Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Vient le temps des mots-pansements. [Jun~]
Mer 11 Mar 2015 - 16:04
avatar
Messages : 217
Date d'inscription : 21/06/2013

Je regarde ma montre. Je suis sorti plus tard que prévu. La séance avec Aoi a été éprouvante. J’ai envie de prendre une douche. Me coucher. Dormir. Je devrai manger aussi. Si l’envie m’en prends. Je soupire. Il faudra remettre tout ça à plus tard. Je suis censé rejoindre Jun sur le toit dans… quarante trois minutes. Le temps que j’arrive ce sera bien une heure de retard que j’aurai. Je finis même par foirer ça. Je n’ose pas allumer mon téléphone. Je suis certain d’y avoir trop de messages et d’appels en absences.

Finalement. Je décide de prendre un paquet de biscuits avant de monter sur le toit. Un peu de chance avec ça. Le temps reste clément. Des nuages certes. Mais pas de pluie pour le moment. Le vent est faible. Tout devrait aller pour le mieux. Enfin au moins de ce côté là. Pour le moment. C’est un biscuit en bouche que je monte les dernières marches. Allez… Plus que quelques unes. C’est pas la mort. Je suis bien en avance avec ça. Jun devrait arriver dans… une dizaine de minutes. Tant pis pour la douche. Je la prendrai en rentrant.

Je finis par m’endormir sur le toit. Le dos posé contre le mur. Le léger vent est agréable. Et la fatigue me terrasse trop vite ces dernières semaines. Mais je ne peux pas lui en vouloir. Elle fait vraiment de son mieux. Elle a vraiment l’air de vouloir que ça réussisse. Que tout aille pour le mieux. Alors je ne peux pas lui en vouloir de m’épuiser chaque fois. Elle me redonne envie d’y croire. Mais pour le moment. Tout ça ne donne pas grand chose. Ce n’était que la… cinquième séance je crois. Alors c’est normal. Mais je ne peux m’empêcher d’imaginer le pire. Et de m’y tenir.

Alors parfois. Comme ça. Quand le temps me le permet. Que tout est calme. Je tombe d’épuisement. Il ne reste plus qu’à espérer que Jun viendra. Qu’il ne m’oubliera pas. Ce dont je ne doute pas vraiment en fait. De toute façon. Il me réveillera non ? Il faut qu’on parle. Il y a trop de non-dit. Il a besoin de savoir. J’ai besoin de lui dire. Je sais à peine comme ce sont passés ses missions. C’est ridicule. Je ne sais même pas s’il est passé étoile. Je l’écoute toujours trop peu… Je fais vraiment tout pour que ça foire hein ? Je me ses pathétique et ridicule…
Voir le profil de l'utilisateur



Compose en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas

Sam 14 Mar 2015 - 21:19
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 08/07/2013
Age : 31

Ce soir j'ai rendez vous avec Wyatt... Et je stresse. Mais je stresse vraiment, je stresse toujours , enfin non pas toujours mais dernièrement je stresse..Je le sens s'éloigner..Ça me fait peur. Je ne veux pas y penser et pourtant je le fais... Il n'est plus là, plus vraiment présent. J'ai l'impression de sortir avec un fantôme ..Pourtant tout allait si bien.. Je ferme les yeux, me passant une main sur la nuque la frottant. Qu'est ce que j'ai fait pour que ça foire comme ça ? Je m'efforce de ne pas trop l'envahir.. Je lui envoie un petit message de temps en temps.. Je l’appelle aussi, je tombe souvent sur sa messagerie..parfois je laisse un message, parfois non..


Je ne sais plus quoi penser, plus quoi penser du tout. Je me dis que ça ne va plus, qu'il ne veut plus de moi. Ça me fait peur, ça me fait mal.. Merde qu'est ce qu'il faut que je fasse ? Pitié faîtes qu'il ne me laisse pas...

Je prends le chemin du toit, on doit s'y retrouver. J'ai les mains moites, ça m'agace, je les fourre dans mes poches du coup. Une à une je monte les marches. J'ai l'impression que plus je gravis cet escalier plus mes pas sont lourds. Je ne comprends pas ce qui m'arrive. Enfin si j'ai peur. Je suis devenu un peu..Je ne sais pas je suis dans la lune, plus que d'habitude. Je suis encore plus calme. Je devrais m’entraîner mais je n'ai pas la force. Il faut pourtant que je m'y mette. Ce nouveau pouvoir, enfin nouveau non il a plus d'intensité. Il faut que je le maîtrise, que je m'y mette plus sérieusement. Mais honnêtement je n'en ai pas la force moral. Parce que physique si je l'ai..

Un soupire m'échappe je suis sur le toit ça y est. Je pousse la porte et je m'avance après l'avoir refermer. Je regarde le ciel. Il fait bon, c'est même assez étonnant en cette période de l'année. Enfin je crois. Je n'ai pas froid en tout cas. Toujours ses foutus mains moites.. Un faible soupire m'échappe à nouveau et je frotte mes mains sur mon jeans. J'ai la gorge sèche et l'estomac au bord des lèvres et mon sang bat dans mes temps. Je ne sais même pas comment je fais pour tenir debout. Ah si je suis toujours debout parce qu'il le faut ?. Parce que je ne peux pas craquer là. Parce qu'il faut que je l'entende de sa voix. Et même après. Je ne dois pas craquer. Pas tout de suite. Pas devant lui.

Je m'avance, un pas puis un autre. Je suis tendu au maximum, pire qu'avant. Mais je l'aime vraiment alors.. Le perdre lui..Je crois que je n'aurais que d'autre choix que de partir ici..Jamais je ne pourrais supporter ça.. Je ne crois pas que ça j'en serais capable..faire à nouveau semblant. Dire que tout va bien. Non, je ne pourrais plus le faire.

Je le repère appuyé contre le mur et ...Dormant ? Non ? Si ? Je ne sais pas il a les yeux fermés..Je m'approche un peu plus me mettant à son niveau une fois face à lui. Si il dort.. Je me demande pour quelle raison il semble si fatigué... Je me mords la lèvre, et je reste planter. Je le fixe. Je le regarde, je le dévore du regard. Wyatt..je t'aime tellement, je t'en prie ne me quitte pas..Pas là..Pas comme ça, alors que tout semblait aller un peu mieux.. je déglutis. Je n'ose pas le réveiller.Pourtant on ne peux pas rester comme ça..Ma main s'approche de sa joue et se fige à mis chemin. J'inspire puis expire profondément et je touche finalement sa joue.

-Wyatt ?

Tiens ma voix semble un peu plus rauque..C'est sûrement parce que je ne m'en sers pas beaucoup dernièrement. A force de l'avoir si silencieux avec moi quand je parle, je me suis décidé à ne plus rien dire non plus..Et puis ..je n'ai personne à qui parler en ce moment..Alors parfois..je monologue..Seul...J'ai cette sensation. Ça me fait peur et mon cœur se serre à nouveau. Ma main continue de caresser sa joue. Puis je me penche un peu effleurant avec légèreté ses lèvres des miennes. Un doux baiser. Pitié faîtes que ça ne soit pas le dernier...
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Dim 22 Mar 2015 - 15:35
avatar
Messages : 217
Date d'inscription : 21/06/2013

La porte grince et me réveille. Pourtant je fais mine de dormir. Encore. Pas certain que ce soit Jun. Pas certain non plus de vouloir l’affronter de suite. Je me donne l’air d’un lâche. C’est répugnant. Mais c’est aussi le plus facile. Ignorer la douleur jusqu’à ce qu’elle s’en aille. J’aurai peut-être dû faire ça dès le début. C’est équivalent à dire que je regrette d’être ici. Mais pourtant, je ne regrette pas de connaître Jun. Ou les autres d’ailleurs…

Je déduis rapidement que Jun est là. Quelqu’un d’autre aurait continué son chemin. Il s’est arrêté. Mais j’ai envie de rester comme ça. Un petit moment encore. Juste un peu. J’ai l’impression d’être moins fatigué les yeux fermés. Pourtant, ça ne marchera pas indéfiniment. D'ailleurs, ça ne marche plus quand il me touche. Je m’y appuie légèrement. Et je finis par ouvrir les yeux. Un léger soupir au bord des lèvres. Il a l’air si… Inquiet. Angoissé. C’est ma faute n’est-ce pas ?

Hey.

L’apparence faible de ma voix m’agace. J’ai l’envie soudaine de frapper. Quelqu’un. Quelque chose. Tout pour être plus calme. Et Jun vient me voler un baiser. Chose qu’il ne fait que rarement. Et je profite de sa douceur. Peut-être que ça m’a manqué. Je ne sais plus exactement quand on a arrêté d’être plus proches que des bons copains. C’est dommage. J’aimais bien toute cette tendresse. Mais c’est encore ma faute hein ?

Tu vas bien ?

Je n’ose pas avouer. Pas exprimer ce que je ressens. Ce manque un peu constant de chaleur. Cette solitude qui m’étouffe. Mais je m’y enferme tout seul. Ce serait injuste de lui en vouloir. Il ne demande qu’à être là. Je ferme moi-même les portes. Un autre soupir m’échappe. J’attrape sa main entre les miennes. Joue avec ses doigts. J’essaie de me donner le courage de parler. De raconter. De recoller les morceaux. C’est dur hein ? Je pensais que ce serait plus facile. Warren a toujours l’air de faire ça comme on dirait “Bonjour.” c’est agaçant.

Je suppose que… Y a pas mal de questions qui planent hein ?

Je souris un peu. Parce que je m’amuse. Avec ma maladresse. Ces confessions sur lesquelles je trébuche. C’est rare que je sois aussi… Intéressé. Pas par mes mots. Par leur sens. Ce qu’ils traduiront. Pour ne pas en dire trop non plus. Ce serait trop facile. Ou moins douloureux ?
Voir le profil de l'utilisateur



Compose en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas

Lun 23 Mar 2015 - 13:38
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 08/07/2013
Age : 31

“ Hey. ”

Il est réveillé, sa joue c'est appuyé dans ma main et j'ai tenter ma chance, priant pour que le baiser que je lui vole, un doux et léger baiser ne soit pas le dernier. Récemment on est plus des bons copains que des amants. Plus tellement de câlins, de gestes tendres. Je suis là, à lui parlé mais. Il me voit sans me voir. J'ai cette impression...

“ Tu vas bien ? ”

Non, non je ne vais pas bien. Ce qui se passe entre nous me fait mal. J'ai envie de plus Wyatt, dis moi ce qui ne va pas, je ferais mon possible pour l'arranger, surtout si c'est de ma faute. Mais tout ça je ne le dis pas. Les seuls mots qui franchissent mes lèvres sont.. :

-Oui ça va et toi ?

Je ne sais même pas s'il va répondre à ça. Quand je lui demande il hausse les épaules ou détourne la conversation. Cette distance qu'il a mit entre nous. Ce froid qui enserre petit à petit mon cœur. Alors qu'il ne me suffit que d'un de ses sourires, d'un de ses baisers pour me sentir fondre à nouveau. Mes yeux se baissent, ses mains ont pris la mienne, il joue avec mes doigts, ça me rend un peu nerveux.. Avant non j'aurais trouvé ça choux, mignon, tellement lui..Maintenant..Maintenant je ne sais plus quoi penser. Perdu.. Complètement perdu et ça doit sûrement se voir.

“ Je suppose que… Y a pas mal de questions qui planent hein ? ”

Ça y est..J'ai vraiment peur là, mes mains deviennent moites et je déglutis. Je me mord plus fortement la lèvre encore.

-J'en ai une..je sais que c’est peut-être bête..Ou pas..Mais je..j'ai besoin de te demander Wyatt..

Je respire à fond et je souris, je lui souris , faiblement certes mais je le fais quand même.

-Est ce que tu veux rompre avec moi.

Bon c'est demander, c'est fait. Je me sens un peu plus libre maintenant que la question est posée. Je m'assois face à lui, mes mains sur mes jambes, au niveau de mes genoux que je serre d'ailleurs.. J'attends sa réponse. Je le regarde sans vraiment trop le faire. Je ne sais pas comment il va le prendre. Pas trop mal si ce n'est pas le cas. Je suis pas doué avec tout ça..mais j'ai tellement peur de le perdre. Je baisse les yeux, attendant qu'il me parle. J'ai tellement peur soudainement...
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mar 24 Mar 2015 - 12:15
avatar
Messages : 217
Date d'inscription : 21/06/2013

Je me rends compte de la stupidité de ma question. Du malaise que ça provoque chez Jun. Probablement que mes pouvoirs de Sonore se vengent. Je ne les utilise plus. Une bulle de silence est plus intéressante que pleine de bruits. Alors j’ai fait en sorte de faire l’inverse. Couper les sons avant qu’ils n’arrivent. Comme si des bouchons invisibles se posaient sur mes oreilles. Alors à ce moment-là… Je les laisse diriger. Et ça devient compliquer d’ignorer les battements de son cœur. Effrénés. Effrayés peut-être même. Je suis vraiment ignoble hein ?

Pas vraiment non.

Autant être honnête, ce sera déjà ça. Je sais même plus quand j’ai commencé à mentir ou ne simplement plus répondre pour éviter de le faire. Parce que passé un certain temps, mentir devient impossible. J’aimerai qu’il en soit de même pour lui. Je suppose que j’ai trop déteint sur lui en fait… Je lâche sa main pour le laisser s’installer face à moi. Parce que j’ai senti que ses mains devenaient moites, l’angoisse qui ne le quitte plus.

J’attends les mots avec l’impression écrasante qu’ils ne vont pas me plaire. Impression qui se confirment quand il me pose enfin sa question. Je ne sais pas quoi en penser, honnêtement, ni quoi dire. C’est un peu un renvoi en arrière, à ces périodes où je passais un peu de bras en bras, me préoccupant peu de l’image que je donnais parce que de toute façon elle était vite brisée dans l’intimité. Et puis, j’étais en général celui qui s’impliquait le plus et qui finissait seul parce que tout devenait soit disant trop compliqué. Parce que j’avais envie d’y croire jusqu’au bout.

Non.

Je n’ai même pas la force de lui demander son avis. Pas envie de le faire passer pour le méchant. Parce que pour une fois, c’est moi le méchant. C’est ma faute. Mon manque de mots. Mon angoisse rien que de penser à ce qui pourrait m’arriver. Ce qui arrivera sûrement d’ailleurs.

J’ai besoin que tu me poses des questions Jun. On en a besoin pour parler. Je sais pas quoi dire. Par quoi commencer. Alors, est-ce que tu peux le faire ?

C’est cruel aussi de lui demander de faire ça. De poser les questions auxquelles j’aurais simplement à répondre. Je finis toujours par être le méchant non ? J’ai l’impression que depuis cet incident initial, je fais tout de travers, je deviens mauvais. J’aimerai être à nouveau heureux. Bien.
Voir le profil de l'utilisateur



Compose en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas

Mer 25 Mar 2015 - 9:44
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 08/07/2013
Age : 31

Je me détestais de lui demander une telle chose. Réellement, ce n'était pas quelque chose qu'on demandait, surtout quand je le voyais comme ça, si fatigué..mais je ne savais plus quoi penser..J'avais trop penser justement, trop tourner et retourner ça dans mon esprit. J'en avais même choper des insomnies.. Dire qu'il devait être vers moi, mais j'avais juste l'impression qu'il me fuyait. Peut-être pas consciemment, c'était ça le pire.. Je déglutis discrètement et mes yeux se baissèrent, je n'étais qu'un abrutis...

“ Non. ”


Mon cœur battait à toute allure dans ma poitrine et je relevais les yeux sur lui, j'avais comme un grand poids retirer de mes épaules soudainement. Je me sentais mieux, j'avais moins peur..il ne voulait pas rompre ? Génial ! Je me retins de lui sauter dessus et de le prendre dans mes bras.Je sentais bien qu'il y avait autre chose n'est ce pas ? Je restais silencieux attendant un peu qu'il se décide. C'était tellement dur ce genre de conversation...


“ J’ai besoin que tu me poses des questions Jun. On en a besoin pour parler. Je sais pas quoi dire. Par quoi commencer. Alors, est-ce que tu peux le faire ? ”


Ça je ne m'y attendais pas vraiment..Il veut que ça soit moi qui pose les questions ? Soit ..Je me mords la lèvre à nouveau et cette fois je n'hésite pas plus et je l'attire et je le serre contre moi, je ne lui laisse pas trop le choix, je suis plus fort qu'avant. Ça me trouble aussi ça.

-Qu'est ce que tu me caches Wyatt ? Je sens qu'il y a quelque chose de louche.. Avant on était si proche..Et maintenant tu réponds tout juste à mes messages..Je t'étouffe ?

Je baisse mon regard sur lui, ma mai se pose sur sa joue et je la caresse finissant pas attraper avec douceur, entre mes doigts son menton pour effleurer à nouveau ses lèvres des miennes, puis je le relâche jouant avec une mèche bouclée de sa chevelure.

-J'ai tellement peur de te perdre Wyatt..S'il te plaît..Dis moi ce qui se passe..Tu sais que tu peux avoir confiance en moi ? Que je serais toujours là vers toi...

Je le regarde, souriant un peu, un sourire tremblant. Je l'aime, il le sait n'est ce pas ? Je lui ai dit déjà..Enfin je lui ai dit quelque chose comme ça ? Pourquoi je m'en souviens plus subitement. Mon cœur rate un battement, je le sens si faible contre moi, si à bout de force. Je suis inquiet, vraiment inquiet pour lui.. Pour nous, c'est un peu égoïste ça non ? Alors je suis un égoïste, mais il passe avant tout les autres, je ne veux pas perdre à nouveau quelqu'un que j'aime, y a t-il vraiment du mal là dedans ? Je ne pense pas...

-Mh sinon je suis passé étoile pendant ma mission... J'ai créer un genre de tremblement de terre, c'était assez flippant, surtout avec la fissure..

Fronçant un peu les sourcils je ne sais as pourquoi je lui disais ça, peut être pour détendre un peu l'atmosphère ? Sûrement oui...
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 25 Mar 2015 - 21:19
avatar
Messages : 217
Date d'inscription : 21/06/2013

Son étreinte me surprend. Me crispe légèrement. Puis me détend. Petit à petit. Son odeur et ses battements de cœur servent de calmants. C’est stupide. Mais ça me fait sourire. Alors je le laisse faire. Je pose ma tête contre son épaule. Un léger frisson descendant le long de mon dos. Mes yeux troublent se ferment à sa question. Ce que je lui cache ? J’aimerai tellement ne rien lui cacher. Lui éviter des douleurs inutiles. Mais le mal que ça me fait déjà à moi. Ce sera pire pour lui non ? Je soupire. Et un rire vient. Un rire amer. Lui ? M’étouffer ? Jamais. Vraiment. Jamais…

Pourtant. Ma gorge est bloquée. Sèche. J’ose à peine répondre à son baiser. Angoissé comme jamais. Un léger sourire sur les lèvres. Il ne peut pas s’en empêcher hein ? Jouer avec mes cheveux. Tout le temps. Mais ça ne me dérange pas. C’est un moyen comme un autre de se détendre. Je hoche la tête. Doucement. Oui. Oui je le sais. J’ai confiance en lui. Peut-être moins en moi. Je ne sais pas trop.

Au moment où j’ouvre les lèvres pour parler. Il me prend de cours. Je l’écoute. Aussi attentivement que je le peux. Mais rien que le mot “étoile” arrête mes pensées. Je me crispe. Le souvenir de la mienne. De ce moment. De cette douleur intense. De cette peur. Cette déception. Et je le sens plus que je ne le sais. Je commence à angoisser. Une crise serait franchement la pire des façons d’en parler. J’essaye de me calmer. Concentré sur son odeur. Sur son visage. Ce qui marche. Enfin. Presque.

La mienne était plus… Chaotique.

Je grimace légèrement. Je lui ai demandé. Je peux pas fuir maintenant. Lui en vouloir maintenant.

Ma vue diminue. Tu le sais déjà. Alors… J’ai été à l’hôpital il y a quelques mois.

Je tâche de ne pas m’arrêter. Pas longtemps. Pour éviter la panique. Les questions en plus. Le voir angoisser. Mais ça reste compliqué. Mettre des mots là-dessus.

Je risque de plus voir grand chose. Enfin… Plus rien. Rien du tout…

Mes mains crispées sur ses bras indiquent mon angoisse. Ma peur. La douleur encore présente. Je sens les larmes monter. Je suis fatigué. Je peux plus. Les séances avec Aoi commencent à peine. Et je suis épuisé. J’en ai assez. Je veux plus essayer. C’est juste… Il faudra bien accepter ça à un moment ou à un autre. C’est juste… Trop difficile. Alors je craque. Je craque simplement. Les larmes roulant sur mes joues. Ma respiration difficile. Irrégulière. Et je m’en veux. Je m’en veux de lui infliger ça. Parce qu’il ne le mérite pas. Vraiment pas du tout.

Pardon. C’est juste… Je veux pas. C’est idiot. Mais j’accepte pas. J’ai rien que ça tu comprends ? Si je le perds… J’aurai plus rien. Je ferai quoi ? Je peux pas perdre ça tu comprends ? Ma vue… Mes yeux… Mes yeux c’est ma vie. Je peux pas jouer sans eux. Je suis pas un Ray Charles.

Ah. En fait. Il a pas fallut grand chose pour que je parle hein. Deux ou trois questions. Une allusion à un passage étoile. Le tour était joué… Je me sens inutile. Faible. Et je dois pas donner une image incroyable. Pauvre Jun hein...
Voir le profil de l'utilisateur



Compose en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas

Ven 27 Mar 2015 - 9:25
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 08/07/2013
Age : 31

Je le sens se détendre alors qu'il est dans mes bras, même si au début il était un peu raide. C’est étrange d'avoir son petit ami aussi raide dans ses bras..Mais ce n'est que passager. C'était peut être dû à la surprise..Je lu ai peut être fait un peu mal ? Cette force... Grr . Je me mordille la lèvre continuant de jouer avec ses boucles, j'aime leurs touchés si doux..Ses cheveux sentent bons aussi, lui aussi d'ailleurs..

“ La mienne était plus… Chaotique. ”


Je lui ai dit pour mon étoile, mais je le ne lui ai pas dit le pourquoi du comment je suis passé étoile. Je n'ai pas tellement envie d'y songer moi même. Cette peur, cette colère que j'ai eu tout au fond de moi.. J'espère que Roxanne va bien..Qu'elle ne pense plus trop à tout ça elle aussi, même si je pense que ça doit être difficile... Même moi je n'ai pas oublié la raclée que j'ai prise il y a tant d'années que ça. Celle où Huo a prit ma défense.. je retiens un soupire. J'ai à nouveau l'impression de m'être couper de tout.. Avec Wyatt j'avais retrouvé cette envie de vivre..Mais avec la distance qui s'est mise entre nous.. C'est différent...

Je m'attendais pas à ce qui me parle de la sienne..Peut être uqe c'était là le fond du problème ? Qu'est ce qu'il avait à à nouveau se crisper comme ça contre moi ? J'aurais du me taire, je le savais.. Et dire que j'avais parlé de ça pour essayer de changer un peu l'atmosphère.. Bah j'avais réussis.. Mais pas dans le bon sens...

"Ma vue diminue. Tu le sais déjà. Alors… J’ai été à l’hôpital il y a quelques mois. ”

Je me souviens oui, il m'en avait parler à notre dernière vraie sortie, la première en tant que couple aussi ou quelque chose comme ça. C'était un peu complique rà expliquer, mais je m'en souvenais très bien, surtout de la soirée.. J’eus une légère rougeur aux joues mais je me repris bien vite. Ça sentait la mauvaise nouvelle ça.. Ça le perturbait vraiment, ce que je comprenais tout à fait ! Avoir des soucis de vue ..L'angoisse...

“ Je risque de plus voir grand chose. Enfin… Plus rien. Rien du tout… ”



Je suis figé, je redoutais ça, mais à la façon dont il a commencé à m'en parler.. Il va perdre la vue..Oh mon amour.. Je ..Je ne.. Je ne sais pas quoi dire, alors je me tais , je suis triste bien sûr, surprit énormément. Je ne dis rien, je le serre contre moi, il craque, je peux le comprendre. Il a l'air de me cacher ça depuis un bout de temps. Je lui en veux un peu, mais ça passera. Je serais là bien sûr. Je me moque qu'il devienne aveugle moi, je l'aime c'est tout.

“ Pardon. C’est juste… Je veux pas. C’est idiot. Mais j’accepte pas. J’ai rien que ça tu comprends ? Si je le perds… J’aurai plus rien. Je ferai quoi ? Je peux pas perdre ça tu comprends ? Ma vue… Mes yeux… Mes yeux c’est ma vie. Je peux pas jouer sans eux. Je suis pas un Ray Charles. ”

Je tique un peu. Là je sais qu'il est triste, encore sous le choc mais il ne faut pas qu'il commence à s'enfoncer dans la dépression comme ça.

-Ray Charles est devenu aveugle a 7 ans, glaucome. Tu veux si tu essais, tu as encore du temps et puis avec le nombre de soigneur qu'il y a ici,,il y a peut être un espoir ? Et même si c'était le cas, tu dois te ressaisir Wyatt. Je me doute que c'est dur, je me doute que tu dois me prendre pour quelqu'un de cruel à te dire ça..Mais il faudra bien faire face à un moment et à un autre. La musique tu peux continuer même si tu ne vois plus rien.. Tu as ton pouvoir, je pense qu'il t'aiderait énormément..Comme..tu sais les chauve souris et les échos.. Un truc comme ça...

Je me mords la lèvre, je dois m'embrouiller un peu beaucoup là. Je veux l'aider, je me montre peut être un peu dur, mais c’est des restes de ma vie d'avant. Il faut être un peu dur parfois.

-Je serais là, je veux que  tu le sache et quoiqu'il arrive. Et je te défends de dire que c’est de la pitié. Je t'aime et c'est comme ça tu n'es pas près de te débarrasser de moi !!


Je le regarde souriant doucement, j'essuie ses larmes tendrement et je dépose un léger baiser sur ses lèvres.[/b]
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Sam 28 Mar 2015 - 22:07
avatar
Messages : 217
Date d'inscription : 21/06/2013

Il a raison. Je le sais. Je le sais parfaitement. Mais ça fait mal. C’est blessant. L’entendre me prouver à quel point je suis faible. Comme je suis pathétique. Stupide. Je sais que c’est normal. Qu’on passe tous par là. Mais c’est plus facile d’y rester. De ne pas se battre pour remonter. Parce que se plaire dans son malheur. C’est un peu le nier. Lui tourner le dos. Il me tire un ou deux sourires. Hésitants. Mais c’est déjà ça. Parce qu’il y arrive. Il arriverait presque à me faire croire à tout ça. Je lui dois bien de prendre sa main pour remonter la pente hein ? Ce serait injuste de l’entraîner avec moi. Beaucoup trop cruel.

En parlant de soigneurs. J’en vois une. On a pas encore fait grand chose.

Je ne lui en dis pas plus. Il n’a pas besoin du reste. Pas de savoir que la guerre est déclarée. Que je lutte à chaque rendez-vous planifié. Que je cède presque à l’envie de rester chez moi au lieu d’y aller. Je sais qu’à un moment je céderai. J’arrêterai d’y aller. Faute de résultats.

Elle est jolie. Plus jeune. C’est même étonnant d’être Master si jeune. Bref. C’est pas le sujet.

En fait. Je suppose que partir sur une description d’Aoi. De nos séances aussi. N’est pas franchement le sujet adéquat. Pas maintenant. Précisément quand j’ai envie d’oublier. Et en même temps de lui raconter. Je voudrai qu’il le sache déjà. Juste pouvoir me reposer sur lui. Parce qu’il aura compris. Et je pourrais juste dormir. Récupérer. Là. Avec lui. Parce que je sens que ce qui va suivre sera épuisant. Particulièrement éreintant.

Warren pense à juste titre que c’est incurable. Parce que tout ces trucs de pouvoirs c’est un peu… Surréaliste. Parfois j’ai juste l’impression de rêver. Ce sera trop beau de pouvoir arrêter la progression d’un truc pareil non ?

Un léger sourire amer se dessine sur mes lèvres. Léger. Fin. Bourré de reproches. J’aimerai y croire. Une sorte de guérison miracle. Mais j’y arrive pas. C’est trop abstrait. J’ai besoin de preuves concrètes. Et pour le moment. J’en ai pas. J’en ai aucune. Alors… Aoi a beau avoir confiance. Warren a beau essayer de me soutenir. C’est inutile.

Navré de m’être endormi. Tout à l’heure. J’ai pas pris de douche non plus. Je manque vraiment à tous mes devoirs. Je suis un peu l’archétype du petit copain qui craint. Non ?

Un léger trait d’humour. L’envie de détendre l’atmosphère. Celle qui s’alourdit. De minutes en minutes. De révélations en révélations. Et qui va encore s’alourdir avant la fin de cette conversation. Vivement la fin. Le reste sera plus léger. Peut-être plus joyeux aussi. Je l’espère.
Voir le profil de l'utilisateur



Compose en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas

Ven 3 Avr 2015 - 11:08
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 08/07/2013
Age : 31

Je l'écoute me parler. Je retiens qu'il a commencer à voir quelqu'un. C’est bien ça !!! Bon même si y a pas grand chose à dire pour le moment, ça viendra, il le faut vraiment !! Je le regarde toujours, content d'avoir réussi à le faire sourire..Enfin un peu. Je préfère le voir sourire. C’est bête et sûrement un peu égoïste.. Je me retiens de me mordiller la lèvre, lui prêtant une oreille attentive. Une jeune Master ? D'accord. Je n'en connais qu'une et c'est pas une soigneuse de Master. Celle de ma mission. Un jour je me ferais un peu plus d'amis..Un jour sûrement quand j'aurais vaincu cette trouille, ou ma timidité, ça dépend du point de vue ça.

Je le garde dans mes bras. C'est sa place après tout.Là, tout contre moi. Je le serre un peu plus, je prends quand même garde de ne pas serrer trop fort. Il faudrait vraiment que je retourne m’entraîner. Je ne sais toujours pas quoi dire, je ne sais pas trop s'il attend de moi que je parle. Ou s'il a juste besoin de ma présence et de vider son sac ? Peut être bien, ça me fait du bien aussi d'en savoir un peu plus. Ça m'évitera de cogiter sur nous deux. Mais je me connais je vais cogiter sur ça. Mais au moins maintenant je sais que je n'ai rien fait. Justement il ne faut pas que je reste là sans rien faire non plus.

-On ne sait jamais...

Je n'aimais pas trop le ton qu'il employait pour dire ça. Mais comment lui en vouloir ? Je serais sûrement dans le même état émotionnel, si ce n'était pas pire, à sa place. Là pour le moment, j'essaie d'être fort pour lui. Je comprends bien qu'il va falloir que je le sois pour lui. Je l'avais été pour la bande. Alors je peux l'être pour Wyatt, justement parce que c’est lui, il faut que je sois fort.

“ Navré de m’être endormi. Tout à l’heure. J’ai pas pris de douche non plus. Je manque vraiment à tous mes devoirs. Je suis un peu l’archétype du petit copain qui craint. Non ? ”

Ça me ramène à la réalité, ça me ramène à lui et j ele regarde, j'avais dû à nouveau déconnecter quelques secondes. Je caresse sa joue, ses lèvres avec douceur puis je l'embrasse chastement. Avec à nouveau un peu de timidité.

-Je ne sais pas je n'ai jamais vraiment eu de petit copain avant. A part Huo..Mais c'était différent.

Je hausse les épaules, je me sens à nouveau gauche. J'ai l'esprit qui s'embrouille un peu, et malgré moi,j’ai peur. Peur pour lui, peur de ce qu'on peut devenir. Pourquoi je suis parfois si égoïste. Je soupire faiblement, contre moi même pas contre lui.

-Tu savais tes soucis normal que tu sois occuper par autre chose que par moi. Tu devrais te reposer un peu plus. Je suis désolé si je me suis montrer un peu insistant..

Je me mords la lèvre. J'ai vraiment crus qu'il voulait rompre avec moi, alors qu'il vivait tout ça...

- -Je suis vraiment horrible..Excuse moi...
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 27 Mai 2015 - 17:43
avatar
Messages : 217
Date d'inscription : 21/06/2013

Ah Jun. L’art de culpabiliser. Même quand il a toutes les raisons de ne pas le faire. C’est amusant parfois. Comme il peut être différent de tout ce que j’ai connu avant. De ces gens qui ne cessent de rejeter la faute sur autrui. C’est un peu une bouffé d’air frais. Même si parfois il exagère un peu. C’est juste comme ça. Juste comme ces baisers qu’on ne peut s’empêcher de partager. Comme si, finalement. On aurait du crever l'abcès depuis longtemps.

Comme un peu libéré et soulagé. J’ai juste envie de l’avoir contre moi. Alors j’inverse les positions. Pour l’avoir sur moi. Contre moi. Ma tête dans son cou. Pour l’instant. Juste empli du besoin de lui. De sa présence. Son odeur d’agrumes si particulière. Et ses fins cheveux blonds. Ce petit blond soleil. Ce blond de Maman, celui de Drew. Il me tire même un sourire.

Je crois que j’ai un truc avec les blonds.

Je relève la tête. Un sourire sur le visage. J’ai envie de lui raconter. Qu’il voit un peu ce que j’ai été avant. Sans entrer dans les détails. Et aussi, parce que j’ai envie de savoir comment il était lui avant.

Huo l’a découvert comment que t’étais de l’autre bord ?

Oh parce que moi. C’est assez comique. Ahah.

Drew l’a découvert pendant une sortie. Tu vois le truc. La musique, la piste, une danse un peu trop collée serrée. Avec un blond tiens. D'où le truc avec les blonds. C’était assez comique, même si sur le coup, aucun de nous deux n’a rigolé.

Ce sont ces souvenirs là auxquels je tiens le plus. Parce que ce sont ceux qui ont le plus de sens. Et parce que franchement, ils sont amusants.

Je dépose un baiser sur sa joue. Puis son nez. Avant de réfléchir à une autre jolie petite histoire à raconter. Des choses qu’il sera le seul à savoir. Enfin, en dehors de ma petite famille. Petite famille que j’aimerai revoir. Rien que quelques minutes. Surtout Waren. Même s’il est déjà en route pour construire la sienne de petite famille.
Voir le profil de l'utilisateur



Compose en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas

Mer 8 Juil 2015 - 7:34
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 08/07/2013
Age : 31

Il bouge et c'est moi qui me retrouve dans ses bras, un soupire d'aise m'échappe, j'ai toujours été si bien dans ses bras, j'aime aussi qu'il soit dans les miens il ne faut pas croire. En fait tant qu'on est l'un contre l'autre cela me va merveilleusement bien. Mes yeux se ferment un peu et je profite de cette intimité enfin retrouver entre nous. Nos petits attentions, nos gestes tendres. Rien n'est plus bon que ça .. Enfin si une chose le sexe avec lui mais on n'y est pas.

“ Je crois que j’ai un truc avec les blonds. ”
«  Ah oui ? »

Je me demande bien quoi, il vient d'éveiller ma curiosité, j'espère bien qu'il me parlera un peu de ça, j'aimerais bien qu'il me parle un peu de lui, parce que je ne connais pas grand chose sur son passé, je sais qu'il ne connaît non plus grand chose surmoi mais ça serait peut être le moment d'y remédier...

“ Huo l’a découvert comment que t’étais de l’autre bord ? ”

Alors celle la je ne m'y attendais pas, pas du tout même, je relève les yeux sur lui, il sourit, il a l'air calme et apaiser, plus que tout à l'heure en tout cas.


“ Drew l’a découvert pendant une sortie. Tu vois le truc. La musique, la piste, une danse un peu trop collée serrée. Avec un blond tiens. D'où le truc avec les blonds. C’était assez comique, même si sur le coup, aucun de nous deux n’a rigolé. ”

Je l'écoute très intéressé, j'imaginais parfaitement ce qui c'était passé, j'eus un petit rire malgré moi, je voyais bien la gêne dans la scène , mais si ça c'était bien passé après c'était le principal..Pas comme pour moi quand mon père l'a découvert... . Je baisse les yeux, replongeant dans mes propres souvenirs, ça faisait mal mais c'était parfois nécessaire. Il ne m'avait pas demandé comment l'avait prit mes parents d'ailleurs mais Huo..
«
 Je me souviens plus très bien, cela c'est fait comme ça il me semble..J'étais fou amoureux de lui et je voyais bien que je lui plaisais, tu vois rien de bien extraordinaire, c'était arrivé et voilà.De toute façon je ne cache pas mes goûts, je ne le fais plus ...Mais je ne les cris pas sur les toits non plus »


Je relève les yeux sur lui et je lui souris, me tournant un peu je l'embrasse, de façon plus appuyé cette fois, un baiser tendre, aimant, mais aussi avec quelque chose de plus passionné. Je l'aimais lui à présent et je voulais une fois de plus le lui prouver. Le baiser je tentais de le faire durer le plus longuement possible, ma main s'était posée sur sa nuque la caressant de la pulpe de mes doigts. Puis l'air manqua et je dus m'arrêter, le fixant entre mes cils, mon regard s'était quelque peu assombrit, parce que oui je le désirais, qu'y pouvais je ? Mais je ne tentais rien, il y avait un temps pour tout et là ce n'était pas le moment, j'eus un léger sourire et je repris la parole :

«  J'ai envie d'en connaître plus sur toi.. »


Je prend sa main et je la caresse, mon touché doit être un peu calleux, entre les cordes de ma guitare et le fait que je travaille un peu la terre.

«  J'adorais ma mère, je l'aime toujours mais c'est compliqué..Mon père..c'est.. J'ai toujours su que je préférais les hommes, ma mère le savait aussi, comment lui cacher, une mère ça sent ces choses là à ce qu'il paraît..Mon père lui ..Il est très tradition, je suis chinois comme tu le sais et c'est ..Enfin c'est pas facile..Il était souvent absent, à cause de son boulot et un jour j'ai invité un ami, c'était juste un ami.. Enfin je le croyais.. Bref.. je e laisse imaginé ce qui c'est passé..Sauf que mon père est arrivé..On s'est disputé, on s'engueulait souvent mais là..Là ça a dégénéré il m'a laissé 10 min pour prendre quelques affaires et foutre le camp.. Ce que j'ai fait. »


Je ne sais pas trop pourquoi je lui raconte ça, peut être parce qu'il a besoin de savoir, peut être parce que ce qui c'est passé dans le passé on fait de moi ce que je suis aujourd'hui, parce que j'ai aussi envie qu'il sache des choses sur moi ? Peut être oui.. Je n'avais pas repensé à mon coming out depuis longtemps.  Ça faisait toujours aussi mal...

«  Et toi tes parents l'ont su comment ? A moins qu'ils ne sachent rien..? »


Je ne le jugeais pas, pour ma part je n'avais pas tellement eu le choix vu comment mon père l'avait découvert...Mais ça ne devait probablement pas être le cas pour lui et ça m’intéressait de connaître tout ça.
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mer 8 Juil 2015 - 12:12
avatar
Messages : 217
Date d'inscription : 21/06/2013

La curiosité est un vilain défaut. On m’a toujours dit ça. Mais c’est aussi ce qui amène à mieux connaître les autres. Donc ça ne doit pas être si mauvais que ça. Suffit de faire attention. Et puis, de toute façon, au point où on en est.

Ouais. La plupart des copains que j’ai eu étaient blond. Donc, je dois avoir un truc.

Un peu gêné. Les joues un peu roses. Je n’en avais jamais parlé. Enfin. Sauf Drew et Warren. Donc, juste la famille. Je change vite de sujet. Curieux aussi de sa propre expérience avec Huo. Pas vraiment jaloux. Qui sait. Je sais qu’il est ici. Jamais vu encore. Mais ça ne saurait tarder. Je me laisse joyeusement entraîner dans son baiser. L’envie se faisant un peu plus forte à chaque fois. L’envie de lui. Évidemment.

Je hoche la tête. Le moment en était aux révélations. Je l’écoute avec attention. Essayant de m’imaginer ce que ça aurait pu être à la maison. Si ça m’était arrivé. Exercice difficile. Je n’y connais pas grand chose à la Chine et toutes ses traditions. Mais les mariages arrangés y sont plus fréquents non ? Enfin je suppose. C’est assez douloureux de s’imaginer mis dehors comme ça. Sans même pouvoir s’expliquer. Un léger soupire franchit mes lèvres avant que je ne commence. Avant que je ne lui raconte. Enfin, pour le peu qu’il y a à raconter.

C’est pas comparable. Vraiment. Les miens ne sont toujours pas au courant. Ils se doutent probablement de quelque chose. Enfin, je suppose. Ils ne sont pas bêtes. Et je n’étais pas franchement discret. Mais on en a jamais parlé. Il faut dire que je n’ai eu que quelques petits amis au lycée, deux ou trois. Donc ils passaient facilement pour des amis qui dormaient juste à la maison. Et une fois que nous nous étions réconciliés avec Drew, c’était plus facile encore, il me couvrait à la moindre occasion.

Un soupire m’échappe. Repenser à cette période est certainement plus agréable que pour lui. Mais le souvenir de cette dispute avec Drew est resté douloureux. Il a laissé des traces indélébiles. Bien sur on avait vite fait d’oublier tout ça. De le mettre de côté. Mais les cicatrices sont toujours là. La déception probablement plus forte que le reste.

Une fois à l’Université, Drew et moi avions trouvé un appartement. Donc la question des parents ne se posait même plus. Chacun sa chambre. Chacun son intimité. On se filait juste un coup de main quand les problèmes arrivaient. Mais sinon. C’était plutôt tranquille.

Quand tout va bien, tout le monde sourit. Quand quelque chose ne va pas, tout le monde sourit. Faible petit mensonge. Mais il faut dire que je n’ai pas eu de soucis. Enfin, pas avec ma famille au moins… Parce que le lycée et la fac, c’est une toute autre histoire.

Tu vois. Comme je te le disais. Pas comparable. J’ai pas été renié ou insulté par ma propre famille. Quasiment jamais en danger non plus. Les bagarres étaient rares. Une petite vie douillette. A l’opposé de la tienne hein ?

Je soupire. Pas vraiment certain de devoir lui raconter ça aussi. Ces soucis comme j’aime à les appeler. Soucis qui nous ont emmenés à l’hôpital plus d’une fois, Drew et moi. J’embrasse son cou et caresse son dos. Je n’ai qu’à attendre qu’il demande. Il le fera probablement. L’envie de savoir. D’avoir toutes les pièces du puzzle. Cette envie qui se fait de plus présente chez moi aussi. Autant par rapport à lui que Drew. L’envie de savoir ce qui s’est passé. Je sais que je dois avoir des indices quelque part. Je ne pense juste pas aux bons.
Voir le profil de l'utilisateur



Compose en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas

Ven 17 Juil 2015 - 10:09
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 08/07/2013
Age : 31

Être dans ses bras, ça m'avait tellement manqué, être avec lui aussi, avant on l'était mais il était tellement lointain, c'était différent, et à nouveau je le retrouvais, je me sentais mieux. Je me sentais rassuré. C'était bête n'est ce pas ? Même avec ce qu'il venait de m'avouer, je ne pouvais pas m'empêcher d'être content. Parce qu'il me l'avait enfin dit. Parce que j'étais avec lui et qu'il voulait toujours de moi.parce que même avec « ça » je me disais que ça irait, qu'on trouverait une solution, parce qu'on était ensemble. J'étais un peu couillon je crois là. Mais je m'en moquais. J'étais tellement bien avec Wyatt. Je me sentais enfin apaisé, après des semaines d'angoisse.

“ C’est pas comparable. Vraiment. Les miens ne sont toujours pas au courant. Ils se doutent probablement de quelque chose. Enfin, je suppose. Ils ne sont pas bêtes. Et je n’étais pas franchement discret. Mais on en a jamais parlé. Il faut dire que je n’ai eu que quelques petits amis au lycée, deux ou trois. Donc ils passaient facilement pour des amis qui dormaient juste à la maison. Et une fois que nous nous étions réconciliés avec Drew, c’était plus facile encore, il me couvrait à la moindre occasion. ”

Je vois, je ne le jugeais pas, ce n'était pas facile comme aveu, et personnellement s'il n'y avait pas eu cette histoire je crois pas que j'aurais eu le courage de le dire à mon père. A ma mère c'était différent. Mais je le comprenais tout à fait.

“ Une fois à l’Université, Drew et moi avions trouvé un appartement. Donc la question des parents ne se posait même plus. Chacun sa chambre. Chacun son intimité. On se filait juste un coup de main quand les problèmes arrivaient. Mais sinon. C’était plutôt tranquille. ”


Oh ça je connaissait mieux, la vie en communauté. Mon cœur se serra subitement. Mes amis, ils me manquaient tellement, je me demandais comment ça se passait pour eux, je n'avais plus de nouvelles mais après tout c'était normal personne ne savait que j'étais ici. Il fallait que je prenne de leur nouvelle, ils avaient dû être libérer non ? Peut être pas tous, mais depuis le temps.. Je me mordis la lèvre, me promettant que je ferais rapidement des recherche. Le Japon et la Chine, tout étaient tellement différents et lointain .. J’espérais qu'ils allaient bien, vraiment.Même à des milliers de kilomètres d'eux je recommençais à m’inquiéter. Mais il y avait aussi un peu de culpabilité là dedans. Il y avait un certain temps que je n'avais pas pensé à eux. J'essayais d'avancer un peu de ma vie. Peut être que ce n'était pas si égoïste que ça de penser un peu à soit, parfois...

“ Tu vois. Comme je te le disais. Pas comparable. J’ai pas été renié ou insulté par ma propre famille. Quasiment jamais en danger non plus. Les bagarres étaient rares. Une petite vie douillette. A l’opposé de la tienne hein ? ”

Non mais pourtant je sentais qu'il y avait quelque chose encore dessous, comment je le savais ? A son soupire, à sa façon un peu détourner de faire venir ma vie en premier. Il me cachait encore quelque chose, enfin cacher, disons plutôt qu'il n'en parlait pas. J'eus un petit sourire et un long frisson quand je sentis sa main me caresser, ses lèvres se poser dans mon cou, quel merveilleuse sensation..

-Pourquoi j'ai l'impression qu'il y a plus que ça ?

Je relève les yeux sur lui, lui souriant doucement, comme je sais si bien le faire. Il était tellement beau, et il était à moi..J'eus un petit froncement de nez, il fallait que je me reprenne et que je ne divague pas, on parlait là.. Pas autre chose, ça..Ça sera pour plus tard ! En tout cas je l’espérais bien..Son corps contre le mien me manquait..hum pense à autre chose Jun ! Oui voilà voilà j'y viens.

-Je n'ai jamais réellement eu à me bagarrer, les autres..Prenait soin de moi..Comme si j'étais quelqu’un de faible, mais je le suis..Enfin je l'étais. J'avais juste à m'occuper de l'organisation d e notre chez nous.j'étais un peu la « maman » là bas..S'ils me voyaient maintenant...

J'eus un petit rire un peu gêné, un peu moqueur. Cette place de maman me convenait très bien, il fallait l'avouer mais je ne le dirais pas à haute voix.

-Comment..Comment étais tu arrivé ici Wyatt ?

Je savais que j'abordais là un sujet brûlant . Jamais encore je ne lui avais vraiment demander, pas en détail du moins , mais là, là c'était ce que j’attendais. L'histoire entière, pas juste..des petits fragments de son historie...
Voir le profil de l'utilisateur


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Ven 17 Juil 2015 - 17:45
avatar
Messages : 217
Date d'inscription : 21/06/2013

Je me doutais bien qu’il poserait la question. C’est évident. J’ai laissé une large ouverture. Autant passer par là. Plus vite on en parle. Plus vite ce sera fait. Et plus besoin d’y repenser ensuite. Qui sait ? Il pourrait peut-être même m’aider. Avec sa vision des choses. Une vision plus éloignée. Objective. Parfois les choses les plus évidentes nous sont invisibles.

Il y a plus que ça effectivement. Tu te souviens cette cicatrice sur tout mon flanc droit ? Mes parents étaient pas au courant de mes penchants, mes camarades si. Et quelques uns d’entre eux étaient plus qu’heureux de me faire savoir leur avis sur la question. Ça plaisait ni à Drew, ni à Warren. Enfin, faut dire que pour celle-là, Drew n’a pas vraiment eu le temps de donner son avis.

Je l’embrasse tendrement en passant ma main sur son bras. Je souris en l’écoutant, ouais, le petit faible de la bande. J’étais un peu comme ça avant, avec Drew et son physique de boxeur c’était plus facile de le laisser se battre à ma place, et ça l’amusait.

Je suis certain que ce rôle là te va à merveilles. J’aurai tendance à oublier un peu tout à ta place.

Enfin, la pause était de courte durée. Je fais la moue en entendant la suite. Un peu tendu. Je n’en ai parlé à personne. Enfin, d’aussi loin que je me souvienne. Je pose ma tête contre le mur dans mon dos. Les choses sérieuses commençaient. Ou plutôt, continuaient. Comment aborder le sujet ensuite ? Je soupire doucement et le regarde. Sans vraiment le voir.

On avait pris l’habitude de rentrer sans s’attendre. Et ce jour-là, je finissais ma journée après Drew. Donc c’était à lui de faire les courses. J’en ai profité pour passer un peu de temps dans notre café préféré. Il fait librairie aussi. Je suis allé me coucher, j’en avais assez de l’attendre, je pensais qu’il était de nouveau avec sa nouvelle copine. Il avait juste disparu. Et on l’a retrouvé quelques jours plus tard. Voilà. Ensuite je suis arrivé.

Je sais pas quoi lui dire d’autres. Je vois pas en quoi ça l’aiderait à comprendre. En quoi ça m’aiderait à faire face et à assembler le puzzle. J’embrasse sa tempe. Ma main dans ses cheveux.

Jusqu’à maintenant, ils ont rien trouvé. Je pense qu’ils ont arrêté de chercher maintenant. Une de ces affaires jamais résolue.

Je regarde ma montre. J’ai faim. Normalement le self devrait être ouvert. On peut aussi juste prendre des nouilles à chauffer chez l’un ou l’autre. Enfin, une fois qu’on aura fini tout ça. Si on termine pas trop tard.
Voir le profil de l'utilisateur



Compose en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas

 

Vient le temps des mots-pansements. [Jun~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae. :: Toit de l'institut
Aller à la page : 1, 2  Suivant