Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Un enfer plus infernal que l'enfer lui-même, surnommé Princesse ! [Pv > Joyce] [Fini]
##   Jeu 14 Aoû 2014 - 23:04

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 10/04/2014
Age : 19

Plume se cogna de nouveau la tête contre le mur. Faites-la taire. Faite-la taire. Six pieds sous terre s'il le faut, mais faites taire cette incorrigible bavarde qui lui servait de seconde personnalité. Enfin première personnalité, mais c'était du pareil au même ! Plume aurait voulu la faire taire. L'attacher. La bâillonner. Lui cogner la tête contre le mur. 
La faire TAIRE.
Mais rien à faire ! Même la musique hard-rock n'avait pas fonctionné ! Elle était même allée à écouter des musiques pour adolescentes. La musique de ces boys-bands qui faisaient autant le buzz en Angleterre qu'en France. Ces groupes dont elles avaient toutes horreurs. Mais ça n'a absolument rien fait ! Si ce n'est le suicide collectif des neurones qui n'avaient pas succombé au coup de tête contre le mur. Bavarde, bavarde. Imbécile de bavarde ! Et bien sûr, ô bien sûr, cette imbécile de princesse ignorait complètement ses menaces. Souriant dès qu'elle les mettait à exécution.

Comme les véritables princesses, elle pouvait être une véritable peste quand elle le voulait !

Plume sortit de sa chambre en attrapant sa veste en cuir. Elle n'en pouvait plus. Il fallait qu'elle se défoule ! Quitte à finir à l'infirmerie, il fallait qu'elle fasse taire cette stupide voix ! Avançant d'une foulée énergique et rapide, elle sortit du bâtiment principal en très peu de temps pour se diriger vers la prairie. Pourquoi ? Tout simplement parce que cet endroit lui semblait le mieux pour observer ses pouvoirs. Voir si elle pouvait créer des ondes de choc et s'il y avait quelqu'un tester cet abrutit pouvoir de sonore pour l'instant encore inutilisé. Si ce n'est le nombre de miroir cassé quand cette petite nature de princesse créait de mini tornade sans s'en rendre compte et qu'elle se fait prendre dans le tourbillon.

Vêtue d'un débardeur noir, de son short noir élimée sur les bords, d'un collant de la même couloir assez opaque et de ses doc martens, on avait du mal à la prendre pour la petite air qu'elle était. Mais cette Plume, là, elle n'avait jamais signé pour être rêveuse et discrète ! Elle, elle était sûre d'elle et courageuse ! Elle ne criait pas pour une petite araignée et fonçait droit dans les problèmes. Mais elle était tombée sur un problème qui la dépassait. Elle n'était pas l'originel. Cette imbécile d'originel qui pleurait dans son coin !

Les poings serrée, la demoiselle finit par arriver à la prairie. Son irritation montée de deux ou trois crans, faisait d'elle une bombe à retardement. Alors qu'elle s'apprêter à lancer une première lame d'air, qui l'aurait surement épuisée, elle remarqua des cheveux blonds. Oh génial ! Un peu plus et elle tranchait une blondinette. ça aurait pu être drôle !  « - T'es une véritable timbrée ! Laisse la tranquille, elle t'a rien fait ! » Cette intervention fit sourire la demoiselle. Oh elle prenait partie ? Et bien ça ne lui donnait que plus envie de jouer ! S'approchant à grand pas de la blondinette, elle lança.
- Hey gamine, ça te dirait pas de faire joujou avec tes pouvoirs ? Au lieu de faire des couronnes de fleurs pour ta maman chérie !


 « - T'es complètement suicidaire ! Arrête un peu ! Tu sais même pas ce qu'elle à vécue ! »



Petite note au cas où un admin passerait par là et s'interrogeraient sur le comportement de Plume:
 


~ Fly, Plume, fly ~
Spoiler:
 


Dernière édition par Plume Elyne le Mer 24 Sep 2014 - 14:26, édité 1 fois
##   Ven 15 Aoû 2014 - 2:26

Personnage ~
► Âge : 19 bougies
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 692
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Je ne sais plus comme tout cela se passa. On m'avait appelé en salle des masters, ou j'avais vu plusieurs de mes professeurs.. Dont mon prof de maths. La directrice s'était avancé vers moi, et c'est là qu'elle m'avait tout révélé. Je n'y avais d'abord pas cru. Comment l'aurais-je pu? Tout cela n'avait aucun sens. Et puis j'avais repensé à Ys. Et j'avais admis que cela était bel et bien vrai.
Je venais d'apprendre que j'étais d'affinité feu et cela ne m'étonna pas le moins du monde: Après tout, lequel des éléments et le plus destructeurs? Mon pouvoir me faisait peur. Je descendais de la lune et non du soleil, moi qui avait toujours tant aimé la nuit au jour. Le pouvoir de la manipulation. Non. Jamais. Cela me terrifiait de savoir que je pouvais ainsi zapper le libre arbitre physique de certaines personnes.
Le lendemain, je m'étais rendu en salle d'entraînement. Depuis déjà deux semaines, j'y passais le plus clair de mon temps, tentant d'apprivoiser ce don... Incontrôlable au début.

J'avais mis du temps à m'adapter à cette vie. Des pouvoirs, des responsabilités, de nouvelles choses à apprendre, une chambre personnelle.... Oui c'était sûrement ça le meilleur, finis le dortoir!
J'avais aussi gagné en maturité. Enfin, c'est un bien grand mot. J'avais seulement compris qu'avec de grands pouvoirs viennent aussi les grandes responsabilités. Et j'aimais ça.

Ce jour-là pourtant, tout allait de travers. Je ne sais pas pourquoi en vérité. Je ne me rappelle plus très bien. Seulement je m'étais violemment réveillée alors qu'un piaf venait de se fracasser le crâne sur ma fenêtre. Il était en train d'agoniser quand je me suis levée pour aller le voir. Avec mes pouvoirs, j'ai tenté de l'obliger à respirer plus lentement, mais c'était trop tard pour lui, puisqu'il mourut dans mes mains. Je l'ai incinéré dans ma main avant de jeter les cendres au vent. La vue du feu me mit les larmes aux yeux. J'avais incinéré mon père, ma mère et mon petit frère le jour de mon anniversaire. J'avais du mal à voir cet élément me terrifiant tant être dans ma main.

J'avais besoin de sortir. Le cœur n'y étant pas, j'avais juste enfilé un short, un haut kaki, et mes baskets noirs. J'avais peigné rapidement mes cheveux et m'étais rendu au parc, ou plutôt, je choisis d'aller à la prairie. A cette heure si matinal, il n'y aurait personne.
Le temps passa, ma peine resta. Je m'étais assise à même le sol, respirant le doux parfum déposé par la rosée du matin. Rare de moi ce côté cruche mais quand même. Ce parfum me rappelait maman. Une coccinelle me rappela Vincent. Et... Rien n'allait plus. Je ne pleurai cependant pas. Je ne pleurais jamais.

C'est alors que j'entendis des pas derrière moi. Puis une voix agressante.

- Hey gamine, ça te dirait pas de faire joujou avec tes pouvoirs ? Au lieu de faire des couronnes de fleurs pour ta maman chérie !

Je sentis mes poils se hérisser. Non... Je me levai lentement puis me retournai. Cette fille devait être un peu plus âgée que moi. De quel droit parlait-elle de ma mère ainsi?

- Oh mais je vois que nous avons là une bien piètre personne. Dis-moi, n'aurais-tu pas peur de te faire mettre la pâté par une gamine de quinze ans?

Répondre par la répartie. Ne jamais montrer sa peine ou son découragement. Jamais.
Je formai discrètement une boule de feu dans mon dos.

- Oh! Et pendant que j'y suis: Ne me parle plus de ma mère ou tu risquerais de finir à pleurer chez la tienne!

Je lui envoyai ma boule de feu, qui, suite à l'émotion, fût plutôt violente, et bien matérialisée. J'étais fière de moi.

- En guise d'avertissement.


##   Ven 15 Aoû 2014 - 3:13

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 10/04/2014
Age : 19

Pauvre petite gamine vexée. Va savoir pourquoi, mais l'envie de tyraniser une gamine qu'elle ne connaissait pas lui plaisait énormément. Plume jubilait intérieurement. Ça allait être superbe !  Et même la princesse et ses stupides remontrances ne pourraient rien contre elle ! De plus, la blondinette semblait vraiment jeune. Pas que taper sur les plus jeunes donnaient plus de plaisir que de taper sur quelqu'un de son âge ou plus vieux, juste que c'était plus... amusant. Oui, c'était ça le mot. Amusant. Eux, ils ne savaient pas quand s'arrêter. Voulant sans cesse repousser leurs limites. C'est surement ça qui l'amusait autant. Les voir se ramasser après avoir explosé leurs limites. Que pouvait-elle faire contre les pensées de violence qui l'assaillaient ? Cette Plume, là, était la mauvaise partie. Celle qui possédait tous les défauts. Violente, égoïste, arrogante, bagarreuse, capricieuse et encore plein d'autre ! Et l'autre. L'autre, cette stupide princesse, elle avait toutes les qualités !
- Oh mais je vois que nous avons là une bien piètre personne. Dis-moi, n'aurais-tu pas peur de te faire mettre la pâté par une gamine de quinze ans?

Quinze ans ? Seulement quinze ans ? Ah ah, ça allait être encore plus drôle ! Juste quand on sort du collège et quand on entre au lycée. On se croit plus fort que tout. Plus fort que les gens. Plus fort que le monde. Jusqu'à s'en prendre une belle dans la tête. Et retomber de son beau nuage. Si y avait bien quelque chose que cet âge avait apprit à la belle. C'est que dans la rue, il fallait toujours se méfier de tout. Le moindre geste anodin devenait une promesse de mort. C'est sûrement pour ça qu'elle ne put empêcher son sourire de s'élargir en voyant la gamine lui renvoyer sa boutade en même temps qu'une boule de feu.
- Oh! Et pendant que j'y suis: Ne me parle plus de ma mère ou tu risquerais de finir à pleurer chez la tienne!

Plume sentit la douce tristesse l'envahir à l'annonce de sa mère. Encore l'originel. Cette pleurnicharde. Au mieux de s'apitoyer sur son sort elle ferait peut-être mieux de faire gaffe à ce qui l'entoure. C'est vrai... C'est pas comme si une grosse boule de feu leur fonçait dessus et que l'autre gamine semblait fière d'elle. Plume plongea en avant. Ruinant par la même occasion les manches de sa veste, en sentant quelques cheveux griller et une vive brûlure à l'épaule. Elle roula sur elle même et s'accroupit. Mais... Merde ! Pourquoi elle avait pas un pouvoir comme ça elle ! C'est nettement plus chouette ! Elle serra les dents pour retenir la douleur.

S'enflammer... Et enflammer les autres. Ça a l'air tellement chouette. Aussi flamboyante que son pouvoir, la blondinette enflamma la plume avec son avertissement. En guise d'avertissement... en guise d'avertissement ! He puis quoi encore ?! Les herbes sont inflammables et c'est pour ça qu'elles ne brûlent pas, du coup cette petite blondinette pourrait faire mieux ? Aah ah, elle est bonne la blague. A peine une roulade faite, la Plume se redressa à une vitesse incroyable. Deux ans de combat de rue, et d'entraînement avec James, la rendait incroyablement rapide. Ce qui lui permit de donner un bon coup de poing, chargée de tristesse et de colère à l'évocation de ce nom, dans le nez de la blondinette avant de reculer rapidement. Une vive douleur due à la brûlure faisant surface à son épaule gauche. La chance. Elle était droitière. Donc à part la douleur dû à la brûlure - la vache c'est vraiment du feu - elle n'en était pas moins gênée.
- Awhn ch'ui déçu, fit-elle en enlevant sa veste. Ton pouvoir est trop cool comparé au mien... Ça doit être génial de pouvoir tout cramer. Mais ton pétard, il va t'exploser entre les doigts, gamine !

Plume contrôlait son pouvoir. Du moins mieux que l'autre imbécile. Plume, elle arrivait mieux à répartir l'énergie. Ne pas en mettre trop, ou pas assez. Joignant les mains devant elle, les écarta doucement pour former un disque d'air. Ça, elle était fière d'elle !  Elle avait mise des semaines à réussir à créer une boule, alors pour lui donner une forme ça avait été encore plus longue. Un disque fin comme du papier, à la forme d'une assiette plate. Des comme ça, elle pouvait en faire quatre, sans utiliser une autre forme de pouvoir, puis après elle se retrouvait trop crevée. Il faudrait donc alterner entre pouvoir et corps à corps. Aucun problème.

Plume divisa cette assiette en trois petite soucoupes. Plus c'était petit et nombreux, plus c'était dur à contrôler, mais il y avait quand même plus de chance d'atteindre la cible. Les soucoupes tournoyaient sur elles-mêmes, créant un courant d'air autour de la demoiselle, faisant voler ses cheveux dans tous les sens. De légère gouttes de sueur la rafraîchissait. D'un geste de la main droite, elle les envoya sur la demoiselle. Une au niveau des jambes et les deux autres aux niveaux des bras. Et pour qu'elle n'esquive pas, les faisant zigzaguer dans tous les sens. Elle espérait qu'au moins l'une d'entre elles la toucheraient avec le mal de tête qu'elle venait de se faire pour réussir. A peine cinq secondes, c'étaient magnifiques ! Mais il faudrait quand même faire plus attention... Pas s'épuiser pour rien.
- J'ai pas peur de toi gamine ! Clama Plume avec un grand sourire. Approche si tu l'oses ! Et si tu veux me renvoyer pleurer chez ma mère, faudra creuser un trou de six pied sous terre.

« - Ton humour noir est juste affreux. Tu as des envies suicidaire aujourd'hui... Non ? Arrêtes avant de te prendre un truc qui nous enverra à l'hôpital. - Non. » La demoiselle se retient de lui lancer une autre attaque. Non, il valait mieux attendre. Attendre jusqu'à ce qu'elle sente qu'elle arrive à ses dernières forces. Il fallait juste qu'elle garde deux possibilités d'utilisation de son pouvoir. Elle était dégoûtée en se rendant compte qu'il ne lui en restait que trois. Ce qui ferait cinq attaques avec son pouvoir... Enfin, six si on comptait celle-là. C'était déjà bien !


~ Fly, Plume, fly ~
Spoiler:
 
##   Ven 15 Aoû 2014 - 12:35

Personnage ~
► Âge : 19 bougies
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 692
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Je l'atteignis au niveau de l'épaule alors qu'elle roulait au sol, plongeant en avant, évitant de cramer sa cervelle (déjà bien entamée si vous voulez mon avis). J'étais plutôt fière de moi quand je me rendis compte que face à elle, je n'avais que très peu d'expériences. Je l'observais et compris qu'elle était... AIR?! Pas possible une air n'a pas ce caractère brutal commun au feu! Elle retira sa veste avec une moue contrariée.

- Awhn ch'ui déçu. Ton pouvoir est trop cool comparé au mien... Ça doit être génial de pouvoir tout cramer. Mais ton pétard, il va t'exploser entre les doigts, gamine !

Oh merde! Elle est cinglée cette nana! Faut vraiment la faire soigner!
Elle fit alors un disque d'air et je sus avec certitude que j'étais perdue. Mais ne jamais s'avouer vaincue. Elle avait peut-être plus d'expérience, mais je savais me battre moi aussi. Autant l'amocher un peu!
Elle divisa son disque en trois, pour une meilleure atteinte de la cible... Moi. Oh merde putain!
Elle semblait pourtant fatiguée d'utiliser son pouvoirs, et c'était ça la solution: Eviter sans trop répliquer le temps qu'elle se fatigue!
Sauf que... Les trois disques étaient déjà lancés sur moi. Je roula au sol, évitant celui allant vers ma jambe et celui allant vers mon  bras gauche. Je n'évitai néanmoins pas celui pour mon bras droit. J'eus une plainte avant de tenir mon bras, d'où un liquide chaud coulait entre mes doigts. Merde et triple merde!

- J'ai pas peur de toi gamine ! Clama la jeune fille avec un grand sourire. Approche si tu l'oses ! Et si tu veux me renvoyer pleurer chez ma mère, faudra creuser un trou de six pied sous terre.

Oh putain! Mais cette fille est folle ma parole!

- Pourquoi t'en prends-tu à moi petite air? On ne t'a donc jamais appris que parfois, petit ne veux pas dire faible?

Je m'élançai alors vers elle et lui envoyai mon poing dans la mâchoire et mon pied dans le tibia, elle ne pouvait pas éviter mes coups, j'étais trop prés.
Si j'utilisais trop mes pouvoirs, je risquais de perdre par fatigue et elle n'aurait plus qu'à m'achever.
Je la fixai, tel un prédateur guettant sa proie, un sourire sadique aux lèvres. Que me voulait-elle et pourquoi m'agresser?

- Je ne t'ai rien fais! Pourquoi m'agresser alors que je peux faire de toi un feu de cheminé vivant?!

Non je ne pouvais pas. Pas encore. Mais elle n'avait pas besoin de le savoir. Et je pouvais tout de même lui cramer quelques membres, et sûrement l'obliger à rebrousser chemin, le temps pour moi de filer chercher de l'aide. Elle était folle!  Folle et complètement décérébrée!
Je restais les jambes légèrement écartées, reculée d'elle de quelques mètres.
Je ne ferais rien de plus que la fatiguer, je ne m'en sortirais que sous cette condition. Aller, envoie-moi tout ce que tu as, j'ai hâte de te voir ramper. J'étais peut-être suicidaire de me confronter à une air pétant un câble plutôt que d'aller chercher de l'aide, mais je gagnerais ce combat, quitte à finir moi aussi à l'infirmerie (il ne valait mieux pas pour les médecins mais bon passons). Je n'avais pas le choix de toutes manières, elle ne m'aurait pas laissé partir.
J'avais fais le choix d'utiliser mes pouvoirs de manières défensives et le corps-à-corps de manières attaquantes. Aucun retour en arrière possible, le combat venait de commencer. Pourquoi n'étais-je pas rester au lit moi ce matin là?!


##   Ven 15 Aoû 2014 - 13:32

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 10/04/2014
Age : 19

Plumet mit les mains derrière la nuque avec un air détendu. Elle était déçue. Sur les trois soucoupes seulement une avait réussi à l'atteindre. Déçue mais amusée. La vue du sang de la demoiselle lui donna encore plus envie de se battre. Aller jusqu'à l'entendre pleurer. Elle et cette abrutie de princesse. Elle prenait son parti ? Très bien. Elle allait donc souffrir par la même occasion.
- Pourquoi t'en prends-tu à moi petite air? On ne t'a donc jamais appris que parfois, petit ne veux pas dire faible?

« - Merde !  Elle à que quinze ans et est vachement plus responsable que toi ! - La ferme. - Non, je ne la fermerai pas ! Tant que tu n'a... - Commande ! » Plume attendait ce moment depuis quelques secondes. Celui où la blondinette allait porter son coup. Elle relâcha brusquement les commandes du corps pour les laisser à la Princesse. L'effet fut beaucoup plus amusant que prévue ! Complètement désorientée, elle se prit le coup de poing dans la mâchoire, lui arrachant un cri de souffrance, avant de se prendre le coup de pied dans le tibia et de s'étaler au sol. Plume profita que la douleur l'ait à moitié assommée pour reprendre le contrôle. Elles avaient peut-être le même corps, mais la conscience qui endurait les coups, les ressentaient comme ils étaient en plus de la douleur qui perdurait, tandis que celle qui suivait ne recevait que la douleur qui persistait après. « - Putain !T'as rien d'autre à foutre ? - Nope. Fallait pas me faire chier avec tes conneries.» 

Plume porta la main à sa joue avec un léger sourire. Ça faisait mal. C'est vrai, mais la princesse avait dû prendre tellement cher ! Et rien que cette pensée faisait qu'elle pouvait en endurer encore et encore ! Et puis ce n'est pas une petite droite comme ça qui la mettrait K.O. Il en fallait bien plus. Maso ? Non. Ou oui. Juste un peu alors... Se relevant en crachant un peu de sang, Plume fixa la blondinette.
- Je ne t'ai rien fais! Pourquoi m'agresser alors que je peux faire de toi un feu de cheminé vivant?!

Plume ne put s'empêcher de sourire en étirant les bras. Faisant craquer ses doigts. Ah... Ça fait vraiment du bien de se bastonner un peu de temps en temps. 
- Ah bon ? Parce qu'il faut une raison ? Fit-elle légèrement provocatrice.

Plume se désintéressa soudainement de la blondinette. Pourquoi fallait-il forcément une raison pour agresser quelqu'un ? Puis elle ne pouvait pas savoir que la gamine était feu... Une idée complètement stupide germa dans son esprit que même la princesse ne prit même pas le temps de critiquer, trop occupée à assimiler la douleur. Stupide et suicidaire.

Plume serra la mâchoire et se courba en deux, les mains sur la tête, alors qu'elle mimait un mal de tête, plus fort qu'elle ne l'avait déjà. Ça lui arrivait souvent à l'école, lorsqu'elles n'étaient pas d'accord, elle avait un mal de tête immense et faisait toujours ce geste. Plume finit par soupirer en se redressant légèrement puis elle leva les mains en signe de capitulation. Dissimulant sans aucune peine le sourire que provoquait la jubilation à l'idée que son plan marche. Même sa respiration légèrement haletante était parfaite. Elle aurait peut-être dû faire comédienne...
- Ok. J'ai compris. Fit-elle d'un ton résigné et beaucoup plus calme. Excuse moi, je suis un peu bipolaire. Ça déraille de temps en temps, là-dedans.

Se passant l'une des mains dans la nuque comme si elle était vraiment gênée et désolée, la belle Plume ajouta.
- Je suis air solaire, donc guérisseuse. Tu permets que je soigne ce que je t'ai fais ? Je ne ferai rien d'autre que regarder et voir si je peux soigner... Tu vas absolument rien sentir, à part une légère chaleur...

Plume était déjà passée à l'infirmerie. Juste à cause d'une petite chute dans les escaliers à cause de la princesse. S'écorchant bien le genou. Celle qui l'avait soignée, lui avait dit que les air étaient soit sonore, comme Plume, soit guérisseur, comme elle. Elle avait bien retenu la leçon. S'approchant lentement comme si elle avait à faire à un animal blessé, elle se concentra sans se départir de son air gênée, pour essayer d'utiliser discrètement son pouvoir d'air sonore pour la convaincre.
- Laisse moi regarder, je vais te soigner ça en quelques secondes.

Avançant lentement et gardant sa garde au cas où la blondinette refusait, Plume espérait franchement qu'elle accepterait. Plus qu'un mètre, et elle serait toute près d'elle. Plume aurait déjà pu la frapper, mais ça aurait été moins amusant. Alors elle prenait son mal en patience et essayait de garder son petit masque.


~ Fly, Plume, fly ~
Spoiler:
 
##   Sam 16 Aoû 2014 - 0:12

Personnage ~
► Âge : 19 bougies
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 692
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Elle tomba au sol sous mon coup. Elle a eu l'air plus faible une seconde, avant de reprendre son air supérieur. Elle se releva, repoussant d'un geste le sang partant de sa mâchoire. Elle sourit sadiquement à ma dernière remarque, et je sus qu'elle n'était pas digne de confiance.

- Ah bon ? Parce qu'il faut une raison ? Fit-elle légèrement provocatrice.

Brusquement la jeune fille se courba en deux, les mains sur la tête, comme prise d'une violente migraine. Elle finit néanmoins par se relever, légèrement haletante, un soupire traversant ses lèvres, les deux bras en l'air, comme par signe de capitulation.

- Ok. J'ai compris. Fit-elle d'un ton résigné et beaucoup plus calme. Excuse moi, je suis un peu bipolaire. Ça déraille de temps en temps, là-dedans.

Je n'y croyais pas le moins du monde. Bipolaire? Mon œil ouai! Elle se frotta la nuque, comme sincèrement gênée et désolée. Peut-être disait-elle la vérité? Non. Faux. Elle ment. Bien, mais elle ment.

- Je suis air solaire, donc guérisseuse. Tu permets que je soigne ce que je t'ai fais ? Je ne ferai rien d'autre que regarder et voir si je peux soigner... Tu vas absolument rien sentir, à part une légère chaleur...

Ahah. A ce moment-là, elle aurait être guérisseuse, ou chirurgien, je ne l'aurais jamais laisser m'approcher. Trop de méfiance en moi d'après certain, j'appelle cela de la prudence.
Elle s'approcha de moi, de quelques pas de plus en plus prés. Non!

- Laisse moi regarder, je vais te soigner ça en quelques secondes.

Etrangement, je me laissais convaincre lentement... Elle ne me voulait pas de mal? Si...?
C'est quand elle fût à un mètre de moi que je me réveillai de ma légère absence... Une sonore! Cette fille avait tentée de m'amadouer pour que la laisse me faire du mal!
J'utilisai alors mes ressources pour la faire s'arrêter. Sauf que voilà, je manquais de sommeil, d'énergie. Elle ne tarderait pas à le comprendre.

- Espèce de pétasse, et dire que tu te serres de tes pouvoirs pour faire le mal! Comment peut-on faire ça?! Si tu en as c'est bien parce que tu connais le mot souffrance non?! Alors comment peux-tu vouloir celle des autres?!

Je reculai de quelques mètres, l'évitant, et défis mon emprise sur elle, commençant à fatiguer. Je ne tiendrais pas longtemps, j'en avais la certitude.

- Je ne peux pas croire qu'on te laisse tes pouvoirs alors que tu t'en serre pour faire le mal! Tu veux te battre? Vas dans un arène ou en salle d'entraînement! T'es vraiment folle ma pauvre fille!

La douleur me faisait délirer. J'étais folle de la provoquer ainsi. Mais je m'en fichais. Je combattrais si c'est ce qu'elle voulait.


##   Sam 16 Aoû 2014 - 5:41

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 10/04/2014
Age : 19

Plume s'arrêta sans comprendre pourquoi. C'était comme si quelqu'un avait brusquement bloqué ses mouvements. Une petite marionnette laissée à l'abandon. La princesse profita de cet étrange instant pour se remettre à lui crier dessus. Franchement... Plume ferma les yeux en serrant les dents. Elle ne pouvait pas se taire ? Elle sentait le sang battre contre ses tempes alors que son mal de tête devenait plus fort.
- Espèce de pétasse, et dire que tu te serres de tes pouvoirs pour faire le mal! Comment peut-on faire ça?! Si tu en as c'est bien parce que tu connais le mot souffrance non?! Alors comment peux-tu vouloir celle des autres?!

Plume ouvrit les yeux d'un coup. Cette gamine l'agaçait. Autant que cette princesse qui continuait à lui crier dessus. Franchement... Qu'est-ce que ça lui faisait qu'elle frappe quelqu'un ? Plume planta ses yeux dans ceux de la demoiselle. Le même vert que ceux de James... Elle serra les dents pour éviter d'y penser. La regardant froidement s'éloigner alors que la sensation de pouvoir bouger revenait. Prudente et... Fatiguée ? Ah ah ! Elle était donc moins forte qu'elle ne voulait faire croire !
- Je ne peux pas croire qu'on te laisse tes pouvoirs alors que tu t'en serre pour faire le mal! Tu veux te battre? Vas dans un arène ou en salle d'entraînement! T'es vraiment folle ma pauvre fille!

Plume eut un rire sec et bref. Parce qu'en plus d'être vulgaire - Plume venait juste de comprendre les premiers mots que lui avait dit la blondinette - elle était sotte à ce point là ? Passant ses mains sur son visage pour ramener ses cheveux en arrière, elle les attacha rapidement en une queue de cheval. Ne manquant pas par la même occasion de raviver la douleur à son épaule. Elle préférait ne pas y penser...

Avant même que ses bras ne retombe, la Plume était déjà repartie à l'attaque. Il ne lui fallut que trois grands pas pour s'approcher de la blondinette. Utilisant son élan et son poids comme elle l'avait appris dans la rue, elle lui balança un crochet à la mâchoire, puis un direct dans le nez et balança son pied pour la faire trébucher. Elle était bien trop près pour qu'elle esquive ! A moins que la demoiselle ait une technique secrète, ce qui l'étonnerait grandement.
- Parce que tu crois que le danger va t'attendre bien gentiment au coin de la rue ? Tu te trompes bien ! Encore, j'ai été gentille en te prévenant, j'aurai très bien pu t'attaquer de dos.

Se reculant pour éviter une quelconque projection de flamme, Plume la toisait froidement. Son ton était froid et presque agressif. Réprimant ses envies de violences avec bien du mal. Au moins... Quand elle attaquait, la princesse ne faisait aucun commentaire. Préférant se détournant du spectacle. Car elle savait bien que si elle intervenait, elle allait prendre cher comme tout à l'heure.
- Comment je peux la vouloir ? C'est simple, non ? C'est parce que j'en veux au monde entier.

Croisant les bras en attendant une nouvelle attaque, la Plume prévoyait déjà la sienne. La même que la première, mais avec un coup de vent pour l'aveugler, avec tous les cheveux qu'elle avait. Plume ne créait rien pour l'instant. Rassemblant simplement son pouvoir. Comme ça, elle pourrait peut-être la crée instantanément.


~ Fly, Plume, fly ~
Spoiler:
 
##   Sam 16 Aoû 2014 - 14:23

Personnage ~
► Âge : 19 bougies
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 692
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Elle s'attacha les cheveux en queue de cheval. Elle préparait un mauvais coup. Je l'imitai, me faisant un chignon rapide. Genre ceux qu'on se fait sous la douche quand on veut pas se mouiller la tête. Comme ça pas de soucis de gêne.
Si j'ai bel et bien appris une chose en étant orpheline, c'est d'observer les gens. Après tout, je n'avais rien d'autre à faire. J'adore regarder une famille s'amuser ensemble, un couple profiter de leur bonheur, une grand-mère emmenant ses petits enfants faire des manèges... Je n'ai jamais connu mes grands-parents.
Je revenais alors au présent et fixai cette fille. C'est alors qu'elle sauta sur moi, enchaînant les coups. Je gémis en m'affalant au sol, crachant du sang et regardant les gravillons sur lesquels j'étais tombée. Je m'étais écorchée plutôt profondément, je saignais.

- Parce que tu crois que le danger va t'attendre bien gentiment au coin de la rue ? Tu te trompes bien ! Encore, j'ai été gentille en te prévenant, j'aurai très bien pu t'attaquer de dos.

Oh putain j'ai bien cru que j'allais la ruiner. Mais ç'aurait été lui faire trop de plaisir. Je me relevai tant bien que mal, essuyant de la main le sang coulant de ma bouche, les yeux vert foncés de colère.

- Comment je peux la vouloir ? C'est simple, non ? C'est parce que j'en veux au monde entier.

Elle croisa les bras et enfin, j'arrivai à me mettre debout face à elle, m'appuyant plus sur ma jambe droite.

- T'en veux au monde entier?! Mais t'es pas la seule! Moi aussi je sais que la vie est une salope doublée d'une hypocrite! On nous promet monts et merveilles si l'on accepte de vivre à la naissance, finalement, il n'en est rien, on finit tous par se réveiller! Je peux bien croire que tu haïsses le monde entier mais réfléchis! Ici, on est tous comme toi! On a tous un vécu, un passé! On en a tous marre de ce bordel qu'on appelle notre vie! Alors maintenant lâches moi la grappe où tu ne vaudras pas mieux que ceux qui t'auront fait souffrir!

Je rassemblais le peu de force qu'il me restait en mon pouvoir, sans forcément rassembler mon dernier coup. C'était quitte ou double, soit c'était elle, soit c'était moi.
Je crois bien qu'à ce moment-là, je savais déjà que j'utiliserais son pouvoir contre elle. Et ça, elle n'aurait jamais pu le prévoir. A part si elle avait pu voir l'avenir. Parce que même dans ma tête, c'était encore confus.

Je préparais ma riposte, mon dernier espoir pour me sortir vivante de ce combat. Je n'étais pas prête. Je n'avais encore que peu de maîtrise de mes pouvoirs.


##   Sam 16 Aoû 2014 - 14:56

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 10/04/2014
Age : 19

Plume ne put retenir une moue en la voyant se faire un chignon. Eh merde, elle allait devoir trouver une autre approche. Moue qui disparue lorsqu'elle se releva. Tenace la gamine. Surtout qu'elle était bien amoché. Surement plus que Plume. A part la brûlure de son épaule, et la douleur au tibia et à la mâchoire, la demoiselle était en parfait état. Elle aurait surement un bleu, au tibia mais qu'importe, elle éviterait de mettre des robes, ou des jupes un petit moment. Ou alors, elle porterait des bottes... Par contre, pour l'épaule ça risquait d'être sacrément plus difficile. Plume rechignait à aller voir les médecins ou l'infirmière, et la dernière fois, c'était uniquement parce que la princesse l'avait exigée.
 - T'en veux au monde entier?! Mais t'es pas la seule! Moi aussi je sais que la vie est une salope doublée d'une hypocrite! On nous promet monts et merveilles si l'on accepte de vivre à la naissance, finalement, il n'en est rien, on finit tous par se réveiller! Je peux bien croire que tu haïsses le monde entier mais réfléchis! Ici, on est tous comme toi! On a tous un vécu, un passé! On en a tous marre de ce bordel qu'on appelle notre vie! Alors maintenant lâches moi la grappe où tu ne vaudras pas mieux que ceux qui t'auront fait souffrir!

Plume lâcha un soupire en levant les yeux au ciel. Mais qu'est-ce qu'elles ont toutes à faire de long discourt ! A parler encore et encore ! Elles ne pouvaient pas se contenter d'une ou deux phrases. La Plume n'en avait rien à faire du baratin que venait de lui servir la blondinette. Comme si elle ne savait pas ça. Haussant les épaules pour bien lui montrer qu'elle n'en avait rien à faire, elle lui répondit sur un ton plutôt calme.
-Je le sais. Tout ça. Mais je ne t'ai jamais forcée à te battre.

