Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2
La rage d'apprendre ce qu'on craint de savoir [Ouvert]
#   Lun 8 Aoû 2016 - 22:15

Personnage ~
► Âge : 26 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 121
Date d'inscription : 14/09/2012

- Amusant. Dit Akira pour définir ce qu'il voyait.

Amusant oui, mais ça c’était surtout quand ce n’était pas lui qui prenait les coups. Et puis voir quelqu’un se fendre la poire alors qu’il se prend une branlée était très divertissant pour le jeune homme. Remercions le protoxyde d’azote.
Cependant il y avait un temps pour tout et là ce n’était pas vraiment le temps pour s’amuser, car ce cher master trouva le moyen de balancer une belle décharge entre deux fou-rires.
Tandis que son avant-bras protégeait ses yeux de la lumière aveuglante, le blond eut par miracle le réflexe de dresser un mur de feu devant lui. Juste au cas où, pour éviter une blessure de plus.. Néanmoins l’électricité avait une trajectoire très aléatoire, elle avait réussi à se faufiler à travers la défense d'Akira, lui arrachant au passage de la peau au niveau de son épaule.

- Oh..? Lâcha-t-il tout d’un air étonné en voyant sa peau partir en lambeaux.

Un petit sourire s’étira sur les lèvres d’Akira. Il traversa son mur de feu, cautérisant en même temps sa plaie, et tranquillement, il s’avança vers sa victime. Pendant ce temps, il se passa inlassablement en tête la scène où Aaron avait attraper la bouteille de gaz. Cette tête de parfait débile, c’était tout simplement épique ! Espérons que la miss en fauteuil roulant ait immortalisé ce moment grâce à son appareil photo.

Trop dissipé le blond ne fit donc pas attention à ce qui l’entourait, ni à là où il mettait les pieds d’ailleurs. Et *Splotch* c’est le bruit d’une goutte d’eau qui tomba du plafond et c’est aussi le bruit qui le sauva d’une électrocution. Son pied s’arrêta juste au dessus de la flaque d’eau. Il l’avait échappé belle cette fois-ci.

- Haha, à un centimètre près tu me… Hiiiiiii !

Attends ! Stop ! On arrête tout ! Akira venait-il de pousser un cri aiguë ?
Oui, vous l’avez bien entendu. Malgré sa virilité et son sang froid, il venait de se faire surprendre par cette électricité qui claqua dans les airs. Et ce fut donc tel une petite fillette qu’il cria et fit un bond en arrière pour ne pas prendre un coup de jus.
Il avait tellement honte. Comment ce cri de pucelle était-il sortit de sa bouche ? Il fallait supprimer tous les témoins ! Au moins maintenant, il avait une bonne raison de faire disparaître ces deux guignols de tonnerres, mais à peine eut-il le temps de grogner que des câbles électrique se mirent à l’attaquer et là… c’est le drame.
L’étoile de feu tombe à plat ventre dans la grande flaque d’eau, son nez rencontre le sol, le faisant saigner abondamment et l’électricité finit par s’emparer de lui. Prit au piège, le garçon ne peut plus s'échapper, il devait encaisser cette décharge, la subir et la détester…
Cette tension lui brûle la peau, cet ampérage paralyse ses muscles et son cœur commence à s'emballer . Il souffre, mais il trouve tout de même le moyen de maudire Aaron, tous les Tonnerres et cette flaque d’eau...
Quand tout à coup son pouvoir se manifeste, l’eau dans laquelle l'étoile est piégée se met à chauffer. Aaron ne pourra surement pas garder sa main très longtemps au contact de l’eau, mais à peine il tenta de reculer, Akira l’en empêcha. Plantant ses ongles brûlant dans le bras du Master, il force sa main à rester dans l’eau bouillante. Une épaisse vapeur apparu alors tout autour du blond. C’était comme si l’eau de son propre corps s'évaporait.

- Je ne..  vais.. pas perdre… Dit-il avec beaucoup de mal. PAS TOUT SEUL !

Et là son corps tout entier se met à brûler, le feu sort du sol et énorme geyser de flammes jaillit sous leurs pieds.
Qui arrivera à sortir en un seul morceau de cette fournaise ? Ce n'est pas le plafond en tout cas, car celui-ci céda sous le choc et s’écroula sur la tête de nos amis Aaron et Akira.
#   Lun 15 Aoû 2016 - 16:48

Personnage ~
► Âge : 24 balais
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 514
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 20
Emploi/loisirs : Hum... Je me demande...
Humeur : Calme

C'est très compliqué de s'insérer dans un combat déjà entamé. Plus le combat s'éternise et plus c'est compliqué car les choses deviennent rapidement bordéliques. C'est encore plus vrai lorsque les opposants sont un master et une étoile visiblement puissante. En ce qui me concerne, je suis réduit à l'impuissance, mon pouvoir sur l'eau étant principalement un handicap pour soutenir un tonnerre.

Et j'enrage.

Je serre les dents, me sentant profondément inutile. Mon petit copain se bat, risque sa vie contre un sale gosse qui a décidé que c'était amusant de péter une durite, et moi je ne peux que regarder, tout master que je sois. Ma greffe ne m'est pas d'une quelconque utilité dans ce genre de situation, tout comme mon pouvoir de morphe.
C'est ce même sentiment d'impuissance que nous ressentons lorsque l'on voit son compagnon partir en mission, sans savoir s'il va rentrer. Cette peur irrépressible de perdre encore une fois les êtres qui nous sont chers.

J'expire douloureusement, tentant d'analyser la situation avec calme pour trouver comment aider.
Houston a fini par s'éclipser ce qui au moins le met hors de porter de carnage. Ipiu ayant enfin décidé de se rendre utile, tente de détourner le surplus d'électricité afin que personne ne souffre de dommages collatéraux, ce qui est une bonne chose.
Lorsqu'Aaron se met soudainement à rire ma mâchoire se sert. Les événements s’enchaînent. Un serpent de feu se met à ramper sur Aaron, brûlant son pantalon et celui-ci entre deux éclats de rire jaunes riposte, envoyant de l'électricité vers l'autre fou dangereux, puis l'attaquant à l'aide de câbles électriques. Il est finalement blessé à l'épaule mais il parait s'en moquer éperdument sauf qu'il finit par tomber dans la flaque d'eau se faisant méchamment électrocuté. Les choses auraient pu s'arrêter là mais l'étoile semble s'accrocher désespérément et se jeta sur Aaron. Pour prendre feu.

- Aaron ! je hurle.

Mes yeux virant au bleu sous l'inquiétude et je m’apprête à engloutir les deux combattants sous l'eau pour éteindre les flammes lorsque le plafond s'écroule sur eux, projetant un nuage de poussière.
Je tousse, me précipitant vers le tas de gravas, priant de retrouvant Aaron indemne, la panique commençant à me gagner.




Spoiler:
 
#   Dim 21 Aoû 2016 - 0:38

Personnage ~
► Âge : 28 ans, contre toute attente... Oui j'ai survécu jusqu'ici !
► Doubles-comptes ? : Aoi, Ariana, Misao
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2437
Date d'inscription : 28/02/2011
Emploi/loisirs : Prof de maths. LOL. Je sais ça me fait rire aussi.
Humeur : Ahaha. Euh...

Cette fois, je suis peut-être un peu trop en colère. Mes brûlures tirent sur ma peau violemment et je bloque la douleur avec mes pouvoirs ; un sourire en coin s'étire sur mes lèvres quand je vois mon adversaire reculer d'un bond en criant comme une gamine prépubère. Oh bah, quel joli petit cri tu nous a fait là mon tout doux, tu as besoin d'un peu d'amour ? Paf ; la gueule en plein dans l'eau, il se met à être parcouru de spasmes violents.

Ma langue claque contre mon palais d'un air satisfait. Ipiu doit galérer à détourner l'électricité, mais tant pis, elle a dit qu'elle le ferait, qu'elle le fasse et qu'elle assume.

Cela dit, je n'ai pas le temps de m'y intéresser outre mesure ; l'eau commence à chauffer, puis à bouillir ; mais ce connard s'est jeté sur ma main et je n'arrive pas à la retirer. Je vois ma main devenir écarlate alors que je me débats ; mes pouvoirs continuent à se défendre seuls et à l'électrocuter, à augmenter sa douleur petit à petit. Pourquoi il ne s'évanouit pas ?! Pourquoi il ne s'év--

Un geyser de flammes se met à jaillir sous nos pieds ; nos vêtements prennent feu et notre peau crame, elle crame et fond, c'est douloureux, et même avec mes pouvoirs de sensitifs tournés à fond je ne peux pas réduire les effets indéfiniment. Ma greffe s'active pour engloutir les flammes, mais un bruit sur le dessus m'interpelle ; réflexe immédiat, c'est Akira et moi qui sommes happés par mon pouvoir, projetés dans cet autre monde lisse et plane.

Nos deux corps sont projetés loin l'un de l'autre ; nous roulons sur le sol et je me redresse difficilement, hagard. Mes nerfs sont à vif, j'essaie d'atténuer chaque sensation, de les étouffer, alors que mon corps galère à avancer seul vers le blond. Je le fixe quelques secondes, le tatouage de ma greffe visible derrière mes brûlures, sur mon visage. Maudit serpent.

Il me suffit juste de le regarder. Ici, il n'est rien. Il n'y a que moi qui puisse contrôler cette dimension, alors franchement... Il n'a plus beaucoup d'énergie, et je puise allègrement dans ses réserves pour m'alimenter moi-même. S'il ne s'évanouit pas, il est fort à parier qu'il ne pourra de toute manière plus bouger… Ce qui est vaguement le but recherché ici.

Je l'attrape par le bras et fais marche arrière ; ma greffe nous projette à nouveau dans la réalité, au dessus du tas de gravats, à l'endroit exact où l'on se tenait encore soixante secondes plus tôt - dans le monde réel, le double s'est écoulé. Je relâche le blond, à demi inconscient, et me laisse moi-même tomber sur le cul. Je suis à moitié à poils et j'ai mal, mais je sais que ce n'est rien comparé à ce que je ressentirai lorsque je n'utiliserai plus mes pouvoirs sur moi-même. De toute manière, mes jambes me portent plus, là.

J'ai un regard vers Gaetano, qui a commencé à déblayer le plafond tombé au sol… Ca fait lourd, tout ça.

— Désolé... Je crois que j'ai besoin d'aller à l'infirmerie, j'articule en me sentant vaguement tourner de l'œil, le souffle saccadé.

L'hôpital serait sûrement plus prudent, mais l'infirmerie est beaucoup plus proche.



Je vis en #FEA347.


Un peu d'amour ♥:
 
#   Dim 4 Sep 2016 - 13:00

Personnage ~
► Âge : 26 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 121
Date d'inscription : 14/09/2012

Aujourd’hui tu ne te relèveras pas, tu ne t'éclipseras pas comme tu le fais d’habitudes. Tu aimerais au moins ramper, mais tu n’en as pas la force, tes muscles ne répondent plus à tes ordres. Ta joue restera alors contre le sol, froid et poussiéreux. Depuis combien n’avais-tu pas fait une pause ? Oui, une pause où tu ne penses plus rien et tu laisses ton regard se perdre dans le vide...
Trop longtemps.

Était-ce donc la fin pour toi Akira ? Non, ta santé n’est pas en danger, tu te remettra de tes blessures, comme d’habitudes. Ce master ne te finira pas, pas comme tu l’aurais fait à sa place.
Tu penses alors à fermer les yeux et te laisser t’endormir doucement, mais tu n’as pas fini, tu as une grande gueule et tu es trop têtu pour perdre sans rien dire.

- Alors c’est ça une greffe… C’est marrant cette manie de garder toujours le meilleur pour la fin.

N’es tu jamais fatigué de parler Akira ? Non, ta langue est le seul muscle qui te restera fidèle à tout jamais. D’ailleurs tu viens de trouver assez de force pour soulever ton corps d’un côté et te laisser rouler sur le dos.

- Je ne comprends pas comment tu fais pour ne pas t’effondrer. C’est quoi ton truc ? Cinq fruits et légumes par jours ? Un footing tous les samedis matins ?

Tu arrives à rire de tes propres blagues même si ricaner n’aura jamais été aussi douloureux pour toi. Puis tu finis par t’impatienter.

- Bon alors, c’est quoi la suite ? Tu me ramènes à ta maîtresse comme un bon chienchien à qui on a jeté la baballe, ou tu me finis ..? Attention Hideko risquerait d’être fâchée si tu prends la mauvaise décision.
#   Jeu 29 Sep 2016 - 21:49

Personnage ~
► Âge : 25 ans.
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 2496
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 23
Emploi/loisirs : Heuu... Directrice à plein temps, à c'qui paraît.
Humeur : C'est vous qui voyez :3
http://terrae.forumpro.fr

Je n'ai pas pu. Je n'ai pas pu intervenir plus tôt. Et je le regrette.
Daisuke et Riku étaient avec moi au bureau aujourd'hui. Je n'avais pas trouvé de babysitter pour la journée. Il allait vraiment falloir que je songe à en trouver une régulière, et pas une différente à chaque fois...
Je ne pouvais pas les faire descendre avec moi. Déjà de mon bureau, les cris fusaient, hantaient les couloirs. Ce n'était pas une scène adaptée à des enfants. Et encore moins à des bébés. Je ne pouvais tout simplement pas.
Alors j'ai paniqué. L'ambiancé générale qui régnait dans les couloirs m'avaient rendue faible. Parce que face à mes deux gamins, je ne savais plus quoi faire. Je bloquais.
Finalement, Ryu a fini par débarquer après mon appel anxiogène. J'ai repris mes esprits. Je me suis calmée.
Une secousse dans le bâtiment acheva de me remettre d'aplomb. J'embrassai mes enfants sur le front avant de courir dans le couloir, puis dans les escaliers pour descendre à l'étage inférieur, constatant à chaque nouveau pas l'ampleur des dégâts. Pourquoi ? Pourquoi est-ce que je n'avais pas pu agir avant ? Plus vite ?
Aaron était étalé sur le sol. Akira était à quelques doigts de l'inconscience. Les quelques novices qui étaient encore aux alentours tremblaient. Je me mordis la lèvre inférieure.
Gaetano s'assura de l'état de santé d'Aaron et appela Norah. Je m'approchai d'Akira. J'aurais dû le prévoir. J'aurais dû être plus attentive. Je m'agenouillai à côté de lui et passai une main sur son visage abîmé par le combat qui venait d'avoir lieu.

-Désolée...
soufflai-je avant de glisser ma main sur son torse.

Je fermai les yeux un quart de seconde. Un immense cristal de feu se dessina dans le creux de ma paume. Je m'éloignai de quelques pas.
Il allait falloir prévoir des réparations, et vite. Quelque chose de temporaire, en attendant les vraies solutions. L'intervention d'un Terre, pour stabiliser le plafond. Un Tonnerre pour réhabiliter le bâtiment en électricité.
Plusieurs plans s'échafaudaient déjà dans ma tête, alors que je fixais l'homme à qui je venais de confisquer ses pouvoirs. Il allait falloir réagir. Faire quelque chose contre ce genre de comportement. Je glissais dans la poche arrière de mon pantalon le cristal que je venais de créer.
Norah ne tarda pas à arriver par une des fenêtres de l'étage. D'autres secours arrivèrent pour transporter les blessés à l'infirmerie, dans l'idée de leur transmettre les premiers soins avant de les déplacer à l'hôpital où ils recevraient de meilleurs soins.
J'appelai quelques Masters pour qu'ils viennent m'aider à réparer les dégâts.
Je ne comprenais pas comment cela avait pu arriver sous ma surveillance. Ou peut-être que je devais admettre que cela avait justement échappé à ma surveillance...



Spoiler:
 

#   Jeu 13 Oct 2016 - 20:44

Personnage ~
► Âge : 26 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 121
Date d'inscription : 14/09/2012

Elle est là, elle te regarde.
Etrangement tu ne lis que tristesse dans son regard. Aucune colère. Aucune faille. Et tu te demande comment… comment fait-elle pour ne pas te haïr et ne pas te frapper de toutes ses forces. N’était-ce pas une partie de son institut que tu venais de détruire ? Ne tenait-elle pas à cet endroit ?
Non, ce qui l’inquiète le plus n’est pas l’état de son institut, mais l’état de ses élèves. Elle est comme une mère, qui tient à ses enfant et qui vous laisse la dernière part de gâteau.

Elle te regarde, tu la regarde.
Droit dans les yeux. Il te suffirait d’un seul mouvement pour saisir sa gorge et la broyer, mais tu n'en a pas la force. Sa main vient se poser sur ton visage. Tu ne comprends plus. Elle éprouve de la peine pour toi, puis elle s’excuse comme si tout ceci était de sa faute.
Evidemment que c’est de sa faute, si elle ne t'avait pas donné ce pouvoir tout cela ne serait jamais arrivé !

Tu la regarde, elle s’en va.
Après s’être emparé de ce qui te rendait si dangereux, ton feu. Tu vois pour la dernière fois cette lueur rouge dans ce cristal, et tout à coup tu as froid. Tu tends la main en vain pour tenter de récupérer ton pouvoir, mais c’est inutile, elle t’as déjà tourné le dos.

Elle s’en va, tu t’en vas.
Ta vue se fait de plus en plus trouble et tu tentes de garder les yeux ouverts. Rien à faire, tout ce qui t’entoures n’a plus de formes, ce que tu entends n’a plus de sens. Et tu sombres dans un sommeil qui te paraîtra une éternité.

Fin~~
 

La rage d'apprendre ce qu'on craint de savoir [Ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Terrae, Une nouvelle ère commence... :: L'Institut Terrae.
 :: Salles de cours. :: Salle de classe ordinaire.
Aller à la page : Précédent  1, 2