Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
En avant il faut foncer droit au but ! ♥ [qui veut mouiller l'maillot ?]
#   Sam 2 Mai 2015 - 22:18

Personnage ~
► Âge : 26 ans (sans doute)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1860
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !



Avant de commencer, quelques petites informations :

☼ Niveau joueur


  • Ce RP est ouvert à tous dans la limite de 22 joueurs. En conséquence, le game play ne respectera pas un ordre précis, vous avez le droit de poster dès que vous avez reçu deux réponses depuis votre précédent post. (par exemple : MOI > toi > lui > MOI > toi > elle > lui > MOI)
  • Il y aura deux équipes les COWBOYS et les INDIENS, il est possible de n’être qu’un spectateur, mais vous risquez de ne pas le rester longtemps et de vous faire enrôler, ou de vous manger le ballon sans avoir rien demandé. De ce fait vous pouvez débarquer à n’importe quel moment du RP ♥
  • Vous pouvez choisir votre équipe tant que cela reste équilibré. (genre pas 10 contre 3 sinon j'interviendrais.)
  • Je vous demande de me prévenir par MP, skype, signal de fumée ou télépathie de l’équipe dans laquelle vous souhaitez être.
  • Il vous sera demandé de faire un résumé des « passages de balle » dans votre post à la fin et en gras et en mettant la couleur de l’équipe à laquelle appartiennent les persos.

    1. Ballon reçu de Tékila et envoyé à Tékitoi.
    2. Ballon volé à Tékitoi et conservé par Patate.
    3. N’a pas touché le ballon, qui est conservé par Patate.
    4. Patate se trompe et passe le ballon à l’équipe adverse…


  • Les cowboys sont en #0000ff et les indiens en #ff0000
  • Dans l’idée on est en train de jouer au football, vos persos ont leurs points forts et leurs points faibles, soyez gentils faites des passes, loupez-vous…
  • Si un joueur garde le ballon en fin de post vous avez le droit de le lui voler, ou de dire qu'il vous a fait une passe si il est dans votre équipe.
  • Pour ceux qui désireraient abandonner en route, soit vous la jouez RP « j’ai un point de côté, j’vais m’assoir / merde je suis en retard j’avais pas vu l’heure. » soit vous me le dites et je l’inclurais dans un de mes posts.
  • Si vous avez des questions ma boite MP vous est ouverte.
  • AMUSEZ VOUS ♥♥


☼ Niveau perso


  • VENEZ COMME VOUS ETES : Elle était belle cette après-midi avant que la petite blonde vienne te chercher et te propose/force à venir jouer, tu prenais ton temps tranquilou dans l’parc, tu profitais de l’ombre salvatrice.
  • Puis les équipes furent constituées, mais tu ne connaissais pas la tête de la moitié de tes équipiers et pour vous différencier la petite blonde elle en avait une bien bonne idée… Elle dessina au rouge à lèvre des lignes sur les joues de l’équipe qui fut appelée « LES INDIENS, » par opposition l’autre équipe prit le nom de « COWBOYS »
  • Le terrain est une grande étendue verte dans le parc, l’une des cages est délimitée par un arbre et un sac à main, l’autre par les deux escarpins de la petite blonde qui a décidé de jouer pieds nus. Vos affaires respectives servant de plots pour délimiter le terrain. Le terrain n’est pas fait pour jouer au foot, c’est juste une pelouse, pas toujours régulière d’ailleurs.


 
☼ Les équipes
Les INDIENSLes Cowboys
Ipiu
Ludmila
Elio
Rin

Drôle de journée, c’est férié aujourd’hui, la bibliothèque n’ouvrira pas ses portes. Tu ne sais plus exactement la raison, sans doute le fait qu’on soit dimanche doit y être pour quelque chose… Ce n’est pas précisément le genre de détails qui vont interpeller tes deux neurones… En fait si, d’habitude tu n’aurais jamais eu ce genre d’étourderies. Sauf que là, bah t’es à cran, à bout d’nerfs, tu sais plus quoi faire, et… Et t’es déboussolée, la petite gigue est paumée, entre ceux qui partent et ceux qui essaient de les suivre, toi tu ne sais plus quoi faire. Tu peux en gérer des crises, tu peux casser des gueules, tu peux démolir des rotules, faire péter des maisons, et… Tu ne peux pas réconforter ceux que tu aimes.

Le monstre s’estompe, toi-même tu t’es estompée, tu n’es plus toi, tu es devenue celle qu’ils ont besoin que tu sois. Ça t’arrange aussi faut dire, comme ça t’as pas besoin de te demander qui tu es… Ni qui tu veux être, tu votes en touche, tu es sur le banc des remplaçants et tu regardes ta vie se dérouler devant tes yeux. Gagner perdre ? Tu t’en fous, tu n’as pas encore mis un pied sur le terrain.

Tout de même, là t’as fait vachement fort, t’es allée bosser, comme d’habitude… Un dimanche. Mais bien sûr, t’en as d’autres dans ce style ? Du coup te voilà en ville, avec quasiment tous les magasins fermés. Alors tu te mets à errer, sans but aucun tu finis dans le parc. Tu l’aimes bien ce parc, et chaque fois que tu y viens, tu espères un peu croiser Nathanaël. Seulement ces derniers temps tu n’oses pas lui parler, tu ne sais plus quoi lui dire. Tu ne peux lui mentir, mais tu en as mare de lui exposer tes plaies, de peser sur ses épaules. C’est qu’un gamin, il n’a pas à soutenir toute ta décrépitude.

Tiens en parlant d’gamin, il y en a un qui s’entraîne tout seul sur une pelouse, c’est vrai qu’il n’y a pas de terrain de foot à proprement parler à Terrae… Mais en même temps tu sais combien c’est difficile de s’entraîner à un sport collectif sans équipier. Tu retires ta paire d’escarpins et tu fonces vers lui sans un mot, tu es rapide miss, et agile aussi. Sauf que tu n’as jamais jouée au foot, et si l’effet de surprise t’as permis de lui piquer le ballon, tous tes réflexes ne suffisent pas à le conserver, tu n’es pas dans le bon « temps » et il est vachement doué le môme. Bon on pourrait mettre cela sur le fait que tu sois pieds nus et en jean, mais c’est vraiment pas ça qui gène tes mouvements.

Au bout d’un moment cependant tu arrives à rentrer dans son temps, en sueur tu deviens une adversaire, et non plus une simple gêne. Oh, pas une bien grande adversaire cependant, récupérer le ballon t’y arrive plus ou moins, le conserver c’est une autre paire de manche, t’es pas à l’aise quand il s’agit de courir avec ce truc entre les jambes, et par truc tu ne parles pas de couilles mais bel et bien du référentiel rebondissant. Bientôt ça ne vous suffit plus vraiment de jouer à deux, et une idée se profile dans ta tête.

« Attends on va faire un match. J’vais nous trouver des joueurs. »


Et ainsi tu racoles tous les passants du parc, tu ne lui as même pas demandé son nom au gamin, juste vous avez partagé un moment. Un de ces moments surréalistes, qui font naître des sourires et donnent foi en demain. Donnent foi en l’humain.

Les voilà, deux fières équipes, un terrain improvisé, certains ont accepté parce qu’ils avaient envie de bouger, d’autre pour te faire plaisir, et t’en a forcés certains parce que tu sens que tu n’es pas la seule qui en a besoin. Avant que le match ne commence tu leur énonces les règles.

« Le but : marquer des buts dans l’camp adverse


  • On joue au pied, celui qui touche le ballon avec les mains, c’est l’goal et personne d’autre.
  • Si le ballon sort du terrain sur une ligne de la longueur : touche, balle à l’équipe adverse, un joueur sort et lance la balle à la main pour le coup.
  • Si le ballon sort sur la ligne de but, c’est un corner,  balle à l’équipe adverse qui tire au pied du coin du terrain.
  • Si quelqu’un s’amuse à cogner, à bousculer un adversaire intentionnellement je préviens que je le cognerais toujours plus fort ♥
  • Si je choppe quelqu’un à utiliser ses pouvoirs de référer à la menace précédente.
  • Par contre si ce n’est pas fait exprès, on joue une faute, au pied et à l’endroit où elle a été commise.
  • 90 minutes max, une mi-temps de 20 minutes.


Vous avez tout compris ?  Alors on y va. »

Le coup d’envoi est donné par les COWBOYS.




Dernière édition par Ipiu Raspberry le Dim 3 Mai 2015 - 19:31, édité 2 fois
#   Dim 3 Mai 2015 - 14:32

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 351
Date d'inscription : 13/03/2011
Age : 24
Humeur : A toi de deviner...


    Elio regarda le ciel par la fenêtre. Mais quel beau temps ! Il serait dommage de ne pas en profiter ! Il sourit et enfile rapidement ses vêtements préférés de foot, un short et un t-shirt, les officiels de son pays natal, bleu comme l'Italie. Il enfile de grandes chausettes et de simples baskets. C'est juste pour s'entraîner, il sait que de toute manière il ne jouera avec personne, car il passe la plupart de son temps à s'entraîner tout seul. Certains pourront dire que c'est triste, il aime trop le foot pour que cet aspect là l'empêche de jouer. Il le fait régulièrement.L'italien arrive au niveau du parc. Il se dirige aussitôt vers un coin qu'il connaît et qu'il commence même à affectionner particulièrement. Il s'entraîne toujours au même endroit maintenant. Cet endroit est bien. Plutôt plat, ce qui lui permet de pouvoir vraiment jouer. Lorsqu'il s'entraîne il fait un peu de tout. Il s'entraîne à shooter, essaye des choses un peu plus techniques et jolies, il jongle,...Il aime ça.

