins. Mais il en faut plus pour troubler le Russe, il n'y a bien que l'autre en face de lui qui soit capable de le faire sortir de ses gonds en temps record. Faut dire qu'il cumule aussi, avec le nombre de bêtises qu'il peut sortir à la minute. Tranquillement, il reprend une gorgée de son verre puis commence à découper une part de sa pizza. Jamais il n'aurait crû qu'il mangerait un jour en tête à tête avec ce mec qui lui a cramé l'avant-bras gauche. La vie réserve de sacrées surprises.

- En parlant maîtrise, tu t'en sors avec tes pouvoirs ? Tu arrives à faire autre chose qu'à te transformer en combustible, comme contrôler les flammes ?

Avec un gros sous-entendu "Tu te crâmes encore vraiment gravement ou ça va mieux ?", parce que bon, il fallait bien faire l'état des lieux. Les pouvoirs de Michigan étant directement reliés à ses émotions, Sergueï pensait que ça pourrait lui donner de bons indices pour savoir où commencer avec lui. Et lui-même chercherait à développer davantage ses pouvoirs de guérisseur, histoire de voir ce qu'il pourrait faire pour cette histoire d'obscurité intérieure. L'aura de pourri et d'amertume. Soudainement, son plat ne lui apparut plus si appétissant que ça... Penser à cette aura lui donnait quasiment des frissons dans le dos. Elle était beaucoup plus amère que celle de Célia, celle-là vous prenez à la gorge lorsque vous la sentiez. Dire que Michigan était constamment enveloppé à l'intérieur... Pas étonnant qu'il aille plutôt mal.

Ne laissant rien paraître de ses pensées, Sergueï croqua sa pizza en veillant à ne pas faire de grimace lorsqu'il eut un haut-le-coeur. Ouaip, cette aura n'était vraiment pas agréâble à cotoyer. Et elle avait des moments de regain d'énergie, qui trahissaient les humeurs de Michigan. Etait-il le seul des Guérisseurs à voir ce genre de chose ? Il allait vraiment devoir se trouver un Master.
Voir le profil de l'utilisateur



Should I do something ?

Spoiler:
 


Merci Michi pour le kit !
Revenir en haut Aller en bas

Mar 12 Aoû 2014 - 19:20
avatar
Masculin

Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 20
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

En vrai, je suis quelqu'un de vachement chiant.
Haha, très drôle les mecs du fond qui se marrent, MERCI. Bien sûr que je le savais, mais je parlais pas de ça. Je veux dire, j'ai quand même accepté son aide (ce qui revient à 300 000 sur l'échelle des conneries de l'année mais passons) et franchement... Je me rend compte que je suis pas fait pour être sociable. Concrètement je m'en fous, mais c'est drôle de penser à ça.
Par exemple, je vois clairement que Sergueï essaye de lancer des sujets sur la table, des sujets pas trop encombrants du style "ça va la vie ? Ouais moi aussi parfait !" auquel tu meures d'envie de répondre que ça va pas parce qu'on t'a amputé hier mais que tu dis "oui ça va quand même !" parce que c'est une putain de question rhétorique. Mais le problème avec ma vie, c'est que les sujets les plus cons deviennent tabous.
Liste des trucs à ne pas aborder : la famille (les origines et tout le blabla circonstanciel dont tout le monde se fout royalement mais qui me fout en rogne à chaque fois), les potes (inexistants mais assez marquants pour que j'ai envie de leur massacrer la gueule) et les pouvoirs (plus parce que je suis une brêle et qu'il n'est pas question pour moi de l'admettre).
Autant de sujets qui constituent la vie d'êtres civilisés, donc (surtout dans cet endroit à la con). Donc je suis pas un putain de gars CIVILISE, ok ?/b]! Et du coup je suis chiant. Et j'ai beau essayer de me souvenir de quoi je parlais avec mes... potes, quand ils l'étaient encore, rien ne me vient en tête. C'st comme si j'avais oublier comment me comporter avec ceux de mon âge. Il faut dire que notre bonne entente dépendait entièrement des accords commerciaux ou politiques passés entre nos parents respectifs, alors même quand ils n'étaient pas d'accord ils approuvaient.[b] Tous des cons.
Breeeef, donc je disais, j'essaye d'être d'une humeur vaguement supportable et je ne fais que plomber l'ambiance. Cool sérieux. En même temps est ce que c'est ma faute ?! J'ai une vie de merde aussi, faut bien que ça vienne de quelque part, et aborder les sujets pour plaisanter, c'est un manque de tact évident !
Putain je suis affligeant là. Dire que je vais devoir supporter ça jusqu'au dessert...
Ok.
Lisez bien je vais pas l'écrire deux fois. Je vais essayer, ESSAYER de faire plus d'efforts. Ho my god, jamais je pensais dire ça de ma vie.
T'es sérieux là ?! Tu vas laisser ce mec s'approcher aussi près de toi ?! T'es masochiste ma parole ! Tu oublies ce qu'ils t'ont fait ou quoi ?
Ta gueule, vraiment.

- Les leçons semblent avoir porté fruit. La maîtrise de soi aussi je dirai, puisque tu n'as pas sauté à la gorge de ce mec. Bravo.

Bien, au moins il a le sens de la répartie. Ça arrange déjà le truc. Je vous jure que si il me sort une de ces morales à la con comme l'autre télépathe, je me casse.
Je souris et chasse la remarque d'une main lasse.

_ Il y en a que je rêverai d'étrangler beaucoup plus que cette brêle.

Je le fixe.
Oui, là c'est le moment où tu dois te sentir visé. Je ne sais pas comment me comporter avec ce mec, c'est affreux. J'en arrive même à me refréner, sérieux ! Alors je le menace de mort toute les deux phrases si je veux d'abord ! De toutes façons c'est sa faute. Je sais pas pourquoi mais c'est FORCEMENT sa faute.
J'entends les mecs de l'autre fois se marrer dans mon dos. S'ils croient que je les entends pas ils se foutent le doigt dans l’œil jusqu'au trou du- Quoi ? Comment ça je peux pas être vulgaire ? JUSQU'AU TROU DU CUL. Voilà. Quand on me fait chier faut pas s'attendre à de la diplomatie. Rideau.
J'essaye de les ignorer (non mais relisez ça quoi ! Je fais quelque chose de RAISONNABLE ! My god je me reconnais plus...)
Et comme la vie est trop moche pour être vrai et que les coïncidences n'existent pas (merci Houston pour la paranoïa), il se met à aborder le sujet interdit numéro trois. Quoique sur une échelle de dix, la famille est niveau 11, les potes niveau 10 et les pouvoirs niveau 8. Et aucun sujet ne va en dessous du niveau 5, si vous voulez savoir. Pas même la pluie et le beau temps (même niveau 10 pour celui là, vu la stupidité du sujet, je pense que ça arrivera facilement à me faire péter les plombs. Bref.)
Bien. Ok-bis.
Je suis CALME, tout à fait ZEN. J'inspire doucement et souris. Putain voilà que je me met à faire du yoga... Je devrai t'éclater la gueule pour tout ce que tu as vu Sergueï.

_ En toute modestie ? Je gère. (je laisse passer un instant avant de continuer, lâchant finalement prise) Ouais bon disons que je me crame plus tout seul et que je me fais plus exploser le bras. Ou moins disons.

Mes dernières cicatrices viennent du combat contre Dan je crois... Enfin, combat est un bien grand mot. Quoique, je me suis aussi battu contre Kei récemment... Mais bon, si les attaques d'un gamin pouvaient me laisser des cicatrices...
Des rires plus forts résonnent encore derrière moi. Des rires moqueurs. Comme je les hais tant. Comme je les ai tant supportés. Je serre les dents. Houa je sens que ça va mal finir ce genre de trucs... Si ils se taisent pas je rase le resto. Sérieux.

_ Et l'invisibilité... Je suis plus doué que pour le feu. Mais si je l'utilise, personne ne voit ma grandeur, pas vrai ?

Je lui adresse un sourire narquois. Ouais, le pire c'est que ça doit avoir une partie de vérité. J'utilise presque pas mon pouvoir d'invisibilité alors qu'au fond il faut bien admettre qu'il est plus facile à saisir que celui du feu.

_ Et toi ? Toujours pas master ?

Attendez deux secondes... Oui, c'est bien ce que je pensais.
Je viens de lui poser une question. UNE PUTAIN DE QUESTION. On peut savoir depuis quand le sort des autres m'intéresse au jute ?! Merde, je parle vraiment trop...
Les mecs de derrière gueulent une phrase, à notre intention je crois (mais comme visiblement ils ne savent pas articuler ça donne une espèce de bouillie sonore capable de faire saigner les oreilles de n'importe qui). Tous les muscles de mon corps se crispent. Je suis calme. Je suis tout ce qu'il y a de plus contrôlé et sûr et...

_ La prochaine remarque je leur pète la gueule.

Je suis calme. A 100%.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 28 Aoû 2014 - 16:37
avatar
Masculin

Messages : 255
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 20
Emploi/loisirs : ... Ben sur l'ordi, quoi...
Humeur : La forme !!

Secouant la tête pour camoufler son air amusé à peu près efficacement, Sergueï ne releva pas le regard un peu trop appuyé de son vis-à-vis. Ca n'en valait pas la peine. Il cherche les gens comme il respire on dirait bien, s'en est presque désarmant de naturel. S'il voulait l'étrangler, il s'y serait pris bien avant. Et sans mise en garde. Finalement, Michigan était facile à cerner en gros : sous ses airs de prince démoniaque, c'est un gars qui a grandit beaucoup trop vite. Une sorte de petit caïd, qui joue les gros bras mais il y a plus de paroles que d'actes. A côté, nous avions Sergueï, patient et aimable jusqu'à ce qu'il vous saute à la gorge sans aucune raison apparente. Le Russe employait la technique inverse : montrer patte blanche, trouver les failles des gens et à la moindre parole qu'il jugera déplacée, leur ôtera l'envie de s'y frotter de nouveau. Disons que Michigan joue la carte "la défense, c'est la meilleure des attaques.". Avec un air distrait, il lui rétorque :

- J'aimerai bien voir ça. Apelle-moi lorsque tu tombes sur l'une de ces personnes, je ferai disparaitre la trace de tes doigts sur leur gorge.

Trop bon, monsieur Von Beilschmidt. Les rires du groupe de garçons reprennent, le blond en face de lui a visiblement des difficultés à se contenir. Sergueï se met mentalement à faire le décompte avant l'explosion. Combien de temps peut-il tenir sous pression ? Il se calme, prend le temps de respirer avant de répondre à sa question concernant ses pouvoirs. Eh ben, quelle maîtrise de soi ! Pour un peu, le Russo-Allemand serait impressionné, il l'imaginait au moins aussi bouillonnant que Dan ou Akari. Ces deux-là n'auraient fait qu'une bouchée des petits mecs derrière. Akari en jouant les reines de coeur offensées et Dan au guerrier patibulaire ("T'as vu mes muscles ? T'as vu comme je suis canon ? Et tu veux quand même te frotter à moi, pauvre péquenot sans avenir ?"), Sergueï n'en avait aucun doute. Franchement, ces deux-là étaient les pires sadiques qu'il connaissait. A côté, Michigan, c'est le gentil fils du voisin. Les Ushiromiyas, des requins. Et le Von Beilschmidt ? Un ours très sûrement. Mignon de loin, avec des dents de près. Le Carter avait paumé ses griffes et ses dents pour le moment, il allait s'occuper de lui.

Bon, niveau pouvoirs, ça s'améliore légérement. C'est quand même couillon de se foutre une raclée tout seul. Sergueï jette un coup d'oeil sur les avants-bras de son interlocuteur, comme pour vérifier ses dires, mais il ne voit rien de particulier. Il n'allait peut-être pas lui dire que maintenant, il arrivait à diffuser des soins dans tout le corps d'une personne en le prenant dans ses bras, ça allait le faire passer pour un bisounours ou une bouillotte super pratique. Bien sûr, ça ne soignait pas aussi bien que s'il se concentrait sur une blessure à la fois, mais ça pouvait être utile pour embellir un peu les cicatrices. Regardant son propre bras, il repensa aux marques de brûlure. Celles-là, il les avait toujours. Et il pensait très sérieusement à les garder, pour se souvenir que ses pouvoirs de Guérisseur ne le rendent pas invincible pour autant. Dire que c'est Michigan l'origine de cette prise de conscience...

- Je pense que tu te trompes. Personnellement, je ferai plein de choses si je pouvais devenir invisible. - Se rendant compte que ses paroles pouvaient être très mal interprétées, il s'empressa d'ajouter avec un air presque sérieux - Enfin, je veux dire que j'irai "emprunter" des choses tranquillement aux gens pour les faire tourner en bourriques, que les farces seraient bien plus faciles à faire, et que j'irai me chercher des provisions directement à la cantine ! Et comme tu as l'air de t'attirer facilement les emmerdes, disparaître avant qu'on ne te tape me semble être une bonne idée, non ? Ca te donne des bons avantages pour répliquer. Oui, je sais, je suis un peu fourbe sur les bords.

Ventre sur patte en plus d'avoir une vocation de voleur, bravo, monsieur Sergueï ! C'est du joli !

- Et non, toujours pas Master ! J'aimerai bien, comme tout le monde, donc je m'entraîne quand même. Ce serait cool de passer jedi rapidement.

Et mine de rien, il s'est beaucoup amélioré depuis quelques temps. Bon guérisseur, mais aussi doué dans le contrôle de l'air. Et son vol s'était nettement stabilisé. Oui, il s'en sortait vraiment pas mal maintenant, ça lui faisait plaisir de se voir doué. Depuis le temps qu'il souhaitait posséder des pouvoirs surnaturels ! Il aurait presque envie de remercier Michigan de demander, mais à la réfléxion, il s'y prendrait sûrement mal et ça les gênerait tous les deux. Le mieux, c'était d'agir naturellement. Lui montrer que ce n'était pas grand chose au fond, de questionner les gens. Soudainement, une remarque lancée plus fort que les autres leur parvient aux oreilles, suivie de rires trop apuyés pour être francs. Michigan semble voir rouge.

Un des mecs décide finalement de jouer son caïd et s'approche des deux jeunes Terraens. Sergueï le dévisage calmement, attendant avec curiosité qu'il crache le morceau. Il était grand, baraqué, couvert de piercings mais le regard bovin. Superbe prototype du mec un peu con.

- Et mec, t'as eu un souci avec ta peinture ? Tu t'es reçu un pot de blanc sur la gueule ou quoi ? Ou alors, tu t'es pris une sacrée giclée, t'as encore les yeux rouges !
- Eh, eh, Sanji, mâtes un peu l'autre taré ! Il va nous faire un caca nerveux c'lui-là !
- Ca vous dit qu'on vous aide à trouver un endroit plus approprié pour deux richous dans vot' genre ?

Les machoîres de l'albinos se contractèrent. Finalement, très calmement, d'une voix glaciale, il s'adressa à Michigan :

- On partage ?

Il se leva, poussa le babouin qui lui cachait la vue sur l'autre table, les observant chacun tour à tour en silence. Leurs plats étaient arivés. Parfait. Souriant soudainement, il leva les mains comme pour les accueillir. Chaleureusement, il reprit à leur intention :

- Alors, on s'ennuie ? Mais nous aussi ! Si vous le souhaitez, nous pouvons partager le repas, puisque votre conversation semble voler très bas. Nous relèverons le niveau !
- C'est ça, fous toi de notre gueule l'albinos !
- Moi ? "Me foutre de votre de gueule" ? Oh, ce serait avec plaisir ! Mais vous ne comprendriez même pas le sens de mes sous-entendus. Je laisse ça à plus évolués. En attendant, vos plats refroidissent... A table !

Levant le bout de ses doigts vers le ciel, les plats s'envolèrent subitement. Chacun pu goûter à son repas de très près. La tête dedans, des cris de rages se firent entendre lorsqu'ils essayèrent de les repousser sans réussir. Sergueï ricana, avant de sentir l'impact d'un poing contre sa joue. Merde, il l'avait oublié l'autre gorille...

