Partagez | 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Et on se sort les doigts de la prise ! [avec Piupiute ♥]
##   Sam 6 Fév - 17:38

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1132
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 25
Humeur : Oui.

Nicolas s'est levé depuis un moment déjà. Et ce doit être la première fois qu'il passe autant de temps devant le miroir... Non, il ne cherche pas du tout à se faire beau pour sa bibliothécaire préférée avec qui il a pris rendez-vous pour s'entraîner au bord du lac. Non, il a pas une poussée de croissance soudaine qui a fait apparaître un duvet de jeune mâle sur ses joues -pas encore-. Ça fait juste une demi-heure qu'il mate son sourcil gauche, là où sa blessure s'est enfin correctement refermée, mais coupe son sourcil en deux, les poils ne voulant plus pousser là pour des raisons biologiques qui lui échappent. 'Fais chier. Il gratouille la zone sans forcer, comme si, peut-être, les poils qu'il cherchait se trouvaient sous la couche de peau cicatricielle. Mais non, évidement. Il allait maintenant se balader avec un sourcil coupé, et à chaque fois qu'il allait par hasard croiser son reflet, il allait penser à Pascal Obispo. Bon il avait rien contre lui mais... sérieux... Pascal Obispo les gens. Gros soupir. Ahah, j'étais si jeune. Il a aucune idée de pourquoi il pense ça et au point où il en est, il va sûrement pas réfléchir à la question...

Nicolas met son jean... Troué au niveau des genoux, raccourci aux talons, c'est l'un de ses plus vieux et il commence à se faire petit. Ça alors j'ai encore grandi ? L'idée d'aller faire les magasins ne le tentait, non plus parce qu'il avait peur des gens mais... parce qu'il avait la flemme d'y aller. Il fouille alors parmi ses t-shirts les plus grands, un gris, blanc autrefois, ayant subi plusieurs lavages avec ces maillots noirs mais qu'il aimait malgré tout... Et le gris, ça va avec ses yeux donc osef. Il enfile ses rangers les yeux dans le vide, tellement habitué à serrer les lacets qu'il n'a même plus besoin de regarder ses mains. Il songe, dans sa tête, tout seul... Est-ce qu'il doit prendre le bâton qu'il s'est fabriqué pour s'entraîner ? A quoi ça peut ressembler un entraînement de Tonnerre ?... A quoi ressemble un entraînement d'ailleurs ?... Parce qu'il est bien mignon Nico, mais avec Huo il n'utilise pas ses pouvoirs, avec Aaron il mange des tartes en gagatant sur Blobby, mais pour ses capacités, rien, niet, que dalle ! Bon si, des fois, seul, quand il a le temps, dans un coin... Et c'est louche la façon dont on le dit comme ça. Arf, brr. N'y pensons plus. Il prend son manteau en cuir, le bâton métallique d'une trentaine de centimètres et sort de sa chambre.

Dans les couloirs des Tonnerres, il a toujours l'impression qu'il y a de l'agitation. Même quand il n'y a pas foule, il y a toujours un Téléporteur pour arriver et partir d'un coup, des Sensitifs pour gueuler à propos de ces apparitions intempestives qui les surprennent, des ampoules qui sautent à cause des nouveaux, des anciens qui voyagent de portes en portes tentant de tempérer tout ça et souvent, des voyageurs venus d'ailleurs ; des Feux qui débarquent parce que certains Téléporteurs se sont plantés d'étage pour apparaître au mauvais endroit au mauvais moment, les Airs venant timidement signaler qu'ils entendaient tout de l'étage au-dessus et qui essayaient simplement de dormir, les Terres qui appellent au calme quand le ton monte et les Eaux les plus téméraires qui osent venir... pour regarder. Les Tonnerres, les gosses super-actifs qui foutent le bordel dans cette grande famille recomposée. Alors même quand il n'y a rien, on peut compter quelques secondes et il y a toujours quelque chose qui dérape... Cette fois, c'était peut-être son tour, même s'il n'y a pas l'air d'avoir grand monde ce matin.

Bref. Il s'arrête devant la porte d'Ipiu, prend une inspiration et toque. Elle lui avait dit d'être patient, mais de toute façon, il était pas le gosse le plus pressé du monde. Quand elle ouvre, il a un temps où il ouvre la bouche pour s'excuser de la déranger pour ça, puis la referme en se souvenant qu'elle n'aimait pas lorsqu'il se déprécie . :

-Euh... Bonjour !



##   Sam 6 Fév - 20:44

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !



Une pêche du tonnerre !


Feat Nicolas.


_________________________________________________

Tu as un long soupir en croisant ton image dans le miroir. Elle est bien loin la femme fatale qui vivait aux crochets de ses amants. C’est tout juste si tu es reconnaissable, mais au fond tu trouves que c’est mieux. Tu ne l’aimais pas temps cette pauvre âme, elle était bien vide. Pourtant ton image négligée ne te plait pas, la jupe à fleur fait grand-mère et le haut. Non ne parlons pas de ce haut, tu te fâcherais. Tu ressembles de plus en plus à cette petite fille qui a franchi pour la première fois les portes de Terrae ainsi vêtue et finalement un sourire amusé prend sa place sur tes traits à cette pensée. Tu nattes préventivement tes cheveux, ils sont maintenant assez longs pour ne pas s’échapper de ta tresse serrée. Tu sais qu’il y aura de l’électricité statique tu préfères prévenir que guérir.
Très peu pour toi de ressembler à une punk toute la journée. T’as déjà de plus en plus de mal avec tes putains de cheveux qui maintenant que tu ne les abimes plus à coup de teintures de toutes les couleurs te disent merde et commencent à boucler. Si encore les boucles étaient harmonieuses, mais même pas ! Ils ondulent seulement, gagnant en épaisseur et en niveau de difficulté de coiffage. T’as envisagé de les couper avant de perdre une brosse dedans… Mais d’un autre côté c’est tellement chouette de pouvoir te faire des tresses pour pas avoir les cheveux qui volent partout.

Voilà qu’il toque à la porte de ta piaule, vous vous êtes croisés à la bibliothèque pour vous mettre d’accord sur un jour de rendez-vous. Les critères étaient assez simples, pas un jour de cours, pas de boulot ni de rééducation pour toi. Faire concorder vos emplois du temps n’était pas compliqué en cela que seul le dimanche vous permettait de vous croiser sans empressement.

Tu roules vers la porte en attrapant ton manteau puis en le reposant. Tu n’auras pas froid, un entrainement… Car si à la base tu n’avais à l’esprit qu’une réflexion pour trouver d’autres moyens d’utiliser votre pouvoir autrement que comme ces gros bourrins qui foutent le bordel dans l’couloir (d’ailleurs t’es de l’avis des airs t’as envie de leur dire de se la fermer avec pertes et fracas… et de gueuler plus fort qu’eux, logique as always !) mais tu t’es rendue compte que ce jeune homme avait cruellement besoin d’entrainement. Toi aussi soit dit en passant, les conseils d’Aaron étaient très vagues… Mais tu n’allais pas lui dire qu’Ashton était meilleur que lui pour ça… tu ne tenais pas à déclencher la troisième guerre mondiale.
Donc au final c’était un entrainement tout simple et ça faisait très longtemps que tu n’en avais pas fait de tel. Enfin, tu avais pris l’habitude de t’entrainer seule ou avec les personnes randoms. Depuis Lucky et Akira ça ne t’était pas arrivé… Comme quoi, la vie n’est qu’un long cycle.

« Bonjour Nico… »
et là tu découvres la canne métallique du jeune homme « Gandalf ! Oh tu veux un chapeau de sorcier ? Dis ! »

Top chrono, je raconte de la merde de bon matin, j’ai des cheveux blonds récalcitrans qui commencent déjà à se barrer de ma natte, j’mets trois minutes à rejoindre la porte, je suis ? Je suis ? une conne ? Non tout simplement Ipiu. Le programme de la journée s’annonce compliquée si tu dérives déjà ma vieille.


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Lun 8 Fév - 11:23

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1132
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 25
Humeur : Oui.

Elle ouvre la porte plutôt rapidement, comme quoi, elle s’inquiétait pour rien... ou ça faisait un moment qu'elle l'attendait. Il a pas le temps de lui demander q'il avait été trop long qu'elle remarque son bâton. Il la regarde surpris. Attends... Gandalf... C'est le film avec quoi déjà dedans ?... ...Ah oui l'anneau magique ! Il pouffe après cette seconde de réflexion. Décidément, il faudrait qu'il songe à refaire sa culture générale parce que c'est bien beau de savoir comment aider une vache à mettre bas, ça ne lui était pas utile ici. Il lance le bâton avant de le rattraper et de lui expliquer rapidement ce à quoi il sert. :

-C'est pour le travail de précision... et augmenter un tout petit peu la puissance, même si j'ai pas encore essayé de l'utiliser pour le deuxième cas.

Non il a pas la trouille... Il agit par logique. Ça sert à rien d'être puissant si on s'éparpille de partout non ? Et il vaut mieux apprendre à maîtriser d'abord plutôt que de chercher à faire dans le spectaculaire. De toute façon, il n'arrivait pas encore à se visualiser dans un combat avec ses capacités. C'est une autre raison pour laquelle il trouvait la proposition d'Ipiu bienvenue... Pour s'entraîner certes, mais aussi trouver une utilité autre que... "frontale", on dira. Dans la médecine, avec de l'électropuncture ou avoir des yeux scanners... Découper du métal avec un trait d'électricité concentré... Et tant d'autres, même s'il est loin de la puissance nécessaire pour tout ça.

Il la regarde, elle a l'air d'aller mieux... Enfin, il sait pas s'il essaye de s'en persuader très fort ou si c'est vraiment le cas. Il sourit. :

-Je pense pas avoir besoin d'un chapeau. Et Gandalf est bien plus classe que moi.

Maintenant qu'il y pense, il aurait peut-être pu faire des gravures dans le métal... Autant pour l'esthétique que pour mieux conduire l'électricité au bout du bâton. Hm... à étudier. Il aurait peut-être du prendre son sac et son carnet. :

-Tu es prête ? On y va ?

A poser la question, il ressentit d'un coup une petite pointe de stress.



##   Lun 8 Fév - 13:23

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !



Une pêche du tonnerre !


Feat Nicolas.


_________________________________________________

" Il n'est pas plus classe, le corriges-tu, il est comme plus vieux. Tu l'aurais connu dans sa jeunesse c'était un vrai boute-en-train, personne ne le prenait au sérieux à la maternelle quand il disait qu'un jour il chevaucherait à dos d'aigle. A ce qu'il paraît sa première copine l'aurait largué parce qu'il n'était pas assez sérieux... Suite à quoi il est devenu ce vieux ronchon qu'on connaît tous !"

Ipiu tu es désespérante, sérieusement t’en as d’autres dans le genre ? Non, ne réponds pas, cela vaut mieux. Sans quoi tu perdrais à nouveau notre jeune ami. Tu trouves intelligent qu’il ait pensé à utiliser un paratonnerre pour s’entrainer. C’est un bon moyen de canaliser son énergie. Et remarque étant faite, c’était bien plus intelligent que de foutre les doigts dans une prise comme tu l’avais un jour fait pour décharger ton surplus électrique. Ton idée de réflexion sur que faire de votre pouvoir n’était peut-être pas passée à la trappe finalement.
Tu sors dans le couloir et cherche ta clef dans toute tes poches. Tu as hâte d’apprendre à te servir du magnétisme pour cela, ne plus avoir à chercher ces foutues clefs et faire jouer le mécanisme de ta serrure par la pensée. A moins que d’ici là tu n’aies opté pour une serrure en bois, histoire de te débarrasser une bonne fois pour toute des petits plaisantins qui voudraient piquer tes sous-vêtements vu que l’idée de voler des sous-vêtements était à la mode ces dernières années chez les tonnerres. Huo faisant exception soit dit en passant, mais lui cela ne comptait pas il était bizarre.

Tu sens qu’il est anxieux. S’entrainer est vachement stressant quand on a peur de blesser les gens, ou de se blesser soi-même, même si cette dernière éventualité ne t’avait jamais atteinte. Faut croire que t’étais trop conne pour ça ma pauvre. Bon, tu trouveras bien d’autres âneries à lui raconter pour le débarrasser de cette anxiété.

« J’ai trouvé quelqu’un pour nous amener ! »
les négociations furent ardues et à base de je ferais tes devoirs pendant la semaine et je t’obtiendrais le numéro de cette fille. Bon, rien de bien méchant à tes yeux, mais tu ne révèlerais pas le contenu exact de l’échange pour la sécurité de tous (ou pour ne pas te faire allumer par Ashton…) (T’aurais préféré convaincre quelqu’un qui avait Aaron, mais il captait plus facilement qu’Ashton quand ses élèves faisaient recours à toi… Et ça t’énervait pas mal parce que ses sujets étaient vachement moins longs !)

Tu toques à la porte d’une étoile téléporteur non loin de la tienne. Il t’ouvre et vous annonce qu’il lui faudra faire en deux trajets et qu’il ne pourra pas venir vous chercher avant 18h le temps de refaire le plein. « C’est à prendre ou à laisser ! » Tu hausses les épaules, il croit que tu vas le laisser se débiner ? Il est sérieux. Bien sûr que ça te convient.

« Je pars la première ! Si l'temps est trop moche, j'pourrais aviser comme ça. »

Oui histoire de juger si vous allez vous prendre une averse ou pas quoi… Non parce que bon, d’après la météo vous êtes à l’abris, mais un tonnerre ça sent vachement mieux les orages arriver que les appareils électriques. Enfin, normalement… Les voyages en … En quoi ? T’as jamais réussi à savoir comment marchait ce truc, mais tu sais que ça te laisses toujours l’estomac à l’envers. Tu respires de grandes goulées d’air en attendant Nicolas.


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Mar 9 Fév - 11:34

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1132
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 25
Humeur : Oui.

Nicolas réfléchit sérieusement à ce qu'elle raconte à propos de Gandalf. Bon il se doute que Tolkien n'a pas raconté cette jeunesse dans un bouquin, et que le réalisateur du film n'a pas développé l'histoire à ce point. Mais si c'était vrai, Gandalf aurait eu une sacrée mémoire pour se souvenir d'un truc en maternelle, même Nico avait du mal avec ses propres souvenirs... Quand à l'éventuelle première copine, beh, il méritait mieux si elle l'a largué parce qu'il croyait fort en ses rêves. ...M'enfin, il pense ça, mais il n'y connaît rien hein. Il ne peut que sourire à l'histoire qu'Ipiu raconte, alors qu'elle referme la porte de sa chambre, avant qu'il ne ressente ce stress qui monte, d'un coup. Il prend une brève inspiration, et tasse cette émotion au fond de lui, en songeant à des choses plus rassurantes.

Je suis pas tout seul. Ipiu va m'aider.

On va rien casser, ni blesser personne. On sera près d'un lac.

On sera dehors... J'aime le dehors.


Il la suit quand elle annonce qu'elle a trouvé quelqu'un pour les emmener là-bas. Voilà une autre raison pour préférer être Téléporteur que Sensitif. Rien que du côté pratique, Nicolas aurait plus eu besoin de courir partout pour être à l'heure... De manière offensive... Il secoue la tête. Oui, il avait déjà eu une idée pour utiliser ses capacités dans un combat... Mais il refusait de le faire, ni même d'en parler, ou d'y penser. Elle se tenait au bord, la vicieuse, pour lui dire qu'elle était là en dernier recours, mais même là, il ne voudrait pas essayer. Même mourant, il ne le ferait pas. Téléporteur... c'était moins dangereux pour l'âme... Il aurait tellement préféré.

Il sort de ses pensées quand elle lui annonce qu'elle part devant. Il lui sourit et la voit disparaître en compagnie de l'étoile qui leur rend service. Il profite de ses deniers instants de solitude pour se rappeler qu'il n'avait pas le choix.

Tu es Sensitif, c'est pas grave.

Tu as pu faire des rencontres fantastiques.

Tu as évolué. Tu n'as plus peur.


...Il est à peu près convaincu quand l'étoile est de retour, le choppe au bras et l'instant d'après, ils se retrouvent au bord du lac.

Nicolas écarte les jambes pour rester stable. La téléportation lui fait simplement perdre son équilibre. Il avait un estomac de béton, la seule chose qui lui donnait la nausée, c'est l'odeur des épinards. Il regarde autour de lui pour remercier le téléporteur du voyage mais apparemment il est vite reparti. C'est quoi ces gens pressés ?! Il pousse un soupir en regardant Ipiu puis se redresse. Il prend une grande inspiration...

Nicolas, comme un animal, observe son environnement en se déplaçant doucement. Il fait froid, humide à cause de la proximité avec le point d'eau. Il y a des arbres non loin, s'étendant de manière plus clairsemée à mesure qu'il se rapprochait de l'eau. Il frôle l'écorce de l'un d'entre eux du bout des doigts, s'avance jusqu'au bord de l'eau tout en essayant de garder une distance raisonnable... Il ne voit que sa tête dans le reflet un peu déformé par le vent qui court sur l'étendue. Il recule et regarde ses mains, fait aller ses doigts comme un pianiste. Les articulations craquent mais il ne se passe rien... Il lève son index droit, prend son bâton de l'autre... Il se concentre un petit instant et entre le sommet de son doigt et du paratonnerre naît un petit éclair, bien plus long que ce qu'il avait réussi à faire jusque là. :

-T'avais raison. L'air est moins chargé ici, j'ai la sensation que j'ai plus autant besoin de me concentrer pour être précis.

Il regarde autour de lui et tend l'oreille... Il n'y a l'air d'avoir personne dans le coin. Il plisse des paupières et hume l'air... Il a l'impression d'être dans son élément. Il se retourne d'un coup et se rapproche d'Ipiu tout sourire. :

-Bon, par quoi on commence ?



##   Mar 9 Fév - 19:23

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !



Une pêche du tonnerre !


Feat Nicolas.


_________________________________________________

Le fond de l’air est humide ce qui le rend désagréable. Tu serais une vieille femme tu dirais qu’il appelle à l’arthrose, mais tu es jeune et vigoureuse non ? Ne te plains pas ! Tu as toujours aimé le calme de l’endroit, enfin le calme de l’endroit en cette saison, étrangement il devient bien plus peuplé quand la chaleur devient harassante. Tu regardes l’eau si sombre qu’elle reflète le ciel. Tu trouves en sa contemplation un étrange réconfort comme si soudain s'ouvrait devant toi une étrange vérité. Ton regard se perd sur l’étendue réfléchissante alors que tu attends le retour, ou plutôt l’arrivée de Nicolas.
Pourtant tu en viens à oublier la raison de ta présence en ces lieux te perdant dans le blanc cotonneux du reflet du reflet des nuages et dans le bleu trop clair du ciel. C’est un univers aux contours flous, une réalité alterne à la tienne. Un instant tu imagines voir sortir de ces flots la Sérénissime. Cette citée féériques où vivent une petite fille et son troll de compagnie…
Tu sursautes quand ils apparaissent non loin rompant l’illusion dans laquelle tu évoluais, mais ce n’est pas un mal. Tu t’y serais égarée, ton esprit divague de plus en plus souvent. Tu as besoin de l'égarer, de le laisser courir au delà de l'endroit où ton corps te retient. Tu regardes Nicolas tester le lieu avant de tester ses pouvoirs. Ce qu’il voit lui convient. Il te demande ce que vous devez faire maintenant. La question est ardue, mais tu y as réfléchi toute la nuit. Tu ne penses pas pouvoir l’entraîner. Tu en connais certes un plus que lui, mais guère…

« Maintenant très cher nous allons jouer, je te lances un défis et si tu le réussis tu as le droit de m’en lancer un. »

Autant prendre les choses ainsi. Cela peut les rendre intéressantes, certes tu pouvais lui faire faire les exercices que tu faisais depuis longtemps, ceux qui t’avaient fait progresser… Mais ce serait fade, le jeu restait à tes yeux l’un des meilleurs moyens d’apprentissage… Et puis tu n’allais pas rester là à regarder. Il te fallait un peu d’action non ?
Bon, action c’était beaucoup dire vu que tu réussissais pas à bouger de l’endroit où il t’avait posé, tu devais être dans un trou ou un truc comme ça parce que tu avais beau forcer comme une bête, ça ne changeait rien. Je crois que tu étais condamnée à passer ton après-midi ici. J’espère que tu es bien installée.

« Premier défi, recules-toi de trois pas et envoies un éclair sur ton bâton de mage. »


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Mer 10 Fév - 23:15

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1132
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 25
Humeur : Oui.

Il hausse un sourcil, mais uniquement le gauche. Jouer. Il était partisan du grand "on apprend mieux en s'amusant", mais on peut s'amuser avec de l'électricité ?... C'est pas un peu dangereux ? Bon, ok. Il a un haussement d'épaule qui montre qu'il est d'accord mais elle est plus occupée à galérer avec son fauteuil. Il regarde le sol aux niveau de ses roues... La terre est inégale, l'air humide, pas le meilleure temps pour faire du cross en fauteuil roulant. Il a un mouvement pour aller l'aider, au moins la dégager, mais elle lui lance son premier défi.

Il ouvre les yeux en grand. Trois pas, c'est que c'était loin pour une première... Il ne jouait avec l'électricité qu'entre ses doigts et les rares fois où il a pu interagir à distance, c'était pour faire sauter des ampoules ou griller les ordinateurs dans les chambres voisines. Après, son bâton était conducteur, donc... Il le regarde et secoue la tête. A se poser trop de questions on devient le roi de l'inaction. Il plante le bâton au sol qui est malléable et s'éloigne de trois pas, comme prévu par l'énoncer. Il a une expiration brève, comme un sportif de haut niveau avant une grande course.

Il s'accroupit, se relève, frotte ses mains l'une contre l'autre... Il a l'air de jauger comme ça, le bâton qui lui paraît si loin, mais en fait pas du tout... Il visualise. Il aligne les différents électrons dans l'air, sauf qu'il y en a pas des masses... Il s'imagine l'effet que donnerait une bobine tesla, mais il sait pas que ça ne fonctionnera pas du tout de la même manière. Il fait une grimace mais essaye, en tendant ses mains. Rien. Évidement rien. T'es pas dedans ! Soupir. :

-Je vais y arriver hein.

Il le sait, il peut le faire, il suffit d'un peu de jus. Ahah... Mais c'est dégueu c'que j'raconte ! Il se relève, fait un tour sur lui-même en regardant le ciel pour se détendre avant de revenir au cœur du sujet. Il se concentre sur le bâton, les mains tendus, de petites gerbes électriques sortent de ses mains et pourtant, il y en a plus sur le sommet de son crâne en train de le décoiffer plus qu'autre chose.

C'est que ça commençait à être relou çaaa !... Il pouvait pas se concentrer deux minutes sans que ça lui sorte par la tête.... littéralement ?! Non mais ! Faut pas pousser Nico dans les orties ! Dans l'énervement, il fait un mouvement rageur, comme s'il lançait une balle de baseball... Un éclair part soudain de sa main pour percuter le bâton dans un craquement avant de se décharger dans la terre. Nicolas sursaute, reste silencieux un petit moment en se demandant si ça devait compter comme une réussite. ...En même temps c'était la première fois qu'il faisait un truc pareil. :

-Euuuh... j'dois te trouver un défi alors ?... demande-t-il dans le doute.



##   Sam 13 Fév - 17:55

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !



Une pêche du tonnerre !


Feat Nicolas.


_________________________________________________

Tu es heureuse en quelque sorte d’être venue ici avec lui. Peu importe le nid de poule dans lequel tu t’es embourbée. Ce n’est pas grave, et ce n’est pas comme si tu pouvais y faire quelque chose. A la réflexion tu t’es t’es dite que tu aurais mieux fait de partir sans ton fauteuil, mais il était déjà trop tard. Votre téléporteur s’était barré. Tant pis tu devras te résoudre à foutre de la gadoue dans le couloir en rentrant. En plus ce n’était pas tellement comme si tu pouvais faire genre « c’est pas moi » t’étais la seule des tonnerres à rouler. T’étais grillée ma pauvre.
Pourtant tu t’en fous ça fait du bien de sentir l’air frais, si humide soit-il. T’en avais marre du goudron. T’étais plus ou moins sauvage jusqu’à il y a quelques mois, on avait plus de chance de te trouver à lire en haut d’un arbre qu’au fond d’un fauteuil. Les choses ont changé, et tu l’acceptes. Tu ne t’était peut-être même pas rendue compte à quel point le grand air te manquait.

T’as pas été la plus fairplay des jeune femme, t’aurais pu commencer par un pas… Mais t’as entendu dire qu’il allait partir en mission, et un pas… C’est trop proche, cela lui sera inutile. Tu sens qu’il se meut bien, là n’est pas le problème en combat rapproché peut-être, mais ses pouvoirs lui seront inutile. Il a besoin de se concentrer pour les faire sortir, pour les cibler, pour les maitriser… Dans une mêlée arriverait-il à les utiliser ? Tu espères que oui. Tu espères sans en être sûre. Alors aujourd’hui tu veux qu’il réussisse à sortir des éclairs à trois pas pour qu’il ait une marge de sécurité.
T’es une putain de mère poule tu sais ? Enfin, p’t’être pas une mère poule à la réflexion sans quoi tu te débrouillerais pour le garder enfermé loin de tout ce qui est dangereux pour lui… Tu te contentes juste de faire ta peureuse car tu sais qu’aujourd’hui tu ne peux plus réellement les aider au front… Donc t’as décidé de l’aider de loin. ‘fin d’essayer parce qu’à le voir s’enrager tout seul c’est pas gagné. T’as envie de lui balancer une gomme pour le calmer, mais t’as oublié puis vu l’espace qui vous sépare et ta position, je ne suis pas certaine qu’il te soit possible de l’atteindre.

Pourtant un éclair finit par quitter ses doigts faisant naitre un sourire sur tes lèvres. Alors il est comme ça ? Faut l’énerver un peu pour qu’il arrive à quelque chose. Tu notes ça pourrait t(être utile plus tard. Tu frappes dans tes mains quand il a réussi. Non tu ne te fous pas de sa gueule, mais tu le traite peut-être un peu trop comme un enfant tu ne penses pas ? Faut croire que non… Un jour il va te sortir que tu ferais mieux d’arrêter de le traiter comme un gamin, mais faut croire que tu traites tout l’monde pareil.

« Ouaip à toi de te creuser la tête mon grand. »


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Jeu 18 Fév - 15:31

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1132
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 25
Humeur : Oui.

C'était pas horrible ça ?... Il était à Terrae, il avait de nouvelles perspectives devant lui, des amis sur lesquels il pouvait compter et même un super bibliothécaire qui s'occupait de lui alors qu'elle avait sûrement autre chose à foutre qu'aider un pauvre gamin. Il n'était plus battu, il avait une possibilité d'avenir, et il pouvait manger du chocolat quand il voulait putain !... C'était horrible... C'était horrible car il se rendit compte qu'il était en colère, contre lui, qu'il ne pouvait rien faire de ses mains sans cette colère. Il faisait des efforts, mais surtout pour les autres, car si c'était pour lui, vers qui il dirigerait cette rage ? Que pourrait-il accomplir sans cette haine sourde ?... Rien, il resterait dans sa chambre à attendre que le temps passe, il irait en cours simplement sans se soucier des autres, il serait un fantôme peut-être le même qu'autrefois, lorsqu'il se baladait la nuit dans les rues de ce village...

Il était là, debout sans avoir bougé, les bras ballants, se demandant si un jour il serait capable de passer outre... Ou d'essayer autre chose que cette colère qu'il connaît que trop bien. Les applaudissements d'Ipiu n'y change rien. Sinon ce petit sourire qu'il lui offre, pour la forme, l'air de dire que ce n'était certes pas glorieux mais que ça avait fonctionné. Hein... On va pas cracher dessus, que ce soit de la colère ou de l'amour, tant que ça marche. Il ne le pense pas vraiment, c'était une manière de se remonter le moral un peu... Enfin... d'éviter d'enfoncer le clou.

Il secoue la tête pour virer toutes ses sombres pensées alors que c'est à son tour de trouver un défi. Allons bon... Il se retient de dire que c'était pas vraiment juste comme façon de faire... Après tout, Ipiu pouvait sans doute faire bien plus et bien mieux que lui, dans le spectaculaire comme dans la délicatesse... Elle se réchauffait toute seule ! Il avait voulu essayer avant de songer qu'une mauvaise manipulation et il pourrait s'électrocuter tout seul... Il était stupide mais pas à ce point. Il aurait voulu lui donner un défi qui la sortirait hors de sa zone de confort, mais il n'avait aucune idée de ce qu'étaient ses limites... Il posa alors ses yeux sur son bâton et songea qu'elle ne s'était jamais exercée avec une espèce de catalyseur comme celui-ci. Bon. Tentons. songea-t-il en haussant les épaules.

Il le ramassa, le nettoya brièvement avant de le tendre à Ipiu. :

-Tire sur l'arbre le plus proche avec ça.

Arbre qui était approximativement à trois pas d'elle... Équité ouaich.



##   Jeu 18 Fév - 18:57

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !



Une pêche du tonnerre !


Feat Nicolas.


_________________________________________________

Bon, te leurre pas le petit brun il va pas bien, et si dans un temps immémorial un gros câlin aurait sans doute réussi à chasser son chagrin. Sauf que c’est trop tard la vie l’a déjà trop amoché pour que ça marche. Son chagrin devenu colère ne fait que s’épandre à chaque instant. Tu ne sais quoi dire ni quoi faire. Tu regrettes tes foutues gommes à la con, t’aurais pu penser à prendre des bonbons ou un truc à lui balancer dessus. Un truc qui lui change les idées. N’importe quoi. Sauf que t’as rien dans les mains, sauf que ta rien dans la tête. Rien pour lui remonter le moral, tu le sens chanceler, et tu ne trouves rien à faire. Pas en étant immobilisée ici. Fait chier.

« Tu peux venir un instant ? »

Tu ne peux pas te déplacer mais lui si. Il se rapproche pour te donner le paratonnerre. Tu tends le bras et tu t’étends pour essayer de lui décoiffer les cheveux dans un geste affectif. Sauf que t’y arrives pas. T’es pas assez grande. Tu n’atteins que son sourcil. Bon c’est nul, nul de chez archi nul. Si tu n’étais pas tant verticalement contrariée, tu aurais l’air moins débile. Sérieux, depuis quand on touche les sourcils des gens ?

« T’as pas grandi ? »


La question t’a échappée. Bon, en même temps ça ne te rend pas plus crédible. Tu décales ta main pour tirer sur sa joue et tirer un peu dessus.

« Tu fais vraiment une sale tronche, et si tu essayais d’être un peu moins sérieux ? »

D’ailleurs il est sérieux quand il te donne ce genre de gage ? Oui ? Non ? Bon il a l’air. C’est pas évident ce qu’il te demande. Et peut-être que c’est juste toi qui rend les choses peu évidentes ? peut-être que si tu avais capté ce qu’il te demandait au lieu de l’interpréter aussi… Mais t’es un peu conne parfois. Tu te saisis du piquet de fer et le prend vers son centre essayant de l’équilibrer. Clairement il devrait se laisser lancer comme un javelot mais le dossier de ton fauteuil t’empêchera ce mouvement.
T’as lâché la joue du jeune et t’as changé ton fardeau de main pour l’éloigner de Nicolas et éviter tout dérapages. Tu balances ta main et ton bras te penchant sur le côté, tu te demandes un instant s’il y a du lancer de javelot paralympique parce que tu voudrais bien voir la technique utilisée pour le coup. Attendant tu fais au mieux comme souvent et t’essayes de donner de la vitesse au javelot. Ce que tu réussis plus ou moins à faire.
Tu finis par le lâcher sauf que l’angle est réellement mauvais. Le javelot improvisé dépasse d’un pied ou deux l’arbre dans le toucher, passant à sa gauche et tombant comme une masse sur le sol.

« Heu… Comment tu veux bien le ramener que je réessaye ? »


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Ven 19 Fév - 12:00

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1132
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 25
Humeur : Oui.

Il reste un instant dans sa paranoïa et ses pensées rageuses quand elle lui demande de s'approcher... Même s'il tente de sourire, non pas pour apaiser sa peine mais pour la rassurer, il se déplace lentement, prenant garde à ne pas mettre de la boue sur elle en se déplaçant comme un bourrin. Nicolas lui donne son "bâton de mage" au passage, comptant s'éloigner ensuite pour la laisser faire mais elle tendit son bras. La main d'Ipiu devant son visage, il la fixa en se demandant ce qu'elle voulait faire. Une invocation ? Euh... Un check-up de ma vue ? Et puis d'un coup elle lui demande s'il a grandi. Il hausse un sourcil, puis deux. Un temps passe et... Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan... ok j'ai compris. Il a un sourire doux, mais de traviole comme elle lui tire la joue. Décidément, il devait y avoir un truc magique aussi dans ses cheveux c'était pas possible autrement. :

-Ouich. répondit-il alors qu'elle tirait doucement sa joue. D'ailleurs che devrais aller à l'infirmerie pour voir où cha en est.

Elle le lâcha et lui, il haussa les épaules, le sourire un peu plus vrai, lui signifiant qu'il ferait un effort. De toute façon, il avait remarqué que ses émotions étaient de plus en plus changeantes, sans forcément de raison... et il avait aucune envie de mettre ça sur le dos des hormones d'un adolescent, ça, non. Il avait déjà fait sa crise d'ado, hors de question d'en faire une deuxième.

Nicolas se décala pour lui laisser le champs libre. Il la vit prendre le bâton au centre... Il ne s'attendait pas à ce qu'elle le tienne à ce niveau, m'enfin, si ça peut l'aider. Il n'avait pas précisé comment après tout. Par contre, quand Ipiu balance son bras d'avant en arrière, comme pour prendre de l'élan, il a un froncement de sourcil. Wait... Elle lance le bâton, carrément. Genre lancé de javelot et tout. Nicolas regarde son catalyseur tomber dans un "poc" mat dans la terre suivi d'un silence. Il pince ses lèvres mais ses épaules se secouent... Et il craque quand elle lui demande de le ramener pour réessayer.

C'est le meilleur fou rire de toute sa vie. Vraiment. Il en a les larmes aux yeux et se tient le ventre tellement ses éclats lui contractent les abdominaux. Il tient une des poignées du fauteuil d'Ipiu pour éviter de partir trop loin... Il vient de découvrir que le rire pouvait affecter son sens de l'équilibre. Il a finalement tant de mal à tenir debout qu'il s'accroupit près d'elle, incapable de se contrôler... Entre deux inspirations, il ne cesse de s'excuser. Après tout, il ne se moque pas ; c'est vrai que la consigne qu'il avait donné pouvait prêter à confusion au final... Mais il ne s'y attendait tellement pas... et ça lui faisait tellement du bien de rire !

Il finit par se calmer, en respirant profondément. :

-Oh pardon Ipiu vraiment... Ouf... il s'arrêta pour tousser un coup, puis il se leva. Je me suis mal exprimé...

Retenant encore quelques gloussements, il alla chercher son bâton. Il essuya les résidus de terre qui pouvait s'y trouver et le prit par un des bouts. :

-En fait, je te demandais de faire ça.

Il visa un arbre au hasard, un peu plus loin, avec son catalyseur et il chargea dans sa main un petite boule d'électricité... Il relâcha le tout et l'électricité partit, comme la balle d'une arme à feu, percutant l'écorce de plein fouet. Il se fendit sur quelques centimètres mais pas plus... Nico manquait vraiment de puissance pour faire plus. Il balança son bâton dans son autre main, vérifiant qu'il n'était pas chargé. Il était plutôt content, pour une fois, aucun résidu électrique à l'intérieur, il avait réussi à tout relâcher. Alors il le tendit à sa bibliothécaire préférée. :

-A toi maintenant.



##   Dim 21 Fév - 0:27

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !



Une pêche du tonnerre !


Feat Nicolas.


_________________________________________________

Tu ne captes pas vraiment pourquoi il devrait aller à l’infirmerie, c’est étrange non ? Tu lui as fait mal en tirant sur sa joue c’esgt ça ? T’es qu’une putain de brute ma vielle. A ne pas confondre avec un brute de putain, mais cela est une autre histoire. Tu lui as arraché la moitié de la joue, au moins. Bon ironie passée, pourquoi l’infirmerie ? Il s’est fait mal ? Ou peut-être est-ce parce que tu lui as dit qu’il avait une sale tronche, moi j’en sais rien mais toi tu conclues qu’il veut vérifier sa taille… En d’autre temps tu lui aurais proposé de faire une marque contre la tranche de la porte de ta chambre et de mesurer avec un double décimètre. C’était simple et efficace. Sauf que maintenant ça ne serait pas si évident. Donc tu éviteras.

Tu te sens un peu vexé quand il commence à se foutre de toi parce que t’as loupé l’arbre de vingt tout petits centimètres. Tu voudrais bien l’y voir lui avec le dossier qui gêne tes mouvements et ta roue bloquée dans un trou. Tu voudrais bien l’y voir, et en plus il s’fout de toi… mais pourquoi ? Tu veux pas bouder, prendre un air contrarier ? Non mais faire quelque chose de censé ?
Non rien de tout ça tu peux que rire avec lui parce que ça te fait du bien de le voir rire, ça te remplies de joie de le voir rire. Tu l’as vu sur le point de craquer et tu préfères que ce soit dans ce sens. C’est plus sain une bonne crise de rire, bon s’il évite de se pisser dessus ce sera tout bénef pour toi.
Enfin il se calme, et tu le sens plus détendu maintenant. S’il ne se met pas trop la pression c’est pas plus mal et là tu sais qu’elle est descendue en flèche. Tu l’aurais fait exprès que t’aurais pas eu un tel résultat.

Tu comprends ta méprise quand il te montre ce qu’il attendait de toi. Okay, c’était faisable créer le déplacement d’électrons dans la tige de métal, les accélérer assez pour qu’ils en sortent, c’était aussi faisable. Le truc c’était qu’il fallait de un que tu ne chauffes pas ce dernier à la manière d’une résistance pour ne pas te cramer les doigts, et de deux… Tu ne voulais pas cramer l’écorce de l’arbre.
C’était sans doute tout à fait débile mais après avoir fréquenté Nathanaël tu avais commencé à comprendre que les végétaux étaient des êtres vivants, et les blesser pour le plaisir ne te semblait pas une manière appropriée de faire… Et ce d’autant plus que cet arbre avait sans doute ton âge.

Tu te concentre doucement sur le bâton pour diriger le flux que tu crées sur l’arbre, mais tu te débrouilles pour que son point d’impact soit un peu antérieur et que ton éclair éclate et embrase l’air devant l’arbre ne faisant que légèrement noircir son écorce. Cela n’est peut-être pas étonnant de puissance, mais intéressant d’un point de vue technique.

« Es-tu satisfait ? »


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Dim 21 Fév - 17:13

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1132
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 25
Humeur : Oui.

Il se sentait plus léger après son fou rire. Il avait déjà expérimenté le rire des autres, à travers ses pouvoirs, mais de lui-même, ça lui donnait une sensation étrange dans les tripes. Comme s'il y avait un poids d'envolé, un ballon d'hélium au creux de lui. Ça lui faisait du bien et il avait un étrange manque aussi, qu'il remarquait à peine puisqu'il se sentait plus léger. Il avait un sourire aux lèvres qui ne le quittait plus alors qu'il faisait une démonstration à Ipiu, pour qu'elle puisse faire de même.

Il la regarda se concentrer et lancer le flux d'énergie jusqu'à l'arbre... Pourtant, quelque chose le fit tiquer. La différence d'impact entre l'éclair qu'il avait lancé et le sien. Il ne répondit pas à sa question tout de suite, il s'approcha de l'arbre en fronçant les sourcils, ne quittant pas des yeux la trace noircie. Il posa sa paume dessus et la fit glisser sur l'écorce rugueuse, cherchant ce qui avait pu être différent dans son tir pour que la trace soit si minime. Il regarda son impact, là où l'écorce c'était fêlé puis de nouveau celui d'Ipiu, où il ne voyait qu'une légère brûlure. Elle ne pouvait pas avoir tiré moins fort que lui, il fallait une certaine dose d'énergie pour tirer sans chauffer le métal à la fois alors il songea qu'il ne restait plus qu'une solution. :

-Tu as éclaté l'éclair avant l'impact.

C'était pas ce qu'il avait demandé, certes... C'était bien mieux. Nicolas pensait qu'une fois l'éclair hors de lui et de sa portée, il n'aurait pas eu le contrôle... Ipiu venait de lui prouver le contraire. Son regard s'émerveille, un nouveau pan de lui même se découvrait. S'il l'avait su un peu plus tôt, il aurait même pas eu besoin de déchirer l'écorce de l'arbre qu'il avait visé. A retenir donc. Il trouverait peut-être une utilité au fait qu'il puisse diriger l'électricité au dehors de lui. Il passa une dernière fois sa main sur le tronc, comme une excuse silencieuse. :

-Très. répondit-il enfin. A ton tour alors. Que dois-je faire ?

Il était revenu près d'elle au cas où il devait de nouveau se servir du bâton. Il était déjà plus à l'aise à l'idée d'expérimenter de nouvelle chose, grâce à Ipiu, à ce fou rire qu'ils ont partagé et à ce qu'il allait pouvoir apprendre de ses capacités... Les yeux avides d'apprendre, curiosité enfantine, il attendit sagement qu'elle décide du nouveau défi qu'elle lui donnerait, sans plus s'inquiéter de s'il allait devoir user de colère ou de joie.



##   Sam 27 Fév - 23:36

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Destan Villaça (RIP), Afya Soubagamousso, Charlie-Ange Petit
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2292
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 23
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !



Une pêche du tonnerre !


Feat Nicolas.


