Partagez
Quand le pouvoir nous monte à la tête.
##   Lun 6 Juin 2011 - 17:48
Anonymous
Invité

Nous voilà quelques jours après mon initiation, c'était un bel après-midi ensoleillé où le soleil tappait bien sans qu'il ne fasse trop chaud. Un temps idéal pour sortir quoi... Malheureusement je ne faisais partie de ces gens qui profitais de ce beau temps. Ayant manqué de respect à la directrice lors de mon initiation, Madame Hi.. Hiko.. Celle qui à un nom de voiture là! Donc, en plus de m'être fait bruler un verste à 100 dollars que j'avais raquetté.. Acheter! Je m'étais fais coller trois bonnes heures dans cette Fucking salle de retenue, et pour vous dire ça me faisaiti bien chier.
Plutôt calme pour une fois, je regardai par la fenêtre les gens qui prdofitait du bon air...
20 minutes passèrent... Quoi ça fait seulement 20 minutes que je suis s'te putain de salle!?
40 minutes... Je commençait lourdement à me faire chier.
1 heure... Bordel de merde il faut que je sorte d'ici!
Brusquemment je me levai de ma chaise ne pouvant plus rester assis plus longtemps, il fallait que je sorte et vite. C'est quand je voulu sortir qu'un espèce de surveillant à la noix me demanda où est ce que j'allais.


Je vais faire pleurer le coloss. Lui répondis-je d'un air mauvais.

Ne comprennant pas ce que je voulais dire celui-ci me demanda ce que ej voulais dire par "faire pleurer le colosse".


J'vais pisser connard! Gueulais-je dans la salle du haut de mes 1M90.

Comme vous le remarquerez mon insolence ne me permis pas d'avoir son accord pour aller faire la vidange. C'est là que ce foutu surveillant fit l'erreur de me demander de me rassoir... Furieux d'entendre ça je tappai du poing sur une table pour l'intimider, mais bizarrement la table pêta en trois des mon premier coup de poing. Pourtant je n'avais pas tapper si fort que ça!
Le mec plutôt choqué resta bouche bée par ma réaction... Quelles bandes de tapettes ces Japonais, surement un affinité eau qui sait pas ouvrir sa gueule. De mon coté je réessayai de péter une autre table étant surpris par la facilité dont j'avais dégommé celle avant. Puis ce fut au tour de la porte, puis le bureau, puis quatres chaises d'un coup, puis le mur! o_o
Mais ça déchire ces nouveaux pouvoirs!
Plutôt heureux de voir que ma force qui était déjà supérieur avait maintenant triplé... Que dis-je, quadruplé! Je me mis à rire tout ahut et plutôt de manière éffrayant.


Hahaha! P'tain j'suis trop fort!
##   Lun 6 Juin 2011 - 18:08
Anonymous
Invité

Une fois de plus, je m’étais échappée de ma salle de cours pour me balader dans l’institut, je ne pouvais supporter plus longtemps, les dires stridents du professeur de Mathématique. Un certain Aaron, je n’avais guère pris le temps d’écouter sa présentation en voyant son allure de dragueur du dimanche. Après sa première connerie constituant à parler avec sa calculette, j’avais ignoré cet homme que je qualifiais d’abruti à chaque fois que mes yeux se posaient sur lui.

Une fois en dehors de la salle, je marchais d’un pas lent dans les couloirs de l’institut sans but précis. La première chose que je remarquais fut le laboratoire de sciences, je n’avais pas encore eu cours dans celui-ci et je bénissais le ciel pour. Que se passerait-il si je faisais bouillir un compensant chimique par mégardes ? Ne serait-ce pas dramatique ?

Laissant échapper un soupir, je continuais ma visite en abordant un air las sur le visage. Il faisait bien trop chaud pour moi aujourd’hui, je n’aimais pas la chaleur … étrange pour une initiée du feu n’est ce pas ? Pourtant c’était le cas, j’aimais l’hiver plus que les autres saisons, c’était à cette période de l’année où je me sentais le mieux après tout. Pourquoi ? Ne soyez donc pas si curieux …

Entendant un fracas monstre sortir d’une salle de cours, je m’avançais vers celle-ci en haussant un sourcil. Que pouvait-il donc se passer ? Un morphe ayant perdu le contrôle de son pouvoir et s’étant changé en éléphant ? Ou encore une tornade incontrôlable par un initié de l’Air ? Ou serait-ce causé par une brute sans cervelle utilisant sa force à mauvais escient ?

