Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Je savais que tu me serais un danger! /Liam <3/
#   Lun 1 Juin 2015 - 18:41

Personnage ~
► Âge : 18 maintenant!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 533
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Nous étions samedi, et une fois de plus, j'avais rendez-vous avec Liam pour travailler la chanson. Depuis que nous avions commencé, je n'avais eu de cesse de pleurer ou de ne pouvoir l'achever. Ma pauvre guitare en avait d'ailleurs fait les frais.
Cette fois-ci, on s'était donné rendrez-vous sur le toit. J'arrêtais pas de penser à ce que Ys m'avait dit, et j'en avais informé Liam: Ma chanson serait la première jouée au concert. Plus le choix donc, je me devais de savoir la chanter.

Au fur et à mesure des jours, Liam et moi avions forgé une belle amitié, et nous n'avions pas reparlé de l'hôpital depuis que je lui avais appris que tout allait bien. C'était vrai.
Je repensais souvent à mon entrevue avec Ys. A ce jour où nous avions tout deux livré qui nous étions. Ys m'avait demandé si entre Liam et moi, il pouvait y avoir plus. J'avais répondu par la négative. Après tout, j'avais quatre ans de moins non? Pi il me plaisait pas hein? Si? J'en savais rien. Je ne voulais pas savoir, ou pire, me faire de faux espoirs.

Nous voilà donc sur le toit, alors que j'attendais mon ami, ma guitare par terre, dans sa housse, et moi appuyée contre la rambarde de sécurité. Je regardais l'horizon, pensant à cette infinité de choses à faire et à découvrir par delà Terrae.
Mes yeux avaient une jolie teinte vert clair, signe que j'étais calme. Je n'avais pas encore joué, cela risquait de changer. Je ne me doutais pas à quel point.

Étrangement, il n'y avait personne sur le toit cet après midi là. J'espérais que Liam viendrait avec Hero, qui me faisait du bien quand je m'effondrais sur ma musique.
Alors la porte s'ouvrit et j'entendis des pas. J'espérais que se soit mon ami, mais j'en savais rien, dos à la porte. Je regardais toujours l'horizon, aimant le spectacle face à moi et la brise fraîche de début d'été qui me fouettait les joues.

J'étais ce jour-là habillée d'une jupe longue kaki et d'un pull manche longue troué couleur beige me tombant sur l'épaule, dans un style hippy changeant de mes habitudes. En sandales plates, je n'espérais donc pas être un peu plus grande face à Liam. Aussi c'était sa faute s'il était trop grand!  
Je veux pas me jeter des fleurs, mais je crois pouvoir dire que  si cette tenue me changeait beaucoup de celles portaient depuis des années, elle m'allait plutôt bien.

J'ai bien vu qu'Hero était là, mais je ne bougeais pas, attendant que Liam se manifeste. J'avais presque oublié qu'une fois de plus j'allais devoir me confronter à mon passé par le biais de ma chanson.
Mais ça faisait du bien. C'était une douleur qui faisais du bien.



Merci Ys pour le kit!
Paws up!
#   Lun 1 Juin 2015 - 20:20

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 207
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

Après la journée de jeudi, j'étais rentré chez moi. J'avais alors commencé par me rincer le visage. Alors, dans l'eau accumulée j'ai vu une image. Joyce allant à l'hôpital. Jusque là, rien de bien surprenant, je le savais. Mais ensuite, dans une série d'images floues, j'ai compris qu'il ne s'agissait en rien de test pour un ancien trauma, puisqu'il n'y avais aucune radio mais des prises de sang. J'avais froncé les sourcils sans comprendre. Puis une plaque était apparue. Il y était marqué "dépistage" suivit d'une flèche. Alors j'avais compris. Mais, avant que je ne puisse contrôler plus ce don, l'eau redevint une surface lisse sans intérêt. Dommage. Mon inquiétude se battait avec la tristesse et la déception qu'elle ne m'ait pas dit la vérité. Pour lui montrer que je ne lui mentais pas, je décidais de lui raconter cette vision.

Je pris la laisse de Hero et me dirigeais vers notre point de rendez-vous. Direction le toit. J'avais bien réfléchis à de nombreuses choses et en étais parvenu à une conclusion. Je ne voulais pas que notre relation se limite à de l'amitié. Mais comment le lui montrer..? Je verrais sur le moment, c'est ce que je pensais. Mais en arrivant, mon courage me quitta. J'ouvrais la porte mais me figeais. Joyce avait un style totalement différent de son habitude. La longue jupe kaki et le pull beige qu'elle portaient lui allaient à ravir. J'avais envie de me montrer et de le lui dire mais ma timidité m'en empêcha. Ce fut Hero qui décida pour moi. Il me tira à la lumière et je m'approchais pour qu'il puisse faire la fête à Joyce qu'il semblait particulièrement apprécier. Je le libérais de sa laisse et il fila, sautant autours de la jeune fille. Je souris et m'approchais :

Hey. Comment tu te sens aujourd'hui ?


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
#   Lun 1 Juin 2015 - 21:11

Personnage ~
► Âge : 18 maintenant!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 533
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Hey. Comment tu te sens aujourd'hui ?

Je me suis tournée et j'ai fais les fêtes à Hero, me baissant à sa hauteur et faisant ainsi traîner ma jupe au sol.
Je tournai alors le regard vers Liam et lui fit un beau sourire. Je me relevai  avec délicatesse et je me plantai devant lui.

- Hey. Je vais bien et toi?

Je plaquai un baiser sur sa joue, les yeux brillants de joie. Je m'étais doucement fait à l'idée que oui, Liam me plaisait. Je me mordis doucement la lèvre. Oui il me plaisait. Trop pour que cela ne soit que de l'amitié. Mais je n'avais aucune chance, alors je tairais tout ça.
Je me tournai alors vers le beau loup et je pris dans ma housse de guitare un paquet. Dedans? Un morceau de viande. Oui, j'avais pensé à Hero qui devait chaque semaine se farcir nos bêtises avec Liam et ma guitare. Je lui filai le morceau, et il ne me mordit pas. Je le caressai entre les deux oreilles. Je n'avais pas peur de lui, je le connaissais et je savais qu'il ne me ferait pas de mal.

J'étais de plus en plus gênée en présence de Liam, pourtant, je n'avais pas oublié que je lui devais une vengeance pour la dernière fois.
Je me suis approchée une nouvelle fois de lui, sourire aux lèvres.

- Oh fait... Tu te souviens de ma chambre? Je l'ai enfin rangée mais... Enfin tu sais... je t'en dois une.

Je lui ai alors ébouriffé les cheveux, avec force. Chiante? Oui je le suis. Mais je la lui devais. Sauf qu'en cessant je remarquai qu'on était vachement proche, et vu que je m'étais mise sur la pointe des pieds, c'était encore pire. Gênée, je me suis vivement reculée.

- Euh.. désolée.

Bouffonne. J'avais envie de me foutre une gifle. Mais en même temps, n'avais-je pas fait exactement ce que je voulais vraiment? Bien sur que si. J'étais désespérante. Ys avait raison en fin de compte. Liam m'avait changé. Et malheureusement pour moi, je commençai à vouloir voir autre chose que de l'amitié entre nous.
Je me suis tournée vers Terrae, pour ne plus avoir à le regarder. Je me mordais nerveusement la lèvre, idiote que j'étais.

- En tout cas... le style décoiffé te va très bien.

Je me tournai vers lui, et dans un sourire timide, je sortis cette bêtise. J'avais l'air d'une idiote on est d'accord? Ma tentative de vanne échoua lamentablement et je voulus me téléporter loin de ce toit. Sauf que j'étais feu et pas tonnerre. Fuck.
Je passai une main dans mes cheveux. C'était si difficile que ça que de revenir à nos moutons, à savoir cette saloperie de chanson? Sauf qu'elle m'était complètement sortie de la tête.



Merci Ys pour le kit!
Paws up!
#   Lun 15 Juin 2015 - 14:35

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 207
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

Dès que Joyce m'adressa la parole, je me sentis me détendre. C'est fou, cette fille a un effet apaisant sur moi. Je m'approchais donc d'elle en souriant. Sourire que je dus maîtriser avec beaucoup d'efforts pour ne pas qu'il devienne niais lorsque Joyce posa un baiser sur ma joue. Je sentis que je rosissais mais j'en fis abstraction pour lui répondre :

Je vais bien ! Hero va bien mieux comme tu peux le constater.

Elle sortit une tranche de viande qu'elle donna au lupin. Ce dernier la prit gentiment du bout des crocs et s'éloigna pour aller la manger. Je ris :

Tu le gâtes trop ! Il va finir par m'abandonner pour rester près de toi !

Je la regardais s'approcher de moi, le sourire aux lèvres. Pourtant l'image vue dans l'eau ne quittait pas mon esprit. Elle était comme imprimée sur ma rétine. Je dus me concentrer pour l'écouter :

Oh fait... Tu te souviens de ma chambre? Je l'ai enfin rangée mais... Enfin tu sais... je t'en dois une.

Oh cette petite pique de l'autre fois ? Rancunière la petite Feu ! J'inclinais la tête, un sourire narquois sur les lèvres. Elle se dressa sur la pointe des pieds et... m'ébouriffa les cheveux. L'élastique qui retenait mes dreads dans un chignon mal fait claqua et mes longs cheveux tombèrent jusqu'au bas de mon dos. Je haussais un sourcil, près à lui lancer une pique quand je remarquais à quel point Joyce était proche de moi. Elle sembla s'en rendre compte et recula vivement, l'air toute confuse. Je rougis aussi et détournais le regard.

P-pas grave...

Elle s'était tournée vers Terrae. Le toit était un endroit tranquille, et j'aimais ces moments que je passais avec a jeune fille. Si bien qu'un peu plus que de l'amitié était né dans mes sentiments. Je récupérais l'élastique à terre et la rejoignis. Elle me lança :

En tout cas... le style décoiffé te va très bien.

Décoiffé ? J'eus un sourire en coin. Si elle pensait m'avoir décoiffé, il fallait qu'elle me voit au réveil ! Je la regardais passer une main dans ses cheveux puis reportais mon attention sur le paysage. Je regardais Terrae à ses côtés et le moment était tellement léger, agréable que les mots s'échappèrent de mes lèvres.

Tu sais quoi ? Je crois que je suis amoureux de toi.


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
#   Lun 15 Juin 2015 - 14:51

Personnage ~
► Âge : 18 maintenant!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 533
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Je vais bien ! Hero va bien mieux comme tu peux le constater.

Effectivement, le loup avait l'air en meilleur forme. Cela me fît plaisir. A peine avais-je gâté le beau loup que Liam m'embêta avec ça. J'adorais son rire.

Tu le gâtes trop ! Il va finir par m'abandonner pour rester près de toi !

J'ai souris, puis ris et vint le moment où chacun de nous deux fût gênés. On était si proche... J'ai vivement reculé, et Liam à bafouillé comme moi, me disant que se n'était pas grave.
Son élastique avait lâché et je me mordis uns nouvelle fois la lèvre, gênée. Depuis quand étais-je gênée moi? Bordel j'étais pas censée être feu moi?!
Il était à côté de moi, si bien que je me demandai bien où cette journée nous mènerait tous deux.
Nous regardions notre chez nous, Terrae, et nous étions silencieux. La pression était retombée, et le moment semblait léger. Je ne parlais pas, savourant la fraîcheur du vent sur mes joues.
Alors, dans l'ambiance sereine et calme, il s'est permit de reprendre la parole, me devançant.

Tu sais quoi ? Je crois que je suis amoureux de toi.

What. The. Fuck?! J'ai eu le souffle coupé, un instant, étonnée. Je n'ai pas rougis, à ma grande fierté. Je pouvais pas réagir. Je pouvais pas croire à ses mots lancé avec autant de flegme. Ce n'était pas drôle. Ce n'était pas sérieux. J'en savais trop rien.
J'ai repensé à ce que Ys m'avait dit. Il pensait qu'entre Liam et moi, c'était plus que l'amitié, et j'avais tout nié, avant de me rendre compte que de mon côté, cet abrutit avait raison. Sauf que Liam ne pourrait jamais ressentir les choses comme moi. Je m'en étais persuadée.

- Très drôle Liam.

Je me suis tournée, dos à Terrae, appuyée sur la rambarde. Que dire de plus? Mon ton semblait sec. Pourtant, j'étais juste terriblement mal à l'aise. Putain mais Liam tu pouvais pas balancé ça comme ça!



Merci Ys pour le kit!
Paws up!
#   Lun 6 Juil 2015 - 16:52

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 207
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

" Très drôle Liam. "
Choqué, je lui lançais un regard chargé de beaucoup de choses. Surprise, honte, colère, tristesse. Joyce prenait ça pour une blague. Je restais sans voix, complètement sous le choc. Puis je fus véritablement vexé. Elle me prenait pour un bouffon, un gars qui dit ça pour rire, en l'air. Elle croyait que j'avais toujours des sentiments dans le vent ? Vraiment..? Était-ce réellement l'image que je donnais, à l'extérieur ? Puis vint la tristesse. Je me forçais à ravaler les larmes qui me piquaient la gorge et le nez. Je fermais un instant mes yeux, attendant que ce nœud familier se détende. Pourtant ça n'arrivait pas. Je pouvais à peine contenir mes larmes, si bien que mes yeux virèrent au lavande et se mirent à briller. Je tournais le dos à Joyce, tentant de reprendre le contrôle de mes sentiments. Rien à faire. Ma tête était vide là où mon cœur se remplissait violemment. Alors vint la colère. Et elle me rendit ma voix.

Ah. Je vois. Tu me prends pour un idiot qui s'amuse des réactions des autres.

Les larmes étaient toujours là, me brouillant la vue. Je dus m'interrompre pour retirer mes lentilles de vue qui commençaient à tomber. Je serrais et desserrais les poings convulsivement.

Figure-toi que je ne joue jamais avec les autres. Et si tu me vois comme ça, alors il vaut mieux qu'on en reste là. Je... (je me mis à trembler de légers sanglots silencieux) Je déteste les gens qui se moquent de moi.

Hero nous regardait tour à tour, sans comprendre le changement d'atmosphère. Moi, j'avais ces satanées perles salée qui roulaient sur mes joues, et je ne voulais pas regarder Joyce. De toute façon je la verrais doublement floue, sans mes lentilles et avec les larmes. Autant rester dos à elle. Tant pis.


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
#   Lun 6 Juil 2015 - 17:10

Personnage ~
► Âge : 18 maintenant!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 533
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Sans que je comprenne, Liam me tourna le dos. Je ne compris pas. Je ne voulais pas comprendre; Parce qu'au fond, pourquoi cela aurait-il été vrai? Pourquoi? Je retins ma respiration un instant, et mon coeur se serra. Non impossible, ça ne se pouvait pas...

Ah. Je vois. Tu me prends pour un idiot qui s'amuse des réactions des autres.

Jamais au grand jamais je n'avais pensé ça. Et jamais je ne le penserai. Je le connaissais, et je savais qu'il était sincère dans chacune de ses paroles. Pourquoi j'avais réagis aussi bêtement? Putain quelle conne!
J'ai tenté d'avancer mais mon corps refusait de bouger, tant j'étais choquée.

Figure-toi que je ne joue jamais avec les autres. Et si tu me vois comme ça, alors il vaut mieux qu'on en reste là. Je...

Ses mains se fermaient pour se rouvrir ensuite, et je me mordis la lèvre, déçue de mon comportement. Finalement, je n'étais rien de plus qu'une enfant.
Qu'on en reste là? Je ne pouvais pas le perdre. Impossible. Pas Liam. Pas ça.

Je déteste les gens qui se moquent de moi.

Tout le monde détestait ça. Mais je compris à quel point je lui avais fait mal. Je le voyais trembler et ça me déchira le coeur. Non... C'était tout, sauf ce que je voulais.
Alors c'était vrai? Liam était vraiment amoureux de moi? Sérieusement?
Je trouvai enfin la force de bouger. De parler. Je posai une main sur son épaule, sans bouger plus.

- Liam je... Jamais je n'ai pensé ça de toi. Bien au contraire! Mais je... Bordel... Au merde c'est pas ce que je voulais!

J'ai reculé d'un pas, laissant ma main retomber. Je me mordis la lèvre plus fort encore, jusqu'à la fendre. Ça saignait, mais en fond, j'en avais rien à cirer. Tout ce qui m'importait, c'était Liam.

- Liam je t'en supplie pardon... Mais comme tu l'as dis... Je peux pas y croire c'est pas possible! C'est trop beau pour être vrai... Je suis tellement désolée, j'ai pas réfléchis!

J'avais bientôt les larmes aux yeux. Mais j'avais tout fais foirer. Et je m'en voulais. Putain de Dieu mais pourquoi j'avais fais la conne? J'allais le perdre!
Hero nous fixait l'un et l'autre.

- Je t'en pris Liam tourne toi.. Laisse moi t'expliquer.... Je sais juste pas comment te dire que moi aussi...

Ah ben... C'était fait. Idiote, y avait quand même plus romantique comme déclaration! Et me voilà, lui dos à moi, moi me mordant la lèvre et me maudissant d'avoir fais la connerie de le perdre. Mes yeux brillaient de larmes que j'arrivai encore à contenir, avec peine.



Merci Ys pour le kit!
Paws up!
#   Lun 6 Juil 2015 - 17:51

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 207
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

La main douce de Joyce me fit sursauter. Je luttais contre l'envie de m'éloigner, ou de me retourner. Si elle voulait me consoler, ou me réconforter, il était bien trop tard. Hero se désintéressa de nous et entreprit de ronger son os. Je me concentrais pour ne pas laisser trahir plus que ça le chagrin qui me ravageait. Mais Joyce avait incrusté une nouvelle entaille dans mon cœur, à côté de celle de Saya, et celle de ma mère. Je serrais les dents, doucement, juste assez pour être sûr de ne pas me mordre la langue sous les hoquets de plus en plus nombreux qui me secouaient tout entier. Joyce prit la parole et je me tendis :

Liam je... Jamais je n'ai pensé ça de toi. Bien au contraire! Mais je... Bordel... Au merde c'est pas ce que je voulais!

Je fronçais les sourcils. Sa main avait quitté mon épaule.

C'est bon, laisse.

Ma voix me parut si rauque, si basse que je me raclais la gorge. Le nœud devint douloureux au fond de celle-ci. Rien à faire, mon chagrin était trop grand. Et j'avais tellement honte de me laisser aller ainsi...

Liam je t'en supplie pardon... Mais comme tu l'as dis... Je peux pas y croire c'est pas possible! C'est trop beau pour être vrai... Je suis tellement désolée, j'ai pas réfléchis!

Trop beau..? Qu'est-ce qui était trop beau ? De se moquer de moi..? Que je l'aime..? Je ne comprenais plus rien, j'étais perdu.

Je t'en pris Liam tourne toi.. Laisse moi t'expliquer.... Je sais juste pas comment te dire que moi aussi...

Quelque chose en moi s'alluma. Quelque chose que je ne connaissais que trop bien. Cette saleté qu'on appelle espoir, qui permet seulement de tomber plus bas. Je passais mes mains sur mon visage, séchant mes larmes, tout en sachant qu'elles allaient se remettre à couler. Et je me retournais pour fixer Joyce. Elle aussi avait les yeux brillants, elle aussi avait l'air mal, et devant ce spectacle, je ne pus que serrer les dents plus fort, laissant échapper une plainte légère qui fit un temps dresser l'oreille à mon loup. Quelque chose en moi remua si fort que je sentis mes jambes manquer de se dérober sous moi. Je me repris de mon mieux et mon visage reprit l'expression prudente que j'avais alors que j'avais rencontré Joyce.

Que toi aussi quoi..? Ne... Ne joue pas avec moi. S'il te plait.

Je tendis la main vers son visage avant de me raviser et de la laisser retomber inerte à mon côté.

Dis-moi la vérité, cette fois... Juste la vérité... Et ne t'avise pas de jouer. Je saurais si tu mens. Je suis Voyant... Je... J'ai vu que tu n'étais pas allée à l'hôpital pour des radios. Dis-moi la vérité, je t'en prie...

Je pris une inspiration tremblante et reculais de quelques pas pour me laisser tomber contre un mur, les jambes trop tremblantes pour me soutenir. J'étais sous le choc, et mes larmes revinrent au galop, si bien que mon visage en fut à nouveau inondé.


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
#   Lun 6 Juil 2015 - 18:11

Personnage ~
► Âge : 18 maintenant!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 533
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

C'est bon, laisse.

Jamais. Jamais je ne laisserai tomber. Parce que ça aurait été le perdre, et ça, je n'aurais pas peu m'en relever. Je l'aimais bien trop pour ça.
Un sanglot m'a échappé et une larme a roulé sur ma joue. Non... Liam par pitié. Il avait la voix si basse! Je n'avais pas entendu ce ton depuis notre rencontre. Décidément, je faisais tout de travers.

Enfin, il se tourna vers moi, et les traces de larmes que je voyais dans ses yeux me tuèrent. Non... Je ne voulais pas ça.
Que dire de plus? Je voyais sa peine, sa douleur et son chagrin. Je l'avais blessé, moi qui n'aait voulu que son bonheur depuis le début.

Que toi aussi quoi..? Ne... Ne joue pas avec moi. S'il te plait.

Jouer avec lui? Moi? Sa main se dirigea vers mon visage avant qu'il ne se ravise, et je soupirai. Il fallait que je réponde, et pourtant, je ne savais comment avouer. Je n'avais jamais avouer un quelconque sentiment, alors, comment pouvais-je bien m'y prendre?

Dis-moi la vérité, cette fois... Juste la vérité... Et ne t'avise pas de jouer. Je saurais si tu mens. Je suis Voyant... Je... J'ai vu que tu n'étais pas allée à l'hôpital pour des radios. Dis-moi la vérité, je t'en prie...

Je reculai d'un pas. Alors il savait? Et depuis tout ce temps il ne m'avait rien dis? Je devrai avouer, j'en serai obligée... Mais pas tout de suite. D'abord, je devais juste comprendre comment le faire aller mieux. Et c'était pas en lui disant cette vérité qu j'y réussirai. Un problème à la fois.

Il a reculé, peu certain sur ses jambes et s'est laissé tombé contre un mur. Et ses larmes dévalèrent ses joues. Je me mordis une nouvelle fois la lèvre, ne sachant plus que faire, et un gémissement m'échappa tant la douleur était grande.

Je ne pouvais pas le perdre. Jamais. Alors j'ai pris mon courage à deux mains et je me suis laissée tomber devant lui. Peut-être impulsivement, je ne sais pas, je me suis faufilée entre ses jambes et je lui ai volé un baiser. Je passai une main sur son visage, fermant les yeux un instant. Putain... Ce fût bref, et tellement précipité qu'aucun de nous deux ne dû comprendre ce qu'il venait de se passer. M'écartant légèrement de lui, je plantai mon regard humide dans le sien.

- La vérité Liam, c'est que j'ai eu du mal à croire que mes sentiments puissent être réciproques. Je suis amoureuse de toi Liam. Je t'en pris ne m'en veux pas... Je voulais pas te faire pleurer...

" Je suis amoureuse de toi Liam" je l'avais dis. Enfin. Une autre larmes m'échappa et je ne pus contenir les autres.

- Si je n'ai pas eu les bons mots au bon moment, et si je t'ai mentis pour l'hôpital parce que je n'avais pas le courage de tout te dire, je te supplie de me croire quand je te dis que je t'aime Liam. Parce que c'est là la seule vérité que je puisse te donner sur mes sentiments à ton égard.

Nos visages étaient proches et pourtant nous étions si loin l'un de l'autre! J'avais mal, et mon coeur battait vite. Alors?



Merci Ys pour le kit!
Paws up!
#   Mer 8 Juil 2015 - 21:43

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 207
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

Je ne savais plus quoi dire, plus quoi faire pour cacher ma déception. Joyce semblait si mal, et pourtant, pour la première fois je n'eus pas envie de l'aider. Ni de la réconforter. Mon cœur me faisait mal au point que je pensais à me l'arracher. Je souffrais tellement ! Qu'est-ce qui pouvait bien m'arriver ? Même à la séparation avec Saya je n'avais pas souffert ainsi. C'était comme si tout mon monde s'était effondré pour ne laisser en moi qu'un tas de ruines  sales et de verre brisé. Et j'avais asséné un sale coup en plein milieu de tout ça, un peu comme on pose une bombe au milieu d'un cyclone. Pour le moment, je n'en ressentais aucune culpabilité mais je savais que le moment venu, je me traînerais à terre pour me faire pardonner. Pourtant, Joyce sembla prendre la décision de gérer un problème à la fois. D'abord, elle s'approcha de moi et avant que je puisse réagir, ses lèvres se posèrent sur les miennes. Puis elle recula un peu se passant une main sur le visage. Quant à moi, un mouvement pas contrôlé me fit me cogner la tête contre le mur. Je me la tenais donc avec une petite grimace quand soudain :

La vérité Liam, c'est que j'ai eu du mal à croire que mes sentiments puissent être réciproques. Je suis amoureuse de toi Liam. Je t'en pris ne m'en veux pas... Je voulais pas te faire pleurer...

Là, je dois avouer que je m'arrêtais. Genre je me figeais, mes larmes s'asséchèrent d'un seul coup, je changeais légèrement d'expression. Je la regardais avec des yeux de merlan frit, la dévisageant sans vergogne. Ma grimace devint alors un joli "o" surpris. Elle m'aimait ? Moi ? Qui l'avait faite pleurer tant de fois, qui m'étais énervé contre elle pas plus tard qu'avant-hier... Et elle m'aimait quand même ? Ou était-elle en train de se moquer de moi ? Comme je continuais de la dévisager les yeux ronds et la bouche grande ouverte, comme un benêt, elle reprit :

Si je n'ai pas eu les bons mots au bon moment, et si je t'ai mentis pour l'hôpital parce que je n'avais pas le courage de tout te dire, je te supplie de me croire quand je te dis que je t'aime Liam. Parce que c'est là la seule vérité que je puisse te donner sur mes sentiments à ton égard.

Mon cerveau semblait avoir pris des vacances imprévues. Voilà qui ne m'aidait pas. Seule la partie liée aux sentiments semblait encore marcher. Et elle tournait à plein régime. D'abord, la stupéfaction, si profonde que je pensais ne jamais en sortir. Ensuite, le doute, moins violent. Et enfin, le joie. Ou l'excitation. Une sorte de petit bonhomme me représentant se mit à courir en rond dans ma tête, es bras en l'air et hurlant "AAAaaaaaaaAAAAAAh" à plein poumons. Wow. Réagis Liam, pense bon sang. Soudain ça me frappa :

Oh et puis zut...

Je saisis le visage de Joyce dans mes mains, tout doucement parce qu'elle pleurait. Et je séchais ses larmes. Je lui embrassais le front, puis le coin des yeux, et enfin, je posais mes lèvres sur les siennes. Après tout, si elles servent à parler, parfois elles communiquent mieux ainsi.


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
#   Mer 8 Juil 2015 - 22:14

Personnage ~
► Âge : 18 maintenant!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 533
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Il a pas réagis. Et moi je me retrouvais là, à pleurer en silence, le fixant, et le suppliant du regard de m'accorder un pardon que je n'aurais pas mérité.
Quand je l'ai embrassé, sa première réaction fut de se cogner au mur derrière lui, et j'avoues avoir eu une pointe de regret. Pourquoi s'être ainsi reculé? Merde, merde et triple merde!
J'avais perdu le sourire depuis un moment déjà, mais là, j'avoues que j'ai carrément eu une tête de chien battu. Promis c'était pas fait exprès!

Les mots que je prononçais constituaient le seul rempart que j'avais entre Liam et mon coeur, et j'admets que ce jour-là, à ce moment-là, en disant cela, je me mis à nue devant lui. C'était la première fois que je disais pleinement ce que je ressentais.
Je me suis mordue la lèvre, nerveuse, et lui me fixait avec etonnement ou je ne sais quoi d'autre. Putain il pouvait pas réagir un peu là?

Il a du s'écouler bien des secondes - qui semblèrent durer des années si vous voulez mon avis - avant que Liam ne se décide à réagir.
Prenant son silence pour seule réponse, j'allais me relever quand enfin, sa voix parvint jusqu'à moi.

Oh et puis zut...

Il prit mon visage entre ses mains avec délicatesse et ses lèvres se posèrent sur mon front puis au coin de mes yeux. J'étais étonnée. Il me pardonnait vraiment? Mais le pire vint après. Enfin le pire! Je devrais plutôt dire le mieux!
Ses lèvres rejoignirent les miennes et je restai immobile durant bien deux secondes. Oh. Mon. Dieu. Dans ma tête c'était le feu d'artifice je vous promets!

Lentement, avec douceur, ma main est venu se glisser sur sa nuque et j'ai fermé les yeux avant de répondre à son baiser.
Je me suis doucement rapprochée de lui, avec crainte et doute. Mais j'ai vite oublié tout cela quand j'ai compris à quel point j'avais envie qu'il m'embrasse depuis le début.

Je venais de donner raison à Ys et peut-être aussi à Mitsuki mais au final, qu'importe non? J'étais heureuse qu'il me pardonne ainsi. Bien que je me sente coupable, je ne voulais pas gâcher ce moment magique avec des remords.

Après ce qui me sembla être à la fois un long et trop court moment à la fois, on s'écarta l'un de l'autre. Ma main resta pourtant logée sur sa nuque, sans que je n'arrive à l'enlever. Je jouais avec une de ses mèches, je mordant nerveusement la lèvre. Où était parti cette putain de confiance en moi?! En vacances apparemment.

- Euh... Je...

Bug. Attention, système en surchauffe, je répète, système en surchauffe!
Ma jupe traînée au sol et honnêtement, j'en avais rien à faire. L'important, c'était le moment que j'étais en train de partager, là, maintenant.

- Je... Je te demande pardon pour ma réaction... J'aurais pas du dire ça comme ça... En aucun cas je me serai moquée de toi ou quoi que ce soit de similaire... Jamais.


J'avais l'air tellement fragile! C'était désespérant. Je me mordais toujours cette foutue lèvre. Le saignement avait stoppé, mais je continuais quand même, nerveuse que j'étais.
Un rire nerveux sortie de ma bouche, et je passai une main dans mes cheveux, me redressant assez rapidement. Besoin d'air? Pas vraiment. Mais surtout besoin de me reprendre en main. Je me relevai, sans doute pour tester la fiabilité de mes jambes qui s'étaient totalement transformées en cotons.
J'ai souris à Liam, heureuse que j'étais, et je dû lutter pour que mon sourire ne soit pas niais.

- J'ai lutté pendant des semaines contre mes sentiments. Je ne voulais pas que tu le vois, parce que j'avais peur, ou plutôt j'étais persuadée, que ce ne soit pas réciproque. Et toi tu me l'a avoué avec une telle aisance... J'ai pas su gérer. Ça me terrifie Liam. J'ai perdu tous ceux qui m'étaient proches et je ne veux pas recommencer...

M'appuyant contre la barrière, le regardant toujours avec nervosité, je me mordis encore une fois la lèvre. Ça allait plus du tout là hein fallait que je me calme!
Je comptais d'ailleurs un peu sur lui pour ça, je l'avoues, car moi, je n'avais plus d'idée. De toutes manières, dans ma tête, c'était le foutoir. On aurait dis que les neurones s'occupant de ça avaient grillés tous en même temps.
Mais au fond, si on avait l'air de deux idiots, je garde ce moment en mémoire avec un sourire niais aux lèvres. Car au final, c'était la première fois que je tombais amoureuse.



Merci Ys pour le kit!
Paws up!
#   Mer 8 Juil 2015 - 22:48

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 207
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

Elle ne se débattit pas, ni ne recula, mais ce fut lorsque sa main se posa délicatement dans ma nuque que je m'entendis pousser un cri de victoire intérieur. Une sorte de long hurlement de loup. Hero déteignait sur moi apparemment. Et mon coeur se mit à tambouriner si fort dans ma poitrine que j'eus l'impression que Joyce pourrait l'entendre. Boum, boum, boum, j'étais amoureux. Boum, boum, boum, Elle m'aimait ! Ses lèvres étaient douce mais avaient un goût de sang. Perplexe, je ne pus m'empêcher de me demander d'où cela venait. Peut-être le saurais-je bientôt.

Le moment que nous échangeâmes était à la fois tendre et intense, mais aussi long et court. Il me semblait que tout se passait en un éclair, mais que celui-ci durait une éternité. Une éternité agréable à vivre et dont j'aurais voulu qu'elle ne finisse jamais. Mais toute bonne chose a une fin je présume, et Joyce recula alors. Je la laissais partir, de peur que si je la retenais, elle fuirait ou disparaîtrait. Elle garda néanmoins sa main dans ma nuque. Quand elle joua avec une mèche de mes cheveux, je ne pus réprimer un frisson agréable qui se propagea dans ma colonne vertébrale. Elle se mordit la lèvre et je remarquais enfin la source du goût de sang. Elle se l'étais fendue. Pas méchamment, mais assez pour qu'elle saigne. Ça me fit de la peine parce que j'en étais responsable. La culpabilité me remit les larmes aux yeux. Pourtant sa voix lorsqu'elle prit la parole apaisa momentanément ma culpabilité.

Je... Je te demande pardon pour ma réaction... J'aurais pas du dire ça comme ça... En aucun cas je me serai moquée de toi ou quoi que ce soit de similaire... Jamais.

Je secouais la tête vigoureusement. Je voulais parler mais je savais que rien ne sortirait de ma gorge pour le moment. Joyce recula alors et se leva. Elle s'adossa à la barrière. Elle me sourit, un sourire radieux, adorable, qui creusa une jolie fossette à son menton. Je ne pus que lui rendre son sourire, même si le mien était quelque peu fané par la culpabilité. Je devais m'excuser, je devais lui montrer à quel point j'étais désolé.

J'ai lutté pendant des semaines contre mes sentiments. Je ne voulais pas que tu le vois, parce que j'avais peur, ou plutôt j'étais persuadée, que ce ne soit pas réciproque. Et toi tu me l'a avoué avec une telle aisance... J'ai pas su gérer. Ça me terrifie Liam. J'ai perdu tous ceux qui m'étaient proches et je ne veux pas recommencer...

Mon regard se teinta de tendresse, de douceur, mais aussi de détermination. Alors enfin je pus parler :

Je... En fait... C'est sorti tout seul... Je suis désolé de t'avoir prise au dépourvu... Désolé de t'avoir fait du mal, désolé de t'avoir fait pleurer, désolé de t'avoir dit ce que j'ai dit, je suis désolé...

J'inspirais doucement. La culpabilité revenait et me brouillait la vue en plus de ma myopie naturelle. Si bien que Joyce n'était plus qu'une tache de couleur dans le loin. Je voulais qu'elle me pardonne.

Pardonne-moi... Pour ce que j'ai dit, pour quand je me suis mis en colère l'autre fois... Pour quand je t'ai faite pleurer... Et pour avoir fouillé dans ta vie avec mon pouvoir... Pardonne-moi, je t'en supplie... Je t'aime trop, je ne veux pas que tu me laisse seul.

J'avais murmuré la dernière phrase. Elle était trop intime pour moi. Il ne me restait qu'à prier pour qu'elle daigne me pardonner tous ces affronts.


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
#   Mer 8 Juil 2015 - 23:09

Personnage ~
► Âge : 18 maintenant!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 533
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Il secoua la tête avec vigueur, comme pour me montrer qu'il ne m'en voulait plus mais au final, le mal était fait.
Il sourit, et ce sourire me donna envie de me jeter à son cou. Non j'étais pas totalement folle amoureuse c'est pas vrai! Ou alors un tout petit peu. Pas plus... Ou si?

Son regard était chargé de tendresse et de détermination, mais aussi de culpabilité. pourtant la faute, c'est moi qui l'avait faîte, et pas lui. Je m'en voulus encore plus quand je vis qu'il avait du mal à parler.
Qu'on était cons tous les deux, à s'en vouloir plus qu'on en voulait à l'autre!

Je... En fait... C'est sorti tout seul... Je suis désolé de t'avoir prise au dépourvu... Désolé de t'avoir fait du mal, désolé de t'avoir fait pleurer, désolé de t'avoir dit ce que j'ai dit, je suis désolé...

De m'avoir dis quoi au juste? Je n'en voulais aucunement à Liam. Vraiment. Je ne lui en voulais pas plus maintenant que tout à l'heure. Je m'en voulais à moi et à moi uniquement.
Je me rapprochai de nouveau de lui, puis je m'assis à côté, son visage en face du miens. Nos jambes se touchaient et je retrouvai un instant mon aplomb. Je savais ce que j'avais à faire.

Pardonne-moi... Pour ce que j'ai dit, pour quand je me suis mis en colère l'autre fois... Pour quand je t'ai faite pleurer... Et pour avoir fouillé dans ta vie avec mon pouvoir... Pardonne-moi, je t'en supplie... Je t'aime trop, je ne veux pas que tu me laisse seul.

La dernière phrase, je crus un instant l'avoir imaginée. Et puis je me suis rendus compte que non. Délicatement, ma main droite est venu prendre la sienne avec tendresse, et mon regard s'est rivé au sien.
Lentement, mon pouce est venu caressé le dos de sa main, comme dans un geste vain pour l'apaiser.

- La dernière chose que je veux Liam, c'est que tu t'en veuilles de quoi que ce soit. J'ai déjà oublié les mots que j'ai pu entendre de ta bouche la dernière fois . J'ai oublié les larmes que j'ai pu verser en ta présence, et au fond, je ne t'en veux pas d'avoir fouillé ma vie avec ta voyance, car au fond, j'aurais du te le dire.

Doucement, ma main lâcha la sienne pour venir caresser sa joue, et en essuyer les dernières larmes. Je souris tendrement, et mon regard se chargea de douceur. Doucement, avec timidité, je me suis légèrement rapprochée de lui.

- Et je t'aime bien trop pour pouvoir te laisser seul Liam. Je voudrai ne jamais avoir à te perdre.


J'embrassai sa joue avec douceur puis je le fixai, amoureuse que j'étais.
Alors, m'écoutant peut-être un peu trop, je me laissai tenté et je vins poser ma tête sur son torse, entourant sa taille de mes bras, pour une étreinte bien trop attendue ce jour-là. J'entendis son coeur battre à l'unisson avec le miens, et j'en souris avec bonheur. Niaise? Oui, peut-être. Mais je m'en fichai. Je ne voulais pas que ce moment s'arrête. Jamais.

-Je veux ton bonheur Liam. C'est tout. Ne t'en veux pas alors que je te dois bien plus que tu ne te l'imagine.

Ys avait eu raison depuis le début. Liam m'avait changé. J'étais plus calme, plus mûre et plus ouverte au monde. J'avais changé pour le mieux, acceptant qu'une partie de moi-même meurt avec ma famille, mais qu'une autre vive la vie que mes proches aurait voulue pour moi.
Ce jour-là, et ce pour la première fois, je compris enfin pourquoi ma mère avait eu tellement de mal à survivre à la mort de mon père. Car j'avais compris que je ne survivrai pas à la perte du jeune homme.



Merci Ys pour le kit!
Paws up!
#   Ven 10 Juil 2015 - 19:24

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 207
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

J'avais supplié. Pour la première fois depuis tout petit je m'étais laissé aller à supplier quelqu'un. Une expression passa das mes yeux et dans mon coeur sans que je ne comprenne ce qu'elle signifiait. Tout ce que je comprenais, c'est que j'avais mal de penser qu'elle pourrait me planter là et me faire redevenir un inconnu à ses yeux. Et j'avais peur que ça arrive, tellement peur que ça faisait disparaître toute trace de joie due au baiser qu'on avait échangé. Pourtant, mon esprit s'embrouillait toujours plus. J'espérais que Joyce, ma Joyce, allait m'éclairer. Je dus m'empêcher de sursauter lorsqu'elle me prit la main. La sienne semblait minuscule dans la mienne. Pourtant elle vrilla son regard au mien et je sus qu'il était temps de connaître sa réponse.

La dernière chose que je veux Liam, c'est que tu t'en veuilles de quoi que ce soit. J'ai déjà oublié les mots que j'ai pu entendre de ta bouche la dernière fois . J'ai oublié les larmes que j'ai pu verser en ta présence, et au fond, je ne t'en veux pas d'avoir fouillé ma vie avec ta voyance, car au fond, j'aurais du te le dire.

Je tentais à nouveau d'argumenter :

Ce n'est pas ta faute, je comprends que tu n'aies pas voulu me le dire... Mais... Je ne voulais pas pour la Vision...

Je voulais à tout prix qu'elle comprenne que je n'avais pas fait exprès. C'était la première fois qu'il m'apparaissait et que je l'utilisais. Je ne voulais vraiment en aucun cas fouiller sa vie.

Et je t'aime bien trop pour pouvoir te laisser seul Liam. Je voudrai ne jamais avoir à te perdre.

J'eus l'impression de rêver, si bien que je restais un instant interdit, mais néanmoins heureux. Quelque chose dans mon estomac fit un bond et mes joues se colorèrent de rose. Joyce posa alors un bisou léger sur ma joue. Alors je ne pus retenir un sourire de bonheur. Tout, dans mon être, aspirait à la prendre dans mes bras et à la serrer contre moi. Mais elle me devança et entoura ma taille pour poser sa tête contre ma poitrine. Je souris de plus belle et embrassais le haut de sa tête, tendrement.

Je veux ton bonheur Liam. C'est tout. Ne t'en veux pas alors que je te dois bien plus que tu ne te l'imagine.

Je sentis quelque chose changer en moi. Mon sourire restait là mais mes yeux reprirent une teinte de sérieux. Je plongeais mon regard dans ses beaux yeux et je promis :

Jamais tu ne me perdra. Je te protégerais à partir de maintenant, je te le promets.

Je serais fort.


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
#   Ven 10 Juil 2015 - 19:54

Personnage ~
► Âge : 18 maintenant!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 533
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Ma main était si petite face à la sienne! J'avais l'air fragile à côté de lui, et peut-être l'étais-je plus que je ne voulais bien me l'avouer.
Alors que je tentais de le rassurer, et de lui montrer qu'en aucun cas je ne lui en voulais, il décida une fois de plus de me contredire. Arriverait-on un jour à se voir sans emmètre des excuses à la fin?

Ce n'est pas ta faute, je comprends que tu n'aies pas voulu me le dire... Mais... Je ne voulais pas pour la Vision...

Que je n'ai rien voulu lui dire? Je ne lui avais toujours rien avoué. Il faudrait pourtant. Mais pas maintenant. Pas tout de suite. Et au final, je me foutais bien de savoir qu'il avait utilisé son pouvoir sur moi. Je savais bien qu'au début, rien n'était moins facile que de contrôler ses pouvoirs. Alors comment lui en vouloir, sachant que ce n'était pas fait pour me nuir, mais par simple hasard? Il ne semblait pourtant pas de mon avis. Je continuai pourtant, sachant très bien que nous partagions la même peur de se perdre. La même peur de perdre ce que nous retrouvions à peine: Le bonheur.
Ses joues prirent une jolie teinte rosée et j'en souris, avant de lui embrasser la joue, comme pour dissiper le peu de doute qui aurait pu subsister. Un joli sourire ourla ses lèvres et je ne pu m'empêcher de le prendre dans mes bras.
Son coeur battait fort à mon oreille, et un instant, je fermai les yeux pour n'entendre que celui-ci. La mélodie du bonheur résonnait dans mon coeur, et je ne pus m'empêcher de croire en un rêve. Mais la sensation de ses bras autour de moi, et du baiser léger qu'il déposa sur le haut de ma tête étaient bien trop réel pour que je me les imagine.
Doucement, ses yeux chargés de sérieux trouvèrent mon regard couleur vert vif.

Jamais tu ne me perdra. Je te protégerais à partir de maintenant, je te le promets.

On m'avait fait bien des promesses. Des bonnes, des mauvaises, des tenues et des non-tenues. On m'avait fait du mal en me promettant que tout irait bien suite à la mort de mon père, et en réitérant après que j'ai appris que j'étais orpheline.
J'avais fini par ne plus y croire, en toutes ses promesses lancées pour faire taire les doutes et les craintes plus que pour être tenues.
Pourtant, ce jour là, son regard, son attitude, son sourire... Cette promesse là était de celles que l'on tient. Celles auxquelles on tient.
Il me serra fort contre lui et je me rapprochai encore, un sourire aux lèvres, le coeur battant la chamade, pour passer ma main sur sa nuque.

- Qui t'as dis que j'avais  besoin d'être protégée?

J'avais ce ton taquin qui voulait dire qu'au fond, oui j'en avais besoin, mais que non, je ne l'avouerai pas. Pas besoin d'être en face d'un miroir pour savoir que mes yeux étaient brillant. Ce regard, je ne l'avais jamais eu. C'était la toute première fois. Il était plein de vie, plein d'espoir et de rêves longtemps refoulés. Il était vivant. La couleur de mes yeux avait virée au vert émeraude, plutôt qu'à ma couleur d'habitude foncée. Cela témoignait bien de mon bonheur non?

Alors, ne pouvant résister plus longtemps à l'envie folle de l'embrasser, je me suis penchée et mes lèvres ont de nouveau rencontré les siennes dans une belle harmonie.
Je vais tomber dans la niaiserie la plus totale, je l'admets, mais j'avais l'impression d'être à ma place. Vraiment.
Avec douceur, j 'ai joué avec une de ses mèches, l'embrassant encore. J'en avais rêvé de ce moment. Vraiment. Et je le vivais enfin. Alors vous croyez sincèrement que je n'allais pas en profiter?
C'est quand je fermai les yeux pour de bons que je me rendis compte qu'enfin, j'avais fais taire mes démons. Pour la première fois depuis des années, j'étais en paix et heureuse. Et ça, c'était un vrai miracle, même si je savais que cela ne durerait pas.

"Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous" Paul Eluard



Merci Ys pour le kit!
Paws up!
 

Je savais que tu me serais un danger! /Liam <3/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Toit de l'institut
Aller à la page : 1, 2  Suivant