Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Au réveil d'un cauchemar... /Liam~/
#   Mer 15 Juil 2015 - 22:34

Personnage ~
► Âge : 18 maintenant!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 533
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

J'ai lentement ouvert les yeux, avant d'être prise d'une toux affreuse, lié à la fumée que j'avais sans le vouloir aspirer. Tout était flou dans ma tête. Je ne voyais plus ce que j'avais ou non déclenché. Je ne savais plus, et je ne voulais pas savoir.

Une fois calmé, je vis Liam, qui tenait toujours ma main. Il était bandé de partout. Moi aussi. Beaucoup. J'avais mal. C'était horrible. Il avait les yeux brillants de larmes, et elles me vinrent aux yeux aussi. Il était resté. J'avais déclenché une apocalypse sur ce toit et il était resté. J'avais autant envie de le gifler que de l'embrasser.

Les larmes ont roulé sur mes joues, des larmes autant de soulagement que de culpabilité et de douleur. Il était en vie. Mais blessé.
Alors, sans un mot, sans arriver à croiser son regard lavande, je me suis effondrée dans ses bras, secouée par de longs et douloureux sanglots.

Mon Dieu mais qu'avais-je fais? Pourquoi..? J'avais faillis le tuer... Comment avais-je pu? J'ai pleuré contre lui, le serrant de toutes mes forces. J'avais besoin de voir qu'il était là. Besoin de comprendre qu'il était vivant. La culpabilité viendrait plus tard. Je voulais d'abord savoir si ça allait. Enfin... Presque quoi.

- Je suis désolée! Je suis désolée je voulais pas...

Et les sanglots me secouaient, et je voulais juste arrêter de souffrir. J'avais mal... Mal au cœur, mal au corps...
Bon sang... Pourquoi?
J'avais vu Ys après son étoilisation, et Dieu seul sait combien je l'avais vu effrayé. Je n'avais pas compris pourquoi. Maintenant je savais. Et j'étais terrifiée. J'aurais pu nous tuer!

- Je te demande pardon Liam.... Tu devrais partir. Je vais... Ce que j'ai fais sur le toit... J'ai faillis nous tuer et je... Je...

Mais j'étais incapable de finir ma phrase. "Je pourrai recommencer". C'était ça le problème.
J'ai passé une main sur sa joue, les larmes aux yeux. Mon Dieu.... Comment avais-je pu?



Merci Ys pour le kit!
Paws up!
#   Dim 19 Juil 2015 - 16:54

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 207
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

Je la regardais ouvrir des yeux encore embués. Joyce avait l'air plus mal en point que moi, et je dois avouer que c'était la seule chose qui me préoccupait. J'avais eu peur pour elle, mais pas pour moi. J'avais beau avoir mal à cause des brûlures, j'avais l'impression de sentir les siennes sur ma peau comme si sa douleur passait en moi. Lorsqu'elle fut prise d'une quinte de toux, je l'aidais à se redresser. Elle sembla aller un peu mieux, mais j'étais inquiet. Perdre le contrôle de ses pouvoirs comme ça n'était pas normal... Que s'était-il passé ? Peut-être l'avais-je trop forcée avec cette chanson.

Le coeur au bord des lèvres, je la regardais se réveiller. Puis les larmes montèrent à ses si jolis yeux et elle s'effondra dans mes bras en larmes. Je lui caressais doucement le dos, prenant soin de ne pas toucher ses blessures, tandis qu'elle pleurait et me serrait comme un enfant serrerait un doudou ou une bouée de sauvetage. La douleur de mes blessures se réveilla mais je ne montrais rien et la laissais pleurer tout son saoul. Je commençais à la connaitre, aussi je m'y attendais lorsqu'elle prit la parole :

Je suis désolée! Je suis désolée je voulais pas...

Ces sanglots, cette voix, ce ton... je savais qu'elle culpabilisait. Mais par dessus tout, je la sentais terrifiée. Ca me faisait de la peine de la voir dans cet état. Je voulais l'aider, faire quelque chose mais je ne savais pas quoi faire, j'étais désemparé, encore désorienté par les événements, et malgré tout, inquiet pour Hero. Mon loup s'était enfui juste avant l'explosion de flammes mais il ne s'était pas montré depuis et ça m'inquiétait. Que faire si quelqu'un le voyait et décidait de l'emmener à la fourrière ? Ou pire... Si on décidait de l'abattre ?

Je te demande pardon Liam.... Tu devrais partir. Je vais... Ce que j'ai fais sur le toit... J'ai faillis nous tuer et je... Je...

Déstabilisé, je la forçais à reculer et regardais Joyce dans les yeux.

Tu veux encore que je parte..? Tout à l'heure sur le toit tu m'as forcé à reculer... Si il n'y avait pas eu ce cercle de feu autours de nous, je t'aurais abandonnée...

Je secouais la tête, tout me revenait en même temps et ça faisait beaucoup pour moi. Je me souvenais de l'attaque de lion qui m'avait coûté une sale blessure à l'omoplate. J'avais été dans le même état à la suite de l'attaque. Je crois qu'on dit être "sous le choc". J'étais complètement désorienté, déstabilisé. Mais je savais une chose :

Si tu crois que je vais t'abandonner c'est mort.


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
#   Dim 19 Juil 2015 - 18:40

Personnage ~
► Âge : 18 maintenant!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 533
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Liam me laissa pleurer et gémir contre lui, me caressant le dos de manière tendre, tentant peut-être vainement de me calmer. Je le serrai, tentant un instant d'oublier ce mal de tête qui ne cessait de croître depuis la veille, et qui me torturait l'esprit et la raison. J'étais plus irritable avec lui, et bien moins rassurée. J'avais peur.
Et Liam était là, supportant la douleur dû à ses blessures, supportant ma crise de larme. Un trop grand poids me menaçait, alors que je n'avais que seize ans, et je ne le supportais plus. Je ne pouvais plus faire comme s'il m'était égal de mourir, alors que c'était faux.

Je desserrai ma prise sur lui quand je le sentis se tendre de douleur. Idiote que j'étais, je lui avais fait mal.
Ce que j'avais fais sur le toit ce jour-là, je pourrai très bien le refaire, même si ce n'était pas voulu. Je ne voulais plus jamais blesser Liam. Je posai alors ma main sur sa nuque mais je n'y sentis plus ses longues dreads. Oh non dîtes moi que j'ai pas fais ça. Pitié. Mais si je l'avais fais. Je l'avais brûlé. De partout. Il avait des bandages de partout, et l'inquiétude la désorientation et le désespoir brillaient dans ses yeux. Comment avais-je pu l'entraîner si loin dans mon malheur?

Tu veux encore que je parte..? Tout à l'heure sur le toit tu m'as forcé à reculer... Si il n'y avait pas eu ce cercle de feu autours de nous, je t'aurais abandonnée...

Je le savais tout ça. Je m'en souvenais. J'avais honte d'avoir utilisé ce pouvoir sur lui. Mes pouvoirs... Ils s'étaient retournés contre moi. J'aurais pu mourir brûlée vive si je n'avais pas fais cette crise d'angoisse. Et j'aurais pu tuer Liam. Ça me terrifiait. J'avais faillis tuer Liam putain! Comme j'avais condamné ma famille, c'est lui qui avait finis par avoir ma malchance. Je crois que je ne pourrai jamais vraiment me le pardonner.

Il secoua vivement la tête. Comme pour se convaincre et me convaincre que j'avais tord. Comme pour remettre de l'ordre dans ses idées.  Il semblait si perdu! Si désemparé!

Si tu crois que je vais t'abandonner c'est mort.

J'ai souris, d'un sourire bien triste, et j'ai passé ma main sur sa joue, caressant doucement sa peau salie par les cendres encore restantes. Mes yeux avaient une teinte vert foncé. Inquiète et mal.

- Pourquoi tu refuses de faire ce qui serait le mieux pour toi? J'ai faillis te tuer Liam. Sois réaliste un instant et oublie tes sentiments. J'ai faillis nous tuer tous les deux.

Autant le dire hein, on était plus à ça près. Mon mal de tête reprit de plus belle et je posai une main sur mon front, j'étais brûlante. Je me sentais fatiguée et faible. Faut dire qu'au vu des récents événements aussi...
J'ai soupiré et je me suis recouchée, me sentant soudain assez épuisée.

- Vas-t-en s'il te plaît. Je voudrais me reposer.

Oh la belle menteuse. Non ne t'en vas pas. Ne me laisse pas tomber. Pas encore. Et surtout pas toi. Mais pourtant, si ce jour-là je le dis, je n'avouai pas à quel point j'avais besoin de lui. J'aurais voulu qu'il reste, mais je n'avais pas la force de prendre le risque de le blesser de nouveau.
Alors je mentis. Je n'avais pas besoin de me reposer. J'avais juste besoin de craquer. Nuance.  De craquer parce qu'une fois de plus, j'avais tout gâché.



Merci Ys pour le kit!
Paws up!
#   Sam 26 Sep 2015 - 12:01

Personnage ~
► Âge : La vingtaine...
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 207
Date d'inscription : 25/09/2014
Emploi/loisirs : Lire, encore et encore. Et écrire.
Humeur : Douce-heureuse.

