Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2
[Event - D] Patrouille dans la nuit.
##   Dim 21 Déc 2014 - 0:00

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Nathanaël Lancer et Sibylle Dinkel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 463
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 21

Le temps me paraît long. Notre nouvel informateur doit avoir beaucoup de choses à dire. Je suis partagée. Je ne sais pas si c'est un bien ou un mal. Cela nous aidera, c'est certain, mais s'il a tant à dire, c'est que l'organisation que nous combattons est vaste et qu'elle a beaucoup de moyens. Je frissonne. Ne tenant plus en place, je quitte mon poste, adossée contre le mur de la loge, et m'avance de quelques pas. Je remarque ma crispation et me force à détendre mes muscles. Pourquoi suis-je encore si nerveuse ? Sans doute le fait d'être seule dehors en pleine nuit. Ce n'est pas une habitude chez moi. Un léger sourire se dessine sur mon visage. Je joue un moment avec le vent pour m'occuper, faisant danser les feuilles des arbres, mais j'arrête assez rapidement. Je me trouve bien lasse. Je veille rarement aussi tard et je n'ai jamais autant utilisé mes pouvoirs jusqu'à aujourd'hui... ou du moins pas sur une aussi longue période. Cela m'arrive de m'entraîner et de me dépenser à fond, mais ça ne dure généralement que quelques minutes. Je soupire.

Soudain, je sens une présence qui s'approche derrière moi. Je ne sais pas qui c'est, mais je n'ai pas peur, car elle vient de la loge de Chris. J'ai l'intuition que c'est Aoi, mais je ne sais pas d'où ça vient. Il faudra que je lui demande comment on fait pour reconnaître les gens selon leur énergie. Je sais que c'est possible... mais pas maintenant, une autre fois, dans un autre contexte. Lorsque mon amie m'effleure l'épaule, je ne sursaute pas et je souris. Mon pressentiment était bon ! Je tourne la tête lors qu'elle m'explique que Ian et Chris s'occupent de notre informateur. Elle semble fatiguée et soucieuse. Je suis son regard lorsqu'Aoi lève les yeux vers le ciel. C'est vrai, la nuit n'est pas finie et nous avons encore du travail. Je retiens un soupir.

Je suis mon amie lorsqu'elle m'entraîne à sa suite.

- Tu es sûre que ça va ?... Je peux m'en occuper seule si tu es fatiguée

- Non, c'est bon, je vais bien. Merci.

Je lui souris pour la rassurer, puis enchaîne sur un sujet qui me tracasse et que je souhaite aborder.

- Je te présente mes excuses... pour tout à l'heure. Je n'aurais pas dû réagir comme je l'ai fait. Mes actes n'ont fait qu'effrayer davantage notre informateur et il s'est mis à paniquer à cause de moi. Je suis vraiment désolée. J'ai failli... j'aurais pu déclencher une catastrophe. Enfin... la situation aurait pu dégénérer à cause de ça. Je suis désolée.

Je sais qu'elle ne m'en tiendra pas rigueur, mais c'est une démarche que je voulais faire, parce que c'était important pour moi. J'espère qu'elle le comprendra. Puis, je me permets de changer de sujet.

- Et toi, comment te sens-tu?



merci Haley
##   Jeu 1 Jan 2015 - 20:22

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1270
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : Travailler à l'hôpital et bosser mes cours... C'est ça les études de médecine !
Humeur : Vous voulez la version longue ou la version courte ?

La nuit commence à être vraiment longue. Ce n'est pas tant à cause de ce qu'il s'est passé - quoique cela participe certainement pas mal - mais je commence vraiment à fatiguer maintenant que les choses se sont un peu calmées. La montée d'adrénaline s'est totalement dissipée maintenant, et il ne reste qu'une légère impression de flottement, de calme plein. Pas réellement de fatigue, mais plutôt ce soulagement, ce genre de soulagement qui fait s'affaisser vos épaules en vous retirant un trop lourd poids qui y pesait. Rien qu'à l'idée de ne plus avoir à contrôler le moindre de mes mots, la moindre de mes mimiques, la moindre de mes attitudes. C'est horrible toute cette pression qui s'installe une fois qu'on est Master. Même si je me sens plus capable que je ne l'ai jamais été, il reste toujours ce doute, qui fait qu'on ne sait pas si on sera réellement à la hauteur de la tâche qui se présente. À la hauteur de ce qu'on attend de nous. Ce n'est pas tant à cause de Chris ou de Selvi que je me suis mise dans cet état-là ; mais tout simplement parce que, je crois, je ne suis pas encore préparée à avoir autant de responsabilités. À me mettre en avant de cette manière. Peut-être que c'est encore ce qui manque, cette confiance en moi ; maman m'a souvent dit qu'elle venait avec le temps, en grandissant, et qu'il était normal d'être un peu retrait à cet âge. Que ce n'était pas anormal. Je ne sais pas encore trop quoi en penser aujourd'hui, mais je reste persuadée que, si elle a raison, je ne parviendrai pas pour autant à atteindre cette perfection qu'ont tous les Masters.
Mais peu importe. Un jour, je l'atteindrai. Et elle en sera fière.
Je rejoins Selvi après avoir quitté la pièce où se tiennent encore Chris, Ian et le scientifique. Ils s'en chargeront bien sans nous. Nous en avons assez fait, et il est inutile d'être autant dans cette minuscule pièce, surtout pour ce qu'on sert - de ce que j'en dis... Quoi qu'il en soit, je l'interroge et lui demande des nouvelles, histoire de savoir si elle va bien. Elle m'a l'air un peu dépitée - fatiguée tout du moins. C'est vrai qu'il est vraiment tard...

- Non, t'excuses pas s'il te plaît. Tu as rien fait. J'aurais réagi de la même manière que toi, je lui avoue. C'est difficile d'avoir l'air stoïque et sûr de soi quand on ne sait absolument pas ce qu'on est censé faire.

Et que le moindre pas pourrait causer notre perte à tous. Pourquoi j'ai accepté de devenir Master déjà ? Parce que je n'avais pas le choix ? Ah. Oui. Certainement. Non mais c'est vrai, quand on y pense, on m'a presque forcé la main, c'est clair que ça ne peut pas fonctionner après ! N'importe quoi...

- Je suis... épuisée, je continue, avec un demi sourire amusé. J'espère qu'on ne tombera plus sur des situations semblable, sinon je crois que je vais m'évanouir.

Un rire m'échappe, léger.

- Mais je nous fais confiance, je reprends en lui faisant un clin d’œil complice. J'ai juste hâte de retrouver mon lit...

D'un geste, je l'enjoins à me suivre à l'extérieur des grilles et nous reprenons notre ronde dans la nuit, pendant que Chris et Ian sortent accompagner l'homme jusqu'à l'hôpital.



Je vole en #F54759
##   Ven 9 Jan 2015 - 23:39

Personnage ~
► Âge : 21 ans
► Doubles-comptes ? : Nathanaël Lancer et Sibylle Dinkel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 463
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 21

Comme je m'y attendais, Aoi me demande de ne pas m'inquiéter pour ma conduite et qu'elle aurait agi de la même manière. Je lui en suis reconnaissante. Oh, je ne souhaitais pas m'excuser pour qu'elle me réponde ça. Non, j'en avais juste besoin... car je sais que je l'ai mise dans une situation difficile malgré moi. Cependant, je la connais suffisamment pour savoir qu'elle ne m'en tiendrait pas rigueur.

Lorsque je m'inquiète de savoir comment elle se sent, elle me répond avec un petit sourire qu'elle est épuisée. Je lui retourne son sourire. Eh dire que je lui ai dit que tout allait bien de mon côté. Est-ce de l'orgueil de prétendre que je ne suis pas fatiguée, est-ce pour lui prouver quelque chose ou simplement pour ne pas l'inquiéter ? Je n'en sais trop rien. Certainement un peu des trois... Je ris, moi aussi, quand elle m'annonce qu'une autre péripétie ce soir-là la ferait s'évanouir. Il ne manquerait plus que ça ! Je me vois mal gérer une situation complexe toute seule. On a vu ce que ça donnait lorsque je m'en mêlais, alors je ne crois pas que ça serait une bonne idée.

- Oui, à deux, rien ne nous arrêtera!

Je lui lance mon plus beau sourire. Je suis touchée de la confiance qu'elle a pour moi. Quant à moi, je lui voue une confiance aveugle.

D'un geste, elle m'invite à la suivre à l'extérieur des grilles, à l'extérieur de Terrae, pour continuer notre patrouille. Avant de franchir les portes, je me retourne et aperçois Chris et Ian qui sortent de la loge avec l'ex-scientifique. Je ne me souviens plus de son nom, peut-être ne l'a-t-il jamais dit d'ailleurs. Je reste un instant immobile, observant les trois silhouettes s'éloigner. J'espère qu'on le traitera bien et qu'il se sentira en sécurité chez nous. Après tout, il a pris énormément de risques en venant ici et il va sûrement beaucoup nous aider avec ses renseignements, alors le moins que nous puissions faire, c'est de l'accueillir en ami et de nous occuper de lui convenablement.

Je lâche un soupir en me tournant vers le monde extérieur. Cela me fait toujours bizarre de penser à Tokyo de la sorte. Depuis que je suis à Terrae, c'est comme si j'arrivais dans un monde étrange et hostile. Sans doute les derniers événements y sont pour quelque chose, mais tout de même. J'ai vécu les seize premières années de ma vie hors de cette école et je n'y suis que depuis un an et demi. Alors pourquoi tout me semble-t-il si étranger, froid et lointain. J'ai vraiment l'impression de ne pas y avoir ma place. Terrae est tout ce qui me reste. Enfin presque, il y a ma mère encore pour qui j'ai de l'affection. C'est bien maigre pour ces seize années, comparé à toutes les personnes que j'apprécie ici.

Je quitte mes pensées pour me reconcentrer sur l'instant présent. Nous avons une mission qui n'est pas terminée. Allons patrouiller Aoi, allons patrouiller jusqu'au bout de la nuit !



merci Haley
##   
Contenu sponsorisé

 

[Event - D] Patrouille dans la nuit.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Entrée.
Aller à la page : Précédent  1, 2