Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Je te squatte, tu me squattes, nous nous squattons! (PV Mitsu)
#   Sam 5 Mar 2016 - 20:58

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1888
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Ça l'occupait. Depuis ce séjour en Lozére, ce qu'il avait découvert ou plutôt ce qu'il n'aurait pas du découvrir, occupait sérieusement le jeune homme.
C'est nouveau de se préoccuper des autres, de leur bien être. Et ça vous ronge, vraiment. Ces médicaments, ces rappels accrochés un peu partout autour du bureau... Alfred avait un problème. Et après de nombreuses recherches, vérifiant à quoi correspondaient ces petites pilules bleues, Ys avait découvert la maladie qui peu à peu dévorer son vieil ami. Et ce qu'il y a de plus frustrant dans cette affaire, c'est que même en étant à Terrae, avoir de supers pouvoirs, on ne peut rien faire. Et le garçon a comme un goût amer. Il a comme du mal à accepter mais il ne réalise pas. 

Pour l'heure, il a tendance à déverser toute sa colère sur ses affaires qu'il range dans un sac. Des injures volent dans la pièce, et ayant Balto pour spectateur, il faut dire que la scène est assez hilarante. Ca frise le ridicule. La douche a lâché... C'est ça le gros soucis de la journée, il ne peut y avoir que ça, n'est ce pas? 
Bref, ayant fait les démarches nécessaires, le plombier ne viendrait pas avant deux jours. Même s'il n'est pas aussi coquet que ça, Ys a tout de même des valeurs. Et il est hors de question de rester dans cet état. Un peu de tenu toute de même. Alors voilà, il prend la décision, il n'y a qu'un seul endroit où il peut aller sans se faire recaler: Mitsuki. Elle lui avait déjà sauver la vie une fois: ne pas dormir dehors. Elle pourrait lui sauver la vie deux fois.

Et après tout, depuis leur retour, il ne l'avait pas revu. Elle était préoccupée avec le revenant Allen. D'ailleurs elle ne lui avait pas répondu aux messages. Il savait qu'elle était anxieuse à l'idée de retrouver son meilleur ami. Ys n'avait aucune idée comment ça s'était passé. Il devrait lui aussi, lui rendre une visite de bienvenue. Mais étrangement, il n'en a aucune envie. C'est bizarre....

Bref, il ne fallait pas perdre de temps. En plus, Mitsuki a une b baignoire. C'est génial une baignoire: une bière en main avec une petite  cigarette sur un fond de musique. Elle est pas belle la vie?! En plus, obligé, il était sûr que Mitsu l'avait déjà fait, du moins, avec un verre de vin. Et sans la cigarette bien sûr. Ivrogne!
Un coup de téléportation, et le voilà planté dans le salon comme si de rien n'était, sac sur l'épaule.

"Mitsu?? Mitsuuuuuuuu??"

Personne. Ça ne répond pas. Elle doit être occupé au sous sol avec ses robots. Arf, le garçon n'allait pas se gêner. Oui, il a tendance à n'avoir aucune gêne par moment. Et tranquillement, ne voulant surtout pas que sa bien aimée ne sente d'odeur désagréable, il se dirige tranquillement dans la salle de bain pour se faire couler un bain. Et devinez ce qu'il boit en même temps?!





Spoiler:
 
#   Lun 7 Mar 2016 - 9:41

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2117
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

HRP : 15 minutes top chrono pour te répondre, après faut que je parte en cours ! C'est parti è_é

Noooooon ! Non, non, non, non, non ! Mais c'est pas possible ! Pourquoi ça ne fonctionne pas ? Je comprends pas. J'ai tout fait comme il fallait et... Et à chaque fois que j'allume mon robot-taille crayon, il avance vers le bord du bureau et se suicide. C'est quand même pas sa fonction principale. Heureusement que je le sauve à chaque fois en le téléportant sur la table.

Je regarde avec dépit la petite chose éteinte. Je m'assois avec lassitude sur ma chaise de bureau et lâche un long soupir. Je suis dégoûtée. Je n'arrive à rien.
Mokona et Modoki volent vers moi et me font un câlin. Ils sont mignons, mais ça ne m'aide pas.

-Vous trouvez ce qui cloche, vous ?

Ils se posèrent sur mon bureau, face à moi, et me regardèrent avec des petits yeux tout mignons. Ouais. Bah ils savent pas non plus. En même temps je vois pas comment ils le sauraient. C'est vraiment pas juste ! J'ai fait tout ce qu'il fallait ! Pfeuh.
Je reprends le robot dans mes mains et le démonte pour observer tous les circuits. Je vois paaaas ce qui ne va paaas ! Rahlàlà...
Un peu blasée, je me lève de mon siège et prends la décision d'aller me faire une tisane pour me changer les idées. Mes deux robots me suivent alors que je sors de l'atelier. Je passe par l'entrée pour rejoindre la cuisine mais me stoppe. Attendez. Ces chaussures-là, c'est pas les miennes...
Un sourcil arqué, je regarde autour de moi.

-Ys ?
demandai-je à tout hasard.

Nan, mais si, c'est forcément lui ! Je suis pas folle, hein, même si je crée des robots suicidaires, je sais reconnaître des chaussures !
Je cherche un peu autour de moi -ouais, comme s'il pouvait s'être caché derrière un meuble...- et finalement retente :

-Yyyyssssss ??


Pas trop une grande réussite. Je tenterai bien toutes les pièces de la maison, mais en fait, j'ai un peu peur de tomber sur lui en train de faire un truc super chelou ! OUAIS bah me regardez pas comme ça ! Si ça se trouve il s'est vraiment trouvé une âme de loveur et il est en train de préparer ma chambre pour procréer. Ca fait peur. Du coup je tente pas !
Je vais donc dans la cuisine, et, accompagné de mes robots, me prépare mon thé... Après avoir remarqué l'absence d'une bière dans le frigo. Haaaaaaaan j'hallucine !

-Je sais que tu m'as volé une bière ! Je sais que tu es là ! Tu ne pourras pas te cacher plus longtemps !


Commençant à chercher dans toutes les pièces de la maison, je tente finalement la porte de la salle de bain. Qui n'est pas fermée à clé d'ailleurs.
J'entre dans la pièce, et sans même faire attention à l'endroit où il se trouve, c'est à dire tranquilou dans ma baignoire, je le pointe du doigt.

-Voleur ! Qu'est-ce que tu fais ici ?


Genre il fait comme chez lui. En même temps il a raison...



Merci Ronronnn pour l'image ♥️
(Ouais je sais j'ai absolument rien retouché lolz c'est cradingue)
#   Lun 7 Mar 2016 - 10:48

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1888
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

HRP> Et moi en deux minutes....... Non je déconne xD


Un bain bien moussant, une bière fraîche, quoi demander de plus?! Si on devait établir une pyramide de l'extase, ça serait placé en haut. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas pu prendre de bain. Normal que les filles aiment ça. Elles sont malines finalement. Oui, oui, chantons tous ensemble: macho, macho man!

Alors qu'il se laissait vraiment couler, voilà qu'il entendait du remues en bas. Tiens, Mitsuki s'est réveillée?! Juste à tendre l'oreille pour écouter, rien qu'au son des portes qui claquent les unes derrières les autres, Ys pouvait se douter qu'elle n'était pas si contente de ça. La pauvre, elle devait surement être occupée et lui, il se pointe comme ça, comme un égoïste.

Et voilà que l’intéressée entre dans la pièce, le pointant du doigt, le jugeant et l'interrogeant. Prenant un air faussement vexé, sans bouger d'un orteil, Ys répondit naturellement:

"Voleur? C'est qui le voleur ici exactement?!"

Non mais c'est vrai, c'est elle la pro! C'est l'église qui se fout de la charité. Et prenant une gorgée de sa boisson, il reprit d'un même ton.

"Et puis c'est qu'une bière, c'est pas la mort.... Ivrogne!"

Un sourire en coin, un regard diabolique, c'était assez amusant d'observer le comportement de Mitsu. Surtout, pour une bière. Mais bon, l'heure était de rendre des comptes apparemment. Posant un gant sur sa tête qu'il avait humidifié, le garçon passa du coq à l'âne comme s'il avait eu un flash.

"Oh fait, tu devrais avoir un canard. Tu sais? Un petit canard jaune en plastique. Tout le monde en a un dans son bain. Mais j'ai compris, je vais encore devoir t'acheter quelque chose!"

Oui, il avait bien cherché après un canard. Ridicule n'est ce pas?! Mais tout ceux qui ont une baignoire, doivent respecter cette règle d'or. Bah il devrait lui en acheter un. Il faut tout lui apprendre à cette petite. Oui, ça ressemble presque à un reproche. 
Et parce que c'est dans la nature des Tonnerres de ne laisser aucun répit, il reprit mais cette fois sur la question que lui avait posée la demoiselle. 

"Ma douche m'a lâché. Et je ne pouvais pas me laisser aller tu vois. Un si beau gosse comme moi, star du rock, je dois trouver des solutions."

Il en fait beaucoup,il le sait, il en joue. Parce que voir la tête de Mitsu, dans tous ses états, ça n'a pas de prix. Et c'est peut être en quelque sorte une revanche sur les entraînements qu'elle lui avait infligés dans le passé. Mais ce n'est qu'une excuse. En vérité, c'était parce qu’elle était mignonne. Mais ça, chute! 

Et parce qu'il n'en fait jamais assez, il reprit jouant la carte du parfait comédien. S'entourant de ses bras, comme pour se protéger, il reprit d'une petite voix:


"Et arrêtes de me mater comme ça, c'est extrêmement embarrassant! .... Rejoins moi plutôt!"

Un large sourire se dessine. Et oui, il en peut pas s'en empêcher. Et il fixe intensément la belle plantée au milieu de la pièce.
Finalement, c'était bien que sa douche est lâchée. Il avait pu retrouver sa jolie. Parce que oui, il aimait profiter du temps avec elle, elle lui manquait en quelque sorte. Et parce qu'il n'y avait personne d'autre digne de lui changer les idées. Et il en avait grandement besoin.





Spoiler:
 
#   Mer 9 Mar 2016 - 22:09

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2117
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Ouais. En soi, c'est juste une bière. Je comprends pas pourquoi je fais toujours tout un foin des choses inutiles. Genre une bière. Peut-être que c'est parce que je comprends pas par quel fruit du hasard il est arrivé là, dans ma baignoire, en mode incognito. Du coup je reporte mon incompréhension sur la bière. Ouais... Bon, je sais pas en fait. Je pense aussi que ça sert à rien d'essayer de savoir, parce que c'est une réflexion parfaitement inutile.
J'hausse un sourcil tandis qu'il me parle d'un... canard en plastique. Sérieux ? Un canard en plastique ? Sérieux ? Un canard en plastique ? Sérieux ? Bon, j'ai une impression de déjà-vu dans mes pensées là... Le disque est rayé.
Je croise mes bras sur ma poitrine et m'adosse contre le mur. Genre il faut encore qu'il m'achète quelque chose ! Faut pas qu'il fasse genre. Il fait trop genre. Comme si j'étais ce genre de fille qui attend que tout lui tombe dans les bras ! Là, je peux le traiter de menteur. Enfin, c'est pas vraiment un mensonge en soi, c'est un mauvais raisonnement. Ou un mauvais jugement. Ou une mauvaise interprétation de mes comportements. Ou... On s'en fout.
Sa douche a donc lâché. Et quelqu'un comme lui, star du... Mais il est en train de se payer ma tête là ?

-T'as fini de dire n'importe quoi un peu ? Nan mais franchement...

Je me sentis bizarrement rougir jusqu'aux oreilles alors qu'il commençait à se cacher. Mais il fout quoi là ?! Genre ! Il retourne des rôles qu'ont même pas besoin d'être retournés ! J'étais carrément pas en train de mater ! J'y pensais même pas ! Mais il m'agace à dire n'importe quoi ! Rohlàlà !

-Arrête de dire n'importe quoi !

Comment ça le rejoindre ? Il a vu la taille de ma baignoire ? En vrai, on tiendra jamais à deux dessus, à moins que je m'étale sur lui quoi. Enfin, le genre de trucs qui servirait à rien dans une baignoire... Heu. Wait. MAIS C'EST UN PERVERS !

-Je retire ce que j'ai dit tout à l'heure ! T'es pas un voleur ! T'es un pervers.

Le rouge aux joues, j'eus presque envie de me cacher alors que... Clairement, j'ai rien à cacher, j'suis habillée. Hey mais vous avez pas croisé son regard aussi ! Avec son étincelle là ! Limite c'est comme si j'étais toute nue là ! Raaah. Faut que je me venge. J'hésite. Je balance sa serviette dans la baignoire comme ça elle sera trempé et il sera deg, ou alors je la prends et je l'embarque avec moi comme ça il sera obligé de se trimbaler tout nu dans ma maison. Et au moins, là, il aura une bonne raison pour me dire de pas mater... Parce que là, franchement ! Avec la mousse du bain, même avec tous les efforts du monde, je pourrais pas voir grand chose.
Je pris sa serviette entre mes mains, un petit sourire mesquin sur les lèvres. Ouais, bah je lutte comme je peux contre les rougeurs de mes joues !

-Tu sais, deux tonnerres dans un environnement aquatique... J'suis pas sûre que ce soit conseillé !

Je marquai une pause et levai la serviette en face de moi.

-Tu préfères quoi ? Qu'elle finisse trempée ou que tu doives traverser la maison pour la récupérer ?


ET QU'IL ME DISE PAS QU'IL S'EN FOUT CAR IL PEUT EN PRENDRE UNE AUTRE DANS LE PLACARD. J'Y AI PENSE FIGUREZ-VOUS.



Merci Ronronnn pour l'image ♥️
(Ouais je sais j'ai absolument rien retouché lolz c'est cradingue)
#   Ven 11 Mar 2016 - 21:03

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1888
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Passant une main dans ses cheveux, c'était limite si Mitsuki ne complimentait pas l'impertinent. Oui, il a le don de l'agace. Et parce qu'ils ne pensent pas forcement pareil, il se doutait bien que sa chère et tendre Mitsu aurait réfléchit sur comment s'installer avec lui dans la baignoire alors que ce n'était pas là la véritable raison. On ne change pas une équipe qui gagne. Alors oui, pervers, mais ça, ce n'était pas une nouvelle. Et puis, qui ne tente rien, n'a rien. Et puis dans le fond, il ne pensait pas vraiment ce qu'il venait de proposer. Il connaissait très bien la réaction de son amie et ça, ça vaut tout l'or du monde. En revanche, il n'aurait pas refuser son acceptation. Evidemment!
Evidemment, il se doutait bien de la réaction. Et savourant sa bière fraîchement volée à une voleuse professionnelle (loooool) il la fixe d'un œil. Voilà comment retourner une situation. Mais attention à l'arroseur arrosé.

"C'est dommage. Parce que je suis sûr que ça t'aurai plus!"

Lui adressant un clin d’œil, Ys s'amusa à mettre de la mousse sur sa main et à souffler dessus tandis que la Master voyait rouge. Et voilà que la jeune femme prononça quelques paroles qui attirèrent l'attention du garçon. Relevant les yeux sur cette dernière, il vit sa pauvre serviette prise en otage.


"Non mais t'es vraiment de mauvaise foie ma Mitsu!"

Non mais sérieux c'est vraiment un ultimatum? Elle est vraiment sérieuse là?!! Hummmm.... ouais apparemment, oui! Un sourire en coin, Ys dressa sa main face à son ennemie, se concentrant sur son bien.
 
"Mouahahah!! T'as crus me piéger comme ça!"

Ouais.... y a rien qui se passe en fait. L'attraction que fait la poigne de la miss sur le tissu l'empêche de téléporter l'objet. Comment dire que les entraînements sont indispensables?! Il peut téléporter un objet, ça oui, mais pas un objet maintenu par une force. La déception....


"Ok.... Et tu oses dire que je suis un pervers?! Tu traînes trop avec moi."

Oui parce que dans tous les cas, quand on y réfléchit bien, elle le verra nu hein?! Qu'elle mouille sa serviette ou qu'elle le laisse traverser sa maison tout nu, dans tous les cas, c'est le même résultat. 


"Perverse sadique..."

Siffla le garçon entre ses dents. Finalement, c'est lui qui devient rouge de honte. Non seulement il n'arrive pas à téléporter sa serviette, mais en plus, c'est lui qui va devoir s'exposer. Il faut toujours se méfier de l'eau qui dort. Rouge jusqu'au bout des oreilles, d'un mauvais regard, Ys réunissait toute la mousse possible autour de sa taille et de ses deux mains, il protégea son...ses....bref, vous avez pas besoin d'un dessin!

"T'as vraiment aucune pitié. J'ai pas de douche et toi, tu veux que je tombe malade!"

D'un geste vif, Ys se leva hors de la baignoire, et toujours en défiant du regard la demoiselle, il s'approcha d'elle. Se collant contre la serviette, il se retrouva nez à nez avec elle. Toujours les yeux dans les yeux, ça l'évitera de regarder ailleurs et d'en rire.

"Je t’offrirais pas de canard pour la peine."

Agrippant son bien, Ys s'enroula de sa serviette. Ouais bon il était mauvais joueur. Elle avait été plus forte que lui sur ce coup mais chut! Sinon elle va pas arrêter de s'en vanter et ça va lui donner de mauvaises idées. Une fois à l’abri et au sec, Ys fit une moue inhabituelle, les rôles ont changé.


"En plus, tu réponds même plus à mes appels. Tu t'es servi de moi et maintenant tu me jettes comme une vieille chaussette!"

Oui oui, il joue un peu le rôle de la pauvre fille balancée aux oubliettes une fois qu'on s'est joué d'elle. Bah c'est un peu ça quand même si on regard de plus près. Si??!!! .... Allez, au moins une fois?!





Spoiler:
 
#   Sam 19 Mar 2016 - 9:24

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2117
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

HRP : Désolée pour le retard :( J'ai eu beaucoup de travail pour les cours...

I mean... Whaaaaaaaaaaaaaaaaat ?
Il se moque de moi ? Il se moque de moi, là ! Si si ! C'est pas possible autrement ! J'étais à deux doigts de céder, de m'excuser en voyant le rouge qui lui montait aux oreilles et l'air contrit qui se dessinait sur son visage, et lui... Lui... Comment peut-il oser dire n'importe quoi comme ça !
Je croisai les bras sur ma poitrine, arquai un sourcil, et le défiai du regard tandis qu'il affichait cette jolie moue de petite fille abandonnée.

-Je m'en fiche, j'aime pas les canards !

Ouais. Bon, j'avouuuue que je savais pas quoi répondre d'autre. A ce qu'il avait dit avant en fait. Parce que je m'en voulais un peu quand même, surtout quand il avait dit que je voulais qu'il tombe malade... C'était pas vrai, et du coup j'avais vraiment peur qu'il ait attrapé la crève à cause de mes bêtises. Nan mais c'est vrai, je peux ressentir de la culpabilité parfois, arrêtez de me regarder comme ça !
Et puis, en plus, (je change brutalement de sujet et je m'en fous), comment on en est arrivé à parler de toutes ces bêtises, finalement ? A croire qu'on passe notre temps à jeter la balle sur l'autre ! Heureusement que je sais que c'est pour rire, hein.
... C'est pour rire, hein ? ....... Nooooon je lui demanderai pas. Arrêtez, ce serait trop la honte de dire "Hey, au fait, quand tu dis que je me suis servi de toi, tu rigoles, hein ?". Franchement : c'est nul. Du coup, je vais me contenter de fermer ma gueule. Et d'admettre l'idée selon laquelle c'est une blague (pas forcément drôle mais après c'est l'humour d'Ys, hein ! On aime ou on aime pas. Et malgré mon air un peu blasé actuel, j'avoue que je l'aime bien quand même, son humour...).
Je téléportai le cadavre de bière qu'il avait laissé sur le rebord de la baignoire dans ma main et fis volte-face.

-Rhabille-toi va. Et arrête de dire des bêtises ! Je t'attends dans le salon.

Je lui adressai malgré tout un sourire, et disparus derrière la porte.
Allez. Vous savez quoi ? J'aimerais trop être genre, je sais pas, le genre de fille qui est le stéréotype-même de la copine parfaite. Genre là je lui prépare un truc à manger hyper vite fait, parce que je suis trop forte : genre du pain perdu, des crêpes, des gaufres... Et puis alors qu'il descend il se laisse prendre par l'odeur et tout ! Ce serait telleeeement bien si j'étais aussi forte que ça ! Mais malheureusement, je suis pas du tout une copine cool comme ça !
J'allai jeter la bouteille en verre dans le coin où je jetai le verre (le tri, c'est la vie !) et pris la peine ensuite de sortir plusieurs objets nécessaires à cuisiner sur le plan de travail. Bon. Je me lance ou pas ?
Croyez-le ou non, foutez-vous bien de ma gueule ou non, je ne me décidai pas avant qu'Ys descende les marches et me rejoigne dans la cuisine. J'affichai une moue un peu désolée.

-Tu veux quoi pour le goûter ? J'ai juste de quoi faire des crêpes, mais si tu veux autre chose on peut aller faire des courses vite fait...

Ouaiiiis bon, en vrai, je sais pas ce que j'ai là. Genre il était tout nu tout à l'heure et même pas je lui saute dessus. J'ai préféré prendre la tête d'une fille "sévère" puis ensuite faussement parfaite en lui proposant de cuisiner un truc pour manger cette après-midi. Et puis sinon bah... Bah en vrai, je trouve qu'aujourd'hui, tout est bien étrange dans ma vie. Entre mon robot qui se suicide et mes réactions un peu... Pas logiques... Bref.

-Tu sais, je travaillais sur un robot tout à l'heure et quand je l'ai terminé, je l'ai mis en marche et... Et il passe son temps à se diriger vers le bord de mon bureau pour se suicider...
boudai-je.

Je crois que c'est ça qui est à l'origine de mon dérèglement neuronal.



Merci Ronronnn pour l'image ♥️
(Ouais je sais j'ai absolument rien retouché lolz c'est cradingue)
#   Lun 21 Mar 2016 - 21:46

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1888
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

HRP> T’inquiètes, je le suis tout autant ;)


Bien enroulé dans sa serviette, telle une princesse se sentant en sécurité, Ys observa la demoiselle assez étonné. Malgré tout, elle était patiente. TRES PATIENTE!! Oui, parce que vue l'animal, qui n'aurait pas aimé le frapper? Au moins une fois?! Allez, avouez, ça vous démanges! Parfois il peut vraiment être pénible, et le plus grave dans cette histoire, c'était qu'il en avait conscience. Demandez à Joyce son avis. Mais Mitsuki, elle reste là, patiente, droit dans les yeux. Imperturbable. Bon, c'est sûr qu'elle a déjà rêvé de lui en coller une, mais elle sait se contenir. Mis à part ce rouge qui lui va parfaitement bien.