Joyce finit par se calmer, petit à petit. Enfin, par calmer, j'entends bien sûr arrêter de pleurer. Elle avait l'air si triste et si désespérée, et je ne savais pas quoi faire...

Pourquoi tu refuses de faire ce qui serait le mieux pour toi? J'ai faillis te tuer Liam. Sois réaliste un instant et oublie tes sentiments. J'ai faillis nous tuer tous les deux.

Elle voulait que je laisse mes sentiments de côtés... Je me secouais intérieurement. Très bien, j'allais lui donner e qu'elle voulait. Toute expression déserta mon visage et je posais sur elle des yeux ternis. Je la regardais sans sentiments. Et ce que je vis ne me plut pas du tout. Je vis une jeune fille, presque une enfant, blessée, apeurée, terrifiée par elle-même. Je me vis aussi dans ses yeux brillants. Je faisais peur à voir. Pas seulement à cause des bandages et de la suie, mais parce que mon regard était morne et mon visage n'exprimait rien à part cet air vaguement blasé qui avait flotté dessus pendant des années. Alors je secouais la tête et me passais une main large sur les yeux. Appuyant jusqu'à voir des serpentins blancs sous mes paupières closes. Je restais ainsi et lançais en tendant de maîtriser ma voix :

Tu sais ce que je vois ? Une fille qui a besoin de quelqu'un. Et moi, je suis là. Je t'aime peu importe ce que tu peux me faire.

Que dire d'autre ? Que dit-on à une blessée dans un état post traumatique... Je ne suis pas médecin !

Vas-t-en s'il te plaît. Je voudrais me reposer.

Je relevais la tête et la fixai, l'air sûrement ahuri au possible. Se reposer ? Mais elle pouvait le faire avec moi à côté... Et je ne voulais pas m'en aller, pas maintenant. Mais si elle le demandait... Non ! Assez, je me fais balader par le bout du nez par tout le monde !
Je pris sa main et la serrais doucement dans les miennes en secouant lentement la tête, mes yeux plantés dans les siens.

Si tu veux te débarrasser de moi, il va falloir t'y prendre autrement. Je ne te laisse pas dans cet état. Jamais !

J'avais prononcé ce dernier mot avec tant de conviction que mon timbre descendit d'une octave. Je fus pris d'une quinte de toux. Je me repris et me redressais. Je me levais et m'assis sur le côté du lit de Joyce. Ma Joyce, ma joie, et maintenant ma vie. Je ne la laisserais pas. Peut-être est-ce chevaleresque, mais je lui donnais ma vie, mon âme et ma force avec toute la volonté du monde. La Terre pouvait bien s'écrouler que mon monde à moi ne bougerait pas car elle était le centre de ce monde.


Porte-parole en #0066ff

Hero:
 
#   Sam 26 Sep 2015 - 12:57

Personnage ~
► Âge : 18 maintenant!
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 533
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 19
Emploi/loisirs : Courir, chanter, écrire, lire, faire chier...
Humeur : Ben... Disons que si vous continuez les questions chiantes, vous risquez de rencontrer ma colère. Pas trés amicale.

Je l'avais blessé. Je le savais. Son regard avait changé. Son attitude aussi. Il était distant. Je ne vais pas mentir et vous dire que ça ne me faisait rien, parce que c'est faux. Son regard, celui que l'on pose sur une étrangère, finit de m'achever. C'était le pire jour de ma vie. Et oui, cela comprenait les jours de mon anniversaire. Parce que ce jour-là, j'avais perdu l'espoir. Si Liam partait, il ne me resterait plus rien. Nada.
Il finit par secouer la tête et je le vis mécontent. J'avais depuis quelques temps réussis à entrevoir le vrai Liam. Pas celui que chacun voyait, mais celui que j'aimais, celui qui était en dessous de ce masque parfois trop dur qu'il s'évertuait à porter. Il passa une main sur ses yeux et je fermai les miens. Que dire de plus? Pourquoi aurai-je à parler? Qu'avais-je à dire? Je voulais qu'il reste. Plus que tout, j'avais besoin de lui. Mais je ne pouvais le lui demander, pas après ce que j'avais fait. Je frissonnai au souvenir de la vue de Liam, attaqué par les flammes. Mes flammes.

Tu sais ce que je vois ? Une fille qui a besoin de quelqu'un. Et moi, je suis là. Je t'aime peu importe ce que tu peux me faire.

Peu importe ce que je pouvais lui faire. Comment on réagit à ces mots? Comment on doit agir face à l'amour? Le fuir? Lui faire face? Trembler? Être confiant? Doit on l'éviter, où aller au devant? Le provoquer ou l'attendre? Mais je ne pouvais pas faire semblant de ne pas entendre la culpabilité qui faisait saigner mon cœur. Alors je lui demandai de partir. Une erreur de plus. Son regard changea, et je retrouvai mon ami. Ahuri, il me fixait, comme si ce que je venais de dire relevait de la bêtise monumentale. Mais ça l'était. Il parut hésiter un instant mais il prit finalement ma main. La sienne était chaude contre la mienne, glaciale et frêle. J'avais l'impression d'être si petite! Nous étions un couple aussi bien que mal assortis.

Si tu veux te débarrasser de moi, il va falloir t'y prendre autrement. Je ne te laisse pas dans cet état. Jamais !

Son regard était rivé au mien, et je ne lus dedans que détermination et amour. Peut-être était-ce ça qui me donna espoir. Mais je n'avais plus peur. Il ne m'en voulait pas. Il ne m'en avais jamais voulu! J'ouvris des yeux étonnés et je dû rougir un peu. Que répondre? Il était suffisamment borné pour respecter cette parole, quoi que j'en dise. Et honnêtement, je n'avais ni l'envie ni la force de le repousser.
Il fût prit d'une quinte de toux mais se reprit rapidement, sous mon regard inquiet. Il s'assit sur mon lit, ma main toujours dans la sienne. Je levai les yeux vers lui, ne sachant comment réagir. Il ne m'en voulait pas. Au contraire, il ne pensait qu'à mon état. Mais pouvais-je vraiment me pardonner pour ce que j'avais fais?
Je me souvins alors de ce qui avait précédait ma crise, et un instant, perdue dans le souvenir de cet instant magique, un sourire timide glissa sur mes lèvres. J'ai alors prudemment regardé l'homme devant moi et je ne ressentie ni la peur, ni la culpabilité. Non pas parce que je n'en avais plus, mais bien parce que je ne voyais que lui. Ma main paraissait frêle dans la sienne, mais j"ai entrelacé nos doigts, regardant avec espoir ce gars qui m'avait acceptait malgré tout. Je serrai sa main et mon sourire se fît plus présent, bien qu'assez timide toujours.
Que faire? Mon corps décida pour moi puisque ma deuxième main alla se poser sur sa nuque, jouant avec une de ses mèches. Ce geste m'était inconnu avant, et pourtant, il me paraissait familier. En faisant attention de ne pas lui faire mal, j'ai approché son visage du mien et je l'ai embrassé avec douceur. M'écartant à peine de lui, je fermai les yeux, et respirais avec difficulté. Puis, je plantai mon regard dans le sien, et je murmurai probablement mes mots les plus censés de la journée, bien que le ton employé fût suppliant.

- Reste. Je t'en pris: Reste.

Et c'était ce que je voulais. Certes, ma requête était égoïste, mais je ne pouvais faire autrement. Alors j'attendis sa réponse avec crainte. Et si au final, il ne voulait pas? Pourtant, je pus sentir en moi que j'avais le droit d'espérer.
En faisant attention à ses blessures, sans égard pour les miennes, je me laissai tenter à me blottir contre lui, mon nez dans son cou, et je fermai les yeux. Je n'avais pas peur. Je n'avais plus mal. J'avais l'impression d'être à ma place. Et la seule demande que j'avais, bien que je la tus, c'était qu'il me serre contre lui, m'empêchant de m'enfuir comme je m'évertuais de le faire à chaque fois. Je voulais qu'il me retienne de revenir sur mes mots. Je ne voulais pas le perdre. Si je le perdais lui, il ne me resterait plus rien. Liam était mon espoir. Ma deuxième chance. Ma revanche sur la vie. Il était ce que j'avais toujours espéré: Mon bonheur. La source de mes sourires, de mes rires, de mes larmes aussi, celles qui me faisaient du bien. Il était le seul à avoir su me percer à jour. Le premier. Je ne pouvais le perdre. A cette seule pensée, mon cœur se serra douloureusement. Alors je pus enfin dire ce que je ressentais depuis mon réveil. Depuis bien plus longtemps même. Parce que même quand les flammes avaient lécher ma peau et la sienne, la seule pensée que j'avais eu, par delà l'inquiétude et le désespoir, c'était ça. Ce que je n'avais ressenti pour quiconque, je le vivais depuis l'instant où Liam m'avait laissé le soigner, après qu'Hero fût blessé. Ce jour-là, bien que je m'en cachai, j'étais tombée amoureuse de ce gars blessé par la  vie. Et plus que ça, j'avais voulu soigner ses blessures là. Celle provoquait par le temps. Celles qui ne partent pas avec un simple bandage.

- Je t'aime Liam. Bien plus que tu ne l'imagines.



Merci Ys pour le kit!
Paws up!
 

Au réveil d'un cauchemar... /Liam~/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Hôpital.