Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Dante, le preux chevalier Eïon a sauvé ta belle. Un baiser de récompense ?
Mer 13 Aoû 2014 - 16:11
avatar
Invité

Je me sentais soulagé, sur la route du retour, j'avais trouvé un Étoilé Téléporteur qui avait bien voulu raccourcir la distance entre nous et l'hôpital. Là, les infirmières et médecins s'étaient immédiatement chargés de la demoiselle que je transportais.
C'était, presque soulagé que j'avais attendu, à la fois de pouvoir entrer dans la chambre de Makiko, mais aussi Dante. Le temps me parut long, mais à ma montre, je n'avais patienté qu'une petit demi-heure. J'avais vu quelques personnes que je connaissais, de près ou de loin. Notamment Aoi, une des premières Master Air de l'Institut. Hé oui, ce genre d'annonces ne passent pas inaperçues.

Le médecin qui vint vers moi semblait apporté de bonnes nouvelles, bien qu'il semblait -légitimement- préoccupé par le fait que ça puisse être notre superbe Avatar en cavale qui ait pu faire cela. Certes, rares étaient les personnes qui réussissaient à survivre entre les mains de cette folle furieuse.

-Eïon Nassel c'est bien ça ?

-Oui oui.

-Donc c'est vous qui avez ramené la demoiselle... Hm... Comment vous dire, elle va bien, elle va bientôt se réveiller, la douleur l'a juste fait perdre connaissance. On a pu la soulager un peu de quelques douleurs, mais quelque chose nous empêche de travailler plus en profondeur...

Je haussais un sourcil. Ouais, de toutes les façons, quand je suis dans les parages y a TOUJOURS un PUTAIN DE TRUC qui va pas. Va te faire foutre, Dieu.

-Hm, c'est quoi ?

-Hé bien... La demoiselle est enceinte.

Je regardais, un peu éberlué le médecin. Il du s'en rendre compte car il s'empressa de m'affirmer que ce n'était que de trois petits mois selon les calculs et qu'elle avait dû utiliser énormément ses pouvoirs de guérisseuse pour ne pas l'avoir perdu.
Je ne pus contenir un rire sonore.

-Bah putain, il perd pas son temps le Dante !! Vous êtes sérieux ?

-Heu... Oui...

-J'ai hâte de voir sa tête quand il va apprendre ça l'heureux papa. Elle est où en attendant, Makiko ?

Il me conduit à la chambre, se demandant certainement quel autre fou j'étais et me laissa avec les recommandations habituelles. "La fatiguez pas gnagnagna".
Je patientais tranquillement, encore une fois, me demandant de quelle façon j'allais l'annoncer à Dante. Puis la douce et mignonne japonaise ouvrit les yeux et m'offrit un joli petit sourire. Je pris le partit de ne rien lui dire et de laisser Dante le faire.
Revenir en haut Aller en bas

Mer 13 Aoû 2014 - 20:22
avatar
Masculin

Messages : 307
Date d'inscription : 19/03/2013

Dès que j'ai raccroché le téléphone, j'ai couru ( je me suis téléporté à vrai dire) dans la chambre d'Aikô, l'ai prise dans mes bras avant de me téléporter dans le bureau de la cheftaine, déposant la petite dans le parc qui en compagnie de Daisuke, Elle a vu ma tête et n'a pas osé poser de question. Le doré est du genre dissuasif même si j'avais bien compris qu'une question lui brûlé les lèvres. Je me téléportes à l'entrée de l'hôpital et par réflexe, l'infirmière qui m'avait vu un paquet de fois avant que je devienne Master me demande où je suis blessé.

" Makiko Yui, quelle chambre?"

Elle hésite un moment, elle a pas l'air détendue, mais à vrai dire je m'en tape. Elle commence à fouiller dans son cahier des admissions. Je lui arrache des mains malgré ses protestation et déchiffre rapidement l'écriture en patte de mouche récurant dans tout les hôpitaux que j'ai visité. Trouvé, en moins de 3 secondes, je balance le registre sur le bureau, alors qu'elle interpelle un des médecins pour lui demander de m'arrêter. Trop tard je connais cette hôpital comme ma poche alors je me téléporte directement dans le bon couloir. Je cherche rapidement la bonne chambre et une fois devant je prends une grande inspiration avant que quelqu'un pose une main sur mon épaule. Je sais pas pourquoi, je me retourne et lui pose une beigne en plein visage, je sens un truc craquer sous mon poing. Tant pis pour lui. Je rentre dans la pièce alors que des cris résonnent dans couloir et pose mon regard sur Kiko, dans un lit. elle semblait pas vraiment en bonne état mais souriais doucement à Eion. Mon regard se pose sur lui, je suis toujours d'une humeur de merde mais le coup de poing m'a assez détendu pour que mes yeux perdent leurs éclats et redeviennent bleus.

" Quelqu'un m'explique qu'est que ce que ce merdier?"
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mer 13 Aoû 2014 - 20:47
avatar
Invité

Au bruit dans le couloir, je savais que mon Master favori était arrivé. Je soupirais doucement et souris à Makiko.

-Je crois que ton copain est arrivé.

À peine avais-je fini de parler que Dante pénétrait dans la chambre. Étonnamment, il n'avait pas les yeux aussi jaunes qu'un citron malgré son air de taureau enragé.

-Quelqu'un m'explique qu'est que ce que ce merdier?

Makiko tenta de se redresser, mais son visage se tira légèrement. Je me levais en lui faisant signe de se tenir tranquille.

-Je m'occupe de ce buffle. Repose toi en attendant.

Je rejoignis Dante et le tirais à l'extérieur en refermant la porte derrière nous. Vérifiant que nous serions tranquilles et hors de portée de voix, je décidais de le mettre au courant de toute l'affaire.

-Bon, en gros, Makiko devait s'entraîner aujourd'hui. On avait rendez-vous ensuite, mais elle n'est pas venu. J'ai décidé d'aller la chercher. Vu le carnage que c'était dans la forêt, je suppose qu'elle a du rencontrer une Avatar pas d'humeur.... Enfin, c'est là que je t'ai appelé et j'ai emmené Kiko ici. Selon le médecin, ça va, même si elle est encore un peu mal en point...

Je marquais une pause.

-Ils auraient pu aller plus loin et la soigner totalement, mais ils n'ont pas pu parce que... Comment dire... Hm. Aikô va avoir un petit-frère ou une petite-soeur... Oh ! Et Makiko ne le sait pas encore... Voilà.
Revenir en haut Aller en bas

Mer 13 Aoû 2014 - 23:26
avatar
Masculin

Messages : 307
Date d'inscription : 19/03/2013

Ils parlent de moi comme si je n'étais pas là et je dois avouer que ça a plait moyen, et personne ne m'explique quoi que ce soit. Je serre nerveusement les dents attendant qu'on m'explique le moindre truc et Eion décide que c'est le moment de me prendre en aparté. Comme si j'avais l'air de vouloir faire la putain de causette dans le couloir de l'hosto où je viens péter le nez d'un médecin.J'ai vraiment que ça à branler de ma vie putain. Zen, respire Dante, détend toi et ne défonce pas la gueule d'Eion sinon il pourra rien t'expliquer.

Je l'accompagne donc dans le couloir et me retiens de lui poser mon habituel ultimatum et prend plutôt le temps de l'écouter, regardant le sol. Tiens une tâche de sang. Puis je me concentre sur ce que Eion me dit, D'abord il m'annonce que la femme de ma vie à croiser la route de l'Avatar, de cette pouffiasse d'Aëlita et qu'elle a osé lui faire du mal. L'espace d'un instant, je croyais devenir dingue. Puis il m'annonce que , selon le médecin, elle est enceinte et  là... mon visage se décompose.

Je prend appuie contre le mur et regarde de nouveau le sol. J'aime bien cette tâche, elle est très esthétique là où elle est placée. Je sais pas pourquoi mais mon cerveau avait dit non, trop de donnée à gérer trop de chose à avaler, trop de contradiction.Je suis complètement paumé.

" Et comment je vais gérer tout ça moi... j'ai pas les épaules Eion, je vais pas m'en sortir. Une femme enceinte, un enfant  et me devoirs de master. Heureusement que j'ai pas mal d'argent à porté de main mais.... mais merde je suis sensé faire quoi moi?"

Je relève la tête et regarde Eion dans les yeux, comme si il allait me pondre un réponse comme ça. Tout ça à cause de cette salope qu'on rechigne à poursuivre.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mer 13 Aoû 2014 - 23:44
avatar
Invité

Dante avait l'air sur le point de tomber dans les vapes face à la nouvelle. Je ne pus m'empêcher d'avoir un petit sourire en coin. Non mais franchement, ça joue au dur mais en vrai c'est un ptit bébé le Dantounet.

-Et comment je vais gérer tout ça moi... j'ai pas les épaules Eion, je vais pas m'en sortir. Une femme enceinte, un enfant et me devoirs de master. Heureusement que j'ai pas mal d'argent à porté de main mais.... mais merde je suis sensé faire quoi moi?

Je haussais les épaules et soupirais, perdant mon sourire amusé. Il me pose à moi la question ? Il pense VRAIMENT que je vais lui être utile dans la situation actuelle ? Je me frottais la tête, réfléchissant à une réponse plutôt intelligente et qui ne me ferais pas ressembler à un Picasso si jamais Dante décidait que j'étais trop stupide.

-J'en sais rien moi... C'est ta copine et c'est un peu ta faute aussi si elle est enceinte maintenant. Tu devrais peut-être commencer à la mettre au courant et peut-être en parler avec ?

Je regardais un instant ailleurs en faisant de petits bruits avec ma bouche.

-Pompompom... Après je sais pas moi. Je suis pas un expert en relations humaine ou un agent du planning familial.
Revenir en haut Aller en bas

Mer 13 Aoû 2014 - 23:57
avatar
Masculin

Messages : 307
Date d'inscription : 19/03/2013

J'écoute cet idiot, je savais qu'il ne pourrait pas m'aider mais j'avais bien le droit d'espérer non? Enfin voilà, maintenant je pouvais qu'attendre qu'il finisse de parler, décider si sa tête devait rencontrer le mur puis m'occuper de Kiko.

Il dit finalement le truc le mon débile qu'il pouvait sortir et je l'en remercié intérieurement, il y a des fois, c'est un bon ami que notre Eionounet. En même temps, je sais pas si c'est parce qu'il est vraiment sympa des fois ou juste que c'est un putain de pot de colle mais il m'a jamais lâché. Je souris vaguement et le regarde.

" De toutes façons cette fois ci t'en réchappera pas, tu vas être parrain et les deux gosses t'appelleront Tonton Ionion."

Sur ce, je le laisse cogiter et sans attendre une réaction de sa part, entre de nouveau dans la chambre. Je prend une des chaises présent dans la pièce et me pose près de Makiko,avant de lui prendre la main entre les miennes. Comment lui annoncer ça... vraiment je vois quoi faire ou quoi dire. Je pense que je vais faire comme je le ferai sans chercher à être intelligent et raisonnable. Je vais simplement enfoncer la porte du cerveau de ma douce et tendre et y balancer l'info.

" Tu sais ma chérie... on aurait vraiment dû acheter des préservatif."

Dante, subtilité à toutes épreuves.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Jeu 14 Aoû 2014 - 0:22
avatar
Invité

Je n'avais même pas eu le temps d'être contente de voir Dante.
J'étais donc restée seule en attendant le retour des deux garçons, essayant de me rappeler en détails ma journée. Impossible. En plus de cela, j'avais une migraine affreuse et mes côtes me faisaient souffrir.
Enfin assise, je regardais le paysage à travers la fenêtre de la chambre.

La porte s'ouvrit sur Dante, seul. Je me sentis un peu mal à l'aise en voyant son air sérieux. Mais je ne pus m'empêcher de sourire, sincèrement heureuse de le voir.
Il attrapa une chaise et vint s'asseoir à côté de moi et me prit la main. Je commençais à sérieusement m'inquiéter.

-Tu sais ma chérie... on aurait vraiment dû acheter des préservatif.

Je le regardais un instant sans comprendre et me mis à rire.

-Moi qui m'attendais à ce que tu me dises quelque chose de sérieux comme "Tu as un cancer" ou "Tu vas avoir besoin d'un nouveau rein".

Je portais sa main à mes lèvres et y déposais un petit baiser.

-Alors ? Qu'est-ce qui me vaut réellement cet air si sérieux et sinistre ? Je suis vivante, alors tout va bien !
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 14 Aoû 2014 - 0:33
avatar
Masculin

Messages : 307
Date d'inscription : 19/03/2013

Son sourire me fait chaud au coeur, je suis content de la voir en un morceau, à cause du coup de fille de Eion, je me suis senti tellement sous pression et j'avais pas l'impression de l'avoir vue il y a 1 an pour la dernière fois. c'es fou comme le stress déforme notre perception des chose et du temps en particulier.

Je la laisse faire quand elle dépose un baiser sur ma main et lui sourit tendrement à mon tour. C'est fou, avec n'importe qui d'autre, j'aurai redouté les moments à venir mais elle m'apaise, je me sens bien grâce à Kiko, parce qu'elle m'aime et qu'elle me le montre. Au début je pensais qu'elle avait plus besoin de moi que du contraire mais en fait c'est moi qui dépend d'elle. C'est elle le centre d'équilibre de notre petite famille et de ma vie.

" Oui, c'est l'essentiel tu vas bien.... Et lui aussi va bien."

Je termine ma phrase en posant ma main sur le ventre de Makiko, en souriant sereinement.

" Je vais encore subir le traumatisme paternel et me mettre à faire des travaux dans la maison."
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Jeu 14 Aoû 2014 - 0:52
avatar
Invité

Il semblait plus calme et détendu et me rendit mon sourire. Je penchais légèrement la tête sur le côté toujours souriante.

-Oui, c'est l'essentiel tu vas bien.... Et lui aussi va bien.

Je restais muette et ne prêtais même pas attention à sa main posée sur mon ventre.

-Je vais encore subir le traumatisme paternel et me mettre à faire des travaux dans la maison.

Je déglutis péniblement. J'aurais pu croire encore un peu qu'il se fichait de moi, mais il n'était pas du genre à parler avec autant de sérieux et délibérément de ménage. Je le fixais, un peu mal à l'aise.

-Tu étais sérieux...?

Je cherchais quoi dire de plus ou quoi faire. Je me demandais si je devais exploser de joie ou être gênée par la nouvelle. Ça ne me dérangeais pas mais...

-Qui t'as raconté ça ?..
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 14 Aoû 2014 - 1:07
avatar
Masculin

Messages : 307
Date d'inscription : 19/03/2013

La visage de Kiko se décompose un peu. Donc comme ça elle croyait que je déconnais une fois de plus? Pourquoi personne ne me prend jamais au sérieux? Non c'est pourtant pas si difficile, le message de  base était pourtant très clair non? Pas de capotes = Naissance non désirée. Imagine la tête du gosse qui découvre qu'il est né juste parce qu'on a toujours eu la flemme d'en acheter. Il va mal le prendre, et je le comprendrai.

" Tu sais que c'est la seul chose qui me permet de rester calme dans l'immédiat et de pas de suite partir pour égorger cette catin qui t'a fait du mal?"

Je me redressais pour me pencher sur le lit et sur elle et déposer un baiser sur ses lèvres avant de lui sourire.

" Je suis toujours pas prêt à être père et voilà qu'on a un autre enfant à venir. Maman Kiko va devoir m'apprendre tout un tas de chose en un temps record. Mais bon on affrontera les deux petits monstres ensemble avec l'aide de tonton Ioniion pas vrai mon ange.Et c'est lui qui me l'a dit, mais il aurait pas osé blaguer avec ça, il sait bien que je pourrais le tuer pour moins que ça."

Je pose délicatement ma tête sur son ventre, souriant de bêtement. J'ai de la chance malgré tout. J'aurai pu la perdre aujourd'hui et je le dois à Eion entre autre. Faut vraiment ue je trouve un moyen sympa mais pas trop de le remercier pour tout ce qu'il a fait pour nous cet idiot.

" Si on m'avait dit il y a 2 ans que je serai en couple, père d'une fille et un autre enfant à venir, je crois bien que je serai mort de rire."
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Jeu 14 Aoû 2014 - 1:29
avatar
Invité

-Tu sais que c'est la seule chose qui me permet de rester calme dans l'immédiat et de pas de suite partir pour égorger cette catin qui t'a fait du mal?

Je soupirais. J'avais presque oubliée Aëlita. En même temps j'étais soulagée de le savoir plus ou moins calme. Je souris en recevant son baiser.  L'idée d'un nouvel enfant ne me dérangeait réellement pas. J'étais même plutôt contente. Même si il n'était pas si attendu que ça, j'étais contente.
Je l'écoutais en souriant doucement, un peu désolée pour lui, en même temps. Même si il avait délibérément prit la charge d'Aikô, il n'arrêtait pas de se dire comme "pas près".
Je souris à nouveau lorsqu'il précisa que c'était Eïon qui l'avait mis au courant. Je le remerciais intérieurement d'avoir laisser Dante m'annoncer la nouvelle. Quand même, j'aurais du m'en rendre compte...

-Si on m'avait dit il y a 2 ans que je serai en couple, père d'une fille et un autre enfant à venir, je crois bien que je serai mort de rire.

Je rigolais doucement.

-Tu sais, si tu n'en veux pas, il faut me le dire. On devrait y réfléchir plus longtemps avant de se dire que... Enfin...

Je fis une pause et passais mes doigts dans ses cheveux.

-Je n'ai pas envie de t'imposer ça non plus.
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 14 Aoû 2014 - 13:58
avatar
Masculin

Messages : 307
Date d'inscription : 19/03/2013

C'est une femme pleine de tendresse et d'amour, c'est une femme qui n'aurait jamais dû se trouver à Terrae, qui aurait dû trouver un mari honnête et pas un ancien tueur à gage. Elle aurait pu avoir une vie vachement plus paisible mais elle se retrouve avec moi. Elle mérite mieux et je le sais. Je l'écoute alors qu'elle passe sa main dans mes cheveux, comment veut-elle que je me concentre sur autre chose que cette caresse de la femme que j'aime et que je révère?

Vraiment, comment j'ai pu passer de master intenable qui passé sont temps à foutre la merde et à attirer et chercher les ennuies à père, petit ami et travailleur pour le bien être de Terrae. Je suis donc une personne presque intègre même si le nez du médecin dira le contraire. Makiko est une succube, j'en suis sûr et j'ai vendu mon âme sans le savoir. Mais quelle succube si ce n'est la plus belle d'entre toute. J'ai presque arrêté de boire pour elle et ses beaux yeux. Je vous ai déjà dit qu'elle avait de très jolies yeux? Démone.

Je lui répond finalement sans relever la tête profitant du contact de sa main.

" Dans l'absolue ça me dérange pas, c'est juste que j'aime pas les surprises et j'en ai eu une de trop aujourd'hui, et celle là n'est pas logée dans ton ventre et ne fera pas notre bonheur pour les années à venir."

Je ferme les yeux quelques secondes puis les rouvre pour la regarder.

" Puis si c'est avec toi, de toutes façons ça ne pourra que bien se passer."
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Lun 1 Sep 2014 - 5:47
avatar
Invité

Je souris, comblée par les mots de Dante qui me soulageaient grandement, peut-être sans qu'il le sache. Je plongeais un instant mes yeux dans les siens et prit la peine de me redresser un peu plus, en retenant une grimace. La douleur était beaucoup moins forte qu'au début, mais elle restait difficile à soutenir. Elle réveillait d'autres blessures passées, ce qui ne me facilitait absolument pas la tâche. Mais j'étais heureuse de me retrouver finalement assise, droite, continuant de câliner tendrement mon doux Master.

Après quelques minutes de silence, durant lesquelles je cherchais comment formuler ce que je voulais dire, je finis par prendre la parole, sans être réellement sûre de la tournure de ma phrase.

-Je suis vraiment contente alors Dante. Faudra penser à son petit nom. Un de ces jours.. Mais... je sais que ça risque de te déplaire un peu comme sujet... Mais...

Je fis à nouveau une pause, un peu longue.

-Elle m'a demandé qui était la personne qui avait osé lever la main sur Light. Elle t'en voulait au départ. Et... Elle en veut à moi et à Aikô -aussi- maintenant.

J'avais dis ça sur un ton sérieux et léger à la fois, soulignant le fait que je ne m'inquiétais plus à présent pour la petite que je savais placée certainement entre de très bonnes mains. Et encore plus lorsqu'elle sera avec nous, ensemble. Je câlinais un peu plus Dante, attendant sa réaction que j’appréhendais assez... Explosive.
Revenir en haut Aller en bas

 

Dante, le preux chevalier Eïon a sauvé ta belle. Un baiser de récompense ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Hôpital.