Partagez
A la rescousse du geek en détresse ! [Houston chéri <3]
##   Sam 4 Juil 2015 - 0:38

Personnage ~
► Âge : 24 balais
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Gaetano Bianchi
Messages : 514
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 22
Emploi/loisirs : Hum... Je me demande...
Humeur : Calme

Inspiration. Je tire une bouffée de cigarette.
Expiration. La fumée vient former un petit nuage blanc au-dessus de ma tête avant de se dissiper.
Je fixe le dossier qui se trouve devant moi, quelques rides d'inquiétude barrant mon front. C'est le dossier d'un "futur élève" que je dois aller chercher. A vrai dire, si Hideko me l'a confié, c'est en partie car je lui ai demandé. Je ne tiens pas à ce qu'il tombe entre de mauvaises mains ou qu'il lui arrive quelque chose de fâcheux. Non pas que je ne fasse pas confiance à mes collègues, mais plutôt que lui ne leur fera pas confiance, contrairement à moi. Enfin… Je ne suis pas certain que le terme s'applique à notre relation mais bon…
Houston Lawrence Carter.
Si la situation n'étais pas grave j'en rirais tellement c'est improbable et ironique. Il y a quelques années j'ai tenté de tuer Houston. Ou disons que je l'ai blessé par balle et contraint à passer quelques temps à l'hôpital. Et maintenant je suis censé aller le chercher pour lui offrir une "nouvelle vie".
Tout cela est bien étrange.
Je pousse un soupir.
Quand je réfléchis aux derniers évènements et à la vie qu'a eu Houston, son vide n'a rien d'étonnant, je suis même surpris qu'il ne soit pas survenu avant. Dès lors de notre rencontre à New York, j'avais senti qu'il se tenait au bord du gouffre mais ce n'étais pas suffisant pour déclencher l'Appel. Je suppose que son mal être provient d'une accumulation de choses mais ce qui a été l'élément déclencheur est probablement le coma de Michigan. Ou du moins je le suppose. Maintenant j'espère seulement qu'il acceptera de me suivre.

~*~

Je frissonne légèrement face à la brume matinale qui m'entoure, remonte la fermeture de mon blouson en cuir. Mes pas sont lents mais décidés alors que je pénètre dans un parc. Je n'ai pas vraiment besoin de savoir où je vais, son appel me guide, comme un cri qui résonne en moi.
Ce que l'on ne dit pas aux élèves c'est qu'être un Master est à la fois un privilège mais aussi un fardeau. Ce titre signifie accepter les responsabilités qui viennent avec les pouvoirs, savoir guider les autres. Et avec le titre de Master vient également l'Appel : ressentir le vide de chaque élève et futur élève. C'est pour cela que je sais où se il se trouve.
Je tourne à l'angle d'un chemin, avance encore puis fini par m'arrêter devant Houston. Il est assis sur un banc, le regard perdu dans le vide.
Je reste face à lui, le fixant silencieusement.
Je m'allume une cigarette.

- Houston, je dis d'une voix posée, ça suffit maintenant. Viens avec moi.


A la rescousse du geek en détresse ! [Houston chéri <3] 1477317971-white-cat-black-cat-by-pascalcampion-d8ewm5b


Spoiler:
 
##   Dim 5 Juil 2015 - 12:57

Personnage ~
► Âge : 26 ans (28/02 ?)
► Doubles-comptes ? : Athéna
► Rencontres ♫♪ :
Houston Carter
Messages : 382
Date d'inscription : 03/07/2015
Emploi/loisirs : Danser. Nan j'déconne.
Humeur : Larvaire.

- Houston, ça suffit maintenant. Viens avec moi.
_ Naaaaan...

