Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Une nouvelle rencontre - Puis-je savoir ton nom ?
Dim 12 Juin 2011 - 11:11
avatar
Invité

    - Il est bien étrange que tu ne connaisses pas cela, as-tu une boisson préférée ?

    Sora réfléchissait. D'un ton hésitant, il répondit en suivant son instinct:

    Eto....Mizu-desu? (l'eau)

    Sora ne savait pas si l'eau pouvait être nommé par "boisson préféré". Shizuru avait l'air de prendre du plaisir à questionner le jeune garçon sur ses goûts. Elle ajouta:

    - Je bois les trois-quarts du temps du thé vert, je n’aime pas les boissons gazeuses, elles me montent au nez.

    Sora souriait. Il la regardait tenter de calmer Tomoe, qui était toujours en colère. Le jeune homme pense qu'elle le déteste vraiment cette fois. Mais, Shizuru semblait l’apprécier, elle devait donc être sympathique au fond. Mais....*Je ne te déteste pas et je ne t’aime pas non plus, je n’aime que Shizuru-Sama. Le reste des gens ne représentent que des plantes décoratives pour moi.* Si seulement Tomoe pouvait être comme celle elle admirait, comme ça, elle serait plus gentille. C'était pour cela que Sora demanda:

    Tomoe-san, vous avez dit que vous aimez que Shizuru-san et que les autres personnes autours de vous n'étaient d'aucune importance. Si vous admirez Shizuru-san, c'est parce qu'il y a quelque chose en elle que vous aimez. Si c'est le cas, vous voulez la ressembler, j'imagine....

    Après une attente de réponse de sa part, Sora reprit:

    Pourquoi vous vous énervez contre les personnes qui veulent être votre ami ou être ami avec Shizuru-san?

Revenir en haut Aller en bas

Dim 12 Juin 2011 - 15:35
avatar
Invité

- Tomoe-San, vous avez dit que vous aimez que Shizuru-San et que les autres personnes autours de vous n'étaient d'aucune importance. Si vous admirez Shizuru-San, c'est parce qu'il y a quelque chose en elle que vous aimez. Si c'est le cas, vous voulez la ressembler, j'imagine....

Je ne crois qu’il ait compris le sens du quel nous partagions une certain amour Tomoe et moi-même. Ce n’était pas qu’elle voulait me ressembler, bien au delà cette idée, mais je n’étais pas très bien placée pour comprendre pourquoi et comment Tomoe me voyait. Elle m’avait répété plus d’une fois que j’étais la seule « humaine » à ses yeux dans ce monde, un amour sans borde.

- Pourquoi vous vous énervez contre les personnes qui veulent être votre ami ou être ami avec Shizuru-San?

J’avoue que je n’avais pas toujours compris ces motivations, je m’étais dis simplement parce qu’elle était possessive et qu’elle ne supportait pas me partager avec qui que ce soit. Evidemment, je ne m’attendais pas à ce que ce soit « autant ».

- Ne crois pas comprendre ce que je ressens gamin.

Lâchant un rire faussement sympathique, ma jeune amie fusillait des yeux le jeune homme. Se relevant en faisant un mouvement de la main, elle prit une posture hautaine avant de dire d’un ton moqueur :

- Je n’admire pas Shizuru-Sama, je l’aime juste à en crever. Elle n’a pas d’égal et je sais très bien que jamais je n’arriverai à atteindre son niveau, tant qu’elle me garde avec elle, ca me va.

Laissant un sourire se dessiner sur mes lèvres, je restais silencieuse face à leurs discussions, cela me plaisait … Qu’elle me voit ainsi.

- Et ce n’est pas que je ne veux pas que Shizuru n’ait pas d’amis ou autres, juste que je veux qu’elle soit entourée des meilleures personnes possible. Et dans ce bas monde, il n’y en a qu’une. Moi.

Moi qui me croyais egocentrique, jamais je n’aurai cru entendre ça.
Revenir en haut Aller en bas

Dim 12 Juin 2011 - 16:35
avatar
Invité

    - Ne crois pas comprendre ce que je ressens gamin.

    Tomoe avait changé de tête. Il y avait quelques instants, elle semblait être une sorcière. Mais, Sora comprit qu'elle était tout simplement arrogante et qu'elle ne pouvait pas changer ce défaut. Elle s'était relevée du banc et prit une pose d'orgueilleux, comme si elle était fière de ce qu'elle était.

    - Je n’admire pas Shizuru-Sama, je l’aime juste à en crever. Elle n’a pas d’égal et je sais très bien que jamais je n’arriverai à atteindre son niveau, tant qu’elle me garde avec elle, ca me va.

    L'entendant parler, on aurait dit que Shizuru était une princesse, voir, une reine qui fallait absolument respecter. Celle-ci se contenta de garder le silence, comme si elle voulait voir ce qui allait se passer ensuite tout en restant neutre. Étrangement, Sora ressenti une sorte de dégoût envers Tomoe, comme si le fait qu'elle prononça l'expression "elle n'a pas d'égal" le mettait mal à l'aise. Aurait-il rencontré quelqu'un qui se croyait supérieur que les autres? Pourtant, il en avait cet impression de déjà-vu. L'image de son passé était encore bloquée dans sa mémoire et ne voulait pas sortir. Bien qu'il était amnésique, son coeur et son instinct n'avaient pas perdu la mémoire, donc ces sentiments et ses convictions n'avaient pas changer. C'était ce qu'il ressentait. Mais, il était curieux de savoir si Shizuru se sentait supérieure que les autres, comme le prétendait Tomoe. Celle-ci rajouta:

    - Et ce n’est pas que je ne veux pas que Shizuru n’ait pas d’amis ou autres, juste que je veux qu’elle soit entourée des meilleures personnes possible. Et dans ce bas monde, il n’y en a qu’une. Moi.

    Sora ne cachait pas sa surprise qu'il avait eu lorsqu'il entendit cela. Ses yeux étaient écarquillés et sa bouche restait fermée. Les meilleures personnes possible.....Ce n'était pas de l'amitié! Shizuru ne serait jamais heureuse sinon. Soudain, une voix apparue dans la tête du jeune garçon: "Ces êtres dotés de pouvoirs surnaturels ne sont que de l'espèce inférieurs aux humains. Seuls les scientifiques sont les plus importants dans ce bas monde, l'époque des sorciers sont révolus. La science est le seul avenir que les humains normaux ont. Eux, ces misérables mutants, ont leur place que dans les laboratoires." Sora ne pu dire la suite, mais il reconnu la voix d'un homme âgé d'une trentaine d'année, une voix qui lui était familière. Pourquoi ces paroles traversèrent sa tête maintenant? Est-ce à cause de Tomoe? Le jeune homme était à genoux devant elle, la main droite sur son front. Sa tête lui faisait mal pendant un moment. Après, il se releva, les sourcils froncés et avec un air sérieux. Il regarda Tomoe et dit avec un ton sérieux et calme:

    Et qui es-tu pour en décider ainsi? Tu penses que sans toi, Shizuru n'est rien? Franchement, ne te sur-estime pas. Toi, Shizuru et ainsi que moi-même sommes égaux. Je suis peut-être encore un Novice, mais j'ai des sentiments et je sais penser, comme toi et Shizuru. Explique moi en quoi toi et Shizuru êtes différentes de ces plantes décoratives comme moi? Entre nous deux, celui qui ne devrait pas comprendre ce que ressent quelqu'un d'autre, c'est toi.

    Serrant les poings avec des yeux rempli de détermination, il rajouta:

    Je veux être ami avec Shizuru et c'est pas à toi d'en décider. Elle est capable de prendre des décisions toute seule et c'est à elle d'accepter si je peux être son ami.

Revenir en haut Aller en bas

Dim 12 Juin 2011 - 17:02
avatar
Invité

- Et qui es-tu pour en décider ainsi? Tu penses que sans toi, Shizuru n'est rien? Franchement, ne te surestime pas. Toi, Shizuru et ainsi que moi-même sommes égaux. Je suis peut-être encore un Novice, mais j'ai des sentiments et je sais penser, comme toi et Shizuru. Explique moi en quoi toi et Shizuru êtes différentes de ces plantes décoratives comme moi? Entre nous deux, celui qui ne devrait pas comprendre ce que ressent quelqu'un d'autre, c'est toi.

Il avait raison, et je commençais à apprécier de plus en plus ce jeune homme pour sa façon de penser. Même si il m’était inconnu, je dois avouer qu’il y avait quelque chose chez lui qui m’attirait. Quel genre de personne était-ce pour valoir autant les droits de chaque être humain sur cette planète ?

- Je veux être ami avec Shizuru et ce n’est pas à toi d'en décider. Elle est capable de prendre des décisions toute seule et c'est à elle d'accepter si je peux être son ami.

Il avait une fois de plus raison, décidant d’intervenir, je frappais dans mes mains pour détendre l’atmosphère et faire signe que j’étais toujours présente. Accordant un doux sourire à mes compagnons du jour, je déclarai d’un ton calme à l’encontre de Tomoe :

- Il a raison sur le fait que je ne suis supérieure à personne Tomoe, je ne suis qu’une jeune demoiselle vivant à Terrae, rien de plus.

Plissant les yeux tout en souriant, je rouvris ceux-ci en entendant la voix de Tomoe résonner dans toute la cour. Criant presque à en perdre la voix, elle montra sa colère sans plus attendre.

- Je n’accepte pas ! Je suis là pour vous ! Et les autres n’ont pas à rentrer dans votre monde ! Vous ne pouvez pas vous permettre de faire ça Shizuru-Sama !

Je ne comprenais pas les deux-tiers de ses paroles et bizarrement, je m’en réjouissais presque. Je n’avais rien de spécial hormis mon nom de famille qui me plaçait comme l’une des cinq plus grandes puissances Japonaise, mais était-ce vraiment cela qui me permettrait d’être au dessus des gens ? Non, je ne le pensais pas. J’avais appris à vivre simplement, comme une jeune fille et non plus comme une héritière ici, j’avais réussis à me faire des amis et j’avais rencontré des gens intéressants, je n’allais pas m’arrêter là pour les dires de Tomoe.

- Il n’est guère question de « pénétrer mon monde » où non, nous sommes tous égaux dans cet institut. Que mon rang soit plus élevé à l’extérieur qu’ici, cela n’affecte en rien cet institut. Je me plais à vivre normalement, je te prierai donc de le plus m’importuner à ce sujet là.

J’avais pris un ton froid, un ton disant qu’il était interdiction de recevoir une quelconque refus. La réponse de Tomoe s’en suivait rapidement, se penchant respectueusement devant moi en laissant une petite excuse traverser ses lèvres, elle se pencha à son tour devant le jeune homme afin de lui dire :

- Je n’accepte pas l’avis de Shizuru-Sama, mais si cela lui convient, je ferai comme bon lui semble. Je te prie de m’excuser de m’être emportée, Sora-San.

C’était la première fois qu’elle avait prononcé son prénom, chose qu’elle ne faisait que rarement. Je ne l’avais jamais entendu dire un autre prénom que le mien à vrai dire, elle avait prit l’habitude de donner des suffixes assez étranges pour chaque « plantes ».

Tendant une main amicale vers le jeune homme, je décidais de me représenter correctement en tant que simple étudiante de Terrae.

- Je me représente devant toi, Sora-Kun, je suis Shizuru Fujino, une feu lunaire, une marionnettiste. Soyons ami.

Lui accordant un sourire, j’attendis qu’il me sert la main pour continuer notre discussion.

