Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Orangina, secouez-moi, secouez-moiii ! [Aaron E.]
#   Dim 14 Juin - 22:25

Personnage ~
► Âge : 24 ans et une âme d'enfant ♥
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 666
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos ♥
Humeur : Un peu perdue, mais ça va, merci de vous soucier de moi ♥

Ariana sortit du dortoir aussi discrètement qu'un pachyderme alcoolique. La porte claqua derrière elle – et elle lâcha un petit "oups" qui résonna dans les couloirs. Pas de sa faute si ses adorables colocataires laissaient la fenêtre grande ouverte. Ni même si elles étaient incapables de ne pas ronfler. Pourquoi fallait-il toujours qu'elle tombe sur des personnes aux poumons aussi développés ? Il n'était que dix heures ! Elle aurait pu dormir encore beaucoup plus longtemps !

Ce fut donc passablement énervée qu'Ariana se dirigea vers la salle de bain commune des filles. Oui, ici, tout était commun. À croire qu'elle était arrivée dans un pays de communistes – il ne manquerait plus que ça tiens. Déjà que les gens étaient super bizarres… À part cette fille qu'elle avait croisée le jour de son arrivée, elle n'avait réussi à adresser la parole à personne. Pas qu'elle soit particulièrement timide ; disons simplement qu'elle avait quelques difficultés à aller vers les gens qu'elle ne connaissait pas. Aussi passait-elle généralement la journée seule, intimidée à l'idée de s'incruster dans un groupe de nanas déjà constitué depuis un bon moment. Il fallait que les choses changent, et elle avait trouvé un bon moyen pour y remédier.

Elle se glissa donc sous la douche, se savonna allègrement les cheveux et prit tout son temps pour les sécher et se coiffer. Elle se maquilla un peu, pas trop non plus, vérifia trois fois si son liner n'avait pas bavé, hésita durant dix minutes sur la couleur de son rouge à lèvres – rose, rouge ou saumon ? Finalement, elle n'en mit simplement pas. Elle ne voulait pas paraître futile – ce qui ne fonctionna pas forcément, à n'en pas douter. Elle accrocha ensuite sa petite pompe à sa ceinture, comme toujours, et ressortit dans son petit short en jean et son débardeur. Les températures augmentaient clairement ces derniers jours, alors autant profiter du soleil extérieur, se disait-elle.

La rouquine se dirigea vers la ville et prit son temps pour y aller à pied. Elle préférait marcher plutôt que prendre le bus. La chose se révélait sympathique et beaucoup moins impersonnelle.

Avec ses économies – le reste de sa dernière paye, en réalité – elle avait pu se racheter un abonnement téléphonique avec accès internet illimité. La voilà heureuse. Mais ses petits followers sur tumblr ne suffisaient pas à la satisfaire totalement : il fallait qu'elle rencontre des gens à Terrae. Elle eut donc une idée tout à fait fascinante : acheter une nappe au village, se ramener avec un panier rempli de bouffe et se poser en plein milieu du parc. Elle attendit midi, en espérant pouvoir harponner la première personne qui lui tomberait sous la main et taper la causette comme elle savait si bien le faire.

Elle se mit à l'ombre et, à genoux sur sa nappe, observa les alentours. Elle finit par commencer à manger seule son sandwich au jambon-beurre, son verre posé devant elle, incapable de se motiver à déranger les couples ou les bandes d'amis qui passaient. Quand enfin elle aperçut un adolescent qui se baladait seul, elle se leva et se dirigea vers lui avec un grand sourire, ses lunettes de soleil en forme de cœur posés sur son crâne.

- Hey, salut, je te dérange pas ? Tu es tout seul ? Je suis arrivée y a quelques temps et je voulais organiser un tout petit truc là, pour rencontrer un peu les gens et tout ! fit-elle en désignant son campement de fortune. Tu veux boire un verre avec moi ? J'ai de l'orangina ! Et plein plein d'autres trucs !

Ceci ne s'appelle pas appâter les gens : pas du tout.


S'émerveille en #E7654D

Treasure box ♥:
 
#   Lun 15 Juin - 13:59

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 23/02/2014
Age : 18
Emploi/loisirs : Lire et écrire.
Humeur : Je larveeee ~

Le réveil indiquait, comme toujours, une heure cinquante-deux minutes et trois secondes. L'adolescent regardait ces chiffres lumineux d'un œil fatigué. Il n'avait pas beaucoup dormir, ça ne changeait pas de d'habitude, et il se sentait encore plus mal que la veille. Les lueurs agressantes de fin de matinée et les grognements de son ventre le firent fermer les yeux et soupirer. Attendre. Encore et encore. Il faudrait racheter un nouveau réveil… Puis doucement, avec un nouveau soupir, il se leva et se dirigea vers sa salle de bain. Se débarrassant de ses vêtements, il entra dans la douche sans jeter un coup d'œil au miroir. Pas besoin de ça pour savoir qu'il ressemblait plus à un mort qu'à un vivant. Il avait besoin de prendre l'air. De voir quelqu'un. Peut-être… L'eau brûlante lui rougissait la peau et quand il sortit de la douche, elle fumait légèrement. La serviette nouée autour de ses hanches, il alla à la recherche de vêtement propre. Faire une lessive, serait aussi à ajouter à la liste de chose à faire. Il jura à voix basse lorsqu'il se prit les pieds dans quelque chose et manqua de s'étale. Acheter des ampoule, aussi… A tâtons, il se dirigea vers sa fenêtre et l'ouvrit en grand.

Aaron ferma les yeux alors que la lumière agressait ses rétines. Trop fort… Mais il n'eut pas le courage de refermer le battant et se laissa tomber sur son lit. Le nez enfouis dans la couette. Beurk… Elle puait vraiment. Lessive, vraiment. Il s'assit et contempla deux minutes sa chambre : Aaron, dix-sept ans, n'était toujours pas capable de maintenir sa chambre propre. Sa remarque l'agaça et ses yeux glacés examinèrent l'endroit : Les stocks vidés de coca, de sandwich et de biscuit trainaient au pied du lit. On aurait dit que l'armoire avait été éventrée et que ses boyaux, les vêtements, s'étaient répandu à ses pieds. Des morceaux de verre, ô pauvres restes des ampoules, gisaient sur le sol et l'adolescent aurait dû remercier un quelqu'un dieu pour ne pas s'être empalé le pied dessus. Sur le bureau agonisait des livres, ouverts, goinfrés de marque-page, des feuilles reposaient tranquille à côté. Faire le ménage, devrait sûrement passer en premier dans cette liste. Et c'était sans compté sur le spectacle, encore plus désolant qu'offrait sa salle de bain. Ça faisait une parfaite zone de crime. Mais… l'adolescent ne s'y attarda pas et s'habilla avec ce qui sentait encore bon : t-shirt, jean et veste noir, comme d'hab. Vraiment… Puis, comme s'il lui était aussi simple que de respirer, il se téléporta en ville.

L'Américain s'était racheté un nouveau téléphone : le dernier avait succombé en même temps que le réveil. Foutu pouvoir. Il s'était aussi prit un sandwich, du coca et un immense paquet de bonbon. Il en avait bien le droit, non ? Le réveil, la lessive et les ampoules trainaient dans un coin de sa tête et il se promit de les faire avant de rentrer. Et d'éviter d'hiberner. Encore. Surtout que le printemps -ou était-ce l'été ?- approchait, la température se faisait ressentir et qu'il était peut-être temps de mettre de l'ordre dans sa vie. Maintenant que tout avait disparu… Et peut-être envisager de s'excuser. Encore une chose à ajouter…
- Hey, salut, je te dérange pas ? Tu es tout seul ? Je suis arrivée y a quelques temps et je voulais organiser un tout petit truc là, pour rencontrer un peu les gens et tout ! Tu veux boire un verre avec moi ? J'ai de l'orangina ! Et plein plein d'autres trucs !

L'adolescent sursauta légèrement et failli lâcher son paquetage, ne réussissant qu'à dire :
- Euhm… Salut ?

La surprise ne cessait de le faire cligner des yeux et il se crispa légèrement. Depuis quand c'était devenu aussi compliqué ? Ses yeux allaient de la rouquine au campement qu'elle lui avait indiqué. Campement. Rouquine. Campement. Rouquine. Euhm… Rajouter se socialiser à la liste serait peut-être préférable aussi. Il remarqua néanmoins qu'il était plus grand qu'elle : une quinzaine, ou quelques choses comme cela, de centimètre en plus. Va savoir pourquoi, quelque part ça réconforta la pauvre idée qu'il n'était pas qu'une demi-portion. Elle avait l'air… plus jeune que lui. Uhm… plus jeune ou plus vieille, l'adolescent n'avait jamais été doué pour donner un âge à quelqu'un. Ses yeux ne cessait d'aller entre le campement et la rouquine. Rouquine ou brune ? Avec le soleil, ça avait l'air flamboyant, mais…
- Aïe.

L'adolescent avait lâché ça sans réelle intonation puisque c'était plus un réflexe, qu'une véritable douleur. Ses yeux descendirent à toute vitesse, la cherchant du regard. Sa canette venait de clamer sa liberté en tentant de s'enfuir et alors qu'il se baissait pour la ramasser il remarqua les lunettes de la brune -rouquine ?
- Oh… classe les lunettes.

L'Américain avait dit la première chose qui lui passait par la tête… Impulsivité ? Il espérait que non, sinon il pourrait déjà dire adieu à son portable. L'électricité était trop incontrôlable… du moins, pour lui. Il se releva et toujours un peu mal-à-l'aise, tenta de se rattraper :
- Euh… tentes l'adolescent essayant de se rappeler ses questions : Euh… oui, non... euh... non, non : non, oui... Euh... et… Euh... au secours ?

Bravo. Premier pas. Pathétique. Et ensuite ? La petite voix du sarcasme lui hérisse le poil et il lève brièvement les yeux au ciel pour tenter de trouver une suite. Qui lui vient à l'esprit à peine une seconde plus tard, même si elle n'est pas très très recherchée. Il baisse de nouveau le regard sur la rouquine -brune ?- et ajoute, hésitant :
- J'ai… que ça par contre, fit-il en lui montrant le paquet d'haribo mixte, son sandwich et la pauvre canette de coca.

Effort, effort… Il aurait voulu donner un immense coup de pied dans cette petite voix, mais bon, il était en public, faudrait la supporter… Il tenta de sourire légèrement, mais ça faisait tellement longtemps…


#   Mar 16 Juin - 15:27

Personnage ~
► Âge : 24 ans et une âme d'enfant ♥
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 666
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos ♥
Humeur : Un peu perdue, mais ça va, merci de vous soucier de moi ♥

Ohhh il était trop mignon ! Juste trop mignon ! Avec sa bouille de petit garçon perdu, l'adolescent la fit totalement fondre. Encore un peu et Ariana lui aurait tiré les joues en lâchant un petit "Ohhh mais faut pas avoir peur de moi, je vais pas te manger !". Il avait bien sursauté, non ? Il avait sursauté en la voyant ? Elle ?! Elle réfléchit quelques instants, se demandant de longues secondes si elle paraissait si effrayante que ça, et si elle devait le prendre comme un compliment ou pas. Peut-être parlait-elle un peu trop ? Ou était-elle trop dynamique ? Trop hyperactive ? Parfois, elle devait avouer que c'était effectivement le cas - une sorte d'optimisme trop exalté, allié à une bonne humeur sans faille. Mais déjà, elle s'en voulait un peu de l'avoir effrayé de la sorte, et étira un sourire embêté lorsqu'il manqua de lâcher les objets qui tenait dans ses bras.

Enfin, voilà au moins un bon point : il l'avait saluée en retour ! C'est que la discussion était possible, non ? L'idée qu'elle avait simplement pu le surprendre ne lui traversa pas un seul instant l'esprit. Pourtant, se faire agresser en plein milieu de sa promenade par une folle aux cheveux roux, aux vêtements multicolores et aux lunettes bizarres qui l'invitait à manger avec elle. D'autant qu'ils ne se connaissaient ni d'Adam ni d'Eve ; mais pour Ariana, la chose semblait presque normale. N'organisaient-ils jamais de barbecue ici, à Terrae ? Voilà un bon moyen de rencontrer des gens et de faire leur connaissance ! Passer un bon moment en harponnant les gens au hasard dans la rue, un peu comme ces gens qui font des jeux dans la rue. Elle aurait pu travailler dans un cirque si elle n'avait pas été si intimidée à l'idée d'être au centre de l'attention aussi délibérément. Tant qu'on ne le lui rappelait pas, tout allait bien...

Alors elle attendit sa réponse, manqua de pouffer de rire en voyant l'adolescent faire tomber sa canette de coca sur son pied. Non, Ariana, on ne rit pas des autres : c'est très mal de se moquer. Maiiiis pourtant c'était bien drôle, de le voir lâcher son petit "aïe" d'un air particulièrement blasé. Pourtant...

- Oh ? Mes lunettes ? AH ! Oui elles sont chouettes hein ? Je les ai trouvées dans un magasin bizarre près de chez moi, j'étais trop contente ! lâcha-t-elle par réflexe, tout contente du compliment.

Elle se souvenait par ailleurs avoir eu le choix entre rose et blanc cassé, et avoir hésité durant des dizaines et des dizaines de minutes. Au final, elle avait pris la paire blanche - certainement parce qu'elle souhaitait les porter avec tout, et que le rose ne va malheureusement pas toujours avec les couleurs des fringues qu'elle se choisissait...

Visiblement, elle stressait un peu l'adolescent. Elle inclina la tête sur le côté alors qu'il tentait de lui répondre, baragouinant un charabia incompréhensible. Ariana resta quelques longues secondes à le fixer, les lèvres entrouvertes dans un sourire un peu figé. Euh. Elle ne savait pas trop quoi dire, en fait. Elle peinait un peu à suivre, pour le coup. Oui non non oui quoi ?! Il répondait à ses questions ? Mais elle ne se souvenait déjà plus de ce qu'elle lui avait demandé ! Genre, vaguement s'il voulait venir et si... Ouais, non, elle ne se souvenait clairement plus. C'est pas grave, on allait prendre ça pour un oui ! Comment ça, il n'avait pas dit oui ? Il y avait eu un oui dans sa réponse ! Il n'avait qu'à être plus clair s'il voulait s'enfuir ! Et son "au secours" ne comptait définitivement pas comme réponse, non mais. Au final, sa réponse finale manqua de la faire crier de bonheur.

- Oh super ! C'est pas grave, viens, j'ai acheté plein de trucs à manger ! Enfin "plein", "plein", c'est façon de parler, mais voilà ! Ca devrait le faire t'inquiète ! reprit-elle en attrapant son poignet pour l'entraîner en sautillant vers sa nappe. Tu vas voir ça va être super ! Comment tu t'appelles ?

Elle le relâcha et, presque d'un bond, s'assit en tailleur sur le sol tout en continuant à sautiller à moitié, les mains jointes et un immense sourire éclairant son visage.

- Moi c'est Ariana, enchantée !

La rouquine lui montra le résultat de ses courses - à savoir quelques paquets de cochonneries sucrées comme salées et quelques gâteaux, en plus de sa bouteille d'orangina.

Trop hyperactive, cette meuf.

- Sers-toi, hein. C'est là pour ça !

Elle attrapa alors son sandwich pour mordre dedans sans cesser d'observer son nouveau compagnon de jeu, les yeux brillant de curiosité et de joie. (Pourquoi on dirait qu'elle joue à la dinette quand je dis ça ?)


S'émerveille en #E7654D

Treasure box ♥:
 
#   Mar 16 Juin - 20:57

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 23/02/2014
Age : 18
Emploi/loisirs : Lire et écrire.
Humeur : Je larveeee ~

L'adolescent eut un léger sourire étonné, amusé en entendant l'adjectif bizarre. Mais c'était surtout l'enthousiasme avec lequel elle l'avait prononcé qui créait cette réaction. Ça lui faisait bizarre de se retrouver en face d'un tel ouragan de joie, de bonne humeur et d'énergie après autant de jour de larvation. Il ne savait absolument pas comment encaisser ça et craignait de se planter une nouvelle fois. Ses yeux s'écarquillèrent quand elle lui répondit presque en hurlant. De joie. Vraiment trop bizarre. Il recula d'un pas pour ajouter quelque chose mais elle était déjà en train de parler. Et rapidement. Aaron avait toujours eut du mal avec les gens qui parlaient beaucoup, il finissait toujours par décrocher et se perdait dans la discutions, mais avec ceux qui parlaient vite, c'était un peu plus facile… Comme si l'hyperactivité aidait. Mais… comme ces derniers temps il avait été en mode "repos", le retour fut un peu brutal. En moins de temps qu'il faut pour le dire, il se retrouva campement de la rouquine -ou était une brune ? Ce dilemme commençait à être agaçant…
- Woah… lâcha-t-il un peu à l'ouest alors qu'elle s'asseyait encore un peu secoué par cet ouragan d'énergie.

L'adolescent avait l'impression qu'elle flottait tellement elle avait d'énergie. C'était… impression et assez effrayant quand on n'en a pas l'habitude. Il plia les jambes et s'assit aussi en tailleur. P'tain… Il avait l'impression d'être un petit vieux à agir aussi lentement ! C'en était agaçant… Il commençait à comprendre pourquoi Ludmila était dans cet état au café. C'était pas vraiment voulu, et…
- Moi c'est Ariana, enchantée !

Aaron la regarda en clignant des yeux alors qu'il reprenait une nouvelle fois pied avec la situation. Merde… Faudrait vraiment qu'il arrête de partir ailleurs ! Il rembobina mentalement ce qui s'était passé en ces quelques secondes. Oh. La surprise se peignit sur son visage, et lâchant son paquetage entre ses jambes, il leva les mains comme pour apaiser une colère inexistante :
- Euh… Moi c'est Aaron, pas Woah !

Il détestait quand il se retrouvait soudainement avec cet air de gamin. Pourtant… il était presque sûr que si elle lui riait au nez, il allait prendre un air encore plus gamin et boudeur… Il baissa doucement les mains alors qu'il se calmait et qu'il regardait les plats. Juste des petits casse-croûtes sucrés, salés, quelques gâteaux… Et surtout l'Orangina. Va savoir pourquoi, cette pensée le fit très légèrement sourire. C'était tout con mais voilà. Essayer d'être gentil, et de faire la conversation, non… ?
- Y a vraiment plein de truc à manger, dit-il sur un ton un peu amusé en insistant sur plein. On dirait un mini-festin.

C'est sûr que comparé à ses derniers repas, celui-là avait tous les airs d'un festin miniature. Mais il ne s'en réjouissait pas forcément… Déjà réussir à finir son sandwich serait bien alors espérait picorer un peu partout c'était un peu comme rêve. Oh, de toute façon, il sentirait bien quand ça bloquera alors pourquoi s'en inquiéter autant. Il s'apprêtait à entamer son sandwich quand il remarqua l'air malicieux d'Ariana. Il l'observa à son tour, sans bouger. Remarqua les tâches de rousseur -définitivement rousse- puis loucha sur son propre nez. Il devait forcément avoir un truc sur le visage pour qu'elle le regarde comme ça, nan ? Il loucha vers le haut avant de descendre comme s'il aurait pu voir quelque chose. Ça devait être bien ridicule… Il finit par cligner des yeux en faisant la moue et posa son sandwich pour frotter ses yeux.
- J'ai quelque chose sur le visage ? Demanda-t-il légèrement suspicieux. A part des cernes, bien sûr…


#   Ven 19 Juin - 15:20

Personnage ~
► Âge : 24 ans et une âme d'enfant ♥
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 666
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos ♥
Humeur : Un peu perdue, mais ça va, merci de vous soucier de moi ♥

Comment dire... Elle sentait bien qu'il y avait quelque chose qui clochait, là, tout de suite. Soit ce garçon était terriblement tête en l'air - ce qu'elle n'avait aucun mal à comprendre - soit il était terriblement mou. Évidemment, le deuxième cas l'aurait probablement attristée ; mais ce n'était pas comme si une petite chose aussi futile allait réussir à l'arrêter. Les gens un peu en retrait, elle faisait tout pour les mettre à l'aise ; elle comprenait que parfois, on soit un peu effrayé par les gens et luttait elle-même contre son trac lorsqu'elle parlait à quelqu'un pour la première fois. Mais souvent, il suffisait d'une réponse, d'un sourire, pour que celui-ci s'envole et ne la laisse toute émoustillée face aux nouveaux venus. Lui-même semblait faire des efforts, et cette constatation la mit d'autant plus en confiance avec l'adolescent. À elle aussi, il lui arrivait d'agir de cette manière ; surtout avant qu'elle ne commence à mûrir, vers le milieu du lycée, où ses amis - pas tous très fréquentables - lui répétaient chaque jour de s'imposer un peu plus. Ce qu'elle avait bien évidemment appris à faire avec les années ; probablement ne serait-elle pas là à discuter avec le jeune homme si elle n'avait pas fait cet effort ! Voilà le genre de chose qu'Ariana ne regrettait que rarement. Bien qu'elle espérait tout de même ne pas l'avoir effrayé en débitant autant de mots à la seconde.

Lorsqu'il se présenta sous le nom d'Aaron - et cela la fit tiquer ; où avait-elle entendu ce prénom déjà ? - elle étira un sourire resplendissant, bien qu'un poil amusé par sa répartie. Elle ne voulait pas se moquer, mais c'était si mignon ! (Et des fois, elle se disait qu'elle devrait vraiment arrêter de regarder ses séries bizarres, elle se comportait de manière de plus en plus étrange avec les gens... Peut-être avait-elle réellement trop laissé sa réserve s'envoler ?! Non parce que, tout de même, ça préservait des autres, la timidité !)

- Ravie dans ce cas, Aaron ! Même si "Woah" aurait été un prénom tout à fait charmant et original, rit-elle doucement, sans une once de moquerie.

Elle le trouvait drôle, ce garçon. Même s'il avait l'air un peu perdu - elle n'arrivait pas vraiment à mettre de mots sur ce qu'il avait l'air de ressentir et n'aurait probablement pas pu s'avancer puisqu'elle ne le connaissait pas, après tout. Tant pis ! Elle laissa ses impressions étranges de côté, se contenta de sourire en suivant son regard vers la montagne de nourriture sur la couverture.

- C'est normal : c'est un mini festin ! Pour m'auto-accueillir à Terrae. Je prends les devants, histoire de ne pas laisser tout le boulot aux autres.

Ce faisant, elle lui lança un clin d’œil. Elle se doutait bien que personne ne l'aurait accueillie, mais dit de cette façon, elle parvenait moins à s'inquiéter de son intégration parmi les personnes déjà présentes. D'autant qu'elle avait de quoi avoir peur : d'après ce qu'elle avait vu, cet endroit semblait n'être qu'une gigantesque école accolée à une mini-ville... Un village, oui, bon. Mini-ville, c'était tout pareil. Le souci restait le même : elle devrait bientôt se trouver un travail si elle ne souhaitait pas mourir de désespoir ou d'ennui.

Puis, prise de conscience en mordant dans son sandwich, elle prit le petit appareil à sa taille pour appuyer sur le gros bouton tout à droite. Hop, une dose. Ne pas oublier, cruche que tu es ! Puis, une fois fait, elle le remit à sa taille, sous son haut, et reprit son repas en observant curieusement le garçon devant elle. Elle haussa simplement les épaules, sourit à la mention des cernes. C'était vrai qu'il avait l'air plutôt maigre, et ses cernes tendaient à lui donner un visage plus émacié encore. Elle se demanda soudainement s'il mangeait assez, et se retint de lui fourrer un paquet de chips saveur poulet-thym dans les mains.

- Oh ça va, elles sont pas si horribles tes cernes ! Enfin. Pas trop. Désolée. Parlons pas de ça ! En fait je suis curieuse, c'est tout. Comment ça se fait qu'il y ait des gens qui viennent de partout, ici ? Quand je suis arrivée ça m'a fait peur, et on m'a pas vraiment contredite quand j'ai parlé d'une secte !

Ariana, tu sais, quand on t'a dit que des fois, il y a des moments où il faut se taire ? Ben là, c'est le moment.

- J'espère qu'ils me laisseront avoir un petit boulot, fit-elle en esquissant une moue. Je vais beaucoup m'ennuyer sinon. Même si je pense qu'il y a des trucs à faire, non ? Enfin à part agresser les gens qui passent dans le parc, rajouta-t-elle en rougissant soudainement d'embarras. J'espère que je t'ai pas dérangé.

Oui, quinze ans plus tard. C'est qu'elle était un peu lente, parfois...


S'émerveille en #E7654D

Treasure box ♥:
 
#   Mar 23 Juin - 16:24

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 23/02/2014
Age : 18
Emploi/loisirs : Lire et écrire.
Humeur : Je larveeee ~

L'adolescent avait un léger sourire surprit devant autant d'énergie. Et aussi devant l'audace de la rouquine. S'auto-accueillir ! Et ben. Mais c'est bien, ça arrive à lui changer les idées et même à le faire sourire ! Il finit par croquer dans son sandwich et est légèrement surprit par le goût. Ça faisait un moment que la nourriture avait le même goût que du papier mâché alors sentir de nouveau le goût des cornichons et du jambon, ça le surprenait un peu. Franchement… Si c'était aussi facile de retrouver ses sens pourquoi tous le monde s'en plaignaient ? Bon, ce n'était qu'un petit pas pour le moment, mais tant qu'il ne se mettait pas à paniquer, ça allait. Non ? Du coin de l'œil, il remarque la rouquine faire quelque chose de bizarre mais ne le relève pas. Peut-être que c'est juste normal. Après tout… Il avait tout le temps était isolé, école privée, pas de sortie et maintenant qu'il était à Terrae c'était à peine si ça avait changé. Juste que les cours étaient devenus des options et qu'il pouvait sécher sans craindre de se faire engueuler. L'avantage d'être dans un endroit où la plupart des gens sont dépressifs et ont besoin de se reconstruire. Mais bon… Il avait séché un peu trop et il tentait de nouveau de suivre les cours. Choisissant ceux qui avaient souvent lieu en derniers heures…

Aaron sourit légèrement en la voyant s'embrouiller sur ses cernes et faut dire que ça l'amuse plus que ça ne l'apitoie. Le changement de sujet le surprend énormément et ça se voit dans ses yeux. Il en avait pas l'habitude. Faut dire qu'avec l'autre rouquine, Ludmila, il avait prit l'habitude de subir un long discourt moralisateur et presque philosophique à chaque fois qu'il sortait des trucs déprimants de la sorte. M'enfin, tous le monde étaient différents, donc faudrait qu'il se sorte de la tête que tous le monde lui fera la moral à chaque remarque. Ça… Il sentait que ça allait être difficile à mettre en place. Sa première question le prend totalement au dépourvu et il cherche brusquement la réponse en regardant à droite puis à gauche. Comme si… Et la phrase qui suit le fait éclater de rire. Franchement. Faudrait vraiment que l'établissement fasse quelque chose pour changer sa première impression parce que l'entendre de la bouche d'un nouveau c'était hilarant. Du moins, pour l'état d'esprit dans lequel était l'adolescent. Oh. Nouvelle ? C'est vrai ça. Elle a elle-même dit qu'elle s'auto-accueillait. D'accord ! Il commençait doucement à capter. Mais l'adolescent flippait un peu, il ne s'était jamais préoccuper des questions qu'elle venait de lui poser et pour être sincère, il n'en avait absolument aucune idée. Mais… il pouvait quand même tenter d'y répondre. Il fait gaffe à ce que le coca ne lui explose pas à la figure et essaye de continuer :
- Bah… Apparemment y a une master qui cherche des volontaires pour s'occuper ou surveiller les petits, ça devrait leur faire plaisir quelqu'un d'énergétique… J'pense qu'à l'animalerie il recherche aussi quelqu'un mais pour les animaux, et après… peut-être le café pour servir. Donc t'as quand même le choix pour le boulot. Y a un panneau dans le hall pour tout ça. M'enfin, comme c'est d'abord une école, je pense que le travail scolaire est privilégié avant tout, on pouvait sentir le désespoir dans la voix de l'adolescent qui devait encore se coltiner les cours. Mais heureusement la cafet' est gratuite pour tous les flemmards et sans-sou…

L'adolescent lève les yeux vers le ciel en sifflant un peu de son coca, réfléchissant à ce qu'il pourrait dire sans que ça fasse trop guide touristique.
- Si t'as la foi et de l'énergie, y a vraiment pas moyen de s'ennuyer. D'faire des balader en forêt, aller à la piscine ou au lac - y a même un lac et une forêt… aller au ciné, faire les boutiques, la patinoire et plein d'autre chose, on sentait dans la voix de l'adolescent un enthousiasme feint qui dévoilait quand même son manque d'intérêt pour tout ça. Mais c'te endroit est tellement gigantesque… Y a même un Observatoire !

A sa propre remarque il se mordille la lèvre. Bravo d'y avoir pensé. Vraiment bravo. En plus il se rendait compte qu'il parlait beaucoup. Il passa sa main sur sa jambe pour défaire un plie imaginaire tandis qu'il s'efforçait de faire rentrer les souvenirs qui de nouveau lui revenaient en pleine figure. C'vraiment pas le moment. Au bout de quelque minute, il finit par inspirer profondément, plus calme.
- Après j'en ai absolument aucune idée, fit-il en haussant les épaules et en choppant un haribo, tant pis si son repas était dégueulasse après. Peut-être car tous le monde est malheureux ? J'crois que les critères pour revenir se portent essentiellement sur le niveau de loque qu'on est capable de devenir.

L'adolescent se morde de nouveau la lèvre. C'est bien trop cru, négatif et c'est seulement sa vision de Terrae. Et elle pouvait bien avoir toutes raisons du monde pour lui en vouloir après c'est quelques mots. Faut dire qu'avec son moral, Aaron avait du mal à rester sur la longueur d'onde positif d'Ariana. Il baisse la tête en se pinçant l'arrête du nez. Franchement… Il secoue la tête et reprend :
- Désolé, j'devrai pas dire ça. En version idéaliste ça devrait donner… Terrae sauve les gens qui n'ont plus rien à perdre et leurs offrent une nouvelle vie ? Chance ? Je sais pas trop. Je crois ne pas avoir encore compris le principe, mais bon…

Non, non, ce n'était pas mieux. Tu ne fais que t'enfoncer. Aaron prit une autre gorgée de coca et se mordilla le pouce. Légèrement en colère contre lui-même pour ses propres paroles.
- Côté secte… la faute aux uniformes et aux étoiles, je pense, il écarta sa veste pour lui montrer ses trois étoiles jaunes pâles. Et au fond… S'en est un peu une, suffit d'attendre un peu pour comprendre.

L'adolescent se gratta la nuque, maintenant qu'il avait fini, il ne savait plus trop quoi dire. Il pourrait lui montrer mais si elle avait un téléphone, ça risquerait de mal finir pour lui. Et aussi pour le sien d'ailleurs ! Borf… Il avait pas encore mit la batterie. Mais bon, c'était juste une excuse. Il tenta maladroitement de poursuivre :
- Mais y a vraiment des gens de partout dans le monde… Les japonais c'est sûr, plein d'américains à ce qu'il parait… J'ai rencontré deux françaises… Un allemand… En passant dans les couloirs on peut voir tout plein d'origine ! C'est chouette, surtout qu'on se comprend tous grâce à la puce, fit-il en tapotant son oreille. Mais moins puisqu'on à l'impression que tous le monde parle votre langue et quand ça saute tu es un peu mal barrée…

Il ajoute en haussant doucement les épaules :
- M'enfin, si t'es pas tonnerre, je pense pas que tu auras de problème avec ça…

Hrp > Excuse moi pour tout ces monologues -et son humeur aussi-, c'est effrayant o.o


#   Ven 26 Juin - 19:11

Personnage ~
► Âge : 24 ans et une âme d'enfant ♥
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 666
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos ♥
Humeur : Un peu perdue, mais ça va, merci de vous soucier de moi ♥

Ariana mangeait lentement, tout en observant son interlocuteur faire de même en face. Entre deux bouchées, elle lui faisait part de ses commentaires, sûrement pas tous très intéressants, au sujet de ce qu'elle pensait de Terrae. En réalité, jusqu'ici, elle se sentait plutôt à l'aise ici, mais elle commençait à craindre de tourner rapidement en rond. Dans un endroit clos comme celui-ci – on lui avait rapidement fait comprendre, à l'entrée, qu'elle n'avait strictement pas le droit de sortir de l'institut sans être accompagnée d'un de ces "masters" qu'elle avait pris pour des adorateurs du SM à son arrivée – elle deviendrait vite folle. Pas que la ville ne lui plaisait pas ; mais elle savait que lorsqu'elle en aurait fait le tour, elle aurait énormément de mal à se retenir de faire des escapades dans Tokyo. Elle n'appréciait pas spécialement la pollution, mais très franchement, cette ville était l'une des plus fournies en gratte-ciel, de ce qu'elle savait, elle ne pouvait pas ne pas rêver de la visiter ! Et puis Tokyo, Tokyo quoi, merde ! C'était l'une des destinations qui la faisaient le plus délirer, avec New-York. Elle s'imaginait tout à fait parcourir le quartier d'Ikebukuro en hurlant partout "SHIZU-CHAAN ?", tout en espérant apercevoir un distributeur voler dans les airs. Vraiment, ils n'auraient pas pu placer cet institut dans un meilleur endroit ! Mais non. Évidemment, non, personne n'a le droit de sortir. DICTATURE.

Bon, où en était-elle ? Ah oui, elle observait ce brave garçon qui l'avait si gentiment rejointe dans sa solitude. Il est sympa quand même, et même qu'il n'était pas encore parti en courant ! C'était bon signe, tout de même. Elle ne comptait plus le nombre de fois où son exubérance – oui, j'ai enfin trouvé le mot qui la définissait le mieux, c'est pas comme si j'avais mis le temps hein ! – avait effrayé ses vis-à-vis, qui ne tardaient généralement pas à prendre la poudre d'escampette après lui avoir sorti une excuse vaseuse à laquelle elle croyait toujours, pendant cinq secondes. Il semblait plutôt étonné qu'elle parte dans un tel sujet, par ailleurs, mais après tout, elle n'allait pas lui demander pourquoi il avait l'air aussi déprimé, ça se faisait grave pas… Puis fallait bien avouer que c'était déprimant de parler de trucs déprimants – normal ! – alors autant les éviter comme ils le pouvaient.

Elle attrapa la bouteille d'orangina et lui en proposa avant de se servir. Bon, il avait du coca, et les mélanges c'est le mal, sauf avec un peu de vodka et de tequila, mais bon, elle ne savait jamais ! Pendant ce temps, elle l'écouta attentivement, et manqua d'ailleurs de faire déborder le soda parce qu'elle ne regardait plus. Elle évita la catastrophe de peu et porta le gobelet rempli à ras-bord à ses lèvres pour faire baisser un peu le niveau de la mer. Elle ignora le renseignement au sujet des enfants – ce n'était pas qu'elle n'aimait pas les enfants, mais… non en fait, elle ne les aimait pas – mais nota celui de l'animalerie dans un coin de sa tête.

– Il y a une animalerie ? s'exclama-t-elle en se redressant vivant, avant de lui lancer un sourire désolé parce qu'elle l'avait interrompu.

La rouquine le laissa donc reprendre, et acquiesça. Bon, petit panneau d'affichage, tu allais très bientôt être pris d'assaut par la demoiselle ci-présente ! Fallait faire gaffe à tes feuilles.

– Ben, vu mon âge j'imagine que j'ai pas besoin d'aller en cours. Enfin c'est ce qu'on m'a dit, après je sais pas trop, reprit-elle en faisant la moue.

Son sourire s'élargit cependant lorsqu'il évoqua la forêt, la piscine et le lac. Puis les boutiques, les boutiques ! C'est bien vrai que de ce côté-là, elle était plutôt servie, même si elle était là depuis quelques jours et avait eu le temps de faire un petit tour déjà. Sérieusement, elle se demandait comment ils avaient fait pour implanter des trucs pareils au cœur d'une telle ville, mais bon. Les gens étaient magiques ici ! Et c'est bien ce qui l'effrayait le plus… Elle essayait encore de se convaincre que ce n'était pas possible.

Soudainement, Aaron s'arrêta de parler et Ariana leva les yeux vers lui pour le fixer. Elle sentit un malaise, mais ne dit rien et se contenta de finir son sandwich. Cette fois, elle attrapa son paquet de chips (celui-là même au goût poulet-thym qu'elle a manqué de lui faire manger tout rond tout à l'heure), y piqua quelques rondelles de patate et lui tendit. Pendant ce temps, elle enfourne sa nourriture dans sa bouche, savourant le goût exquis sur sa langue.

– Tu en veux ?

Il reprit finalement la parole et ce qu'il laissa tomber la fit presque baisser les yeux. Les gens étaient tous malheureux, ici ? Il lui avait bien semblé que le master qui l'avait amenée ici avait parlé de quelque chose dans ce genre, mais elle n'imaginait pas que ce serait à ce point. Elle croisa finalement encore une fois son regard après qu'il eut secoué la tête.

– Je pense qu'il ne faut pas se laisser abattre, lança-t-elle finalement avec un nouveau sourire, tout en secouant le paquet de chips devant lui pour lui faire comprendre qu'elle insistait pour qu'il en prenne. Je ne comprends pas toujours bien les choses, du coup je suis sûrement un peu idéaliste. Les choses complexes ne m'atteignent pas beaucoup. J'en suis consciente, ajouta-t-elle en riant. Et on me l'a souvent dit, d'ailleurs. Mais ça me donne une excuse pour toujours rire. C'est bien non ? Même si les gens me trouvent bête après !

La jeune femme lui lança cette fois un clin d'œil et reprit, songeuse :

– Enfin sinon… La puce tombe souvent en panne ? J'imagine que ça doit être embêtant en effet. Tu viens d'où, d'ailleurs ? Et par contre… une question !

Elle leva son index, laissa planer un suspense durant quelques secondes – super le suspense, hein, on en frémit tous ! Et étrangement, ce n'est même pas à cause des uniformes – qu'elle ne mettrait probablement que pour aller à une fête costumée ou si un prof lui tombait dessus. Et encore.

– C'est quoi ces histoires de tonnerre machin truc ?! On m'a déjà montré et on m'a dit que les gens ici avaient des pouvoirs mais… c'est fou quand même ! Tu as des pouvoirs, toi ? Comment ça marche ? C'est bien ? On se croirait dans X-Men ou dans l'Académie Alice !

Références bonjour…



HRP : Ouiii c'est effrayant mais j'aime quand même ! D'ailleurs, pour l'anecdote, j'ai mis je sais pas combien de temps pour finir ce post, j'ai cru que j'y arriverai jamais xD (Je l'ai même zappé à un moment donné parce que je croyais l'avoir déjà posté. Ahah... *boulet*) Je crois que je me suis un peu emmêlé les pinceaux d'ailleurs, j'espère que mon post est lisible >>


S'émerveille en #E7654D

Treasure box ♥:
 
#   Jeu 2 Juil - 13:50

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 23/02/2014
Age : 18
Emploi/loisirs : Lire et écrire.
Humeur : Je larveeee ~

L'adolescent secoua poliment la tête pour refuser les chips, il était déjà parti sur du sucré alors retourner sur du salé serait un peu dégoûtant... La preuve son sandwich à peine touché était de nouveau emballé. C'est qu'il n'aimait pas trop le salé, du moins, en ce moment. La remarque de la rouquine l'interloque et peu à peu arrive à le faire sourire. Un sourire discret. Va savoir pourquoi, mais ça lui faisait du bien d'entendre un discourt optimiste, idéaliste... loin de toutes ses pensées abaissantes et négatives. Il prend quand même un petite poignée de chip qu'il grignote du bout des doigts. Ce ne sont pas ses préférés, mais c'est quand même bon. Quand l'adolescent se rend compte qu'il a du mal exprimer une idée, il lève les deux mains pour lui dire qu'elle va sur la fausse voie mais déjà elle repart avec d'autre question. Un léger sourire crispé sur le visage qui se change en un sourire amusé, gêné lorsqu'elle fait des références. Il comprends la première mais absolument pas la seconde. Levant sa main pour se frotter la nuque il tenta de répondre calmement :
- Oui oui j'ai des pouvoirs : électricité et téléportation. Comment ça marche... L'adolescent leva les yeux vers le ciel. Absolument aucune idée. La volonté peut-être... Les émotions... Mais à la différence d'X-men on ne naît pas avec ! Ou alors si... Je sais pas trop, en fait.

