Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Je serai toujours là pour toi. (Privé : Matheo)
#   Lun 22 Déc - 19:26

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2507
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

J'étais arrivé à l'hôpital, enfin, sans savoir vraiment à quoi m'attendre. J'avais appris que Matheo avait été admis en urgence. Ils avaient mis du temps à m'en informer, mais enfin, j'étais au courant. Et j'étais là.
A l'accueil, on me renseigna sur le numéro de sa chambre, et une infirmière me proposa de m'accompagner. J'acceptai volontiers, et la suivis dans les couloirs. Le silence pesait, et je ne savais pas comment engager la conversation. Finalement, je lui demandais, bêtement, comment il allait. Elle sourit délicatement, avec cette douceur propre aux guérisseurs, et m'assura qu'il allait bien. Nous étions devant la porte de sa chambre. Elle s'arrêta, et se tourna vers moi.

-Toutefois... Ce ne sera plus jamais comme avant, pour lui. Mais aussi pour vous, j'imagine...

Je la regardai, tout d'abord étonné, puis paniqué. Quoi ? Qu'est-ce qui avait changé. Elle ouvrit la porte, et me fit signe d'entrer.

-Allez-y. Vous avez droit à un quart d'heure. Après, l'heure des visites sera terminée.

J'entrai sans demander mon reste, et la porte se referma devant moi. Matheo était assis dans son lit. La pièce était plongée dans la nuit, mais des stores pendaient aux fenêtres. Pour la journée, il le protégeait bien du soleil. J'étais déjà soulagé.
Je souris délicatement à l'attention de mon ami, qui avait relevé la tête en direction de la porte. Mon sourire s'effaça tristement. C'était comme s'il ne me voyait pas...

-Salut Matheo, c'est moi. J'ai appris que tu avais été admis en urgences... Je m'excuse de venir si tard. Comment vas-tu ?


Marchant dans la pièce, je m'assis sur le tabouret à côté de lui. Son regard m'échappait. Je n'arrivais pas à trouver ce qu'il regardait...



Spoiler:
 

#   Mer 24 Déc - 14:22

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 594
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Le noir. Que le noir. C'était bien plus terrifiant qu'on ne pourrait le croire. Moi qui m'étais toujours plein de ne voir que les mêmes choses, cela n'avait jamais semblé si vrai que maintenant. Le noir. Je ne voyais plus que ça. Tout était toujours pareil. Qu'il fasse jour ou qu'il fasse nuit, ça m'était égal. Rien ne changé dans mon champ de vision. Seul ce vide béant et obscur qui me dévorait entièrement. Pourtant, après la peur, on sent une curieuse résignation. Je l'avais senti venir, j'étais au courant des risques... Et pourtant j'ai joué avec ma santé et je n'ai pas prévenu immédiatement les médecins. Mon ouïe s'était remarquablement développait depuis. Pourtant, ce monde de bruit m'était étranger, je ne parvenais pas à isoler ces cacophonies permanentes, je ne distinguai rien. Juste un entrelacs de voix qui me donnaient mal à la tête. Je n'étais parvenu à identifier que mon infirmière pour l'instant : elle venait si souvent que c'était devenu facile.
La porte s'ouvrit. Je levai la tête dans la direction du bruit, guettant une indication sur l'inconnu qui était entré. J'avais entendu l'infirmière parler derrière la porte, mais rien de clair. Qui pouvait venir me voir à une telle heure. Je croyais que les visites étaient finies maintenant... Lorsque la voix, sa voix, résonna dans la chambre silencieuse, mon cœur rata un battement. Il était là. L’hôpital l'avait prévenu. Je le savais... Je les avais supplié d'attendre, de ne rien dire. Mais leurs obligations étaient plus importantes. Je le comprenais bien mais j'avais peur. Est-ce qu'ils lui avaient tout dit?
J'entendis un bruit de pas et le raclement d'un tabouret. aussitôt je me tournai dans la direction du bruit. Je gardai les yeux baissés, ne sachant pas à quelle hauteur il se trouvait.

-Je vais bien... Aelita m'a légèrement amoché, mais rien de grave, dis-je avec un sourire crispé.

Aelita... Un avatar comme elle s'était présenté. Je me souviens de m'être demandé pourquoi Ryu ne m'avait pas parlé d'elle. Je voulais lui demander maintenant, tout de suite. Ce serait une parfaite distraction pour ne pas qu'il remarquer grand chose. Mes lèvres restèrent closes. Pour une raison mystérieuse, une part de moi ne voulait pas le distraire, voulait qu'il sache. Parce que je ne voulais pas lui mentir. Mais je n'avais nul besoin d'être sensitif pour savoir qu'il aurait de la peine et qu'il s'en voudrait. Et ça, je ne pouvais m'y résoudre. UN léger silence s'installa dans la chambre puis, choisissant une autre solution, je l'interrogeai à mon tour, de façon à savoir à quoi m'en tenir.

-Les médecins... T'ont parlé ? demandais-je avec appréhension.


#   Ven 26 Déc - 11:11

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2507
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Mon regard se voila. Il ne me regardait toujours pas. Dans un premier temps, je crus qu'il fuyait mon regard. Qu'il voulait me cacher quelque chose. Et puis j'ai remarqué que ce n'était pas ça. Cela faisait longtemps désormais que je connaissais Matheo... Que je le côtoyais. Ce n'était pas cet air-là qu'il arborait généralement lorsqu'il était gêné, ou souhaitait éviter mon regard. Je l'avais assez taquiné, et vu dans des situations embarrassantes pour le savoir. Ce n'était pas ça...
Sa question me glaça le sang. Non, il ne m'avait pas parlé. Une simple allusion. "Rien ne sera jamais plus pareil pour lui désormais".
Je compris qu'ils auraient du le faire. L'avouer était probablement trop dur pour lui. Mais finalement, à l'observer, j'avais deviné. J'avais deviné au moment où, levant mon bras, j'avais volontairement laissé ma manche frotter mon pantalon. Le bruit l'avait attiré.
Matheo se repérait grâce au bruit...
Me pinçant la lèvre, dans un premier réflexe, je répondis à sa question en secouant négativement la tête. Signe qu'il ne pouvait ainsi pas voir. Plus voir.
Qu'est-ce qu'Aëlita lui avait fait pour qu'il finisse ainsi ? Pourquoi l'hôpital avait-il tant tardé à me prévenir ? J'avais promis de le protéger... Toujours. J'en avais fait le serment auprès de ses parents. Et désormais... Désormais, Matheo était... Aveugle. Pourqoi fallait-il que cela lui arrive à lui, hein ? Il y a des jours où je trouve la vie injuste. Ce pauvre enfant a déjà perdu sa soeur. Il ne peut pas approcher la lumière du soleil, soleil duquel il tire ironiquement sa force. Et pour terminer le tableau... La vie a décidé de le priver de la vue.
Mon coeur se serra, et je répondis enfin.

-Non. Mais ils n'ont pas eu besoin... Je crois que j'ai compris.

Mes yeux se fixaient sur son visage. Ses yeux s'étaient fixés sur moi, ayant déterminé ma place en m'entendant parler. Je souris tristement.

-Qu'est-ce qu'il s'est passé... Avec Aëlita ? Qu'est-ce qu'elle t'a fait ? Comment a-t-elle pu te...

Ma voix s'éteignit, et je fermai durement les paupières.

-... faire perdre la vue ?



Spoiler:
 

#   Ven 26 Déc - 13:20

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 594
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Un léger silence s'était installé avant qu'il ne réponde. Un silence bruyant pour moi, qui ne me repérait plus que par le son des choses. Le silence était devenu angoissant. Alors qu'auparavant je ne m'en souciais pas, maintenant il me faisait peur. Je ne voyais plus rien... Entendre le silence, c'était comme ne plus entendre pour moi, être privé d'un autre sens. Cela m'angoissait aussi parce que je me disais que Ryu en profitait pour s'accabler, pour s'en vouloir. Je le connaissais si bien maintenant. C'est lorsqu'il ne me parlait pas que je devais redouter le pire.
J'avais le visage tourné vers lui, j'en étais quasiment sûr. Il faisait du bruit, comme n'importe qui. Je me suis rendu compte que même en étant discret, les vêtements, les pas, la respiration... tout cela est discernable en réalité. Je me repérais donc à tous ces petits bruits qui me permettaient de le localiser approximativement. Lorsqu'il me dit avoir compris, je baissais la tête, cherchant a dissimuler mon regard vide, qui me gênait tant.

-Ne t'en fais pas Ryu... Ce n'est qu'un autre problème à gérer, dis-je avec un détachement plutôt mal simulé.

La question qu'il me posa en revanche me prit au dépourvu. Je secouai la tête négativement et cherchais un moyen de lui expliquer. Ma maladie était dans mon dossier je suppose, mais ce n'était pas la plus connue. Peu de gens se doutait de comment elle se déroulait. J'ai de la chance dans un sens... Ce pourrait être déjà fini pour moi.

-Aelita n'est pas responsable, j'allais mal avant de la rencontrer. Peut-être a-t-elle juste un peu hâté les choses mais c'est tout...

Je pris une nouvelle inspiration avant de lui expliquer plus clairement.

-Ma... ma maladie est dégénérative. Lorsque l'on arrive à... enfin lorsqu'elle progresse, elle entraîne tout un tas de désordres avec elle. Ma vue... N'est qu'une conséquence, expliquais-je tristement.

Je repris alors une voix plus ferme, pour placer la vérité dans chacun de mes mots. Y placer le peu de conviction que cet événement m'avait laissé.

-Aelita... n'est pas méchante. Je crois qu'elle est juste malheureuse... Mais la seule chose qu'elle m'a faite, c'est de me briser quelques côtes, rien de plus, terminais-je avec un petit rire forcé.

Maintenant que l'on abordait le sujet, je me disais que c'était surement l'occasion d'avoir la conversation que l'on aurait du avoir auparavant. Une conversation où il aurait dû m'en parler. je ne le lui reprochais pas, certainement pas. Il avait ses raisons. Mais je ne pouvais m'empêcher de repenser à la surprise que j'ai eu en voyant ses yeux... Et tout ce pouvoir qu'elle dégageait.

-Qui est-elle ? Qu'est-ce qu'un avatar ? Et pourquoi... Tu ne m'en as jamais parlé ?

Aucun reproche dans ma voix, juste un réel désir de savoir. C'était aussi une diversion, pour ne pas qu'il s'accable trop. Mais je compris bien vite que cela ne servirait à rien. C'était Ryu... Je ne le ferais pas lutter contre sa nature aussi facilement. De ce fait, plutôt que de faire diversion à nouveau, je décidai d'affronter directement le problème, malgré la tristesse que cela me faisait de sentir son désarroi.

-Ryu... Tu es triste ? demandais-je avec douceur. Parce que tu n'y pouvais rien, et moi non plus d'ailleurs. C'était mon destin en quelque sorte.

Le destin... C'était la première fois que j'évoquais cette notion un peu fataliste. Mais c'est la première qui m'est venue pour lui faire comprendre que lui, comme personne, n'aurait rien pu changer à ce qui se passe.




#   Mer 13 Mai - 21:12

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2507
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

HRP : Désolée pour le retard TwT

J'eus du mal à accepter ce qu'il me disait. Tout cela... Tout cela n'était du qu'à sa maladie ? Et pourquoi les guérisseurs d'ici ne l'avaient pas aidé ?! Pourquoi ne l'avaient-ils pas guéri ?!
Je me pinçai les lèvres, l'écoutant parler, la tête droite, les yeux dans le vide.
Je sentis mon poing se serrer lorsqu'il m'avoua qu'Aëlita ne lui avait "que brisé quelques côtes". Et pourtant, il l'a défendait. Il affirmait qu'elle était une bonne personne. Qu'elle était juste malheureuse.
En un sens, j'étais d'accord avec lui. Mais à partir de l'instant où elle avait touché à Matheo, j'avais perdu mes esprits. Comment pouvait-elle blesser tant de monde, comme ça, sans éprouver la moindre culpabilité ?!
Les questions de Matheo me tirèrent un sourire triste. Fort heureusement, il ne pouvait pas le voir. Mais était-ce réellement bien ? J'aurais préféré qu'il le voit, même si ce n'était pas un joli sourire.
J'ouvris la bouche pour lui répondre mais Matheo fut plus rapide que moi. Je détournai le regard, bien que ça ne serve à rien. J'aurais beau le regarder désormais, il n'en saurait jamais rien. Mon coeur se serra. Il ne méritait pas ça. Avec tout ce qu'il fait pour les autres. Avec tous les sacrifices qu'il est capable de faire... Pourquoi ? Pourquoi est-il si malchanceux ?
Je me mordis la lèvre inférieure.

-Je ne suis pas triste. Je suis... Dégoûté. Ce n'est pas juste. Je refuse le "destin". Je n'y crois pas. Tu ne méritais pas ça...

Je reportai mon regard vers lui.

-L'avatar c'est... Celle qui possède tous les pouvoirs. Nos pouvoirs, nous les avons acquis grâce à Hideko, mais elle, elle les tient d'une éclipse, qui choisit des "élus". Lors de la dernière éclipse, au temps de l'ancienne Terrae, il y a eu un dysfonctionnement et... Cette enfant a reçu tous les pouvoirs. Ca s'est atténué avec le temps, mais maintenant qu'une nouvelle Terrae est là... Ca s'est ravivé. Et elle ne les contrôle pas... Elle est dangereuse.

J'avais dit ça froidement. Pourtant, je ne le pensais pas. Elle les avait contrôlés. Mais c'était en étant enfermée qu'elle en avait perdu le contrôle. Ca l'avait rendu folle... Et c'était compréhensible. J'observais Matheo en silence. Ce silence était pesant. Je n'avais pas l'habitude d'être comme ça lorsque j'étais en compagnie de Matheo.

-D'autres personnes... Sont venues te voir ?
demandai-je à mon élève, le coeur douloureux.

Pourquoi n'avais-je pas pu être là alors qu'Aëlita jetait ses foudres sur lui ?



Spoiler:
 

#   Jeu 14 Mai - 10:57

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 594
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Malgré le fait que je ne puisse plus rien voir, je sentais clairement la tension qui régnait dans la pièce, cette tension qui émanait de Ryu semblait-il... Pour la première fois, j'étais presque soulagé qu'il ne puisse pas regarder dans mes yeux, car à ce moment précis, ils auraient été chargés de tristesse. Je m'en voulais, j'étais en colère contre moi de lui infliger ça. Il avait toujours été si gentil avec moi et pourtant, j'avais l'impression de ne lui apporter que des soucis et des tracas. Et maintenant, plus qu'aucune autre fois, je le rendais triste. C'était bien plus pénible pour moi qu'il n'aurait pu l'imaginer.
Lorsqu'il me fit part de ses sentiments, je relevai la tête de mon mieux, tentant de me repérer au son de sa voix pour lui faire face. Je l'écoutai, silencieusement, exprimer ses émotions. je sentais qu'elles le pesaient et qu'il avait besoin de les extérioriser. Je ne m'en sentis que plus coupable. Je ne lui apportai vraiment que du tracas...

-On ne peut pas empêcher l'inévitable Ryu. Dans un sens, je suis chanceux cela aurait pu être bien pire, dis-je avec douceur.

Je me mis alors à triturer mes doigts, ressentant le besoin de toucher quelque chose, de me défouler à travers un sens encore actif. Je chercher une manière de lui expliquer ce que je ressentais, pour alléger sa peine, pour ne pas qu'il ressorte de cet hôpital en se disant que ce qu'il voyait était la preuve que le monde était injuste.

-Il y a beaucoup de gens bien plus malheureux que moi sur Terre. Je mange à faim, je n'ai jamais froid, je suis heureux car j'ai des personnes auxquelles je tiens. J'ai des amis, une famille, et même lorsque je pensais avoir perdu celle-ci, on m'a offert la chance de m'en recréer une, de rencontrer plus de gens en quelques années que je n'en ai rencontré dans toute ma vie. Je ne suis pas malheureux Ryu. Bien au contraire, affirmais-je, avec un doux sourire.

Je ne savais si mon discours porterait ses fruits, je en savais ce qu'il en penserait mais c'était important pour moi. Je ne voulais pas qu'il se charge d'un fardeau qui n'était pas le sien, en pensant qu'il se devait de partager ma peine. Si je suis touché par le destin, je ne voulais pas que lui le soit. Après tout, aveugle ou pas, je serai toujours le jeune garçon qu'il a connu, et ça, je ne le laisserais l'oublier.
Il me parla alors de l'avatar. Bizarrement, je ne fus pas surpris de ce qu'il me disait, cela ne faisait que confirmer ce que j'avais constater de mes propres yeux. Même si à ce moment-là je me disais qu'une chose pareille ne pouvait exister, les paroles de Ryu mettait en lumière un aspect des choses bien différent. L'éclipse... L'ancienne Terrae... Tout semblait nous ramener à ce temps-là. Il faut croire que le passé revient toujours se confronter à nous.

-J'avais bien senti qu'il y avait quelque chose de différent chez elle... Plusieurs affinités semblait s'activer autour d'elle et puis ses yeux... Ils me donnaient l'impression de contempler un arc-en-ciel. Cela m'a intrigué, racontais-je avec un petit rire.

Cumuler tous les pouvoirs, au sein d'une même personne. Cela avait dû être si dur. Un seul d'entre eux peut déjà faire tant de ravage, alors tous ensemble, dans un seul corps. Je ne pouvais imaginer la souffrance et la pression qu'elle avait dû ressentir. Je me sentais encore plus triste pour elle, je compatissais... Elle s'était traité de monstre. Est-ce à cause de ça ?Mais pourtant, si je m'en souviens bien, ce n'était pas ces pouvoirs qui semblaient la perturber. Il y avait autre chose qui la rendait triste.

-Elle semblait chercher quelqu'un, une personne qui lui était cher mais qu'elle ne pouvait retrouver...

En revanche, le fait que Ryu la catégorise comme dangereuse m'étonna. Surtout avec cette froideur dans la voix. Je tournai mon visage vers lui, surpris, ne comprenant ce qui lui arrivait. Est-ce qu'il me manquait encore des informations ? Ryu, que me cachais-tu encore ?

-Dans un sens, nous sommes tous dangereux non ? demandais-je, innocemment.

Ryu ne semblait pas lui-même. Ça ne lui ressemblait pas de parler ainsi, lui qui avait toujours été si doux. Peut-être avait-il un compte personnel avec Aelita, que je ne connaissais pas. Je n'osais pas lui demander, cela ne me regardait et surtout, je en voulais pas l'enfoncer davantage dans cette mélancolie où il semblait plongé. A cause de moi...
J'acquiesçai suite à sa question. c'est vrai que deux autres personnes sont venues me voir avant lui. Deux personnes, une en particulier, à qui j'avais demandé de ne rien lui dire pour en pas l'inquiéter. Bah... J'imagine qu'il n'y a aucune raison qu'il l'apprenne, hein ?

-Micha, un nouveau qui ne voulait pas loger avec des jeunes du dortoir et qui me sert de colocataire en attendant son initiation, est passé me voir...

Je marquai alors une pause avant de poursuivre. La seconde personne était Misao et je me souvenais bien que leur relation n'était pas ce que l'on pourrait appelé d'amicale. En tous cas du côté de Misao, car je doutais que Ryu puisse ne pas aimer quelqu'un. Je me mordis la lèvre un instant puis poursuivi tout de même.

-Et... euh.... Misao, le frère de mademoiselle Honda, est venu me voir aussi. pour prendre de mes nouvelles tu sais, ajoutais-je, mal à l'aise.

Je ne savais pourquoi je me sentais mal à l'aise de lui dire que Misao était venu, mais en même temps, je savais juste qu'ils ne s'entendaient pas trop. Je doutais malgré tout que Ryu s'en formalise vraiment, n'est-ce pas ?





#   Mar 26 Mai - 12:58

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2507
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

On ne peut pas empêcher l'inévitable. Il a parfaitement raison. Cependant, pour moi, à cet instant précis, ce n'était pas inévitable. Et je m'en voulais. Pour quelle raison ? Je l'ignorais. La culpabilité régnait pourtant.
Il admit que lors de sa rencontre avec Aëlita, il avait senti qu'elle était différente. Ses yeux... Un léger sourire naquit sur mes lèvres. De si merveilleux yeux qui font tant de mal. C'est bien dommage, n'est-ce pas ? Si ça avait pu se dérouler autrement, cela aurait été probablement pour le mieux.
Matheo me surprit lorsqu'il avoua qu'il avait eu la sensation qu'elle cherchait quelqu'un qu'elle ne pouvait trouver. Ce n'était pas dit clairement, mais j'avais bien senti qu'il sous-entendait qu'il s'agissait là de la raison de sa colère. La frustration, en somme. La frustration de ne pas retrouver cette personne chère. Cette clé qui permettra de la calmer... Nous l'avons amené ici. Light. Mais pour une raison que moi-même j'ignore, ils ne se trouvent pas. Ils se croisent sans jamais se voir.
Matheo me demanda si nous n'étions pas tous dangereux, en quelques sortes. Je réalisai à son visage que mes paroles l'avaient surpris.

-Nous sommes dangereux mais nous nous efforçons de ne pas l'être. Tout pouvoir offert, s'il n'est pas manipulé correctement, peut devenir dangereux, tu as raison. Mais ce que nous apprenons, en apprenant à le manipuler et à l'utiliser comme il se doit, c'est à ne pas blesser les autres. Nous ne sommes pas des... tueurs.

Je n'arrivais pas à trouver les bons mots. A exprimer comme je le voulais ce qui, pour moi, nous différenciait de cette fille. Pourtant, je sentais une différence. Peut-être sentais-je cette différence parce qu'une part de moi voulait donner raison à Hideko dans cette guerre. Toujours en était-il que cette femme était trop violente.
Matheo m'informa que Micha était passé le voir, ainsi que... Misao. Je ne savais pas qu'ils se connaissaient. Cette nouvelle me serra le ventre. Il était venu avant moi... Je ne détestais pas Misao. Lui, en revanche, ne pouvait pas me voir en photo. Ce qui, malgré moi, me poussait à ne pas l'apprécier plus que cela. Et savoir qu'il était venu avant moi me blessait, en un sens. Je voulais être celui qui était là pour Matheo. Parce qu'au final, je tenais à lui comme à mon petit frère...

-Je vois,
soufflai-je.

Mes yeux se levèrent sur le visage pâle de Matheo. Il avait l'air bien. Avec tout ce qui lui était arrivé... Tout ce qu'il avait vécu... Il continuait à garder le sourire. A être positif. Je ne m'étais pas trompé, la première fois que je l'avais rencontré. Ce gamin regroupait en lui toutes les qualités qu'un homme désire avoir. L'espoir, la compassion, la compréhension. La seule chose qui lui manquait était la confiance en soi. Mais sans doute était-ce pour ça qu'il avait toutes ces qualités. Il se remettait sans cesse en cause... Et il se remettait bien trop souvent en cause pour avoir le temps de voir les défauts des autres.

-Est-ce que tu sais déjà quand est-ce que tu pourras sortir ? Ou bien les infirmières ne t'ont pas encore donné plus d'informations ?



Spoiler:
 

#   Ven 12 Juin - 12:19

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 594
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Le silence de Ryu me gênait, parce qu'il me laissait imaginer le pire. Je ne savais pas ce qui se passait dans sa tête et je ne savais si mes paroles avaient eut un impact quelconque sur lui. Pour une raison que je ne comprenais pas, il semblait très en colère contre Aelita. Etait-ce parce qu'il se plaçait naturellement du côté de mademoiselle Honda ? Ou alors il y avait autre chose, quelque chose que j'ignore encore ? Lors de notre rencontre, c'était la première fois que j'entendais parler d'elle, que j'entendais parler d'un avatar. Mais Ryu était au courant lui. Peut-être a t-elle fait parler d'elle avant ça et que je n'étais pas au courant... J'étais persuadé qu'il y avait une raison, je savais bien que Ryu ne dirait pas des choses pareilles comme ça, juste pour le plaisir de catégoriser les gens. J'avais appris à le connaître, et il n'était pas comme ça. C'était quelqu'un de bien

Il tenta alors de m'expliquer de nouveau sa pensée, avec d'autres mots. Comme la première fois, je compris, mais dans un autre sens, j'avais l'impression que quelque chose manquait. C'est vrai ce qu'il dit, on ne devient pas nécessairement un tueur parce qu'on en maîtrise pas ses pouvoirs. Nous sommes là pour apprendre à nous contrôler. Mais elle... est-ce qu'elle a appris à ce contrôler ? Cette personne qu'elle semblait chercher si ardemment, était-ce elle qui lui donner un tel contrôle de soi ? Pour une fois, la lumière commençait à percer dans mon esprit. Je comprenais leurs point de vue, à tous. Je ne cautionnais absolument pas la violence bien sur mais... J'estimais que je ne pouvais pas la juger sur ça.

-Tu sais Ryu, lorsque je suis devenu étoile, j'ai perdu le contrôle pendant un moment et... j'ai fait des choses horrible. J'ai gravement blessé Monsieur Chris sans m'en soucier, et j'ai presque tué les scientifiques qui ont attaqué mes parents, pareil, sans que ça m'importe. Je me moquais de leur douleur ou de leur faire du mal parce que je me sentais dépassé, et parce que mon propre mal me paraissait allez au-delà du leur... Maintenant il n'y a pas un jour sans que j'y repense, et que je regrette ce qui s'est passé.

Peut-être qu'elle aussi elle regrettera. Peut-être qu'elle le regrette déjà, mais que sa fierté l'empêche de le montrer. On fait parfois de drôles de choses quand on se sent perdu, ce qui semblait être son cas.

-Ce que je veux dire c'est que... La douleur peut nous faire faire des choses atroces. Mais cela ne nous rend pas irrécupérables, tu ne crois pas ?, dis-je innocemment.

Peut-être que mon point de vue était trop naïf, peut-être que j'étais trop loin de la réalité, que ce n'était que de belles paroles mais au fond de moi, j'en pensais chaque mots. Je refusais de croire que l'on puisse être foncièrement mauvais sans éprouver le moindre regret. C'était ma manière à moi de garder espoir malgré tout.
Son simple "je vois" me rendit triste. J'avais l'impression que ça ne lui plaisait pas ce que je venais de dire. Tout d'abord, je me disais que c'est parce que lui et Misao ne s'entendait pas, mais Ryu n'était pas si mesquin. Je ne comprenais pas ce qui le blessait comme ça, mais il m'était insupportable de le sentir morose à mes côtés, sans essayer de le réconforter.

-Tu sais, il m'a trouvé par hasard hein! Il passait par là et il m'a vu, pouf! , expliquais-je aussitôt.

Qu'aurais-je donné à ce moment-là pour pouvoir voir son visage et savoir comment le rendre plus heureux...

-Et puis... j'avais demandé aux médecins de ne pas vous prévenir Mademoiselle Honda et toi... Du moins, pas dans l'immédiat, dis-je en me recroquevillant légèrement, craignant qu'il ne se mette en colère.

Je pris l'opportunité de passer sur les médecins pour me faire une échappatoire. Quand pourrais-je sortir ?

-Ils ne m'ont pas donné de dates précises mais je pense que ça ne devrait plus tarder. Ça me laisse le temps d'apprendre à me repérer autrement, ajoutais-je avec un grand sourire.

Bon c'est aussi une manière de lui faire comprendre que je suis toujours son élève et que, quelque soit la situation, je continue de pratiquer avec acharnement.











#   Jeu 2 Juil - 21:44

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2507
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Les images de son étoilisation me revinrent en mémoire. Encore un moment où je n'avais pas été là pour lui. Ce qui me fait réaliser qu'en réalité, je n'ai jamais été là pour lui lorsqu'il le fallait. Encore et toujours, je suis arrivé avec un temps de retard. Lorsque les scientifiques lui ont tendu un piège et qu'il a du révélé son potentiel d'étoile. Lorsqu'Aëlita l'a attaqué et qu'il est devenu aveugle...
Je relevai le regard vers lui, et continuais à l'écouter parler. Son innocence me fit légèrement sourire. Moi aussi, pendant un temps, je ne voyais que le bon chez les autres. Je ne voulais voir que ça. C'est ce qui m'a poussé à partir à la recherche de cette fille, dont les journalistes avaient parlé à la télé. Une fille étrange, qui avait déclenché un accident dans des circonstances hors du commun. Le feu avait fait rage, et elle avait été transportée à l'hôpital. C'est comme ça que j'ai découvert l'existence de celle qui partage désormais sa vie avec moi. En voyant ces images à la télévision, j'ai réalisé que cette pauvre femme devait être terriblement seule. J'ai traversé tout le Japon pour la retrouver. Quand je l'ai vu, au milieu de ce village, assise si maladroitement sur le sol, se servant de ses mains pour tenir sa tête, les yeux écarquillés, affolés, la respiration si forte et si bruyante. Je n'avais jamais vu d'humains dans cet état-là. Elle priait pour se réveiller, sauf que ce n'était pas un rêve. Le village était en feu. Et plus personne n'était là pour tenter de la calmer. Je me suis alors approché et je lui ai parlé. Elle était paralysée. Je l'ai forcée à se lever, nous nous sommes éloignés. Pendant des mois, elle a repris des forces. Elle n'a ouvert la bouche que 3 mois plus tard. Elle passait son temps à me fixer, sans comprendre qui j'étais ni ce que je faisais là, bien que j'ai tenté à plusieurs reprises de lui expliquer les raisons de mes actes.
Hideko était comme Aëlita. Mais elle, je l'ai aidée. Et Aëlita, je ne l'ai même pas regardée.
Un léger rictus m'échappa, et je baissai les yeux sur le sol. Matheo, tu me feras toujours trop penser... Mais tu as raison. Penser, c'est important. Ca nous permet de nous remettre en cause. Et de réaliser que nous avons peut-être mal agi. Eviter de refaire la même erreur...

Je revins à moi lorsque Matheo m'expliqua que Misao s'était retrouvé là plus ou moins par hasard. Un sourire s'étira doucement sur mes lèvres. Ce garçon était quelqu'un d'extraordinaire. Si Dieu existait vraiment, il ne pourrait jamais se permettre de lui infliger tout ça.

-Ne t'inquiète pas,
soufflai-je. Je ne t'en veux pas. J'aurai probablement agi de la sorte si j'avais été à ta place. Je te comprends. Même si j'aurai tout de même aimé être prévenu plus tôt.

A l'instant où je terminais ma phrase, une infirmière entra dans la pièce et m'offrit un sourire gêné.

-Monsieur... Je suis désolée, je vais devoir vous demander de quitter la pièce. Il faut que nous vérifions l'état de Mr Runon.


Avec un petit sourire triste, je hochai la tête. Je me tournai vers Matheo, et pris doucement ses mains dans les miennes.

-Je reviendrai vite, d'accord ? Avant que tu ne sortes d'ici.


Je lui adressai un dernier sourire, qu'il ne put malheureusement pas voir, et quittai la pièce après la demande de l'infirmière. Je croisai les doigts. Car peut-être, un jour, qui sait ? Dieu se réveillera, et lui rendra la vue.


HRP : Comme j'ai du mal à RP ces derniers jours (je suis trop désolééée), je me suis dit que ce serait probablement mieux de clore le RP là, même si ça fait très court, et on pourra en relancer un bientôt ♥ Si jamais tu préférais le continuer, n'hésite pas à me le dire ♥



Spoiler:
 

#   Jeu 30 Juil - 20:39

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 594
Date d'inscription : 27/12/2011
Emploi/loisirs : Chanter pour la nuit et dormir sous le jour
Humeur : Résignée mais parfaite tout de même^^

Mon long discours m'avait épuisé. J'avais mis de la force dans mes arguments, de la conviction. Sauf que j'avais l'impression de ne plus avoir l'énergie pour ça maintenant. Surement l'effet des médicaments. je m'excite un peu trop sans doute... Mais la présence de Ryu chassait tous ces petits tracas. Je m'en voulais sur le coup, craignant d'avoir été autoritaire ou de l'avoir grondé sans le vouloir, qu'il le prenne mal. Je fus rassuré dès ces premiers mots. J'esquissai alors un joli sourire. Cet homme connaissait-il seulement le sens du mot colère ? Il était toujours si calme et si doux avec moi... En même temps il était air! Il fallait bien qu'il est un caractère qui corresponde.

Je hochais le tête quand il m'affirma ne pas m'en vouloir, bien que je compris qu'il aurait voulu être prévenu plus tôt. C'est normal. Après coup, ça semblait logique, mais j'avais besoin de temps. Et puis dans ma tête, je retardais sa peine autant que possible. L'idée de lui en causer, par ma faute, c'était difficilement supportable pour celui qui avait tant fait pour moi.

-Je suis désolé Ryu... Je le ferai la prochaine fois, c'est promis!

J'entendis alors l'infirmière revenir. Je poussai un long soupir, et me tournai vers le bruit de chaise synonyme du départ de Ryu.

-Ca me fera plaisir! Dis bonjour à Mademoiselle Honda et Daisuke pour moi.

Je lui fit un signe de main, sans savoir si je m'adressais à la personne, sans savoir si j'étais du bon côté. Je continuai de remuer la main, même après qu'il soit parti. Ce n'est u'après un long moment, lorsque l'infirmière commença à m'examiner que je laissai enfin mes larmes couler

Hrp Pas de problème ma titi! Je conclus ( et ton post est parfait, comme d'hab!) Et je suis toujours dispo pour un rp avec toi <3


#   
Contenu sponsorisé

 

Je serai toujours là pour toi. (Privé : Matheo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Hôpital.