Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Mignonne, allons voir si la rose | Kali
##   Sam 6 Fév 2016 - 22:27

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Ipiu Raspberry
Master Tonnerre Solaire
Messages : 2975
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !



Kaliméro ♥


Feat Kali.


_________________________________________________

Ce matin on pourrait croire que tu t’es levé du bon pied, mais manque de chance pour toi ça fait maintenant cinq mois que tu n’as pas réussi à le faire. Ce qui ne gâche en rien ta bonne humeur. Aujourd’hui tu ne travailles pas, rien d’exceptionnel cependant, tu as repris à mi-temps histoire de reprendre un peu de poil de la bête. Histoire aussi de te ménager des créneaux pour ta rééducation tout ça. Le fait étonnant cette après-midi c’est que tu n’as pas de rééducation, tu es donc totalement libre de glander, de lire ou de… Faire des faire des courses !
C’est pour toi une grande expédition d’y aller seule, d’habitude tu t’arranges toujours pour détourner Huo ou Aaron de leurs occupations respectives. T’as même réussi à corrompre Nicolas en lui promettant de le laisser lire tout ce qu’il voudrait dans la librairie. Sauf qu’aujourd’hui tu n’avais pas prévu d’être libre, le kiné avec qui tu bosses a eu un empêchement de dernière minute. Du coup tu t’es dit que tu n’avais plus de lecture, enfin plus assez, et tu ne pouvais pas te pointer à la bibliothèque un jour où tu n’y travaillais pas n’est-ce pas ? Tu te cherchais en réalité seulement une raison ou deux de plus pour justifier que tu allais partir toute seule en ville. Fallait que tu ais des arguments BETONS parce que s’il t’arrivait quoi que ce soit la diva prof de maths te tuerait sans doute…
Tu en avais et de toute manière tu n’avais nulle intention de te ramasser avant un petit moment donc tu pouvais y aller non ? De toute manière tu te faisais chier, alors au diable les varices tu comptais bien y aller ! T’as enfilé tes bottes et ton manteau avant de mettre les voiles. On t’a aidé pour monter et descendre du bus, et bien heureusement car tu ne sais pas encore voler. Par contre au centre-ville tu te débrouilles vraiment comme une pro ! T’arrives à franchir les trottoirs comme qui rigole, je suis vachement fière en plus tu n’es même pas essoufflée !
Te voilà qui passe le pas de la librairie et te mets à flâner dans les rayons. Un polar te tente bien, mais tu en as lu pas mal récemment, de la fantaisie peut-être ? Tu n’as pas envie de cela non plus. Faut croire qu’aujourd’hui t’es d’humeur littéraire, t’as envie d’un truc bien relou pour réfléchir. Du moins c’est ma déduction d’impie qui ne piffre plus la poésie depuis longtemps. Pourquoi faut-il que tu tombes sous le charme d’un livre hors de ta portée ? Es-tu stupide à ce point ? Il semblerait bien. Te voilà qui cherche du regard un secours.

Ton regard s’accroche sur celui d’une grande rousse aux traits fins. Tu ne l’as jamais vue celle-là, avec un cache œil tu l’aurais remarquée !

« Excusez-moi mademoiselle pourriez-vous m’aider à attraper ce recueil de poèmes de Rimbaud s’il vous plait ? »

Tu n’es qu’une bêcheuse. Genre madame lit d’la poésie, genre madame est culturée. Bien peu le croiraient !



Mignonne, allons voir si la rose | Kali 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 
##   Sam 6 Fév 2016 - 23:13

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Kali Aconite
Kali Aconite
Air au pouvoir solaire
Messages : 65
Date d'inscription : 05/02/2016

C'était une matinée comme je les aimait, fraîche et ensoleillée. Il fallait absolument que j'en profite, c'est plutôt rare en cette période de l'année.
J'attrapais des vêtement que j'enfilais à la hâte et sortit dans les couloirs en réfléchissant à mon planning.
C'est en passant devant la bibliothèque que je fis mon choix. Je vais aller lire un bon livre dans un coin silencieux dehors ! Aucun risque de croiser des gens ennuyants ou accaparants cette fois.
Mais un coup d’œil à l'intérieur de la salle suffit à me dissuader d'y entrer. Il fallait croire que les gens s'y étaient donné rendez-vous vu la foule qui habitait les allées de livres.

Je décidais donc de continuer mon chemin en direction de la ville en espérant y trouver une librairie ouverte et déserte.
Perdu dans mes pensées le temps passa vite et je me retrouvais rapidement au pied du bâtiment recherché. J'y entrais et me mis à flâner dans les rayons en essayant de trouver de quoi m'occuper pour la journée.
Une voix s'éleva alors, semblant s'adresser à moi malgré le « mademoiselle » trônant  dans sa phrase. J'attrapais quand même le livre cité et me retournais, mon regard se baissant sur une jeune femme en fauteuil, avec au fond de ses yeux une petite lueur de détresse.

- Voilà "mademoiselle". Je pense que cela s'applique mieux à vous plutôt qu'à ma personne. Inutile de vous excuser, l'erreur est habituelle. En revanche je ne saurais que vous déconseiller la lecture de cet... ouvrage. Mais libre à vous de décider.

Sans m'attendre à une réponse, je lui déposais le livre sur ses jambes et reportais mon regard sur l'étagère.


Mignonne, allons voir si la rose | Kali 1454880311-kali-signa
##   Sam 6 Fév 2016 - 23:42

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Ipiu Raspberry
Master Tonnerre Solaire
Messages : 2975
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !



Kaliméro ♥


Feat Kali.


_________________________________________________

Tu tiques avant même qu’il ne te corrige au son de sa voix tu devines que tu l’as mal jugé. Un regard furtif et scrutateur te permet de noter tous les détails que tu as négligé dans ton jugement premier. Ce n’est pas une femme qui te fait face mais un homme. En même temps avec cette nouvelle mode d’être transgenre tu as le droit de te perdre. Il est bien plus androgyne qu’il n’avouera sans doute l’être. Bien des femmes doivent lui envier la qualité de sa peau, ou le soyeux de sa crinière de feu. Tu as l’audace de te demander un instant s’il se les teint, il a l’air précieux alors pourquoi pas ? Tu classes cette question dans un pan de ta mémoire te rappelant de la poser si d’aventure vous vous aventuriez sur le sujet.
Il n’est pas offusqué de ta méprise, tu en connais d’autres qui auraient lesté tes chevilles et t’auraient jeté au fond de la mer pour moins que cela. Il faut croire que tu as un entourage violent, ou que tu es particulièrement chiante. Ce jugement sera non pas dans ton regard mais dans celui externe d’un observateur. Il conclura d’ailleurs certainement que tu l’avais bien cherché, mais là n’est pas le débat pour l’instant.
Il te dit de ne pas t’excuser aussi ne le feras-tu pas. C’est d’ailleurs déjà bien étonnant que tu es vouvoyé le jeune homme. Cela vient sans doute du fait que tu ne voulais pas faire partie de ces personnes lourdes qui interpellent une jolie demoiselle pas un « Hey mad’moiselle tu… » Tu quoi ? En général la jeune femme ne connait nullement celui qui l’agresser verbalement, et en général il ne le fait pas avec tact et distinction. Ce « Hey mad’moiselle tu » il t’as souvent foutu les boules, car il n’est que rarement suivi d’un hymne au respect des femmes ou à l’intelligence.

La curiosité te pousse à demander :

« Pourquoi me le déconseillez-vous ? »

Tu as lu Rimbaud et si tu admets que son style n’est pas égal, certains de ses poèmes ont une saveur toute particulière. Comme souvent tu t’intéresses aux goûts littéraires de tout un chacun, cela te permet d’adapter les commandes de renouvellement de stocks et les achats de livres neufs pour la bibliothèque.



Mignonne, allons voir si la rose | Kali 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 
##   Dim 7 Fév 2016 - 0:15

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Kali Aconite
Kali Aconite
Air au pouvoir solaire
Messages : 65
Date d'inscription : 05/02/2016

Une simple phrase de sa part m'obligea à reporter mon regard sur elle. Elle semblait me juger, malgré sont air doux, une grande intelligence se décelait dans ses yeux.
Je pris un long moment avant de lui répondre.

- « Poésies complètes »... Certes l'ouvrage et l'écrivain en lui même sont grandement réputés... Mais quelle saveur peut-on éprouver dans la relecture des ces écrits ? La nostalgie de les ré-découvrir en vaut-elle la chandelle ? Car à mon avis la déception risque d'être présente elle aussi, dans le cas où vous les avez probablement déjà lu, la saveur ne reste pas inchangée.
Si vous voulez enrichir vos connaissance pourquoi ne pas se laisser tenter par un livre de sociologie tel que « Les héritiers » ? Il est toujours bon de faire travailler son esprit critique en plus de son esprit analytique.


Je lui indiquais d'un mouvement de tête l'endroit ou le livre se trouvait. Il me semblait normal de lui répondre en donnant mon avis. Probablement le fait qu'elle paraissait calme et réfléchie ?
Il est vrai que j'apprécierai de connaître ses goûts littéraire. Qui sait !? Peut-être pourrait elle me faire découvrir un nouvel ouvrage intéressant ! Ou bien partirons-nous sur un débat enflammé ?
Je sursautais soudainement. D'où diable me venait donc ce début d'excitation ? Ce n'était clairement pas dans mes habitudes de me passionner autant pour une personne inconnue. Je tentais de me ressaisir en adoptant mon air neutre et plantant mon œil dans les siens.

- Je vous ennuie probablement, vous avez votre livre, profitez donc de ces lignes et si jamais l'occasion se présente dans le futur vous pourrez me donner votre ressentit de cette relecture. Afin de voir si je me fourvoie complètement aujourd'hui ou non.
J'en doute fortement mais sait-on jamais.


J'inclinais légèrement la tête et attendis patiemment qu'elle se décide sur une action à suivre. Aller payer, s'offusquer de ma critique ou bien suivre mon choix ? Une pointe d'impatience se tortillait en moi dans l'attente de savoir ce qu'elle ferait.


Mignonne, allons voir si la rose | Kali 1454880311-kali-signa
##   Dim 7 Fév 2016 - 12:06

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Ipiu Raspberry
Master Tonnerre Solaire
Messages : 2975
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !



Kaliméro ♥


Feat Kali.


_________________________________________________

L’intérêt professionnel se confond à l’intérêt personnel. Tu es curieuse de nature, et cela t’intrigue qu’il te déconseille Rimbaud. Le jeune poète a une réputation qui n’est plus à vanter. Ayant traversé les siècles il est devenu un classique sans pour autant être lassant, les thématiques restant étrangement d’actualité. Personnellement tu aimais son toupet, et tu avais envie de le redécouvrir à la manière dont on se fond dans une danse que l’on aime déjà. Tu te souviens parfaitement de la dernière fois où tu as parcouru ses vers, tu étais à l’époque une bien autre personne jeune collégienne française tu n’en avais que plus aimé ton professeur de français. Non, elle n’en avait que plus aimé son enseignant, tu te distingues maintenant de ce rôle que tu jouais, de la jeune fille nattée et studieuse que tu incarnais… Pourtant certaines choses ne semblent point faites pour changer car encore aujourd’hui ces poèmes t’attirent.
Tu souris amusée de son raisonnement tout autant qu’il te ravit par sa pertinence. Il n’y avait qu’une brèche qu’elle ne put s’empêcher d’exploiter ses yeux pétillant de malice :

« Qui vous dit que j’ai déjà parcouru ces vers ? »


Tu es bien curieuse de la réponse que tu obtiendras, et tu ne te contenteras pas d’un « ça se voit » une bibliothécaire est la mieux placée pour savoir qu’on ne juge pas un livre à sa couverture. D’ailleurs, tu n’as pas lu tout Rimbaud, du moins tu n’en es pas certaine. Un recueil d’œuvres te semblait une bonne chose pour mieux cerner le fantasque auteur.

« Mais tu as raison, j’ai déjà parcouru certains de ses vers, c’était il y a bien longtemps. Je suis curieuse de voir si mon regard a évolué et si aujourd’hui j’y discernerait des sens qui m’échappaient alors. »

Tu as glissé du vous au tu sans même t’en rendre compte, habituée que tu es d’utiliser cette forme. Il faut croire que chassez les vieilles habitudes elles reviennent au galop, surtout quand une conversation t’intéresse. Parler de livres t’intéresse toujours. C’est ta passion.

Les héritiers, ce livre te dit très vaguement quelque chose. Ce ne sont pas les héritiers d’Enkidiev dont ils parlent, là tu aurais pu te vanter (ou pas) de les avoir déjà lu. Non, les héritiers en sociologie… Tu avais dû parcourir la quatrième de couverture par curiosité, mais il fallait avouer que tu ne t’étais jamais vraiment intéressée à la sociologie. Une lacune à combler ? Sans doute, mais comment une égoïste et asociale personne avait pu s’intéresser à la manière dont se construisait une société et aux interactions entre ses membres ?
Pourtant tu mettais un point d’honneur à lire tous les livres que l’on te conseillait, pour avoir ton avis dessus à ton tour. Evidemment cela te jouait des tours, parfois tu n’aimais réellement pas tes lectures, et à d’autres moments tu n’en appréciais que plus la personne qui t’avait conseillée.

« Je prendrais les deux, ça occupera mes soirées. »
conclues-tu.

Tes, ou peut-être ta soirée. Tu lis vite, surtout lorsque l’œuvre est plaisante.



Mignonne, allons voir si la rose | Kali 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 
##   Dim 7 Fév 2016 - 15:47

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Kali Aconite
Kali Aconite
Air au pouvoir solaire
Messages : 65
Date d'inscription : 05/02/2016

Elle me testait... Tout son comportement le clamait haut et fort, elle voulait voir ma façon de raisonner.
Si c'était vraiment ce qu'elle voulait, j'allais donc me faire un plaisir de lui rendre la pareille. Sa question visait le seul point hasardeux de mon raisonnement et quand même elle me donna raison dans la phrase qui suivit, je savais bien qu'elle attendait une justification de ma part.
Je croisais les bras sur mon torse et débutais mon argumentaire.

- Un minimum d'observation me le prouve. En premier lieu je pointerais du doigt la façon dont vous m'avez posé votre question. « Pourquoi me le déconseillez-vous ». Dans le cas où l'ouvrage est totalement inconnu, la plupart des gens ont tendance à hésiter ou bien se braquer, me rétorquer qu'ils lisent ce qu'ils veulent. Hors la tournure de votre phrase cherchais plutôt à me forcer à me justifier, probablement parce que vous connaissez justement une partie du contenu de ce livre.
De plus je me suis fié aux apparences et à mon instinct. Vous sembliez sûre de vous dans votre choix, surtout qu'à mes yeux vous semblez bien cultivée. Ce serait donc inconcevable de ne jamais avoir lu ou du moins survolé quelques œuvres de Rimbaud.
Et je terminerais en disant que vous avez l'air à votre place dans ce lieu, n'y voyez rien de péjoratif, mais les livres semblent vous convenir.


Je m'en fut lui chercher le second livre, lui laissant le temps de décortiquer mon raisonnement et revint le lui déposer aux cotés du premier.
J'attendais désormais patiemment son analyse, appréciant ce débat psychologique, mon regard se perdit ses jambes et je me murmurais à moi même.

- Cela dit, c'est un étrange mélange de lecture que vous allez faire.


Mignonne, allons voir si la rose | Kali 1454880311-kali-signa
##   Dim 7 Fév 2016 - 21:00

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Ipiu Raspberry
Master Tonnerre Solaire
Messages : 2975
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !


Kaliméro ♥


Feat Kali.


_________________________________________________

Traduction en mes mots : T’as une gueule de rat de bibliothèque ma vieille. Il ne l’a pas dit en ces termes, mais il l’a pensé, ou du moins je l’ai pensé pour lui ce qui revient au même. Dans ce cas précis il doit avoir jugé au contexte de votre rencontre et à ton fauteuil, bon en même temps t’es bibliothécaire quoi tu n’peux pas le contredire… C’est tout de même vexant tu ne penses pas d’être analysée avec tant de facilité ? Non, en fait tu ne penses pas, après tout, comme le veut le dicton « on est ce que l’on mange. » et avec le nombre de livres que tu avales par semaine ce n’est pas étonnant que tu ressembles à un rat de bibliothèque.
Ceci étant sa réflexion n’est pas mauvaise pour autant. S’il pense que tu le testes c’est loin d’en être le cas. Il n’y a pas de mauvaises réponses à tes questions, toutes se valent tu es juste curieuse du cheminement de son esprit. Si la réponse était juste, ses déductions ne l’étaient pas pour autant. Tu aurais demandé de la même manière pourquoi, prêtant de l’intérêt aux commentaires positifs comme aux négatifs. Curieusement tu étais aussi ce genre de personne qui ouvrait un livre qu’on lui avait déconseillé pour savoir si on n’avait eu raison de le faire. De toute manière avec ta voracité, si tu te contentais de lire ce que tu aimais ou ce qui t’intéressait tu te serais trop limitée.
L’instinct était à tes yeux le meilleur de ses arguments. Tu te demandas s’il était sensitif, mais tu ne l’avais jamais croisé dans le couloir des tonnerres, son look peu orthodoxe t’aurait marqué. A moins que ne l’ayant vu que de dos tu ne l’ais confondu avec Ludmila ? Ils avaient le même type de cheveux mais il dépassait ta jeune amie d’une quinzaine de centimètres au moins. Tu avais du mal à évaluer la taille des gens maintenant que tu les regardais de bas. D’ailleurs il était grand, tu devais lever la tête pour regarder autre chose que son torse. On n’a pas idée d’être si grand ! Tu le regardes aller te chercher le livre dont il t’avait parlé.

« Si j’ai l’air tellement à ma place c’est que je suis bibliothécaire, les rayonnages sont mon environnement naturel, par contre je t'aurais posé la même question si je n'avais pas connu cet auteur, l'avis des lecteurs est important pour moi. »
Autant s’avouer vaincue lorsque l’on est non ? A quoi bon trouver des arguments pour contrer les siens quand leur conclusion est juste ? Tu n’as pas un si grand esprit de contradiction n’est-ce pas ? Si en fait, mais tu n’es pas d’humeur chiante aujourd’hui il faut croire… Ou peut-être que c’est son calme qui est contagieux ?

Lorsqu’il revient tu lui tends la main en disant :

« Ipiu Raspberry, enchantée ! »



Mignonne, allons voir si la rose | Kali 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 


Dernière édition par Ipiu Raspberry le Lun 8 Fév 2016 - 19:25, édité 4 fois
##   Lun 8 Fév 2016 - 13:38

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Kali Aconite
Kali Aconite
Air au pouvoir solaire
Messages : 65
Date d'inscription : 05/02/2016

Je fixais sa main un petit instant sans bouger.  Si je la prenais, tous mes projets de la journée en seraient bousculés, mes plages horaires devront être recalculées et je devrais sans doute en reporter quelques uns au lendemain. Cela ne me plaisais guère...
Mais dans le cas où je l'ignorais, elle risquait d'être froissée, ce qui m'empêchait de deviner la suite. Un scandale, une crise de nerf comme la jeune femme de l'autre jour ou encore de l'insistance... ? Je détestais l'idée de ne pas savoir, ce qui facilita ma prise de décision.

Je lui saisis doucement la main sans vraiment la serrer et me présentais à mon tour.

- Kali... Aconite, le plaisir est partagé.

Je n'avais pas l'habitude de me présenter avec mon nom complet, pourtant inconsciemment j'avais imité sa façon de faire et je préférais éviter d'adopter des façons de faire qui ne me représentais pas.
Un léger froncement de sourcil apparut sur mon visage, puis disparut aussitôt lorsque je me rappelais subitement ce pour quoi j'étais venu.

- Je m'excuse d'avance, mais cela vous dérangerait-il de répondre à une question ? Le fait que vous soyez bibliothécaire aidera probablement à y répondre. Je suis actuellement à la recherche d'un livre qui me permettrais d'en savoir plus sur cet institut, connaître son emplacement, la disposition de ses bâtiment et bien évidemment le but d'un tel établissement. Car je dois l'avouer, on m'a fait venir ici mais le motif reste relativement sombre et l'idée de ne pas savoir le pourquoi de ma présence ici m'insupporte au plus haut point.


Cela m'ennuyait un petit peu de demander des renseignements à cette personne alors qu'elle était vraisemblablement en temps libre elle aussi. Mais je n'avais aucune envie de poser ma question à quelqu'un d'autre et j'errais dans ces rayons depuis un bon moment déjà.


Mignonne, allons voir si la rose | Kali 1454880311-kali-signa
##   Lun 8 Fév 2016 - 19:19

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Ipiu Raspberry
Master Tonnerre Solaire
Messages : 2975
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !


Kaliméro ♥


Feat Kali.


_________________________________________________


Ta poignée de main est ferme et franche, certain l’eurent qualifiée de masculine mais tu ne t’en préoccupes guère. Elle est comme toi, franche et sincère.  Du moins comme la toi d’aujourd’hui. Celle d’hier était plus fourbe mais peu à peu tu changes. Tu notes son hésitation et tu n’as nul besoin de le sonder pour voir qu’il se sent bousculé. Sans doute a-t-il peur que tu ne le déranges, mais ce n’est nullement dans tes intentions, tu ne le retiendras pas plus qu’il ne te retiendra. Seulement deux inconnus ne gagnent-ils pas à être connus ? Tu n’as pas de réponse précise à cette question, et si tu as jugé un peu plus tôt que te présenter serait une bonne chose, sa réticence te fais sentir le poids de la culpabilité. Quel merdier d’être sensitive. Quel foutoir de savoir lire les expressions des gens. T’aimerais désapprendre cette faculté, mais elle était chez toi innée. Tu avais toujours été une enfant empathique.
Tu allais lui souhaiter une bonne journée pour ne pas le gêner de trop. Tu n’avais d’ailleurs nulle raison de le retenir ou de rester en sa compagnie que l’intérêt de votre conversation, si elle lui pesait elle n’en avait plus à tes yeux. Tu n’étais pas d’humeur à t’imposer, trop calme peut-être ? Cela ne te ressemblait pas. Ou peut-être que si… Tu ne te connaissais pas si bien que cela au fond. Tu allais le laisser quand une question fusant te retenant.
Tu ne prends même pas la peine de réfléchir car c’était l’une des premières questions que t’avait posée Nathanaël quand vous vous étiez rencontrés pour la première fois, tu avais alors dressé une liste dont tu te rappelais parfaitement. Dès que tu en avais saisi la globalité tu avais retiré la puce de ton oreille. Elle ne t’était pas d’une très grande utilité car tu parlais de nombreuses langues mais parfois tu étais prise en défaut par certains étudiants qui venaient vraiment de trous paumés et de pays ne figurant même pas sur une mappemonde. Enfin ça c’était ce que tu disais pour te justifier d’être une inculte. Tu analysas donc la langue qu’il parlait pour le conseiller au mieux… Hindi. Bulle pshit !
La puce ne traduisait que les paroles orales et non les écrits, ce qui justifiait la présence de professeurs de langue, mais t’emmerdait bien, devoir commander un livre en plus de trois langues c’était un budget énorme ! Alors parfois tu faisais ta radine et tu ne commandais qu’en langue originale et en version lue… Tu n’aimais pas ça, mais... Tu faisais au mieux.

« En fait tu ne trouveras pas grand-chose dans cette librairie qui ne s’apparente à un guide touristique. Il y a quelques ouvrages à la bibliothèque qui sont intéressants, mais ils ne sont pas écrits en Hindi, lis-tu d’autres langues ? »

Toi tu dois avouer que ton hindi n’est plus ce qu’il était, ou peut-être est-ce l’accent du jeune homme ? Un savant mélange des deux nommé flemme t’as fait remettre ta puce à sa place.

« Si tu veux je peux t’en dire les grandes lignes, mais il faudrait que tu me dises ce que tu sais déjà pour que je puisse compléter… »

Ouai, tu vas éviter de prendre le fait qu’il connaisse l’existence des pouvoirs comme un acquis. Ça évitera des mésaventures à tout le monde.



Mignonne, allons voir si la rose | Kali 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 
##   Lun 8 Fév 2016 - 20:46

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Kali Aconite
Kali Aconite
Air au pouvoir solaire
Messages : 65
Date d'inscription : 05/02/2016

Une poigne musclée c'était refermée sur ma main, j'en ressentais encore un vague engourdissement dans les doigts, remercions ma constitution faiblarde... Je la massais sans m'en rendre compte pendant qu'elle me répondais. Une chose m'étonna, elle avait retiré son traducteur et avait malgré tout compris ma demande, ce qui me tira presque un sourire.
Mais sa réponse me fit rapidement déchanter. Ça risquait de s’avérer plus difficile que ce que je pensais de continuer à me renseigner si la grande majorité des ouvrages était illisibles pour moi.

- L'anglais je suppose, je vois que venir dans cette librairie n'était pas la solution... Ce qui m’ennuie fortement... Je ne désire pas aller à la bibliothèque aujourd'hui.

En revanche sa proposition était la bienvenue, j'avais prit la bonne décision en acceptant cette main. Je réfléchis rapidement aux questions les plus importantes que je pourrais lui demander pour éviter de lui faire perdre son temps avec cette corvée.

La matinée s'avançant, de plus en plus de monde commençait à rentrer dans la petite boutique, je devenais légèrement nerveux.

- Je dois m'excuser de nouveau mais serait-il possible que nous en discutions dans un endroit moins fréquenté ? Non pas que j'ai des idées déplacées en vues, mais la foule ne fait vraiment pas partie des chose que j’apprécie. Dans le cas où vous... Tu préférerais refuser, je ne pourrais pas en garder rancune.

En attendant qu'elle choisisse, je fis le choix de commencer à lui répondre, dans le but de la convaincre de continuer notre conversation.

- L'on m'a expliqué que nous nous trouvions actuellement à Tokyo, au Japon donc. Et que cet institut serait remplis de personne ayant ressentit le même... Vide ? Que moi, enfin à peu de choses près.
Ensuite ce que j'ai pu observer c'est que la plupart des habitants sont jeunes, ce qui donne une impression d'internat ou d'école, possèdent des personnalités relativement uniques et sont classés en plusieurs grades au vu de leurs tenues. Voilà l'étendue de mon savoir sur cet endroit...


Mignonne, allons voir si la rose | Kali 1454880311-kali-signa
##   Lun 8 Fév 2016 - 23:49

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Ipiu Raspberry
Master Tonnerre Solaire
Messages : 2975
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !



Kaliméro ♥


Feat Kali.


_________________________________________________

Lui aussi a fini par glisser du vous au tu suivant ton exemple. L’anglais, tu aurais pu t’y attendre mais son accent était tel que tu as préféré vérifier. C’est sans jugement que tu avais conclues qu’il pouvait venir d’un coin reculé de l’Inde, il pouvait bien venir d’où il voulait… Toi tu ne savais même pas d’où tu étais originaire. Comme chantait l’ancien tu n’étais guère de ces gens nés quelque part.

« J’en aurais un en anglais, je te le mettrais de côté demain. »


C’était plus ou moins le seul empruntable par ailleurs, les autres tenaient plus du parchemin que du livre. Ils étaient consultables et c’était déjà ça. Rien ne pouvait être parfait tu te disais. Tu comprends qu’à la manière de nombre ici il préfèrerait s’éloigner de la foule qui semble avoir décidé d’élire domicile ici. C’est pour cela que tu préfères ta bibliothèque, ici les gens ont le droit de parler à voix haute.

« Sans vouloir t’offusquer, le fauteuil n’est qu’un accessoire de mode, il ne m’empêche nullement de me défendre et je ne pense pas avoir à craindre quoi que ce soit de toi. »
dis-tu avec humour.

Bien qu’au fond tu en penses chaque mot, quand on peut donner un coup de TASER par la pensée tu n’as pas peur de réussir à calmer les ardeurs d’un tout jeune arrivant. Fut-il initié que cela t’aurait pas dérangé… Tu commences à être à l’aise avec tes pouvoirs. Tu aurais pu simplement lui implanter dans l’esprit qu’il avait une trouille bleue de toi si besoin s’en était fait sentir… Mais tu avoueras que tu préfères nettement l’idée d’un coup de jus pour te défendre. C’est plus humain… Sans doute.

« Par contre, je vais payer mes livres avant de partir… »


Ce n’est même pas une question. Pendant que vous faites la queue tu réfléchis à deux choses. Un lieu tranquille et à comment lui expliquer les choses fonctionnent. Bon autant la deuxième partie de l’équation te semblait facile, autant la première coton. Les pâtissiers étaient bien fréquentés à cette heure où les gens entamés le gouter, cela ne conviendrait pas.

« Ca te va si on parle en marchant dans le parc ? »


Toi-même peu encline au froid cela te semblait une bonne idée car l’air glacé n’attirait pas les passants. Tu réglas les deux livres que tu glissas dans le sac à main qui gisait sur tes genoux. Il n’y avait pas la place pour plus. Dans la rue tu commences à parler :

« Le vide n’est pas quelque chose qu’on partage au sens strict, enfin je veux dire, aucun vide ne se ressemble. Il manque à chacun une part essentielle de soi-même, et c’est cette absence que nous nommons communément vide. C’est l’importance que nous portions à l’objet ou au sujet que nous avons perdu qui caractérise ce sentiment commun que nous nommons vides… Je ne sais pas si tu suis ? »



Mignonne, allons voir si la rose | Kali 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 
##   Mar 9 Fév 2016 - 2:14

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Kali Aconite
Kali Aconite
Air au pouvoir solaire
Messages : 65
Date d'inscription : 05/02/2016

Enfin une bonne nouvelle et même si cela impliquais de devoir me rendre dans un lieu où je risquais de croiser des gens, ça en valait la chandelle à mes yeux. En revanche sa tentative d'humour me passa bien au-dessus, c'est donc d'un ton perplexe que je lui demandais.

- Quel est l’intérêt de se faire passer pour une infirme dans ce cas ?


Tandis qu'elle se dirigeait vers le comptoir pour payer, la question me trottait dans la tête. Je n'y voyais décidément aucun avantage. Recevoir de la pitié ? Non, même sans la connaître, ça ne collait pas avec l'impression qu'elle laissait paraître. Elle avait même dû me demander pour attraper un livre. Peut-être pour qu'on éviter les mauvaise intentions à son égard ? Mais elle venait de me dire qu'elle était capable de se défendre !
Pourquoi donc... Une énigme.
À son retour je lui emboîtais le pas toujours en pleine réflexion. Je ne lui proposais pas de pousser son fauteuil, l'idée ne m'ayant pas effleuré. Mais mon attention se reporta rapidement sur elle quand elle commença son explication. Vague déception, une futile explication sur le sentiment ressentit.

- Cela me semble évident oui... Est-ce important pour la suite ? Pour que tu te sentes obligée de me décortiquer ça.


Je détestais vraiment tutoyer, je m'en rendis compte à ce moment là. Ce 'tu' évoquait trop de rapprochement. Mais je devais m'y tenir maintenant sinon je risquais de paraître discourtois et j'avais encore besoin d'elle pour le cour d'histoire de cet endroit.
Kali vraiment, arrêtes d'essayer de t'approprier le langage des autres, ça n'apporte que des gênes par la suite.

Comme à chaque fois que ce sentiment se montrait, je sortis un paquet de cigarettes à moitié écrasé. J'en allumais une machinalement et replongeais ma main dans ma poche pour le ranger.
Minute. Je devrais au moins lui en proposer non ? C'était si difficile d'apprendre à se comporter avec des gens qui n’éprouvent pas de signes d'animosité envers toi. C'est donc avec un soupir que je tendis le paquet dans sa direction d'un air interrogateur.
Je n'avais aucune idée de comment le lui faire comprendre avec des mots. Ce geste suffira j’espérais.


Mignonne, allons voir si la rose | Kali 1454880311-kali-signa
##   Mar 9 Fév 2016 - 10:01

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Ipiu Raspberry
Master Tonnerre Solaire
Messages : 2975
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !



Kaliméro ♥


Feat Kali.


_________________________________________________

« Le fauteuil me rend-il infirme ou lève-t-il mon infirmité ? Pourquoi le voir comme une limite quand il est une liberté ? »
dis-tu avec un sourire. Aussi étrange que cela paraisse, tu ne t'étais jamais senti si libre que depuis que tu avais perdu l'usage de tes jambes. Ton sourire se fait amusé. Tu n'es décidément pas normale comme nénette. C’était un peu à la manière des lunettes, le fauteuil avait son utilité c’était indéniable, mais au-delà de ça tu préférais le considérer comme un accessoire plutôt que de te définir à travers lui. En fait c’était plutôt comme un soutien-gorge, tu en avais besoin pour te sentir bien, ça te soutenait comme il fallait et t’aidait dans tes déplacements, mais de là à dire que tu étais infirme parce que tu en portais un… Bref.
Les livres sont payés et vous gagnez la rue. Sa réflexion est intéressante et montre son impatience. C’est intéressant vu de l’extérieur de voir qu’une tonnerre est plus patiente qu’un air. Faut croire que tu as toujours refuser de rentrer dans les cases que l’on t’imposait.

«  C'est important, car c'est la manière dont tu as vécu ton vide plus que la nature de ce dernier qui te poussera à rester quand on te proposera de partir. »

Bien qu’improbable pour nombre de ceux qui restaient, il existait un petit nombre d’étudiant qui décidait de ne pas suivre la voix qu’ils avaient entendu. Certains qui s’éloignant de leurs maux se redressaient et pouvaient repartir, ou alors d’autres qui avaient besoin de les retrouver ne se complaisant pas dans le bonheur que pouvait leur apporter leur nouvelle vie… Qu’ils regrettassent leur ancienne ou qu’ils n’aiment pas Terrae tu ne les jugeais pas réellement. Chacun devait choisir son propre bonheur.
Vous êtes arrivés dans le parc, l’air frais a dispersé les promeneurs qui préfèrent s’enfermer dans des lieux surchauffés. Toi-même tu dois reconnaitre que le froid est mordant. Tu souffles sur tes doigts gelés regrettant d’avoir oublié tes gants.

« Car d’ici peu de temps on te demandera si tu veux partir ou rester. Si tu pars je ne sais pas ce qu’il arrive exactement car j’ai décidé de rester, peut-être les gens trouvent-ils la force ou le courage ici d’affronter une situation qui leur semblait jadis insolvable ?
Si tu restes là où se situe ton vide dans ton âme, ou du moins dans ta vie en s’exemptant de toute considération mystiques…»
Oui c’est à peu près à ce moment où tu dois évoquer les pouvoirs que la majorité commence à te prendre pour une folle et prend ses jambes à son cou, c’est sans doute pour ça que les masters ne font pas toujours le point avec les nouveaux arrivants ces froussards ! « On change quelque chose en toi, mais le plus simple c’est que je te montre. »

Tu lèves ta main devant toi et y fait apparaitre une petite boule d’électricité lumineuse.