Voyant la porte sur le sol, je passais ma tête dans le creux où la porte devait séjourner normalement pour m’apercevoir que le reste de la salle de cours n’était pas dans un état meilleur.

- Hahaha! P'tain j'suis trop fort!

Regardant la personne qui venait de parler, je fus surprise en découvrant une tonne de muscles bougeant dans tout les sens en prenant une posture héroïque. Etait-il donc le responsable de tout ce fracas ? … « L’abruti dans cervelle », n’avais-je pas dis ?

Marchant sur la porte en bois pour rentrer dans la classe, je laissais une main posée sur ma bouche en regardant la pièce. Des tables cassées, des chaises éclatées, des débris de je ne sais quoi sur le sol ainsi que des personnes tremblant de peur … Ara ?

- Ara, Ara, quel désordre dans cet endroit, puis-je savoir ce qu’il se passe ici ?

Croisant les bras en questionnant le grand garçon en face de moi d’un sourire, je me demandais si il allait me répondre ou essayer de me casser en deux comme le reste de la pièce.
##   Lun 6 Juin 2011 - 21:12
Anonymous
Invité

Je continuai de me la péter avec mes gros muscles au milieu de salle de retenu, quand j'entendis une voix plutôt aigue derrière moi. Je me retournai brusquemment avec Un sourire à la Bob et laissai mon regard descendre jusqu'au nouvel arrivant.

Ara, Ara... Répétais-je en imitant sa voix juste pour me foutre de sa gueule.

La personne qui venait d'arriver avait les cheveux long, lles yeux rouges et n'était pas très grande... En même temps c'est tous des nains ces japonais. Je laissai ensuite descendre un peu plus bas regard et remarquai la forme de cette paire de pechos (Nichons en espagnol) prêt à me sauter au visage. C'est à la vue de ces choses horribles qui rebondissent à chaquns de ses pas, que je fis un bond en arrière tout en me mettant sur la defensive. Je savais que j'étais le seul, le seul hétéro qui avait vraiment horreur des seins. Et tout ça à cause d'une de ces gonzesses.


Qu'est tu m'veux la meuf? Lui demandais-je avant de cracher par terre.

Je lui lançai en plus de ça un regard méprisant car cette fille ne m'attirait pas confiance, pas du tout même. Directement, elle m'avait fait penser à cette meuf aux cheveux de vieille (Mitsuki) à cause de la couleur anormal de ses yeux. Sauf que celle là devait être encore plus emmerdante car elle avait une poitrine encore plus grosse... Le rapport? J'en sais foutrement rien mais son sourire m'énervait déjà!


Si tu es venu pour me les brisers, je te préviens tout de suite je t'en fout une.
##   Lun 6 Juin 2011 - 21:25
Anonymous
Invité

- Qu'est tu m'veux la meuf?

Quelle grâce si je puisse dire ! Devant moi, se trouvait une chose … une chose grosse, laide et dégoutante. Crachant sur le sol, je regardais sa salive tomber puis s’éclater sur le sol au ralentit, un mal élevé ? Mon Dieu, désires-tu une leçon ? Je n’avais pas fait attention à sa moquerie précédente, une personne comme lui, ne valait pas plus d’attention que ça après tout.

- Si tu es venu pour me les briser, je te préviens tout de suite je t'en fout une.

Levant un sourcil avant d’éclater de rire, avec grâce quand même, je le regardais en me disant qu’il serait peut être amusant de se frotter à une brute pareille. Mais je ne voulais pas me casser un ongle et pas utiliser mon pouvoir pour rien non plus … surtout pour … ça.

- Ara, voilà un langage peu attirant envers une demoiselle. N’avez-vous jamais appris à parler correctement ?

Lui adressant un sourire moqueur, je le regardais de haut en prenant place sur un banc qui était resté entier. Miracle n’est ce pas ? Faisant naitre du feu dans ma main, je jouais avec ma petite boulle avant de la grossir considérablement.

- Je ne casse rien, mais je brûle oui.
##   Lun 6 Juin 2011 - 22:30
Anonymous
Invité

La voyant éclater de rire face à ma menace, je compris directement qu'elle n'avait pas peur de moi. Là n'était pas la seule chose que je compris, cette fille... Elle n'était pas comme les autres, elle dégageait quelques chose de mauvais.
N'ayant jamais eu à faire à une meuf comme ça, je n'avais d'autres choix que de m'en méfier, cependant ce rire démoniaque qui sortait de sa bouche me donnait aussi l'envie de lui foutre une baffe. Je fronçai alors lentement les sourcils essayant de garder mon calme sans pour autant baisser ma garde.

Revint ensuite son "Ara" chelou suivit d'une petite critique sur mon langage. Sans répondre pour contenir ma colère, je la regardait qui alla s'asseoir sur un banc. C'est là que cette peste réussi à me surprendre en faisant apparaitre une boule enflammée dans sa main. Je me redressa et lui dit.


Hmmm... Initié à ce que je voit.

Détachant une housse qui était accrochée dans mon dos, je l'ouvris pour en sortir ma fidèle batte de baseball en acier avec le nom de Jayne graver dessus. Je la caressai en regardant mon reflet dedans puis pointai la gonzesse aux yeux rouges comme le sang.

Je n'aurais donc aucun remord à t'exploser la gueule.

Un goutte de sueur froide coula le long de ma joue. Etais-je en train de douter? Oui... Ce qui se passait actruellement me rappelai étrangement l'évènement qui avait boulverser ma vie, qui m'avait venir à Terrae. Ma vie me plaisait, mais il fallut qu'une fille qui utilisait les techniques de combats japonaises me foute la branlée de ma vie et me ruine toute ma réputation de gangster. Je ne voulais pas que ce souvenir se reproduise une deuxième fois. Alors je me dis qu'au lieu de douter il fallait attaquer avant qu'elle ne prenne l'initiative. Et puis cette fois c'était différent, j'avais ces nouveaux pouvoirs...

Bob Waldo... Dis-je en me pointant du pouce avec un sourire provocateur. Retiens bien ce nom, c'est celui du mec qui va t'envoyer à l'hosto!

Levant ma batte je me jetai sur elle d'un bond pour lui écrabouiller ma batte de baseball sur la tronche et réduire en miette avec le banc sur lequel elle était assise.
##   Lun 6 Juin 2011 - 23:01
Anonymous
Invité

Frappant de sa batte pour m’assommer, je déviais un temps soit peu mon corps de manière à éviter le coup. Le regardant toujours baissé avec sa batte sur le sol, je lui caressais le dos pour lui signaler que j’allais très bien. Lui accordant un sourire amusé, je me retirais de ma place pour se trouver dans son dos.

- Ara, tu frappes fort avec cette chose …

Levant la main en sa direction, je laissais un fin sourire sadique se dessiner sur mes lèvres tandis que ma voix résonna dans toute la salle de classe.

- Bob Waldo … avais-tu dis ? Moi, je m’appelle Shizuru Fujino, retiens ce nom qui te dominera.

Joignant les mains en me concentrant sur mon pouvoir, je laissais explosé celui-ci avant de dire mon incantation finale, je n’en avais pas vraiment besoin, ce n’était qu’un petit jeu personnel.

- Je domine ce corps, Bob Waldo est à présent mien.

Comme ce que je m’attendis, arriva sans plus tarder. Le corps raide de l’homme ne bougeait plus tandis que ma main levée en sa direction commençait à se serer de plus en plus afin d’apporter de la pression dans son corps entier. Mais cet homme avait besoin de plus que ça pour le calmer, je voulais le faire … souffrir en quelque sorte. « Une conséquence » de son erreur pour m’avoir parler ainsi et avoir perdu son sang froid si vite.

- Kagutsuchi …

C’était lui, cette chose qui avait naquit de mes flammes lorsque j’ai perdu le contrôle de mon pouvoir, que j’avais brisé le sceau une fois de plus, que mon étoilisation s’approchait à grand pas. De mon corps en feu, un cri strident du plus profond de âme se faisait retentir, une douce brise chaude accompagner d’un torrent de flammes. Créant l’image d’une créature mystique de mes flammes, celle-ci s’enroula autour de moi. Je pouvais sentir mon corps suffoquer, je pouvais sentir la douleur se propager un peu partout, je ne flanchais pas, j’avais toujours mon sourire amusé sur le visage, manquerait plus que je laisse apercevoir de la faiblesse devant l’adversaire.

- Comptes-tu t’excuser ou veux-tu encore jouer avec moi, Bob-Kun ?
##   Mar 7 Juin 2011 - 13:52
Anonymous
Invité

Fracassant le Banc en deux, je remarquai que je n'avais pas atteint ma cible. Comment!? Il fallait l'avouer, elle était plutôt douer pour une meuf. C'est alors que je sentis sa main caresser mon dos ce qui me donna un grand frisson qui me parcourut le long de mon echine, bondissant sur place je tenai ma batte de Baseball avec les deux mains prêt à frapper encore.

Ne m'touche pas sal...

Je me mis soudainnement à la regarder d'un air ahuri en entendant son nom plutôt long et incompréhensible... Bordel, pourquoi il a autant de japonais dans c'te bahut? Je me mis donc à essayer d'articuler son nom en entier mais sans succès.

Chie..zouzou... Fou..Janot! Bafouillais-je en grimaçant à chaques syllabes. Bref, Zouzou..!

C'est sur ces mots que je la vit prendre une posture étrange et que je sentis mon corps se relacher. Je ne contrôlai plus rien, et pourtant je gardai la même posture... Je ne comprenais rien.

C'est quoi ce bordel? Réussis-je à dire les dents serré.

Tandis que j'essayais tant bien que mal à me défaire de son emprise, le pouvoir flamboyant de cette sorcière fit surface. Un espèce de monstre en feu pris forme et bizarrement son marrionetisme s'affaiblit, ce qui me permis de reprendre le contôle de mon corps. Faisant quelques pas en arrière jusqu'à ce que j'arrive dos contre la fenêtre. Les dernières personnes qui étaient resté dans la salle fuièrent, passant devant moi et me laissant un peu de temps pour réfléchir.
Je me doutai maintenant, que la force brute que j'avais acquis n'était pas suffisante contre cette Zouzou, il fallait donc que j'utilise mon élément: La Terre. Le problème c'est que le plenché de la salle était fait de bois et qui de plus cramait à vu d'oeil. Mon regard se promena jusqu'à la fenêtre où je pouvais voir la cour.
Ma décision fut prise: Il fallait que je trouve un moyen d'amener cette meuf dans la cour, et heureusement pour moi nous n'étions qu'au premier étage et des voitures se trouvaient juste en dessous, ce qui devrait réduire ma chute d' 1M50 sur 4.
Un sourire finit par s'afficher sur mon visage et je commençai à vouloir l'inciter à m'attaquer en jouant le mec sure de lui. Au moins je savais que si elle m'attaquait je briserai la fenêtre pour y échapper.


M'excuser? Hmmf, tu peux toujours crever Zouzou. Déclarais-je en appuyant ma batte sur mon épaule.
##   Mar 7 Juin 2011 - 14:13
Anonymous
Invité

- M'excuser? Hmmf, tu peux toujours crever Zouzou.

Zouzou ? C’était assez mignon comme surnom, pour une chienne évidemment. Laissant une grimasse se dessiner sur mon visage en comprenant que Kagutsuchi me prenait trop d’énergie et que je ne savais pas utiliser mes pouvoirs de marionnettiste en même temps que mon feu à cause de lui que je devais contrôler, l’idée de le laisser aller à sa propre envie me prit soudainement. Je n’avais pas à garder sa puissance en moi, je n’avais que faire si je devais tout détruire.

- Ara, me prendrais-tu pour une Chienne Bob-Kun ?

Lui accordant un sourire ravageur, je fis un pas en avant. J’aurai préféré avoir ma hallebarde à porter de main, histoire que je puisse l’attaquer à distance, mais le corps à corps n’était pas un problème pour moi non plus. Seulement que … j’aurai tant aimé offrir le sang d’un nègre à ma tendre lame.

Décidant qu’il était tant d’attaquer, je créais de plus de plus de feu pour finalement incendier complètement la classe. Tout brulait a vue d’œil, mais ce que je ne vis pas arriver, arriva. Le dénommé Bob brisa la fenêtre et sauta par celle-ci, suivant du mouvement sa fuite tandis que les alarmes incendies s’activèrent enfin, je sautai à mon tour par la fenêtre.

Me réceptionnant avec aisance sur une voiture, je finis par suivre l’homme jusqu’à la cour de Terrae. Le regardant avec un air faussement désolé, je commentai sa fuite d’une voix mielleuse.

- Ara, aurais-tu décidé de t’enfuir mon cher ami ?

