Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Deuxième rencontre... Deuxième échec ?
#   Sam 13 Juin 2015 - 18:42

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 992
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Après de gros efforts, j'arrivai enfin à la cafétéria. La queue était... Interminable. Prenant avec peine un plateau, je me rangeai derrière mes camarades et j'attendis, comme tout bon élève civilisé. Sauf que ça n'avançait pas. J'avais l'impression de faire du sur-place. Faut dire aussi que je n'avais plus tellement la notion du temps, ces derniers jours. Probablement parce que je ne sortais pas et que je dormais la plus grosse partie de mon temps.

Le manque d'alcool ne me quittait pas. Cela faisait déjà plus d'une semaine que j'avais arrêté de boire. Il paraît que c'est la période la plus dure, et la plus longue. Dès que j'entends un bruit de verre, je me réveille. La moindre odeur proche d'un quelconque alcool me fait me lever. Je ne mange pas ; de toute façon je n'ai plus faim. J'ai juste... Soif. J'ai inlassablement mal à la tête. Un gueule de bois en permanence... Faut dire que ça faisait un moment que j'avais sombré dans l'alcoolisme, hein ? Un rire mauvais m'échappa ; quelques regards curieux se posèrent sur moi, m'observèrent avec dégoût avant de reprendre leur conversation. Je n'entendais rien d'autre que le grondement de toutes ces voix qui se faisait un malin plaisir de résonner dans ma tête. Je croisai le regard d'une fille qui me regardait en coin avant de glisser quelques mots à l'oreille de son amie. La colère m'envahit. Qu'est-ce qu'elle avait celle-là à me dévisager comme ça ?!

Je voulus m'avancer vers elle, sauf que ma vue me fit défaut et je fus pris d'un vertige. Me retenant de justesse au gars qui se trouvait devant moi, laissant tomber mon plateau, j'attendis que la crise passe avant de me laisser tomber sur le sol pour m'asseoir en tailleur. Je fermai les yeux, et inspirai lentement. Une fois. Deux fois. La tête me tournait moins. Je pris une troisième grosse inspiration avant de rouvrir les yeux. Plusieurs personnes étaient regroupées autour de moi. Pris de panique, je fis un mouvement de recul. Crise d'hyperventilation. Laissez-moi respirer bon sang ! Je posai une main sur le haut de mon torse, tentai maladroitement de calmer les tambourinements de mon corps en respirant calmement. Haha... J'étais bien loin d'y arriver. Et moins j'y arrivais, plus les gens me tournaient autour, s'inquiétaient, me parlaient. Je ne comprenais rien. Des insectes. Voilà ce que j'entendais. Des putains de bourdonnements d'insectes à mes oreilles. Dégagez de là ! Je veux de l'air ! Arrêtez de m'encercler bordel !

Mon diaphragme s'agitait avec dangerosité. J'avais la bouche pâteuse ; les mots ne voulaient pas sortir. Lentement, je fermai les yeux. Ma crise n'allait certainement pas passer comme ça. Il me fallait de l'air. Et de l'eau. Non, pas de l'eau... Du whisky. Ca ira mieux si je bois un peu... Juste un peu. Une goutte.

La vérité c'est qu'il me fallait du sucre. Des féculents... Quelque chose à manger. Je n'avais pas manger depuis trop longtemps... Je flottais littéralement dans mes vêtements. J'étais plus blanc que la neige, et mes sens en souffraient terriblement ; tout comme mes muscles d'ailleurs. Mais j'avais perdu l'appétit. Ce que je voulais, c'était de l'alcool. Du whisky, de la vodka, un peu de bailey... Peu m'importait. Je voulais juste boire. Ca ferait partir ma gueule de bois. Mes tremblements. Mes crises d'hyperventilation. Ys n'avait pas voulu me donner d'alcool la dernière fois. J'en avais besoin, et il avait refusé. Et alors depuis, depuis je...

Je commençai à être trempé de sueur. Il y avait de plus en plus de monde autour de moi. J'hésitais à me laisser partir et à m'évanouir, afin de me libérer de tout ça, quand j'aperçus une touffe rousse. J'avais déjà rencontré cette fille, non...? J'avais déjà...

Maladroitement, je la pointai du doigt. Mes paupières devenaient lourdes... Mais je ne voulais pas m'évanouir. Sinon j'allais finir à l'hôpital. Sinon j'allais être branché à plein de machine. Sinon mon problème allait être reconnu. Ne l'était-il pas déjà . Boarf.

Si j'allais à l'hôpital, Mitsuki pourrait venir ; je ne pourrais pas lui refuser l'accès. Et j'avais pas envie de la voir. Si j'allais à l'hôpital, Aoi serait là. Et je ne voulais pas. Je ne voulais pas aller à l'hôpital. Je veux juste retourner dans ma chambre... Et cette rousse, elle connait le chemin... Elle m'avait ramené la dernière fois...




Merci Aa-chan ♥️
#   Dim 14 Juin 2015 - 11:29

Personnage ~
► Âge : 19 ans et toutes mes dents!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1294
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Faire chier le monde et être un vrai petit diable ;)
Humeur : Ca vous regarde? Non mais sérieux laissez moi tranquille!

- BLUE!

Je me suis relevée en sueur, affolée et les larmes aux yeux, mes draps froissée autour de moi. Des éclairs étaient toujours dans ma main. J'ai respiré un grand coups. Un cauchemar. Ce n'était qu'un cauchemar.
Je me suis roulée en boule au fond de mon lit, et je suis restée là de longues heures, attendant que la douleur passe, en vain.
Nut était roulé à côté de moi, sur mon oreiller. On s'était rapproché lui et moi. Ce furet était toujours fourré sur mon épaule, planqué au milieu de ma tignasse rousse. Il m'écoutait aussi, et je crois qu'il avait compris que je ne lui voulais aucun mal. Définitivement, je ne regrettais pas de l'avoir pris à l'animalerie.

C'est donc quelques heures plus tard que je me suis levée et habillée. Un slim kaki, un pull crème à manche longue troué me tombant sur l'épaule, et me voilà prête. J'ai chaussé des sandales couleur camel et j'ai fermé ma porte.
Je suis descendue lentement, me remettant difficilement de ce cauchemar. Blue était dans chacune de mes pensées, et honnêtement, je n'en pouvais plus. Déjà 5 mois qu'elle n'était plus là.

J'ai pris un plateau et lentement, j'ai avancé. Elles sont toujours interminables ces queues. sauf qu'il y a eu un mouvement de foule sans que j'en connaisse les raisons. Un gars est tombé. Normal quoi. Sauf qu'il ne se relevait pas. Et les gens se rassemblait autour, l'empêchant de respirer. Putain les cons.
C'est Emily, une fille tonnerre vivant à deux portes à côté de la mienne qui m'appela.

- Ludmila! Je crois qu'on a besoin de toi!

J'ai pas compris sur le coups, alors je me suis avancée. Et puis j'ai reconnu le garçon. C'était toi, Allen. Tu avais l'air perdu et au bord de l'hyper ventilation. Sans attendre plus longtemps, j'ai demandé d'une voix forte et claire à tout le monde de reculer pour te laisse un peu d'air. Ensuite je me suis baissée à ta hauteur. Nut te regardait avec insistance, et moi, avec inquiétude.

- Allen? Calme toi. Comment te sens-tu? Tu peux te relever?

Avant de te ramener chez toi, il faudrait d'abord que tu te calmes et qu'on évite une nouvelle crise... Cette fois-ci dans les escaliers.
Je t'ai laissé lentement te relever et on est aller se poser sur une table pas très loin. Rapidement, et grâce aux circonstances, les élèves acceptèrent que je passe devant eux pour récupérer une bouteille d'eau et un gâteau, afin que tu manges un peu et reprenne quelques couleurs grâce au sucre. Quand je revins, Nut était sur la table, te fixant de ses yeux noisette. Je me suis assise et je t'ai filé la bouteille et la nourriture.

- Tiens, ça te fera du bien.


#   Dim 14 Juin 2015 - 22:41

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 992
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Les gens sont partis. La fille était là. Je ne me souvenais plus de son prénom. Mais elle, apparemment, si. Tout me paraissait flou. Avec difficulté, je me redressai. Avec difficulté, et surtout avec beaucoup d'aide.
La rouquine m'adressa quelques paroles mais je n'étais pas en mesure de parler. Elle m'aida à marcher je ne sais où. La seule chose que j'ai deviné, c'est que nous n'allions pas dans ma chambre. Pourquoi elle ne me ramenait pas ? Je voulais rentrer. Aller me coucher. Tant pis pour la bouffe. C'était trop tôt pour sortir... Ou trop tard. Mais là, je ne voulais plus. Je voulais retourner dans ma chambre. M'enterrer dans mon terrier. Me laisser mourir à petit feu...
Elle me présenta une chaise et je m'installai avec peine. Elle s'éloignait déjà, et j'enfouis ma tête dans mes mains, coudes sur la table. La tête me tournait encore, mais les insectes ne bourdonnaient plus à mes oreilles. Avec peine, je redressai la tête en l'entendant revenir vers moi. Je voulus la remercier pour ce qu'elle m'apportait, mais rien ne sortit de ma bouche.
Il y avait un truc bizarre, à côté de ma bouteille d'eau. Un truc plein de poils, au corps long. Avec ma vue floue, je n'arrivais pas à distinguer ce que c'était, et j'étais trop exténué pour songer à en avoir peur.
Je pris ma bouteille dans mes mains, et tentai de l'ouvrir, mais j'avais les mains moites et inlassablement, je ne cessai de glisser sur le plastique sans jamais parvenir à l'ouvrir. Finalement, je levai les yeux vers la rouquine, et lui tendis la bouteille, mon regard parlant pour moi.
Elle l'ouvrit pour moi, et je la remerciai d'un hochement maladroit de la tête. Je m'empressai alors de porter le liquide à ma bouche. J'avais les mains tremblantes, et plusieurs gouttes d'eau tombèrent sur la table. Finalement, je toussotai et manquai de recracher la moitié de la gorgée que je venais d'avaler. Je reposai l'eau sur la table avec lenteur, priant pour ne pas qu'un spasme vienne tout renverser. Je relevai les yeux vers ma sauveuse, et attendis quelques secondes pour que ma vue redevienne nette.

-T'es... J'ai oublié ton nom
, murmurai-je.

Je n'en avais même pas honte. J'avais déjà suffisamment honte de moi et de mon état pour avoir honte d'avoir une mémoire défaillante.
Avec peine, je relevai la main pour pointer du doigt le truc plein de poil qui me faisait face, les moustaches frémissantes de curiosité.

-C'est quoi ce truc ?


Puis je baissai les yeux vers le gâteau qu'elle m'avait apporté. Je n'avais même plus faim. A la simple vue de toute cette nourriture (toute cette nourriture, oui, c'est énorme), je fus pris de nausée. Fort heureusement, comme je n'avais rien à vomir, ça ne risquait pas de me poser problème.




Merci Aa-chan ♥️
#   Lun 15 Juin 2015 - 9:54

Personnage ~
► Âge : 19 ans et toutes mes dents!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1294
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Faire chier le monde et être un vrai petit diable ;)
Humeur : Ca vous regarde? Non mais sérieux laissez moi tranquille!

-T'es... J'ai oublié ton nom.

T'avais même pas l'air d'en avoir honte. Tu disais ça comme tu aurais pu me dire de m'assoir. Tu m'as tendu la bouteille d'eau dans un regard plein de demande. Je l'ai ouverte, te l'ai tendu, et tu m'as silencieusement remercié.

- Ludmila.

J'ai soufflé ça, indifférente. Ton état... Tu n'étais pas comme la dernière fois, mais je le connaissais. Tu étais en manque. C'est parfois pire que quand on est bourré, je peux vous l'assurer. Mon père était passé expert dans ses deux états.
Tu regardai mon animal de compagnie avec curiosité et cela me fît sourire.

-C'est quoi ce truc ?

Se sentant visé, Nut vint implorer des caresses vers toi. Ce furet était vraiment adorable avec ses yeux changeant, alternant toujours dans des teintes allant du bleu au noisette. Son pelage couleur noisette et crème était soyeux et ses mimiques étaient à croquer.
Je passai un doigt sur son museau, et il me demanda plus de caresses.

- Je te présente Nut. Je viens de l'avoir.

A quoi bon en dire plus? C'était tout ce qu'il y avait à savoir. Nut était vraiment petit, et il était encore bien jeune. Mais il était vif. Par inadvertance, ma main embrocha la bouteille (Dieu soit loué celle-ci était fermée!), qui tomba sur la table avec fracas. Ni une, ni deux, Nut était déjà sur mon épaule.

- On va attendre que tu te sentes mieux et je te ramènerai à ta chambre OK?

Je t'ai souris doucement, tentant de montrer que j'étais pas contre toi. J'avais étrangement toujours aussi peur de toi, peut-être parce que tu me rappelais des souvenirs que j'aurais préféré oublier. Mais je me rendis compte avec surprise que je restais, affrontant cette peur irrationnel qui me tenaillait depuis maintenant trois ans.
J'avais moins peur qu'avant des hommes. Moins peur de l'alcool aussi (la preuve avec Camus au bar, la dernière fois!). Moins peur de vivre. Moins peur de vivre avec ça. Mon histoire. Mon vécu. Ma douleur et mes frayeurs.


#   Lun 15 Juin 2015 - 19:55

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 992
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

"Nut" ? Noisette... Assez original pour un rongeur.
La bête ne cessait de fouiner partout. J'ignorais si elle avait peur de moi. Après tout, ça aurait pu être possible. Mes gestes étaient soit trop lents, soit trop brutaux. J'avais l'air d'un mort et je le fixais avec un regard que je n'aurais su identifier.
Après une grosse inspiration, je relevai le regard vers... Ludmila, apparemment. Elle voulait attendre que je me sente mieux pour me ramener. Je poussai un léger soupir.

-Et j'imagine qu'attendre que j'aille mieux, c'est attendre que je mange mon gâteau ?

Rien qu'à l'idée de devoir mâcher quelque chose, je me sentais mal. Mon estomac s'était tellement rétréci à cause du manque de nourriture que je n'avais plus faim. Plus ma crise de tout à l'heure... Ca n'aidait pas.
Un léger rire maladroit m'échappa.

-Tu vas finir par connaître le chemin jusqu'à ma chambre mieux que moi...

Je levai les yeux vers elle. Sa boule de poil était sur son épaule. Le nom de cet animal finit par me revenir. Faut croire que j'étais vraiment dans le mal pour ne pas m'en être rappelé avant.

-Qu'est-ce qui t'a poussé à adopter un furet ?

Je pouvais au moins tenter de tenir la conversation. C'était déjà moins désastreux que la dernière fois. J'avais les idées un tantinet plus claires. Même si ce n'était toujours pas ça. Je savais par avance que je ne me souviendrais qu'à peine de cette deuxième rencontre, et j'aurais presque pu parier à l'avance qu'à notre prochaine rencontre, son nom me serait à nouveau inconnu. Mais après tout... Je ne perdais rien à tenter d'être plus sociable. Ca me faisait oublier l'alcool, la nourriture, mes tremblements, mes maux de tête...




Merci Aa-chan ♥️
#   Jeu 18 Juin 2015 - 17:57

Personnage ~
► Âge : 19 ans et toutes mes dents!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1294
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Faire chier le monde et être un vrai petit diable ;)
Humeur : Ca vous regarde? Non mais sérieux laissez moi tranquille!

-Et j'imagine qu'attendre que j'aille mieux, c'est attendre que je mange mon gâteau ?

J'ai hoché négativement la tête et me suis assise en face de toi, croisant les jambes. Non, je n'attendrais pas que tu es mangé. J'attendrai juste que tu puisses tenir debout et monter les étages sans t'effondrer entre le premier et le second sans même monter le troisième ou le quatrième...
Tu as eu un rire maladroit.

-Tu vas finir par connaître le chemin jusqu'à ma chambre mieux que moi...


J'ai souris, amusée. Oui probablement. C'était un constat bien pitoyable.  Tu as relevé la tête vers moi, regardant Nut, dissimulé dans mes cheveux roux.
Plus jeune, j'avais eu honte de ma couleur. Probablement parce que j'ai subi bien des moqueries dessus. Mais finalement... Je les assumais pleinement à présent.

-Qu'est-ce qui t'a poussé à adopter un furet ?

J'ai eu un rire gênée et j'ai caressé l'édit furet, d'une main distraite, avant de te fixer, pour te répondre.

- Pour tout t'avouer, je n'en sais trop rien. J'avais l'envie d'adopter un animal depuis toute gamine et... Maintenant que j'en avais la possibilité, j'ai profité. Et je suis tomber amoureuse de son adorable frimousse. D'où le furet plutôt qu'une autre bestiole.

Explication clair et précise, sans fioriture et tout ce qu'il y avait de plus sincère. Nut est alors descendus de mon épaule pour venir vers toi. Ben euh....?

- Son côté curieux et empathique a dû me plaire probablement. Tu veux qu'on remonte ou tu ne te sens toujours pas de monter les étages?

Je préviens: J'étais pas en forme pour faire une téléportation à deux! C'était mort.


#   Mer 24 Juin 2015 - 16:47

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 992
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Quand je pense qu'à l'origine, ce déplacement ne partait que d'une bonne attention. Descendre, manger, remonter. C'était mieux que : rester dans ma chambre, lambiner, dormir. Et finalement, je me retrouvais là, face à un gâteau que je ne me sentais même plus capable de manger, avec une fille dont j'allais probablement encore oublier le nom dans quelques heures.
Certains diront qu'arrêter de boire, seul, par ses propres moyens, c'est courageux. Ce n'est pas vrai. Parce que personne n'y arrive vraiment. C'est impossible. Je passe mon temps à rêver d'alcool. Je ne mange pas et je m'évanouis sans cesse. Je ne vais pas mieux. J'attends seulement que le temps passe et m'emporte avec lui.
Je relevai les yeux vers la rouquine, et observais la bête qui tournait dans ses cheveux. "Nut" me fixait avec attention. Quand elle termina de me répondre, la bête descendit de son épaule en déambulant sur son bras, avant d'atterrir en face de moi. Je relevai le regard vers elle, un peu interrogatif, avant de fixer la bête.
Je me pinçai la lèvre quand elle me demanda si je me sentais capable de remonter jusqu'à ma chambre. Là, je m'en sentais capable, oui. Mais à tous les coups, une fois en bas des marches, ça n'allait pas aller.
Toutefois, je hochai la tête. Je ne voulais pas qu'elle m'emmène à l'hôpital. Alors je devais faire l'effort de paraître mieux, au moins jusqu'à ce que j'arrive dans ma chambre.
Je pris le gâteau qu'elle m'avait apporté, et l'emballai dans la serviette qui se trouvait à côté après en avoir retiré un petit bout avec mes doigts. Je le tendis au furet, après un regard vers la rouquine pour m'assurer qu'il pouvait en manger. De toute façon, s'il n'en voulait pas, il le laisserait sur la table. Je glissai le gâteau dans ma poche, et me levai de ma chaise en ignorant les tremblements de mes mains. Une fois debout, je posai mon regard sur Ludmila.

-On peut y aller.

Je baissai les yeux sur le hamster au long corps, qui rejoignait sa maîtresse. Et puis, finalement, les mots sortirent de ma bouche sans que je n'aie le temps d'y songer.

-Je m'excuse de t'infliger ça.

Encore et toujours. La pauvre. Elle devait se dire qu'elle était tombée sur le pire des cons de Terrae, pas vrai...?

-Et merci... D'avoir été là tout à l'heure.

J'attendis qu'elle soit debout pour commencer à avancer vers la sortie de la cafétéria. Les regards se tournaient encore vers moi, mais je les ignorais. N'oublie pas Allen. Ignore, et respire. Si tu fais tout ça, tu pourras retourner à ta chambre sans encombre. Si tu ne le fais pas en revanche...




Merci Aa-chan ♥️
#   Jeu 25 Juin 2015 - 17:23

Personnage ~
► Âge : 19 ans et toutes mes dents!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1294
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Faire chier le monde et être un vrai petit diable ;)
Humeur : Ca vous regarde? Non mais sérieux laissez moi tranquille!

-On peut y aller.

Tu t'étais relevé. T'étais peut-être pitoyable, n'empêche que t'avais du courage pour te relever si vite. A moins ce que tu cherches à éviter le plus possible les regards en remontant si vite dans ta chambre? Possible.

Tu avais donné un morceau du gâteau à Nut, après m'avoir muettement demandé si oui ou non, tu pouvais. Oui, mais Nut allait vite prendre l'habitude s'ils continuaient tous! Je souris en voyant la bestiole se lécher les babines en remontant sur mon épaule.

Tu avais les mains tremblantes, et avais l'air peu rassuré de monter autant de marches. Tous deux restâmes silencieux un instant, tandis que je me levai à mon tour, passant une main dans mes cheveux. Alors, Tu semblas confus de me souffler impulsivement:

-Je m'excuse de t'infliger ça.


Je tournai vers toi un regard surpris. De m'infliger quoi au juste Allen? La vision d'un homme avec une vie merdique qui cherche par tous les moyens d'oublier ce qu'il vit ou à vécu? On cherchait tous à avancer. Avec, ou sans nos souvenirs. On avait tous du mal à encaisser. Tu ne m'infligeais rien.

-Et merci... D'avoir été là tout à l'heure.

J'approuvai, soufflant à demi que ce n'était rien. Non ce n'était rien. On se mit en route, et les regards se tournèrent rapidement sur toi. Ça m'énervait. N'avaient-ils donc pas mieux à faire?
Une fille me fît cependant réagir. Elle te regarda avec dédain puis se moqua de toi avec sa table, composée de quelques autres gamines de quatorze ans. Ça y est, elles avaient leurs règles pour la première fois et elle se sentaient plus!

- Eh! Fais gaffe où tu mets les pieds hein!

Bien sur, elle faisait référence à ton malaise de tout à l'heure. Te laissant avancer, je me suis approchée d'elle et posant mes mains sur leur table, je me suis permise de répondre.

- Salut les filles. Dîtes moi, je sais que ce gars est pas mal mais pas la peine de le matter jusqu'à vous brûler la rétine.

- Oh c'est bon la rousse, lâche nous. On en a assez vécu c'est bon.

Je déteste qu'on m'appelle la rousse. J'ai trop souffert de cette différence dasn mon enfance. J'ai pourtant souris gentiment, avant de la fixer, la faisant se lever en la prenant par l'épaule. Elle faisait bien une tête et demie de moins que moi.

- Laisse moi t'apprendre une chose petite: Ici, on a tous des emmerdes, alors n'essaie même pas d'utiliser ce prétexte.


Je la lâchai.

- Retourne jouer aux poupées plutôt que commenter le malheur des autres. Si ta vie n'est pas intéressante à raconter, alors ferme-là.

Sur ce, je te rejoignis. Je te fis un sourire et t'indiquai qu'on pouvait y aller. Et sur ce, on quitta la cafétéria, alors que la table des gamines restaient silencieuses. Je détestais faire ça, mais là, je pouvais pas les laisser te traiter comme ça. Ça me mettait hors de moi de voir un irrespect pareil. Blue n'aurait jamais fait ça, et pourtant, elle aurait eu le même âge qu'elles.

- Si tu ne te sens pas de monter les étages, je pourrai peut-être essayer de nous téléporter devant ta chambre.


#   Jeu 2 Juil 2015 - 22:57

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 992
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

Quelques regards s'attardèrent sur moi. Des paroles fusèrent, mais elles étaient indistinctes. Et tant que je ne comprenais pas ce qu'ils racontaient, c'était beaucoup plus facile de les ignorer. Une fois que la marche de la honte serait passée, une fois que la rouquine m'aurait raccompagné jusqu'à ma chambre, je serais bien... Je serais tranquille. Tout serait terminé.
Mais la rouquine ne l'entendait pas comme moi, justement. Alors que je quittais la cafétéria, ne faisant attention à rien, j'entendis la voix de la fille s'élever dans les airs et parvenir à mes oreilles. Intrigué, je me retournai, m'appuyant faiblement sur l'encadrement de la porte qui était restée ouverte, donnant sur le couloir. J'étais... Trop surpris pour réagir, je crois. Mais Ludmila -peut-être allais-je finalement retenir son nom cette fois- avait saisi la fille qui était bien loin de faire la maligne à présent. Elle baissait les yeux, et j'aperçus le rouge qui lui montait aux joues alors qu'elle se sentait terriblement honteuse, et publiquement humiliée face à ses amies et à toutes les autres personnes qui étaient présentes dans la cafétéria. En soi, elle vivait ce qu'elle venait à l'instant de me faire subir... L'accroche de tous les regards, et les rires moqueurs.
Ludmila revint vers moi. Elle m'offrit un sourire doux ; ce genre de sourire qu'on offre aux personnes qui ont besoin d'être rassurées.
En silence, après qu'elle m'ait indiqué que nous pouvions y aller, nous commençâmes à traverser le couloir. Je me tenais aux murs, dans le doute, mais je faisais bien attention à ne pas me reposer sur elle. Mais encore... J'allais suffisamment peser lourd lors de l'ascension de toutes ces marches.
Alors qu'on arrivait en bas des escaliers, elle me proposa alors de nous téléporter directement à ma chambre. Je relevai le regard vers elle, surpris. Elle était capable de faire ça ? C'est vrai que je ne m'y étais jamais vraiment intéressé... En fait, malgré tout ce qu'elle avait pu faire pour moi, je ne m'étais jamais intéressé à qui elle était vraiment. Et à ce que j'entendais, elle devait au moins être étoile pour me proposer de nous téléporter tous les deux.
Malgré la générosité du geste, je secouai négativement la tête.

-Te fatigue pas. J'ai pas envie de t'embêter...

J'eus un léger rictus.

-T'inquiète. J'ai pas envie de t'embêter et de te forcer à te taper toutes les marches... Et vu mon état, je pense qu'une téléportation risquerait de me retourner complètement... Tu peux retourner vaquer à tes occupations si tu veux. J'vais réussir à remonter tout seul, t'inquiète pas.

Je jetai un coup d'oeil à la bête, perchée sur son épaule, qui me fixait avec ses grands yeux brillants. J'eus un léger pincement au coeur. C'était... Douloureux, en fait, de se sentir abandonné. Mais après tout, c'était moi qui le demandait. Elle faisait trop pour moi. Et moi, je la remerciais en oubliant son nom. Inlassablement.

-J'te retiens pas plus longtemps, t'inquiète !

J'eus un pincement au coeur. Et les mots m'échappèrent, alors que le bourdonnement des insectes recommençait à envahir mes oreilles :

-Peut-être qu'on pourra se revoir une prochaine fois. Quand je serai en meilleur état. Et que j'oublierais pas ton nom...




Merci Aa-chan ♥️
#   Ven 3 Juil 2015 - 1:25

Personnage ~
► Âge : 19 ans et toutes mes dents!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1294
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Faire chier le monde et être un vrai petit diable ;)
Humeur : Ca vous regarde? Non mais sérieux laissez moi tranquille!

-Te fatigue pas. J'ai pas envie de t'embêter...

Je commençai déjà à vouloir te contredire, mais tu ne m'en laissas pas le temps.

-T'inquiète. J'ai pas envie de t'embêter et de te forcer à te taper toutes les marches... Et vu mon état, je pense qu'une téléportation risquerait de me retourner complètement... Tu peux retourner vaquer à tes occupations si tu veux. J'vais réussir à remonter tout seul, t'inquiète pas.

OK, j'admettais volontiers que la téléportation pouvait finir de t'achever. OK d'accord j'avoue. Mais si tu croyais un seul instant que j'allais te laisser te débrouiller, c'était mal me connaître! [...] Bon OK, concrètement, on se connaissait pas. Mais au fond, en avions nous vraiment besoin, là tout de suite?

-J'te retiens pas plus longtemps, t'inquiète !

Idiot.

-Peut-être qu'on pourra se revoir une prochaine fois. Quand je serai en meilleur état. Et que j'oublierais pas ton nom...

Imbécile. J'ai levé les yeux au ciel, exaspérée. Vous les mecs, vous avez votre fierté. Et nous, les filles, on est là pour pas la froisser, tout en faisant en sorte que vous y arriviez. Même entre amis. Et ouai, vous êtes compliqué. Et ouai nous aussi. Pour ça que rien n'est jamais simple. Putain je commence à parler comme Aaron. Fin plutôt à penser. WHAT?! Faut que j'arrête de le voir c'est plus possible là!

- OK Allen, mais je dois monter récupérer un cahier dans ma chambre alors... On a qu'à monter ensemble ça te va?

Oui je sais j'aurais pu me téléporter mais ça aurait perdu de son intérêt. Toutes façons je te laissais pas vraiment le choix. Alors dans un sourire, je commençai à monter les marches, me demandant si t'avais compris que oui, je voulais t'aider, et peu importe si t'étais toujours trop mal en point pour te rappeler mon prénom. Car au fond, si tu m'avait fait signe à la cafèt, c'est que tu te souvenais de moi non? Je sais, j'étais naïve. Mais t'étais pas quelqu'un de mauvais, ça j'en étais persuadée.

- Aller viens, je vais pas te manger.

Je t'ai fais signe de me suivre, avec toujours ce sourire doux aux lèvres. Que dire de plus? Je monterai ces étages avec toi, que tu le veuilles ou non, alors bon, t'avais plus qu'à me suivre non? Non? Bon tant pis, après tout, c'était ton problème, pas le miens.

- Oh! Et accessoirement, tu m'embêtes pas. Si je le fais, c'est parce que j'en ai envie, pas parce que je m'y sens obligée.


#   Jeu 16 Juil 2015 - 17:29

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 992
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

C'était idiot. Mais ça me faisait plaisir. Ca me faisait du bien d'entendre ça. Et pour la première fois depuis de nombreuses semaines, un léger sourire, si fin cependant, étira mes lèvres tandis que je croisais le regard de la rouquine. Je hochai la tête.

-Dans ce cas... Allons-y.


Je devais avoir l'air d'un véritable crétin. Je ne saurais expliquer ce sentiment qui s'était emparé de moi. Toujours en était-il que c'était de ça dont j'avais besoin. J'avais refusé toutes les aides que les autres avaient essayé de m'apporter jusque là. J'ignorais pourquoi. J'imagine que j'avais besoin de ce genre d'aide. Moins frontal. Moins direct. Plus détourné. Même si j'en comprenais le message, je n'étais pas directement visé. Ce genre de proposition me plaçait comme son égal, bien que je sois conscient de ne pas l'être. Nous faisions le chemin ensemble. Je n'étais pas "Allen le gros poids alcoolique".

Ses dernières phrases résonnèrent à mes oreilles. C'était des paroles si... Je n'aurais pas d'adjectifs pour décrire. J'allais dire "douces" ou "gentilles", mais ce n'est pas exactement le terme qui convient.

Toujours en était-il qu'elle avait réussi à me forcer à me relever.
Je pris mon courage à deux mains, et sans aide, je montais la première marche. La deuxième s'en suivit sans même que j'y pense, et en quelques pas à peine, je l'avais rattrapé. J'avais, certes, toujours autant mal à la tête, et ma respiration était lourde, mais j'avais été si heureux (même si ce n'était en soi pas grand chose), que j'arrivai à me faire porter par mes bons sentiments.

-Tu... Ludmila, c'est ça ?

Je tournai la tête, et attendis qu'elle me confirme son prénom avant de poursuivre :

-Merci...

Je crois que mes sujets de conversation n'étaient vraiment pas étincelants ces derniers temps. Entre "merci" et tout bêtement "T'embête pas, laisse-moi tout seul". Je savais plus quoi dire après avoir tourné en rond trois-quatre fois en répétant "Merci, t'embête pas".