Revenir en haut Aller en bas

Dim 12 Juin 2011 - 18:09
avatar
Invité

    Sora avait dit ce qu'il avait à dire. Shizuru intervint à la discutions avec tranquillité. A l'entendre, elle était du même avis que le jeune garçon. Tomoe, elle, criait avec tout ce qu'elle avait comme voix. Elle refusait d'accepter les propos de Shizuru. Mais, Sora n'intervenait pas dans leur conversation. Il n'en avait aucun droit pour le moment, et il en avait conscience. Il se contentait de les regarder discutait, sans cligner des yeux une seule fois. Il avait desserrer ses poings, il ne savait même pas pourquoi il les avait serrer. Il n'était même pas en colère. Peut-être qu'il avait une détermination et qu'il ne voulait pas la lâcher... Enfin, ce n'était qu'un détail.

    - Il a raison sur le fait que je ne suis supérieure à personne Tomoe, je ne suis qu’une jeune demoiselle vivant à Terrae, rien de plus.

    - Je n’accepte pas ! Je suis là pour vous ! Et les autres n’ont pas à rentrer dans votre monde ! Vous ne pouvez pas vous permettre de faire ça Shizuru-Sama !

    - Il n’est guère question de « pénétrer mon monde » où non, nous sommes tous égaux dans cet institut. Que mon rang soit plus élevé à l’extérieur qu’ici, cela n’affecte en rien cet institut. Je me plais à vivre normalement, je te prierai donc de le plus m’importuner à ce sujet là.

    Shizuru avait remit Tomoe à sa place, mais celle-ci était trop entêter. Elle n'avait pas compris ce que Sora et Shizuru essayaient de la faire comprendre. La binoclarde se tourna vers le jeune garçon et se pencha légèrement vers l'avant, comme Sora l'avait fait il y avait quelques instants.

    - Je n’accepte pas l’avis de Shizuru-Sama, mais si cela lui convient, je ferai comme bon lui semble. Je te prie de m’excuser de m’être emportée, Sora-San.

    Tomoe avait utilisé le Keigo sur Sora. Elle ne l'avait utilisé que sur Shizuru depuis que le jeune homme les avait rencontré. D'un sourire, l'amnésique répondit amicalement:

    Tu peux m'appeler Sora maintenant. Si tu veux, on peut être ami aussi.

    Puis, Sora vit Shizuru qui lui tendait la main et dit:

    - Je me représente devant toi, Sora-Kun, je suis Shizuru Fujino, une feu lunaire, une marionnettiste. Soyons ami.

    Sora la serra des mains, avec un sourire. Il dit avec un ton amical:

    Je suis Sora. Seika Sora, un Novice. J'accepte d'être ton ami, Shizuru.

    Il lâcha sa main. Encore une amie, Sora était trop content. Les gens de cette institut étaient vraiment sympathique, le jeune homme s'estimait vraiment chanceux. Il posa une question:

    Alors, comment vous êtes arrivée à Terrae, toutes les deux?Et comment vous vous êtes rencontrées?
Revenir en haut Aller en bas

Dim 12 Juin 2011 - 18:25
avatar
Invité

- Alors, comment vous êtes arrivée à Terrae, toutes les deux? Et comment vous vous êtes rencontrées?

Je ne savais pas si il était bon de poser ce genre de questions … les gens qui arrivaient ici étaient tous malheureux au début, mais on devenait plus fort aussi … Assez fort pour assumer sa peine. Mais je ne l’étais plus … J’étais retombée dans ce vide après le départ de Natsuki. Elle m’avait abandonnée, comme tous les autres …

Sans que je ne puisse répondre, Tomoe posa sa main sur mon épaule et répondit au jeune homme d’un ton calme.

- Je suis ici qu’en visite moi, je ne suis pas étudiante à Terrae.

Adressant un sourire à Sora, elle continua d’un ton nostalgique en parlant de notre première rencontre. Un jour émouvant si je puisse dire …

- Ma famille est proche de celle des Fujino, j’ai rencontré Shizuru-Sama il y a de cela une bonne dizaine d’année, dix ans précisément en fait. C’était lors d’une soirée à la demeure Fujino que mes parents m’ont introduit à Ojou-Sama. Je n’étais qu’une enfant, j’avais cru voir une vraie princesse devant moi en fait … je crois que c’est à partir de ce moment là que je l’ai aimé.

Me rappelant de ce jour, un doux sourire s’était dessiné sur mes lèvres. Je me rappelle encore la petite Tomoe arrivé vers moi en me faisant la révérence. Elle s’était presque agenouillée devant moi, tandis que moi, donnant la main à Père, je ne lui avais accordé qu’un sourire hypocrite. Depuis mon plus jeune âge j’avais créé se masque de protection devant moi … un masque me protégeant du monde extérieur. C’est en vivant avec elle, en aillant ses visites toutes les semaines que je commençais à sourire vraiment pour la première fois, mais ce n’en était pas assez.

C’est en arrivant à Terrae … Que j’ai rencontré celle qui a fait battre mon cœur, mais qui l’a détruit en quittant l’institut.

- C’était une rencontre inoubliable à vrai dire.

Laissant mon air triste de côté, j’accordais un sourire à Sora.
Revenir en haut Aller en bas

Dim 12 Juin 2011 - 19:38
avatar
Invité

    Sora s'attendait à ce que c'était Shizuru qui répondait à sa question, mais ce fut Tomoe, qui prit la parole, la main posée sur l'épaule de la blessée. Elle était souriante et parlait sous un ton très calme.

    - Je suis ici qu’en visite moi, je ne suis pas étudiante à Terrae. - Ma famille est proche de celle des Fujino, j’ai rencontré Shizuru-Sama il y a de cela une bonne dizaine d’année, dix ans précisément en fait. C’était lors d’une soirée à la demeure Fujino que mes parents m’ont introduit à Ojou-Sama. Je n’étais qu’une enfant, j’avais cru voir une vraie princesse devant moi en fait … je crois que c’est à partir de ce moment là que je l’ai aimé.

    - C’était une rencontre inoubliable à vrai dire.

    Les deux filles souriaient. Elles avaient un bien heureux passé. Mais, qu'en était-il de Sora? Tout ce qu'il avait maintenant, c'était une parole d'un vieil homme qui lui semblait familier. Et il disait des choses vraiment horribles. Mais, sous quel contexte et de qui pouvait-il bien parler? "Ces êtres dotés de pouvoirs surnaturels, des sorcier et ces misérables mutants"... Étaient-ce les gens qui vivaient de Terrae? Étaient-ils vraiment considérés comme des monstres? Sora devait en parler à Shizuru et à Tomoe avec un visage triste.

    En fait, il y a un instant, je viens d'entendre une voix qui sortait de ma tête. Cette voix m'était familière. On aurait dit un vieux qui parlait avec violence. Il disait de mauvais propos sur "une race" et....je crois qu'il parlait de ceux qui vivent ici, ceux qui ont des dons. Cette voix m'est apparu quand Tomoe a dit qu'elle était la seule personne qui puisse être l'amie de Shizuru. Vu dont la façon dont il parlait et dont il voyait les choses, je pense qu'il devait être un scientifique. Peut-être que ma mémoire me revient petit à petit....

    Les bras de Sora tremblaient. Il avait peur de retrouver ses souvenirs après avoir ententu cela. Mais, il devait les retrouver, pour savoir d'où il venait. Peut-être que ce n'était qu'une partie de sa mémoire, il devait avoir vécu des jours heureux avec ses parents. Il serrait les poings pour s'efforcer à se dire qu'il n'y avait pas à avoir peur. Peut-être qu'il ne s'inquiétait pour rien. Mais....Pourquoi était-il si inquiet? Il secoua la tête puis prit un sourire optimiste et tenta de changer de sujet:

    Désolé, peut-être que je vous dérange avec mon amnésie. Shizuru doit être riche alors si Tomoe la considérée comme une princesse étant enfant, non?
Revenir en haut Aller en bas

Dim 12 Juin 2011 - 19:54
avatar
Invité

- En fait, il y a un instant, je viens d'entendre une voix qui sortait de ma tête. Cette voix m'était familière. On aurait dit un vieux qui parlait avec violence. Il disait de mauvais propos sur "une race" et....je crois qu'il parlait de ceux qui vivent ici, ceux qui ont des dons. Cette voix m'est apparue quand Tomoe a dit qu'elle était la seule personne qui puisse être l'amie de Shizuru. Vu dont la façon dont il parlait et dont il voyait les choses, je pense qu'il devait être un scientifique. Peut-être que ma mémoire me revient petit à petit....

Des fragments de ses souvenirs, certainement douloureux était son enfance pour associer la mauvaise langue de Tomoe à des souvenirs. Le regardant d’un air désolé, je ne pouvais pas vraiment lui venir en aide, les gens ici étaient différents des autres humains, et beaucoup convoitaient ce pouvoir. Il était vrai que nous n’étions que des grenouilles bonnes à disséquer pour les scientifiques, que notre vie était en danger, mais en étant dans l’institut, il n’y avait aucun danger. C’est le monde extérieur qui fait peur …

Mais nous n’étions autorisé à sortir et à rentrer comme bon vouloir ici, et en cas de problèmes, je savais très bien que les Masters protégeraient leurs élèves. Mais qu’en était-il d’un « Si jamais » cela arriverait ?

- Désolé, peut-être que je vous dérange avec mon amnésie. Shizuru doit être riche alors si Tomoe la considérée comme une princesse étant enfant, non?

Lui accordant un sourire, je voulu répondre à sa question mais ce fut Tomoe qui me devança une fois de plus.

- Elle est l’héritière d’une des cinq plus grosses puissances Japonaise, donc oui, son rang est élevé.

Héritière hein ? Plus un fardeau qu’autre chose. Se retrouver avec une famille d’aristocrate ne voulait pas dire seulement argent et vie de rêve, mais responsabilité et tenue. Combien de temps avais-je du subir les dires constants de mes gouvernantes selon quoi en tant qu’héritière je ne pouvais me mélanger avec les autres, que je ne pouvais me faire d’amis, que je ne pouvais sortir sans accompagnateur … Une vie dans un château peut être, mais seule.

- Que je sois riche ou pas n’a pas d’importance sais-tu ? Le bonheur ne se créer pas qu’avec de l’argent.

Lui souriant, je commentais ses dires sur la petite voix qu’il avait entendu dans sa tête.

- Il est possible que c’est un souvenir, qu’une personne qui t’était proche t’avait dit cela … Peut être même que tu pensais ainsi avant de perdre la mémoire, Sora-Kun.
Revenir en haut Aller en bas

Lun 13 Juin 2011 - 12:21
avatar
Invité

    Encore une fois, Tomoe prit la parole à la place de Shizuru, comme si celle-ci ne pouvait pas répondre d'elle-même. Cette dernière se contentait de sourire amicalement.

    - Elle est l’héritière d’une des cinq plus grosses puissances Japonaise, donc oui, son rang est élevé.

    Sora fut surpris du rang qu'avait Shizuru. Il comprenait pourquoi Tomoe la considérait comme une princesse. Mais, l'avis du jeune homme était toujours le même: tout le monde valait la même chose. On avait tous nos droits, qu'importait le rang social. Sora pensait que Shizuru n'aimait pas trop d'être l'héritière d'une puissance Japonaise depuis qu'elle avait dit: "Je me plais à vivre normalement, je te prierai donc de le plus m’importuner à ce sujet là." et "Que je sois riche ou pas n’a pas d’importance sais-tu ? Le bonheur ne se créer pas qu’avec de l’argent." Elle voulait être comme tout le monde, d'être du même rang social que les autres. Et son rêve était devenu réalité depuis qu'elle vivait à Terrae, mais Tomoe la considérée toujours comme une "princesse". Sora espérait que celle-ci comprenait réellement les sentiments de Shizuru et qu'elle la considère comme son égal.

    - Il est possible que c’est un souvenir, qu’une personne qui t’était proche t’avait dit cela … Peut être même que tu pensais ainsi avant de perdre la mémoire, Sora-Kun.

    Qu'il aurait pensé avant de se faire assommé? Pourquoi il aurait pensé à cela? Des choses aussi horribles avant de se faire taper à la tête....Dans quel genre de contexte Sora s'était-il trouver pour penser à cela et pour se faire cogner? Tout ce qu'il savait, c'était que Sasuke l'avait ramené à Terrae pour qu'il se fasse soigner et parce qu'il avait des pouvoirs encore cachés. En parlant de pouvoir, Sora demanda:

    En fait, Shizuru, tu es une Feu Lunaire marionnettiste, non? Comment c'était passé ton Initialisation?
Revenir en haut Aller en bas

Lun 13 Juin 2011 - 12:46
avatar
Invité

- En fait, Shizuru, tu es une Feu Lunaire marionnettiste, non? Comment c'était passé ton Initialisation?

Comment cela s’était passé ? Assez bien à vrai dire, hormis le fait qu’Hideko me semblait être un robot puisqu’autre chose. Répétant sur le même ton les mêmes choses à tout le monde je suppose.

- Hideko-San a fait de mon initiation un moment important dans ma vie à Terrae, cela s’est très bien passé à vrai dire.

Me rappelant de cela, je me souvenais encore de tous ces masters en capuchons, je dois vous l’avouer, j’ai cru tomber dans une secte en voyant cela. Une salle plongée dans le noir, des gens en cercle, un cercle au centre sur lequel je du me placer et puis cette chaleur … et cette lumière.

- Cependant, tu as encore du temps avant de passé initié Sora-Kun, tu découvriras cela de toi même.

Lui accordant un sourire, je me retournais vers Tomoe pour lui dire :

- Il serait préférable que tu rentres à Kyoto Tomoe, je ne sais même pas comment on t’a laissé entrer ici …

Ne disant rien, elle se contenta de me faire un « non » de la tête. Voyant que j’étais résolue à la faire partir, elle me dit d’un ton froid :

- Tu sais très bien que je suis ici depuis bien plus longtemps que toi, Shizuru-Sama.

Oui, cela était vrai, vrai qu’elle avait menti au garçon en disant qu’elle n’était là que pour une visite. Un secret … sur son vrai nom et sa vraie apparence que je garderai jusqu’à ce qu’elle se décide d’assumer celui-ci. Tomoe Marguerite … où Miya Asama ? Qui es-tu vraiment, ma chère ?

- Qu’importe après tout.
Revenir en haut Aller en bas

Lun 13 Juin 2011 - 17:50
avatar
Invité

    - Hideko-San a fait de mon initiation un moment important dans ma vie à Terrae, cela s’est très bien passé à vrai dire. Cependant, tu as encore du temps avant de passé initié Sora-Kun, tu découvriras cela de toi même.

    Sora était content que ce soit Shizuru qui parlait cette fois. Enfin, Tomoe ne pouvait sans doute répondre à cette question. Hideko....Cela devait être la directrice de Terrae. Le jeune homme se demandait si c'était le genre de personne qui était sympa ou sévère.

    - Il serait préférable que tu rentres à Kyoto Tomoe, je ne sais même pas comment on t’a laissé entrer ici …

    - Tu sais très bien que je suis ici depuis bien plus longtemps que toi, Shizuru-Sama.

    Plus longtemps qu'elle....Que voulait-elle dire? Tomoe avait pourtant dit qu'elle n'était qu'en visite. Sora était curieux de savoir un peu plus sur elle. Mais, il était fatigué de sa journée. Le soleil couché déjà et il devait visiter son dortoir. S'inclinant devant les deux filles, il dit avec politesse:

    Désolé...Il faut que j'y aille. J'étais ravie de vous connaître et heureux d'être ami avec vous. J'espère qu'on se reverra bientôt.

    Sora les quitta en souriant et en courant vers l'intérieur du pensionnat. Qui sait ce qu'il allait découvrir par la suite?

    [To be Continue]
Revenir en haut Aller en bas

 

Une nouvelle rencontre - Puis-je savoir ton nom ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae. :: Cour.
Aller à la page : Précédent  1, 2