D’un pas rapide, je me retrouvais juste devant lui, la poitrine sur son torse à deux centimètre de son visage. Lui accordant un sourire, je posais ma main sur son épaule pour la brûler en une fraction de seconde, son vêtement complètement disparu laissait apparaître une plaie béante qui me fit jouir plus qu’autre chose.

Me reculant de sauts en arrière, je rigolais de mon amusement du jour. Finalement, cette journée s’avérait être intéressante.
##   Mar 7 Juin 2011 - 15:31
Anonymous
Invité

[On est en train de tout casser à Terrae, c'est fun!]

Ayant sauté par la fenêtre pour ne pas bruler avec la salle de retenue, ce qui à mon avis arrangera beaucoup de gens. Je tombai lourdement sur mes deux jambes déformant letoit d'une voiture et explosant les vitres de celle-ci... J'aimerais voir la gueule du master à qui elle appartient, espèrons que ce soit celle du prof de math haha!
Bref je continuai ma course suivit de cette taréee en feu pour enfin arriver dans la cour en plein milieu de tout ce monde. Plutôt fier de l'avoir attiré dans un endroit où mon élément était déjà plus présent je me stoppai écoutant ce qu'elle avait à me dire.


Non, il me fallait juste un peu plus d'espace très chère.

Sans que je puisse y faire quelque chose, la fille surnommée Zouzou s'approcha un peu trop près de moi collant ses melons contre moi et presque dans mon visage. Déstabilisé en voyant ça, je tirai une grimace. Elle profita alors de ce moment de faiblesse de ma part, pour me toucher encore une fois avec ses salles pattes, mais cette fois pour le plaisir de reduire en cendre mon T-shirt et de me bruler sévèrement l'épaule... Avec tout ces enfoirés d'affinité feu je vais finir fauché!

Fuuuck... Fis-je en serrant les dents à cause de la douleur.

Ce combat n'était comme aucun autre auparavant, il était bien plus dangereux et difficil qu'un autre mais ce n'était pas pour cela que j'allais renoncer... Pas maintenant.
Laissant ma batte de baseball tomber par terre, je détachais mon bandeau sur mon front pour attacher mes dreadlocks en queue de cheval. Je posai ensuite un genou à terre et baissai la tête comme ci j'allais mexcuser.


Je... Je vais taire ton putain de rire une bonne fois pour toute!

Plantant brusquemment mes mains dans le sol grâce à ma force de titan, j'utilisais enfin mon pouvoir lié à la terre pour créer un golem de pierre qui se forma devant moi. Celui-ci étant bien trop grand, lourd et donc bien trop lent ne m'en servis pas d'attaque directe, en plus de ça je devais garder mes main dans le sol pour le contrôler ce qui me rendait trop vulnérable.
Le golem s'approchat de la brune à pas de géant et se pencha vers elle armant le poing, c'est quand soudain je retirai mes mains du sol et que le golem se transforma en un éboulement au dessus de la sadique.
##   Mar 7 Juin 2011 - 16:55
Anonymous
Invité

Je ne m’attendais pas à voir un éboulement de pierres tomber sur moi aussi, par la surprise, je n’eu même pas le temps d’y échapper. Ensevelie par la terre, je restais sans bouger sous la masse rocheuse qui encombrait mon corps. Fermant les yeux, j’essayais de retenir un cri de douleur.

J’avais mal partout, je sentais mes vêtements se déchirer au moindre mouvement, mais je ne pouvais pas me laisser m’abattre ainsi. Sortant une main de la terre, le reste de mon corps suivit dans un mouvement surhumain.

Restant un instant sur le sol à suffoquer, je pris une grosse bouché d’air avant de me relever. Regardant le nègre, je lui accordais un sourire de psychopathe avant de déclarer d’un ton amusé :

- Ara, tu es donc un Terre, ca expliquera donc ton comportement de bourrin …

Refaisant naitre des flammes atour de mon corps, je me lançais à corps perdu sur lui pour l’amasser de coup de feu. Pointant son visage de mes ongles, je laissais une belle marque sur celui-ci accompagné d’une brulure dans sa chair. J’étais heureuse … heureuse de le taper ainsi, j’avais tellement de haine en moi, qu’il était devenu mon bouc et misère, le pauvre …

Prenant possession de son corps par la même occasion, je fis en sorte qu’il ne bouge plus. Plantant mes ongles dans sa première blessure créée par mes soins, un rire de sadique traversait mes lèvres.

- Aurais-tu mal mon cher ami ?
##   Mar 7 Juin 2011 - 18:40
Anonymous
Invité

Croyant que victoire était mienne en une seule attaque, je me retournai souriant prêt à partir. Quand tout à coup j'entendis un bruit dans le tas de roches... Non ce n'est pas possible? Son bras blessé ainsi que tout son corp sortirent de sous attaque. Pendant un instant je doutai que cette fille était humaine.

Elle est increvable celle là! Fis-je avant de cracher une nouvelle fois par terre.

A moitié déshabillée à cause de sa sortie trop brusque de sous ces pierres, la japonaise commença à me jeter un sourire effrayant. C'est à croire que plus on la frappait, plus son sourire sur ses lèvres s'étendait.
C'est alors que cette folle se jeta sur moi pour me ruer de coups plus brulant les uns que les autres et ensuite me griffer au visage avec ses ongles enflammés. Mes cris de douleurs ne cessaient, surtout à l'instant où elle planta ses ongles dans ma première brulure. Malgré ma force surhumaine, je ne réussisais pas à me débarrasser d'elle, tout ça à cause de son emprise plus que dérangeante. Quel était le secret de son pouvoir de marionettisme? Un regard, un contact ou bien un sourire?
Levant difficilement la main vers son visage pour essayer l'attraper et luttant en vain contre son contrôle, j'utilisais ce qui me restai de force. Mais à la place je tombai raide par terre perdant mon souffle, cependant mon état ne m'empêchai pas de lui répondre.


Va chier.

Ma main toujours levée tomba lentement sur le sol, c'est au contact avec la terre qu'un stalagmite sortit de sous terre et s'arrêta net sous sa gorge... Je vennais d'atteindre ma limite.
##   Mar 7 Juin 2011 - 19:06
Anonymous
Invité

- Va chier.

Croyant qu’en étant au sol mon adversaire ne saurait plus m’atteindre, je souris jaune en sentant un objet pointu sur ma gorge. Baissant les yeux, je remarquais un petit bout de caillou qui me semblait assez coupant mon me dégorgé. Laissant un sourire amusé se dessiner sur mes lèvres, je fermais les yeux avant de me mettre à rire une fois de plus.

- Je vois que je n’ai plus vraiment de chance dans ce combat.

Me reculant légèrement, je me saisis du bout de terre pour le balancer au loin. Approchant du corps immobilisé du jeune homme, je le regardais de haut avant de me mettre accroupit de manière à ce que mon visage soit juste en face du sien.

- Tu m’as beaucoup amusé aujourd’hui Bob-Kun.

Lui accordant un sourire sincère, je me redressais en lui tendant une main. Il fallait se l’admettre, invoquer Kagutsuchi m’avait tellement usé qu’il me faudrait une semaine de repos avant que je ne puisse ne fus que utiliser mon pouvoir pleinement. Et même, en l’invoquant aujourd’hui, j’avais découvert un point faible considérable, toute mon énergie partait en même temps qu’il apparaissait. Une erreur de ma part, que je ne reproduirais sans doute plus.

- Il faudrait apprendre à adoucir cette force brute, Bob-Kun.

Lui adressant un sourire, je me disais qu’il était aussi exténué que moi. Cela me plairait sans doute de recommencer un combat avec lui, mais j’attendrai que celui-ci soit un peu plus doué et résistant surtout.
##   Mer 8 Juin 2011 - 16:19
Anonymous
Invité

Complètement affalé sur le sol, je croyais que ma mort allait arriver. Mais à ma plus grande surprise la japonaise devint plus douce, elle s'accroupit alors à coté de moi pour me regarder et... laissa d'ailleurs ses seins déborder de ses vêtements déchirés! C'est en voyant ces choses me fixés -Oui ce n'est pas moi mais eux qui me fixent- qu'une force inconnue m'anima, surement la panique. Je roulai alors rapidement sur le coté et me relevai d'un bond comme si tout à coup ma fatigue avait disparue.
La regardant maintenant d'un air contrarié je la pointai du doigt.


Arrêtes de mettre tes gros truques devant moi! Et puis..et puis, je j'me suis amusé moi! J'ai bien failli me pisser dessus avec tes conneries!
Gueulais-je comme un fou furieux.

Je me retournai alors les bras croisé à croire que je boudais comme un enfant. A vrai dire, il y avait un moment que je n'avais plus ressentis cette passion et cette difficulté dans un combat. C'était un peu une pièce manquante d'un puzzle qu'elle m'avait apporté... Mais cette conne m'en avait bien fait baver pendant toute la durée de ce combat!


Mouais, mouais. Lui répondis-je le dos face à elle alors qu'elle me souriait.

Ne pouvant pas me retourner pour tomber encore face à ses nichons, je fouillai dans ma poche pour en sortir un bandana aux couleurs bréziliennes, c'est à dire jaune et verte. Et le lui tendis pour qu'elle l'attache autour de sa poitrine. Un cadeau? Non juste que je n'aime pas qu'on s'exhibe devant moi!


Tiens met ça au lieu de passer pour une nudiste.
##   Mer 8 Juin 2011 - 16:28
Anonymous
Invité

- Arrêtes de mettre tes gros truques devant moi! Et puis...et puis, je j'me suis amusé moi! J'ai bien failli me pisser dessus avec tes conneries!

Je l’avoue, cet homme m’a surprit en prenant un air enfantin en train de bouder. Je ne dirais pas que je trouvais ça attendrissant, c’est comme penser qu’une vieille femme faisant ses toilettes sur le trottoir pourrait être amusant … Un peu de sens propre, voyons.

- Tiens met ça au lieu de passer pour une nudiste.

Me tendant un foulard à la couleur verte et jaune, je le pris de ses mains d’une geste doux tout en lâchant un rire amusé. Me retournant pour remettre « ma poitrine » en place, je ne pris qu’une petite minute pour.

- Je ne m’amuse guère à m’exhiber sais-tu, disons juste que j’en oublie les bonnes manières une fois que mon attention est portée dans un combat.

Prenant un air moquer en croisant les bras, je lui demandais d’une voix enjouée :

- Aurais-tu un complexe avec les poitrines, Bob-Kun ?

C’est ce que j’ai pu remarqué, à chaque fois que ses yeux se posaient « accidentellement » sur mes seins, celui-ci triait une tête comme si il allait mourir rien qu’à cette vision. Je ne pouvais pas non plus lui demander si ce n’était que ma poitrine qui le dégoutait, autant en faire une généralité si jamais cela s’avérait être le cas.
##   Sam 11 Juin 2011 - 20:34
Anonymous
Invité

Quand Zouzou fut enfin habillée de manière un peu plus décente, je pu me retourner vers celle-ci. Comparé à tout à l'heure, elle avait l'air beaucoup plus paisible et douce... ce qui était étonnant de la part d'une fille qui, il y avaità pêne quelques minutes, parraissait possédée par un démon ou carrément le diable.
Elle dit ensuite que ce n'était pas son truc de se montrer toute nue, son excuse était plutôt valable car même moi quand j'étais à fond dans un combat je ne pensai plus qu'à vaincre le bouffon... ou la boufonne, comme elle là... que j'avais en face. C'est alors que pendant que j'étais pensif cette meuf m'intérrompit pendant que j'étais en plein disctution avec moi même... Elle était sur une piste, elle se doutait que j'avais peur de tous ces truques qui pendouilles et qui sautes à chacuns de leurs pas.
Grimaçant et cherchant un truc à dire pour lui faire croire que je n'avais aucun complexe avec les poitrines, je finis par lui répondre.


Je suis timide voilà tout! Oh my god j'aurais pu trouver mieux... Et..et puis d'abord... ça ne te regarde pas. Balbutiais-je en la pointant du doigt.

Lui tournant le dos et simulant un air agacé pas très crédible, je commençai à partir dans une direction qui m'éloignerait d'elle.

Je vois pas pourquoi je continuerai à discuter avec une skizo' comme toi en plus. A tout moment tu pourrais repéter ton cable et cracher tes flammes dans tous les sens!

Je m'éloignai un peu plus sans même dénier lui dire ou lui faire signe d'Aurevoir. Mais une pensée me traversa l'esprit et je me tournai tout à coup pour lui dire quelque chose qui lui ferait comprendre qu'on se reverrait un jour ou l'autre.

Tu me dois un T-shirt, oublie pas! M'en allant une bonne fois pour toute les mains dans les poches j'ajoutais. La prochaine fois tu n'auras aucune chance Zouzou.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

END
##   
Contenu sponsorisé

 

Quand le pouvoir nous monte à la tête.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Salles de cours. :: Salle de Retenue.