Partagez
"Euh... Help ?" [PV Astel Maar]
##   Jeu 28 Aoû 2014 - 11:49

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Nariwen Akikaze
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

C'était en soirée pour une fois. Nariwen avait passé sa journée entre les rencontres et sa musique, traînant un peu pendant ses repas. Elle n'avait donc pas fait beaucoup d’efforts, surtout en ce qui concernait sa maîtrise des pouvoirs. Il fallait donc qu'elle se rattrape. De toute façon, si elle ne faisait rien, elle n'allait pas pouvoir dormir, elle serait bien trop excitée. Elle engouffra donc son repas du soir et se dirigea vers la forêt, son endroit préféré pour s'exercer. Et puis grâce à cela, elle avait aussi fait pleins de rencontres intéressantes, alors qui sait, peut-être que cela arriverait ce jour-là aussi...

Nariwen était enfin arrivée au cœur de la forêt, enfin a peu près. Elle grimpa dans un arbre, passa dans un autre, profitant allègrement de son habitude à se déplacer ainsi. Elle adorait décoller du sol pour voyager ainsi. Elle se sentait plus proche de son élément encore. Parfois même, elle fermait les yeux et se laissait guider par les courants d'airs. C'était tellement agréable...  Elle aurait pu continuer ainsi indéfiniment, oscillant au rythme de ses envies, aussi silencieuse qu'une ombre, aussi élégante qu'un chat sauvage. Tout simplement elle même sans aucune influence extérieure.

Mais voilà, c'était le temps de l'entraînement donc il fallait qu'elle s'y mette. Dans un arbre un peu dense en branche, elle se cala entre deux plutôt serrées. Enfin, tout est relatif, elle passait ses cuisses quoi ! Elle se pencha ensuite en arrière, retenue par ses mains qui tenait fermement la branche supérieure. Elle se concentra, et se concentra encore, voulant créer une sorte de coussin d'air en dessous d'elle pour retenir son haut de corps. C'était simple sur la théorie, surtout qu'elle se fichait que les courants soit dans un sens ou dans un autre, turbulents ou non. Mais dans la pratique.

Au début, tout allait bien, et dès qu'elle se sentit stable, elle lâcha ses mains. Tout alla bien pendant quelques secondes, lorsqu'elle entendit un craquement venant du sol près d'elle. Cela la déstabilisa et elle lâcha tout... Vraiment tout en fait. Bon, elle eut de la chance dans le sens où elle ne tomba pas par terre. La chute aurait été dure. Oui, mais là, elle avait le pied coincé entre les deux branches, l'autre essayant péniblement de se ra crocher aussi. Elle avec le coup de barre qu'elle venait de se prendre à cause de l'utilisation de son pouvoir, elle n'allait pas pouvoir ce relever grâce à lui.

Il ne lui restait plus qu'une solution, et surtout plus qu'un espoir, c'est que le craquement ai été fait par un être humain et non un animal, et que cette personne ai la gentillesse de l'aider... Un peu désespérément, la tête en bas et les jambes qui commençaient à tirer, elle lança d'une voix hésitante :

"Euh... Help ?"

Elle essaya sans aucun résultat de se débattre, espérant toujours l'arrivée d'un sauveur...


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
"Euh... Help ?" [PV Astel Maar] Kateky10
##   Sam 4 Oct 2014 - 9:52

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Astel Maär
Messages : 256
Date d'inscription : 16/09/2013
Age : 22
Emploi/loisirs : getting datas...
Humeur : var humeur=meteo*identity/neuro_1


Il commençait à être tard. J'avais passé ma journée dehors, traînant dans la ville en me cherchant des prétextes pour ne pas rentrer, fouillant dans une librairie japonaise dans laquelle je ne comprenais pas le dixième des mots, ni même les titres, à la recherche d'une hypothétique perle rare sous l’œil ennuyé du vieux caissier qui avait visiblement quelques problèmes d'ordre conjugal, à faire et refaire le tour du lac et du cirque en vidant un paquet de pastilles à l'orange, bref, à m'ennuyer. Enfin quand je dis m'ennuyer ce n'était pas un véritable ennui: quelque chose de jeune en moi trouvait toujours à s'étonner et à admirer autour de moi, et c'est ainsi que je me retrouvai à genoux dans l'herbe, en admiration complète devant une touffe de mousse verte sur laquelle reposaient les quelques gouttes de rosée crépusculaire qu'elle avait réussi à glaner. Une pure merveille, sous la lumière déclinante d'un soleil déjà couché.


C'est dans un décor comme celui-ci que j'aimerais faire ma déclaration à Yuki ♥

Ce crétin sentimental de James. Le malheureux vampire maudit que j'avais créé sur un forum RPG tout ce qu'il y avait de plus stéréotypé. Pourquoi l'avais-je fait, ce beau gosse populaire et sympathique ? La réponse en était très simple: uniquement pour voir comment les autres se comporteraient face à un personnage aussi charismatique.

Tu dois reconnaître que c'est particulièrement agréable, n'est-ce pas mon petit? Ca fait du bien à tes chevilles hein ?

Et ma conscience, cette partie de moi tellement cynique et amère. Quoiqu'on en dise je ne me considérais pas comme schizophrène, ni comme une personnalité dédoublée. C'étaient juste des parties de moi qui s'exprimaient un peu trop, sûrement parce que j'avais tenté de les refouler...

Mes pas m'avaient conduit dans la forêt, ce havre de paix si vivante et comme tapie pour mieux regarder. Regarder, ce que je savais faire de mieux en ce monde. Je marchais lentement, absorbé dans ma contemplation de formes sombres et complexes qui m'environnaient. Là ça aurait été très classe de dire que je ne faisais pas un bruit en marchant, ou que je savais me déplacer d'arbre en arbre ou que sais-je... Seulement mon enfance sur un fjord finlandais n'avait pas mis à ma disposition des quantités d'arbres pour m'entraîner à ce genre d'exploit. Je me contentais donc de me baisser de temps en temps pour éviter une branche qui se prenait des velléités d'attentat à la personne en essayant de ne pas faire trop de bruit.

J'arrivai bientôt dans un coin assez sympathique où il m'aurait plu de revenir si j'avais pu me souvenir du chemin que j'avais emprunté pour venir. Visiblement, je n'étais pas le seul à avoir eu cette pensée: j'entendis un petit craquement suivi d'un gros, puis du même coup d'un bruit d'animal qui fuyait. Écartant doucement la dernière branche qui masquait à ma vue l'arbre d'où provenait ce chahut, je dus m'avouer un peu perplexe.

Devant moi, une grande forme sombre et gesticulante pendait lamentablement d'une grosse branche. Je refoulai mon premier mouvement de peur instinctive; ce n'était qu'un humain après tout !

Je l'examinai avec curiosité en m'en rapprochant. C'était une fille, aucun doute là-dessus. Jeune, parce que les vieilles ont autre chose à faire que de grimper aux arbres. Elle tenait juste par un pied, coincé dans la fourche de la branche, j'espérai qu'il n'était pas brisé.

Je me plaçai face à elle, en m'accroupissant pour que mon visage soit au niveau du sien.

_Salut. On dirait que je vais devoir t'aider...

Je lui souris. Quelle situation étrange. Je grimpai sans trop de difficultés dans l'arbre, jusqu'à la fameuse fourche où elle était pendue puis, me penchant en avant, je lui tendis la main:

_Attrape. Et j'espère que tu as de bons abdos...

Je la tirai tant bien que mal jusqu'à mon niveau en me demandant que faire ensuite: si je tirais d'avantage je lui tordrais la jambe -ce qui serait très peu souhaitable- mais je ne pouvais pas non plus rester ainsi -puisque l'un de nous deux allait finir par lâcher et que cette fois-ci son pied se casserait vraiment sous le poids. Hors de question également de décoincer son pied, au risque de la voir s'écrabouiller au sol, et moi avec.

Il va bien falloir t'y résoudre, petite nature.

Je coupai court à cette réflexion en rapprochant péniblement la fille (dont j'ignorais le nom) de moi d'une main, avant de l'attraper par la taille de l'autre puis enfin de décoincer son pied, horriblement gêné. Une manœuvre très compliquée, et qui de plus m'avait bien ébranlé -on a beau être un mec, jeune, tout ça, c'est pas pour autant tous les jours qu'on soulève une fille à la force des bras !- Heureusement qu'elle avait aussi les siens pour s'aider, d'ailleurs.

Jaugeant le manque de place et la taille de la branche, je sautai un peu maladroitement au sol et levai les yeux vers elle en essayant d'ignorer la gêne qui m'avait pris en la touchant, pour moi les contacts étaient toujours aussi pénibles.

_Je m'appelle Astel. Puis-je savoir qui j'ai eu l'honneur de secourir ?

Les habitudes reprenaient le pas. Un masque politico-correct vint subtilement remplacer mes élans de spontanéité à la suite d'une journée en solitaire. Qui pouvait bien être cette fille, et comment s'était-elle retrouvée dans une telle situation ?

[HRP: désolé pour le retard ><]



##   Sam 4 Oct 2014 - 19:34

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Nariwen Akikaze
Messages : 419
Date d'inscription : 21/07/2013
Emploi/loisirs : .../Ecouter de la musique
Humeur : Prête à Bondir
http://nariwen-ecrivaine.e-monsite.com/

Au grand soulagement de Nariwen, un jeun homme finit par s'approcher. Elle soupira de soulagement... Enfin, en espérant que cet inconnu accepterait de l'aider et ne la laisse pas comme ça en rigolant bêtement... Il y en avait plus d'un qui en serait capable ! Le garçon s'approcha encore et s'accroupit, mettant son visage en face de celui de Nariwen. La jeune femme songea un instant que le monde était plus étrange vu ainsi, puis détailla le garçon. Blond, les cheveux en bataille, il avait un visage doux et de jolis yeux. Il ne semblait pas méchant...

_Salut. On dirait que je vais devoir t'aider...

Nariwen lui répondit par une petit moue désolée. Oh qu'elle aurait aimé ne pas être dans cette situation... Son côté dépendant détestait dépendre de quelqu'un pour se sortir d'une situation, quelle qu'elle soit... Le garçon de son côté lui sourit, ce qui la rassura un peu, puis il grimpa à l'arbre. Nariwen songea un instant qu'elle était à coup sûre plus agile que lui, mais fit taire cette pensée en se rappelant dans quelle situation elle était. Aussi agile qu'elle était, elle était à ce moment-là coincée de toute façon...

_Attrape. Et j'espère que tu as de bons abdos...

Nariwen attrapa la main qu'il lui tendait et força autant qu'elle le put sur ses fameux abdos. A eux deux, ils la relevèrent sans trop de problème. Soudain, Nariwen grimaça. Sa jambe, elle, n'appréciait guère cette manipulation. La jeune femme pesta de plus belle contre elle même, lorsqu'elle sentit un bras passer autour de sa taille. Un frisson parcourut son dos, mais elle se concentra sur ce qui importait vraiment, c'est-à-dire, se sortir de là. Nariwen attrapa une branche au dessus d'eux pour se soulever encore un peu et décoincer son pieds. Finalement, ils réussirent à décoincer son pied et la jeune femme se reposa sur la branche.

Le garçon qui venait de sauver Nariwen (oui, il faut bien le dire) sauta à terre. Un peu maladroitement certes, mais ce n'était pas ce qui importait à la jeune femme. Pour le moment, elle se mit à s'étirer dans tout les sens. Bah oui, la position "tête en bas" n'était pas confortable et ses muscles avaient moyennement apprécier le traitement. Puis, elle changea de branche (pour être sur de ne pas refaire la même bêtise) et regarda le jeune homme qui avait levé les yeux vers elle.

_Je m'appelle Astel. Puis-je savoir qui j'ai eu l'honneur de secourir ?

La jeune femme sourit à cette expression de gentleman et à l'expression qui allait avec et qui ornait le visage du jeune homme désormais. C'était drôle, mais elle aurait juré qu'il n'avait pas cette expression quelques secondes auparavant. De son côté, Nariwen reprit son assurance légendaire (ou presque), et sauta à terre près d'Astel. Son agilité retrouvée, elle ne fit pas un bruit et toucha le sol avec l’élégance d'un chat sauvage. Elle se mit face à lui et fit une sorte de mini-révérence en se présentant :

"Je m'appelle Nariwen. Et si je me suis retrouvée dans cette situation... disons... cocasse, c'est parce que je m'entraînais. Il y a eu un bruit, j'ai été déconcentrée et j'ai glissé. Les risques du métiers ! Au passage, je suis une Air. Et toi, déja Initié ?"

Faire la conversation n'était pas toujours aisé pour Nariwen, mais là, elle se sentait bien, à l'aise. Le fait que le jeune homme l'ai aidé avait augmenter la confiance qu'elle lui accordait. Puis, se rappelant qu'elle avait oublié quelque chose, Nariwen ajouta :

"Et surtout, merci ! Sans toi je pense que j'aurais pu dormir en mode Chauve souris cette nuit. Pas sur que mon corps ait apprécié."


La Passion est mon Etre comme le Vent est la Liberté
"Euh... Help ?" [PV Astel Maar] Kateky10
##   Jeu 23 Oct 2014 - 12:14

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Astel Maär
Messages : 256
Date d'inscription : 16/09/2013
Age : 22
Emploi/loisirs : getting datas...
Humeur : var humeur=meteo*identity/neuro_1

Etrange soirée. Visiblement, non seulement j'étais tombé -en pleine forêt, cela va de soi- sur une fille pendue par le pied, mais en plus cette fille avait visiblement un lien de parenté avec Tarzan (ou Jane, au choix) vue la manière avec laquelle elle évoluait dans l'arbre, et l'élégance de son saut.
T'es jaloux, hein petit ?
Mais non ! De toute façon il a plein d'autres qualités, n'est-ce pas Astel ? ♥

Et voilà, qu'est-ce que je disais ? Les deux emmerdeurs, de retour sous mon crâne blond. Comme si j'avais besoin d'eux en plus de miss Jane, à qui je ne faisais pas trop confiance, avec ses airs de princesse sauvage. non, sérieusement, elle pourrait pas avoir les mêmes fantasmes que tout le monde et se prendre pour "miss-sexy-mystérieuse-et-dragueuse" comme les autres ? Au moins celles là étaient faciles à gérer, on fait le gamin innocent, elles s'amusent trois minutes avec toi puis se désintéressent de tant de naïveté, et voilà on a la paix. Là ça s'annonçait pas si simple. Surtout qu'après l'avoir "sauvée" comme ça je pourrais plus jouer au mioche. Et merde.

Dis, petit, ça t'arrive d'envisager les gens autrement que comme des ennemis ?

Toi ta gueule. On sait jamais.
Tu sais ce qui t'arrive, petit ? Tu deviens parano. Et tu le sais.

Je revins à la surface en voyant la fille esquisser une sorte de salut, un peu comme les vieux Japonais. Bizarre.

"Je m'appelle Nariwen. Et si je me suis retrouvée dans cette situation... disons... cocasse, c'est parce que je m'entraînais. Il y a eu un bruit, j'ai été déconcentrée et j'ai glissé. Les risques du métiers ! Au passage, je suis une Air. Et toi, déja Initié ?"

Nariwen. Joli nom, songeai-je. Visiblement elle aussi faisait partie de l'institut, ça ferait un sujet de moins à éviter. Elle eut une petite moue contrite avant d'ajouter:

"Et surtout, merci ! Sans toi je pense que j'aurais pu dormir en mode Chauve souris cette nuit. Pas sur que mon corps ait apprécié."

Elle avait l'air d'avoir à peu près mon âge, ou peut-être un peu plus, plutôt mince une fois remise à l'endroit, les cheveux noirs, la peau claire maintenant que l'afflux de sang avait régressé dans son visage et des vêtements plutôt ordinaires. Je me demandai fugitivement quelle avait pu être la cause de son Vide avant de lui répondre:

_Effectivement je ne pense pas qu'il ait aimé... Mais peut-être que des ailes auraient fini par te pousser au bout d'un moment, heu... Quoique non, tu es Air, tu n'en as pas besoin n'est-ce pas ? ...Moi ça ne me déplairait pas d'en avoir par contre, si ça pouvait compenser ma maladresse !

Je lui adressai un petit sourire en analysant ses réactions.

_Ouais j'ai été initié... ça fait un an, déjà, mais ce n'est pas pour autant que je me débrouille bien avec mon pouvoir, enfin, je me débrouille quoi...


Je me passai une main dans les cheveux, un peu gêné -un peu gêné volontairement, j'y arrivais maintenant- avant de continuer:

_Sans vouloir être indiscret, qu'est-ce que tu essayais de faire là-haut ?



##   
Contenu sponsorisé

 

"Euh... Help ?" [PV Astel Maar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Forêt.