Aaron se frottait la nuque avec un air un peu désolé. Il devait être le pire guide au monde.
- Tu vas te faire réveiller en plein milieu d'une nuit par... un léger sourire revient. J'vais pas tout te dire, ça va gâcher la surprise...

C'était bizarre... L'adolescent prit de nouveau sa canette alors qu'il se souvenait de la frayeur que ça lui avait fait. En plus, il avait eu une belle frayeur quelques nuits auparavant avec le fantôme de la cafét. Et maintenant qu'il y repensait... ça le faisait frissonner de plus belle. Ah ! Mais il voulait lui signaler une chose !
- Eeet, je ne pense pas que la puce peut tomber en panne... Juste que comme je ne maîtrise pas très bien l'électricité... j'ai tendance à la court-circuité. Mais ce n'est arrivé qu'une fois !

Aaron se gratte doucement derrière l'oreille, un peu gêné de cet exploit, refoulant souvenir sur souvenir. De nouveau il frissonna et se mordilla le bout de la lèvre alors qu'il sentait son cœur s'accélérait. Bah oui... Fallait qu'il panique à ce moment. Stupide panique. Soufflant doucement, il va piocher dans ses haribo et lui tend aussi le paquet au cas où elle en voudrait. Il laisse le sucre dissiper, l'angoisse alors qu'il a les doigts crispés sur la canette. Respire... Doucement... Personne n'est en train de t'étrangler ou de te piétiner, t'as aucune raison de paniquer... Voilà.
- Euh... Je suis Américain de...

L'adolescent hésite entre les villes où il a toujours habité... Tss... Pas de panique. Prends la première qui te passe dans la tête et ne cherche pas à avoir les détails...
-... New-York.

Tu te mords doucement le pouce en ayant un peu le regard dans le vide. Tentant de refouler tout ces foutus souvenirs qui remontaient. C'est pas vrai... Tu te demandes si c'était comme ça avant ? Si chaque mot, chaque action, te rappelais un truc. Parce que là... c'est vraiment impossible. A court d'idée, tu finis par ressortir les banalités :
- Et toi ? Ariana c'est... euh... espagnol ?

Déjà que tu n'étais pas doué pour donner un âge aux personnes alors si tu t'amusais à essayer de deviner les origines, tu sentais que tu n'allais pas t'en sortir. Mais au moins ça te changeait les idées !

Hrp > Pardon pardon o.o cette réponse m'a fait bloquée et je suis repartie dans la deuxième personne tellement je buger, j'espère que ça ne te dérange pas >< Si c'est le cas, dis le, j'essayerai de changer ! Et désolé... c'est encore pas très fameux.
Hrp 2 > T'inquiètes pas il est bien lisible ton post !


#   Mer 8 Juil - 17:01

Personnage ~
► Âge : 24 ans et une âme d'enfant ♥
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 666
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos ♥
Humeur : Un peu perdue, mais ça va, merci de vous soucier de moi ♥

"Bon, il va les prendre ces chips ?!" pensa-t-elle un peu trop fort en secouant le paquet devant son nez. Il sembla qu'il se sentit suffisamment agressé pour accepter d'en prendre alors qu'il venait de manger des bonbons. Ça partait d'un bon sentiment, hein ! Pour de vrai ! Sinon elle aurait pris un visage effrayant, genre "Mange ces chips ou je te les fais avaler tout rond un par un. AVEC DE LA HARRISSA"… Enfin, effrayant, c'était généralement vite dit, mais elle était toujours persuadée d'être terrifiante quand elle effectuait son regard assassin. Ce qui n'était pas le cas. En fait, son visage semblait incapable de prendre la moindre forme effrayante. Sûrement parce qu'elle avait plus une bouille d'enfant que d'adulte. Une bouille d'enfant qu'on aimait martyriser surtout. Hé, c'était pas de sa faute, elle y pouvait rien ! La pauvre quoi ! Enfin bon, j'dirais qu'elle le cherchait un peu, quand même, de temps à autres. Juste un peu. Tendre le bâton pour se faire battre, vous connaissez ? Ariana en était spécialiste.

Elle se contenta de l'écouter parler en retournant à son occupation première, à savoir s'empiffrer de cochoncetés. C'est dingue quand même, de penser qu'on puisse contrôler un élément, juste comme ça, par la force de la pensée. Téléportation, en plus ?! Ce serait tellement bien qu'elle puisse se téléporter, elle aussi ! Elle pourrait aller où elle veut ! Faire du shopping à Paris, passer voir ses amis à Grenade, visiter New-York ! Aller dire bonjour aux pingouins en antarctique, et tout et tout ! Elle sautilla presque en l'imaginant, ce serait vraiment géant, quoi ! Elle avait tellement hâte, tellement, tellement hâte !

- Maiiis, j'ai envie de savoir !

Aaron répondait calmement à ses questions, même s'il n'était visiblement pas au courant de tout, et elle se dit que le pauvre garçon ne devait vraiment pas être aidé avec une pile électrique comme elle à côté. Et encore, elle n'avait pas bu de café de la journée. Elle rit lorsqu'il évoqua le court-circuit qu'il avait provoqué un jour, comme pour se justifier. Évidemment, une seule fois, elle allait le croire ! Finalement, il reprit un peu à manger, à nouveau perdu dans ses pensées, avant de se remettre à parler.

- New-York ? Mais vous venez tous de là-bas ma parole ? rit-elle. Oui je suis espagnole. Je viens du sud ! C'est super beau là-bas, par contre il fait grave chaud en été, râla-t-elle. Ici il a l'air de faire un peu plus doux. Enfin je ne sais pas. Je n'ai pas encore étudié le climat du pays.

Elle sourit en coin en disant ça, un peu moqueuse envers elle-même. Le pire, c'est qu'elle ne plaisantait pas. Il fallait vraiment qu'elle se renseigne si elle ne voulait pas avoir de mauvaises surprises ! (Genre un hiver trop dur, un été trop chaud, un automne trop automnal… Ben quoi ?)

Elle s'étira doucement en baillant, laissant craquer son dos. Son t-shirt remonta un peu en dévoilant son nombril quelques secondes. Elle se remit correctement assise après s'être étiré les jambes.

- En vrai, reprit-elle pendant ce temps, j'ai hâte d'avoir ces pouvoirs aussi. Mais ça me fait un peu peur.

Si en plus ils suivaient la volonté de leur possesseur, elle n'était pas bien aidée. Soit ils feraient n'importe quoi, soit ils ne feraient rien du tout ; elle le sentait venir gros comme ça. Et puis, combien de temps ça allait mettre pour qu'elle les obtienne, d'ailleurs ? Une semaine, un mois, deux, un an ? Elle retint un soupir. Cet endroit suscitait beaucoup de questions.

Elle releva les yeux vers son partenaire de pique-nique. Difficile de trouver un sujet de conversation, à présent. Elle avait un peu peur de le saouler à lui poser trente-six mille questions à la fois, mais en même temps, il ne parlait pas beaucoup, sinon. Il avait l'air plutôt triste, et enclin à partir dans ses rêveries assez rapidement. Elle étira un sourire, malgré tout, comme à son habitude.

- Oh, tu es déjà allé en Europe d'ailleurs ? Ou jamais ? C'est vrai que c'est loin des Etats-Unis, alors je sais pas bien.

Puis finalement, elle s'interrompit et lui lança un regard concerné, un peu triste. Elle glissa sa main sur la sienne pour le sortir de ses mauvais souvenirs. Parce qu'elle avait beau chercher à faire tout ce qu'elle pouvait, elle n'avait définitivement pas la moindre idée.

- Hé, ça va aller ? Tu as envie de marcher un peu ? Généralement ça fait du bien de se défouler les jambes.

Ariana a toujours détesté voir les autres tristes, de toute manière. Sinon, elle pouvait toujours mettre un peu de musique et danser dessus, avec un peu de chance ça l'occuperait !.... Non ? Comment ça c'était une mauvaise idée ?



HRP : Pas de souci t'inquiète, j'espère juste que c'est pas à cause de mois T^T Puis je mets toujours un peu de temps à répondre de toute manière alors... (D'ailleurs je préviens, je sais pas si j'aurai internet dans les prochains jours, je vais dans la maison de vacances de ma grand-mère >.< Si j'arrive à passer je doute de pouvoir répondre :( Donc si je donne pas signe de vie, promis, c'est pas que je boude hein !)
J'espère que ça t'ira ♥


S'émerveille en #E7654D

Treasure box ♥:
 
#   Mer 15 Juil - 23:12

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 23/02/2014
Age : 18
Emploi/loisirs : Lire et écrire.
Humeur : Je larveeee ~

Ok, pas d'haribo pour elle. Tu reposa doucement le paquet alors que tu détournais déjà le regard. Tu ne comprenais pas cette sensation de mal-être... Ariana était sympa, un peu énergétique, mais... sympa. Elle ne t'avait jamais agressé -quoique- ou dit quelque chose de blessant. Tu pestes intérieurement contre toi-même, contre ton ignorance, ta faiblesse et contre toutes tes peurs enfantines et tellement stupides. Tu n'écoutes plus que d'une oreille, le regard perdu sur les motifs de la nappe. Dire que ce qu'elle te dit ne t'interesse pas est faux, puisqu'au fond, si ça ne t'intéressait vraiment pas, tu te serais esquivé en douceur depuis un moment, c'est juste que... juste que tu...
- Etudier le climat du pays... répétas-tu stupidement lentement avec stupeur et incrédulité en levant la tête vers elle.

Tu la regardes comme si elle venait de te dire le truc le plus improbable qui existe. Un léger sourire crispé, amusé sur le visage et les yeux pétillants de stupeur. Tu te retenais d'éclater de rire par peur qu'elle soit VRAIMENT sérieuse. E-tu-di-er le cli-mat du pa-ys. Non. Vraiment... Quelle idée complètement saugrenue ! Tu n'y voyais absolument pas l'intérêt. En même temps... ça faisait un moment que t'avais plus mis le nez dehors, alors bon. Tu finis par baisser la tête en te pinçant l'arrêt de ton nez alors que ton rire soulevait tes épaules. Que c'était stupide ! Tu relèves la tête en inspirant doucement, sans te départir de ton léger sourire.
- Bah... Après si tu tombes sur le bon pouvoir tu peux être tranquille toute l'année. Du moins... j'imagine. Les Feux pas besoin de chauffage en hiver, et ils crèvent pas de chaud en été vu que techniquement le chaud c'est leurs trucs ! Pareil pour les Airs. Les Eaux... ça doit être sympa en été. Les Terres... j'imagine qu'ils peuvent faire comme les plantes... Ou... J'en sais strictement rien en fait, rit-il doucement. Mais par contre les Tonnerres...