_________________________________________________

« En fait, j’ai juste donné plus de résistance à l’air sur la fin du parcours. »

Donc l’air a pris feu et a dispersé son énergie. Tu voulais juste pas faire mal à cet arbre qui avait ton âge si ce n’est plus. Il ne t’a rien demandé non ? C’est une nouvelle lubie faut croire, t’es genre tout à fait du genre à bouffer trois tonnes de salade avec ta vinaigrette et tu vas me faire croire que maintenant tu es devenue sensible à la cause végétale ? Non mais à d’autres. Faut croire que ça t’a pris un matin et que ça te passera un soir.
Brave bête va. Il te regarde genre tu as inventé le fil à couper le beurre ça fait du bien à ton égo. Ces derniers temps il en a besoin, pas que tu te sois pissée dessus hier parce que tu n’as pas eu le temps de faire tes passages jusqu’aux WC, mais faut avouer que t’as besoin qu’on te jette des fleurs. Bon, et tu peux être très bonne pour ça. Tu es d’assez mauvaise foi pour réussir à te faire l’amour toute seule non ? Faut avouer que tu es trop géniale et trop badass, t’as trois connaissances en physique (les miennes) et tu arrives à en jouer. Sérieux roule toi une pelle qu’on en finisse, parce que si tes chevilles passent plus les portes on va devoir t’amputer, pas qu’ça change grand-chose hein ? Mais sait-on jamais, p’t’être que dans dix ans on aura trouvé le remède contre le SIDA et la bêtise, et p’t’être qu’un jour la science te permettra de marcher à nouveau. Ce serait bien que dans cette éventualité tu gardes tes pieds sur terre, et si possible attaché au reste de ton corps, non ?

Dans le doute essaie de chercher une idée intelligente de chose à faire. Un truc qui serait intéressant, pas nécessairement difficile mais technique. Un truc qui le fasse galérer mais lui fasse comprendre quelque chose et débloque peut-être un tu ne sais pas quoi ? Parait que tu es de plus en plus douée pour ça, j’veux dire faire comprendre des choses aux gens.

« Tu vas faire chauffer le bâton de Gadalf, but de la manœuvre ? Ne pas seulement laisser couler l’électricité mais la retenir et la freiner pour faire de ce bout de métal une résistance. »

Tu réfléchis c’est un peu beaucoup demander pour un début non ? Tu peux faire mieux. Tu sors ton zippo, il est vide depuis deux jours mais t un’as pas trouvé le temps de le remplir à nouveau. Cela te faisait chier hier quand t’as dû t’allumer ta clope en te la jouant à la prof de math qui se la pète. Suivez pas mon regard je suis bigleuse mais vous voyez tous tellement bien de qui je veux parler non ? Bref. C’est le truc que tu peux le mieux lui enseigner car c’est ce que tu maitrises le mieux, et t’as l’impression que c’est le plus dur à saisir seul. Toi il t’a fallu manquer d’y passer pour comprendre. L’étoilisation c’est toujours violent.


L'art du mensonge c'est de toujours dire la vérité.

##   Lun 29 Fév - 1:30

Personnage ~
► Âge : 18
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1132
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 25
Humeur : Oui.

Nicolas dut faire appel à ses souvenirs de cours de techno au collège... et ça ne remontait pas à si loin. Les résistances, lois d'Ohm tout ça, la chaleur générée par l'électricité. Poing sur les hanches, il plissa des paupières en fixant Ipiu... Il voyait mal ce qu'elle lui demandait d'accomplir en vérité. Relâcher l'électricité, ça ok, il était à peu près au point quand il était motivé pour lancer le jus, mais contenir ?... Je sens qu'on va s'amuser là. Il prit lentement son bâton des mains d'Ipiu et le manipula un instant tout en se demandant comment il pouvait faire... S'il en lâchait trop, le bâton n'allait pas que chauffer, il allait naturellement se charger. Alors peut-être en le réabsorbant ? Il secoua la tête à cette pensée. Non, il pouvait pas faire ça, il allait se brûler lui. A moins que...

Il tendit son bras et regarda intensément le bâton de métal. Oui, bon, il tentait le diable mais il allait peut-être apprendre un truc... Genre le feu ça brûle et l'eau ça mouille... Mais au moins ce sera imprimé. Il pousse un soupir et lance une décharge... Mais les petits éclairs s'enroulent un instant autour avant de se dissiper dans l'air sans qu'il n'ait le temps de tester quoi que ce soit. Il fit la moue, s'accroupit une seconde pour mettre le métal en contact avec la terre, par habitude, avant de reprendre sa position initiale, refermant sa prise. Il relâcha une dose infime de ses pouvoirs avant de le reprendre aussitôt... Et là, un point positif et un point négatif... Point positif, ça fonctionne même si ce fut trop bref pour chauffer convenablement le métal, point négatif il s'électrocuta tout seul. Il lâcha son bâton sur le coup, balançant un "aïe" tout en secouant sa main. Il avait rien de grave, il n'y avait quasiment rien mis et heureusement... Ah ! C'est glorieux ça ! Un Tonnerre qui s'électrocute ! Il récupéra son bâton, l'air boudeur.

Bon, récupérer ce qu'il relâchait était donc hors de question... Il devait vraiment faire comme elle l'avait dit ; soit freiner l'énergie... Mais il avait beaucoup de mal à visualiser ça dans son bâton... ...Du coup il le retourna, le prenant par l'autre bout... QUOI ?! C'est une question de point-de-vue je vous dis. Ça n'a de sens que dans son sens, si c'est sensé avoir un sens. Sensationnel non ? :

-Attends, j'tiens l'bon bout. ajoute-t-il à son geste.

...DE L'HUMOUR ! Pluie de paillettes sur Terrae ce soir. Ou de la grêle. Je sais pas mais dans tous les cas ce sera monstrueux.

La mine concentrée, il fixa de nouveau son petit catalyseur. C'est ainsi qu'est née l'expression "avoir les yeux revolvers". Parce qu'il ne bougea pas d'un poil pendant un long moment avant de recommencer... Tout doucement, la bâton commença à chauffer, surtout au niveau de sa main en fait, l'énergie s'accumulant là... Et en voulant y remédier, donnant un peu plus d'énergie pour atteindre le bout, un éclair se dissipa d'un coup dans l'air dans un claquement, droit devant lui, survolant un instant l'espace au point d'atteindre le bord du lac non loin... et surtout, ce que lui ne remarqua pas, c'est toute sa masse capillaire -je dis bien masse, parce qu'il a rien coupé depuis septembre- au garde-à-vous sur son crâne. Il fixa le vide devant lui, interdit.

-C'était pas prévu, ça...



##   
Contenu sponsorisé

 

Et on se sort les doigts de la prise ! [avec Piupiute ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Lac.
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant