Partagez | 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Me pardonneras tu? (Pv Mitsu)
##   Mer 13 Mai 2015 - 19:05

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2284
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Voilà qu'une bonne semaine c'était écoulée. Enfin le jeune homme pouvait respirer de nouveau sans avoir une crainte que ses pouvoirs ne lui échappent. Malgré le fait qu'il était resté enfermé la plupart du temps, cela ne lui avait pas empêché de rencontrer des personnes. Un hasard bien sûr mais du moins son altercation avec Joyce lui avait appris bien plus sur sa personne et resserrer leurs liens, et cette rencontre avec Aaron. Un type vraiment bizarre au passage et très laxiste, enfin le genre de personne qu'Ys appréciait car en fin de compte, il pouvait continuer ses bêtises. En parlant de bêtises, il devait néanmoins en réparer une, et ce n'était pas rien. Déjà que ses retrouvailles avec Matheo l'avaient bouleversés, il allait maintenant affronter la colère de son sensei.

Il le regrettait d'ailleurs, depuis plusieurs jours, il n'avait pas été arrêter de la torturer cette pauvre fille. Leur relation était devenue des plus étranges et rien n'était naturelle. Satyrique peut être... De plus, durant cette période d'étoilisation instable, il n'avait cessé de l'éviter quand il la croiser dans les couloirs de Terrae. Bon, ils ne s'échangeaient pas non plus de message, aucune nouvelle. C'est sur, il y avait bien un malaise. Si ce n'est du fait qu'il s'était mal comporté, ou maladroitement aussi, voilà que maintenant il n'avait pas tenu sa promesse...du moins à moitié! Sa visite chez son père, il s'était bien tenu de ne rien lui dire. Mais récemment une petite Joyce lui avait conseiller de donner des explications. Pourquoi avait il une conscience? Alors voilà, il devait tout dire, ne plus mentir et s'en excuser. Et parce qu'il est rusé (ah bon?!) il comptait bien profiter de fêter son étoilisation, histoire de faire diversion. Il était décidément le roi des diversions!

Il avait longuement réfléchis comment s'y prendre. Finalement les choses les plus simples sont les appréciables. Une bonne douche, rasé de prêt, les cheveux en bataille, impossible de les coiffer comme toujours, il y avait une mèche ou deux qui se rebellait, Ys s'observa un instant se trouvant... se trouvant trop con! Il allait pas l'inviter au restaurant non plus, c'est quoi cette tenue?

*Je te retiens Joyce, toi et tes idées!*

Au moins, on ne dira pas qu'il ne fesait pas des efforts pour devenir un vrai être civilisé. Un vrai de vrai! Convaincant? Bon au moins, il serait beau gosse, c'est déjà ça! Se boutonnant devant son miroir, une chemise blanche le centrant parfaitement, un simple jean, il devait se l'avouer qu'elle lui avait manqué cette maîtresse tyrannique. Mais aussi, il était mort de trouille par sa réaction. Surement la peur de la perdre mais il avait déjà prit cette décision: le risque de la perdre que de plutôt la voir s'affronter avec son père. Un soupir, juste les deux derniers boutons du haut pas mis, et le jeune Tonnerre se regarda une dernière fois avant de se téléporter. Oui, il n'allait pas se mentir, il manquait horriblement de confiance en lui à cet instant. Elle lui mettait vraiment une pression! Elle n'était même pas là, elle ne lui avait rien dit, mais il l'imaginait déjà. Et à la fois, se tenant devant sa maison, il était existé de pouvoir la revoir. Vraiment insupportable ces émotions! Allez Ys, ressaisis toi! C'est qui le patron?!

Une bouteille de champagne à la main, deux verres tulipes dans l'autre, Ys se dirigea d'un pas déterminé vers la porte d'entrée. Au moins il fallait qu'il fête cet événement avec elle, c'était tout de même grâce à Mitsu qu'il avait évolué de la sorte. C'était une évidence! Cognant avec son pied contre cette dernière (Ben quoi? Il a les mains prises!) , il patienta sagement jusqu'en lui ouvre. Ceci dit, il ne dévoila aucune gêne, aucun agacement. Juste un large sourire digne de son nom une fois que la porte s’entrouvrit, qu'il s'empressa de lancer:


"Devines ce qu'on fête?! ^^"


##   Mer 13 Mai 2015 - 20:08

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2370
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

J'avais réussi ! Je l'avais fait ! Ca y est, j'y étais parvenue. J'avais réparé le robot de Maman.
Avec douceur, je passai une main sur le sommet du crâne du petit robot, et l'activai, avant de rester muette.

-Mais pourquoi il se met pas en marche ?!

Je le fixais durant de longues secondes, les sourcils froncés. Je suis sûre que ça va marcher cette fois ! Maman m'avait aidé... Elle m'avait expliqué comment faire, et m'avait même enseigné de nouvelles techniques... Alors pourquoiiii il se mettait pas à bouger ?!
Je laissai tomber ma tête sur le bureau, collant mon front sur la surface plane. Je suis vraiment maudite. Fermant les yeux, je tentai de trouver une solution à mon problème, avant de sentir quelque chose tirer mes cheveux. Je me levai les yeux avant d'apercevoir une espèce d'énorme lapin bizarre tirer mes cheveux avec ce qui lui servait de patte.

-C'est pas vrai !
m'écriai-je.

Des étoiles plein les yeux, je me redressai d'un coup sur mon siège, prenant dans mes mains cette petite créature qui venait de reprendre vie.

-Ouiiii !


Riant aux éclats, je me levai de ma chaise et commençai à tourner sur moi même en élevant mon robot dans les airs, à la manière du Roi Lion. J'étais si heureuse que je n'entendis pas frapper à ma porte d'entrée. Quelques secondes plus tard, je réalisai seulement que j'avais manqué quelque chose.

-La porte !


Reposant mon petit robot sur mon bureau, je me précipitai vers l'entrée pour ouvrir la porte à la volée, tombant nez à nez avec...

-Ys.


Son nom m'échappa et je plaquai immédiatement une main sur ma bouche, tandis qu'il brandissait une bouteille dans ma direction, ayant amené deux verres avec lui. Je le fixais un instant, remontant de ses pieds à son visage. C'est qu'il était drôlement bien habillé. Je baissai alors les yeux sur mes pieds. Des vieilles baskets. Un jean troué. Un t-shirt trop grand pour moi. Des cheveux attachés en une queue de cheval bancale. Je relevai le regard vers Ys et soufflai sur une mèche de cheveux qui me tombait sur le visage.

-Tu me laisses une seconde ?

Je l'attrapai par le poignet, le tirai vers moi pour le faire entrer dans le hall, et commençai à courir vers la salle de bain.

-Je suis là dans cinq minutes !
criai-je à son attention, avant de m'engouffrer dans la douche.

Je me lavai rapidement, et sortis de la douche, une serviette autour de la taille. Je m'essuyai rapidement, séchai mes cheveux, avant de regarder autour de moi, et de soupirer. Super, à part les vêtements que je viens de retirer, j'ai... Rien à me mettre sur le dos. Dans un second soupir, je me téléportai dans ma chambre, enfilai rapidement un jean -qui cette fois, au moins, n'était pas troué- ainsi qu'un chemisier blanc avant de me téléporter dans le salon.
A l'instant où j'apparus à côté de lui, ses précédentes paroles firent un tour dans ma tête.

-Attends... On fête ton étoilisation ?!

Evidemment, il avait fallu que ça arrive le jour où j'étais partie retrouver mes parents... Et je n'avais pas pu assister à ce passage, en salle des Masters. Un peu déçue, je me dirigeai vers le canapé, et fis signe à Ys de me rejoindre. Je réprimai ma déception et, avec enthousiasme, repris :

-Mais c'est super ! Félicitations, je suis super fière de toi !
m'exclamai-je.

Je lui donnai un coup de coude accompagné d'un clin d'oeil complice. Je n'étais plus gênée. Je ne voulais plus l'être. C'était idiot, mais Ys m'avait manqué pendant cette période où je ne l'avais pas vu, même si ça avait été relativement court finalement. Je ne voulais plus que quelque chose s'interpose en prenant le risque de détruire notre amitié.

-Allez, avoue que c'est un peu grâce à moi que tu deviens plus fort !




##   Mer 13 Mai 2015 - 21:21

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2284
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

La première chose qu'il entendit fut son nom. Apparemment cela ne semblait pas très beau à dire puisque son amie plaqua sa main sur sa bouche. Ou alors est ce tout simplement qu'elle fut la première surprise. Mais ce dont qui frappait le jeune homme, c'était la tenue de la demoiselle.
Un léger sourire se dessina devant tant de naturelle. Elle devait être occupée à autre chose. C'est vrai qu'il aurait du la prévenir. Mais qu'importe, son petit minois lui avait manqué. Même son souffle pour éloigner une mèche de son visage amusa le jeune homme. Arquant un sourcils, Ys se sentit gêné lorsque Mitsu le dévisagea de haut en bas. * Oui ça va je sais, je suis ridicule.. -_-* Attendant à une moquerie quelconque, Mitsuki le tira pour entrer. Lui demandant un instant, elle se précipita vers sa salle de bain.


"Non mais c'est pas gra.......ve.-_-"

Lança t il trop tard. Il n'y avait pas besoin qu'elle se prépare ainsi. Et puis, la surprendre dans cet état, laissait apparaître un sourire amusé. Rien de méchant, juste, il avait aimé. *Bon...* Balayant le salon de ses yeux rouges, Ys fit deux pas puis se résigna. Il prit la peine de remplir les coupes, tout en fesant attention à ce que le bouchon n'éclate pas ("l'abus d'alcool est dangereux" le petit message chiant qui vous le rappelle quand vous vous apprêtez à passer un bon moment). Pour l'instant, tout se passait bien. Et puis cette brève entrevue, interrompu pour une douche, lui permettait de souffler pour mieux rebondir. Voilà qu'il attendait comme un idiot avec ses deux verres à la main. Il entendait des pas, beaucoup de remue ménage. *Mais qu'est ce qu'elle fout?*
Quand soudainement, Mitsuki apparut à ses côtés, s'exclamant sur le sujet de la petite fête improvisée. Une chose qui évidement fit tressaillir le garçon, manquant de renverser ses verres. Non mais attendez comment avait elle deviné? C'était comme Matheo, lui aussi l'avait ressenti. Ce doit être ça.


"Rahh!! .... Oui, Mitsu... c'est ça! Sérieux, on peut plus faire de surprises!"

Décidément, il ne s'habituait pas à ça. Et elle, elle n'y voyait rien, comme si c'était naturelle. Quelle impulsivité! Malgré la petite frayeur, le jeune homme ne manqua pas de remarquer qu'elle était toute fraîche et portait un chemisier. C'était d'ailleurs la première fois qu'il la voyait ainsi. On fête ça aussi? A sa grande surprise, Mitsu ne le prit pas mal de n'avoir pas été mis au courant plutôt. Déjà une bonne chose. Elle le félicita tout en l'invitant à s’asseoir. S'excécutant, Ys se rendait bien compte combien il avait de la chance d'avoir une amie comme celle ci, qui pense aux autres avant soit même, sans jamais s'énerver. Lui offrant sa coupe tout en la remerciant, Ys manqua de peu de renverser une nouvelle fois quand cette dernière le fit un coup de coude. Elle était chouette, Mitsu, mais qu'est ce qu'elle était maladroite! Amusé, Ys s’apprêtait à trinquer quand la jeune femme fit une remarque assez prétentieuse.

"J'aurai du m'y attendre à celle -ci! Mais ouais, c'est vrai, c'est grâce à toi, alors merci!"

Cognant son verre au sien, le jeune homme trompa ses lèvres sans quitter des yeux son amie. Depuis leur rencontre, elle l'avait toujours aidé. C'était même la première personne qu'il avait rencontré ici, à Terrae. Elle n'avait pas hésité à lui tendre la main. Pourquoi ne s'était il pas rendu compte plutôt? Est ce que tout ceci était du au hasard? Puis, reprenant ses esprits, naturellement, voyant bien que son amie se portait bien, il lança:

"Au fait, je t'ai dérangé. T'avais l'air occupé...?!"

Effectivement, vue son allure précédemment, elle semblait bien occupée. Et curieux, s'imaginant ses journées, il osa demander. Mais aussi, il cherchait à gagner encore un peu de temps...." Juste encore une peu , donnes moi encore un peu de temps, que je puisse profiter de cette paix et de son sourire..."


##   Jeu 14 Mai 2015 - 13:39

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2370
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Ys me tendit une coupe de champagne à l'instant où je revins. Par contre, il avait l'air embêté que j'ai deviné si rapidement qu'il était là pour son étoilisation. Je me mordis la lèvre inférieure.

-En fait, depuis que je suis Master... Je ressens instinctivement les énergies des autres alors... Ben j'ai remarqué que ton énergie avait changé.

Je me passai une main derrière la nuque, comme embêtée. Sans m'en rendre compte, j'avais un peu cassé toute la surprise en fait... Mais c'est vrai que petit à petit, tout ça était devenu naturel pour moi, je n'y faisais plus attention.

-Et puis, depuis la dernière fois qu'on s'est vus, j'ai passé beaucoup de temps dans mon atelier, comme tu peux t'en douter. Du coup, lorsque tu as révélé ton potentiel, j'ai vu ton cristal se mettre à luire d'une couleur différente alors j'ai pensé qu'il se passait effectivement quelque chose avec tes pouvoirs. Et maintenant que je sens ton aura, qui est encore plus puissante que la dernière fois, je devine que c'était ça.

Je lui jetai un regard désolé, avant d'ajouter :

-Mais fêtons ça !

Après que nos verres se soient cognés dans un bruit cristallin et que je l'ai charrié sur le fait qu'il avait atteint ce niveau grâce à moi, Ys me demanda si j'étais occupée avant qu'il n'arrive. Je réalisais qu'effectivement, j'étais occupée, et que cette occupation pouvait bien intéresser Ys.

-Mais oui, c'est vrai !

Dans un élan de spontanéité, je posai mon verre sur la table basse, attrapai celui d'Ys pour répéter le même schéma, puis je l'attrapai pas le poignet pour l'entraîner avec moi jusqu'à mon atelier.

-J'ai réparé l'un des robots de Maman ! Je viens tout juste de réussir, pile quand tu es arrivé !

Trépignant d'impatience en imaginant la réaction d'Ys face à cette petite merveille, j'ouvris la porte à la volée et fonçai vers mon bureau, lâchant le poignet de mon ami.

-Regarde !
m'exclamai-je en prenant dans mes mains la petite créature, me tournant vers Ys pour la lui montrer.

Mokona pencha la tête sur le côté, défigurant Ys. Aaah j'étais aux anges !

-Je suis allée voir Maman la dernière fois. Enfin, j'ai été voir mes parents. On a parlé longtemps avec Maman et... J'ai trouvé le courage de lui demander de l'aide pour réparer ses robots. Elle m'a appris plein de nouvelles choses ! Quand je te créerai ton robot, il sera encore mieux que ceux que j'ai déjà pu faire !
lui assurai-je, pleine de vie et des étoiles plein les yeux.




##   Jeu 14 Mai 2015 - 21:45

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2284
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Bon mise à part le fait que sa surprise était tombée à l'eau, Ys n'en fut pas pour autant déçu au point de remballer la bouteille. Tant puis, il a encore toute la vie pour en faire d'autre. Juste cette fois, c'était différent dans le sens que c'était grâce à Mitsuki qu'il avait pu évoluer. Du coup, il devra prévoir comment s'y prendre le jour où il deviendrait Master avant qu'elle ne s'en aperçoit. Et dans ses explications, tout semblait logique. Tout comme Mathéo l'avait deviné, les auras se devinent. En plus elle avait garder son cristal, en fait, c'était un peu un détecteur ce truc! On y reviendra question fiesta. Mais tant puis, il s'en passera. Chose à laquelle la jeune femme avait du mal. Devant son air gêné, Ys pencha légèrement la tête sur le côté, un léger sourire amusé. Elle était mignonne dans ces états là.

"Je me demande bien comment je vais pouvoir charmer si je n'ai plus aucun mystère?!"

Oui, il la taquinait. Et comme ce n'était pas assez, histoire de se la raconter, il prit une pause de gars qui pense. Une manière à lui de faire l'idiot pour détendre l’atmosphère. Puis il se redressa avec un large sourire.

"Mais c'es pas grave. Vas pas te bouffer les ongles pour ça!"

Lui adressant un clin d’œil, ils purent trinquer et boire à cette victoire. Quand la question fut posée, Mitsuki se leva précipitamment, posant chaque verre, et entraîna son ami par la manche. Tout en étant traîné, Ys fut d'autant amusé que surprit.

"Ça devait être un truc de barge...?!"

La direction dans laquelle elle l'entraînait, lui était familière. Et tout en étant traîné de force, Mitsuki lui annonça sa victoire. Pupilles écarquillés, Ys suivit de très près son amie pour découvrir la merveille. Porte poussée à la volée, une brutale cette fille, ils se tenaient enfin devant le bureau. Sous leurs yeux, ce robot qui avait demander tant de ténacité. Ys s'approcha lentement mais pas plus. Il était particulier celui ci. Admiratif, Ys l'examina sous toutes ses coutures avant de se redresser.

"Alors ça..."

Très étonné mais surtout épaté, Ys se tourna vers son amie, réalisant enfin ce qu'elle venait de dire.

"T'es allé voir tes parents?! Mais c'est trop bien! Alors? T'en es contente?!"

Quelle question stupide! Evidemment qu'elle l'est! Peut être que ce manque de persécution, était du au travail qu'elle avait réalisé laissant le garçon sur le c... derrière. Secouant la tête, il reprit cette fois en rassemblant ces idées.

"Je suis vraiment fier de toi! En fait, j'en étais sûr que tu y arriverais! Mais du coup... t'as pas vu s'il y avait un message, ou un truc dans le genre?! A moins qu'il ne faut le deuxième...?!"

Ses yeux glissèrent sur le second robot toujours inactif. Pourvu qu'il soit du même fonctionnement. Néanmoins, l'essentiel et le plus important à ses yeux était ces retrouvailles avec ses proches. Et apparemment, ils lui avaient donné ce qu'elle recherchait depuis longtemps. Elle avait un visage sublime, illuminé. Mais le jeune homme n'en disait rien, préférant garder ça pour lui même. Juste, il se contenta de l'observer de ses yeux de braise.

"On devrait surtout fêter ça, tu crois pas?"


##   Jeu 14 Mai 2015 - 22:51

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2370
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

HRP : Au fait, j'y ai pas pensé sur le coup, mais je sais pas si tu avais regardé ou lu les mangas Tsubasa ou x de Clamp, du coup les deux robots ressemblent à ça : https://2img.net/h/i281.photobucket.com/albums/kk203/insane_in_the_membrane123/Anime%20and%20Manga/Tsubasa%20RESERVoir%20CHRoNiCLE/MokonaModoki11.jpg Le blanc, c'est Mokona -celui que Mitsu a réparé- et le noir c'est Modoki, celui qui est encore inactif !


Je hochai vivement la tête lorsqu'il me demanda si j'avais été voir mes parents. Je ne réalisais pas encore réellement la chance que j'avais. Retrouver mes parents, avoir la chance de m'améliorer chaque jour un peu plus dans le domaine de la robotique... Et tout ça, c'était grâce à Ys. Sauf que je ne l'avais pas encore compris.

-Oui, je suis allée les voir. On a passé la nuit à discuter avec Maman, ça m'a fait tellement de bien !


Je fermai les yeux sur l'épisode d'Allen. Je ne voulais pas déranger Ys avec ça. C'était ma faute. C'était à moi d'arranger ça. Et c'était pour le mieux ainsi. Je n'avais pas besoin de mêler Ys. En avoir parlé avec Maman m'avait soulagée, et c'était très bien comme ça.
Ys me questionna sur l'existence d'un message. C'est vrai qu'il m'en avait parlé, lorsqu'il m'avait dit avoir retrouvé mes parents. Je ne l'avais pas oublié. Mais disons que je l'avais laissé de côté, oubliant cela pour me concentrer sur la réparation des robots. Maman non plus ne l'avait pas évoqué. La connaissant, j'imagine sans doute qu'elle attendait que je le trouve. Elle ne me dirait rien ; c'était à moi de trouver la solution de l'énigme toute seule.
Je secouai donc négativement la tête.

-Non, je n'ai rien trouvé de tel... Après, je n'ai pas encore réussi à réparer la partie qui permet au robot de parler. Peut-être que si j'y parviens...

Je réfléchissais à voix haute, observant avec fierté le robot qui avait repris vie dans mes mains. Je n'arrivais toujours pas à croire que je l'avais fait... J'avais réussi.
Mokona se tourna vers moi, avant de se placer dans une position que j'aurais reconnue entre mille pour avoir passé des heures, gamines, à jouer avec.

-Ah. Il se met en veille.

Je le reposai sur mon bureau alors qu'il se recroquevillait sur lui-même. Je souris délicatement, attendrie face à cette si fragile créature. Les paroles d'Ys me tirèrent hors de mes pensées et je me tournai vers lui.

-On peut le fêter. Mais c'est aussi et surtout ton étoilisation que nous fêtons ce soir !

Mon sourire s'étira délicatement. J'étais un peu moins survoltée. A force de courir partout, j'allais finir par m'épuiser... Haha, la blague. L'une des remarques préférées de mon entourage durant toute... Ma courte vie ? Je suis infatigable.

-Allez, retournons au salon. Après tout, on a une bouteille de champagne à finir !

Je quittai l'atelier, en compagnie de Ys. Sans courir cette fois. Il allait en avoir marre de moi, après...

-C'est du vrai champagne de France ?
m'enquis-je. Au fait, ton étoilisation... Raconte-moi un peu comment ça s'est passé ! Parce que parfois c'est... Douloureux. J'espère que ça n'a pas été le cas pour toi ?




##   Jeu 14 Mai 2015 - 23:24

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2284
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

HRP> Oui dans notre avant dernier rp, tu l'avais mentionné et j'avais été voir! ;)

Désormais, il était loin l'épisode où Misuki avait craqué pour la toute première fois, du moins, devant Ys. Maintenant, elle savait qu'elle ne serait plus jamais seule. Elle pouvait reconstruire une vie des plus normales. C'était étrange de se l'avouer, mais faire n'importe quoi pour qu'elle garde le sourire, c'était également ce qu'il désirait secrètement. Quand elle évoqua sa rencontre avec sa mère, Ys se demandait bien avec qui elle avait été. Surement Allen, puisque cette histoire les concerner. Plus il y pensait, plus il regrettait d'avoir fait obstacle à cette relation. Il aurait aimé pouvoir la voir le jour j où elle les retrouverait. Mais c'était de sa faute... enfin surtout à cause de ce maudit sceau!
Malgré cette réalisation avec succès, il manquait encore une partie, celle du langage. D'ailleurs en évoquant cela, Ys fixa soudainement son amie, comme piqué au vif, arquant un sourcil.


"Ça parle ...?"

Réveilles moi! Mais ils sont géniaux ces robots!! Même lorsqu'il se mit en vieille, on aurait dit un ordinateur sur patte avec des longues oreilles. Mais il paraissait tellement vivant! C'était un truc inimaginable! Le rêve de tous petits garçons! Même Disney ne pouvait arriver à leur cheville. Ah oui pour ça, Mitsu était un bien un garçon manqué. Mais c'était aussi son charme.

"Et tu y arriveras. T'as déjà beaucoup réalisé!"

Le robot mit en vieille, la demoiselle proposa de finir ce qu'ils avaient commencé. D'un hochement de tête, Ys suivit son amie en jetant un dernier coup d’œil à la machine. On aurait dit qu'il dormait paisiblement, qu'il pouvait manqué de sommeil. Suivant de près son amie, ils continuèrent la conversation naturellement sans une course frénétique. C'est que Mitsu n'était pas Tonnerre pour rien. Elle était même pire que lui. Bravo il avait trouvé plus fort que lui! Peut être que Mathéo avait vu là où tout semblait évident. En y repensant, Ys eut un sourire en coin. Quel idiot!
Il fut aussitôt sorti de ses songes lorsque Mitsu demanda un avis sur le champagne. Connaisseuse? Mais c'est qu'elle aurait des goûts distingués la miss?! Ouais enfin, s'il devait lui faire goûter tous les vins que son père retenait en otages, ils seraient tous deux très rapidement saouls... quoique ça pouvait être drôle! Alors sur un ton taquin, il lança:


"Je sais pas si je devrais te le dire. Tu me trouverais une excuse pour en boi..."

Ce dernier cessa toute plaisanterie quand son amie ré enchaîna sur le sujet de l'étoilisation et surtout le déclenchement de tout ça. La regardant retrouver son verre, Ys resta un instant silencieux. Mit aux pieds du mur, lui qui gagnait du temps, voilà que ça lui tombait sur la tête. De toute manière, ne s'était il pas convaincu de lui parler?! C'était bien plus compliqué que ça ne le paraissait. Alors pour ne rien laisser paraître, il tenta de s'expliquer en haussant des épaules.

"Ouais c'était différent de ce que j'imaginais... et ...hum..."

Plongeant une main dans sa poche, de l'autre, il fixa ses ongles, n'osant plus affronter le regard de sa maîtresse.

"C'est surtout parce que j'ai revu mon père...."

Bon d'accord, ils devaient le faire tous les deux, ensemble, sans rechigner. Il était bien conscient de ne pas avoir tenu sa promesse. Et devant l'acharnement de Mitsu à vouloir le rencontrer, il craignait la décevoir et que cette dernière ne lui fasse pas confiance. Peut être qu'elle s'en moquait un peu...? Ça serait tellement plus simple! Pourquoi craignait il tant sa réaction? Peut être parce que ces derniers jours, il avait passé son temps loin d'elle et qu'il ne voudrait pas que ça se reproduise. En générale, il se moquait bien que la personne soit heureuse, déçue ou en colère, pour lui , c'était le même prix. Il ne donnait aucune explication et continuait sa route. C'était à la personne d'accepter. Mais aujourd'hui, tout était différent. Il ne se comportait plus de la sorte. Etant même reconnaissant avec les gens, notamment avec elle.
Alors doucement, il releva son regard sur elle, un regard neutre mais ferme, appréhendant la suite des événements.


"Ça t'agaces?"


##   Lun 18 Mai 2015 - 19:21

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2370
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Je ne sus pas vraiment quoi répondre. Un léger silence s'installa après que Ys m'ait avoué qu'il avait été voir son père, ce qui avait été à l'origine de son étoilisation. J'étais déçue. Parce que pendant que je m'appliquais à respecter notre deal, il avait été voir son père... Et n'avait donc pas tenu sa part du marché.
Ys releva le regard vers moi et moi, instinctivement, je baissai les yeux sur mon verre. Je fixai les petites bulles de champagne qui remontaient à la surface, pinçant ma lèvre inférieure. Je sentis mon coeur se serrer et les larmes monter à mes yeux, malgré moi. Un sentiment étrange commença à me peser, et je fermai les yeux quelques secondes.
Je pris une lourde inspiration, avant de rouvrir les yeux. Je portai mon verre à mes lèvres, bus une toute petite gorgée avant de le reposer sur la table basse.
Avec courage, je relevai finalement le regard vers Ys.

-Et ça... Comment ça s'est passé ?

Je repris mon verre dans mes mains, réflexe nerveux. Je sentis que ma main tremblait et je me levai d'un coup du canapé pour marcher un peu, histoire de me détendre. Ou du moins de tenter de me détendre. Je reposai à nouveau mon verre sur la table basse, et me tournai vers Ys, les bras croisés sur ma poitrine. Je me sentais trahie. Et pour une fois, je n'arrivais pas à passer au-dessus de ce sentiment.

-Tu... On avait décidé qu'on irait ensemble... Pourquoi tu y es allé sans moi ? Tu aurais pu me prévenir !


Je respirais lourdement. Je me tournai dos à lui, pinçant l'arête de mon nez en plissant fermement les yeux.

-Pendant que moi je respectais ma part du contrat... Pendant que je m'acharnais à essayer de réparer ce robot, toi tu...

Je pris une longue inspiration avant de me tourner à nouveau vers Ys, les yeux humides malgré moi.

-Tu m'avais promis... On peut pas rompre une promesse comme ça...

Je m'essuyai maladroitement les yeux avant que les larmes ne viennent réellement. J'avais pas en plus besoin de pleurer, ça aurait été de trop...

-Peut-être que je réagis trop... Parce qu'après tout, c'est ta vie... Mais tu m'avais promis... Alors moi j'y ai cru... J'me suis démenée... Déjà qu'Allen ne peut plus me voir, mais si en plus, toi, tu...


Je fermai les yeux et soupirai avant de me diriger vers la fenêtre pour regarder dans la rue, tentant de penser à autre chose.

-Bref. Laisse tomber... Comment... Comment ça s'est passé avec ton père ?

Je fixais une voiture qui quittait le quartier des Masters. J'avais eu la langue trop pendue. Et maintenant, c'était trop tard pour rectifier le tir...






Dernière édition par Mitsuki Hojitake le Mer 20 Mai 2015 - 8:50, édité 1 fois
##   Lun 18 Mai 2015 - 23:09

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2284
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Ça aurait été tellement plus simple de ne jamais rien dire, de garder ça pour soit. Ça aurait éviter bien des complications. Ce dont le jeune homme redoutait. Mais il connaissait les enjeux et il s'était promis de ne rien regretter. Pourtant, même s'il était persuadé d'avoir fait le bon choix, comment expliquer cette étrange crainte qui l'empêche d'avancer?

Mitsuki paraissait nerveuse face à cet aveu. Ses yeux dansaient dans tous les sens sans avoir affronter une fois ceux de son ami. C'était facile à deviner, son verre, elle ne savait même plus quoi en faire. Rien qu'à la vue de ce spectacle, Ys détourna son regard se demandant bien où il pouvait se téléporter. Puis elle posa une question des plus banales, voire étranges. Arquant un sourcil, lui qui pensait se faire disputer, voilà qu'elle lui demanda comment ça s'était passé.


"Devines.."

Laissa t'il échapper nettement. Evidemment que ça s'était mal passé au point que le sceau ne se brise. Son attitude n'était pas approprié, il était conscient. Seulement il était en colère, non contre la jeune femme, mais contre lui. Pourquoi ces choix? Il fallait bien pourtant. Et il se détesta de ne pas l'avoir empêcher corps et âme pour lui chasser cette idée de rencontrer son père. Si pourtant, elle n'avait , ne serait qu'un mince aperçu, elle saurait de quoi cet homme serait capable.

Rangeant ses mains dans ses poches, alors qu'il pensait qu'en fin de compte tout s'arrêterait là, que son amie n'en dirait pas plus, voilà que cette dernière se lève et fit les cent pas. La suivant de ses prunelles rouges, il vit alors un tout nouveau visage. Mitsuki laissa échapper tout ce qui la ronger. A aucun moment, Ys n'intervenait. Fronçant des sourcils, interloqué, il ne quitta pas la demoiselle. Tant elle se tourna , qu'il baissa son regard au sol quelques secondes pour l'affronter de nouveau. "On peut pas rompre une promesse comme ça". Sauf quand on s'appelle Ys. Autrefois, il l'aurait fait rien que pour le plaisir, parce qu'il s'en moquait, parce qu'il s'en souvenait pas. Mais aujourd'hui, c'était pour sa bien, celui de son amie. Le Tonnerre vit une lueur dans le regard de son sensei. Comment pouvait elle donner autant d'importance à ce pari idiot? Voilà ce qu'il en coûte lorsqu'on s'attache aux gens. Nous les blessons involontairement, nous sentons leur détresse, nous sommes vulnérables.

C'est vrai. Mitsuki était une personne de parole. Quant à Ys, il était loin de lui arriver à la cheville. Alors oui, il eut un goût amère quand elle annonça s'être déchaîné à respecter sa parole tandis que lui... De plus, il apprit qu'Allen s'était éloigné. Gagner une confiance, ça demande énormément de temps alors que de la perdre, il suffisait d'un claquement de doigt. Mitsuki tenta de reprendre son calme en se perdant au travers de sa fenêtre. Fermant les yeux un court instant, Ys entendit très bien sa question. Une question vide. Il ne pourrait jouer le parfait comédien, comme si de rien n'était alors qu'il venait de voir toute sa maladresse et la tristesse de la jeune femme, trahie. Comment fait on dans ces moments?


"J'irai voir Allen... si tu veux."

C'était très difficile de devoir dire "pardon". Au plus profond de lui, il le criait. Mais face à la réalité, il était aussi désarmé qu'un agneau. Calmement, il s'approcha de la Tonnerre. Se tenant à l'autre bout de la fenêtre, il jeta un oeil dehors puis reporta son regard sur son amie.

"Je savais que tu serais en colère... avant même que je n'y aille..."

Baisser les armes, s'expliquer, Joyce n'avait été qu'un avant goût de ce qu'il allait devenir désormais. Mais il ne voulait pas la perdre comme ça. Mitsuki avait réussi son pacte; elle avait réparer au moins un robot, et il était très fier d'elle. Lui, tout ce qu'il avait réussi à faire, c'était de l'avoir trahi. Alors, comment mieux se pardonner que tout dire. Il lui devait des explications, des excuses. Ca serait dur, il le savait, mais il existait dans ce bas monde des raisons, des bonnes, pour lesquelles il fallait parfois se brûler les ailes. Paupières closes, une profonde respiration, et il se décida enfin à l'affronter, à s’affronter.

"Il....mon père sait parfaitement s'y prendre pour détruire une personne. Il la laissé mourir... Elle avait toujours tout fait pour lui plaire, l'aimer. Mais il s'en moquait. Son pouvoir, c'était tout ce qu'il chérissait... Elle ne méritait pas qu'on la laisse, toute seule... Il aurait pu la sauver, il en avait les moyens... "

Devoir s'ouvrir, ne serait ce que tenir une moitié de sa promesse, forçait le jeune homme à se souvenir d'un passé douloureux. Le forçait à se souvenir du visage de sa mère. Il pensait que ces choses étaient loin derrière lui, mais c'était faux. Son coeur s'était accéléré et il rougissait légèrement. C'était honteux et difficile que de devoir avouer. Pourquoi avait elle réussi à le réparer? Quel jeu idiot! Il détestait cet instant où Mitsu le percevait différemment, sous un jour qui ne lui plaisait pas. Mais il ne baissa pas les bras, et malgré son rythme cardiaque qui s'était accéléré, il prenait le temps de respirer profondément.

"Elle était tout pour moi. J'aurai du être un enfant plus... un enfant normal... Mais il me la prit. J'aurai du partir avec elle, ce soir là... Il a aimé la brisé, tout comme il m'a brisé. "

C'était bien la première fois qu'il en disait autant sur sa vie. Peut être n'était ce pas assez, mais pour une fois, il sentit comme une libération. Trop fier pour se l'avouer surement, mais Ys n'en rajouta pas plus et releva son regard de feux sur la demoiselle. Dans ses yeux brillants, Ys s'avança dangereusement vers elle, à chaque pas son récit. Toujours d'une voix calme, il porta sa main au visage de Mitsuki, essuyant de son pouce une larme restante.

"Je ne voulais pas qu'il te brise à ton tour parce que..."

Fermant les yeux quelques secondes, cette fois plus proche d'elle que leurs fronts pouvaient se frôler, voire même se poser l'un sur l'autre, le jeune homme s'élança de plus belle, maintenant, il ne pourrait plus faire marche arrière.

"Parce que je tiens à toi... et je deviendrais fou si l'on te touchait..."

Dans une respiration saccadée, légèrement tremblant, étouffé par d'étranges émotions, ses lèvres vinrent rencontrées celles de Mitsuki pour qu'un baiser charnelle s'en prolonge. La peur de la perdre l'avait tant saisi, qu'en la voyant dans cet état, la crainte qu'elle ne lui glisse entre les doigts le força à se mettre à genoux. A quel moment, quand elle l'invita à entrer la toute première fois dans sa chambre, ce soir là, que cette fille serait la première personne à le faire plier ainsi. Quelle douloureuse et adorable sensation. Et désormais, il avait compris, quel était son point faible.

Se séparant d'elle, un léger goût de champagne laissé sur ses lèvres, le jeune homme recula le visage pour affronter ses magnifiques yeux, et d'une voix basse:


"Ne m'obliges plus jamais à lancer ce  genre de défis ..."

Pour sûr, ça serait la première et la dernière fois qu'il mettrait son passé en jeu. Peut être même qu'il allait perdre encore bien plus suite à sa maladresse, sa détresse. Il ne voulait plus s'en cacher, ou du moins, il n'y arrivait plus. Et que se soit son coeur ou son corps, son esprit, il brûlait d'envie de goûter au péché. Finalement Mitsuki avait été plus forte et plus rapide qu'il ne l'aurait cru. Il avait apprit une bonne leçon. Plus jamais il ne jouerait avec ces  émotions là, car cela lui retombait dessus et il n'avait pas les épaules pour les porter.


##   Mer 27 Mai 2015 - 15:30

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2370
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

HRP : Je te réponds tard, mais cette fois, mon excuse est trop bien ! J'ai gardé le meilleur pour la fin :D

Je fixais Ys. Mon diaphragme se soulevait difficilement. Je m'en voulais déjà. Je savais que je n'aurais pas du m'emporter comme ça. Mais ça m'avait échappé. Parce que je me sentais trahie... Et que je ne voulais pas éprouver ce genre de chose. Je ne voulais pas qu'Ys me trahisse.

Je réalisais que je l'avais blessé dans mes paroles. Finalement, sa voix s'éleva. Et je restais silencieuse, l'écoutant attentivement. J'aurais du me douter qu'il y avait une bonne raison. J'aurais du le comprendre beaucoup plus rapidement, lorsqu'il m'avait, dès le début, conseillé de ne pas m'approcher de son père. Mais j'avais toujours été comme ça. Je fonçais tête baissée. Et encore plus lorsque c'était pour aider des personnes auxquelles je tenais.

Je me pinçai la lèvre inférieure alors qu'il m'expliquait que son père avait laissé sa mère mourir. Je ne savais pas. En même temps, comment aurais-je pu savoir ? Lorsque j'avais appris que sa mère était morte, il était impossible pour moi de lui demander pourquoi, ni même comment.

Alors que j'encaissais la nouvelle, Ys se leva et s'approcha de moi. Ses doigts glissèrent sur mon visage et il essuya une larme qui m'avait échappée. Je le fixai droit dans les yeux, sentant mon pouls s'accélérer. Ma respiration était saccadée. Troublée, j'inspirai difficilement alors que son front touchait le mien. Alors que ses derniers mots achevaient de me faire perdre mes moyens, ses lèvres vinrent rencontrer les miennes. Surprise, j'écarquillai les yeux. Et puis, petit à petit, je les fermais, répondant à son baiser.

Je me sentais étrange. J'aurais été parfaitement été incapable de décrire ce que je ressentais. Toutefois c'était un sentiment agréable. Je me sentais légère. Je fus presque déçue lorsqu'il s'éloigna de moi. Je mis un certain temps avant de rouvrir les yeux. J'avais terriblement chaud.

N'osant pas affronter son regard, je hochai maladroitement la tête lorsqu'il me demanda de ne plus jamais le pousser à lancer ce genre de défi, fixant mes pieds. Avec courage, je relevai cependant les yeux, et murmurai :

-Je suis désolée pour ta mère... Je ne savais pas.

Gênée, je me tournai vers la fenêtre pour ne plus avoir affronté son regard. Si je m'en voulais déjà pour m'être emportée, c'était encore pire.

-Excuse-moi... Je... J'aurais pas du te crier dessus comme ça...

Je posai mes mains sur mes joues, réalisant qu'elles étaient brûlantes. Ok, c'est gagné, j'ai officiellement honte.
Je me pinçai la lèvre, avant de jeter un regard à Ys. Mon estomac se noua alors que j'osais demander :

-Dis, Ys... C'était quoi, le bonus, si je réussissais à réparer mes robots...?

J'aurais aimé lui adresser au moins un petit sourire. Mais pour le coup, j'avais juste l'air d'une débile, avec les joues rouges, les yeux encore humides et le coeur qui se serrait toujours davantage à chaque battement.
Je n'insisterais plus pour voir son père, même si je le détestais encore plus qu'avant pour ce qu'il avait fait. Mais pour une fois au moins, j'allais apprendre à ne plus céder à mes émotions. Et j'allais le faire pour Ys.




##   Mer 27 Mai 2015 - 18:20

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2284
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

HRP> Hahah! Comment tu brosses dans le sens du poil! xD Mais t’as raison, c’est une excuse en béton, je suis le meilleur! xD

Le jeune homme entendit bien ses paroles, mais il ne préféra ne rien relever. Avoir parler ainsi de sa mère lui avait tant coûter, qu'il préféra ne plus relancer le sujet. Laisser le passé au passé. Mais dans son attitude à vouloir s'en excuser, que pouvait elle savoir? Mitsuki voulait bien faire, elle n'était pas médium. Alors, oui, peut être qu'il voulait bien l'admettre que jusqu'à aujourd'hui, personne d'autre n'avait réussi à l'obliger à s'ouvrir autant, pas sur ce sujet néanmoins.

Peu à peu, il retrouvait ses esprits,ses moyens, se débarrassant de cette sensation étouffante. Bien qu'il existait toujours cette chaleur à la fois agréable et frémissante, une sensation qu'il ne pouvait repousser. Relevant son regard de braise sur son amie, il remarqua celle ci gênée au plus haut point. Dans cet instant où il avait violé l'interdit, osant franchir cette barrière, dans cette illusion de bonheur, il ne perçut pas de suite qu'il n'y avait eu aucun repoussement. Lorsqu'il s'était autorisé à goûter à cette chimère, Mitsu était restée. Encore maintenant, dans son regard flou, ses joues brûlantes, elle ne fuyait pas. Elle ne refusait pas de ne plus lui adresser la parole. Et c'était avec un sourire intérieur, qu'Ys se détacha d'un poids d'angoisse.

Sans la quitter des yeux, savourant ce petit instant secret, la jeune femme s'excusa de s'être emporté tout en se détachant de lui, apportant son attention au travers de la fenêtre. Arquant d'un sourcil, doucement, il la regarda et un sourire naquit en coin.


"Crier? Tu avais crié? "

Laissant échapper un petit rire, et dieu sait combien ce rire soulageait, Ys ne put dire combien il la trouva adorable à cet instant. Retrouvant un semblant de calme, d’une voix plus posée mais douce, il reprit :

"Ne t'excuses pas... Je n'avais pas peur que tu cries..."

La regardant attendrissement, une chose bien rare pour ce jeune garçon, non, ce n'était pas le fait qu'elle puisse lui hurler dessus qu'il avait tant donner de peine à avouer. La décevoir coûtait bien plus que de la fâcher. Mais il n'aurait pu lui expliquer car lui même, il ne se rendait pas compte encore de cette grandeur, de toute l'importance de ce que cacher cette crainte. Parce que même encore aujourd'hui, après cette dure épreuve, certains aveux sont encore affligeants. Ys vit son attitude, ses mains se portaient à ses joues, et enfin, son regard. Combien il aurait aimé pouvoir la prendre dans ses bras et lui hurler "merci" pour ne pas lui avoir tourné le dos. Peu à peu, il apprenait ce qu'était de s'attacher aux gens, Terrae. Désormais il allait devoir grandir avec cette chance, ce bonheur, cette souffrance.
Mais tandis qu'il put enfin lire dans son regard, Mitsuki ne manqua pas à sa personne. Elle lui demanda, avec cette habitude enfantin, ce que pouvait être le bonus. Un léger sourire, Ys la regarda comme l'interrogeant du regard "T'es sérieuse?!" Mais il se contenta de calquer la langue avant de répondre.


"Vous êtes bien curieuse et impatiente, Mlle Hojitake!"

Puis, doucement, il se détacha de son regard, s'éloignant un peu plus d'elle. Gagnant leurs verres à l'abandon, Ys resservit une nouvelles fois leurs coupes tout en continuant cette conversation, qu'il n'existe aucun blanc pesant.

"Tu n'as pas finis de réparer. Et puis je croyais que c'était un bonus pour le robot que tu me fabriquerais. Doit on revoir le contrat?"

Une fois le service terminé, tout comme en posant sa question, il releva son regard sur la jeune femme. Bienveillant, il se demandait maintenant ce à quoi elle pouvait s'attendre, ce bonus. Serait elle déçue? Qu'aurait elle aimé? Tout en avançant vers elle, il tenta d'en découvrir un peu plus, ce qui se passait dans sa petite tête.

"Je n'aurai pas pu le mettre dans ma poche..."

Puis, sans se détacher de ses yeux, il se tenait enfin devant elle, lui tendant son verre. Combien il est difficile de savoir ce qui se passe dans son esprit. Combien il est pénible de vouloir connaitre ses désirs. Mais pour en savoir quelque chose, être fixé, bien qu'il avait déjà préparé ce bonus, il osa à son tour poser une question quelque peu pertinente.

"Il y avait un bonus en particulier, un bonus que t'aurais aimée avoir?"


##   Ven 29 Mai 2015 - 0:32

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2370
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Je sursautai alors qu'Ys claquait sa langue dans sa bouche. Je l'observais retourner près de la table basse et resservir nos coupes de champagne. Je fixais un instant les bulles qui remontaient à la surface, avant de reporter mon regard sur Ys. Il n'avait pas tort. Si on réfléchit bien, il y avait eu deux contrats. Le premier, c'était la réparation des robots de Maman en échange d'une entrevue avec son père. Et le deuxième, c'était la création de son robot à lui en échange... D'un fameux bonus. Si le premier ne tenait plus, le deuxième en revanche... Je n'avais pas réfléchi assez longtemps avant de poser ma question.

Ys se releva ensuite et commença à s'avancer, avant de s'arrêter juste en face de moi, tendant une coupe de champagne dans ma direction. Allez savoir pourquoi, mais ses paroles repeignirent une nouvelle fois mes joues de rouge. Est-ce qu'il était obligé de laisser sa voix traîner comme ça ?! C'était... Viril.

Est-ce que je viens vraiment d'employer le mot "viril" pour parler d'Ys ? Ok, champagne Mitsu. Arrête de dérailler.

Je pris maladroitement la coupe qu'il me tendait et en bus une longue gorgée, avant de manquer de tout recracher lorsqu'il me demanda si j'avais une idée du bonus que j'aurais aimé avoir. Si j'avais une idée ? Une idééée... Hahahaha. Ouais, j'en avais bien une, mais disons que j'avais pas envie de le dire. Mais c'était bien, tout à l'heure quand même, quand il m'embrassait et que...

D'un geste brusque, j'ouvris la fenêtre. Nan mais c'est vrai quoi, ça fait des heures que je crève de chaud là, il doit faire au moins 30 degrés à l'intérieur ! J'ai besoin d'air frais. Hum.

-Je... J'y ai pas encore réfléchi,
baragouinai-je.

On serait pas chez moi, je me serais déjà téléportée loin en fait. Au fur et à mesure que le temps s'écoulait, je me ridiculisais de plus en plus. Grandiose. Bientôt, j'allais devenir la grande "Mitsuki, notre cruche adorée". Et encore, je me lance encore des fleurs, car je me considère comme une cruche "adorée". Faut pas rêver, je ne serais pas adorée.

Allez, ma misère émotionnelle vaut bien une nouvelle gorgée de champagne.

-Ou sinon, pourquoi pas le sommet de la tour Eiffel, à Paris... Paraît que c'est super beau ! Mais ça fait un gros bonus, quand même...

Ouais. Ouais, je sais. Je savais plus quoi dire, et je sentais bien que si je parlais pas maintenant, ça allait devenir de plus en plus bizarre ! J'allais commencé à m'agiter -genre encore plus que quand j'ai ouvert brusquement la fenêtre de mon salon- à dire n'importe quoi -bon, ça, c'est déjà fait- et à prendre des expressions bizarres, reflet de mon état actuel assez... Assez indescriptible en fait.

-Et tu... Ca avance avec ton groupe sinon ?

Diversion... ZERO. Ouah. Le plus beau zéro de toute ma vie. Je l'aurais eu en m'auto-notant. Mais c'est génial ! Je n'ai plus qu'à passer dans des émissions de télé-réalité. "Elle avait tout, elle a tout raté : émission spéciale Terrae !". Parfait. J'ai de l'avenir dans le show-biz !

-Tu sais déjà que je suis votre première fan ! J'ai hâte de vous entendre jouer !


Je tournai la tête vers Ys.

-Tu voudrais pas jouer de la guitare juste pour moi, un jour ?




##   Ven 29 Mai 2015 - 14:19

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2284
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Manquant de reculer dans un instant de surprise, le jeune homme fixa la fenêtre que son amie venait brusquement d'ouvrir. Il fesait plutôt bon d'ailleurs d'une heure aussi tardive et, à cette époque ci, c'était la meilleure des saisons. Oui oui, Ys ne vit que pour l'été. Mais laissons le beau temps de côté, bien que cette brise était agréable, Ys reporta son attention sur Mitsuki qui semblait bien éprouvée et surtout gênée de nouveau. Bien que sa réponse fut quelque peu décevante pour le garçon, il garda cependant en tête qu'elle n'avait pas répondu de manière aussi naturelle. La timidité? Surement, ceci dit, Ys dégusta sa boisson tout en la dévorant du regard.

Quand il émit un léger rire nerveux lorsque Mitsuki fit allusion à la tour Eiffel. Carrement quoi?! Bon, il a déjà été, très jeune, mais il ne lui restait plus que de brèves souvenirs. Un brève souvenir de sa mère lorsqu'il l'accompagnait lors de ses défilés. Est ce que Mitsuki tenait tant que ça à vouloir cet endroit? Cette idée semblait pourtant bien lui plaire. De toute manière, il avait compris qu'elle n'en dirais pas plus, et peut être pas la véritable idée de ce qu'elle se fesait du bonus.


"Ouais, c'est gros! Tu veux aussi que je te décroche la lune?"

Ce genre de blague est logiquement annoncée sous une aucune ambiguïté. Mais c'est aussi un geste que l'on fait pour l'amour de sa vie. De plus, Mitsuki signifie Lune. Réalisant son humour mal placé, le garçon s'empressa de finir sa coupe d'un trait. Voilà qu'il était à son tour gêné. Quel idiot! C'est ça de vouloir parler avant de réfléchir! Bon, en même temps ce n'était pas bien méchant et puis il n'allait certainement pas s'arrêter là, surtout pas que sa plus grosse crainte se soit envolée. Enfin, il fut soulagé quand Mitsuki dévia totalement de conversion. Cherchait elle à fuir? Chose qui le surprit un peu, mais qui l'arrangea tout autant. Alors glissant son regard dans le fond de son verre, il répondit tout en s'appuyant de l'autre côté de la fenêtre, une main dans sa poche.

"Hum...euh... oui , ça va... C'est un chouette groupe, les membres, ils gèrent donc ça va...On a une date pour notre première concert. Mais je te préviendrais, t'en fais pas."

C'était étrange mais devoir parler de son groupe à cette heure çi, pour la toute première fois, il ne voulut pas en débattre plus comme s'il était préoccupé par autre chose. Enfin, il n'eut pas besoin de chercher plus longtemps à réfléchir sur ce qu'il pourrait dire de plus sur son groupe, quand Mitsuki affirma être leur première fan. Chose qui fit sourire le jeune Tonnerre. Alors, histoire d'en rire, il s'exclama gaiement:

"Fais attention, y aura surement des groupies!"

Affichant un sourire malicieux, est ce surement malsain de jouer ainsi, mais parfois il fallait savoir bousculer les choses pour en gagner d'autres. Bien évidement, à ses yeux, le reste n'existe pas. Il n'y a qu'elle, devant lui, qui ne sait plus comment paraître normale, se tortillant, avec son teint rosé. Et quand cette dernière releva une nouvelle fois son regard, elle lui posa une demande surprenante. "Juste pour elle". Longuement, Ys la dévisagea, n'ayant plus que ce léger sourire en coin. Dangereusement, elle s'était approché du bonus qu'il lui avait réservé. Le hasard! Enfin, presque! Ceci dit, Ys ne releva rien, juste, il se répéta sa demande particulière. Est ce que cette demande signifiait quelque chose pour elle aussi? Derrière son petit minois, sous ce comportement si peu familier, la Master ne révélait pas assez et à la fois, elle était démasquée. Appuyé contre le coin de fenêtre, Ys ne préféra rien ajouter et se contenta de la fixait, les yeux brillants. Puis soudainement, il se redressa et lança:

"D'accord..."

Ce n 'était pas une réponse en guise de sa demande, mais bien une exclamation pour relancer la conversation et surtout pour relancer sur un autre sujet. Il s'approcha de la demoiselle, lui prenant des mains sa coupe.
"Déjà, tu vas arrêter de boire sinon je vais te perdre. Je ne te pensais pas aussi ivrogne!"
D'un ton taquin, le garçon posa immédiatement les verres pour sortir à la suite son portable. Fesant glisser son doigt sur l'écran, en quelques secondes, il tendit à Mitsuki une photo prise d'une passerelle de la tour Eiffel. Bien sûr, c'était une photo trouvée sur le net mais suffisante pour s'imaginer les lieux.


"Voilà, quand on a la chance de se téléporter, inutile d'attendre. Je t'attends là bas, t'as pas besoin que je te guide!"

Lui adressant un clin d'oeil, Ys savait très bien que Mitsuki y arriverait. Elle n'était pas son professeur pour rien. Surtout que c'était une Master. Quand à lui, il devait se concentrer pour y arriver, bien que ses pensées étaient tournées sur ce que son amie allait faire. Mais l'avenir lui dira! Façon de parler! Bref, en l'espace d'une seconde, il se retrouva en haut de la tour Eiffel.
Heureusement, il n'y avait pas grand monde et encore moins à l'endroit où Ys apparut. Voyant que son ami n'étant toujours pas arrivée, Ys se tourna vers la rembarre qui permettait de limiter les zones de risques. Suffisante pour regarder au loin et voire tout Paris sous ses lumières. Perdu un instant ce qui lui semblait aujourd'hui du passé et qui lui semblait bien plus immense, le jeune homme sentit une présence dans son dos. Tombant face à face avec Mitsuki, il lui adressa un large sourire avant de lui tendre la main.


"Approches. Ce soir, on est les maîtres!"

La guidant jusqu'à lui, ils étaient suspendus à des mètres du sol avec Paris pour eux. La vision des Dieux, surement, voilà ce qui pouvait être intense, ce que la tour Eiffel dégageait. A cette hauteur, ils pouvaient même ressentir la force du vent. Au moins, Mitsuki aurait bien plus qu'une simple fenêtre pour se rafraîchir. Cette sensation qu'ils pouvaient ressentir entre la peur du vide et l'excitation de conquérir la capitale. La main qu'il avait gardé dans la sienne, Ys la posa délicatement sur la rembarre lui permettant de voir de plus près. Se tenant légèrement de côté, derrière elle, de sa main libre posait aux côtés de celle de Mitsu, le jeune homme reprit , brisant ce silence, d'une voix posée soufflant à son oreille:

"Et dire que c'était censé être q'une simple antenne... Tu sais que ça ne plaisait pas à tout le monde et que..."

S'interrompant dans ses explications, des explications qui au passage sont barbantes, le jeune homme sent les mèches volantes de la demoiselle lui caressait le visage. Pouvoir se tenir aussi près d'elle, sentir son parfum, la regarder sous un autre angle. Il cessa pour mieux captiver cet instant, pour regarder son visage. Suspendu haut dans le ciel, cet instant qui lui arracha le souffle, cette adrénaline qui en valait toutes les autres, les paroles de Matheo lui percutèrent l'esprit "-Il n'y a donc personne qui fait battre ton coeur ?". Le jour où il avait croisé son regard, partager son sommeil sous les étoiles, tout ce temps où il avait préféré fermer les yeux pour ne pas admettre. Tout ce temps à la repousser. Cette peur de perdre de nouveau. Il devait finir par accepter, de baisser les armes, d'y croire de nouveau.

Quand ses yeux croisèrent les siens, s'y perdant, baissant sa garde, doucement, avec son autorisation, il embrassa de nouveau. Poussé par ses pulsions, sa main qui caressait le bras de la jeune femme, vint descendre l'attraper par la taille pour la retourner contre lui. Qu'il s'en suive un baiser plus fougueux, entrelacés. Cette fois, il lui serait difficile de faire semblant, de pouvoir résister au péché quand elle est à la portée de ses lèvres.


##   Sam 30 Mai 2015 - 12:50

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2370
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

HRP : Franchement, Ys c'est quand même un mec sacrément impulsif :P Mais j'avoue que si j'étais téléporteuse, je ferais pareil ! Petite musique d'ambiance : Paris tu nous ouvres ton coeur ! :D Ouais, j'ai pensé à cette chanson direct, mais avouons-le, même toi tu peux l'avouer : Anastasya c'est trop cool è_é

Qu'il me... Décroche la lune ? J'observais Ys du coin de l'oeil. Il s'empressa de boire sa coupe de champagne d'une traite avant de regarder ailleurs, et je m'autorisai un petit sourire en coin. Pour une fois, ce n'était pas moi qui était gênée...

Mon sourire s'élargit lorsqu'il m'annonça que lui et son groupe avaient une date pour leur premier concert. C'était super ! Je hochai vivement la tête lorsqu'il me promit de me tenir au courant. Il avait intérêt !

Quand il me prévint qu'il y aurait très certainement des groupies, je ris légèrement, reportant mon regard sur la rue en bas de chez moi, accoudée à la fenêtre.

-Même pas peur ! De toute façon, je peux toutes les maîtriser si elles m'embêtent, alors je m'en fiche. J'irais te voir juste après la représentation pour les rendre jalouses.

Je tournai la tête vers lui avec un petit sourire. Ys accepta de me jouer un air de guitare, un jour à venir. Par la suite, il s'approcha de moi et me retira ma coupe de champagne des mains. Mais... Il en reste d'abord ! Pourquoi il me confisque mon verre ? Comment c'est pas sympa ! Il s'empressa ensuite de pianoter sur son téléphone avant de me mettre en face des yeux une photo du dernier étage de la Tour Eiffel. J'arquai un sourcil interrogateur avant de laisser un doux sourire étirer mes lèvres. Vraiment, il n'arrêtera jamais de me surprendre... Je hochai la tête. La gêne me quittait petit à petit, et je redevenais plus naturelle. C'était bien mieux comme ça.

J'attendis qu'Ys se téléporte pour me rendre sur place à mon tour. J'eus à peine le temps de cligner des yeux que je me retrouvai... à Paris. La téléportation est si fascinante.

Ne voyant pas tout de suite Ys autour de moi, je partis à sa rencontre tout en regardant la merveilleuse vue que nous avions de Paris. J'ignorais quelle heure il était ici.

Je remarquai Ys à quelques pas devant moi et m'approchai de lui. Il tendit une main dans ma direction, et c'est avec un sourire que je déposai ma main dans la sienne. Il m'attira vers lui pour que je m'appuie sur la rambarde. L'air fouettait mon visage et je pris quelques secondes pour fermer les yeux et humer l'air à plein poumon. Je rouvris finalement les yeux et contemplai Paris dans la nuit. Une ville était toujours tellement plus jolie la nuit...

Sur la Seine, plus loin, plusieurs péniches étaient éclairées. La lune se reflétait sur l'eau, envoûtante. Les phares des voitures animaient les boulevards et les grandes avenues. D'ici, tout paraissait minuscule. J'avais souvent voulu venir à Paris, notamment lorsque j'étais encore au lycée. L'une de mes amies -l'une des seules d'ailleurs- avait été à Paris avec ses parents. Lorsqu'elle m'avait montré toutes les photos qu'elle avait prise, j'avais trouvé ça magique. Beaucoup de personnes s'imaginent que Kyoto, Osaka, Tokyo et d'autres villes encore, ce sont des villes magnifiques. Ils n'ont pas tort, et je le reconnais. Kyoto est une ville magnifiquement bien fleurie, et les éclairages de nuit sont fabuleux. Les couleurs sont envoûtantes et présentes partout au sein de la ville. Toutefois, Paris, c'est l'exotisme. C'est la grandeur, l'ailleurs. Pour nous, pauvres japonais, c'est la nouveauté. C'est la magie de l'Europe... Ca n'a rien à voir avec nos villes japonaises. Peut-être est-ce aussi parce que j'y suis trop habituée...

Ys me tira hors de mes pensées. Je tournai la tête vers lui, écoutant ses paroles. Une... Simple antenne ? C'est vrai ? Plusieurs questions étaient déjà en train de naître dans ma tête quand Ys s'arrêta de parler. Je le fixais, sans comprendre, avide de nouvelles connaissances. Et que...? Et que quoi ?

Je plongeais mon regard dans le sien, interrogative. Il n'a pas fini sa phrase, là. Est-ce qu'il est au courant...? Finalement, la magie de Paris m'entraîna avec elle. Ys se pencha vers moi et nos lèvres entrèrent une nouvelle fois en contact. Sa main glissa autour de ma taille et il m'attira vers lui. Je souris discrètement avant de répondre à son étreinte. Mes mains se posèrent ensuite sur son torse et je m'éloignai lentement de lui, plongeant mon regard dans le sien.

-Ys, tu sais... T'as pas fini ta phrase tout à l'heure.

Je lui adressai un sourire légèrement amusé. Mon regard se posa sur mes mains qui étaient toujours posées sur son torse. Sans que je n'ai le temps de réfléchir, mon corps agit à ma place. Je m'approchai de lui, posai ma tête contre son torse, me laissant bercer par le vent qui fouettait mon visage, le bruit des battements de son coeur contre mon oreille.

-Tu es déjà venu à Paris ?
m'enquis-je, me laissant emportée par cette fabuleuse vue que nous offrait la tour Eiffel.




##   Dim 31 Mai 2015 - 13:35

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2284
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

HRP> Ouais non mais attends, Mitsu c'est une vraie boule de nerfs, Ys est un ange à côté! :D
Et Anastasya c'est un truc de nana! En revanche, ça, ça le fait! ;) *court pour ne pas se faire taper*
https://www.youtube.com/watch?v=7whXkifG_ms

Durant un instant, ils avaient pris le droit d'être déconnecté du monde. Sous les étoiles artificielles, les jeunes gens s’entrelaçaient sans ne plus se soucier d'autres choses. Dans cet espace de faiblesse, bien que Mitsu répondit à cet appel, le jeune homme eut l'ombre d'un doute. Peut être que tout ceci ne mènerait nul part. Peut être qu'il aurait du continuer à l'ignorer. Quoiqu'il en soit, il n'arrivait plus à faire semblant et puis s'il fallait se taire de nouveau pour leur équilibre, il suffirait de se redresser, d'y croire, et le tout serait jouer. Et puis, selon comment tout cela tournerait, il resterait fidèle, à garder ses arrières, n'importe où il sera.
Mais pour l'instant, il se moquait bien de l'avenir. Jusqu'à ce que Mitsuki ne se détache, ses mains posées sur son torse, plongeant son regard dans le sien.

Tiens? Elle l'avait vraiment écouté? En générale, tout le monde s’en fout mais pour le coup, Ys resta perplexe. Il ne voulait pas non plus être un gars fatiguant, mais il fallait bien le reconnaître que Mitsu avait plus de facilité à s'intéresser aux histoires que lui même. Ce n'était pas qu'il était stupide, bien au contraire, mais lui était avant tout rockeur dans l'âme alors les cours sur telle ou telle chose, sans façon. Et puis de toute manière, il ne savait même plus ce qu'il voulait lui dire. Oh et puis c'était de sa faute! Ou peut être celle de Paris et sa tour Eiffel... ou l'ensemble...
Bref, prenant un air sérieux, il lança naturellement:


"En fait, ils avaient trop de fers et ils ne savaient pas en quoi en faire. Donc ils se sont lancés un défis: faire la tour la plus haute de France."

Marquant une courte pause, le jeune homme laissa tomber le masque et ria gentiment avant de secouer la tête.

"Non en fait je ne sais plus ce que je voulais dire. Lâches l'affaire, c'est pas pour moi ces conneries!"

Se sentant assez idiot, il préféra se masquer sous ses airs plutôt que de rester bouche bée; Enfin ce fut surtout le comportement de Mitsuki qui lui coupa le souffle lorsqu'elle posa sa tête contre lui. Ne s'y attendant pas à un tel geste de sa part, lui qui l'avait vu jusqu'ici gênée, ne la repoussa pas pour autant. Doucement, il leva sa main pour faire glisser les mèches blanches de la demoiselle entre ses doigts. Dans ce silence volé, le garçon remarqua ceci dit une marque étrange inscrite sur sa nuque. Jusqu'à aujourd'hui, il n'avait jamais remarqué ce tatouage, ce qui est tout à fait normal puisqu'ils n'avaient jamais été aussi proches physiquement. Fronçant les sourcils, songeur, il ne put demander quand il prêta attention à ses paroles.
Ys releva son regard sur Paris, les lumières de la ville se reflétant dans ses yeux. Un petit sourire étrange en coin, il ne devait plus rien cacher, il ne voulait plus, et puis, il ne craignait pas de s'ouvrir auprès de son amie. Parce qu'aussi, elle lui avait demandé, une fois, qu'elle voulait le connaitre.


"Une fois oui... ma mère devait venir pour ses défilés, un truc dans le genre. Je l'avais accompagné. Et pour toi, c'est ta première fois?"

Il était très jeune, ses souvenirs devenaient de plus en plus flous, mais il se souvenait combien elle était belle ce jour là. Autant qu'il avait pu, autant qu'il lui était accordé malgré son jeune âge, il voulait l'accompagner à travers le monde. Et il se souviendrait toujours la première fois qu'il avait visité la tour, sa main dans la sienne, le temps s'étant arrêté, devant l'immensité de la capitale.

Doucement son sourire s'effaça, tant ce passé paraissait si loin, qu'il ne fallait jamais se souvenir pour ne pas souffrir. Quand une chose lui revint en tête. Mitsuki souffrait aussi. Allen! Il n'avait pas oublier, durant leur petite altercation, si l'on peut dire ça, qu'elle avait mentionné son nom. Ys n'en plut n'avait pas reçu de nouvelles malgré ses relances. Trop occupé à régler ses problèmes personnels, il ne s'était pas rendu compte. Alors, soudainement tiré de ses songes, il prit les mains de Mitsuki dans les siennes, la forçant ainsi à se redresser et croiser son regard, puis il lui demanda sérieusement:


"C'est quoi cette histoire avec Allen? Il s'est passé quoi?"

L'observant attentivement, en tentant d'y déceler quelque chose, il reprit aussi vite avec plus une voix plus posée:

"Enfin... si tu veux en parler..."


##   
Contenu sponsorisé

 

Me pardonneras tu? (Pv Mitsu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Logements Masters. :: Maisonnette de Mitsuki et d'Ys.
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant