Partagez | 
[CLOS] Etre trop pressée et tomber sur une nouveauté... [PV Nathanael]
##   Mer 6 Aoû 2014 - 17:26

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

Ce jour-là, Nariwen se leva avec de l'énergie a revendre. Aucune originalités dans ce fait, vu que cette jeune fille en avait toujours. Même quand elle semble fatiguée il faut faire attention, elle a des réserves d'énergies sauvages et folles qui se cache un peu partout. En clair, c'était une matinée normale pour la jeune fille. Elle s'habilla, se pomponna et se planta devant sa porte. Le programme de la journée ? Et bien très indéfini à ce moment-là... Mais les idées ne tardèrent pas à affluer et Nariwen en choisit une. 
La jeune femme sortit donc en trombe du bâtiment avec plus qu'une seule idée en tête : FORET !! Et oui, pour changer (ou pas) Nariwen voulait aller en forêt pour courir, sauter de branches en branches,... Bref, elle allait tester son agilité et son cardio afin d'augmenter son endurance physique si vous préférez. Un truc qu'elle faisait souvent, trop souvent peut-être... Toujours est-il qu'il ne restait plus qu'à aller en foret maintenant. Et puis mettre un peu de musiques dans ses oreilles aussi, c'était quelque chose de bien. 
Nariwen traversa donc la cours au pas de course, la tête baissée pour démêler ses écouteurs. Oui car le but ultime de tous les écouteurs est : s'emmêler un maximum ! Donc c'était un désastre de mettre ses écouteurs la première fois... Au final, elle réussit à les démêler et mis un écouteurs dans chaque oreille. Elle arriva ainsi à l'entrée, la tête toujours baissée sur l'écran de son mp3, choisissant sa musique.
Oui mais voilà, quand on marche trop vite, en ne regardant pas où l'on va, que l'on tourne au coin d'un mur, fatalement, qu'est-ce qui se passe ? Gagné : BIM !! Nariwen rentra de plein fouet dans quelqu'un et repartit directement en arrière, manquant de peu de tomber. Qu'est-ce qui l'avait rattrapé d'ailleurs ? Pour le moment, la jeune fille avait la tête qui tournait un peu et ne savait plus trop où elle était. Il lui fallut une petite secondes pour se remettre à jour.
"Aie... Zuteuh ! Oups, pardon, je suis désolée, je ne regardais pas où j'allais..."


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté


Dernière édition par Nariwen Akikaze le Dim 10 Aoû 2014 - 16:34, édité 1 fois
##   Mer 6 Aoû 2014 - 20:39

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi Sayanel et Sibylle Dinkel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 424
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : ça va plutôt bien, merci

Nathanaël ouvrit les yeux. La master qui l'accompagnait venait de lui annoncer qu'ils étaient arrivés. Pendant le voyage qui était quand même passablement long, le jeune homme avait eu droit à un exposé détaillé de ce qui l'attendait. Terrae était une terre d'accueil pour les gens comme lui, des gens qui avaient beaucoup souffert. La jeune femme lui avait aussi parlé de l'appel qu'elle avait ressenti et qui lui avait permis de le retrouver. Les choses étaient encore un peu confuses dans sa tête, mais Nathanaël n'était pas d'humeur à poser trop de questions. Il s'était dit que des réponses lui viendraient au fur et à mesure.

En arrivant devant la grille, le jeune homme eu une légère appréhension. Il avait conscience que dès qu'il franchirait ce portail sa vie allait complètement changer. Quoi que.. sa vie avait déjà complètement changé. Cette pensée le mit de mauvaise humeur et la tristesse le gagna. Quelle belle entrée en matière pour un nouveau départ. Après avoir pénétré dans l'enceinte de l'école, la master le salua, puis le quitta. Nathanaël n'eut d'autres choix que de se débrouiller tout seul. Il se sentait un peu perdu.

Replaçant son sac à dos sur son épaule, il prit la direction du premier bâtiment qu'il voyait. Il soupira en repensant aux maigres possessions qui lui restaient. C'était un choix. Il ne voulait plus rien garder, ou presque, de son passée. Il souhaitait faire une croix dessus... oublier. Une fois à l'intérieur de l'édifice, il chercha désespérément une bonne âme pour lui indiquer le chemin, la marche à suivre, mais il ne croisa personne. Le lieu était désert. Le jeune homme finit par ressortir et après une courte pause pour réfléchir, il décida de contourner le bâtiment et d'entrer plus profondément dans le complexe scolaire.

Alors qu'il marchait tranquillement et s'apprêtait à tourner au coin de la bâtisse, une jeune femme surgit et vint le percuter. Nathanaël, par réflexe, lâcha son sac pour la rattraper avant qu'elle ne tombe. Elle semblait si fragile et lui, sans être une armoire à glace, était quand même costaud. Elle n'aurait eu aucune chance de rester debout après un tel choc.

"Aie... Zuteuh ! Oups, pardon, je suis désolée, je ne regardais pas où j'allais..."

- Est-ce que ça va ? J'espère que tu ne t'es pas fait mal.

Le jeune homme ne la quittait pas des yeux, cherchant une potentielle défaillance, mais la jeune femme semblait aller bien.

- Je m'appelle Nathanaël et je viens d'arriver. Tu ne saurais pas où est le bureau des inscriptions ?

Il lui sourit en espérant qu'elle pourrait l'aider.
##   Jeu 7 Aoû 2014 - 11:31

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

Ce qui avait rattrapé Nariwen ? Et bien le garçon qu'elle venait de percuter, qui lui avait sembler peu affecté par le choc de leur rencontre. C'était ça d'être une brindille, on faisait pas le poids. Du moins en choc direct... La prochaine fois, Nariwen se dit qu'elle ferait un peu plus attention. Enfin, c'était ce qu'elle s'était dit la dernière fois qu'elle était rentrée dans quelqu'un par accident et cela ne lui avait pas servi de leçon. Elle ne changerait surement jamais...Toujours est-il que le garçon en question lui répondit, inquiet.
- Est-ce que ça va ? J'espère que tu ne t'es pas fait mal.
Nariwen se remit sur ses deux pieds et recula d'un pas. Oui cela allait mieux maintenant qu'elle avait remis les pendules à l'heure. N'a t-on pas idée d'aller aussi vite aussi, quelle cruche ! Puis, elle releva la tête vers le jeune homme et lui fit un petit sourire pour lui montrer que oui, ça allait, qu'il n'avait pas à s'inquiéter. Elle regarda ensuite le garçon plus en détails. Elle ne l'avait jamais vu à Terrae, même de loin, ça elle en était sûre. Les cheveux blonds avec une peu de longueur pour un garçon, des yeux marrons, il était plutôt mignon, même si ce n'était pas ça qui allait toucher Nariwen. Bref, toujours est-il qu'il était là...
- Je m'appelle Nathanaël et je viens d'arriver. Tu ne saurais pas où est le bureau des inscriptions ?
Tout cela agrémenter d'un petit sourire. Il n'avait pas l'air méchant celui-là, loin de ça. Plus sympathique même. Pour ce qui est du fait qu'il venait d'arrive, ça, elle s'en doutait. Il y avait souvent des nouvelles têtes à Terrae, mais comme elles arrivaient généralement au compte goutte, on avait le temps de se faire à leurs têtes avant qu'une autre arrive. Ainsi, la jeune Air pensait connaître tout le monde à Terrae, du moins de visage, enfin, surtout de visage. C'est vrai qu'elle n'était pas très sociable, mais bon, elle ne mordait pas non plus, hein ! Finalement, Nariwen lui sourit en retour et lui répondit :
"Nariwen. Si je peux t'y emmener. Même te faire une visite guidée si tu veux."
Après tout, elle avait tout la journée pour aller courir en forêt, alors elle pouvait bien faire ça pour lui. Nathanaël venait juste d'arriver et il se faisait déjà agresser par une folle un peu trop énergique. Voilà une entrée en matière plutôt brutale, surtout qu'il avait surement derrière lui un lourd passé, comme chaque être dans cette université. Au moins sur ce point-là, tous se comprenaient... La jeune femme se tourna vers le centre de Terrae et fit signe au garçon de la suivre
"Aller viens, je te dois bien ça."

Elle allait lui faire une petite visite, juste le temps de faire le tour des bâtiments principaux, puis ils rejoindraient le bureau de l'administration. Si tout ce passait bien, bien sûr !


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
##   Jeu 7 Aoû 2014 - 16:08

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi Sayanel et Sibylle Dinkel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 424
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : ça va plutôt bien, merci

La jeune femme l'observa un instant, mais Nathanaël ne broncha pas. Il avait l'habitude qu'on le dévisage. Dans son ancienne école, la plupart des filles lui courraient après, mais il n'en avait jamais profité. Cela ne l'intéressait pas et ça n'aurait pas été très honnête. Il savait pourtant que certains hommes ne s'en privaient pas. Lui trouvait ça juste cruel. Sans rien laisser paraître de ses pensées, il attendit que son interlocutrice réponde.

"Nariwen. Si je peux t'y emmener. Même te faire une visite guidée si tu veux."

Nariwen... Le jeune homme trouva que c'était un joli prénom, bien qu'il ne l'ait jamais entendu auparavant. Il se demandait d'où la jeune femme pouvait bien venir. Avant qu'il ne puisse répondre, elle se retourna et lui fit un signe de la main.

"Aller viens, je te dois bien ça."

Nathanaël sourit et lui emboîta le pas, replaçant son sac à dos sur son épaule. Il retint un soupire. Peut-être aurait-il dû tout de même emmener plus d'affaires. Il allait rester dans cette école très longtemps, il le savait et il n'avait pas d'argent pour acheter quoi que ce soit. Il devrait remédier à cela rapidement. Peut-être existait-il une bourse aux emplois pour les étudiants ? Il se renseignerait auprès du bureau des inscriptions.

- Très bien Nariwen, je te suis. Merci de bien vouloir m'aider. J'espère que tu n'avais rien d'important à faire.

Vu la vitesse à laquelle la jeune femme se déplaçait, il pensait qu'elle avait certainement quelque chose d'urgent à faire. Il était donc très étonnant qu'elle accepte de lui faire visiter le complexe scolaire, d'autant plus que l'école avait l'air très grande. Nathanaël ne chercha cependant pas plus longtemps la raison de cet empressement. Si Nariwen souhaitait lui en parler, elle le ferait, sinon il n'insisterait pas. Il faut dire que cela ne le regardait pas.
##   Ven 8 Aoû 2014 - 11:45

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

Finalement, Nathanaël emboîta le pas de la jeune femme.
"- Très bien Nariwen, je te suis. Merci de bien vouloir m'aider. J'espère que tu n'avais rien d'important à faire.
-Ne t'inquiète pas, je suis toujours à deux cents à l'heure, mais je n'ai rien de particulier de prévu aujourd'hui. Alors nous avons du temps. Si tu as des questions n'hésite pas !"
Nariwen lui avait répondu du tac au tac, comme elle le faisait souvent. C'était une jeune fille avec une énergie toujours débordantes, un sourire malicieux aux lèvres et un cerveau qui allait à dix mille à l'heure. C'était ça, Nariwen. Du moins, la plupart du temps et pour la majorité des gens... Au contraire de cela, Nathanael paraissait plus posé, plus calme. Bon après, il faut dire qu'il venait juste d'arriver... Même Nariwen était calme le jour de sa venue. Ce temps-là lui semblait bien loin...
Toujours est-il que les deux jeunes marchaient maintenant dans le complexe selon un schéma bien précis. Nariwen avait, en quelques secondes, décider de leur itinéraire pour pouvoir passé par tout les endroits importants et pour finir par l'Administration. Quand il arrivait à un bâtiment digne d’intérêt, elle se tournait un peu vers le jeune homme et lui lui décrivait. Elle avait largement réduit la cadence par rapport à son arrivée, restant à côté du jeune homme sans se pressé. Elle avait son temps, après tout...
"Donc là on a le gymnase et la salle d'entraînement... Un peu plus loin, tu peux voir la cafétéria. Faut bien manger quand même !"
Elle continua encore un peu et s'arrêta un peu plus loin. Ils étaient arrivés devant un endroit qui avait son importance, surtout pour les nouveau venus comme Nathanaël.
"Voilà le Dortoir des Novices. C'est là que tu dormiras les premiers temps. C'est des chambres de deux ou trois."
Elle lui sourit, attendant qu'il se fasse gentiment à l'idée de sa prochaine vie. Pour l'avoir vécu, elle savait que le changement n'était pas toujours évident, même si certaines personnes s'y habituaient mieux que d'autres. Elle se demanda furtivement quel genre de personne était Nathanael...


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
##   Ven 8 Aoû 2014 - 17:51

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi Sayanel et Sibylle Dinkel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 424
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : ça va plutôt bien, merci

-Ne t'inquiète pas, je suis toujours à deux cents à l'heure, mais je n'ai rien de particulier de prévu aujourd'hui. Alors nous avons du temps. Si tu as des questions n'hésite pas !"

Nathanaël hocha de la tête et lui sourit. Nariwen semblait effectivement pleine d'énergie. Il détacha son regard de la jeune femme pour observer les alentours. Terrae était composée de nombreux bâtiments, mais il savait qu'il n'en voyait actuellement qu'une partie. Au fur et à mesure de la visite, sa guide lui décrivit les différents édifices. Il écoutait avec attention, sachant qu'avec son excellente mémoire, il n'oublierait pas les explications de la jeune femme. Ainsi, il ne serait jamais perdu dans l'école.

"Donc là on a le gymnase et la salle d'entraînement... Un peu plus loin, tu peux voir la cafétéria. Faut bien manger quand même !"

Leur allure s'était considérablement ralentie, comme si Nariwen ne voulait pas brusquer le nouveau venu qui était heureux d'apprendre qu'il y avait un endroit où il pourrait venir s'entraîner à l'abri des intempéries. Nathanaël sourit à la réflexion de sa guide. Il n'aurait donc pas besoin de se faire à manger lui-même. C'était un gain de temps, même si cela ne l'aurait pas plus dérangé que ça. Ils firent encore quelques mètres avant que la jeune femme ne s'arrête.

"Voilà le Dortoir des Novices. C'est là que tu dormiras les premiers temps. C'est des chambres de deux ou trois."

Nathanaël s'avança d'un ou deux pas et fixa le bâtiment. C'est ici qu'il allait dormir désormais. Ce serait son nouveau chez lui. Il eut un léger pincement au cœur à cette pensée, mais il balaya son malaise. Il s'était juré d'oublier rapidement, ne plus y penser, tourner la page. Le jeune homme prit une grande inspiration. Les larmes et la douleur font partie du passé à présent et là, il se tournait vers l'avenir. Ayant repris contenance, il se tourna vers Nariwen et lui retourna son sourire.

- « Novice », c'est le nom donné aux étudiants ? La master qui est venue me chercher n'a pas souhaité me parler de ça.

Nathanaël marqua une courte pause.

- Ne me réponds pas si tu ne le souhaites pas ou n'en as pas le droit. Après tout, je suis nouveau. Je n'ai pas encore prouvé qu'on pouvait me faire confiance.

On lui avait expliqué peu de choses, mais il n'était pas stupide. Un endroit pareil avec un tel mur d'enceinte... une école barricadée au milieu de Tokyo, une école pour une certaine catégorie de personnes, un appel... tout était suffisamment étrange pour que le jeune homme comprenne qu'il n'était pas dans un complexe scolaire normal et que le lieu cachait certainement de nombreux secrets. Une idée le frappa soudainement. Était-il en train d'entrer dans une secte ? Le mot « novice » avait retenu son attention. Nathanaël retint un ricanement. Il était la cible idéale. Quel idiot ! Il observa sa guide, cherchant à déceler quelque chose, un signe qui la percerait à jour, mais rien. Elle était certainement entraînée à accueillir les pauvres âmes perdues.

Sans dire un mot, il tourna les talons et partit d'un bon pas. Il espérait atteindre le portail avant que sa « guide » ne rameute toute la cavalerie. Le jeune homme repensa à cette femme qui était venue le chercher dans ce foyer. Pourquoi avait-il accepté de la suivre ? Elle lui avait parlé d'une terre d'accueil, un endroit où il pourrait recommencer à vivre, un endroit où il pourrait faire son deuil. Étonnamment, il avait ressenti comme un besoin de la suivre, comme si c'était sa destinée. Nathanaël secoua la tête. Lui qui ne croyait pas un instant au surnaturel, à tout ce qui n'était pas réel, il avait accepté ça ! Il se sentait bête, stupide. Était-il si fragile que ça ? Lui si posé d'habitude... sa raison avait volé en éclat en même temps que sa vie, semblait-il.
##   Ven 8 Aoû 2014 - 18:39

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

Pendant un instant, le jeune homme sembla perdu dans ses pensées et ne dit rien. Nariwen respectait ce silence, se rappelant de sa propre arrivée. Cela c'était passé avec Arya, d'ailleurs, elle ne l'avait pas revu depuis. Ce n'était pas la seule rencontres qu'elle n'avait pas revue, mais en même temps, il y avait tellement de monde qui circulait dans Terrae ! Et puis, Nariwen n'était pas du genre à s'attacher au gens aussi vite. La seule personne à qui elle s'était un peu attachée était Archibald. Bien que lui aussi, cela faisait quelques jours qu'elle ne l'avait pas revu... Tant pis...
Pendant ce temps, Nathanaël observait toujours le Dortoir. Puis il se retourna et fit un grand sourire à la jeune fille qui lui adressait naturellement le sien :
- « Novice », c'est le nom donné aux étudiants ? La master qui est venue me chercher n'a pas souhaité me parler de ça.
Nariwen réfléchit une seconde. Elle ne se ra&pellait plus si le Master qui était venu la chercher elle lui en avait parler ou si elle avait fait elle même des recherches... Peut-être les deux... C'était trop loin, et peu important à ses yeux. Avant qu'elle ne puisse ouvrir la bouche, le jeune homme repris :
- Ne me réponds pas si tu ne le souhaites pas ou n'en as pas le droit. Après tout, je suis nouveau. Je n'ai pas encore prouvé qu'on pouvait me faire confiance.
Ces propos-là furent étranges pour Nariwen. Il avait tout à fait le droit de savoir ! Et à vrai dire, si quelqu'un lui avait dit le contraire, que ce soit pour lui ou pour elle-même, elle aurait pété un de ces scandales ! C'était sa vie, il était libre ou non d'accepter, ou de refuser ce qui allait lui arriver ici. Donc il était en droit de savoir. Non mais oh. Nariwen commença sa réponse :
"Non, on ne m'a interdit de..."
De rien... Mais elle n'eut pas le temps de terminer sa phrase. Voilà que le jeune homme faisait demi-tour sur place et fuyait à grande enjambées. Bien que surprise de sa réaction et ne comprenant pas ce qu'il lui arrivait, Nariwen réagit vite et le rattrapa. Voyant qu'il n'était pas prêt de s'arrêter, elle lui attrapa le bras gentiment et se planta devant lui. Elle retira cependant vite sa main. Oui, malgré ce qui s'était passé avec Archie, les contacts, ce n'était vraiment pas son truc...
Toujours est-il qu'elle avait une autre force. Elle planta ses yeux turquoises dans ceux du garçons et y décela une certaine panique. Son instinct protecteur et rassurant, qui était planqué en elle la plupart du temps, s'exprima pleinement. Elle faisait partie de ces personnes qui détestent que les gens aillent mal autour d'elle. En effet, elle était une véritable éponge à sentiments. Si Nathanael paniquait, c'était elle qui se mettrait à paniquer dans quelques secondes ! 
Mais pour le moment, elle voulait le rassurer au maximum, lui montrer qu'il n'y avait aucune raison de fuir et qu'il était en sécurité. Elle pouvait le faire, par les mots, par son sourire, par son intonation.
"Hé...hé... Du calme, mon grand. On ne va pas te faire de mal ici, bien au contraire. Aller, viens. Tout va bien, ne t'inquiète pas."
Doucement, elle le mena jusqu'à un banc à l'ombre d'un grand chêne dans un coin de la cour. Elle lui fit signe de s’asseoir tandis qu'elle même prenait place. Elle lui souriait toujours, un sourire doux et confiant, montrant qu'il n'y avait rien a craindre. Puis, quand il sentit qu'il était près, elle commença son explication.
"Ecoute... Ici, à Terrae, on est tous là pour une raison : notre vie avant ici a mal tournée, parfois très mal tournée. On ne te demande pas de la partager, tu peux la garder pour toi, ou trouver quelqu'un à qui te confier. Beaucoup ici sont en mesure de te comprendre, car tous ont eu comme toi une histoire unique et douloureuse."
Nariwen marqua une pause, respirant un coup. Elle en profita pour ravaler les images de son père, et son assurance et son sourire ne faiblirent pas.
"Tout ça, c'est derrière nous. maintenant, tu es à Terrae. "Novice" est le nom que l'on utilise pour les nouveaux, ceux qui n'ont pas eu leur Initiation. Ne t'inquiète pas, ce n'est pas quelque chose de dangereux ou de traumatisant. Enfin... Pas dans le mauvais sens en tout cas. C'est là que ta vie va redémarrer, encore plus que maintenant. Parce que tu vas alors avoir... un pouvoir."
Nouvelle pause. Elle attendit patiemment la réaction du jeune homme, et son sourire se tinta de malice. Ces pouvoirs étaient tellement géniaux, ils faisanet tellement parties d'eux ! Du moins c'est ce qu'en pensait la jeune femme, qui ne voyait plus sa vie sans la maîtrise de l'air. D'ailleurs... Nariwen avisa une feuille d'arbre qui traînait par terre et se concentra. Elle réussit à déplacer l'air et parvint à faire léviter la feuille jusque dans la main du jeune homme. C'était un petit effort et ses entraînements commençaient à porter ses fruits. Elle ne ressentis donc pas la fatigue. Son sourire s'élargit encore.
"Tu vois ? Moi je suis une Air, associée à cet élèment. Il y a des Eaux, des Feux et des Terres. Et puis on a aussi une association à un astre, soit le Soleil, soit la Lune. Moi c'est la Lune par exemple. Ainsi, je suis maintenant une Sonore. Avec ma voix, je peux faire des sons ou contrôler les réactions des gens. Mais rassure toi, je ne maîtrise pas encore ses dons."
Un petit rire vint tinter la dernière phrase. Elle regardait toujours Nathanael, guettant ses réactions. Tout cela avait pour but de le rassurer, alors, elle veillait à ce que ce but soit atteint.
"Et il y a pleins d'autres pouvoirs, lié aux autres éléments, selon les astres. Si tu veux, tu pourras aller plus tard à la bibliothèque, il y a pleins de livres qui peuvent te renseigner. C'est parce que l'on a ces pouvoirs que l'on doit être un peu isolés. Histoire que l'on ne soient ni des bêtes de foires, ni des fauteurs de troubles. Ca va mieux ? Tu peux poser des questions, tu sais, je ne mords pas. Et à l'administration aussi tu pourras poser des questions, ils sont plutôt sympathiques. Alors ?"
Elle le regardait toujours avec son regards rassurants et son doux sourire. Elle espérait vraiment que ses explications allaient l'aider. Elle n'avait pas envie de le voir de nouveau fuir... Cela lui aurait fait mal surement...

HRP:
 


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
##   Sam 9 Aoû 2014 - 0:08

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi Sayanel et Sibylle Dinkel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 424
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : ça va plutôt bien, merci

Nathanaël continuait de marcher d'un pas vif, mais il se fit rapidement rattraper par Nariwen qui le fit s'arrêter en l'attrapant doucement par le bras. Puis elle vint se positionner devant lui et le regarda droit dans les yeux. Surpris, il ne réagit pas tout de suite, ce qui permis à la jeune femme de s'exprimer avec un sourire rassurant.

"Hé...hé... Du calme, mon grand. On ne va pas te faire de mal ici, bien au contraire. Aller, viens. Tout va bien, ne t'inquiète pas."

Nariwen se voulait rassurante. Tout en elle exprimait cela, ce qui calma instantanément Nathanaël. Il ne comprenait pas pourquoi, mais quelque chose le poussait à la croire. Quelque chose, au fond de lui, lui intimait l'ordre d'écouter. C'était un peu comme un combat de cœur et de raison, car sa logique lui criait que c'était un piège... trop gentille, trop avenante... Le jeune homme se laissa cependant guider jusque vers un banc près d'un arbre où il s'assit sans opposer la moindre résistance, mais à l'intérieur, une dualité faisait rage. Nariwen, un sourire doux et confiant aux lèvres, semblait attendre... attendre qu'il soit prêt. Cette attitude le rassura un peu. Elle ne souhaitait pas le brusquer, mais n'était-ce justement pas le but ? La bonne technique pour appâter les âmes faibles ? Non, elle semblait si sincère. Nathanaël décida qu'il devait au moins prendre la peine de l'écouter, car s'il se trompait sur toute la ligne, ne regretterait-il pas un jour de ne pas avoir pris ces cinq petites minutes pour écouter la jeune femme ?

"Ecoute... Ici, à Terrae, on est tous là pour une raison : notre vie avant ici a mal tournée, parfois très mal tournée. On ne te demande pas de la partager, tu peux la garder pour toi, ou trouver quelqu'un à qui te confier. Beaucoup ici sont en mesure de te comprendre, car tous ont eu comme toi une histoire unique et douloureuse."

Ça, Nathanaël le savait déjà. La master le lui avait expliqué. Tous ici ont vécu un traumatisme, donc logiquement Nariwen aussi. Elle semblait pourtant heureuse, pleine de vie. Avait-elle réussi à oublier, comme il souhaitait le faire ? Ou avait-elle simplement accepté les douleurs de son passé ? Le jeune homme ne savait pas, mais il était persuadé d'une chose : la seule manière pour lui de revivre normalement était d'oublier. Il avait besoin de ça pour recommencer. Il n'allait pas noyer son chagrin dans de faux bonheurs, il ne parviendrait pas à faire son deuil. Il devait simplement oublier.

"Tout ça, c'est derrière nous. maintenant, tu es à Terrae. "Novice" est le nom que l'on utilise pour les nouveaux, ceux qui n'ont pas eu leur Initiation. Ne t'inquiète pas, ce n'est pas quelque chose de dangereux ou de traumatisant. Enfin... Pas dans le mauvais sens en tout cas. C'est là que ta vie va redémarrer, encore plus que maintenant. Parce que tu vas alors avoir... un pouvoir."

Le jeune homme tiqua à nouveau au mot « initiation », mais son attention fut rapidement détournée par le mot « pouvoir ». Ça y est, il a compris, tout compris. Nariwen est folle. Les éléments s'assemblent dans son esprit. Bien qu'il n'ait pas eu un comportement très étrange, son chagrin a sûrement dû éveiller les soupçons des responsables du foyer dans lequel il était... et ils ont appelé une infirmière pour qu'on l'emmène dans un asile ! Cependant, Nathanaël n'était pas convaincu par son raisonnement. Premièrement, Terrae ne ressemblait absolument pas à un asile de fou, trop vaste, pas assez fonctionnel, et deuxièmement, si quand bien même cela aurait été le cas, le voyage ne se serait pas passé de cette manière et on ne l'aurait pas envoyé au Japon ! Enfin, sauf pour être un cobaye dans un traitement expérimental, mais pourquoi le choisir lui dans ce cas ? Le jeune homme frissonna. Lui qui adorait les sciences, il n'avait aucune envie de finir comme un rat de laboratoire.

Il chassa ses pensées de son esprit. Il était en train de divaguer, d'inventer une histoire abracadabrante parce qu'il ne comprenait pas ce qui lui arrivait, il ne savait pas ce qu'il faisait ici et cela le perturbait. Il avait toujours eu une vie normale, une vie tranquille, des habitudes bien installées, mais tout cela n'était plus. Il devait repartir à zéro et cette situation l'angoissait un peu. Il n'avait encore jamais été seul, livré à lui-même. Bon sang, il n'avait que 15 ans ! Oui, il était très intelligent, surdoué même, mais cela ne suffisait pas. Même s'il était très mature pour son âge, il en manquait à cet instant. Il ne savait plus quoi faire, plus quoi penser, plus quoi croire. Et ce qu'on lui présentait était si alléchant. Un nouveau foyer, un nouveau départ... Le jeune homme serre ses genoux avec ses mains. Ne pas devenir fou...

Soudain, l'attention du jeune homme se porta sur une feuille qui décrivait une trajectoire étrange. D'abord au sol, cette dernière s'élevait gentiment pour finir dans sa main qu'il avait instinctivement ouverte. Il n'en revenait pas. C'était tout bonnement impossible. Le vent n'aurait jamais pu faire ça. Soulever la feuille oui, mais venir la déposer dans sa main, non... pas de cette manière. C'était beaucoup trop précis.

"Tu vois ? Moi je suis une Air, associée à cet élèment. Il y a des Eaux, des Feux et des Terres. Et puis on a aussi une association à un astre, soit le Soleil, soit la Lune. Moi c'est la Lune par exemple. Ainsi, je suis maintenant une Sonore. Avec ma voix, je peux faire des sons ou contrôler les réactions des gens. Mais rassure toi, je ne maîtrise pas encore ses dons."

Nathanaël ne put s'empêcher d'ouvrir de grands yeux et demeura un instant la bouche ouverte. Son petit monde de logique, de sciences, de réels venaient de prendre une tout autre dimension. Il aurait pu nier, chercher l'astuce, comme pour un tour de magie, mais au fond, il savait. Quelque chose en lui résonnait. Cette découverte le choqua finalement plus que le fait en lui-même. Il savait que c'était réel. Il le sentait. Pour une fois, le cœur avait vaincu la raison.

"Et il y a pleins d'autres pouvoirs, lié aux autres éléments, selon les astres. Si tu veux, tu pourras aller plus tard à la bibliothèque, il y a pleins de livres qui peuvent te renseigner. C'est parce que l'on a ces pouvoirs que l'on doit être un peu isolés. Histoire que l'on ne soient ni des bêtes de foires, ni des fauteurs de troubles. Ca va mieux ? Tu peux poser des questions, tu sais, je ne mords pas. Et à l'administration aussi tu pourras poser des questions, ils sont plutôt sympathiques. Alors ?"

Le jeune homme secoua la tête, un peu perdu tout de même. Ces révélations... il comprenait pourquoi la master ne lui avait rien dit. Elle s'était sûrement  renseignée à son sujet. Elle devait connaître son attachement aux sciences, au réel et elle avait certainement eu peur de le choquer, de le faire fuir. Elle espérait sans doute qu'il découvre petit à petit tout par lui-même. Il poussa un long soupir... comme cela était compliqué et, au final, c'est lui qui rendait tout ça compliqué.

- Wouaou, eh bien... je ne m'attendais pas à... ça.

Nathanaël marque une courte pause pour remettre ses idées en place. Il baisse la tête, regarde le sol et se passe la main dans les cheveux, une vieille habitude... Il lui faudra du temps pour digérer complètement ce qu'il venait d'apprendre, mais il y avait quelque chose d'essentiel qu'il devait faire tout de suite.

- Je suis désolé. Je te présente mes excuses Nariwen. Je n'aurais pas dû réagir comme je l'ai fait. C'était malpolie et stupide.

Il releva la tête vers elle et lui sourit. Le jeune homme espérait sincèrement qu'elle pourrait lui pardonner son comportement.

- Et ces pouvoirs... on les choisit ? Je pourrais être air comme toi ? Et pour l'autre pouvoir, c'est aussi un choix ?

Il eut un petit rire nerveux.

- Je parle de ça comme si c'était une évidence, comme si je l'avais toujours su, mais que je venais juste d'ouvrir les yeux. C'est étrange comme sensation.

Soudain, une question très importante lui vint à l'esprit.

- En fait, c'est parce que nous avons beaucoup souffert qu'on obtient ces pouvoirs ? Pourquoi un tel critère de sélection ? Comment nous donne-t-on nos pouvoirs ?

Sa première idée était qu'on injectait un pouvoir, comme on le faisait pour un vaccin, mais Nathanaël savait que ce n'était pas ça. Il y avait autre chose... quelque chose d'aussi surnaturel que les pouvoirs en eux-mêmes. Ce n'était certainement pas les êtres humains qui décidaient de qui était choisi.

hrp:
 
##   Sam 9 Aoû 2014 - 10:35

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

Le jeune Nathanaël s'était laissé faire, et avait suivit Nariwen sans opposer de résistance. Heureusement quelque part, vu qu'il était plus musclé qu'elle... Bref, pendant son monologue, Nariwen observait ses réactions, pour essayer de le cerner, de mieux le comprendre. Ils venaient juste de se rencontrer, alors, ce n'était pas si facile. Mais la jeune femme était d'une nature observatrice et réussit à capter quelques signes.
Dans les yeux du jeune homme, il y avait de la méfiance, comme s'il avait l'impression d'un piège quelque part. Pourquoi ? Personne ne lui voulait de mal... Nariwen pensa que c'était peut-être lié à son histoire, même si elle était à côté de la plaque. Comment aurait-elle pu savoir qu'il aimait les sciences ? Tout ce qu'elle savait, c'est qu'il n'était pas encore totalement à l'aise. En même temps, le changement n'était jamais facile, surtout lorsqu'on arrivait à Terrae où la magie remplaçait la science !
Comme prévu, Nathanaël tiqua au mot pouvoir, ce qui justifiait la démonstration de Nariwen. Les mains du jeune homme trahissait son conflit intérieur, tout comme le reste de la position de son corps. Mais Nariwen ne savait pas quoi faire de plus pour le rassurer, malheureusement... Lorsque la feuille atteint son but, la perplexité remplaça la méfiance. Bon, c'était déjà ça, pour le moment... Les grands yeux qu'il faisait aurait presque pu amusée la jeune femme si elle n'avait pas été trop préoccupée par le fait de le rassurer. Mais on ne peut pas tout faire à la fois. 
Finalement, quand Nariwen finit son monologue, le garçon secoua un peu sa tête. Cela devait être dur à comprendre, certes... Nariwen quant à elle replongea un instant dans son passé, sa propre arrivée à Terrae... On ne lui avait pas expliqué toute cette histoire de pouvoirs, elle l'avait lu dans les livres, puis observé en salle d'entraînement. Étrangement, elle avait accepté tout cela sans aucune difficulté. Son amour de la magie, du fantastique l'empêchait de se méfier de tout ça et au final, son instinct avait eu raison. One more time... Maintenant, toutes les particularité de Terrae faisaient autant parties de sa vie que le reste. Mais ce n'était pas encore le cas pour le pauvre Nathanaël.
Le jeune homme se mit à parler, mais il était encore un peu perdu et retomba dans le silence. La tête basse, les yeux tournés au sol, sa position empêchait la jeune femme de savoir ce qui pouvait bien se passer dans sa tête. Elle attendit alors patiemment. Il ne lui restait que ça !
- Je suis désolé. Je te présente mes excuses Nariwen. Je n'aurais pas dû réagir comme je l'ai fait. C'était malpolie et stupide.
La tête relevée, il lui souriait enfin. Nariwen lui fit comprendre avec son propre sourire, accompagné d'un petit signe de tête, que tout était déja pardonné. Elle ne lui en avait jamais voulu en fait, elle comprenait parfaitement. Finalement, le jeune homme continua, enchaînant sur les questions que la jeune Air savait venir :
- Et ces pouvoirs... on les choisit ? Je pourrais être air comme toi ? Et pour l'autre pouvoir, c'est aussi un choix ?
Le jeune novice rit nerveusement tandis que le sourire de Nariwen s'élargissait. Il avait quelque part accepté tout ce qu'elle venait de lui raconter, c'était une bonne chose. Un très bonne chose et cela mit du baume au cœur de Nariwen. 
- Je parle de ça comme si c'était une évidence, comme si je l'avais toujours su, mais que je venais juste d'ouvrir les yeux. C'est étrange comme sensation.
Et sans plus attendre, le jeune homme enchaîna avec d'autres questions.
- En fait, c'est parce que nous avons beaucoup souffert qu'on obtient ces pouvoirs ? Pourquoi un tel critère de sélection ? Comment nous donne-t-on nos pouvoirs ?
Cette fois-ci, l'amusement tinta le sourire de la jeune femme. Elle aimait qu'on lui pose tant de questions sur ce sujet. Tout ce qui se passait à Terrae était si fascinant... Calmement, posément, la jeune femme répondit à toutes les questions de Nathanaël.
"Reprenons les choses dans l'ordre, d'accord ? Tout d'abord, il faut savoir que la souffrance que ceux qui sont à Terrae ont ressentis à eu un effet très particulier. Il nous as "vidé" de toute notre énergie, de toute notre force de vivre. C'est ce qu'on appelle le "Vide". Je ne sais pas pourquoi on est "sélectionner" comme ça. Mais je dirais plutôt qu'il s'agit d'une sorte de "Sauvetage". Comme si venir ici nous permettait de revivre, comme si les pouvoirs qui sont par la suite invoquer en nous nous donnait la force de vivre de nouveau et d'affronter cette vie."
Nariwen marqua une pause, goûtant au passage à une brise fine et naturelle qui venait vers eux. Une jolie mélodie colorée, accordée à cette brise, vint tinter à ses oreilles. Elle aurait pu la dessiner, cette brise. La jeune femme soupira dans un sourire divin. Elle était tellement bien depuis qu'elle avait passé son Initiation...
"Ensuite, les pouvoirs sont donné lors d'une sorte de cérémonie. Ce sont les Masters qui le font, avec Hideko Honda, notre directrice. Comme une sorte... d'invocation. Tu sais, expliquer la magie, ce n'est pas facile. Ce serait comme essayer d'expliquer pourquoi la Nature a une âme... Mais c'est une autre histoire."
Un nouveau sourire amusé vint colorée les lèvres de Nariwen. Elle et ses grandes théories sur la Nature... Elle releva un peu la tête et regarda le jeune homme. Enfin, elle finit son explication.
"Enfin, on ne choisit pas vraiment nos pouvoirs. Ce sont plutôt eux qui nous choisissent. Selon ce qu'on est, notre caractère, nos forces. Les livres qui parlent de cela on des listes étranges la dessus. Il semblerait, par exemple, que ce soit mon côté rêveur et indépendant qui ait fait de moi une Air. Mais ne t'inquiète pas. Très rares sont ceux qui n'apprécient pas leurs pouvoirs. Nous sommes accordés..."
Nariwen se perdit encore une fois dans la fascination que ces pouvoirs lui apportait, devant l'évidence de ses propres pouvoirs. Elle n'était initiée que depuis un bon mois, mais c'est comme si l'Air avait toujours fait partit d'elle sans qu'elle ne s'en rende compte. C'était magique... Finalement, la jeune femme se reprit et regarda Nathanaël dans les yeux, avec toujours son sourire rassurant :
"Autre chose ?"
J'en profite pour vous faire remarquer quelque chose : Avez-vous déjà vu Nariwen aussi calme ? Non ? Pas étonnant c'était très rare. Ce côté posé, calme et inébranlable était pourtant bien présent en elle, mais la plupart du temps, sa passion l'emportait. Cependant, son côté protecteur invoquait parfois ce caractère qu'elle cachait. Et oui, Nariwen pouvait être très calme, très mature, comme un professeur qui enseignerait quelque chose de très important. Sans le savoir Nathanaël assistait à une situation très rare... Que d'autres auraient penser impossible...
HRP:
 


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
##   Dim 10 Aoû 2014 - 10:52

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi Sayanel et Sibylle Dinkel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 424
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : ça va plutôt bien, merci

Nathanaël attendait calmement les réponses de Nariwen qui ne tarderait pas à venir. Cette dernière lui souriait toujours. Elle semblait même amusée.

"Reprenons les choses dans l'ordre, d'accord ? Tout d'abord, il faut savoir que la souffrance que ceux qui sont à Terrae ont ressentis à eu un effet très particulier. Il nous as "vidé" de toute notre énergie, de toute notre force de vivre. C'est ce qu'on appelle le "Vide". Je ne sais pas pourquoi on est "sélectionner" comme ça. Mais je dirais plutôt qu'il s'agit d'une sorte de "Sauvetage". Comme si venir ici nous permettait de revivre, comme si les pouvoirs qui sont par la suite invoquer en nous nous donnait la force de vivre de nouveau et d'affronter cette vie.
Ensuite, les pouvoirs sont donné lors d'une sorte de cérémonie. Ce sont les Masters qui le font, avec Hideko Honda, notre directrice. Comme une sorte... d'invocation. Tu sais, expliquer la magie, ce n'est pas facile. Ce serait comme essayer d'expliquer pourquoi la Nature a une âme... Mais c'est une autre histoire.
Enfin, on ne choisit pas vraiment nos pouvoirs. Ce sont plutôt eux qui nous choisissent. Selon ce qu'on est, notre caractère, nos forces. Les livres qui parlent de cela on des listes étranges la dessus. Il semblerait, par exemple, que ce soit mon côté rêveur et indépendant qui ait fait de moi une Air. Mais ne t'inquiète pas. Très rares sont ceux qui n'apprécient pas leurs pouvoirs. Nous sommes accordés..."


Le discours de la jeune femme était parfois entrecoupé de pause, mais Nathanaël décida de ne pas l'interrompre. Il l'écoutait attentivement. Il découvrait quelque chose de nouveau et cela le passionnait. Le vide, il l'avait ressenti et la master lui en avait parlé. Il n'avait pas compris ce qui se passait sur le moment, trop de souffrance. Il ne se souvient même pas s'être posé de questions, mais cette expérience, il en était sûr, le marquerait à jamais. Ainsi, les pouvoirs qu'il allait acquérir l'aiderait... donnerait, en quelque sorte, un nouveau sens à sa vie.

Toute cette histoire dépassait l'esprit, l'entendement humain. Pour une fois, Nathanaël ne pourrait pas faire des recherches pour comprendre comment ça fonctionnait. En un sens, cette découverte le frustrait un peu. Lui qui était si curieux, si heureux d'apprendre, il devrait cette fois se contenter de la réponse : c'est de la magie. Il n'abandonnerait cependant pas facilement. Le jeune homme savait déjà qu'il existait une bibliothèque dans le complexe scolaire. Ce lieu serait son prochain but, mais avant, il devait remplir les formalités. Il se demandait pourtant quel pouvoir il pourrait bien recevoir.

Nathanaël laissa un sourire se dessiner sur ses lèvres. Il se sentait étonnamment bien. Il n'était pas certain d'avoir vraiment assimilé ce qu'il venait d'apprendre, mais ce sentiment profond qui l'habitait le guidait et le mettait en confiance. Et puis, Nariwen était vraiment quelqu'un d'exceptionnel. Elle avait réussi à le calmer en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Ses paroles résonnaient à l'unisson avec ce que le jeune homme ressentait.

"Autre chose ?"

Nathanaël prit le temps de réfléchir un instant avant de répondre, sérieux.

- Non, merci pour tes explications. J'ai encore beaucoup de questions, mais les réponses viendront plus tard. J'ai suffisamment appris de choses aujourd'hui. Je dois digérer ces nouvelles.

Il marqua une courte pause.

- Continuons la visite, d'accord ?

Il se releva et lança un regard au bâtiment des novices, puis il emboîta le pas de sa guide.

hrp:
 
##   Dim 10 Aoû 2014 - 12:45

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

Un léger sourire, doux et naturel, se dessina sur les lèvres du jeune homme et cela remplit Nariwen d'une joie tout aussi calme. Elle avait apparemment atteint son but : elle avait réussit à le rassurer, du moins en ce qui concernait Terrae. Voilà une chose qui allait remplir sa journée d'une certaine bonne humeur. Le sourire de Nariwen s'élargit un peu...
Elle était bien là, assise sur ce banc en compagnie d'une nouvelle rencontre, plutôt sympathique d'ailleurs. Le temps était clément, il ne faisait pas trop chaud et une légère brise qui ravissait la jeune Air, balayait délicatement la cour du complexe. Tout semblait si calme... Il faut dire que Nariwen était rarement aussi posée, aussi calme. C'est alors qu'elle se rendit compte qu'avec Nathanaël, elle ne serait jamais plus comme elle était avec les autres. D'habitude, elle était à deux cents à l'heure, taquine, parfois même insupportable. Mais avec lui, elle serait maintenant calme, plus protectrice peut-être... Comme quoi, cela tient à peu de choses...
Lorsque la jeune fille posa sa dernière question, Nathanaël marqua un temps de pose. Nariwen attendit patiemment, le regardant toujours avec ce même sourire rassurant.
- Non, merci pour tes explications. J'ai encore beaucoup de questions, mais les réponses viendront plus tard. J'ai suffisamment appris de choses aujourd'hui. Je dois digérer ces nouvelles. Continuons la visite, d'accord ?
Le sourire de la jeune femme s'élargit un peu, puis elle se leva, une seconde après lui et se mit à marcher. Une démarche aérienne, presque féline, dans un rythme raisonnable, un rythme qui démontrait son calme. Elle continua donc sa visite, lui montrant les salle de cours et l'infirmerie. Puis, ils arrivèrent enfin aux bureaux administratif et Nariwen s'arrêta :
"Voilà, tu es arrivé. Tu n'as plus qu'à rentrer, et ils t'aideront avec toute la paperasse."
La jeune femme souriait toujours, puis s'inclina légèrement devant le jeune Nathanaël. Après tout, elle avait finit sa visite, elle n'allait pas l'attendre non plus !
"J'ai été ravie de faire ta connaissance, et ravie de t'aider. On se reverra bientôt !"
Puis elle lui sourit une dernière fois et tourna les talons. Maintenant, c'était direction la forêt. Oui parce que sous ce calme qui avait réussit à prendre place, il lui restait quand même de l'énergie, hein !

HRP:
 


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
##   Dim 10 Aoû 2014 - 16:32

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi Sayanel et Sibylle Dinkel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 424
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : ça va plutôt bien, merci

Alors que la visite continuait, Nathanaël en profita pour observa Nariwen. Elle avait un peu changé depuis le début de leur rencontre. Elle semblait plus calme, rien à voir avec cette jeune femme survoltée qui l'avait percuté à son arrivée. Il sourit. Les gens avaient bien plus de facettes qu'on ne le pensait et les juger trop tôt était une erreur. Sa guide lui montra encore les salles de cours, haut lieu de sa prochaine vie estudiantine, puis l'infirmerie. Nathanaël espérait ne pas avoir à y venir souvent. Après encore quelques pas, ils arrivèrent à destination.

"Voilà, tu es arrivé. Tu n'as plus qu'à rentrer, et ils t'aideront avec toute la paperasse."

Le jeune homme hocha la tête et réajusta son sac sur son épaule. À côté des quelques vêtements qu'il avait quand même décidé de prendre, il avait pris soin d'emmener son passeport, mais aussi ses bulletins scolaires. Sans doute ces papiers lui seraient utiles. Nathanaël se tourna vers sa guide qui lui souriait toujours.

"J'ai été ravie de faire ta connaissance, et ravie de t'aider. On se reverra bientôt !"

- J'y compte bien. Le plaisir est partagé. Merci beaucoup, Nariwen, pour la visite et pour les explications. À bientôt alors.

Nathanaël lui retourna son sourire et la regarda s'éloigner en direction de la forêt. Le jeune homme ne connaissait pas encore tous les recoins de Terrae, mais il se promit de faire un tour de chaque endroit pour se familiariser avec ce nouveau lieu. Après un instant de pause, il se tourna vers l'édifice, prit une grande inspiration et pénétra dans le bâtiment. C'est à ce moment que sa nouvelle vie allait officiellement commencer.

hrp:
 
##   
Contenu sponsorisé

 

[CLOS] Etre trop pressée et tomber sur une nouveauté... [PV Nathanael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Entrée.