Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Un besoin d'aide urgent ! [PV : Liam Sparrow ]
##   Sam 11 Oct 2014 - 23:12
avatar
Invité

Son réveil la sortit bruyamment de son sommeil, elle ne se rappelait pas l'avoir mis si fort pourtant, mais la première note suffit à la réveiller tant le niveau sonore était haut.
Elle se réveilla donc en sursaut, saisit l'appareil infernal et essaya de l'éteindre le plus vite possible, un peu paniquée à l'idée qu'il ait fait trop de bruit. Mais heureusement pour elle son père avait un sommeil très lourd.

Des explications s'imposent. Voilà quelques jours qu'on lui avait proposé de se rendre dans un institut spécial pour les gens comme elle, pour l'aider à combler ce "vide" qu'elle ressentait. Elle avait demandé un délais pour pouvoir partir sans abandonner complètement son père -et aussi pour se préparer optionnellement. Et ce jour là était celui du grand départ. Elle n'avait pas trouvé le courage d'en parler directement avec son père, pour cela elle s'était contentée de lui écrire une lettre expliquant qu'elle avait besoin de prendre du recul qu'elle comptait lui laisser sur la table. Un peu horrible comme manière de faire mais mieux que rien.

Le plus galère fut quand elle dut tirer sa valise avec ses béquilles et un sac sur les épaules ! Sans parler du ballon de basket qui pendait accroché à ce dernier. Bref c'était la galère, heureusement pour elle que l'homme du taxi qui était là pour la récupérer était galant, il vint presque immédiatement à sa rescousse. C'est ainsi que son transfère commença.
Le trajet lui parut interminable ! Combien de temps il dura ? Bonne question, elle n'en avait aucune idée elle savait seulement qu'il était incroyablement long ! Qui plus est, elle n'avait qu'une adresse et aucune idée de l'endroit où se trouvait cet institut, ce qui était très peu rassurant.
Plusieurs fois dans la matinée son téléphone avait sonné, mais elle ne pouvait tout simplement pas répondre à son père après être partie comme une voleuse le matin même. Bien qu'elle sache parfaitement elle devrait l'affronter à un moment ou l'autre, elle préféra repousser la confrontation.

Enfin, en fin de matinée elle arriva devant un immense portail entourait d'arbre. Un paysage automnal magnifique. Le chauffeur sortit en premier de la voiture et vint l'aider à s'en extraire à son tour. Son regard était totalement attaché à ce qu'elle voyait tandis qu'il la laissait s'appuyer contre la voiture pour lui sortir ses béquilles qu'il lui tendit.
Elle lui demanda alors combien elle lui devait pour un tel trajet, s'attendant à un chiffre vraiment énorme. Mais il fit non de la tête en lui annonçant que la note était déjà payée.

Elle voulut savoir par qui, quand, pourquoi, mais il refusa de répondre et sortit ses affaires de la voiture. Mais il ne pouvait malheureusement pas l'accompagner à l'intérieur et lui laissa ses affaires puis partit, la laissant impuissante devant ces grandes portes.

Que c'était énervant d'avoir devant soit tout un nouvel endroit à découvrir sans pouvoir s'y rendre. Être dépendante de l'aide de quelqu'un d'autre était pire que tout pour la sportive.
Rapidement elle s'assit tout simplement sur sa valise, attendant un miracle certainement.
Les coudes sur les genoux et le menton appuyé sur ses mains elle fixait le portail.
Quel enfer.
##   Dim 12 Oct 2014 - 12:13

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

Ce matin, petite balade pour un Hero en manque de grand air. Normal, mon compagnon est un loup, qui plus est habitué à voyager.
Je dois dire que de mon côté, j'ai aussi beaucoup de mal à tenir en place en cours. Comment les autres étudiants font-ils, pour rester assis si longtemps... Ça me dépasse complètement. Ils restent là, à gratter sur leurs feuilles, et gratter gratter gratter à en user leurs stylos, même pas besoin de changer de classe entre les heures de cours. C'est déprimant de rester assis ainsi alors que de l'autre côté du verre, on remarque le ciel bleu, le soleil encore chaud ; l'herbe et les arbres semblent m'inviter dans un bruissement à fuir la voix monocorde des professeurs. Non pas que je ne respecte pas ces derniers. Ils savent plus de choses qu'aucun d'entre nous, et ont accepté de partager leur savoir avec nous. C'est énorme. Mais pour un garçon qui arrive d'un peu partout, c'est dur de rester à absorber toutes ces données. Et Hero, enfermé dans le dortoir, se morfond en m'attendant.

Lorsque j'émergeais du bâtiment, je me penchais et détachais le collier de mon ami. Celui-ci, les oreilles frémissantes et la langue pendante, se précipita hors de mon champs de vision. Je dus lui courir après pour ne pas être distancé. Un sauvageon je vous jure... Mais je l'aime comme ça, avec son oreille tombante et son poil rêche sentant la mousse et la forêt. J'entendis un grand bruit de ferraille et un glapissement à vous faire rire aux larmes. J'arrivais juste après sur les lieux, l'entrée apparemment, et remarquais une boule de fourrure grognante près du portail. En m'approchant, je compris que mon copain canin avait foncé la tête la première dans les grilles au point d'y coincer la tête et une patte. J'éclatais de rire et tirais sur la queue du gros chien. Sa réaction ne se fit pas attendre : il glapit et voulu se dégager pour me mettre un coup de dent. Riant de plus belle devant des efforts sans résultat, j'entrepris de dégager sa patte. Après quelques efforts, des grognement de la part de nous deux, il ne resta plus que la tête coincée dans le portail.

Me levant pour souffler un coup, je remarquais une jolie jeune femme assise sur une valise, un sac près d'une paire de béquilles posées à ses côtés. Je remarquais le ballon de basket attaché au sac puis reportais mon attention sur la fille elle-même. C'était une très jolie rouquine aux longs cheveux bouclés. Ceux-ci encadraient un visage agréable, doté d'yeux bleus. Je souris en plissant les miens. Si ceux de la fille viraient au turquoise, les miens viraient plutôt vers le gris. Hero aboya, agacé que je ne l'aide plus. Soupirant, je le tirais par les épaules. Je sentis ses muscles puissants combiner leurs forces aux miennes. Je ne m'arrêtais que lorsque le hurlement de douleur se coupla au grincement des grilles qui s'ouvrirent en grand. Le choc qui se produisit lorsqu'elles s'immobilisèrent libéra mon ami à qui je passais immédiatement son collier. Il me jeta un regard déçu auquel je répondis par une petite tape entre les oreilles.

Fini les bêtises, espèce de garnement.

Je m'approchais ensuite de la fille, maintenant que les grilles ne nous séparaient plus.

Dis, tu as besoin d'aide ? C'est que, sans vouloir être indiscret, tu as des béquilles avec toi et... Euh... Voilà.

Je rosis et me mis à tirer sur une de mes dreadlocks qui tombaient sur mes épaules.


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
##   Dim 12 Oct 2014 - 16:29
avatar
Invité

Ça ne faisait peut être que trois petites minutes qu'elle attendait, mais le temps lui paraissait bien plus long.
Rêveuse, distraite, elle leva le yeux vers le ciel, observant les quelques nuages qui s'y regroupaient. Elle ne pouvait vraiment rien faire. Elle lâcha un soupir qui fut coupé par l'effroyable bruit d'un choc violent contre le portail. Elle sursauta et manqua de tomber de sa valise puis dévisagea l'animal qui avait lâcher un tel glapissement. Il s'agissait d'un gros chien, ou plutôt d'un grand loup qui se retrouvait coincé. Elle se redressa, mais se rassit presque instantanément, impossible d'aller à son secours avec les béquilles et impossible de bouger sans -enfin, à part si elle sauté à cloche-pied. C'était tout bonnement horrible de ne pas pouvoir agir.

Mais heureusement, un gars arriva peu de temps après, mais ça réaction fut un peu différente de ce à quoi elle s'attendait, il éclata de rire. Deux solutions, soit ce gars était un sadique, soit c'était tout simplement habituel pour cet animal de faire ce genre de chose.
Il ne parut pas la remarquer tandis qu'il profitait de la position de l'animal pour le taquiner. Alors, profitant de passer inaperçue, elle le détailla tranquillement. Enfin un divertissement !
Un jeune homme charmant, plutôt élancé, une coupe de cheveux pour le moins original et qui lui allait à merveille, elle ne put qu'entrevoir ses yeux d'un gris attirant, en bref plutôt pas mal.

Il aidait l'animal à se dégager, scène plutôt attendrissant, d'abord ce fut la patte qu'il décoinça, bien qu'ils semblèrent tous deux faire pas mal d'effort tout cela se solda par une patte libre. L'homme se redressa, mais le regard de la rouquine était captivé par l'animal. Elle se demandait toujours quelle était sa race, était-il un gros chien cousin des loups ? Ou carrément un loup ? Certainement devrait-elle poser la question car elle ne pourrait pas le deviner.

Le pauvre prisonnier du portail sembla s'impatienter et aboya, l'homme soupira avant de retourner l'aider. La jeune femme préféra détourner les yeux, elle se sentait inutile et n'appréciait pas de regarder telle une spectatrice impuissante ce pauvre animal. La douleur que l'on percevait dans son gémissement peina la rouquine, pauvre bête...
C'est alors qu'un nouveau fracas métallique retentit, à deux ils avaient forcés les portes à s'ouvrirent, libérant ainsi l'animal. Mais avant que celui-ci n'est le temps de filer, l'homme qui devait être son maître lui passa un collier autours du coup. Il avait du vivre une liberté plutôt éphémère. Il se tourna alors vers son maître qui lui répondit d'une tapote sur la tête.

- Fini les bêtises, espèce de garnement.

Il parvint même à voler un sourire à la jeune femme, attendrie par ces deux individus arrivés d'une façon peu commune. Le gars se rapprocha donc d'elle, ouvrir les grilles par inadvertance avait été utile au moins !

- Dis, tu as besoin d'aide ? C'est que, sans vouloir être indiscret, tu as des béquilles avec toi et... Euh... Voilà.

Elle hésita un instant, saisit ses béquilles et se redressa. Il semblait très attentionné ce gars, bien que visiblement gêné. Elle lui adressa un grand sourire et se redressa avec difficulté, s'appuyant sur ses béquilles.

- Un peu d'aide serait la bienvenue en effet... Je m'appelle Lindsey, enchantée. Puis-je connaitre le nom de mon sauveur ? Demanda-t-elle avec malice.

Elle affichait un sourire un peu taquin. Oui, ce n'était pas le genre de fille qui cherche à éviter d'occasionner la gêne chez les autres, au contraire.
Elle hocha doucement la tête quand il lui donna son nom, puis elle se baissa à la hauteur du chien-loup-prisonnier, reportant son attention sur lui avec un air attendri et intéressée.

- Et lui c'est ...?

Elle attendait évidemment que le jeune homme qu'elle pensait être le maître de l'animal lui termine la phrase qu'elle avait laissé en suspend dans ce but.
##   Dim 12 Oct 2014 - 18:51

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

Plus je m'étais approché, plus j'avais senti la timidité me bloquer la gorge. J'avais dû me forcer pour parler, ce qui avait rendu ma voix, déjà très grave de nature, carrément rauque. Argh. Et en plus, j'avais commencé par parler de ses béquilles... Re-argh. Liam, niveau communication, va falloir te ressaisir. D'ailleurs, Hero leva vers moi des yeux qui semblaient dire "bah mon vieux, j'avais jamais vu un gars aussi coincé." J'arquais un sourcil en réponse. Bah quoi ? C'est une inconnue et en plus elle est particulièrement jolie. J'ai bien le droit d'être intimidé ! Zut à la fin. La jeune femme se met alors en mouvement. Elle attrape ses béquilles et se met difficilement sur ses pieds. Elle me sourit ensuite chaleureusement :

Un peu d'aide serait la bienvenue en effet... Je m'appelle Lindsey, enchantée. Puis-je connaitre le nom de mon sauveur ?

Lindsey, quel joli nom ! Décidément, la timidité ne me quittera pas. Je me renfermais alors et croisais les bras, l'air presque récalcitrant :

Je m'appelle Liam. Enchanté.

Hero tira sur sa laisse et laissa échapper un jappement amusé. Je le fusillais du regard. Ce loup se foutait de moi ! Lindsey hocha la tête et se pencha vers Hero jusqu'à être à sa hauteur. Soudain aussi timide que moi, mon ami recula légèrement, la queue baissée battant faiblement. Elle avait un air mi-attendri, mi-intéressé.

Et lui c'est ...?

Je m'accroupis à mon tour et prit le museau de mon camarade lupin pour l'avancer vers la jeune femme.

Hero. Ce loup est mon seul ami depuis que j'ai 4 ans.

Hero lécha doucement la main de Lindsey et agita un peu plus la queue. Je lui tirais gentiment l'oreille pendante en riant :

Allez, gros timide, dis bonjour !

En réponse, Hero me mordilla le dos de la main puis posa sa patte sur le genou de Lindsey. Je hochais la tête. Voilà qui était mieux. Caressant le poil rêche pour me calme, je demandais alors :

Il me semble que tu viens d'arriver ? Dans ce cas, on est un peu dans le même bateau. Je peux te conduire au dortoir mais ne compte pas trop sur moi pour visiter, sauf si explorer t'amuse.

Les yeux fixés au sol, je ne fis pas attention lorsque le loup me donna un petit coup de tête affectif.


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
##   Dim 12 Oct 2014 - 21:03
avatar
Invité

En équilibre, accroupie sur une jambe, Lin observait le loup qui semblait tout à coup bien intimidé comparait à quelques instants auparavant. Le jeune homme du nom de Liam se baissa à son tour. Elle avait pue remarqué qu'il avait eu un air un peu indocile, pourtant elle avait eu l'impression qu'il avait été gêné d'aller lui parler, quand c'était-elle trompé ? Était-il un rebelle ou un timide ? Ça elle comptait bien le découvrir.
Il fit avancer l'animal vers elle, ce qui amusa la jeune femme, ils avaient tous deux l'air plutôt complémentaires, c'était un duo vraiment divertissant.

- Hero. Ce loup est mon seul ami depuis que j'ai 4 ans.

Un loup ! Voilà qui était surprenant, bien qu'elle l'ait envisagé, en avoir la confirmation s'est autre chose. Enfin bref, il lécha la main de la rousse en agitant joyeusement la queue, la jeune femme ne fut pas vraiment effrayée, cela ne faisait que prouver d'avantage qu'il n'était pas sauvage. Son maître s'amusa avec l'oreille de l'animal, certainement pour l'embêter.

- Allez, gros timide, dis bonjour !

De nouveau elle sourit alors que le loup attrapa la main de Liam, sans pour autant paraître vouloir le blesser. Mais il n'oublia tout de même pas la jeune femme et déposa sa patte sur son genoux valide, ce qui attendrit la jeune femme. Elle n'était peut être pas une très grande fan de la nature, mais elle adorait les animaux. Surtout les moins communs, les chats par exemple ne l’intéressaient pas.
Le jeune homme hocha la tête avant de se mettre à caresser son compagnon.

- Il me semble que tu viens d'arriver ? Dans ce cas, on est un peu dans le même bateau. Je peux te conduire au dortoir mais ne compte pas trop sur moi pour visiter, sauf si explorer t'amuse.

Il ne la regarda pas dans les yeux en s'exprimant, de toute façon ce n'était pas vraiment nécessaire puisqu'elle même regardait Hero et non son maître. D'ailleurs celui-ci le poussa délicatement de la tête, ce que Liam ne sembla pas vraiment remarquer.
Elle caressa doucement la tête de l'animal avec un grand sourire avant de se redresser, prenant appuie sur ses béquilles. Décidément ce fardeau l'insupportait de plus en plus.
Elle jeta un coup d’œil à sa valise et laissa s'échapper un léger soupir. Des béquilles, des bagages, tout semblait vouloir l'empêcher d'aller s'amuser en explorant les lieux avec ce jeune homme qu'elle venait de rencontrer.
Elle se rendit donc vers ses affaires, saisit son sac à dos et le mit sur ses épaules. Ok porter une valise lui était impossible, mais elle ne pouvait pas jouer aux faibles en le laissant tout porter non plus. Et puis ce n'était pas son genre de renoncer à cause de quelques petits inconvénients.

- Eh bien, il y a beaucoup de chose qui m'amusent, elle fit un grand sourire, je te propose donc de passer au dortoir pour déposer tout ça et en suite d'explorer, enfin si la compagnie d'une femme avec des béquilles ne te gêne pas évidemment.

Elle lui adressa un clin d’œil malicieux avant de reprendre :

- Et puis je ne pense pas que ça me dérangerais de me perdre avec vous deux...

Autrement dit, elle commençait à pas mal les apprécier, et le jeune homme l'intriguait.
##   Dim 12 Oct 2014 - 21:35

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

Lindsey sembla apprécier la façon dont se comportait Hero et je sentis mon coeur se gonfler de fierté. Je me rappelais encore le louveteau farceur que j'avais recueilli au tout début. Et le voilà maintenant qui était adorablement mignon avec tout le monde. Même moi, il avait arrêté de me sauter dessus, de me bousculer, de me faire tomber... Et le voilà qui se laissais approcher, cajoler, sans montrer les crocs et sans être trop vif. Je lui tapotais le flanc pour lui faire comprendre que j'appréciais son comportement. Lorsque Lindsey caressa doucement Hero, celui-ci s'appuya contre la main de la jeune femme et je laissais mon regard vagabonder entre deux deux, surpris. Puis la rouquine se releva avec difficulté, et se dirigea vers ses affaires. Saisissant son sac, elle le hissa sur ses épaules et se tourna vers moi en souriant :

Eh bien, il y a beaucoup de chose qui m'amusent, je te propose donc de passer au dortoir pour déposer tout ça et en suite d'explorer, enfin si la compagnie d'une femme avec des béquilles ne te gêne pas évidemment.

J'acquiesçais puis secouais la tête avant de me rendre compte que ce que je venait de faire allait l'embrouiller.  Elle me fit un clin d’œil qui me fit rougir.

Et puis je ne pense pas que ça me dérangerais de me perdre avec vous deux...

Je fis semblant de me renfrogner pour cacher ma gêne.

Ce n'est pas comme si j'avais un sens de l'orientation pourri non plus hein.

Super Liam, t'as rien trouvé à dire d'autre... Je me dirigeais vers les bagages et attrapais les valises. Remarquant que je ne pourrais pas garder la laisse de Hero, je m'approchais de Lindsey et lui tendis la laisse.

Tu veux bien prendre Hero ? Je ne peux pas le tenir si j'ai les bagages. Il restera tranquille, il t'aime bien. Ça m'étonne d'ailleurs.

Une fois que la laisse fut accrochée aux béquilles, nous partîmes au rythme des béquilles de la rouquine. Hero marchait à ses côtés comme un véritable chien d'aveugle, attentif et placide. De nouveau, une vague de fierté m'envahit le coeur. Je clignais des yeux pour me ressaisir et remarquais que j'avais perdu une lentille. Un côté de ma vision était très très flou. J'interpelais Lindsey :

Lindsey, il va falloir passer par la case dortoir des gars, parce que j'ai perdu une lentille. Je vais prendre mes lunettes.

Espérons qu'elle ne m'en veuille pas...


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
##   Lun 13 Oct 2014 - 22:29
avatar
Invité

Quand la jeune femme lui adressa sa remarque malicieuse, Liam sembla se renfrogner. Un peu surprise, elle l'observa une seconde. Décidément elle avait du mal à le cerner, ce qui le rendait bien plus amusant que n'importe quel autre gars dont les intentions se lisent comme dans un lire ouvert.

- Ce n'est pas comme si j'avais un sens de l'orientation pourri non plus hein.

Ce n'était pas ce qu'elle sous-entendait loin de là, mais au moins ne se perdraient-ils pas. À son tour le jeune homme la rejoignit près de ses bagages. Il les saisit, mais un petit problème s'imposa. Il était impossible pour lui, chargé comme il l'était de garder en main la laisse du loup, alors il se rapprocha et la tendit à la rouquine qui le dévisagea un instant.

- Tu veux bien prendre Hero ? Je ne peux pas le tenir si j'ai les bagages. Il restera tranquille, il t'aime bien. Ça m'étonne d'ailleurs.

Attendris par le "il t'aime bien" elle ne put qu'accepter, de toute manière elle n'aurait pas refusé, Liam était déjà bien aimable de s'occuper d'elle !
Il accrocha donc la laisse du loup aux béquilles de la jeune fille qui fut tout d'abord un peu anxieuse, ce n'était pas vraiment rassurant en y réfléchissant, il suffisait que l'animal pique un sprint pour n'importe quelles raisons et pouf, la jeune femme se retrouverait sur les fesses.
Mais au bout de quelques instants de marche elle se détendit, il était parfaitement éduqué et l'aider même à avancer parfois. Il était adorable.

- Lindsey, l'interpella le jeune homme alors qu'elle se perdait dans l'admiration de Hero, il va falloir passer par la case dortoir des gars, parce que j'ai perdu une lentille. Je vais prendre mes lunettes.

Elle eut une hésitation. Le dortoir des gars ? Ce n'était pas comme si ça la gênée ou quoi que ce soit, elle avait déjà vu des hommes, et certains très peu vêtus -pour ne pas dire qu'ils ne l'étaient pas du tout. Mais le premier jour faire déjà une descente dans leur dortoir... Elle se mordit la lèvre inférieure, plongée dans ses pensées. Oh et puis, elle pouvait se le permettre, elle ne faisait qu'accompagner le jeune homme non ? Et si les gars étaient gênés, c'était leur problème.
Après de longues secondes de réflexions, elle hocha la tête en souriant.

- Va pour le dortoir masculin, de toute façon je suppose que s'est important pour toi ces lunettes.

Puis, lui tirant la langue elle ajouta d'un air espiègle :

- Mais si je suis traumatisée par ce que j'y vois ce sera ta faute !

Et oui, elle ne savait pas finir sur une note sérieuse, il fallait absolument qu'elle taquine la personne avec qui elle parlait... Irrécupérable !
##   Mar 14 Oct 2014 - 17:31

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

Un éclair de surprise passa dans son regard lorsque je me renfrognais suite à sa remarque. Ça y est j'en suis certain, elle m'en veut... Je me mordis la lèvre inférieure, sans trouver quoi dire pour m'excuser de mon comportement de gros boulet. Elle passa cependant vite à autre chose :

Va pour le dortoir masculin, de toute façon je suppose que s'est important pour toi ces lunettes.

Tu ne peux même pas savoir à quel point ! Sans lunettes ou lentilles, tu peux être sûre que je me prendrais tous les poteaux de ce monde, aussi grand soit-il. Elle me tira la langue - eh je vois toujours un peu non mais ! - et ajouta :

Mais si je suis traumatisée par ce que j'y vois ce sera ta faute !

J'éclatais de rire puis me ressaisis, redevenant sérieux. Toujours hésitant à m'excuser, je dépassais Lindsey et shootais dans un caillou. Ça commençait à faire, entre Hero qui se coince dans le portail, mon idiotie avec la jeune femme, et ma lentille perdue. J'y voyais que dalle. Je shootais dans un autre caillou, plus gros cette fois-ci et grimaçais de douleur. Hero jappa et le son qu'il fit me fit penser à un rire. Agacé, je me retournais :

Oh, toi, ça va !

Je foudroyais le loup qui avait pilé net devant mon éclat et m'observait des ses yeux jaunes mi-amusés, mi-réprobateurs. C'était la première fois depuis que ma mère était morte que je me comportais aussi méchamment. En regardant Hero, son oreille pendante et sa queue battant doucement, je ressentis de la culpabilité. Je m'arrêtais et posais les valises. Revenant vers Lindsey et mon ami lupin, je m'accroupis et ébouriffais affectueusement les poils sur la tête de l'animal en lui lançant un regard d'excuse. Je me relevais ensuite et plongeais mes yeux dans les yeux de la jeune femme :

Désolé si je t'ai paru un peu... comment dire ? Brusque. Je suis encore nouveau et tout ça - je fis un grand geste pour englober l'Institut - me met encore mal à l'aise.

Hero agita la queue et souffla, l'air de dire "brave petit". Je fis la moue et me remis en mouvement, ouvrant la porte et laissant passer Lindsey. Les couloirs étaient toujours aussi bien éclairés et aussi propres. Nous arrivâmes bientôt devant le dortoir des filles. Gêné, je passais d'un pied sur l'autre.

Lindsey, euh, je peux te laisser prendre tes bagages à partir de là ? Comme ça, tu pourras ranger un peu ou te reposer pendant que je vais récupérer mes lunettes. Et tu ne seras en rien traumatisée au moins !

Je lui adressais alors un clin d’œil.


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
##   Mar 14 Oct 2014 - 22:38
avatar
Invité

Au moins avait-elle réussi à le faire rire pour une durée... plus que restreinte. Quel dommage, elle aimait beaucoup son rire, il était comme sa voix d'ailleurs, très agréable bien que grave et masculine.
En avançant, il se mit à shooter dans une première pierre, celle-ci vola sur quelques mètres avant de rebondir plusieurs fois sur le sol et finalement se stabiliser. Sans un mot la jeune femme le regarda répéter le même scénario, mais elle n'eut pas le temps de l'en empêcher qu'il shoota dans une pierre plutôt imposante, celle-ci roula tout de même mais le caillou avait certainement du provoquer une douleur au pied du jeune homme.
Le loup parut émettre un rictus spécial, certainement amusé car Liam se retourna avec un air franchement agacé.

- Oh, toi, ça va ! Adressa-t-il à Hero.

Ce dernier s'arrêta net, forçant la jeune femme à en faire de même. Heureusement qu'elle se débrouillais bien avec des béquilles, elle aurait presque pu tomber tant son arrêt avait été soudain.
Elle observa en tant que simple spectatrice cet échange silencieux entre homme et bête. Pendant quelques instants -où elle ne comprit pas trop ce qu'il se passait- il y eut un silence, les deux autres protagonistes échangeaient des regards sans un bruit. Du coup elle n'osait pas les interrompre.
C'est alors que Liam laissa les valises en place et se rapprocha d'eux. Elle le dévisagea un instant, toujours aussi perdu. Arrivé à leur niveau il s'arrêta et s'accroupis pour atteindre la taille de l'animal a qui il offrit une caresse affectueuse sur la tête. C'était quand même impressionnant cette histoire de regards et tout et tout. Ils s'étaient compris sans vraiment s'exprimer et elle n'avait rien compris du tout à ce qu'il s'était passé.

Il se releva alors que la jeune femme se trouvait un peu déconcertée et plongea son regard dans ses yeux turquoises.

- Désolé si je t'ai paru un peu... comment dire ? Brusque. Je suis encore nouveau et tout ça, il désigna l'institut d'un vaste mouvement, me met encore mal à l'aise.

Un peu surprise autant par les excuses que par la réaction de l'animal, la jeune femme s'empressa de secouer la tête en souriant.

- Tu n'as vraiment pas besoin de t'excuser ! Balbutia-t-elle, mais il était déjà reparti et elle doutait qu'il l'ait entendu.

N'étant pas du genre à se répéter elle s'en abstient, aussi pouvait-il avoir tout à fait entendu mais juger qu'il était inutile de donner une réponse. Enfin bref, elle boitilla derrière lui encore un instant avant d'arriver à une grande porte. Il la poussa et laissa passer Lin en première.
Elle resta un instant à admirer l'entrée, puis s'empressa de le suivre, découvrant peu à peu ces longues et magnifiques couloirs.
Le jeune homme ralentit puis s'arrêta devant une porte, il avait l'air passablement gêné et gigotait légèrement. Pour cause : sur la porte était inscrit dortoir des filles, elle faillit en rire, mais se retint, voulant rester poli. Il était adorable à être gêné pour si peu.

- Lindsey, euh, je peux te laisser prendre tes bagages à partir de là ? Comme ça, tu pourras ranger un peu ou te reposer pendant que je vais récupérer mes lunettes. Et tu ne seras en rien traumatisée au moins !

Il lui adressa un clin d'oeil qu'elle accueillit avec un grand sourire. Malheureusement il y avait quelque chose qui ne marchait pas dans son plan, elle était toujours incapable de tirer ne serait-ce qu'une valise avec ses béquilles. Quel handicap horrible.
Elle s'appuya avec son coude sur la poignet pour ouvrir la porte qui bascula sur ses gonds, laissant les deux jeunes gens voir l'intérieur d'un immense dortoir, il n'y avait d'ailleurs que très peu de filles, certaines assises sur leurs lits avec des vêtements -ou sous-vêtements- dans les mains, d'autres totalement affalés avec un bouquin ou un téléphone portable, bref aucunes d'entres elles ne semblaient nues ou en postures délicates.
Bien le bazar sur certains des lits pouvaient révélés des choses assez gênantes pour celles qui laissaient des affaires un peu trop secrètes traîner au su et au vu de tous.

Puis Lin se tourna de nouveau vers Liam et lui adressa un sourire un peu gêné, consciente qu'elle lui en demandait beaucoup. Elle ajouta tout de même en désignant la salle :

- Je ne pense pas pouvoir tirer mes valises en cherchant mon lit avec ces béquilles... ça ne te dérangerais pas de m'aider à trouver ma place ?

Elle fit une courte pause, puis ajouta avec rapidité ce qu'elle avait oubliée de préciser :

- Et évidemment une fois que nous aurons trouver tu pourras filer au dortoir des garçons chercher ce dont tu as besoin ! Je peux m'occuper de ranger seule.

C'est étrange, mais si la jeune femme profitait souvent de la gentillesse d'un homme pour le séduire sans le moindre remords, elle se sentait bien plus désolée quand elle se servait de cette même gentillesse pour obtenir de l'aide.
##   Jeu 16 Oct 2014 - 21:28

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

Mon clin d'oeil fut accueilli par un immense sourire qui illumina les yeux turquoise de Lindsey. Ce sourire, je n'en avais vu qu'une fois dans ma vie, c'était celui de Saya, et il m'avait toujours réchauffé le coeur. Saya... Elle me manquait terriblement. Tout comme ma mère. Toutes les deux avaient été les seules à avoir été un peu tendre avec moi, à m'éduquer ou à me comprendre. Et voilà que cette fille, tout juste arrivée, me faisait le même effet que les deux seules personnes à avoir fait attention à moi depuis mon enfance.
Me rendant compte que je m'étais figé, je me forçais à bouger et regardais Lindsey ouvrir la porte. Derrière se trouvais le dortoir des filles, tout aussi grand que celui des garçons, et des lits alignés. Il y avait quelques filles, affalées sur leurs lits ou en train de ranger. Certaines tenaient des magasines, ou des vêtements. Deux d'entre elles tenaient des sous-vêtements. Soudain complètement dépassé, je sentis mon visage s'échauffer jusqu'aux oreilles.

Avant que je puisse tourner les talons et m'enfuir, Lindsey m'interpela :

Je ne pense pas pouvoir tirer mes valises en cherchant mon lit avec ces béquilles... ça ne te dérangerais pas de m'aider à trouver ma place ?

Dépité, je dû me résoudre à mon sort et acquiesçais doucement. Elle hésita un instant puis reprit :

Et évidemment une fois que nous aurons trouver tu pourras filer au dortoir des garçons chercher ce dont tu as besoin ! Je peux m'occuper de ranger seule.

J'acquiesçais plus vivement cette fois. Prenant la laisse de Hero, je la posais à terre et chuchotais :

Hero, tu restes ici. Je compte sur toi, sois sage.

Le loup, jusqu'ici silencieux comme une ombre, jappa joyeusement et battit de la queue. Je souris, fier de mon ami. Me tournant vers la rouquine, j'empoignais les bagages et inspirais à fond avant de sourire à la jeune femme :

Alors c'est parti !

Sur ce, j'entrais dans le dortoir et commençais à arpenter les lieux à la recherche du lit au nom de Lindsey. Il me fallut un certain temps pour le trouver et je déposais finalement la valise sur un lit à l'air confortable et à la couverture d'un rose pastel. J'appelais Lindsey :

Lindsey ! C'est ici ! Je te laisse, euh, ranger, hein. Je reviens dès que j'ai mes lunettes.

Sur ces (bonnes) paroles, je filais sans demander mon reste, récupérant la laisse de Hero et l'entraînant vers le dortoir homme. J'entrais en coup de vent, faisant sursauter quelques garçons, et fonçais droit sur mon lit. Mes lunettes se trouvaient sur la petite pile de livres qui me servait de table de nuit. Leur monture rouge foncé brillait faiblement dans la lueur des lampes. Je les pris et les posais sur mon nez après avoir enlevé la lentille restée dans mon oeil. Je remontais les lunettes sur mon nez puis ressortis. Une fois hors du dortoir, je détachais le collier de Hero, qui me suivit en trottinant jusqu'au dortoir des filles à la porte duquel je frappais.


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
##   Mar 21 Oct 2014 - 19:33
avatar
Invité

Ne pas rire. Elle dut se retenir, en compassion pour lui. La situation n'était pas drôle pour ce pauvre jeune homme qui faisait tout pour l'aider. D'ailleurs elle ne se moquait pas vraiment de lui, c'était la situation qui était risible. Il était tellement gentil d'accepter alors même qu'il ne semblait pas du tout apprécier ce petit détour. Ce qui était étonnant d'ailleurs, une majorité des hommes que Lin avait connu auraient tués pour avoir le privilèges d'entrer du côté des filles ne serait-ce qu'une minute ou deux.
Peut être les voyait-il comme des vrais personnes et non comme des choses curieuses ? Possible.

Il décrocha la laisse de son loup et la posa à terre, elle n'écouta pas ce qu'il lui murmura, s'il ne le disait pas à haute voix c'est que ça ne devait pas être de ses affaires. L'animal s'anima calmement, répondant certainement à son maître. Pourquoi prendre la peine de l'attacher alors même que le loup exécuter les ordres sans résistances ? Peut être était-ce une exigence de l'administration.
Liam se retourna finalement vers la jeune femme et récupéra ses valises. Adorable pensa-t-elle. Malgré qu'il n'est visiblement pas envie d'y aller il le faisait pour qui était, soyons francs, encore une parfaite inconnue pour lui.
Il prit une grande inspiration et adressa un grand sourire à Lin qui le lui rendit avec gratitude.

- Alors c'est parti ! Annonça-t-il en entrant.

Elle le suivit, boitillant. Mais elle préféra ralentir pour examiner les réactions féminines devant ce beau jeune qui s'introduisait dans leur antre. Celle qui n'avait rien à se reprocher ni à cacher ne réagir que d'un regard, curieux ou haineux cela dépendait. Les autres lâchèrent ou dissimulèrent ce qu'elles préféraient qu'il ne voit pas. C'est impressionnant comme un visage peut changer en quelques secondes. De la nonchalance à la gêne, ou à la rage.

Sur ce, j'entrais dans le dortoir et commençais à arpenter les lieux à la recherche du lit au nom de Lindsey. Il me fallut un certain temps pour le trouver et je déposais finalement la valise sur un lit à l'air confortable et à la couverture d'un rose pastel. J'appelais Lindsey :

-Lindsey ! La voix de Liam la sortit de ses réflexions au sujet du faciès de certaines demoiselle présentes. C'est ici ! Je te laisse, euh, ranger, hein. Je reviens dès que j'ai mes lunettes.

Elle le gratifia une nouvelle fois d'un grand sourire, mais en un instant il avait disparu du dortoir, alors que quelques filles continuaient à foudroyer la porte du regard comme s'il était juste derrière.
Lindsey se laissa tomber assise sur le lit, laissant ses béquilles à porter de main. Elle n'avait pas envie de ranger, elle le ferait certainement plus tard. Elle se contenta donc de faire glisser ses bagages sous son lit. Ce serait suffisant pour l'instant. Elle ouvrit son sac et en sortit son téléphone qu'elle glissa dans la poche de son jean.
Sans hésitations, elle se leva, prenant ses béquilles, elle avança entre les lits décidée à ne pas faire subir une seconde fois la visite au jeune homme, elle sortit avant qu'il ne soit là.
Elle s'avança doucement dans le couloir opposé à celui qui menait au dortoir des garçons sans le savoir, jetant des coups d’œil curieux autours d'elle. Après un court instant d'ennui elle entendit toquer à une porte. Par simple curiosité elle se retourna et fut surprise de voir son sauveur et son fidèle compagnon qui attendaient devant la porte du dortoir des filles d'où s'échapper maintenant un raffut terrible. Ces demoiselles devaient se bousculer pour tout ranger ou un truc comme ça. En tout cas ils ne l'avaient pas vu. Du moins pas encore, et elle comptait bien en profiter.
Amusée, bien que très peu discrète, elle se glissa tout de même derrière le jeune homme, profitant du bruits que faisaient les filles en s'agitant à l'intérieur du dortoir pour masqué son celui, bien plus faible, que produisait ses béquilles. Elle se doutait bien que Hero l'avait repéré, après tout il était à la base un prédateur, mais elle comptait sur le fait que son maître pense qu'elle était à l'intérieure pour ne pas être remarquée par ce dernier.
Placée derrière lui, elle se hissa sur la pointe des pieds, s'appuyant contre le dos du jeune homme pour garder l'équilibre, elle déposa un baiser sur sa joue, puis lui murmura à l'oreille :

- Pour te remercier de t'occuper de moi comme un véritable chevalier.

Puis elle s'écarta, un sourire malicieux aux lèvres.
##   Mar 21 Oct 2014 - 22:48

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

J'avais bien vu les regards haineux des filles dans le dortoir, regards haineux ou, j'en avais été surpris, appréciateurs. Je savais pourtant qu'avec ma dégaine d’épouvantail habillé comme un sac à patate et mes cheveux tout emmêlés, je n'étais pas à proprement parlé un canon de beauté. Enfin, je pense. Je ne me trouve pas particulièrement beau pour ma part, hein. Peut-être que sans les dreads... Déjà, mes cheveux m'arriveraient aux fesses, c'est incommodant pour un homme. Mon père répétait toujours que "un homme a les cheveux longs jusqu'aux épaules au plus long, après, c'est plus un véritable homme, avec toute sa virilité". Et souvent, mon père avait raison. Mais j'avais découvert que même avec les cheveux au milieu du dos, les rockeurs avaient toujours été virils ! Bref. Depuis, c'était "au diable ce que dit mon père".

J'étais donc sorti en trombe de ce dortoir trop féminin à mon goût et étais allé chercher mes lunettes, rapidement. Je n'aimais pas les avoir sur le nez. J'avais l'impression d'avoir l'air fragile lorsque je les remontais sur mon nez. Pas le choix, j'ai pas envie d'aller embrasser les poteaux de Terrae. Je suis peut-être bi, mais pas poteauphile. J'attendais donc devant la porte du dortoir des filles, écoutant d'une oreille distraite le raffut que faisaient celles-ci en rangeant les choses compromettantes qui pouvaient potentiellement trainer sur leur lit. Hero reniflais quelque chose plus loin. Je n'entendis, ni ne vis rien venir. Des lèvres se posèrent doucement sur ma joue et une voix murmura :

Pour te remercier de t'occuper de moi comme un véritable chevalier.

Lindsey m'avait eu par surprise. Déstabilisé au possible, je piquais un fard monstrueux et fis face à la jeune femme. Celle-ci m'observait, les yeux pleins de malice. Qu'elle était jolie, le rouquine comme ça, ses yeux pétillants et un sourire amusé sur ses lèvres. Je me secouais et, pour cacher mon malaise, je croisais les bras et me pris un air bourru au possible :

Hrrrm. Je m'occupe de toi comme il faut c'est tout. Pas plus, pas moins.

Je me tournais un peu, tentant de reprendre contenance et par la même occasion, une couleur plus naturelle que le rouge pivoine.

Donc. On va où ? Extérieur, intérieur, grands espaces, petites salles..?


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
##   Mer 22 Oct 2014 - 12:56
avatar
Invité

Les lunettes. Ça lui donnait un petit air... moins rebelle, mais tout aussi craquant ! Et puis rouge, soyons franc, c'est de loin la plus belle des couleurs. Du moins c'est ce que pensait la rousse.
En tout cas on pouvait dire qu'elle l'avait surpris, le jeune homme s'était retourné rouge comme une pivoine ! Une réaction adorable en soit, surtout quand il essaya de prendre cette air renfrogné en croisant les bras sur son torse. On aurait dit un lionceaux qui voulait ressemblait à un lion.

- Hrrrm. Je m'occupe de toi comme il faut c'est tout. Pas plus, pas moins.

Vraiment ? Pourtant, ce n'était pas vraiment l'impression qu'il lui donnait. De toute évidence elle l'avait déstabilisé et elle trouvait ça vraiment très amusant. Alors, pourquoi s'arrêter en si bon chemin, malheureusement pour lui elle venait de se trouver un nouveau divertissement.

- Donc. On va où ? Extérieur, intérieur, grands espaces, petites salles..?

Ignorant cette phrase, elle se rapprocha un peu plus, frôlant son épaule. Elle aurait pu aller plus loin si seulement elle n'avait pas eu ces maudites béquilles la rendant si maladroite. D'ailleurs, si elle tombait, la rattraperait-il ? Certainement, mais elle n'était pas d'humeur à se casser la figure pour vérifier.
Avec ce même air malicieux elle lui susurra :

- Pourtant, je ne connais pas énormément d'homme qui aurait aidé une jeune femme par pure politesse.

Elle le regarda dans les yeux un instant, faisant une pause non pas pour le suspense mais plutôt pour rajouter un petit effet.

- Attends-tu quelque chose en échange de l'aide que tu m'offres, veux-tu quelque chose en particulier ?

Elle attendit un instant, plongé dans ses grands yeux un regard qui se voulait taquin, elle n'attendait pas vraiment de réponse, elle voulait juste glisser un peu de doute en lui, qu'il se pose des questions. Elle voulait le troubler. Avant qu'il ne réponde elle s'écarta de lui, un sourire amusé sur les lèvres. Reprendre son sérieux après ça s'était dommage, mais elle l'avait suffisamment embêter non ?
Du bout de l'une de ses béquilles elle désigna le couloir qu'elle avait commencer à visiter un peu plus tôt :

- Je te propose de commencer par là, ça peut être drôle de seulement se balader en regardant un peu partout non ?

Puis, de nouveau malicieuse elle ajouta :

- Mais si tu veux on peut toujours chercher une petite salle...

Elle lui adressa un clin d’œil taquin. Le pauvre, il avait suffit qu'il rougisse pour que la rousse commence à le taquiner.
##   Lun 27 Oct 2014 - 18:19

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

Lindsey se rapprocha de moi et son épaule frôla la mienne. Désarçonné par cette attitude nouvelle, je restais muet comme une carpe et figé dans une attitude de statue. Hero leva la tête et renifla d'un air amusé. Je n'eus pas le temps de riposter car Lindsey prit la parole :

Pourtant, je ne connais pas énormément d'homme qui aurait aidé une jeune femme par pure politesse.

Je reprends contenance pendant qu'elle parle et hausse un sourcil surpris à sa remarque. Qu'est-ce qu'elle insinuait donc ? La façon qu'elle a de me regarder comme ça, dans les yeux, c'est encore plus perturbant... Elle reprit :

Attends-tu quelque chose en échange de l'aide que tu m'offres, veux-tu quelque chose en particulier ?

Dépité, je restais là à la regarder avec de grands yeux. Qu'est-ce qu'elle insinue encore ? Elle resta un instant plongé dans mes yeux, bien trop proche à mon goût. Finalement, Hero émit un drôle de bruit qui ressemblait étrangement à un rire humain et je retrouvais ma mobilité. La rouquine s'écarta sans me laisser le temps et répondre. J'étais... Troublé. Non, même plus que ça, j'étais complètement déstabilisé. Impossible de reprendre contenance dans ces circonstances. Complètement impossible, même. Lindsey désigna un couloir du bout de sa béquille en lançant :

Je te propose de commencer par là, ça peut être drôle de seulement se balader en regardant un peu partout non ?

Je réussis à reprendre un air sérieux, malgré mes yeux brillants et mes joues encore chaudes.

Si c'est ce qui te plaît le plus, alors allons-y.

Avant que je me mette en route, j'aperçus la lueur malicieuse dans les yeux de la rouquine. Oh non, pas encore...

Mais si tu veux on peut toujours chercher une petite salle...

Le clin d'oeil fut de trop. Je sentis à nouveau la chaleur envahir mes joues, jusqu'aux oreilles. Je ne pus m'empêcher de réagir, élevant un peu la voix, ce qui la rendit presque éraillée -je n'avais pas l'habitude de crier - :

Qu..! Mais qu'est-ce que tu raconte ?! Tu as le droit de penser ce que tu veux, mais d'après moi, j'essaye juste de me rendre utile !

Je me réfugiais rapidement sous ma carapace et reprit contenance rapidement. Croisant les bras, je pris le chemin qu'elle avait désigné en premier. Hero me suivait et je voyais bien dans ses yeux qu'il était hilare. Me renfrognant encore plus, et me rappelant ce qu'elle avait insinué plus tôt, je marmonnais :

Et je n'attends rien de toi ni de qui que ce soit d'autre.

Et voilà, je redevenais asocial.


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
##   Mar 28 Oct 2014 - 2:01
avatar
Invité

Il faut croire que la rouquine avait réussi à le faire sortir de ses gongs, ce n'était certainement pas la meilleure des façons de le remercier ça, mais il faut avouer elle ne s'y était vraiment pas attendue.
De nouveau le visage du jeune homme se colora jusqu'aux oreilles.

- Qu..! Mais qu'est-ce que tu raconte ?! Tu as le droit de penser ce que tu veux, mais d'après moi, j'essaye juste de me rendre utile ! S'époumona-t-il en forçant peut être un peu trop sur sa voix.

Le voila de nouveau redevenu un bloc réfractaire, croisant une nouvelle fois ses bras devant son torse. Dommage elle avait bien aimé le jeune homme sensible qu'elle avait aperçu en posant ses lèvres sur sa joue. Enfin tant pis, il semblait être changeant. Qui était-il ? Le gars dur et bougon où le jeune homme adorable aux joues rouges ? C'était une énigme qu'elle avait envie de résoudre, mais impossible de le tester s'il restait aussi indocile. Peut être que c'était elle qui devait être plus douce ? Hors la douceur ce n'était décidément pas son fort. Mais elle devait bien pouvoir faire un effort pour une fois.
Pour ne rien arranger, le loup du jeune homme semblait passer un agréable moment et se moquer de cette situation.

- Et je n'attends rien de toi ni de qui que ce soit d'autre. Marmonna-t-il.

Quel dommage qu'il n'ait pas pris ça à la rigolade, après tout ce n'était qu'une taquinerie, lui aussi aurait pu l'avoir facilement, il lui aurait suffit de demander quelque chose qu'elle n'était pas encore prête à lui donner et il retournait la situation contre elle. Elle aurait sans doute trouvé une réponse adapté, mais ce petit duel les auraient au moins distraits.
Tout d'abord elle soupira légèrement, puis haussa les épaules. S'il le prenait mal c'était bien dommage. Elle ne lui en voulait pas pour ça, mais heureusement qu'elle avait des béquilles, nuls doutes qu'elle se serait fait une joie de se rapprocher un peu plus pour régler ce différent. Mais à la place elle se contenta d'ajouter :

- Je ne fais que te taquiner.


Elle avança doucement, perdue dans ses pensés. Il était étrange ce jeune homme, il était le mélange du ténébreux, du rebelle et du timide. Un drôle de mélange bien que très intéressant. Elle n'arrivait pas à le cerner. La seule chose qu'il ne semblait pas être, c'était un tombeur. Enfin, il en avait le potentiel, mais il ne semblait pas être le genre d'homme qui souhaite enchaîner les conquêtes.
Soudain la rousse ralentit un peu et se tourna vers lui.

- Tu sais je ne plaisantais qu'à moitié tout à l'heure, commença-t-elle plus sérieusement, tu as l'air de penser que c'est normal, mais tu m'as beaucoup aidé, alors si un jour tu as besoin de quoi que ce soit préviens moi.

Elle lui adressa cette fois un clin d’œil purement amical, sans la moindre trace de malice. Elle le pensait sincèrement, qui sait combien de temps elle aurait du attendre en plus s'il n'avait pas accepté de porter ses valises ? Et elle savait très bien que peu de personnes auraient accepter de faire cet effort pour elle, sans parler de l'accompagner pour une visite.
Puis elle se tourna vers Hero, lui adressant un grand sourire elle reprit :

- Je n'oublis jamais les personnes qui m'ont aidés, et toi aussi je suis à ta disposition !

Puis elle se baissa et lui attribua une caresse sur la tête. Un animal tout à fait aimable celui là.
##   
Contenu sponsorisé

 

Un besoin d'aide urgent ! [PV : Liam Sparrow ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Entrée.
Aller à la page : 1, 2  Suivant