Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Faire le point [RP Solo]
#   Jeu 24 Mar 2016 - 14:48

Personnage ~
► Âge : 17
► Doubles-comptes ? : Mekaro Kre - Jérémy Bonnet
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 877
Date d'inscription : 16/09/2015
Age : 24
Humeur : En pleine réparation...

Jeudi matin, après le cours d'anglais, Nicolas profita de l'heure qu'il lui restait avant d'aller manger pour passer à l'infirmerie. Pourquoi donc ?... Il n'était pas malade, il n'était pas blessé... Il allait juste avoir seize ans, rien de terrible. L'une des infirmières fut étonnée de voir arriver un élève en parfaite santé... Et il la comprenait un peu à vrai dire. Il posa son carnet de santé sur le bureau et demanda juste un petit check-up... Si vous savez, tout ce que fait le médecin après avoir vérifié de quoi vous êtes bien malade ; la simple prise de la taille et du poids, peut-être même une petite vérification de la tension et du rythme cardiaque. Il lui donna tout de même de quoi réfléchir un peu. Il toussait un peu dernièrement, il avait la sensation que sa gorge le chatouillait. Il enleva son t-shirt et du préciser de nouveau que ses cicatrices étaient anciennes, que oui ça de le dérangeait pas de les garder, qu'il n'était pas là pour ça. Il gratta son menton et suivit les indications qu'elle lui donnait... Se tenir droit pour le mesurer, ne pas bouger sur la balance, respirer profondément... Ça passa bien vite pour le plus grand bonheur de Nicolas qui se rhabilla le temps qu'elle remplisse le carnet des informations qu'elle avait recueilli et qui partit ensuite en la remerciant, direction sa chambre.

Il posa son unique sac à dos sur le lit, vu qu'il devait le préparer pour le cours de sport et de maths de cet après-midi mais s'assoit lourdement sur la chaise de son minuscule bureau, posant le carnet dans un grand geste pour le claquer sur la table. Ça, c'était fait. Si Madame Bonpoil, son ancienne concierge, savait ce qu'il venait de faire, elle l'aurait sans doute félicité et lui aurait donné une tasse de son plus horrible thé avec des petits gâteaux secs. Il sourit. Cette habitude de remplir ce carnet (dont il ne soupçonnait pas l'existence jusqu'à ses treize ans), il la tenait d'elle. La plupart des choses écrites à l'intérieur, et des visites médiales inscrites, était de son ressort. De ses sept à ses treize ans, il y avait de grandes zones de blanc, comme s'il n'avait pas existé durant de court passage de sa vie. Ce n'était rien d'important, même aux yeux de Nicolas, pourtant il tenait tout de même à le faire... Après tout, il avait raté pas mal de vaccins, il voulait éviter de crever à cause d'une maladie bénigne... et même si dans cette dernière moitié de son adolescence il y en avait pas des masses, il voulait pas les rater.

Par dépit, il ouvrit le carnet à la page qui venait d'être gribouillée. Il était étonné par sa poussée de croissance... En l'espace de quelques mois, il atteignait désormais les 1m76... Pas étonnant que, d'un mois à l'autre, les amis qu'il croise lui disent qu'il arrêtait pas de pousser. Son poids aussi le choquait... Il savait qu'il était un peu musclé pour un gamin, mais il dépassait la moyenne de vingt kilos, sur la courbe... Sept kilos en six mois, ça lui paraissait énorme c'est l'cas d'le dire, mais il allait sûrement pas rougir de ses 75 kg. Il n'était plus malingre comme autrefois et avec ses trois repas par jour à Terrae, il n'avait jamais faim. En gros, ce que lui disait son carnet là, c'est qu'il était en pleine forme, qu'il grandissait normalement, -enfin !,- et qu'il n'avait plus à s'inquiéter de sa santé. Un soupir lui échappa... C'était quelque chose qu'il avait longtemps gardé au fond de lui... Son léger retard de croissance avec les autres... Au collège, certains avaient commencé à muer, à se raser même, pour ne pas laisser voir le ridicule duvet qui poussait sous leur nez. Lui, mal nourri et crapahutant jours et nuits, il avait constaté l'écart de manière plus flagrante le peu de temps qu'il passa dans son lycée de campagne. Mais ce n'est pas par soucis purement esthétique qu'il s'était inquiété de ça... c'était qu'il n'était pas certain de pouvoir maintenir l'illusion qu'il était fort, qu'il pouvait encore se défendre...

Mais voilà... Nicolas commençait à devenir un homme... L'infirmière avait légèrement ri en disant que ses toussotements étaient sûrement dus à un début de mue. Il se grattait désormais plus souvent à cause des poils qui poussaient qu'à cause de ses tics ou de ses cicatrices douloureuses... Ses dernières choses lui plaisaient moins bien bizarrement... Surtout la voix... Chanter avec Oktober allait se montrer bien plus compliqué, voir comique, désormais. Un autre soupir, il referme le carnet avant de se lever... et de se cogner au bureau en lâchant un juron. ...Les joies de la poussée de croissance. Il cherche un grand t-shirt et un jogging... qui commence déjà à devenir trop petit... Décidément. Mais hors de questions de refaire les boutiques avec Aria. Elle prenait ça avec beaucoup, beaucoup, beaucoup TROP de... joie ?... Excitée comme une puce, elle avait failli dévaliser l'intégralité du magasin alors qu'il cherchait juste de quoi passer inaperçu pour sa première mission. ...Bon il allait pas se plaindre non plus. Il avait des jeans neufs pour la première fois de sa vie. Il ajouta ses cahiers et ses livres de maths dans le sac avant de jeter un coup d’œil à l'heure. Il rangea le carnet de santé sur le bureau, par dessus d'autres papiers importants, juste au-dessous des images qu'il avait accroché au mur : la photo qu'avait pris Huo, les p'tits mots de la Saint-Valentin avec les roses qu'il avait fait sécher pour les garder le plus longtemps possible... Il sortit enfin, direction repas de midi.

C'est l'heure de pointe dans le couloir des Tonnerres ; il faut se frayer un chemin entre ceux qui entrent et sortent de leurs chambres, les téléporteurs qui apparaissent et disparaissent subitement. Nicolas zigzague entres les gens, manque de percuter une jeune initiée téléporteuse ne s'étant pas attendue à se retrouver ici. Il pose sa main sur son épaule et lui conseille de faire des petits voyages et de marcher plutôt si elle veut sortir du bâtiment... Contact facile et rassurant. On entend des éclats partout, des gens qui s'excusent, des retardataires et des rageurs. Nicolas aime son couloir, c'est plein de vie. C'est sa maison, c'est sa vie.



 

Faire le point [RP Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Chambres. :: Partie Tonnerre. :: Chambres individuelles. :: Chambre de Nicolas.