C'est vrai ça. Plume l'avait simplement provoquée. Tout simplement. Après tout, si elle n'avait pas voulu se battre, elle l'aurait envoyée chier, mais elle ne lui aurait pas envoyé une boule de feu. Certes sa fierté en aurait prit un coup, mais voilà... Dans des situations faut savoir la mettre de côté. Quitte à se blesser. Après tout, il y avait bien d'autre situation propice à la récupérée. Ignorant la princesse qui lui crier d'arrêter, Plume créa deux disques d'air devant elle, Plume reprit la parole.
- Si tu ne veux pas combattre, tu n'as qu'à te barrer. Ça ne me dérange pas de me défouler sur des pauvres brins d'herbe. Mais avoue, t'as bien envie de te défouler, toi aussi ? Sinon tu n'aurais pas répondu à ma pique.

La demoiselle les lança l'une après l'autre en ajoutant.
- Chacun à sa manière de se défouler. 

« - Chacun à sa manière de se défouler, d'accord, mais tu vas pas emmerder une pauvre gamine de quinze ans ! Elle ne t'as absolument rien fait ! Tu aurais très bien pu aller à l'arène ou la salle d'entrainement ! - Tais toi... - Tu veux pas laisser le monde tranquille de temps en temps ? Moi aussi il m'énerve. Moi aussi j'ai envie de le faire chier, mais je le fais pas ! - La ferme. - Ouai c'est ça, quand t'arrêteras de l'emmerder ! - Tais toi. Tais toi. Tais toi. - Pas tant que tu ne la laisseras pas tranquille ! - Tu vas te taire, merde ! » 
Plume cligne des yeux. Un mal de tête l'avait soudainement fit reprendre le contrôle de son corps. De violentes douleurs l'élançaient. Son épaule. Sa jambe. Sa mâchoire. La lumière l'éblouissait. Plume déteste être désorientée. Plume déteste le goût du sang qui règne dans sa bouche. Plume déteste ce monde. 
« -Euuh... merde ? - Tu l'as dis... Merde.»


~ Fly, Plume, fly ~
Spoiler:
 
##   Sam 16 Aoû 2014 - 15:26

Personnage ~
► Âge : 19 bougies
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 692
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Elle se foutait de ma gueule c'est ça?!

-Je le sais. Tout ça. Mais je ne t'ai jamais forcée à te battre.

Bien sûr que si! Elle avait parlé de ma mère, c'était comme m'envoyer le premier coup!
Elle créa alors deux disques d'air. Je n'avais pas la force ni l'énergie nécessaire pour lutter. J'étais fatiguée de mes longues nuits blanches peuplées d'illusions. Fatiguée par mes heures d'entraînement. Je n'en pouvais plus.

- Si tu ne veux pas combattre, tu n'as qu'à te barrer. Ça ne me dérange pas de me défouler sur des pauvres brins d'herbe. Mais avoue, t'as bien envie de te défouler, toi aussi ? Sinon tu n'aurais pas répondu à ma pique. Chacun à sa manière de se défouler.

Elle les lança l'une après l'autre. C'est quand la première me fît tomber que j'eus une idée. Des disques d'air et les gravillons devant moi! Je pris une poignée et au moment même ou le deuxième disque arrivait vers moi, je lança la bonne centaine de gravillon que j'avais dans la main. Je lança aussi ma dernière boule de feu, démultipliée par l'air. Il n'y a pas de fumée sans feu pas vrai?
Bon résumons. Elle se prenait donc dans la tête: Une boule de feu plutôt sympa, une fumée asphyxiante, et bien sur, une centaine de gravillon bouillant. Tous ça grâce à son propre pouvoir.

Je tombai la tête au sol, morte de fatigue. En espérant qu'elle ne réplique pas. Laissez moi mourir. J'étais en sang, complètement morte, foutue. Je tournai la tête vers une fleur. Une fleur... Un coquelicot. La fleur préférée de maman.
Le jour de sa fête, nous allions toujours dans la campagne, cherchant un champ de coquelicot où nous pique-niquions tous ensembles. C'était de très beaux moments.

Je tentai alors de me relever et vis la jeune air se prendre mes attaques, une dans la jambe (la boule de feu), une sur la même épaule que tout à l'heure (les gravillons) et pour finir une dans la tête (la fumée). Tous ça alors que je n'avais fait qu'une boule de feu. J'étais fière de moi.

- T'as raison. Chacun sa manière. Il faut juste savoir à qui l'on a affaire. Et je suis plus observatrice que toi.

Je tombai à genou et la fixai, me tenant le bras droit d'une main. La partie était finie. Le pire, c'est qu'on avait perdue toutes les deux. J'avais atrocement mal. OK. Le courage et la confiance en soi, pourquoi pas, mais la prochaine fois, je fais impasse, et je me tire. Je me bats plus avec des initiés en furie. Je prends les initiés et les étoiles calmes qui cherchent juste un peu d'entraînement. Trop dur les furies. Finis. Je raccroche... Ah non c'est vrai! Ca m'a plus de me faire ruiner. Non en faîte, j'ai adoré le coups de grâce que je lui ai porté. On remet ça quand?


##   Sam 16 Aoû 2014 - 17:06

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 10/04/2014
Age : 19

Ses voix... Elles lui crient. Des mots incompréhensibles. Elles crient à l'unisson. Quelque chose comme recule. Ou esquive. Elle ne sait pas. Non. Elle ne comprend pas. Pourtant... Pourtant Plume tombe. Sans comprendre. Trop fatiguée pour vouloir se battre plus longtemps. Elle se sent perdue. Ici. Sans James, pour la guider... Une douleur. Vive. Très vive. L'atteint à l'épaule. L'épaule qui lui faisait déjà très mal. Les voix hurlent de plus belle. « -Tend la main ! Tend la main et pense à un bouclier d'air ! Vite ! Vite espèce d'empotée !» Pourquoi l'écouter ? Ce n'est qu'une voix... Pourtant Plume obéît. Le regard vide. L'air. Penser à de l'air ? C'est étrange... Elle imagine un petit mur d'air devant elle. Pour se protéger de l'extérieur. Du monde. La lumière est soudain plus forte. Énormément plus forte. Comme si on lui mettait une ampoule sous les yeux. Une ampoule de plus en plus forte et de plus en plus chaude. Peut-être faudrait-il se baisser ? L'éviter...

Trop tard. La lumière la percute de plein fouet, quoiqu'un peu réduit à cause de sa maigre protection. Plume à mal. Tout son bras gauche et sa cuisse gauche, lui font un mal de chien. Heureusement qu'elle est droitière. L'explosion la projette. Comme une poussière balayée par le vent. Son corps roule et roule dans l'herbe, les pierres et les gravillons. Plume à eut le temps d'inspirer avant de faire percuter. De la fumée. Sa gorge lui pique, ses yeux lui brûlent, pendant quelques secondes elle se croit revenue la nuit de l'accident. Le ciel et la terre s'amusant à échanger de place. Les écorchures du sol contre sa peau. Les brûlures... Les gravats s'infiltrant dans les plaies ouvertes. Brûlées. Sauf qu'il n'y a pas de cris. Plume ne crie plus depuis longtemps. Ni même le son caractéristique des crissements de pneus ou du métal qui explose. Rien de tout cela. Juste une voix.
- T'as raison. Chacun sa manière. Il faut juste savoir à qui l'on a affaire. Et je suis plus observatrice que toi.

Plume ne comprend pas. Vraiment pas. Plume est sonnée. Elle ne sait pas où elle. Et encore moins ce qu'elle fait. Si... Elle sait qu'elle est à Terrae. Qu'elle essaye de se... reconstruire. Sauf qu'elle se fait plutôt démolir là. Les voix se sont tuent. Un espèce de silence perplexe dans sa tête. Celui où on hésite. Où on est gêné. Presque désolé. Puis un mot. Un seul. «- Merde.» A l'unisson. Comme pour donner une signification réel à ce qui venait de se passer. 

Comme si ce mot était la clé, tout lui revient. L'accident, l'homme qui lui proposait de venir, Teru, La-fille-qui-a-la-dalle, Lysandre, Lydia et enfin la blondinette. Les pouvoirs. La mauvaise humeur. La bonne humeur. Tout. Comme si on lui passait un film en vitesse seize. Les paroles s'emmêlent. Se démêlent. Prennent un sens. Le perdent. Puis explosent. Comme aujourd'hui. Quelle idiote...

Plume expire lentement et inspire doucement puis Plume se met brutalement à tousser. Sa gorge lui gratte. Plume s’appuie sur son bras droit pour se redresser et tousse de plus belle. Elle n'aurait pas dit non contre un peu d'eau. Plume ne voit pas la fille. Elle est surement dans son dos. Ce ne serait pas étonnant vu tous les tonneaux qu'elle vient de faire. Maintenant, Plume à mal partout. Surtout au bras et à sa jambe gauche. Ah...  Qu'est-ce qu'elle n'aime pas les brûlures... Plume s'oblige à s'asseoir pour constater les dégâts. A cause de l'impact, sa queue a lâchée et ses cheveux lui tombent devant le visage. Sur son épaule blessée. Titillant jusqu'à son avant-bras brûlé. De nombreuses ecchymoses sur ses bras et surement sur ses jambes. Du gravier dans ses brûlures... Son tibia et sa mâchoire faisaient pitiés face à ces douleurs... Ça tiendrait presque au miracle si elle n'avait rien d'autre qu'un simple hématome au visage... Plume toussa de plus belle en maugréant. 
- Qu'est-ce qu'elles ont encore trouvée à faire ces idiotes...

Oui, même blessée, la demoiselle trouvait le moyen de rester polie. Pourtant, sa voix reste neutre. N'allant ni dans les ton agressif, ni dans ceux trop doux. Plume cligna des yeux. Des arbres. De l'herbes. Des buissons. Une sorte de prairie ? Loin de l'établissement si elle se souvenait bien... Un gémissement désespérée sortit de ses lèvres tandis qu'elle se laissait tomber en arrière. Rien que l'idée de faire tout ce chemin l'épuisait... Autant s'évanouir ici et attendre qu'on l'amène à l'hôpital. Ou en laisser une prendre le contrôle. Non. Mauvaise idée. Elles risquaient de faire encore plus de bordel.

Plume finit par se relever. Lentement. Avec bien du mal. Ça lui aurait bien plu de rester allongée ici, mais bon... Son regard vide parcourt aussi lentement que ses gestes, l'espace vert. Une petite forme blonde se tenant à genoux non loin d'elle. Elle ? Ah... Elle devait être la propriétaire de la voix entendue un peu plus tôt. De la voix réelle. Et accessoirement celle qu'elle venait de dérouiller. Ou qui l'avait dérouillée. Ça ne dépendait que du point de vue. Plume hésita. Elle pouvait rentrer ? Non ? Elle ne l'avait pas tellement amochée que ça. D'ailleurs, d'entres elles, c'était la petite Plume qui était la plus amochée. Petite... Non, comparée à elle, elle était plutôt grande. La taille d'un mannequin comme disaient certains...

Plume s'approche de la demoiselle. Empathique. Un peu trop. Ou pas assez. Plume ne dit rien. Elle ne sait pas trop quoi dire. Ou penser. Ça fait longtemps qu'elle a oublié comment manipuler une conversation. Quelques mois. Ou presque une demi-année. Va savoir. Plume s'arrête à quelques mètres. Son regard n'est ni froid. Ni chaud. Juste neutre. Après tout, le regard chaud appartient à la princesse. Le regard froid à... à la méchante. Et le neutre à elle. La vide. L'originel... S'accroupissant face à la blondinette, Plume tendit la main. La droite. Sa voix s'élève. Doucement. Comme un souffle de vent. Une petite pointe de compassion fait vibrer sa voix. Juste assez pour ne pas la faire passer pour un robot, mais à peine pour être décelée.
- Ça va ? Pas trop amochée ? Tu peux marcher ?

Comment cela pourrait-il aller ? Plume venait presque de la démolir. Enfin, la méchante venait de la démolir. Elle, elle n'avait fait que la regarder. Mais vu que c'était son corps, elle était autant responsable de ce qu'elles pouvaient faire ? Oui ? Non ? A débattre une prochaine fois. S'accroupir fait mal. Pourtant, elle reste dans cette position. De flemme de se relever avant d'avoir une réponse et par pur envie de ne pas retourner au sol. Plume soutient le regard de la demoiselle. Elle a beau être complètement vide, elle n'est plus cette gamine qui baissait le regard pour un oui ou pour un non. Elle ajouta.
- C'est pas vraiment une bipolarité que j'ai... Juste un dédoublement, en triple, de la personnalité. Ce qui fait que j'ai deux autres consciences. T'as juste une la malchance de tomber sur la méchante que la princesse avait bien échauffée avant. Donc désolé.

Le désolé était presque... froid. En fait, Plume s'en fout un peu d'être excusée ou pas. D'être pardonnée ou jetée. D'ailleurs pourquoi elle lui avait dit ça ? Elle aurait très bien pu la laisser dans le vide. Mais bon... Plume aimait bien expliquer. Mais Plume s'en fichait aussi. Que la blondinette comprenne ou pas. Elle l'avait pourtant dit au plus simple. Plume, commençait à apprécier le silence qui régnait dans sa tête. C'est assez agréable d'être seule de temps en temps... Reportant de nouveau son attention sur la demoiselle, elle lui demanda.
- Tu veux aller à l'infirmerie ? Sinon j'ai deux trois pansements dans ma chambre.

Les voix reprennent. En concert. « -Tu plaisantes ?!» Non. Plume ne plaisante pas. Depuis longtemps même. Plume ne leurs réponds pas. Attentive à la réponse de la demoiselle.


~ Fly, Plume, fly ~
Spoiler:
 
##   Sam 16 Aoû 2014 - 18:04

Personnage ~
► Âge : 19 bougies
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 692
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Mon regard plein de haine se posa sur elle. Comment peut-on s'amuser de la souffrance des autres? C'est quelque chose que je ne comprends pas et ne comprendrais sûrement jamais.
Elle était vraiment amochée. Elle avait des hématomes de partout. Le visage, le corps (de nombreuses déchirures au niveau de ses vêtements les laissèrent apparaître)... Du sang... J'ai vraiment frappé fort. Le truc c'est qu'elle aussi. Son dernier disque d'air m'a scié les jambes si je peux dire. Je ne pouvais plus me lever. Du moins pas longtemps. J'étais vide d'énergies. Ma lèvre saignait abondamment, de même que ma mâchoire, mon bras et mon abdomen, juste sous la poitrine. Oh! Et mes jambes aussi.
"Je meurs, je décède..." Quelles connes toutes les deux!
Je ne pleurais pourtant pas. J'avais cesser il y a cinq ans. Je n'avais plus pleurer depuis la mort de papa. Là encore, mes joues étaient sèches.

Elle s'approcha alors de moi, le regard neutre. Elle s'accroupis face à moi et je me méfiai. Malgré tout, son regard était neutre et non pas haineux comme plus tôt. Elle... Qui était-elle?

- Ça va ? Pas trop amochée ? Tu peux marcher ?

Non je ne pouvais pas. J'en étais incapable. Non ça n'allait pas. J'avais mal. Je souffrais.  

- C'est pas vraiment une bipolarité que j'ai... Juste un dédoublement, en triple, de la personnalité. Ce qui fait que j'ai deux autres consciences. T'as juste une la malchance de tomber sur la méchante que la princesse avait bien échauffée avant. Donc désolé.

Un schizo? J'aurais dû m'en douter... Je la regarde avec méfiance sans détourner le regard. Je ne suis plus une enfant.

- Tu veux aller à l'infirmerie ? Sinon j'ai deux trois pansements dans ma chambre.

Je ne pouvais pas me lever. Je ne savais même pas si j'arriverais à le lui dire. Il fallait pourtant que j'y arrive.
Je me redressai légèrement et pointai mes jambes de la main.

- Je ne peux pas me lever. Tu m'as ruiné les jambes. Quand à l'infirmerie, n'ose même pas y penser pour moi. Je n'irais pas.

Mon bras me lançait affreusement et je portai rapidement ma main vers celui-ci.

- Quand à ton soucis de schizophrénie -appelons un chat, un chat- j'ai du mal à me dire que c'est possible un truc pareil. Elle m'a pourrie!

Je souffrais à chacun des mots. J'avais vraiment mal. Et si je m'allongeait pour me reposer un peu?

- Fais moi plaisir, la prochaine fois que tu as besoin de te défouler, on fait une partie de foot ou de basket mais pitié, plus de combat, tu m'as ruiné!

J'avais toujours mon petit brin d'humour signe que de un, je ne lui en voulais pas trop. De deux, je n'allais pas trop mal.
Bon... Comment je vais soigner tous ça moi?


##   Sam 16 Aoû 2014 - 19:04

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 10/04/2014
Age : 19

La demoiselle ne lui prend pas la main. Mais elle ne se relève pas non plus. De la fierté ? Hum... Non. Plutôt de la méfiante. Enfin... Après le coup que lui avait fait la méchante, ce n'était pas étonnant. Plume aurait voulu se laisser tomber dans l'herbe, mais elle avait trop mal. Et elle savait pertinemment que si elle s'asseyait, elle ne voudrait plus se relever. Ce qui ferait qu'elle laisserait ses blessures comme ça et que les brûlures... Brûleraient encore plus. C'était bien sa veine. Faire un effort et finir crevée dans sa chambre. Ou ne faire aucun effort et crever ici. Plume regarda la demoiselle pointer ses jambes de sa main.
- Je ne peux pas me lever. Tu m'as ruiné les jambes. Quand à l'infirmerie, n'ose même pas y penser pour moi. Je n'irais pas.

Plume posa doucement son regard doucement sur les plaies. Comme si le poser trop vite, ne ferait que les agrandir. Ce n'était pas beau. Plume le... Enfin, la méchante les lui avaient biens ouvertes. Question stupide du jour, bonjour. Au moins, la demoiselle était comme elle, elle n'aimait pas l'infirmerie. Ou les hôpitaux. Tout ce qui se rapportait à l'odeur aseptique de ces lieux. Ou alors elle avait peur des aiguilles. Ce qui serait assez mal dans son cas vu que les plaies avaient l'air assez profondes. Mine de rien, c'est sacrément dangereux l'air.

La demoiselle reporta sa main vers son bras. Là aussi c'était sacrément amoché. Étrangement, Plume se mit à espérer qu'il n'y avait pas une saleté qui traînait dans l'air. Dans le cas pour, elle risquerait de tomber rapidement malade, ou que son bras s'infecte. Et dans le cas contre, il faudrait quand même soigner.
- Quand à ton soucis de schizophrénie -appelons un chat, un chat- j'ai du mal à me dire que c'est possible un truc pareil. Elle m'a pourrie!

Plume repose son regard bleuté sur la blondinette. Schizophrénie ? Non. Plume n'était pas schizophrène. Loin de là... Non ? Bien sûr que non. Un schizophrène n'avait pas conscience des actions de sa seconde personnalité. D'ailleurs, il n'avait même pas conscience de cette particularité. Non. C'était juste un dédoublement de la personnalité. Jusqu'au dernière nouvelle, Plume était encore bien ancrée dans la réalité. Quand elle ne se perdait pas dans ses rêveries.

Mais la blondinette avait raison sur un truc. La méchante l'avait bien amochée. Mais elle aussi l'avait amochée ! Sa cuisse gauche et tout son bras gauche lui brûlaient. Heureusement, cet espèce de bouclier qu'elle avait réussie à faire, l'avait protégée. Tout en la vidant pour de bon. Ou pas. Plume sentait encore une petite étincelle de pouvoir au fond d'elle. Comme le fond d'une bouteille. Pas assez pour en faire quelques choses, mais trop pour vouloir la jeter sans éprouver de remord.
- Fais moi plaisir, la prochaine fois que tu as besoin de te défouler, on fait une partie de foot ou de basket mais pitié, plus de combat, tu m'as ruiné!

Un léger sourire se dessine sur le visage de Plume. Si léger avait l'impression de rêver. Plume ne lui avait pas dit. Plume ne le disait à personne. Après tout, qui s'inquiétait de l'originel ? On la remarquait tellement peu qu'on ne s'en souciait pas du tout. Le sourire disparu presque aussi rapidement qu'il était apparu. L'Originel n'aime plus sourire. D'ailleurs, elle n'aime plus grand chose. Soupirant doucement, Plume passa le bras valide de la demoiselle au-dessus de son épaule non amochée. Bien consciente qu'elle n'arriverait pas à marcher, et qu'elle ne pouvait pas non plus la laisser là. Poussant sur sa jambe valide, elle la releva en même temps qu'elle.
- Aucun soucis, je ne comptais pas non plus me rendre à l'infirmerie. M'enfin, tu devras te contenter de mes soins rudimentaires à base de désinfectant et de pansements.

La petite note d'humour était sortie toute seule. Pourquoi était-elle de bonne humeur ? Il n'y avait aucun raison pour l'être. Plume venait de se faire démolir par une gamine de quinze ans et maintenant elle tentait de faire amie-amie avec elle. A moins qu'elle ne voulait juste apaiser les remords. Oui. C'était ça. Plume avait déjà suffisamment de remords pour en laisser s'ajouter. Avançant d'un pas hésitant, elle ajouta.
- Je ne te laisse pas le choix, cette fois.

Plume n'aimait pas lorsque sa voix n'arrivait pas à atteindre d'autre timbre. Lorsqu'elle restait aussi calme. Aussi neutre. Mais Plume n'y pouvait rien. Parce que Plume c'est Plume. Et que Plume n'a plus tellement le goût à vivre. Contrairement au deux autres. Alors qu'elle faisait un autre pas, la jambe gauche enflammée par la douleur, les dents serrées pour la calmer, elle rajouta.
- Pas schyzo, dédoublement, c'est différent.

Plume expira entre ses dents. Ça faisait... vraiment mal. C'était vraiment persistant comme douleur. Son bras et sa jambe gauche lui demandant pitiés. Plume en fit un autre. C'est vrai qu'elle s'appuyait aussi sur la blondinette. Mais juste un peu. Après tout, Plume n'aimait pas s'appuyer sur les autres. Plus confiance. Trop de méfiance. Il aurait fallu un truc. Un truc pour apaiser la douleur. La rendre moins forte. Ou alors la faire disparaître complètement.

Le fond de pouvoir qui lui restait semblait se moquer d'elle. Plume aurait bien aimé l'utiliser pour essayer de neutraliser son système nerveux. Mais ça semblait beaucoup trop complexe. Plume fit un autre pas et ferma les yeux. Ça allait pourtant bien y a deux minutes. Quand elle n'avait pas un poids avec elle. Quand la douleur ne s'était pas encore bien diffusée dans tout son corps. Les yeux ferma, elle marmonna des insultes en français à l'intention de la méchante et de la princesse. Après tout, c'était de leurs fautes à toutes les deux si elle se retrouvait dans cette état lamentable. Si la princesse ne l'avait pas provoquée, la méchante ne serait jamais allée provoquer la blondinette, et elle, elle ne serait jamais en train de marcher dans ce stupide champ d'herbe.

Plume soupira en sentant ses genoux fléchir. Ah non. Pas tout de suite, quand même ! Plume avait bien plus d'endurance que ça. Non ? Si ! Plume crispa sa main sur le bras de la blondinette alors qu'elle se redressait et faisait un autre pas. Il n'était pas question de s'étaler là. Comme une m... Plume marmonna entre ses dents avec le vain espoir que son pouvoir s'actionne.
- Aller... Ça ne fait pas mal, c'est juste un fourmillement...

Est-ce qu'on pouvait se mettre soi-même sous le contrôle de son propre pouvoir. Un air utilisant son don de soin pour se soigner, ok, alors pourquoi pas un air utilisant son don sonore pour neutraliser son système nerveux. Ça serait chouette. Ou alors il y avait une sorte de règle qui faisait que les gens solaire pouvait utiliser leurs pouvoirs sur eux et pas les lunaires. Qui ne devait surement pas exister puisqu'il ne suffit que de quelques secondes pour qu'elle sente son pouvoir faire effet.

Magnifique ! Les brûlures ne furent plus que des fourmillements. Mais les courbatures et l'engourdissement étaient toujours là. Inspirant profondément, Plume se redressa et avança. D'abord hésitante, puis beaucoup plus confiante. Plume voulait sortir de cet endroit où les arbres et même les brins d'herbes semblaient les narguer. Plume jeta un léger coup d'oeil à la blondinette.
- J'espère que t'arrives à suivre.

Plume attendit sa réponse pour reprendre le chemin. Plume n'aimait pas le temps. Surtout lorsqu'il s'amuse à s'éterniser. De plus en plus long. Plume n'aurait jamais cru qu'il était possible de mettre autant de temps à rejoindre le bâtiment principal. Le chemin vers les dortoirs fut un véritable calvaire étant donnée que son pouvoir s'était interrompu et que sa jambe lui brûlait. Plume avait bien croisé d'autres élèves, mais Plume les avait ignoré. Eux et leurs propositions. Parce que Plume était comme ça. Elle n'aimait pas accorder son attention à certaine personne. Surtout lorsque ces personnes lui proposait des soins. S'arrêtant à la croisée des dortoirs individuels, Plume demanda à la blondinette.
- Si ça te dérange pas de te faire soigner par celle qui vient de te démolir, je peux te proposer quelques pansements...


~ Fly, Plume, fly ~
Spoiler:
 
##   Dim 17 Aoû 2014 - 1:40

Personnage ~
► Âge : 19 bougies
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 692
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Elle m'aida à me relever et l'on marcha toutes deux, avançant tant bien que mal malgré nos blessures. Intérieurement je sentais le feu de la douleur me tuer. Je souffrais.

- Aucun soucis, je ne comptais pas non plus me rendre à l'infirmerie. M'enfin, tu devras te contenter de mes soins rudimentaires à base de désinfectant et de pansements. Je ne te laisse pas le choix, cette fois.

Je souris. Finalement, quand on y pensait, et qu'on oubliait qu'elle avait faillis me tuer, elle était plutôt sympa malgré sa froideur et sa neutralité. En fait, elle était comme moi: Perdue et un peu seule (notons que seule ne convient pas vraiment à proprement parler). Je voyais qu'elle souffrait elle aussi. Je la pris un peu plus sur moi, l'appuyant doucement afin de nous faire moins mal à l'une et à l'autre. Elle fît la remarque sur la schizophrénie. C'est vrai que c'était différent. Mais ça tire ses racines dedans en même temps. Passons, je n'avais pas la force de parler.
Elle murmurait des mots pour elle même, apaisant sa propre douleur par son pouvoir. La haine, je ne pouvais pas moi!

- J'espère que t'arrives à suivre.

- Ca va ne t'en fais pas. Je ne suis pas une petite nature.

Je lui fis un sourire. On avançait. Les élèves nous regardaient avec étonnement. Cela se comprenait vu notre état. Mais je haïssais ces regards. Quoiqu'ici, j'évitais les regards de pitié.
On avançait clopin-clopant, tentant l'une l'autre de tenir le coup pour arriver aux chambres. Je ne sais pas ce que je ferais si elle me lâchait: Je m'effondrerais ou j'avan.... Non je m'effondrerais. J'avais les jambes en feu, une douleur lancinante qui me transperçait de toutes parts. A tel point que j'en avais la nausée.

- Si ça te dérange pas de te faire soigner par celle qui vient de te démolir, je peux te proposer quelques pansements...

Ca pointe d'humour m'amusait beaucoup. J'aimais bien cette fille-là.

- A la seule et unique condition de connaître le nom de ma soigneuse et de mon agresseur. Etant une même personne, je devrai retenir facilement le prénom.

Malgré ma voix douloureuse et difficile, je gardais mon humour et ma tendance à la provoc'.

- Si besoin est, j'accepterais volontiers de te rendre la pareille en te soignant moi aussi. Après tout dans cette histoire, nous sommes toutes deux autant victimes que bourreaux.

Qui sait, peut-être pourrions-nous nous entendre et devenir amie un jour? Tu délires Joyce, personne peut te supporter! Oh et puis ma gueule!

HRP: Pardon, c'est tout pitit pitit et toi me fais de beaux pavés, je me sens minable :/ Je tenterais de me rattraper promis! Même si j'en suis incapable...


##   Dim 17 Aoû 2014 - 7:40

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 10/04/2014
Age : 19

Hrp > Au c'est n'est vraiment pas grave ! C'est moi qui devrais m'excuser de ne pas m'empêcher de faire des pavés ! Mais tes rp sont tout aussi bien que les miens, puis comme on dit c'est pas la quantité qui compte mais la qualité ! Puis là, le mien est pas mieux... Je fais que meubler pour avancer de pas grand chose x)

Plume s'approche déjà du couloir des airs. En vérité, Plume se fiche un peu de la décision de la demoiselle puisqu'elle comptait la soigner de toute façon. Pour réparer, les dégâts fais par la méchante. Chaque pas est une douleur en plus. Sa jambe gauche qui menace à chaque instant de vouloir la lâcher honteusement et tout le reste de son corps qui commencent à manifester pour faire de même. Heureusement ce jour-ci, les couloirs sont plutôt calme. Il n'y a ni les gamins surexcités qui s'amusent à voir qui atteins le plus vite l'autre bout du couloir, ni ceux qui ne sachent pas contrôler leurs pouvoirs sonores. De toute façon c'est mieux pour eux. Parce que vu la mauvaise humeur de l'originel, ils auraient surement bien eut peur.
- A la seule et unique condition de connaître le nom de ma soigneuse et de mon agresseur. Etant une même personne, je devrai retenir facilement le prénom.

S'appuyant sur le mur pour chercher la clé, Plume fit un vague geste du menton vers la plaque sur la porte. Plume galérait. Car Plume n'arrivait pas à se souvenir où elle avait mise la clé. La mauvaise... Sifflant entre ses dents. Exaspérée et fatiguée. Plume lui répondit, malgré l'inutilité de la chose.
- Plume. Plume Elyne. Mais y a quand même une différence entre celle qui t'agresses et celle qui te soigne. Y a la méchante, l'autre timbré. Et la neutre, moi. Et toi ? T'as bien un nom ? Comme ça, elles arrêteront de t'appeler la gamine ou la blondinette.

Pourquoi lui dire ça ? Plume n'était pas avare de parole, contrairement à la méchante. Mais Plume n'était pas une véritable pie, comme la princesse. Un juste milieu. Le neutre. Mélangeant un peu des deux sans déborder. Plume pensa à la clé. Satanée clé. Où avait-elle bien pu la mettre ? « - Je l'avais pas mise dans la poche de la veste ? - Si... - Merde. - T'as raison, merde..» Plume leva les yeux vers le plafond en n'arrivant pas à retenir un soupire complètement démotivée. Ne pouvaient-elles pas lui dire plutôt !?
- Si besoin est, j'accepterais volontiers de te rendre la pareille en te soignant moi aussi. Après tout dans cette histoire, nous sommes toutes deux autant victimes que bourreaux.

Le besoin est bien présent... Merde. Comment avait-elle fait pour perdre cette maudite veste ! Imbécile de Plume ! Idiote. Idiote. Plume détester se retrouver à la porte de sa propre chambre. C'était humiliant. Humiliant et bien énervant. Plume était dos contre le mur. Sa jambe lui faisait un mal de chien et elle aurait donné tout pour s'affaler dans le lit. Ça faisait vachement sérieux de perdre sa clé comme ça. Plume se mordit la lèvre inférieur en gardant le regard visé sur le plafond.
-'chier, finit-elle par dire. J'ai perdu ma clé.

Plume se retient de donner un coup dans le mur. Elle était déjà suffisamment amochée comme ça, alors autant éviter de se blesser avec le mur. Mais cela l'énervait. Perdre sa clé aussi bêtement. Et puis comment ferait-elle pour rentrer maintenant ? Il était tout simplement hors de question de se retaper le chemin pour récupérer la veste... Une porte s'ouvrit doucement à côté et une petite tête blonde comme du blé en sortie. Camille, petite air comme elle. Plume se souvient que la princesse avait fait amie amie avec elle une fois. Quand elle l'avait trouvée en train de pleurer dans le couloir, non ?
- Plume ? Demanda-t-elle en passant la porte. T'as fait tomber ça tout à l'heure.

Miracle quand tu ne devrais plus exister. S'approchant doucement d'elle, la petite fille était presque terrifiée de la voir dans cet état. Plume laissa la princesse prendre le corps pendant quelques secondes. Plume n'était pas câline et les enfants avaient plus le don de l'énerver que de l'émerveiller. Alors autant laisser quelqu'un qui savait s'y prendre. Plume se retient de grimacer lorsqu'elle s'accroupit.
- Merci, Camille, c'est vraiment gentille. Merci de me l'avoir gardée.

Tendant la main doucement comme l'aurait fait une grande soeur, elle lui tapota la tête. Plume aimait bien les enfants. Surtout parce qu'ils sont adorables quand ils le veulent. La petite fille s'avança, lui colla un bisou sur sa joue intacte avant de filer sans un mot dans sa chambre. Elle était vraiment timide... C'était étonnant qu'elle ne soit pas eau.
- Le saint Graal, plaisanta la princesse en agitant la clé sous le nez de la blondinette avant de reprendre son corps.

Plume reprit le corps en serrant les dents tandis qu'elle se baissait pour enserrer la clé et entrer dans la chambre. Plume se retient de se précipiter sur le lit en grommelant. Au lieu de ça elle clopina jusqu'à la salle de bain où elle en sortie la petite trousse de soin.
- Fais pas gaffe au bordel, elles se sont tapés sur la tête toute la journée...

Plume revient. En faisant bien attention de ne plus poser son pied à terre. Ça fait beaucoup trop mal. Promis, elle ne posera plus du tout le pied au sol avant une bonne centaine d'année. S'étalant sur le tapis pour réussir à chopper les bouteilles d'eau éparpiller un peu partout dans la chambre, elle en attrapa deux. Plume boit beaucoup. Parce que Plume n'apprécie pas forcément manger. Alors elle se contente d'eau. Plume atteins parfois des sommets de paresse.
- T'en veux, fit-elle en lui tendant la bouteille ?


~ Fly, Plume, fly ~
Spoiler:
 
##   
Contenu sponsorisé

 

Un enfer plus infernal que l'enfer lui-même, surnommé Princesse ! [Pv > Joyce] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Espace vert.
Aller à la page : 1, 2  Suivant