Et voilà que les rôles s'inversent aussitôt. Le garçon s'étant senti pris au piège, retrouve ses aises tandis que la Master digère mal ses propos. Cependant, elle continue d'afficher ce fin sourire. Elle prit même la restant de bière. Lui donnant ce qui aurait pu être aux yeux des autres un ordre, elle laissa le garçon se rhabiller. Scrutant un instant la porte par laquelle la jeune femme avait disparut, Ys eut un étrange sourire aux lèvres. L'idiot du village est l'idiot le plus heureux du monde. Et bien qu'il n'en fait pas preuve, il connait là sa chance.

Se préparant assez rapidement, se sentant frais et propre (et merci pour le bain!) Ys descendit paisiblement les escaliers. Et là, contre toute attente, loin de l'imaginer, il retrouva une Mistuki munit de poêles tel un soldat prêt pour la guerre. Limite il aurait la larme  l’œil tant il aimerait pouvoir éclater de rire. Malgré tout, il se contient. Et devant une telle proposition, il se contenta juste de sourire. 

"Crêpe. Ça me suffit petite femme!"

Ouais elle est pas parfaite. Elle n'est pas le prototype de la femme au foyer et combien il s'en moque. Parce que, en dehors de ces règles pourries et de ces clichés rabaissant, elle est parfaite. S'approchant de sa bien aimée, on aurait dit qu'une soudaine conscience survenue de nul part pousse le jeune homme à aider. Plaçant ses cheveux encore mouillés en arrière, tant qu'il les maîtrise encore quelques minutes, il relève les manches. 

"On va le faire à deux, ça serait plus rapide. Et puis, je ne tiens pas à mourir empoisonné."

Non, ça ne lui ferait pas mal de lui dire juste un "merci". Mais elle est trop mignonne là, plantée au milieu de sa cuisine ne sachant pas par où commencer mais en ayant une bonne volonté. Il est le petit prince gâté et pourri. Mais il préfère tout de même l'aider. Moquez vous si vous voulez, c'est juste une question de respect. Tandis qu'ils s'activaient tous deux, voilà que Mitsu expliqua sa journée.

"Ahhhh!!!! C'était donc ça...."

Ouais, c'était comme se parler à soit même en fait. Elle n'avait pas du comprendre la pauvre. En fait, chez Mitsuki, quand il y a quelque chose qui cloche, Ys avait bien remarqué, il y avait toujours ce petit pincement au front. Cette contrariété. Quelque chose qui clochait. Maintenant, il en connaissait la raison et quelque part, c'était rassurant.

"Ça va alors, si ce n'est que ça."

Oui on sait jamais avec Mitsuki, elle est tout de même imprévisible. Elle peut vous surprendre, je vous l'assure et t'as bien l'air con après. Parce qu'effectivement, l'apprenti Tonnerre déteste être pris au dépourvu. Mélange la pâte d'une cuillère en bois, Ys reprit aussitôt:

"Tu devrais rependre depuis le début si ça persiste. J'aurai pensé que c'était autre chose. Comme tu me répondais pas, je pensais que tes retrouvailles avec Allen s'étaient mal passés. Enfin... après tout, je n'en sais toujours rien."

Goûtant la texture, un instant d'évasion pour juger leur travail; qui au passage, est pas mal, ils font une bonne équipe mais ça c'est pas d'aujourd'hui; Ys reporta son attention sur sa partenaire. Passant son bras par dessus sa tête, il lui mit son doigt dans la bouche pour qu'elle goûte à son tour leur travail. Et d'une voix étrangement charmeuse, voire dangereuse, il reprit:

"Alors? Tu te mets à table ou il faut que je te cuisine?!"





Spoiler:
 
#   Lun 4 Avr 2016 - 10:00

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2117
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

"Petite femme" ? Non mais vraiment... Je dis rien, mais j'en pense pas moins ! Comment fait-il pour persister toujours aussi loin et aussi longtemps dans la même direction ? C'est fou. Ce garçon est incroyable.
Nan mais c'est vrai ! Comme si j'étais "petite". C'est fou ça. Il devrait acheter des lunettes.
Nous préparons ensemble la pâte à crêpe. Parce que oui, figurez-vous, ce grand macho est venu m'aider ! Si c'est pas fou ça ! Bon, c'est suivi d'une petite réflexion qu'il est venu m'aider, mais bon... Il le fait quand même !
Je lui expliquais, l'air boudeur, que mon robot refusait de... De faire ce qu'il était sensé faire, et qu'il passait son temps à se suicider, et si je m'attendais à une réflexion du style "ha bah pas étonnant ! Ca doit être le premier robot à s'être réveillé, et quand il a vu qu'il avait été créé par la petite démone que tu es, il a voulu en finir plus vite avec la vie !", il n'en fut rien. Ys ne s'est même pas servi de ça pour m'enfoncer ! Et non ! Et d'ailleyrs, croyez-le ou non, il a même essayé de m'aider ! C'est incroyable. Son comportement me surprend tellement aujourd'hui... J'en reviens pas !
Et voilà qu'il s'inquiétait pour mes retrouvailles avec Allen. Mais il lui arrivait quoi en fait ? Il était presque trop attentionné ! C'était un peu louche...

Je tournai la tête vers lui, un sourcil arqué, un peu perturbée par son comportement, avant de reprendre me prendre un doigt dans la bouche.
... Je retire ce que je viens à l'instant de penser. Nan, vraiment. C'est chelouuuu de dire ça ! Nan mais c'est ce qui s'est passé, mais en vrai... Merde. Pis j'm'en fous, je retire ce que je veux quand je veux.
Sa dernière réflexion eut pourtant le don de me rassurer. Ouais, bon, tout va bien, il a pas vraiment changé. J'me disais aussi que c'était trop gros !

Avant de répondre à sa question, je laissai un sourire étirer le coin de mes lèvres et je m'éloignai pour m'installer à la table.

-Ok. Je me fais pas prier ! On parler bien de cette table-là, hein ?

Comme ça je le laisse faire les crêpes, puisqu'il a l'air d'avoir tant envie de les faire ! Je suis diabolique ! Hahahaha !
... Ouais, bon, ok, c'est naze, je retire encore, parce que là j'ai juste l'air crétine et minable. Pfuh.

-Sinon, mes retrouvailles avec Allen se sont super bien passées ! J'étais hyper stressée au début et puis... J'avais tellement peur qu'il nous en veuille. Mais tu aurais du le voir, quand il a franchi la porte. Il était si beau ! Il avait repris le poids qu'il avait perdu, il était rasé, son regard n'était pas vide... Je le retrouvais enfin.


Un sourire nostalgique sur les lèvres, j'ajoutai :

-Mais il avait peur de tout. Finalement, nous qui avions peur de sa colère, lui avait peur de nous. Puis de Terrae. De son retour, du regard des gens... On l'a raccompagné jusqu'à sa chambre, et puis je passe souvent le voir pour discuter de tout et de rien, des nouvelles personnes qu'il rencontre et tout ça.

Je me levai et pris la poêle des mains d'Ys.

-Allez, laisse-moi t'aider ! Je vais rien faire brûler, promis ! Les crêpes, ça va. C'est les autres trucs que ça va pas...


Je lui adressai un petit sourire, et après un baiser sur la joue, je fis couler la pâte sur la surface lisse, la reposant sur le feu, parée à la retourner dans les secondes qui allaient suivre.

-D'ailleurs, tu l'as revu Allen toi, depuis qu'il est rentré ?



Merci Ronronnn pour l'image ♥️
(Ouais je sais j'ai absolument rien retouché lolz c'est cradingue)
#   Lun 4 Avr 2016 - 21:14

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1888
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

La tout de suite, le premier réflexe qui lui vient, c'est de laisser tomber son visage violemment dans le creux de sa main. Non mais Mitsu ne connait pas cette expression, hein, on peut pas lui en vouloir. Il parait que l'amour rend aveugle. Bref, Ys préféra s'abstenir toute réflexion désagréable, et se contenta de continuer à tourner la pâte, levant les yeux au ciel et un sourire narquois en coin. Il avait pas fini d'en voir avec elle.

Mitsuki émit alors les détails de ses retrouvailles avec Allen. Elle n'avait pas tardé à "se mettre à table". (Putain d'expression débile!) Redressant son regard sur cette dernière, Ys écoutait attentivement. Il vit ce doux sourire nostalgique. Maintenant, Mitsu ne pleurerait plus. Elle semblait bien plus heureuse. Et Allen semblait aussi être revenu à lui. Et ainsi il avait peur du regard des autres, sur son retour, sur ce qu'il venait de se passer. Les autres, il craignait leur réaction, ceux qu'il voyait comme des montres. L'avis des monstres comptaient. Quelle ironie! Lui qui craignait de n'avoir aucune conversation avec lui ou bien au contraire un mécontentement pour ce qu'il causait comme peine, voilà qu'ils étaient deux à se craindre. Ys se sentit tout de même stupide et culpabilisa de n'être pas aller le voir. 

"C'est bien..."

Souffla t-il, songeur. Au moins, elle souriait maintenant. Certe, il ne devait en rien critiquer les agissements d'Allen envers Mitsu, il n'avait été guère mieux quelques mois avant. Il fit quelques crêpes à la poêle, tournant le dos à son amie, tandis que quelque minutes plus tard, il sentit sa main prendre les commandes. Relevant son regard sur elle, Ys lui adressa un doux sourire suite à ses paroles.

"Ça veut dire que tu vas me cuisiner des crêpes toute ma vie?!"

C'est assez amusant d'en rire. Sur ce qu'ils pourraient vivre au quotidien, et même si ça avait été pris sur le ton de l'humour, imaginez leur avenir ensemble, c'était assez hilarant. Surtout de la part d'Ys, lui en couple... l'ironie de la vie!
Laissant la jeune femme cuisinait, Ys en profita pour s'échapper près d'une fenêtre pour s'allumer une cigarette. L'histoire de ses retrouvailles le travaillait, et voilà que la Master lui posa cette question qu'il aurait aimé évité.

"Non...."

Ne préférant pas d'ébattre d'avantage, Ys préféra fuir tout regard de reproche. C'est dingue comme son avis peut compter! Il devient une vraie chochotte là! Bon, il sentait qu’il devait mieux faire, surtout qu’Allen ce n’est pas n’importe qui à ses yeux, alors il faudra laisser ses rancœurs de côté.

"J’irai le voir entre deux répètes."

Il n’allait pas non plus s‘attirer les foudres. Évitant alors de croiser un regard de reproche, Ys sentit tout de même qu’il devait être honnête. Pas seulement lorsqu’il s’agissait d’Allen, mais surtout de sa découverte concernant le majordome, Alfred. Ces deux là s’étaient plutôt bien entendus. Pas étonnant vue les caractères, ce qui fit extrêmement plaisir au garçon. Ceci dit, il ne devait plus lui mentir. Bien qu’il aurait aimé évité de lui causer de la peine, il ne souhaitait plus lui mentir . Alors calmement, jouant avec la fumée de sa cigarette entre ses doigts, Ys laissa entendre :

"Y a autre chose aussi, et j’espère me tromper."

Relevant son regard sur la demoiselle, Ys eut un instant d’hésitation avant de reprendre de nouveau :

"Je pense qu’Alfred est Alzheimer."





Spoiler:
 
#   Mer 6 Avr 2016 - 11:41

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2117
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

A chaque fois que j'y repensais, je réalisais à quel point Allen était important pour moi. J'avais besoin de lui, il avait toujours été là pour moi, tandis que moi... Moi je l'avais envoyé là-bas.
Nous n'avions pas vraiment parlé de ce qu'il s'était passé là-bas, de ce qu'il avait fait. Je ne lui ai pas dit que je suis souvent allée le voir. J'ai préféré éviter ce sujet. Parler d'autres choses. Je lui ai raconté les ragots du moment, du moins pour ce que j'en savais, je lui ai parlé de la façon dont Aoi était passée Master, je lui ai parlé d'Ys aussi ! De notre séjour chez son majordome, de ce que j'avais appris sur son père -car même si je ne devais pas le dire à Ys, j'avais besoin d'en parler... On avait passé des heures à jouer à des vieux jeux vidéos comme quand on était gamins : Donkey Kong, Mario... Tous ces moments privilégiés m'avaient manqué. Allen avait passé pas mal de temps avec Aoi aussi, à ce qu'il m'avait dit. Mais elle était très prise dans ses études, ses partiels approchaient et elle ne se sentait jamais suffisamment prête... Nous n'avions pu passer du temps tous les trois que trop peu de fois à mon avis, mais je savais qu'une fois les vacances arrivées, ce serait beaucoup mieux.
Je relevai les yeux vers Ys quand il releva, avec un de ses fameux sourire, que j'allais lui cuisiner des crêpes toute sa vie. Un petit sourire en coin, je répondis :

-On verra, on verra ! Mais c'est vraiment pas dit, tu sais !

C'était étrange de parler de nous comme ça. De se projeter dans le futur si facilement. Bizarrement, ça ne me mettait pas mal à l'aise, contrairement à ce que j'aurais pu croire. J'étais heureuse d'avoir rencontré Ys, et j'étais vraiment bien avec lui. Il était peut-être un peu bête (haha) mais il avait le mérite de me faire rire un peu... tout le temps, ok. Pour tout ça, j'étais heureuse de partager ma vie avec lui, et même si je ne savais pas combien de temps ça allait durer, je savais que chaque minute à ses côtés comptait.
Je pris donc le relais aux crêpes, lui demandant s'il avait été voir Allen depuis qu'il était rentré. Je l'écoutais me répondre en déposant une crêpe dans l'assiette prête pour ça.

-D'accord. Après, tu as le temps, t'inquiète pas ! Il ne repartira plus jamais !

Ouais, c'est ce que j'avais décidé. Je ne voulais plus le voir loin de moi. Si jamais quelque chose n'allait pas, cette fois, je serai là, Aoi sera là, et il ira mieux.
Continuant à faire des crêpes, je manquai de me brûler quand Ys m'annonça qu'il pensait qu'Alfred était alzheimer. Je me tournai face à lui, le regard choqué, abasourdie par la nouvelle.

-Quoi ? Mais... Comment ? Pourquoi...?

Je baissai les yeux, un peu perdue. C'était un homme si gentil ! Pourquoi lui ? Et puis, Ys en était il sûr ? Non... C'était trop injuste.

-Comment... Comment t'as découvert ça ? C'est lui qui te l'a dit ? Je... Je comprends pas... Quand on était là bas, il avait l'air parfaitement bien !

Et puis il a évoqué pas mal de souvenir... Sa mémoire ne flanche pas, non ? Pourquoi j'ai l'impression que j'essaie de me raccrocher à quelque chose qui va justement vers la maladie ?
Une odeur de brûlé attira mon attention et je me tournai vers la poêle qui chauffait encore. La crêpe est brûlée... Je pris la poêle et m'avançai vers la poubelle pour y jeter la crêpe avant de remettre de la pâte dedans.

-Je suis désolée... Je sais que tu tiens beaucoup à lui et... Tu tiens le coup ?



Merci Ronronnn pour l'image ♥️
(Ouais je sais j'ai absolument rien retouché lolz c'est cradingue)
#   Mer 6 Avr 2016 - 22:38

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1888
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Il ne repartira plus jamais. Espérons le! Baissant son regard au sol, l'envie de retrouver ce type avec qui il avait partager l'un des voyages des plus étranges et riches en rebondissement, le faisait réfléchir. Ouais après tout, Allen n'avait plus peur. Il ne retrouverait plus une épave. Il se tenait enfin sur ses deux jambes et maintenant Mitsuki avait le sourire. Très bien. Alors d'un fin sourire, Ys adressa un dernier regard à son amie avant de se débarrasser de son mégot une fois passé sous l'eau du robinet. Bah il n'allait pas non plus mettre le feu à son petit jardin. 

"En plus, il a quelque chose qui m'appartient le cochon."

Ce fameux nain de jardin, il devait bien le récupérer. Enfin c'était surtout une excuse comme une autre pour lui rendre visite. Ce qui est assez étrange avec ce Tonnerre, lorsqu'il hésite, il met du temps à démarrer, mais une fois qu'il avait quelque chose en tête, il partait tête baissée. Seulement pour l'instant, il remettrait cette idée à plus tard. Pour l'heure, il voulait juste être avec sa Master. Et combien sa présence était importante ces derniers temps. Oui, ça peut paraître égoïste, mais c'est ainsi.

Et d’ailleurs, après avoir avoué ce qui le ronger, Mitsuki ne tarda pas à faire paraître de ce regard d'horreur et d'incompréhension. Elle ne pouvait pas comprendre, ou alors, tout comme lui qui avait mit du temps à l'admettre, elle ne voulait pas le comprendre.

"J'ai vu des notes et aussi des pilules. Je suis allé vérifié, j'ai cherché et c'est le résultat sur lequel je suis tombé."

Ouais lui aussi, c'était encore une idée qu'il devait s'entêté: lui aussi, il devait aller le voir. Ceci dit, Alfred lui mentirait, ne dévoilant aucune faiblesse. Il est difficile de se projeter, d'imaginer le pire. On a beau dire, en connaissant l'horreur d'avance, de se préparer psychologiquement. C'est qu'un tissu de connerie. On sera tout de même affecté. Alors, il allait devoir lui rendre visite autant que possible, et ce malgré la présence de c père indigne. Il allait devoir passer plus de temps avec lui avant que ce vieux ne l'oublie.

"Il ne dira rien. Je l'ai juste découvert par hasard. Il a encore prit de l'avance ce vieux fou!"

Fit le Tonnerre avant de se laisser tomber sur la chaise la plus proche. Alfred avait toujours de l'avance. Il avait toujours tout prévu. Peut être à cause de ses compétences de majordome, de par l'expérience, ou peut être aussi parce que c'était dans sa nature. Peut être même que ce séjour, il avait prévu. Malgré ce qui lui tira un mince sourire, le sortant de ces mauvaises pensées, ce fut Mitsuki et sa crêpe brûlée. Elle n'est pas parfaite. Et combien c'est suffisamment, et c'est ainsi qu'il l'a préfère. 

Et lorsque Mitsuki lui demanda s'il tenait le coup car il était attaché au vieil homme, Ys laissa retomber son visage dans ses bras, soupirant à cet interrogatoire. "Oui j'ai mal mais j'ai ma fierté!" Evidemment, ça sera difficile. Mais au moins, il s'était soulagé d'un poids en se confiant. Il ne restait plus qu'à avancé. Se redressant d'un coup, il attrapa d'un geste vif une crêpe que Mitsu avait déposé dans une assiette. Croquant dans cette dernière, le garçon s'exclama soudainement:

"Elle est très bonne! Je devrais peut être vivre ici. Après tout, ta douche fonctionne, y a un jardin pour Balto et en plus, tu cuisine des supers crêpes!"

Ouais c'est un peu une méthode pour se détourner du problème. Et c'est aussi léger pour un sujet aussi sensible. Peut être que c'est aussi l'inconscient qui parle. Néanmoins, Mitsu était déjà doué pour faire des crêpes enfin quand elles brûlent pas. Terminant sa part aussi vite qu'il l'avait commencé, passant deux mains derrières sa tête, Ys s'étala sur sa chaise et reprit aisément:

"Il fait très beau dehors. A moins que tu ne tiens vraiment à te prendre la tête avec ton robot, tu ne voudrais pas prendre l'air?"





Spoiler:
 
#   Jeu 7 Avr 2016 - 22:40

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2117
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Le... "cochon" ? Malheureusement, je n'ai pas eu le temps de tirer plus longtemps sur cette perche si gentiment tendue. Ys m'a parlé de Nicolas, et à partir de là, j'ai oublié notre conversation passée.

Je baissai les yeux sur la crêpe que j'essayai vainement de faire cuire sans la cramer, rassemblant tous les efforts du monde pour la retourner correctement. Ys m'expliqua que le majordome ne lui avait rien dit, qu'il avait encore pris "une longueur d'avance" en réalisant qu'il présentait les premiers symptômes de la maladie et qu'il avait anticipé ses problèmes de mémoire à venir... Mais il était seul ! Il avait servi une famille toute sa vie, et maintenant, maintenant... Maintenant, quoi ? Certes, je ne doutais pas qu'Ys allait aller le voir, mais était-ce suffisant ? Il avait besoin d'attention... De soins. N'y-a-t-il pas des traitements pour lutter contre alzheimer ? Même si ce n'est pas à 100% efficace, ça réduit l'avancée de la maladie, non ? Et Ys ne pouvant plus toucher à la fortune de son père... Personne ne pourra aider véritablement Nicolas. Personne. Parce que je sais que le père Ys sera suffisamment bête pour ne pas s'intéresser à lui. Pour garder ce voile, faire comme s'il n'y avait rien. Il ne l'aidera pas, tout comme il n'a pas aidé la mère d'Ys. Ce monstre, il va... Il va le laisser partir. Avec sa maladie. Il aura tout oublier. Et celui qui en souffrira le plus sera Ys. Parce que quand on oublie, on ne peut pas regretter, on ne se pose plus de questions. Tandis que quand on reste, quand on est celui qui fréquente la personne malade, c'est tellement plus compliqué... On le voit changer, se dégrader, on voit sa maladie empirer et... Et personne pour aider. C'est trop injuste. Cet homme ne mérite pas cela. Et Ys non plus... il a déjà suffisamment souffert avec son père !
Je déposai la crêpe cuite dans l'assiette, le regard vide, l'esprit ailleurs.
Je sais qu'on est censés ne plus rien se cacher. Lui vient de me le prouver en m'avouant ça. Mais je ne peux pas lui dire que son père n'est... pas son père. Pas maintenant. Pas tout de suite. Pas vrai ?
Je sursautai quand j'aperçus Ys arriver à côté de moi, saisissant une crêpe et la mangeant d'un croc. Un mince sourire vint étirer mes lèvres. J'entendis à peine ses paroles. Qui étais-je pour décider de ce qu'il avait le droit de savoir ou non ? Je voulais le protéger, parce que selon moi, cela lui ferait plus de peine qu'autre chose. Cela raviverait sa colère contre son père, qui, même si elle était toujours là, quelque part, s'était légèrement calmée ces derniers mois. Mais parallèlement, je me donnais le droit d'influer sur sa vie. De le protéger de quelque chose qu'il avait le droit de savoir. Parce que ça le concerne ; il est le premier concerné. Et surtout... Surtout... Il a le droit de savoir qui est son véritable père. De le chercher.
Ys m'avait offert l'opportunité de retrouver mes parents. Alors, d'un côté, je ne pouvais m'empêcher de me dire que je lui étais redevable. Que c'était à moi de retrouver son père. Mais comment le pourrais-je ? Quelles étaient mes pistes ? Et surtout, comment le prendrait-il ? Je lui annoncerais quoi ? Que son père n'est pas son véritable père ? Que son véritable père ne lui a jamais parlé, qu'il est, quoi...? Je sais pas moi, médecin, avocat, j'en sais rien ! Et quoi ? Ne m'en voudrait-il pas d'avoir fait tout ça sans lui en parler ? De ne pas lui avoir laissé le choix de chercher ou non qui était son père ? Peut-être que lui aurait fait le choix de ne pas le chercher.
En gardant cela pour moi, en ne lui parlant de rien... Je le privais de son droit. Je le privais de ses choix.
Je fus une nouvelle fois ramenée à la réalité par Ys qui s'adressait à moi. J'avais à peine entendu ses paroles précédentes. Il me proposait maintenant de sortir. J'étais complètement déconnectée.

-Oui... Oui, c'est une bonne idée. On terminera les crêpes plus tard.

J'éteignis le feu et posai la poêle sur une des plaques froides. Je fis demi-tour et partis prendre une veste sur mon porte manteau. Je saisis une paire de chaussures un peu au hasard, et levai les yeux vers Ys. Je baissai immédiatement le regard, n'osant plus affronter le sien.

-Ys... Il y a quelque chose... Il y a quelque chose dont je dois te parler...

Ma gorge était serrée. Je ne savais pas si je prenais la bonne décision. Nicolas n'en avait jamais parlé à Ys, pour le préserver. Mais s'il m'en avait parlé à moi... S'il m'en avait parlé à moi, c'était pour une bonne raison, non ? Il devait se douter que je lui en parlerais un jour, non ? Peut-être pas si vite. Mais en un sens, je le devais. Plus j'attendais pour lui en parler, plus je gardais ça pour moi... Et pire ce serait au moment où il le découvrirait.

-Ton... père. Ton père n'est pas...

De toute façon, tout le monde sait bien que je suis parfaitement nulle pour garder un secret.

-Mr Ochikawa n'est pas ton père.


Les dés étaient lancés. J'avais peut-être fait une erreur. Mais même si c'était à refaire... Je l'aurais refait. Parce que finalement, Ys méritait de savoir. Rencontrer son véritable père, confronter Mr Ochikawa, décider de laisser passer ça sans rien y faire... C'était son choix. Et je n'avais pas le droit de le lui retirer.
S'il y avait bien quelque chose que j'avais tiré de ma dispute avec Joyce, c'était bien ça.



Merci Ronronnn pour l'image ♥️
(Ouais je sais j'ai absolument rien retouché lolz c'est cradingue)
#   Ven 8 Avr 2016 - 22:09

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1888
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Malgré ses blagues de mauvais goûts, il ne fallait pas être aveugle pour remarquer que rien n'allait. Mitsuki n'avait pas l'envie de rire ou de faire sa tête quand il pousse le bouchon trop loin. On pourrait dire qu'il avait tord de lui  avoir annoncer cette terrible nouvelle, cependant, s'il s'était tu un jour ou l'autre, elle aurait fini par l'apprendre et elle n'aurait jamais pu lui pardonner. 
Au moins, si elle désirait profiter du vieil homme, elle savait à quoi s'en tenir. L'idée de prendre l'air plaisait à la demoiselle, mais Ys, l'observant, fronça des sourcils. Elle est vraiment ailleurs. Mais c'était de sa faute, elle n'allait pas digéré la pilule comme ça. Elle était entière, et il allait le comprendre très rapidement. 

"Euh... okay. Comme tu voudras."

Elle était bouleversée au point ne pas vouloir goûter aux crêpes?! Pourtant elle valait vraiment le détour. Ne souhaitant pas l’offenser, Ys s'exécuta et enfila à son tour ses chaussures. Quand il saisisse son sac, fouillant dedans. Il avait une idée, quelque chose qui lui changerait les idées. Espérons le. Ceci dit, alors que le silence devint pesant, Mitsuki prononça de bien étranges paroles. En générale, ce n'est pas le genre de phrase qui annonce quelque chose de bon. Inquiet, Ys décida cependant d'affronter son regard tandis que cette dernière dévia rapidement le sien. C'est quoi ces cachotteries? Son comportement est vraiment différent, il y a bien quelque chose qui cloche. 

"Qu'est ce qu'il y a?"

Se voulant d'une voix rassurante, le garçon allait vite déchanté. Peu à peu, ses paroles tremblent, et plus ça avancé, plus il devinait le son de ses paroles. Fixant ses lèvres, c'était comme une évidence, il n'avait pas besoin d'entendre pour deviner. La fixant de grands yeux ronds, il n'osa même plus bouger, comme pétrifié par ce qu'elle venait de dire.

"J-Je sais..."

C'est facile, c'est évident. On sait quand on est au courant. Qu dire de plus?! Ce fut bien ses premières paroles, sorties naturellement. On aurait pu lui dire "que t'as des yeux bizarres", il aurait répondu la même chose. Vide dans ses paroles, vide dans son regard. Comment pouvait elle savoir? Depuis quand le savait elle? Mais c'était tellement évident: Alfred! Il ne sait pas ce tord ce vieux fou. Ouais, quelque part, il lui en veut, il rage. Mais le mal était fait. Maintenant, elle connaissait la vérité, et elle savait qui il était. Il n'aurait pas du les laisser passer autant de temps ensemble.

"J'ai quelque chose pour toi. J'ai mis beaucoup de temps à le trouver. C'est juste....là."

Comme si de rien n'était, mais plus perdu qu'il n'avait été, Ys sortit de son sac un grand plaid rouge pourpre brodé de petits robots. Ce fameux cadeau qu'elle lui avait demandé pour Noel, ce à quoi ils avaient ris en l'imaginant telle une petite vieille au pied d'une cheminée. Ce cadeau avec lequel, le brandissant devant lui, lui permettait alors de se cacher derrière. Le rouge avait monté. Pas à cause de la timidité, mais plutôt par honte et énervement. Il n'osait pas affronter son regard, son jugement.

"Ne... ne me regardes pas comme ça..."

D'une voix tremblante, étranglée par la colère, voilà que la douleur du passé, de sa véritable nature le rattrape. Tout finis par vous rattraper. Si un jour on ne décide pas de les affronter, ils reviennent pour ce jour fatidique. Et aujourd'hui, c'était son heure. Ce qu'il aurait aimé ne jamais entendre venait de provenir de la seule personne dont il aurait aimé brillé à ses yeux. C'est assez stupide mais lorsqu'on a grandis en étant le "bâtard", se riant de vous, il y a quelque chose qui se coince dans votre gorge et grandis chaque jour.

"T'es qu'une erreur de la vie", "ils te voulaient pas", "en fait, t'es un bâtard, t'as pas de père", "le pauvre, en plus, il n'a pas les mêmes yeux que ses parents, c'est flagrant". Enfant ou adulte, leurs paroles vous transpercent et à répétitions, ça vous rend fou. Quand on est trop jeune pour se justifier, vous, qui n'y êtes pour rien, vous êtes punis pour l'erreur de vos parents. Mais c'est à vous que l'on s 'en prend. Et elle aussi, elle aura le même regard.

"Erreur. Bâtard. Accident."

"Je...je peux pas....c'est affligeant."

Alors tant puis, on arrête et on recommence tout, encore.
Il se sentait ridicule, se caché derrière un plaid pour qu'on ne puisse deviner ces larmes au bord des yeux, et il avait certe envie de disparaître. Pourtant il n'en fit rien. Il n'aurait qu'un fardeau à vouloir se téléporter dès que le problème se présentait.

Il n'avait plus sa place. Tout était finis, maintenant que Mitsu savait, elle ne le verrait plus qu'un gars, un gars faux. Et après tout, il n'avait jamais eu sa place dans ce monde, elle venait juste de le lui rappeler. 





Spoiler:
 
#   Mar 12 Avr 2016 - 19:42

Personnage ~
► Âge : 24 ans
► Doubles-comptes ? : Allen & Hideko
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2117
Date d'inscription : 23/01/2011
Emploi/loisirs : Martyriser Allen 8D /pan
Humeur : EXCELLENTE !

Ys accusa le coup. Je m'en voulais. J'avais été idiote. Pourquoi j'avais dit ça ?
Sauf qu'il savait. Il le savait. Et lui avait fait le choix de ne pas m'en parler...
Changeant de sujet, détournant la conversation, vainement, Ys plaça un plaid entre nous deux. Je le fixais un instant, un peu perturbée, ne sachant qu'en penser. Ses paroles m'atteignaient ; plus encore, la tonalité de sa voix me touchait. Je baissai un instant les yeux, ne voulant pas regarder ce plaid derrière lequel se trouvait mon petit ami. S'il était au courant, pourquoi se mettait-il dans cet état ? Pourquoi est-ce qu'il semblait si perturbé ? Etait-ce la véritable raison de sa colère envers son père ? C'est pour ça qu'il m'avait dit que son père avait "laissé mourir" sa mère. C'est pour ça qu'il en était si sûr. Parce qu'il savait tout.
Sauf que je ne comprenais pas. Pourquoi n'était-il pas allé chercher son véritable père ? Pourquoi ne s'était-il pas renseigné ? Est-ce qu'il avait peur ? Il considérait peut-être son véritable père comme un lâche. Parce qu'il n'avait jamais cherché à le voir. Parce qu'il l'ignorait. Mais en même temps, ce fameux "vrai" père. Etait-il au courant ? Savait-il qu'il avait un garçon ? Tous ces mystères, et si peu de réponse.
Je me redressai après avoir mis mes chaussures. Je m'avançai vers Ys, et pris délicatement le plaid qu'il me tendait.

-Merci,
souris-je. Il est super. Surtout les robots !

J'essayai de ne rien laisser paraître. Finalement, la réaction d'Ys avait fait fuir ma gêne. Je serrai la couverture contre moi.

-Tu sais... La maman d'Allen n'a jamais connu son père. Il est parti quand elle était encore bébé. Il l'a refusée... Mais elle a tenu le coup. Pendant de longues années, elle a grandi, elle a vécu avec sa mère, et puis quand sa mère est morte, elle est arrivée à Terrae. Enfin, l'ancienne. Les années ont passé et un jour, elle s'est demandé qui pouvait être son père. Ce qu'il faisait, s'il avait une autre famille...

C'était peut-être trop. Je parlais trop. D'autant que je parlais de quelque chose que je n'ai pas connu. Je raconte des faits qui m'ont déjà été raconté. Mais c'est le même genre de situation. Ca se complète... Non ?
J'ai envie de l'aider, sauf que je ne sais pas comment m'y prendre.

-Elle est partie à sa recherche et elle a découvert qu'elle avait deux petites soeurs, des jumelles. Elle a longtemps parlé avec son père et puis... Même si elle ne l'a jamais beaucoup revu, ça lui a fait du bien. Elle savait qui il était et puis elle savait qu'elle avait de la famille. Elle n'était plus seule.

Je me pinçai la lèvre inférieure.

-Tu n'as jamais eu envie de savoir qui était ton véritable père ? Peut-être que lui n'est pas au courant. Ou alors peut-être qu'il a essayé de te contacter depuis des années mais que ton père l'en a empêché... Enfin, j'veux dire... Ca ne t'a jamais...?

Je baissai les yeux, un peu mal à l'aise par mon discours, mal à l'aise par l'éclat que je croisai dans le regard d'Ys.

-Désolée... Je n'aurais jamais dû aborder ce sujet... Sortons prendre l'air. C'était une bonne idée. Ca nous fera du bien.

En disant ces mots, je repliai le plaid et partis le poser sur mon canapé. Merci Ys. Et désolée d'être si maladroite...



Merci Ronronnn pour l'image ♥️
(Ouais je sais j'ai absolument rien retouché lolz c'est cradingue)
#   Jeu 14 Avr 2016 - 21:31

Personnage ~
► Âge : 23
► Doubles-comptes ? : Renji et Akito
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 1888
Date d'inscription : 13/10/2013
Emploi/loisirs : En infiltration.
Humeur : J'ai pas, pioches!

Chercher et trouver un plaid qui pouvait correspondre à la jeune femme fut finalement un échec. Un échec dans tous ses efforts. Bien sûr Mistuki le remercia, annonçant bien l'aimer mais c'était recommencer à zéro. Il se fichait bien de savoir si ça lui plaisait, pour l'instant, il avait autre chose en tête. IL n'osa pas affronter le regard de la belle et cette dernière lui déroba la seule barrière qui le protégeait. Il ne voulait plus être regarder. Depuis qu'elle savait, elle le regarder autrement, il n'en savait rien jusqu'à présent, et pourtant, en matière de comédie, il s'y connaissait. C'est idiot , c'est juste psychologique. 

Et pourtant, elle se tient devant lui, toujours là. Elle cherche à l'aider, comme à son habitude avec n'importe qui, ce comportement qu'elle a toujours, cette qualité maladroite et attachante. Elle tente désespérément de le rassurer, lui contant une jolie histoire alors que de toutes ses forces, Ys se contient surtout de ne pas fuir comme un lâche. Certe, il ne se moque pas de ses paroles, il entend, il écoute. Mais il connait déjà ce récit. Avec le temps, il avait tiré un trait. Il connaissait le début, la fin. 

Futilement, il jette quelques coups d’œil à la jeune Master. Mais rouge, honteux, son esprit le ronge et l'empêche d'entendre. Toutes ces années auraient servies à rien?! Aucun d'eux n'osaient s'observer, se regarder droit dans les yeux, s'affronter. Pourtant, inconsciemment, Ys ne se rendit pas compte qu'il apprenait des choses sur son ami Allen, lui, qui avait hais ses parents. Pour l'heure, il se contente de serrer des poings. Il ne peut même pas déverser sa colère sur elle, elle. 

Ses paroles le transpercent et apportent plus d'importance que quiconque aurait pu demander. Et toujours avec cette force qu'il connait, elle retourne la situation. L'observant de loin, ranger le plaid, ce qui rongea bien plus le regard d'autrui, c'est le regret.

"C'était une affaire classée..."

Le souffle manquant, il était peut être temps d'affronter ses peurs. Redressant son regard sur Mistuki, Ys manqua de courage mais reprit:

"Pour ma mère, ça a été surement son plus grand amour mais il ne sait pas que j'existe. Et en vérité, je me moque bien de savoir qui c'est. Je m’en fous."

Toutes ces questions qu'elle lui avait posé la jeune femme, avaient pendant des années tourmentés le garçon. Et avec le temps, on s'en fait une raison. On s'en détache, et on se contente d'hausser les épaules.

"Le plus étrange, ce qui m'avait le plus blessé en le découvrant, c'est que j'avais compris pourquoi mon père me haïssait autant. Et c'est con mais.... je lui pardonne ça."

Allez savoir pourquoi mais il avait compatis pour ce type qui vomissait sa naissance. Il avait du encaisser ce salaud. Même Ys, n'aurait pas aimé être à sa place. En revanche, ce qui poussait le jeune homme à le détesté au dessus de ses forces, c'est que cet inconnu, cet Ochikawa, avait détruit sa femme. Cette femme qui avait besoin d 'aide, et ce, par sa faute. De ce fait, sachant qu'il n'était pas son père, il avait toutes les raisons pour souhaiter sa vengeance, lui le bâtard.

Le plus dur, c'est le regard des autres. Son regard. Comment le regarderait-elle désormais? Relevant son regard, posant sur elle ses yeux de braise, il manqua un étrange sourire mesquin, et l'idiot qu'il était, dévoilé au grand jour comme un imposteur, reprit:

"Désolé mais ça ne devait pas être l'idée que tu te faisais d'un prince."

"Ne me regardes pas comme eux. S'il te plait, oublies tout ça. Viens on recommence, on s’en fout de ces conneries. Je peux être meilleur. Je peux." Et ça reste coincé dans la gorge, et ça continue de grossir.





Spoiler:
 
#   
Contenu sponsorisé

 

Je te squatte, tu me squattes, nous nous squattons! (PV Mitsu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Logements Masters. :: Maisonnette de Mitsuki et d'Ys.
Aller à la page : 1, 2  Suivant