Il a l'air d'être disposé ? Je crois pas non. Il regardait le square, cet énergumène lui gâche désormais la vue. C'est pathétique, déjà qu'il a eu une vie de merde, on ne le laisse même pas le choix de sa mort. Parce que c'est évident, il va l'emmener dans une ruelle et va lui coller une balle dans le crâne, il sait qu'il en rêve. C'est sa faute, d'ailleurs.  Sa faute si Houston était autant dans la merde, poursuivi, ça ne pouvait être que fait exprès. Depuis que le geek l'avait aidé...
You baissa les yeux, sans expression. Il a pas des masses envie de le voir. Pas du tout en fait. C'est pas cool, vraiment. Il aime pas qu'on le voit comme ça, comme la vieille loque qu'il est. Il veut pas luter mais il veut pas le suivre non plus (Houston a pas toujours brillé pour sa logique, par contre sa flemme je vous en parle pas !). Faire semblant d'aller bien. Encore. Toujours.
Il déverrouille Meta. Oui il se faisait chier, il fallait un nom pour son portable. Puis c'est classe non Meta ? C'est le pseudo d'un mec plutôt doué sur la toile... Il pensait à Branche ou Bob aussi, mais le B ça sonnait pas super bien. Puis bon Branche c'est pas top. Dur à prononcer pour un américain en plus. Donc Meta. Qu'est ce qu'il allait bien pouvoir faire ? Un jeu tiens. Il a jamais fait d'autres jeux que des trucs de programmation. C'est une perte de temps. Un jeu... Il y en avait un à la mode, y'a pas longtemps... Candy Crush ? Il ouvre l'application. Passée l'inscription sous un faux nom, il lui faut encore 30 secondes pour finir les trois premiers niveaux, laissant son interlocuteur dans le silence des voitures et des gamins du square.
La présence de l'autre le déconcentre. Il a envie de lui dire de se pousser. Mais il sait qu'il voudra pas. C'est un chieur, il bougera pas tant qu'il lui aura pas explosé la tête. Depuis quand ça le dérange pas de tuer en pleine rue ? Haha. Vous croyez qu'il devrait lui demander ? Il a déjà plus beaucoup de temps...
Une fenêtre d'alerte apparaît sur l'écran.
"Monsieur, Gaetano Bianchi est toujours devant vous. Dois-je organiser un plan d'extraction ?" Nan. "Est ce que vous allez bien monsieur ?" Nan. "Voulez vous que-" Laisse tomber Meta. "Comme Monsieur voudra" -Meta est trop sympa, il devrait te dire d'aller te faire foutre- Putain Chrome ta gueule.
Candy Crush revient sur son écran. Il se fait vraiment chier vous savez ? Oui, vous devez savoir... C'est assez drôle d'ailleurs, Houston qui se fait chier.
Il lève la tête. Il a créé dans sa vie plus de 5 intelligences artificielles, des centaines de faux papiers, il a braqué des banques sans bouger de devant son écran, détroussé un paquet de gens, sauvé des vies (quelques unes quand même), il aurait pu devenir un des meilleurs informaticiens, l'homme le plus recherché par les autorités du monde entier... Mais non. Il est l'inconnu. Et cet être sans nom se reflète dans les yeux de l'homme en face. Gaetano. Gae. On aurait demandé un ange de la mort on aurait pas pu trouver mieux. Il n'existe pas, lui non plus. C'est pitoyable de se dire que personne ne félicitera ce qu'il a fait, ou alors en entendra parler. Il croit qu'au final, il aurait bien aimé un peu de reconnaissance.

_ Tous comptes fais, t'étais pas mal en blond.

"Monsieur, ils sont à dix minutes, plan d'alerte enclen-" Annuler.
Houston va mourir.
Après tout, Houston n'existe pas.



... :
 
##   Lun 6 Juil 2015 - 22:18

Personnage ~
► Âge : 24 balais
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Gaetano Bianchi
Messages : 514
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 22
Emploi/loisirs : Hum... Je me demande...
Humeur : Calme

J'observe Houston en silence tandis qu'il sort son portable d'un air amorphe. Si je devais le comparer à quelque chose dans l'instant présent ce serait une ombre. L'ombre de celui qu'il a été. Ce mec insolent qui réfléchit trop, qui cherche toujours les ennuis, je ne le retrouve pas.
Peut-être aurais-je dû intervenir plus tôt… Mais peu importe. Ce n'est pas encore tard pour lui rendre un semblant de vie "normale" si l'on peut qualifier la vie à Terrae ainsi.

Je fini ma cigarette que j'écrase sous ma chaussure, met mes mains dans mes poches et me contente d'observer Houston pianoter sur son portable.

Quelque chose me dérange. Pas dans son attitude qui se veut je-m'en-foutiste sans y parvenir, non. C'est plus comme si… comme s'il attendait. J'ai la désagréable sensation de me trouver face à un condamné qui patiente dans le couloir de la mort. J'ai un petit frisson avant de plisser les yeux. Je crains de ne comprendre.

C'est comme dans mes souvenirs. Il m'est arrivé quelques fois que ma cible se contente d'attendre mon arrivée parce qu'il ou elle ou elle n'avait plus la volonté de fuir ou de se battre pour vivre. Et bien là c'est la même chose.

Houston pense que je suis là pour le tuer.

Imbécile. Je lui ai pourtant affirmé la dernière fois que je m'étais rangé mais je suppose qu'il ne m'a pas cru. Je peux le comprendre. Il n'en reste pas moins un imbécile.
Je hausse finalement un sourcil lorsqu'il lance sa remarque sur ma couleur de cheveux.

- Crétin. Je suis pas là pour te tuer Houston. Je suis là pour t'aider.

Je réfléchis un instant. J'hésite à lui parler tout de suite de Terrae. Tout du moins pas dans un espace aussi ouvert et vulnérable. D'un autre côté, il n'acceptera pas de me suivre si je ne lui explique pas tout. Tête de mule comme il est je suis prêt à parier, qu'il préférerait rester ici à attendre de crever dans son caniveau.

- Tu te souviens quand j'ai disparu au Japon ? Et bien je t'offre la possibilité de faire la même chose. De disparaître. Je t'offre aussi une protection contre tes ennemis, pas venant de moi, parce que je me doute bien que t'en veux pas, mais de la part de Terrae.

Je soupire.

- Il te reste encore deux cousins Houston. Et je pense qu'il ne serait pas inutile que tu les rejoignes.

Je doute d'être très convaincant mais sait-on jamais…


A la rescousse du geek en détresse ! [Houston chéri <3] 1477317971-white-cat-black-cat-by-pascalcampion-d8ewm5b


Spoiler:
 
##   Jeu 23 Juil 2015 - 17:19

Personnage ~
► Âge : 26 ans (28/02 ?)
► Doubles-comptes ? : Athéna
► Rencontres ♫♪ :
Houston Carter
Messages : 382
Date d'inscription : 03/07/2015
Emploi/loisirs : Danser. Nan j'déconne.
Humeur : Larvaire.

Crétin. Crétin, bordel.
La situation est donc à ce point terrible qu'il en oublie son dico d'insultes ? Il n'est pas là pour le tuer. Ha. Bien. D'accord. Alors pour quoi ? Il était à New York et il a décidé de venir faire un tour au square ? Lui faîtes pas croire qu'il a traversé la moitié du monde pour « l'aider ». L'aider. Là aussi il aurait presque envie d'en rire. L'aider ? Haha ! Ils en avaient rien à foutre de l'aider quand il était dans la merde. Non, ils venaient toujours par dizaine lui demander ci et ça, le foutant toujours et encore plus dans la merde jusqu'au cou. Gae a même sûrement été celui qui avait apporté le plus de problèmes, il croit bien. Alors sa pseudo volonté de l'aider, il se la fout... Nulle part, il a même pas la foi.
Et il continue à se taire. L'autre a écrasé sa clope. Dommage, l'odeur de cette saloperie était la seule chose qui l'excusait de lui cacher de square. Et il continue à se tenir silencieux. Et Gaetano continue de parler. Parce qu'on nous l'a changé, il vous l'avait dit. Maintenant, c'est une vraie pipelette, sensible et aimable. Haha, aimable. Pardon, rire incontrôlé de sa part. Mais il l'écoute. Il l'écoute blablater encore et encore... Trop de phrases sans monosyllabes, ça va forcément lui filer une crampe à la langue c'est pas possible, il se dit. C'est vraiment long pour le peu qu'il a à dire.
Mais bon, « monsieur dans sa grande bonté lui offre la possibilité de disparaître », disparaître son cul ouais, comme si il avait pas tenté, comme si il avait pas réussi, comme si il pouvait lui proposer mieux.
Son regard vide se fixe au loin. Il soupire.

_ Quand tu as disparu, même un gamin de 8 ans ayant un ordinateur aurait pu savoir que tu étais au Japon, t'étais plus traçable qu'un éléphant dans un désert. Tu m'offres une protection des ennemis ?! Dans un lieu qu'on a menacé de l'arme nucléaire ? Formé de monstres de l'avis de tous ? Cette « Terrae » a changé de statut, Gae, maintenant c'est la cible de tous, on a foutu un énorme projecteur dessus et tu trouves que c'est un endroit pour se faire oublier ?

Il soupire encore. Plat. La parlotte faut croire que c'est contagieux.

_ Quant à mes cousins, il m'en reste 4. L'un d'eux prend le chemin d'Oregon, sa sœur est une enfant soldat, Dakota finira par perdre la tête de toutes façons et Seattle n'arrivera pas à se raccorcher après ce qu'il s'est passé. Donc tu comprendras que j'ai pas particulièrement envie de les rejoindre dans leur Enfer, merci j'ai assez donné. D'ailleurs ils connaissent pas ma face, qu'est ce que tu veux qu'ils en aient à foutre ? C'est pas une question. Enfin si, mais vive la rhétorique.

Il aurait aimé dire qu'il en avait même pas sauvé un, de ses foutus cousins. Mais il se tut à nouveau, ne l'ayant pas regardé une seule fois, comme si il n'avait jamais parlé. Un peu comme on réciterait une poésie sans en comprendre le sens. Il n'a jamais récité de poésie, en fait. Il a plutôt raté son enfance, après avoir raté sa vie. Ou l'inverse ? Est ce vraiment important ? Ouais c'est bien ce qu'il pensait, on s'en tape.

_ Bon et sinon, la famille, les amis ? Rien ? Parfait. Tu pars quand ?

On lui avait toujours dit qu'il avait un don pour donner aux gens envie de le frapper.



... :
 
##   Jeu 23 Juil 2015 - 21:58

Personnage ~
► Âge : 24 balais
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Gaetano Bianchi
Messages : 514
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 22
Emploi/loisirs : Hum... Je me demande...
Humeur : Calme

Je soupire lassement devant l'entêtement de Houston puis m'allume une autre cigarette. La fumée le gêne ? Tant pis pour lui ! Je m'assois finalement à côté de lui. J'en ai marre de rester debout.

Je savais que j'aurais du mal à le convaincre de me suivre et je ne peux pas non plus lui dire qu'il a tort car ce n'est pas le cas. Bien sûr, que Terrae a perdu toute chance d'anonymat. Bien sûr que je n'étais pas été vraiment discret. Oui notre petite guérilla contre les scientifiques n'est pas passée inaperçue. Oui on nous regarde comme des monstres mais au final, malgré tout ça, nous sommes encore là.

- Donc t'es en train de me traiter de monstre parce que je suis différent ? Parce que je possède des pouvoirs qui dépassent l'entendement ?

J'ai un rire sarcastique.

