Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Le réveil de combattantes - Suite - Ton sang, tu me laisses le voir couler ?
#   Ven 10 Juin 2011 - 20:33
avatar
Invité

Ma tête ... Mes jambes … Mos dos … Mon corps … Mon cœur … Mon âme … Tous, tous souffraient à chaque fois que je respirais. Je ne sais plus, je ne sais pas ce que j’ai … Ce n’est pas la mort, la mort est plus douce … Serais-je en enfer ? Je ne m’en étonnerai pas vraiment, mais quand même. Je ne veux pas mourir, pas après … après quoi ? Ce combat … j’ai aimé … Je l’ai aimé se battre, je me suis aimée être conquise, déboussolée, excitée mais surtout … puissante.

J’ouvris les yeux doucement, je savais où j’étais, cette odeur … je la reconnaissais parmi tant d’autre, celle de l’hôpital. Les murs blancs qui me faisait face, tout ses files liées à mes bras, et elle Qui était-ce ? Elle souriait, elle avait l’air contente. Je ne sais pas pourquoi, elle s’en alla dans un cris de joie.

Fermant les yeux, je me remémorais la scène, celle-ci défila devant les yeux. Ce feu, ce sang, cette fille … Akari …

Rouvrant mes paupières, je vis que la jeune femme n’était plus seule, il y avait une dizaine de personnes avec elle. Ils me regardaient tous avec un sourire aux lèvres, un d’entre eux s’approcha de moi pour poser sa main sur mon front, je le regardais, sans sourire. Je n’avais pas mal … Je n’avais plus mal.

- Fujino-Sama … Vous voilà réveillée.

Devais-je rire ? Cela se voyait que j’étais réveillée, je ne dormais pas les yeux ouverts. Laissant un sourire se dessiner sur mes lèvres, j’essayais de bouger. Sans succès. Laissant mes mains se balader sur les pansements recouvrant mon corps, j’eu un sourire amusé, elle m’avait bien amochée. Elle me plaisait … cette adversaire. Lâchant un soupir, j’entrouvris la bouche pour m’adresser aux médecins.

- Akari …-Chan.

C’était la seule chose que j’avais réussis à dire, je n’étais pas fatiguée non, mais exténuée.

- Elle est dans sa chambre, sa vie n’est plus en danger Fujino-Sama.

Elle vivait donc, je suis contente … Une adversaire comme elle, une personne qui me ressemblait tant … Je ne voulais pas sa mort.

- Votre opération ainsi que la sienne a été un succès, cependant, il vous sera impossible de vous déplacer normalement pour le moment.

Normalement ? Que voulait-il dire par là ? Il répondit à ma question sans que je la formule en me pointant du doigt une chaise roulante … C’était donc ça, ce n’était pas si grave que ça après tout … Ce n’est pas comme si on m’avait amputé les jambes. Laissant un soupir traverser mes lèvres une fois de plus, je me tournais vers la jeune femme que j’avais vu en ouvrant les yeux.

- Puis-je la voir … ?

Elle me répondit d’un sourire avant de formuler sa réponse.

- D’ici une heure, en attendant, laissez-moi examiner vos plaies, Fujino-Sama.

Lui faisant un oui de la tête, elle resta seule en ma compagnie tandis que les autres médecins s’en allèrent. La laissant regarder mes jambes, elle grimaçait en voyant celle-ci tout en affichant un air étonné.

- C’est impressionnant la rapidité que prend votre corps pour se régénérer !

Regardant celles-ci, je me disais la même chose. On aurait jamais dis que ma jambe avait été troué il y a de cela … combien de temps ? Combien de temps avais-je dormis ici ? Laissant cette question en suspens, je me disais que mon corps allait mieux grâce à mon pouvoir, ayant une puissance dépassant l’humain, il était normal que mon corps ne soit plus ce que l’on d’écrit « d’humain ».

- Combien de temps … Depuis combien de temps suis-je ici ?

- Trois jours, vous avez dormis pendant trois jours Fujino-Sama.

Trois jours … Cela était beaucoup. Avais-je reçu une visite ? Ma famille et mes proches savaient mon état actuel ? Ou tout cela avait été tût ?

Une fois qu’elle eut fini, elle m’aida à me placer sur la chaise roulante. Je n’avais pas vu le temps s’écouler, mais elle avait pris une bonne heure pour faire son rapport sur toutes mes blessures. Portant mes mains sur mon kimono, je m’enroulais de celui-ci à l’aide de la jeune femme. Il fallait que je sois présentable … Je n’allais pas me balader nue recouverte de bandeaux dans l’hôpital n’est ce pas ?

Poussant ma chaise jusque la chambre d’Akari, je fus surprise de voir celle-ci juste à côté de la mienne. Cela allait être facile pour la voir, qui sait ? Une fugue nocturne dans sa chambre …

Une fois dans la chambre de celle-ci, je la vis sur son lit, les yeux fermés. Elle devait aussi être fatiguée … La pauvre petite.

Plaçant ma chaise à côté de son lit, je lui attrapais sa main recouverte de pansements tandis que la jeune infirmière s’en alla en nous laissant seule. La regardant, je me disais que physiquement nous étions différentes, hormis que nous égalions autant l’une que l’autre le rang de déesse, cela va de soit. Mais intérieurement … était-ce la même chose ?

- Akari-Chan …
#   Sam 11 Juin 2011 - 10:03

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

" Je te protégerais! "

La personne qui m'avait dit ça était morte. C'était quelqu'un que j'dmirais,que j'aimais, que je chérissais.Mais à cause de moi, cette personne n'est plus en vie. Quand j'ai vu les pleurs, quand j'ai entendu les cris et quand j'ai vu la tristesse habitant les yeux de Shizuru,j'ai vraiment cru voir mon reflet, elle semblait dire: "Aidez-moi, protégez-moi". Tout comme moi, elle jouait la dure. Mais elle pouvait pleurer, moi, non. J'avais horreur de montrer ma faiblesse. Cette fille...Shizuru Fujino...était une adversaire redoutable, elle me passionait. C'était la seule...qui pouvait me comprendre. J'entendais quelques paroles, -de médecins surement-, qui disaient que l'opération avait été un succés, que mes cicatrices, au ventre et à l'épaule, ainsi que mon plâtre, disparaîtraient dans un mois. Une bruit attira mon attention: un bruit de roues.. Un fauteuil roulant? Puis je sentis quelqu'un attraper ma main. Celia? Lindsay? Grand-frère? Grande-soeur? Mes parents? Non...l'odeur était différente.Je me forçais à ouvrir les yeux. J'étais bien à l'hôpital. Le cardiogramme affichait des motifs réguliers, et je voyais des fils de glucose, et des fils transportant du sang accrochés à moi. Les infirmières m'avaient habillé d'une chemise verte, -moche-, assortie à mon pantalon. J'avais même des sous-vêtements. J'avais un platre au bras droit (la poisse, je suis droitière), et des bandages, et pansements un peu partout.

- Akari-Chan …

Je tournais doucement la tête vers la personne qui avait prononcé mon prénom à la japonaise: C'était Shizu'.

-Shizu'...-arrivais-je à prononcer d'une voix faible.

Je me souvins du bruit de roues. Etait-elle en fauteuil roulant? Je me levais brutalement pour vérifier. En effet, elle y était. Je serrais la main de Shizu', avec une lueur de culpabilité et d'inquiétude dans les yeux: pour la première fois de ma vie, je culpabilisais pour avoir torturé quelqu'un.

-P...Pardon!Excuse-moi! Tout ça...toutes ces blessures...c'est de ma faute! A cause de moi...tu..tu ne peux plus marcher!







Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
#   Sam 11 Juin 2011 - 13:13
avatar
Invité

- P...Pardon!Excuse-moi! Tout ça...toutes ces blessures...c'est de ma faute! A cause de moi...tu..tu ne peux plus marcher!

Je fus étonnée par ses dires, jamais je n’aurai cru qu’elle s’excuserait pour cela. Durant les dernières minutes du combat, elle avait été tellement gentille que cela m’avait déboussolée, mais là … ca en devenait presque adorable. Non, ca l’était, elle était adorable.

Laissant un sourire se dessiner sur mes lèvres, je la poussais doucement de manière à ce qu’elle reste couchée sur son lit. Prenant la poire de celui-ci, je le tournais de manière à ce que son lit bouge pour en faire un dossier.

- Je t’ai affligé autant de blessures dérangeantes Akari-Chan, je m’excuse aussi …

Il était étrange de me voir m’excuser, je l’avoue mais cette fois ci c’était différent, elle était bien différente de toutes les personnes que j’avais pu rencontrer ou même combattre. Sentant une petite douleur dans mes jambes, je lâchais les mains pour les poser sur celles-ci, massant doucement ma jambe droite, je baissais les yeux en me remémorant la lame me perforé la jambe et les cris qui m’avaient échappé.

- Dis moi … Pourquoi ne m’as-tu pas tuée quand j’étais sur le sol ? Tu aurais pu … Tu aurais su trancher ma tête et gagner le combat, Akari-Chan.
#   Sam 11 Juin 2011 - 14:52

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

Elle me poussa doucement, afin que je reste couchée sur mon lit. Elle tourna la poire, pour que le dos du lit se reléve, afin de faire un dossier.

- Je t’ai affligé autant de blessures dérangeantes Akari-Chan, je m’excuse aussi …

Je lui fis un sourire. A vrai dire, c’est plutôt moi, qui avait été la pire. J’y suis allée jusqu’à perforer sa pauvre jambe qui n’avait rien demandé. Elle lâcha soudainement mes mains pour les poser sur ces jambes, tout en se massant la jambe droite. Ma culpabilité refit surface. Je sais que j’avais déjà fait pire…mais…je sais pas, seule pour Shizu’, je culpabilise. Je regardais à travers la vitre, pensive et triste. Je n’avais aucune excuse.

- Dis-moi … Pourquoi ne m’as-tu pas tuée quand j’étais sur le sol ? Tu aurais pu … Tu aurais su trancher ma tête et gagner le combat, Akari-Chan.

En effet, j’aurais pu. J’aurais pu gagner ce combat. Mais je ne l’avais pas fait. Je me remémorais la scène. Shizu’ cherchait sa hallebarde, et moi j’étais couverte du gilet de Célia et du drapeau de Bito. Je me suis avancée, et j’ai posé un drapeau sur ses genoux. Pourquoi… ? Je réfléchis. Mon cerveau marchait un peu plus lentement que d’habitude, après tout je venais de me réveiller.

-C’est parce-que…j’avais l’impression que…tu étais mon reflet. Tes yeux disaient : « Aidez moi, protégez-moi » . Et à l’extérieur, tu faisais la dure. T u es comme moi.







Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
#   Sam 11 Juin 2011 - 15:01
avatar
Invité

- C’est parce-que…j’avais l’impression que…tu étais mon reflet. Tes yeux disaient : « Aidez moi, protégez-moi ». Et à l’extérieur, tu faisais la dure. T u es comme moi.

Ne pas tuer celle qui nous ressemblait, j’avais fait la même chose pour elle en quelque sorte, j’avais tellement vu dans ses yeux rouges si semblable au miens une tristesse infinie que je n’avais réussis à utiliser mes dernières ressources pour la pourfendre de ma main.

- C’en est presque amusant … Je suis contente d’avoir eu la chance de rencontrer une personne que toi, tu me plais beaucoup.

Lui accordant un sourire, je regardais à mon tour par la fenêtre en me disant qu’il faisait beau dehors. Un ciel découvert de nuages après la tempête de flammes qui s’était produit il y a peu … Un véritable changement. Je me disais aussi qu’on risquerait beaucoup en sortant de l’hôpital … je nous voyais déjà convoquée chez Hideko-San et que celle-ci nous vire de Terrae … Dramatisais-je la situation ? Je préférais croire le pire que de ne pas songer à cela afin d’y être prête.

- Dis moi dans ce cas … pourquoi cette tristesse, Akari-Chan ?
#   Sam 11 Juin 2011 - 16:01

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

- C’en est presque amusant … Je suis contente d’avoir eu la chance de rencontrer une personne que toi, tu me plais beaucoup.
-Moi de même ! –avouais-je, flattée.
- Dis moi dans ce cas … pourquoi cette tristesse, Akari-Chan ?

