Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
À écouter le souffle du vent...
#   Sam 4 Juin 2011 - 22:45
avatar
Invité

Il faisait réellement beau, aujourd'hui. Le ciel bleu était à peine parsemé de quelques nuages blancs. Il faisait chaud, une température idéale pour une personne telle que moi. Et c'est bien pour cette raison que je m'étais réveillé du pied gauche (et étant gaucher...), avec une soudaine envie d'aller prendre un peu l'air. Alors me préparant rapidement, enfilant un jean tout ce qu'il y a de plus banal et une chemise blanche, j'étais rapidement sorti pour respirer l'air frais du matin. Il était plutôt tôt, et le vent était encore frais. J'ai toujours trouvé très agréable de ressentir une petite brise, lorsqu'il faisait chaud comme maintenant, malgré le fait que nous ne soyons même pas en été. J'avais eu la chance de ne pas croiser ma sœur ce jour-là ; elle aurait été trop bruyante et m'aurait cassé dans mon humeur exceptionnellement... Exceptionnellement parfaite, en fait. Je m'étais rarement senti aussi bien, pour une raison qui m'échappait totalement. Enfin bref.
Totalement en transe, je m'étais dirigé avec entrain (même si je ne le laissais pas paraître...) jusqu'au parc de Terrae, et était maintenant assis dans l'herbe encore humide, à attendre je ne sais quoi. À écouter le vent souffler dans les branches des arbres alentours, les yeux clos... C'était tellement reposant, c'était.. Ça faisait tellement de bien. J'en avais plus que besoin.
Il n'y avait personne, à cette heure-là, aussi fus-je plutôt surpris d'entendre des bruits de pas étouffés, et bien plus encore lorsqu'une ombre s'arrêta juste au dessus de moi. Une jeune femme me scrutait, curieuse, comme si elle cherchait un reconnaître un visage connu.

- ... Bonjour ?
#   Sam 4 Juin 2011 - 23:08
avatar
Invité

J’avais passé la nuit dans le parc de Terrae pour m’entrainer, je ne pouvais malheureusement pas faire cela en journée, non, je ne serai jamais me concentrée avec autant de regard déposer sur moi et les murmures se demandant ce que je pouvais bien faire à balancer mon épée dans tout les sens.

« Balancer » avais-je dis, mais ce n’était pas du tout cas, je « dansais » plutôt. Je pourfendais de ma lance les petites gouttelettes d’eau tandis que ma maitrise du vent faisait tourner mon corps sur lui même dans des gestes gracieux. Je me suis entrainée ainsi depuis quatre heures du matin facilement, et pourtant, aucune trace de sueur, la class n’est ce pas ?

M’arrêtant pour prendre mon souffle, je regardais ma montre m’indiquant qu’il était déjà 7h et quelques brouettes, rentrant ma lame dans sa protection, je me décidais à partir du parc.

Avançant sur le sentier, je m’arrêtais en voyant une petite tête blonde qui me semblait familière. Regardant de dos la personne, je me demandais si je ne me trompais pas de personne. Ma-Chan n’avait pas les cheveux aussi court, les aurait-elle coupé ? Quel dommage !

Avançant vers ce qui semblait être Ma-Chan, j’arrêtais juste au dessus d’elle. De lui plutôt. Regardant la personne en me demandant ce qu’il se passait et pourquoi il avait le visage de Ma-Chan je continuais à le fixer.

- ... Bonjour ?

Me reculant en sursautant en entendant sa voix, je fis un sourire jaune avant de faire le tour pour me retrouver devant lui. Me penchant pour le saluer, je m’excusais de mon comportement étrange.

- Gomenasaï, je t’ai pris pour Ma-Chan.

Me penchant une fois de plus, je continuais mon mouvement tel un robot. Mon dieu ! Mais quel embarrât, que pourrais-je lui dire ?!

- Tu lui ressembles énormément, comme deux goutes d’eau à vrai dire … J’en oublie ma politesse, je m’appelle Miya Asama … Et tu es ?
#   Sam 4 Juin 2011 - 23:30
avatar
Invité

La jeune femme s'inclina plusieurs fois devant moi, et me dit m'avoir pris pour quelqu'un d'autre. Elle avait dit « Ma-chan », c'est bien ça... ? Étrangement, ce nom me rappelait quelque chose, mais je n'arrivais pas à savoir quoi. Elle avait des cheveux d'un violet très pâle, et des yeux de la même couleur, quoiqu'un peu plus foncés, je dirais. Je lui souris gentiment, avant de lui répondre, me redressant un peu plus.

- Je lui ressemble ?
riais-je lentement. À qui ?

Elle se présenta sous le nom de Miya Asama. Miya, Miya, Miya... Maria ne m'en avait-elle pas déjà parlé, il y a longtemps... ? Ou alors je me trompe complètement de personne... ?

- Enchanté. Je m'appelle Anthony Da Ponte.

Je fis alors le rapprochement. Peut-être que Ma-chan... Était Marina ? C'était possible, en effet. Sinon, elle n'aurait pas dit que nous nous ressemblions, n'est-ce pas ? Je préférais garder mes doutes pour moi et engager la conversation sur un sujet différent. Si elle connaissait ma sœur, je suppose qu'elle ferait vite le rapprochement entre nos deux noms de famille identiques et nos deux visages apparemment si ressemblants. J'avais jamais fait gaffe, moi, en fait... Mais c'est vrai qu'on se ressemble pas mal... Sauf que je suis plus grand qu'elle et que je suis un mec. Logique, quoi. Quand on s'appelle Anthony, on va pas avoir des attributs féminins, non plus...
Je soupirai légèrement, puis reportai mon attention sur la jeune femme.

- Que faisiez-vous ici à cette heure-ci ? lui demandais-je, ne me débarrassant pas de mon sourire pour autant.

Pas qu'il m'était important de le savoir, si elle ne souhaitait pas me le dire, elle pouvait esquiver la question, je ne lui en voudrais pas. C'était simplement pour tenter d'engager un tant soit peu une conversation.
#   Sam 4 Juin 2011 - 23:51
avatar
Invité

- Enchanté. Je m'appelle Anthony Da Ponte.

Etait-ce une blague ? Anthony Da Ponte ? Ne me dites pas que ce jeune homme était le frère de Ma-Chan ! Je me souviens qu’elle m’avait parlé d’un frère, mais je ne m’attendais pas à ce qu’ils soient jumeaux. Le regardant de plus près, je restais fascinée par ma découverte du jour, un bel homme ressemblant à sa sœur … Attirant, très attirant.

- Que faisiez-vous ici à cette heure-ci ?

Retombant sur terre, je fis des mouvements incompréhensibles pour finalement soupirer en essayant de reprendre mon calme. Mais que m’arrivait-il donc ? Ce n’était pas mon genre d’être ainsi. Reposant mon masque sur mon visage, je lui fis un sourire avant de répondre à sa question.

- Je m’entrainais avec mon épée.

Lui montrant le fourreau de celle-ci, je laissais un sourire amusé se dessiner sur mes lèvres. Il avait une voix douce, pourtant assez virile dans son genre par la même occasion.

- Je ne m’attendais pas à rencontrer le frère de Ma-Chan ici, je suis la Master qui a été la chercher en Italie. Une jeune femme pas comme les autres en tout cas …

Prenant place à côté de lui, je frissonnais en sentant l’herbe froide sous mes fesses. Je n’avais pas froid quand je bougeais la tantôt, mais restant inactive à présent était assez dérangeant vu le froid du matin.

- Et toi, que fais-tu ici ?
#   Dim 5 Juin 2011 - 11:44
avatar
Invité

Je la vis continuer à me fixer, et je la laissai faire sans broncher, regardant à nouveau le ciel. Finalement, elle fit plusieurs mouvements que je ne réussi pas à comprendre, soupira et s'assit sur le sol, à côté de moi. Je tournai à nouveau les yeux vers elle et vit qu'elle me souriait tandis qu'elle me répondait qu'elle s'entraînait avec son épée un peu plus tôt. Apercevant son fourreau, je laissai échapper un petit « Je vois. », mais continuais d'être attentif à ses paroles.
Alors, j'avais bien raison... C'était bien de cette Miya que m'avait parlé Maria. Je souris à l'évocation du « jeune femme pas comme les autres », et me tournai vers elle. Un frisson la prit, sans doute à cause de la fraîcheur environnante.

- C'est vrai que Maria est unique en son genre. Mais...

Je repris une goulée d'air, fermant les yeux.

- Merci de l'avoir amenée jusqu'ici.

Je fis une pause, écoutant sa dernière question en y réfléchissant longuement. Je ne répondis pas immédiatement, mais lorsque je voulus à nouveau parler, ce fut pour poser une autre question.

- Vous voulez vous asseoir sur un banc, ou aller à l'intérieur ? Vous risqueriez d'attraper froid, assise dans l'herbe humide,
lui fis-je remarquer d'une voix calme et plutôt douce, la regardant à nouveau.

Elle n'était pas vêtue très chaudement, et ça me taraudait depuis un petit moment.
Soupirant et passant une main dans mes cheveux, je reportai une fois de plus mon attention vers le ciel. Pourquoi j'étais venu là, hein... ?

- À vrai dire, je ne sais pas trop... Écouter le souffle du vent, sans doute. Rester un peu à l'écart du bruit, être en communion avec moi-même... ? Non, vraiment, je ne sais pas. Juste... Une envie comme une autre.


Je souris pour moi-même, amusé par mes paroles. « Écouter le souffle du vent »... J'allais me faire poète, moi, si ça continuait comme ça.
#   Dim 5 Juin 2011 - 14:39
avatar
Invité

- Vous voulez vous asseoir sur un banc, ou aller à l'intérieur ? Vous risqueriez d'attraper froid, assise dans l'herbe humide.

Lui faisant un signe négatif de la tête tout en continuant à l’écouter parler, je me réjouissais qu’il s’inquiète un peu pour moi, au pire, j’aurai toujours pu faire sécher l’humidité avec ma maitrise de l’Air, mais quand même, ne serait-ce pas un peu … étrange sur les bords ?

- À vrai dire, je ne sais pas trop... Écouter le souffle du vent, sans doute. Rester un peu à l'écart du bruit, être en communion avec moi-même... ? Non, vraiment, je ne sais pas. Juste... Une envie comme une autre.

Je ne trouvais rien d’étrange à écouter le souffle du vent, je m’amusais moi aussi à cela, et cela, la plus part du temps à vrai dire. La tranquillité des lieux était surprenante, on ne pourrait pas s’imaginer qu’en pleine journée, ce parc était bombé de personnes.

- Je comprend, il est plaisant de se relaxer ainsi de temps en temps, Da Ponte-San.

Je ne savais pas si je pouvais me permettre d’être familière avec lui, avec sa sœur, ca avait été tout autre chose, je m’étais fais sermonnée parce que je l’avais appeler comme ça. Après m’être fait traité de tout les noms et l’avoir assommé avec mon fourreau, j’avais finalement conclu de l’appeler Ma-Chan. Quel petit surnom je pourrai donné à Anthony-San ?

- Cela fait un moment que tu es à Terrae n’est ce pas ? Tu t’y plais ?
#   Dim 5 Juin 2011 - 14:59
avatar
Invité

Elle me répondit par la négative, et je continuais à regarder droit devant moi. Le chant des oiseaux commençait à s'entendre de plus en plus, se faisait de plus en plus présent, et le vent se devenait de plus en plus calme, plus doux, aussi. C'était tellement reposant.
Elle m'écouta sans broncher, puis me répondit. Sa réponse me fit d'ailleurs sourire légèrement. Je ne comprenais rien à tous ces suffixes que l'on mettait derrière les noms et prénoms, mais me disais qu'il serait mieux de la laisser faire. Elle devait savoir ce qu'elle faisait et disait ; de plus, les rites, coutumes et formules de politesses variaient souvent d'un pays à un autre, alors c'était un peu compliqué de tout retenir. Néanmoins, ça me faisait un peu bizarre d'être appelé par mon nom de famille de cette manière. Enfin soit...
Tout en l'écoutant, je réfléchissais à la manière dont je me devais de l'appeler pour ne pas être impoli, et me fichai deux bonnes claques intérieures pour ne pas avoir tenté d'en apprendre plus à ce sujet-là. Je me repassai une main dans les cheveux, soupirant, et tournai la tête vers elle.

- Heu... Pardon, mais je n'y connais rien dans toutes ces formules de politesse japonaises... Donc appelez-moi comme vous le voulez, prénom, nom de famille, avec suffixe ou non, ça ne changera rien... La manière que vous préfèrerez me conviendra. Enfin je suppose.

Je tentai de continuer ma phrase, cherchant les mots adéquats afin de ne pas avoir l'air plus ridicule encore.

- Et je me demandai, comment suis-je censé vous appeler pour ne pas vous manquer de respect ?...
finis-je par dire d'une petite voix, semblable à un gosse perdu.

Ok. Je retiens. Me foutre deux grosses claques dès que je serais tout seul. J'oublierais pas !
Je soupirai.

- Oui, je me plais beaucoup, ici. Je me sens à l'aise auprès des gens, et puis... Maria est là. Donc tout est parfait, souris-je, légèrement gêné.
#   Dim 5 Juin 2011 - 16:08
avatar
Invité

- Heu... Pardon, mais je n'y connais rien dans toutes ces formules de politesse japonaises... Donc appelez-moi comme vous le voulez, prénom, nom de famille, avec suffixe ou non, ça ne changera rien... La manière que vous préfèrerez me conviendra. Enfin je suppose.

Laissant un petit rire traverser mes lèvres, je me disais bien qu’il serait autant perdu de Ma-Chan à ce propos là.

- Et je me demandai, comment suis-je censé vous appeler pour ne pas vous manquer de respect ?...

Il était mignon ainsi, on aurait dit … un petit chiot perdu. Voilà que je me mettais à parler comme Shizuru, serait-ce à cause du fait que je passe beaucoup de temps en sa compagnie ? Sans doute, mais quand même.

- Oui, je me plais beaucoup, ici. Je me sens à l'aise auprès des gens, et puis... Maria est là. Donc tout est parfait.

J’étais content pour lui, grâce à sa sœur, il se sentait moins seul. C’était un des plus gros problème des étudiants arrivant ici, ils étaient, pour la plus part, seuls et ne savait pas facilement s’intégré dans les groupes d’élèves.

- Ne t’inquiète donc pas pour la formulation, tu peux m’appeler Miya.

Lui accordant un sourire, je me demandais quel âge il avait, sans doute celui de Ma-Chan en me disant qu’il était jumeau.

- Dis moi, A-Chan, toi et Marina êtes jumeaux ?

Une question comme une autre après tout.
#   Dim 5 Juin 2011 - 16:16
avatar
Invité

Je crois que j'avais l'air encore plus perdu que ce que j'imaginais tout d'abord. Bon, ça, c'est fait... Ou comment se taper la honte en trois secondes. Je la vis rire légèrement et gardant un petit sourire aux lèvres, elle me dit que je pouvais l'appeler par son prénom. Rassuré, je lâchai un bref « Merci... ». Vous imaginez si j'étais tombé sur une folle qui tenait trop aux us et coutumes japonaises ?! Ça aurait été trop horrible ! Je me serais fait un ennemi, en plus de ça. M'enfin, moi, tant qu'on m'apprend, je veux bien m'adapter, hein...
Puis, là, je crois que je lui ai lancé le regard le plus étonné que je puisse faire. Les yeux ronds comme des soucoupes, lèvres légèrement entrouvertes et sourcils relevés, en plus clair. J'étais vraiment scotché.

- Euh... Pardon ?

Je clignai plusieurs fois des yeux, avant de les referme et de sourire. Des jumeaux ? On se ressemblait vraiment tant que ça ? C'était vrai que souvent, on remarquait presque immédiatement que nous étions frères et sœurs de par cette ressemblance, mais... De là à dire que nous étions jumeaux, il y avait tout de même une marge, non ?
Riant légèrement, je me tournai vers elle, un petit sourire aux lèvres.

- Non, non... Absolument pas ! Je suis son aîné de trois ans. On se ressemble vraiment tant que ça ?

Visiblement, la réponse était oui...
#   Dim 5 Juin 2011 - 16:34
avatar
Invité

- Non, non... Absolument pas ! Je suis son aîné de trois ans. On se ressemble vraiment tant que ça ?

Trois ans de plus ? Cela voulait donc dire qu’il avait 23 ans, et qu’il était plus âgé que moi par la même occasion. Je ne m’y attendais pas du tout, mais vraiment pas sur ce coup là.

- Gomenasaï si je t’ai parue présomptueuse, effectivement, elle te ressemble énormément.

Laissant un nouveau rire traverser mes lèvres, je pouvais dire que j’étais presque heureuse d’avoir trouvé la version masculine de ma petite Ma-Chan. Un miracle dont j’en exploiterai sans doute toute les ressources. A quoi pensais-je ? A rien de très … Cela ne vous regarde pas après tout.

- Donc tu es plus âgé que moi par la même occasion, j’ai 22 ans.

Une jeune femme pleine ressource et assez jolie, n’est ce pas ? Il ne faut pas se le cacher, j’ai du charme et j’aime plaire même si je ne le crie pas sur tous les toits. Derrière un tel visage d’ange, personne ne peut imaginer ce qui s’y cache, n’est ce pas ?

- Ah, je ne me suis pas présentée correctement là tantôt. Je suis une Master Air Lunaire, Sonore en somme.

#   Dim 5 Juin 2011 - 17:08
avatar
Invité

Elle sembla être d'abord assez surprise, puis rit une nouvelle fois. Je lui fis dans le même temps signe que non, elle n'avait pas été trop arrogante. Je lui souris une nouvelle fois en l'entendant me dire qu'elle me ressemblait énormément. Je haussai les épaules.

- En tout cas, si nous nous ressemblons physiquement, je pense que, moralement du moins, il y a de la marge, répondis-je en riant doucement.

Elle ajouta ensuite que j'étais, ainsi, plus âgé qu'elle d'un an, mais aussi qu'elle était une Master Sonore. J'avais un peu de mal à croire qu'une jeune femme comme elle puisse être Master, mais, après tout, l'âge ne faisait pas tout.

- On reconnait votre maturité, en tout cas. Heureusement qu'il y a des Masters un peu sérieux, ici... soupirais-je.

Je repensai à cet espèce d'abruti de Master Tonnerre, et me demandai comment il avait bien pu accéder à ce poste. Il avait graissé la patte à combien de personne ? Nan mais parce qu'avec autant de connerie, c'était impossible qu'il ait pu atteindre un poste aussi haut placé, nan ?... Surtout que... Nan mais vous l'imaginez ?! Prof de maths ?! J'suis sûre qu'il sait à peine compter sur ses doigts cet espèce de gros nase !
Je soupirai.

- Enfin bref. Vous vous entraînez souvent avec votre sabre ?
#   Dim 5 Juin 2011 - 17:30
avatar
Invité

- Enfin bref. Vous vous entraînez souvent avec votre sabre ?

Prenant un air pensif, je me demandais si c’était le cas ou non. Je m’entrainais quand j’en ressentais le besoin ou plutôt quand je n’avais rien d’autre à faire.

- Pas tant que ça à vrai dire, je m’amuse plus avec ma maitrise qu’autre chose. Ca me détend de danser avec ma lame si je puisse dire … ne me prend pas pour une folle non plus …

Lui accordant un sourire gêné, je continuais à parler de ma voix calme et envoutante.

- Je n’ai pas l’opportunité de m’entrainer tout les jours, avec mon travail de professeur et les responsabilités qui m’encombrent.

C’est pour ça que je me plaisais à venir dans des lieux calmes comme celui-ci, même la nuit je m’amusais à rédiger des dossiers afin d’aider Hide-Chan. Serais-je trop gentille ? Non, j’appréciais juste lui être utile …

Me relevant, je poussais un soupir avant me retourner vers A-Chan et lui accorder un sourire, lui tendant la main, je lui proposais :

- Cela te plairait-il de te balader un peu avec moi ?

#   Dim 5 Juin 2011 - 17:56
avatar
Invité

Je souris alors qu'elle semblait réfléchir à mes propos.

- Je ne vous prend pas pour une folle. Chacun a des occupations qui lui sont propres,
dis-je sur un ton plutôt bas.

Sa voix avait un quelque chose d'étrange, qui faisait que je ne pouvais pas ne pas entendre ce qu'elle me disait. C'était un peu étrange, bizarroïde. Mais pourtant, je n'arrivais pas à m'en défaire, comme si elle... Me contrôlait. Me souvenant de ce que j'avais appris autour de moi, je me posais des questions. Était-ce le cas ? De ce que je savais, les Sonores pouvaient manipuler les gens à leur guise, rien qu'en parlant. Néanmoins... Ce n'était pas comme si elle le faisait, là, n'est-ce pas ?
Décidant d'ignorer une fois de plus cette maudite voix intérieure, que j'aimerais bien assommer cinq petites minutes pour qu'elle me fiche la paix, je restai silencieux face à ses dernières répliques. Je ne savais pas vraiment quoi dire, mais, après tout, qu'aurais-je pu bien lui répondre ? Qu'elle semblait être une personne sérieuse ? J'avais beau le penser, je n'aimais pas tellement faire savoir directement aux gens ce que pensais d'eux.
Elle se leva, me tendit sa main et me proposa de faire une petite balade avec elle. Je l'attrapai et me levai après un petit temps.

- Je ne dis pas non, lui souris-je, légèrement embarrassé.
#   Dim 5 Juin 2011 - 18:15
avatar
Invité

- Je ne dis pas non.

Attrapant ma main, je l’aidais à se relever. Nous retrouvant main dans la main pendant un instant, je sentis un rougissement se dessiner sur mes joues. Il avait de grande main, et celle-ci était douce et délicate en même temps …

Reprenant mes esprits, je lâchais celle-ci et me mis à avancer. Laissant un petit rire gênée traverser mes lèvres, je me retournais vers A-Chan pour lui adresser la parole tout en marchant.

- Je ne suis jamais venue au parc avec quelqu’un, normalement, je me retrouve seule ici. Ca me fait plaisir d’avoir de la compagnie aujourd’hui.

Me retournant, je maquais mon mouvement et faillit tomber sur le sol, me rattrapant de justesse à je ne sais quoi, j’agrippais l’aide quelconque mais celle-ci ne tenait pas à son tour.

Me retrouvant donc sur le sol avec un poids sur moi, je laissais échapper un petit cri de douleur avant d’ouvrir les yeux. Un rougissement prononcé pris place sur mes joues.

Juste devant mes yeux, se trouvait le visage d’A-Chan. Mon regard dans le sien, je restais un instant envouté par celui-ci. Il avait des yeux si … profonds et attirants … Pourrai-je …

Avant que je ne puisse attraper son visage, un nouveau rougissement me prit, sentant une gêne sur ma poitrine, j’écarquillais les yeux en souriant jaune …

- A-Chan … Ta … ta main … Elle est … elle est sur ma …

Tournant la tête pour masquer ma gêne, je serais mes jambes du mieux que je pouvais. Malheureusement, celle qui semblait être celle d’A-chan m’en empêchait. Laissant un petit gémissement traverser mes lèvres, je crois que c’est la première fois que je rougissais autant. C’était gênant … mais en même temps … je crois que j’appréciais cette proximité entre nos corps …
#   Dim 5 Juin 2011 - 18:40
avatar
Invité

Je la vis rougir alors qu'elle remarquait que nous étions restés un court moment main dans la main, et se perdit légèrement dans ses pensées alors que mes propres joues prenaient une teinte rosée. Elle lâcha finalement ma main tout en commençant à marcher.

- C'est vrai que ce coin est agréable...

Je lui souris.

- Et puis, à moi aussi, ça me fait plaisir.

Soudainement, elle se retourna vers moi mais trébucha sur ses propres pieds (de ce que j'ai pu comprendre ?), et tombait à la renverse, s'agrippant à... À ma chemise en fait. À moi, donc.
Elle m'entraîna jusque dans sa chute, et j’atterris sans douceur sur... Elle, visiblement. Miya me fixait, les joues cramoisies, tandis que nos visages n'étaient qu'à quelques centimètres l'un de l'autre. Sauf qu'évidemment, étant à moitié allongé sur elle (quoi que, on peut dire "carrément couché dessus", ça ferait le même effet.), j'avais accidentellement mon bras, et donc accessoirement ma main, de posé sur contre sa poitrine. Je retirais aussi rapidement que possible ma main de là pour la poser contre le sol et m'en aider pour me relever légèrement. Elle avait l'air complètement déboussolée et je ne pouvais pas en dire moins à mon propos.
Toussotant pour me donner une contenance, je lui tendis ma main pour l'aider à se relever, regardant ailleurs, les joues brûlantes.

- P-pardon...
 

À écouter le souffle du vent...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Parc.
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant