Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Ce ne sera pas un long fleuve tranquille (PV Allen)
##   Sam 20 Déc 2014 - 9:25

Personnage ~
► Âge : 25
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito-RIP
► Rencontres ♫♪ :
Ys Ochikawa
Messages : 2654
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Hrp: je vois que je ne suis pas seul à utiliser cette technique xD

Ils étaient enfin arrivés à leur chambre après cette soirée mouvementée. L'aventure ici risquait d'être unique! Mais combien ils pouvaient être fatigués après ça, ce qui n'empêchait pas pour autant au jeune homme de rire aux remarques de son ami.
Ce dernier avait découvert sa compagnie du soir, ce qui le choqua apparemment. Bon il faut dire que lorsque on est soul, on ne se rend pas vraiment compte de la conséquence de nos actes. Rien de grave si ce n'est que dormir avec un nain de jardin ne pouvait pas rendre crédible. Mais l'heure n'était pas à l'être, loin de là.

Allen s'était approché de lui avec une attention de grand frère protecteur. Dans ses paroles, il se dévouait même à trouver une fille pour lui. Avouez que la situation était assez ironique. Ys , les yeux fermés, sentant ses forces l'abandonnées, tenta de bégayer, avec ce petit rire qui s’éteignait doucement.


"Ca me touche que tu sois dévoué... mais bon... tu vois là.... la fille... elle est loin là....hihi.... t'aurais une sacré trotte à faire... hhihi..."

Il pourrait paraitre incohérent dans ses paroles, mais il n'était pas fou. En fait, il savait un peu près ce qu'il disait, mais la fatigue l'empêchait de lutter plus longtemps. C'était surtout Allen qui le tenait encore éveillé. Celui ci cherchait à récupérer l'objet de décoration. Et luttant un peu, dans un rire d'idiot, Ys lui répondit sans vraiment insister.

"T'es jaloux hein? Tu le veux pour toi!... Bon... parce que c'est toi... je te le laisse...."

Dans un gémissant, tel un petit bébé, il lui laissa le nain et s’ombra doucement dans les bras de Morphée. Bon, il ne fallait pas s'attendre à pouvoir lutter autant. Avec tout ce whisky ingurgitait, cette folle course, il y avait de quoi s'endormir rapidement. Au moins, ils dormiraient bien au chaud.
La nuit sembla courte et c'était dans un sursaut qu'Ys se réveilla. Yeux grands ouverts, il reconnut rapidement la chambre et le pourquoi du comment il se trouvait ici. Se redressant dans son lit, un mal de crane le frappa. Bon, la prochaine fois, il ne boira pas autant. Tournant doucement la tête sur le côté, il aperçut Allen, toujours endormis dans son lit. Au moins, il y en a un qui dort bien. Jetant un oeil à son portable, Ys vit qu'il était déjà 10heures du matin. Bon, il ne faut pas trainer surtout qu'à la préfecture, on sait quand on arrive, mais on ne sait pas quand on repart.
Rapidement, sans faire trop de bruit, il se changea et se couvra pour affronter le froid.

Se dirigeant vers la table de chevet, Ys laissa une liasse d'argent à l'attention de son ami. Il en aurait besoin par la suite, au moins, il se couvert. Et puis il faut bien que cet argent serve à quelque chose. Puis, se munissant d'un bout de papier et d'un stylo, il lui laissa un dernier mot.


Parti à la Prefecture
Quand t'as finis de ton côté, appelles moi!

Collant le post it sur le visage du nain, mit bien en évidence devant Allen pour qu'il tombe dessus, alors qu'il s’apprêtait à partir, une petite idée malicieuse lui traversa l'esprit. Riant intérieurement, il dessina délicatement une jolie moustache sur Allen. Et hop! Photo! Hihi!!
Bon ça va, c'était pour rire! Au moins, o pouvait s'amuser avec ce gars et même si la situation rendait tout ça difficile.
Allez! Il était temps de décoller et sans un bruit, Ys disparut de la chambre. Il avait bien sûr prit en photo le plan de la ville pour trouver cette préfecture. En chemin, il acheta une boisson et un viennoiserie. C'est en remuant qu'il se sentirait mieux, après tout, ce n'était qu'une passade, ce mal de tête!


Ce ne sera pas un long fleuve tranquille (PV Allen) - Page 3 Fc156311
Merci à Elfie:
 
A toi aussi PiuPiu :p:
 
Thanks Nico!!:
 
##   Lun 22 Déc 2014 - 9:58

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
Allen K.Wilder
Messages : 1179
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Ce fut sous le doux et léger murmure de... l'aspirateur que je me réveillai. Pestant tout ce que j'étais en mesure de pester, je commençai dans un premier temps par coller mon oreiller sur ma tête dans l'espoir vain d'atténuer le bruit... Peine perdue.
Lorsque je me décidai enfin à affronter cette réalité terriblement bruyante et envahissante, je me redressai, la tête dans le coltar, les souvenirs embrumés. Attendez... Pourquoi il y a un nain de jardin en terre cuite sur ma table de chevet ?!
Je louchai un instant dessus, aussi parce qu'un post-it avait été collé dessus. J'appris donc qu'Ys était déjà parti à la préfécture. Bon. Bah j'avais qu'à exécuter ma propre mission. Ma propre mission... Hum. C'était quoi déjà ?
Je soupirai, et m'étirai, ma gueule de bois me faisant atrocement souffrir. Et POURQUOI la femme de ménage se sent-elle OBLIGEE de faire le MENAGE dans la chambre JUSTE A COTE DE LA MIENNE ?!
C'est en grognant que je me levai pour traîner des pieds jusqu'à la salle de bain -constatant par ailleurs que des moustaches étaient gribouillées sur mon visage. Je restai un long moment sous l'eau chaude en espérant me réveiller. Peine perdue... M'enfin.
Finalement, j'arrêtai l'eau, me séchai, m'habillai, et partis observer la carte de l'Alaska. Donc... SI ma mémoire était bonne, il fallait que je cherche où se situait les laboratoires dans le coin. Peut-être qu'en mêlant les infos qu'Ys allait trouver et les miennes, on aurait une chance de retrouver mes parents, et ceux de Mitsuki !
Me rappelant ainsi de plein fouet que l'objectif de notre mission était bel et bien de retrouver nos parents, à Mitsu' et moi, je me remis d'aplomb. Bon, l'aspirateur de la vieille chouette me tapait toujours sur le système, mais enfin !
Rangeant tout ce dont j'avais besoin dans mon sac à dos, je remarquai qu'une liasse de billet siégeait sur la table de chevet, à côté du nain de jardin. J'esquissai un léger sourire amusé. Eh bien... Il allait vraiment falloir que je trouve comment le rembourser ! A force, j'allais me sentir coupable. Cela dit, j'avais été assez idiot pour partir sans rien, donc dans l'absolu... Je n'avais pas d'autres choix que d'accepter.
Les rangeant dans mon sac, j'en gardai un peu dans ma poche. Dès ma sortie de l'hôtel, je fonçai vers la première boulangerie que je trouvai, et pris une viennoiserie accompagnée d'un café noir. Ca, ça va me réveiller ! Une bonne fois pour toute !
Je commençai mes recherches en partant vers la bibliothèque. Je fouinai tout d'abord dans les journaux et les magazines politiques, quelques uns scientifiques. A chaque fois que je repérai un laboratoire, je le notai sur la carte, le marquant d'une croix.
Finalement, j'en avais déjà noté 5 ou 6 au sein-même de l'Alaska... Mais je n'étais pas satisfait. Soit ces laboratoires étaient encore tous totalement actifs, soit ils étaient en plein milieu de ville... Et je doutais que mes parents se soient trouvés près d'un laboratoire actif ou d'un laboratoire en plein centre-ville... S'ils avaient fui, c'était bien parce qu'ils souhaitaient se cacher.
Poursuivant mes recherches, je finis par faire le tri au sein-même des laboratoires. Je ne gardais que les laboratoires qui traitaient de la génétique. Un sourire se dessina sur mon visage.
J'allai ainsi voir la bibliothécaire, et je lui demandai quelques informations supplémentaires sur ces laboratoires, des fois qu'elle ait quelques informations. Elle ne put pas m'aider plus que ne l'avaient déjà fait ces journaux, mais rien que pour son sourire et ses magnifiques yeux, je vous assure que ça valait le coup de perdre quelques minutes.
Sortant de la bibliothèque, je constatai que le ciel s'assombrissait déjà. Sérieux ?! Bon, ok, j'me suis levé super tard, et j'ai passé du temps dans la bibliothèque. Mais de là à ce que la nuit s'annonce déjà ?! Je vais finir par vivre uniquement la nuit moi...
Je soupirai, et observai une boulangerie non loin de la bibliothèque. Je partis prendre un sandwich, et m'installant sur la terrasse de la boulangerie (oui, les alaskiens ont des terrasses. POURQUOI ?!), je sortis mon téléphone. Après avoir galéré à composer le numéro d'Ys en trifouillant mon téléphone avec mes gants, l'appel se lança enfin. Je pleurai intérieurement. Le hors-forfait de malade que je vais avoir moi !
Croquant un croc dans mon sandwich, j'attendis que mon camarade réponde.

-Hey ! m'exclamai-je enfin en entendant sa voix au bout du fil. J'ai fini mes recherches, j'ai trouvé des trucs plutôt pas mal ! T'es où, que je te rejoigne ? Je suis planté dans une boulangerie moi là, avec un sandwich.


Ce ne sera pas un long fleuve tranquille (PV Allen) - Page 3 268985Love2

Merci Aa-chan ♥️
##   Lun 22 Déc 2014 - 21:26

Personnage ~
► Âge : 25
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito-RIP
► Rencontres ♫♪ :
Ys Ochikawa
Messages : 2654
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Une heure, deux heures, trois.... L'heure tourne et Ys était toujours cloué sur sa chaise, attendant son tour. Il y avait du monde ici, enfin ce n'était pas non plus une surprise, la préfecture, c'est un vrai bordel (et je suis poli). Celui qui a dit que la patience est une vertu, il n'avait surement jamais poser un pied ici pour sortir cette phrase...
Enfin c'était aussi pour la bonne cause. Ys trouva plusieurs façons de s'occuper: envoyer un message à Mitsuki pour lui dire que tout se passer bien pour le groupe, jeter des boules de papiers discrétement sur les passants, compter le nombre de carreaux sur le carrelage, rêver de ce qu'il mangerait pour ce midi...
Mais au bout d'un moment, l'imagination a ses limites et c'est doucement qu'on sombre dans une espèce de coma causé par un ennui mortel. Pourquoi avait il eu cette idée?
Tandis qu'il attendait sagement, voilà que son numéro s'afficha. D'un bond, comme pour ne pas le louper, on sait jamais s'l venait à disparaitre et remplacer, Ys ouvra aussi vite la porte du bureau et tomba nez à nez avec une dame. Elle semblait assez aigrie, serait ce à cause de ce superbe travail? Bref, il s'installa et alors là, commença les choses difficiles:


"Hola senorita! Euh.... Me find people.. Hum, maison Hojitake et Wilder?

Pourquoi Allen n'était pas là? Il aurait réussi à se faire comprendre. Ys aurait eu plus de chances avec le langage des signes. Il afficha un sourire maladroit priant de tout son âme tandis que la secrétaire releva ses yeux d'un air crédule. Après un instant de silence assez pesant, elle ota ses lunettes et là...

"Monsieur, je parle japonais....-_-"

"Oh! Sérieux?! Oh bah cool alors! Bon ok, je vous la fais courte, je cherche des personnes, enfin une adresse du moins... Hojitake ou Wilder, ça vous parle?"

Soupirant, la femme se demanda bien avec qui elle avait affaire. C'est qui ce rigolo? Enfin, sans prendre la peine de lui répondre, elle tapota sur son clavier et sortie une feuille imprimée. Elle le tendit aussitôt au jeune homme et ajouta toujours sur un ton lassant:

"Voilà, et essayez d'améliorer votre anglais ou vous finirez par avoir des soucis."

Saisissant la feuille, Ys fut soulagé d'avoir réussi son travail avec un tel succés. Bah en fait c'était facile! Ils allaient pouvoir retrouver leurs parents plus facilement qu'ils ne l'auraient imaginé. Et tout en se levant, il ajouta:

"Merci! Ah et au fait, changez les lunettes, ça vous vieillie!"

Quoi? Il n'allait tout de même par repartir en se fesant redresser les bretelles? Et puis il a dit "merci"! Bon, partons vite d'ici avant de se transformer comme eux! C'est déprimant comme endroit. Tiens, au lieu de faire la route, pourquoi ne pas se téléporter? Se mettant à l'abri des regards, Ys se concentra en pensant à leur chambre et soudainement le voilà dans la pièce désirée. Il devenait bon à ce jeux là et son sourire béa le prouva. Allen n'était plus là. Dans ce cas, Ys en profita pour se doucher jouissant de sa victoire. C'était Allen qui allait être content. Et puis, tandis qu'il se rhabillait, jetant un oeil sur ce début de barbe qu'il n'aimait pas trop (oui, il avait oublier son rasoir.. -_-' ), voilà que son portable vibra. S'en emparant, toujours grimaçant sur ce qu'il venait de voir dans le miroir, il répondit et ce fut la voix d'Allen qui le sorti de ses songes.

J'ai fini mes recherches, j'ai trouvé des trucs plutôt pas mal ! T'es où, que je te rejoigne ? Je suis planté dans une boulangerie moi là, avec un sandwich.

"Bah en fait je suis retourné à l'hotel. Et moi aussi j'ai une bonne nouvelle! On va gagné gars! Oh ramènes moi un truc à bouffer en même temps, je t'attends! Dépéches toi ou je dégeulasse tes draps!"

D'un rire démoniaque, Ys raccrocha ensuite. Allumant une cigarette bien méritée, Ys se posa sur le lit d'Allen, et munit des adresses et d'une cartes, il déchiffra cette dernière. Tiens, ils allaient devoir bouger. Bon bah c'est repartis dans ce cas. En même temps, c'est pas plus mal parce que le paysage est craignosse ici!
Patientant après l'arrivée de son ami, le garçon chercha un numéro de taxi dans le guide et appela ce dernier.


Ce ne sera pas un long fleuve tranquille (PV Allen) - Page 3 Fc156311
Merci à Elfie:
 
A toi aussi PiuPiu :p:
 
Thanks Nico!!:
 
##   Mar 23 Déc 2014 - 11:30

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
Allen K.Wilder
Messages : 1179
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Encore une menace ! Ys est un pro de la menace. Il faudra que j'en informe Mitsuki... Quoi que. Elle n'est probablement pas censé savoir qu'on se connait, lui et moi, puisqu'on n'est pas du tout censé être partis tous les deux en mission top secrète.
Bon, bref. Malgré la menace de voir mes draps sales à cause d'Ys, je pris la peine de tranquillement finir mon sandwich. J'en pris un autre pour Ys, poulet mayonnaise crudité, parce que je tape dans la qualité sandwich attention, et partis en direction de l'hôtel. J'avais encore un traite à faire moi ! Enfin bon, je vois pas vraiment pourquoi j'espérais que ce soit lui qui me rejoigne. Une fois sur place, je montai dans ma chambre et rejoignis Ys. L'avantage d'un sandwich, c'est qu'il ne risque pas de refroidir !
Lui jetant dessus (merci l'emballage, empêchant au sandwich de partir en miettes), je m'assis sur mon lit qui était ENCORE PROPRE, dieu merci. Je me débarrassai de mon sac à dos de touriste professionnel, et me relaxai quelques secondes, retirant mes chaussures.

-Alors, t'as trouvé une adresse, quelque chose ?

Je sortis la carte que j'avais griffonné de mon sac à dos, et la dépliai sur mon lit.

-Moi j'ai repéré quelques laboratoires. J'ai du fouiller un peu, parce que certains n'avaient rien à voir... Du coup je me suis concentré sur les laboratoires qui travaillent sur la biologie. J'en ai noté aussi un ou deux qui ne sont officiellement plus en activité... Etant donné que l'Organisation des scientifiques est un peu censée être cachée, enfin je crois. Bref, j'ai tout noté sur la carte ! Par contre, y a rien prêt d'ici.


Je relevai le regard sur Ys, et le laissant observer ma carte, je remarquai que son sac était bien fait, tout clean, et qu'il était prêt à partir.

-Laisse-moi deviner : on décolle ? Ton adresse est pas dans le coin non plus ?

J'entendis alors klaxonner, et regardant à travers la fenêtre, je remarquai un taxi. Je souris en coin. C'est qu'il était opérationnel ce Ys ! Si on omet hier soir -sachant que je ne me rappelle vraiment pas de tout- il fait un sans faute pour l'instant ! Ca doit être le genre de type qu'un Master adorerait avoir dans son équipe lors d'une mission je pense...
Je me préparais alors rapidement (sachant que nous n'avions passé qu'une nuit ici, ce fut rapide), et remis mon sac sur mon dos.

-Et c'est parti pour l'aventure !
m'exclamai-je. Bye bye, hôtel pourri !

Et la porte se referma derrière nous tandis que nous descendions les marches. Ys se chargea de régler l'addition, et nous montâmes ensuite dans le taxi. L'adresse donnée -je faisais confiance à Ys pour ça- le chauffeur démarra et je regardai le paysage défiler. Et si... Cette adresse était la bonne ? Et si je revoyais mes parents, d'ici quelques heures...?
Un peu troublé en réalisant cela, je me tournai vers Ys et tentai d'engager la conversation pour me changer les idées.

-Alors, il te plaît ton sandwich ? Avoue qu'il déchire ! Il m'a clairement aidé à me défaire de ma stupide gueule de bois. J'me suis réveillé à cause de l'aspirateur de la femme de ménage ce matin, c'était affreux.


Je réalisai enfin, me souvenant de mon réveil, et de cette statue qui se trouvait nez à nez avec moi.

-Ys, qu'est-ce que t'as fait du nain de jardin ?!


Ce ne sera pas un long fleuve tranquille (PV Allen) - Page 3 268985Love2

Merci Aa-chan ♥️
##   Mar 30 Déc 2014 - 21:22

Personnage ~
► Âge : 25
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito-RIP
► Rencontres ♫♪ :
Ys Ochikawa
Messages : 2654
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Hrp: désolé pour le retard ><

Patientant après son ami, Ys se laissa partir sur son lit, fesant un petit somme. Il fallait dire qu'il n'avait pas assez dormi et puisqu'ils n'avaient pas finis de courir, autant prendre un peu de repos dès que possible. Peu de temps après, Allen rentra subtilement et lui jeta un sandwich. N'étant pas endormi profondement, Ys n'eut pas autant de peine à se redresser pour saisir son bien. Il fit même un signe de tête pou remercie son ami. D'ailleurs le jeune homme en profita pour exposer ses trouvailles. On ne pouvait pas dire qu'il n'avait pas chomer. Celui ci déplia une carte sur son lit et croqua déjà dans son repas, Ys s'approcha du garçon pour voir ce que ce dernier avait à lui présenter.

"Ouaip... On va voyager! Au moins ton idée sur ces labos semble être une très bonne piste. Et tout comme moi, c'est pas au coin de la rue qu'il faut se rendre..."

Ys lui adressa un sourire malicieux quand un klaxon résonna. Allen jeta un oeil à la fenêtre et revint aussi vite pour ranger sa valise. Ys n'avait plus qu'à l'attendre, terminant son sandwich. Il était bien passé celui là. Une fois la note réglée, ils se dirigérent tous deux vers la taxi. Allen avait comme un instant de nostalgie en saluant cet hotel.. ou pas! Il faut dire que c'était assez ironique mais au moins, la prochaine fois, ils sauront où ne pas se loger.
La voiture démarra et en route, Ys montra à son tour l'adresse qu'il avait encerclé sur la carte. Ils avaient de la route certes, mais ils n'allaient pas traverser le pays. Juste s'éloigner de cette ville pour un village qui semblait vraiment perdu. Il y avait là quelques heures de route.


"Il était formidable ce sandwich. Il restera gravé dans ma mémoire!

Entrouvrant un peu sa fenêtre, Ys s'alluma une cigarette. Quoi? Toujours après un repas! Puis, il ria aux aveux sur le réveil mouvementé d'Allen. Le pauvre, il y avait mieux pour être réveillé.

"Héhé! Et dire que j'avais fais exprès de pas faire de bruit en partant! Je t'ai même fais un bisous sur le front!"

Ys ria de plus belle en voyant le regard de son ami. Mais ce dernier s'effaca très vite quand son ami demandait où se trouver le nain de jardin. Ys le fixa alors tel un enfant qui se fesait gronder, hésitant à répondre. Finalement d'un sourire peu hésitant, semblable à une grimace, Ys ouvra sa valise et laissa apparaître la statue en question.

"Avoues que ça sera super comme souvenir! Je pouvais pas l'abandonner dans cet hotel misérable, le pauvre!"

Ys lui fit un calin et le rangea rapidement dans sa valise. On ne sait jamais si Allen voulait une nouvelle fois le récupérer. Et lorsque sa cigarette terminée et jetée, Ys lança de nouveau avant de se blottir contre la fenêtre:

"Tu devrais en profiter pour te reposer, parce qu'on a un peu de route. Surtout que tu en as besoin. Je suis sûr que si tu rote, tu pourrais soûler quelqu'un tant t'as encore du whisky dans les veines!"

Laissant échapper un rire moqueur, Ys disparut derrière le col de son caban. On ne sait jamais si Allen voulait l'attaquer, c'était comme vouloir fuir la vérité. Enfin le jeune homme se reposa, c'était berçant, cette voiture...
Et environ trois heures après, la voiture s'arrêta. L'arrêt assez brutal du véhicule, à croire que tout est rouillé ici, réveilla le téléporteur. Se redressant en rouspétant, Ys jeta un oeil au dessus de son épaule. D'un balayage rouge, il n'était pas dupe. Il remarqua cette maison avec pour numéro celle sur l'adresse mais il y avait comme quelque chose qui clochait. Sentant son ami proche de lui, Ys lui lança avant d'ouvrir sa porte:


"Dis au chauffeur de laisser tourner le moteur ...."

Sortant du véhicule, Ys remonta mieux son caban et resta un instant sur place fixant les lieux. Il n'y avait pas un bruit et le prochain voisin était à plusieurs pas. On aurait dit qu'ici, tout était mort. Toussant un coup, Ys se tourna vers son ami le regardant à son tour quitter le véhicule.

"Toi qui es Air sonore, tu captes quelque chose?"

S'il y avait bien une chose qu'Ys avait retenu d sa mission, c'était d'être prudent.


Ce ne sera pas un long fleuve tranquille (PV Allen) - Page 3 Fc156311
Merci à Elfie:
 
A toi aussi PiuPiu :p:
 
Thanks Nico!!:
 
##   Ven 9 Jan 2015 - 11:08

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
Allen K.Wilder
Messages : 1179
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Un... Un... Bisou... Sur le... Aaaah, mais c'est dégueulasse ! Il est sérieux ?!
J'observai sa tronche quelques secondes, qui était occupée à observer la mienne. Ouais bon, ok. Il se fout de ma gueule. Y'a qu'à voir comment il rigole ! Bref. J'vais le calmer. J'vais parler du nain de jardin.
Son rire se stoppa et il m'observa comme un gosse. Hey, arrête de me lancer ce regard tout de suite, chuis pas ton père hein ! Il ouvrit sa valise timidement, l'air maladroit, et me désigna le nain de jardin du doigt. J'arquai un sourcil. Mais sérieux ! Je suis sûr que pour faire de la place pour ce truc, il s'est débarrassé de deux jeans et un pull ! Abusé ! Il préfère mourir de froid que de se débarrasser de cette merde ! Mais j'en reviens pas !
... Et j'en reviens encore moins de le voir faire un câlin à un statue, mais je préfère ignorer. Je me tournai vers la fenêtre et observai le paysage qui défilait, presque gêné par ce câlin qu'il avait fait à ce nain. Nan, sans dec, pourquoi je m'étais pas senti à ma place ? Clairement, ça, c'est très, très, très, très, très, très, très, très louche. Hum. Bref.
Je tournai vivement la tête vers lui lorsqu'il m'accusa de sentir encore le whisky à des kilomètres à la ronde.

-Tu peux parler ! C'est encore pire pour toi ! Au moins moi, avec mon haleine qui sent la rose, si on était resté dans la même ville ce soir, j'aurais décroché un super rendez-vous avec la seule fille canon de l'état !


Je sais pas trop ce que je cherche à lui prouver, voire même à me prouver. Une chose est sûre : je raconte un peu n'importe quoi. En quoi la bibliothécaire était la fille la plus canon de l'état ?
Je m'endormis finalement, bercée par la route, après avoir regardé pendant un long moment le paysage qui défilait. Ys dormait comme un bébé, mais comme il avait remonté son caban sur sa tête, je ne pouvais pas le prendre en train de baver pendant qu'il dormait. Tant pis. J'aurais d'autres occasions.
Après une bonne petite sieste, la voiture s'arrêta, ce qui me réveilla d'un coup. La route me berçait, et notre arrêt m'avait réveillé. Je me redressai dans mon siège et observai à la fenêtre, par dessus l'épaule d'Ys. Suite à sa demande, je m'adressai au chauffeur et lui demandai de ne pas couper le moteur, que nous allions revenir et peut-être repartir. Dans ma tête, j'ajoutai que dans tous les cas, il était bien obligé d'attendre car Ys était déjà sorti de la voiture sans payer, et sachant que je n'avais pas un rond... Bon, il m'avait donné mon argent de poche, mais je n'avais plus assez d'argent pour le payer.
Un jour, vous me direz d'où Ys sort tout son argent ? on dirait qu'il a une poche magique ! C'est génial !
Je sortis à mon tour de la voiture, et fixai la maison. Une nouvelle blague me vint à l'esprit, mais je me mordis les lèvres. C'était fini ça Allen. Arrête de blaguer. Fais face à la réalité. Et si tes parents étaient à l'intérieur ?
Il me demanda si je ressentais quelque chose grâce à mes pouvoirs. Je fermai les yeux, sentant les battements de mon coeur s'accélérer. Et si ils étaient là ? Si mes parents se trouvaient derrière cette porte ? Avec les parents de Mitsuki ? Et si...
Je me mordis la lèvre inférieure. Je L'avais sentie. Cette douceur. Cette bonté. Toute cette énergie positive. Une énergie plus pure que n'importe laquelle des énergies que j'avais eu l'occasion de sentir. Plus pure et innocente-même que celle d'Aoi.
L'énergie de Maman.

-Ils sont là !

Mes yeux se rouvrirent et je courus vers l'intérieur, le coeur gonflé d'espoir. Alors c'était enfin le moment. J'allais enfin les retrouver ? Mais alors que dire ? Que penser ? Je n'avais même pas eu le temps de m'y préparer ! Mon sourire s'élargit jusqu'à mes oreilles. Peu importe. L'instinct parlerait. Mes sens me guideraient. J'allais retrouver mes parents.
La porte s'ouvrit d'un coup, et mon coeur rata un battement. La désillusion se peignit sur mon visage, mes yeux perdirent leur éclat. Mon sourire s'envola. Un poids immense sembla s'abattra sur moi, me clouant au sol, paralysé.
Ils sont là... Ils étaient là... Ils se sont trouvés là... Un jour... Mais ce n'était pas aujourd'hui.

-Ce n'est pas vrai ! Ce n'est pas possible ! Je les ai senti, je... Ils étaient là ! Ils étaient là ! J'aurais reconnu l'aura de Maman entre mille... Ce n'est pas possible...

Je m'approchai du seul meuble qui était présent dans la pièce, sur le côté gauche, placé contre le mur. Une petite table, s'apparentant à un mini buffet où entreposer des choses. Un meuble vide. Vide de vie mais plein de poussière. Plein de sens.
Mon doigt glissa sur la surface plane et une trace se dessina sur le meuble.

-Ils sont partis...

Mon regard se perdit dans le vide, tandis que je frottai mes doigts pour en faire partir la poussière. Pourquoi y avais-je cru si vite aussi ? Pourquoi m'étais-je entêté à me persuader que ce serait la bonne, dès le début ? Je savais pourtant que le taux de réussite de cette mission était au final très bas. Et si mes parents n'étaient déjà plus en Alaska ? Tout était possible...
Alors pourquoi y avais-je cru ? L'espoir n'est là que pour nous détruire un peu plus par son arme la plus puissante : la désillusion.

-Pourquoi faut-il que nous ayons des familles si compliquées...

Je soupirai, et me tournai finalement vers Ys.

-Tentons... Tentons de voir vers où ils auraient pu se diriger.

A travers la fenêtre, j'observai le taxi, qui tournait toujours, broutant dans la neige. Le pauvre avait galéré pour arriver jusque là, avec la neige. Et il avait fait ça pour rien...


Ce ne sera pas un long fleuve tranquille (PV Allen) - Page 3 268985Love2

Merci Aa-chan ♥️
##   Dim 11 Jan 2015 - 21:34

Personnage ~
► Âge : 25
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito-RIP
► Rencontres ♫♪ :
Ys Ochikawa
Messages : 2654
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Apparemment, d'où le regard de celui-ci, Allen semblait vraiment désespérer par l'attitude d'Ys. C'est vrai que ce dernier aurait du le prévenir que parfois il déraillait... mais au moins, un jour, ils en riront. Alors que le télé porteur se moqua de cette soirée et de son penchant pour le whisky, Allen ne manqua pas de se vanter. Un canon? En Alaska? Etait il encore saoul? Ys l'observa cependant sceptique et à la fois curieux. Le sourire en coin des lèvres, de ses petits yeux de fouine, il ne manqua pas de rentrer dans le vif du sujet.

"Oui, c'est bien connu.. un canon ici, il n'y a que les petits garçons pour le remarquer...Tu veux que je t'arrange un rencard mon ptit Allen?!"

Bon certes, il allait surement fort dans ses paroles, mais le comportement de son ami lui laissait croire que ce dernier n'avait jamais, ou quasiment pas, de relations sérieuses... Ce qui le fit douter de par son comportement. Rien de bien méchant, juste assez tacquineur pour obtenir plus d'informations, car c'était bien une partie qu'ils n'avaient pas eu l'occasion de partager. Pourtant Allen semblait être un garçon assez sûr de lui. Enfin ce voyage leur permettra de se découvrir.

Finalement alors qu'ils récupéraient de leur nuit mouvementée, l'arrêt brutal du véhicule les réveilla. Allen fit ce dont Ys lui avait demander. Leurs jeunes silhouettes se tenaient aux côtés de la voiture, dans un silence de blanc vêtu. Allen s'était concentré. Tant bien que sa réaction fut rapide. Ys eut juste le temps de réaliser sa réponse que le garçon courut en direction de la maison laissant le roux derrière lui.


"No.... ALLEN!!"

Comme l'herbe coupée sous le pied, sans attendre, réalisant ce qu'il venait de se produire, Ys accourut à son tour à la poursuite de son ami. Jetant un oeil autour d'eux, n'ayant personne, Ys se tena enfin dans l'entrée, juste derrière Allen. Heureusement il l'avait vite retrouvé et aucun ennemi ne semblait s'y trouver, une chance pour eux. Allen état parti seul tel un fou sans aucune prudence. Apparemment la porte ne semblait pas verrouillée...
Cela pouvait signifier qu'ils avaient réussi leurs objectifs, que leurs parents étaient ici. Mais la triste réalité, prononcé par ces faibles paroles d'Allen, retomba bien vite. D'une faible voix, quasiment absente, il répondit qu'ils n'étaient pas là... ou du moins, plus là... Il y avait ces meubles poussiéreux et Allen avait senti cette aura, celle de sa mère. Ses yeux avaient brillés, il s'était envolé vers cette maison, pendant un instant, Allen avait brillé...
Sur le moment, Ys resta silencieux, se tenant dans son dos. Il pouvait deviner sa douleur, cette chute brutale. Lui aussi, aurait aimé retrouver sa mère. A la seule différence de son ami, il ne le pourra jamais, ce pourquoi il ne pourra jamais être briser de ces précieuses illusions. Lentement, le téléorteur s'approcha du malheureux, posant sa main sur son épaule.


"C'est une bonne piste, ils ont vécus ici..."

Se déplacant par la suite pour découvrir le hall d'entrée et la suite vers un salon sombre, Ys se tena devant son ami, le cherchant du regard, le soutenir , le relever.

"On doit continuer, il y a peut être quelque chose... je monte à l'étage. Prends le temps qu'il te faudra."

Ce voyage leur permettra de se découvrir... Jusqu'ici c'était un garçon assurant, confiant, drôle. Qui semblait vouloir vivre d'histoire, rencontré une jolie fille, qui voulait s'amuser, rire à pleins poumons, et qui ne craignait pas d'aller à l'autre bout du monde sur un coup de tête. Un garçon qui s'était révéler digne de confiance. Mais aussi un garçon qui avait refoulé ses espoirs, ses craintes, pour ne pas souffrir. Mais il avait eu tort de le nier. Du moins, jusqu'à maintenant, il y avait toujours au fond de lui, derrière cette carapace de fierté et d'assurance, ce petit garçon qui voulait retrouvé ses parents. Il fallait le laisser un peu seul, Ys le savait. Ne se fesant pas prier dans un même silence, Ys monta à l'étage, laissant un dernier regard fuyant sur cet ami bouleversé. Il n'avait jamais été doué pour les paroles, trouver les mots, mais là il ne pouvait rien faire de plus. Peut être que partir à leur recherche était une mauvaise idée. Que cette idée allait briser son ami... Il fallait à tout prix trouver une réponse, ne pas avoir quitter leur pays pour rien. Pièce par pièce, Ys fouilla mais rien. Même dans la chambre, la dernière pièce, le lit avait été fait, proprement. Soupirant devant ce silence pesant, dans un désespoir, les yeux du garçon roulèrent sur la table de chevet instinctivement. Il y avait là un livre, un roman. Peut être que sa mère l'avait lu? Peut être l'avait elle tenu dans ses mains? L'observant un court instant, Ys redescendit , retrouver Allen. Il n'y avait plus rien à faire ici. Ses parents et ceux de Mitsuki n'étaient pas partis précipitamment. Il n'y avait pas de couverts qui traînés, de dossier, de choses brisées, ou autre chose. Tout avait été soigneusement emporté. Leur départ était prévu. Ce qui signifiait qu'ils n'ont peut être pas quitter le pays. Ys retrouva Allen et lui tendit sa trouvaille, le livre.

"Ils avaient prévu de partir. Ils cherchaient surement à semer leur ennemis en donnant de fausses pistes. Ce qui explique qu'ils sont encore enregistrés à la préfecture... Tiens, c'est tout ce que j'ai trouvé."

Ce n'est pas grand chose, ce n'est qu'un livre. Ca ne dira pas où sont ses parents, mais ce petiot détail si simple peut avoir beaucoup d'importance pour le jeune homme. Après tout, l'aura de sa mère, il s'en souvenait toujours et c'est pourquoi il ne fallait pas baisser les bras. Il ne l'avait jamais oublié. D'un léger sourire, Ys lui fit signe de partir. Passant devant, laissant le temps au garçon de dire "aurevoir" à ce lieu, Ys montra au chauffeur leur prochaine destination, celle dont Allen avait fait ses recherches. L'endroit devait être à trois heures d'ici environ, surement dans un endroit perdu. Mais ils iront où il fallait aller. Lorsque Allen grimpa à son tour dans la voiture, Ys ne lui dit rien. Le véhicule démarra laissant le reflet de cette maison défilée sur leur vitre. Puis, plus loin du la route, Ys s'alluma une cigarette, entrouvrant sa fenêtre.

"Ils avait peut être prévus... laisser des pistes.. La porte ouverte, l'adresse enregistrée... Ils doutaient surement qu'un jour, tu chercherais...."

Qui sait?! Peut être avaient ils tout simplement laisser leur adresse d'actualité à la préfecture au cas si un jour leur enfant partirait à leur recherche. Mais pour l'instant, c'était l'état, le moral d'Allen qui le préoccupait et dont il gardait un oeil.


Ce ne sera pas un long fleuve tranquille (PV Allen) - Page 3 Fc156311
Merci à Elfie:
 
A toi aussi PiuPiu :p:
 
Thanks Nico!!:
 
##   Mar 13 Jan 2015 - 18:56

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
Allen K.Wilder
Messages : 1179
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Ys s'éloigna, et disparut en haut des marches. Je restais un long instant à fixer le vide, l'esprit embrumé. Pourquoi avait-il fallu que cela arrive ? Que s'était-il passé pour que ça me retombe dessus ?
Je soupirai, las. Ce n'était pas que ça me retombait dessus. C'était simplement que je n'étais pas censé être là. Pas vrai ? Quels parents font ça ? Quels parents abandonnent son enfant et disparaît à jamais ? Sans jamais prendre de nouvelles ? Est-ce qu'au moins c'est une bonne chose, que je cherche à les retrouver ? Il y avait eu une correspondance entre Maman, et la mère d'Aoi. Une correspondance dont je n'avais plus entendu parler à partir du jour où je l'ai découverte. Je savais qu'ils étaient en vie. J'en avais la certitude, devrais-je dire : la preuve. Et pourtant, pourtant, ils continuaient à se faire passer pour mort.
Mon coeur se serra encore un peu plus quand je réalisais que tout ce temps, je ne l'avais passé qu'à les aimer. Ils m'avaient manqué. Mais moi... moi, est-ce que je leur avais manqué ? Est-ce qu'au moins ils pensaient un peu à moi, parfois ?
Pris d'un excès de rage, je donnais un coup dans la table, ce qui me fit plus mal à moi qu'à la table. Toujours ces questions sans réponse. N'y en aurait-il jamais ?! C'était vraiment la pire des choses, je le confirme. Être ignoré. Et encore, c'est une chose d'être ignoré par ses amis. C'en est encore une autre d'être ignoré par sa famille. Par ses propres parents.
Ys redescendit. Je tentais de me calmer. Son regard me fit presque chaud au coeur. Lui au moins ne m'abandonnait pas, et n'abandonnait pas Mitsuki. Quand je pense que nous faisions ce voyage, voyage qu'il avait organisé, dans le seul but de retrouver des... parents indignes.
Silencieux, je le suivis jusqu'à la voiture. Il s'occupa de parler avec le chauffeur de notre prochaine destination, et aucun mot ne sortit de sa bouche avant que nous ayons quitté l'endroit. Je regardais la maison disparaître au loin quand il tenta de me réconforter. Je souris maladroitement, partagé entre l'envie de le remercier pour sa compassion, et celle d'exploser pour reprocher à voix haute une bonne fois pour toute tout ce que je reprochais à mes parents.
Matthew, mon demi-frère, n'avait pas connu son père -mon père. Mais peut-être que c'était mieux, pas vrai ? Vu ce qu'il m'avait fait à moi. Au final, il m'avait abandonné, moi aussi...
Je pris une longue inspiration, puis me décidais enfin à prendre la parole.

-Tu as peut-être raison.

Baissant les yeux sur mon poing serré, encore énervé, j'ajoutai, déterminé :

-Une seule chose est sûre désormais. Je ne veux plus qu'une chose : les retrouver pour comprendre ce qui les a poussé à nous abandonner, Mitsuki et moi. Ils n'avaient pas le droit de faire ça... Pas sans explication. Et pas sans nous laisser quelque chose pour vivre.

Je repensais à ces longs mois, où nous avions galéré, esquiver les services sociaux. Nous n'avions pas le droit de vivre seuls. Nous n'avions pas de salaire. Il faut remercier Mitsu' pour avoir été entraînée à être la parfaite voleuse. Car sans elle, nous n'aurions pas tenu. Heureusement que Terrae est venu nous tirer de là...

-Je n'avais jamais réalisé avant, me confiai-je. Je n'avais jamais vraiment réalisé qu'ils nous avaient abandonné. J'étais resté dans mon monde bercé d'illusions, et je leur donnais toutes les excuses possibles, continuant à les aimer, à les chérir et à espérer qu'ils viendraient me retrouver un jour. Même quand j'ai appris que ma mère avait échangé des lettres avec la mère de ma meilleure amie, je n'ai pas réagi.

Je soupirai.

-En fait, j'ai même été en colère contre ma meilleure amie plutôt que contre ma propre mère, qui était à l'origine de cette colère. Parce qu'à moi, elle ne m'avait pas envoyé de lettre. A moi, elle ne m'avait jamais dit qu'elle était en vie. Qu'elle allait bien. Que je lui manquais.

Je me mordis la lèvre, et tapai du poing sur le siège arrière, ce qui fit relever le regard du chauffeur qui regarda dans son rétroviseur intérieur pour voir ce qu'il se passait à l'arrière.

-Je ne leur ai pourtant jamais demandé grand chose ! C'était trop demander, de vouloir savoir s'ils étaient encore en vie ? S'ils allaient un jour me laisser les retrouver ? On a besoin de nos parents, merde ! A 16 ans, on est encore des gamins ! Ils pouvaient pas nous laisser comme ça ! Ils n'avaient pas le droit !

Je me rendis compte que des larmes coulaient sur mes joues, et énervé, je les essuyai d'un revers brutal de la main.

-Je n'avais pas réalisé tout ça avant de voir cette maison vide. Proprement ordonnée. Ils ont toujours tout prévu. Leur départ de Tokyo. Leur arrivée je ne sais où. Leur voyage jusqu'en Alaska. Leur séjour ici, qui a duré je ne sais combien de temps. Si ça se trouve, ils ne sont même plus dans cet état. Ils sont tellement doué pour se cacher, et ne laisser aucune trace derrière eux, si ce n'est de fausses pistes dans le seul but de détruire les espoirs de chacun.

Je tournai la tête vers la fenêtre, tentant désespérément de me calmer en observant la neige qui tombait à la fenêtre. Il s'était remis à neiger... Avec un peu de chance, le taxi allait nous larguer parce qu'il ne pourrait bientôt plus avancer. En même temps, je le comprends.

-Excuse-moi... J'imagine que t'en a rien à faire de toutes ces conneries, mais... J'pense que j'avais besoin que ça sorte.

Je gardai le regard fixé sur la fenêtre, refusant d'affronter son regard. Je pris finalement mon écharpe, la roulai en boule et la plaçai à côté de mon oreille.

-Je vais essayer de dormir un peu, avant qu'on arrive à la prochaine destination. J'en ai besoin je crois. J'ai pas si bien dormi tout à l'heure, dans la voiture, et cette nuit a été un peu trop courte...


Ce ne sera pas un long fleuve tranquille (PV Allen) - Page 3 268985Love2

Merci Aa-chan ♥️
##   Dim 18 Jan 2015 - 23:06

Personnage ~
► Âge : 25
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito-RIP
► Rencontres ♫♪ :
Ys Ochikawa
Messages : 2654
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Le silence planait dans la voiture, aucune parole, aucun regard mais de quoi de plus normal? Ys n'aurait pas demander quoique se soit, ou brusquer le jeune homme. IL avait besoin de se retrouver, de faire le tri. Il s'était projeter dans un avenir incertains avec des rêves de gosses sans jamais se dire "fais attention". La réalité est brutale. Le trajet se poursuivait et le paysage défilait. Quand Ys eut prononcé ses paroles, Allen vint à lui et d'une faible voix, il ouvrit enfin la bouche.
Il émit ce qui peser sur son coeur, son ressentit, sa déception. Ys n'en disait rien, il se contentait de regarder devant lui, de temps en temps un oeil sur son ami, puis termina sa cigarette. Mais il n'en perdait pas pour autant une miette de toutes ces paroles, cet appel, cette tristesse. Il ne pouvait pas le prendre dans ses bras et lui dire que tout va s'arranger comme on le ferait à un gosse. Tout ce qu'il pouvait faire c'était de l'écouter et de le laisser évacuer cette colère qui le ronger de l'intérieur. Plus il s'expliquait, plus il en voulait à ses parents. On aurait presque crut qu'il souhaitait abandonner ces recherches, que ses parents ne méritaient pas qu'on s'interesse à eux. Mais il avait tort! Un court silence s'installa avant qu'Allen n'annonce qu'il souhaitait se reposer. D'un claquement de doigts, Ys jeta son megot en dehors de la voiture et avant que son ami ne sommeille, il reprit aussi vite:


"Je l'ai déjà dis à Mitsu: je pense pas qu'ils vous aient abandonnés. Ils fuient quelque chose, quelque chose de dangereux même pour vous. Je pense qu'ils cherchent à l'emmener loin avec eux, l'éloigner de vous ... enfin, c'est ce que je pense, j'ai pas la science infuse mais leur attitude me rappelle bien ... des choses...."

Rejoignant ses mains entre elles, Ys était persuadé que cette fugue n'était autre que pour les protéger. Qu'ils n'avaient jamais oublié leurs enfants sinon pourquoi prendre des nouvelles par une intermédiaires? D'ailleurs cette femme devait surement, secrètement, veiller sur leurs enfants, en guise de service après tant d'années d'amitié. Oui, il était persuadé car même leur attitude de changer de lieux lui rappeler combien il était difficile de se faire oublier, de se faire passer pour mort. Avant qu'Allen ne le quitte, il posa son regard de feux sur lui.

"Ca me gave pas ce que tu me dis sinon je serais pas là et puis si t'as besoin de gueuler, j'amortis bien les coups.... Reposes toi, je vieille!"

Laissant son ami partir dans les bras de Morphée, le téléporteur reporta son regard sur la route, comptant les heures mais surtout l'esprit occupée. Pourvus qu'il ne fesait pas ça pour rien. Que rien n'était voué à l'échec. Un indice, juste un, pour prouver qu'ils sont toujours là, pas loin, et qu'ils gardent un oeil, une pensée, pour leurs gosses. Juste ça....
Tandis que les heures défilaient, la neige tombait, et la nuit avec. Au loin, après des paysages dans l'obscurité, Ys vit au loin des lumières, celles d'une ville. Se doutant bien qu'il s'agissait de leur prochain arrêt, il sortit par reflexe son portefeuille. Le chauffeur devait en avoir assez de les promener aussi loin dans le pays. Lorsqu'Ys ouvrit son bien, il vit la photo du dernier Noel passait avec Mitsuki. La saisissant, il resta un instant à la fixer. Ses idées n'étaient plus aussi claires qu'à leur départ. Il avait eu besoin de prendre l'air, de s'éloigner de Terrae. Mais pourquoi? Plusieurs raisons se bousculaient. Peut être pour se prouver de quoi il était capable, de pousser les limites de ses pouvoirs. Que cette mission n'avait pas été une si mauvaise note?!
Peut être que c'était aussi pour venir en aide aux personnes auquelles il tient. Même Allen devenait un véritable ami pour lui. Il voulait surement leur bien et les aider dans une chose que lui même avait chercher longtemps. Si sa mère l'avait soudainement abandonnée, il aurait aimé la chercher, peut être que c'était aussi une raison?!
Peut être aussi qu'il cherchait à éviter des personnes, ou plutôt de sentiments, qu'il ne pouvait pas s'en cacher plus longtemps et qu'un jour il devrait l'affronter. Accepter qu'on puisse perdre une personne aimante, ne pas avoir peur de la perdre et de ce fait, cesser d'étouffer des sentiments?!
Tant de questions et aucune réponse. Et si ces raisons étaient toutes valables?

Malheureusement ce ne serait pas ce soir qu'il trouvait une réponse car la voiture s'arrêta soudainement encore éloignée de la ville. Le chauffeur, dans son langage, tenta de lui expliquer où se trouver le laboratoire, en pointant du doigt une forme gigantesque dans le noir. Cette forme, au loin, surement celle du labo mais de l'autre côté de la ville. Et puis dans des gestes pour se faire comprendre, il montra le tas de neige qui se formait bloquant ainsi l'accés à la ville. Pas la peine d'en dire plus, Ys avait compris. Trop loin de la ville, il allait devoir crécher dans cet espèce de cabanon qui se trouvait un peu plus loin dans la neige. Payant le malheureux, Ys le remercia tout de même de son patience et réveilla son ami.


"Allen? Allen réveilles toi! Bon j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne c'est qu'on est arrivé, la mauvaise, c'est qu'on va devoir marcher!"

Affichant une grimace en guise de sourire, Ys se couvra parfaitement pour affronter ce froid et sortit du véhicule. Bon à première vue, la cabane n'était pas très loin. Seulement ils n'auront pas de quoi manger pour la soirée. Foutu pays! Heureusement il avait encore une bouteille d'eau dans son sac. Se saisissant de ses affaires, Ys retourna auprès d'Allen et fit mine d'un grand guerrier ne craignant rien, tel un spartiate.

"Elles sont pas géniales ces vacances? On va vivre à la dure pour cette fois! J'espère que t'es pas en sucre!"

Tentant de tacquiner son ami pour lui rendre le sourire, lui changer les idées, Ys prit le début de marche et ouvra la route. Il était difficile de marcher dans cette neige épaisse mais le plus dur serait surement pour demain. De temps en temps, Ys jeta un oeil sur son ami qui suivait. Pas de quoi s'inquiéter, ce n'était pas un faible! Finalement, ils arrivérent assez facilement à la cabane. Ouvra la porte séchement, il y avait là un tas de paille et des pierres pour s'assoir. Loin d'être le grand luxe! En fin de compte, l'hotel pourris était bien mieux. Lâchant ses affaires dans un coin, Ys referma aussitôt la porte pour éviter de rendre cet endroit encore plus...glaciale?! Qu'est ce que ça pourrait changer de plus de toute manière?! De toute façon, ils devraient faire avec, la ville étant trop loin, ils auraient pus mourir de froid en voulant la rejoindre.

"Je pense que tu vas regretter le réveil par la femme de ménage! Tiens, attends, je vais faire un petit feu...."

Réunissant le bois qui trainait dans un coin, frottant ses mains, Ys se concentra assez pour créer un feu de par ses étincelles. Il n'était pas si mauvais que ça. En un rien de temps, ils avaient de quoi se réchauffer, ça sert d'avoir des pouvoirs. Puis il se mit à fouiller dans son sac une fois un peu dévêtit, mais gardant quand même son caban.

"Les entraînements auront servis... c'est Mitsu qui me l'a appris. Et hum.... Ah voilà!" Jetant à son ami une bouteille de scotch, il ajouta en allumant sa cigarette, "On aura de quoi se donner du baume au coeur! Là ça sera une super soirée!"


Ce ne sera pas un long fleuve tranquille (PV Allen) - Page 3 Fc156311
Merci à Elfie:
 
A toi aussi PiuPiu :p:
 
Thanks Nico!!:
 
##   Dim 25 Jan 2015 - 16:11

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
Allen K.Wilder
Messages : 1179
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Après mon interminable speech, je restais dans mon coin, muet, ne trouvant que difficilement le sommeil. Je voulais vraiment dormir, même si je n'étais pas vraiment fatigué. Mais ainsi, le temps passerait plus vite. Je ne penserais plus à toutes ces pensées affreuses et envahissantes. J'aurais un petit instant de répit.
Malgré toute cette volonté, je ne parvins à m'endormir qu'une heure plus tard. Les paroles d’Ys trottaient dans ma tête. Je me sentais mal à l'aise dans ce silence, mais je ne pouvais plus parler, tenter de le briser, car Ys me pensait endormi. Alors je regardais le paysage défiler, tel un robot, éteint et déconnecté de la réalité.
Mes yeux se fatiguèrent finalement après que tous ces paysages eurent défilé devant mes yeux. Je m'offrais enfin à Morphée, mais bien entendu, cela ne pouvait pas être agréable.
Je fis un cauchemar affreux. Un cauchemar terrible, qui débuta bien évidemment comme un doux rêve tranquille et agréable.
J'y vis Maman, habillée en uniforme, un uniforme que je reconnus vaguement sans trop parvenir à l'identifier pleinement. Il me faisait penser à celui de Terrae, mais je n'en avais aucune certitude.
Maman était super jeune, à peine mon âge. Elle avait un oiseau sur le bout de son doigt, oiseau qui était clairement en train de se faire sermonner.

-Plus jamais !
entendais-je résonner dans ma tête. Tu m'entends ? C'est fini maintenant, on arrête les bêtises !

L'oiseau chanta gaiement, et ma mère soupira avant de lever vivement sa main pour le forcer à prendre son envol. Une voix résonna derrière moi et à peine eus-je le temps de me retourner qu'une silhouette traversait mon corps pour rejoindre Maman.

-Yuyu ! Attends-moi ! Tu m'avais oubliée ? On devait manger ensemble aujourd'hui !

Une chevelure si blanche... De dos, je crus reconnaître Mitsuki. Et puis, je croisai son regard émeraude. Ce n'était pas Mitsuki, même si elle lui ressemblait tant. Il s'agissait de sa mère. Amie de ma mère. Je sentis mon coeur se serrer doucement face à ces images. Pourquoi me forçait-on à regarder ça ? Toutes les deux riaient, jusqu'à ce que le père de Mitsuki arrive et embrasse sa mère en l'attrapant par la taille pour l'attirer contre lui. C'est vrai que son père, je l'avais toujours imaginé dans ce genre-là. Un peu le type de mec qui les filles adorent : entreprenant, gentiment moqueur, taquin et beau gosse. Qui aime le danger aussi. En fait, c'est un peu l'inverse de ce que je suis.
Tous les trois partirent ensemble, et mon rêve commença à se troubler. Après tout ce remue-ménage, je me retrouvai dans ma maison. J'y aperçus alors Maman, qui tenait la main de Papa.

-Nous sommes obligés de faire ça, Eriol. Nous le devons. Pour lui. Et pour Mitsuki. C'est la meilleure chose à faire.
-Mais je ne veux pas... Je ne veux pas l'oublier, lui aussi. Je ne veux pas qu'il me haïsse. J'ai déjà raté mon rôle de père avec Matthew. Je ne veux pas recommencer ça pour Allen. Ils ne l'ont pas mérité, aucun d'eux...

Je me sentis comme brûlé au fer rouge. Maman continua à discuter avec lui. Les parents de Mitsuki arrivèrent. Ils sourirent doucement. Et puis, tous se prirent la main -seule Maman resta en arrière. Ils fermèrent les yeux. L'un d'eux tendit sa main vers le compteur électrique. L'autre vers une prise électrique à laquelle était branchée une multiprise où Papa et Maman avaient branché un tas d'objets électriques. Après un temps de concentration, ils crachèrent quelques éclairs. Le feu prit lentement, sûrement. J'aperçus de l'essence. Mon coeur se serra. Je ne sais pas ce que représentait ce rêve, mais ici, dans ce monde... Tout semblait prévu depuis longtemps. Ils avaient programmé leur départ dans les moindres détails.
Maman vint rejoindre Papa et les parents de Mitsuki. Tous se concentrèrent. Ils se téléportèrent. Leur énergie à tous, combiné, leur permettait de faire de grandes choses.
Avant que je me réveille, la dernière image que m’offrit ce rêve fut la voix de Mitsuki qui m’appelait à l’aide. Au moment-même où j’ouvris les yeux, appelé par Mitsuki –mais par Ys en même temps, ce qui était étrange-, je l’aperçus brûlant dans les flammes, tendant la main vers moi dans un vain geste de survie.

***

Quand je revins à moi, quittant le monde de Morphée, je sentis que mon cœur battait la chamarade. L’esprit embrumé, je parvins finalement à revenir à la réalité. Je me redressai difficilement, et observai le paysage qui nous entourait. Je soupirai. Effectivement, nous allions devoir marcher.
Je pris le temps de me recouvrir correctement, remontant mon écharpe sur mon nez. Puis, suivant la trace d’Ys, je sortis de la voiture, après avoir compris qu’il s’était déjà occupé de tout avec le chauffeur de taxi. Le pauvre, il avait dû se farcir la moitié de l’Etat, et en plus, il devait supporter notre mauvaise humeur. Enfin, ma mauvaise humeur. Bref.
Ys s’approcha de moi tandis que j’étais encore concentré sur le paysage. Malgré la mauvaise humeur qui m’habitait, je souris à sa remarque.

-T’inquiète pas, j’suis pas en sucre. Par contre essaie de faire attention toi !

J’enchaînai alors la route à sa suite, peinant contre le vent et la neige, et nous arrivâmes finalement à destination, se réfugiant dans une cabane assez… Miteuse. Peut-être que je préférai le motel finalement. Nan mais parce que là, c’était de pire en pire ! Je préfère ne même pas imaginer le prochain endroit où on s’arrêtera.
Je m’installai sur le sol et frottai mes mains pour tenter de me réchauffer quand Ys me lança à nouveau une petite pique, concernant la femme de ménage cette fois-ci. Il s’affaira ensuite à créer un feu, chose qu’il fit relativement vite –et tant mieux d’ailleurs.
J’approchai mes mains des flammes, et gardai encore mon manteau pour me réchauffer avant de songer à me déshabiller un peu. Je levai les yeux vers Ys tandis qu’il me lançait une bouteille de scotch. Malgré moi, un sourire naquit sur mes lèvres. Ca allait faire du bien, ça. Au moins, on allait pouvoir se réchauffer…
Je souris.

-Dis donc, t’as pas peur toi. Deux cuites de suite ! T’es sûr de pouvoir tenir ? Attention hein ! Moi j’appelle pas les urgences !

En disant ces quelques paroles, j’ouvris la bouteille et bus quelques gorgées à la bouteille, n’ayant pas tant d’autres solutions.

-Mitsuki t’as appris d’autres trucs ? En fait, c’est con, mais j’ai jamais eu de profs ou quoi moi, j’sais pas vraiment ce que ça peut donner… J’me suis toujours débrouillé par moi-même.

Etait-ce une façon pour moi de justifier à voix haute mon infériorité par rapport à celle que j’avais aimé pendant bien trop longtemps ? Aucune idée. Toujours en était-il que je m’étais senti obligé de le préciser.

-J’espère qu’elle t’a pas appris d’autres trucs inutiles. Elle est super douée pour les conneries !


Ce ne sera pas un long fleuve tranquille (PV Allen) - Page 3 268985Love2

Merci Aa-chan ♥️
##   Mar 27 Jan 2015 - 10:57

Personnage ~
► Âge : 25
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito-RIP
► Rencontres ♫♪ :
Ys Ochikawa
Messages : 2654
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Les voilà maintenant tous deux prisonniers au milieu d'une tempête de neige loin de la civilisation tentant de se réchauffer auprès d'un feu crée et d'une bouteille d'alcool. Là c'est sûr, Terrae manqué. Mais il ne fallait pas faire demi tour maintenant, ils avaient fait tout ce parcours et ils étaient surement près du but. Et puis, on ne pourra pas dire qu'ils n'auront pas vécus l'aventure. Ca change du train train quotidien.
Allen, tenta malgré lui, de sourire, de participer et de se sortir de cette mauvaise passe. Il accepta même de boire. Quant à Ys, patientant à son tour de boire cette liqueur, il remit de nouveau du bois que le feu prenne de l'ampleur et jeta un oeil sur son portable. Avec ce temps, on ne savait pas vraiment l'heure qu'il pouvait être. Puis un sourire en coin, il rangea son bien avant de se saisir à son tour de la bouteille.


"Tu parles, y a même pas de réseaux ici! J'espère que tu as suivis tes cours de secourisme!"

Puis, goûtant cette boisson forte, brûlant tout sur son passage mais tellement agréable, il prit une cigarette et afficha une mauvaise mine. Son paquet diminué et il n'était pas prêt de trouver un tabac dans le coin. Ce pays était vraiment maudit! C'est sûr, c'était la dernière fois qu'il y metterait les pieds.
Puis, relevant les yeux sur son ami, il entendit des paroles qui ne lui échappèrent pas. Ce garçon se sous estimé. Il n'avait jamais eu de professeur pour développer ses pouvoirs pourtant il était tout de même étoile. IL ne se plaignait pas, du moins, il s'en réservait. Mais il sentait le besoin d'en parler quand même.


"Tu sais, au moins, quand tu deviendras Master, parce que tu le deviendras, tu pourras être fier de toi. Tu deviendras Master sans l'aide de personne et franchement même si ça prend du temps pour le devenir, tu sauras le plus grand des Masters!"

Parce qu'il n'y a pas plus grand maitre que celui qui sait débrouiller seul sans personne pour grandir. Là c'est sûr qu'il ne devait pas s'en rendre compte et que parfois il trouvait même ça démotivant de ne pas évoluer aussi rapidement, pourtant il deviendra le meilleur. Il pourra être fier de lui et inspira plus d'un à en faire de même. Peut être même que quelque part Ys le jalousait. Au moins lui, il n'y a pas une fille qui l'aide, question de fierté.

"Bah des fois elle est un peu cinglée mais j'ai pas à me plaindre. Elle est chouette comme prof, elle baisse pas les bras même si je suis chiant parce que, je le sais, je suis très chiant!" laissant échapper un petit rire "Non mais je ne pourrais jamais assez la remercier pour tout ce qu'elle fait!"

Un sourire doux au visage, Ys but une dernière gorgée avant de la rendre à son ami. Oui, il n'avait pas à se plaindre. Il avait tout de même une professeur extraordinaire et surtout patientante. En fait, elle avait été toujours là, elle avait été sa sauveuse quand il s'est retrouvé devant sa porte et depuis elle n'a cessé de le couvrir comme un poulain. Peut être que pour sa part, elle ne le voyait que comme un élève.
De cette pensée désagréable, Ys termina sa cigarette avant de se lever et de regarder entre les planches pour observer cette tempête.


"On ne bougera pas avant demain."

C'était assez énervant de ne pas pouvoir continuer à avancer, c'était contre eux, non pour leurs capacités mais pour une question de temps. Soupirant devant cet obstacle, Ys retourna à sa place et une fois s'étant étiré, posé allongé sur le côté sur cette paille assez rêche, il reprit:

"Et toi, tu connais Mitsu depuis que t'es gosse? Vous avez toujours été collés l'un à l'autre? Comme un frère et sa soeur?"

Puisqu'ils étaient bloqués ici, autant partager un peu plus, après tout, Ys commencait à l'apprécier ce garçon là. Lui qui l'avait imaginer autrement. Et parce qu'aussi il ne voulait pas revenir sur ce qu'il venait de passer qu'il tentait de rendre le voyage à Allen plus supportable.


Ce ne sera pas un long fleuve tranquille (PV Allen) - Page 3 Fc156311
Merci à Elfie:
 
A toi aussi PiuPiu :p:
 
Thanks Nico!!:
 
##   Jeu 29 Jan 2015 - 19:06

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
Allen K.Wilder
Messages : 1179
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Secourisme ? Moi ? Il m'a bien vu ? Je suis Sonore, hein, pas Guérisseur ! Faut essayer de capter la différence quand même. S'il boit trop bah... Je le laisserais mourir !
... Nan j'déconne, arrêtez, me regardez pas comme ça ! Il va pas mourir de toute façon. On risque plus de mourir de froid que d'alcool, en plus.
Ses compliments concernant mon entraînement 100% solitaire me fit sourire. Je dois même dire qu'ils me firent étonnamment plaisir. C'est con, mais on me l'avait jamais vraiment dit directement. Pourtant, je savais que Mitsu, ou Aoi le pensaient. Mais de vive voix, c'était la première fois qu'on m'encourageait comme ça, et c'était plutôt agréable.
Il m'expliqua un peu comment était Mitsuki, et je souris avec nostalgie. Je l'imaginais bien faire ça. Après tout, j'avais passé toute ma vie avec elle, si on peut le dire ainsi. Dans les faits, c'était le cas.
N'étant pas tant d'humeur bavarde, je ne pris pourtant pas la peine de répondre à Ys. Il se leva alors et alla vérifier ce que donnait le temps dehors. Je ne pus m'empêcher de grimacer, et de marmonner :

-Si ce n'est plus. Ca m'étonnerait qu'ils déneigent par ici...

Cela étant, une fois la tempête passée, nous pourrons tout de même continuer notre route. Bon, bien sûr, nous serions retardé -parce que marcher dans un mètre de neige, c'est pas humain- mais au moins nous avancerions. A moins que la porte du cabanon ne s'ouvre plus demain matin à cause de la neige, ce qui serait assez tragique.
Un coup d'oeil à Ys, tandis qu'il reprenait la parole, me rappela qu'il était téléporteur. Bien, nous étions sauvé. Au pire des cas, il irait déneiger demain pour que je puisse sortir !
Sa question à propos de Mitsu me tira un petit sourire, entre la mélancolie et la gaieté.

-Comme un frère et une soeur... Ouaip. C'est plus ou moins ça. C'est en tout cas comme ça qu'elle m'a toujours vu !

Je me grattai l'arrière de la tête, un peu gêné par cet aveu. Mais bon, je pense que ne rien dire rendrait ça encore plus gênant. Vous imaginez le silence de merde ? Ouais, vaut mieux parler !

-Quand j'étais gamin, et que j'ai commencé à avoir les légers avantages d'être un mec -c'est-à-dire que j'ai été plus grand qu'elle assez vite- j'ai passé énormément de temps à la protéger. Parce que tout le monde se moquait d'elle sans cesse, à cause de ses cheveux. Elle a mis beaucoup de temps à en parler à ses parents, parce qu'elle était honteuse, et qu'elle ne voulait pas blesser sa mère, de qui elle tient cette couleur de cheveux. Alors moi je sermonnais les p'tits rebelles. Je passais mon temps à la rassurer et à tenter de lui redonner le sourire.

Un léger rire m'échappa.

-Parce que faut pas croire ! C'est une guerrière maintenant, et j'avoue que je ne l'ai plus vu pleurer depuis des siècles maintenant, mais quand elle était petite, elle s'enfermait souvent dans les toilettes, ou se cachait dans un coin pour pleurer et s'isoler. Alors je passais mon temps à la chercher et à lui faire des câlins pour la rassurer et lui faire comprendre que sa différence était ce qui la rendait encore plus belle que toutes les autres.

Je pointai mon doigt sur Ys, avec un faux air de menace.

-Bon, tout ce que je t'ai dit là reste confidentiel, hein ! Parce que sinon, ça va me retomber dessus, je le sais !


Malgré tout, me rappeler cette Mitsuki là, si adorable et si touchante, raviva de doux souvenirs.

-Bref, à partir de ce moment-là, je me suis rendu compte que j'étais amoureux d'elle et... Ca a duré jusqu'à ce qu'on arrive à Terrae. Plus de 10 ans en somme. Je me suis dit qu'il fallait que je décroche, alors je me suis un peu tapé sur la tête et j'ai réussi à ne plus la voir que comme ma meilleure amie, ce qui n'a pas été une mince affaire ! Mais c'est beaucoup mieux maintenant...

Je souris.

-Enfin, cela dit, si quelqu'un touche à elle, y a pas moyen, je le déboîte ! Même si maintenant, elle sait très bien se défendre toute seule je pense...

Pourtant, parfois je regrettais encore cette période où c'était à moi de m'occuper d'elle. Parce qu'au moins, je me sentais utile. Autant dire que maintenant, j'avais l'impression de ne plus pouvoir rien faire pour l'aider ! Elle avait fini par me surpasser en tout. Si ce n'est en anglais. Maiiiiis... Ca, c'était pas un truc de fou. Elle sait créer des robots, je parle anglais. On voit la différence ?


Ce ne sera pas un long fleuve tranquille (PV Allen) - Page 3 268985Love2

Merci Aa-chan ♥️
##   Ven 30 Jan 2015 - 13:51

Personnage ~
► Âge : 25
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito-RIP
► Rencontres ♫♪ :
Ys Ochikawa
Messages : 2654
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Ah oui plus.... Allen marqua un point. Manquerait plus qu'ils soient bloqués par cette neige juste devant leur porte. Ah non c'est bon!! Ils n'allaient pas être retardé par ça en plus!
Vieillant à ce que le feu soit assez important pour leur nuit, voilà qu'Allen se décida à partager un peu de moment. En même temps il était normal qu'il avait besoin de se retrouver. Mais voilà qu'il répondit aux questions de son interlocuteur. Et quelle réponse! Elle laissa Ys perplexe. Que pouvait signifier cette phrase? Interloqué, Ys le fixa et d'une petite voix comme à lui même,il laissa échapper:


"Hein?"

Si Mitsuki l'avait toujours considérer comme un frère, comment l'avait il considéré lui?
Mais Ys aura rapidement sa réponse. Allen donna des informations sur leur passé. D'où Mitsu pouvait tenir cette chevelure argentée mais aussi de ses moments de solitude. Ce dont Allen ne savait pas c'était quand réalité, il n'y avait eu si longtemps que ça, Mitsuki avait craqué de nouveau. Et cette fois c'était Ys qui s'était tenu à ses côtés. Pas la peine de lui en informé, il pourrait en être vexé, lui qui avait toujours été là pour la protéger.
Dans un instant de reflexion, Ys avait du mal à croire que cette jeune femme si courageuse et forte avait été une petite fille apeurée. Elle avait changé, certes, elle s'était crée une armure. Mais dans le fond, comme il en avait été témoin, il restait toujours cette part de petite fille apeurée.
Ys souleva ses yeux de braise sur son ami qui continua de dévoiler tout en le menacant de s'en taire. Levant ses mains en l'air en guise de soumission, Ys laissa échapper amusé:


"Oui oui! Je ne dirais rien! Tu vivras longtemps!"

Mitsuki devait tout de même s'en rendre compte qu'elle avait toujours eu un précieux ami. Pas étonnant qu'elle ne pouvait s'empêcher de parler de lui pour n'importe quelle référence. Un léger sourire qui cependant ne dura pas car lorsqu'Allen avoua son attirance passée, le sourire du téléporteur se figea. Pardon? Ca c'est du scoop! En voilà une bonne! ET comment avait il fait pour ne plus être amoureux? Se taper la tête? Maintenant Ys comprenait mieux ses premieres paroles sur leurs relations frère et soeur. Mitsu ne s'en était pas rendu compte. Elle, qui était très forte pour créer et contrôler ses pouvoirs, elle était aussi très nulle en relation humaine!! Elle ne se doutait même pas qu'Allen avait pu avoir de réel sentiment? Faut vraiment tout lui expliquer, même lui faire un dessin! Bon c'est vrai que son côté naïve lui donnait un côté mignon mais delà à être aveugle! Cela avait du être frustant pour Allen. Devoir rester silencieux sans être remarqué. En y pensant, Ys se sentit très mal à l'aise. Et puis Allen n'était plus la bonne personne à qui parler après ça. Cette honte! Et l'expérience d'Allen donna reflexion: se taper la tête, ça aide vraiment?

Un peu troublé par cela, Ys prit la bouteille et but une grande gorgée avant de la rendre à son ami. S'essuyant du revers de sa manche, il afficha un sourire en coin, assez maladroit:


"Ouais euh... gardes un oeil. On a toujours besoin de renfort, et elle aussi..."

Ce n'est pas parce que Mitsuki était devenue une femme forte qu'il fallait penser qu'elle n'avait plus besoin d'aide. Au contraire, on a tous besoin des uns des autres d'une certaine manière. Et puis, depuis tout ce temps, il avait toujours vieillé sur elle. Elle aura toujours besoin de lui. Allen ne devrait pas s'imaginer qu'il ne servait à rien.
Pour épargner de s'infliger d'autres aveux, Ys écrasa sa cigarette et lança aussi vite pour couper court à la conversation:


"Bon je vais dormir, enfin essayer. La route m'a tué! Si y a un problème réveilles moi, ok?"

S'enroula par la suite au mieux dans son caban, se couvrant le visage, Ys tenta de trouver un peu de confort sur cette paille pour se reposer. Mais malgré ses efforts pour un repos mérité, il eut du mal à s'endormir de suite. Toujours préoccupé par cette histoire, lui qui devait démêler ses sentiments, le voilà perdu de plus belle.... Non! Non, il était là de toute manière dans son intérêt! Il voulait devenir un grand Master, faire de ce qu'il voulait de ses dons, et rien d'autres! En espèrant évidement qu'il y est de l'action car ce n'était pas avec ce qu'il allait faire qu'il allait évolué, car entre faire du feu et se téléporter accidentellement pour éviter un mur, il n'y avait as de quoi crier victoire!
La seule chose qui le réconforta lui permettant de s'apaiser pour s'en dormir était uniquement ces mots: taper sur la tête!


Ce ne sera pas un long fleuve tranquille (PV Allen) - Page 3 Fc156311
Merci à Elfie:
 
A toi aussi PiuPiu :p:
 
Thanks Nico!!:
 
##   Mar 10 Fév 2015 - 22:58

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
Allen K.Wilder
Messages : 1179
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

HRP : Désolée pour le retard :(

Ys sembla s'être perdu dans ses pensées, mais je ne lui en tins pas rigueur. Après tout... J'étais plutôt distrait ces derniers temps, moi aussi. Dès que mon esprit s'évadait pour aller rencontrer l'image de mes parents, je perdais patience, et soit m'enfermait dans mon monde, soit éclatait littéralement.
Je me contentai donc de hocher la tête suite à ses dernières paroles. Est-ce que Mitsuki avait elle aussi encore besoin de renfort ? En apparence, non. Elle ne laissait jamais rien paraître. Mais dans le fond, je savais... Je savais qu'elle n'était pas si forte que ça. Oh, bien sûr, elle était probablement même plus forte que moi. Mais elle aurait toujours besoin d'aide et de soutien, un jour ou l'autre. Comme tout le monde.
Ys déclara qu'il allait se reposer, et je me contentai de hocher la tête tandis qu'il s'installait pour passer, si vous voulez mon avis, une nuit de folie.
Pour ma part, je n'avais pas encore trop sommeil, ayant somnolé et parfois même dans le taxi, cherchant à passer le temps. Me levant pour me dégourdir les jambes, j'allais chercher un peu de bois dans un coin de la cabane pour venir alimenter le feu qu'avait allumé Ys. Je m'approchai ensuite du mur du cabanon, et approchai ma tête dans une fente pour regarder l'extérieur. La neige tombait encore à verse. On ne voyait rien à des kilomètres à la ronde, et on se serait cru dans un désert de glace. Nous étions perdus dans la rase campagne de l'Alaska, perdu au milieu de nulle part.
Je soupirai, tout en essayant de faire le moins de bruit possible pour ne pas déranger Ys.
Finalement, je revins m'asseoir à côté du feu. Je disposai un peu de paille sur le sol, dans l'espoir de me faire un joli matelas, mais c'était peine perdu. Le temps passa lentement jusqu'à ce que je trouve le sommeil. J'allai observer la neige qui tombait dans la nuit encore plusieurs fois, et après avoir alimenté le feu à plusieurs reprises, je m'arrêtai enfin lorsque je sentis mes yeux me piquer. Mieux valait ne pas le relancer lorsque nous dormions tous les deux. Autant être honnête, je ne veux pas être réveillé par une flamme qui me lèche les pieds.
L'esprit embrumé par des visions de mes parents, de Mitsu' et de mes deux missions qui comportaient des scientifiques, je finis par rejoindre Morphée. J'avais cette sensation d'avoir un poids immense qui s'abattait sur mes épaules et m'enfonçait dans le sol lorsque je trouvais enfin le sommeil.
Après une courte nuit, je me réveillai au beau matin (enfin, autant avouer que je n'avais pas trop la notion de l'heure), et je trouvai Ys qui était déjà en train de ranimer le feu qui avait perdu de son éclat pendant la nuit.

-Réveillé depuis longtemps ?
Demandai-je.

Je jetai un coup d'oeil à la fente, sans parvenir à apercevoir, à cette distance, ce qu'il se passait dehors.

-Comment ça se présente dehors ? On peut y aller tu penses ?

Malgré mon coeur lourd de soucis, je décidai de repartir de l'avant aujourd'hui, probablement dans l'optique de repartir du bon pied.
J'eus un léger coup d'oeil vers la bouteille de liqueur, et grimaçai. C'était ça, le léger mal de tête qui commençait à poindre le bout de son nez... J'avais bu tant que ça hier, une fois Ys endormi ? Il allait falloir que je règle ce problème. Cela étant, je n'avais pas terminé la bouteille !
Je souris, comme fier de moi, et m'étirai en m'asseyant en tailleur, restant sur mon petit matelas de paille, enveloppé dans mon manteau, mon écharpe et mon bonnet.

-Sinon bah on va être obligé de devoir se battre afin de déterminer qui gagne entre le Tonnerre et l'Air.


Ce ne sera pas un long fleuve tranquille (PV Allen) - Page 3 268985Love2

Merci Aa-chan ♥️
##   Mer 11 Fév 2015 - 22:21

Personnage ~
► Âge : 25
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito-RIP
► Rencontres ♫♪ :
Ys Ochikawa
Messages : 2654
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

HRP> Je te pardonne mais n'en profites pas xD


Même s'il avait été difficile de le trouver, Ys s'endorma et combien cela pouvait lui faire du bien, il s'endormit comme un enfant. Ces trajets étaient pesants surtout ces émotions. Mais la nuit lui parut bien courte quand il se réveilla tiré de ses rêves par un froid qu lui glacait les os. Râlant par ce désagréable réveil, il constata que le feu ne vivait plus. Allen s'état lui aussi couché. Se frottant les yeux, son reflexe fut de mieux se couvrir avant de se redresser pour regarder dehors. Il fesait jour. Ils avaient réussi à dormir sans mourir de froid. Soupirant, il se rendait bien compte que son lit bien au chaud lui manquait horriblement.
Lassé mais tout en se fesant violence, il se leva et la première chose fut de rallumer un feu pour qu'Allen continue de se reposer. Chose faite, le jeune homme s'étira et prit sa toute dernière cigarette. Dépité, il commenca à trouver ce chemin vraiment long. Contrarié il jeta ce paquet vide dans un coin et tout en se grattant cette barbe naissante, il ouvra la porte. Tiens! Aucun problème, elle s'ouvre! Au moins une bonne chose, malgré cette tempête, ils n'avaient pas été enterrés sous la neige. D'un petit sourire satisfait, il fit les premiers pas dehors laissant le soleil lui caressé le visage. Pourvus qu'ils touchent à leur fin.
Bon au moins, même s'il s'était réveillé gelé, qu'il ne lui restait plus de quoi fumer, ce qui ferait extrêmement plaisir à Joyce, il n'avait pas à creuser pour sortir de ce trou.


*Alàlà! On a vraiment tendance à dramatiser!*

Bien heureux, il ferma la porte d'un geste assez vif ce qui provoqua l'écroulement d'un tas de neige. Pas grand chose mais assez pour s'effondrer sur sa tête et surtout se loger dans sa nuque. Comme s'il n'avait pas eu assez froid à son réveil, le vola pétrifier sur place, lui qui cherchait à se rassurer et voir le bon côté des choses. Juste un moment, il resta sans bouger, ses yeux sortant de leurs orbites, et soudainement, il se mit à hurler de colère tout en frappant du pied un peu partout où il le pouvait.

PAYS DE MERDE!!!! JE TE MAUDIS!!!!"

Si l'on pouvait le voir d'assez loin, on verrait un fou hurlant et fesant de grands gestes un peu n'importe comment et surtout dans n'importe quoi. Mais au moins, même s'il était dingue à cet instant, cela lui fit un grand bien de se défouler autant. Cela ne dura pas longtemps mais au moins il avait évacué toute cette pression. Ca sera surement la dernière fois qu'il quittera le Japon pour aller s'enterrer dans un tel endroit. Enfin, soufflant une fois cette énergie débordée, il alluma sa cigarette comme si de rien n'était en ajustant mieux son col. Apparement Allen ne s'était pas réveillé. Il devait avoir le sommeil profond.
Puis pour respirer, oublier cet accident, il marcha un peu et après quelques mètres plus loin, il tomba sur un autre cabanon. Une sorte de chalet désert.


*S'il y a une cheminée dans celui là... je fais sauté ce pays!*

Septique mais curieux, il s'approcha de celui ci et en ouvrant une porte semblable à celle d'un garage, il découvrit trois jet ski à l'abandon. Ils ne semblaient pas fonctionnés, mais ce n'était pas un probléme majeur. Un petit sourire victorieux naquit en découvrant ces merveilles. Tout n'était pas aussi désespéré. Enjoué, il fit vite demi tour pour aller prévenir son ami. Sur le chemin il vit un lapin au loin et comme son ventre crié famine, il se lanca dans une chasse. Quoi? Ce n'était pas le lapin qu'on trouvait au magasin déjà tout prêt mais au moins ils allaient pouvoir manger. Un peu cro magnon sur les bords à la seule différence c'est qu'il allait se servir de ses pouvoirs. Se teléportant aux côtés de l'animal il lui donna un dernier coup de grace. La chasse ne fut pas compliquée en elle même mais devoir tuer un pauvre animal ne le rendait pas fier. Mais ce n'était pas comme s'ils avaient le choix, ils n'allaient pas mourir de faim et de froid?!
Revenut auprès d'Allen, celui ci toujours endormit près du feu, Ys commenca à s'occuper du repas et à le cuir. Il y avait une bonne odeur. Puis son ami émit les premiers signes de réveil. Il avait comme du mal de quoi de plus normal quand on voit l'état de la bouteille. Quel alcoolique! Il était pire que lui! Ce qui fit sourire le téléporteur.


"Ca va faire un moment ouais. .... Et oui, on peut sortir t'inquiètes! Et regardes moi ça! Petit déjeuner au lit!"

Triomphant, il présenta son butin et déchira des morceaux. Ce n'était pas mauvais aux premiéres bouchées, et puis de toute manière, quand on a faim, tout est bon.

"On dirait vraiment des rescapés!"

Riant à sa remarque, Ys avala difficilement sa part quand Allen lui lanca une drôle de supposition. Un combat? Entre eux? Qu'est ce qui lui prenait? Est ce que c'était en rapport avec leur conversation d'hier soir? Dans un premier temps, Ys lui lanca un regard de braise perplexe, puis il ouvrit la bouche pour en savoir plus en laissant toujours son humour paraitre.

"Tout le monde sait que Tonnerre est plus fort que Air... qu'est ce qui te fais dire qu'il faut se battre?

Il était vraiment bizarre là le Allen. Devoir se battre pour savoir qui est le meilleur? Pourquoi? A quoi pensait il?


Ce ne sera pas un long fleuve tranquille (PV Allen) - Page 3 Fc156311
Merci à Elfie:
 
A toi aussi PiuPiu :p:
 
Thanks Nico!!:
 
##   
Contenu sponsorisé

 

Ce ne sera pas un long fleuve tranquille (PV Allen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Le Monde.
 :: L'Amérique du Nord.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant