Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Séjour en Lozère... et avec un vieux! (PV Mitsu)
##   Sam 30 Jan 2016 - 12:44

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2369
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

HRP : Mes résultats sont nickels (12.66 de moyenne :D Et 15 de moyenne pour juste les matières que je passe au concours de prof des écoles en avril, je suis conteeente ;D) ! Et en prime, comme j'ai lu ton post à la suite de mes résultats, ma journée était parfaite :D Il peut être chou Ys quand il veut !

Du coin de l'oeil, écoutant ses paroles, je l'observais jouer avec le pétale entre ses doigts. Ma gêne s'estompa petit à petit alors qu'il s'excusait d'une manière détournée pour son comportement. Je cessais de me cacher derrière mes cheveux, relevant le menton pour poser mon regard sur lui. Son compliment me toucha et je posai sur lui un regard doux, mon sourire s'étirant délicatement sur mes lèvres. Je n'étais même pas gênée, je buvais juste ses paroles, envoûtée par son regard de braise.
Il déposa un baiser sur mes lèvres, auquel je répondis avec douceur, avant de se rallonger, calant ses mains derrière sa tête. Sa réflexion me tira un sourire amusé. C'est plus fort que lui la taquinerie, hein...
Je m'allongeai à côté de lui, calant ma tête sur son torse.

-Banane. Tu peux pas t'en empêcher, hein ?

Je fermai les yeux quelques instants, bercée uniquement par les battements de son coeur. C'était assez étonnant. Même si j'avais eu des copains par le passé, je m'étais rarement retrouvée dans ce genre de situation. Je n'étais pas vraiment câline à l'origine, préférant rester loin de tout contact humain. Et pourtant, être comme ça, contre lui, ce n'était pas déplaisant, j'aurais même dit que c'était tout l'inverse. Je ne me sentais pas gênée ou inconfortable, j'étais juste bien, calme, posée, sereine. Je me sentais protégée, enfermée dans une petite bulle où rien n'aurait pu m'atteindre.
Je rouvris les yeux et laissai une main glisser sur son torse.

-Ca me touche ce que tu m'as dit. On m'a très rarement dit que j'étais belle !

Assez bizarrement, les seules personnes qui m'avaient déjà complimentées à ce sujet faisaient partie de ma famille : Maman, Papa, Allen, ses propres parents... En dehors d'eux, mes anciens copains avaient probablement dû me le dire, mais sans grande conviction, étant donné que, de toute façon, je ne leur portais aucun intérêt -j'en suis d'ailleurs désolée, maintenant que j'y repense.

-Et merci d'avoir rangé toutes les affaires. Tu es capable d'être gentil et serviable en fait, je suis assez étonnée !
le taquinai-je.

Je me redressai et ancrai mon regard dans le sien, taquine. Je me penchai pour l'embrasser avant de me relever en position assise, m'installant en tailleur sur le lit.

-Je me relève sinon je vais m'endormir à rester comme ça. On pourra aller promener Balto dans le bois à côté quand on aura mangé, non ?
proposai-je de but en blanc en apercevant le chiot qui s'était calé dans un coin, s'installant sur un amas de draps qui avaient probablement étaient posés là à son attention.




##   Sam 30 Jan 2016 - 23:28

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2281
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

HRP> Yeaaah!! Félicitations à la future maîtresse! :D T'auras réussi ce que tu voulais Bravo ^^ Et merci de m'avoir informé ;) (de toute façon, j'aurai pu parier sur toi, je savais que tu y arriverai ^^)

Oui il ne pouvait pas s'en empêcher, et par ce, lors de cette dernière réflexion, le garçon se justifia d'un petit rire taquin. Mitsuki lui avait souri, c'était suffisant. Se blottissant contre lui, ils gagnèrent cet instant, suspendu, juste pour eux. Désormais, plus rien ne pouvait les éteindre, telle est la vérité de la jeunesse. Ils se battiront un empire. Mais pour l'heure, le silence est roi, et mis à nus, ils pouvaient savourés leur sincérité.

Jusqu'à maintenant, lorsque Mitsuki s'était jeter dans ses bras, les rares fois, il n'y avait jamais rien de plus, du moins, si affinités... Et pourtant maintenant, ils arrivaient à dépasser un certain stade, petit à petit, ils prenaient leur aise. Jamais le Tonnerre n'avait eu une quelconque relation aussi profonde et véritable que celle ci. Distant et loin d'être tactique, il ne se laissait jamais "domestiqué" de la sorte. Glissant sa main dans le dos de la demoiselle, pour la garder près de lui, gardant sa chaleur, doucement, il se permit de fermer les yeux comme pour profiter jusqu'à qu'une voix ne l'éveil. Alors, quand la jeune femme prononça ces mots, Ys eut un léger sourire amusé.

"Il faut rassembler énormément de courage pour te le dire... c'est surement pour ça. C'est que tu impressionnes."

Surtout cette soirée où tout fut bouleverser, aucun son n'existait. Juste dire ces trois petits mots, comme l'avait si bien suggérer Mathéo. Être autant sincère, il faut avoir du courage. Il ne faut pas craindre de se faire rejeter. Seulement, quand on connait Mitsuki, elle a toujours cette capacité à ne pas "voir". Alors ouais, c'est normal qu'elle l'ait si peu entendu. La peur du rejet en outre de décevoir. Se retrouver seul face à soit même, un rejet, un amour non réciproque. Quel horrible sentiment et si doux. C'était surement ça, se sentir vivant, humain. 

Dans un air malicieux, Mitsuki profita surement de cet instant de faiblesse ou par vengeance pour lui lancer un pique avant de pouvoir goûter à nouveau à ses lèvres. Le contact devient étrangement plus simple, accessible, quand ils baissent leur garde. Un fin sourire vint se dessiner malgré qu'elle se redresse. Sans la quitter du regard, le jeune homme sentait son battre son cœur plus qu'il ne l'avait jamais été. Mitsuki "l'éveilla" en se relevant. A force, et heureusement qu'elle fut la première à réagir, il aurait pu finir par s'endormir. C'es que Mitsuki dégage une chaleur humaine, c'est un vrai radiateur sur pattes. C'est agréable! 
Se redressant subitement à son tour, une fois que cet "instant" fut passé, et s'élança à son tour tout en s'étirant:

"Ouais t'as raison! C'est surement à cause du voyage. C'était trop crevant. Alfred doit connaitre un endroit tranquille!"

Lui tendant la main tout en lui offrant un agréable sourire, ce dernier lança:

"Viens on descend. J'ai vraiment la dalle et d'après ce que j'ai vu, t'as encore tes doigts! C'est que ça doit être réussi!"

S'emparant de sa belle, tandis que le chiot se redressa pour les suivre, sans se lasser de leur compagnie, ils tombèrent nez à nez avec le majordome qui s'apprêtait à les appeler. 

"Vous voilà. J'allais justement vous appeler. Tout est prêt. C'est l’heure du festin."Fit il de son grand sourire joyeux.

Joignant le vieil homme à la table, toujours dans ses habitudes, le majordome servit les jeunes gens. Un verre de vin d'une très bonne année, et ils purent savourer leur travail. Durant les multiples conversations, dans une agréable ambiance familière et chaleureuse, Ys s’interrompt pour demander auprès de son vieil ami:

"Ah au fait, t'as déjà manger des escargots? D'après Mitsu, il parait que les français en mange..."


Se redressant de tout son long comme si ce questionnaire était vital pour lui, Nicolas posa un regard étonné à chacun des jeunes, tour à tour. 

"Euh et bien... oui mais vous savez, ce n'est pas si mauvais que ça. Je pourrais vous en faire demain si vous voulez. On pourrez même les cueillir soit même."

Manquant de s'étrangler, Ys reposa son verre avant d'exploser de rire. On aurait dit un coupable qui répondait de ses crimes. Nicolas semblait presque gêné d'être né français. 


"Non non ça ira. J'aime pas tout ce qui est baveux. A moins que Mitsu tienne vraiment à tester des expériences bizarres!"


Ce qui semblait il, selon le garçon, que cette dernière n'était pas très tentée par l'idée d'un escargot en bouche. Mais c'était tout de même amusant. C'était comme présenter un spécimen tel que Nicolas au reste de l'humanité. 


##   Mer 3 Fév 2016 - 16:23

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2369
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Moi impressionner ? Cette remarque eut le don de me faire sourire, mais je n'ajoutais rien. Je préférais y croire, c'était plus facile à admettre, finalement.
Ys me proposa de descendre manger, une main tendue dans ma direction. Je hochai la tête même s'il ne put s'empêcher de me taquiner au passage.

-Je ne me coupe pas tout le temps les doigts quand je cuisine d'abord !

Marchant à sa suite, on sortit de la chambre, accompagnés par Balto. Nous croisâmes Nicolas sur le chemin qui nous indiqua qu'il allait justement venir nous voir pour nous signaler que le repas était prêt. Je souris à son attention tandis qu'Ys m'entraînait avec lui. On s'installa à table avec le vieil homme et Ys... Posa une question des plus inattendues. Inattendues parce qu'en vrai, c'est ma question ça. Je rêve ! Il y a jamais pensé avant, et depuis que je lui en ai parlé, il me vole ma question !
La réponse de Nicolas suffit pourtant à me calmer. Quelle horreur. Je le savais qu'il mangeait ça ! Enfin, en même temps, oui, je le savais. Alors je ne comprends pas pourquoi Ys a demandé confirmation ! Il ne me croit pas ? Tss.

-Ah, non, non, ça ira, c'est très gentil ! Ca ne me tente pas tellement...

Ne me regardez pas de travers. Je ne suis pas difficile ! Je trouve juste ça hyper bizarre. Les français mangent les lapins aussi, mais comme je ne veux pas créer de polémique, je ne vais pas demander si Nicolas en mange aussi, ça me fendrait le coeur. Vous imaginez ces petites bestioles toutes mimis ? Manger par un humain ? Quelle horreur ! Déjà les escargots, et après ça...
Et je sais ce que vous allez me dire ! C'est de la viande et blablabla. Et en plus, "les escargots c'est pas plus gluant que le poulpe". J'm'en fiche. Voilà !

-Il y a d'autres choses que les français cueillent ou chassent en forêt pour les manger ? C'est vrai qu'au Japon, on mange principalement du poisson alors... Un peu de boeuf aussi, mais ça s'
arrête généralement là.

J'espère que Nicolas ne va pas croire que je le juge ! C'est pas vrai en plus. Je suis sûre qu'il trouve notre cuisine assez bizarre aussi. Déjà on mange quasiment tout cru. A l'inverse des français à ce que je crois comprendre... Certaines personnes font même over-cuire ce qu'il y a dans leur assiette à ce que j'en sais. Enfin, après, c'est aussi ce qu'Allen me racontait quand il rentrait d'Angleterre. Il doit quand même y avoir une différence entre les anglais et les français. Mais comme c'est pas loin, j'essaie quand même de comparer ! On ne sait jamais.
Repérant le plat sur la table, et devinant que Nicolas n'allait pas tarder à nous servir, je pris les devants et me levai, saisissant la spatule au passage.

-C'est moi qui sert ce soir !

Ouiii je sais, c'est un peu bizarre de s'imposer comme ça. Mais il me gêne à tout faire cet homme ! Il est bien trop gentil...
Saisissant l'assiette d'Ys, je commençai à le servir, puis je passai à l'assiette du majordome et me servis en dernière.

-Bon appétit !


Et j'espère que mes pommes de terre elles ont bien cuit et qu'elles étaient bien coupées hein !




##   Jeu 4 Fév 2016 - 13:59

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2281
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Alors que le repas pouvait commencer dans la joie et la bonne humeur, la question d'Ys sembla déranger la demoiselle. Elle lui jeta un drôle de regard. Ne pouvant se douter de ce qu'il pouvait bien se passer dans la petite tête de cette dernière, les deux hommes jetèrent de grands yeux d'étonnement à l'invitée. Ainsi elle ne préféra pas tenter l'expérience des escargots. Son refus fut sans surprise et assez...mignon dans un sens. Ys ne put s'empêcher de rire tandis que, gêné, Nicolas secoua des mains pour que la demoiselle se sentait à l'aise.

"Je peux comprendre. C'est une toute autre coutume."

Et parce que ce n'était pas assez, voilà que Mitsuki posa une question des plus étranges. Ce à quoi Nicolas sentit toute démotivation à continuer à secouer des mains, mais qui poussa Ys à rire de plus belle. Si elle pouvait voir sa tête. 

"Ah euh je... Les français mangent un peu près de tout. Mais c'était surtout de l'élevage hein... On ne chasse plus... Ys devait vous faire découvrir la gastronomie française."

Raclant sa gorge pour retrouver un minimum de sérieux, le jeune Tonnerre lança d'un sourire mesquin:

"Ouais j'y penserais, homme sauvage!"

C'était trop. Imaginer Alfred en peau léopard pour chasser de quoi manger, y a de quoi vous tordre le ventre. Merci pour la séance d’abdo Mitsu! Tandis que Nicolas cessa de rougir bêtement, il reprit d'une voix chaleureuse, voire nostalgique.

"En vérité, ça fait très longtemps que je n'ai pas goûter aux plats français. Je me suis habitué aux votre. C'est pour cela que j'ai décidé de prendre des vacances ici. En remontant la route, vous avez du croiser un village. C'est mon village natale."

Adressa t-il d'un sourire bien heureux. Ys manqua de boire de travers suite à cette nouvelle. Posa soudainement son verre, les yeux brillants, il s'exclama:

"Quoi? Mais tu ne m'as jamais rien dit! Il a l'air vraiment vieux ton village!"

Acquittant d'un hochement de tête, Nicolas n'en rajouta pas plus. Depuis qu'il était aux services des Ochikawa, il avait découvert la culture japonaise. Aujourd'hui, il était bien heureux d'être revenu à ses terres, surement pour l'une des dernières fois. 

Alors qu'il se leva comme à son habitude pour servir le petit monde, il fut rapidement devancer par Mitsuki. Elle sembla déterminée à ne pas le laisser faire. Stupéfait, Nicolas n'eut d'autre choix que de se laisser tomber sur sa chaise, très mal à l'aise et si peu habitué à être servis. C'est difficile de l'imaginer. Tandis que son amie p rit son assiette pour la remplir, accoudé, Ys l'observa attentivement, un doux sourire au coin des lèvres. 

Elle était comme ça, depuis leur rencontre. Elle n'avait jamais changée. Mitsuki était d'une rare bonté naturelle. Il reconnaissait bien la jeune femme. Elle ne pouvait pas s'empêcher d'aider, d'être honnête. Et pendant ce temps, alors que ce fut à son tour d'être servi, sous son œil observateur, Nicolas, les yeux pétillants, souffla:

"Que c'est adorable! Elle est bonne à marier! Vous êtes beaux à regarder."

Il ne fallut pas plus pour qu'Ys réagisse au quart de tour. Et ce fut trois tranches de patates qui vinrent se coller au visage du majordome dans un magnifique lancé.

"Tais toi! Tu devrais avoir honte, toi le majordome qui reste assis!"

"Mais mais..."

"Y a pas de mais!! .... Bonne appétit!"

Et d'un franc sourire, Ys dégusta son assiette. Une querelle habituelle. Ça ne fait que passer. Et ainsi le repas se passa calmement et tout en discutant. Une fois les assiettes vides, frottant son ventre, le jeune maître s'exclama:

"C'était très bon! Je pense que je vais vous garder, tous les deux. J'aurai deux personnes à mon service, ça sera génial."

Et brandissant son poing, rêveur, il reprit:

"En plus Mitsu portera une tenue de soubrette et deux grandes couettes. Elle sera tellement kawai!!"

"Jeune maître vous avez de l'imagination..."

Fit le vieil homme gêné par cette déclaration. D’ailleurs il préféra s'éloigner de cette folie en débarrant la table. Soudainement, étrangement et si loin de ses habitudes, Ys se leva à son tour pour aider bien qu'il était toujours dans l'idée de revêtir la jeune femme. Enfin loin de ses habitudes, il fut un temps, ou petit garçon, il était le premier à se lever pour aider son vieil et premier ami.


##   Sam 6 Fév 2016 - 11:16

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2369
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Je sentis le rouge me monter légèrement aux joues et je baissai les yeux après ma question, confuse et perturbée par le rire d'Ys. J'ai l'impression d'avoir posé la question de trop, non...? Roh bah ça va, hein, je sais pas moi, je m'intéresse !
Le vieil homme m'expliqua que les français ne chassaient plus et mangeaient principalement de la viande tirée de l'élevage d'animaux. Il laissa cependant échapper que Ys devrait me faire goûter la gastronomie française et je tournai la tête vers lui avec un petit regard qui approuvait les dires du majordome. C'est pas bête ça ! Tant qu'il me fait pas manger des choses comme des escargots... Et encore. Je suis sûre qu'un jour, la curiosité l'emportera et j'essaierais quand même d'en manger.
Nicolas nous informa ensuite qu'il n'avait plus vraiment mangé de plats français depuis longtemps. Il nous expliqua qu'en chemin, nous avions dû croiser son village. Alors que je m'apprêtai à lui dire que je trouvais l'endroit très charmant, Ys s'empressa de... dire que son village était vieux. Ouais. Je trouve ça méchant, mais en vrai, je commence à comprendre que leur relation est basée sur la taquinerie... Comme toutes les relations d'Ys en fait. C'est qu'il faut le supporter le bonhomme ! Mais je pense que tous ceux qui finissent par le supporter ont compris que toutes ses remarques qui peuvent parfois être perçues comme blessantes ne sont en vérité que des compliments. Tout ce qu'il dit, faut le prendre à l'envers. C'est pas plus compliqué que ça. Ys passe ses journées à faire des compliments, en réalité.

-Moi je trouve ce village très beau !
renchéris-je sur les paroles d'Ys.

Je pris ensuite les devants et décidai de servir tout le monde, ce qui sembla surprendre le vieil homme. Mais je suis persuadée aussi que dans le fond, ça lui faisait plaisir. Il n'en a pas l'habitude, alors ça le choque, mais ça doit bien lui faire plaisir, non ? Je m'en voudrais un peu quand même qu'il n'aime pas...
Ses compliments parvinrent à mes oreilles et je sentis un sourire s'étirer sur mes lèvres, sourire qui s'effaça bien vite pour faire place au choc alors qu'Ys jetait... Mais il vient de jeter de la nourriture sur le majordome ?!

-Hey !
m'exclamai-je. Mais c'est les pommes de terre que j'ai coupé ! T'as pas honte ?!

Je rêve. Je rêve. Et Nicolas dit rien. Mais. Mais mais mais. Genre c'est normal pour eux ? Sérieux ? Sérieuuux ?! Mais c'est chaud ! C'est chaud ! C'est pas normal ! Il lui a jeté de la nourriture dessus. Et le repas reprend son cours. Comme si de rien n'était.
Ne voulant plus m'imposer (je sens que mon raisonnement et ma façon de penser va à l'encontre de la leur), je restais un instant choquée avant de commencer ce repas. Et malgré ce geste assez inattendu de la part d'Ys (par contre, si ça avait été sur moi qu'il avait jeté de la nourriture, clairement, ça ne se serait pas passé de la même manière), la conversation reprit normalement son cours.
Le repas se termina rapidement, et Ys nous annonça qu'il allait nous prendre tous les deux à son service, ajoutant que le top serait que je sois habillée comme... Nan mais en vrai il le fait exprès. A croire qu'il passe son temps à charrier les gens pour attirer l'attention ! C'est même très sûrement ça.

-C'est absolument hors de question !

Mais tandis que je me démenai à essayer de me défendre, mon emportement ne se fit qu'à peine ressentir puisque, comme si de rien n'était, le majordome et Ys se levèrent tous les deux pour commencer à débarrasser la table. Je les regardais faire. C'est un peu comme si je venais de cesser d'exister. C'est fou comme Ys ne cessera jamais de me surprendre. Juste après avoir dit n'importe quoi, il finit par se contredire par ses propres gestes...
Un sourire se dessina finalement sur mes lèvres, et je fus tirée de mes pensées par Balto qui s'agitait à côté de moi. Je me tournai vers le chiot et souris délicatement.

-Oui, tu vas aller en promenade, t'inquiète pas !

J'allais rapidement à notre chambre et en sortis avec la laisse du chien. Je l'attachais et me tournai vers les deux hommes.

-Je sors avec Balto ! Je ne vais pas loin, si l'un de vous veut me rejoindre.

Et sur ces mots, je sortis avec l'animal qui, tout content, commença à sauter partout dans la neige. Un sourire sur les lèvres, je l'observais crapahuter comme un fou. Glissant mes mains dans les poches de mon manteau, je marchais à travers la neige, m'amusant à marcher sur les parcelles de neige où il n'y avait pas encore eu le moindre pas. Qu'est-ce que j'adore la neige...
M'avançant vers l'entrée de la forêt, j'entendis la porte du chalet s'ouvrir et je me tournai vers l'homme qui arrivait.

-Alors ? C'était pas trop dur de débarrasser ?




##   Sam 6 Fév 2016 - 22:00

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2281
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Et parce que ce n'est pas dans ses habitudes, que ronchonnant dans son coin, le petit prince fut tirer les oreilles par la seule présence féminine. Il faut dire que l'autoritaire de Mitsuki quelque peu imaginable quelques années auparavant, faisait son effet. Certe, Ys avait toujours besoin d'avoir le dernier mot, mais maladroit et tellement immature, il râlait et boudait dans son coin. C'est vrai quoi! Alfred s'amuse à dire des choses honteuses, ça ne lui fait rien à elle?!

Bref, finalement le repas eut allure des plus normales, assez ambiancé, dans la bonne humeur et la joie, une petite famille qui partageait un bon moment. Malgré tout, son idée ne semblait pas plaire, encore une fois. Oh bien sur, le Tonnerre se doutait très bien que son sensei n'aurait pas accepter de travailler dans de telles conditions... de ne pas travailler du tout d’ailleurs. Et tandis qu'il débattait auprès de son majordome l’incroyable flash qu'il venait d'voir, les paroles de la demoiselle lui parvinrent tout de même. C'était comme si, quoique se soit qui pouvait se passer, il pouvait l'entendre. S'arrêtant subtilement, Ys posa un long regard désolé sur la porte d'entrée. Souriant, Nicolas prit la pile d'assiettes des mains de son jeune maître.


"Allez y. Il y a un joli chemin qui monte. Vous aurez une jolie vue. Et puis, la vaisselle...."

"J'aime pas! -_- Et je n'ai jamais dis que j'allais t'aider à la faire!"

S'exclama le rebelle. Sans tarder, Ys prit le même chemin que son amie. Bien veillant, Nicolas observa la silhouette du garçon disparaître. Oui... il n'avait plus besoin de lui, et il n'avait plus besoin de s'inquiéter. Et ce grâce à une personne...

Cigarette en bouche, Ys fourra ses deux mains dans les poches alors que Mitsuki se moqua bien de son travail. A charge de revanche?!
D'un ton décalé, voire indifférent, Ys s'avança vers cette dernière, observant autour de lui.


"Mouais, je poussais juste ce qui me gêner..."

Parce qu'après un bon repas, il est toujours important de savourer une bonne cigarette, Ys emboîta le pas, prenant la direction que son vieil ami lui avait indiqué avant de sortir.

"Allez viens la râleuse. Parait qu'il y a quelque chose à voir!"

La nuit tombait vite à ces heures ci, surtout à cette période de l'année et en pleine montagne. Il planait un calme Olympia, éclairé par les lueurs de la lune. Nicolas avait le goût pour choisir des lieux aussi apaisants que celui ci. Parfois, il était utile, de s'accorder un tel privilège. Le vieil homme devait surement avoir ses raisons.
Marchant à ses côtés, empruntant une route quelque peu laborieuse, seul le craquant de leur pas sur la neige résonnait. Balto s'amusait à courir autour d'eux, aboyant à leur égard.


"Hum... tu devrais le prendre avec toi ce chien. Tu t'en occupes mieux que moi et puis... il semble toujours content de te voir, ce traître! -_-"


Après tout, c'était quand même elle qui le voulait cet animal... Bah elle avait encore jouer de ses charmes pour faire plier le garçon. Ce n'est pas très loyale quand on y pense.


##   Sam 13 Fév 2016 - 10:19

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2369
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

La réflexion d'Ys me fit gentiment sourire et je reportai mon regard sur Balto qui sautillait dans la neige. Ys m'invita à le suivre, prétextant qu'il y avait quelque chose à voir plus tard. J'empruntai le chemin à sa suite, et regardai autour de moi, suspicieuse.

-Ouais, il y a question chose à voir... Bizarrement, avec toi, je m'attends à tout quand même ! Au meilleur comme au pire !

Je lui adressai un clin d'oeil, légèrement taquine, avant de resserrer la laisse de Balto qui était à deux doigts de se manger un arbre dans sa précipitation. Mon dieu, on dirait tellement moi ! e qui n'échappa pas à Ys qui m'affirma que c'était moi qui aurait dû l'adapter, et non plus. Sur le coup, je me sentis un peu prise de court, puis je tournai la tête vers lui avec un petit sourire.

-Arrête de dire des bêtises. C'est toi qui l'a vu ! Tu étais complètement gaga quand tu l'as vu. Et puis il t'adore aussi, ne dis pas de bêtises !

Je m'arrêtai de marcher quelques instants, lui pris la main et me dressai devant lui de manière provocante, un sourire en coin sur les lèvres.

-Je ne savais pas qu'il était possible d'être jaloux d'un... animal
, laissai-je échapper.

Mon regard se perdit quelques instants dans le sien et je me penchai sur ses lèvres avant de reprendre normalement notre petite promenade. Enfin, normalement... Un rire léger m'échappa et je commençai à courir, entraînant Ys derrière moi, le tirant par la main.

-Allez viens, dépêche-toi ! J'ai envie de voir ce qu'il y a apparemment à voir !

Je m'arrêtai quelques mètres plus loin, en haut d'un petite colline. C'était comme si j'avais le monde entier à mes pieds. Le paysage était magnifique. Un petit ruisseau passait plus loin dans la plaine, et les étoiles se réverbéraient dessus, accompagnée de la lune qui nous éclairait de sa douce lumière. Je restai quelques instants muette, absorbée par le paysage. Je tournai la tête vers Ys, un large sourire sur les lèvres.

-Mais c'est superbe !

Puis, ne pouvant m'en empêcher, j'ajoutai, un sourire en coin sur les lèvres.

-Heureusement que Nicolas est là pour te donner les bonnes idées, hein.

J'eus une moue taquine. Je crois qu'il déteint un peu sur moi quand même, niveau taquinerie et provocation. Enfin, je tiens à préciser que c'est toujours moins que lui !




##   Dim 14 Fév 2016 - 22:30

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2281
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

L'air de la soirée était doux rendant ainsi la petite promenade agréable. Quoi de mieux après avoir tant mangé! Bon, jusqu'ici, Alfred n'avait jamais mené Ys sur de faux chemins. Lui faisant tout de même confiance, les jeunes gens empruntèrent la petite montée qui partait derrière le chalet. Il n'a pas intérêt à avoir dit des âneries, car il y a une montée... quand même! 

Alors qu'il invita la jeune femme à le suivre, Ys s'arrêta soudainement, jetant à cette dernière un regard interrogateur et quelque peu désemparé. C'est lui ou elle l'avait cherché?! Ce séjour risque d'être terrible... Préférant ne rien ajouter, évitant surtout de confirmer ses doutes, il reprit la marche. Le jeune Tonnerre laissa glisser un petit rire quand il vit le chien manqué de peu un arbre. Evidemment, suite aux reproches, Mitsuki se défendit tant bien que mal. Levant les yeux au ciel, excédé par ces arguments, Ys reprit à la suite.

"Non mais je rêve! C'est toi qui le voulait ce chien, tu m'as forcé à le prendre! De toute manière, le type ne semblait pas chaud pour te le laisser. Et tiens bien la laisse! C'est qui qui promène qui?!"

Elle ne pouvait pas le nier, le vendeur de l'animalerie n'avait cessé de la fixer ce jour là. On aurait dit qu'il avait vu un fantôme... ou une Mitsuki. Ça revient au même au final!
Alors que ce dernier, fatigué de se battre à ce sujet, sortit un cigarette qu'il porta à ses lèvres. Tandis qu'il s'apprêtait à allumer cette dernière quelque chose vint troubler ses gestes. La main de Mitsu s'était glissée dans la sienne tandis que cette dernière le stoppa net dans sa marche, se tenant fermement devant lui. Surpris, Ys n'osa émettre un geste. De toute manière, elle ne lui avait pas laisser le temps d'agir ni de dire quoique se soit. Troublé par ses paroles, voilà que son regard l’envoûta. 

"Gné?! ... Jaloux? ... Animal???....."

Où est l'air qu'il faut pour respirer? Hein? Il se passe quoi là?? Pourquoi il bouge plus le type si sûr de lui?! Et c'est quoi ce rouge qui lui monte jusqu'aux oreilles. Même sa cigarette pend dans le vide alors que leurs lèvres sont sur le point de.... de rien du tout!! Mitsuki tourne des talons comme ça, normal... avec son petit rire démoniaque!
Il s'est passé quoi là? Depuis quand elle sait faire ça? C'est étrangement.... plaisant et terrifiant. Elle vient de se rire de lui. Elle s'est jouée de ses charmes! Quel con! Il y a comme des palpitations incontrôlables et surtout une poussée de... on ne dira pas quoi. Mais il en a prit un coup dans sa fierté. C'était que Mitsuki était terriblement envoûtante. 
Démunis, désemparé, les bras ballants, se laissant porté par la demoiselle, Ys tenta peu à peu à retrouver son rythme cardiaque. La fixant, ,il se rendait compte que depuis leur rencontre, la jeune femme changeait. Elle devenait une belle femme. Alors il devait se méfier, ne plus e faire avoir... c'est possible?! Quelle surprise... et quel imbécile. Il avait du avoir l'air idiot. 

"Ou... oui.... je viens."

Mené par le bout du nez, c'est qu'elle savait s'y prendre. Peut être qu'elle ne se doutait même pas de son pouvoir. Mais le souvenir de ce regard le perturbant encore, Ys braqua sur cet endroit. C'est donc ici qu'Alfred voulait les mener. C'est qu'il est plus romantique que lui, ce vieux. En même temps, à quel moment il aurait pu s'en douter?! Finalement, le garçon ne pouvait qu'admettre que ce lieux avait du charme. Enfin la magie cessa bien vite quand soudainement Mitsuki le provoqua de nouveau. Affichant une mine décomposée, bien qu'elle eut raison, Ys soupira de plus belle.

"Heureusement qu'on repart demain. Je ne pourrai pas te supporter plus longtemps. Et dire que t'es immortelle, je plains les générations à venir!"

C'était dit, lâcher bêtement sans arrière pensée. Il avait bien conscience que grâce à cette greffe Mitsuki vivrait à travers les siècles, sans lui. Mais ce n'est rien. Tant qu'elle garde ce sourire comme ce soir. Ce sourire qui la détache de ce paysage neigeux. Tant que les personnes à qui il tient sont toujours là, le reste l'incombe peu. Et tranquillement, bien que Mitsuki ait adoré le taquiner, attention à la vengeance, Ys s'alluma une cigarette avant de reporter son attention au devant. Ils pouvaient même apercevoir le petit village natale du majordome.

"Néanmoins le vieux sait ce qu'il fait..."

Finalement, bien qu'au départ, ayant quelques craintes, le séjour se passait plutôt bien. Il gagnait du temps, il rattrapait du temps. Et bien que ce week end ne durerait que deux jours, il resterait un éternel souvenir.


##   Lun 15 Fév 2016 - 14:57

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2369
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Je ris à la réponse d'Ys. C'est ça ouais. Tu ne me supporteras pas plus longtemps, hein... On ne reste ici que jusqu'au lendemain, mais c'est pour mieux se retrouver à Terrae, pas vrai mon petit loup ?
Préférant ne pas le provoquer davantage, je gardais cette réflexion pour moi. Je détachai la laisse de Balto, le laissant aller se promener un peu, et m'approchai d'Ys pour poser ma tête sur son épaule. Le village de Nicolas reposait plus loin dans la vallée. Je souris légèrement, avant de me reculer d'Ys, apercevant plus loin une bûche d'arbre allongée sur le sol. Je m'en approchai et m'y installai, observant quelques instants Balto qui jouait dans la neige avant de reporter mon regard sur Ys.

-Tu sais... Je suis immortelle... Mais je vieillis quand même.

Je voulus m'arrêter là. Mais j'imagine que ça aurait été trop facile. Baissant les yeux sur la neige à mes pieds, je me mordis légèrement la lèvre inférieure.

-Je ne t'ai pas tout dit... Concernant ma greffe. Il se trouve que je suis bien immortelle, hein, ça, ça ne change pas, mais...

Je me passais une main dans les cheveux, un peu mal à l'aise.

-Comment dire... C'est un pouvoir trop puissant, qui implique forcément des désavantages. Bien que je sois immortelle, il se trouve que j'ai beaucoup de chance de mourir avant toi, à vrai dire.


Ouais. C'est pas clair, c'est brouillon, c'est nul en fait. Je soupirai avant de relever les yeux vers lui.

-Je vais essayer d'être plus claire. Si tu veux, à chaque fois que j'utilise ma greffe pour me protéger d'un danger imminent, je perds un peu de temps sur ma vie future... Je ne saurais pas comment expliquer ça.

Je me grattai l'arrière de la nuque.

-Si tu veux, d'un point de vue biologique... En utilisant ma greffe, j'exploite chacune de mes cellules à leur maximum, pour qu'elles soient en mesure de me permettre d'encaisser le choc et de réparer les dégâts. Sauf qu'en faisant ça et bien... A la désactivation de ma greffe, mes cellules se trouvent vieillies. Et plus les cellules vieillissent, plus mon organisme doit produire de nouvelles cellules pour compenser le manque.

Je me sentais légèrement bête, là, maintenant. Un peu gênée de m'être ouverte ainsi, je laissai mon regard se poser sur Balto.

-Enfin, tout ça pour dire que je vieillis tout de même !

Je lui devais bien cette vérité. Après tout ce qu'il s'était passé avec Joyce... La vérité semblait être la clé de toute relation saine, non ? Et puis, j'imagine que maintenant, on n'est plus sensé se cacher plein de choses... Si ? Bref.

-Mais bon, j'ai déjà des cheveux blancs alors ça ne se verra pas vraiment !

Je me levai d'un coup et laissai mon sourire revenir à la charge.

-Enfin bref ! Laissons tomber. C'est pas important de toute façon, ça ne me touche pas vraiment. Je voulais juste que tu sois au courant.




##   Lun 15 Fév 2016 - 20:51

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2281
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Une fois le chien lâché, ce dernier se donnant à cœur joie dans la neige, Ys sentit la jeune femme posait sa tête sur son épaule. Aussi loin qu'il ne s'en souvienne, il n'avait jamais été aussi tactique qu'aujourd'hui. Ou du moins, peut être était ce Mitsuki qui était plus câline. Ceci dit, après s'être fait taquiner de la sorte, la jeune femme devint plus douce... étrangement. Ce qui aurait du mettre la puce à l'oreille. Mais ce dernier s'était contenter de profiter de cet instant.

Sans se soucier, Ys laissa la Master se détachait pour trouver un endroit où s’asseoir. Continuant d'observer le paysage tout en fumant sa cigarette, ce dont il ne se doutait pas, c'était les conséquences qu'il venait de déclencher à la suite de ses paroles. 

-Tu sais... Je suis immortelle... Mais je vieillis quand même. 

Un haussement d'épaules aurait suffit et garder son attention sur le devant permettait de ne pas lire entre les lignes. Pour lui, il était clair que Mitsuki était éternelle. Certes, elle pouvait vieillir mais elle vivrait au travers des siècles. Grâce à cette greffe. Cependant, même s'il n'osa pas la regarder comme si ce geste permettait d'éviter l'impossible, la Master le décida autrement. 
Si seulement tout aurait pu s'arrêter à l'instant où elle avait poser sa tête sur son épaule... 

Plus sa voix perçait le silence, plus il ressentait ses paroles comme des lames qui le transperçaient. Pourtant il sentait bien qu'elle faisait effort à s'ouvrir de la sorte. Il parait que le sujet sur la greffe est secret. Qu'il ne faut pas en parler. Juste entre Master... juste entre eux. Pour lui, cette greffe était une bénédiction, ce qui avait pu échapper aux yeux d'Allen. Et malgré tout, il y avait une part de vérité qui lui avait échapper. Le rendant aveugle, aussi heureux qu'un gamin, qu'un inconscient.. .dupé, trompé... 

Le village disparaît, devant trouble, la cigarette même se consumait seule alors que le garçon n'osa plus bouger. A vrai dire, il avait perdu tout contrôle. Il ne contrôlait plus rien.

-Il se trouve que j'ai beaucoup de chance de mourir avant toi, à vrai dire.

C'est surement les mots les plus transperçant et les plus affligeants qu'il n'eut à attendre jusqu'à maintenant. Depuis son arrivée à Terrae, il avait fait un effort à oublier. A aller de l'avant. On lui avait promis monde et merveille.... Tous des menteurs.

-Des demis-dieux, à la limite. Et encore. On est pas immortels, loin de là.

Aaron avait raison. Quel imbécile. Il aurait du se douter. Inconsciemment, brûlant de l'intérieur, ses poings s'étaient resserrés d'eux même. 

"Non."

C'était sorti naturellement. Comme une évidence. Se perdant dans sa faiblesse, ses peurs.

"Pas encore. T'as pas le droit de m'abandonner..."

Tel un murmure, le souffle manquant, ses souvenirs le rattraper, le menaçant de plus belle. Mais il se trompait. Il s'agissait de Mitsuki. Le passé était loin derrière maintenant. Seulement, la jeune femme était chère à ses yeux. Au point qu'elle l'avait changé comme personne n'aurait su le faire. Elle était plus précieuse que ses souvenirs de sa mère.

Se détournant de ce qui semblait être apaisant quelques minutes auparavant, Ys posa un regard dur et ferme sur son amie. Il semblerait que ses yeux brilles, son regard perçant est volé d'une profonde tristesse qu'il tente de retenir par tous les efforts. Elle, qui malgré ses paroles timides, avait fait comprendre toute l'importance de l'enjeu, et surtout, elle avait été sincère. 

"Tu arrêtes! Tu arrêtes d'utiliser cette merde. Je t'interdis de vieillir."

Ça aurait pu ressembler à un ordre. Une colère enfouie. Mais ce n'était qu'un gamin qui avait peur de la réalité. Idiot. Comment avait il pu croire?! Même les enfants ne croient plus aux contes de fées. Mais il était hors de question qu'elle disparaisse avant lui. 
Alors que la colère l'empêcher de penser correctement, la vue de la jeune femme lui adressant un sourire, tentant de faire bonne mine le troubla. Comment faisait elle? Comment pouvait elle dire que ça ne la touchait pas? 

Honteux de son comportement, de son égoïsme, Ys passa une main sur son visage, calmant ses nerfs. Elle n'y était pour rien. C'est juste que tous ses rêves venaient de voler en éclats. 

"Tu t'en es fait une raison...n'est ce pas?"

Quel égoïste. Elle avait surement eu peur en apprenant cela. C'est plutôt elle qui devrait être blâmée. Qu'avait-elle pu ressentir? Mais il, il ne pourrait jamais se faire une raison. Jamais. Sinon, ça serait accepter d'être vaincus. 


##   Lun 15 Fév 2016 - 22:42

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2369
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

La réponse d'Ys me prit de court. Je le fixai, un peu perturbée, un peu gênée aussi. Je ne comptais pas le mettre dans cet état... Je ne pensais pas que ça le toucherait autant. Je me passai une main dans les cheveux, ne sachant pas trop comment réagir.
D'un côté, ça me faisait plaisir qu'il réagisse ainsi, en quelque sorte. C'était comme une preuve qu'il tenait à moi. D'un autre côté... Je ne voulais pas qu'il croie que j'allais l'abandonner. Justement, ce n'était pas ça. Je ne finirais jamais centenaire... Ce n'était pas une tragédie.
Lorsqu'il croisa mon regard, l'éclat qui brillait dans son regard changea subitement. Il se passa une main sur le visage et je me mordis la lèvre en entendant sa question. Que répondre à ça franchement ?
Je baissai les yeux, pris une légère inspiration avant de relever le regard vers lui, souriante.

-Je n'ai pas vraiment le choix à vrai dire... Ma greffe s'active d'elle-même pour me sauver en général. C'est un instinct de survie, entre autre.

Je me passai une main derrière la nuque, toujours un peu gênée.

-Mais je vais très bien, hein, rassure-toi. Je ne suis pas prête de mourir non plus ! C'est juste que je ne vivrai pas éternellement. Pour l'instant l'utilisation de ma greffe a été plutôt restreint, alors je n'ai pas tant endommagé mon avenir que ça.

Je cherchai Balto du regard, comme pour me changer les idées. Ce que j'allais avouer ensuite était peut être un peu plus dur à encaisser pour moi. Parce que ça, par contre, j'avais encore un peu de mal à m'y faire.

-Le souci c'est que... Dans certaines situations... Je ne m'en souviens pas. Enfin, je ne me souviens pas avoir utilisé ma greffe. Je me réveille et j'ai tout oublié. Il y a quoi... Deux ans maintenant ? Lorsque les scientifiques s'en étaient pris à nous, tu te souviens ? Je sais qu'il s'est passé quelque chose d'assez grave mais... Enfin, j'ai essayé de t'en parler une fois, mais c'est assez flou pour moi encore tout ça.

Je me passai une main sur le visage. Je commençais à avoir chaud avec toutes ces bêtises...

-Je sais qu'il s'est passé quelque chose d'assez grave pour que tout le monde me le cache -enfin tous ceux qui étaient au courant. Et j'ai tendance à croire que ça a été l'élément déclencheur qui a poussé Allen à si mal tourner...

Bon. Il fallait que ça s'arrête là maintenant parce que j'avais beaucoup -beaucoup !- trop parlé de moi pour le coup.

-Mais en vrai, t'inquiète pas, hein. C'est pas grave du tout. Je voulais juste que tu sois au courant, mais j'imagine que pour l'instant ma durée de vie s'estime quand même à une bonne soixantaine d'années ! Y'a pas à se plaindre.

Je lui adressai un sourire et partis rejoindre Balto pour lui raccrocher sa laisse.

-Allez, viens, on rentre ! Je crois qu'on a un pari sur le vin à relever non ?
déclarai-je avec un clin d'oeil.




##   Lun 15 Fév 2016 - 23:25

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2281
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Un instinct de survie... oui, en générale, on n'y peut rien. Quand on est "normal", il n'existe aucun risque à avoir recourt à l'instinct. Mais dans son cas, elle en payait les dommages. Une bénédiction comme une malédiction. Evidemment,elle n'avait pas eu d'autre choix. Si seulement, elle pouvait contrôler cette greffe. Qu'elle ne s'active plus toute seule.
Voyant le regard de son amie, cette lueur dans ses yeux, lâchement, Ys baissa le regard au sol. Il avait réagi bêtement, agissant sous le coup de la colère, de la peur. Désormais, il ne pouvait plus ignorer. Il fallait admettre. Tout comme la part de vérité sur Joyce, voilà qu'il s'agissait maintenant de Mitsuki. Cette fois, bien que ses paroles eurent pour effet de le consoler, il ne saurait plus jamais le spectateur de ce massacre. 

Ce qui fit desserré les poings du jeune homme, ce fut surtout ce qui embêta la jeune femme. Ce dont elle ne pouvait plus se souvenir. Ce dont ceux cherchaient à taire, à lui cacher. Un rictus naquit en coin des lèvres. Et dire qu'elle avait été honnête avec lui. Et lui, il l'a connaissait bien cette raison. Allen, celui qui avait eu peur... 

"Il a eu peur... peur de ce que nous sommes... et surtout les Master."

Brisa t-il d'une mince voix. Il lui devait bien la vérité. Se redressant, posant sur elle un regard plus doux, plus triste. 

"Il m'a dit, ce jour là, que tu avais exploser en t'accrochant à un missile. Mais tu as survécu. C'est tout ce que je sais."

Ses poings se desserrent, la douleur sous la pression le réveille. La colère et surtout parce qu'il n'avait pas accepté, tout s'apaiser doucement. 

"Pardon."

C'était bien faible pour avoir été un menteur. Croyant bien faire, encore une fois, ce fut une fausse route. Combien il est souffrant de vouloir se jeter aux pieds d'une personne, lui implorant le pardon, lui implorant de ne jamais disparaître... combien on se sent que de simples mortels. Et non des terraens.

Mitsuki est forte. Elle se relève, elle part s'occuper du chien. Comme si de rien n'était. Elle avait accepter. Et derrière son regard perçant, il l'observait, lui, l'idiot du village, de son œil admiratif. Et de son sourire, elle ouvra le pas mais une fois arrivée à sa hauteur, Ys la stoppa en l'attrapant par le bras.

"Une soixantaine d'années hein?!"

Un fin sourire se dessina, et plongeant son regard dans le sien, s'emparant de son temps, comme si ce fut le début d'un long voyage, il lui chuchota:

"Te rappelles tu quand je te disais que je serais avec toi sous toutes les constellations?! Ta greffe n'aura plus à s'activer toute seule..."

Telle une promesse, il serait son gardien. Désormais, il viellerait sur elle que se soit à deux mètres d'elle comme à des centaines. Il serait son épée, et plus jamais, les années s'écouleraient. Telle est la folie de la jeunesse.

Doucement, sa main laissa libre cours à son bras, et bravement, il prit sa main dans la sienne, marchant à ses côtés. Il accepta, encore une fois qu'il était possible de perdre quelqu'un. Mais cette fois, il était un homme. Cette fois, il pouvait se battre corps et âme pour elle.

Une fois le chien en laisse, ils purent reprendre la route du retour. Les coeurs qui ont souffert mais plus légers. 

"Je suis sûr que tu n'arriveras pas à me suivre."

Lança-t'il à son tour. 


##   Mar 16 Fév 2016 - 12:20

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2369
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

Les paroles d'Ys concernant Allen restèrent graver dans ma mémoire. Il avait eu peur. Peur de nous. Mais surtout, ce qu'il n'osait pas dire, c'est qu'il avait eu peur de moi.
Je restais un instant troublée par cet aveu, même si je préférais me taire à ce sujet. J'avais explosé. J'avais explosé avec un missile. J'avais toujours eu des doutes concernant cette journée-là. Il s'était passé quelque chose et je le savais. Je ne savais juste pas que ça avait été aussi loin. Je m'attendais à ce que j'ai réussi à encaisser quelque chose comme une balle dans l'abdomen, quelque chose dans ce genre-là. Pas ce quelque chose de beaucoup trop gros. Pas étonnant que ma mémoire n'ait pas suivi... Comment avais-je pu mettre Allen dans une telle position ? Il m'avait vu mourir. N'importe qui devrait mourir face à un tel coup. N'importe qui ! Et il m'avait vu mourir. Sauf que j'avais survécu. J'étais en quelque sorte un monstre. Un monstre intuable... Et il avait pris peur. Quoi de plus logique.
L'excuse d'Ys parvint un peu tardivement à mes oreilles. Je levai le regard vers lui et lui adressai un sourire. Il n'avait pas à s'excuser. C'était gros. Gros à porter pour ceux qui étaient dans le secret. Encore plus gros à porter pour moi qui était concernée...
Je me terrais un instant dans le silence, et tirant Balto avec moi pour prendre le chemin inverse et retourner au chalet, je fus tirée de ma rêverie par la main d'Ys qui m'arrêta dans ma trajectoire et me tira vers lui. Ses paroles me firent monter le rose aux joues, mais elles me touchèrent aussi beaucoup. Je laissai un sourire étirer mes lèvres et je repris la route à ses côtés, riant à sa remarque.

-On verra bien !


Même si... C'était sûr, en fait. Parce que je n'ai pas bu depuis bien longtemps.
Nous arrivâmes rapidement au chalet et je rentrais à la suite d'Ys, re-saluant Nicolas d'un sourire. Il avait déjà fait toute la vaisselle le bougre ! Je détachai Balto, retirai mon manteau et mes bottes, et me tournai vers Ys, toute fière.

-Allez mon prince charmant ! Je te laisse aller chercher une bouteille.

Je me tournai vers Nicolas, un sourire sur les lèvres.

-Vous n'auriez pas du faire toute la vaisselle et attendre qu'on revienne. On vous aurait aidé ! En tout cas vous aviez raison. La vue était superbe en haut de la petite butte ! Vous avez vécu combien de temps en France avant de partir pour le Japon ?
m'enquis-je. Oh, mais d'ailleurs ! Qu'est-ce qui vous a poussé à venir là-bas ? La France est un joli pays aussi !

Oui, je parle beaucoup. Une habitude que je perdrais jamais, j'espère. Mais en même temps, c'est une habitude qui trahit, parce que le jour où je parle pas, tout le monde s'inquiète... Enfin, pas vraiment, faudrait que tout le monde s'intéresse à moi et à mes états d'âme pour ça.
Je regardais autour de moi et cherchais un meuble où aurait pu se trouver des verres.

-Où sont rangé les verres ? Vous voulez boire un coup avec nous ?
demandai-je à l'intention du majordome.

Il va se sentir agresser par les questions le pauvre.




##   Mar 16 Fév 2016 - 21:09

Personnage ~
► Âge : 24
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2281
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Cette soirée là, ce qu'il se passa le haut de cette falaise, était surement un grand pas. Pensant en connaitre assez sur la jeune femme, voilà que le garçon en découvrait toujours un peu plus. Ce séjour aurait été utile dans un sens. Il aura apporter bien plus qu'il ne l'aurait crus.

Ayant rebrousser chemin, on pouvait voir la lumière du chalet. Alfred devait encore être debout. Et connaissant son côté sur protecteur, il ne serait pas aller se coucher sans attendre le retour de ses petits. Une fois dévêtis, le majordome accueillit les jeunes gens d'un grand sourire. 

"C'était beau à voir?" Demanda-t'il, sûr de lui.


"Ça va c'était pas mal. Mais il fait trop fro-"

Interrompu par la demoiselle, Ys braqua sur cette dernière de grands yeux. "Prince charmant"?? C'est quoi ça?! Intrigué, le garçon rougissait légèrement suite à cette appellation. Et puis elle ne lui laisse pas le choix. Apparemment elle a plutôt hâte de passer aux choses sérieuses. Suspicieux, Ys la regarde un instant avant de tourner les talons, curieux.


"Mouais... j'y vais."

Mais il ne put s'empêcher de marmonner dans sa barbe et juste avant de disparaître, il repassa une dernière fois la tête avant de vraiment partir, histoire de vérifier quelque chose. Non parce qu'il n'avait jamais été éjecté de la sorte, c'est troublant. Et quelque peu humiliant. Quel caractère.

Pendant ce temps, Alfred termina de ranger la vaisselle propre tandis que la Master s'approcha de ce dernier reprenant ses vieilles habitudes: l'harcelé de questions. Peut être que pour certaines personnes, ces interrogatoires auraient eu le don d'agacer. Quant à Nicolas, ce dernier se contentait de sourire. Disons qu'il était plutôt émus qu'on puisse s’intéresser à lui.

"Et bien j'ai y vécu jusqu'à ce que mes parents décèdent. Etant fils unique, j'ai décidé de partir vivre au Japon. Ce pays m'avait toujours plus. C'est à ce moment que j'ai rencontré la mère d'Ys ainsi que ses parents. Elle était très jeune. Et puisque je n'avais aucun travail, ni de compétences particulières, j'ai demandé à être à leurs services."

Ses souvenirs semblaient très loin aujourd'hui. Mais se forcer à se souvenir, se remémorer le visage de la petite fille, tout cela lui donna du baume au cœur. Finalement, l’interrogatoire de Mitsuki avait du bon. 

Se dirigeant vers la jeune femme, Alfred eut un instant hésitant. Lui qui voulait aider, le voilà bien bête devant ses propres placards à tenter de se souvenir. Puis, il ouvrit une porte de placard juste au dessus de la tête de la demoiselle. 


"Ils sont là. Que je suis bête."

Fit'il d'un sourire idiot. Laissant la demoiselle se servir, le vieil homme retourna ranger son grand plat.

"Merci pour l'invitation. Mais juste un léger verre. Je n'ai plus votre âge."

Tirant une chaise pour que la jeune invitée y prenne place, l'homme prit à son tour une place. Il ne restait plus qu'à attendre que le jeune maître revienne parmi eux. Songeur et légèrement inquiet, comme à son habitude, il reprit en se grattant le menton.

"J'espère qu'il s'y retrouve. C'est qu'il y en a beaucoup."


##   Mer 17 Fév 2016 - 12:08

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2369
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Faire ce que je veux o/
Humeur : EXCELLENTE !

La tête que fit Ys à ma remarque me laissa un petit sourire. Avec ce qu'il venait de me dire, je ne pouvais pas dire grand chose d'autre, hein ! Qu'il ne fasse pas le mec choqué, roh.
En ronchonnant, il partit chercher du vin.
Je discutais un peu avec Nicolas en attendant Ys. Il était donc allé au Japon après avoir perdu ses parents... Il avait travaillé pour la famille de la mère d'Ys, puis avait poursuivi son service, malgré sa mort. J'en déduisis rapidement qu'il était resté pour Ys. Ca m'étonnerait qu'il soit resté pour le père d'Ys. Finalement, la relation qui unissait le majordome et Ys était bien plus forte que ce que j'imaginais. Malgré les attaques incessantes d'Ys envers l'homme, ils tenaient beaucoup l'un à l'autre. Qu'aurait fait Ys sans cet homme, hein ? Il avait été le seul à être là pour lui. Et inversement... A ce que m'avait dit Ys, Nicolas n'avait jamais eu personne d'autre, offrant tout ce qu'il avait à donner dans ce travail de majordome. C'était beau, même si je persistais à trouver ça triste pour Nicolas, qui avait entre autre sacrifié sa vie pour ce job, il avait quand même été là pour Ys. Et je l'en remerciais beaucoup, en silence, me contentant de sourire à ses paroles. Il avait été là quand la mère d'Ys les avait abandonné. C'était courageux, et probablement très dur. S'occuper d'un enfant qui n'a plus de mère, qui est presque orphelin.
Soudain, la discussion que j'avais eu quelques heures plus tôt avec le majordome me revint à l'esprit. Ys était un orphelin. Comme si son père... J'écarquillai les yeux, réalisant enfin ce qu'avait voulu me dire le vieil homme. Le père d'Ys... Ce...
Je tournai vivement la tête vers le vieil homme qui s'exprimait au sujet d'Ys et des nombreuses bouteilles qu'il avait.

-Le père d'Ys
, lâchai-je de but en blanc, son père... Ce n'est pas son vrai père, n'est-ce pas ?

Je ne le réalisais que maintenant. Quelle cruche ! Mon Dieu... Ys le savait-il ? Il devait le soupçonner, non...? Peut-être que je me trompais aussi... Mais si c'était vraiment vrai. Si j'avais finalement compris ce que le vieil homme m'avait dit tout à l'heure... Alors... Son père ? Son vrai père ? Qui était-il...?
Peut-être que c'était pour ça que le "père" d'Ys était si méchant avec lui, non ? Il ne l'aimait pas. Il ne l'aimait pas parce que ce n'était pas son vrai fils. Ys m'avait déjà dit que son père avait été absent lorsque sa mère était tombée malade. Qu'il l'avait laissé mourir sans rien faire. Il savait, non ? Il savait. Et il n'avait pas voulu l'aider ?
Ces pensées noires me firent baisser les yeux. Je commençai à faire tourner mon verre vide devant moi, par réflexe, pour me changer les idées.

-Vous le savez depuis longtemps, pas vrai ? soufflai-je. Vous étiez proche de la mère d'Ys... C'était pour elle que vous travailliez au début, n'est-ce pas...? Mais vous n'avez rien dit à Ys, pour le protéger... Mais pourtant son véritable père ne peut qu'être meilleur que son père actuel, non ? C'est un homme tellement autoritaire, tellement centré sur lui-même... Il joue avec la vie des gens, il...


Je me mordillai la lèvre inférieure, relevant les yeux vers le majordome.

-Vous êtes resté pour le protéger, n'est-ce pas ?




##   
Contenu sponsorisé

 

Séjour en Lozère... et avec un vieux! (PV Mitsu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Le Monde.
 :: L'Europe.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant