Partagez | 
Un, deux, trois, un, deux, trois... ♪ ~ Plume Elyne
#   Dim 1 Fév 2015 - 20:27
avatar
Invité

La sonnerie marquait la fin de la journée. C'était exténué que je sortais de classe. Depuis que j'étais arrivé à Terrae, j'étais constamment fatigué. Mon horloge interne était complètement bouleversée et ce n'était pas le fruit du hasard. En effet, je passais des nuits entières assis dans mon lit à ne pas dormir. Quand, alors que je m’apprêtais à sauter du toit de mon ancien établissement pour mettre un terme à mes souffrances, j'ai accepté d'accompagner jusqu'à Terrae l'étrange individu qui était apparu à mes côtés, je pensais pouvoir tourner la page et commencer une nouvelle vie. Malheureusement, il n'en était rien. Malgré le sentiment de bien-être qui m'avait gagné en rejoignant cet endroit, je me retrouvais encore submergé de questions. Qu'en était-il de mon passé? Qu'en sera-t-il de mon futur? Ces interrogations me hantaient à chaque moment de la journée jusqu'à venir me priver de sommeil la nuit tant elles se faisaient fortes et raisonnaient dans mes oreilles. N'étant pas encore totalement intégré et ne voulant pas dérangé qui que ce soit, je décidais aujourd'hui encore de garder mes inquiétudes pour moi. Ayant besoin de me détendre un peu, je plaçais mon casque mp3 sous mon bonnet en laine, faisais fonctionner mon lecteur audio et allais prendre place sur un banc dans la cour de l'établissement pour profiter de l'air frais venant fouetter mon visage.

L'hiver... C'était sans aucun doute ma saison préférée. Le vent, les températures négatives, la neige, tout me rappelait mon Québec natal. Alors que du métal jouait dans mes oreilles, je sombrais doucement dans les ténèbres d'un sommeil profond sur le banc de l'établissement en me remémorant des souvenirs de mon pays d'origine. Je me rappelais des premières neiges. Les gens revêtaient leurs habits d'Hiver alors que la nature se parait de son manteau neigeux. Le paysage,d'un blanc immaculé, inspirait la quiétude. En plus de ça, c'était un paradis pour les enfants que nous étions. Dès lors qu'il nous l'était possible, nous sortions les luges pour faire des courses, construisions des forts pour organiser des batailles épiques, bref... Le bonheur. Je me souvenais notamment d'une fois où ma meilleure amie, Eva, mon terre-neuve, Baloo, et moi-même avions passé une journée entière à jouer dehors par moins seize degrés. Si je devais reprocher une seule chose à l'Hiver, c'était bien les journées beaucoup trop courtes.

La nuit était tombée quand j'ouvris les yeux. Je portais le regard à ma montre pour y apprendre l'heure: Dix-neuf heures et demie. Je vous l'avais dit... Les journées étaient trop courtes. Je me frottais les yeux et m'étirais avant de me lever du banc sur lequel je m'étais assoupi. Reposé de deux petites heures, je me sentais en forme pour faire un peu de sport. Maintenant que j'y pensais, je n'avais pas eu l'occasion de m’entraîner depuis que j'étais arrivé à Terrae. J'avais été bien trop pris par mes pensées et par l'organisation que me demandait ma nouvelle vie pour prendre du temps pour moi. Je décidais donc de me rendre dans ma chambre pour me préparer avant de rejoindre le gymnase pour un peu de sport. Sur le chemin, je croisais des étudiants. Certains se dirigeaient vers la cafétéria, d'autres vers la salle commune mais tous étant couverts de la tête aux pieds pour éviter d'attraper froid. Je les imaginais me regarder bizarrement car mis à part mon uniforme, je ne portais rien sur moi pour me tenir chaud. Enfin, j'arrivais à ma chambre. Elle n'était ni très spacieuse, ni bien décorée mais pour ce que j'avais à y faire, elle me suffisait. Je sortais donc mon sac de sport de mon armoire, le remplissais d'une serviette, d'une bouteille d'eau, une enceinte portable et de mes affaires de sport. Une fois prêt, je sortais de la chambre et me dirigeais vers le gymnase.

J'arpentais les couloirs. Bien que je fus présent à Terrae depuis un bon mois maintenant, j'avais encore du mal à me repérer. Il fallait dire que les responsables de cet endroit jouissaient d'une sacré structure. Il y avait dans cet établissement presque tout ce qui était nécessaire pour y vivre sans avoir un jour besoin de sortir de ces murs. Un vrai petit paradis sauf pour celui qui n'aimait pas se limiter à un endroit... Comme moi. J'arrivais enfin à trouver mon chemin dans ce dédale et poussais finalement la porte du gymnase. N'étant pas encore très tard, les lumières étaient encore allumées. Sans doute des entraînements étaient encore en cours dans d'autres salles. Je n'avais pas encore eu le temps de me renseigner sur les clubs présents à Terrae. Sans doute, allais-je en trouver un qui m'intéresserait. Pour le moment, je décidais de m’entraîner de mon côté. Je passais donc par les vestiaires pour me changer.  Le gymnase étant chauffé, je n'avais pas besoin de mettre des vêtements épais. Je me défilais donc à mon uniforme que je rangeais plié dans mon sac pour enfiler un marcel noir moulant ainsi qu'un pantalon de jogging noir léger. Une fois habillé, je sortais des vestiaires pour me diriger vers une partie inoccupée du gymnase avec mon sac sur l'épaule.

Je trouvais une salle éclairée et sans personne présente. Je posais donc mon sac dans un coin, en sortais mon enceinte portable à laquelle je branchais mon portable et enclenchais la musique. Alors que j'étais du genre à écouter du punk/rock/métal dans la vie de tous les jours, je préférais écouter de l'électro rapide avec d'énormes basses pour mes entraînements. Je trouvais ça beaucoup plus motivant que de la guitare bien que beaucoup moins harmonieux. Je commençais donc par courir un peu dans la salle pour m'échauffer avant de rentrer dans le coeur du sujet. N'ayant pas fait de sport depuis un moment, je me décidais de revoir les enchaînements de base du karaté. Je me donnais à fond jusqu'à en transpirer et à avoir ma respiration saccadée. J'étais tellement concentré dans mes exercices que je n'entendais pas ce qu'il se passait autour de moi.
#   Lun 2 Fév 2015 - 18:39

Personnage ~
► Âge : 18 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 10/04/2014
Age : 18


Un. Deux. Trois.

Un. Deux. Trois. Plume avait envie de danser. Depuis le début de la journée. Mais il fallait suivre les cours. Et comme Plume s’était dit qu’elle ferait l’élève modèle, alors elle l’a fait. Mais elle avait passé la journée à taper du pied ou des doigts. Plume essayait de se rappeler depuis combien de temps, une aussi grande envie de danser, ne l’avait pas envahi de cette façon. C’était démoniaque au fond. Ça gratouillait la petite Plume comme une sale puce qui se cacherait. Mais comme elle se cache, Plume ne peut pas la dégager, alors elle la supporter jusqu’à se trouver loin des regards afin d’y mettre une bonne pichenette. Un. Deux. Trois. Les cours se terminent et la jeune air file vers sa chambre. Choppe, son téléphone, un sac et des vêtements de rechange et redescend aussi vite qu’elle était montée. Ses affaires roulées en boule sous son bras, elle court. Parfois en sautillant pour dépasser des gens, parfois à plein régime. Un.

Deux. Plume s’arrête brutalement en plein milieu de la cour. Plume tire ses écouteurs et trifouille son téléphone pour trouver une chanson. Plume ne fait pas gaffe au fait qu’elle soit en plein milieu. Elle ne fait pas gaffe au froid qui se glisse vicieusement en elle à travers son pauvre uniforme. Uniforme mauve en passant ! Plume elle aime bien le mauve. Pas autant que ses étoiles grises, mais elle l’aime bien. Puis c’est un joli mauve aussi ! Plume était presque dégoûtée lorsqu’elle avait obtenu des étoiles grises et non mauve. C’était injuste ! Pourquoi n’avait-elle pas pu les gardes ? C’était dommage. Mais tant pis, Plume ferait avec elle. Un. Deux. Trois. Plume trouve la chanson qu’elle veut. Funhouse de Pink, en version nightcore. Plume, elle est capable d’écouter une chanson encore et encore et encore sans s’en lasser. Pendant tellement longtemps que lorsqu’elle découvre de nouvelle chanson, elle oublie complètement l’ancienne. Comme un gosse ayant de nouveau jouet.  Un. Deux. Trois. Plume repart au trot jusqu’au gymnase.

