Partagez | 
Mission L (bis) - Ah, la Russie... Ca n'évoque que des bons souvenirs, pas vrai ?
##   Mar 4 Nov 2014 - 7:55

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 22
Emploi/loisirs : ... Ben sur l'ordi, quoi...
Humeur : La forme !!

« Il s’est pris pour James Bond ou quoi ? C’était pas censé être juste une mission d’infiltration à la base ? C’est pas la peine de nous faire le remake des films ! » pestait intérieurement Sergueï, actuellement coincé derrière un Jeremy, Master Tonnerre français de son état, jouant les agents secrets. Dans son cas, ça ressemblait davantage à OSS 117 par contre. Le nez collé contre son dos, plaqué contre son autre coéquipier qui devait très certainement être en train de maudire cet allumé (sans mauvais jeu de mots), suite à un bataillon de scientifiques traversant en hâte le couloir.

Mais quelle idée d’avoir postulé.

Au moins, on pouvait dire que ça le forçait à penser à autre chose qu’à sa récente rupture. Un an dans une vie, c’est peu, mais tout de même… Non, il ne devait pas commencer à ressasser leur discussion maintenant. Jetant un coup d’œil vers son compagnon d’infortune, Sergueï parvint à articuler plus ou moins discrètement pour que le Master n’intervienne pas et reste concentré sur ce qui se tramait plus loin :

- Toi non plus, t’as pas lu les lignes en petits caractères du bas de la page ?

Il était presque content de retrouver le mec qui lui avait d’abord cramé le bras avant qu’il ne s’associe avec lui dans une sorte de pacte avec le diable et avec qui il était désormais banni des restaurants de Terrae à cause d’une bataille de nourriture mémorable. Avec lui, il sentait qu’il allait s’amuser durant cette mission : il y aurait forcément un moment où il péterait les plombs face à ce Master hyperactif. Ils ne le sortaient pas assez souvent de Terrae celui-là…

Leur mission avait été d’infiltrer le laboratoire installé en Russie, mais pour ne pas se voiler la face… Pour le moment, c’était un véritable fiasco. Ils avaient été repérés dès qu’ils avaient tenté de s’approcher de l’endroit où on gardait les enfants. Les gardes non « tasés » s’étaient précipités sur eux, les obligeant à battre en retraite, mais Jeremy ne désespérait pas de pouvoir sortir quelques enfants de là. Sergueï, plus pragmatique, avait peur que l’inverse ne se produise.

En grimaçant lorsque Jeremy se rencogna un peu plus dans le coin où ils se cachaient, le Russe finit par en avoir assez. On allait pas pouvoir rester là indéfiniment ! Il fallait absolument décider d'un plan d'action, sinon, ils allaient se faire pièger comme des rats à leur tour !

- Jeremy, on ne peut pas rester ici sans rien faire ! Tu veux qu'ils bloquent toutes les sorties ? C'est maintenant ou jamais, sinon, on y reste ! Dis-lui toi Michigan !



Should I do something ?

Spoiler:
 


Merci Michi pour le kit !
##   Dim 9 Nov 2014 - 21:08

Personnage ~
► Âge : 20 ans. C'est pas ça qui m'empêche de boire...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 348
Date d'inscription : 13/06/2013
Age : 21
Emploi/loisirs : ♪ Tous les matins j'fais chier les gens, ça m'purifie, c'est important~ ! ♪
Humeur : La mienne, l'unique, la plus parfaite, quoi !

Je soupire d'exaspération.
Encore raté. J'en ai vraiment ma claque, on va finir par croire que je m'intéresse VRAIMENT à la protection des petits enfants en détresse et tout le tralala de nounours kitch et de leur compagnie de mômes à lunettes. Ça veut rien dire je m'en branle, pourquoi j'ai encore accepté une mission sans savoir où on allait bon sang ?!
Non en fait c'est pire que ça. Je SAVAIS où on allait. On m'a dit que c'était en dans un pays atypique et j'ai pas réfléchi, je me suis porté volontaire comme un con.... (parce que oui, dans ma tête y'a que les américains qui sont atypiques, les autres qu'ils aillent se faire foutre! ) Genre dans ma tête y'a une connexion qui s'est pas faite, celle qui dit « Hey man, le Russie c'est pas vraiment à côté des States ! » (ouais mon GPS est un razta, ça vous dérange ?!). Avec ça, je me retrouve aussi proche de mon objectif initial qu'une balle de golf dans un super marché.
La Russie en plus quoi. La dernière fois que je suis venu ici j'ai couché avec un mineur qui m'a arrosé à coups de chaises, je crois que je m'en souviendrais longtemps. Je suis PAS pédophile, c'est ce putain d'enfoiré qui s'assumait pas gay au point de porter plainte pour viol ! En plus d'où tu bois de la vodka quand t'es mineur ?! Comment ça je le fais aussi ? Vos gueules ok ?
Et avec qui en plus ? Un master tonnerre à l'air plus infernal que moi (oui c'est possible) qui n'a pas arrêter de me proposer des pâtisseries (ok il me l'a demandé qu'une seule fois, ça a suffit) et, comble ultime de la chance, le mec qui me laisse le plus perplexe de la galaxie. Sergueï. Je dois avouer que je suis bien incapable de le détester vu ce qu'on a fait au resto (tellement kiffant, ça faisait un sacré moment que je m'étais pas éclaté comme ça !), mais j'ai pas le temps de me prendre la tête sur son cas alors qu'il faut qu'on... Quoi déjà ? Ha oui, on va sauver des enfants. Encore.
Non mais qu'est ce qu'ils ont avec les enfants dans ce bled ?! Je sais même plus si je dois considérer les scientifiques comme des simple pédophiles ou si je dois leur attribuer la double casquette des sadomasochistes avec. Oui, c'est une question qui me perturbe à ce point.
Bien, passons aux mauvaises nouvelles. Il fait froid. Ce genre de froid qui vous donne envie de devenir un ours et de vous cloîtrer dans un chalet pour écouter les histoires de grand mère, ce qui n'est pas toujours compatible d'ailleurs.
Deuxième, la magnifique compagnie avec laquelle je voyage. Devoir supporter un master -déjà- qui cherche à me faire la conversation et un... Quoi déjà ? Une connaissance à qui je peux pas ne pas répondre, j'ai épuisé dans la voiture toute ma sociabilité pour deux mois au moins.
Je me fais presser contre le mur comme un citron par Sergueï et l'autre à la noix (Jeremy ? Genre comme « j'aurai mis mon T-shirt à l'envers » ? Oubliez ce que je viens de dire). Non mais hé ! Vous me laissez terminer mon speech sur le pourquoi du comment on en est arrivés là avant de m'étouffer s'il vous plaît ?!
Donc, à part le fait que je suis en train de me faire réduire en purée au milieu de la sueurs masculine, que dire... Ha oui ! Le plan était putain de mal fichu. L'infiltration à la « ninja furtif » c'était pas trop ça avec un master hyperactif qui avait oublié de faire disjoncter l'alarme de secours (COMMENT TU PEUX OUBLIER UN TRUC PAREIL MERDE !). Donc, à peine on avait mis un pied dans le bâtiment qu'on se retrouvait avec toutes les sociopathes version blouses blanches aux trousses. Ce qui en langage de Terrae donne : nous sommes dans la merde. So fun. Pour la gloire de la mission pliée en deux deux, repassez plus tard.

- Toi non plus, t’as pas lu les lignes en petits caractères du bas de la page ?
_ Celles qui parlaient du risque de mort ? J'avais pas mes lunettes.

Je suis pas myope à ce point qu'on soit clairs, mais même. Y'a pas une fois où on nous a pas filé un contrat foireux à Terrae sérieux. A chaque fois faut que je me fasse arnaquer sur toute la ligne, ça commence à me les briser ferme.
Les deux autres se collent encore à moi, Jeremy m'ordonnant le silence avec un manque de discrétion pas possible -ho mais d’où t'as vu que je parlais ?!? Arrête de me dire de fermer ma gueule, elle est DÉJÀ fermée ! A moins que tu veilles que je te montre comment ça fait quand je l'ouvre ?!-. Je sens que Sergueï s'impatiente aussi (ben alors m'sieur l'crâneur, on supporte pas un mec plus classieux que soi ? T'es en train de perdre ta place de premier de la classe !) et, ne supportant plus la position d'une sardine dans une boîte de conserve, je me lève brusquement. Putain, à quoi ça sert de se planquer quand on est invisible au juste ?
J'entends le guérisseur me murmurer quelque chose mais je suis déjà plus à ses côtés, je suis devant et invisible, m'engageant dans le couloir sans aucune peur. Ici pas d'herbe c'est cool, on peut pas me repérer si je fais pas de bruit. Je regarde sur les murs, puis au plafond. Un extincteur et des sécurités incendies. Parfait.
Bon, j'espère qu'ils vont être contents mes « coéquipiers », je vais leur permettre de sortir de leur trou à rats (et passablement de nous faire repérer plus vite qu'un éléphant dans une botte de foin mais passons.) Ha et à ce rythme il peut aller se faire foutre Jeremy, ses gosses on les laisse ici ou c'est nous qui allons y passer.
Toujours avançant, (un peu stressé quand un gros bras fortement armé passe à deux centimètres de moi) je fais chauffer ma main attrape l'extincteur repéré plus tôt. Vous savez que y'a du gaz dans ces trucs ? Et que par conséquent, c'est assez mauvais quand on fait chauffer ? Oui, y'a un risque plutôt fort d'explosion en fait. Enfin j'espère. Je le décroche du mur, continue à le chauffer jusqu'à ce que je sente la paroi s'affiner, et un groupe de type militaire débarque, l'air complètement ahuris devant l'extincteur volant.
Je leur balance à la gueule, courant dans l'autre sens sans attendre. Je retourne dans le petit coin où sont cachés les deux poules mouillées et réapparaît (un peu épuisé, vous savez pas à quel point c'est chiant de maintenir tout son corps invisible aussi longtemps).

_ 'Tention les fillettes, ça va faire boum !

Je me colle au sol et me bouche les oreilles.
Normalement, quand le truc explosera, ça aveuglera le couloir et déclenchera les sécurités incendies. Parfait donc pour un tonnerre (c'est drôle comme l'eau conduit bien l’électricité !) et un air (perso je préfère les tempêtes quand il pleut pas). Et moi OUI, je sers à rien vos gueules. Je peux toujours me casser en mode « invisible », ils remarqueront rien. Ouais, sauf si ils ont des lunettes à détection thermiques, là ce serait vraiment la merde.
 

Mission L (bis) - Ah, la Russie... Ca n'évoque que des bons souvenirs, pas vrai ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Le Monde.
 :: L'Europe.