« Nous gagnons des pouvoirs. »
Spécial dédi:
 



Mignonne, allons voir si la rose | Kali 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 
##   Mar 9 Fév 2016 - 11:48

Personnage ~
► Âge :
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Kali Aconite
Kali Aconite
Air au pouvoir solaire
Messages : 65
Date d'inscription : 05/02/2016

Elle visait bien, très bien même. Je ne pouvais que lui donner raison.

- Je suis mal placé pour dire le contraire.

Pointant du doigt mon œil caché pour souligner mes propos, quelque chose me poussait à continuer de tester son raisonnement.

- Mais c'est à chaque individu qu'il revient de juger ça. Par exemple, comment l'as-tu vécus toi ?

Aucun tact comme à mon habitude et pas une once de remord d'aborder un sujet qui a des chance d'être sensible. Je m'intéressais seulement à son point de vue particulier, c'est que je commençais à l'apprécier cette femme.

La suite me laissait perplexe en revanche, je ne comprenais pas où elle voulait en venir. Rester ou partir, mon choix était déjà fait de toute manière. Quel est le but de venir aussi loin pour repartir aussitôt ? Il y a vraiment des gens aussi illogiques ?
Et puis ce 'changer quelque chose en moi', je doutais d'être aussi influençable au point de modifier ma façon d'être.
Mais ce fut la façon dont elle illustra son propos qui réussit à me choquer. Un frisson me parcourut, frisson qui n'était pas dû au froid, et le paquet que je tenais m'échappa des mains. Le temps qu'il me fallut pour le récupérer me permis de me calmer un peu.

- Que...

J'approchais légèrement ma main et en sentit l'énergie qui en émanait. Aucun trucage là-dedans. Son visage ne me donnait pas l'impression qu'elle me jouait un tour.
Mais cette chose est... Impossible ! Non pas impossible, ce mot ne veux rien dire.

- Illogique. Soufflais-je. Ce n'est pas rationnel !

La curiosité prit rapidement le pas sur tous les autres sentiments qui se bousculaient en moi.

- Mais d'où sort cette énergie ? Ce n'est pas cohérent avec ce monde. Tu la crées à partir de rien ? Ou bien y a-t-il un procédé scientifique derrière ce 'pouvoir'. Fascinant. Et tu me dis que Nous les obtenons ? Donc les élèves ici en ont tous.


Mignonne, allons voir si la rose | Kali 1454880311-kali-signa
##   Mar 9 Fév 2016 - 13:12

Personnage ~
► Âge : 11/07/1995
► Doubles-comptes ? : Tu peux chercher Edy
► Rencontres ♫♪ :
Ipiu Raspberry
Ipiu Raspberry
Master Tonnerre Solaire
Messages : 2975
Date d'inscription : 11/07/2013
Age : 24
Emploi/loisirs : Euh... Ecrire ?
Humeur : Vous connaissez le syndrome de la cocotte minute ? Bah voilà. sous pression et prête à exploser !



Kaliméro ♥


Feat Kali.


_________________________________________________

Il te demande comment tu l'as vécu, et... Tu sais par avance que ta réponse n'est pas celle qu'il attend. Tu hésites même à rire en disant que tu l'as vécu à 100km/h. Sauf que ce serait fuir. Peu importe au final qu'il te juge folle s'il le veut.

"Comme une libération. J'ai pu arrêter de paraître pour être."

Tu avais arrêté de te surveiller. Arrêté de faire semblant que tu n'étais pas dangereuse. Tu commençais à peine à devenir. Et c'était beau


Il a eu de la chance de ne pas tomber sur des étudiants qui s'entrainaient dans les couloirs. Bon il faut admettre qu'après quelques accident les gens les regardait d'un oeil mauvais. Voire craintif d'ailleurs. Les extincteurs ne servaient pas, dans cet établissement, que lors d'exercices.
Ses mots te font sourire. Tu avais réagi bien autrement, mais toi tu avais eu besoin de croire. Croire que ce monde n'était pas seulement tel que tu l'avais connu. Morne, froid et brutal. Besoin de croire que certaines choses ne s'expliquaient pas. Alors tu t'étais émerveillée sans chercher à comprendre. Tu avais bien changé, aujourd'hui tu rationalisais trop tes pouvoirs pour les exploiter à leur potentiel maximal.

" C'est... Compliqué, je fais actuellement circuler les électrons dans l'air en influençant ses charges et ses résistances pour ne pas laisser s'échapper l'électricité. Je ne crée à proprement parler mais certains le font. Je n'ai pas de réelle réponse aux questions: d'où ça vient ou comment ça marche... Mais je ne pense pas que ce soit illogique parce que c'est hors de mon entendement actuel. "


Ou que ce sera sans doute toujours au delà de ton entendement. L'être humain n'est peut-être pas encore prêt à comprendre. Tout vient à temps à qui sait attendre.



Mignonne, allons voir si la rose | Kali 1565213755-ipiu-signa

Mes petits trésors:
 
##   
Contenu sponsorisé

 

Mignonne, allons voir si la rose | Kali

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Boutiques. :: Librairie.
Aller à la page : 1, 2  Suivant