-J'ai jamais eu d'animaux de compagnie...
déclarai-je finalement en fixant son furet. J'ai toujours voulu un chien, mais je n'ai jamais pu, car mes parents n'avaient pas les moyens d'avoir un chien et de le nourrir.

Probablement était-ce aussi parce que ma mère était tellement gentille qu'elle passait son temps à donner de l'argent aux autres, ou à donner la moitié de nos courses aux démunis, ne rentrant finalement à la maison qu'avec un pomme et du maïs.

-Tu avais déjà eu des animaux avant d'avoir ton... Je ne me souviens plus de son nom, désolé.




Merci Aa-chan ♥️
#   Dim 19 Juil 2015 - 19:40

Personnage ~
► Âge : 19 ans et toutes mes dents!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1294
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Faire chier le monde et être un vrai petit diable ;)
Humeur : Ca vous regarde? Non mais sérieux laissez moi tranquille!

-Dans ce cas... Allons-y.

Un fin sourire s'était glissé sur tes lèvres et j'ai souris aussi, t'encourageant doucement à accepter de te reposer sur l'épaule des autres. Ce n'était pas un signe de faiblesse, au contraire. C'était en cela que l'on voyait le courage des autres: Leur capacité à accepter l'aide proposée.
Tu m'as rattrapé et je t'ai souris, contente que tu acceptes ma proposition détournée.

-Tu... Ludmila, c'est ça ? Merci...

J'ai ris doucement, contente que tu ais enfin retenu mon nom, et amusée que tu te sentes obligé de me remercier.

- Ne me remercie pas. Je te rappelle que je vais juste chercher un cahier, je ne t'accompagne en aucun cas jusqu'à ta chambre.

Je t'ai fais un clin d’œil et on a reprit la route. Un instant, tout fût silencieux. L'instant suivant, tu pensas peut-être qu'un peu de conversation ne nous nuirait pas.

-J'ai jamais eu d'animaux de compagnie...  J'ai toujours voulu un chien, mais je n'ai jamais pu, car mes parents n'avaient pas les moyens d'avoir un chien et de le nourrir.

Nut sembla comprendre qu'on le fixait puisqu'il ouvrit des yeux ensommeillés. Je passai une main sur sa tête.
Cela me rappela étrangement mes parents. Nous non plus n'avions pas les moyens d'avoir des animaux, bien que les raisons soient différentes je suppose.
Je continuai à monter, attendant la suite des révélations, patiente.

-Tu avais déjà eu des animaux avant d'avoir ton... Je ne me souviens plus de son nom, désolé.

- Avant Nut? Jamais. C'est Aaron Williams qui m'a fait craqué, quand j'ai vu son blobfish. Je voulais un animal et Nut et moi avons bien accrochés.  Quand j'habitai encore chez moi, nous étions en location, je n'ai donc jamais eu l'occasion d'avoir un animal de compagnie.

J'ai souris et Nut s'est installé confortablement pour dormir. Un furet ça ne fait que ça: manger, courir, dormir. Manger, courir, dormir. Toujours. C'est presque lassant.
Je me suis tournée vers toi, perdant le sourire, mais les yeux rieurs.

- En revanche Allen, tu devrai perdre cette habitude de toujours t'excuser. Bientôt, on croira que tu t'excuses d'exister. Et si tu me dis que c'est exactement ça, je me garde le droit de te foutre un coups de jus pour te remettre les idées en place.

Aller, plus que 3 étages et monsieur pourrait s'allonger. Mais il faudrait qu'un jour, il réussisse à remonter la pente. Juste un instant. Un moment de volonté pouvait suffire. Il fallait juste qu'il le veuille.


#   Mar 21 Juil 2015 - 17:24

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 992
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

J'esquissai un sourire -ou du moins une ébauche de sourire. Je montais les marches avec lenteur. C'était dur et douloureux. Je ne pense pas que j'en avais réellement la force. Mais j'en avais suffisamment fait. Et je n'avais plus le droit de m'excuser. Alors, j'imagine qu'une force venue de je ne sais où parvenait à me faire monter les marches.
Mon regard se posa sur le furet. Ses yeux ensommeillés s'ouvraient avec difficulté. C'est alors que me revinrent les paroles de Ludmila. Un...

-Un... Blobfish ? Qu'est-ce que c'est que ce truc ?

J'ignorais qu'Aaron avait des animaux de compagnie. Peut-être était-ce du au fait que le peu de choses que je connaissais de lui, c'était qu'il était professeur de mathématiques, et avait été le professeur de Mitsuki avant qu'elle ne soit Master. Comme je ne voyais plus Mitsuki, je ne risquais pas de savoir quoi que ce soit sur lui. Nous n'avions jamais été amis. Nous n'avions jamais eu l'occasion de l'être en réalité, puisque nous n'avions jamais passé de temps ensemble. Mais après tout, pourquoi aurions-nous passé du temps ensemble ?

-Dis-moi, je...


C'était un peu idiot comme question. Surtout que venant de moi, ce n'était pas vraiment la bonne question à poser.

-On m'a toujours dit que le souci avec les furets, c'est que... Ca sent fort. C'est vrai ?


Ouais. Histoire de faire la conversation. Je ne devais vraiment pas avoir d'idée de conversation.

-C'est un peu débile comme question... Tu le gardes en cage lorsque tu es chez toi ?


Je tournai la tête vers elle l'espace de quelques secondes, avant de me reconcentrer sur les escaliers. Je posai ma main sur la rambarde et m'en servis pour m'appuyer dessus et monter les marches plus facilement.




Merci Aa-chan ♥️
#   Ven 24 Juil 2015 - 12:38

Personnage ~
► Âge : 19 ans et toutes mes dents!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1294
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Faire chier le monde et être un vrai petit diable ;)
Humeur : Ca vous regarde? Non mais sérieux laissez moi tranquille!

-Un... Blobfish ? Qu'est-ce que c'est que ce truc ?

J'ai ris avec amusement. C'est sur que peu de personne connaissait cette... chose. Je savais même pas si c'était considéré comme un animal!

- C'est... Une sorte de poisson visqueux et absolument immonde en forme de pudding. Il est trop mignon!

Oui je sais, j'ai des goûts bizarres. Mais Aaron doit déteindre sur moi que voulez-vous! Nut s'était endormis sur mon épaule, et je le sentie glisser avant que je ne le rattrape. Il était un peu con et pas bien vif quand il était HS, mais il était adorable.
Tu semblais avoir une question sur le bout des lèvres.

-Dis-moi, je...

Tu....?

-On m'a toujours dit que le souci avec les furets, c'est que... Ça sent fort. C'est vrai ?

J'ai hoché négativement la tête. Oui, je vais pas le nier, il se pouvait qu'un furet sente fort je l'admets, mais il y avait des solutions.

- Pas si tu fais en sorte que non, mais oui, ils peuvent sentir fort.

J'ai souris, appréciant que tu ne te mures pas dans un silence gênant. Un instant, tu te tournas vers moi, en quête d'une réponse, puis tu te remis à gravir les marches, t'appuyant sur la rambarde.

-C'est un peu débile comme question... Tu le gardes en cage lorsque tu es chez toi ?

- Jamais. Nut est libre d'aller où bon lui semble. Il est assez propre, alors je peux le laisser faire sa vie.

Que dire, que dire...? J'avais pas vraiment d'idée de conversation sur le coups. Jusqu'au moment où j'eus une idée.

- Bon et sinon, quels sont tes passe-temps?


#   Jeu 1 Oct 2015 - 17:35

Personnage ~
► Âge : 23 ans et toutes mes dents askip
► Doubles-comptes ? : Hideko Honda -- Mitsuki Hojitake
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 992
Date d'inscription : 24/01/2011
Emploi/loisirs : Je vous jure : j'adore répondre à des questions.
Humeur : Ca me donne l'impression d'être... Ben pas inutile quoi. J'ai l'impression qu'on s'intéresse à moi, et c'est gratifiant !

HRP : OMG, je suis désolée pour le retaaard ToT Je te propose d'écourter un peu, c'est de ma faute, je suis trop désolée... On en refera un autre où je serai pas en retard !

J'écoutai la rouquine d'une oreille distraite, mais pas moins intéressé. C'était comme jouer à avoir une vie sociale. Se donner un semblant d'humanité. Je hochai la tête sous le poids de ses mots, montai les marches avec concentration. Après le deuxième étage, je sentis ma main droite commencer à trembler et je la glissai discrètement dans ma poche. La rouquine me demanda quels étaient mes passe-temps. Je fus pris de court. Quels étaient-ils... C'était bien la question à laquelle je cherchais une réponse depuis de longues années maintenant. Je n'avais jamais vraiment aimé quelque chose. Et c'est probablement le détail qui m'avait fait en arriver là. Je n'avais rien. Rien pour me défouler, pour me changer les idées, pour faire le vide. Rien ne m'animait réellement. Je ne savais pas jouer d'instrument, je ne savais pas chanter, je n'avais aucune passion pour la lecture, ou l'écriture ; peindre n'était pas mon hobbie et je n'avais jamais été réellement doué en sport. J'eus une pensée pour Mitsuki. Elle aimait le sport, les jeux vidéos, la mécanique et la robotique... Elle aimait apprendre des choses, elle aimait sortir, voyager... Et moi, j'aimais quoi là-dedans ? J'aurai pu être l'un de ces mecs classiques qui fait du sport, qui joue de la guitare et qui fait fondre toutes les filles. Sauf que non. Je n'avais rien.
Le silence commença à me peser et je secouai rapidement la tête avant de lancer :

-Désolé ! Je... Il n'y a rien que j'aime particulièrement... Je suis désolé, je ne trouve pas vraiment de réponse à ta question.


J'étais perdu.

-Je sais que c'est bête parce que... Parce que c'est franchement pas une question compliquée mais...


Je n'étais plus qu'à quelques marches du troisième étage. C'était un exploit. Je n'aurai jamais cru tenir jusque là. J'adressai un sourire maladroit à Ludmila -c'était bien ça ?

-Je te laisse là alors... Il me reste un dernier étage et je suis chez moi. Merci pour tout à l'heure. Passe une bonne journée... A la prochaine.

Je ne voulais pas la quitter. Parce que dans tout ce bazar dans ma tête, elle était devenue, de manière inexplicable, mon pilier. C'était totalement fou. La nature aurait voulu que ce soit Mitsuki ou Aoi... Et ç'avait été elle. Que je ne connaissais qu'à peine. Que je n'avais rencontré que... Deux fois maintenant ? Une fille dont j'oubliais le nom à chaque fois...

-Salut,
soufflai-je avant de faire demi-tour et de prendre la direction de ma chambre.




Merci Aa-chan ♥️
 

Deuxième rencontre... Deuxième échec ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Cafétéria.
Aller à la page : 1, 2  Suivant