Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Prenons l'air frais du matin (Privé : Micha)
Mar 13 Jan 2015 - 20:53
avatar
Féminin

Messages : 2488
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3

Daisuke croisa les bras sur sa poitrine, un air boudeur sur le visage. Je ne pus m'empêcher d'éclater de rire en voyant sa bouille si attachante.

-Chéri, tu sais très bien que quand je reste avec toi le matin, Papa part au travail pour me remplacer.

-Mais je voulais aller en promenade avec lui !


Je ne pus m'empêcher de déposer un baiser sur sa joue, succombant à son charme enfantin. Il n'avait encore que deux ans et demi, mais il avait déjà tellement grandi... Je n'arrivais pas à croire que le temps était passé si vite. Quand je revois cette gueule d'ange dans mes bras, qui ne savait pas encore parler, si ce n'est exprimer des "areuh" très expressifs, je me sens presque vieille.
Mon sourire s'élargit lorsqu'il me tourna le dos, manquant de tomber en voulant se retourner trop vite.

-Non, je boude !


Je ris légèrement, avant d'aller chercher son manteau, son écharpe, son bonnet et ses gants.

-Allez, viens là mon coeur. On va partir au parc pour se promener un peu ! En plus, il a neigé cette nuit. Tu verras, c'est magique !

Après quelques looongues secondes où il s'efforça de bouder encore un peu, il se retrancha dans sa position et, les yeux plein d'étoiles, fonça vers moi pour enfiler son manteau, ses gants et tout son attirail de survivant face au froid. Je le regardai s'étrangler avec son écharpe, un sourire perdu sur les lèvres. J'étais si heureuse de n'avoir trouvé chez lui encore aucune sorte de pouvoir. Il semblait pour l'instant totalement démuni de magie. Ce qui m'allait parfaitement... Il ne serait pas embêté avec tout ça. C'était une bénédiction.

-C'est bon mon chat, tu es prêt ?

Il hocha vivement la tête, et nous partîmes tous les deux en direction du parc. Je m'assis sur un banc, et l'observai jouer dans la neige, rouler la poudreuse pour créer un bonhomme de neige qui ne tarda pas à s'écrouler quand il se jeta dessus pour lui faire un câlin. L'innocence est vraiment le plus pur des cadeaux que la nature a donné aux parents.
Finalement, il se rendit compte que la neige pouvait aussi servir de projectile, et, maladroitement, il tenta de m'envoyer une ou deux "boules" dessus, tas de neige qui finit rapidement au sol avant même de m'avoir touché. Sauf que, malencontreusement, le sale garnement ne tarda pas à rater sa cible. Enfin, il la rata, tout en la touchant en même temps. Ne parvenant pas à me viser, la neige s'envola vers l'homme qui était assis sur un banc voisin du bien, et il atterrit dessus. Je me levai sur le champ pour aller chercher Daisuke et le prendre par la main.

-Excuse-toi auprès du monsieur Daisuke,
soufflai-je en l'entraînant avec moi jusqu'à l'homme en question. Je m'excuse pour la neige, Daisuke peut vraiment être maladroit quand il le veut.
Voir le profil de l'utilisateur http://terrae.forumpro.fr



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Jeu 19 Fév 2015 - 15:14
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 28/07/2014

7H43. Je me réveille en sursaut, essayant en vain à la fois de sortir de mon rêve mais également de m’en souvenir. La sensation qui me colle à la peau est désagréable, c’était horrible je suppose. L’impression d’avoir raté quelque chose de peu. Le visage de Liov qui me revient d’un coup m’écrase de culpabilité. Je soupire et finit par me lever.

8H32. La serviette sur mes hanches fait mine de glisser et je la rattrape en frissonnant, j’ai peur de monter sur la balance pour voir que j’ai perdu trop de poids même si je commence tout juste à en reprendre… La couleur blanche à l’extérieur attire mes yeux, me donnant l’étonnante envie de sortir.

Alors même ici il neige ?

8H56. Le vent frais me fait penser qu’autant me couvrir était une bonne idée. J’enfonce mon nez dans la douce écharpe en laine orange que j’ai retrouvé, mes oreilles bien au chaud sous mon bonnet noir. En cherchant mes gants je trombe sur un vieux porte-clé resté dans le poche de ma veste rembourrée depuis un sacré bout de temps.

9H20. J’ai le temps de faire quelques pas dans le parc sans être dérangé par quiconque et, assis sur un banc, le regard droit vers le ciel, rêvasser quelques minutes avant d’être interrompu de manière plutôt inhabituelle. La boule de neige ayant heurté ma jambe me fait descendre les yeux vers un petit bonhomme aux yeux me rappelant méchamment ceux de mon propre bébé. La maman me tire un sourire.

Y a pas de quoi, vraiment.

9H26. Le petit retourne rapidement jouer quelques pas plus loin et j’invite alors sa maman à s’asseoir à mes côtés d’un mouvement de la main. Mon regard s’attarde alors sur Daisuke et l’envie de l’aider avec son bonhomme de neige me fait vraiment de l’oeil. Pourtant, je reste, la tête pleine de questions, certains d’avoir rencontré cette femme auparavant.

Je vous ai déjà vu quelque part n’est-ce pas ?
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Lun 23 Fév 2015 - 15:01
avatar
Féminin

Messages : 2488
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3

L'homme accepta mes excuses -qui auraient dû être celles de Daisuke, mais vu son âge, je le pardonne. Il m'invita à s'asseoir à côté de lui, et sans un mot, je pris place sur le blanc, observant Daisuke courir dans la neige, tomber d'ailleurs la tête la première dedans, ce qui fit naître sur mes lèvres un sourire terriblement amusé. Il se releva avec difficulté, montant ses fesses avant de se redresser complètement. Il tourna un regard hasardeux vers moi, guettant s'il aurait toute mon attention s'il se mettait à pleurer, puis finalement décida qu'il n'en aurait pas assez à son goût, et décida de se replonger dans la création de son bonhomme de neige.
Sa création était plutôt... Bancale, et pour être franche, assez ratée. Mais je ne pouvais pas lui en vouloir. C'était tellement mignon.
L'homme assis à mes côtés éleva la voix, et je tournai la tête vers lui. Un léger sourire doux étira mes lèvres.

-Ici, on a beaucoup plus l'habitude de me voir en tant que directrice qu'en tant que Maman.

Je levai les yeux vers mon grand bébé, et ajoutai :

-Nous nous sommes déjà rencontré lors de ton initiation, mais ça a été rapide, et puis avec toutes les personnes qu'on rencontre chaque jour, tous les visages.


Je tournai la tête à nouveau dans sa direction.

-Si je me souviens bien...


Je m'attardai sur les traits de son visage, tentant de me souvenir de lui.

-Micha, c'est ça ? Si je le prononce mal, n'hésite pas à me le dire...

Dans un sourire amical, je tendis une main dans sa direction.

-Présentons-nous dans les règles de l'art ! Je suis Hideko Honda, directrice de cet Institut, mais aussi Maman à plein temps !
Voir le profil de l'utilisateur http://terrae.forumpro.fr



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Mer 8 Juil 2015 - 15:20
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 28/07/2014

9H23. Les petits ont ce don de tout vous faire voir sous le bon côté. Daisuke est adorable et il me tire facilement un sourire. Il faut dire que ses rires sont assez communicatifs. En y repensant, j’ai vu très peu d’enfants en bas âge. C’est mieux d’un côté, ressentir un truc pareil à leur âge, c’est inhumain. Enfin, c’est pas franchement mieux en étant plus grand. Je suppose qu’il y a juste moins de problèmes derrière.

9H30. Je replace rapidement la fameuse maman. La même que le jour où j’ai reçu ces pouvoirs un peu étranges. Je ne sais toujours pas quoi en penser. Est-ce qu’elle a été à notre place un jour aussi ? Je regarde Daisuke s’avancer vers nous, un peu bancal avec toute cette neige autour de lui. Je me souviens encore du dernier hiver avec Liov, de sa forme dans la neige et de sa chute de mes bras. Il nous a fait une sacrée peur ce jour-là, mais rien de cassé, assez de neige pour que ça fasse un bon coussin sous lui.

9H47. Je souris en l’entendant trébucher sur la prononciation. Je ne lui en fais pas la remarque, j’ai entendu bien pire de toute façon. Daisuke arrive rapidement jusqu’aux genoux de sa maman. Un grand sourire sur les lèvres. C’est mignon. Mais ça ravive quelques souvenirs pas forcément très agréables. Je lui sers la main quand elle me la tend, un sourire en coin au bout des lèvres. Je me sens plus à l’aise avec elle. C’est pas forcément facile de ne cotoyer que des personnes ayant dix ans de moins que moi.

Très bien. Micha Andreïev, habitant de cette petite bulle depuis quelques mois, ancien mari et… ancien papa.

10H02. Daisuke retourne alors rapidement jouer, et je lui lance quelques petites boules de neige pour le faire rire. Je ne sais absolument pas quoi dire. Enfin, même si je pense ça, mes lèvres se délient rapidement.

C’est pas trop difficile d’avoir un petit bout ici ?

10H09. Mon estomac grogne à nouveau rapidement, et je sors un paquet de biscuits au chocolat. J’en grignote un et tend le paquet à Hideko. C’est vrai que ça doit être compliqué d’élever un petit bonhomme au milieu de tout ça. Elle doit être sacrément chargée aussi, elle qui s’occupe de tout ce beau monde bien déprimé ici. J’espère qu’elle s’en sort sans trop de problèmes.

Mon fils avait les même yeux que le votre. Un peu plus grand et rond, mais la même couleur.


HRP: Je suis navrée de mon retard Hideko. Je me sens un peu mieux donc, hop, je pense que ça ira bien ~
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Lun 13 Juil 2015 - 18:35
avatar
Féminin

Messages : 2488
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3

HRP : Pas de souci ♥ J'espère que ma réponse te conviendra.

Je tentais de garder mon sourire alors qu'il m'avouait... Plus ou moins directement tout ce qui était à l'origine de sa présence ici, à Terrae. Veuf, et sans enfant. C'est étonnant de voir la différence entre une personne réellement adulte et un adolescent. J'ai tellement pris l'habitude d'avoir des "élèves" plutôt que des personnes qui sont mes égaux que je ne m'y attendais pas. Mais une fois adulte, il est parfois moins difficile de garder les choses pour soi. Ce n'est pas comme quand on est adolescent, ou tout semble mériter de rester dans le secret.
Je posais mon regard sur Daisuke, qui, après avoir reçu une boule de neige de la part de Micha, tomba sur les fesses et commença à se débattre dans la neige.
Je tournai finalement la tête vers mon interlocuteur, et inclinai légèrement la tête suite à sa remarque. Je posai le regard sur mes mains, léger réflexe qui ne me quitterait probablement jamais. Je n'avais pas forcément l'habitude de parler de moi. Mon rapport avec les Masters consistait en grande partie à donner des directives, bien que je sois devenue proche de beaucoup d'entre eux. Avec les élèves, je me contentai de résoudre au mieux les problèmes qu'ils rencontraient. En outre, je n'avais plus vraiment rencontré quelqu'un de manière ordinaire depuis un bon moment.

-J'arrive à m'en sortir. Mon compagnon m'aide énormément pour les tâches administratives, et il s'occupe aussi très bien de Daisuke. Nous nous relayons dès que le besoin s'en fait sentir, et finalement, nous travaillons vraiment bien en binôme. Certains Masters acceptent également de garder Daisuke parfois, lorsque nous n'avons pas le choix, et certains élèves font aussi du babysitting. C'est un peu un honneur de garder l'enfant de la directrice !


Je ris légèrement, ayant reporté mon regard sur Micha. J'ai un sourire légèrement peiné lorsqu'il évoque les yeux de son fils, proches de eux de Daisuke. Daisuke a hérité de mes yeux. Sauf que ce n'est pas pareil de voir un enfant avec ces yeux là et une adulte. Il est inévitable que Daisuke lui rappelle son enfant...

-Je suis désolée pour ton fils
, soufflai-je doucement.

Je lui adressai un sourire doux, avant d'ajouter.

-Au fait, tu peux me tutoyer, tu sais. Nous avons le même âge alors je préférerai que tu me traites comme ton égale.


Je reportai mon regard vers Daisuke qui revenait vers nous, couvert de neige. Avec un léger rire, je le tirai vers moi pour remettre correctement son bonnet et ses gants, en profitant pour également remonter la fermeture éclair de son blouson.
L'enfant se tourna vers Micha et repéra la boîte de gâteaux qu'il m'avait tendu. J'eus un sourire amusé. Il s'en approcha, et sans un mot, leva les yeux vers Micha, le questionnant en silence.
Voir le profil de l'utilisateur http://terrae.forumpro.fr



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Jeu 16 Juil 2015 - 22:37
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 28/07/2014

10H05. Qu’elle reçoive autant d’aide est une bonne nouvelle. Elle le mérite amplement avec tout le travail qu’elle fait pour tout ceux qui sont ici, que ce soit pour les jeunes ou les moins jeunes. Elle fait vraiment un travail extraordinaire. Et un petit aussi bien entouré doit forcément être très heureux, c’est bien aussi. Yelina avait quitté son poste d’assistante du procureur pour élever Liov sans qu’on ait besoin d’une nourrice. C’était un sacrifice à faire que je n’aurai pas hésité à réaliser moi-même si j’avais dû le faire.

10H12. Je balaye ses excuses de la main, un petit geste parce que je ne fait pas vraiment confiance à ma voix dans les secondes qui suivent pour en parler. Le souvenir est toujours là, vif et douloureux. Autant que sont joyeux et colorés les autres souvenirs de ses premiers pas et son premier rire. Un enfant, c’est une petite bulle d’espoir et de bonheur innocent. Quelque chose qu’il devrait être impossible de toucher dans le but de salir ou ternir.

Le même âge ? Vraiment ? Je ne me vois plus si jeune tu sais. Tu resplendis encore comme une jonquille au soleil.

10H26. Je ris un peu de ma phrase, j’ai perdu l’habitude de dire d’aussi jolies choses. Alors que je le faisais si souvent avant, que ce soit au travail ou à la maison, histoire de maintenir les sourires et la bonne humeur. C’était toujours amusant d’appeler les gars de l’unité, ma jolie. Ça faisait rire tout le monde.

10H33. Je la regarde débarbouiller et rhabiller Daisuke, ses gestes entrecoupées de rire du petit. Qu’est-ce que je paierais chère pour entendre ses rires à longueur de temps, ils apaisent en quelques sortes, ils prouvent que l’espoir et l’avenir est toujours là. Enfin, c’est surtout l’avenir de son estomac qui l’intéresse pour le moment si vous voulez mon avis. Je le regarde me faire les beaux yeux avant de sourire et me pencher vers lui.

Oh toi, tu veux un biscuit pas vrai ? Mais ceux-là, faut les gagner pour les manger. Et si on faisait une course ? Celui qui gagne remporte un gâteau.

10H40. Je confie le paquet en souriant à Hideko, attrapant la main toute rondouillette de son bébé. Je l’emmène à quelques mètres, rien de très éloigné, juste assez pour lui donner l’impression de faire une grande course. Je lui donne un dernier sourire, lui montre sa maman, et il commence à courir. Bon, d’accord, courir dans la neige c’est pas sympa, mais ça a le mérite d’être drôle. Et puis, trottiner à côté de lui pour lui donner envie de gagner au lieu de pleurer quand il tombe, ça n’a pas de prix.

Allez, plus qu’un petit pas et… Bravo ! C’est gagné ! Bon, par contre, maintenant, on s’assied, on retire ses gants et on mange calmement. Tu pourras en avoir d’autres après.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Mar 21 Juil 2015 - 16:49
avatar
Féminin

Messages : 2488
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3

Le compliment de Micha me fit sourire. Il parlait comme un père. C'était étrange. D'une part, à travers ses paroles, je me sentais comme une petite fille face à son père, et d'autre part, je me savais et sentais son égale. Je n'avais jamais ressenti ça auparavant.
Daisuke revint vers nous, et se rua sur les gâteaux, avant de s'arrêter de jeter un regard de chat potté à Micha. C'est qu'il avait fait le petit garnement. Ce n'est pas comme si nous avions mangé avant de sortir...
Micha accepta alors de lui en donner un, à condition de gagner la course. Il me tendit le paquet et je le pris avec un léger sourire. Je les observais s'éloigner au loin et commencer à courir. A plusieurs reprises, je m'attendis à ce que Daisuke tombe la tête la première dans la neige, mais finalement, je trouvais qu'il s'en sortait relativement bien. Je ne pus m'empêcher de penser que Micha avait du être un père merveilleux... Avant que la vie ne lui enlève ce qui le faisait vivre et le condamne à finir ici.
J'ai plaisir à croire qu'ici, à Terrae, je parviens à redonner le sourire aux autres. Redonner le goût à la vie, c'est bien, n'est-ce pas ? Cependant, lorsqu'on y réfléchit, le mieux serait que cet endroit n'existe pas. Car s'il existe, c'est que des personnes ont vécu des choses affreuses. Et personne ne mérite de vivre des choses pareilles... Pas même les personnes monstreuses. En soi, il n'existe personne qui ne soit monstrueux. Ce n'est que les coups durs de la vie qui rendent les gens mauvais...
Une fois arrivé jusqu'à moi, Micha donna les dernières consignes avant l'autorisation de manger un gâteau. Je retins un léger rire face à mon petit ange qui se débattait avec ses gants. Après l'avoir aidé à s'en débarrasser, je le portai pour l'asseoir sur le banc, entre Micha et moi.
Dévorant ses gâteaux avec passion, j'en profitais pour relever le regard vers Micha.

-Tu as l'air vraiment à l'aise avec les enfants...

Je souris doucement, et posai mon regard sur le tas de neige qu'avait monté Daisuke et qui devait, j'imagine, ressembler à un bonhomme de neige... Dans sa tête en tout cas.

-Tu sais, il y a une Master ici, Tomoe Yoshida... Elle travaille avec tous les jeunes enfants qui sont acceptés à Terrae. Elle est leur maîtresse, en somme. Tu pourrais peut-être l'assister ? Tu es trop vieux pour suivre des cours maintenant, et j'imagine qu'ici, les journées doivent être longues lorsqu'on ne sait pas quoi faire...
Voir le profil de l'utilisateur http://terrae.forumpro.fr



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Mar 21 Juil 2015 - 18:16
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 28/07/2014

10H42. Daisuke est adorable. Je me laisse emporter par l’imagination. Visualisant Liov, un peu plus vieux qu’il ne l’était. Peut-être aurait-il été plus nerveux, ou plus peureux ? Qui sait. J’aurai aimé le voir grandir et l’aider à le faire. Un léger soupire m’échappe, mais je me reprends bien vite en entendant Hideko.

Peut-être oui. J’étais instructeur avant, ça doit aider.

10H49. Je repense brièvement à mes anciens collègues, mes anciens amis. J’aimerai avoir de leurs nouvelles, savoir si tout se passe bien, si leurs enfants grandissent bien. On était plusieurs à avoir eu un gamin jeune, la peur de ne pas pouvoir le faire plus tard peut-être. J’avais jamais envisagé de devenir instituteur ou quelque chose dans le genre, pourtant c’est vrai que j’étais bien, à l’aise aussi bien avec les jeunes adultes que les jeunes enfants. Leur envie d’apprendre peut-être, de découvrir le monde. Je regarde Daisuke manger sans plus faire attention à nous. Leur naïveté pousse à la protection je suppose.

C’est gentil mais… Je sais pas si c’est une bonne idée. Je faisais parti de l’armée, c’est pas le plus rassurant. Et… J’ai aucune formation, alors je pense pas être capable de les aider… Désolé.

10H56. Oui. C’est très hypocrite de ma part de lui répondre ça comme ça. Mais j’ai peur de m’engager dans quelque chose. Certes j’ai envie et besoin de retrouver un but pour bouger et me lever le matin, mais je sais pas si être avec des enfants est le meilleur. J’ai peur de trop penser à Liov, à Yelina et à ce manque qui me coupe l’appétit. Peur d’être trop ferme aussi, peut-être pas assez patient. Bien sur, je l’ai été avec Liov, j’étais le plus patient des deux, mais c’était différent, c’était mon bébé, c’était… Comme ça.

Ah. Attention bonhomme, tu mets du chocolat partout. Tu vas être tout sale après.

11H02. Je sors un mouchoir d’une de mes poches que j’humidifie rapidement grâce à la bouche grande ouverte de ce petit gourmand. Les gestes me viennent presque naturellement, bien qu’il soit nettement plus âgé que Liov ne l’était, c’est presque la même chose. Et sa petite bouille ronde est bientôt nettoyée de toute traces de chocolat fondu. J’en profite même pour le taquiner un peu, sans plus vraiment faire attention à Hideko, et vite rattrapé par la réalité quand Daisuke se tourne vers elle. Tout ça me manque…

J’ai peur de pas y arriver. Parfois, ça me revient en rêve la nuit… Je leur ferai peut-être plus de mal qu’autre chose en m’occupant d’eux. Ils le voient ou le sentent de toute façon quand quelque chose n’est pas normal.

11H10. Je me lève et vais jeter le paquet de biscuits vide. En retournant vers le banc, je vois Daisuke et sa petite bouille de grand bébé, sa maman qui lui sourit avec amour. Et ça fait mal de penser que j’ai perdu ça, j’aurai aimé que tout se passe autrement, que Yelina tienne le coup, qu’on soit plus fort ensemble. On aurait pu traverser ça et en ressortir plus fort encore, j’en suis persuadé, mais la question ne se pose pas. Yelina n’a pas encaissé le choc, et moi j’en encaisse deux.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Ven 24 Juil 2015 - 11:59
avatar
Féminin

Messages : 2488
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3

Je ne pus m'empêcher de sourire suite à la réponse de Micha. Malgré le refus dont il témoignait, rien de ce qu'il me disait me semblait être un véritable argument. Pour un enfant, un militaire ce n'est certainement pas effrayant. Par ailleurs, il était instructeur... Et j'ai bien vu comment il s'occupe de Daisuke. C'est presque s'il ne s'en occupe pas plus que moi, ce matin ! Enfin, je ne lui proposais pas d'être prof. Mais de l'assister. D'être avec elle pour orienter les élèves, jouer avec eux ; ce genre de choses quoi. M'enfin. Ce n'est pas dans ma nature d'insister, alors je ne dirais rien.

-Je comprends,
dis-je finalement alors qu'il m'expliquait qu'il avait peur de ne pas y arriver. Et c'est vrai qu'en général, les enfants sentent lorsque quelque chose ne va pas. Mais justement... Tout ce qu'ils font alors ne sert qu'à nous remonter le moral, et souvent, faut le dire, ils sont plutôt doués pour ça !

Je lui offris un léger sourire, avant de pencher la tête vers mon petit ange qui me réclamait un câlin. Micha se leva pour aller jeter le paquet de gâteaux vide. Dis donc, si c'est Daisuke qui a tout mangé, c'est un sacré chenapan !
Mon grand bébé entoura maladroitement ma taille de ses bras et un léger rire m'échappa tandis que je le prenais dans mes bras pour l'asseoir sur mes cuisses, face à moi. Il avança ses lèvres baveuses vers ma joue pour y déposer un baiser extrêmement... agréable, et surtout plein de bave, et posa ensuite sa tête contre ma poitrine pour se reposer un peu. Dis donc, mon gros bébé était déjà fatigué ?
Micha revint vers nous et je penchai légèrement la tête sur le côté.

-Tu sais, je ne te forcerai à rien. Après tout, c'est ton choix. Sache simplement que la proposition est toujours ouverte.


Je replaçai les cheveux de Daisuke qui dépassaient de son bonnet.

-Qu'est-ce que tu penses faire ici, du coup ?
Voir le profil de l'utilisateur http://terrae.forumpro.fr



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Mar 28 Juil 2015 - 13:01
avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 28/07/2014

11H05. Je hoche la tête et me lève jeter mon paquet de biscuits vides. C’est vrai, en général, c’est ce qui se passe. Liov était un peu trop petit pour se rendre compte exactement de ce qu’il faisait, mais parfois, ça arrivait, il se mettait à gazouiller en marchant de manière un peu bancale jusqu’à moi. C’était amusant, le voir trébucher et se relever, les sourcils froncés par la concentration. Il avait cette envie de découvrir le monde…

Le fameux bisou baveux d’amour hein ?

11H12. Un léger sourire fend mon visage, je me souviens encore des fois où Liov m’en faisait, et la difficulté ensuite à se nettoyer le visage sans qu’il ne recommence immédiatement. C’était un peu ses bisous préférés, ceux qui claquent et qui mouillent, qui font rire, mais pas encore autant que les attaques de bisous de Yelina. Il était pris de fou rire, c’était si doux à entendre.

Merci. Je vais y réfléchir. Je ne peux rien te promettre mais… Je vais y penser.

11H29. Daisuke avait l’air un peu fatigué maintenant, il faut dire que se dépenser en hiver était souvent plus fatiguant que le faire en été. Je souris en coin et essaye de trouver dans mes poches de quoi l’amuser un peu. Il faut croire que j’ai un peu les poches vides en ce moment, il me reste bien la peluche favorite de Liov dans ma chambre, je passerai peut-être un jour les voir et le lui montrer, s’il lui plaît, il n’aura qu’à le garder, je n’en aurai pas vraiment l’utilité moi-même.

Je ne sais pas vraiment. Pour le moment… J’essaie de soutenir un ami, je lui dois bien. Et j’ai commencé à reprendre mon ancien entraînement, histoire de retrouver un peu la forme.

11H46. Je regarde mes mains, un peu sèche, il faudrait franchement que je me trouve une crème à y passer pour les hydrater. Et que je m’entraîne, ce soir probablement, c’est sympa le soir, au crépuscule. Bon, forcément, du coup en ce moment c’est plus tôt que prévu, mais c’est toujours sympa, l’atmosphère est plus douce, il y a moins de bruits, c’est un peu comme si la magie du lieu s’éveillait enfin.

Excusez-moi de vous faire faux bond à tous les deux, mais je commence à avoir faim. J’espère vous recroiser prochainement, je serai heureux de pouvoir discuter avec toi, et de jouer avec ce petit bout. Il a l’air d’avoir la pèche hein.

11H50. Je serre doucement la petite main de Daisuke et offre un doux sourire à Hideko. J’ai l’impression de lui devoir énormément, ça me pousse à vouloir l’aider et la soutenir. Disons que je me sens redevable, elle nous permet à tous de remonter la pente, d’avoir une nouvelle vie, pas forcément meilleure, mais une vie qui nous permettra certainement d’être heureux. J’ai envie qu’elle se sente soutenue, qu’elle sache que ce qu’elle fait chaque jours compte pour nous. Je lui dois ma sortie de cet enfer qu’était l’hôpital, elle a ma reconnaissance éternelle pour ça.
Voir le profil de l'utilisateur


Revenir en haut Aller en bas

Jeu 6 Aoû 2015 - 22:46
avatar
Féminin

Messages : 2488
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3

Je hochai la tête suite aux paroles de Micha. Je ne pouvais pas le forcer à accepter. Et je comprenais parfaitement qu'il ait besoin de temps. Moi-même, lorsque j'ai reçu mes pouvoirs, et que j'ai débuté cette nouvelle vie... J'ai mis énormément de temps à m'en remettre. Bien sûr, généralement, on dit "Rome ne s'est pas construit en un jour". Mais sachez que c'est un peu la même chose pour Terrae. J'ai eu besoin de beaucoup de temps pour accepter ma nouvelle vie, pour m'accepter. J'ai mis du temps à franchir le cap, et à me remettre sur pied, et vraiment, je pense que si Ryu n'avait pas été là, je n'aurais jamais été capable de tout ça.
Sauf que Micha, malheureusement, lui... Il n'a plus personne. Et ça n'en est que plus dur, bien qu'en contrepartie, ça soit également plus courageux.
L'homme s'éloigna après s'être excusé. Je souris doucement, laissant échapper un léger rire.

-Ne t'en fais pas, il n'y a pas de souci ! Daisuke ne va pas tarder à réclamer à manger aussi de toute façon, même s'il a mangé toute la boîte de gâteaux ! Pas vrai chaton ?


Je lui jetai un regard amusé auquel il me répondit par le regard de l'enfant qui ne comprend pas. Je fis alors signe à Micha qui s'éloignait, et Daisuke ne tarda pas à m'imiter.
Par la suite, nous prîmes nous aussi le chemin du retour. Le ventre de Daisuke avait grondé.
Voir le profil de l'utilisateur http://terrae.forumpro.fr



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

 

Prenons l'air frais du matin (Privé : Micha)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Parc.