Partagez
Tu veux jouer avec moi ?
##   Sam 02 Aoû 2014, 23:06

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Michigan Carter
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 22
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

_ Seattle ! Bordel !

D'un coup de pied bien placé, j'enfonce la porte de sa chambre en gueulant. J'aime comme à chaque fois que je prononce son prénom il y a une sorte de haine profonde à ces deux syllabes... Depuis son arrivée je crois bien que je ne l'ai jamais appelé sans une profonde envie soit de lui crever les yeux soit de l'étrangler pour ne plus avoir son insupportable voix dans mon cerveau au milieu de la nuit.
Je débarque donc comme la fleur habituelle que je suis et ne prends même pas la peine de demander la permission, ni même savoir si elle m'a vue et/ou entendu avant de me mettre à l'injurier de tous les noms possibles.

_ Rends moi mes chemises espèce de sale traînée !

Les mots sont violents ? Noooon, à peine. Personnellement je trouve que je suis hyper soft. Mais vraiment. Attendez, il y a une raison évidente à ma réaction. Oui oui, autre que son habituelle lubie de rentrer dans ma chambre à 3 heures du mat'.
Cette nuit, non seulement elle est venue, mais elle m'a volé. Avant de me réveiller. Elle m'a volé mes chemises. TOUTES. Et je ne SUPPORTE PAS qu'on vole mes chemises, surtout les roses ! Et vous voulez savoir POURQUOI ?! Non attendez c'est ça le plus drôle...
Parce qu'elle pense que du coup ça me convaincra d'aller lui acheter des fringues. Putain. Le pire... LE PIRE. C'est qu'elle a raison. Je vais le faire merde ! Juste pour quelques chemises ? OUI, mais pas n'importe lesquelles, de chemises ! Bon sang...
Elle m'attends déjà, sachant que je connais parfaitement son objectif -je vais te dégommer sale pétasse de jhzgbcxjhrg ! Je vais te buter !- et me lance insolemment un "On y va ?" amusé devant mon torse nu et -disons le- incroyablement sexy.
Je grogne et nous sortons.
Promis, dès que j'ai récupéré mes chemises, je la décapite.


~*~

Quand je dis "aller acheter des fringues à ma sœur", ce n'est pas la simple scène du petit copain contraint qui va faire les courses avec son amoureuse. Loiiiiin de là. Non, pensez vous, ma sœur est incroyablement plus chiante.
Résumé rapide ? Une demi heure pour entrer dans un magasin (parce que MADAME veut d'abord regarder TOUTES les vitrines avant de se décider et puis "oui mais non mais il était mieux celui là... Et au final j'hésite je sais pas, ce serait mieux de commencer par lui ou... Non finalement allons à celui" A L'AUTRE BOUT DE CE PUTAIN D'INSTITUT ! Je suis calme), 2 heures trente minutes dans le premier magasin à essayer tenues sur tenues -avec moi toujours le torse à l'air devant supporter les regards des vendeuses- et voilà ensuite qu'elle en achète aucune après m'avoir demandé non stop "est ce qu'elle me va bien celle là ? Non, t'as raison !".
Voilà. Répétez ce schéma -si vous avez réussi à comprendre quelque chose- sur 4 magasins différents et comprenez ma douleur. Souffrez pour moi aussi. Ce serait sympa.
C'est donc complètement éreinté et épuisé que je sors de ces foutus boutiques, au milieu de l'aprem, toujours torse nu. Et comme évidemment c'est ma sœur, elle adoooore jouer avec mes nerfs et choisit le chemin le plus long pour rentrer. Et ce peut importe le nombre de fois où je lui promet de raccourcir grandement son temps sur terre. Nous passons donc par la forêt (pourquoi ? "Parce que c'est fun !" Connasse.) puis par le parc.
Je manque de péter une durite arrivé au lac quand j'aperçois un profil familier... Je souris, instinctivement. Tiens, ce ne serait pas le jeune Ethan, le gars de la salle de classe de l'autre fois ? Pourquoi j'ai retenu son nom ? Allez savoir. Peut-être que le fait qu'il se soit barré en courant après m'avoir fait un bisou sur la joue compte. Je savais que je lui faisait de l'effet mais je pensais qu'il serait trop coincé pour faire quoi que ce soit alors j'avoue que ça m'a surpris. Un peu.
Enfin, il est pas trop mal foutu et visiblement assez manipulable. Je me stoppe. Seattle -toujours dans son monologue sans fin depuis ce matin- se retourne d'un air mi-amusé mi-surpris.

_ Ben alors ? Tu veux plus tes chemises ?

J'ai pas besoin de mes chemises. Je crois même que de ne pas en mettre sera à mon avantage cette fois...
Elle suit mon sourire, puis mon regard vers le point que je fixe et lâche un "hooo" clairement sadique avant d'attraper les sacs de fringues que je porte d'un air joueur.

_ Je te laisse avec ton jouet grand frère ! Préviens quand même si tu rentres pas ce soir !

Je ne fais pas de commentaires. Elle ne prévient jamais, elle.
Je soupire devant sa stupidité et me dirige vers le lac d'un pas tranquille. Arrivé à la rive, je m'arrête, prend un temps pour mettre mes mains dans mes poches et allumer une clope avant de lancer d'une voix douce :

_ Et bien ! Ca faisait un moment ! Depuis cette échappée plutôt... brutale, c'est ça ?

Je souris.
Je sens que je vais m'amuser.
Cette fois je ne me laisserai pas troubler.
##   Dim 03 Aoû 2014, 00:54

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Ethan Lefevre
Messages : 40
Date d'inscription : 05/05/2014
Age : 25

Mes yeux se perdaient sur l'infini de l'eau. Calme, posée, aucune onde ne perturbant sa surface. Un quiétude presque inquiétante s'était installée sur le lac depuis quelques minutes. L'eau et moi étions littéralement à l’opposé. Tandis que l'eau restais stoïque, mon esprit et mon corps tout entier étaient au bord de la crise de nerfs. Certains élèves du dortoir dans lequel j'étais avant d’intégrer une chambre parlait de l'initiation comme un don. Un cadeau du ciel. Tu m'étonnes, eux ils se rendaient invisible, eux ils faisait pousser des forêts. Moi ? Moi ?! Moi j'étais harcelé de flashback. Je n'arrivais plus à suivre le fil normal du temps. Je n'arrive même plus à savoir si je pense dans le futur, si je pense normalement ou si je pense à ce que j'ai pensé avant ou bien si je me souviens que j'ai pensé que je pensais avant d'avoir penser à.... Et en plus de ça, j'arrivais à faire penser à mes colocataires que je pissais au lit car dans mes rêves j'arrivais à générer de l'eau. Sérieusement, c'est une malédiction et non un don.
Alors me voilà planté là, devant l'eau, sans savoir quoi faire. J'avais bêtement suivit les indications d'un "ancien" de l'école qui m'avait conseiller de m'entraîner près d'une source d'eau. Un lac, ça me parait suffisant vu que je n'avais même pas réussit à faire bouger de l'eau de la bouteille lors de l'étoilisation.. Je ne mérite pas ces pouvoirs.

Mes yeux se figèrent à nouveau. Je perdis la vision des alentours pour être orienté vers je ne sais quoi. Un amalgame de couleurs vives et pâles. Comme si un enfant s'était étalé dans de la peinture. D'un seul coup, du rose, trop de rose. Puis plus rien. A nouveau mes yeux se reposait sur la faible ondulation que l'eau produisait à cause des tremblotements de ma main sur sa surface. Des larmes coulèrent sur mes joues. Je baissais la tête tandis qu'à nouveaux, d'anciennes pensées vinrent me hanter. Qu'est ce que je faisais ici, étais-je devenu fou ? Je ne voulais plus faire ça, je voulais partir, j'aurais du me noyer cette nuit là. Je ne suis qu'un être abject. Je ne suis pas un être.

Tandis que je fixais mes genoux et mon pantalon étonnamment dénué de toute traces de larmes, je n'entendis pas la personne arriver derrière moi et fût surpris d'entendre sa voix.

- Et bien ! Ca faisait un moment ! Depuis cette échappée plutôt... brutale, c'est ça ?

Mon visage se tourna immédiatement, mes yeux, toujours aussi vide fixèrent ceux de Michigan, appelant littéralement à l'aide tandis que mes larmes lévitaient juste en dessous de mon menton, soutenus par on ne sait quoi. Qu'est ce qu'il faisait ici, il ne manquait plus que lui. J'étais déjà esclave de mes nerfs, et voilà qu'il allait venait faire ici. Son visage exprimait ses pensées, je savais ce qu'il voulait me faire. Pourquoi moi. Pourquoi maintenant.

- Mi...chi.. Michigan..

Tâchant de garder le peu de calme qu'il me restait, j'essayais de paraître normal, sans me douter qu'un réseau de gouttelette trônaient autour de mon visage.

- Bonjour. Comment.. Comment vas-tu ... ? Oui, désolé pour la derni-...

A nouveau, mes yeux se figèrent. Cette fois sur son torse, devenant légèrement plus bleus, ils semblèrent chercher dans le vide. Une chemise et le visage d'une fille apparut devant moi, floutés par un écran de brume avant de me laisser à nouveau dans le monde réel, abasourdis.
- Pitié, fais que tout ça s'arrête.

Les mots étaient sortis tout seuls. Je n'avais plus crié ma détresse à quiconque depuis plusieurs années. Et voilà que je les lui sors à lui, le visage déchiré entre plusieurs sentiments trop longtemps refoulés. Pour une fois que mes yeux exprimaient quelque chose, ils n'étaient emplis que de détresse. La seule chose que je ne voulais montrer à qui que ce soit. Le sentiment le plus facilement écrasable, je le lui offrais sur un plateau d'argent. Mais je n'en pouvais plus. Je me sentais comme un monstre avec ces choses que je ne contrôlais pas. J'aurais du sauter de cette fenêtre. J'aurais du.
##   Lun 04 Aoû 2014, 23:26

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Michigan Carter
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 22
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

Perdu ? En train de faire un truc indéfini ? On peut jamais savoir avec ce genre de mecs. Non, ce qui me fait bien rire c'est qu'on dirait qu'il est venu pour méditer. Non mais genre, le gars il regarde le lac fixement. Genre, il bouge pas d'un pouce. Déjà, perso je pourrais pas. En plus je sais pas, ça donne un genre que je peux pas blairer -si je peux blairer quelque chose ou quelqu'un. Non mais imaginez, le mec qui regarde l'eau plate, les yeux vides et lointains, pour se donner un air mystérieux-nostalgique en mode "je me la père paaaas du tout mais demandez moi ce qui va pas parce que ça se voit que je suis triste ! Mais je vous dirais rien. Parce queeeee... Mais j'en sais rien, fuck la logique, ça a juste la classe merde !"
Voilà pourquoi je déteste ça.
En même temps on ne peut pas vraiment dire que je suis surpris. Les hommes sont comme ça, toujours à la recherche d'images, juste que moi j'ai été éduqué à décortiquer celles des autres pour faire de la mienne la plus solide. OUI, C'EST POUR CA QUE J'AI L'AIR D'UN PARFAIT CRÉTIN, JE SAIS ! Mais notez que mon intelligence est bien cachée là dessous non ?
Il se retourna, et je laissais échapper un "ho putain ça y est" sifflé entre mes dents, signifiant plus ou moins "j'ai mal calculé mon timing pour une fois".
Pourquoi je dis ça ? Ce mec pleure. Putain il chiale. Je déteste, j'exècre, je hais profondément que dis-je, j'ai envie de buter les mecs qui pleurent. Putain. Un mec c'est fort. Ça ne pleure pas. Pardon ? Macho vous dites ? Bande de connards. Pleurer c'est facile. Avoir du courage c'est plus dur. Se retenir c'est affreux. Mais au moins on ne perd pas son honneur.
De plus, ses larmes ne tombent pas. Elles volent légèrement autour de son visage, me confirmant une autre de mes craintes : il a été initié. Non seulement il est eau, c'est à dire l'affinité contraire à la mienne, mais en plus il a sûrement déjà le niveau pour me défoncer la gueule, vu mon contrôle absolu... Absolument catastrophique de mes pouvoirs. PAS MA PUTAIN DE FAUTE ! Bref, je vais pas revenir dessus.
Il me reconnait -cool, j'aime pas qu'on m'oublie.
Il me salue-s'excuse à moitié parce que visiblement finir une phrase est une option pour certains.
Puis il me supplie. Il me regarde avec ses yeux de chien battu, me demandant d'arrêter je sais pas trop quoi, mais sûrement quelque chose en rapport avec sa pâleur de l'instant. Ou alors il est morphe et il a une partie transformé qu'il arrive pas à faire revenir à la normale ? Non, pas ce genre de chose, ho non mais bande de pervers !
Il continue de me fixer comme si j'étais la réincarnation de Jesus. Putain mec, j'ai l'air d'un sauveur là ?! Je passe une main dans mes cheveux avec un soupir de consternation.

_ Non mais non quoi ! Comment je fais moi pour t'emmerder si t'es déjà en train de chialer quand j'arrive ?!

Ben ouais quoi, c'est vrai ! Je suis pas censé lui envoyer des fleurs ou lui faire croire que je suis un homme plein de bonnes volontés hein ! Mais à quoi il s'attendait au juste ? A ce que je le prenne dans mes bras et que je le console ? Consommer, ça c'est plus mon truc.
Je finis par m'asseoir à côté et prend une bouffée de ma clope en râlant.

_ Alors, qu'est ce que je dois faire ? Tu veux quoi, un truc soft genre décapitation ou plus hard du style noyade ?

Faut pas me demander d'avoir de l'humour par contre.
##   Jeu 04 Sep 2014, 13:10

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Ethan Lefevre
Messages : 40
Date d'inscription : 05/05/2014
Age : 25

Les paroles de Michigan eurent l'effet d'une douche froide sur moi. Mais pas dans le mauvais sens du terme. Celles-ci me ramenèrent immédiatement sur le terre. En même temps que mon esprit, les larmes dégringolèrent de la suspension approximative qui les maintenaient autour de mon visage, me faisant sursauter légèrement à leur contact froid et éclaboussant sur mes mains. Je ne mettais rendu compte de rien, surement trop occupé à essayer de faire cesser les images dans ma tête. Mon souffle se fit plus posé, je cherchais à reprendre contenance afin d'essuyer le fait que je venais de craquer devant quelqu'un. Cette pensée même m'effrayait en fait. Je ne le connaissais pas plus que ça après tout.
Calmement, je me repositionna histoire d'avoir une assise plus confortable et ferma les yeux quelques secondes, relâchant mes muscles avec un soupir. Les yeux de nouveau ouverts, je me mis à observer le lac qui semblaient n'avoir strictement rien à faire du temps qui passe.

- Quand je t'ai vu avec ta flamme sur le doigt. Même si tu semblais galérer, honnêtement, j'ai rêvé pouvoir faire la même chose.

Ma voix était de nouveau brisée dans ma gorge, elle gardait son ton morne et plat, comme si un filtre à émotion c'était inséré sur mes cordes vocales et retenait toutes les intonations trop prononcées.
- Je n'ai pas su faire bouger l'eau dans la salle d'initiation. Et depuis, je n'arrive pas à me déplacer normalement sans tomber ou me prendre des objets, ou même suivre une conversation. A supposé que j'en ai une. J'arrête pas d'avoir des ... Visions. Des flash-back ou comme ça.

Une moue s'était étirée sur mon visage qui cependant luttait pour ne rien exprimer. Cette moue montrait mon ennui face à cette situation, mon ennui et ma colère. Ce qui contrastait fortement avec la non-vie portée dans ma voix.

- Je contrôle rien, j'ai l'impression d'être un monstre ou une créature de foire que les gens pointent du doigt. J'ai croisé un mec qui m'a aidé à me relever etc.. Tout ce qu'il a put faire, c'est me répondre d'une voix mielleuse : "Ne t'en fais pas, on est tous passé par là. Tout va bien." Et il est partit. C'est quoi ici, l'université des bisounours à fleur ?! Ils me pompent l'air avec les morales à deux balles ! Merde à la fin !
Ma voix avait monté en crescendo, finissant par être véritablement belliqueuse et énervé. D'un geste vif, je tapais légèrement dans l'eau proche sans pour autant la toucher, celle-ci s'écartant et me laissant encore plus frustré.
Puis, revenant un peu à la réalité, je me rendis compte du nouvel éclat que je venais de montrer à Michigan. Super, il va me prendre pour un multipolaire. Depuis quand je me soucis de sa vision..
Reprenant mon éternel ton monotone, je me mis à parler plus doucement et moins fort.

- Pardon. Je sais pas ce qu'il me prend.

Ma tête se tourna vers lui tandis que mes yeux bleu vide l'observèrent pour y déceler le moindre signe d'énervement, préparant ma fuite.
##   Mar 23 Sep 2014, 21:48

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Michigan Carter
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 22
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

HRP : Désolééééée pour le retard T-T J'ai eu quelques empêchements >.<


Bien. Ok. Non mais je vous ai dit, tout va parfaitement bien avec ce type. C'est pas comme si il me demandait de l'aide en chialant avant de se raviser complètement hein... Non, il a vraiment quelque chose de cohérent chez lui...
Butez moi. Butez moi ou je viens de trouver un mec encore plus instable que moi ?! Je sais pas, les eaux sont censés être comme ça ? Depuis quand ?! J'ai encore raté des closes du contrats écrites en petit c'est ça ?! Ou alors pour lui aussi y'avait arnaque sur la marchandise... Mouais possible.
En tous cas, vu la façon dont les larmes retombent après ma splendide phrase, je crois qu'on peut dire que j'ai réussi à le faire un peu retomber sur terre. Un mec chiale pas. Et le premier qui essaye encore de m'attendrir avec des pleurs à la con je le décapite sur place. On verra s'il peut encore se plaindre de sa vie après. Non parce que désolé, mais il faut une raison pour pleurer.
Quoi comment ça ça se trouve il en a une ?! Fuck, tant que je la connais pas il en a pas ok !?! Et même si il en avait une, je suis la victime universelle ok ? Personne atteint la grandeur de ma persécution. Point final. (Quoique You peut-être, mais lui il l'a bien cherché hein...) Et je vous emmerde si vous pensez pas comme moi, parce que j'en ai jamais eu rien à foutre de votre avis et c'est pas aujourd'hui que ça va commencer.
Je pose donc un regard hautement perplexe lorsqu'il me sort que j'avais l'air classe avec mes pouvoirs... Haha la blague. Tu m'as déjà regardé de près sérieux ? J'AI la classe. Tout court. Pas besoin des pouvoirs, c'est même le contraire, ce truc est une malédiction pour contrer mon charisme de Dieu.
Je grogne légèrement. Et puis je galérais pas. Enfin presque pas ok ?! Chut vous faites chier. Je crois que le plus terrifiant c'est qu'il me sort ensuite l'étalage de ses délires mentaux avec la même voix que le mec qui réceptionne les commandes de pizzas. Genre siiii vous voyez ! "Une mozzarella bien assaisonnée de portes en pleine gueule et un coca de pouvoirs c'est ça ? Passez dans dis minutes". Le mec blasé de la vie alors qu'il a que 18 ans en gros... NAN je suis pas pareil, je conteste !
Par contre, son visage semble un peu plus attractif. Je me complais à observer les sentiments qu'il met dans son faciès plutôt que dans sa voix. Très spécial. D'habitude c'est plutôt l'inverse. Mais ce mec est complètement atteint si vous voulez mon avis. (J'ai entendu le "parce que toi tu l'es pas ?" et je vais finir par vous censurer si ça continue !)
Bon, cette petite attraction tourna court quand il commença clairement à s'énerver. Et je levais un sourcil. P'tain ce mec est une mine d'or. On parie qu'après il se ravise et s'excuse ? Il a même dit un gros mot sérieux, j'ai l'impression que c'est la révolution là ! Dis donc, y'a pas trop de conflits d'intérêt dans ta tête petit ? Personnellement, j'ai jamais paru assez faible pour qu'on me propose de l'aide, à part... Ouais les crises ça compte pas. Et le problème c'est au contraire que je suis pas faible, je vous signal.
Et après, comme putain de prévu de ma fucking life, ce mec s'excuse. Ho non mais hé !!! Ça t'arrive la cohérence ?! Non jamais ?!? Ho mais quand on dit un truc faut s'y tenir, pas revenir toutes les deux secondes sur ses réactions et actions, c'est purement et simplement insupportable ! Je serre les dents. Moi qui vient d'un monde où tu sais toujours ce que tu veux et pourquoi tu le veux, cette indécision me donne soit envie de le torturer soit d'apaiser ses souffrances d'un coup de flingue bien placé. Merde, il arrive même à me frustrer quoi ! (pas sexuellement, on voit où sont vos pensés bandes de cons)
Je regarde mes mains quelques secondes, sentant le pouvoir monter sous l'impulsion de ma colère et en un instant, une flamme s'allume sur mes doigts et je m'amuse à la faire circuler dans ma main.

_ Donc si je comprends bien, commençais-je d'un ton amèrement sympathique, tout ce que tu viens de dire est à oublier simplement parce que tu t'excuses après ?

Je me relève, souriant.

_ Dans ce cas, je ne vois pas ce que j'ai à faire ici, si tu n'a rien à dire !

Je fais un pas vers le départ. Puis me stoppe. Je serre les dents. Nan, j'ai vraiment envie de lui apprendre, même si ça doit me pourrir mon aprem. De toutes façons, la journée pouvait pas commencer pire, vu ma sœur...

_ Merde. Si tu veux un jour contrôler tes pouvoirs, ai un minimum de convictions personnelles !

Dans un second effort de concentration, je disparais complètement. J'ai toujours eu moins de mal avec l'invisibilité. Même si je l'utilise presque jamais. J'attends donc, debout toujours à la même place, et ne bouge pas. J'attends juste le moment où, soit il va réagir à mon absence étrange, soit il va se contenter de faire la victime au bord de son foutu lac en mode "zut c'est nul la vie j'aime pas je ferai mieux de me suicider de toutes façons personne m'écoute..."
Je suis comme ça aussi. Mais je ne peux pas non plus nier que si certains n'avaient pas été là, je serai mort depuis longtemps. Et je n'arrive plus à leur en vouloir.
##   Ven 26 Sep 2014, 14:23

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Ethan Lefevre
Messages : 40
Date d'inscription : 05/05/2014
Age : 25

HRP : Pas de soucis ;)

- Donc si je comprends bien, commençais-je d'un ton amèrement sympathique, tout ce que tu viens de dire est à oublier simplement parce que tu t'excuses après ? Dans ce cas, je ne vois pas ce que j'ai à faire ici, si tu n'a rien à dire !
Je l'avais vu se lever à ce moment précis, ma main s'était crispée, prête à s'accrocher à sa jambe pour lui demander de rester. J'avais besoin que quelqu'un soit là. Je ne l'aurais surement jamais avoué de vive voix mais mon geste m'aurait trahit. Alors je me suis tu aussi bien physiquement que vocalement.

- Merde. Si tu veux un jour contrôler tes pouvoirs, ai un minimum de convictions personnelles !
Son ton me surpris, me faisant tourner la tête dans sa direction, dans l'incompréhension. Devant mes yeux, je vis le corps de Michigan disparaître, presque en un instant. Ma bouche s'ouvrit légèrement, par surprise avant que je ne me reprenne. J'avais entendu parlé des invisibles, mais en voir un, c'était tout de suite plus impressionnant. Enfin, en voir un... C'est un paradoxe.
Avec l'agilité qui m'était propre, c'est à dire proche de zéro, je tâchais de me lever puis observa dans la direction qu'occupait Michigan précédemment. Tandis que mon visage faisait du mieux qu'il pouvait, mes yeux trahirent la curiosité enfantine qui s'était insinuée en moi. Baissant légèrement la tête, je m'accordais un sourire avant de parler.

- C'est.. Impressionnant. Le seul soucis, on voit où tu es à cause de l'herbe pliée.

Je me mis à relever ma tête, regardant Michigan approximativement et me mit à sourire. Ce n'était pas un sourire colgate, ni un sourire d'enfant. Il était plus crispé, comme si j'essayais de montrer quelque chose sans savoir le faire. Me sentant ridicule, je me ravisais et repris mon faciès habituel.

- La directrice m'a dit que j'étais un eau voyant.. Effectivement. Je vois plein de chose, mais c'est tellement soudain et bordélique. Je n'arrive pas à contrôler ça. C'est fatiguant.

Une moue triste apparue d'elle-même sans que je n'y prête réellement attention. Comme si je devenais laxiste en sa présence. La rigueur que je m'étais tout le temps imposée semblait juste foutre le camp. Me redressant légèrement à nouveau, je lâchais, d'une voix mi amusée, mi morne.

- Rassures moi, tu es toujours là ? Je veux pas parler au vent..
##   Ven 31 Oct 2014, 16:30

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Michigan Carter
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 22
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

HRP : Arg je suis impardonnable, désolée pour cet immense retard ToT


Pendez moi.
Je suis trop con. Ça sert à quoi de disparaître si il vous voit faire au juste ?! Non, pendez le, moi je suis bien dans ma tête ok ? Je grogne de contrariété quand il se relève et me fait remarquer qu'on voit mes pieds. Putain de pouvoir inutile de merde. Vraiment. Ça doit être le pouvoir le plus inutile du monde, je vois pas contre qui ou quoi il peut être utile en fait. Les télépathes savent où tu es en fermant les yeux, je parle même pas des sensitifs, et les autres ben ils te détectent au sol. Ha si, je pense que ça peut être utile contre un téléporteur. Pourquoi ? La même raison que celle que j'ai testé avec l'initié télépathe, la notion des distances.
Bref, là je suis juste grillé, ça sert vraiment à rien. Je fais quoi hein ? Si je réapparaît j'aurai juste l'air d'un gros con quoi ! J'ai déjà l'air d'un co- ma gueule je suis la perfection absolu, je vais la trouver ta fucking solution pour avoir l'air classe !
Il me regarda plus ou moins (ma tête est plus à droite du con) et tenta une grimace crispée. Wow. Vous voyez un coincé du cul qui essaye d'être sympa ? Le même. Je crois qu'il va falloir que je lui apprenne la notion de « sourire » en plus de celle de confiance en soi. Hey mais les gens ! Depuis quand j'apprends des trucs aux autres au juste ?! Le délire quoi ! Je devais juste m'amuser à la base ! 'Tain de journée...
Il me dit que la directrice lui a dit qu'il était voyant mais que y'a des trucs dans sa tête il les contrôle pas et... Je suis tenté de me prendre la tête dans les mains. Mec, j'en ai rien à foutre. Que tu sois voyant, télépathe ou marionnettiste j'en ai vraiment que dalle à foutre, si tu pensais que les pouvoirs seraient faciles à utiliser c'est que toi aussi tu t'es fait niquer par le contrat.
Il me tire un air déçu et se redresse un instant. Il me demande si je suis toujours là ?! Je lève un sourcil. Ben je sais pas, c'est toi même qui a dit que tu voyais la trace de mes pieds au sol bordel ! Mon Dieu que ce gosse est fatigant... Je soupire. En vrai je pourrai trop laisser mes chaussures là et me casser qu'il verrait rien.
Mais bon, j'ai une meilleure idée. Je suis feu après tout non ? J'enlève discrètement mes chaussures et mes retrouve pieds nus dans l'herbe. Je me concentre pour faire chauffer mes jambes et répandre la chaleur autour de moi, sur l'herbe.

_ Je suis là, mais tes jérémiades de gamins me cassent les oreilles. Tu crois que c'est facile pour tout le monde les pouvoirs ? On est tous passés par là et tu voudrai qu'on te prenne en pitié pour quelques migraines ? Me fais pas rire !

Le truc avec les végétaux, c'est qu'ils sont composés à 90% d'eau. Donc ils ont assez peu de chance de brûler. Par contre, ils transpirent beaucoup. De quoi créer une légère brume, une fumée capable de cacher mes pas (et une odeur d'herbes brûlées assez écœurante j'avoue, mais tout ne peut pas être parfait ! Sauf moi quoi.) Je me déplace de quelques pas, toujours dans le périmètre de la fumée et place mes mains devant ma bouche, lui tournant le dos, pour donner l'impression que la voix vient de loin.

_ Le moral c'est comme le reste, tout est un soucis d'équilibre. Si t'as pas confiance en toi tu pourras jamais utiliser ton pouvoir correctement, parce que t'as juste la trouille de ta vie en y pensant.

Silencieusement, tout en faisant baisser ma voix, je m'approche. Si bien que ma voix donne l'impression de s'éloigner. Une fois à ses côtés, je me glisse derrière lui, réapparais et parle de vive voix.

_ Équilibre et ingéniosité je dirai. Sans ça tu va crever.

Je crois que je viens enfin de trouver une utilité ludique à ce pouvoir.
C'était pas trop tôt !
##   
Contenu sponsorisé

 

Tu veux jouer avec moi ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Lac.