Partagez
Notes au piano par un temps de pluie ~ [Kimberly]
##   Mar 15 Mar 2016 - 22:11

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Eleanor Aalis
Eleanor Aalis
Tonnerre au pouvoir lunaire
Messages : 26
Date d'inscription : 12/03/2016
Emploi/loisirs : Découvrir le monde que je n'avais jamais vu...
Humeur : Elle dépend de toi ~



Je ne dirais pas que je suis perdue. Non, loin de là.

Je déambule volontairement dans les couloirs, nuance.

Je venais de passer une bonne heure au téléphone avec Erwin, mon frère. Je ne lui avais pas parlé depuis… depuis… trop longtemps, en tout cas. Il m’a dit qu’il allait bien, et qu’il était parti en France. Alors, de la voix douce qui était la sienne, il m’a demandé comment moi, j’allais. Où j’en étais avec nos parents. Je lui ai raconté que j’avais vécu à Londres, seule, durant quelques mois, puis que… que j’avais décidé de partir, loin. J’avais hésité un instant, avant de lui avouer que j’étais au Japon. Sur le moment il m’a semblé un peu inquiet. Et attristé, aussi. Parce que j’étais loin. Que c’était une autre culture que je ne connaissais pas, une langue que je ne connaissais pas, un monde que je ne connaissais pas. Bon, pour la langue je n’avais pas trop de problèmes, non seulement parce que je parlais anglais mais aussi parce qu’il y avait le système de traduction instantanée là. Pour la culture, eh bien, c’était plutôt varié, ici. Il y avait des gens qui venaient des quatre coins du monde. Je dois beaucoup me retenir d’aller voir les gens, pour leur parler, pour leur poser des questions, apprendre… ce que les autres ont vécu et pas moi, et puis ce que moi j’ai vécu et pas eux. Bon, plutôt dans le premier cas que le second, mais bon. Enfin, toujours est-il  que je m’imposais encore une certaine distance avec les gens, pour… je ne sais pas ? Par peur d’être impolie, peut-être.

Enfin, je disais donc, j’ai discuté un moment avec mon frère. D’abord de choses sérieuses, puis de la pluie et du beau temps.

C’est donc avec un léger sourire aux lèvres que je déambule volontairement dans ce couloir, que j’ai volontairement emprunté.

Bon, d’accord, je ne sais absolument pas où je vais.

Je m’arrête, et jette un œil par la fenêtre. Il ne fait pas très beau aujourd’hui, de fait je ne peux même pas passer la fin de la journée dehors.

Un son, un bruit agréablement familier vient se glisser jusqu’à mes oreilles. Sans m’en rendre compte, mon sourire s’agrandit. Je connais ce son. Je le reconnaîtrais toujours, même aussi atténué qu’il l’était actuellement.

Du piano. L’instrument duquel je jouais depuis que j’étais assez grande pour atteindre les touches. Je n’en avais pas joué depuis presque un an… depuis que j’étais partie de la maison de père et mère, à dire vrai.

Je redresse légèrement la tête et, d’un pas déterminé, je reprends ma route pour suivre cette mélodie.

J’arrive devant une porte, derrière laquelle le son est plus fort. J’hésite un instant, la main sur la poignée. Un temps. Puis j’ouvre doucement la porte.

C’est une salle de musique. Divers instruments se trouvent là, attendant patiemment qu’un virtuose vienne gratter leurs cordes d’un archet, ou de souffler délicatement à l’intérieur pour produire un joli son.

Assise sur un petit tabouret, dos à moi, une demoiselle blonde envahit la pièce de belles notes jouées au piano. Elle joue bien, incontestablement. Les yeux fermés, j’écoute, appuyée contre la porte, la fin de la mélodie.

Je ne rouvre les paupières que lorsque cette dernière est terminée. Je m’approche alors de la demoiselle, et effleure du bout des doigts les touches blanches du piano, prise d’un sentiment presque nostalgique. Ah, la musique me manque…

Chopin, c’est ça ? C’était très beau, murmuré-je alors doucement en tournant les yeux vers la blonde avec un sourire. Bravo, miss.


##   Mer 16 Mar 2016 - 20:47
Kimberly Athénéris
Kimberly Athénéris
Tonnerre au pouvoir solaire
Messages : 64
Date d'inscription : 29/02/2016

Elle avait découvert cette salle de musique il y a peut-être un mois ou deux. Quasiment personne ne venait ici, c'était calme et elle aimait bien ça pour tout dire, parce qu'un peu de calme ça faisait du bien parfois. Tout ça, ça avait commencer peu après son arrivé, quand elle avait fait exprès de se promener se perdre dans les couloirs. Pour le coup, ça n'avait rien avoir avec le fait d'avoir, ou pas, un sens de l'orientation à coucher dehors. C'est juste qu'on lui avait demander un service, un professeur lui avait demandé un service. En fait la phrase c'était résumé à "Tout droit jusqu'au fond du couloir, tourne à droite, monte les escaliers qui sont à gauche, bifurque à droite, continue tout droit pendant 50 mètres...". Et elle avait oublié la suite au fur et à mesure que les indications c'était transformé en instructions type GPS.

Du coup elle avait refilé les papiers à transporter à une camarade de classe qu'elle avait croisé par chance. Sauf que bah, le temps qu'elle se retourne pour lui demander le chemin de la sortie, l'autre avait déjà disparu... Cette situation était tout bonnement génial !
Mais bon, c'est comme ça qu'elle avait découvert cette salle, alors se "promener" de temps en temps ça avait du bon finalement... Peut-être ?

Et aujourd'hui si elle était là, c'était parce qu'elle voulait un peu de calme et surtout, elle voulait jouer du piano. Le piano, elle savait en jouer depuis un bout de temps. Elle avait appris de manière autodidacte, enfin pour la plupart de l'apprentissage. Et puis elle avait aussi pris des cours de piano incognito. Elle était douée dans ce qu'elle faisait Angeline. Peut-être parce qu'elle était plus sensible que ce qu'elle laissait paraître, peut-être parce qu'elle poussait toujours les choses qu'elle entreprenait à leurs termes, qui sait. En tout cas, ce qu'il lui manquait en grandeur de main, elle le compensait en rapidité et en réactivité. C'est fou comme elle aimait la sensation de ses doigts sur les touches du piano, faire sortir les sons qui formaient, par la suite, de magnifiques harmonie.

Aujourd’hui elle avait choisi du Chopin et plus précisément Les nocturnes opus 9, N°3 en si majeur.
Elle aimait beaucoup se morceau, pour elle s’était comme voir sa vie s’écouler lentement en arrière-plan. Quand elle jouait cette mélodie, elle, elle se rappelait d’une balançoire. Quand elle était enfant et qu’elle avait encore ses parents, elle ne les avait pas eus longtemps cependant. Elle se revoyait sur la balançoire, en train d’aller d’avant en arrière. Ses parents assis sur un banc qui la regardaient, elle se rappelait de toute la scène, sauf de leurs visages. Ça faisait longtemps maintenant, qu’elle avait oublié à quoi ils ressemblaient. Pourtant quelque chose lui disait que ce moment avait été très heureux. Ses yeux fermés depuis presque le début du morceau, elle les laissa fermé encore quelques instants.

Elle appuya sur la dernière touche, laissant la note en suspend et voilà, le retour en arrière venait de prendre fin. Elle tourna son regard vers la fenêtre, le temps renforça son impression de nostalgie. Ah, elle lâcha un petit soupir, quand une main vient effleurer les touches du piano.

- Chopin, c’est ça ? C’était très beau. Bravo, miss.

La jeune fille rousse lui sourit et Angeline reste un peu hébété, puis ses joues rosissent de manière incontrôlée, on venait de la surprendre. D’aussi loin qu’elle se souvienne, peu de personne avait pu l’écouter jouer du piano. Elle préférait rester seul et elle ne parlait pas tellement de ce genre de choses à ses connaissances, à part peut-être aux gens dont elle se sentait vraiment proche. Néanmoins, elle sourit légèrement, gardant cette couleur rose sur ses joues.

- Les nocturnes opus 9 N°3 en si majeur. Et merci je suppose.


Notes au piano par un temps de pluie ~ [Kimberly] 1457016552-kimberlyava
##   Ven 18 Mar 2016 - 18:27

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Eleanor Aalis
Eleanor Aalis
Tonnerre au pouvoir lunaire
Messages : 26
Date d'inscription : 12/03/2016
Emploi/loisirs : Découvrir le monde que je n'avais jamais vu...
Humeur : Elle dépend de toi ~

Notes au piano par un temps de pluie ~ [Kimberly] EVyeFM6fdlenmQBl04S7Qc9IxDs
Les joues de la demoiselle rougissent, de manière adorable.

— Les nocturnes opus 9 N°3 en si majeur. Et merci je suppose.

Je hoche la tête avec un sourire. Oui, je connais bien Chopin. Enfin ses morceaux, j’entends…

Je tire un tabouret non loin afin de m’assoir auprès de la miss.

Vous jouez du piano depuis longtemps ? demandé-je en jouant quelques notes du bout des doigts. C’est un bel instrument, n’est-ce pas ? Une mélodie jouée au piano est si gracieuse, elle donne envie de danser…

Je reprends quelques notes de la mélodie qu’elle venait de jouer. Ce n’était pas une musique que j’avais l’habitude de jouer, de fait je ne la connaissais pas en entière, et je n’étais certainement pas capable de la jouer les yeux fermés comme l’avait fait la miss.

Je fais mine ensuite de chercher quelque chose dans mon sac, comme pour camoufler ma gêne quant au silence qui règne dorénavant dans la pièce. Mes doigts effleurent un emballage en plastique et… oh ! J’avais ça dans mon sac ? Je ne m’en souvenais même pas…

Je sors, un sourire triomphant peint sur le visage, des barres de chocolat. Du chocolat les amis ! Du chocolat ! Chez moi on n’avait le droit d’en manger que les jours de fête, parce que bon, vous comprenez « Eleanor, très chère, le chocolat, ce n’est pas bon pour ta ligne ! »… ah, tant pis ! Maintenant je peux manger ce que je veux, n’est-ce pas magnifique ?

Je tends une des barres chocolatées à la miss :

Vous en voulez une ? Je suis bien placée pour savoir que la musique, cela donne faim…

Je retire l’emballage de ma barre de chocolat, et croque joyeusement dedans. J’avale la première bouchée, avant de reprendre le sujet de la musique –après tout c’était pour cela que nous étions là, n’est-ce pas ?- :

Vous parvenez à jouer sans partition aucune ? Vous êtes douée, alors…

Ce n’était pas donné à tout le monde de parvenir à jouer un morceau entier les paupières closes, sans partition à l’appui. Pour maîtriser ainsi un morceau, il me fallait plusieurs semaines de travail…

Oh, pardonnez-moi ! Je ne me suis pas présentée… je m’appelle Eleanor Aalis. Enchantée de vous rencontrer, miss… ?

Je finis la barre chocolatée en attendant qu’elle me dise son prénom, avant d’aller jeter l’emballage dans la poubelle dans le coin de la salle.

Que savez-vous jouer d’autre ? fais-je en me rasseyant à côté d’elle.

Notes au piano par un temps de pluie ~ [Kimberly] EVyeFM6fdlenmQBl04S7Qc9IxDs
##   Sam 19 Mar 2016 - 19:19
Kimberly Athénéris
Kimberly Athénéris
Tonnerre au pouvoir solaire
Messages : 64
Date d'inscription : 29/02/2016

La jeune rousse vient s’asseoir à côté d’elle, pendant que de son côté, elle essaye de faire disparaître les résidus de son rougissement de tout à l’heure. Elle avait été complétement prise au dépourvu et forcément, dans ce genre de cas, ses paroles et ses actes était comme automatique. Un peu comme si les deux choses en question oubliaient de passer par la casse traitement des données. Elle détestait ça, le fait de ne plus rien contrôler, ça lui faisait peur. Parce qu’elle avait l’impression que tout pourrait se casser la figure si elle ne gardait pas le contrôle. Juste comme ça, juste en claquant des doigts. Après tout ça lui était déjà arrivé, alors qu’est-ce qui empêcherait les choses de se répéter ? Ouais, elle était un peu poule mouillée sur les bords, mais peu de personne le savait ça aussi. Extérieurement, elle avait l’air d’une personne un minimum calme et sûr d’elle, alors que des fois elle était complétement perdue, pensant à 500 mille choses à la fois.

Bon sang, elle se désespérait elle-même. Elle poussa un soupir discret, elle avait le sentiment d’être une fille bien trop compliquée pour son propre bien parfois.

- Vous jouez du piano depuis longtemps ?

Ses doigts effleurèrent les touches du piano, appuyant délicatement dessus. Les notes jouées formèrent une petite mélodie d’à peine quelques secondes. Elle aussi devait en jouer.

- C’est un bel instrument, n’est-ce pas ? Une mélodie jouée au piano est si gracieuse, elle donne envie de danser…

Un nouveau sourire léger apparus sur le visage de Kim alors que ces joues avaient décidés de garder une légère teinte rosée.

- Depuis un moment oui. Je trouve que les mélodies au piano sont impressionnantes. Elles peuvent avoir mille nuances différentes et en même temps elles racontent toutes une histoire plus ou moins personnelle.

Elle raconte cela avec un entrain qu’elle ne se connaissait plus depuis longtemps, un peu comme si son monde avait été envahis de couleurs soudainement, mais seulement pour l’espace d’un instant… Damn, elle s’était laissé entrainer, elle avait envie de taper la tête contre le mur le plus proche. Elle n’avait jamais parlé de ça avec quelqu’un auparavant et encore moins avec quelqu’un qui jouait également du piano. Enfin, elle avait déjà été comme ça, mais c’était il y a très longtemps, quand elle était enfant et quand elle avait encore la prétention d’avoir un semblant d’innocence.

La rousse fit mine de chercher quelque chose dans son sac et en sortis triomphalement deux barres de chocolat. Le moins que l’on puisse dire d’ailleurs c’est que ça avait l’air de la mettre de bonne humeur !

- Vous en voulez une ? Je suis bien placée pour savoir que la musique, cela donne faim…

Kim pesa le pour et le contre, c’est vrai qu’elle avait un peu faim là tout de suite, sachant qu’en plus elle n’avait encore rien mangé aujourd’hui…en fait elle avait oublié mais chut. C’était déjà assez gênant comme ça pour elle.

- Je veux bien oui, merci beaucoup.

Elle attrapa doucement la barre chocolatée tendu dans sa direction et l’ouvrit sans plus attendre. Quand elle croqua dedans elle se dit qu’elle venait sans doute d’éviter l’anémie ou tout autre connerie du genre lié au fait qu’elle n’avait pas assez de sucre, de fer ou autre chose dans le sang.
Elle fit attention à ne pas se coller de chocolat partout sur les doigts, elle préfèrerait autant ne pas en mettre partout sur les touches d’ivoires du piano. Elle en avait commis pas mal des sacrilèges dans sa vie, mais alors là, elle n’oserait jamais commettre celui-là. Autant se faire pendre par les orteils si jamais ça arrivait un jour.

- Vous parvenez à jouer sans partition aucune ? Vous êtes douée, alors…

Une expression gênée se peint sur son visage alors qu’elle détourne le regard. Un compliment sincère c’était assez nouveau pour elle. Puis elle regarda de nouveau son interlocutrice.

- Merci, même si j’aurais plutôt tendance à dire que j’ai une bonne mémoire !

Et puis, elle en jouait depuis un moment aussi, alors forcément…

- Oh, pardonnez-moi ! Je ne me suis pas présentée… je m’appelle Eleanor Aalis. Enchantée de vous rencontrer, miss… ?

Elle s’emmêla légèrement les pinceaux, « ok respire », se dit-elle « elle ne va certainement pas te bouffer ». Elle alla jeter elle aussi l’emballage avant de venir se rasseoir pour continuer la discussion.

- Kimberly Athénéris, mais ne fais pas attention à mon nom, il est bizarre je sais. Oh et, pas besoin de me vouvoyer, on doit avoir à peu près le même âge après tout. Je m’appellerais Ginette et j’aurais 35 ans je comprendrais, mais la…, dit-elle sûr le ton de la plaisanterie.

« Bah vas-y, rajoute camionneuse à ta description tant que tu y es ! » Ouais bon ça va hein, elle n’y pouvait rien si l’image avait envahis sa tête comme ça. Ça devait être une conspiration, oui parfaitement, une conspiration… Et là elle racontait de la merde. No comment.

- Que savez-vous jouer d’autre ?

Elle répondit du tac au tac.

- Oh et bien, des musiques entrainantes, dit-elle en jouant quelques notes. Ou bien d’autres plus nostalgique comme celle de tout à l’heure. D’autres plus tristes, dit-elle en jouant encore d’autres notes. Un peu de tout en fait je suppose.

Cela pouvait aller de musique dites classique, à quelque chose de plus moderne. Après tout elle avait des goûts musicaux très variés.


Notes au piano par un temps de pluie ~ [Kimberly] 1457016552-kimberlyava
##   Mar 22 Mar 2016 - 18:19

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Eleanor Aalis
Eleanor Aalis
Tonnerre au pouvoir lunaire
Messages : 26
Date d'inscription : 12/03/2016
Emploi/loisirs : Découvrir le monde que je n'avais jamais vu...
Humeur : Elle dépend de toi ~

Notes au piano par un temps de pluie ~ [Kimberly] EVyeFM6fdlenmQBl04S7Qc9IxDs
— Kimberly Athénéris, mais ne fais pas attention à mon nom, il est bizarre je sais.

Un petit rire m’échappe.

Votre nom n’est pas étrange, pas plus que le mien. Eleanor, je doute que ce soit un prénom très courant de nos jours…

— Oh et, pas besoin de me vouvoyer, on doit avoir à peu près le même âge après tout. Je m’appellerais Ginette et j’aurais 35 ans je comprendrais, mais la…

Un autre sourire, un peu gêné cette fois, fleurit sur mes lèvres.

Eh bien, Ginette, sachez que… enfin… sache que c’est une habitude de marquer une certaine marque de respect envers les gens, avec le vouvoiement lorsque je parle une langue qui peut le marquer notamment. Mais soit, je tâcherais de vous- te tutoyer.

Je change de sujet en lui demandant ce qu’elle savait jouer d’autre –en la vouvoyant au passage…oups ?-.

— Oh et bien, des musiques entrainantes. Ou bien d’autres plus nostalgiques comme celle de tout à l’heure. D’autres plus tristes. Un peu de tout en fait je suppose.

Elle ponctue chacune de ses paroles par quelques notes.

Oui, la musique peut exprimer tant de choses.

Je me rapproche du piano, place cette fois-ci mes deux mains sur les touches immaculées. Je commence à jouer, de mémoire, le début de la Sonate pour piano n° 11 de Mozart.  Je n’ai pas appris beaucoup de mélodies par cœur, mais celle-ci en fait partie. Dès que la mélodie s’envole sous la danse de mes doigts sur les touches, je sens comme toutes mes inquiétudes qui étaient les miennes depuis maintenant plusieurs mois s’envoler. Enfin quelque chose que je connaissais, qui me rassurait. Je crois que jamais je n’avais été aussi heureuse de jouer du piano. Mon cœur battait avec un rythme un peu plus rapide, peut-être dû à l’excitation de pouvoir à nouveau jouer. De la chaleur se répandait dans mes doigts, et les quelques hésitations que j’avais au tout début quant aux notes s’estompent sous cette énergie et cette joie nouvelle. Continuant à jouer, je demande à la miss :

Sais-tu jouer des morceaux à quatre mains ?

Autrement dit, des morceaux où deux musiciens jouent ensemble sur le même piano. Erwin et moi aimions bien en jouer de temps en temps. Ces moments-là me manquent… c’était les seuls où nous pouvions être nous-même, mon frère et moi. La musique parlait souvent à notre place, mais notre professeur de piano n’entendait pas ces paroles secrètes. Il n’entendait que les fausses notes.

Oh Erwin, est-ce que tu vas bien ? Tu me manques, tu sais…

Je refoule les larmes qui voudraient bien monter, laisse une dernière note s’estomper doucement dans l’air avant de replacer mes mains sur mes cuisses.

Notes au piano par un temps de pluie ~ [Kimberly] EVyeFM6fdlenmQBl04S7Qc9IxDs
##   Mer 23 Mar 2016 - 23:05
Kimberly Athénéris
Kimberly Athénéris
Tonnerre au pouvoir solaire
Messages : 64
Date d'inscription : 29/02/2016

Ses yeux devinrent parfaitement ronds, exactement comme des billes et elle plaqua sa main sur sa bouche dans l’espoir d’étouffer le rire qui menacé de sortir de sa bouche. Parce que là, elle allait littéralement exploser de rire. Eleanor venait de l’appeler Ginette… et plus elle y pensait, plus ça lui donnait envie de rire. Qui s’appelait encore Ginette de nos jours, d’ailleurs ? Parmi les noms à coucher dehors, celui-ci devait être dans le top ten, au moins. Enfin, elle tâcha de se calmer un peu, sinon elle allait passer pour une timbré de première catégorie. En fait ça lui faisait penser qu’une fois, quand elle était partie en voyage en France avec sa famille d’accueil, les parents avaient insisté pour qu’elle choisisse un endroit à visiter. Elle avait choisi un asile pour professeurs. Les têtes qu’ils avaient tirés à ce moment-là, bordel, ça n’avait pas de prix. Mais en fait, maintenant qu’elle y songeait, certains profs de Terrae pourraient facilement réussir le concours d’entrer. Vous me direz de toute façon, dans un monde complétement fou, il fallait bien que les gens soient encore plus fous pour survivre. Triste monde et triste réalité.

Eleanor fit mine de se rapprocher, alors Kim lui fit une petite place devant le piano. La rousse posa ses doigts sur les touches d’ivoires, elle avait une belle façon de jouer elle aussi. C’est une façon de jouer particulière, assez timide au début mais plus assuré par la suite, c’était sa façon à elle de faire, tout comme chaque pianiste avait sa propre façon de faire. Sans doute n’avait-elle pas joué depuis un moment. Et Kim remarqua tout de suite l’air béat peint sur le visage d’Eleanor, un peu comme si tous ses soucis s’envolaient, et elle se dit que c’était beau. Tellement beau, la façon dont son visage s’illuminait. Faisait-elle la même tête quand elle jouait ? Parfois sans doute, mais elle savait aussi que d’autres fois son expression était bien plus sombre.

Kimberly reconnait facilement le morceau, Sonate au piano n°11 de Mozart, un classique en somme.

- Sais-tu jouer des morceaux à quatre mains ?

Elle posa la question en même temps qu’elle jouait et que Kim écoutait attentivement. En vérité, elle aurait pu lui répondre tout de suite après sa question. Parce que oui, elle savait en jouer, elle s’était souvent entrainé avec son professeur de piano, qu’elle n’avait pourtant pas eu longtemps. Cependant, elle avait envie d’écouter encore un peu, juste un peu. Et tout en fermant les yeux, elle pouvait s’imaginer les notes danser en harmonie, mais que cette harmonie pouvait être triste parfois. C’est cela, tantôt triste, tantôt enjoué. C’était un mélange subtil entre deux émotions parfaitement opposées. Lente puis rapide.

Quand elle sentit la fin du morceau se rapprocher, elle se décida à répondre à Eleanor, presque gêné de l’avoir fait poireauté comme ça.

- En effet, je sais jouer des morceaux à quatre mains, bien que cela fasse un moment que je n’ai pas eu l’occasion d’en interprété un.

Puisqu’il fallait être deux et qu’elle restait un peu à l’écart des autres, elle n’avait pas eu l’occasion de dénicher un partenaire. Honnêtement, ce n’était pas de la faute des autres. Elle leur parlait lorsqu’ils étaient en cours, mais sinon, elle s’évaporait dès que les cours prenaient fin. Plus que les autres, c’était elle qui mettait de la distance. Mais là, maintenant, elle se disait qu’elle pourrait bien se laisser aller un peu. Après tout, Eleanor n’avait pas l’air d’être quelqu’un de particulièrement horrible, et elle n’avait pas l’air de risquer grand si elle se détendait seulement deux petites minutes. N’est-ce pas ?

Visiblement, la jeune rousse ne semblait plus aussi sereine que quelques minutes auparavant. Est-ce que quelque chose la tracassait ? Peut-être, mais Kim se voyait mal poser ce genre de questions indiscrète à quelqu’un qu’elle venait tout juste de rencontrer. Mais elle pouvait bien tenter autre chose…

- Tu veux en jouer un ? Je veux dire, un morceau à quatre mains.


Notes au piano par un temps de pluie ~ [Kimberly] 1457016552-kimberlyava
##   Ven 25 Mar 2016 - 18:40

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Eleanor Aalis
Eleanor Aalis
Tonnerre au pouvoir lunaire
Messages : 26
Date d'inscription : 12/03/2016
Emploi/loisirs : Découvrir le monde que je n'avais jamais vu...
Humeur : Elle dépend de toi ~

[HRP : Désolée, ce post est un peu court >>]

Notes au piano par un temps de pluie ~ [Kimberly] EVyeFM6fdlenmQBl04S7Qc9IxDs
Kimberly ne me répond pas tout de suite. Je ne sais pas si c’est parce qu’elle ne m’a pas entendue, ou bien si elle attend que j’aie fini mon morceau. Je ne réitère donc pas mon interrogation, et termine la mélodie.

— En effet, je sais jouer des morceaux à quatre mains, bien que cela fasse un moment que je n’ai pas eu l’occasion d’en interprété un.

Un petit sourire étire mes lèvres.

Moi de même. Cela doit faire presque un an que je n’ai pas vu mon habituel partenaire de piano…

Mes pensées dérivent un instant vers Erwin, avant que la miss ne me ramène sur Terre.

— Tu veux en jouer un ? Je veux dire, un morceau à quatre mains.

Oui, ce serait bien ! répondis-je. A dire vrai, c’était ce que ma question sous-entendait.

Je me penche légèrement en avant, afin d’attraper un épais classeur posé sur un tabouret non loin, que je suppose remplis de partitions que je pose sur mes genoux afin de le feuilleter. Mes yeux passent rapidement sur des partitions de Mozart, Chopin, et autres compositeurs. Il n’y a pas que des partitions pour piano dans ce classeur, mais aussi pour violon, flûte… cette salle est décidément une véritable mine d’or. Je crois que je vais la décréter comme étant mon quartier général…

Enfin, je tombe sur les partitions caractéristiques des morceaux à quatre mains. La première, l’une des grandes œuvres majeures de piano à quatre mains, est une œuvre de Schubert. Nous l’avions jouée avec Erwin, il y a longtemps… c’est assez mélancolique, comme musique. Mais bon ! Aujourd’hui je suis de bonne humeur ! Une musique mélancolique ne ruinera pas mon moral comme ça.

Prise d’une soudaine motivation, je montre la partition à Kimberly.

Fantaisie, de Schubert, ça te dit ? Bon par contre, j’aurai besoin de la partition pour ma part, ça fait un petit bout de temps que je ne l’ai pas jouée !

Je place la partition devant nous, à la hauteur de nos yeux.

Notes au piano par un temps de pluie ~ [Kimberly] EVyeFM6fdlenmQBl04S7Qc9IxDs
##   Lun 18 Avr 2016 - 1:08
Kimberly Athénéris
Kimberly Athénéris
Tonnerre au pouvoir solaire
Messages : 64
Date d'inscription : 29/02/2016

- Oui, ce serait bien ! A dire vrai, c’était ce que ma question sous-entendait.

Kim s’en doutait un peu à vrai dire et de toute façon, son intention dès le départ était d’accepter la proposition. Ça lui ferait du bien de s’exercer un peu aux morceaux à quatre mains. Elle la voit regarder dans le classeur à partitions. Lequel va-t-elle choisir ?

- Fantaisie, de Schubert, ça te dit ? Bon par contre, j’aurai besoin de la partition pour ma part, ça fait un petit bout de temps que je ne l’ai pas jouée !

- Ça me va !

Un morceau classique et célèbre, mais aussi extrêmement jolie et mélancolique. Ça devrait le faire ! Enfin, c’est ce qu’elle se dit en tout cas. Elle s’installe donc devant le piano, laissant une place à côté d’elle pour Eleanor, prenant soin de ne pas la gêner dans ses mouvements. Elle connaît la partition, mais au cas ou, l’avoir devant ses yeux pourra s’avérer utile.

Elle commence à jouer, se doutant qu’Eleanor va la suivre. La mélodie coule doucement, faisant passer quelques émotions dans le même temps. Ah, qu’est-ce que c’est nostalgique. Ses yeux deviennent légèrement humides, alors qu’une expression mélancolique, mais aussi sereine se peint sur son visage. Elle va bien maintenant, enfin c’est ce dont elle essaye de se persuader. Elle pense que c’est drôle la vie quand même, les choses ont beau changer, parfois pourtant, on a l’impression de rester figer dans le temps. Sans projets, sans perspectives d’avenir tout simplement.

Elle respire doucement alors qu’elle appuie sur les touches du piano, il faut y croire.



HRP:
 


Notes au piano par un temps de pluie ~ [Kimberly] 1457016552-kimberlyava
##   Sam 23 Avr 2016 - 19:45

Personnage ~
► Âge : 19 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
Eleanor Aalis
Eleanor Aalis
Tonnerre au pouvoir lunaire
Messages : 26
Date d'inscription : 12/03/2016
Emploi/loisirs : Découvrir le monde que je n'avais jamais vu...
Humeur : Elle dépend de toi ~

Notes au piano par un temps de pluie ~ [Kimberly] EVyeFM6fdlenmQBl04S7Qc9IxDs
Je crois que, elle comme moi sommes emportées par la musique. Elle commence à jouer, je la suis peu après. Les notes se superposent, se suivent, se taisent parfois. C’est beau. La musique jouée avec de la passion est toujours belle.

Mes doigts courent sur le piano, et je me rends compte que, au final, je n’ai pas besoin de garder les yeux rivés sur la partition. Les notes me reviennent, au fur et à mesure que je les joue. Cela ne vous est jamais arrivé, de penser au titre d’une chanson, de vous dire que vous n’en connaissez plus les paroles alors que vous les connaissiez par cœur auparavant, puis au final dès que la mélodie commence tout vous revient en mémoire, phrase par phrase, dès que la musique avance ? Eh bien, c’est exactement pareil. Et cette idée me plaît, le fait que, d’une certaine façon, quelque chose que l’on avait aimé ne puisse pas totalement être oublié. La mémoire est quelque chose de si incroyable… tu penses avoir oublié quelque chose, puis il suffit que quelque chose souffle sur les cendres de ta mémoire pour en rallumer le brasier.

J’ai un faible soupir de contentement, puis mes yeux se détournent de mes propres mains pour regarder celles, en train de danser sur les touches d’ivoire, de Kimberly. C’est une virtuose, à n’en pas douter. Ses doigts étaient rapides, précis. Des doigts de fée, je crois qu’on pouvait le dire aussi. Un sourire trace son chemin sur mes lèvres tandis que je reporte mon attention sur mes propres doigts.

Doucement, le morceau se termine. Le bout de mes doigts reste encore quelques instants posé sur les touches. Je tourne la tête vers la jeune fille blonde, un grand sourire peint sur mes lèvres.

C’était beau. Ça m’avait manqué, de jouer un morceau à quatre mains !

Un grand bruit me fait alors sursauter, et mes doigts tapent par réflexe sur les touches du piano, produisant un son fort désagréable. Je tourne la tête vers la fenêtre, d’où était venu le bruit. Alors, comme si le temps s’était arrêté, je regarde avec stupeur un pigeon qui venait de s’exploser contre le verre. Sonné, il glisse quelques secondes contre la fenêtre, puis recouvre ses esprits et reprend son envol.

Petit moment de silence, pendant lequel je tourne à nouveau la tête vers Kimberly.

Puis je me mets à rire, comme je n’en avais plus ri depuis longtemps.

Manifestement les pigeons japonais ne sont pas plus intelligents que les pigeons anglais !

Notes au piano par un temps de pluie ~ [Kimberly] EVyeFM6fdlenmQBl04S7Qc9IxDs
##   
Contenu sponsorisé

 

Notes au piano par un temps de pluie ~ [Kimberly]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Salles de cours. :: Salle de Musique.