- Merde ! Michigan, pourrais-tu intervenir ?
Voir le profil de l'utilisateur



Should I do something ?

Spoiler:
 


Merci Michi pour le kit !
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 28 Aoû 2014 - 23:44
avatar
Masculin

Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 20
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

Sa première réplique me tira un sourire âpre. Ce sera moins facile d'enlever les traces si c'est sur toi qu'elles sont faites, crétin... Ça me démontra aussi qu'il n'était pas aussi concentré qu'il n'y laissait paraître et qu'il était en vérité également dérangé par les piaillements incessants et plaintes de ces abrutis de connards de voisins de table. Je pensais fortement à sourire mais me retint devant le visage qu'il me lançait, qu'il voulait neutre. Mais j'ai appris à reconnaître mes ennemis, et finalement je crois que ce masque de crétin que je trimballe finit même par convaincre les plus attentifs... Ho c'est bon ma gueule, on te demande quelque chose, éducation à la con ?! Là j'ai dit que je faisais une exception, je peux bien faire semblant d'être... comment avant ? Putain me faites pas rire. J'ai jamais été aussi con, même quand j'avais quatre ans.
J'ai promis de ne pas être dangereux, pas ce soir. (Voyez comme je suis sympathique !) L'autre va juste fermer sa gueule et dormir, je suis de bonne humeur ! En plus Sergueï me donne des conseils pour faire des bêtises, on croirait rêver jeunes gens ! Non mais attendez, monsieur la tête de classe me file des tours de passe-passe fumeux ? Je rigole pâlement. Ben ouais, genre j'y ai pas pensé ! Mais où est le plaisir quand l'autre ne peux pas voir votre visage ? Le sien ne peut pas se décomposer au fur et à mesure de vos paroles ou de vos actes, il ne peux pas tenter de faire le fort quelques secondes, la peur dans les yeux, la crainte ou la colère... Les humains sont si prévis- putain on a dit NON ! Y'a quoi que tu comprends pas monsieur le sadique politologue ?! Et j'ai déjà volé à la cafet', pas la peine d'utiliser mon pouvoir pour ça. Idem pour observer les mecs dans les douches vu que je SUIS un mec -sisisiiii je vous jure !-, pareil encore pour les combats, je ne fuis pas, sinon comment observer la violence humaine que je cherche tant à prouver ? Mais qu'il y ait pensé me fait plaisir, même si ça n'atteint pas ma grandeur d'imagination bien sur~. Néanmoins, ça en révèle plus sur lui qu'il ne le pense...
En attendant je le vois super bien avec la robe des jedi ! OU celle des masters, qui est avouons le est tout aussi semblable, d'où la référence pour ceux qui auraient pas compris. Quoi ?! Bien sur que j'ai compris, moi ?! Ho mais c'est MON speech les disciples de Dark Vador à la base bordel !
Je n'ai même pas le temps de répliquer que je sens les rires s'accentuer et quelqu'un s'approcher dans mon dos. Un genre de gros baraqué, à l'haleine. Et j'avoue que ça faisait longtemps que j'avais pas entendu autant de débilités sortir de la bouche d'un homme depuis longtemps. Je me glace. Un coup de coude bien placé et je lui fait recracher son estomac. Et ses tripes entières tiens...
Je vous ai dit que je ne supporte pas qu'on me coupe la parole ? Que j'exècre qu'on se foute de la gueule, de MES victimes ?! Bon ok, Sergueï en est pas une, mais c'est qui ce mec qui sort de nulle part et qui me prends mon jouet ?! Je suis possessif, moi ?! Putain mais vos, gueules, je déteste qu'on me prenne pour un con, vous trouvez ça bizarre !
Je fis cependant un IMMENSE effort pour RESTER CALME, et, lisez attentivement, finalement c'est l'autre là, le mec en face de moi qui ouvre les hostilités ?! Mais OU va le monde ? Dire que j'essayais depuis tout à l'heure de me retenir... Je regarde en souriant comme un con Sergueï faire goûter les mets un peu très beaucoup près du visage des mecs stupides. Je croise les jambes et subtilise le verre de champagne de la table d'à côté, trop concentrée à observer le Russe commencer à se fighter.
Je sirotais donc tranquillement mon breuvage en riant plutôt haut et fort quand mon... camarade disons, se prid une magnifique beigne qui me laissa plié en deux de rire. J'eu donc à peine le plaisir, et franchement je regrette vraiment là, d'entendre le son mélodieux de Sergueï me lançant :

- Merde ! Michigan, pourrais-tu intervenir ?

Michigan chéri, auriez vous l'amabilité d'intercéder en ma faveur ?
Je rigole de plus belle. Non mais il plaisante là ?! Il m'a même pas attendu cet égoïste, et c'est maintenant qu'il demande ? Franchement il veut se prendre le beau rôle parce qu'il commence à frapper ? Non mais sérieux, c'est qui qui a inversé nos scriptes, c'est juste hilarant là... Excusez moi môsieur Sergueï, vous vous débrouillez très bien sans moi ! Ou alors il s'attend à ce que je sorte quelle phrase encore plus clichée là ? « Suffit de demander ! » Ouais non il peut toujours crever...
Il s'étale donc magnifiquement devant moi alors que j'essaye d'arrêter de rire et je me lève doucement en me frottant les mains.

_ Ben ouais bien sûr... Et ça sait même pas faire le fier plus de trente secondes nan mais je rêve...

Le mec se tourne vers moi et je lui laisse à peine le temps d'ouvrir la bouche pour lui enfoncer la coupe de champagne à l'intérieur, la cassant évidemment et lui promettant au mieux quelques points de sutures au pire le sourire du joker. Je l'achève gentiment en lui écrasant violemment l'entre-jambe avec un sourire sadique.

_ Ça c'est fait... Ho mais j'oubliais, y'en a encore toute une pelle derrière !

C'est fou comme ça m'avait manqué ! La baston, l'humiliation publique, la débilité, la violence... Je souris. Enfin dans mon élément, sérieux ça me plaît ! Je jette un coup d’œil à Sergueï, voyant les autres approcher assez rapidement entre les chaises renversées. J'ai juste le temps d'avaler un peu de jus d'orange avant de le recracher à la figure du premier con à arriver, avant de finir avec une aile de canard à l'orange en plein dans le ventre.

_ Vous disiez quoi, à propos de teinture déjà ? Bon le russe, c'est quand tu veux que tu t'y mets vraiment ! Sauf si c'est tout ce que t'avais dans le ventre...

J'esquive un coup et m'en prend un autre magistrale dans le plexus, qui réussit à peine à me faire reculer d'un pas. Je souffle, doucement.
Y'a quand même certains détails qui m'avaient pas manqué.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Lun 6 Oct 2014 - 20:53
avatar
Masculin

Messages : 255
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 20
Emploi/loisirs : ... Ben sur l'ordi, quoi...
Humeur : La forme !!

Un instant, Sergueï craignit réellement de s’être embarqué dans une situation où il ne contrôlerait plus rien. Se faire massacrer en face de Michigan ne le remplissait pas franchement de joie, surtout après qu’il ait lui-même délibérément cherché les ennuis. Ce serait assez mauvais pour son image… Heureusement, Michigan semblait être dans un jour de bonté : il accepta presque sans rechigner de lui donner un coup de main. En revanche, l’albinos avait peut-être un peu trop sous-estimé l’agressivité latente de son acolyte à en juger par la coupe de champagne que se mangea le premier gorille sous les yeux exorbités de ses compagnons et du Russe. C’était assez violent là ! Peut-être qu’à la réflexion, il devrait faire un petit peu plus attention à ses paroles en face de Michigan. Juste histoire de ne pas trop le mettre en rogne… pour ne pas ressembler à un des héros défigurés de l’univers de Batman. Oh, et puis après… S’il osait lui faire un coup dans le genre, il peut être sûr qu’il se mangerait un retour de bâton qui serait à vie, alors que lui se soignerait immédiatement après. Pas vraiment de craintes à avoir de ce côté-là.

Le sourire qui étire les lèvres de l’Américain n’est pas des plus rassurants pour ses adversaires. Etrangement réconforté de le savoir dans son camp, Sergueï se permit un petit sourire également. Peut-être qu’une petite bagarre lui ferait du bien à lui aussi… Relâcher la pression de temps en temps ne peut être que salutaire. Par contre, il allait se battre de façon plus mesurée que Michigan. Cracher de la bouffe ou lancer des couverts, c’était moyen niveau distinction. Esquivant souplement ce qui aurait dû être un coup de poing bien senti, Sergueï répliqua par une distribution de claques bien placées. Simple et chic, s’il pouvait se permettre. Les bitchslaps étaient toujours jouissifs à distribuer.

Levant les yeux au ciel en entendant la remarque de Michigan,  il fit léviter un de leurs attaquants pour le lancer contre les autres, façon boule contre quilles, avant de lui répondre tranquillement :

- Ca va comme ça ? Je suis malheureusement novice en la matière, je t’en tiens pour juge. Même si tu as l'air de davantage recevoir que de donner... - ne put-il s'empêcher d'ajouter avec un air plutôt amusé. Les Ushiromiyas hein...

Remarquant que son plat de frites avait été miraculeusement épargné pour le moment, il décida non sans un petit pincement au cœur de s’en servir. Ah, toutes ces petites frites qui n’attendaient que lui pour les manger… Dire qu’il allait devoir les sacrifier après ce petit aparté reprochant à Michigan sa violence légèrement disproportionnée… Tant de tristesse en ce bas monde ! Cette élégie faite, il se décida à passer à l’action. Les faisant chacune prendre leur envol, il constitua une armée de mini-avion de chasse en pomme de terre, prêts à terrasser l’ennemi. Alors que leurs assaillants se relevaient, Sergueï lança sur eux ce qui constituait précédemment son repas. La diversion fut efficace, et le Russe en profitant pour frapper un bon coup sur une tête qui était restée près de lui.

Jetant un coup d’œil vers son comparse, il vit qu’il se débrouillait bien lui aussi. Bon au moins, il n’était pas que vantard, il savait aussi se battre ! Ah ces Feux, toujours partants pour la bagarre… Heureusement que les autres affinités étaient là pour les contenir un minimum. Attrapant une frite qui était restée en vie, il la croqua en souriant, fier de ce petit tour de passe-passe. Ce n’était pas si inutile que ça, de savoir faire voler les objets… Il aurait été paresseux, ç’aurait même été le principal avantage de ses pouvoirs.

- Tu t’amuses monsieur grognon ? Moi je me sens mieux curieusement !

Ça fait du bien à l’ego de se rendre compte qu’on est plus puissant qu’une bande de gros bras. Peut-être bien que ces années à trembler en croisant Dan ou Akari au détour d’un couloir allaient finalement pouvoir s’arrêter… S’il suffisait qu’il prenne confiance en lui en distribuant des tartes à des crétins, il aurait peut-être commencé plus tôt tiens. Attrapant une part de sa pizza, il la croqua lentement, attendant de voir si les gars en face allaient revenir à l’assaut. L’un d’entre eux semblait ne pas avoir tout à fait son compte… Sergueï l’observa un peu plus attentivement. Et soudainement, ses yeux s’écarquillèrent.

- Oh putain, Michi, baisse-toi !

Se jetant sur lui avant qu’il n’ait eu le temps d’intégrer ses paroles, Sergueï le plaqua à terre alors qu’une table du restaurant volait à travers la fenêtre suivit d’un hurlement bestial. Cachés par les pieds des autres tables et les nappes, le Russe expliqua rapidement la situation en murmurant :

- Il y a un putain de Morphe dans le troupeau… Il s’est transformé en taureau ! J’aurai presque préféré un Titan tiens… Qu’est-ce qu’on va foutre d’un taureau dans un restaurant ? Tu crois que je peux lui balancer un mini-ouragan ? Ou… Non, je sais ! Deviens Invisible !

Et pour une fois, obéis-moi vite. Je n’ai pas envie de me faire piétiner à mort par un taureau.
Voir le profil de l'utilisateur



Should I do something ?

Spoiler:
 


Merci Michi pour le kit !
Revenir en haut Aller en bas

Ven 31 Oct 2014 - 16:45
avatar
Masculin

Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 20
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

HRP : Désolée pour le retard, j'avais pas internet ToT (j'ai toujours pas en principe d'ailleurs...--')


Lorsque le coup me percute violemment, je reconnais ma chance de ne pas être tombé sur un titan. Espérons que leur réputation de « personnes intelligentes » ne tienne pas uniquement de la légende. Parce que ouais, c'est un pouvoir de brutes. Je serre donc juste les dents, parce que vu la force du coup, ça m'étonnerait pas qu'il y ait pas un petit coup d'air derrière, pour aider...
Ha ouais ? Ils veulent jouer avec les pouvoirs ? Genre. Ils font pas le poids. Ok j'admets, ils font pas le poids contre Sergueï, moi niveau pouvo- je gère ma gueule, depuis quand j'ai besoin de ce mec pour assurer mes arrières ?! Ils utilisent leurs pouvoirs ? Fuck, pas moi, je suis TOUJOURS réglo en combat ok ?! (effacez cette phrase de votre mémoire)
Je répond au coup en chopant une assiette à côté de moi pour lui envoyer à la figure. Haaa, soupe à l'oignon tout juste servie. Cool, après le joker on va avoir double face ! Sergueï c'est Batman. Parce qu'il a une voix de merde, un costume de merde et un copain qui a encore plus mauvais goût que lui (mais siiii, vous voyez pas trop Alex en Robin ? Ça colle juste trop bien !)
Je profite de mes élucubrations cérébrales pour jeter un coup d’œil à mon-dit acolyte. Et voilà, je le savais. Il pouvait pas s'empêcher de se la péter en mode « je suis un mec soft, un petit coup derrière la tête et pouf ! Plus personne au balcon ! ». Péteux va ! Tu veux en voir de l'élégance ? Je fais un croche patte particulièrement classe au futur double face (qui s'écrase lamentablement par terre) et tire un regard snob à Sergueï. Voilà m'sieur l'crâneur, moi aussi je suis classieux quand je veux !
Celui qui arrive derrière montre plus d'assurance. Les bras relâchés, l’œil vif et observateur, et cette espèce d'impression de calme malgré le bordel ambiant. Je penche la tête sur le côté, pense à la façon dont je vais le mettre à terre et... il adapte sa position à mon schéma d'attaque. Je souris. Vous savez, depuis que j'ai rencontré Alexander, je me suis longtemps posé la question de la façon de mettre hors d'usage un télépathe, plus particulièrement en combat rapproché. Et vous savez quoi ? J'ai une hypothèse.
Je m'approche, sûr de moi, serrant le point et il se protège le visage (parce que j'ai prévu de frapper là. Plus simple, on va pas se compliquer la vie. Avec un coup de pied dans le ventre, pour finir.) J'approche. Je lève le bras. Je frappe. Et je regarde avec plaisir son visage étonné quand ma main touche sa peau avant de redevenir visible.
Théorie approuvée. Un télépathe sait ce que vous pensez. Ça ne veut pas dire qu'il a une notion des distances suffisante pour déterminer la position de quelque chose qu'il ne voit pas (du moins en tant qu'initié) même s'il lit dans l'esprit de quelqu'un « l'objet est ici ». Et si il tentait de savoir exactement où se trouve mon bras dans l'espace il serait obligé d'entrer dans mes perceptions mêmes, et non les siennes, et ça lui donnerait sûrement l'effet de se voir frapper. Un peu compliqué ? Du moment que ça marche, ne disons rien.
En rendant ma jambe invisible, je répète le processus et il se retrouve à terre (un comble pour un télépathe... Ma gueule). J'aime bien cette façon d'utiliser mon invisibilité. Et j'aime pas les télépathes, ok ? Mais évidemment, pas le temps de profiter de mon incroyable victoire, de ma splendide renommée, que je me sens plaqué violemment au sol. Je m'apprête à écraser bien gentiment mon poing dans la figure de mon agresseur avant de reconnaître la voix dans mon oreille. Sergueï ?! Mais il fout quoi là ?! Il sait qu'il me casse mon heure de gloire ce débile ! Et puis c'est quoi cette manie d'écraser les gens, on a pas idée...

- Il y a un putain de Morphe dans le troupeau… Il s’est transformé en taureau ! J’aurai presque préféré un Titan tiens… Qu’est-ce qu’on va foutre d’un taureau dans un restaurant ? Tu crois que je peux lui balancer un mini-ouragan ? Ou… Non, je sais ! Deviens Invisible !

Bah moi je préfère que ce soit un morphe perso. Parce que pour choisir une transformation aussi conne faut être soit complètement allumé soit diminué mentalement. Je lève un sourcil et tente de me retourner avant de me raviser. Sa tête doit être à moins de vingt centimètres de la mienne, je vais pas empirer la situation vous voyez ? Entre nous, il devrait chercher d'autres techniques de drague... (Ok esprit pervers de merde tu te la fermes, on s'occupe de M.Vache avant ok ?)
En tentant de me relever un peu, je lui répond d'une voix enrouée (essayez de parler normalement après un coup de poing, un écrasage de face made in Sergueï et des débris de table qui vous tombent sur la gueule quoi...)

_ Invisible ? Pour quoi faire ? Les taureaux ont une vue de merde mais je me ferai repérer à l'odeur en trois secondes, et pas question de faire un remake de tatouage indien avec de la sauce tomate pour cacher les odeurs ok ?

Dans l'idéal, il faudrait qu'il qu'il ne puisse compter que sur sa vue. Je regarde autour de moi. Trouvé. Je me lève, invisible, et alors que le taureau se tourne vers moi en renâclant, je lui lance une poivrière en plein sur le naseau. Odorat, out.
Voyant, qu'il commence légèrement à devenir fou et attendant pas la prochaine transformation, je tire Sergueï sur un bord et fais basculer quelques tables en guise de bouclier pour les touristes.
Alors, on fait quoi monsieur ? On attend qu'il se transforme en cachalot ou on lui explose la figure ?
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 27 Nov 2014 - 22:31
avatar
Masculin

Messages : 255
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 20
Emploi/loisirs : ... Ben sur l'ordi, quoi...
Humeur : La forme !!

Sergueï lança un regard d’incompréhension vers les condiments alors que Michigan lui proposait de se couvrir le corps de ketchup. Cette idée ne l’avait même pas effleuré, incroyable ce qui se passe dans la tête de ce mec. Il s’imagina un instant en train de se battre avec les condiments pour se camoufler et commença à rire. Il se mordit les lèvres pour essayer de se contrôler, mais maintenant qu’il avait l’image en tête, il lui était juste impossible de la faire disparaître. Son rire se mua en gloussements mal contenus alors qu’il s’obligeait du mieux qu’il pouvait à rester discret. Ce n’était absolument pas le moment de rire, mais là, la réflexion de l’Américain sortait tellement de ce à quoi pouvait s’attendre l’albinos qu’il n’arrivait juste pas à passer outre.

Le voir balancer du poivre sur les naseaux du Morphe transformé en taureau ne le fit pas retrouver son sérieux pour autant. Désormais mort de rire à cause de la réaction du bovin, le Russe se laissa entraîner vers un autre abri de fortune en essayant de maîtriser ses tressautements autant que possible. Mais pourquoi est-ce qu’il s’était chopé un fou rire précisément à cet instant ?! Ce n’était absolument pas le bon moment ! Quelques larmes apparurent dans les coins de ses yeux rouges avant qu’il ne parvienne à retrouver un minimum son sérieux et ne fasse un geste d’excuse vers son partenaire de combat. Le coup du ketchup resterait à jamais gravé dans un coin de son esprit comme l’un des fous rires les plus inexplicables qui lui ait été jamais donné d’expérimenter.

Ses abdominaux se rappelèrent d’ailleurs à lui alors qu’il se redressait pour situer à peu près le taureau furieux. Faisant la grimace, le Russe s’aperçut qu’il s’était rapproché d’eux, malgré son manque d’odorat. Alors, est-ce que le coup des trucs de couleur rouge fonctionne vraiment ? Ça vaut le coup d’essayer non ? Qu’est-ce qu’on a de rouge sous la main… Scannant la pièce du regard, il ne vit rien d’autre que des bouteilles de ketchup (ce qui lui tira un nouveau sourire) ou des dossiers de chaises. Et merde. Sergueï fit fi de cette absence et balança une des chaises grâce à un courant d’air à côté du taureau pour distraire son attention. Se rencognant derrière leur abri, il proposa simplement :

- Bon, on peut peut-être heu… Le prendre chacun d’un côté ? Moi à gauche et toi à droite ? Comme ça, on-

Il fut coupé par un rugissement qui lui fit froid dans le dos.

Les yeux grands ouverts, il dit d’une voix blanche :

- Me dit pas que c’est ce que je crois.

Jetant un rapide coup d’œil dans son dos, il tomba nez à nez avec le museau d’un tigre. Un putain de tigre. Un rire très nerveux lui échappa avant qu’il n’ait le réflexe de balancer de nouveau une rafale de vent l’envoyant valdinguer à l’autre bout du restaurant, mais emportant en même temps ce qui constituait auparavant leur abri. Merde, merde, merde. Un tigre, ça allait être tout de suite plus difficile à gérer. Mais le mec était complètement malade aussi ! Quel idée de se foutre dans un état pareil pour une simple bagarre de bouffe ! Aucun sens de la mesure ! Et puis il comptait faire quoi exactement, les bouffer ? Non parce que dans ce cas-là, ça pouvait être tout à fait considéré comme un cas de cannibalisme ! Se lançant derrière une banquette, il s’arma courageusement d’un cendrier en guise d’arme de fortune et observa de nouveau leur ennemi. L’animal semblait avoir du mal à se remettre de son court voyage dans les airs. Bon, ça, c’était un bon point pour eux.

- Alors... Finalement, on se le prend de face et on court après ?
Voir le profil de l'utilisateur



Should I do something ?

Spoiler:
 


Merci Michi pour le kit !
Revenir en haut Aller en bas

Dim 11 Jan 2015 - 1:38
avatar
Masculin

Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 20
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

Parfois il m'arrive de me demander ce qu'il se passe dans la tête des autres. Souvent en fait. Non pas que je devienne tout à coup philanthrope mais il semble que les trois quarts de mes connaissances soient des espèces de timbrés, masochistes ou complètement inconscients, si ce n'est les trois à la fois. Et ce genre de comportement mental provoque en eux des réactions que je qualifierai volontiers de bordel absolument incompréhensible. Comment ça je suis mal placé pour parler ?! Oui je suis bipolaire, et alors, est ce que vous m'avez déjà vu agir de façon complètement irraisonnée ?! Bon, tentatives de suicide mises à part, évidemment.
Pourquoi je raconte ça ? Déjà parce que je fais TOUJOURS un petit speech mystérieux avant de commencer, va falloir vous y habituer. Et APRES je lie le speech aux événements, logique. Donc l'événement what the fuck c'est l'espèce de fou rire absolument surréaliste de Sergueï. Ha non mais vraiment, il faut l'enfermer ce mec, il va pas bien.
On a un taureau en face et il trouve rien de mieux que de se plier en deux de je ne sais quoi et de faire l'espèce de chiffon mou que je dois me coltiner ! Sérieux, moi qui attendait du soutient et une réaction rapide, je me retrouve en face de... D'un mur. Bon puis en attendant que monsieur arrête de rigoler il faut le traîner à l'abri et le protéger en plus, bien évidemment ! Le rire rend incapable et inefficace, ça devrait être précisé plus souvent.
Et quand il arrête enfin de faire le singe (putain son rire est super contagieux ça craint quoi !) c'est pour sortir une débilité du genre "bon on le prend chacun d'un côté". Ben vas-y, va le rendre fou l'animal, ce sera sans moi je suis pas con à ce point. Même si je dois avouer que pour le coup je suis un peu aussi en panne sèche d'idées convaincantes. Suicidaires ça j'en ai un paquet par contre.
C'est alors que -ho joie- retentit le splendide rugissement d'un fauve. Pas trop dur de savoir qu'on a affaire à un gros minou pas particulièrement content. Ce morphe doit être étoile, ça doit pas être possible pour un humain encore en partie normal. Puis putain quoi, les eaux sont pas censés être GENTILS et TIMIDES ?! Il nous fait son coming out de la violence ou il a juste les nerfs fragile lui ?! Bon puis dans le genre, y'a aussi mon très malin camarade qui jette un coup d’œil par dessus la table et manque de se faire arracher la tête par un tigre. Cooool la soirée je vous disais. Par contre j'ai apprécié le petit vol plané qu'il a offert à la bête (même si je ne peux m'empêcher de me demander lequel des deux a eu le plus peur sur le coup).
Vous pensez que voir un tigre ne m'a fait aucun effet, que je suis resté de marbre ? Naaaaaan, je suis feu les gens. Ma réaction a été du style :

_ NON MAIS PUTAIN D’ENFOIRÉ, un BORDEL de TIGRE, t'as rien d'autre à foutre de ta vie que de nous emmerder pour de la bouffe tu veux mon poing dans la gueule connard ?! Espère de dégénéré t'as pas les yeux en face des trous ?! Il te manque un putain de cerveau ou quoi ?!?

Ahem. Dans ma tête je suis calme, ce cri n'est autre que ma façon de faire sortir ma frustration ok ? Faut dire que oui, lorsque je me retrouve pour la première fois face à une bête énoooorme que je sais parfaitement être un homme je ne peux m'empêcher de l'invectiver. Logique. Instinct de survie zéro, merci je sais.
Sergueï me propose allègrement de le prendre de face et de fuir, ce qui m'empêche de m'époumoner complètement. Je vais faire payer l'abruti qui a foutu en l'air mon canard à l'orange ok ?! J’acquiesce, m’éclaircissant la gorge d'un air paisible.

_ Je suis pour.

Sans attendre sa réaction je me lance, les mains brûlantes et le corps disparaissant par intermittences, histoire de déconcentrer cet abruti de morphe. Bordel j'arriverai jamais à le toucher, c'est vif ces trucs ! J'opte donc au dernier moment pour l'invisibilité complète et le contourne pour lui asséner un violent coup bien chaud au niveau du cou. Je recule ensuite précipitamment, ce serait con qu'il m'arrache le bras par réflexe. Je constate avec joie que le feu a commencé à se répandre sur son pelage, avec un sourire j'attrape une frite au passage et me dirige vers la sortie, passant vers mon camarade pour lui annoncer la fin des festivités.

_ Je crois qu'il est tant qu'on se retire mister ! Dis au revoir à ces bons monsieur ♥


HRP : il faut vraiment que je m'excuse, sur la taille, le retard, la nullité du texte et bien d'autres choses encore, mais là il est un peu tard je le ferais par skype, promis T-T (si mon skype arrête de buger >.>)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

 

Reprenons à zéro : salut, je suis Sergueï !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Restaurant.