Une question assez délicate. Pourquoi cette tristesse ? A cause moi. De toute façon, tout a toujours été de ma faute. Je continuais de regarder à travers cette fenêtre, symbole d’espoir et de liberté. On pouvait voir de hauts bâtiments, c’était bien Le village de l’Institut. Je pouvais aperçevoir au loin le champ de fleurs, -j’en ai entendu parler, mais je n’y suis jamais allée-, à côté, il y avait ce fameux lac, où s’était déroulé mon premier combat, contre Tsurugi et Eichi. Au final, je me rendis compte que j’étais heureuse, ici, à Terrae. Bien que j’imaginais que la directrice allait nous convoquer, et nous faire passer un mauvais quart d’heure. Cette si gentille directrice…pouvait-elle se mettre en colère ? Je regardais ensuite Shizu’ dans les yeux, et lui expliquai en une phrase :

-La personne que je chérissais, qui me protégeait, est décédée à cause de moi.

Je ne voulais pas trop m’étendre sur le sujet. A Terrae, à part Célia, et Sasuke ( ce tricheur, il sait lire dans les pensées !), personne ne connaissait l’histoire en détails. Je te le dirais, Shizu’, mais pas aujourd’hui . Je ne suis pas assez forte mentalement pour te l’expliquer.

-Dis-moi…et toi…pourquoi semblais-tu si triste ?







Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
#   Sam 11 Juin 2011 - 16:13
avatar
Invité

-La personne que je chérissais, qui me protégeait, est décédée à cause de moi.

Une peine lourde à porter que personne ne désirait avoir sur les épaules, attrapant sa main en lui accordant un sourire désolé, j’espère que ce petit signe amical puisse la faire un temps soit peu sourire. Mais sa question me figeait à mon tour, pourquoi cette tristesse …

-Dis-moi…et toi…pourquoi semblais-tu si triste ?

Je ne savais pas vraiment lui répondre, j’étais arrivée à Terrae parce que je ne me sentais pas complète, mais j’étais triste parce que je m’étais faite abandonnée … par celle que j’aimais le plus.

- Elle … elle est partie en me laissant seule, je croyais que c’était la bonne personne … celle a qui je pouvais tout donner, tout offrir, mais elle a fini par m’abandonné comme les autres.

Lui adressant un petit sourire triste, je me souvenais du jour de son départ. Elle m’avait gravé la peau de sa lame, elle m’avait dit me pardonner, mais le lendemain, elle avait renoncé à ses pouvoirs et avait quitter Terrae. Je me souvenais affalée sur le sol, pleurant de toute mes larmes quand je la vis partir, je n’ai même pas courir après elle, non … Elle ne se souvenait déjà plus de moi. Je portais le fardeau de cet amour, le fardeau de ma tromperie mais surtout … J’avais raté quelque chose d’impardonnable. Elle avait appris à sourire et à rire, elle avait appris à être gentille et maintenant … Elle est redevenue ce monstre sans cœur. C’était ma faute …

- J’ai … J’étais heureuse quand elle était ici avec moi. J’avais réussi à combler ce vide qui m’avait amenée à Terrae, mais maintenant, j’ai l’impression que ma peine a décuplée.
#   Dim 12 Juin 2011 - 18:15

Personnage ~
► Âge : 22 ans
► Doubles-comptes ? : Akira Buichi
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1630
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 27
Emploi/loisirs : Manger
Humeur : T'as du Chorizo?

[Vous reconnaitrez que c'est Naruto petit mais un peu modifié x)]

Deux petits "toc" se firent entendre et la porte de la chambre d'Akari s'ouvrit. Là un petit garçon qui devait avoir 8 ans, surement un petit malade de l’hôpital, se présenta devant les deux jeunes filles qui ressemblaient selon lui à des momies.
Le petit garçon avançant à petits pas avec ses pieds nue, était avec une grande boite plus grande que lui entre ses mains. Il sourit timidement aux deux demoiselles qui se trouvaient devant lui avant de leur dire.


Bonjour, il y un Monsieur qui a m'a demandé de vous donner ça à mademoiselle Akari-chan... Ah oui c'est celle avec les cheveux bleus

S'avançant un peu plus pour arriver à coté du lit, le petit garçon déposa délicatement la grande boite sur le lit d'Akari en prenant soin de ne pas frapper une des miss momie avec. Le garçon souriant de plus belle afficha un air amusé et partit en courant tout en refermant la porte derrière lui.

Sayônara!

La boite contenait un katana flambant neuf avec une lame en acier blanche pour Akari ainsi qu'un petit morceau de papier.

Spoiler:
 


#   Dim 12 Juin 2011 - 21:52

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

-Elle … elle est partie en me laissant seule, je croyais que c’était la bonne personne … celle a qui je pouvais tout donner, tout offrir, mais elle a fini par m’abandonné comme les autres. - J’ai … J’étais heureuse quand elle était ici avec moi. J’avais réussi à combler ce vide qui m’avait amenée à Terrae, mais maintenant, j’ai l’impression que ma peine a décuplée.

Je serrais doucement sa main avec un sourire. Deux chagrins d’amour. Au final, nous étions pareilles. Nous culpabilision toutes les deux pour une personne qui nous étaient chére. Je me souvins de ses paroles, à celui que j’ai aimé. Mes yeux tristes devinrent determinés, et je dis à Shizu’ :

-Ne regarde pas le passé ! Regarde le futur ! Parce-qui si nous continuons à culpabiliser, on avancera pas dans la vie ! Alors oublions ! –fis-je en souriant.

Oui, oublier. Enfouir tout cela au plus profond de son cœur. Certaines personnes ont besoin de se parler avec les paroles, moi, j’ai parlé avec Shizu’, grâce aux poings. On est pareilles. Je pense que toutes les personnes présentes à Terrae portent un lourd fardeau. Seulement, certains n’en parlent pas , d’autres le disent. J’allais dire autre chose quand j’entendis quelqu’un toquer à la porte. Un petit garçon, qui venait surement de l’hopital vu ses habits, nous adressa un petit sourire avant de poser une grande boite sur mon lit. Il était pieds nus en plus.

-Bonjour, il y un Monsieur qui a m'a demandé de vous donner ça à mademoiselle Akari-chan... Ah oui c'est celle avec les cheveux bleus.

Il repartit avec un sourire amusé.

-Sayônara!

J’ouvrais la boîte, curieuse. Ce que je vis me laissa bouche bée pendant quelques minutes. Je lis le papier, et ne pu m’empêcher d’esquisser un sourire. Décidément, Super-Maître m’étonnera toujours. Je caressai le Katana flamboyant : il était magnifique. Il me connait bien, super-maître ! Parce-que maintenant, j’ai envie de l’utiliser. Malheureusement, je ne savais pas quand et comment le remercier. Et je ne voyais pas pourquoi il avait honte. J’irais le voir après être sortie de l’hôpital …Mais j’avais un mauvais pressentiment, je ne savais pas pourquoi…







Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
#   Dim 12 Juin 2011 - 22:05
avatar
Invité

- Ne regarde pas le passé ! Regarde le futur ! Parce-qui si nous continuons à culpabiliser, on n’avancera pas dans la vie ! Alors oublions !

Lui rendant son sourire, je me disais qu’il me serait impossible d’oublier cette peine, je devais reconnaître mes erreurs et surtout, ne plus jamais les refaire. Mais qu’en était-il d’elle … qu’allait-elle devenir ? J’avais peur pour elle, et ce sentiment, je ne serai le mettre de côté. Mais je lui en voulais en même temps, lui en vouloir au point tel que je la tuerai si je la revoyais …

Avant que je ne puisse répondre quoi que ce soit à Akari, un jeune garçon fit son apparition dans la chambre. Déposant une longue boite sur les jambes de ma compagne, il partit d’un air content une fois sa mission accomplie.

Regardant Akari ouvrit la boite, je regardais par la même occasion pour m’apercevoir qu’il s’agissait d’un sable flambant neuf. Affichant un doux sourire, je me disais qu’elle devait avoir de la chance pour recevoir un présent tel que celui-ci, mais de qui venait-il ? Sa famille ? Un ami ? Un petit-ami ?

- C’est un très joli katana que voilà, de qui l’as-tu reçu ?

Je me disais qu’il serait préférable que je me refasse forger une nouvelle hallebarde aussi, devrais-je rentrer chez moi pour ? Il serait préférable que non … Mais quand même … Je trouverai bien un moyen pour en avoir une nouvelle sans devoir rentrer à la demeure des Fujino. Mais comment ?
#   Dim 12 Juin 2011 - 22:52

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

-C’est un très joli katana que voilà, de qui l’as-tu reçu ?

« D’un super-héros », avais-je envie de répondre, mais je me suis abstenue. Ce « j’avais trop honte » me dérangeais de plus en plus à chaque fois que je relisais ce mot. Je n’arrivais pas à comprendre : je n’étais pas en état de comprendre à vrai dire. Ce mot semblait pour moi dire « Attention, aide moi avant que je fasse une bêtise » . Oulala, mon imagination me joue des tours.

-De mon…meilleur ami, qui est à la fois mon super-maître. La première fois que je l’ai rencontré, il était habillé d’une cape.-dis-je en riant-, c'est quelqu'un qui m'est très cher... Je ne sais pas si tu le connais, c'est Bito, Bito Daisukenojo.

Je me rendis compte que Shizu’ n’avait plus sa hallebarde. Je pris mon Ipad, que Celia avait posé sur ma table, à côté d’un vase, et commençait à tapoter dessus pour chercher quelques informations. J’envoyais un sms à mon père : « Avons-nous une forge ? » Dans les trois minutes qui suivirent, il me répondit : « Oui, nous en avons trois dans la région où tu es. » Un sourire éclaira mon visage. Je levai la tête vers Shizu’, et lui demandais :

-Acceptes-tu que je t’offre une hallebarde de la forge Ushiromiya ?







Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
#   Lun 13 Juin 2011 - 12:36
avatar
Invité

-De mon…meilleur ami, qui est à la fois mon super-maître. La première fois que je l’ai rencontré, il était habillé d’une cape. C'est quelqu'un qui m'est très cher... Je ne sais pas si tu le connais, c'est Bito, Bito Daisukenojo.

Son meilleur ami disait-elle, elle devait avoir de la chance d’avoir une personne comme ça avec elle … elle n’était pas seule elle. Lui adressant un sourire, je la regardais tapoter sur sa tablette à la rechercher que quelque chose. Ne regardant pas ce qu’elle faisait, je regardais par la fenêtre ne laissant mon esprit s’évader quelque instant dans mes songes.

-Acceptes-tu que je t’offre une hallebarde de la forge Ushiromiya ?

Retombant sur terre en entendant cela, un sourire content se dessinait sur mes lèvres. Il était vrai que je ne pouvais pas refuser cela, elle m’avait demandé ca si gentiment aussi. Lui accordant un sourire, je lui dis :

- Cela serait un honneur de recevoir une arme de la famille Ushiromiya.

Un grand nom aussi prestigieux que celui de la famille Fujino. Serait-il possible que sur notre entende, nos deux familles pourraient être liées ? La sienne était vue comme une famille de combattant, fier et fort. La mienne, comme une entreprise gouvernant une partie du pays par ses actions à la bourse et sur le terrain de la bioélectronique, accordant au corps des renforcements métalliques sur le corps humain. Ne croyez quand même pas que je parle de cyborgs, non, je parle de médecine.

- Serais-tu l’héritière de la famille Ushiromiya, Akari-Chan ?
#   Lun 13 Juin 2011 - 15:46

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

-Serais-tu l’héritière de la famille Ushiromiya, Akari-Chan ?

Le genre de question qui me tue. Malheureusement, tout le monde pense que je suis l’héritière, mais une fille ne peut être l’héritière. En effet, c’est l’aîné, mon grand-frère qui est l’héritier. D’ailleurs, il ne l’a jamais voulu, d’après mes souvenirs. Il était obligé. Mais il veut comme même garder son titre d’héritier, pour son arrogance. Après tout, Zero est l’homme « parfait », non ? Un homme beau, charismatique, pur, et toutes les conneries qui suivent… Mais c’est pas faux, entre nous. Et ce futur héritier nous surveille de très près, en plus, donc un seul faux mouvement et je me trouve sans défense devant le GRAND Zero. Avec un petit sourire, je dis :

-Non, je suis la troisième de la famille. C’est mon grand-frère, l’aîné qui est l’héritier : et je compte bien lui prendre son titre. Et toi? Es-tu l'héritière de la famille Fujino? J'en ai beaucoup entendue parler.

Regardant dans mon Ipad les forges de la région, je choisis celle qui était la plus appréciée. Le choix fut dur, parce-que les forges Ushiromiya ont toujours eu un succès inestimable. Grâce à un je-ne-sais-quoi inventé par ma famille, je pu entrer en contact avec le directeur de la forge, et lui demander de forger une hallebarde. Ce dernier me demanda quel genre de modèle : si je pouvais la dessiner. Malheureusement, au niveau hallebarde, je n’y connaissais rien. Alors je tendis un stylet et l’Ipad à Shizu’ et lui expliquai avec un sourire franc :

-Dessine le style d’hallebarde que tu veux. Et tu peux même écrire toutes les caractéristiques.







Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
#   Lun 13 Juin 2011 - 16:02
avatar
Invité

-Non, je suis la troisième de la famille. C’est mon grand-frère, l’aîné qui est l’héritier : et je compte bien lui prendre son titre. Et toi? Es-tu l'héritière de la famille Fujino? J'en ai beaucoup entendue parler.

Prendre la place d’héritière, si elle avait besoin de mon aide pour, je ne lui refuserai certainement pas. Je ne connaissais pas l’ainé de sa famille, du moins pas en personne. Mais beaucoup de gens en parlaient … un homme, que j’éviterai de croiser.

-Dessine le style d’hallebarde que tu veux. Et tu peux même écrire toutes les caractéristiques.

Me tendant sa tablette ainsi que le stylet, j’ouvris une nouvelle page note sur lequel je dessinais ma hallebarde. J’avais un talent pour le dessin, ne l’avais-je pas dit ? Pourquoi je me souviens que oui …

Certes, revenons au sujet, dessinant donc ce que je voulais, je rajoutais des notes et des détails à celui-ci. Le montrant à Akari-Chan, je lui expliquais ce que je voulais.

- J’aimais vraiment mon ancienne hallebarde, j’espère qu’il sera possible de la reproduire. Ce qui est le plus important à cette hallebarde c’est son bout qui sait se diviser. Ca m’est utile pour les combats à longues portées tout autant que ceux de corps à corps.

Normalement, si elle suivait le dessin, il n’y aurait pas de grand problème pour la créer. Quoi que, réussit à faire une lame à ressort était quelque chose de difficile, je verrai là, les compétences des forgeries de sa famille. Lui rendant son bijou en prenant appuis sur ma chaise, je soupirais avant de lui dire :

- Le jour où tu vendras prendre la place de ton frère, songe à m’appeler si tu as besoin d’aide.

#   Lun 13 Juin 2011 - 16:15

Personnage ~
► Âge : 17 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1522
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : 1. Mannequin de renom. 2. Infirmière de Terrae. 3.Cut someone into pieces...?
Humeur : Don't go screaming if I blow you up with a bang, sweetie~

[Elle est styleé! ^^]

- J’aimais vraiment mon ancienne hallebarde, j’espère qu’il sera possible de la reproduire. Ce qui est le plus important à cette hallebarde c’est son bout qui sait se diviser. Ca m’est utile pour les combats à longues portées tout autant que ceux de corps à corps.

J'observais le dessin: elle avait un talent!! Par contre, la hallebarde était vraiment très compliquée. Ce n'est pas que la forge ne réussirait pas à la faire, c'est plutôt ça prendra longtemps à faire. M'enfin, j'en sais rien. A mes yeux d'amatrice, c'est ce que je pensais. Mais je la trouvais très bien détaillée. Je hochais la tête et l'envoyai donc au directeur de la forge. Il en prit du temps à répondre, genre, dix minutes. Et sa réponsé était : "Aucun probléme, dans combien de temps le voulez-vous?"

- Le jour où tu vendras prendre la place de ton frère, songe à m’appeler si tu as besoin d’aide.
-Je n'y manquerai pas, -répliquais-je en souriant-, le directeur te demande dans combien de temps il te la faut.

Tiens, elle ne m'avait pas répondue à ma question: si elle était l'héritière de sa famille...







Oh...Come here, my prey. Get ready to be cut!:
 


- absente (Dan et Celia aussi x3)
 

Le réveil de combattantes - Suite - Ton sang, tu me laisses le voir couler ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Hôpital.
Aller à la page : 1, 2  Suivant