    Si Elio a cette passion du foot c'est aussi parce qu'il est dedans depuis tout petit. Son père est un entraîneur local des alentours de Rome, et c'est un vrai passionné. Alors à la maison il jouait souvent avec ses frères et sœurs et ses parents. C'était un moment familial et convivial, il n'y avait bien que sa sœur Maria qui faisait un peu la tête. Et c'est tout naturellement qu'Elio a fait du foot son loisirs, il fut inscrit dans le club de son père comme ses deux frères avant lui et comme le fut inscrit son petit frère, bien que ce dernier n'est jamais réellement joué vu qu'il n'aimait pas ça, et également sa grande sœur ! C'est un peu une histoire de famille tout ça !Et Elio y a prit tellement goût que lorsqu'on lui demande ce qu'il voudrait faire plus tard, il ne peut s'empêcher de penser à footballeur. C'est un rêve un peu fou il le sait...

    Le jeune homme est habitué à jouer seul, il s'en ai accomodé tant bien que mal. Alors forcément lorsque cette demoiselle arrive vers lui en courant, pieds nus, elle tient ses chaussures à la main qu'elle laisse tomber en cours de route, bah il est surpris. Il se laisse facilement prendre la balle sous le coup de l'étonnement. Le garçon mets de longues secondes pour se remettre d'aplomb. Il faut dire qu'il est super timide alors ça ne l'aide pas, et puis c'est pire avec les filles...Mais il voit son petit regard taquin et malicieux et ça suffit pour qu'il se mette aussitôt à jouer avec elle. Il lui reprends rapidement  le ballon et s'enchaîne alors des prises de balles successives entre les deux joueurs. Il sent bien qu'elle ne doit pas jouer souvent, mais elle est agile, rapide et motivé et puis il a perdu un peu l'habitude d'avoir un adversaire. Les deux joueurs commencent à transpirer sous l'effort, mais c'est plaisant. Elio sourit. Si il avait sû ! Et encore il n'avait pas encore tout vu !

    La fille lui fait une proposition alors qu'on sent leur jeu plus monotone. Elle lui dit qu'ils allaient faire un match. Il ne comprends pas bien sur le coup. Un match à deux ? Elle ajoute aussitôt en filant qu'elle va trouver des joueurs. Et sans qu'il ai pu dire quelque chose l'initié eau, voit son adversaire accoster des gens des alentours. Elio est surpris. D'autant plus lorsqu'elle revient avec plusieurs personnes autour d'elle. Elle présente aussitôt les règles et deux équipes se forment, elle avec les Indiens, lui avec les Cowboys. Il hésite un instant lorsqu'il découvre qu'il est chef d'équipe. Oulàlà ! Ce n'est pas trop sa cam ça ! Il a les joues rosient par sa timidité. Tant pis ! Il a envie de faire ce match ! Pour une fois qu'il y en a un !

    Les joueurs se placent sur le terrain improvisé, il suffit de voir les limites et les poteaux de but pour s'en rendre compte. Elio est au centre avec son coequipier en face. Ce sont eux qui vont lancer le jeu. Elio fait un signe de pouce à ses coéquipiers pour les encourager. Il se dit alors qu'il ne connaît même pas le nom de la fille qui a formé son équipe adverse. Malgré tout il est sûr qu'il lui sera reconnaissant pour ce bon moment qu'elle lui permet de passer. Un non-joueur siffle entre ses dents pour annoncer le coup de départ et Elio tape dans la balle qui arrive dans les pieds de son coéquipier.



by me

1er compte de Haley

#   Dim 3 Mai 2015 - 16:24

Personnage ~
► Âge : 16 ans
► Doubles-comptes ? : Nils Hirano
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 754
Date d'inscription : 01/06/2014
Age : 20
Emploi/loisirs : - / la caligraphie et la sculture d'eau
Humeur : Détruit

Je n’y crois pas… Me voilà trempé jusqu’aux os, pieds nu sur l’herbe, dégoulinant et qui plus est à jouer avec une babale noir et blanche. Ok, c’est vrais, j’admets ; je ne sais absolument pas jouer à ça, j’en ai jamais touché une fois de ma vie. Ce sport, je ne crois pas que c’est fait pour moi, franchement. M’enfin… je crois que je n’ai pas le choix, cette… fille ? Je ne suis pas sûr de ça vu son caractère, elle risquerait de me tuer sur place si je tentais de m’éclipser. Et puis… Je ne pouvais pas fausser compagnie à Ludmi. Arhf… Tout ça… alors que l’on allait passer pour une fois un superbe rendez-vous tous les deux. Ok, j’ai compris, je vais vous expliquez comment je me suis retrouver comme un bol de soupe sur patte.
L’après-midi s’annonçait parfait, mais vraiment PARFAITE ! Il faisait beau, le soleil rayonnait dans le ciel qui possédait quelques nuages, et puis, les oiseaux chantaient. J’étais enfermé dans ma chambre depuis ce matin, il fallait bien que je sorte et puis… Asa, Asa ma tigresse, elle s’impatientait réellement. Alors j’ai pris mon téléphone et puis j’ai écrit un message à ma chère Ludmila. « Hello, rejoint moi à la fontaine, comme d’hab. Ça te va ? Tu as le temps ? Bisou. <3 ». Je me suis préparé et j’ai rapidement reçu un message comme quoi, oui, c’était parfait. J’ai sorti le fauve de la cage qui s’est précipité dans les couloirs.


-Asa ! Stop ! lui ai-je crié en le voyant détalé.

Mais cela était sans conséquence, elle était déjà en bas. J’ai soupiré et j’ai rassuré les quelques personnes étonner de voir un tigre blanc adulte en pleine liberté. La plus part s’était un peu habituer à la voir mais tous restait plus ou moins éloigné en la voyant. La seul qui l’approchais s’en aucune crainte c’était bien ma tendre Ludmi’. Je l’ai attendu un moment à la petite fontaine et je l’ai vu. Je lui ai souris et on est parti se promener tout le deux. On ai allé à la rivière, car Asa avait trop chaud par ce temps. Et puis… oui, vraiment, je ne sais pas pourquoi je ne me suis pas méfier. Asa a profité de ma naïveté et le fait que je ne la surveillais pas. Et puis… Plouf ! Je devais m’y attendre ! Elle a toujours aduré avoir de la compagnie pendant qu’elle faisait sa petite trempette ! Et puis, surement faute de mon tapage à cause de mon mécontentement, il y a une fille qui est venu et nous a pris tous les deux, nous a tiré quelque part en disant qu'on était obligé de faire... Du foot?! Du foot? Elle se rendais compte que... on était en amoureux là, juste avant? Je n’ai rien dis, en fait, je suis trop gentil. J'aurais du lui dire franchement que se n'était pas le moment mais... enfin bon...je me suis retrouvé là, sur ce rectangle d’herbe sans d'arbres pour nous empêcher de jouer, juste avec un peu d’ombre et de soleil.
 
Voilà… Mes cheveux collaient a ma peau… d’autant plus qu’ils étaient de plus en plus long mais… je n’avais pas vraiment envie de les couper, ça me rappelait un peu mon père comme ça. J’ai jeté un regard sur le côté, j’ai vu Asa, tranquillement couché à côté d’un arbre, en battant de la queux. Et voilà… le moment de la sieste. Vraiment, j’étais clouait là. Je devais jouer… J’ai laissé mes chaussures sur le côté faute de glisser avec. J’ai écouté les règles et puis… et puis on m’a passé la balle ! Un fou ! Je ne sais absolument pas jouer avec mes pieds ! Je l’ai reçu entre mes pieds et puis j’ai tapé le ballon sans aucune destination particulière… juste… devant moi… droit devant moi ou il n’y avait absolument rien. Franchement… bien jouer Rin ! Enfin… la balle se dirige vers le but adverse. Je ne sais pas comment j’ai fait ça… franchement… Au moins ce n’est pas à l’inverse, forte heureusement sinon je me serais taper la vrais honte !


2ème compte: Nils Hirano
#   Dim 3 Mai 2015 - 19:29

Personnage ~
► Âge : 19 ans et toutes mes dents!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1294
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Faire chier le monde et être un vrai petit diable ;)
Humeur : Ca vous regarde? Non mais sérieux laissez moi tranquille!

C'est con comme on comprend pas vraiment ce qui nous arrive parfois. Pendant une seconde, vous êtes avec votre copain, prête à enfin réussir un rendez-vous (parce que c'est pas faute d'avoir essayer hein! Mais on devait pas être doués...), et la seconde suivante, vous voilà courant derrière un ballon, les cheveux relevés en un chignon improvisé, vos escarpins délaissés à côté du terrain.
Vous devez vous demandé ce que je foutais derrière un ballon de foot pas vrai? J'en sais pas vraiment plus que vous!

Tout avait commencé en début d’après-midi, quand Rin m'avait demandé un rendez-vous. Habillé d'un jean slim avec un tee-shirt, j'avais chaussé les escarpins pour réussir à faire moins naine à côté de lui. Tentative ratée si vous voulez mon avis.
Arrivant près de la fontaine, on est de suite parti marcher, mains dans la main. Asa nous a vite fait aller vers la rivière, et m'asseyant avec mon petit-ami, la belle n'a pas si longtemps avant de le foutre à l'eau. Je n'ai eu le temps que de me décaler, ne loupant tout de même pas les gerbes d'eau soulevées par Rin. J'ai un peu râlé, mouillée mais amusée. Tout était parfait. J'avais presque oublié mes problèmes, et pour êtrre honnête, je ne voulais pas gâcher ce moment. Rin était trempée et moi, je riais.
Malheureusement, c'est un visage que je n'avais pas vu depuis longtemps qui nous accosta, nous enrôlant dans une partie de foot improvisée. Ipiu... Je ne l'avais pas revu depuis ce fameux jour, avant mon saut de l'ange foireux.

Les équipes furent vite composée, et Rin se retrouva dans les cowboys, et moi, chez les indiens. Je lui ai fais un sourire plein de malice, signe que je ne lui laisserai pas de chance. Et si pour une fois, je le rétamais? J'ai attendu que l'eau frappe le coups d'envoi, que Rin rattrapa.
Je n'avais jamais joué au foot. Enfin si, étant gamine, oui, avec les gars de mon quartier, mais plus depuis bien des années. Rin a envoyé la balle droit devant lui, et c'est moi qui l'ai intercepter. Oops. On fait quoi avec ça? Vu que j'étais démarqué, je me suis débrouillée pour avancer avec le ballon, avant de faire une passe à Ipiu.

- Merci Rin!

Un clin d’œil plus tard, je souriais encore. J'ai vu Rin transpirant, comme Ipiu, et ce garçon là-bas, qui était capitaine. En faîte, tout le monde fût bien vite trempé de sueur tant l'effort était grand. Asa était couché, non  loin, affolant certaines personnes. Pourtant, pour la connaître, je vous assure que cette tigresse est une vrai patte! Tant qu'il n'y a pas de menace pour elle ou Rin, elle bronche pas. Et la voilà qui dormait! Saleté, je me vengerai!
Dans les équipes, peu savaient réellement jouer, mais au bout de quelques passe, et de quelques minutes, on arrivait tous plus ou moins à jouer, sans forcément être parfait. Juste on s'amusait.
Il m'était inconnu de voir autant de convivialité, alors que pour certains, comme Rin et moi, nous n'avions pas eu réellement le choix de ce jeu. Nous subissions. Mais finalement, n'en avions nous pas tous besoin, de se défouler? Bien sur que si.


#   Dim 3 Mai 2015 - 20:48

Personnage ~
► Âge : 26 ans (sans doute)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1860
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Tu n’avais pas regardé vers qui tu allais, aurais-tu évité Ludmila sans cela ? Probablement. Tu l’évitais car tu lui en voulais. Énormément même. Tu leur en voulait à tous ceux qui avaient décidés que la solitude te sciait si bien. Ceux qui avaient pris la décision de partir. Tu leur en voulais de leur lâcheté, tu leur en voulais car tu ne pouvais pas les retenir. Tu les disais égoïstes, mais tu l’était tout autant, pourquoi les contraindre à vivre s’ils ne le désiraient eux même pas ? Pourquoi les contraindre quand toi-même n’avait aucune confiance en l’avenir. Aucun espoir ? Ouai, c'était égoïste mais tu avais fini par trouver ta réponse, après le suicide de Michigan.

Tu ne pouvais pas les laisser mourir. Jamais. Et tu avais honte de ne pas t'en être rendue compte plus tôt, t'avais honte d'avoir dit à Lude de faire ce qu'elle voulait. T'aurais du la scotcher à cet arbre et ne jamais la laisser seule, t'aurais du l’écœurer au point que l'idée même de mourir lui donne envie de vomir... Pourtant t'avais rien fait. Tu t'étais crue forte quand tu avais décidé de la laisser choisir, et c'était toi qui au final était morte ce jour là. Tu t'étais perdue comme jamais, et depuis tu ne savais même plus qui tu voulais être.

Pourtant tu étais passé outre, et tu les avais embarqués, elle et son petit am… Ouai, non vu la taille on dira son copain, laissant le plaisir à la panthère des neiges d’admirer le match depuis le banc des remplaçants. Elle ne te fait pas spécialement peur, tu as même été jusqu’à tendre une main pour caresser son pelage. Que voulez-vous, la curiosité, tu t’es demandé si c’était doux ces bestioles-là, et ça l’était. Mouillé aussi, mais ça n’était pas un mal. Elle n’avait pas l’air agressive, non elle ne l’était pas du tout en fait. Sinon tu l’aurais senti, entre animaux sauvages certaines choses se ressentent plus qu’elles ne se disent. La communication par l’attitude ou un truc de ce style.

T'as vu sa tête pas convaincu quand tu les as en embarqués. Roh, c'est bon hein, tu vas pimenter leur sortie quoi ! Puis connaissant Ludmila, il a pas souvent eu l‘occasion de la voir en sueur et à bout de souffle. C’est un service que tu lui as rendu au grand. PARFAITEMENT. Enfin, on en est plus là tu m’diras. L’arbitre a sifflé, et le jeu a commencé. Tu as décidé de te concentrer sur la défense on va dire qu’à t’entrainer avec le brun, t’as vite fini par comprendre que ouai, totalement, t’étais pas foutu d’avancer vite avec le paquet entre les pattes, et que c’était déjà pas mal un miracle si tu n’en perdais pas le contrôle toutes les cinq minutes. Ah. Non en fait tu en perdais le contrôle toutes les vingt secondes et tu donnais plus l’impression de courir comme une demeurée après le ballon que de le contrôler.

En même temps c’était exactement ce que tu faisais, tu courrais comme une demeurée après le ballon. Déjà, t’avais pas vraiment les bases « recevoir le ballon » du coup t’avais commencé à courir pour le rattraper, ensuite… Bah ensuite t’avais pas gagné en prestige, t’étais pas à l’aise, ça se voyait… Mais t’intimidais trop les gens pour qu’ils viennent te piquer la balle… Après tout c’est pas tout l’monde qui a les couilles, et la folie, de demander à des inconnu « un foot ça te tente ? » et de les convaincre en moins de trois minutes, sans utiliser tes pouvoirs, que oui ça les tente.

Pourtant les bonnes choses ont une fin, alors que tu t’approchais presque dignement du but adverse, sans t’être ramassée en chemin, ou du moins en t’étant toujours reprise, ce qui devait arriver arriva et tu perdis le contrôle de la balle en essayant de faire une passe à quelqu’un qui aurait sans aucun doute plus de chance que toi de marquer, sauf que la balle t’a échappée… Et est allée se loger entre les pieds du seul qui sait ce qu’il fait ici. Fuck.

La balle passe d’Ipiu à Elio.



#   Lun 4 Mai 2015 - 19:20

Personnage ~
► Âge : 17 ans... Ouais, non, 15, en fait.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1227
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 19
Emploi/loisirs : Rien que du vide.
Humeur : A peu près la même que toi le matin quand tu te réveille, sauf que moi, c’est un état permanent.

PUTAIN DE MERDE !
UN TERRAIN DE FOOT !
OUAIS, SERIEUSEMENT ! UN TERRAIN DE FOOT !

Non mais sans déconner, ya pas un truc qui vous dérange ?
Peut être le truc blanc, là, OUI, VOUS SAVEZ, L'ALBINOS EN PLEIN SOLEIL AU MILIEU D'UN PARC ??
Ou peut être le fait qu'il ressemble à une allumette sur patte qui coure ? AHAH, UNE METAPHORE, VOUS DITES ?!
Ou peut être le fait que du haut de ses 1m60 (OUAIS, JE GRANDIS OU JE MENS SUR MA TAILLE SI JE VEUX. NON VOUS NE SAUREZ JAMAIS BORDEL DE NONDEDIEU !!) et de ses 35 kg tout mouillé (JE COMPTE LA TRANSPIRATION DANS MA MASSE CORPOREL SI CA ME CHANTE OK??), on l'aurais plus imaginé à un match de basket ou de rugby, l'anglais ! NON MAIS SANS DECONNER ! DU FOOT !

ATTENTION, DANGER !
LES ETUDIANTS DE TERRAE SEMBLENT INSPIRES !

C'est JAMAIS bon pour ma gueule, ça.
Deja, quand j'ai vu l'autre rousse qui s'amenait vers moi, l'air suspicieuse, avec quelques personnes paumées derrière elle, je me suis méfié. Direct.
Dans le genre truc instinctif ou survie primitive, il y a survivre aux scientifiques, grailler des mouettes au milieu du Pacifique pendant une sortie de 3000 km en canoë, et se méfier de TOUTES personne se trouvant entre ses murs.
ET OUI, CETTE REGLE DE BASE NE S'EST PAS ENCORE DEMENTIE, TOUTES LES PERSONNES QUE J'AI RENCONTREES A TERRAE ME SEMBLENT PLUS CINGLEES QUE LA MOYENNE INTERNATIONALE !

Terrae, Institut pour rebut de la société.
Je me méfiais aussi parce que la rousse, dont le prénom m'échappe, quelle ironie, m'avait traité de souris blanche.
Comme quoi, j'ai une mémoire très sélective.

Ainsi je me fais enrôler dans un match de foot. Enfin, enrôler n'est pas tout à fait le mot, j'étais parti pour gruger et me barrer à la première occasion.
Après m'avoir proposé un poste de gardien, que j'ai aimablement décliné (NON MAIS SANS DECONNER, T'AS VU MA TAILLE OUAIS??), je me suis déclaré remplaçant.

Comme ça. Ouais, ahah.

Poste qui consiste à rester assis au bord du terrain.
Et comme j'assume (LOL) ma voix de gosse prépubère, vous savez, celle de ceux qui n'ont pas encore mué et qui montent dans les aigus dès qu'ils haussent la voix ; Je criais du bord du terrain afin d'encourager mon équipe.

-COMMENTATEUR KEI SUR PLACE ! NOUS AVONS DEUX EQUIPES, DEUX ! DEUX C'EST MIEUX QUE TROIS ! HOLALA, MAIS NOUS AVONS AUSSI UN BALLON ! QUI A SIFFLER LE COUP D'ENVOI, QUI ?? JE N'AI PAS FINI LA PRESENTATION DES EQUIPES EN PLACE BORDEL DE MERDE !!


- NOUS AVONS DONC CE QUI SEMBLE ETRE DES INDIENS CONTRE DES COWBOY, QUI ONT POUR BUT DE SHOOTER DANS LE CALUMET DE LA PAIX ROND JUSQU'A CE QUE CELUI-CI ... BON VOUS AVEZ PAS FINI DE COURIR COMME DES PINTADES, OUI, J'AI PAS LE TEMPS POUR SUBTILE PRESENTATION MOI !
OOOOH, MAIS QUE VOIS-JE, LA BALLE CHANGE DE CAMP, UNE MALADRESSE, UN INDIEN DE LA TRIBUE DES SANS-ESCARPINS … WHAAAAAAT C'EST UN TIGRE BLAFZHOZO BORDEL DE BITE EN BOIS, D'OU YA DES TIGRE BLANC A TERRA.... OH, MAIS C'EST LE PLUS FORT, LE MEILLEUR JOUEUR QUI PREND LA BALLE ! LES COW-BOY REPRENNE ENFIN DE LA BALLE DANS LE COLT BORDEL ! QUAND EST LE BUT QUAND EST LE BUT QUAAAAAAND EST LE BUUUUUT........???


Dans le genre patient, je demande Kei.


HRP - Kei entrera probablement en jeu plus tard, pur l'instant, il est trop occupé à hurler et à se choper des coups de soleil -- EwE


♠️♠️♠️

Spoiler:
 

#   Lun 25 Mai 2015 - 14:57

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 351
Date d'inscription : 13/03/2011
Age : 24
Humeur : A toi de deviner...

[Bon j'avais prévenue je ne suis pas rapide pour répondre désolée ^^']

    Elio avait tapé dans le ballon au sifflet d'envoi, enfin il y eu un sifflet et il se dit tout simplement que cela devait être le signe pour commencer le match. Notre garçon ne connaissait pas vraiment le nom des gens avec qui il jouait et c'était plutôt bizarre. Il crû tout de même comprendre que celui a qui il avait fait la passe portait le nom de Rin. Mais à peine notre italien avait-il fait sa passe à son coéquipier que ce dernier eu l'air perdu et tapa dedans, droit devant lui...sans réelle intention visiblement. Elio le fixa avec un regard surpris. Mais il faisait quoi là ? Non mais n'importe quoi ! Si le foot c'est un sport d'équipe ce n'est pas pour rien ! Il y a une raison !

    Notre jeune homme n'était pas du genre à être autoritaire ou vraiment à avoir le caractère d'un leader. Lui c'était plutôt l'inverse, il préférait simple suivre, perdu dans la foule. Mais là c'était un peu différent puisqu'il était capitaine et que d'après ce qu'il voyait il devait certainement être le seul à vraiment savoir jouer au foot...Bon...
    Dès que le ballon avait atterit dans les pieds de l'équipe adverse le presque rouquin s'était mis à courir et avait glissé à l'oreille de son coequipier avec une force inhabituelle:


    La prochaine fois que tu as le ballon, réfléchis avant de taper dedans, le foot est un sport d'équipe ne l'oublie pas. Tu as des coequipiers pour te soutenir.

    Il avait pris un air déterminé qu'il ne devait avoir que sur un terrain de football. En fait lorsqu'il jouait il se transformait. Il devenait en quelque sorte celui qu'il rêvait d'être. Peut-être était-ce pour cela qu'il rêvait d'en faire son métier ?

    La balle se passait entre les différents coéquipiers de l'équipe adverse. Mais peu importe l'italien était à fond, il voulait gagner ! Il n'allait pas perdre contre une bande de débutants ! Non ! Il finit par intercepter la balle à la fameuse nan qui avait lancé le match, et qui apparemment s'appelait Ipiu. Bizarre comme nom. Bref, il accélera un peu et alors qu'il dribblait cria:


    Hey Rin ! C'est un sport d'équipe on a dit !

    Le regard verdoyant et insistant d'Elio devait suffir pour faire comprendre à l'autre garçon qu'il fallait qu'il monte sur le terrain. Une fois l'adversaire passé, Elio fit une nouvelle feinte et passa la balle à Rin . Le but n'était pas loin, mais il fallait que Rin intercepte bien cette balle et qu'il tente sa chance.



by me

1er compte de Haley

#   Dim 5 Juil 2015 - 16:01

Personnage ~
► Âge : 26 ans (sans doute)
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1860
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !


Tu te sens conne quand la balle rejoint les pieds de ton adversaire brun. T'as l'impression d'avoir trahi ton équipe par ta maladresse, ce qui est fait est fait pourtant ! Tu n'as pas le temps de regretter si tu restes là à glander il y aura un but avant que tu n'aies le temps de dire ouf. Une fois que tu n'as plus le ballon dans les pieds ta course peut s'accélérer.
T'as toujours été rapide à la course, certes tes pieds nus te ralentissent, mais pas tant que cela. Le secret réside en le fait que tu n'as pas peur de te blesser. Tu cours toujours plus rapidement sans peur. La douleur est un concept qui n'arrive plus si facilement à se frayer un chemin dans ton esprit. Tu n'y es pas hermétique mais tu y est très résistante. On ne t'a pas laissé le choix.
Tu n'es même pas essoufflée alors que tu parcours le terrain à toute allure. Tu as toujours été une rapide. Tu cours toujours comme si ta vie en dépendait car cela a souvent été le cas. La mort aux trousses n'a pas toujours été qu'une expression dénuée de sens. Entre la vie et la mort ne se trouvent parfois qu'une poignée de millimètres. Poignée qu'une course rapide peut te faire gagner.

Ainsi tu cours comme si tu avais la mort aux trousses. Mais ce n'est pas la faucheuse qui te pousse à accélérer aujourd'hui, c'est le plaisir de sentir ton corps répondre à la moindre de tes sollicitations. Le fait de sentir le vent dans tes cheveux. Tu sens la vie qui gigote en toi, et ça fait du bien.
Tu te rends compte de quelque-chose d'évident mais qui t'avais échappé tant que le ballon entravait tes mouvements.  Ta jupe droite descend trop bas et entrave tes mouvements. Tu t'arrêtes un instant et tu replis la jupe qui colle à ta peau vers le haut. Tu perds vingt centimètres de longueur et gagne vingt centimètres de liberté de mouvements. Plus alcoolisée tu aurais sans doute dégagé tout bonnement la dite jupe. Rien à foutre qu'on voit ton cul, mais là de suite tu préférerais éviter. Pas de pudeur mais du respect. Un truc du genre.
Enfin t'as plus vraiment le look de la bibliothécaire qu'on te connait ! Franchement tu pourrais faire gaffe à ton image... Okay j'ai rien dit je sais que tu n'en as rien à foutre. Pourtant là quelques centimètres de plus et tu frolerais l'indécence ! Ce dont tu n'as rien à foutre. Tu reprends ta course.

T'as rapidement regagné ton camps. Les cages se dressent dans ton dos. Tu souris sans y réfléchir à ton habitude. C'est l'moment que choisi Kei pour se mettre à gueuler de la merde. Il a du culot ! Il avait dit remplaçant alors qu'il fait commentateur !

" Lapinou viens jouer avant que je ne vienne te chercher !"


Il aurait fermé sa gueule tu l'aurais oublié... Il l'a ouverte et voilà tu l'as repéré maintenant. Tu n'oublieras plus le gamin avec qui tu avais mangé un jour à la cantine. Tu t'en souviens, tu n'oublies jamais rien. Heureusement pour son arrière train que  Rin puisque c'est le nom du copain de Lude approche des buts ! Tu lui fais face. Souriante... Ce qui n'est pas de mauvais présage...
Tu te plantes devant le porteur de balle. Presque pas mauvais présage pas tu aides le ballon à s'échapper de ses pieds. Il en avait envie ça se voyait. Tu n'as vraiment fait que l'aider... Le ballon retombe dans les pâtes d'un Cowboy ... And shit.

Le ballon passe de Rin à un bleu


 

En avant il faut foncer droit au but ! ♥ [qui veut mouiller l'maillot ?]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Parc.