Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
I'm not waiting prince charming [Angie]
##   Mar 16 Aoû 2016 - 22:36

Personnage ~
► Âge : 29
► Doubles-comptes ? : Tu ne sais rien Juan Nieve
► Rencontres ♫♪ :
Charlie-Ange Petit
Charlie-Ange Petit
Etoile Terre Solaire
Messages : 742
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 29

C’était chouette qu’elle le prenne ainsi. Elle aurait pu être catégorique et dire que tu n’étais pas étudiant et ne pouvais donc assister à ses cours… Mais qui ici pouvait refuser à celui qui voulait apprendre ? Ce n'était pas dans la pédagogie de Terrae. Elle dut suivre le même raisonnement. Tu la remercies d’un sourire comblé alors que la discussion vous embarque sur d’autres sentiers.

Tu aimais ce que tu étais en train de devenir, même si tu t’étais un peu perdu en chemin. Tu recommençais à te construire, certes c’était un peu différent de ce que tu avais envisagé. Tu avais pris un embranchement, pris une direction perpendiculaire. Tu n’étais plus celui que tu avais toujours voulu devenir, mais tu continuais à avancer. C’était beau tu sais ? Un homme qui se relevait et se reprenait en main. T’y avais par contre laissé quelques plumes et perdus cette myriade de rêves qui te composaient. Tu t’étais un peu perdu de vue, fixant des objectifs qui n’avaient jamais été tien à ton destin.
T’arrivais à sourire pourtant, comme si tout ça n’était pas important, comme si tu n’avais renoncé à rien. Mensonge ou vérité ? Tout dépendait du point de vue, mais tu avais décidé depuis longtemps que ta vérité était ce en quoi tu avais décidé de croire. La confiance était ainsi ta plus grande plus grande vérité.

« N’est-ce pas là le jeu de la publicité que de piéger celui qui la mire ? »

Nouveau sourire, un brin charmeur. Le piège est en train de se refermer alors que tu ris. Tu as étudié les codes de cet art, connais les méthodes de propagande, le cerclage de certains caractères, la composition d’une image pour attirer le regard de public et capturer son cœur. En réalité, tu t’es juste amusé en dessinant cette carte, t’as cru comprendre au fil de tes rendez-vous pour obtenir un crédit que les japonais aimaient bien dispenser leurs cartes de fidélité, t’avais pensé que c’était plutôt une bonne idée, et tu t’étais acclimaté à cette coutume. Au Japon, faisons comme les japonais, en somme.

L’inévitable arrive, la désolation gagne tes traits, sa jolie robe est tâchée, et toi tu ne sais plus où te mettre. T’es mal à l’aise, et un peu paniqué, tu ne t’es jamais soucié des tâches que tu pouvais faire sur tes vêtements, tu te contentais de les trouver vivant, celles qui restaient, restaient, celles qui partaient, partaient… Mais ce ne sont pas là tes vêtements. Ce sont ceux d’une femme qui fait attention à son allure… sinon pourquoi porter une si belle robe ? Elle va mal prendre le fait que tu aies gâché sa toilette, peut-être l’une de ses préférées, une de celle avec laquelle elle partage une histoire, une de celles à laquelle elle tient. Tu n’es pas matérialiste en général, mais tu peux comprendre ce genre de sentiments. Alors tu t’en veux, mais elle, elle rit. Dissipant ta crainte et tes remords d’un revers de la main, de quelques notes chaudes. Elle rit et tu te sens mieux, mais encore tu es perdu. Que faire à présent pour te faire pardonner ?
Tu n’oses le demander attendant ses instructions, son châtiment et sa clémence. Tu ne sais que faire si elle reste silencieuse. Elle ne le fait pas, et ton cœur s’allège encore. Tu règles la note que l’on te tend en t’excusant des dommages commis.

