Partagez | 
A trois culottes de la gloire!
##   Jeu 23 Oct - 19:44

Personnage ~
► Âge : 19 ans et toutes mes dents!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1296
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Faire chier le monde et être un vrai petit diable ;)
Humeur : Ca vous regarde? Non mais sérieux laissez moi tranquille!

L'atelier. Je n'y étais encore jamais aller. C'es bizarre comme je découvre de jours en jours des endroits de l'institut que je ne connaissais pas hier encore! C'est étrange vraiment. Troublant même. On dépose Ipiu sur un fauteuil et je regarde la jeune fille endormie qui émerge à peine.

- Ipiu comment te sens-tu?

« Je portais le même lors de ma première fois avec Ju… Je. Il est mort. Pardon. Je ne voulais pas... Je...»

Elle sanglote, et du regard, j'interroge Akira. Que s'est-il passait pour qu'Ipiu soit si bouleversée? Mince, je ne sais pas vraiment comment gérer cette crise... Faut dire aussi que quand vous vous êtes fait violé puis battus à mort par votre père pendant deux ans suite à ce viol, je peux vous assurer que rassurer une fille qui à perdu son petit-ami après sa première fois, c'est pas facile à gérer! Euh... Je réfléchis mais rien ne me vient. Puis je me dis qu'elle a subit une perte, tout comme moi. Comme pour Blue, bien que ma jeune sœur ne soit pas morte. Enfin je l'espère. Tout comme maman le disait si bien, il n'y a pas plus grande perte que celle de la personne aimée. Celle dont vous avez le plus besoin. Moi c'était ma jeune sœur, que j'ai toujours aimé par de là les liens de sang. C'était ma petite sœur et je l'ai aimé comme tel. Comme mon sang. Ma sœur... Ipiu avait dû aimer d'un amour tellement fort et si différent cette personne. Je l'enviais d'avoir connu ça. Beaucoup. Et pourtant, la mort avait eu le dernier mot. Et ça avait tuer une partir de cette pauvre Ipiu. A cela, je la plaignais. Je la comprenais. Comme tous ici.

- On comprend Ipiu, c'est pas grave. On a tous un passé lourd ici. C'est monnaie courante. Mais on est là OK?

Je guettais l'approbation de ma chère Akira. Comment se sentait-elle elle?


##   Jeu 6 Nov - 20:01

Personnage ~
► Âge : 16 ans (Et non je ne suis pas PETITE !!)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 207
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 20
Emploi/loisirs : En train de jouer avec le paratonnerre de l'institut
Humeur : Pétillante !

WOW mais c'était le branle bas de combat par ici ! Ipiu qui c'était évanouie et qui en plus n'avait rien trouvé de plus amusant pour son étoilisation que d'être sur le point d'exploser de l'intérieur, géénniialll ! Sérieusement, un jour je la pourrirais pour avoir fait son étoilisation juste a ce moment là. Non on fait je la pourrirais pour avoir fait ce type d'étoilisation tout court. Nan mais elle aurait pas pu se contenter de faire exploser des éclairs de partout comme tout le monde ?! On aurait tout simplement détruit la maison d'Hideko mais au moins elle ne serait pas en train de faire un face a face avec la mort en ce moment ! Bon ... On avait rien pu faire de tout de façon. Heureusement il lui fallait juste un peu de repos, repos pendant lequel on a rien trouvé de mieux a faire que de la déposer sur un fauteuil dans l'atelier. C'était un lieu comme un autre oui mais l'atelier quoi, juste le lieu où on avait de la chance de croiser plein de monde. C'est sûr que l’hôpital ça ne nous est pas venu a l'idée ... Mais bon l'important c'est qu'elle s'en soit remise. Je me demandais bien ce qui avait pu lui arriver et surtout a cause de quoi il lui était arrivé. L'énervement causé par la peur pour elle étaient remplacé peu a peu par de l'inquiétude, et beaucoup de questions. Oui franchement je savais bien qu'elle n'étais pas en état d'y répondre mais il faudra bien qu'on sache un jour, Ludmila comme moi. J'étais devenue très proche d'Ipiu et elle avait fini par m'expliquer que son Vide venait de la perte de son copain ... Mais bon sang, pourquoi maintenant ?!  


« Je portais le même lors de ma première fois avec Ju… Je. Il est mort. Pardon. Je ne voulais pas... Je...»


En vérité le jour où elle m'a avoué les raisons de son vide j'ai eu du mal a y croire ... C'est vrai que je ne m'imaginais pas du tout une histoire de ce genre la concernant. Ipiu, malgré sa petite taille c'était quelqu'un de très fort mentalement. On voyais dès qu'on lui parlait qu'elle avait vécu des choses. Et c'était surement des choses bien pire que la mort d'un être aimé. Et pourtant ... Ce jour là, quelque chose m'avait poussée a ne pas la croire ... J'ai toujours senti qu'elle avait vécu des choses bien pire que celles que j'ai vécu, je ne sais pas pourquoi. Et pourtant, se sentir étrangère a toute sa famille, lui vouer une aussi grande haine qu'elle avait l'air de vous vouer et avoir été enfermée depuis son enfance ce n'était pas pire que de perdre un être cher ? Elle avait surement des proches qui auraient pu la soutenir ... Et pourtant, apparemment son Vide venait de là ... Et pour être franche, pour des raisons que moi même je ne connais pas ... Je ne l'ai jamais cru ...


- On comprend Ipiu, c'est pas grave. On a tous un passé lourd ici. C'est monnaie courante. Mais on est là OK?


Ludmila m'interrompis dans mes pensées. Oui c'est vrai, alors qu'est ce que je pensais vraiment de tout ça au final ? La croire d'après ce qu'elle me disait ou écouter mon intuition ? Tsss je pouvais pas mentir, avec l'air perturbée que je devais avoir collé sur la face ce n'étais pas la peine de dire que je croyais ce qu'elle venait de nous dire. Je sais pas pourquoi j'étais incapable de la croire ... Je sentais qu'il y avait un truc, mon instinct peut être qui me disais que la petite Ipiu nous cachait autre chose. J'avais comme une petite voix dans ma tête qui me disait "Nan mais tu ne va pas gober ça au moins ?". Franchement ... Une personne si robuste et si mature qu'Ipiu ne s'était pas retrouvé a Terrae juste pour la mort de son petit copain. Maintenant j'en étais sûr, elle nous cachait quelque chose ... Non petite furie, tu a eu Ludmila parce qu'elle ne te connais pas mais moi tu ne m'aura pas. A moins que ce soit moi qui fasse erreur ... Mais même si je doutais, j'étais en même temps persuadée qu'il y avait un truc qui clochait ... Mais quoi ? Je me retourna vers elle les sourcils froncés (encore une expression très rare chez moi !) et je lui balança tous mes doutes a la figure :

- Ipiu ... Si tu ne veux rien nous dire, ne nous dis rien ... Mais ne nous ment pas.

Au delà de mes sourcils froncés, on pouvait discerner un insistant air interrogateur.



Chibi Aki ♥:
 

##   Lun 10 Nov - 21:43

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Je sais ce que pense Aki. Je n’ai même pas besoin d’y faire attention. Je le sens. C’est. Particulier. Je sens la suspicion. Je sens ce que je savais inconsciemment. Elle n’a jamais compris que la perte de la personne qu’on aimait pouvait briser quelqu’un. Et même temps qu’Ipiu je n’avais jamais voulu lui parler de mon enfance. Pourtant je n’aurais pas eu beaucoup à mentir.

J’avais une famille, et je l’ai perdue. Orpheline j’aimais assez la vie pour continuer à avancer peu importe dans quelle conditions. J’avais continué à avancer seule. Jusqu’à Julien. Julien était mon premier lien avec le monde extérieur. La première personne que j’avais aimé depuis la mort de mes parents. Aimé sans rien demander en retour. Aimé parce qu’il était lui, parce que j’étais moi et que ce nous résumait mon avenir. Parce que ce nous était tout ce que j’avais toujours attendu.

Je lui avais dit qu’il était mort. Je ne lui avais dit comment. Ipiu était trop pudique pour en parler. Pour décrire l’horreur de se retrouver en face des entrailles de son petit ami. Elle était aussi trop fière pour dire qu’elle était seule au monde. Trop fière pour dire « je n’ai rien d’autre que moi-même. »

Je ne dis rien, je ne mentirais pas. Qu’elle pense ce qu’elle veut au fond. Elle ne sait pas qui a été Julien pour moi. Je pourrais lui raconter des dizaines d’histoire d’abus et de viol avec des culottes similaires. Toutes vraies. Je pourrais détourner son attention, qu’elle tire ses conclusions si elle le veut. Je ne veux pas la blesser. Je ne peux pas lui en parler. Je garde un visage neutre. Non vide. Le seul sentiment qui doit s'y refléter est le fantôme de la douleur. Celui que j'ai toujours eu tant de mal à effacer.

« Tu as raison, ça me regarde. Si on se mettait au travail ? »


Autant dire clairement « je ne vous en dirais pas plus. » Ce qui est le cas. Soit elles sont d’accord pour continuer. Soit notre petit groupe se dissoudra.


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Mar 11 Nov - 12:04

Personnage ~
► Âge : 19 ans et toutes mes dents!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1296
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Faire chier le monde et être un vrai petit diable ;)
Humeur : Ca vous regarde? Non mais sérieux laissez moi tranquille!

- Ipiu ... Si tu ne veux rien nous dire, ne nous dis rien ... Mais ne nous ment pas.

Bien qu'Akira avait l'air réellement inquiète pour notre amie (ou pas?), je trouvai sa remarque crue et déplacée. Oui Ipiu ne nous disait peut-être pas toute la vérité, mais il ne tenait qu'à elle de le faire, pas besoin de lui cracher ça à la figure, surtout après une étoilisation. Akira n'était que trop peu diplomate, pire que moi. L'impulsivité a parfois ses défauts. Je jetai un regard mauvais à Akira, bien que ce n'était pas à moi de le faire, pour bien lui montrer qu'elle aurait pu faire plus attention.

Perdre l'être aimé... Je ne l'avais jamais vécu. Oui j'étais sortit avec deux trois garçons avant... ça. Mais jamais de grand amour et ça se finissait généralement au bout de deux trois semaine. Et à chaque fois, c'est moi qui rompait. on pas que je sois une garce sans cœur qui aime jouer avec celui des autres, seulement, je ne me complaisais pas dans le couple et préférais de loin ma condition de célibataire. C'était tellement plus marrant. Tellement plus simple. Néanmoins, en moi, je me disais souvent que si je n'avais pas rompu avec mon petit ami en date ce soir là, s'il m'avait ramené comme prévu plutôt que je ne rentre à pied seule, si seulement tout cela n'avait pas été, je ne serais pas détruit aujourd'hui. C'est con quand on y pense. Il aurait seulement suffit que je l'aime. Il aurait suffit qu'il me ramène et rien de tout cela ne se serait passer ainsi. A jamais cela resterait un regret. Et pourtant! Si je n'avais pas vécu cela, je serais encore dans ma famille aimée et je n'aurais pas rencontré Kyle. Nariwen. Selvi. Maria. Akira. Ipiu.... Rin. Et tant d'autres. Oui. J'aurais perdu des liens et des amitiés plus ou moins forte. Un bien pour un mal en quelque sorte. J'étais heureuse d'être ici. Bien que mon passé me poignardait à chaque instant le cœur, me délaissant dans le bain de sang amère versé par mes larmes.

« Tu as raison, ça me regarde. Si on se mettait au travail ? »


Ipiu trancha pour nous la fin du débat. Je la trouvai courageuse et plus mature peut-être par rapport au début de la soirée. Elle avait dû prendre conscience de certaine chose et pourtant, dans son regard vide, on pouvait y lire une douleur pure et mesquine. Pour moi qui ne connaissait pas la douleur de l'amour, il m'était difficile de compatir. Pour moi qui avait perdu ma jeune sœur, je pouvais comprendre cette douleur. Je souris timidement à Ipiu et lui présentai une culotte rouge vif.

- Faut bien que le drapeau se voit non? Rouge vif ça claque.

Je voulais changer de sujet, comme Ipiu nous l'avait si bien montrer. A Akira maintenant de mettre sa curiosité mal placée en veilleuse et de nous suivre dans notre plan. Si elle décidait néanmoins de ne pas suivre la volonté de l'étoile, alors notre trio de choc se diviserait, et adieu notre plan... Et notre amitié par la même occasion. Encore une fois, pouvais-je vraiment espérer un happy end?


##   Mar 25 Nov - 15:52

Personnage ~
► Âge : 16 ans (Et non je ne suis pas PETITE !!)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 207
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 20
Emploi/loisirs : En train de jouer avec le paratonnerre de l'institut
Humeur : Pétillante !

Je savais bien que j'avais choqué Ludmila avec ma réaction mais c'était comme ça. Bon okay sur le coup ça n'a pas vraiment permis de détendre l’atmosphère mais j'étais très suspicieuse envers l'excuse d'Ipiu et il fallait que je le lui fasse savoir. Oui moi c'est tout ou rien, toute la vérité et pas de mensonge ou le silence voilà tout. Oui j'ai mis une ambiance de merde, et alors ? Je voulais seulement savoir la vérité me concernant et un jour je l'aurais ! Mais apparemment il allait falloir encore de la patience, ce qui était pas forcément ma première qualité si des gens sont pas encore au courant !

« Tu as raison, ça me regarde. Si on se mettait au travail ? »

Ah elle changeait de sujet ? Tiens tiens … Je décida de laisser tomber tout de façon ça m'aurais étonné qu'elle dévoile toute son histoire devant Ludmi qu'elle connaissait a peine. Je ne la lâcherais pas avec mais. Mais tout de façon elle ne dirait rien aujourd'hui. BREF ! Il fallait mieux passer a autre chose. On avait du travail après tout ! Ludmila commença a sortir le premier élément : c'était une culotte rouge vachement vif. Je retrouva un petit sourire, il valait mieux garder cette histoire de vérité pour plus tard et oublier cette histoire pour le moment.

- Faut bien que le drapeau se voit non? Rouge vif ça claque.

Ouais pas faux ! Maintenant a moi. Je jeta un coup d'oeil dans la pile de sous-vêtements qu'on avait ramené, des strings, des soutien-gorge, des culottes, des bas … Alors là oui on avait de quoi faire ! Bon bon qu'allons nous choisir, franchement c'était un choix difficile y'avais trop de choses … Tout d'un coup mon regard tomba sur un soutif tout en dentelle avec des nœud et oh c'était un push-up. Sur le coup j’eus une petite pointe de compassion pour notre directrice, elle n'étais pas la seule a avoir honte d'avoir des petits seins, moi aussi. Et je portais aussi ce genre de soutif en réalité ... Je n'avais jamais vraiment assumé ma petite poitrine et du coup je passais par tous les moyens pour y remédier. Oh bah au moins ça me fera un sujet de discussion la prochaine fois que je croiserai notre directrice ! Décidé, je pris le soutif push-up et dis en le levant en l'air :

- Il faut absolument mettre ce soutif là, en plus il est gros on verra que ça !

Plutot satisfaite de ma trouvaille, je tourna mon regard, moins accusateur que tout a l'heure, vers Ipiu. C'était a elle de choisir.



Chibi Aki ♥:
 

##   Dim 21 Déc - 15:40

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Leur accorder une dernière valse, c’est la seule chose que je me sens capable de faire. Jamais elles ne saurant, Akira me détesterait. Elle a fini par ma voir comme sa cadette, sans être une sœur je suis une amie à qui elle se doit de montrer le chemin. Elle se pense plus mature que moi car elle est plus âgée. Si elle savait que j’ai dépassé la vingtaine, que penserait-elle ? Se sentirait-elle toujours le devoir de me guider ?

Je laisse cette question en suspens. J’ai choisi pour elles. L’égoïsme de mon choix est que je ne leur en laisse point. Elles pourraient m’accepter telle que je suis, mais elles ne me rencontreront jamais. Je ne leur laisserais pas accepter ce qui moi me dégoute.

Ludmila propose un drapeau rouge pour qu’il claque.

« Le rouge risque d’aspirer la couleur des sous-vêtement il faudrait coudre un tissus plus claire au centre, ne laisser le rouge qu’en marge, ainsi les sous-vêtements ressortiront mieux. De même que ce qu’on écrira. »


Je suis celle qui a le plus le sens pratique je pense. Quand j’ai une idée, je la travaille pour qu’elle soit fabuleuse. Qu’elle soit percutante. Qu’elle soit vue telle que je l’ai imaginée. C’est bien cela le plus dur du travail d’un artiste c’est de rendre ses pensées aussi bien que dans la réalité. Akira me demande de choisir, mais mon choix est tout fait.

Je déplie un à un mes doigts de sur le petit bout de tissus encore prisonnier de ma main. Ce string ne paye pas de mine. Il n’attire pas le regard au premier coup d’œil sombre et sexy. De la dentelle, un petit peu de rubans, quelques nœuds. Un stras ou deux, cette pièce de tissu semble simple et en même temps elle est pour moi la plus travaillée du panier. La plus sexy.

Le petit morceau de tissu se détache de ma main où il laissé sa marque, et mon cœur saigne de tout ce qu’il a su me rappeler. Ce petit morceau de tissus aura été mon premier choix et le restera.

« J’ai choisi. »


Je souris, emballée par notre future farce. J’ai encore l’amer gout de la bile entre mes lèvres. Je laisse ma trouvaille sur la table et me dirige vers un robinet où je me rince la bouche à satiété. Le gout âpre du mensonge ne me quittera jamais.

« On écrit quoi dessus ? Les feux l’ont rêvé, les tonnerres l’ont fait. C’est prouvé Hideko est sexy ? »



L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Lun 22 Déc - 15:53

Personnage ~
► Âge : 19 ans et toutes mes dents!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1296
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Faire chier le monde et être un vrai petit diable ;)
Humeur : Ca vous regarde? Non mais sérieux laissez moi tranquille!

- Il faut absolument mettre ce soutif là, en plus il est gros on verra que ça !

« Le rouge risque d’aspirer la couleur des sous-vêtement il faudrait coudre un tissus plus claire au centre, ne laisser le rouge qu’en marge, ainsi les sous-vêtements ressortiront mieux. De même que ce qu’on écrira. »

Ipiu avait l'air perdue dan ses pensées. Je ne savais pas vraiment si cela valait le coups de continuer notre mission mais après tout, ça lui changerait peut-être les idées et Akira avait l'air d'y tenir. Bon d'accord, Akira était une vrai pile électrique et j'étais en train de me demander s'il n'y avait pas moyen de la débrancher!
Je fila un peu plus loin et attrapa un tissus couleur crème. Y avait pas plus clair, on allait devoir s'en contenter. J'attrapai avec ceci du fil et des aiguilles et disposai le tout devant nous.

« On écrit quoi dessus ? Les feux l’ont rêvé, les tonnerres l’ont fait. C’est prouvé Hideko est sexy ? »

- J'opterais plutôt pour la première proposition, on voit plus quelles sont nos raisons. Et la deuxième... Je pense qu'Hideko va nous faire la peau!

J'avais l'impression que l'ambiance avait changée. De joyeuse et taquine, elle était passé à sombre et sérieuse. Ce n'était pas ce que j'attendais de cette soirée. Loin de là. Qui sait si après, l'une de nous trois voudrait revoir les deux autres?

- Bon on y va? On a pas toute la nuit si on veut avoir le temps de le déposer avant le lever du jour. Et j'aimerais pas être dans les parages quand la directrice le découvrira! Histoire de pas finir en charpille tout de suite.


Chacune était armée d'une pièce des sous-vêtement d'Hideko. On était parées.


##   Lun 29 Déc - 22:39

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 639
Date d'inscription : 31/01/2012
Age : 20
Emploi/loisirs : Chanter, utiliser mes pouvoirs, me retrouver dans des situation improbables et juste vivre avec le sourire !

Bon objectif : remettre de l'ambiance ! D'habitude je n'avais aucun mal a le faire, là dedans au moins j'étais forte. Deux trois blagues, une gaffe, des rires et c'était repartis. Mais là bizarrement, la machine a ambiance avait un peu de mal a redémarrer. Un peu … Bon d'accord il y avait une ambiance de m***e ! En même temps comment vous voulez vous mettre a rigoler a pleine voix alors qu'une de vos amies a fait un étoilisation pendant laquelle grâce a un tok de string banal elle a revue la scène où soit disant elle faisait sa première fois avec son copain. Okay je suis un peu grossière mais en résumé c'est CA ! Bref, toujours est il que là où l'on en était, c'était pas très joyeux. Mais fallait faire avec hein, pas le choix. Ipiu avait proposé pour l'inscription sur notre drapeau un choix entre « Les feux l'ont rêvé, les tonnerres l'ont fait » ou « C'est prouvé Hideko est sexy ! ». Le choix était vite fait : le premier ! Non seulement ça provoquait bien les feux et en plus ça montrait notre héroïsme, génial ça ! Ludmila me devança et avait l'air d'être du même avis que moi, je me contenta d'hocher la tête.

- Bon on y va? On a pas toute la nuit si on veut avoir le temps de le déposer avant le lever du jour. Et j'aimerais pas être dans les parages quand la directrice le découvrira! Histoire de pas finir en charpie tout de suite.

Sa remarque me mis la puce a l'oreille. Ah oui c'est sûr ... Je jeta un coup d’œil furtif à l'horloge de l'atelier, c'était même TRÈS sûr. On étais pas loin des 23h maintenant et faudrait se bouger ouais ! J'avais envie d'ajouter que dans tous les cas on allait se faire choper par Hideko mais mince hein, je préférais me retenir histoire de ne pas assassiner l'ambiance (comment ça elle est déjà morte ?!). D'un coup je sauta sur mes deux pattes et fit un rapide tour de la pièce. Alors oui, pour faire un drapeau il nous faudrait ça, ça, ça et ... Ah oui CA surtout ! Voilà ! Au moins l'on aurait tout et on aurait pas besoin de faire des millions d'aller retours dans l'atelier. Je reviens vers les filles en annonçant avec un grand sourire :

- Et voilà ! Ciseaux, fil, barre de bois pour le manche du drapeau, super colle, tissus, ruban, feutres et crayons !


~ Si on cesse de rêver, on meurt ~
Spoiler:
 

Spoiler:
 
##   Lun 29 Déc - 22:51

Personnage ~
► Âge : 16 ans (Et non je ne suis pas PETITE !!)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 207
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 20
Emploi/loisirs : En train de jouer avec le paratonnerre de l'institut
Humeur : Pétillante !

Bon objectif : remettre de l'ambiance ! D'habitude je n'avais aucun mal a le faire, là dedans au moins j'étais forte. Deux trois blagues, une gaffe, des rires et c'était repartis. Mais là bizarrement, la machine a ambiance avait un peu de mal a redémarrer. Un peu … Bon d'accord il y avait une ambiance de m***e ! En même temps comment vous voulez vous mettre a rigoler a pleine voix alors qu'une de vos amies a fait un étoilisation pendant laquelle grâce a un tok de string banal elle a revue la scène où soit disant elle faisait sa première fois avec son copain. Okay je suis un peu grossière mais en résumé c'est CA ! Bref, toujours est il que là où l'on en était, c'était pas très joyeux. Mais fallait faire avec hein, pas le choix. Ipiu avait proposé pour l'inscription sur notre drapeau un choix entre « Les feux l'ont rêvé, les tonnerres l'ont fait » ou « C'est prouvé Hideko est sexy ! ». Le choix était vite fait : le premier ! Non seulement ça provoquait bien les feux et en plus ça montrait notre héroïsme, génial ça ! Ludmila me devança et avait l'air d'être du même avis que moi, je me contenta d'hocher la tête.

- Bon on y va? On a pas toute la nuit si on veut avoir le temps de le déposer avant le lever du jour. Et j'aimerais pas être dans les parages quand la directrice le découvrira! Histoire de pas finir en charpie tout de suite.

Sa remarque me mis la puce a l'oreille. Ah oui c'est sûr ... Je jeta un coup d’œil furtif à l'horloge de l'atelier, c'était même TRÈS sûr. On étais pas loin des 23h maintenant et faudrait se bouger ouais ! J'avais envie d'ajouter que dans tous les cas on allait se faire choper par Hideko mais mince hein, je préférais me retenir histoire de ne pas assassiner l'ambiance (comment ça elle est déjà morte ?!). D'un coup je sauta sur mes deux pattes et fit un rapide tour de la pièce. Alors oui, pour faire un drapeau il nous faudrait ça, ça, ça et ... Ah oui CA surtout ! Voilà ! Au moins l'on aurait tout et on aurait pas besoin de faire des millions d'aller retours dans l'atelier. Je reviens vers les filles en annonçant avec un grand sourire :

- Et voilà ! Ciseaux, fil, barre de bois pour le manche du drapeau, super colle, tissus, ruban, feutres et crayons !



Chibi Aki ♥:
 

##   Lun 29 Déc - 23:12

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Concrètement, l’ambiance est au zéro absolu. Je ferme les yeux les rouvre et réenfile le masque. Je souris. Heureusement qu’aucune d’elle n’est solaire. Sinon j’étais grillée.

On commence à réunir tout ce dont on va avoir besoin, autant dire que c’est Akira qui réunit le tout. Pendant ce temps je prends du carton et taille avec un cutter des patrons pour qu’on puisse bomber les lettres dessus. C’est plus simple et relativement plus rapide que de les broder. Enfin relativement, bien plus rapide en fait.

« Hidéko ne nous fera la peau que si elle nous attrape ! »


La vérité sort toujours de la bouche des enfants, tant qu’on n’a personne à gronder le crime est parfait. Pour moi c’est foutu, elle saura que j’étais dans le coup, l’étoilisation c’est une utilisation des pouvoirs, et en général elle sait toujours qui a utilisé ses pouvoirs. Elles ne seront jamais inquiétées, ça je m’en fais la promesse ! De toute manière j’aurais autre chose à dire à Hidéko quand je la croiserais.

On commence à coudre, je pourrais aller plus vite, mais Ipiu n’a jamais été habile de ses mains, elle recousait un bouton, une chaussette. Mais concrètement elle ne sait pas faire autre chose. Alors moi non plus. Je me pique le doigt à deux reprises lançant des jurons fleuris.

« Demie bite de coquille Saint-Jacques ! »

« Pet de bachibouzouk constipé ! »


Oui un putain aurait sans doute suffit, mais pourquoi faire simple lorsque l’on peut faire compliqué vous direz l’esprit critique de la charmante Ipiu. Cette pauvre enfant disparue. Bientôt le drapeau est cousu.

« Alors là les filles reculer, les bombes de peinture c’est dur à manier ! Faut pas qu’on se tache ça serait signer notre crime ! On se protège avec des boucliers en carton ? »


Oui j’essaie de remettre un peu d’ambiance. Je suis une vraie bout en train.


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Mar 30 Déc - 0:00

Personnage ~
► Âge : 19 ans et toutes mes dents!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1296
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Faire chier le monde et être un vrai petit diable ;)
Humeur : Ca vous regarde? Non mais sérieux laissez moi tranquille!

Tout le monde se mit au travail bien que l'ambiance soit au point mort. Je me demandais bien pourquoi on continuait notre "mission" puisque le cœur n'y était plus.

- Et voilà ! Ciseaux, fil, barre de bois pour le manche du drapeau, super colle, tissus, ruban, feutres et crayons !

Akira tentait de remettre un peu de baume au cœur mais même elle manquait d'assurance.

« Hidéko ne nous fera la peau que si elle nous attrape ! »

Ipiu n'avait pas tord mais avec son étoilisation, la directrice serait forcément au courant. Et j ne la laisserais pas plonger seule, se n'était pas juste. Elle espérait qu'Akira ferait de même. Pendant que l'on travaillait, Ipiu lâchait des expressions des plus saugrenues, si bien que j'en vins à l'idée que ma puce était pétée.

« Demie bite de coquille Saint-Jacques ! »

« Pet de bachibouzouk constipé ! »


Presque une heure plus tard, le drapeau était monté. Resté plus qu'à inscrire le message. Ipiu prit les devants.

« Alors là les filles reculer, les bombes de peinture c’est dur à manier ! Faut pas qu’on se tache ça serait signer notre crime ! On se protège avec des boucliers en carton ? »


Sa plaisanterie vaseuse m'arracha un sourire et après un essaie de bombe, on dû bien se résoudre à faire de la petite vanne une réalité.
Le drapeau était finit. Il était sublime. Vraiment. Provocant et amusant quoiqu'un peu pervers.

- Bon ben reste plus qu'à l'installer dans le bureau de la directrice, prés d'une fenêtre.

Après avoir roulé le drapeau, on sortie de nouveau dans les couloirs sombres de l'institut. On avançait à pas de loups.


##   
Contenu sponsorisé

 

A trois culottes de la gloire!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: L'atelier.