Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Me pardonneras tu? (Pv Mitsu)
##   Dim 31 Mai 2015 - 18:44

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2215
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

J'eus une mine déçue quand Ys me demanda de lâcher l'affaire. Après tout, c'était fou de se dire que la tour Eiffel, l'un des endroits les plus touristiques du monde, n'avait à l'origine pas été construite... Pour le tourisme. Mais bon, ayant compris le message, je lâchais l'affaire. Tant pis, j'irais me renseigner sur Internet ! Wikipédia, c'est vachement pratique pour ça.

Ys m'expliqua qu'il était déjà venu il y a longtemps, lorsqu'il était enfant. Sa mère était mannequin. C'était amusant, mais je n'avais aucun mal à l'imaginer... Je la voyais assez grande, élancée, et avec un sourire merveilleux. N'allez pas me demander d'où me venait cette image. D'autant qu'il était fort possible que je me trompe totalement.

-Oui, c'est la première fois que je viens. Et je regrette pas, c'est vraiment super beau ! Je pensais pas que la vue était aussi prenante... J'ai déjà vu des photos, mais c'est pas pareil en vrai.


Je continuais à regarder le paysage qui s'offrait à moi. Je m'en mettais plein les yeux. J'avais la respiration lente et apaisée. Rien à voir avec mon rythme cardiaque totalement fou en début de soirée.

Ys prit mes mains et je m'éloignai de lui, croisant son regard. Un regard qui ne me disait rien de bon. C'était ce genre de regard qui amène une question à laquelle on n'a pas forcément envie de répondre. Suite à sa question, je baissai les yeux, fixant mes mains qui étaient... Encore dans les siennes. Cette vue me fit bizarre et pourtant, ça ne me déplaisait pas. Je relevai le regard vers Ys alors qu'il s'empressait d'ajouter que je n'étais pas obligée d'en parler. J'eus un léger sourire avant de secouer négativement la tête.

-Non, ça ne me dérange pas d'en parler... T'inquiète pas.

Je souris doucement avant de retirer mes mains de celles d'Ys pour venir m'appuyer contre le rebord de la tour Eiffel. Je laissai le vent balayer mon visage. Ca ne me dérangeait pas d'en parler. Et puis si Ys me posait cette question... C'est que j'avais fait l'erreur de l'évoquer. Alors s'il s'inquiétait, je devais lui faire comprendre que ce n'était pas grave. Au moins rectifier le tir...

-Je ne sais pas vraiment ce qu'il s'est passé à vrai dire... Depuis qu'il est rentré, je l'ai à peine aperçu. Je n'ai pas de nouvelles... C'est Aoi qui m'a dit qu'il... Buvait.

Les mots m'échappèrent difficilement. Ne l'ayant pas vu, j'avais du mal à l'imaginer. Allen, alcoolique. C'était trop dur à admettre.

-J'ai essayé d'aller le voir. Je sentais qu'il était là... Maintenant que je suis Master, c'est assez dur de me cacher une aura. Mais il ne m'a pas ouvert. Il ne veut plus me voir...

Je baissai les yeux. Je n'avais jamais eu le vertige. Encore heureux... Fixant les pieds de la tour Eiffel, j'inspirai doucement.

-Je... J'ai eu du mal à comprendre. Mais j'ai réalisé que j'avais été injuste avec lui. C'est à cause de mon impulsivité... Je ne réfléchis pas assez.

Je relevai le regard sur la grandeur de Paris. Maigre réconfort, tout à coup, lorsqu'on réalise qu'on est en train de perdre son meilleur ami.

-Il y a... Quelques mois maintenant, lorsque tous ces scientifiques nous ont attaqué... Il y a eu toutes ces missions... Et en fait, à la fin il s'est passé un gros truc. Mais je...

Je laissai tomber ma tête entre mes bras, pris une grosse inspiration avant de relever la tête.

-Mais je me souviens pas. J'ai... Perdu la mémoire. Je sais qu'il s'est passé un truc. Et c'est à partir de là qu'Allen a été différent. Je suis restée longtemps à l'hôpital. Je sais que j'ai fait quelque chose, mais je... Je me souviens plus. Mais je sais. Parce que j'ai vu les regards des autres Masters, lorsque j'allais aux réunions et... J'ai bien vu qu'ils me cachaient un truc. Quelque chose que j'avais fait. Sans doute pour me préserver... Mais du coup, c'est encore pire.


Un ange passa. J'avais l'estomac noué.

-C'est pire parce que je sais que je suis responsable de quelque chose... Quelque chose qui va me valoir la perte de mon meilleur ami... Sauf que je suis incapable de m'en rappeler. Et je m'en veux de pas me rappeler...


Je me tournai vers Ys, l'esprit embrouillé par toutes ces bribes de souvenirs qui refusaient encore de s'éclaircir.

-J'en ai parlé avec Maman, lorsque je l'ai revu. Ca va un peu mieux... Mais ça n'empêche qu'il me manque quelque chose. Et c'est... Terriblement frustrant.
##   Dim 31 Mai 2015 - 20:29

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2106
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Un léger sourire se dessina quand Mitsuki lui répondit que c'était sa première fois qu'elle venait bien ici. Elle voulait quelque chose d'énorme, elle l'avait eu. Mais le garçon déchanta quand cette dernière venait aux faits, ce qui pouvait la torturer. L'observant de dos, il fut néanmoins rassuré qu'elle veuille bien en dire plus. Mitsuki n'était pas de nature à se braquer pour un rien, au moins, elle était moins compliquée que lui. Parfois, il devait même pas se rendre compte à quel point il pouvait être une plaie.

Enfin, calmement, la demoiselle expliqua et attentif, Ys ne l’interrompu sous aucun prétexte. Bien que les questions se bousculaient, sourcils froncés, posant son regard au sol le jeune homme songea. Allen, alcoolique? Depuis quand? Bon d'accord, ils avaient tous deux bien bus lors de leur voyage, mais delà à dire que c'en est un, c'est un peu fort. Un maigre sourire glissa sur ses lèvres quand Mitsuki fit allusion à son statut de Master et que rien ne pouvait lui échapper. Effectivement, même lui s'était fait avoir.

Malheureusement, reportant son regard sur son amie qui semblait difficilement ressasser cette douleur, le garçon n'avait plus vraiment goût à rire. D'après elle, Allen ne souhaiterait plus lui adresser la parole depuis ces missions. Mais pourtant, dans sa manière, il ne semblait pas lui en vouloir pour quoique se soit. Surtout avec ce qu'il lui avait avoué. Ca ne collait pas!
Quand Mitsuki lui apprit avoir fait quelque chose d'important, tellement important que même les autres Masters ne souhaitaient pas en dire plus. Intrigué, et surtout curieux, le jeune Tonnerre se demandait bien de quoi Mitsu pouvait être capable pour que les personnes lui tournent le dos?! Non parce qu'on parle de Mitsu, bon d'accord, elle est débordante d'énergie, assez maladroite, mais delà avoir commit l'irréparable, c'est irréel. Mais pour qu'elle soit autant secouée, c'était qu'il y avait bien eu un événement perturbant. Anxieux de la voir dans un tel état, cachant son mal être derrière ses beaux sourires, Ys se devait d'agir. Il savait combien son ami lui était très cher, tout comme pour l'inverse. Si Allen venait à disparaître de son champ de vision, Mitsuki ne serait plus... heureuse. Il était tout pour elle, son passé, son présent. Quel idiot! A quoi jouait il? De toute manière, il devait le retrouver, un jour, il devait lui faire face. Alors, apparemment, ça serait plutôt que prévu.

Inspirant un bon coup, assez silencieux, Ys s'approcha aux côtés de son amie, s'appuyant sur le rebord à son tour. Il lui adressa un léger sourire sans la quitter du regard.


"Je pense pas que ce soit de ta faute... T'es maladroite, un peu étourdie parfois, mais pas assez mauvaise. Et puis... Il tient beaucoup trop à toi, crois moi."

On dit que les choses finissent par s'arranger, ou du moins, pas s'arrondir. L'idée de mentionner qu'Allen tenait à Mitsu, tout autant qu'à sa vie, était assez dérangeant pour le téléporteur. Mais il ne s'agissait pas de lui, de sa petite personne, seulement de son bonheur, à elle.

"Et je pense aussi, même si je suis qu'un simple élève, que les autres si ils te disent rien, c'est surement pour ton bien. T'as peut être fait quelque chose de dingue, et si tu le savais, tu serais effrayée. Tu aurais peur de ton ombre.... Moi même, si je savais quelque chose, je te dirais rien."

Parfois il faut savoir accepter. D'accord, on aimerait pouvoir tout contrôler. Être heureux, rendre les gens heureux, tout beau tout rose. Mais le hic c'est que le monde des Bisournours n'a jamais existé, sinon ils ne seraient pas à Terrae. Alors, il faut parfois savoir accepter sa défaite et vivre avec. Surtout que Mitsuki était une fille avec le coeur sur la main, si elle avait une chose horrible, elle ne se reconnaîtrait pas, et elle en viendrait à s'auto détruire.

Lui adressant un dernier sourire pour la soulager de toutes ses peines, assez bienveillant, Ys reporta son regard sur la ville et ses lumières. Ils étaient ici, à Paris. Pour elle , c'était sa première fois. Ils n'allaient quand même pas restés ici, à pleurer sur leur sort. Enfin, c'était surtout pour lui changer les idées que le jeune homme brisa le silence avec une voix un peu plus gaie.


"Tu sais, il parait que la bouffe française est bien meilleure que toutes les autres. Tu voudrais vérifier ça?"

Oui, c'est en quelque sorte une invitation au restaurant. Bah autant être ici, autant de faire plaisir aux papilles dé gustatives. Et puis un bon restaurant, ça fesait longtemps que ça ne lui était pas arrivé. Du moment qu'elle pouvait retrouver son sourire et chassait ces mauvaises pensées, tout le reste n'était que futilité.


##   Dim 31 Mai 2015 - 23:55

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2215
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Je tournai lentement la tête vers Ys tandis qu'il tentait de me remonter le moral. Il parvint tout de même à me tirer un léger sourire, ce qui n'était pas rien. La seule chose que je pouvais faire, c'était lui faire confiance... Même si j'avais encore du mal à accepter. Parce que l'ignorance est la pire des choses... Mais peut-être avait-il raison. Peut-être que c'était mieux que je ne sache pas ce que j'avais fait... Sinon, on me l'aurait dit, pas vrai ? Si ce n'était pas grave, Aoi me l'aurait dit... Car elle était au courant. Je me souviens l'avoir entendu parler avec Hideko, alors que j'étais encore à l'hôpital. Je m'en rappelle, même si je n'arrive pas encore à me souvenir de tout ce qu'elles avaient bien plus dire. Mais si même Aoi ne m'a rien dit... Si même elle a préféré garder le silence, passer au dessus de ça, oublier ça, c'est que c'était pour mon bien... J'ose l'espérer.

Même si une petite voix au fond de moi continue à me dire que préserver mon bien est peut-être en train de détruire Allen.

Appuyant mon menton sur mes bras, bien installée sur le rebord des barrières, je fixai la Seine. L'eau paraissait si paisible... Ca faisait du bien. C'était beaucoup plus calme que dans ma tête. Mais il fallait que je me change les idées. C'était la première fois que je venais à Paris et puis... Jusque là, je me sentais bien, avec Ys. Je ne voulais pas gâcher cet instant. D'autant que je n'avais pas à impliquer Ys là-dedans. Ce n'était pas ses histoires... Il n'avait pas à s'embêter avec ça. Il avait déjà assez à faire avec son père.

Je fus tirée de mes pensées par la voix de Ys. Ses paroles me tirèrent un sourire doux. Je hochai lentement la tête, avant d'avancer ma main jusqu'à la sienne. Je l'avais déjà remarqué, mais je le réalisais enfin : Ys était toujours là pour moi, depuis notre première rencontre. Tout en glissant ma main dans la sienne, je plongeai mon regard dans le sien.

-Ca me va. Mais tu nous téléportes en bas de la tour, et sans mon aide. Tu es Etoile maintenant, je suis sûre que tu peux contrôler la téléportation à plusieurs !

Je lui adressai un petit sourire mutin. J'étais son professeur... Et aucun traitement de faveur n'était admis. Entre tous mes élèves, c'était ma principale règle ! Sachant qu'Ys était mon seul élève... Je devais me tenir à ma règle avec conviction !

-Tu sais, une fois, j'avais voulu manger français. Ils mangent toujours plein de légumes crus... Les carottes, la salade... C'est des crudités je crois ? Un truc comme ça. Enfin bref... J'étais en train de découper des tomates, et comme une andouille, je me suis coupée le doigt. Du coup, j'ai décidé que je ne mangerais plus jamais français. Mais bon, je pense que si c'est pas moi qui cuisine, je pourrais retenter !

Un léger rire m'échappa, avant que je ne sursaute en me souvenant de ma rencontre avec Matheo.

-Au fait ! Tu sais quoi ?! C'est Matheo qui m'a raconté ça, enfin... C'est un garçon que j'ai rencontré à Terrae. Il est français je crois, si j'ai bien compris. Mais il m'a dit que les français mangeaient... Des escargots. Tu imagines ? C'est super bizarre ! Je trouve ça immonde... Ces pauvres petites bêtes, avec leurs antennes toutes mignonnes et leur coquille... C'est horrible de les manger !


Et j'avais déjà retrouvé ma bonne humeur... Parce que je ne voulais pas déprimer. Et que je n'étais pas du genre à m'apitoyer sur mon sort. C'était probablement l'une de mes seules qualités. Mais quand on passe toute sa scolarité à endurer les moqueries de ses camarades, s'apitoyer devient un enfer. Car on ne vit plus. On déprime à l'école, et on se plaint lorsqu'on rentre. On s'amuse plus, on ne rit plus, on ne vit plus. Alors moi, j'ai besoin de vivre. J'ai appris à faire la part des choses. Et c'est bien mieux comme ça. Et puis, ne vous a-t-on jamais dit que les Tonnerres sont changeants ? Je suis la représentation parfaite des Tonnerres. Hyperactive, changeante, impulsive. Y doit y avoir d'autres adjectifs, mais je les ai pas en tête... En tout cas, je suis sûre que je suis aussi ces autres adjectifs. Je suis parfaitement tout ce qui sert à définir les Tonnerres. Et j'en suis fière !
##   Lun 1 Juin 2015 - 10:13

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2106
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Voyant que peu à peu Mitsuki retrouvait son sourire, le garçon fut soulagé. Elle n'était pas bien douée en relation humaine, on va se mentir tout le monde est au courant, mais si elle pouvait se douter combien les gens pouvaient tenir à elle, elle ne se mordrait plus sa lèvre.

Cependant, Ys devrait venir à régler ses comptes avec Allen, et parce que c'est un type bien, lui même, ça l'embêter de ne pas avoir de ses nouvelles. Ayant réussi à rendre son coeur plus léger, voilà que maintenant c'était lui qui était songeur, inquiet. Enfin, Ys ne pourrait se pencher plus longtemps sur ce problème qu'il sentit un contact soudain. Glissant ses yeux sur la main de Mitsu, il releva ensuite son regard sur elle, un peu gêné, les yeux écarquillés. C'était quoi ça? D'habitude, elle est plutôt brutale comme fille, alors c'était quoi cette douceur? Surprit mais non repoussant, il fut néanmoins bien plus surpris encore lorsqu'elle lui ordonna un exercice. Incrédule, il la fixa avant de s'exclamer:


"Non mais t'es sérieuse là?? Après tout ce que j'ai fait pour toi, tu joues encore au prof avec moi là?? Non mais quant tu reçois un truc tout neuf, tu l'ouvres pas tout de suite, tu vois, pour qu'il ne s'abîme pas! Bah là tu vois, c'est pareil, je suis encore sous emballage et la règle c'est d'attendre encore quelques jours! En plus..."

Glissant lentement son regard dans le vide, trouvant le fameux point atterrissage, il gloussa doucement avant de se redresser.

"On va finir comme des crêpes!! T'as vraiment aucune pitié! Tu te sers de moi Mitsu!"


Soupirant, l'idée de se téléporter avec elle en bas, sans son aide, l'effrayer énormément. Depuis ce qu'il s'était passé avec ce stupide sceau brisé, le garçon n'avait pas osé user de son pouvoir. Et là, comme ça, sans aucun entraînement, voilà que son sensei lui ordonna de se téléporter à plusieurs. Bon, dans un sens, elle avait confiance en lui, et ça, ça le touchait, mais là, c'était limite du suicide. Enfin, le garçon n'aura pas longtemps à se faire des peurs bleues quand les paroles de son amie attirèrent son attention. Apparemment, elle n'était pas très douée pour la cuisine. Ce qui fit sourire Ys d'une manière béat.

"Ouais donc t'es pas bonne à mariée. Pas grave y aura toujours Alfred!"

Oui, parce que autant qu'il serve celui là. Et puis Ys n'en plus ne savait pas cuisiner. C'est normal aussi, lui c'est un homme, donc c'est normal. A chacun ses tâches! Quoi sexisme?
Puis le nom de Mathéo résonna à ses oreilles. Un sourire en coin, Ys leva les yeux au ciel en apprenant qu'ils s'étaient rencontrés à la bibliothèque. Oui oui, il est un peu au courant là! C'était plutôt amusant de comprendre combien le monde était petit. Mais ce qui était encore plus drôle ce fut de voir a tête que Mitsuki fit en apprenant que les français mangeaient des escargots. Avec ces mimiques, Ys ne put se retenir d'exploser de rire.


"Tu verrais ta tête!!"

On va bientôt avoir la défense des pauvres escargots avec leurs jolies petites antennes victimes de l'appétit des français. Bon, Ys n'en savait pas plus, après tout, ce n'était pas sa coutume. Mais il n'en fut pas pour autant choqué. Juste que Mitsuki avait l'art et la manière de faire rire même quand c'était dramatique. Essuyant une larme de joie, un tic, le garçon reprit toujours sur un ton amusé.

"Ouais et il parait aussi qu'ils mangent des cuisses de grenouille, qu'ils ont des plages nudistes, qu'ils pratiquent le french kiss... mais nous on se tiendra aux monuments! Je ne voudrais pas te récupérer choquée!"

Respirant à pleins poumons pour calmer cette crise de rire, Ys se ressaisisse tout en bombant le torse. Reprenant la main de son amie soudainement d'un geste décidé, oui parce qu'il l'avait lâché tant il avait besoin de ses deux bras pour se tenir le ventre sous ce fou rire, puis il s'exclama, un peu plus sérieux:

"Bon maintenant c'est l'heure de vérité! Et arrêtes de me faire rire ou je n'y arriverais jamais!"

Fesant craquer son cou, tout une manœuvre pour se lancer, le garçon rejeta un oeil en bas. Il se concentrait certes mais il gardait toujours à l'esprit *on va mourir au pied de cette audite tour alors qu'il y a des restos ici aussi!!* Voilà ce que c'était que d'avoir un professeur tyrannique. Mais tandis qu'il redoutait le pire en une fraction de seconde ils se retrouvèrent tous deux en bas. La première fois qu'il s'était téléporter, il avait eu des nausées. Mais là, avec une personne en plus c'était très étrange. C'était comme si durant tout le long du "transport", il avait du tiré avec lui un autre corps sans jamais lâcher prise alors que ce dernier semblait être tiré dans l'autre sens. C'était bien plus usant que de le faire seul. Mais au moins, il avait réussi. Et il ne le cacha pas en levant deux "victoires" en l'air. Au moins, il fut très rapidement soulagé.

"OUIIIIIII!!!! Je suis le maître du monde!! Alors c'est qui le boss? Et ouais tu peux pas test!"

On devrait appeler ça "la danse de la joie". Une danse bien ridicule qui attira rapidement le regard des passants. Se rendant compte du spectacle, Ys cessa subitement, et reprit un air faussement sérieux. Sortant une cigarette de son paquet, qu'il s'empressa d'allumer, il reprit comme si rien ne s'était passé. Il s'était senti tellement bête qu'il ne prit pas la peine d'admettre que c'était grâce à Mitsuki, qui l'avait poussé à le faire.

"Bon t'es comblée? Et ne me refais plus jamais ça! C'est pas l'heure des cours là! Allez viens, j'ai la dalle."


##   Lun 1 Juin 2015 - 18:53

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2215
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Un sourire amusé se dessina sur mes lèvres. "je suis encore sous emballage et la règle c'est d'attendre encore quelques jours". C'était la meilleure métaphore qu'on m'ait faite. Et ça ne m'étonnait même pas que ça vienne d'Ys.
Il se pencha un peu et détermina notre point d'arriver, ce qui... Le fit paniquer. Je ne mangerais pas mes mots pour lui. Enfin, mes pensées. De toute façon, il n'est même pas télépathe ! N'empêche qu'il avait peur.
Sauf que bizarrement, d'un coup il éclata de rire lorsque je lui racontais toute ma longue expérience en lien avec la France. Son énumération me choqua. Bon, ok, les cuisses de grenouilles, ça me dérange pas. Je sais pas pourquoi, mais ça... P't'être que c'est parce que Maman m'en avait déjà fait manger. Ca a un goût de poulet un peu... Par contre... Par contre des plages... Nudistes ? C'est horrible ! Et le french kiss ? C'est quoi ? Un bisou entre français ? C'est comme un asian kiss, nan ? J'comprends pas !
... Ok, je viens de me rappeler. J'avais eu un copain une fois qui voulait toujours fourrer sa langue dans ma bouche, c'était affreuuuux. Nan mais en fait, les français, c'est carrément des fous !!

-Avec ce que tu me racontes là, rien qu'à traîner dans les rues je vais être choquée !

De longues secondes plus tard, Ys parvint à calmer son rire alors que j'étais encore assez... Choquée. Nan mais c'est vrai ! C'est affreux ce truc de plage nudiste ! Imaginez, vous allez à la plage entre copines et là... Et là, y'a la copine qui se met toute nue. J'ai pas envie de voir Aoi toute nue moi ! Et j'ai pas envie qu'elle me voit toute nue ! Et puis j'ai pas non plus envie qu'on fourre sa langue dans ma bouche ! J'espère qu'on va vraiment se contenter des monuments !
Une fois calmé, Ys reprit ma main dans la sienne et... Se téléporta assez rapidement. Lorsque nous arrivâmes au sol il... S'emporta. Bon, généralement, je suis du genre à m'en ficher d'attirer l'attention. Mais finalement, à le voir là, avec tous les regards sur lui pendant qu'il... Danse ? C'est une danse ça ? Attendez. C'est vraiment une danse ? J'arquai un sourcil, un peu gênée par tous les regards qui étaient portés sur Ys. Je ne bougeais plus, et restais silencieuse.
Ys s'arrêta d'un coup et revint vers moi en reprenant un air sérieux. Enfin, en apparence apparemment. Ses paroles me tirèrent un sourire qui me tira de mon mutisme.

-Comblée ? C'était juste une téléportation, tu sais ! Et d'abord, c'est l'heure des cours quand je le décide !


Je le regardai avec amusement, avant de commencer à le suivre dans les rues de Paris. Dans les rues de Paris... Avec toute cette agitation, je n'avais même pas réalisé que j'étais maintenant en plein Paris. On devait avoir l'air fin, tous les deux, en plein milieu de cette ville européenne. On n'était même pas dans le stéréotype des asiatiques. Il avait les cheveux quasiment rouges tant ils étaient flamboyants, et mes cheveux étaient blancs... Oui, vraiment, on devait avoir l'air bizarre.

-Il y a un plat français particulier que tu me recommandes ? Je veux pas d'un truc chelou hein !

Je le regardais droit dans les yeux. Non, j'ai toujours pas oublié ses histoires de plages nudistes et de french kiss de tout à l'heure ! Bon, je sais que c'est bizarre venant de moi d'être choquée par les plages nudistes. Parce qu'en réalité, me déshabiller, ça me dérange pas. Mais... Je sais pas. Une réunion de personnes toutes nues, ça, je trouve que c'est bizarre.
##   Lun 1 Juin 2015 - 20:22

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2106
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Choquée? Comment Mitsuki pouvait être choquée? C'est plutôt eux qui vont avoir peur de ces deux jeunes. Encore heureux qu'ils ne se sont pas fait repérer avec la téléportation. Ils ont été des bêtes de foire. Ceci dit, la réaction amusa bien le garçon. Tiens d'ailleurs, on parlant de traîner dans les rues, on évitera celle du moulin rouge et tout et... hum! Bon, ils vont garder de prendre les grandes rues. C'est vrai que les français sont un peu bizarres, même dans le style vestimentaire. Parfois, on ne sait plus si c'est un gars ou une fille! Bon faut à tout prix éviter ce genre de croisement, sinon Mitsu ne voudra plus venir à Paris. Y a que dans son pays qu'on se sont normaux... enfin ça doit faire ça à toutes les nations.

Bien qu'il avait attiré l'attention avec sa victoire un peu trop voyante, Ys tira son amie très loin de cet endroit, laissant derrière lui son ridicule. Evidemment, il ronchonna très vite quand son sensei le réprimanda sur son exploit. Aucun compliment, ça n'aide pas à progresser. Ah mais oui, c'est aussi ça les professeurs, ils ne vous félicitent jamais.


"Non mais tu pourrais quand même dire Bravo! T'es vraiment compliquée parfois!"

Non mais c'est vrai! Ce type est juste génial! Il l'emmène là où elle veut, il est toujours là pour elle, il râla P.R.A.T.I.Q.U.E.M.E.N.T jamais.... Non elle est difficile la Mitsuki.... Quoi? J'ai dis une connerie?

Bref, ils pouvaient maintenant tous deux déambulés dans ces magnifiques rues illuminées et populaires. Paris était bien vivant. Il y avait parfois un orchestre qui jouait, qui forcement attiré l'oeil du téléporteur. Puis des rires, des types qui pouvaient se battre plus loin dans une ruelle sombre. Des enfants qui courraient à s'attraper. Oui, le jour comme de nuit, le monde était debout. Oh bien sûr, eux aussi, ils étaient remarquables. Parfois il pouvait avoir un regard inconnu qui se posait sur eux.


"Si t'aimes le poisson, je te dirais bouillabaisse... quoi?"

Arquant d'un sourcil, Ys fixa son amie qui le regarder droit dans les yeux. Bon, c'est sûr, elle a peur là. On va éviter d'ajouter que les français ne se lavent que quand ils ont le temps, qu'ils râlent toujours et qu'ils parlent beaucoup sans aucune action pour autant. Bref, il émit un léger sourire malicieux.

"Dis moi, t'as l'air bien choquée... pour une fille qui se déshabille devant un inconnu!"

Oui oui, il y a des choses qui ne s'oublient pas. Et puis, c'est pas comme si c'était arrivé qu'une fois... Noooonnn! Deux mon pote! Il faudrait pas dire qu'elle n'aime pas les plages nudistes après ça la coquine! Laissant échapper un rire nerveux en repensant à ces souvenirs, Ys s'empressa de les diriger vers une table en terrasse. L'apparence du restaurant semblait pas mal. Ils avaient même droit à une jolie nappe à carreaux.

"Ah et puis on se met dehors. C'est moi qui décide, je suis le mâle!"


Romantique lui? Non mais vous voulez rire! Juste un prétexte pour pouvoir fumer aisément. Oh et puis, puisque Mitsuki était un professeur tyrannique, il n'allait pas non plus lui demander son avis, hein?! De ce fait, il ne prit pas la peine d’attendre sa réponse qu’il s’installa et s’empressa d’allumer une cigarette dont il ne cacha pas son petit sourire. Quand il sentit des regards pesants de ses voisins. Un vieux couple le fixait du genre "sale type vraiment pas galant". Incrédule, toujours en les fixant d'un mauvais oeil, et surtout en restant assit, il poussa la chaise d'en face à l'aide de son pied pour que la jeune femme puisse s'y asseoir. Non mais attendez, c'est un gros effort pour quelqu'un qui est de mauvaise foie!

"Ah, au fait, la bouillabaisse, je ne sais pas si c'est vraiment bon. Je l'ai juste entendu dire!" dit'il avec une voix un peu plus chaleureuse tout en jetant un dernier regard noir à son voisin qui continuait d'être désespéré.


##   Mar 2 Juin 2015 - 0:12

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2215
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Je souris malicieusement lorsqu'il me reprocha de ne jamais le féliciter. Il n'avait pas tort, j'étais pas très sympa. Mais il fallait bien que je garde un semblant d'autorité sur lui ! J'avais été trop... à sa merci, depuis le début de la soirée. Rien que le dire, ça me fait mal.
Concernant la nourriture française, il me conseilla la bouillabaisse avant de capter mon regard méfiant. Oui, je me méfie maintenant ! Sauf que la phrase qui suivit me déstabilisa. Je vois pas où est le problème ! C'est pas pareil du tout !

-D'abord, je vois pas où est le problème. On est deux êtres humains, y a rien de bizarre ! Là les gens, je suis sûre qu'ils se baladent tout nus sur la plage en matant tout le monde ! Les mecs comparent la taille de leur machin et les filles regardent qui a la plus grosse paire de... bref. C'est trop bizarre !


Oui, bon, d'accord, j'avais été un peu vexée. Je vois pas où est le problème. J'ai toujours fait ça depuis que je suis toute petite... J'vais pas changer de pièce quand j'ai besoin de me changer quand même ! Après ça coupe la conversation dans son élan et tout... Et puis entre nous, c'est nettement plus gênant de se parler d'une pièce à l'autre, en sachant que l'autre se change, que de se parler directement en face. C'est carrément plus pervers de s'imaginer quelqu'un en train de se déshabiller que de le voir et puis... Et puis de toute façon j'ai pas à me justifier d'abord.
Arrivés devant le restaurant, Ys me proposa galamment de se mettre en terrasse, et c'est après avoir reçu mon accord, bien sûr, qu'il s'installa à une table, non sans ayant oublié de tirer ma chaise pour que je puisse m'installer. Haha. Nan, en vrai, si ça avait été le cas, je pense que j'aurais eu peur.
Je le regardai s'installer avec un sourcil arqué, plantée sur place comme une cruche. Il poussa ma chaise avec son pied pour que je puisse m'installer et je le regardai d'un air de dire "Nan, sérieux ?". Je m'installai avec un air fier, retenant mon rire qui risquait de m'échapper. Il fallait que je reste sérieuse, au moins pour les quelques secondes à venir.

-Et donc, Monsieur le gentleman, qui m'invite au restaurant, n'a pas un plat vraiment parfait à me proposer ? Je te préviens, si j'aime pas la bouillabaisse je...

Je quoi ? Bonne question. En fait, étant très très très féminine, je n'ai jamais eu pour habitude de piquer des crises pour... Un plat. Bon, j'espère que les filles, en général, ne font pas ça quand même. Vous imaginez ? "Je t'avais demandé de me faire goûter un truc bon ! Et qu'est-ce que j'ai devant moi ?! Qu'est-ce que j'ai ?! Un truc immangeable ! Même les pigeons n'en mangeraient pas !" Après cela s'en suit un paquet de vaisselle cassée, un verre renversé dans la figure, et une serviette posée à plat sur la table, tandis que la femme se lève, catégorique, signalant avec fierté qu'elle ne sortira plus jamais avec l'homme qui lui fait face.
Ouais, bon, ok, je m'emporte. Allen me disait tout le temps que j'avais une imagination trop... Imaginative. Je rêvais d'être réalisatrice au cinéma, et il m'a assuré que ma carrière ne ferait jamais long feu. J'avais abandonné l'idée. Oh Allen...
Je revins sur terre.

-Hum. Je disais ? Bref, on s'en fiche. On t'a déjà dit que tu étais l'homme le plus galant de la Terre ? J'ai été habituée à mieux ! le taquinai-je avec un air mutin.

J'observai sa cigarette qui était en train de se consumer lentement, avant de relever le regard vers Ys, prise d'une curiosité taquine.

-J'suis sûre que tu serais trop du genre à aller sur une plage nudiste pour mater toutes les jolies filles...
##   Mar 2 Juin 2015 - 10:49

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2106
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Tiens il semblerait bien que la jolie Mitsuki était vexée. Non, mais elle devait reconnaître que se déshabiller devant les gens, c'était juste impensable. Même lui, le m'enfoutisme, il ne l'avait jamais fait. Bon, il viendra pas se plaindre non plus que ça l'arranger, comment se rincer l'oeil tranquillement, mais ça, chut!!

Enfin, son véritable problème, ce n'était pas ce vieux qui le fixait d'un air autoritaire, ni même ce serveur qui passa très rapidement pour poser les cartes, donnant beaucoup de mal au garçon à l'attraper pour lui faire passer une commande, mais belle et bien son supérieur qui se tenait désormais en face de lui. Oui oui, supérieure! Rien qu'à voir son air fière, Mitsuki prenait un malin plaisir qu'il n'était que son élève. D'ailleurs, cette idée lui déplaisait vraiment mais que vous voulez vous, il n'avait pas eu à le demander. Maintenant il était pris dans un cercle vicieux. Ce dîner n'allait pas être celui dont il avait rêvé. Entre un vieux qui le fusille du regard, et celle qui le martyrise dès qu'il baisse la garde, ah non, il allait regretté d'être ici. En plus, elle lui fait même des menaces. Levant les yeux au ciel, Ys écrasa sa cigarette tout en laissant souffler:


"Je suis pas français je te rappelle... Japonais, ou même d'origine américaine si tu préfères, mais pas française!! Alors t'as qu'à prendre quelque chose qui te semble normal."

Cette soirée était plutôt riche en émotions, voilà que maintenant il grimaçait comme un enfant qi boude. Il en était convaincus, Mitsu aime être sado. Rien que dans son regard, non mais regardes bien, là, ici, il y a cette étincelle diabolique! Et après on voudrait qu'il soit galant? Non mais même pas en rêve!

Bref, ceci dit, malgré sa menace (enfin si elle avait été dite entièrement), Mitsu sembla songeuse. Jusqu'à qu'elle réapparaisse subtilement avec des paroles dont le garçon se serait bien passé. Quand je vous disais qu'elle aimait ç
a!

"M’en fous!" lui lança t'il.

Lui jetant un regard noir, oui parce que là, il a les "boules", il dressa sa carte entre lui et elle, lui permettant ainsi de ne plus la voir. Non mais sans rire, qu'est ce qui lui prend de dire ça?! Elle le teste, c'est obligé. Malheureusement, se mordant la lèvre, évitant que le rouge ne monte jusqu'à ses oreilles, même derrière sa carte il assista à un spectacle particulier. En parlant de gentleman, son attention se dirigea automatiquement sur son voisin qui... qui avalait ses spaghettis comme un véritable cochon. De la sauce qui coulait de sa bouche alors qu'il aspirait ses pâtes. Pétrifié par cette scène d'horreur, l'envie de se téléporter lui traversa l'esprit. Non mais sérieux, pourquoi avait il choisi cette table?

Mais voilà que Mitsuki le taquina de nouveau sur un sujet encore plus glissant. S'accrochant fermement à sa carte, le jeune homme eut un sourire bien béat. Lui, allait sur une plage pour mater des filles?? Mais... mais.... Mais bien sûr!!! Hé oh! C'est un mec quand même! Vous croyez quoi là?! Il n'est pas devenu moine et puis les yeux, c'est fait pour regarder. Et puis... Oh! Du magret de canard. Tiens, il prendra ça.

Bon il fallait se ressaisir là. La jeune femme prenait du terrain et puis c'est qui le patron ici? Non, en plus, sur ce genre de conversation, il est très bien caler. Alors il allait se venger et lui coller ce joli teint rose aux joues. Posant soudainement la carte, raclant sa gorge, le jeune homme calma ses pulsions et déboutonna deux boutons du haut. C'est lui ou il fait chaud? Et tout en poursuivant sa manœuvre, légèrement penché en avant pour chuchoter (comme si les autres pouvaient les comprendre...), il prit une voix malicieuse à son tour.


"Je n'ai plus besoin de ce genre de chose puisque je l'ai très souvent sous mes yeux... On dort ensemble ce soir, Mitsuki?"

C'était à son tour d'avoir cette petite lueur dans les yeux. Après ces paroles bien gênantes, c'était à son tour d'être provoquant. Et puis, combien il est délicieux de caresser l'interdit. Enfin, Ys dut se résiner à se redresser quand le serveur vint leur apporter leurs commandes. Puis ce dernier patienta pour la suite, ce dont Ys s'empressa de lui montrer du doigt. Bien évidement, ce jeu serait beaucoup moins drôle si il ne quittait pas du regard sa voisine avec toujours son sourire charmeur. Une fois seuls, le jeune homme prit sa bière pour trinquer avec son bourreau. Attendant que cette dernière prenne sa demi-pêche, chose qu'elle avait demandé une fois et qu'il s'était souvenu ( oh quelle belle attention! ..//SBAFF//), le jeune homme reprit sa lancée.

"J'ai l'impression que tu es bien plus curieuse que choquée de ces fameuses plages.... Je penserai même que tu aimerais les visiter..."

Oh non, cette fois, il ne la lâcherait pas. Quand elle est le professeur, alors là d'accord, elle a le droit de le faire plier à sa volonté. Mais quand il redevient l'homme, c'est lui qui mène la danse! ...Enfin il fera en sorte que se soit le cas. C'est que Mitsu est pleine de rebondissements. Bien que ce genre de conversation l'amusait beaucoup et qu'il n'aurait pas pensé son amie aussi "dévergondée".


##   Mar 2 Juin 2015 - 12:58

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2215
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Ys se cacha derrière sa carte. Nan mais vraiment, il se cachait ? Je rêve ! Avec tout ce qu'il vient de me faire subir ! C'est trooop pas gentil ! C'est presque l'hôpital qui se fout de la charité ! Maiiiis... J'avoue que j'étais fière. Un large sourire sur les lèvres, je regardai encore quelques instants les quelques cheveux de Ys qui dépassaient au dessus de sa carte.
J'ouvris mon menu et... Et commençai à regarder. Sauf que je comprenais rien. Ah ! Je suis sauvée, c'est écrit en anglais en dessous ! Heureusement, parce que sinon j'aurais vraiment rien compris. Même si je comprends pas la moitié des choses quand même... Relevant le regard vers... la carte de Ys, je soupirai. J'aurais bien aimé qu'il m'aide à traduire quand même, au lieu de se contenter de se vanter d'être à moitié américain. Je baissai les yeux sur ma carte. Décidément il allait falloir que je m'améliore en anglais.
Ys baissa sa carte et je l'observai avec un sourire en coin avant de l'observer... Déboutonner sa chemise. J'arquai un sourcil, et tandis que je m'apprêtais à l'embêter à ce sujet, Ys me devança. Je rougis d'une traite et lui jetai ma serviette en papier à la figure.

-Arrête de te moquer de moi !

Je croisai les bras sur ma poitrine, boudeuse -et terriblement gênée aussi- mais repris rapidement une allure normale alors que le serveur venait prendre notre commande. Bon, par contre, malgré moi, je me sentais assez gênée et je me cachais dans mes cheveux. Je me contentai de murmurer "la même chose" lorsqu'Ys prit commande. Nan mais pour une fois, heureusement qu'il n'était pas galant et ne me laissait pas parler en premier ! Etant donné que je ne savais pas quoi prendre... Ys commanda également une bière et je me permis de prendre un demi-pêche, observant le sourire amusé d'Ys. Il va pas me lâcher, je le sens ! Pourquoi il est méchant ? Il veut se battre ! C'est trop pas gentil !
J'ouvris grand les yeux et fixai Ys avec... Aberration. Mais il est sérieux là ?!

-Mais n'importe quoi ! Je vois pas pourquoi j'aurais envie de voir comment c'est ! Tu dis ça juste pour y aller ! Sale pervers !

Je gonflais mes joues avant de saisir mon verre, que le serveur avait rapidement ramené (quel service rapide !), pour boire quelques longues gorgées. J'aurais du demander un truc plus alcoolisé en fait...

-Je crois que j'aurais pas du t'ouvrir la porte ce soir !

Je lui jetai un (faux) regard noir. Puis, prenant un air décidé, je me redressai sur ma chaise.

-Et non, on ne dort pas ensemble ce soir !


Oui parce que j'avais l'impression d'être ferme comme ça. C'est pas juste, il avait repris le dessus beaucoup trop facilement ! C'était trop facile avec moi en même temps. Je fais la grande mais entre nous... Ma répartie est trop facile à contrer !
##   Mar 2 Juin 2015 - 14:10

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2106
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Bon, il avait gagné hein?! Les joues de Mitsuki avaient bien tirés au rouge. En revanche, il ne s'attendait pas à recevoir sa serviette en plein visage. Quelle impulsivité! Mais c'était trop bon! Oh et puis, derrière chaque blague, chaque amusement, il y avait toujours une part de vérité. Malgré tout, il ne pouvait pas lui en vouloir, elle était bien trop marrante. Même quand elle boudait, et dire que c'ests on sensei. Zero autorité là! Alors c'est qui le patron? Posant sa serviette près d'elle, Ys ne masqua pas pour autant son grand sourire victorieux. Il laissa même échapper un petit rire nagueur. Tandis que le serveur vint effectuer son travail, à travers ses gestes bien précis, Ys glissa touours un oeil sur Mitsuki qui semblait vouloir se cacher de sa gêne. Il entendit cependant qu'elle prenait la même chose que lui. Argh! Pourquoi ne pas avoir pris des escargots?! Ca aurait été trop drôle de voir sa tête! Quoique non, c'est pas une bonne idée. Lui même n'aurait pas apprécier ces bestioles dans sa assiesttes. Imaginez , ils sont là entre vos doigts en vous imploront "me manges pas, pitié!".... Ahahah..ahah..ah...dégeu!

Une fois qu'elle fut de nouveau son horizon, le jeune homme but de longues gorgées tandis que cette dernière, se retronchant derrière ses lignes, lui lança qu'il voulait voir ses plages. Sale pervers?!


"Oh! C'est pas très gentil ça... en plus tu dis ça, mais tu le regretterais... la demoiselle qui serait la première dans ma loge pour devancer les groupies!"

Lui fesant un clin d'oeil, Ys ne pouvait s'empêcher que de tirer sur la corde. Bon, attention, il finirait par la faire fuir quoique Mitsu est assez coriace... Posant son verre dans un son semblable au "toc", Ys posa sa tête dans sa main, accoudé, les yeux brillants, fixant la jeune femme gonflée ses joues. Même quand elle jetait un regard noir ou se redressait avec un air décidé, il ne pouvait s'empêcher de lui sourire. Elle est folle cette nana! Elle chiante aussi. Ses réactions, ses gênes, ses airs supérieurs la rendaient désirables, adorables. Mais chut, qu'lle n'en sache rien sinon combien elle serait chiante. Non parce qu'une fille, tu lui fais un compliment et après elle te saoule tout le reste de la vie pour le répéter. On sait jamais si avec le temps, t'aurais changé d'avis!

Plissant des yeux, Ys se laissa aller au fond de sa chaise, la fixant. C'était comme si on venait de le punir. "On ne dort pas ensemble". Et parce qu'il aimait pouvoir la faire vibrer d'une quelconque manière, il enchaîna très rapidement:


"Pas ce soir?D'accord. Demain soir alors? Ou après demain?!! C'est quand tu veux."

Puis, cessant d'être usant, il reprit tout en la dévorant du regard.

"De toute manière, je peux toujours te rejoindre quand tu seras endormis... mais je n'aurai pas besoin de ça parce que c'est toi qui me suppliera de venir...."

Manipulateur? Oh... ouiiii un peu. Dans un sens, si on réfléchit bien, l'idée de se téléporter durant son sommeil, c'était une idée trèèèès tentante. Vive les joies de la téléportation! Bon évidemment, ce n'était qu'une supposition, il ne le ferait pas... pas avant deux trois jours.... Non, on déconne là! Et puis il était persuadé que Mitsu craquerait avant. Elle ne pourrait repousser ses charmes plus longtemps.... Ahah quel égaux surdimensionné!

Bon trêve de plaisanterie. A force de jouer avec le feu, son sensei pourrait très bien se venger en lui infligeant le double de ses entraînements habituels. Alors, parce qu'il n'était pas non plus un élève discipliné, il se redressa sortant une nouvelle cigarette qu'il posa sur son oreille. Puis, il reprit d'une voix plus posée.

"Au fait, ça signifie quoi ce tatouage?"

Fesant référence au code barre qu'il avait remarqué un peu plus tôt dans la soirée, il n'avait pas oublié de le mentionné. Et oui, il est assez curieux. Et puis cette diversion permettrait aussi à la demoiselle de retrouver de l'air, de reprendre son souffle.


##   Mar 2 Juin 2015 - 19:23

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2215
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Il avait tout ! Tout pour me tirer hors de mes gonds ! C'est ouf, il veut que je lui jette mon verre maintenant ? C'est trop pas gentiiiiil de me titiller comme ça ! En plus, il prend son pied, ça se voit !
Finalement, essayant de retrouver un semblant de crédibilité, je haussai un sourcil.

-Avoue que ça te fait plaisir que je sois ta première fan. Et puis, j'ai jamais dit que je viendrais jusqu'à ta loge !

Il s'emballa ensuite, m'affirmant que c'était moi qui allait craquer et le supplier de venir. Nan mais c'est... C'est... Mais faut qu'il arrête d'être provocateur ! Moi ça me gêne ! C'est pas vrai ! Bon, peut-être que... Mais-... Mais non ! Mais non non non ! Faut pas que je craque ! Il me fait craquer. Il me fait craqueeer. Jamais un seul garçon n'a réussi à me mettre dans cet état. Ce n'est pas juste. Je sais pas comment agir dans ces situations !
Et puis comment ça il va venir dans mon lit pendant que je dormi-... Aaaaah mais il est fou ! Au viol !
Je pris une grosse inspiration, tentant de me remettre sans mourir de gêne, et je parvins à faire un sourire malicieux. Enfin, c'était un sourire maladroit-malicieux. Comment ça j'arrive pas à avoir de la répartie ? C'est pas vrai d'abord.

-Je... Je te supplierai pas de venir ! C'est pas vrai ! Et d'abord, c'est toi qui me supplierais de venir si je te laissai à tes groupies. Tu fais le malin, mais en fait, tu peux pas te passer de moi, de mes entraînements tyranniques et... Et... Et voilà ! D'abord !

Ok, j'sais plus quoi dire. Je contrôle même pas mes mots. Il me fait perdre tous mes moyens... C'est affreux. Pourquoi il a ce pouvoir ? C'est injuste !
Ys me ramena pourtant brutalement à la réalité avec sa question. Je restai un instant muette, fixant mon verre. C'est que... Il... Il passait d'un truc à l'autre là. C'était perturbant...
J'ouvris la bouche pour la refermer. Sur le coup, je m'y attendais pas du tout. Pendant mon mutisme, le serveur arriva avec nos commandes et je le remerciai d'un sourire et d'un léger "merci", dissimulé dans un souffle. J'observai l'assiette en face de moi. Ca avait l'air bon...

-C'est...


Ma voix s'étouffa dans ma gorge, avant que je n'ose finalement relever le regard vers Ys. Je tentai un maigre sourire.

-Il y a plusieurs années, les scientifiques avaient réussi à percer les barrières de Terrae, et ils ont enlevé des élèves pendant la nuit pour les étudier...

J'eus un sourire triste en me rappelant ces souvenirs douloureux. Finalement, je secouai la tête et repris un air plus joyeux.

-Ca n'a pas été facile ! Mais on a tenu bon ! Les deux garçons qui étaient avec moi ont probablement vécu pire alors... Je me dis que je ne peux pas m'apitoyer sur mon sort. Aaron et une autre Master, Emmy, qui n'est plus à Terrae, étaient venus nous rechercher.

Je me passai une main dans les cheveux, mal à l'aise. Je n'avais pas l'habitude de parler de ça.

-Lorsque je suis passée Master, toutes les cicatrices dues aux expériences des scientifiques ont disparu de mon corps. En revanche ce tatouage... Il est resté. J'imagine que c'est parce qu'il fait partie de moi. Il détermine celle que je suis devenue aujourd'hui.

J'eus un rire nerveux.

-Enfin bref, parlons d'autre chose ! C'est pas très intéressant, alors passons... J'ai pas envie qu'on parle de ça, c'est nul, ça n'apporte rien.
##   Mar 2 Juin 2015 - 21:05

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2106
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Le jeune homme eut un petit rictus quand Mitsuki fit allusion au fait qu'il aimait l'avoir pour premier fan. Mais quant à la suite des événements, silencieux, il se contenta de la voir se débattre. Elle aurait pu s’emmêler les pinceaux, mais elle se débrouillait plutôt bien. Bon d'accord, elle était à court d’arguments, mais elle ne se démentait pas. Ouais enfin sauf quand elle mentionna qu'il allait se retrouver seul avec les groupies et qu'il aurait besoin d'elle. Sérieux? Non mais il suffisait juste de les renvoyer balader avec toute la galanterie qui lui était permis, et c'est tout. Depuis quand être entouré de filles posé problème? Quant à ses entraînements, non non, il ne lui courrait pas pour ça.

Bon d'accord, c'était toujours du temps passé ensemble, mais qui c'est qui en bavé aussi?! Bon, il n 'ajouta rien mais n'en passa pas moins. Il se contenta de l'observer de ses yeux rieurs. Et s'il jouait au comédien , le pauvre garçon perdu de nouveau sans aucun endroit où dormir? ...Hum, non, c'est pas crédible. Mais une idée bien vicieuse digne de son nom lui traversa l'esprit. Tu verras Mitsu, pour l'avoir forcé à se téléporter du haut de la tour Eiffel sans aucune aide, sa vengeance sera terrible. Il sera là où elle s'attendra le moins. Et ooooh quelle idée merveilleuse! Rien que d'y penser, il en jubiler d'avance.

Mais son excitation cessa brusquement quand le doux sourire de son amie disparut. Leurs plats devant leur nez, n'y jetant aucun regard, il se contentait d'écouter la réponse de sa voisine. Jouant nerveuse avec le couteau, la vision même des scientifiques l'énerva au plus haut point. Logiquement lorsqu'on a ce genre de tatouage, c'est parce qu'on tient à une date particulière. Il ne s'attendait pas du tout à ce type de réponse. Il ne s'était pas douté un seul instant qu'elle avait été victime. Ce tatouage, elle était barrée comme un simple produit. Le souvenir de leur mission lui revint mais il ne s'était jamais douté à quel point cette histoire pouvait avoir de l'importance, de quoi étaient capables ces types. Bien que Mitsuki tentait d'afficher un sourire ou un rire quelque peu nerveux, Ys dut baisser des yeux pour ne pas la regarder et cesser de penser à ce qu'ils lui avaient fait. Elle était toujours là, cette fille et elle n'avait pas eu peur de les affronter de nouveau. Il savait qu'elle était forte mais jusqu'à quel point?


"Je n'avais pas pris cette mission au sérieux... au départ..."

Une sorte d'aveu peut être. Mais il avait besoin de lui dire qu'au départ, quand ils avaient commencé leur mission, Ys n'aurait pensé qu'ils couraient un gros risque. Surement que c'était du à son esprit voltage, ne prenant rien au sérieux, se défaire de tout avec facilité. Ce n'était que lorsqu'ils avaient été capturés, torturés, quand il l'avait vu se faire maltraitée, qu'il prit compte de l'importance de leur mission. Relevant son regard sur son amie, il était tellement désolé pour elle. Il ne pouvait imaginer toute la douleur qu'elle avait du engendrer. Il aurait tant aimé avoir été là pour l'aider, l'empêcher de souffrir. Perdu dans son regard, avec une étrange rage qui le consumer de l'intérieur, la présence du serveur vint tout interrompre. Ce dernier proposait de leur servir du vin en leur présentant une bouteille déjà ouverte. D'un signe de tête rapide, Ys l'autorisa à les servir. Plus vite fait, plus vite débarrasser du pingouin.

"Magret de canard."

Lâcha t'il soudainement. Tentant de retrouver ses esprits tant bien que mal, il préféra suivre la demande de Mitsuki, parler d'autre chose. Aussi, finissant de boire sa bière pour laisser place au vin, il reprit d'une voix plus calme.

"Ça te dépayseras pas trop."

Evidemment, il fesait allusion au plat. Au moins, ça ne sera pas ce soir qu'elle mangera des escargots. Mâchant une première bouchée, le goût de ce plat ne lui étant pas inconnu, le jeune homme prit son verre de vin en main et rajouta, sortit de nul part:

"T'as raison, je peux pas me passer de toi. Et je suis bien content que tu continues à m'adresser la parole..."

Un autre aveu? Oui, là aussi, il fesait référence à ses précédentes paroles. Du fait qu'il ne pouvait pas se passer d'elle. De ses entraînements? Non, on avait dit non, pas ça. C'était différent. Mais aussi pour ce soulagement qu'elle ne l'avait pas repousser suite à son aveu au sujet de sa visite paternelle. Bon, là, il devait passer pour un idiot, il laissait le masque. Mais , même dans le doute, si elle pensait qu'il jouait encore, il avait été le plus sincère de la soirée, juste à cet instant.




Dernière édition par Ys Ochikawa le Mer 3 Juin 2015 - 19:12, édité 1 fois
##   Mar 2 Juin 2015 - 22:34

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2215
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Ys n'avait plus ce visage rieur, et je le regrettais. Il était beaucoup plus beau lorsqu'il souriait. Même quand il m'embêtait, c'était déjà mieux que là.
Je ne savais plus trop quoi dire d'autres. Je voulais bien parler d'autre chose, mais ça ne me venait pas... En même temps, il avait testé mon endurance ! Je n'avais jamais éprouvé autant de choses en une seule soirée... Alors forcément, je perdais un peu la notion du monde. Déjà que je ne suis pas douée en relations humaines, mais si en plus il me teste dans toutes les situations comme ça... Ca ne m'aide pas !
Le serveur vint me tirer hors de mes pensées en venant nous proposer du vin. Ys accepta et j'eus un petit sourire. J'avais l'impression de prendre un repas de luxe dans un restaurant 5 étoiles... Ca me faisait tout bizarre.
Ys me... Parla de la nourriture qui se trouvait dans mon assiette. J'eus un sourire attendri. Je hochai la tête lorsqu'il me dit que ça ne me dépayserait pas. C'est pas faux. En même temps, jamais je n'aurais commandé de truc trop bizarre ! Au moins, la viande de canard, c'est une valeur sûre !
Je pris mes couverts dans mes mains et commençais à couper la viande quand Ys me surprit. Je levai le regard vers lui, sentant le rouge me remonter timidement aux joues. Je me pinçai la lèvre inférieure. Ses paroles m'allèrent droit au coeur. Je lui adressai un joli sourire, avant de pencher légèrement la tête sur le côté, laissant mes cheveux cacher une partie de mon visage.

-Je ne vois pas pourquoi j'aurais arrêté de t'adresser la parole... C'est idiot d'avoir pensé ça, ne serait-ce qu'une seconde.


Je me reconcentrai sur mon assiette. Je découpai un bout de viande et levai les yeux vers Ys.

-Bon appétit !


Je portai ma nourriture à ma bouche et terminai de mâcher ma bouchée avant de souffler dans un petit sourire.

-C'est un peu un rencard en fait...

Mon sourire s'étira en coin.

-Tu aurais pu demander l'autorisation de mon père avant de m'emmener ici, quand même...

Je l'observais avec amusement. Je ne savais pas vraiment ce que je cherchais à faire... Peut-être simplement me venger pour ce qu'il m'avait fait endurer ? J'avais aussi surtout besoin de me changer les idées. Me rappeler de ce passé douloureux n'était pas très agréable... Et au final, même si ça me gênait lorsqu'il me taquinait, ça... Me plaisait. Ne dit-on pas "Qui aime bien châtie bien" ? Je crois que c'est un proverbe français alors... Je suis dans le thème.

-Ca me fait plaisir d'être ici avec toi... Ma première à Paris. Et dans ce restaurant en plus ! J'ai l'impression d'être une princesse,
avouai-je dans un souffle.
##   Mer 3 Juin 2015 - 13:31

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2106
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Caressant le verre, bien qu'il se sentit bête, il n'avait pas vu tout l'étendu des conséquences. Mais ce qui le tira du reste du monde, ce fut ce sourire, ce visage, son regard caché derrière quelques mèches détachées. Ce n'était pas les paroles mais le son qui en sortait. C'était un ensemble qui vous laisse dans le silence. Seulement vos lèvres s’en trouvent mais aucun souffle ne passe. Les pupilles dilatées, saisit par une sensation qui vous dépasse, qui vous terrorise parce que vous ne la connaissez pas mais vous sentez l'apprécier. Et c'est à cet instant précis, qu'Ys se sentit bien. Juste bien. Percutant les paroles d'elle, Mitsuki, il laissa échapper un rictus, comme s'il venait de se reconnecter au monde réel.

"Ouais.. c'est idiot..."

Est ce du à la fatigue ou il avait du mal à rejoindre les deux bouts? Lançant un bref "toi aussi" à la suite du "bon appétit", Ys s'empressa de boire une bonne gorgée de vin. Qu'il est difficile d'admettre quand on est trop fier. Mitsuki avait raison, enfin pour elle ça paraissait évident. Il devait se résoudre à faire confiance, Joyce avait raison. Cesser de fuir et d’accepter tout simplement. Et puis, passer des soirées comme celle-ci, admettre l’inimaginable, alors oui. Enfin, la conversation dévia totalement. Il faut vraiment être un Tonnerre pour les suivre. Au moins, c’était aussi ce que rendait cet instant impénétrable. Ys manqua de s’étouffer avec son verre. Un rencard ? Non mais non, à la base c’était pas du tout ça hein ?! C’était censé se rendre à Paris, juste pour visiter la tour Eiffel… Bon d’accord, c’est vrai que le dîner en tête à tête là, ça ressemble aussi à un rencard… Mais est ce qu’elle le pensait sérieusement. Un peu gêné de ne pas l’avoir vu venir, le jeune homme s’essuya délicatement, profitant aussi pour cacher son malaise derrière sa serviette. Mais comme ça ne suffisait pas, voilà que la suite vont perturbé le garçon.
D’un rire nerveux, il prit son courage à deux mains et s’exclama :


"Il me fait peur en fait… "

Ça pouvait paraître stupide de penser ainsi, surtout que si ça se trouve, son père était quelqu’un de formidable, bien plus que le sien, en même temps, c’était pas difficile de l’être. Mais lors de leur rencontre, il n’avait pas eu l’occasion de lui adresser la parole et puis c’est vrai, Ys avait été impressionné par son charisme. Alors imaginez, lui demander sa fille sortir, hum…non, en fait là, c’est compliqué. En plus, pour un père, si tu touches à sa fille, t’es pas sûr de ressortir avec toutes tes dents. Mais attendez, qu’est ce qui lui prend là ? Est-ce que Mitsuki s’amuserait à le taquiner de nouveau ? Ah elle cherche vraiment le bâton pour se faire battre. Et puis ce genre de conversation, c’était plutôt facile hein ?! Provoquer Ys sur un terrain que lui-même n’aimerait pas s’y frotter, gentleman comme il l’est, il faudrait maintenant qu’il se plie aux traditions de la vieille époque ?! Attends, bouges pas ! A son tour d’y prendre un malin plaisir.

" Et puis logiquement, c’est la main qu’on demande au père…. "

Une petite allusion ? Bah on l’admet, elle était facile celle là mais pour une fille, ça calme. C’est que la Mitsuki était d’humeur joueuse là . Elle avait relancé les hostilités. Il n’allait pas non plus se laisser mal mené. Et puis il est trop rockeur pour être fleur bleue. Détendu, il dévora son plat. Bien qu’il se mit à attaquer, ce qui paraissait être un murmure le surprit d’autant plus. Une princesse… Il ne fallait pas oublier qu’elle était une fille, malgré qu’elle peut être parfois folle, elle en restait une fille. Et les filles, ça aime les fleurs, les sorties en amoureux, les danses, en bref, toutes ces choses là dont Ys n’était pas tout à fait caler. Bien sûr, cela lui allait droit au cœur qu’elle puisse avouée être heureuse d’être ici avec lui. Et dire que tout ça n’était parti que d’un simple bonus. Que c’est bête ! D’un fin sourire quelque peu maladroit, Ys baissa les yeux sur son assiette vide, et d’un rire gêné, lâcha :

" Je dois être le pire des princes alors ! "

Ouais non mais c’est vrai ! On ne peut pas dire que depuis le départ il était galant aussi. On a vu mieux. Mais en même temps, il se retenait, on ne sait jamais, si elle prenait peur, se demandant à quoi il jouait ?! Et puis, il n’est pas un enfant de cœur alors ça ne colle pas. Pas vrai ?! Ok là, Mitsu ne jouait plus. Ok c’est plutôt perturbant d’entendre ça. C’était pas prévu. Puis, soudainement, après un court d'instant à la fixer, il se leva.

"Attends, je reviens."

Très vite le jeune homme disparut, s'enfonçant dans le restaurant. Il régla leur note et, sans jamais perdre de temps, il se dirigea vers son amie. Prenant son verre qu'il termina d'un trait, il s'exclama:

"Viens on va marcher!"

Le temps que son amie se lève, le garçon alluma sa cigarette. Oui, ils n'avaient pas pris de dessert, mais il avait autre chose derrière la tête. Après tout, ils n'étaient pas venus ici juste pur manger. Laissant passer son amie devant lui, Ys jeta un dernier regard à cet homme qui l'avait dévisageait depuis le début du repas. Ce dernier leva son verre à son attention comme pour le féliciter ou le saluer... Allez savoir! Ils sont trop bizarres ici. Arquant d'un sourcil, Ys détourna vite son regard pour porter son attention sur Mitsuki. Se retrouvant à ses côtés, se permettant même de passer son bras par dessus elle, il lança avec toute l'assurance qui lui était du.

"Ca te dirai de manger une glace en visitant Paris?"


##   Ven 5 Juin 2015 - 12:10

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2215
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

J'eus un petit sourire en coin quand il déclara que mon père lui faisait peur. Papa ? Effrayer quelqu'un ? Faut vraiment que je lui dise. Bon, promis, je ne dénoncerais pas Ys. Mais n'empêche que ça risque de l'impressionner que je dise ça ! Parce qu'avec toutes les bêtises que je l'ai déjà vu faire... Papa n'a rien d'effrayant. Connaissant personnellement mes deux parents (logique me direz-vous !), je pense qu'il est plus logique d'avoir peur de Maman que de Papa. Quand on sait tout ce que je sais sur Maman et sur son passé... Papa c'est plus un délinquant de bas étage ! Maman le battait haut la main. Mais bon, histoire de conserver sa fierté, je ne dirais rien à Ys. D'autant qu'il me prit de court en annonçant que généralement c'était la main d'une fille qu'on demandait à son père. Je me sentis rougir au quart de tour (histoire de pas changer les bonnes habitudes) et je me concentrai sur mon assiette.
Je relevai le regard vers lui. Pourquoi le pire des princes ? J'arquai un sourcil, mais je n'eus pas trop le temps de lui répondre qu'il se leva d'un coup, m'informant qu'il revenait. Pause pipi ?
Je terminais mon assiette à l'instant où il revint. Il termina son verre d'une traite avant de me proposer d'aller faire une marche. J'arquai un sourcil. Mais il...

-Et l'addition ? Tu... T'as payé ?

Me dîtes pas qu'il est encore parti payer ! Je vais jamais réussir à payer ! C'est fou. Malgré tout, je le suivis, après avoir bu une dernière gorgée de mon verre, laissant tout de même un fond. Nan mais parce que je sais que si j'avais fini mon verre cul sec, je n'aurais pas pu éviter la remarque de la part d'Ys !
Il me laissa passer devant lui tandis qu'il allumait une cigarette. Il passa un bras autour de ma taille et si je fus assez surprise par ce contact, un sourire apaisé s'étira sur mes lèvres.

-Pourquoi pas. On se balade le long des quais de Seine ?
proposai-je en tournant la tête vers lui.

Un courant d'air vit voleter mes cheveux dans mon dos et un frisson parcourut mon échine. Je croisai mes bras sur ma poitrine, levant les yeux sur l'étendue gigantesque de la capitale française.

-Tu sais, t'es bien Tonnerre toi ! J'ai rarement vu quelqu'un d'aussi impulsif ! Mais bon, faut dire aussi que ça a son charme.

Hum. Bon, là, par contre, faut que je rattrape le coup !

-En considérant le fait que tu as du charme, bien évidemment !

On arriva bientôt près d'un marchand de glace et je regardai les parfums. J'avais bien décidé de payer, maiiis... EVIDEMMENT, Ys avait été mega rapide. Nan mais c'est fou ! J'arrive pas à croire qu'on puisse être si rapide ! Laissez-moi sortir ma carte bleue quand même.
Avec ma boule à la framboise, je me tournai vers Ys.

-Bon, on fait quoi maintenant ?


HRP : J'voulais faire payer Mitsuki, mais j'étais sûre que tu allais trouver une pirouette pour que ce soit quand même Ys qui paye alors du coup bah... Du coup bah t'as lu quoi x) Si quelque chose ne va pas tu me dis... Par contre tu l'emmènes où encore ma Mitsu ? XD
##   
Contenu sponsorisé

 

Me pardonneras tu? (Pv Mitsu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Logements Masters. :: Maisonnette de Mitsuki et d'Ys.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant