Partagez | 
Questionnement existentiel et rencontres [PV Nathanaël & Maël]
##   Dim 31 Aoû 2014 - 16:52
Messages : 20
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : nope/lire I suppose
Humeur : dafuq

Touko fixait de ses grands yeux verts le portail, immense, qui se dressait devant elle. Depuis combien de temps avait-elle été amenée ici? Plus important, depuis combien de temps se tenait-elle devant ce portail, à en compter les barreaux? Elle soupira. Le soleil tapait sur son petit crâne, et elle commençait à avoir chaud... pourtant, elle ne parvenait pas à prendre une décision. Même si, en réalité, il n'y avait pas de décision à prendre: peu importe à quel moment elle passerait ce portail, elle le passerait. Revenir en arrière était impossible. Pour plusieurs raisons. La première? Son départ dramatique et inattendu, motivé par des raisons profondes, à savoir un ras-le-bol général et un désir réel de changement, serait rendu complètement bidon, réduit au rang de caprice adolescent. La seconde? Elle n'avait aucune idée d'où elle était et de comment rentrer chez elle. Elle avait été amenée ici après un simple claquement de doigt, et l'Ombre, son "chauffeur", l'avait ensuite lâchement abandonnée, la rassurant en lui disant qu'elle était désormais ici chez elle. Elle prit une grande inspiration, il n'était plus l'heure de se poser de question, plus l'heure d'appréhender, plus l'heure d'avoir peur ! Ce n'était qu'une Institut comme une autre, avec des gens... pas comme les autres...

"DAAAAAAAAAAAAaaaaaaaaaaaaaaaAAAAAAAAAAAH"

Touko prit sa tête entre ses petites mimines frêles et se la secoua. Pourquoi continuait-elle de se questionner sur tout ? L'Ombre le lui avait dit, les gens ici étaient comme elle ! Elle s'entendrait bien avec eux, tout se passerait parfaitement bien! Peut-être même qu'elle parviendrait à tenir une conversation avec quelqu'un! Peut-être qu'elle... qu'elle... pourrait se faire des amis ! Les possibilités étaient infinies, et elle l'avait compris! Mais la simple vision de ce portail gigantesque, qui semblait vouloir l'écraser comme une vulgaire punaise, qui trônait là tel un Golem, ou un Totem protecteur... Elle se sentait diminuée, incapable de parvenir à quoi que se soit, ici ou ailleurs. Le premier pas est toujours le plus compliqué, c'est une règle universelle. La simple pensée de lever la jambe lui faisait mal, et elle continuait donc d'attendre, très naïvement, que quelque chose la force à faire ledit pas...
Tout en espérant que ce quelque chose ne soit pas une rencontre avec des êtres humains, évidemment. Non seulement Touko n'était pas apte à parler, mais en plus elle n'avait toujours pas pris de douche depuis la veille. Elle n'avait eu que le temps d’enfiler un sweat-shirt et un jean avant de quitter son chez-soi, et ne c'était pas changée depuis... Elle devait sentir fort, mais au moins ses cheveux n'étaient pas encore gras...
Pendant qu'elle restait plantée là, divers scénarios se jouaient dans sa tête. En général, ses scénarios étaient plaisant, mais il n'en était rien ce jour-là. Elle n'arrivait qu'à s'imaginer une armée d'êtres liés les uns aux autres et dont les liens si solides et serrés ne permettraient jamais l'arrivée d'une nouvelle personne. Surtout quand cette personne était une jeune adolescente tellement timide qu'elle-même n'entendait que très rarement sa propre voix. Elle était tétanisée, ce qui semble être une attitude normale, d'adolescente normale, mais qui prenait une tournure anormale car l'ado en question était Touko. La sueur dégoulinait le long de ses tempes, ses doigts désormais serrés autour de la hanse de son sac tremblaient, et sa gorge s'asséchait de plus en plus secondes par secondes. Une aura noire s'étendait autour de Touko, dont la crainte ne cessait de grandir à mesure que son esprit lui faisait imaginer d'horribles histoires hypothétiques découlant de cette nouvelle vie.


Merh
Doge:
 
Magie:
 
##   Dim 31 Aoû 2014 - 19:42

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi Sayanel et Sibylle Dinkel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 424
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : ça va plutôt bien, merci

Cela faisait quelques jours à présent que Nathanaël avait passé son initiation. Cette étape l'avait profondément marqué, plus qu'il ne le pensait d'ailleurs. Hideko Honda, la directrice de l'établissement, l'avait guidé pour le rituel et lui avait annoncé, comme il s'y attendait, qu'il était de l'élément Terre. Mais il était plus que cela, il était aussi Titan de par son affinité à la lune. Le jeune homme avait pu tester directement ses nouveaux pouvoirs. On lui avait présenté une camélia mal en point à qui il avait aisément redonné des couleurs et de la vitalité, puis il avait brisé une barre de métal du bout des doigts. Cette nouveauté dans sa vie était très excitante. Il avait tant de choses à découvrir à propos de ses pouvoirs. Le plus merveilleux jusque-là avait été de découvrir la nature sous un angle nouveau et c'est pour revivre cette expérience qu'il était sorti ce jour-là.

Nathanaël avait donc quitté sa chambre en début d'après-midi et s'était dirigé vers le portail d'entrée de Terrae. Il y avait une raison bien particulière à cela. Il souhaitait écoute la terre, les fleurs, les arbres, mais il ne maîtrisait pas encore suffisamment son pouvoir pour le faire en forêt. Là-bas, il se sentait vite submerger et ce n'est pas cela qu'il souhaite ressentir. Le jeune homme avait donc choisi un endroit avec quelques arbres, près du portail, mais tout de même à l'écart. Il ne souhaitait pas être dérangé par les passants. Il s'assit, non pas contre, mais face à un arbre et posa délicatement ses mains dans l'herbe. Il aimait tellement ce contact. Nathanaël appréciait déjà la nature avant Terrae, mais depuis qu'il était initié, il avait accès à un nouvel univers. Il entendait la nature vivre. C'était vraiment magique.

Le jeune homme avait décidé de rester ainsi une bonne partie de l'après-midi. De temps en temps, il essayait de faire pousser une fleur pour s'entraîner, mais comme la fatigue le prenait rapidement, il n'abusait pas. Il n'avait reçu ses pouvoirs que trois jours plus tôt. Il était un surdoué, il est vrai, mais il ne faut pas exagérer. Lui aussi allait avoir besoin d'un peu de temps.

Soudain, il sursauta lorsqu'un cri retentit non loin de lui. Nathanaël se releva rapidement et observa les alentours. Il ne vit personne et décida de se déplacer vers l'entrée. Quelqu'un avait peut-être des ennuis. Il ne pouvait tout de même pas rester les bras croisés. En quelques foulées, il avait rejoint le chemin d'où il apercevait le portail derrière lequel se trouvait une fille. De loin, il avait l'impression qu'elle attendait quelque chose, comme lorsqu'on est devant la porte d'une maison et qu'on vient de sonner, espérant que quelqu'un vienne nous ouvrir la porte. Il se demandait si c'était elle qui avait crié. Elle ne semblait pas en danger ou quoi que ce soit. Ne comprenant pas, il décida de s'approcher tranquillement. La fille était assez petite, dans les 1m60 à vue de nez et elle avait les cheveux noirs. Nathanaël remarqua en s'approchant qu'elle semblait très crispée, tenant son sac fermement dans ses mains. Lorsqu'il ne fut plus qu'à deux mètres d'elle, il s'arrêta. Si elle était stressée, il ne souhaitait pas l'effrayer.

Bonjour, je m'appelle Nathanaël et je suis étudiant ici, à Terrae. Puis-je vous être utile ?

Le jeune homme marqua une courte pause. Sa voix était calme et rassurante.

Si vous êtes une nouvelle étudiante, je vous suggère de passer le portail. Vous serez plus en sécurité de ce côté.

Il lui sourit et lui fit un geste de la main pour l'inviter à entrer dans l'enceinte de l'école. En temps normal, il serait allé lui ouvrir la porte, mais avec son nouveau pouvoir de Titan, il préférait s'abstenir, car oui, pour la première fois de sa vie, il avait des difficultés dans un domaine. Il avait déjà cassé quelques objets, notamment une assiette à la cafétéria ce qui l'avait un peu embarrassé. Il espérait résoudre ce problème de maîtrise rapidement, sinon les actions les plus anodines allaient vite se révéler complexes.


Dernière édition par Nathanaël Lancer le Dim 21 Déc 2014 - 21:08, édité 1 fois
##   Lun 1 Sep 2014 - 15:02
Messages : 22
Date d'inscription : 22/08/2014
Age : 28

J'ai mal dormi cette nuit. Pas comme les autres nuits, où le confort du matelas tranchait avec les lits de camps du Mali et où le silence est trop oppressant. Là j'ai mal dormi à cause de ma paralysie du sommeil. Une nouvelle fois. Pas de cataplexie pour le moment, mais c'est déjà pas mal. Au moment où j'allais dormir, comme d'habitude. Je ne supporte pas ces crises. Je ne peux plus bouger. Plus parler. Je suis prisonnier de mon propre corps. Jusqu'à ce que mon cerveau se reconnecte.
Je suis toujours perturbé ensuite. Angoissé. J'ai l'habitude. Mais c'est toujours compliqué, de se calmer ensuite. Alors j'ai dormi à peine cinq heures, avant de me lever. Le dortoir est encore calme, seules quelques respirations étouffées s'élèvent. Je ne fais pas de bruit, et prends mes affaires. Je me douche, m'habille, me coiffe. Toujours une dizaine de minutes, pas plus. Je repose mes affaires et vais à la cafétéria. J'ai ma routine maintenant. Je me lève, je mange, et je flâne. Jusqu'au service du midi, où je travaille. Je souris un peu en mangeant ma pomme. Je n'ai pas besoin d'aller en cours au moins. Tant mieux. Ca ne me manque pas. Je préfère le boulot. Au moins j'ai un peu d'argent de côté.

Je finis mon plateau et l'amène à la plonge, et je sors. Je me balade dans les couloirs. Je croise d'autres élèves, tous en uniformes. Moi aussi, j'en porte un. Je l'aime pas, mais tant pis. Je peux pas faire autrement, alors bon. Ca sert à rien de râler. Je décide de m'arrêter à la bibliothèque, et je lis, pendant le reste de la matinée. Je discute aussi rapidement avec une élève. Elle me dit qu'elle est Tonnerre. C'est étrange. Pour tout le monde, c'est normal. Mais je trouve ces pouvoirs inquiétants. Etranges. Je sais pas si j'ai vraiment envie d'en avoir, moi aussi. Ca me fait un peu peur. Mais bon.
J'arrête de me poser des question, il est déjà onze heures. On m'attend dans les cuisines. Je connais le chemin au moins. Une fois arrivé, je mets mon uniforme. Au menu, lasagnes. J'avoue, j'ai travaillé le chef au corps. C'est mieux que le gratin de brocolis. Je cuisine la sauce. Une fois le repas près, je m'installe derrière le comptoir, et je sers les élèves. Sans rien dire, je vois le sourire des étudiants à la vue du repas. Je m'en doutais. Je sers pendant trois heures. A la fin, je laisse les plongeurs nettoyer les plats. J'y échappe aujourd'hui.

Alors je prends un fruit, et mon livre. Et je sors. Je m'installe sur un banc, dans la cour. Avant de me mettre à lire, je regarde les autres. Il y a ce type, assis face à un arbre. Il touche le tronc. Et c'est tout. Il est bizarre, ce type. Mais bon. J'ouvre mon bouquin, pour me plonger dans ma lecture. Jusqu'à ce cri qui me fait sortir de mes pensées. Je relève la tête. Le type aussi, d'ailleurs. Peut-être que quelqu'un s'est fait agressé ? Je vois le blond de l'arbre se lever, s'approcher du portail. Il semble parler, à quelqu'un. Je m'approche, curieux. Une fille attend là. Elle semble paniquée. Elle est petite, brune. De grands yeux verts. Elle est mignonne, enfin je pense.
Mais elle est toujours pas convaincue. Je regarde le garçon qui lui a causé tout à l'heure. Je souris en coin. Il faut lui ouvrir la porte, à la pauvre fille. Je m'approche du portail. Ouvre la grille, encore une main dans la poche de mon uniforme. "Allez rentre. Tu vas pas rester à cuire au soleil éternellement."

Je souris, pour la détendre. La méthode polie n'a pas l'air de marcher des masses. Si j'ajoute un peu de brusquerie, on sait jamais. Et puis on est toujours mieux que le colosse qui tient l'entrée.



Une heure de lecture est le souverain remède contre les dégoûts de la vie.
Maël, cataplexia's victim since 1990
##   Sam 13 Sep 2014 - 19:15
Messages : 20
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : nope/lire I suppose
Humeur : dafuq

- Bonjour, je m'appelle Nathanaël et je suis étudiant ici, à Terrae. Puis-je vous être utile ?

Touko sursauta. Elle avait été tellement obnubilée par ses peurs, tellement terrorisée et effrayée, qu'elle n'avait même pas remarquer la présence d'un autre être humain, et avait encore moins notifié le fait qu'il se soit approché d'elle. Pire encore, cette voix douce et agréable était masculine! Les sentiments qui la possédaient et la rendaient de marbre étaient devenus des faits, elle passait là de la théorie à la pratique. Elle qui redoutait ces êtres spéciaux vivant dans cet établissement spécial, et qui appréhendait leur rencontre, était désormais directement confrontée à eux. Elle ne pouvait plus se contenter de fixer le grillage, elle se devait de prouver à l'Univers, et de se prouver à elle-même, qu'elle pouvait le faire. Il était temps de se réveiller, temps de savoir. Était-elle prête à supporter une interaction sociale, aussi insignifiante soit-elle?

- Si vous êtes une nouvelle étudiante, je vous suggère de passer le portail. Vous serez plus en sécurité de ce côté.

En sécurité? Pourquoi, ne l'était-elle pas déjà de ce côté-ci? Cette remarque soulevait tellement de questions que Touko sentit sa curiosité s'éveillée. Elle se retourna délicatement, avec une lenteur sans égal, chaque muscle de son corps complètement figés. Elle était comme un énorme glaçon transpirant. Ce qu'elle vit la bluffa. Le jeune homme devant elle était incroyablement mignon! Il lui était impossible de poser une question, ou juste de répondre à ce garçon! Pourquoi l'Univers lui envoyait-elle directement des Boss de niveau, au lieu des traditionnels ennemis sur lesquels il suffit de sauter?! Pourquoi un homme? Pourquoi aussi craquant? Pourquoi maintenant, alors qu'elle était complètement alerte, transpirante, bref, loin d'être à son avantage et loin d'y être préparée?!

- Allez rentre. Tu vas pas rester à cuire au soleil éternellement.

Touko refit un tour complet vers le grillage, un tour bien plus rapide car elle était complètement paniquée. La voix grave, limite suave, mature, de l'autre jeune homme, fit battre son coeur trois fois plus vite. Elle se sentait défaillir, c'était bien trop d'émotions pour une seule demie-heure! Là où le premier, dénommé visiblement Nathanaël, avait des cheveux blonds, un regard apaisant et un visage d'ange, le second avait quant à lui un physique plus "froid", plus dur, plus mystérieux aussi. Les doigts de Touko se resserrèrent davantage autour de la hanse de son sac, tant et si bien que ses fines phalanges en blanchirent. Décontenancée, stressée, abasourdie, tant d'adjectifs pourtant si faibles pour définir l'état dans lequel la jeune fille se trouvait désormais. Mais elle devait le faire. Elle déglutit, tentant de rassembler tout son courage. Elle devait demander de l'aide aux Dieux.

- Je ... heum... heeeuuuu... meeeer

Un petit effort, idiote! Vite finit ta phrase, ta dernière syllabe est en suspend depuis déjà 20secondes, c'est bien trop long, tu passes pour une idiote, dépêche-toi, qu'est-ce qui se passe, comme si tu ne connaissais pas là fin de ce mot, saleté de

- ... MERCI!!

Touko se pencha rapidement vers l'avant, tout d'abord pour lier geste et parole en présentant ses remerciements, mais également pour cacher ses larmes de joie et son teint, passé du blanc cristallin au rouge tomate. Elle l'avait fait! Elle avait réussi! Elle avait parlé à des êtres humains! Elle avait même parlé à deux d'entre eux en même temps ! Pleine d'entrain et d'espoir, elle essuya discrètement ses larmes et se redressa. Un sourire gigantesque égayait son visage, mais il n'était destiné à aucun des jeunes hommes. Touko évitait soigneusement de les regarder, pour ne pas retomber dans la panique qui l'avait prise... Néanmoins, elle ne voulait pas en rester là, elle était trop bien partie! Les yeux rivés au dessus de l'épaule du jeune brun, fixant un point au loin, elle continua.

- Heu. Un. de. Un de vous pourrait-iiiil heum... me...enfin, m'aid...

La fin de sa phrase ne fut qu'un chuchotement inintelligible. Le rouge lui remontait petit à petit aux joues, ses yeux la piquaient, et elle commençait à avoir la nausée. Elle n'y arriverait pas! Le reste était bloqué au font de sa gorge! Elle n'y arriverait pas! Elle ferma la bouche et se contenta de respirer profondément par les narines, se maudissant d'avoir pris cette seconde initiative, se maudissant de s'être autant surestimée.


[HS: Désoléééééééééééée pour mon retard, la rentrée ça m'a achevée, j'ai déjà du boulot TwT Je promets d'être plus rapide à l'avenir!]


Merh
Doge:
 
Magie:
 
##   Jeu 18 Sep 2014 - 11:45

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? : Selvi Sayanel et Sibylle Dinkel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 424
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Jardinier/étudiant
Humeur : ça va plutôt bien, merci

Nathanaël attendait une réaction de la part de la jeune femme qui lui faisait face. Cette dernière semblait vraiment stressée, un peu comme un animal apeuré. Il ne savait pas trop quoi faire pour la rassurer. Sa voix était calme, son ton se voulait rassurant. Il se sentait un peu démuni. Puis, son interlocutrice se tourna enfin vers lui. Nathanaël put lire la surprise sur son visage. Elle ne pouvait le quitter des yeux. Il sourit pour l'encourager et pour être gentil. Il avait tellement l'habitude de ce genre de réaction qu'il en était parfois blasé. Il espérait simplement que cela ne la déstabiliserait pas trop. Il n'y pouvait rien, lui, s'il était beau. Soudain, un homme entra dans son champ de vision, vint ouvrir le portail et invita à son tour l'inconnue à entrer. Cette dernière se retourna vivement vers le nouveau venu. Elle ne réagit pas tout de suite, semblait attendre quelque chose, ou peut-être n'osait-elle tout simplement pas ? Nathanaël avait connu des gens timides, mais à ce point ? Peut-être était-elle muette ?

La jeune femme finit par bredouiller quelques syllabes, puis finit par un « merci », soulagée. Elle vira du blanc au rouge, un sourire s'étira sur ses lèvres et le Terre put même apercevoir quelques larmes. Il ne comprenait rien. Était-ce de la joie ? Cette femme devait avoir vécue des événements très difficiles pour être si fermée, si timide. Puis, prenant son courage à deux mains, elle demanda si l'un des deux garçons étaient d'accord de l'aider. Enfin, c'est ce que Nathanaël semblait avoir compris, car elle avait soigneusement mangé la fin de sa phrase, la rendant inaudible. Sentant son désarrois, il ne put s'empêcher de prendre la parole. Peut-être cela l'aiderait-elle à s'exprimer, à se sentir plus à l'aise.

Si vous êtes perdue, je suis disponible pour faire le guide. Demandez-moi ce que vous voulez.

Il agrémenta sa proposition d'un sourire, puis il se tourna vers l'homme qui avait ouvert le portail.

Bonjour, je m'appelle Nathanaël. Allez-vous vous joindre à nous ?

La politesse était quelque chose de très important pour le jeune homme. Cela pouvait parfois le faire passer pour quelqu'un de pédant, mais ce n'était pas son intention. Il était très cultivé, avait un grand respect pour ses semblables et cela se traduisait dans son langage sous forme d'une politesse très développée.


hrp:
 



Merci Aa-chan <3


Dernière édition par Nathanaël Lancer le Dim 21 Déc 2014 - 21:09, édité 1 fois
##   Sam 27 Sep 2014 - 13:27
Messages : 22
Date d'inscription : 22/08/2014
Age : 28

J'ai rarement vu quelqu'un d'aussi stressée. Quand elle me regarde, j'ai l'impression de voir une bête sauvage. Mais pas un prédateur. En fait, ça me rappelle ma rencontre avec une antilope, au Mali. Elle a ce même regard effrayé. Elle va pas fuir en courant quand même ? Vaut mieux pas, sinon pour la rattraper ça va pas être cool. Mais non, elle a l'air de vouloir rester là. Je garde mon sourire, pour attendre la suite.
Elle nous remercie, après plusieurs tentatives inachevées. En plus d'être apeurée, elle est carrément timide. Mais je garde mon sourire et mes réflexions pour moi. Elle n'a surement pas besoin de question, pas pour le moment en tout cas. On verra plus tard. Ou pas d'ailleurs. La fille s'incline pour accompagner le geste à la parole. Asiatique. Ses traits nous l'avaient déjà montré, mais elle a les coutumes en plus. Je souris. Ca fait du bien de rencontrer des semblables, des fois. La politesse japonaise m'avait manqué.

Sa voix s'élève de nouveau. Elle s'éteint à la fin de sa demande. Elle veut quelqu'un pour l'aider. Nathanaël lui propose de faire le guide, avant de me proposer de les suivre. Je réfléchis. Pourquoi pas. Je suis là depuis longtemps, mais j'ai peut-être raté des trucs. du coup, je hoche la tête, avant de me tourner vers la jeune fille. Elle ne bouge toujours pas. Après, elle a pas mal de bagages, ça doit être compliqué à transporter.
Je jette un oeil au gardien. L'armoire à glace me regard, réfléchit, et hoche la tête en silence. Il a compris ce que je veux aider la fille. Avec un léger sourire, je sors de l'enceinte. Je me plante devant la brunette. Me penche et prends ses affaires les plus lourdes. J'ai beau être fin, ma musculature est sèche. Je regarde de nouveau la fille et souris. "Moi c'est Maël, et toi ? Je vais t'aider à porter tes affaires jusqu'à ton dortoir." Ma voix est plus calme que tout à l'heure. Je suis plus près d'elle, j'ai pas besoin d'être aussi brusque.
Je reviens vers le portail, avec les valises. Vu que j'ai ses affaires, maintenant elle ne peut plus partir. C'est un avantage, au moins.
Spoiler:
 



Une heure de lecture est le souverain remède contre les dégoûts de la vie.
Maël, cataplexia's victim since 1990
##   Sam 11 Oct 2014 - 16:14
Messages : 20
Date d'inscription : 18/08/2014
Age : 21
Emploi/loisirs : nope/lire I suppose
Humeur : dafuq

Sourry:
 


Merh
Doge:
 
Magie:
 
##   
Contenu sponsorisé

 

Questionnement existentiel et rencontres [PV Nathanaël & Maël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Entrée.