« Ce serait profiter de votre avantage que de m’appeler ainsi… Mais ce serait drôle je vous l’accorde. »

Tu n’es pas assez obtus pour prendre l’humour avec froideur. Tu la trouves assez bonne en fait pour qu’à nouveau un sourire vienne se dessiner sur tes traits qui avaient exprimé l’effrois devant ta maladresse.
La porte du bar se referme dans votre dos, et tu te sens triste. C’est ici que s’arrête votre promesse, là que vos chemins doivent se séparer. Tu as envie de rester un peu plus avec elle, mais comment pourrais-tu formuler cette requête après l’affront que tu lui as fait. Alors tu te résous à suivre un chemin différent, peut-être vous recroiserez-vous ? Peut-être t’appellera-t-elle un jour pour te faire travailler. Tu ne te doutais pas que ce jour fut si proche. Déjà elle te propose de la raccompagner chez elle bien qu’aujourd’hui tu ne lui feras pas payer la course.

« Bien entendu, je vous raccompagne, je vous dois bien cela, si vous voulez bien me suivre je suis garé par là-bas. »

Tu lui montre une direction qu’ensemble vous prenez. Ta voiture jaune détonne au milieu des ternes citadines qui l’entourent. Tu en sors la clef et la déverrouilles à distance pour ne laisser aucun doute. C’est alors que tu baisses tes yeux pour reposer tes clefs dans ta poche, ce qui est une habitude bizarre quand l’on considère que tu n’es qu’à quelques pas de ton auto. Tes orbes accrochent ceux d’une poupée. Tes sourcils se froncent dans une mimique interrogative, est-elle ce genre de femme à avoir des fétiches ? Mais la poupée se met en mouvement ce qui te fait sursauter.

« Qu’est-ce que ? »
fais-tu avec surprise.


Avatar sponsorisé par Elfie et ses doigts de fée !
##   Lun 19 Sep 2016 - 15:36

Personnage ~
► Âge : 25 bougies
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Haley Lindley
Haley Lindley
Master Feu Lunaire
Messages : 637
Date d'inscription : 05/05/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : jouer avec le feu
Humeur : Wahouuuuu !


Je souris à la remarque d'Angie, tout en continuant d'admirer sa carte de visite un peu plus longtemps. Je la tourne entre mes doigts. C'est mignon et élégant à la fois comme style. Puis je rajoute tout en rangeant la carte:

Et bien dans ce cas vous êtes très bon ! Je suis complètement piégée!

Il faut savoir le reconnaître lorsque les gens font du bon boulot et faire des compliments n'est absolument pas quelque chose qui me gêne. Au contraire. J'aime mettre en valeur le meilleur de chacun...ou presque ! Faut pas me chercher des noises non plus ! (Je ne citerais aucun nom, tout le monde sait de qui je parle).

Et puis arrive l'accident du café glacé. Mais je ne peux pas en vouloir à ce pauvre Angie. Bien sûr je ne trouve pas cela plaisant, j'aime beaucoup cette robe, mais je n'ai aucun doute quand au fait que cela partira au lavage. Alors je préfère rire pour alléger l'atmosphère, et puis je n'aime pas le voir avec cette bouille toute tristounette, je préfère le voir avec un doux sourire que je trouve charmeur.
Alors qu'il paye je me permets de lui demander si je peux l'appeler Joe. Pour Joe le taxi. Je suis heureuse de sa bonne réaction, je sourie. Joe...A garder pour de futures blagues...Car je n'ai aucun doute quand au fait que l'on va se revoir. J'apprécie trop ce monsieur pour le laisser filer aussi simplement. Et puis, pour mes futures courses.

Certains diront de moi que je suis bien trop tactile et affective avec les gens, même ceux que je ne connais pas depuis longtemps. Mais que voulez-vous c'est dans mon caractère ! Alors pour moi rien n'est gênant dans le fait de lui prendre le bras en sortant du café en lui faisant part de ma proposition. Je souris en entendant sa réponse. J'observe un instant son visage, pas si loin du mien. Il n'a rien d'une beauté parfaite et typique de magazines. Mais ce n'est en rien un défaut. Il a du charme. Beaucoup de charme. Et puis il a quelque chose de terriblement attendrissant en lui. Je perçois en lui une personne blessée, comme un peu perdue...Peut-être est-ce pour cela que je veux encore moins le laisser partir ? J'ai envie qu'il se sente bien. J'ai envie de le voir sourire un peu plus. Lui apporter quelques repères peut-être ?

L'homme me montre la direction de sa voiture. Je le suis docilement en souriant doucement. Je reconnais de suite la jolie voiture de la carte. Je suis charmée. Cette voiture est adorable ! Les yeux rieurs et d'une voix faussement sérieuse j'ajoute:


Et bien monsieur, permettez-moi de vous dire que vous avez de très bon goûts en matière de voiture ! C'est absolument charmant!

Je finis par lâcher un éclat de rire, trop amusée et excitée d'avoir la chance d'être conduite dans un aussi joli bolide. Soudain Angie semble surpris. Hein ? De quoi qui est quoi ? Je me tourne vers lui, toute aussi surprise de sa question. Son regard est posé sur mon sac à main. Je tourne mon regard verdoyant dessus. Et alors je comprends tout, très rapidement.

Nako ! Non mais ça ne va pas de sortir comme ça sans prévenir ! Tu sais bien que ça effraie les gens !

Ma voix est légèrement en colère. Mais je me radoucie au fur et à mesure en voyant sa petite moue désolée. Je lui caresse doucement la tête en souriant avec amour. Nako représente beaucoup pour moi. Me rendant compte qu'Angie doit me regarder comme une bête bizarre, je me tourne vers lui après avoir pris la marionnette dans ma main. Puis d'un air à la fois désolée et gênée, je dis en souriant:

Angie je vous présente Nako, ma marionnette. Ca vous donne des indices quand à mon affinité j'imagine. Elle est libre de ses mouvements bien que reliée à mon pouvoir. Par contre elle est totalement muette.

Ce qui me fait parfois passer pour une folle à parler toute seule, alors qu'en fait non je communique avec Nako. Je sais bien que ce n'est pas commun, mais bon il y a de tout à Terrae il faut dire. La petite indienne salue l'homme de la main en souriant. Elle ressent ce que je ressens, elle sait ce que je pense. Nako c'est un peu de moi dans une marionnette. Dans une petite grimace j'ajoute:

Toujours partant quand même pour faire un petit tour chez moi ?

Non parce que j'ai une marionnette vivante quand même...Ca pourrait être effrayant quelque part...


[Ps: Comment je kiff ton nouveau kit !]


I'm not waiting prince charming [Angie] - Page 2 72523765h2

2ème compte d'Elio

Nakoma, sa marionnette:
Spoiler:
 


Rp avec Rin/Rp avec Aaron
##   Dim 25 Sep 2016 - 22:36

Personnage ~
► Âge : 29
► Doubles-comptes ? : Tu ne sais rien Juan Nieve
► Rencontres ♫♪ :
Charlie-Ange Petit
Charlie-Ange Petit
Etoile Terre Solaire
Messages : 742
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 29

Tu rougis un peu comme d’habitude quand on te fait un compliment. Tu ne sais pas y faire face, mais au moins l’expérience t’as appris à ne pas cacher cela en fausse modestie ! Fut-un temps ou tu aurais répondu quelque chose dans le style de « tout le monde pourrait en faire autant avec mon expérience. » C’était souvent vrai, mais parfois il avait rencontré des gens qui ne progressaient pas malgré leur entrainement… Il en faisait partie, il était arrivé à une telle maitrise qu’il ne pouvait plus progresser, limité par son handicap. Alors il avait compris que la modestie pouvait être blessante, il avait appris à accepter les compliments même quand il ne pensait pas les mériter… Il se sentait juste un peu mal à l’aise ne sachant pas comment y répondre sans te montrer blessant ou hautain.

« Merci. »


C’était bien là la seule chose que tu oserais dire, maladroit que tu pouvais être avec les mots. Angie tu n’étais pas un bellâtre ambitieux et sûr de toi. Tu étais quelqu’un d’empoté et de profondément doux, maladroit avec les autres comme avec toi-même d’ailleurs. Tu te voulais ouvert et mature, mais rougissais comme un adolescent. Tu étais assez drôle à observer en réalité.
C’est ainsi que tu essaies de paraitre naturel quand elle enlace ton bras lorsque vous prenez la direction de ta voiture. C’est étrange comme d’avoir une belle femme à tes côtés te fait te sentir… bizarre ? Tu es partagé en fait, plusieurs sentiments parasitent. D’un côté il y a un soupçon de vanité, tu réalises la chance que tu as et tu aimerais que tous te voient avec elle et se disent que tu étais bien chanceux, d’un autre côté il y a la timidité d’avancer au côté de Haley, tu ne te sens pas à sa hauteur. Tu sais tu n’es pas mal non plus, tu as le corps ferme, le menton droit, l’air chaleureux et surtout humble. Tu es beau par la façon dont tu te tiens, par ce regard franc et innocent que tu poses sur le monde. Par la force paisible qui émane de toi. Tu n’attires pas le regard, mais quand on s’attarde sur toi on découvre tes épaules larges ta nuque altière et tes fesses agréables. Tu es masculin sans même l’avoir recherché… Si seulement tu t’en rendais compte, si seulement tu arrêtais de toujours te dévaloriser.
A ses côtés tu te sens aussi fort que faible, tu es à sa merci et aucun de vous deux n’en a encore conscience alors que tel un chevalier servant tu la guides vers ta citrouille. Citrouille qu’elle trouve encore une fois de plus étrangement à son goût. D’habitude tu es le seul à la trouver magnifique, ça te fait plaisir d’avoir trouvé quelqu’un qui enfin partage tin avis. Toi tu trouves ça tellement cool le jaune canaris que c’en est peut-être un peu pathologique.

Nako ? C’est le nom qu’elle attribue à la figure pouponne qui s’échappe de son sac à main. T’as pas peur en fait, t’es plus curieux. Etonné en réalité. Tu la regardes avec curiosité, qu’est-elle ? Les mots de sa maitresse, ou de son amie tu ne sais pas te donnent une partie de la réponse. Tu as entendu parler des greffes… Des marionnettistes, mais de là te souvenir de l’affinité qui leur est accolée il y a un pas. Tu n’as pas la mémoire fertile de ce genre de détails ! Tu tends ta main vers la petite chose lui tendant ton dois pour serrer la petite sienne :

« Enchanté Nako. »

Elle est mignonne avec ses habits frangés. Elle est très atypique, tu devines de suite ses origines indiennes. Elle ressemble un peu à Lily la tigresse, est-ce un look recherché ? L’a-t-elle choisie où Haley l’a-t-elle fait pour elle. Quelle est la part d’indépendance de l’objet ? Doit-elle être considérée comme un objet ? Il ne l’envisage pas même un instant. Elle est vraiment mignonne.

« Alors je serais accompagné de deux belles femmes pour ce trajet »
conclues-tu en leur ouvrant la porte du côté passager.

Tu gagnes ta place après avoir refermé la dite porte. Elles sont toutes les deux installée quand tu pousses l’embrayage.

« Il va falloir me donner une adresse ou m’indiquer le chemin par contre… »

HRP:
 


Avatar sponsorisé par Elfie et ses doigts de fée !
##   Lun 17 Oct 2016 - 1:17

Personnage ~
► Âge : 25 bougies
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Haley Lindley
Haley Lindley
Master Feu Lunaire
Messages : 637
Date d'inscription : 05/05/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : jouer avec le feu
Humeur : Wahouuuuu !


Je dois le dire. Je suis charmée. Vraiment. Cette voiture est adorable ! Olàlà ça change tellement de toutes ces voitures banales ou noires aux vitres teintées. J'ai toujours aimé la couleur, tout le monde vous le dira. J'aime la joie, la couleur. Je suis sûre que la couleur rends les gens plus joyeux. J'adore cette voiture. Une raison de plus pour rappeler ce monsieur lorsque j'aurais besoin d'aller quelque part !

Et puis c'est le moment que choisi Nako pour apparaître. Je sais que cela peut paraître bizarre. Non en fait c'est carrément bizarre. Je veux dire j'ai moi-même été très étonnée lorsque ça a commencé...Je veux dire c'était juste une poupée à la base quand même. Je me demande quel va être l'attitude d'Angie. Il est plus curieux qu'autre chose. Je souris doucement. Quelque part si il apprécié Nako c'est une preuve qu'il m'apprécie. Et quelque part ça du bien quand on est à un moment de notre vie, où notre égo à été touché. Si il est vrai que celui-ci a été très démesuré, je peux vous assurer que dernièrement il n'est pas au top de sa forme mine de rien. J'essaye de le cacher derrière mon habituelle caractère exhubérant.

Je pouffe légèrement lorsque je le vois saluer Nako en lui donnant son doigt. Qu'ils sont mignons. La petite marionnette entre ce grand doigt de ses deux petites mains de poupée dans un sourire. Car elle possède tout de même de nombreuses expressions faciales. Je suis ravie de l'entendre dire qu'il sera accompagné de deux belles femmes, tandis qu'il ouvre la portière passager. Je le remercie de mon plus beau sourire tandis que je m'asseois. Et galant en plus ! Ce type est décidément plein de bonnes surprises ! Et puis il me demande la route. D'un ton enjoué je réponds:


Mais bien sûr ! Je vais vous indiquer, la route la plus courte, vous allez voir ce n'est pas très loin.

Concentrée sur la route je donnais les indications à mon chauffeur. Je voulais qu'on passe pas très loin de square et puis après les thermes un peu plus loin sur la gauche. Un petit coin tranquille. Un quartier résidentiel tranquille. Enfin même si bon il faut le dire, je n'avais même pas de voisins directs au niveau de ma maison.

Oui voilà c'est ici. La maisonnette avec le porche en bois. Vous pouvez vous garez directement devant la maison, il n'y a jamais personne.

Après forcément vu que je n'avais pas de voiture. Forcément personne n'allait s'y mettre. Je sortis de la voiture et ouvris le petit portail. Il fallait passer par un petit chemin de galets, puis on arrivait au porche. Nako sortit me tendit les clés avant même que j'ai besoin de m'en servir. J'ouvris la porte, rentrais et attendit derrière la porte le temps que mon invité rentre.

Je vous laisse vous installer dans le salon et je file me changer. Venez c'est juste ici sur votre gauche. Vous pouvez vous installez sur le canapé en attendant. Faites comme si étiez chez vous ! Ah oui ! Si vous avez de besoin, la salle de bain est plus loin dans le couloir, sur votre droite.

J'aimais cette petite maison plus que tout. C'était mon chez moi, mon petit nid douillet. Le salon était ma pièce de détente préférée. J'aimais m'installer sur le canapé violet d'où l'on pouvait voir le jardin de l'entrée de la petite baie vitrée. Plus loin une petite table entourée de quelques chaises. Ma table de diner lorsque j'avais du monde à la maison. Je filai rapidement dans ma chambre pour qu'Angie n'ai pas à m'attendre longtemps. J'allais au fond du couloir où se trouvait ma chambre et salle de bain. J'enlevais mes chaussures, ma robe tâchée que je me mis dans mon lavabo préalablement rempli d'eau chaude. Puis j'ouvris mon dressing après avoir nettoyé mon ventre « touché » par le café. Aller simple. J'optais pour un petit débardeur rouge légèrement décolleté à détails en dentelles. Et puis un simple jean bleu délavé. Je sortis rapidement de la chambre et rejoins Angie dans le salon. Je lui demandais alors:

C'est bon ! Je suis prête ! J'imagine que vu qu'on est dans ma maison maintenant, on peut se tutoyer non ?

Ah l'usage du français ! Ca avait beau avoir été ma langue maternelle, j'étais plus à l'aise en anglais. Mais parler sans la puce traductrice avait quelque chose de très agréable.

Donc Angie, est-ce que tu veux boire quelque chose ? Chaud ? Froid ?

Je ne pouvais me vanter d'avoir tout, mais j'avais pas mal de ressources dans ma maison en matière de boissons, je faisais même des milkshakes quand j'étais motivée ! C'est dire! J'attendis en souriant la réponse de mon invité, en me disant qu'après tout il n'avait pas vraiment pu profiter de sa boisson au bar au final... J'avais laissé Nako dans ma chambre, elle n'avait pas besoin d'être là avec nous, et puis de toute manière la porte était entrouverte si elle voulait quand même nous rejoindre.


[Je pense que mieux de le continuer directement dans la maisonnette d'Haley, donc je le poste ici et directement là-bas, comme ça tu pourras répondre directement à la suite dans le nouveau sujet ;) C'est là ! ]


I'm not waiting prince charming [Angie] - Page 2 72523765h2

2ème compte d'Elio

Nakoma, sa marionnette:
Spoiler:
 


Rp avec Rin/Rp avec Aaron
##   
Contenu sponsorisé

 

I'm not waiting prince charming [Angie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Boutiques.
Aller à la page : Précédent  1, 2