Partagez | 
T'as du feu ? [feat. Duroy]
##   Sam 30 Aoû 2014 - 22:06
avatar
Invité

T'as du feu ?


feat. Duroy




Y a certains soirs où on rentre épuisé, blasé par une journée passée à bosser et qu'on va s'pieuter sans même penser à manger. On se laisse tomber sur le matelas, on ferme les yeux et avant même de calmer son souffle, on s'sent partir et c'est déjà fini. Pis y a les autres soirs, les soirs de Marvin. On traîne un peu, on fait les cents pas dans une chambre qui en fait à peine cinq, puis poussé par l'ennui on va se planquer sous nos draps en tentant de finir la journée le plus vite possible. Y a des soirs où ça marche, et d'autres un peu moins bien. Tu te tournes, coincé dans des couvertures un peu trop étroites, avec cette température qui n'arrête pas de te narguer. D'habitude il est du genre patient, allez savoir pourquoi cette nuit là ça l'avait tant irrité. 'Fin sortir tout seul au milieu de la nuit pour aller filer on ne sait où, c'est des trucs que tu peux faire une fois majeur.

Et Marvin il aurait été bien embêté, à se sentir coincé ici comme un gosse qu'on veut protéger. Il est assez grand pour vadrouiller tout seul, même la nuit. C'est pas un flippé. Par contre, vu comme il est futé, il s'attend déjà à se retrouver paumé dans une ruelle sombre et mal fréquentée. C'est pas comme s'il était pas habitué, à force de trouver des emmerdes où que t'ailles, tu t'ballades avec des boucliers. Mais cette nuit il allait éviter de revenir décoré, histoire d'éviter les remarques dès ses premiers cours. C'est pas comme si ça l'importait, mais s'il voulait rester un moment dans cette école, autant pas commencer trop en beauté. C'était déjà rare les pensionnats où on passe pas son temps à vérifier qu'on est pas flické, il voulait pas tout gâcher.

Voilà comment il s'était retrouvé là, à errer à l'aveugle de lampadaire en lampadaire, un sourire idiot plaqué sur les lèvres pour on ne sait trop quelle raison. Il faisait juste un peu trop froid, mais au moins il pleuvait pas. Comme un con il avait laissé son pull sur son lit, surement trop impatient de goûté à Tokyo une fois plongé dans la nuit. Selon Marvin, c'était le meilleur moment pour découvrir une ville. Quoi de plus beau qu'une rue illuminée par des milliers de couleurs, non sans douter des endroits où on pose les pieds, à moitié dans l'obscurité. Il était pt'être un peu trop curieux, de mauvais genre, qui plus est. Ça faisait déjà un moment qu'il traînait les pieds, le regard courant sur le sol, à la fois fatigué et intéressé. Il l'avait fait avec patience, tout de même tiraillé entre l'envie de se poser et celle de continuer à faire l'aventurier.

Un bruit strident le fit sursauter, alors qu'il s'adossait à un mur pour débattre avec ses pensées. C'était un petit chat, entièrement blanc mis à part la tache rousse qui lui couvrait le museau. Il sortit de sa cachette et vint se glisser contre les jambes du brun, non pas insensible au charme du félin. Il s'attendrit et s'accroupit pour poser délicatement sa main sur le dos de l'animal. Voilà un inconnu pas très farouche. Un demi-rire s'échappa d'entre ses lèvres, alors que déjà le petit repartait, traversant la route sans une once de peur. Une telle naïveté finira par le tuer, c'était pareil que pour les humains. Marvin se redressa en grimaçant, suivant le félin de ses deux iris sombres, comme pour se rassurer qu'il arrivait bien de l'autre côté. Il s'était carapaté derrière un bâtiment qui l'interpella. C'était un bar, au nom barbare qu'il n'aurait su traduire dans sa langue natale. Son japonais laissait vraiment à désirer, mais il était excusé, ça faisait même pas une semaine qu'il y vivait, et avec les traducteurs, pas besoin de se fouler. Il haussa les épaules comme pour répondre à sa propre réflexion, et se glissa discrètement jusqu'à l'entrée, comme un voleur apeuré à l'idée de se faire attraper. En remarquant son comportement aberrant, le brun secoua la tête et poussa la large porte.

C'était pas comme dans son pays, mais l'endroit restait sympa, et là il serait pas embêté. L'ambiance était surement un peu trop étouffante, mais pour ce soir ça irait. Marvin se faufila entre les tables, manquant à plusieurs reprises de percuter des gens n'ayant pas l'air très sobres. Il avait pas cours demain matin, ça signifiait qu'il allait faire de sa soirée ce que bon lui semblait. Il était pas encore trop conscient de la difficulté de retrouver son chemin une fois bourré, mais tant pis, il finirait bien par revenir, peut-être pas entier. Un soupir s'échappa d'entre ses lèvres alors qu'il se laissait tomber sur un des tabourets, faisant un signe discret au serveur pour qu'on lui serve de quoi se changer les idées. Ça le faisait chier de le reconnaître, mais sur l'alcool il s'y connaissait, mine de rien. A force d'être trop curieux on fini par tout tenter, et on préfère pas se rappeler de ce qui se passe après. Il tire une taffe de son jean et passe machinalement une main sur ses poches arrières, pour tirer une moue dégoûtée. Y avait pas que sa veste qu'il avait oublié. Les sourcils froncés par ce début de soirée déjà médiocre, il tourne hasardeusement la tête vers le gars assis à côté de lui. Il est pas non plus du genre gêné, allant planter dans les yeux de l'inconnu ses deux iris brunes.

<< T'as du feu ? >>


Dernière édition par Marvin Wolf le Dim 26 Oct 2014 - 9:16, édité 1 fois
##   Dim 31 Aoû 2014 - 0:44

Personnage ~
► Âge : 20
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 24/02/2013
Age : 25
Emploi/loisirs : Procrastiner, lambiner, être parfaitement improductif.
Humeur : lyrique, libertine et volage, telle est mon humeur

Il est des jours comme celui-ci ou rien que le fait de regarder par la fenêtre vous fait comprendre que l'ennui est omniprésent. Sa course lente dans le ciel qui berçait mes siestes à répétitions entrecoupées de cigarettes et de deux ou trois pages de lecture et puis je sombrais à nouveau dans les abysses sans fond de la fainéantise. Las, c'était le mot, j'étais las de ne rien faire, de ne pas avoir de quoi m'occuper convenablement, de ne pas avoir de contact social aussi, même cela me manquait. Et pourtant je n'arrivais pas à me forcer à sortir, à faire quelque chose en soi, parce que je n'avais rien à faire. L'envie de prendre part aux cours devenait presque tentante mais je ne m'étais pas découvert assez de masochisme pour suivre le fil de cette idée.

La journée défilée d'elle même, le soleil avait entamé la fin de son cycle alors que mon estomac se rappela à moi, aussi je me retrouvais forcé de sortir de ma chambre pour aller manger à la cafétéria de l'institut. Sur la route, je volais un journal dans la salle commune pour m'occuper. Un repas succin et un café, le nez dans le canard dérobé et on me fit savoir que la cafétéria fermée et qu'à mon âge le café d'après repas n'était pas bon. Un soupir plus tard je quittais la pièce un peu agacé de me faire chasser ainsi et tiré ma révérence vers un lieu plus plaisant. Cigarette en bouche, la fumé dans mon sillon, je cheminais vers le centre d'activité de Terrae sans trop savoir ce que je cherchais.

C'était le plus naturellement du monde que mes pas me guidèrent vers le bar, haut lieu de rencontre et de perte de temps, et c'est une chose que j'avais toujours aimé, perdre mon temps. Je finissais ma blonde et la jetais à terre avant de rentrer dans l'établissement.

Puis ce fut l'heure la plus longue et la plus vide de sens de ma vie. J'enchaînais les verres de whisky, toujours le nez dans mon journal et me retrouvais plus tôt que prévu dans un brouillard improbable, lisant une ligne à répétition sans vraiment m'en rendre compte. Oui j'étais un peu éméché. Je lâchais donc ma lecture et me concentrait sur le monde dans la salle, songeant à rentrer chez moi quant un jeune homme brun s'assoie à coté de moi et braque ses yeux, bruns eux aussi, dans les miens, me demandant si je n'avais pas de feu.

Je ne saurais dire si l'alcool avait parlé ou si mon esprit commençait à trop saturer mais je ne pus m'empêcher de rire avant de lui répondre, tout sourire en levant l"index, faisant poindre une flamme sur le bout de mon doigt:

" Toujours avec moi, mais faisons quelque chose de plus intéressant, du feu contre un prénom beau brun?"

Allez savoir pourquoi, des jours comme ça, je ne pouvais résister à l'appel du jeu quel-qu’il soit. Ce soir là j'avais très envie de faire tourner la fortune en ma faveur et de me venger de cette journée mortelle. Encore fallait-il que je trouve un compagnon de jeu.

" Et je te propose même mieux, une clope contre une tournée, c'est bon pour toi?"


##   Dim 31 Aoû 2014 - 10:02
avatar
Invité

T'as du feu ?


feat. Duroy




L'Allemand plissa les paupières, à la fois amusé et terriblement intrigué par la réplique de l'inconnu. Son apparence était plutôt singulière, et on ne pouvait pas en dire autant de Marvin. Ses cheveux blonds lui tombaient négligemment sur les épaules, alors que son regard bleu glaçant semblait l'arborer sous tout les angles. Il mit à plat ses souhaits et se mit à attendre patiemment sa réponse, comme un enfant gâté à qui, si on refusait quoi que ce soit, c'est au fouet qu'on risquait de passer. Il aimait que très peu ce genre de personne, et hésita longuement avant de voler la flamme du blond, se disant que ça lui donnerait surement un peu de courage. D'abord, l'idée de se barrer une fois sa clope allumée l'effleura, mais il était bien trop curieux pour se lever et le planter là, pour finalement rentrer. Lui qui disait détester la routine, faudrait qu'il pense à le prouver, même si c'était pas ça qui allait le torturer. C'était pas comme si on s'y intéressait, il prétendait pas être le centre du monde.

Ensuite interpellé par les avances à peine dissimulées du garçon, il fronça les  sourcils en s'efforçant de garder ses yeux plantés dans le bleu des siens. Il se voyait déjà ivre mort dans le lieu au nom barbare qui s’avérait peut-être même être un bar gay. Soudain mal à l'aise,  il sentit son ventre se retourner doucement, et quitta un instant son voisin des yeux pour glisser sur la salle un regard prudent. Il y avait aussi des filles, ouvertement collées à leurs partenaires. Soulagé, Marvin se permit enfin de détendre ses épaules, retournant à ses occupations alors que ses lèvres se tordaient en un sourire étrange. La musique était devenue plus entraînante, à moins que ce ne soit déjà les effets de l'alcool qui lui tombaient sur la tête. Pour être honnête, ça faisait pas mal de temps que le brun avait pas mis les pieds dans un endroit de ce genre. Il avait pas eu droits aux privilèges de vivre dans une grande ville, et il était certain que les petites tavernes où la plupart se connaissent, c'est pas comparable. Mais y avait pas de préférence, du moins pas quand on est pas encore bourré.

L'Allemand pencha sa tête sur son épaule alors qu'un petit rire se calait sur ses lèvres, ouvrant son paquet pour le lui présenter.
Il fumait pas les clopes de riche, c'était déjà un assez bon pompe fric, toutes ces conneries. D'ailleurs, il savait jamais où il trouvait la tune, mais c'était pas grave vu qu'il la trouvait toujours. C'était pas un voleur, du moins pas quand il lui restait un peu de son bon sens. Pensif, il expira sa fumée et releva ses yeux sombres sur le blond. Fallait qu'il se détende, ça mange pas les bruns. << Marvin. >> Il l'avait dit avec un amusement à peine dissimulé, allez savoir où il trouvait son sang froid. Il allait être sympa, tout accepter sans condition et si jamais ça devenait trop pour lui, il aurait qu'à tout planter et se casser. Avec un comportement aussi aberrant, pas étonnant qu'il croule pas sous les amitiés.

Mais c'était pas grave, il trouvait toujours un pigeon ou deux pour combler le vide dans ses soirées. Calant son bâton entre ses lippes, il susurra, tout juste assez fort pour qu'on l'entende malgré la musique. << J'sais pas. Et toi, t'as pt'être un nom ? >>  Il posa son coude sur le bois et cala son menton sur le dos de sa main, jetant un rapide regard au barman qui semblait s'afférer à récolter ce qu'un pauvre saoul lui devait. Fallait pas qu'il finisse dans cet état, surtout qui avait généralement jamais personne pour lui conter ses exploits une fois alcoolisé. Du coup ça restait un mystère, et la soirée rien d'autre qu'un gros trou noir. C'était déjà rassurant qu'il ne fasse pas partie de ces personnes qui après avoir trempé leurs lèvres dans une bière se sentent joviales et enlèvent tout leur vêtements. Il n'oserait surement même plus mettre les pieds dans un bar ou à une soirée. Enfin, tranquillisé par ses pensées ne débordant pas de sens, il prit une autre gorgé. Si le blond trouvait pas rapidement de quoi capter son attention, il allait faire sa tête d'ennuyé et filer, sans regret.


Dernière édition par Marvin Wolf le Dim 31 Aoû 2014 - 15:23, édité 1 fois
##   Dim 31 Aoû 2014 - 11:04

Personnage ~
► Âge : 20
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 24/02/2013
Age : 25
Emploi/loisirs : Procrastiner, lambiner, être parfaitement improductif.
Humeur : lyrique, libertine et volage, telle est mon humeur

Une sorte de rictus amusé s’affichât sur le visage du jeune homme à coté de moi. Cette expression me paraissait terriblement difficile à déchiffrer aussi je ne me prêtais pas à l'exercice, je n'étais pas vraiment en état. L'espace d'un instant, j'avais même craint que à cause de la quantité d'alcool que j'avais ingurgité allait s'enflammer au moment de l'allumage de mon doigt. L'inconnu sembla lui même hésiter un instant avant d'allumer sa cigarette. En même temps un gars qui fait apparaître des flammes sur son index, ce n'était pas un truc super courant. Bienvenu à Terrae.

Quant à mon compliment si habillement placé, dans l'état des choses à ce moment là il l'était je vous l'assure, il ne fit pas vraiment l'effet escompté, laissant le brun dans une sorte d'incertitude qui le poussa à balayer la pièce, comme saisi par un doute. Avais-je étais trop directe? Très probablement, mais le problème passait de lui même comme si il ne s'était pas poser. Au moins cela allait tranquillement. Je me servis dans le paquet qu'il me tendit, allumant à mon tour la cigarette à l'aide de mon doigt et posait mon regard sur Marvin, qui en avait profité pour répondre à ma question. Je lui souriais, satisfait d'avoir obtenu une réponse et laissé en même temps de la fumer s'échapper d'entre mes lèvres puis fini par planter mon regard dans le siens avant d'interpeller le patron, lui demandant d'amener deux pintes. Parole tenue.

Il posait sa cigarette sur ses lèvres et murmura en me demandant mon nom, ce à quoi je répondis par un sourire.

" Je ne t'ai jamais vu ici donc comme cadeau de bienvenue je t'offre la première info, moi c'est Jacques. Pour rendre ça plus marrant à chaque fois que tu auras une question à me poser, tu devras offrir un petit quelque chose en échange, à ta convenance bien sûr, je ne suis pas de ceux qui prenne le bras quand on leur tend la main.... Quoi que... Enfin bon je te laisse le plaisir de la surprise. Et ça marche dans les deux sens sinon ce n'est pas drôle."

Je détournais mon attention, vers le patron qui apportait la commande, finissant d'un trait le whisky en cours pour pouvoir déguster correctement la bière. Je reportais mon attention vers le jeune homme à coté de moi et lui lançais avec un clin d’œil.

" Oh et j'en oublie la politesse, enchanté de te rencontrer Marvin"

Je crois que l'alcool avait tendance à me désinhiber un peu, je me tournais vers lui, m'accoudant moi aussi au zinc, posait ma tête sur mon poing, le reluqué un instant et ne percevant rien de dérangeant chez, au contraire il avait un petit quelque chose, pas banal mais pas hors du commun, un paradoxe qui devait me plaire instinctivement je suppose.

" Sincèrement enchanté même."


##   Dim 31 Aoû 2014 - 15:34
avatar
Invité

T'as du feu ?


feat. Duroy




Le serveur apporta les deux nouveaux verres, alors que le blond semblait ne plus pouvoir s'arrêter de parler. Il s'appelait Jacques, et le reste, Marvin l'avait déjà oublié. Sons auto censure avait probablement jugé cela trop peu important pour qu'il le retienne ne serait-ce qu'une heure. Il se contenta d'hocher la tête, ses lèvres se tordant en une moue lascive alors qu'il prenait une gorgée du liquide fort et ambré. S'il n'avait ne serait-ce qu'imaginer qu'on puisse s'emballer à ce point pour une question, il se serait vite ravisé. Maintenant c'était trop tard, et le brun allait l'avoir sur les bras pendant une bonne partie de la soirée. Enfin, comme ça il faisait son boudeur, mais y avait un truc de sympa chez lui. Lourd certes, mais sympa. Partagé entre l'amusement et l'exaspération, l'Allemand le laissa finir, d'avantage concentré sur son verre dans lequel les lumières se mélangeaient étrangement bien. Il y trempa à nouveau ses lèvres alors que son voisin semblait enfin avoir terminé. Il ignorait qu'il était en droit d'échanger certaines informations, au moins c'était dit. Un sourire amusé étira ses commissures, alors qu'il relevait son attention sur lui, les yeux plissés, juste assez pour une donner un air un peu mystérieux.

L'alcool le faisait parler et ça se sentait. C'était probablement la seul chose qui le faisait freiner, il voulait pas passer pour un con à déballer mille et une conneries à la minutes. Et plus que tout il tenait à son intimité, qui sait ce qu'on est capable de dire une fois ivre mort. Pour les autres par contre c'était marrant, quand ça devient pas chiant. C'était justement c'qu'il craignait avec le petit blond. De plus en plus les gens s'amassaient autour d'eux, rendant l'air toujours moins respirable. Il avait encore de la marge avant de tourner de l’œil, sans oublier que son breuvage le tenait bien à terre. Et puis c'était un résistant, le Marvin.  Il considéra un peu plus sa proposition, arborant son visage soudain pâli. C'était encore la luminosité qui avait changé, heureusement ce détail ne suffit pas à le déstabiliser, et il posa lentement ses mains sur ses cuisses, sans détourner les yeux. Il avait rien à lui demander, en fait il s'en foutait.

Une grimace apparut sur son visage lorsqu'il avala sa dernière gorgée. Putain, pourquoi buvait-il si vite ? Ça te parle, ça t'en réclame encore. La liste lui fit lever le menton, à s'en prendre un torticolis, et il ne prit même pas la tête de lire en entier les noms trop cherchés de certaines boissons. Il avait envie d'un truc sucré, original, mais il se ravisa en se rappelant qu'il était pas tout seul. Enfin si son cerveau voulait bien tenter de tenir tout seul, rien qu'un moment. Il reporta sur Jacques un regard intense et sombre, presque menaçant, mais sexy comme tout. C'était sans doute pas voulu. << Je ne suis pas celui qui pose les questions. Mais peut-être encore moins celui qui y répond. >> Cette fois, ses lèvres tressaillent malgré ses efforts pour réprimer un sourire. Il voulait entendre des choses intéressantes, savoir si ce Jacques méritait sa compagnie. C'était clairement narcissique, presque snob, mais ça lui allait bien. Surtout quand on remarquait dans quel état de béatitude il baignait. Il aurait qu'à écouter, hocher la tête pour montrer qu'il est pas encore complètement parti, et analyser comme il aimait le faire. C'était du Marvin tout craché, paresseux et trop curieux. C'est beau de vouloir découvrir le monde, mais quand on veut même pas bouger le cul de son lit, c'est problématique. A force il avait appris à broder pour avoir les deux ensemble, c'était pas toujours super efficace, mais des fois ça marchait bien.

C'était pas si dur de lui plaire, fallait avoir de la conversation, et un peu d'imagination. C'est pas comme survivre à Versailles, il a pas de limites. Après faut être assez patient, si déjà on juge qu'il en vaut la peine, c'qui est pas tout à fait vrai. Mais tout est relatif. Si le blond y arrivait, il lui ferait grâce de plus penser à rien d'autre, comme un marché qu'on respecte. Une parole qu'on tient. C'est pareil pour Marvin.
##   Dim 31 Aoû 2014 - 23:02

Personnage ~
► Âge : 20
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 234
Date d'inscription : 24/02/2013
Age : 25
Emploi/loisirs : Procrastiner, lambiner, être parfaitement improductif.
Humeur : lyrique, libertine et volage, telle est mon humeur

La boisson semblait plus intéressante que ma conversation, ce que je pouvais comprendre, si au naturel j'avais la langue bien pendue, avec quelques verres dans le nez je pouvais parler des heures et même seul. Enfin bon au moins il appréciait la pinte, c'était déjà un petit quelque chose et sur e coup je m'en contentais. Il relevait le regard, posant ses yeux bruns sur moi avec un je ne sais quoi qui me plut d'avantage, souriant légèrement, un air indescriptible sur le visage. Je lui répondais avec mon sourire le plus travaillé . Oui bon d'accord ce soir là, j'avais envie... de quoi, je n'en savais trop rien. Peut-être que mon coté libertin que j'avais souhaité abandonné refaisait surface. Ce n'était pas pour me déplaire, en tout cas pas dans l'immédiat. Le lendemain matin me dirait si c'était un bien ou un mal.

La chaleur montait dans la pièce à mesure que les gens se rapprochaient du comptoir. Retirant ma veste pour la poser sur mes genoux, j'en profitais pour m'étirer et me délasser les épaules et le dos. Puis je décidais de vider mon verre, sans considération sur la quantité. Il y avait longtemps que je n'avais pas bu de tout mon saoul , autant en profiter. Le silence s'imposait donc par la force du verre, j'avais l'impression qu'il me jaugeait dans son mutisme, ou qu'il s'en foutait royalement. Je commençais à envisager les choses sous un angle différent, si je me retrouvais seul ce soir, j'irai probablement frapper à la porte de Ludwig.

Marvin avait lui aussi une bonne descente, je l'en félicitais, le gratifiant d'un autre sourire. Quant à lui, il parvint à me faire envie, prenant un air ténébreux, laissant planer le mystère en me faisant comprendre que je devais me débrouiller seul pour mener la conversation, qu'il répondrait selon son humeur. Je souriais de connivence.

" Ne t'inquiètes pas pour cela, je suis assez doué pour le monologue, ça fait longtemps que je m'entraîne pour séduire les séduisant ténébreux peu loquaces."

Je commandais un nouveau verre, encore 3 ou 4 avant celui de trop selon mes habitudes, j'avais encore un peu de marge pour ralentir. Il fallait donc que j'arrive à capter son attention en parlant sans attendre de réponse. Je lâchais un soupir, faisant un moue attristé vers mon camarade de verre.

" N'empêche tu ne me facilites pas la tâche. Enfin je suppose que si tu as débarqué ici récemment comme je le suppose, tu as probablement pas envie qu'un idiot ivre mort vienne te prendre la tête avec des salades et des considérations improbable sur là d'où tu viens. Sauf si c'est ce que tu veux et je te préviens d'office, je ne serai pas celui là. J'ai quand même autre chose à faire que de remuer un passé qui n'est pas le miens, je le fais déjà pas souvent pour moi."

Le barman m'amenait mon verre et je l'entamais tranquillement. Je réfléchissais tranquillement la brume alcoolisée de mon encéphale improbable.

" Il y a des fois, je me demande encore pourquoi je me force à sortir de chez moi, je veux dire un bar c'est sympa, on peut picoler parler et tout. Mais ça fait vraiment complètement aucun sens de s'agglutiner es uns sur les autres juste pour ça. Jusqu'à quel point l'instinct grégaire peut-il être si fort. Sans déconner on se croirait dans une putain de bergerie. Entre les demoiselles qui minaudent sans aucune gène, les alcooliques de services qui se gargarisent avec suffisance, un brun à qui j'ai tapé une clope et moi qui ne sait pas trop ce que je fous là. C'est dingue mais ça me laisse las. C'est usant tu ne trouves pas?"

Je m'étais laissé porter par ma pensée, plutôt que de me prendre la tête alors que je n'étais pas en état. Je préférais dire ce que je pensais quitte à finir ma soirée tout seul plutôt que de me mettre à jouer un rôle, j'avais pas envie de me lancer dans la comédie ce soir, pas en état.


##   
Contenu sponsorisé

 

T'as du feu ? [feat. Duroy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Bar.