Trois. Plume file dans les vestiaires comme une petite furie. Si proche de pouvoir danser. C’est dommage qu’elle doive se contenir pour entrer dans les jolies p’tites cases qu’on fait les gens. C’est aussi dommage qu’elle doive retirer ses écouteurs. Mais pour son bonheur complet, ses oreilles de sonore arrivent à discerne de l’électro. C’est nouveau ça ! Ou alors la petite Plume a pété un câble pour de bon. Comme Plume est toute seule dans les vestiaires, elle ne se fait pas prier et se met à danser n’importe comment. Y a pas chorégraphie précise à ce moment-là, elle veut juste se défouler un bon coup. Puis elle se calme. Finit d’enfiler le justaucorps et le collant noir puis sort.

Un. La barre de danse se trouve tout au fond de la salle. Juste contre l’immense miroir qui recouvrait le mur en entier. Plume était légèrement narcissique et c’était sans doute pour cela qu’elle avait choisi la danse comme sport. Parce qu’il y avait toujours cet immense miroir. Plume remarque un type sur sa trajectoire. Mais elle n’est pas tellement le genre de personne à faire un grand écart pour éviter une collision. Alors Plume fait simplement un p’tit pas sur le côté en criant.
- ‘ttention j’passe !

Deux. Plume capte que la musique appartient au type. Drôle d’ouïe qu’à la petite Plume. Elle profite du fait qu’elle n’ait pas besoin de son téléphone pour avoir de la musique pour balancer la tête en rythme. Mais c’est aussi à ce moment-là qu’elle capte que ce genre de musique est plus adaptée à un sport violent qu’à de la dance. Et c’est juste après ce captage, qu’elle voit le point du type lui arriver dessus.

Stop. Plume a eu valeur du temps très très aléatoire. Par exemple : la journée qu’elle a passé à retenir son envie de danser lui a paru durer des jours et des jours, alors que le moment entre, celui où elle a dit au gars qu’elle passait, et celui où elle voit son poing être balancé vers elle, il ne s’est déroulé que deux secondes. Alors qu’en fait, une trentaine de secondes avaient dû s’écouler. Play.

Trois. Plume s’immobilise brusquement en balançant une bourrasque de vent sur le type. Plume se crispe et ferme les yeux pour ne pas voir l’étendue des dégâts. Qu’elle boulet. Plume compte alors que la musique continue de passer.
Un.
Deux.
Trois.
Plume ouvre prudemment les yeux et voit l’étudiant deux ou trois mètres plus loin, à terre.
- Euh… oups, lâche-t-elle en se détendant. Ça va ?

Plume s’approche doucement en craignant de se faire engueuler. Plume n’aime pas se faire engueulée. Surtout depuis qu’elle a  son pouvoir. Être sonore c’est bien, mais ne pas savoir comment désactiver ce machin, ça l’est moins. Plume tend sa main pour aider l’autre à se relever.
- J’t’avais bien dit d’faire gaffe, tu pourras pas râler que j’t’avais pas prévenu.


Plume est de mauvaise fois, ça ce n’est pas nouveau. Encore, elle a fait un effort en lui proposant de l’aide pour se relever. Sinon, elle aurait filé jusqu’au mur. Mais Plume c’était dit qu’elle ferait la bonne élève. Alors un bon comportement hors des cours, ça allait de pair. Elle ne laisserait pas la méchante, ni la princesse reprendre le dessus. Elle serait l’équilibre, la Némésis… Soudain, elle repense à un truc et le balance au garçon avec un immense sourire.
- Oh fait ! Moi c’est Plume !

Hrp > J'écris en #cc99ff ! Si le post ne te convient pas, n'hésite pas à me le faire part par mp, je changerai volontiers ! -c'est toujours un plaisir d'écrire-


~ Fly, Plume, fly ~
Spoiler:
 
 

Un, deux, trois, un, deux, trois... ♪ ~ Plume Elyne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Gymnase.