Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Le ballet des nuages rythme les courants de l'eau (PV Nariwen)
##   Sam 19 Juil 2014 - 0:30

Personnage ~
► Âge : 17 années
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 104
Date d'inscription : 12/04/2011
Age : 25
Emploi/loisirs : Massacrer des chansons d'amour
Humeur : Ca dépend de ce que tu me veux...

La chaleur était suffocante ces derniers jours... L'été était là, il n'y avait pas à douter, mais pourtant ce temps peu supportable ne me décourageait pas. En bermuda kaki, avec un marcel blanc et une chemise à carreau et manches courtes ouverte, j'ajustai mes lunettes de soleil, mon casque sur mes oreilles et sortis de Terrae d'un pas nonchalant.

La chaleur ne me dérangeait pas, au final, j'avais appris à faire avec, comme avec toutes les choses qui m'étaient arrivées en dix-sept années d’existence : l’excentricité de ma mère, les lubies de mon père, bref, ce qui faisait de mes parents leur côté spécial... Et le mien par la même occasion. Au moins, les voyages au quatre coins du monde avaient formé ma résistance à la chaleur et autre désagréments météorologiques.

La musique rythmant mes pas, je mâchouillais la sucette à la cerise que j'avais récupéré à la cafeteria en croisant les élèves qui paraissaient à l'ombre des arbres dans la cour. J'aurais voulu faire comme eux indéfiniment, mais les premiers jours de la semaine avaient été dédiés à la paresse estivale, aujourd'hui, il était temps que je me reprenne et que je m'entraine. J'étais encore très loin de mon but, et depuis que Mitsuki était devenue Master, je me sentais encore plus motivé pour y arriver. Nous étions de la même trempe, tous les deux, et bientôt je la rejoindrais !

Perdu dans ces pensées motivantes, j'arrivais vite au lac, ma destination de l'après-midi. Quelques rares groupes de jeune gens se baignaient, la plupart ayant préféré la piscine à cette étendue d'eau plus sombre et plus inquiétante. Mais j'avais besoin de cet espace pour mon entrainement. Je repérais un petit arbre et posai mon sac à son pied, avant d'enlever mon casque et de le ranger, et d'en faire de même avec mes vêtements. Je me retrouvais en maillot de bain et lunettes de soleil, et pris une grande inspiration avant d'entrer dans l'eau.

J'entendis quelques gloussements de jeunes filles à côté de moi, mais ne m'arrêtai pas. A dix-sept ans maintenant, j'avais pratiqué assez la salle d'entrainement pour m'être sculpté un corps musclé et fin, dévoilant sous ma peau blanche des pectoraux et abdominaux légèrement développés. Seulement ce qu'il me fallait pour optimiser ma capacité à utiliser mes pouvoirs, rien de plus. J'avais grandi aussi, et atteignis maintenant le mètre soixante-dix. Ma mère en aurait pleuré quand elle m'a vu, la semaine dernière.

Une fois entré dans l'eau jusqu'à la taille, je fermais les yeux et repensais aux retrouvailles avec mes parents. Ils étaient venus quelques jours à Tokyo, et j'avais pu les voir tous les deux pour la première fois depuis près de deux ans. J'avais pu voir mon père, lorsqu'il avait fait ses déplacements, et ma mère lorsque j'étais parti aux Etats-Unis pour lui rendre visite, mais les voir tous les deux, en congés, c'était quelque chose d'exclusif. Lorsque je les ai retrouvé à leur hôtel, j'ai manqué être étouffé par les bras de ma folle de mère, aussitôt remplacé par l'étreinte plus retenue de mon père. Ils n'avaient pas changé, ou presque, ils semblaient presque hors du temps, habités d'une force tranquille qui les rendaient toujours aussi intouchables. Comme lorsque j'étais enfant.

Ma mère m'a très vite happé à ces retrouvailles pour me faire enfourcher sa moto. Assis derrière elle, j'avais eu le privilège de rouler à toute allure sur les voies à grande vitesse de la ville, profitant, comme elle me l'avais demandé, de la sensation grisante qu'était la vitesse. Après de longues minutes d'adrénaline, elle s'arrêta dans un coin tranquille, loin de la ville, et se mit à parler. Au moment où les mots sortaient de sa gorge pour s'élever dans l'air, je compris qu'elle retenait l'histoire qu'elle me contait depuis longtemps. Leur histoire. Elle me parla de la première Terrae, de sa maitrise de l'Air et du Son avec une voix vibrante. Elle me parla aussi des Eaux, d'Akira, son meilleur ami, et d'Electra, toutes ces personnes formidables qui avaient formé, durant des années, sa famille et sa vie. Elle me confia aussi sa fierté, sa détresse, ses échecs et ses victoires, toutes ces choses qui avaient fait de sa vie une aventure, et qui l'avait amené jusque dans les bras de mon père. Un long silence s'en était suivi, et sans un mot de plus, nous avions rejoint mon père.

Sans lui dire quoi que ce soit, il avait compris, notre longue discussion, tous ces souvenirs que je venais de découvrir, et me confia quelques bribes de plus, sur son passé, sur mon affinité et sur Zane, cet originel qui fut son plus grand ami mais aussi son pire ennemi. J'avais quitté mes parents avec une impression étrange, entre la surprise et le frisson, avec la sensation mystique d'être né pour être comme eux. Non seulement des Masters aboutis, malgré l'Eclipse que m'avait décrit ma mère, mais aussi des personnes dignes et fortes, inébranlables.

C'était avec cette pensée que j'avais repris mon entrainement de plus belle, avec bien plus de sérieux que durant les deux dernières années. Baignant dans les eaux du lac, je levai les yeux vers les nuages qui glissaient lentement dans le ciel bleu. J'avais compris d'où venait mon prénom, de la sensation grisante que les Airs pouvaient ressentir en volant, et, faute de contrôler l'Air, je maitriserais une transformation pour pouvoir voler moi aussi. Mais en attendant...

Je levais lentement les mains devant moi, et deux gerbes d'eau suivirent mon mouvement. Déplaçant mes bras vers la gauche, je guidais les fines colonnes d'eau qui ondulèrent pour suivre mes mouvements, tantôt à gauche ou à droite, mais toujours fluides. Plus je m'entrainais, plus je tenais longtemps à cet exercice. Et bientôt, ces colonnes ne seront pas que de la décoration. Elles seront ma défense, mon attaque. Elles seront ma meilleure arme.


[HRP : Gros pavé ! Ne te sens pas obligée de faire aussi long, j'avais du temps à rattraper ;)]


##   Sam 19 Juil 2014 - 14:19

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

L'été... Chaud, sec, parfois insupportable. Il était fréquent, avant, que Nariwen se cloisonne durant la majorité de cette période. Cette chaleur lui donnait l'impression d’étouffer, une impression qu'elle n'aimait pas du tout. Et comme elle ne raffolait pas des baignades non plus, elle restait à l'ombre avec sa musique et parfois ses dessins, ne faisant presque rien de sa peau. Mais ce temps-là était passé. Depuis que Nariwen avait été initiée, elle n'arrivait plus à tenir en place. Elle qui était du genre passionnée, ces pouvoirs nouveaux ne faisaient que renforcer son énergie, sa volonté et donc, sa passion. Elle ne pouvait plus passer une journée sans rien faire, il fallait qu'elle bouge...
Ce jour-là, comme beaucoup d'autres, Nariwen avait donc rejoint la forêt. Elle passait entre les arbres, s'en servant comme support à une gymnastique aérienne. Depuis qu'elle faisait cela, c'est à dire depuis son initiation, elle s'était beaucoup amélioré et maintenant, elle n'avait plus aucun problème à se mouvoir en silence dans la forêt. Elle passait entre les branches comme une ombre, s'installant parfois pour écouter un peu de musique, passant l'autre partie de son temps à analyser les sons de son environnement. Et puis il y avait quelques fois, lorsqu'elle était en forme, ou bien lorsque le temps se faisait un peu trop lourd, où elle utilisait ses capacités de l'Air.
A ces moments là, un visiteur lambda dans la forêt, proche de la position de Nariwen, aurait pu sentir une légère brise, naissant de nulle part et traversant la forêt. Cette brise allait droit jusqu'à Nariwen et la rafraîchissait, la laissant respirer un air frais et délicieux. Après ce genre de manipulation, la jeune femme avait certes un petit coup de fatigue, mais elle se sentait généralement beaucoup mieux, et même un sentiment grisant l'envahissait. Le contrôle de l'air était vraiment fait pour elle. Bien sur, elle était aussi une sonore, capable d'émettre quelques ultrason et de charmer de sa voix. Mais Nariwen ne intéressait pas à ces capacités là pour le moment, elle se contentait de profiter du reste.
Toujours est-il que ce jour-là, elle déambulait dans la forêt et parvint ainsi jusqu'au lac. Elle arriva pas la voie des airs, non pas en volant, mais en passant de branche en branche, tel un chat agile et silencieux. Elle s'arrêta dans le dernier arbre avant le bords de l'eau, ce même arbre où le jeune homme qu'elle ne connaissait pas encore avait déposé ses affaires. Elle le vit et le regarda un instant, s'asseyant sur la branche de l'arbre. Toujours sans aucun bruit, elle rangea sa musique dans sa poche de veste et posa cette dernière sur une branche un peu plus haute. 
Nariwen se mit à admirer ce que le garçon faisait de l'eau. Elle n'avait que très rarement vu quelqu'un d'autre qu'elle utiliser ses pouvoirs, hormis Archibald, mais c'était un accident, pas de la maîtrise. Elle regarda encore quelques minutes l'eau danser sous les doigt du jeune homme, puis soudain, une envie de jouer pointa le bout de son nez. La jeune air se concentra, ferma les yeux et respira un grand coups. Puis, à la force de son esprit et en suivant ce mouvement des mains, elle envoya une boule d'air jusque dans les filet d'eau.
Elle ne savait pas ce que ça avait fait, pour le moment elle essayait juste de contenir le petit étourdissement que cela lui avait procurer. Mais il n'en restait pas moins un sourire malicieux à ses lèvres et elle se reprit vite. Ouvrant les yeux, elle s’adressa au jeune homme avec malice mais aussi avec gentillesse. Elle était quand même un peu admirative de ce qu'il savait faire avec l'eau. 
"Salut ! Dis donc, tu te débrouille toi !"
Elle accompagna sa réplique d'un petit clin d’œil et rit légèrement. Elle avait de l'énergie à revendre à ce moment-là et son étourdissement avait déjà disparut. Elle était impatiente de voir comment l'inconnu allait réagir...


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
##   Lun 21 Juil 2014 - 19:54

Personnage ~
► Âge : 17 années
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 104
Date d'inscription : 12/04/2011
Age : 25
Emploi/loisirs : Massacrer des chansons d'amour
Humeur : Ca dépend de ce que tu me veux...

Pris dans mon entrainement, je continuai mes longs mouvements, lents et mesurés, faisant grossir lentement mes colonnes jusqu'au point trop avancé où je n'arrivais plus à les maintenir sans perdre le contrôle. Je restais donc avec mes deux colonnes de dix centimètres de diamètre, hautes d'un bon mètre quatre-vingts, et continuai mes enchainements... Jusqu'à ce que quelque chose ne brise la colonne de droite.

Les molécules d'eau, jusqu'alors liées et souples, furent éparpillées et le haut de la colonne s'effondra sur moi en me déséquilibrant. Mon pied glissa de je tombai vite la tête sous l'eau, perdant le contrôle de mon autre colonne qui aspergeait l'opportun qui m'avait dérangé. Mais bon Dieu, y a pas moyen de bosser tranquille ici ?! Je ne demandais rien à personne, en temps normal, je ne voulais que m'entrainer, et même avec cet état d'esprit, il fallait que quelqu'un vienne me pourrir mon entrainement. Mais c'est pas vrai !

Je me redressai en reprenant un grande bouffée d'air, mes cheveux plaqués sur mon visage. Je les tirais rapidement en arrière, avant de chercher mes lunettes de soleil qui... Avait sombré dans l'eau. Su-per. Je me tournai vers la rive, où une jeune femme, trempée par la colonne d'eau, me faisait face. Un rictus blasé barra mes lèvres, et je me mis à applaudir lentement avec une profonde ironie.


- Je me débrouille peut-être, mais là t'as tout fait foiré !

Comment ça j'étais sec ? Déjà au sens propre non, j'étais mouillé, et puis en plus elle m'a agacé à briser ma concentration, mince à la fin !


##   Lun 21 Juil 2014 - 21:06

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

Bon d'accord, en brisant l'exercice du jeune homme, Nariwen fut trempée. Ce n'était pas une chose qui l'enchantait d'habitude, mais d'avoir réussit son petit tour arrangeait les choses et elle ne perdit absolument pas son grand sourire plein de malice. Le garçon était tombé sous l'eau avant que Nariwen ne parle, et était vite ressortit. La jeune femme était excitée, elle avait envie de jouer et elle n'attendait qu'une chose : la réaction de sa petite victime.

Nariwen descendit de l'arbre, et le moment d'après le jeune homme se tournait vers elle. A sa tête, son expression, la jeune Sonore sentit son agacement. Et cela lui fit plaisir, très plaisir. C'était jouissif de faire tourner en bourrique quelqu'un, elle a-do-rait jouer à ça.


- Je me débrouille peut-être, mais là t'as tout fait foiré !

Les applaudissements lents confirmaient largement son agacement. Nariwen rit un peu, puis se déshabilla. Bon ok, elle était en sous-vêtements. Mais ils étaient assortis et d'une couleurs foncée alors c'était la même chose qu'un maillot de bain à ses yeux. Mouillée pour mouillée, Nariwen rentra dans l'eau. Puis elle posa ses mains sur ses hanches et continua sur sa lancée. D'un ton légèrement moqueur mais pas méchant, elle lança :

"Le jeune Eau serait-il vexé ? J'espère que ce n'est pas parce que je t'ai mouillé, ce serait un comble tout de même."

Nariwen laissa échapper un de ses petits rire cristallin qui traduisaient bien son amusement. Puis elle plongea dans l'eau et remonta à la surface un peu plus loin, histoire d'être totalement immergé. Elle regarda à nouveau le jeune homme avec la même expression, pleine de malice et d'amusement...


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
##   Mer 23 Juil 2014 - 13:49

Personnage ~
► Âge : 17 années
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 104
Date d'inscription : 12/04/2011
Age : 25
Emploi/loisirs : Massacrer des chansons d'amour
Humeur : Ca dépend de ce que tu me veux...

Mon agacement, au lieu de doucher l'enthousiasme de la jeune femme, ne fit que l'amuser davantage au contraire. Elle sourit, avant d'enlever ses vêtements. Gêné, je détournai le regard pour ne pas donner l'impression que je la regardais. Parce que je ne la regardais pas, bien au contraire hein ! Mais bon, faudrait pas porter à confusion... Le bruit de l'eau m'indiquait qu'elle était immergée, et je reportais donc mon regard sur elle.

Brune, ses yeux avaient la couleur de l'eau, ce qui formait un contraste intéressant sur sa peau pâle. Elle continua à enfoncer le couteau en se demandant si j'étais vexé. Non, pas du tout, c'est pas comme si on venait de m’interrompre... Il y avait parfois des gens qui prenaient plaisir à contrarier les autres. C'était quelque chose qui me dépassait un peu, moi qui ne souhaitais rien d'autre que la tranquillité des gens... Mais ça avait l'air de lui faire franchement plaisir.

Les bras croisés, je ne répondis rien à sa petite remarque et la suivis seulement du regard quand elle plongea. Outre sa forme floue, je pouvais sentir son corps se mouvoir dans l'étendue d'eau. Les molécules d'eau se déplaçaient lorsque la jeune femme passait, et je pouvais presque visualiser en détail ses formes... Quand je me rendis compte de ce que j'imaginais, je me mis à rougir comme un abruti. C'est ça, toujours plus... La brune ressortit la tête de l'eau et me regarda avec une expression amusée... Et je souris, me prenant au jeu. Elle cherche la cogne ? Elle va l'avoir... Quelques secondes après ma décision, l'eau se concentra sous la jeune femme et se mis à bouillonner, sans se réchauffer cependant. Une fois l'eau suffisamment condensée, une colonne d'eau jaillit et souleva l'Air de quelques mètres au dessus de l'eau. Je n'avais fait cet exercice que peu de fois, et je savais que je ne pourrais tenir cette colonne que peu de temps... Mais ce sera suffisant.


- Moi, vexé ? Ce sera mal me connaitre jeune femme ! Et quand il s'agit d'être mouillé, tu n'es pas en reste...

Sur ce, je lâchai ma colonne qui disparut dans un grand fracas... Laissant la jeune brune tomber à son tour de deux bons mètres dans l'eau.


##   Mer 23 Juil 2014 - 16:51

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

Le jeune homme en face d'elle semblait à la fois timide et pourtant assez combatif. Nariwen était décidément bien tombée. Parce qu'elle aurait pu aussi croisée un agressif ou au contraire un totalement soumis. Pas drôles, ni l'un ni l'autre. Mais ce jeune Eau, là devant elle, faisait partie de la catégorie qui réagissait bien au taquinerie de Nariwen. Après tout, elle ne leur voulait aucun mal, ni même se moquer d'eux...
Lorsque la jeune fille ressortit de l'eau, sa petite victime avait les bras croisés en signe de défi. Elle souriait toujours avec malice, attendant la suite. Soudain, l'eau autour d'elle se mit à bouillonner. Pourtant, la température ne varia pas d'un seul degré. La jeune Air était fascinée, car elle savait très bien que c'était lui qui faisait ça. La maîtrise des éléments avait toujours eu cet effet sur elle. La Nature la passionnait tellement.
Enfin, bref, toujours est il que, pendant que Nariwen regardait cette eau en ébullition, une grande colonne d'eau se forma sous elle. Elle était désormais à deux bon mètres de la surface de l'eau, soulever par le jeune initié. 
- Moi, vexé ? Ce sera mal me connaitre jeune femme ! Et quand il s'agit d'être mouillé, tu n'es pas en reste...
Elle aurait pu sourire à cette remarque, car cela montrait bien qu'elle avait raison, lorsqu'elle sentait qu'il serait assez intéressant pour jouer. Mais au lieu de cela, la jeune femme se concentra vivement. Si jamais lui lâchait, il fallait qu'elle se rattrape. Elle le de-vait. Pour montrer qu'elle aussi, était Initié. Pour montrer qu'elle était Air et non pas Eau...
Le garçon ne tarda pas du tout, et lâcha son eau. La concentration de Nariwen monta à son maximum et son expression changea du tout au tout. Elle était maintenant avec un visage de marbre, les yeux légèrement plissé par l'effort et les muscles tendu au maximum. L'air lui obéit un temps et elle tenu, assis en équilibre dans les airs à quelques centimètres de l'eau, pendant une petite seconde qui pour elle fut plus qu'une éternité. Mais elle était encore faible, jeune initiée qu'elle était. 
Elle plongea sous l'eau, lâchant son emprise. Le contre coup ne se fit pas attendre et un mal de crâne s'installa. Elle resta sous l'eau sans bouger, relâchant l'air qui restait dans ses poumons. Puis, quand elle fut vraiment à court d'oxygène, elle ressortit. C'est avec un grand sourire qu'elle le fit, mais pas le sourire que le jeune homme avait vu auparavant, un sourire plus détendu, ravie, purement heureux. Nariwen remit ses cheveux en place et lança, regardant à l'horizon :
"Magique... Ça, je n'avais jamais testé encore. Génial..."
Elle soupira, pleinement satisfaite de ce qu'elle avait réussit à faire. Puis elle revint au présent et son expression changea encore. Ses yeux se mirent à pétiller de malice et son sourire retourna à sa première version. Elle se tourna vers le jeune homme et glissa un peu vers lui. Grâce à Archibald, elle pouvait être plus près des gens, ce qui aidait à les provoquer parfois. 
Elle se planta devant le jeune homme et demanda alors :
"Aurais-tu un nom, mon petit ? Moi c'est Nariwen, enchantée de t'avoir vu aujourd'hui."
Une pointe de malice et de provocation, mais aussi de l'honnêteté. Oui, elle était vraiment heureuse d'être tombée sur Lui et d'avoir vécu ce petit moment. Moment qui allait dicter de longues heures d'entraînement...


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
##   Jeu 24 Juil 2014 - 23:20

Personnage ~
► Âge : 17 années
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 104
Date d'inscription : 12/04/2011
Age : 25
Emploi/loisirs : Massacrer des chansons d'amour
Humeur : Ca dépend de ce que tu me veux...

Soutenir le poids de la jeune femme et la colonne était un peu trop pour moi. Je venais de m'entrainer et, même si j'avais fait des progrès, ces grosses démonstrations de pouvoir ne tenaient en général pas longtemps et me laisser plus qu’essoufflé. Aussi, je fermais un instant les yeux pour souffler quand je laissais tomber la colonne d'eau, mais fus plus que surpris en les rouvrant.

Au final, au lieu d'être tombée comme une pierre dans l'eau, elle flottait dans les airs pendant quelques secondes. Ce tour me surprit et m'étonna même. Je ne pensais pas pouvoir voir un jour une telle chose, mais apparemment si, elle était à quelques choses près de voler, en fait... Mais elle retomba bien vite et disparut sous l'eau, ce qui me valut un petit rire. On pouvait dire... Que j'avais gagné, non ? D'accord, ça n'était pas vraiment un jeu, plutôt un défi, mais au final, elle était tombée dans l'eau, et moi... J'étais encore à l'air libre, donc : Kakeru 1 - La brune - 0 !

Elle ressortit cependant bien vite de l'eau, et remit ses cheveux en place en parlant, mais elle était un peu trop loin pour que je l'entende. J'attendis qu'elle se recoiffe en barbotant gentiment histoire de me rafraichir, et me repris quand elle se présenta.


- Je m'appelle Kakeru, je suis... Enchanté aussi, en quelque sorte, répondis-je en souriant pour la faire enrager.

Quelque chose, cependant, dans son regard, m'attira. Ses yeux bleus étaient familiers, mais pas non plus entièrement, j'avais cette sensation avec toutes les personnes au regard d'océan. Non, ce qui était plus familier encore, c'était cet éclat de malice et de défi, ce caractère qui était assurément taquin, fougueux, cette tendance à la provocation, cela associé à l'Air... Nariwen me faisait penser à ma mère, en fait. C'était troublant.


- Tu... Tu es initié depuis longtemps ? demandai-je pour cacher mon trouble.


##   Ven 25 Juil 2014 - 12:08

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

- Je m'appelle Kakeru, je suis... Enchanté aussi, en quelque sorte.
Le jeune homme souriait malgré la petite provocation de Nariwen, et cela ne fit que décupler son envie de jouer. Elle aimait bien les résistants, ceux qui jouaient un peu avec elle. Mais alors que la jeune Air observait son adversaire, une autre émotion passa dans les yeux de celui ci. A cette distance, et sachant que Nariwen ne baissait pas son regard d'un poil, il lui était difficile de le cacher même avec tous les efforts du monde. Kakeru, puisque c'était son nom, était troublé.
- Tu... Tu es initié depuis longtemps ?
Le sourire de la jeune femme s'élargit un peu, non pas pour la question, mais pour l'expression du jeune homme, essayant de camoufler l'émotion qui débordait de son expression. Nariwen décida de continuer son jeu gentiment.
"Hum... Depuis un petit mois je dirais. Mais tu sais mon petit, pas la peine d'être inquiet, je ne mords pas... Enfin, pas souvent."
Un petit rire cristallin s'échappa de sa gorge tandis qu'elle replongeait. Dès qu'elle ressortit, elle se rapprocha encore du jeune homme, cherchant à savoir si la proximité allait déclencher une réaction quelconque pour lui. Puis elle continua gentiment la conversation, conversation qui donnait un peu côté innocent à son jeu. Je vous rassure, son seul but était de jouer avec les nerfs de sa victime, rien d'autre !
"Puis-je te retourner la question ? A vrai dire, je n'ai jamais vu d'Eau se servit de son pouvoir avant, je ne peut donc pas juger sur cela."
Toujours juste devant lui, à quelques centimètres, la jeune femme fixait Kakeru dans les yeux. Elle aimait, comme l'instant d'avant, percevoir les changement d'humeur, et même parfois les pensées de ses congénères. C'était une sorte de devinettes...


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
##   Mar 29 Juil 2014 - 13:03

Personnage ~
► Âge : 17 années
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 104
Date d'inscription : 12/04/2011
Age : 25
Emploi/loisirs : Massacrer des chansons d'amour
Humeur : Ca dépend de ce que tu me veux...

Les yeux baissés, je me sentais d'un coup très idiot. Pourquoi je devais réagir ainsi, hein ?! C'était pas la mort, de trouver une ressemblance avec ma mère, enfin c'est pas comme si les folles furieuses ça courait pas les rues... Et puis bon, je vais pas chouiner non plus, je suis un grand garçon, j'ai pas besoin de me réfugier dans les jupons de ma mère non plus ! Tout ça pour qu'au final, en plus, Nariwen ne saisisse mon trouble et s'en amuse, ce que je pouvais entendre dans sa voix...

Je me forçais cependant à regarder de nouveau la jeune femme pour lui répondre, histoire de garder un minimum de fierté. Faut pas déconner non plus, je vais pas me laisser avoir !


- Seulement un mois ? Je suis initié depuis un bout de temps maintenant, je ne me souviens plus exactement...

En vérité, je m'en souvenais parfaitement, mais c'était un peu la honte de se dire que j'étais là depuis super longtemps et que je n'avais pas encore évolué... En même temps, je n'avais pas été sérieux, chose que mes parents m'avaient reproché sans que je saisisse pourquoi. C'est vrai, ils me faisaient la leçon sur des choses que j'étais le seul à maitriser... Enfin c'était ce que je pensais. Au final, ils étaient bien plus calé que la majorité des Masters ici, surtout mon père en fait. Et une fois cette constatation faite, j'avais promis de travailler sérieusement mon contrôle de l'Eau et du morphisme.

Mais mon assurance ne dura pas longtemps vu que la jeune Air s'était rapprochée de moi pour discuter comme si de rien n'était. Mais elle se fout de moi ou quoi ?! C'était carrément évident que si elle se rapprochait, j'allais être mal à l'aise, elle le fait exprès ! Mais du coup... Je fais quoi ?! Je recule, je me décale, je... Je la pousse ?! Non, quand même pas !... Quoi que... BREF ! Après mures réflexions, je décidai de croiser mes bras sur ma poitrine, et de soupirer.


- En attendant, tu as dérangé mon entrainement et j'aimerais que tu t'excuse ! C'est à cause de toi que je n'avance pas !

L'excuse était bonne, mais un peu fausse. En vérité, j'arrivais à la limite de ma résistance d'Initié... J'avais hâte d'être Etoile...


##   Mer 30 Juil 2014 - 14:24

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

Le jeune Kakeru se décida à lever les yeux vers Nariwen, une expression de défi mêlée à une certaine fierté se dressant dans ses pupilles. Cela ne fit que confirmer les intentions de Nariwen et son sourire resta inchangé : franc et plein de malice. Cette conversation, cette rencontre promettait d'être intéressante et la jeune femme la savourait d'avance.
Il confirma que cela faisait un bout de temps qu'il était initié, ce qui rassura la jeune air. Il faut dire qu'elle avait encore quelques difficultés mais surtout, un manque cruel d'endurance. Et cette faiblesse avait tendance à l'agacer fortement, elle voulait la combler. Il faudrait qu'elle passe plus de temps en salle d'entraînement. Elle avait déjà plusieurs idées en tête concernant les exercices qu'elle pouvait faire et il ne restait plus qu'une chose : mettre en pratique. 
Nariwen guettait toujours les changement dans les yeux de Kakeru et elle fut servie. Alors qu'elle se rapprochait, son assurance fit place à un sentiment inquiet, presque perdu. Héhé, le petit était paumé face à l'assurance de la jeune fille et cela ne fit que décupler cette dernière. Finalement, le jeune homme soupira.
- En attendant, tu as dérangé mon entrainement et j'aimerais que tu t'excuse ! C'est à cause de toi que je n'avance pas !
Nariwen se mit à rire, ce rire cristallin qui se dissipait dans l'air elle laissant derrière lui son amusement. Puis ce rire laissa de nouveau place à son sourire malicieux qui n'était pas près de mourir. Elle le regarda de nouveau, toujours aussi amusée puis lui répondit du tac au tac.
- Tu mens, mon cher ! Sans moi comme cobaye, qui aurais-tu soulever ? L'ajout du poids d'un corps sur tes colonne change tout et rajoute en particulier la poussée d'Archimède. Alors je crois que tu devrais plutôt me remercier, petit.
Oui, Nariwen avait la sale manie d'appeler tout le monde "petit". Arrivera bien un jour où elle se retrouvera devant quelqu'un de plus grand et plus fort et qui lui montrera bien que cet adjectif n'était pas le bien venu pour tout le monde. Toujours était-il que ce n'était pas ce petit blondinet qui allait lui couper l'envie de taquiner les gens.
Nariwen finit par imiter sa petite victime et croisa elle aussi les bras sur sa poitrine, le regardant avec un air de défi, en étant toujours à la même distance de lui... C'est à dire très proche. Tant qu'il n'y avait pas contact !


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
##   Mer 6 Aoû 2014 - 16:53

Personnage ~
► Âge : 17 années
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 104
Date d'inscription : 12/04/2011
Age : 25
Emploi/loisirs : Massacrer des chansons d'amour
Humeur : Ca dépend de ce que tu me veux...

Contrairement à moi, Nariwen n'était pas le moins du monde gênée par la proximité entre nous, et semblait s'en amuser de plus en plus... Mais elle était soulante ! Elle ne pouvait pas remarquer PAR ELLE-MÊME que j'étais mal à l'aise ? Si je pouvais éviter un énième moment d'humiliation, ça m'arrangerait... J'avais l'impression d'être propulsé quelques années en arrière, quand ma mère me prenait encore pour un bébé alors que nous étions en plein milieu de la rue...

C'était fou cette similitude que je pouvais trouver entre ces deux femmes, malgré leur dizaine d'années d'écart... Ma mère était tellement volubile, insouciante, voire immature que je ne comprenais pas ce que mon père avait réussi à lui trouver. Mais il m'avait assuré, avec sa sincérité habituelle, que ce que je voyais de ma mère n'était qu'une partie de ce qu'elle avait été et est toujours. De plus en plus, j'avais l'impression de ne pas connaitre totalement mes parents. Mon père, un roc calme et protecteur, avait eu une part d'ombre bien plus importante que ce que je pouvais imaginer, qui avait failli l'emporter, le consumer, mais il avait eu la force de tenir, et ma mère qui était éparpillée et ne semblait s'attacher à rien, avait été une confidente, une amie, un soutien indéfectible, plus sérieuse et grave que n'importe qui. Eux deux avaient tenu bon dans les pires moments de le vie, mais je n'en savait rien jusqu'à notre dernière rencontre...

Émergeant de mes pensées à l'explication de Nariwen, je réfléchis un peu... Avant d'avouer intérieurement qu'elle n'avait pas tord. mais ça, c'était hors de question de lui dire ! J'avais ma fierté quand même, c'était pas aussi facile de me faire avouer que je m'étais trompé ! Soupirant discrètement quand je vis que Nariwen campait sur ses positions, je m'immergeais dans l'eau, laissant seulement ma tête dépasser, et m'éloignais légèrement pour être un peu plus à l'aise. Refusant de lui dire que ma colonne qui l'avait soulevé avait été un exploit grâce à elle, je décidais d'essayer de la prendre de court.


- Tu veux que je te dise ? Tu me fais penser à ma mère quand tu parles. Tu as la même affinité en plus...

Et toc, tu réponds quoi à ça ? Mes parents ne sont pas censés être comme nous et pourtant... C'est nous qui sommes comme eux.


##   Jeu 7 Aoû 2014 - 11:07

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

Devant la proximité, le garçon était toujours un peu gêné et Nariwen le sentait bien... Et s'en amusait. Oui bon, elle était du genre taquine chiante ce jour-là que voulez-vous. On ne pouvait pas la changer, la petite Nariwen. Vive, rêveuse, incontrôlable et aussi libre que son élément. Bien sur, il y avait d'autres facettes à son caractère, mais celle-ci était celle que tous pouvaient voir. Pour les autres, il fallait creuser un peu plus profondément et ce n'était pas donner à tout le monde. Donc les autres devaient se contenter de ça et si cela ne leur plaisait pas, et bien... Cela ne changeait rien.
Kakeru de son côté s'enfonça dans l'eau et s'éloigna de la jeune fille qui sourit derechef. Ah oui, la proximité ne lui allait pas du tout. Nariwen décida de ne pas insister pour le moment, elle en avait déjà fait beaucoup, le pauvre. Au contraire, elle s'éloigna un peu plus vers le centre du lac, laissant l'eau monter jusqu'à sa taille. C'est alors que Kakeru lui parla à nouveau :
- Tu veux que je te dise ? Tu me fais penser à ma mère quand tu parles. Tu as la même affinité en plus...
Ce n'était pas tout à fait ce que la jeune femme attendait. Elle aurait plus suspecté qu'il nie ce qu'elle venait de dire en se défendant comme il pouvait. Mais non. Elle devait avoir trop raison pour qu'il trouve autre chose à redire. Elle aurait pu gentiment savourer cette petit victoire mais à vrai dire, les propos du jeune homme avait éveillé autre chose en elle. 
Nariwen sourit, mais ce sourire n'était pas ponctué de malice comme les autres. C'était un sourire doux, plein de paix. La jeune Air regarda vers la forêt, le regard perdu dans ses propres pensées. Au final, elle répondit à Kakeru sans même le regarder :
"Ce n'est pas étrange. Nos éléments nous ressemblent ou plutôt nous ressemblons à nos éléments. Le vent est libre, rêveur, insouciant presque. Mais il ne faut pas s'y fier. Sous ses apparences communes, nous nous différencions par d'autres caractères que l'on cache à l'adversité. Peut-être que je ressemble à ta mère par le Vent, mais je suis sûre que nous sommes différentes quelque part, rassure-toi."
Nariwen reprit alors ses esprit et sourit directement à Kakeru, puis plongea dans l'eau. Elle y resta tant que sa respiration lui permit, puis ressortit. Il fallait qu'elle dise quelque chose pour détendre l'atmosphère. Elle n'allait tout de même pas rester sur ce sujet de la famille, c'était bien trop risqué pour elle. Elle s'approcha un peu de lui, restant tout de même à une distance raisonnable.
"Bon et toi ? Tu n'étais pas là pour t'entraîner au départ ?"
La jeune femme avait de nouveau sa malice et son énergie pétillante à disposition, et de nouveau, elle avait envie d'action. Non mais sans rire, flâner dans l'eau ce n'était pas son genre du tout !


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
##   Dim 17 Aoû 2014 - 15:47

Personnage ~
► Âge : 17 années
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 104
Date d'inscription : 12/04/2011
Age : 25
Emploi/loisirs : Massacrer des chansons d'amour
Humeur : Ca dépend de ce que tu me veux...

Après mes paroles, Nariwen perdit sa malice, la troquant pour quelque chose de plus posé, de plus calme. Elle souriait, mais d'un sourire totalement différent. Et les paroles qui suivirent étaient empreintes de sagesse. Elle avait raison, au final. C'était certain qu'elle n'était pas comme ma mère, mais l’impétueuse Storm avait cette double facette, cette inconscience, cette folie douce qui cachait un sérieux surprenant.

Mais je me repris vite quand la jeune femme plongeait sous l'eau. Ca n'était pas le sujet, et je ne savais pas ce qui me prenait de parler de ma mère. Je devrais être content, elle n'était plus constamment sur mon dos !... Bref.

Quand Nariwen ressortit de l'eau, elle changea de sujet et cela me convint très bien. Je m'entrainais, oui, mais elle m'avait coupé dans mon élan pour le coup... Mais peut-être qu'on pouvait recommencer ? Un entrainement à deux peut être très intéressant...


- Si, bien sûr ! Ca te dit de t'entrainer avec moi ? On pourrait chercher des combinaisons entre nos pouvoirs, tu ne penses pas ?

Je commençais à avoir quelques idées, et plus j'y réfléchissais, plus j'avais envie de les tester...


##   Dim 24 Aoû 2014 - 21:59

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

- Si, bien sûr ! Ça te dit de t’entraîner avec moi ? On pourrait chercher des combinaisons entre nos pouvoirs, tu ne penses pas ?
Et bien voilà que Kakeru semblait bien plus à l'aise, et bien plus enthousiasme ! Cela fit légèrement rire Nariwen, qui aimait les gens dynamiques certes, mais ce qui lui plaisait davantage était la bonne humeur. Bon après, en ce qui concernait les combinaisons, pour une fois, elle n'avait pas trop d'idées... Elle remit ses cheveux rebelles en place, puis s'adressa à Kakeru avec un sourire doux, plus sérieux que l'autre.
"Ça me dit ! Par contre je te préviens, j'ai tendance à vite m'épuiser... Et ensuite, je n'ai pas trop d'idée de combinaisons entre Eau et Air..."
Nariwen, qui détestait être à court d'idée comme en panne d'inspiration, fronça les sourcils et chercha une idée. Combinaison... Décidément, ce mot là ne lui disait rien... Elle voyait beaucoup d'exercice de confrontation à la limite, mais pas de combinaisons... Bon, elle espérait que Kakeru ait une idée lui...
"Non, je vois pas désolée... Mais je suis ouverte à toutes tes propositions sur le sujet !"
Elle lui fit un grand sourire sincère et attendit patiemment qu'il lui propose une idée intéressante. En attendant, elle songea qu'elle allait bien dormir le soir venu... Avec tous ces entraînements qu'elle faisait en ce moment...


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
##   Ven 29 Aoû 2014 - 17:03

Personnage ~
► Âge : 17 années
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 104
Date d'inscription : 12/04/2011
Age : 25
Emploi/loisirs : Massacrer des chansons d'amour
Humeur : Ca dépend de ce que tu me veux...

Nariwen semblait emballée par ma proposition. Super ! Je ne m'étais jamais entrainé avec quelqu'un d'autre, maintenant que j'y repensais. Je n'avais pas trouvé d'élève pour s'entrainer avec moi, que ce soit un Eau, ou quelqu'un d'autre... Mitsuki avait ses entrainements avec son maitre, donc je n'avais même pas cherché à lui demander un peu de son temps. Et maintenant qu'elle était Master... C'était pire !

Bref, toujours était-il que si Nariwen voulait s'entrainer avec moi, je n'allais pas cracher dessus. Elle réfléchit quelques instants, avant de m'avouer qu'elle n'avait pas d'idées pour allier nos deux pouvoirs. Tant pis, moi j'en avais en tout cas ! Je souris légèrement, avant de me redresser pour regarder la jeune Air.


- J'ai bien une idée moi. Tu sais faire des tornades ? Une petite suffira, hein ! Ensuite, j'essayerais de rajouter une boule d'eau à l'intérieur. Avec la force centrifuge, la boule devrait exploser et envoyer des gouttes un peu partout. Pour le moment, je ne contrôle pas la glace, mais une fois que je la contrôlerais... L'attaque sera d'autant plus efficace.

Dans ma tête, l'idée était parfaite. Plus que parfaite, même ! Mais pour le moment, avec l'eau seulement, c'était un peu léger, il me fallait plus de contrôle, plus de puissance aussi. Braf, il fallait que j'évolue ! Et vite même !

- Alors, qu'en dis-tu ? demandai-je à Nariwen avec un petit sourire.


##   
Contenu sponsorisé

 

Le ballet des nuages rythme les courants de l'eau (PV Nariwen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Lac.
Aller à la page : 1, 2  Suivant