- Ouais je peux comprendre ça. Nous avons perdu toute chance de rester dans l'ombre mais va pas croire que le monde entier est contre nous. Pourquoi tu crois que le missile n'a pas atteint sa cible ? Alors c'est vrai que question sécurité tu pourrais trouver mieux… Ou pas. Mais est-ce que ce sera pas mieux que ce que t'as maintenant ?

Je garde le silence quelques instants pour laisser mes paroles l'atteindre.

- Je ne t'obligerais pas à venir si tu veux pas. On pari combien que dans quelques jours tu fini troué comme une passoire dans le caniveau ? Autant que je le fasse moi-même dans ce cas, ce sera plus propre, je lâche d'un ton cynique.

Je ne le pense pas vraiment, c'est vrai, mais connaissant les ennemis de Houston, ils s'amuseront un peu avec lui avant de l'achever. Il n'est certes pas vraiment un ami mais il ne mérite pas d'en prendre plus dans la gueule que ce qu'il a vécu. Alors autant que je le tue maintenant d'une seule balle sans qu'il ne souffre.

Je reprends une bouffée de cigarette.

J'aurais peut-être pas dû aborder le sujet des cousins… Surtout après ce que Michigan a fait… Bon d'accord, c'était pas le bon argument si je voulais le convaincre de me suivre.
Je hausse les épaules.

- Alors si tu n'y va pas pour eux, vas-y pour toi. Quitte à aller en Enfer, autant choisir lequel… Et rien ne t'empêche de veiller sur eux de loin. Enfin, tu fais bien ce que tu veux… Je t'oblige à rien.

Je hausse un sourcil. Il fut un temps où j'aurais mal pris sa question mais que voulez-vous… On ne refait pas Houston et son humour pourrit. Surtout quand un danger de mort pèse sur lui.

- Dans deux minutes, je fini par répondre. J'ai un billet d'avion pour toi si tu veux. Sinon tant pis.

De toute façon, c'est pas moi qui paye.


A la rescousse du geek en détresse ! [Houston chéri <3] 1477317971-white-cat-black-cat-by-pascalcampion-d8ewm5b


Spoiler:
 
##   Mar 28 Juil 2015 - 17:23

Personnage ~
► Âge : 26 ans (28/02 ?)
► Doubles-comptes ? : Athéna
► Rencontres ♫♪ :
Houston Carter
Messages : 382
Date d'inscription : 03/07/2015
Emploi/loisirs : Danser. Nan j'déconne.
Humeur : Larvaire.

Il balaya la première phrase de Gae d'un geste de bras flemmard et sans conviction. Il allait quand même pas partir sur l'histoire du gars considéré comme un monstre parce qu'il est différent et bla bla bla, il risquait de le traiter de raciste. En même temps excusez le, mais ce jeune homme avait pas besoin de super pouvoir pour être un monstre, vous avez qu'à demander aux familles des gens qu'il a assassiné... Alors le voir jouer sa victime là d'un coup, ça coupait l'envie à Houston de le remettre bien à sa place. Vous croyez que c'est comme les super héros avec les collants et tout ? Il le verrait bien en lycra bleu ciel et jaune, quoique...
Quant à la raison pour laquelle le missile n'avait pas atteint sa cible, il préférait ne pas la connaître. Pour sa sécurité actuelle, il pouvait dire qu'il n'en avait actuellement aucune, puisqu'il attendait gentiment que ses poursuivants le retrouvent. Ho, bonne nouvelle ! Il n'allait pas l'obliger à le suivre. La suite était moins cool, mais qu'est ce que vous voulez, il avait pas en face de lui un champion de la délicatesse mais un fan de la grande Effusion Sanguine.

_ Quelques jours t'es optimiste, j'aurai plutôt dit quelques heures. Et si t'as des envies de meurtres t'emmerdes pas j'attendais pas forcément mieux.

Provocation ? Peut-être un peu. En même temps il avait pas envie de tergiverser, s'il voulait le tuer il sortait son flingue et c'était fini, de toutes manières il n'était plus vraiment maître de la situation. En attendant, il aurait pas du s'asseoir à côté de moi, déjà parce que la vue est pas géniale, ensuite parce que c'est pas pratique pour tirer. Enfin technique de tir il lui fait confiance (sans mauvais jeu de mot).
Son argument suivant le laisse par contre complètement sur le cul, avouons le. Y aller pour qui ? Pour lui ? C'est qui « lui » ? Il a passé toute sa vie à protéger Michigan, les autres, travailler pour eux sans s'occuper une seule seconde de « lui ». D'ailleurs, « il » n'existe pas. Ni sa personne ni sa légende, ce nom là, Houston. Il pourrait s'appeler Douglas, tient. Alors demander à « lui » de choisir, c'est un peu comme demander à une tique sans chien d'avoir des exigences de poils.
Il le prend tellement de court qu'il en oublie de ui répondre et l'autre enchaîne. 2 minutes ? Ca laisse pas beaucoup de temps pour choisir ça.
Il se tait. Il ne bouge pas. Quelque part il ne sait pas. Choisir de vovre sans être soi ou de mourir une bonne foi pour toutes, arrêter la légende ? Franchement il ne sait pas. Il est sur le point de demander à son ennemi de choisir pour lui Parce que ça a toujours été plus ou moins comme ça, au fond. Il ne peut pas choisir. Il le regarde. La question est silencieuse. Parce qu'il connaît la réponse que lui donnerait Gaetano.
Il soupire. Bien. Il se lève, les mains dans les poches.

_ Ils ont déjà pris le quartier Est il va falloir contourner. Et éteint ta clope, c'est pas pratique pour courir.

Il essaye d'avoir l'air souriant, taquin.
Mais au fond, il manque quelque chose.



... :
 
##   Mar 28 Juil 2015 - 17:45

Personnage ~
► Âge : 24 balais
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Gaetano Bianchi
Messages : 514
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 22
Emploi/loisirs : Hum... Je me demande...
Humeur : Calme

Une course contre le temps.
Je crois que cette phrase définit plutôt bien la vie de Houston en définitive. Quelques heures pour changer de planque. Quelques minutes pour hacker un site. Quelques minutes pour sauver une vie.
Je doute que Houston se soit jamais préoccupé de la sienne car sous cet air je-m'en-foutiste et apparemment arrogant, Houston ne veut que rendre service. Il a passé sa vie entière à s'occuper de ses cousins alors faire quelque chose "pour lui" n'a pas de sens.

Il se tourne finalement vers moi et plante son regard dans le mien. La question qu'il me pose est silencieuse et au fond il cherche plus une confirmation qu'une véritable réponse. Il sait déjà ce que je pense et il sait que j'ai raison. Qu'il reste ici ou qu'il me suive, peu importe son choix, il n'a plus rien à perdre.

Houston soupire puis se lève et un léger sourire étire mes lèvres. Il semblerait que je sois parvenu à mes fins. Il a été plus facile à convaincre que ce que je pensais.

Maintenant la question est de savoir si on parviendra à l'aéroport sans encombres… En même temps je ne sais pas comment Houston se débrouille pour être un tel aimant à emmerdes. Il est peut-être l'équivalent d'une lampe halogène en pleine nuit d'été. Sauf qu'il a la fâcheuse tendance de s'auto-cramer à la place des nuisibles.

J'éteins ma cigarette en l'écrasant sous mon pied. Quel gâchis ! Je l'avais à peine commencé… tout ça parce que môssieur n'aime pas l'odeur. Et je peux très bien courir avec une clope au bec, je suis multitâche contrairement à certains !


A la rescousse du geek en détresse ! [Houston chéri <3] 1477317971-white-cat-black-cat-by-pascalcampion-d8ewm5b


Spoiler:
 
##   Mar 28 Juil 2015 - 19:15

Personnage ~
► Âge : 26 ans (28/02 ?)
► Doubles-comptes ? : Athéna
► Rencontres ♫♪ :
Houston Carter
Messages : 382
Date d'inscription : 03/07/2015
Emploi/loisirs : Danser. Nan j'déconne.
Humeur : Larvaire.

Houston déteste beaucoup de choses, et courir en fait parti. Surtout quand il n'a pas envie de sauver sa peau, sa seule raison pour les activités physiques fout d'un coup le camp. Surtout qu'après la course jusqu'à l'aéroport, il fallait encore modifier les billets et tout et tout, parce qu'évidemment, môsieur Gae était pas foutu de préparer une belle fuite sans que le geek n'ai rien à penser à rien, faut que ce soit lui qui s'occupe de tout !
Donc pour éviter l'Enfer de la bagagerie, des détecteurs à métaux, des loooongues heures d'attentes avant le départ, ce fut à lui de pirater le système, de trouver les billets seconde classe pour un vol sur le départ, sans contrôle parce que c'est toujours plus pratique. Il râla beaucoup, dans sa barbe, mais fit quand même le nécessaire, ignorant complètement Gaetano et ses soit disant manières légales.
Une fois assis dans le fauteuil, il se recroquevilla sur lui, les yeux fixés sur le hublot. Oui parce qu'il avait pris de force le côté fenêtre, faut pas rêver. Il aime pas l'avion non plus, mais disons que quand tu fais semblant de regarder les nuages, ça te donne une raison pour snober ton voisin. Donc il laissa un peu de temps passer, sans dire un seul mot, à regarder ces putains de groupements en vapeur d'eau, loin en dessous d'eux (plafond de nuage bas ou pollution, allez savoir).
Puis bon, quand il se passe rien on se fait vite chier. Surtout Houston quoi, il se fait vite chier sur tout. Quand il en eut donc assez de bouder, il décida de ressortir son portable (attention DANGER). Il ne pirata rien, chercha juste des musiques sur son téléphone. N'en aimant aucune, il demanda à Chrome de choisir à sa place (attention DOUBLE DANGER). Inconscience d'un moment d'égarement, sûrement. La première à sortir fut sûrement la plus chiante de toute l'histoire du Japon, parce que oui, Japon en plus s'il vous plait. Et l'Enfer commença pour tous les voyageurs autour de Houston. Surtout pour Gae en fait.
PON PON PON passa 15 fois avant que You commença vraiment à trouver ça drôle. Pas que la musique soit rigolote, non pas du tout, juste qu'il regardait avec attention la tête de Gaetano se décomposer au fur et à mesure de la musique et du clip, tout rose et complètement psyché. Il entonnait même l'air, joyeux à l'idée que son camarade de bord le trouve insupportable. Il jubila à l'idée qu'il aurait vraiment gagné quand Gae commencerait à le chanter lui même sans s'en rendre compte. Torture à long terme, vous savez.
Histoire d'enfoncer le clou, il secoua son portable sous le nez de Gae.

_ J'espère que tu aimes, Lady Gaga, parce qu'il reste encore 90 minutes !

Il approuva immédiatement le surnom qu'il venait de lui donner.



... :
 
##   Mar 3 Nov 2015 - 18:12

Personnage ~
► Âge : 24 balais
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Gaetano Bianchi
Messages : 514
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 22
Emploi/loisirs : Hum... Je me demande...
Humeur : Calme

Les merdes à l'aéroport, ça je veux bien. Ça arrive. Et je me doutais bien qu'on risquait d'avoir quelques problèmes avec les billets qu'il faudrait changer.
Bon. Ça je m'en fou.
On a donc trouvé un avion en partance pour le Japon, on est montés à bord sans trop de problèmes et je me suis calé contre la vitre, observant la mer de nuage qui s'étendait sous nos pieds. Je ne voulais qu'une seule chose : pouvoir me reposer. Parce que faire le trajet aller, trouver ce crétin d'albinos suicidaire, puis la course poursuite jusqu'à l'aéroport, sans parler du décalage horaire, tout ça m'avait littéralement achevé. J'ai donc accueilli avec joie ce moment de calme à bord de notre transport.

Mais voilà.
C'était sans compter sur Houston. Ce crétin suicidaire qui me donne DES ENVIES DE MEURTRES. Je n'ai jamais compris comment les japonais avaient pu produire cette espèce de pop, agrémentée de truc "kawai" autrement dit dégoulinants de rose et de paillettes à en vomir. Les paroles n'ont absolument aucun sens, n'étant qu'une succession de PON et de WAY sans parler du clip. Ce clip… Mon dieu… C'est… Je n'ai pas les mots pour décrire… CA !
Et je ne parle même pas de Houston qui prend évidemment un malin plaisir à voir mes oreilles saigner devant tant d'ignominie. Et le pire. Le PIRE. C'est que cette abomination rentre dans la tête et ne semble pas prête d'en sortir. Sans parler du fait qu'il la mise en boucle depuis une demi-heure.

Je soupire.
Calme. Je dois rester calme.

Non mais sérieusement, vous croyez que c'est grave si l'étrangle ? Je sais ce que j'ai dit : que je tuerais plus personne, que j'en avais fini avec les meurtres tout ça tout ça… Mais je pourrais bien faire une exception pour You non ? Et puis les hôtesses feront comme si elle avaient rien vu pas vrai ? Non ? Bon… C'est vraiment dommage.

Et je suis sûr que je ne suis pas le seul que ça soûle profondément. En témoigne la tête des passagers de devant. Que faire… Cruel dilemme. Et l'autre qui m'appelle Lady Gagga… Ahhhhhhhh mais étranglez-le putain !



Pourquoi j'ai accepté cette mission déjà ? Je suis le seul qu'il acceptera de suivre ? C'est vraiment ce que j'ai dit ? Je devais être bourré c'est pas possible. Ou alors j'aurais dû demander à Aaron de s'en occuper. Entre hackeur je suis sûr qu'ils s'entendraient super bien… A moins qu'ils ne se haïssent profondément et ne se tapent dessus sans sommation. Ça pourrait être vraiment fun. J'apporterais du pop-corn pour les regarder se battre par ordinateurs interposés.
En plus connaissant Houston, à la seconde où on va poser le pied à Terrae, il va tenter de hacker les serveurs. Et vu que c'est Aaron qui est en charge du réseau, il va devenir chèvre et insupportable parce qu'il ne saura pas d'où ça vient. Et je vais me retrouver coincé entre ces deux cons… Je crois que je vais définitivement aller me pendre.

Je jette un regard mi assassin, mi désespéré à Houston car la musique continue de tourner en boucle, infatigable et insupportable.

Au final j'ai réussi à prendre mon mal en patience. Manquant d'étrangler Houston au moins une douzaine de fois. Mais je me suis dit qu'Hideko n'apprécierait pas trop que je tue un de ses nouveaux élèves avant même qu'il soit arrivé.
Mais comme j'en pouvais plus, au moment même où nous avons franchi le portail, je l'ai abandonné pour aller faire une chose plus que constructive : dormir.

Il va sans doute faire des conneries si je le babysit pas mais là j'en ai plus rien à foutre. J'en ai soupé des Carter. Ils sont plus insupportables les uns que les autres.

[Hrp : On clos là ? Sauf si tu veux rajouter un dernier post ;)]


A la rescousse du geek en détresse ! [Houston chéri <3] 1477317971-white-cat-black-cat-by-pascalcampion-d8ewm5b


Spoiler:
 
##   
Contenu sponsorisé

 

A la rescousse du geek en détresse ! [Houston chéri <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Le Monde.
 :: L'Amérique du Nord.