Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Et on se sort les doigts de la prise ! [avec Piupiute ♥]
##   Lun 13 Juin 2016 - 21:49

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Messages : 2942
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Oh putain la voix. Sérieux, si on m’avait dit qu’il en avait autant j’l’aurais pas cru. Putain mais c’est un fumeur juvénile, c’est injuste qu’il ait tant de voix. Sérieusement, comment il arrive à tenir si longtemps une note ? Je veux dire, dans ses poumons il n’a qu’une réserve limitée d’air, il va finir par être à court non ? Enfin qu’il fasse gaffe parce que je me vois très mal lui faire du bouche à bouche ou un massage cardiaque dans ma condition… Donc si éventuellement il pouvait rester debout et ne pas s’effondrer parce qu’il aura tenu la note trop longuement, oubliant de respirer. Ceci dit, putain quelle voix. PUTAIN MAIS QUELLE VOIX. Comment j’me répète ? Ce n’est pas vrai. Comment j’pourrais développer ? Non, désolée mais une putain de voix reste ce qui la caractérise le mieux.

Pas charitable pour deux sous j’me fend la poire du mauvais tour que joue le temps à mon jeune ami. Les nuages s’éparpillent alors que le vent se lève, le combo est intéressant en cela que le soleil se point… Le souci c’est que par contre le vent plaque nos vêtements trempes sur nos corps, et c’est tout sauf agréable. J’ai presque envie de grelotter pour faire bonne mesure. Pourtant je ne le fais pas trop occupée à rire du jeune homme qui brandit un poing mécontent vers le ciel qui n’écoute pas ses prières.

Le coup est totalement déloyal vous l’aurez compris, genre d’où elle sort cette question… Mais qu’est-ce que j’en sais moi ? Sérieusement. J’ai une tête à avoir déjà essayé de chanter ? Bon, p’t’être en étant bourrer, mais même… Chanter c’est pas naturel, je sais pas. Tout le monde le fait pas, ce n’est pas comme apprendre à marcher non ? C’est… Bah, faut une raison pour apprendre à chanter hein ?

« Je n’ai jamais essayé en fait. »


Quoi c’est si étrange que ça ? Certains n’essaieront jamais le saut en parapente quoi, moi j’en ai fait… Mais j’e nai jamais chanté. Quelle différence vous en faites ? Bon okay, c’est un peu extrême comme comparaison, on va dire la cuisine Thaï. Voilà, c’est quand même un soupçon plus commun.

« Mais je sais jouer du violon… »
je dis comme pour m’excuser et me rendre un peu plus normale « Enfin je savais… ça fait longtemps. »

Depuis que je suis devenue Ipiu, je n’ai pas eu le loisir d’y toucher à nouveau. Peut-être que ça me manque. Je sais pas, je ne me souviens pas si je l’ai appris par devoir où si j’aimais vraiment ça.



Et on se sort les doigts de la prise ! [avec Piupiute ♥] - Page 4 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 


Dernière édition par Ipiu Raspberry le Mar 14 Juin 2016 - 18:33, édité 1 fois
##   Lun 13 Juin 2016 - 23:06

Personnage ~
► Âge : 19
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Nicolas Lefebvre
Messages : 1264
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 26
Humeur : Oui.

Le blouson de cuir empêche le vent de s'en prendre à tout le haut de son corps, mais son jean lui, prend tout dans la gueule si on peut l'dire. Il a un frisson et s'accroupit de nouveau, non loin de Ipiu, pour se protéger du souffle froid et mordant. Elle a l'air confuse par la question qu'il lui a posé. Nicolas pensait que tout le monde chantait plus ou moins, sous la douche ou en faisant la vaisselle... Qu'on était pas tous des artistes nés, mais il n'a pas demandé si elle chantait juste. Aussi, entendre un "Je n'ai jamais essayé" lui fit lever un sourcil. Lui, il chantait pour oublier ses peines... Il se demandait ce qu'elle faisait elle pour oublier. :

-Tente un jour !... Perso, ça m'fait du bien.

Et ça décrasse les poumons paraît-il. Même si en vrai, il en savait rien. Il se redresse quand il l'entend dire qu'elle jouait du violon, avant. Il lâche une onomatopée mi-surpris, mi-enchanté. :

-C'est dur le violon nan ?

Il connaît l'instrument, de visu, il n'y avait pas de frette et ça semblait compliqué de sortir un son juste ou qui ne grince pas du premier coup... Sa prof de musique en avait amené un vieux, c'était impossible de jouer avec car il aurait fallu changer les cordes, ce qu'elle pouvait pas se permettre de faire au vu de l'âge de l'instrument et de tous les autres, plus récents, dont elle devait prendre soin chez elle. Il respectait les violonistes, surtout ceux qui arrivaient à danser en jouant en même temps... C'était impressionnant et beau.

Il réfléchis un instant puis se décida à lui parler de sa rencontre avec Oktober. :

-J'ai croisé une novice, une musicienne. Elle veut bien m'apprendre à jouer de la guitare ! Je pense, après mon anniversaire, j'en achèterai peut-être une si je m'améliore bien.

Il n'espérait rien cela dit, c'était juste un petit espoir qu'il gardait... Il avait trois mois pour bien retenir les accords qu'elle lui donnait au fur et à mesure des semaines qui passaient. Jusque là, il était bien content de lui.


Et on se sort les doigts de la prise ! [avec Piupiute ♥] - Page 4 Signa-Take-My-Hand


Spoiler:
 
##   Mar 14 Juin 2016 - 11:24

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Messages : 2942
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

C’est si étrange que ça de ne pas chanter ? Je ne sais pas, sans doute au regard qu’il me jette. Chanter n’était pas utile dans ma formation, j’imagine que si cela l’avait été pour l’une de mes missions j’aurais appris. Je n’avais jamais été en contact avec la pop, ou la musique d’une manière générale que lorsque je me documentais sur un nouveau rôle à interpréter. Jouer une adolescente sans connaitre un groupe de rock c’était ne pas parfaire son rôle. Ce qui était bien loin de la manière dont je gérais mes missions à l’époque, je devais tout maitriser, jusqu’à avoir une idée des comptines que lui chantait sa mère dans son enfance…
Même alors, je ne pense jamais avoir eu à chanter, je « hmhmé » les airs sans y mettre de forme réelle, pas que je ne connaisse pas les paroles, mais je n’avais jamais pensé que je devais y mettre plus de mots. Je ne savais pas que cela était normal, personne ne chantait jamais dans mon entourage. Peut-être ma mère, mais le temps et le vol de mon enfance avaient tôt fait d’effacer jusqu’à son visage. Parfois je me réveille encore avec l’impression d’avoir oublié… Ou plutôt de m’être rappelée de quelque chose entre deux songes mais de l’avoir perdu à nouveau au réveil. Cette sensation est désagréable et me colle à la peau une partie de la journée, mais j’ai peur de retrouver ce que j’ai perdu. Peur de cette gamine à la peau mate et au regard plein de douceur que j’ai pu être. Peur de contempler ce que j’aurais pu devenir.

« J’essaierais peut-être, si je trouve l’occasion. »

Il faut une occasion pour chanter, une raison non ? Je me défile un peu, mais en cet instant je n’en ai pas conscience, il faut avouer que chanter ne me parait décidément pas naturel. Siffler comme les oiseaux à la limite je peux le concevoir comme naturel, mais chanter… Non, décidément. Je ne vois pas comment je pourrais le faire. C’est fous les barrières qu’on peut se poser ?

« Je ne sais pas en fait, j’en ai fait pendant longtemps, et pour moi c’était devenu facile. »

Je ne sais plus comment j’ai commencé, je sais qu’on trimbalait souvent des armes dans des étuis à violons… Peut-être que j’ai juste voulu être capable de donner le change, fignolant comme d’habitude mes rôles jusqu’à la perfection. Du moins ce qui me semblait être acceptable comme tel. C’était un autre temps. Une autre femme, et en même temps un peu moi.

« Oh ? Tu me feras écouter un jour ? »
Un instant de réflexion : « C'est quand ton anniversaire ? »



Et on se sort les doigts de la prise ! [avec Piupiute ♥] - Page 4 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 


Dernière édition par Ipiu Raspberry le Mar 14 Juin 2016 - 18:35, édité 1 fois
##   Mar 14 Juin 2016 - 15:23

Personnage ~
► Âge : 19
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Nicolas Lefebvre
Messages : 1264
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 26
Humeur : Oui.

Elle le regarde et Nico la fixe. Il y a quelque chose dans ses yeux. Ce n'est pas un manque, ce n'est pas de la tristesse... Ce serait le Vide ? Il y a un trou là, sombre et creux, c'est juste absent. Comment se rendre compte de ce qu'il manque quand on ne l'a jamais connu ?... Quoi ? L'enfance peut-être. Une jeunesse innocente. Il sait pas. Ce n'est pas le même regard que Huo, pas le même que Aaron, pas le même que Tahia, le Vide a plusieurs formes. Pourtant il est sûr de l'avoir déjà vu quelque part. Kaléidoscope des vies. Sa voix ne tremble pas pourtant, elle est calme. Consciente, mot étrange dans cette situation mais qui paraissait juste. Est-ce qu'il l'avait blessée ? Qu'est-ce qu'il lui passait par la tête à ce moment ? Quel souvenir, quel vécu, quelle envie, quelle peur ? Il aurait voulu qu'elle parle, sans trop savoir pourquoi. Il aurait voulu connaître ce qui l'anime... Non pas pour tenter de trouver une solution à ce qui n'en avait pas, non plus pour satisfaire une certaine curiosité à l'égard de cette bibliothécaire qui avait l'air de savoir beaucoup de choses, juste... savoir. Être là. Pour elle ? Pour eux ?... Il sait pas et ça l'énerve un peu. :

-Tu...

Tu es arrivée comment à Terrae ? Que s'est-il passé pour te retrouver ici ? Je t'ai vue avoir le réflexe de te lever, quelque fois, que t'es-t-il arrivée ? Pourras-tu un jour marcher de nouveau ? Ça te convient ça ? Es-tu heureuse ? Comment fais-tu ?... Tu... :

-Tu aimerais refaire du violon ?

Toi. Toi, là, maintenant. Tu te retrouverais ou tu te perdrais en jouant du violon ? Il cligne des paupières. A quoi pense-t-il... Il veut se rattraper à la question qu'elle pose, à propos de la guitare, mais le temps qu'il y songe, elle pose une autre question... Son anniversaire.

La même choc que lorsque Aria lui avait posé la question. Il a un mouvement de recul, comme si c'était impensable qu'on lui demande. Il gratte sa nuque, un peu absent, comme si se souvenir de sa propre date de naissance était une chose ardue. :

-Euh... Le 28 mars. Et toi ?

Il sait que c'est pas tout le monde qui en possède, il se souvient de Tahia qui n'avait aucune certitude concernant son âge exact. Mais il avait un petit regret de ne pas l'avoir demandé à Aria en retour... Alors maintenant, il le faisait. :

-Je jouerai pour toi à ton prochain anniversaire si tu veux. J'aurais peut-être le temps d'apprendre une chanson que t'aimes bien

Sourire.

Beh, si c'était pour la semaine prochaine peut-être pas... Espérons qu'elle soit née en fin d'année au moins.


Et on se sort les doigts de la prise ! [avec Piupiute ♥] - Page 4 Signa-Take-My-Hand


Spoiler:
 
##   Mar 14 Juin 2016 - 18:29

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Messages : 2942
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

« Je ne sais pas trop à vrai dire, j’aime pas tellement la meuf que j’étais à cette période de ma vie. »

J’étais une sacrée garce qui avait oublié comment battait son cœur. J’en avais peut-être même pas à l’époque, il a fallu que je me perde me reconstruise des milliers de fois avant de trouver le mode d’emploi de mes sentiments. J’ai encore du mal, à faire confiance ou à croire en moi… Mais ce dont je suis certaine c’est que ça ne pourra qu’aller en s’arrangeant peut-être que je serais encore quelques fois prétentieuse. Que je continuerais d’être conne. Certains me manipuleront encore. Et puis je me relèverais. Enfin métaphoriquement parce que pour le coup je pense que c’est mort.

Il y a quelque chose qui change chez Nico et je n’interprète pas vraiment son expression. C’est un pêle-mêle de plein de choses je crois. De la curiosité un soupçon, anxiété, colère un arrière-goût et tension. C’est brouillon tout ça, et je suis novice dans l’art d’interpréter les sentiments des autres, devinant bien plus facilement leurs désirs. Il voudrait que je lui parle… De moi. Fichtre et foutre.

J’ai pris la bonne habitude de ne parler que si on me pose des questions, mais j’compte pas raconter ma vie comme ça ? J’ai décidé de ne plus mentir, mais de là à aller debut en blanc à « ne fait je suis une putain de conne qui a fait ce qu’on lui disait toute sa vie et qui s’est faite manipuler jusqu’au bout. Je suis la victime qui se croyait le bourreau, la meuf qu’on a empêché de se construire. Celle qui a découvert il y a quelques mois qu’elle n’aimait pas la pistache mais préférait le chocolat à la vanille, parce qu’avant elle aimait ce qu’on lui disait d’aimer. » J’ai pas spécialement envie de m’exposer ainsi, je me trouve assez pitoyable par ailleurs.

Pourtant je ne vais pas mentir à ses questions non plus. Il m’a rencontré après l’accident, après tout. Un sourire un peu vide se dessine sur mes lèvres, ce sourire qui seul longtemps les a habités.

« Je n’ai pas de date d’anniversaire, je ne connais pas mon âge où même le lieu où je suis née. Je ne m’appelle pas Ipiu non plus à vrai dire, c’est le nom avec lequel je suis arrivée ici, un nom que j’ai choisi au hasard de mes lectures. Je crois que mes parents m’ont nommée Toumaï, mais au final je doute. Si je ne raconte pas grand-chose sur ma vie, c’est qu’il n’y a pas grand-chose à raconter avant mon arrivée ici. J’étais paumée, et ici j’ai tenté de devenir quelqu’un. »


C’est pas top comme discours tu ne trouves pas ? Au final j’ai jamais rien maitrisé. J’ai jamais pris le temps de me connaitre, et j’me suis découverte vide après une vingtaine d’années. Peut-être plus, peut-être moins. Même de ça je ne suis pas certaine.

« Ça doit sembler foutrement bizarre comme histoire non ? »
je ris. Ne sachant pas moi-même si ce rire est sincère.« Mais si ça te va j'aimerais que tu joues quelque chose que tu aimes pour ton prochain anniversaire à toi. » Le sourire s'adoucit et la douceur est plus sincère.



Et on se sort les doigts de la prise ! [avec Piupiute ♥] - Page 4 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 
##   Mer 15 Juin 2016 - 22:41

Personnage ~
► Âge : 19
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Nicolas Lefebvre
Messages : 1264
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 26
Humeur : Oui.

Qui s'aime. Elle ne reconnaît pas celle qu'elle était. Nicolas, bien que ne sachant rien de son histoire, pouvait la comprendre. Ce qu'elle a fait ou n'a pas pu accomplir, ce qu'elle reniait d'elle-même ou ce qu'elle cherchait. Le regard d'argent se perdit loin, quelque part au fond de la forêt, l'espace d'un instant avant de revenir. On ne pouvait pas refaire le monde avec des "si", pourtant il se surprit à y songer. S'ils arrivaient à parler.
Qui sème. Il constatait les résultats de cette... rancœur ? Amertume peut-être ?... Le sourire est faux. Il le connaît, pas sur les autres. Ça lui fait un petit choc de le rencontrer sur quelqu'un... Si c'est Ipiu qui sourit... Alors il se décide à être attentif, il le sent d'avance. Ce qu'elle dit, elle le dit peut-être pas à tout le monde.

Elle ne connaît pas sa date d'anniversaire, elle aussi. Ça ne l'étonne qu'à moitié... Par contre, Ipiu n'était pas son nom. Pardon ? La révélation le laisse en plan. Il n'arrive plus à réfléchir correctement... Une voix au fond de lui murmure mais il serre la mâchoire. Ne pas y penser. Surtout, ne jamais penser à ça. Les tréfonds de l'oubli. Se concentrer sur Ipiu... Sur Toumaï ? Non, sur elle, elle qui n'avait rien avant Ipiu. Mais il ne dit rien, il n'arrive pas à dire quoi que ce soit. Elle doit comprendre ce qui le traverse, bien que lui n'en ait aucune fichtre idée de ce qu'il ressent, puisqu'elle dit que cette histoire doit lui paraître bizarre. Son rire est comme éteint. Il réfléchit un long moment puis répond. :

-Non. Puis il ajoute en comprenant que ça pouvait mal être interprété. Non, je ne trouve pas ça bizarre.

Pourtant il resta là, longtemps, à regarder son visage, le détaillant comme jamais il n'avait regardé quelqu'un... Le pourtour de son visage, la couleur étrange de ses yeux, ses cheveux tentant tant bien que mal de se libérer d'une tresse, des gouttes d'eau qui glissaient encore sur sa peau, des joues un peu plus pleines que lorsqu'il l'avait rencontré à la bibliothèque, des cils, un nez, une bouche,... Une vie sans existence. Un pincement au cœur. Il s'assoit par terre, et tant pis s'il a le cul trempé. Il sort son tabac, ses feuilles et ses filtres de sa poche, il roule une cigarette sans vraiment prêter attention à ses mains. Il claque des doigts pour faire une étincelle, allumant la clope. Il avait mis du temps avant de maîtriser le geste, mais il fumait tellement qu'au bout de quelques jours, ça lui vint naturellement. Il inspire une taffe de fumée avant de la relâcher doucement d'entres ses lèvres. Il se rendit compte que le silence devait lui être gênant... peut-être... :

-Je préfère Ipiu... Je la connais. Elle aime se moquer de moi des fois, mais gentiment. De ces moqueries qui nous fait rire d'entendre... Elle m'apprend des trucs aussi. Pas qu'avec les pouvoirs et tout ça, la vie aussi. Ou ces choses que les gens pensent inutiles, mais l'air de rien, c'est important. Elle sort des références que je comprends pas, et quand je les croise dans ma vie, quand je regarde une série ou un film, je pense à elle et je ris tout seul dans ma chambre... Même quand elle est pas là, elle arrive à animer mes journées.

Et maintenant quand il pleuvra, je penserai à elle... et aussi Toumaï je pense, de tout ce qu'il y avait avant elle. Je lui ferai des anniversaires trempés d'averses. Elle et toutes celles d'avant... Si elle n'avait pas d'avant, elle n'aurait pas de maintenant.
Il hausse une épaule. C'est ce que je pense. Un silence où il tire une nouvelle fois sur sa cigarette. Oui, je préfère Ipiu parce que je la connais. Mais du coup j'aime aussi Toumaï ou tout ce qu'il y a pu avoir avant. ...Tout comme toi et mes "avants", nan ?

Il sourit de toutes ses dents, ramenant ses genoux contre lui, les serrant dans ses bras... Il doit faire tout petit comme ça, tout jeune sans aucun ride d'inquiétude ou de crainte. :

-Non. Ce n'est pas bizarre. C'est nouveau. C'est comme ça. C'est toi aussi, un peu plus de Ipiu !


Et on se sort les doigts de la prise ! [avec Piupiute ♥] - Page 4 Signa-Take-My-Hand


Spoiler:
 
##   Ven 17 Juin 2016 - 11:29

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Messages : 2942
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

Je crois que je viens de faire buguer Nicolas, il semble complètement désarçonné. En même temps j’lui ai lâché un gros morceau, pas certaine pourtant que ce soit le plus difficile à digérer. Peut-être qu’un jour je lui raconterait la suite, ou le début. J’parle souvent de mon passé par énigmes, j’crois qu’il n’y a qu’Aaron qui connait toute l’histoire. Nathanaël en connait aussi une bonne partie, le principal à vrai dire. J’avais voulu le préserver mais mon silence était devenu plus douloureux encore que la vérité. Des fois j’aimerais m’appeler Ipiu Raspberry, être née près de Lilles, avoir eu des parents aimants… Croire à nouveau à mon mensonge.
Je le regarde se rouler une clope avec des gestes rendus précis par l’expérience. Il a quoi ? Seize ans ? Vraiment à tout péter, même si je dirais que globalement il fait plus. C’est dans son attitude, j’pense. Je ne saurais même pas dire pourquoi j’pense comme ça. Et après tout, je m’en fou. C’est Nico, juste Nico quoi. Il est comme il est, et j’l’aime pour ça.

Il es mignon, même si au fond il n’a jamais connu Ipiu. Puis je réalise, pour lui Ipiu c’est moi ? C’est… Troublant, je crois que je n’arriverais jamais à penser ainsi. Ipiu, c’est un personnage que j’ai créé et qui a disparu, il ne reste de lui plus que ce nom par lequel les gens m’appellent. J’ai pris l’habitude d’y répondre, mais… Je ne crois pas qu’il me représente. Ipiu c’est le nom d’une femme remplie de liberté et d’amour, une femme que sa famille et ses amis adorent. Ipiu, c’est Ipiutinelle, la liberté telle que j’aurais aimé la sentir sur mon visage.
Je souris, je comprends ce qu’il veut dire. Je ne pense pas exactement la même chose :

« Je ne sais pas si j’aurais aimé tous les toi du passé, ni la moi d’aujourd’hui ni la moi d’antan, mais je les remercie d’avoir existé pour en voir le résultat. Le chouette jeune homme que tu es. »

C’était peut-être un peu dur, mais je ne peux pas dire que j’les aime aussi. Je ne les connais pas, et je n’ai pas envie de mentir. Nicolas c’est une personne géniale, j’me tape des barres parfois avec lui. Je ris, je pleure (ou presque), je me sens calme et j’me rebelle. Il me fait me sentir vivante, et pour ça c’est quelqu’un que j’aime énormément, même si au final on ne se connait pas encore vraiment. Et c’est dommage qu’on ne se connaisse pas.

« Un jour tu m’en parleras des toi d’avant que je sache si j’les apprécierais ou pas ? »

Un jour pas maintenant, à Terrae tu ne demandes pas à quelqu’un ses antécédents, tu lui dis qu’il peut en parler. Ce n’est jamais une obligation et si tu juges les gens sur ce qu’ils sont maintenant, tu sais qu’ils étaient autre et ont été détruits. Certains se sont reconstruits, mais le vide qui se rempli peu à peu, ne l’est plus par la même chose.
Personnellement, le vide laissé par Julien n’existe plus, remplacé par bien des sentiments… Pourtant, il n’a pas disparu ce creux au fond de moi. Je sais qu’il y sera toujours un peu, mais il est plus… Normal ? Plus sein, et surtout… Surtout ce n’est pas un artifice. C’est moi, mes regrets, et plus des faux semblants. Fini les illusions, fini les mensonges.
C’est plus ou moins le moment que choisit notre taxi pour refaire surface, mettant cours à nos conversations sur le but de la vie. Ce qui n’est pas plus mal, ça aurait pu devenir gênant.

« Toi d’abord ? »
je lui dis en souriant.

Plop:
 



Et on se sort les doigts de la prise ! [avec Piupiute ♥] - Page 4 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 
##   Lun 20 Juin 2016 - 21:31

Personnage ~
► Âge : 19
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Nicolas Lefebvre
Messages : 1264
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 26
Humeur : Oui.

Chouette... Jeune homme ? D'un seul coup d'un seul, Nicolas est rouge. Il avait éventuellement pensé qu'ils s'acceptaient tout entier, pas le simple fait que ce qu'elle voyait là, de lui, était amplement suffisant. Il ne s'y attendait pas du tout. Jusque là, il pensait qu'on ne pouvait pas vraiment comprendre les autres sans savoir, sans échanger, et à cet instant, elle lui prouvait le contraire. Elle disait être heureuse d'avoir eu l'occasion de le voir tel qu'il est aujourd'hui, sans forcément connaître l'ampleur de ce qu'il avait été, le résultat suffisait. Alors il rougit. Et bien ! C'en ait à un point où il sait qu'il est rouge pivoine sur la plus grande partie de son visage ; il y apporta ses mains, mais il ne sut s'il devait couvrir ses oreilles ou ses joues pour cacher sa réaction... De toute façon, c'était bien impossible, il allait carrément pas passer inaperçu. Il aurait bien voulu dire quelque chose, mais que répondre à ça ?! Un merci c'est débile et le reste... c'est nul !

Il s'accrocha à la question qu'elle lui posa, libérant sa gorge d'un chat inexistant. Il y réfléchit sérieusement. Admettons, un jour, je raconte un peu ou tout... De ses hontes à ses lâchetés, de ses moments d'éclats à ses instants de courage portés par l'adrénaline, de ce qu'il n'a pas fait ou de ce qu'il aurait du faire, de ce qu'il a affronté des autres et de lui-même... Est-ce que ça gâcherait peut-être pas quelque chose entre eux au final ? Il mord sa lèvre. Bizarrement, même si l'optique de le raconter un jour lui avait frôlé l'esprit, il avait un peu la trouille maintenant... Comme Huo lui avait qu'il avait été courageux, au final, s'il savait, ne reviendrait-il pas sur ses mots ? Et Ipiu du coup ? Il ferma les yeux l'espace d'une seconde...
Non, ce serait peut-être même la mieux placée pour comprendre. Il n'avait pas de certitude à ce propos, juste son instinct.
Il les rouvrit et se mit à sourire doucement. Il tendit ses jambes devant lui et regarda Ipiu. Il songea à ce qu'il avait laissé derrière lui, à ce sentiment de liberté qu'il eut à partir de son village, ce qui l'attendait. :

-Peut-être. Si t'es sage.

Il rit malgré lui. C'était vraiment nul comme condition.

Il se tend quand il entend le téléporteur arriver. Bah tiens ! C'est bien le moment d'arriver toi... Il doit sentir dans le regard de Nicolas qu'il lui en veut d'avoir fait "subir" la pluie à Ipiu, puisqu'il leva un sourcil à ses yeux flamboyants. Pourtant quand il revient vers Ipiu, son visage est de nouveau apaisé. :

-Si tu veux. On se retrouve après de toute manière hein ?

Il se leva et regarda le téléporteur droit dans les yeux. :

-N'est-ce pas ?

Leur taxi ne sut où se mettre pendant un court instant, avant de se forger une expression boudeuse, limite en colère. Bah voyons, on devrait s'excuser de l'avoir attendu peut-être ? songe-t-il. Mais c'est tout joyeux qu'il fait un signe à Ipiu avant d'apparaître soudain dans les couloirs du dortoir des Tonnerres. ...Comédien.


Et on se sort les doigts de la prise ! [avec Piupiute ♥] - Page 4 Signa-Take-My-Hand


Spoiler:
 
##   Mer 22 Juin 2016 - 20:43

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Messages : 2942
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !

J’ai l’art de cultiver les coquelicots vous ne trouvez pas ? Parce qu’en regardant Nico, là j’ai une jolie fleur carmine. Le pauvre, même en pensée j’me fout de sa trogne. Bon, j’trouve ça mignon aussi hein ? Mais j’vais pas l’dire, parce que ça se dit pas. Puis merde, j’ai pas à me justifier j’ai le droit d’être quelqu’un de bourru SI JE VEUX. Puis je n’étale pas mes sentiments. Puis. ROH. Pourquoi j’me justifie encore là ? Bon, d’accord vous l’aurez voulu, c’est de votre faute, vous n’aviez qu’à pas me forcer :

« T’es rouge pivoine là mon grand ! »


Et bam, vous l’aviez pas vue venir là ? SUR-PRI-SE. Non, mais sérieux j’l’ai déjà dit que j’adore le taquiner. Puis il m’a dit si j’étais sage alors qu’il sait très bien que je ne suis PAS sage… Attendez ? Il n’est peut-être pas au courant ? Il m’a rencontré j’étais déjà dans ce fauteuil, alors j’imagine que beaucoup de monde il pense que je suis sage, vous savez ce bon vieux cliché de l’handicapée sainte, blablabla. Je l’accorde, je me suis peut-être un peu assagie un peu… Ouai, peu crédible d’où l’emploi du peut-être. Pourtant je lui ai montré comment forcer une serrure non ? Normalement c’est ce qui vous classe à la fois dans la case personne cool ET pas recommandable.

Heureusement qu’il y a des sauveurs dans ce monde, parce que notre ami le taxi arrive à point nommé pour éviter à Nicolas de prendre une pigmentation encore plus prononcée alors que je lui offre un de mes sourires les plus amusés.

Enfin je crois je dois avouer que je pense lui offrir un sourire amusé. J’en sais rien, je n’ai pas travaillé mon expression, je n’ai pas eu besoin de porter un masque donc je ne peux que faire des suppositions. J’peux sourire naturellement, si c’est pas un big pas de géant ça. Ne m’en veuillez pas si j’me balance des fleurs dans la gueule et si j’me fais l’amour à moi toute seule, j’ai le droit une fois de temps en temps.
Quand mon moyen de transport revient je regarde l’horizon essayant de calmer mon petit palpitant bien excité à l’idée de railler encore mon jeune ami. Faut croire que j’ai ça dans le sang faire chier les gens. Je me sens vivre quand je fais ça. C’est bizarre j’pense, mais j’ai pas de psy à qui en parler.

En un instant je me retrouve dans le couloir des tonnerres, je remercie celui qui nous a laissés sous la pluie, ne lui tenant nulle rancœur. Il nous avait prévenus par avance qu’il ne pourrait pas venir nous chercher trop tôt du fait de son pouvoir. Il a fait de son mieux, j’en suis persuadée. Euh… Depuis quand j’vois le meilleur chez les gens ? Putain, j’me transforme en guimauve. Je frappe les joues des deux mains pour essayer de me réveiller.

« Allez Nico, direction : l’infirmerie ! »
mon ton n’admet aucun compromis.



Et on se sort les doigts de la prise ! [avec Piupiute ♥] - Page 4 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 
##   Sam 25 Juin 2016 - 5:04

Personnage ~
► Âge : 19
► Doubles-comptes ? : Jérémy Bonnet - Chrys Suede
► Rencontres ♫♪ :
Nicolas Lefebvre
Messages : 1264
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 26
Humeur : Oui.

Quand Ipiu réapparaît accompagné du taxi, il est soulagé. Il eut peur, un instant, de devoir aller les chercher au bord du lac, sachant toute la boue qui risquait de les gêner sur le chemin, avec les roues du fauteuil... N'empêche, ça aurait été drôle à voir. Trois Tonnerres sont sous la pluie... Et ça commence comme une bonne vieille blague de Toto en plus. Toto. Tonnerre. Il faut suivre les gens ! Que quelqu'un l'arrête please ! Ce que fait Ipiu. Après avoir claqué ses joues, pour une raison que Nico ignore -voilà, il y a bien longtemps, qu'il ne se posait plus de question concernant les réactions que pouvaient avoir les gens à Terrae... oui pas que Ipiu-, elle lui ordonna soudain d'aller à l'infirmerie. Il leva les deux sourcils pour faire bonne figure. :

-Pourquoi ? Tu as mal quelque part ?

Car effectivement, sa première hypothèse fut que ce soit elle qui ait mal... puis il se rappela qu'il avait les mains bandées. Il lâcha presque aussitôt un "oh" plutôt pathétique en regardant ses membres brûlés. Il pensait les nettoyer en rentrant et les laisser sécher à l'air libre... On ne peut qu'attendre quand il s'agit de ce genre de blessure, ce n'était pas comme un profond coup de couteau qui demandait à être refermé ou de la chair arrachée en grande quantité. Aux yeux de Nicolas, ce n'était rien. Mais il savait que "rien" ici, c'était déjà pas mal... Demandez à Tahia. Alors non. On le forcerait pas deux fois à aller à l'infirmerie. Il jaugea les roues pleines de boue de Ipiu... Il aurait voulu l'aider à nettoyer. En fait, ils s'étaient décidé à s'entraider apparemment, au point où ils allaient sans doute devoir se débrouiller seuls après.

C'est rien. Ils sont grands. ...Et Nicolas courrait plus vite qu'elle ne roulait.

Il échangea un bref regard avec elle avant de partir à toute vitesse dans le couloir, bousculant des gens qui n'avaient rien demandé et qui s'exclamèrent à son passage sans pouvoir l'arrêter. :

-JAMAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIS !



La légende raconte que Ipiu se vengea, bien plus tard, faisant porter un soutien-gorge à Nicolas. D'autres disent que finalement, elle le rattrapa facilement car il s'était cassé la trogne tout seul contre sa porte et qu'à cet instant seulement, ils rencontrèrent un druide qui charabia tout un poème nettoyant le couloir, soignant les blessures de Nicolas et les séchant de la tête au pied avant de leur offrir un cidre sacré qu'il cachait dans sa poche.

...Mais ce ne sont que des légendes.


Et on se sort les doigts de la prise ! [avec Piupiute ♥] - Page 4 Signa-Take-My-Hand


Spoiler:
 
##   
Contenu sponsorisé

 

Et on se sort les doigts de la prise ! [avec Piupiute ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Aux alentours de Terrae.
 :: Lac.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4