Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
L'histoire du vilain petit canard, vous connaissez ? Non ? Tant pis pour vous. (Xerxes)
Mar 1 Fév 2011 - 22:30
avatar
Féminin

Messages : 1886
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Le ciel était... gris. Le vent était... froid. La terre était... complètement gelée. Et vous voulez que je vous dise ? J'étais de bonne humeur ! Incroyable tout de même, avouez-le. Nan, sérieusement, j'étais en forme et tout ! Dès le matin, je m'étais levé du bon pied ! J'avais pris une bonne douche bouillante alors que tout le monde dormait encore (ça a dû bon de se lever tôt... Heureusement que je tiens ça de ma mère). J'étais ensuite aller petit-déjeuner, et, en forme, j'avais décidé d'aller trottiner jusqu'au village de Terrae, que je n'avais pas encore visité. En plus, le peu de personnes que j'avais déjà rencontré ne m'avait pas franchement renseigné sur le sujet, alors... Aoi n'était jamais venu, et Masaki... J'avais pas dû lui poser la question, en fait.
Arrivée au village, j'observai les boutiques et toutes les autres petites choses présentes ici. C'est dingue, on dirait vraiment une mini-ville ! J'irais pas non plus jusque là, mais c'est que ce serait presque mignon tout plein ça !
Enfin enfin, passons, ce n'est pas intéressant. Depuis mon arrivée, je n'avais toujours pas été voir cette Hideko Honda... Il fallait pourtant que je lui pose des questions, que je lui demande ce qu'elle savait, si elle savait des choses, sur mes parents... Et sur ceux d'Allen. Mais en fin de compte, je me voyais mal arriver dans son bureau comme ça. Être embarrassée ou gênée n'était vraiment pas mon style, et pourtant... Il fallait dire les choses comme elles étaient : ça m'embêtait d'aller la voir comme ça. Alors je perdais mon temps à visiter cet endroit encore si étrange pour moi. Tout était terriblement nouveau, et j'imagine que c'était ça qui m'excitait, me donnait envie d'en découvrir chaque jour un peu plus. J'avais toujours eu soif d'aventure, mais on ne m'avait jamais laissé sauter du toit de notre maison. Allez savoir pourquoi... Avec un drap pour parachute, je pouvais librement amortir ma chute, non ? Rahlàlà. Les parents des fois, je vous jure ! De toute façon, ici, le terrain était suffisamment vaste pour que je puisse perdre plein de temps à expérimenter plein de choses ! Il y avait même ce truc-là... Ces pouvoirs qu'on était censés avoir plus tard, après l'initiation ou je ne sais quoi... Ca ne pouvait que mettre un peu plus de piment à cet endroit si étrange !
Vous voulez que je vous dise ? Honnêtement, j'avais du mal à croire qu'on se trouvait pratiquement en plein centre de Tokyo.
Arrivée à l'entrée d'un parc, je m'arrêtai de marcher pour regarder autour de moi. C'était grand, tout ça... La végétation affluait, c'était vachement beau. Honnêtement, les arbres, les bancs ici et là, le petit étang au loin... C'était apaisant, et ça donnait vraiment envie de s'arrêter un instant pour profiter de l'endroit.
Mon regard se perdit dans le vide tandis que je repensai à Allen. C'était étrange d'être tout d'un coup beaucoup moins proche. C'était vraiment étrange... D'un côté, je savais que nous étions et resterions très liés, mais... Le voir moins souvent qu'avant me troublait. J'aurais sans doute aimé venir ici avec lui...
Je soupirai, et glissant les mains dans les poches de mon baggy, je repris ma route, traversant dans le vent glacial de l'hiver les allées de ce parc que je découvrais pas à pas.
Bientôt, mon esprit se vida complètement et s'abandonna à mes pensées. Que pouvaient bien faire ma mère et mon père ? Ceux d'Allen ? Pourquoi étaient-il partis ? J'avais l'impression de le savoir, de l'avoir compris depuis un moment, et pourtant... C'était comme si quelque chose, au fond de moi, m'empêchait d'y croire. Je secouai la tête au moment où je manquai de tomber, me prenant le pied dans un caillou. Et ben, heureusement que j'ai de bons réflexes, grâce à ces entraînements gratuits que j'ai reçu tôt dans mon enfance !
Le caillou qui manqua de me faire tomber roula jusqu'à tomber dans l'étang. Un sourire étira le coin de mes lèvres lorsque je vis un cygne battre des ailes en l'apercevant, surpris. Comme c'est mimiii ! Les cygnes... Blanc, symbole de la pureté et de l'innocence. Je me laissai tomber sur un banc, en face de l'étang. Je sortis une des mains de mes poches pour prendre une de mes mèches de cheveux. Blanc, symbole de pureté et d'innocence, tu parles ! Mes cheveux ont beau être blancs, vu ce que je me suis pris petite, ça m'a pas franchement aidé à rester innocente... Comment la mère d'Allen fait-elle pour être si attendrissante et naïve, hein ? Elle n'a même pas un seul cheveu blanc ! Enfin bon... C'est juste qu'elle est comme ça. Et c'est tellement chou ! Moi, j'suis loin d'être aussi calme qu'elle, dans la vie de tous les jours. Et j'irais pas jusqu'à dire que je me méfie de tout, mais... Je suis en tout cas bien plus méfiante qu'elle !
Je lâchai un nouveau soupir. Enfin bon, voilà quoi, c'est vrai ça ! Qu'est-ce que j'ai à être si molle aujourd'hui ?! J'me suis encore jamais vu comme ça ! Pourtant, j'étais de super bonne humeur et tout ! C'est n'importe quoi tout ça... Enfin bon, chut, zen, courage, on respiiire... Et c'est parti !
Je me levai d'un bond. J'ai envie de m'amuser avec ces foutus cygnes ! Enfin, avec celui qui est présent au moins... C'était déjà une chance qu'il y en ait ici ! J'pensais pas que dans l'enceinte de l'institut, il puisse y avoir des animaux... Franchement, trouvé un cygne ici, c'est incroyable pour moi.
Le défiant du regard (c'était un mâle en plus, je l'ai vu ! j'aurais pas à me retenir !) je me baissai, récoltai une dizaine de petits cailloux, et... En envoyai un, ni vu ni connu, près de lui. J'sais pas pourquoi, mais là, tout de suite, maintenant, ce cygne me rappelle cette histoire de vilain petit canard et tout et tout... Enfin, juste brièvement quoi. Je lançai un nouveau caillou, avant de tout lancer d'un coup. Ouais, finalement, j'abandonne, lancer des cailloux sur un cygne... Mais faut vraiment pas être bien dans sa tête ! Sérieusement... A part moi, qui me sens si seule ce matin, qui pourrait réellement faire ça ?
Alors que je me décidai à retourner tranquillement sur mon gentil petit banc, je sentis des battements d'ailes derrière moi... Je me retournai lentement, et découvris... Que le cygne en question était sorti de l'eau, et me fixait... d'un regard mauvais ? Mais nooon, ils sont tous comme ça les cygnes !
... Pourquoi il court comme ça vers moi dans ce cas ?!
Si seulement je pouvais me téléporter, je sais pas ! Raaah...
Je me mordis la lèvre, lâchai un tout petit et ironique "Ohoh" suivi d'un "J'me suis fait un nouvel ami", puis je m'éloignai rapidement, repérant un arbre pas trop loin dont l'emplacement des branches me permettrait de monter assez rapidement. Il est vraiment énervé le petit ! C'est bon quoi, c'est pas non plus comme si je lui avais crevé un oeil roooh !
Agrippée à mon arbre, à environ 3 mètres du sol, je regardai la bête qui enrageait au pied de l'arbre. J'avais encore jamais eu l'occasion d'entendre le cri d'un cygne... C'est... particulier. Il est si énervé que ça ? Je pense que je ne serais jamais psychologue des animaux.
Me décidant à rester là jusqu'à ce que l'animal se calme, je tournai subitement la tête lorsque j'entendis des bruits de pas. Aaah ! Le fou ! Ou la folle ! Qui est-ce qui ose s'aventurer sur le territoire de cette bête en mode berserk ?!
Je me penchai en avant -manquant de tomber sous le feu de l'action mais me rattrapant en tombant sur la branche du dessous- et aperçus alors un... vieux ? Ou en tout cas quelqu'un avec des cheveux blancs qui s'avançait par ici.


-Mais attend ! Arrête-toi ! Bouge plus ! Stooop ! lui criai-je.

Il a intérêt à s'arrêter, parce qu'en plus de m'époumoner, s'il meurt, j'vais m'en vouloir en croyant que c'était de ma faute. Si seulement j'avais pas énervé ce cygne... Mais je m'ennuyais, moi.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Mer 2 Fév 2011 - 9:26
avatar
Invité

C'est long, c'est ennuyant, c'est fatiguant, c'est barbant, c'est énervant, c'est contrariant, c'est crispant, c'est exaspérant, c'est horripilant, c'est irritant, c'est lassant, c'est provoquant, c'est...

"-C'est quand qu'on arrive..."

Assis sur la banquette arrière du taxi, un pied sur le siège intermédiaire l'autre sur le sol, la tête penchée en arrière contre la vitre, la ceinture n'ayant pas bougé de son emplacement initial. J'attendais, encore, toujours, j'attendais. J'arrivais donc bientôt dans cette "ville"? Terrae l'on m'a dit. Faites moi rire jeune inconscient. Je ne suis pas né de la dernière pluie. Que faites-vous donc dans cette mini-ville? Ah, une sorte de ville pour des gens exceptionnel? Oui je le suis, mais je ne pense pas que c'est pour notre bien que vous faite ça mes beaux. Je ne me ferais pas avoir, mais je jouerais le jeu. Je ne serais pas le pion, ni le fou, ni le cavalier, non pas une tour ou la reine. Le roi? Non, je serais le joueur, je jouerais non pas avec vous, mais de vous. Vous ne pourrez m'atteindre, je suis trop grand pour vous, c'est vous, les pions.

" -Nous voilà arrivé. Vous pouvez descendre."


Je me retournais pour fixer l'extérieur de mon transport, c'était donc ici? J'étais arrivé sur le terrain de jeux? Je descendais avec élégance, le chauffeur lui n'allait pas plus loin. Il fit demi-tour, il ne me demanda même pas l'argent du trajet, surement qu'Il lui avait donné, Lui. En tout cas Il n'était pas là, Il ne m'avait pas accompagné, je m'en moquais. Une grille était ouverte, c'était donc ça l'entré? J'avais toujours cru que les plateaux d'échec était libre, sans frontière sauf celui du vide après avoir dépassé les limites. Mais aucune frontière du genre d'un grillage. Enfin, quoi qu'il arrive je rentrais en jeux, j'allais devoir jouer mes cartes, mais toute fois garder mes as en main, évidemment mon joker sera là, si le danger est impossible à contrer. Je rentrais donc dans ce lieu, dans cette partie, longue ou courte, j'en serais le vainqueur, je trouverais mes pions, mes tours et mes fous. Je me ferais passer pour un "ami" je serais le manipulateur du jeu.
Je passai les grilles, elles se refermèrent. Ce fut vêtu d'une chemise noire recouvrant une autre chemise du style XVIIIème méditerranéen. Tout cela couvert par une longe veste noire se finissant à mes chevilles, chevilles étant aussi le point final d'un pantalon en tissu simple restant dans les mêmes couleurs qui une fois fini laisse place à deux bottes talonnées.
Je fermais l'oeil un instant, inspirant une grande bouffée d'air. Où devais-je aller maintenant? On me laissait seul, encore, toujours. On me laissa à l'abandon, encore une fois. Avais-je une tête à être laissé seul? Un solitaire? Moi? Rigoleriez-vous? La solitude est bien trop dure pour un seul homme, mais pour deux elle est inexistante. Alors laissez moi trouver cette deuxième personne, pour que je ne sois plus seul. Enfin, au lieu de parler mieux aurait-il fallut que je cherche où me rendre. Mis à part chercher le centre de ce lieu, je ne savais pas vraiment quoi faire. Je me dirigeais donc, plus ou moins, là ou je pensais être le centre de cette ville. Je sortis deux arlequins de ma poche que j'englobai dans ma bouche. Ma bouche fit alors des mouvements bizarres, comme exagérant. Je continuai ma route, en solitaire. Route en solitaire toute fois sucrée grâce à mes amies arlequins, mais Pierrot n'est pas là, ne vous en faites pas. Où donc étais-je arrivé? Qu'était-ce donc ce lieu? Un parc... Je ne pense pas que c'était ici que je devais me rendre, mais bon... Maintenant en ce lieu j'allais peut-être pouvoir me reposer. J'allais pouvoir m'asseoir sur un banc, souffler, attendre qu'un passant s'arrête et me demande si j'avais besoin d'aide, si je cherchais quelqu'un, quelque chose.Et si cette personne était une femme, une jeune et sublime. Je pourrais tout simplement, dans un regard de quelques secondes dans lequel tous mes sentiments se verraient lui dire: "Je viens de le trouver". Mais, en attendant, j'avais aussi faim. Je n'avais que ce paquet d'arlequin et je préférais le conserver. Et si par malheur cette ville n'abritait pas de sucrerie! Pire pas de pomme? Ou alors par malheur seulement des pommes rouges! Il ne fallait mieux pas 'imaginer le pire de toute façon. Je continuai toute fois pas route. Celle-ci me mena jusqu'à un étang, petit étang bien sûr, dans lequel je ne baignerais pas, surtout aujourd'hui. Mais un charmant petit étang, calme et apaisant. Apaisant le mot était peut-être mal choisi, non pour décrire ce point d'eau, mais plutôt pour ce son, ce bruit strident qui arriva jusqu'à mes oreilles. Une fanfare était passée ici? Non c'était bien une personne, à la voix pénétrante qui avec... Criait, le mot est bien faible. Bien sûr après avoir compris que je n'hallucinais pas, que je n'étais pas en plein délire, je tournais la tête vers ce bruit. Mon regard sanglant perça alors le feuillage d'un arbre pour se braquer sur une jeune demoiselle. Enfin, ce qui pouvait rester d'une demoiselle, j'ai rarement l'occasion d'en rencontrer dans des arbres, et encore moins habiller d'une façon aussi... Ringarde... Je m'approchai donc de cette "animal" non pas le cygne chassant cette "femme", mais cette "femme" elle même. Je fixai tout de même le cygne au bout d'un moment, moment où je fus arrivé à quelques mètres de l'arbre. Je ne voulais pas me fatiguer à faire fuir un cygne, qui ne voulait je ne sais quoi. Je sortis donc un arlequin, ce qui était déjà trop.En fait, c'était mon dernier. Un paquet vide, c'était horrible et devoir gâcher le dernier pour sauver une créature, un signe surement. Seul les singes grimpent aux arbres après tout. Enfin un tel acte était horrible, le dernier. Ce dernier je le jetai, en plein dans l'oeil de l'animal, le cygne bien sûr. Celui-ci ne prit pas le fuite, au contraire il me fonça dessus les ailes grandes ouverte voulant me faire peur. Je le fixai avec pitié me foncer dessus.


"-Comment veux-tu me faire peur, alors que tu ne fais même pas partit du jeu?"


Avec les moyens du bord je lui montrais qu'un spectateur ne peut intervenir dans un jeu. Une fois devant moi, après avoir, par chance, éviter une de ses ailes qui faillirent m'amocher mon dernier oeil, je le calmai. Non pas avec des médicaments ou autre chose du genre. J'avais tout simplement enfermé sa tête dans le sac d'arlequin. Celui-ci courrait ensuite dans tous les sens, avant de s'envoler et de faire tomber le sac. Je soupirai un coup, mon arlequin, disparu. Je fixai ensuite la jeune femme, je pouvais tout de même reconnaitre qu'il ne s'agissait pas d'un animal. Je m'approchai de l'arbre avec un air furieux, enfin légèrement furieux. Plutôt blasé à vrai dire. Je m'arrêtai juste devant en soupirant encore une fois en penchant la tête sur le côté.

"-Vous trouvez cela amusant d'embêter les autres créatures de ce monde. S'il y en a à taquiner ce ne sont pas les volatiles, les rongeurs ou autres, mais bien celles de ton genre."

Je ne me présentai même pas, avait elle seulement le besoin de savoir qui j'étais? Toute fois elle aurait pus m'aider à savoir le lieu où je devais me rendre, mais à quoi bon lui demander? Elle avait pourtant la même caractéristique que moi, la même chevelure, moins blanche sans doute, mais blanche un peu tout de même. Elle était plutôt agréable du regard, mais très peu féminine de tenue, vestimentaire et de comportement.
Revenir en haut Aller en bas

Mer 2 Fév 2011 - 18:31
avatar
Féminin

Messages : 1886
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Alors que je venais de le prévenir, cet inconnu, de ne plus bouger... Et bien il fit tout SAUF arrêter de bouger. Enfin, en tout cas, il n'avait pas du tout l'air contrarié par la présence de ce cygne si dangereux dans les paroles. Pire encore, il sembla... Jouer avec lui ? C'était assez étrange. Notamment lorsqu'il déclara ces mots... Que je ne compris pas.

"-Comment veux-tu me faire peur, alors que tu ne fais même pas partit du jeu?"


Comment voulez-vous que je comprenne un mec qui parle une langue si ancienne ? Vous auriez dû voir son accoutrement... J'avais peine à croire qu'il soit si jeune ! Parce que voilà, avec ses cheveux et tout, sa tenue, ça faisait ancêtre... Sauf qu'il se tenait droit, et qu'en plus, il avait... Bon, avouons-le, une belle voix quand même. Mais ça sert à rien d'avoir une belle voix si c'est pour dire des bêtises qu'on peut pas comprendre... Et n'allez pas dire que c'est parce que j'étais si peu intelligente ! Nianiania.
Enfin bref... Je ne dirais pas qu'un combat s'entama entre eux, mais... En tout cas, le cygne semblait vouloir défouler sa colère. Honnêtement, je trouvais ça abusé... Je n'avais fait que lancer quelques cailloux ! La plupart ne l'avaient pas touché ! Il avait du en recevoir... Quoi ? 2 ? C'est pas franchement énorme ! Alors c'était pas la peine de s'énerver comme ça.
Je descendis de mon arbre tandis que le cygne s'envolait, faisant tomber de sa tête un paquet de bonbon dans lequel il s'était coincé. C'était ça, à cet inconnu, sa technique pour le faire partir ? Il aurait pu trouver mieux ! J'aurais trouvé mieux s'il m'avait laissé le faire ! Bon, il m'aurait fallu du temps mais... Oh et puis hein ! Pas la peine de me rappeler que j'étais dans un arbre.
Alors qu'il en avait terminé avec Mr Cygne, il soupira et me fixa, presque... mauvais ? Agacé alors ? Enervé...?


"-Vous trouvez cela amusant d'embêter les autres créatures de ce monde. S'il y en a à taquiner ce ne sont pas les volatiles, les rongeurs ou autres, mais bien celles de ton genre."


A cet instant-là, je haussai un sourcil. Pardon ? Il me parle à moi là ? Nan mais ça va, c'est pas la peine d'être aussi agressif !
Habituée à m'emporter assez vite -et à trop batailler avec des mecs- je détournai la tête et me mordis la lèvre inférieure pour tenter de me contenir. Chut, zen, on se calme, pas la peine de s'énerver... Inspire, expiiire...
Tu sais quoi Papa ? Ta technique pour se calmer ne sert à rien. Je préfère faire comme Maman et répondre aux provocations.


-Dis voir, t'as un problème ? demandai-je en tournant les yeux vers lui, plantant mon regard dans son unique oeil visible. Désolée d'avoir perturbé ta jolie petite matinée, hein. Nan mais franchement... Je déteste qu'on me prenne pour une idiote comme ça...

Pourtant, j'aurais pu chercher à me rapprocher de lui. Il avait les cheveux blancs, et les yeux rouges... Bon, lui, c'était un vrai albinos, moi j'avais juste eu des parents aux gênes vachement bizarres... mais d'un côté, il avait peut-être eu une enfance difficile, comme moi ? Quoi que, vu tout son déguisement de riche... J'avais jamais vu quelqu'un s'habiller comme ça, si ce n'est dans les mangas que j'avais déjà pu lire... M'enfin, après, chacun son style, hein ! C'est vraiment pas dans mes habitudes de me moquer, bien au contraire, je trouve ça bien de pouvoir librement d'exprimer à ce niveau-là au Japon. Dans d'autres pays, il suffit de porter tout un truc différent de ce que portent les autres pour être comparé à... Je sais pas, quelque chose de pas humain...
En tout cas, ce trait d'apparence physique qu'on avait en commun aurait dû m'amener à éprouver de la sympathie à son égard... Sauf que c'en était tout autre.
Observant son visage par ailleurs plus adulte que le mien, j'en déduisis qu'il était plus vieux. C'est alors qu'une question me vint à l'esprit... Et s'il faisait partie du personnel ? Quelque chose dans le genre...? Je pestai intérieurement. Il fallait que ça me tombe dessus ! Après tout, ce serait plausible... Vu l'heure qu'il était, peu de gens étaient debout, et ceux qui l'étaient se rendaient à la cafétéria pour prendre leur petit déjeuner...
Attendez... Il est quelle heure en fait ? Parce que c'est vrai que maintenant, les gens doivent quand même se lever...
J'oubliais complètement mon interlocuteur pour lever les yeux vers le ciel. Ouais, j'ai pas de montre... Mais y'a pas de soleil, et en plus, je sais pas vraiment deviner l'heure grâce au soleil. Et hors de question que je lui demande l'heure à lui !
Ah mais... j'ai bien mon portable. Bon, je regarderais après, sinon ça fait super impoli... Et puis finalement, à quelque chose près... Si jamais il parla pendant ce moment-là, je ne l'écoutais qu'à peine, regardant l'heure sur l'écran de mon téléphone. Pas que je l'ignorai, mais... J'étais un peu agacée, et pour me venger, j'avais décidé de passer pour l'indifférente. C'était méchant, hein ? Bah, tant pis ! Je pourrais peut-être me rattraper plus tard en étant plus gentille... "Peut-être"...
Regardant l'heure, une idée me vint à l'esprit. Je devrais essayer de passer un peu de temps avec Allen aujourd'hui. Ca faisait longtemps ! Au moins deux jours... Trop pour moi. Je devais l'avouer, il me manquait. J'arrivais pas à rire avec lui comme avec les autres... C'était pas pareil. Lui, c'était mon meilleur ami quoi !
Je relevai les yeux vers ce mec aux cheveux blancs, presque insolente. C'est vrai que sur ce coup-là, j'avais vraiment été désagréable... Je m'en rendais compte. Mais c'était ses mots qui m'avaient embêtée ! Je l'avais peut-être mal pris... Mais cette histoire que les créatures à taquiner, ce n'était pas les animaux, mais moi... Dans ma tête, ça s'était traduit en "c'est vous qu'il faudrait emmer**r, pas les autres". J'sais pas vraiment s'il avait cherché à faire ça... En tout cas, ça m'embêtait un peu, cette histoire. J'avais beau avoir un caractère spécial et parfois même énervant... C'était pas mon trip de me chercher des ennemis. J'essayai de rattraper le truc ou...?
Je sortis une sucette à la cerise de ma poche, retirai l'emballage, et la fourrai dans ma bouche.


-Tu sais, au fond, j'ai rien contre toi... C'est juste que je supporte pas d'être prise pour une idiote comme ça. Alors si tu t'excuses, peut-être que je pourrais changer d'avis !

Et dooonc... Ca veut dire que je ne changerais jamais d'avis, étant donné qu'un mec, c'est plutôt compliqué de l'amener à s'excuser ! Déjà le pousser à être courtois c'est dur, alors faire en sorte qu'il s'excuse... Bonne chance !
N'empêche, si ce cygne trop naze ne m'avait pas chercher des noises, il aurait pas été désagréable... J'aurais pu parler mieux avec lui, sans doute donner une meilleure impression ! Et peut-être même que j'aurais pu apprendre à parler comme lui !
Un sourire m'échappa alors. Je relevai les yeux vers lui, le fixai. Je réprimai un sourire. ca peut être mal vu !

-Sinon, tu veux une sucette ? demandai-je. Il doit m'en rester une à la framboise, une à la pomme et une... A l'ananas je crois.

Il faut bien que j'essaie un tant soit peu de me rattraper non ?
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Jeu 3 Fév 2011 - 18:19
avatar
Invité

Je fixai la jeune demoiselle de l'oeil, avec un air supérieur sans doute. Enfin si je penche légèrement la tête en arrière c'était bien pour ça. Elle était sans doute pire que je n'aurais pus l'imaginer. Un pion. Mon verdict était direct, elle ne me servirait sans doute à rien. Son langage était sauvage, son comportement n'était pas mieux. Elle n'avait même pas la moindre politesse. Je n'étais pas venu pour être enquiquiner par une petite peste après tout. De plus je n'avais fait que l'aider. Enfin comme je suis, lorsque je vois une jeune femme dans une posture plus ou moins mauvaise, mon instinct me pousse à l'aider, ce que j'avais fait. Mais celle-ci, au lieu de me remercier, au contraire faisait tout le contraire. Comme-ci j'avais été la cause de cet incident. Je gardais un visage neutre en essayant de la cerner. Enfin il y avait bien quelque chose d'intéressant, une chose qui aurait put m'être utile, voir indispensable. Une chose qui aurait put être son atout, sa plus grande qualité. Son don qu'elle cache en elle, ce qui aurait put être d'une valeur inestimable. D'ailleurs c'est la plus belle chose qu'elle avait en elle, la seule chose qui aurait put me servir pour mes fins: sa stupidité. Mais après l'avoir fixer regarder une nouvelle fois je me disais qu'il y en avais trop pour moi, je préférais donc laisser tomer et chercher autre chose à faire avec elle. Mais je ne pouvais pas encore trouver. Tout ce que je pouvais dire c'est qu'elle était insolente, mal élevé, gamine ( ce qui est vrai), irritante, mais bien sûr idiote. Je n'allais pas chercher la cause de ce comportement, car si je le savais je pouvais après lui trouver des excuses. Une enfance difficile? Je comprend que tu sous comme ça. Ceci n'était pas pour moi, je préférais jouer du malheur des autres que de m'en inquiéter. C'était bien plus humain après tout. Cette jeune fille était... Jeune, oui, ce n'est pas faux. Mais vraiment irrécupérable. Car au lieu de s'excuser comme une personne normal l'aurait fait. Normale j'ai dit, donc je ne l'aurait pas fait. Et bien elle, elle préférait dire que j'aurais dû présenter mes excuses. Premièrement elle connaissait bien mal, jamais je n'aurais présenté mes excuses à qui que ce soit, ni ma mère, ni mon père, ni un homme inconnu, un ami, une amie, un homme important ou non. Quoi que à mon reflet je l'aurais peut-être fait. Mais pour le moment il ne se pouvait que je lui présente une quelconque excuse. Je la fixais. En plus de me faire la morale, morale qui était bonne seulement pour elle, elle me narguait avec une sucette. Sans doute à la fraise ou autre fruit rouge vu sa couleur. Toute fois, elle demanda si je désirais en avoir une. D'une façon j'étais gêné, à mon habitude on ne me demandait pas si je voulais, on me donnait. Je la fixai donc en lui tournant le dos quelques secondes pour m'asseoir sur le banc cinq mètre derrière moi. Je continuai de la fixer sans répondre à sa proposition. Pourtant je bavais presque à l'idée d'une sucette à la pomme, cela faisait si longtemps, au moins dix minutes que je n'avais pas eut de sucrerie, et à la pomme en plus elle me proposait...
Un courant d'air balaya ma mèche laissant apparaitre mon oeil clos, je remis vite ma mèche en place tout en fixant la fillette de l'autre oeil. Elle devait bien avoir 3 ans de moins que moi après tout. Je gardais ma tête penchée en arrière pour garder cet air de supériorité avant de lui adresser la parole.


"-Je ne vois pas en quoi je devrais vous présenter mes excuses. Je n'ai fait que vous aider en me débarrassant du volatile. Après tout s'il vous poursuivez c'était pour une raison ou un autre. La pureté ne s'attaque jamais aux autres sans raison. Ou seulement aux plus faibles."

Ce que je disais n'était en aucun cas vrai, pour la fin en tout cas, mais je voulais juste lui faire comprendre qu'elle était soit l'un, soit l'autre. Un petit sourire s'esquissa sur mon visage avant que je reprenne en me penchant en avant, pour me présenter. Je n'aimais me faire supérieur lors de ce moment.

"-Je me présente, Xerxes Dorno. Nouvel arrivant en ces lieux... En Terrae, si je ne me trompe pas. Je suis... Ravi... De faire connaissance avec votre personne."

Cela n'était pas vraiment une vérité, mais je pouvais au moins le faire croire un minimum. Je sortis un petit livre de ma veste avec un stylo à plume, je l'ouvris vers la moitié et j'y nota: " .................. ": Pion". Il ne me manquait plus que son prénom et son nom pour avoir mon premier pion de Terrae.
Revenir en haut Aller en bas

Ven 4 Fév 2011 - 22:05
avatar
Féminin

Messages : 1886
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

J'arquai un sourcil en remarquant l'air hautain qu'il adoptait en me regardant. Ben quoi ? J'suis moins belle que toi alors tu te permets de me regarder de haut ? C'est pas parce que mes yeux sont violets et les tiens rouges que tu dois en faire tout un plat... T'es albinos, et alors ? Qu'est-ce que tu fous dehors d'ailleurs, hein ? Rahlàlà... Quand le soleil se ramènera, tu vas faire quoi ? Hein ? Allez, réponds ! Réponds à mes pensées ! Tiens, d'ailleurs... Juste un p'tit délire en passant. C'est normal que t'aie une tête... Normale ? J'veux dire... Normalement, les albinos, ils sont pas genre trop laids ? J'veux pas avoir de jugements hâtifs, mais d'une certaine façon, le fait qu'ils supportent pas le soleil peut leur être bénéfique... Comme ça, ils sortent pas et on voit pas leur gueule.
Haaa, je suis méchante, j'arrête ! C'est vraiment... Vraiment... Dégueulasse ce que j'dis. Ils ont pas choisi d'être albinos après tout ! Non, vraiment, c'est décidé, je me tais !
Mon superbe inconnu muet partit s'asseoir après m'avoir dévisagé un instant, reprenant son air supérieur même une fois assis. Et ben... Il devait vraiment venir d'une famille riche... Et il devait être enfant unique. Parce que ça se voyait pas uniquement à sa manière de se fringuer... C'était aussi super visible dans ses manières... Mais enfin, je ne commenterais pas plus là-dessus.
Je poussai un long, long, looong soupir... Et remballais ma proposition de sucette. Même pas il y répond quoi ! Déjà que j'essaie de me rattraper de pas avoir été forcément aimable...

"-Je ne vois pas en quoi je devrais vous présenter mes excuses. Je n'ai fait que vous aider en me débarrassant du volatile. Après tout s'il vous poursuivez c'était pour une raison ou un autre. La pureté ne s'attaque jamais aux autres sans raison. Ou seulement aux plus faibles."

... Ok. C'est bon, n'en dit pas plus mon gars, je crois que je t'ai compris. Je t'ai BIEN compris en plus. Dans le genre... T'es vraiment énervant. Et dire que j'étais prête à le pardonner... Le sourire qui étira le coin de ses lèvres me poussa instinctivement à serrer mon poing. J'aimais pas franchement me battre, mais cette manie qu'il avait de me provoquer...
Je tournai la tête pour éviter de le regarder. C'est ça ou alors je me laisse aller... J'aurais peut-être pas dû grandir entourée de mecs, mais enfin. C'est pas mon problème à moi. C'est le sien à lui, pour le coup.
Je l'écoutai lorsqu'il se présenta, sans le regarder. Bon, ok, un coup d'oeil m'avait suffi pour que je remarque qu'il n'avait plus son sourire de... Enfin, qu'il n'avait plus son sourire en coin, et qu'il avait laissé de côté son air supérieur.

"-Je me présente, Xerxes Dorno. Nouvel arrivant en ces lieux... En Terrae, si je ne me trompe pas. Je suis... Ravi... De faire connaissance avec votre personne."


Mais oui bien sûr, t'es ravi, et moi je suis Reine du Venezuela ! Il me prend vraiment pour une idiote... Vraiment. Il suffit de voir l'hésitation qu'il a eu en disant ça... Il croit véritablement que je suis sotte ?


-Oui, ici ça s'appelle bien Terrae.

Je balançai ça comme ça, sans un regard dans sa direction. Je croquai ma sucette et sortis le bâton de ma bouche pour le jeter dans la poubelle. Un courant d'air... Il est à côté. Génial. Bon, j'vais aller le ramasser sinon Monsieur le chieur va me reprocher de polluer et d'être une fille lamentable qui n'est même pas capable de prendre ses responsabilités.
En m'éloignant de lui pour me diriger vers la poubelle, je lançai :


-Moi je m'appelle Mitsuki... "Enchantée".

Je me baissai, ramassai mon bâtonnet de sucette et le jetai dans la poubelle. Je tournai enfin la tête vers lui, repartant dans sa direction. La politesse la politesse... Vraiment, il y a des gens avec lesquels c'est VRAIMENT dur d'être polie ! Alors pourquoi je le suis ? Parce que je l'ai promis à Maman. Pourquoi je tiens ma promesse ? Parce qu'elle m'a déjà raconté le nombre de fois où elle avait regretté de ne pas l'avoir fait. Pourquoi je m'occupe de son passé et de son expérience pour vivre MA vie ? Parce qu'elle a disparu et qu'elle me manque. Oui, ma mère me manque, et vous voulez que je vous dise ? Ca me tue un peu plus chaque jour, je crois. Peu importe le moment, l'heure... Je ne me sens plus entière sans elle, sans le sourire de son amie, sans le rire de mon père et les regards d'Allen. Bien sûr, Allen est encore là... Mais ce n'est plus pareil. Déjà, on est séparés... Ensuite, on n'est même plus dans un endroit qu'on connait. Comment ressentiriez-vous ça, vous ? Avoir grandi, vécu les plus beaux moments de votre vie dans un endroit bien précis... Et partir, partir loin d'ici, après avoir premièrement perdu votre famille, vos repères... Et vous-même, pourquoi pas ? Je pense que l'imaginer est impossible, il faut le vivre pour comprendre. J'ai souvent pensé que je pouvais imaginer des situations qui me rendrait plus ou moins heureuses, ou plus ou moins malheureuse. J'ai toujours mal pensé.
Une fois arrivée à nouveau en face de Xerxes, je déclarai, de but en blanc :


-Je ne sais pas ce que tu as vraiment contre moi... Si ce n'est le fait que je sois différente de toi et de ta manière d'être, ce qui sans doute t'agace... Mais s'il te plaît, je ne te demanderais qu'une chose : cesse de me parler comme si je n'étais rien. Je te suis peut-être inférieure, qui sait ? Je n'ai pas la prétention de dire que je suis parfaite. Mais même si je ne vaux rien par rapport à toi, je te demanderais simplement de ne pas me prendre pour une idiote, s'il te plaît.

Je le fixai dans les yeux, ou du moins dans l'oeil que l'on voyait, l'autre étant caché par sa mèche. Un courant d'air tout à l'heure l'avait soulevée, et j'avais aperçus un oeil clos. Sans doute le vent qui l'avait poussé à fermer les yeux par réflexe. Qu'est-ce que j'en savais ? Ce n'était pas moi qui m'était pris ce courant d'air dans la face. La seule chose que je supposais, c'est que cet oeil était rouge, tout comme l'autre, et qu'à l'inverse de moi qui avait les cheveux blancs et les yeux violets à cause des gènes étranges de mes parents, lui était ainsi à cause d'une maladie... De l'albinisme. Or, alors que le soleil commençait à se pointer, il restait là, sans craindre le moindre rayon de soleil. Autre bizarrerie : il n'était pas... moche. Je n'irais pas dire qu'il était beau, même si je n'en pense pas moins pour autant, mais... Ce serait trop d'honneur à lui accorder. Cependant, alors que toutes les études démontraient qu'en plus d'une dépigmentation de la peau, des cheveux et des yeux, les albinos n'étaient pas forcément agréables à regarder, lui était... Bah, il était bien. Le regarder ne donnait pas franchement envie de vomir, au contraire, j'aurais presque pu dire que c'était plaisant, s'il n'avait pas été si désagréable. Après l'avoir longuement regardé, je poussai finalement un soupir, blasée par ma réflexion bien trop longue à mon goût.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Mer 9 Fév 2011 - 17:36
avatar
Invité

Alors que je gardais mon bouquin m'y clos en attendant qu'elle se présente je pus au moins avoir la confirmation du lieu de ma présence. Terrae, étrange comme nom de lieu à vrai dire, de plus ce n'est pas très original vous ne trouvez pas. Mais bien vite je lever mon index faisant ouvrir à nouveau le bouquin à la page qui était resté mi-ouverte grâce à mon index. Je rouvris mon stylo pour y noter enfin: "Mitsuki:Pion". J'aurais bien voulu fêter cela avec elle, c'était tout de même la première d'une longue liste. Enfin je me demandais à quoi elle me servirait, mais je savais qu'elle ne pourra être bien loin lorsque j'aurais besoin d'elle. La pauvre, si je pouvais la plaindre je l'aurais fait, mais je n'avais pas de temps à perdre. En plus elle voulait faire de l'ironie avec moi, elle est vraiment "amusante", mais bon, je n'allais pas lui en vouloir la pauvre petite. Je lui souriais, pourquoi était elle arrivé devant moi? Elle debout et moi assis. Je me sentais bien supérieur. Pourtant j'étais plus bas qu'elle me dirait vous? Mais lorsque les pauvres allaient voir le roi, pensez vous que lui restez debout. Non son postérieur posez sur son siège il écoutait les blabla des autres. Et bien mon je faisais de même, enfin je l'écoutais tout de même attentivement, plus ou moins. Avec bien sur un sourire moqueur. Je ne comprenais pas pourquoi elle parlait tant, surtout pour dire des choses inutile. Pourquoi voulait elle que je ne lui parle pas comme si elle était idiote? Est-ce que je demande aux gens de ne pas me parler comme si je leurs étais supérieur? Enfin bon, je parle aux gens de la manière que je veux selon ce qu'ils sont après tout. Dans tous les cas je lui souriais toujours, amusé.

"-Voyons ma chère et belle demoiselle, toute foi n'ayant pas un goût vestimentaire féminin... Je voudrais simplement vous dire que vous êtes très importante à mes yeux. Pourquoi avez vous cru à un seul moment que je vous considérez comme si que vous n'étiez rien? Sachez pourtant que j'apporte une grand estime à tous mes pions. Alors s'il vous plait, ne dites pas des choses aussi mauvaise sur ce que je pense de vous. Vous me serez très utile après tout, je ne voudrais donc pas que vous pensiez de telle chose à mon sujet. En tout cas je suis très honoré de vous rencontrez et que vous vous ajoutiez à ma liste, ma nouvelle liste."

Je gardais toujours un visage plein de malice et de supériorité, toute foi un visage serein sans pliure. J'avais trouvé un nouveau jouet, mon nouveau jouet. Je le fixai d'ailleurs dans les yeux, dans ses yeux violets, magnifique yeux d'ailleurs. Même si je me demandais pourquoi un si joli visage était en possession d'un telle personne.

[Désolé de la longueur et de tout le blabla >o<]
Revenir en haut Aller en bas

Ven 11 Fév 2011 - 22:36
avatar
Féminin

Messages : 1886
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

J'aurais dû lâcher l'affaire. J'aurais pas dû repenser à mon passé, repenser à ce qui m'était arrivé. J'aurais pas dû essayer de me comparer à lui, en pensant qu'on avait dû vivre la même chose vis à vis de notre apparence physique. Je n'aurais jamais dû faire tout ça. Parce qu'il se jouait bien de moi, avec son air supérieur et détestable.

"-Voyons ma chère et belle demoiselle, toute foi n'ayant pas un goût vestimentaire féminin... "

Je me mordis la lèvre inférieure, agacée par cette remarque. Mon style vestimentaire était différent de le tien, alors ça te dérangeait ? Qu'avait-il de dérangeant, hein ? J'étais comme j'étais, et ce n'était pas tes paroles qui allaient me changer...

"-Je voudrais simplement vous dire que vous êtes très importante à mes yeux."

Comme si c'était sincère.

"-Pourquoi avez vous cru à un seul moment que je vous considérez comme si que vous n'étiez rien? Sachez pourtant que j'apporte une grand estime à tous mes pions. Alors s'il vous plait, ne dites pas des choses aussi mauvaise sur ce que je pense de vous."

Mais bien sûr, mais bien sûr... Je suis un pion. Ce que c'est agréable d'être comparée à une pièce d'un jeu d'échec ! La meilleure, c'est que je ne sais même pas y jouer, aux échecs. A mon avis, vu ses manières, lui, oui. Il faut savoir qu'il faut être le rejeton d'une bonne (voire très bonne) famille au Japon pour savoir y jouer...

"-Vous me serez très utile après tout, je ne voudrais donc pas que vous pensiez de telle chose à mon sujet."

Je serrai les dents, outragée.

"-En tout cas je suis très honoré de vous rencontrez et que vous vous ajoutiez à ma liste, ma nouvelle liste."

Un "liste". Une liste avec ses soi-disants "pion". Prenait-il tout le monde pour des idiots ? Des crétins ? Se sentait-il si supérieur ? C'était un être humain, comme tout le monde ! Certes, la hiérarchie était marquée au Japon... Mais à ce point... Je ne m'en souvenais pas !
Instinctivement, en croisant son regard, mon poing se serra. Il avait vraiment réussi à m'énerver. Croyait-il vraiment que j'allais rester là à l'écouter me traiter comme une moins que rien ? Comme son objet ? Comme un outil ? Il croyait mal. J'allais sûrement répondre à ses "attentes". Il allait se dire que l'humanité était prévisible et tout ce qui allait avec... Mais je n'en avais rien à faire.
Je glissai mes mains dans mes poches, et le fixai dans les yeux, me contenant pour ne pas lui parler mal.

-Je suis désolée, mais je n'ai certainement pas envie de rester ici. Je vais te laisser, puisque tu sembles t'amuser. Peut-être que les oiseaux accepteront de jouer avec toi... En attendant, moi, je retourne à l'institut. Comme tu es nouveau, je te souhaite de tout coeur de ne pas te perdre.

Quel dommage ce serait... Quelle perte. Quelqu'un comme toi, qui se perd, n'est jamais retrouvé, et meurt... C'est vraiment nul que ce soit impossible que ce genre de chose arrive.

-A une prochaine fois, peut-être. D'ici là, j'espère que tu auras changé. Car parler avec toi ne m'aurais pas dérangé, si seulement tu n'avais pas été aussi désagréable.
Voir le profil de l'utilisateur



Merci Ronronnn ♥
Revenir en haut Aller en bas

 

L'histoire du vilain petit canard, vous connaissez ? Non ? Tant pis pour vous. (Xerxes)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village. :: Parc.