Tu esquives une moue pour montrer que c'est un peu tendu. C'est vrai quoi... Avec toutes tes crises, la clim chauffage avait du sauter depuis un moment. Et comme on entrait en été, tu sentais que t'allais tout simplement fondre sur le rebord de la fenêtre de ta chambre. La joie, quoi. T'aimais pas le froid, mais t'aimais pas non plus lorsqu'il faisait très chaud. Sans doute pour ça que les plages ne t'ont jamais attirées. Sa remarque te fait tiquer et tu penches un peu la tête sur le côté en l'interrogeant.
- Il n'y a pas vraiment de raison d'avoir peur... Ils... Je pense qu'en fait c'est une part de nous, un moyen d'exprimer... de combler le vide... je crois... la directrice doit sûrement le savoir, finis-tu par ajouter en baissant la voix.

Tu ne voulais pas le reconnaître, mais tu préférerais éviter tous les masters. Tous. C'est pour cela que retourner en cours t'étais si désagréable. T'avais conscience que ce que t'avais dis à Mistuki la dernière fois n'était pas du tout sympa. Que t'étais, comme le disait si bien Ludmila, un sale gosse. Et t'étais par-dessus tout : lâche. Tu les fuyais et tu continuais de fuir la rouquine électrique. Parce que c'est bien ce que tu faisais... la téléportation aidant grandement à cela. Tu n'avais pas vu Ludmi depuis que t'étais revenus de ton voyage, et honnêtement, ça t'arrangerais... Parce que... tu ne savais vraiment pas comment t'allais expliquer tout ça. Tout ce bordel.
- Non jamais, marmonnes-tu, mais j'ai fais un peu tous les Etats-Unis.

Tu fais doucement rouler un haribo entre tes doigts comme s'il détenait la réponse à tout tes problèmes. Ce qui était tout à fait faux mais t'avais bien envie d'y croire un peu. Même un tout petit peu. Tu relèves un peu brusquement la tête lorsqu'elle te demande si t'allais bien. Merde... T'as si l'air dépressif que ça ? Ta propre remarque t’échauffes et tu gonfles les joues comme un gosse. Un véritable gamin ! Tu reprends ta main, un peu mal à l'aise en tentant de répondre gentiment, sans prendre la mouche.
- Ça va, ne t'inquiètes pas, j'ai...

Comment dit-on ?
-... juste...

L'habitude ?
-... plus trop...

Du contact ? Des gens ? Non... tu ne pouvais quand même pas lui dire ça...
-... les pieds sur terre, conclus-tu avec un sourire légèrement embêté.

Voilà. C'était plutôt bien comme excuse, non ? Pis de toute façon, elle n'avait pas de pouvoir donc aucun risque de s'en prendre plein la tronche parce que "j'ai lu dans tes pensées". Tu te grattes de nouveau la nuque, un peu coincé. D'accord. Et maintenant ? T'inspires doucement en souriant légèrement alors que tu t'enfonces un peu plus dans ton mensonge.
- Déjà que je suis très tête en l'air, ces derniers temps n'ont pas trop arrangés les choses. Y a vraiment pas de quoi s'inquiéter ! Ah si !

Tu arrives à lui sourire doucement alors que tu t'en rappelles :
- Je suis parti en Italie ! -C'est bien en Europe, l'Italie ?- Avec des gens de Terrae, l'année dernière !

Y a un petit panneau tout brillant dans ta tête qui te dit de faire gaffe à tes paroles. Qu'un seul faux pas et tout remonterait. C'est vrai quoi, il n'allait pas lui parler des scientifiques, des flingues, des mercenaires, des... cobayes. Uhm. Merde ? T'avais blêmit comme si t'avais vu un fantôme et l'instant d'après le ciel était ton seul horizon.
Euh...
Ok.
Tellement de souvenir. Uh... Tu bats des paupières pour tenter de remettre un peu d'ordre dans le bazar que t'avais ressortis. Quel horreur. T'avais chaud. Incroyablement et foutrement chaud. Chopper une insolation en plein à l'ombre et en mois de Juin serait tellement... mais tellement stupide. Et ça lui prouvait qu'il aurait vraiment besoin de sortir plus souvent. Ou de voir un psy. Mais l'adolescent préférait pencher sur la première option. Il grimace en ramenant ses bras au niveau de son visage pour se couvrir les yeux alors qu'il tente de sauver un peu de fierté.
- Est-ce que je viens de me prendre un ballon en pleine tête ?

La réponse serait à tous les coups négatifs... T'avais sérieusement envie de vomir, mais t'avais aussi l'impression de peser trois tonnes. Au mieux t'arrives à appuyer sur tes tempes pour calmer un peu ton mal de tête.
- Ou, une pomme sur la tête ?

L'arbre n'était sûrement pas un pommier, mais il en avait franchement rien à foutre. Pas d'panique. T'avais absolument aucune raison pour paniquer. Alors tu tentes de reprendre une inspiration un peu plus calme mais c'est assez difficile.
- C'est quoi le moins glorieux ? maugres-tu en inclinant un peu la tête pour la voir. Le ballon ou la pomme ?

Idiot va...


Hrp > Non non ce n'est pas du tout ta faute ! Je suis juste en mode "larvage" de l'extrême puisque c'est les vacances et c'est un peu dur de se motiver à faire un truc ^^'
J'espère que ça t'ira, :3 j'avais pas vraiment d'idée de suite du coup j'ai relu de vieux rp ^^' et c'est sorti tout seul, j'espère que ça ne te dérange pas ^^' Si ça t’intéresse voici le rp en Italie, c'était lors d'un évent.


#   Mar 28 Juil - 19:01

Personnage ~
► Âge : 24 ans et une âme d'enfant ♥
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 666
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos ♥
Humeur : Un peu perdue, mais ça va, merci de vous soucier de moi ♥

Il devait commencer à la prendre pour une folle. Pourtant, elle était parfaitement sérieuse en lui disant qu'elle étudiait le climat des pays qu'elle visitait. C'est qu'elle n'avait jamais vraiment beaucoup voyagé, et à Grenade, il faisait très chaud la journée et parfois beaucoup plus froid le soir et le matin. La différence de température était extrême en été. Alors ici, au Japon, elle ne comprenait pas encore trop comment le temps fonctionnait ; il lui fallait recréer ou plutôt adapter toute sa garde-robe en conséquence. Sinon, qui sait de quelle atroce manière elle aurait pu mourir ! Ce doit être terrible de mourir de froid, ou même de mourir de déshydratation ! (Même si la technologie leur permettait tout à fait de survivre aux changements de température, Ariana était une femme plutôt simple ; il faisait chaud ? Elle mettait une robe, une jupe ou un short, point barre. Pas question de se cacher les jambes. Elle les avait déjà assez blanches pour ne pas avoir envie de prendre le soleil quand il y en avait un peu. Problème : aux premiers jours de l'été, on la prenait souvent pour un vampire à la peau blanche, fluorescente et brillant de loin au soleil… D'où les couleurs vives de ses vêtements, vous savez ? Vous replacez mieux, maintenant ?) Cela étant, la rouquine remarqua assez rapidement qu'il avait l'air de se retenir pour ne pas rigoler et secoua la tête en riant à son tour. Le voir un peu plus souriant lui rendit le sourire, à elle aussi. Elle n'aimait vraiment pas voir les gens tristes.

Son sourire s'étire alors qu'il lui annonce que, selon son pouvoir, c'est assez pratique en général. Elle se mit à se demander lequel d'entre eux elle possèderait, et partit dans ses pensées en l'écoutant d'une oreille. Elle adorerait contrôler l'air, le feu ou la foudre… Ça lui plairait tellement ! Imaginez la quelques secondes sécher ses cheveux sans sèche-cheveux, pouvoir griller des marshmallows dans sa chambre ou redonner de la batterie à son téléphone quand il menace de tomber à plat ? IMAGINEZ LE POUVOIR ENTRE SES MAINS ! Elle serait la reine dans cet institut ! Personne ne pourrait plus rien contre elle ! (Bon, en réalité, elle apprendrait probablement assez rapidement à ses dépends que non, elle ne deviendrait jamais la reine de l'institut, et que oui, tous les autres avaient les mêmes pouvoirs qu'elle. Sauf qu'eux, ils sauraient les contrôler. Tristesse.)

- Oh mais je suis certaine que même en étant tonnerre on peut faire plein de choses ! J'aimerais beaucoup, moi ! Enfin, j'avoue que si je grillais mon téléphone, je ferais un peu la gueule.

Aaron tenta de la rassurer sur le fait que ces pouvoirs n'avaient rien de trop dangereux, mais il finit par simplement souffler la fin de sa phrase. Bon… Il ne semblait vraiment pas bien, et Ariana ne savait plus quoi faire pour le relancer sur des choses plus joyeuses. Elle se mordilla doucement la lèvre en tentant de comprendre ce qui pouvait bien le tracasser à ce point, et elle lui demanda simplement s'il voulait qu'ils marchent un peu. Elle le vit gonfler les joues et tenta un sourire en le voyant faire. Il faisait attention à ne pas lui répondre brusquement, elle pouvait bien le voir. Mais parallèlement, si elle pouvait simplement lui faire oublier ce qui le tracassait, ça les arrangerait bien tous les deux, non ?

Plus trop les pieds sur terre, conclut-il simplement. Et la rouquine acquiesça simplement, pas vraiment convaincue et plutôt inquiète par rapport à tout ça.

- Hé, t'en fais pas, tu as pas besoin de te justifier tu sais. On a tous des moments où ça ne va pas. Si on devait s'excuser pour-

Et elle s'interrompit lorsqu'il lança subitement qu'il était tout de même allé en Europe, en Italie. Et Arina sentit son sourire grandir, grandir, jusqu'à toucher ses deux oreilles à la fois. (Façon de parler !)

- Oui c'est en Europe ! L'Italie c'est vraiment pas mal, c'est pas très loin de chez moi ! Enfin, pas loin de l'Espagne, hein. J'y suis allée qu'une seule fois. Et une fois au Portugal, pendant quelques jours. C'était chouette ! Tu es allé par où ? C'était des vacances ? Tu as pu visiter un peu ? l'assomma-t-elle de questions, sans comprendre que le sujet était visiblement un peu trop sensible pour être évoqué.

Aaron sembla comme perdu, puis pris d'un vertige. La jeune femme s'interrompit une fois de plus dans son monologue interactif et le fixa alors qu'il plaçait un bras au-dessus de ses yeux.

- Euh… Non…

Réponse très éloquente, n'est-ce pas ?

- Non plus…

Ok, elle allait vraiment finir par croire qu'il avait un léger problème dans sa tête. Mais elle l'aimait bien, alors elle se disait juste qu'il devait avoir un peu chaud. Elle étira un sourire grimacé – ou une grimace très mal déguisée en sourire – et lâcha simplement :

- La pomme, je crois… Les ballons dans la tête, ça fait vraiment mal. Un jour j'ai cru que j'allais perdre ma tête. Enfin on s'en fiche...

Puis elle fouilla dans son panier à pique-nique et en sortit une bouteille d'eau fraîche, qu'elle lui tendit avec un sourire embêté.

- Tiens, bois un peu. Et hum. Réponds pas aux questions si tu n'as pas envie, hein. Faut pas te rendre malade pour ça.

Une idée, une idée...

- Allez ! Tiens ! J'te prête mes lunettes, elles sont magiques, elles redonnent de la bonne humeur ! fit-elle en enlevant ses lunettes de soleil et en les mettant sur le nez d'Aaron... avant de pouffer de rire. Oh mon dieu. T'es génial avec. Photo ?

Un sourire machiavélique s'étira sur ses lèvres alors qu'elle faisait mine d'attraper son téléphone portable.




HRP : I'M BACK ! (Bon depuis un moment mais je t'ai enfin répondu, quoi, bref, ahem.) T'en fais pas ton post était très cool ! J'ai pas fait aussi long, une fois de plus, mais j'espère que ça t'ira ^w^ J'ai pas vraiment lu, en diagonale seulement, mais ça a l'air cool *-*


S'émerveille en #E7654D

Treasure box ♥:
 
#   Mer 29 Juil - 18:42

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 23/02/2014
Age : 18
Emploi/loisirs : Lire et écrire.
Humeur : Je larveeee ~

Les réponses te sont négatives et tu désespères un peu. Tu es vraiment devenu une foutu de petite nature. Mais en même temps qu'elle idée de rester avec ta veste dans un parc alors que c'est l'été ! Partout où ton regard se portait, les gens avaient l'air assez décontractés, insouciants, bouillonnants d'énergies... Tu as un rire bref lorsqu'elle t'informe que la pomme est le moins glorieux des deux. La suite est moins réjouissante et tu fais un peu la grimace. Définitivement ouais.
- Nan nan ch'ui d'accord. Le ballon est une horreur, surtout quand c'est lancé avec force, je m'en suis pris un en temps que gardien de handball une fois... j'ai finis par voir des chandelles.

Cette fois-ci, tu pris ce qu'elle te passa sans faire ton chiant car t'étais vraiment pas contre une bouteille d'eau. ET FROIDE EN PLUS ! Tu la posas rapidement sur ton front pour profiter de sa froideur avant de la déboucher pour en prendre de grande gorgée. Des questions ? Euh... Tu devais surement faire une tête de trois mètres de long car elle te prêta presque immédiatement ses lunettes. Tu n'eus même pas le temps de protester que HOP elles se retrouvèrent sur ton nez. Tu clignas des yeux complètement désorienté par ce soudain changement de luminosité avant de rire légèrement. Bordel mais c'est que c'était vrai ! Bon... Autant essayer d'être de bon humeur.
- Woah, mais elles sont vraiment magiques ! Faudrait qu'on retourne à ton magasin bizarre, j'veux les même !

Tu avais parlé en même temps qu'elle et fut un peu surprit en voyant son air sadique. Ah... Euh... Quoi ? Photo ?! Le rouge te monta au joue alors que tu étais surpris.
- Euuuuuh, nope ! fis-tu en la voyant tendre la main vers son téléphone. Nope, nope, nope !

Tu devais sans doute être aussi rouge que ta canette de coca. Les photos t'avaient toujours embarrassés et tu te sentais vraiment mal à l'aise devant l'appareil, mais derrière c'était une autre question. Habitude d'être dans l'ombre sûrement.
- Euhm... L'Italie ? J'pense qu'on était... dans le sud près d'une île, mais franchement j'en sais trop rien, ça remonte à août, un truc du genre, tu te massas le cou embarrassé, mais euh... c'était pour aider un peu donc on y est rapidement passé.

Tu préférais ne pas trop t'y attarder de peur de sentir des souvenirs remonter et retomber dans les pommes. Tu repris une longue gorgée d'eau.
- Uhm... J'te montre un truc cool avec mon pouvoir mais pas de photo ! Vraiment... parce qu'il fait plutôt dans le genre feu d'artifice de batterie de téléphone que chargeur. Du moins, avec moi...

Tu avais prononcé la dernière phrase avec un ton assez honteux car franchement, ne pas maîtriser ses pouvoirs alors que tu était Etoile était une honte ! Du moins, pour toi. Ils étaient puissants, mais ils faisaient ce qu'ils voulaient ces derniers temps. Il faudrait peut-être que tu penses à prendre des cours. Merde. ça faisait un truc de plus à rajouter à ta liste de chose à faire... Merde... Et les autres trucs à faire ? ça t'es totalement sorti de la tête. Oh ! Tant pis tu verras ça un autre jour ! Assis en tailleur tu tends ta main, paume vers le ciel avec l'espoir qu'elle ne prenne pas ça pour un "top-là" car sinon elle aurait bien mal... Tu fermes les yeux et te concentre. Tu formes une boule dans ta main, pas plus grosse qu'une pomme toute lisse et les rouvres. La lumière qu'elle dégage ne te fait pas tellement mal au yeux grâce au lunette. Non mais... Faut vraiment que tu te trouves une pair ! c'est tellement utile ! Tu lui fais un immense sourire.
- TADAH ! Vas-y, pose doucement ta main dessus. ça va être drôle.

Enfin si y en avait un, puisque c'était une boule d'électricité statique, et que ses cheveux se dresseraient sur sa tête, mais c'était toujours drôle, non ? Tu l'avais crée un peu au-dessus de ta main pour éviter de te prendre les effets mais ça ne devait surement pas fonctionner ? T'en savais pas trop, t'avais juste testé ça devant ton miroir quand tu t'ennuyais beaucoup trop. T'avais finis par maîtriser la petite boule d'énergie mais vraiment pas longtemps avant qu'elle finisse par se consumer elle-même. Comme une sorte de mini-trou noir qui n'avait rien sous la dent, pour finir en tête d'épingle avant de lâcher des éclairs un peu partout si tu le voulais. Mais pour le moment, tu voulais surtout voir la tête qu'elle ferait, et t'avais pas vraiment prévu ça étant donné que les appareils électriques n'apprécient guère cela.

Hrp > Hey ! T'inquiètes pas si c'est pas aussi long, tant que j'ai une réponse ça me va très bien aussi ! (et elle est vraiment marrante en passant !) \o


#   Mer 5 Aoû - 19:22

Personnage ~
► Âge : 24 ans et une âme d'enfant ♥
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 666
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos ♥
Humeur : Un peu perdue, mais ça va, merci de vous soucier de moi ♥

Ah, donc au moins, ils étaient tous les deux d'accord sur ce point : les ballons, c'est vicieux et en plus ça fait mal. La vérité, mon frère. Un sourire s'étire sur les lèvres d'Aria alors qu'il parle de handball, et tu te souviens de tes expériences pas très glorieuses au collège et au lycée – cours de sport obligatoire. Le pire, c'est que t'aimais bien être gardienne aussi ; mais tu te retrouvais toujours avec un ballon dans le ventre. La tête restait ce qui faisait le plus mal, hélas. Personne n'aime se retrouver sonné de cette manière, hein, ça lui semblait assez logique. En même temps, à part des gros masochistes… Enfin ne repartons pas dans de tels débats. Elle risquait d'encore raconter des bêtises plus grosses qu'elle.

- Normal, en plus quand les gens jouent ils ne font vraiment pas attention. C'est des barbares, rit la rouquine.

Ariana lui passa un peu d'eau et l'observa faire sans rien dire, amusée par ses réactions sans pour autant trop le montrer. Pour éviter de le vexer, vous savez ? Elle préférait éviter de le mettre trop mal à l'aise, déjà qu'il avait l'air un peu sensible, le pauvre. Allez, hop, les lunettes sur le nez, et un sourire en coin pour agrémenter tes commentaires. Ton visage s'illumina lorsque tu compris que la chose le remit presque immédiatement de bonne humeur. Parfait ! Que dis-je, merveilleux ! Un rire lui échappa alors qu'elle attrapait son portable :

- T'as vu ? Elles sont vraiment géniales. Et te vont à merveille, au passage. Je pense pas pouvoir retourner en Espagne avant un moment, mais si tu veux je peux demander à un de mes potes de m'en envoyer une paire… lâcha-t-elle d'un air taquin. Ohh allez, seulement une photo, rien qu'une ! Promis je la diffuserai pas. Et je ne ferai pas de choses bizarres avec.

Ce faisant, elle lui envoya un clin d'œil amusé – probablement destiné à le rendre plus écarlate encore – et, alors qu'il se massait la nuque et tentait de reprendre. Elle elle voulut prendre discrètement un cliché mais abandonna l'idée, et inclina la tête en le fixant, acquiesça lentement tout en l'écoutant seulement d'une oreille. Trop chou. Dommage qu'il ait quatre ans de moins qu'elle, songea Ariana en soupirant mentalement. Enfin bref.

- Bon, bon. En tout cas, c'est dommage que vous n'ayez pas pu visiter. Je suis jamais allée sur les îles… lança-t-elle avec un sourire.

Puis elle changea de position en sentant ses jambes la picoter un peu, désagréablement, tout en se réinstallant pendant qu'il lui disait d'attendre. Ariana le fixa quelques secondes, sans rien dire, et observa ensuite sa main tendue, paume vers le haut.

- C'est pas dangereux, hein ? l'interrogea-t-elle d'un air sceptique, les yeux plissés à cause de la lumière, avant de poser sa main sur la petite sphère d'énergie.

Aussitôt, un courant la parcourt et son corps eut un très léger soubresaut alors qu'elle frissonnait et retirait immédiatement ses doigts. Elle cligna des yeux plusieurs fois, avant de constater que ses cheveux les plus fins s'étaient dressés sur sa nuque et son crâne. Nonnn… Juré ?!

- Ahhh mais c'est quoi ça ?! s'esclaffa-t-elle en tentant de se recoiffer, sans succès. C'est horrible ! J'ai les cheveux plein d'électricité statique !

La petite rousse s'ébouriffa un peu plus les cheveux et les mit devant son visage, avant de tendre les bras comme un zombie. Bon, autant le dire : elle ne voyait rien du tout. Elle prit une voix plus rauque et reprit :

- Mon dernier neurone a grillé… Ceerveauux…

Avant de remettre ses cheveux vers l'arrière (qu'ils ne se re-redressent sur sa tête, aussi) et d'éclater de rire. Elle se frotta le bout des doigts, par où le courant était entré.

- Ca fait un peu mal, par contre ! Je comprends que tes appareils électroniques en bavent un peu, pour le coup. Allez, viens, s'te plaît, on fait une photo tous les deux ! Je te l'enverrai ! Ça fera un souvenir !

Non. Elle n'avait pas du tout abandonné cette idée. Lui avec ses lunettes et elle avec ses cheveux, ils formaient un duo de choc. (Choc, électricité, tout ça… Ouais ça vole haut, je sais.)


S'émerveille en #E7654D

Treasure box ♥:
 
#   Dim 23 Aoû - 18:54

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 23/02/2014
Age : 18
Emploi/loisirs : Lire et écrire.
Humeur : Je larveeee ~

HRP > DESOLEE DESOLEE J'AI UNE UNE BORDEL DE PÉRIODE DE FLEMME ET DE PROCRASTINATION O.O PARDONNE MOI POUR CE RETARD IGNOBLE D8

Tu l'écoutes attentivement alors qu'elle te complimente sur le fait qu'elle te vont bien. Non vraiment tu avais du mal à y croire. C'était chouette n'empêche les lunettes de soleil. Même si elle était en coeur et blanche. Tu as un petit sourire gêné quand elle te propose de demander à un de ses potes de lui en envoyer une. Tu n'as pas vraiment envie de la déranger avec ça, c'était juste pour plaisanter. Puis, peut-être que si vous pouviez sortir vous trouveriez des choses fabuleuses en dehors de Terrae. Après tout vous étiez à Tokyo ! Sa dernière remarque te laisse sur le cul. Euh... Wait, what ! Tu avais bien entendu ou tu l'avais juste imaginé ? ça te fait rougir de gêne en même temps que rire d'amusant. Tu la trouvais vraiment bizarre. Mais cette bizarrerie te faisait aussi sacrément rire.

Pour te venger, tu créas cette petite sphère d'électricité qui provoquait de l'électricité statique et qui t'amusais tant. Tu lui adressa un sourire malicieux lorsqu'elle te demanda si ce n'était pas dangereux. Bien sûr que noon ! T'as un immense sourire en voyant le résultat. Bon tu avais sûrement dû te prendre la même mais c'était tellement drôle ! Tu laissas l'électricités s'en aller et frotta ta paume contre ton pantalon. T'avais la main pleine de fourmis maintenant, c'était affreux.
- C'est exactement ça, rétorquas-tu taquin en la voyant tenter de se recoiffer.

Tu la regardes faire sans vraiment comprendre. Euh... Elle s'était trompée de côté ? Tu marquas une seconde de surprise avant d'éclater de rire. ça te fait vraiment du bien.
- Immunité des tonnerres, clames-tu en te rapprochant finalement. Par contre j'ai aucune idée s'il est toujours possible de se prendre des coups de foudres.

Tu n'arrives plus à te départir de ton sourire. Franchement ces lunettes avaient vraiment un truc de magique. Pourquoi ils ne donnaient pas plutôt des choses pareilles !? Ce serait tellement plus génial. Tu tentais de ne pas paniquer à cause de la proximité en continua de parler avec le sourire.
- Promis, je ne diffuserai ni ne ferai de chose bizarre avec !

Tu continues de sourire. Bordel, t'avais oublié qu'à un moment ça pouvait faire mal au joue. Tu ne sais pas trop pourquoi mais l'énergie de la rouquine te souffle tellement c'est nouveau. Mais à force d'hiberner tu n'as plus trop le sens du contact, de la conversation et te tourne de nouveau vers les question bateau :
- Tu es déjà venu au Etats-Unis ? New-York ? L.A ?

Hrp 2 > Vraiment vraiment vraiment désolé pour ce court et minable post j'ai laissé trop longtemps en suspend, pardon >...< je tenterai de me rattraper sur ma prochaine réponse


#   Lun 31 Aoû - 17:43

Personnage ~
► Âge : 24 ans et une âme d'enfant ♥
► Doubles-comptes ? : Aaron W, Aoi, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 666
Date d'inscription : 29/05/2015
Emploi/loisirs : Alimenter mon tumblr et péter vos mirettes avec mes kits fluos ♥
Humeur : Un peu perdue, mais ça va, merci de vous soucier de moi ♥

"Mes cheveux !" pesta intérieurement Ariana, malgré son fou rire, en tentant désespérément de se recoiffer. Elle qui avait des cheveux très fins, elle ne pouvait décemment pas les laisser dressés vers le ciel comme de l'herbe fraîche ! Ça ne faisait clairement pas très classe. Quoique, ça lui rappelait un peu sa période punk, quand elle se dressait les cheveux sur le crâne avec du gel pâr moments... ... Ouais, elle avait eu une période punk. Est-ce que c'était si improbable ? À chaque fois qu'elle en faisait la confidence on la regardait de manière un poil étrange. De haut en bas, surtout. Avant de hausser un sourcil circonspect. Oui, cette bimbo avait expérimenté les coupes de cheveux et couleurs étranges, mais toujours avec classe voyons. Elle n'avait pas voulu sur faire de crête, se les coupais parfois un peu courts pour pouvoir faire des pics ou être plus libre de ses mouvements ; sinon, ils pendaient, arborant des couleurs oscillants entre le rouge, l'orange et le jaune, parfois tout à la fois, et se mariaient avec ses fringues au style plus sombre, jupes mini et bas déchirés, mais toujours portés avec élégance. Maquillage toujours au top, le liner noir, le rouge sur les lèvres d'un carmin terne mais puissant. La p'tite Aria n'aimait pas vraiment faire comme tout le monde, et quand même ses potes arboraient leurs piercings, elle évitait de faire autant étalage. Réservée, comme toujours. Pas timide, nous rabrouerait-elle.

Autant dire que maintenant, elle préférait autant se fondre dans la masse. Elle en gardait d'ailleurs un amour inconsidéré pour les couleurs osées, pas seulement pour ses cheveux ; un jour, se disait-elle, elle arborerait enfin cette couleur vert pomme ou ce bleu roi un peu métallique qui la faisait tant rêver à l'époque de son adolescence. Mais l'adolescence est loin, ou plus si près ; c'est peut-être pour ça qu'elle essaie tant d'agir comme une enfant. Le petit zombie semble faire rire Aaron et elle s'en félicita immédiatement, fière comme un paon devant sa donzelle. Elle savait pas tellement quel cri faisait le paon, et songea qu'il gloussait ou glougloutait probablement, avant d'imiter le cri dans un coin de sa tête, toute contente.

- Quel genre de coup de foudre ? l'interrogea-t-elle avec un rire amusé. Je plaisante, fais pas attention. De toute manière, ce n'est pas vraiment commun de se prendre un éclair sur la tête !

... Sauf ici, peut-être ? Elle n'était pas encore tout à fait au courant des us et coutumes de l'endroit, même si elle s'habituait peu à peu à l'ambiance qui y régnait. Un mélange de silence dépressif et d'hyperactivité parfois morbide. Elle préférait l'hyperactivité, en tout point. Si elle avait envie d'être dépressive, elle aurait continué à faire son job déprimant de serveuse dans un pub minable et n'aurait même pas accepté de venir ici. Pourquoi tout le monde était triste, hein ? Sérieusement. Ne pouvaient-ils pas apprécier le confort, la beauté des lieux... ces pouvoirs, aussi ? Ou bien ces pouvoirs étaient-ils plus dangereux qu'elle l'imaginait ?

Avec un nouveau sourire, elle prit finalement cette fichue photo et la lui montra en riant. Ils avaient une belle tête de déglingués.

- Tiens, envoies-la toi si tu la veux, lui dit-elle en lui tendant son portable à l'emplacement des messages pour qu'il puisse entrer son numéro et l'envoyer s'il le voulait.

Et s'il ne la voulait pas, ben, tant pis, elle la garderait elle, hein ! Il reprit au sujet des US, et Ariana fit la moue.

- Nooon, jamais... Mais j'aurais vraiment voulu y aller ! C'est un peu un rêve ! J'ai pas beaucoup voyagé, j'ai passé la frontière française une fois, la frontière italienne un peu... Alors tu vois, c'était vraiment à côté de chez moi ! Je ne m'en plains pas vraiment, mais il y a déjà beaucoup de choses à voir en Espagne. Même si c'est vrai que l'Amérique ça paraît tellement loin... Comme le Japon ! Je pensais vraiment pas que j'atterrirais ici, rit-elle.




HRP : Pas de souci <3 J'ai eu un peu de mal à savoir ce que faisait Aaron pendant ce post par contre, alors si tu vois que j'ai mal compris un truc dis-le moi et je modifierai >.<


S'émerveille en #E7654D

Treasure box ♥:
 
 

Orangina, secouez-moi, secouez-moiii ! [Aaron E.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Parc.
Aller à la page : 1, 2  Suivant