Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2
On aurait pu croire au hasard /PV: Selviiii/
#   Mer 11 Fév 2015 - 18:51

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? : Nathanaël Lancer et Sibylle Dinkel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 447
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 20

Ludmila semble songeuse après ma question. Il faut dire que j'ai moi-même du réfléchir un petit moment avant de donner ma réponse. J'essaie, pendant ce laps de temps, d'imaginer ce qu'elle peut bien faire de son temps libre. Je suppose qu'elle doit faire du sport, mais je ne saurais pas dire lequel. Elle me sort rapidement de ma réflexion et m'annonce que, comme moi, elle court. La Tonnerre est cependant plus appliquée que moi, semble-t-il. Elle aime aussi lire et écrire. Un sourire s'étire sur mes lèvres. Cette information, je vais la garder précieusement. Je me vois déjà créer un club de lecture. Je retiens un rire à cette idée. Moi, former un groupe ? Bien sûr... bien sûr... Ludmila m'explique ensuite que ça vraie passion, c'est le chant. Je ne peux m'empêcher d'afficher un air surpris. Je ne la voyais pas chanteuse, mais après tout, pourquoi pas !

- Ce que j'écris, hein...

Je prends un instant pour réfléchir. C'est vrai après tout, qu'est-ce que j'écris ? La question est, sans doute, évidente, mais la réponse... je n'y avais jamais songé auparavant. J'écris ce qui me vient à l'esprit.

- Eh bien, un peu de tout en fait, tout ce que mon imaginaire m'impose. Parfois il s'agit de poème, de courts textes souvent, des débuts ou des fins d'histoire potentielle. Parfois, je m'amuse à faire des exercices de style. J'essaie de m'inspirer du livre de Raymond Queneau qui est assez génial je trouve. Je n'ai écrit qu'une vraie nouvelle jusqu'à maintenant. Je prends rarement le temps de peaufiner mes histoires pour les rendre cohérente sur la longueur. Sinon j'écris aussi des textes pour coucher sur le papier mes réflexions sur le monde. Ah, et j'ai une correspondance suivie avec un des élèves de l'école. On s'est rencontré, une fois, dans la salle commune, et on a décidé de s'envoyer des lettres puisqu'on aime les deux écrire. Parfois on se raconte notre journée, parfois on fait lire à l'autre un bout d'une histoire inventée. Enfin, on s'écrit quoi. Il m'est aussi arrivé d'écrire des lettres que je n'enverrai jamais. C'est assez... libérateur.

Je me tais, parce que je n'ai pas trop envie de continuer sur ce sujet-là. J'ai écrit une lettre à Jenny quelques jours après mon arrivée à Terrae. J'avais besoin de lui dire ce que j'avais sur le cœur, toute la douleur que j'avais ressentie et comme elle n'était plus là pour écouter, eh bien j'ai trouvé un subterfuge. J'ai aussi écrit à mon père, mais ça, c'était bien avant Terrae. J'ai relue le mot l'autre jour. Il est assez horrible. J'étais très en colère à l'époque, lorsqu'il est parti et je n'ai pas mâché mes mots. J'avais onze ans à ce moment-là, ma lettre donne l'impression d'en avoir eu vingt. Je ne lui ai pas fait des reproches d'enfants, mais ceux qu'un adulte lui aurait fait. J'en ai frissonné. Bon, faut que je chasse ses souvenirs.

- Tu veux bien me chanter quelque chose ? Là, tout de suite ? Ça me ferait tellement plaisir !

Je ponctue ma phrase d'un grand sourire. Je doute qu'elle accepte, mais j'aurai au moins essayé. Au mieux, j'aurai le droit à un concert privé, je chasserai mes mauvais souvenirs et je me rapprocherai un peu plus de Ludmila, au pire... eh bien, elle refusera et on passera à autre chose.



merci Haley
#   Mer 11 Fév 2015 - 22:29

Personnage ~
► Âge : 19 ans et toutes mes dents!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1296
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Faire chier le monde et être un vrai petit diable ;)
Humeur : Ca vous regarde? Non mais sérieux laissez moi tranquille!

- Ce que j'écris, hein...

Selvi avait eut l'air surprise par ma réponse mais elle se pressa de répondre à ma question. Oh Selvi... Qu'est-ce-qu'une fille comme toi faisait dans une endroit comme Terrae ou la mort flirtait avec la douleur et la souffrance?

- Eh bien, un peu de tout en fait, tout ce que mon imaginaire m'impose. Parfois il s'agit de poème, de courts textes souvent, des débuts ou des fins d'histoire potentielle. Parfois, je m'amuse à faire des exercices de style. J'essaie de m'inspirer du livre de Raymond Queneau qui est assez génial je trouve. Je n'ai écrit qu'une vraie nouvelle jusqu'à maintenant. Je prends rarement le temps de peaufiner mes histoires pour les rendre cohérente sur la longueur. Sinon j'écris aussi des textes pour coucher sur le papier mes réflexions sur le monde. Ah, et j'ai une correspondance suivie avec un des élèves de l'école. On s'est rencontré, une fois, dans la salle commune, et on a décidé de s'envoyer des lettres puisqu'on aime les deux écrire. Parfois on se raconte notre journée, parfois on fait lire à l'autre un bout d'une histoire inventée. Enfin, on s'écrit quoi. Il m'est aussi arrivé d'écrire des lettres que je n'enverrai jamais. C'est assez... libérateur.

Je comprenais tout à fait ces propos car je les avais expérimentée. Combien de fois avais-je écrie pour ne rien dire ou ne rien envoyé? A maman, papa, Marlie, Blue... Mon agresseur aussi. Pour y mettre mon ressentit et mes douleurs, ma perte et ma rancœur.
Une lettre, puis deux puis trois, puis dix puis cinquante... Je devais être arrivée aux cents depuis le temps. J'en écrivais presque chaque jour depuis bientôt deux ans.

- Tu veux bien me chanter quelque chose ? Là, tout de suite ? Ça me ferait tellement plaisir !

Elle a sourit et moi, j'ai rougit violemment. On me demandait rarement de chanter car se n'est pas quelque chose dont je me vantais. J'ai approuvé, le rouge aux joues, c'était pour te faire plaisir Selvi.
J'ai fredonner un air connu: Hallelujah. Ma voix s'est élevée au dans le ciel et j'eus l'impression de revivre. Encore. La musique était mon credo et ma seule passion. J'ai achevé la chanson avec mélancolie et douleur mais passion et fierté. Ma voix, pour vous donner une idée, se situe entre Christina Perri et Birdy. Le mélange peut paraître surprenant mais c'est ma voix. J'étais gênée autant l'avouer.

- Bon c'est pas du grand art mais... Voilà.


#   Dim 15 Fév 2015 - 18:13

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? : Nathanaël Lancer et Sibylle Dinkel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 447
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 20

Lorsque je la vois rougir, je me dis que, finalement, ce n'était peut-être pas une si bonne idée que ça, mais Ludmila finit par approuver. Je pense qu'elle veut me faire plaisir. Je lui souris, reconnaissante de l'effort qu'elle va faire. Je suis étonnée qu'elle soit gênée en fait... parce que, si c'est effectivement sa passion, elle doit sûrement déjà avoir chanté devant des gens, non ? La Tonnerre se lance et brise le silence qui s'est installé. Sa voix est magnifique et la chanson l'est tout autant. Bon, je dois avouer que je ne comprends pas la moitié des paroles, mon niveau d'anglais n'était pas terrible, mais je m'en fiche. Je me contente de la mélodie. Je ferme les yeux et laisse un sourire se dessiner.

- Qui est-ce, chéri ?
- C'est Leonard Cohen. Je suis allé le voir en concert avec ton frère, tu te souviens.
- Oui, il a une belle voix...
Mes parents sont en train de discuter dans le salon sur un fond musical que je n'aime pas trop, mais je m'en fiche. Je vais leur faire une de ses surprises ! Je sors de ma chambre et avance vers eux le sourire aux lèvres.
- Oh, ma petite puce, comme tu es belle ! C'est la robe que tu es allée acheter avec maman hier ?
J'éclate de rire et cours dans les bras de mon père qui se met à rire à son tour. Cela se termine en câlin général.


Une larme glisse le long de ma joue. Ça, c'était un bon souvenir. C'était avant le déménagement, quand tout allait encore si bien ! Mes parents s'aimaient, nous étions encore à la campagne. Je pouvais aller chez le voisin qui avait des chèvres. J'en avais même une à moi. Nous étions nées le même jour et il avait trouvé sympa de me l'offrir comme cadeau de naissance. Il l'avait appelée Edelweiss. Dès que j'ai été en âge de marcher, j'allais toujours vers elle. J'ai parfois fait des frayeurs à ma mère qui ne me trouvait plus près d'elle. C'était merveilleux... le bonheur.

La voix de la Tonerre s'éteint. J'essuie discrètement ma joue et sourit lorsqu'elle semble s'excuser.

- C'était vraiment beau. Merci Ludmila. Tu m'as fait un cadeau magnifique.

Oui, magnifique, tu ne peux pas savoir à quel point. J'avais oublié cet instant, ce moment de bonheur partagé. Il était resté enfui au fond de mon inconscient et ta voix l'a fait resurgir. Je vais le garder précieusement, car je me suis rendu compte que j'ai peu de bons souvenirs. Ma mémoire semble avoir décidé de ne garder que le mauvais, le triste, la douleur. Je me secoue et me lève pour faire face à la jeune femme.

- Bon, c'est à mon tour de te faire un cadeau maintenant ! Qu'est-ce qui te ferait plaisir ?

Je lui offre un immense sourire.

- Oh, euuuh... ne me demande pas de chanter par contre, tu risques de le regretter amèrement. Et ce n'est pas de la fausse modestie, crois-moi.

Je me gratte la tête en me rappelant mes cours de musique dans mon ancienne école. Heureusement qu'on ne devait jamais chanter seul ! Du coup, je m'arrangeais pour pouvoir faire du play-back... pour le bien-être de tous.



merci Haley
#   Dim 15 Fév 2015 - 23:42

Personnage ~
► Âge : 19 ans et toutes mes dents!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1296
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Faire chier le monde et être un vrai petit diable ;)
Humeur : Ca vous regarde? Non mais sérieux laissez moi tranquille!

- C'était vraiment beau. Merci Ludmila. Tu m'as fait un cadeau magnifique.

On dit parfois que les yeux diront toujours plus que les mots. Ce jour-là, je l'ai bien vu. Selvi avait versé une larme, un sourire mélancolique aux lèvres. Selvi avait l'air plongée dans ses souvenirs, comme moi je l'avais été durant ma prestation.
Blue... Je pensais beaucoup à elle en ce moment. Comme un douloureux pressentiments, je ne savais pas vraiment comment je devais réagir. Blue était tout pour moi et j'aurais fait n'importe quoi pour elle. J'aurais dû m'en rendre compte bien plus tôt. J'en avais conscience et pourtant, je n'ai rien fait pour tout empêcher.
Selvi s'est relevé, résolue et déterminée.

- Bon, c'est à mon tour de te faire un cadeau maintenant ! Qu'est-ce qui te ferait plaisir ?

Son sourire était radieux et voilà que j'avais oublié mes soucis de tout à l'heure.

- Oh, euuuh... ne me demande pas de chanter par contre, tu risques de le regretter amèrement. Et ce n'est pas de la fausse modestie, crois-moi.

Elle s'est grattée la tête, d'un air plein de réflexion et j'ai souris avant de réfléchir. Ce que je voulais? Vraiment? Mais pouvait-elle réellement me l'offrir? Pas sûr mais je devais tenter le coups. Autrefois, celle que j'étais l'aurait fait, alors pourquoi pas moi?

- Ce que je veux? Vraiment?

J'attendais pas vraiment de réponse. Alors, dans un silence un peu pesant j'ai soufflé:

- Ce qui me ferait plaisir c'est....

Une pause, pour comparé les pour et les contre de ma réponse. Devais-je vraiment souffler cela? Oui. C'était ma réponse.

- Ton amitié Selvi.


#   Jeu 19 Fév 2015 - 22:17

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? : Nathanaël Lancer et Sibylle Dinkel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 447
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 20

J'attends patiemment la réponse de Ludmila. Elle semble réfléchir. C'est vrai que je lui ai peut-être posé une colle. Soudain, elle me demande si je suis sérieuse. Il y a quelque chose dans son regard de vraiment spécial, une petite étincelle, mais je n'arrive pas à comprendre ce que c'est. J'ai soudain un peu peur qu'elle ne me demande une folie, qu'elle me lance un défi. Je n'ai jamais aimé ce genre de challenge. Ça me rappelle trop de mauvais souvenirs. Oh, ce n'était pas à moi qu'on lançait des défis, loin de là, pour ça, il aurait fallu que j'aie des amis..., mais j'en étais souvent la victime, malheureusement. C'est fou comme les autres peuvent se délecter de la détresse d'une personne et s'en moquer sans vergogne. Un frisson me parcourt le dos. Il faut que j'arrête de penser à ça, sinon je vais vraiment me sentir mal. J'observe la Tonnerre. Non, je ne pense pas que ce sera ça. Elle est gentille, alors je ne dois pas être effrayée. Mais c'est qu'elle maintient le suspens la crapule ! Je crois qu'elle réfléchit toujours, en fait, qu'elle hésite. Mais qu'est-ce qu'elle va bien me demander ?!?

Sa réponse glisse dans un souffle et mon cœur rate un battement. Ai-je bien entendu ? Me demande-t-elle vraiment cela ? N'est-ce pas un simple songe ? Non, je n'ai pas rêvé, c'était bien cela, cette petite lueur dans son regard. Je sens l'émotion qui s'empare de moi. Je suis un peu surprise que, deux ans après, cela me fasse toujours le même effet. En même temps, je ne pense pas me défaire un jour de cette souffrance. J'ai vécu tellement de moment difficile, trois années de douleur avant de connaître Jenny et puis... avec son départ, ça a vraiment été horrible. Je ne pensais sincèrement pas pouvoir refaire confiance à quelqu'un de sitôt. Et puis, il y a eu Celia qui m'a offert la même chose que la Tonnerre aujourd'hui, qui m'a prise sous son aile et moi, je ne demandais que ça, en fait. J'avais besoin de quelqu'un sur qui me reposer. Je n'aurais pas supporté la solitude. Oh, je ne suis pas devenue soudainement extravertie, mais je n'étais pas totalement seule. Si j'avais besoin de parler, je savais où aller. Enfin, je sais où aller, car elle n'est pas partie, elle. Aoi non plus d'ailleurs... J'ai vraiment de la chance d'être arrivée ici, à Terrae, d'être sortie de mon enfer. Être le bouc émissaire, ça a de quoi vous marquer au fer rouge... alors maintenant, à chaque fois que je rencontre quelqu'un qui désire sincèrement être mon ami, eh bien ça me tire une larme. Mais c'est que du bonheur ! Je ne peux m'empêcher d'afficher un grand sourire béat.

- Avec un grand plaisir, Ludmila !

Je pose ma main sur son épaule. Wouaou ! Qu'est-ce que je me sens bien ! Ça ne sera sans doute que passager, mais je m'en fous. Je suis en train de vivre un moment de bonheur ! Et celui-là, je compte bien le garder précieusement. J'essaie d'inscrire dans ma mémoire tout ce que je ressens, le visage de mon amie, l'odeur de la nature, la fraîcheur de l'air, tout, je veux tout retenir, ne rien perdre cette fois.

- Merci

Ce n'est qu'un murmure tellement j'ai peur de briser cet instant magique. Je n'ose pas bouger, j'en arrive même à avoir peur de cligner des yeux, par crainte que tout disparaisse devant moi, que tout ne soit qu'une illusion. Tu ne t'en rends peut-être pas compte Ludmila, mais tu m'as, à nouveau, fait un cadeau magnifique. Je te suis doublement redevable à présent...



merci Haley
#   Ven 20 Fév 2015 - 20:27

Personnage ~
► Âge : 19 ans et toutes mes dents!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1296
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : Faire chier le monde et être un vrai petit diable ;)
Humeur : Ca vous regarde? Non mais sérieux laissez moi tranquille!

- Avec un grand plaisir, Ludmila !

Elle avait un tel sourire aux lèvres que jamais je n'aurais pu douter de son bonheur. De son émotion non plus puisque qu'une larme glissa sur sa joue rendue fraiche par le froid mordant d'un doux hiver.
Elle a posé sa main sur mon épaule et j'ai frisson. Depuis combien de temps n'avais pas eu d'amis? De vrai je veux dire? Rin en avait été un et un jour, dans un lac, par une douce chaleur, ses lèvres ont rencontrés les miennes et si la peur m'a paralysée, nous ne nous sommes plus quitté. Maria m'avait abandonné. Aaron et Aaron (je vais finir par les appeler 1 et 2...) en était devenu. Mais ça me faisait toujours aussi drôle. Singulière sensation que celle de voir une personne sourire à ma demande d'amitié. Mendiante d'affection, je l'étais devenue, car prisonnière du vide pendant deux ans, je n'avais eu que l'amour de ma sœur pour me raccrocher à la vie.

- Merci

Le merci était sincère et ses yeux étaient pleins de lumière face à l'espoir. Espoir. Je n'y avais jamais accordé de grande importance et pourtant! Il est tout dans une vie. L'espoir nous permet de croire et de rêver. Le rêve nous permet de s'évader. Et l'évasion apporte la solution au bonheur. L'espoir est la clé de la réussite. Je l'avais eu un jour. Et l'on était venu me chercher. Heureux hasard que celui là n'est-ce-pas?
Je lui ai souris et sans rien ajouter, je l'ai pris dans mes bras. Surprenant? De ma part, cela l'était oui. Je n'étais que peu tactile et pourtant, ici, je me redécouvrais une autre facette de moi-même. L'espoir m'avait beaucoup apporté. Le bonheur. L'amitié. L'amour aussi. Mais surtout et aussi... La vie.

- Non. Merci à toi Selvi.


#   Lun 23 Fév 2015 - 17:43

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? : Nathanaël Lancer et Sibylle Dinkel
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 447
Date d'inscription : 05/02/2013
Age : 20

Ludmila me sourit. En fait, je crois qu'on s'est fait un cadeau réciproque, parce que, au final, pour être ami, il faut surtout être deux. C'est un partage, une promesse aussi. Cela signifie qu'on sera là l'une pour l'autre quoi qu'il arrive, qu'on se soutiendra toujours. Elle me prend dans ses bras et je réponds à son étreinte. J'apprécie ce contact à sa juste valeur. J'y vois le symbole qui scelle notre amitié. Comme une poignée de main peut représenter l'acceptation d'un contrat, cette étreinte certifie ce lien qui nous unies. Je n'ai eu que très peu d'amis dans ma vie, mais je m'y suis, à chaque fois, énormément attachée, pour le meilleur et pour le pire, on devrait dire, mais, étonnamment, je n'ai pas perdu espoir. J'ai failli y renoncer un jour, mais, heureusement pour moi, j'ai rencontré les bonnes personnes au bon moment et cela m'a réconciliée avec la vie. J'espère que ce bout de chemin que je vais faire aux côtés de Ludmila sera baigné de soleil et de poussières d'étoiles.

La Tonnerre me remercie. Je la serre un peu plus fort, puis coupe le contact. Je crois qu'on s'est comprise. Il n'y a rien à ajouter. Le silence est parfois plus éloquent que les mots qui ne viennent que souiller le merveilleux. Je lui souris, heureuse. Nous avons toutes deux partagées des épreuves, parfois seules, parfois ensemble et cela nous a rapporchées.

- Allez, viens. Je t'offre un truc chaud pour fêter ça et cela nous réchauffera par la même occasion.

Je la prends par le bras. Je n'accepterai aucune protestation, mais je ne suis pas certaine qu'elle en aurait. C'est plutôt par précaution. Je sais exactement où je vais nous emmener. Lorsque je vais au village, je passe à chaque fois devant un Café qui a l'air vraiment chouette, sauf que je n'ai encore jamais eu l'occasion d'y mettre les pieds. Bon, j'aurais pu me trouver une excuse pour m'y rendre, mais je ne voulais pas y entrer seule et vu le nombre de personne que je côtoie, je peux attendre encore longtemps avant d'espérer m'y rendre. Or, je viens de la trouver mon excuse en béton ! Je ris. Ludmila ne comprendra pas pourquoi ce son s'est échappé de mes lèvres, mais je m'en fiche. Je suis heureuse !

C'est donc accrochée au bras de ma nouvelle amie, que je quitte le lac en cette belle journée d'hiver. Laissons derrière notre passé solitaire pour affronter ensemble notre avenir.



merci Haley
#   
Contenu sponsorisé

 

On aurait pu croire au hasard /PV: Selviiii/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Lac.
Aller à la page : Précédent  1, 2