Terrae, Une nouvelle ère commence...

Partagez | 
Le ABC de la guérison (Oktober)
#   Mer 1 Juin 2016 - 14:05

Personnage ~
► Âge : 21
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 193
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 24
Emploi/loisirs : Apprendre des choses, celles que je dois pour la fac et celles que je veux arce qu'elle m'interessent. C'est cool les etudes en Allemagne :p
Humeur : Interchangeante et difficile à deviner quand elle diffère à la norme

La clochette au-dessus de la porte sonne bruyamment dans le silence et la bibliothécaire lève la tête brièvement, mais regarde ailleurs à nouveau quand elle remarque que c’est moi. Je m’incline un peu par respect et en un bonjour muet, puis m’avance entre les étagères remplies des livres. Vu son comportement, la bibliothécaire doit déjà me reconnaitre assez facilement. C’est pour ça qu’elle me laisse tranquille, puisqu’elle sait que je ne suis ici que pour de la recherche – recherche des livres dont je ne suis pas certain de l’existence. Ceci dit, après plusieurs jours d’affilé de me voir, je serais surpris si elle ne commençait pas à me reconnaitre, même si elle est sans doute la seule à le faire.

Me souvenant ou j’ai arrêté la dernière fois que j’étais ici, je retrouve l’endroit précis et reprends mes recherches. A vrai dire, je doute qu’il existe des livres qui parlent des pouvoirs magiques tels que ceux dont on a essayé de me prouver l’existence. Je crois encore moins dans la possibilité de trouver des livres parlant de comment utiliser et contrôler ces pouvoirs. Mais j’essaye quand même. Si au moins il y a des livres, alors je pourrais me renseigner et même si je ne suis pas capable de le faire moi-même, je pourrais peut-être expliquer à quelqu’un de capable qu’est-ce que je voudrais qu’il fasse, s’il peut.

Les premiers jours de ma recherche des informations quelconques au sujet des pouvoirs de la guérison n’ont pas porté des fruits, mais cela ne m’empêche pas de continuer. Il y a encore pleins des étagères où je n’ai pas pu regarder. Cette bibliothèque est immense et tant qu’il y a même un seul livre que je n’ai pas vérifié, je sais que mon espoir ne s’éteindra pas. C’est certes un espoir voué à la déception, mais ceci n’est pas une raison pour ne pas agir tout de même. Qui sait, peut-être que je me trompe. Peut-être il n’est pas encore trop tard. Je dois m’accrocher à cet espoir. C’est le seul espoir que j’ai. L’espoir lié au seul et unique veux : le veux d’aider Liryo, de le soigner.

Soudainement, un titre passe sous mes yeux et me fait pause. Je ne suis pas persuadé que ce soit lié à mon thème de recherche, mais il semble déjà plus prometteur que tout le reste. Je tends la main et prends le livre de son emplacement sur l’étagère, puis le feuillète rapidement. Il semble vraiment parler des pouvoirs magiques censés capables de guérir des plaies et même des maladies. Je n’arrive pas à le croire. Des livres comme ça existent vraiment? J’en ai apparemment un dans la main, mais quand même…

Je secoue ma tête pour que ces pensées la quittent. Je vais encore avoir assez de temps pour douter plus tard. Et puis de toute façon, plutôt que douter sans savoir, il sera mieux de vérifier par moi-même.

Décision prise, je me retourne pour pouvoir m’appuyer contre l’étagère et me mets à lire. Je n’ai pas envie de perdre du temps en cherchant où m’asseoir, surtout que comme ça, je pourrai retrouver l’emplacement du livre plus facilement.


#   Mer 1 Juin 2016 - 22:46

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 289
Date d'inscription : 23/12/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Jouer avec tes pieds !
Humeur : (Presque) toujours bonne !

Assise sur un banc dans la cour, je profite des premiers rayons de soleil du printemps. J'ai emporté ma guitare et je joue une mélodie joyeuse, sortie du fond de ma mémoire. J'ai la chance d'avoir une oreille faite pour la musique, j'arrive à retrouver à peu près n'importe quelle mélodie sur mon instrument. Ca compense mes grosses lacunes en composition...

Seulement voilà, j'ai l'impression de ne pas avoir entendu de nouvelles chansons depuis une éternité. Du coup, je reviens finalement toujours sur les mêmes mélodies, et je commence à en avoir un peu marre. Si seulement je pouvais trouver des partitions... Juste lorsque cette pensée me traverse l'esprit, je croise un élève avec une pile de manuels scolaires usés jusqu'à la corde. Mais oui, la bibliothèque !

Satisfaite de mon idée, je me lève, emporte ma guitare et mon sac, et me dirige vers la bibliothèque. Ils doivent sûrement avoir des livres de musique, pas vrai ? Je ne peux pas imaginer autant de papiers et de reliures en cuir, sans qu'aucun ne contienne des partitions !

J'arrive rapidement à destination, et demande conseil à la jeune femme derrière le comptoir. Tiens, c'est étonnant, une bibliothécaire jeune et jolie ! Elle me dirige vers une allée, et je reste quelques instants immobile, impressionnée devant la tonne de livres devant moi. Il n'y a que des livres de musique sur toute cette étagère ! Bon, ils ne contiennent pas tous des partitions, certains relatent l'histoire de la musique et de certains compositeurs célèbres, mais quand même, ça fait un paquet de documentation ! Je n'aurais jamais pensé qu'il y aurait autant... Je passe de longues minutes à lire les titres des manuels, cherchant un nom qui m'inspire. Ah, ça y est ! Un recueil de Beethoven, mon chouchou parmi les compositeurs. Mais bien sûr, le livre se trouve sur la dernière tablette de l'étagère...

Je retourne dans l'allée principale pour trouver un homme grand et musclé qui puisse m'aider. Ok, il doit juste être grand... Musclé, c'est pour le plaisir de mes yeux gourmands ! Je repère un jeune homme aux longs cheveux sombres, en train de lire adossé à une étagère. Il fera très bien l'affaire lui ! Je m'approche de lui et tapote doucement son épaule pour attirer son attention, avant de lui adresser mon plus joli sourire.

"Hum, excuse-moi ? J'ai trouvé un livre qui m'intéresse, mais il est tout en haut de l'étagère et je n'arrive pas à l'attraper... Est-ce que tu pourrais m'aider s'il te plaît ?"


~ When nothing goes right... Go left ! ~

#   Ven 3 Juin 2016 - 20:53

Personnage ~
► Âge : 21
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 193
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 24
Emploi/loisirs : Apprendre des choses, celles que je dois pour la fac et celles que je veux arce qu'elle m'interessent. C'est cool les etudes en Allemagne :p
Humeur : Interchangeante et difficile à deviner quand elle diffère à la norme

‘‘Dans les mythes et les histoires, la magie est un thème abordé plus souvent qu’un autre. Souvent associée aux fées et/ou sorcières, elle est souvent associé à une énergie vitale, qu’elle soit interne ou externe par rapport à celui qui en utilise. (A vérifier) Dans la plupart  des cas, cette énergie a besoin d’un objet à travers lequel elle peut être guidée et contrôlé. Dans les contes, il s’agit souvent des bâtons magiques préparés avec des matériaux spéciaux pour pouvoir guider cette énergie (pas le cas).
Mystérieusement, la magie prend dans les mythes des aspects différents et les gens qui l’utilisent ont différentes manières de s’en servir, mais globalement, il y a deux sortes (Plutôt 4) de magie qui existent toujours, avec des cadres et des limites  différentes. Il s’agit de la magie blanche, souvent associé à la lumière. Les personnes qui l’utilisent sont considérés ‘gentilles’. De l’autre côté, ‘saillit’ par les ténèbres, il y a la magie noire (magie associée aux éléments, idée de lumière et ténèbres à vérifier), associée aux ‘méchants’ qui sont prêt à tout faire pour obtenir quoi que ce soit qu’ils désirent, partant d’un sentiment d’amour de quelqu’un dont ils sont amoureux jusqu’aux tentatives de devenir roi ou rêne du monde, allant parfois même jusqu’aux deals avec le diable. Ces deux sortes de magie et leurs utilisateurs se trouvent toujours dans deux camps opposés l’un à l’autre et dans le cas d’un clash, c’est toujours la magie noire qui l’emporte par cause d’être plus puissante, bien que les utilisateurs de la magie blanche peuvent en faire des utilisations bien plus diverses (aucune différence de puissance ou diversité constaté, capacité des cobayes variante)
’’

Ce livre est suspect. Suspect et sinistre. Peut-être pas dans son intégralité, mais il y a des passages qui me mettent mal à l’aise. Comme celui-ci, où quelqu’un a rayé certains passages et a rajouté plein des commentaires à la main. Ça me donne l’impression comme si la dernière personne qui a lu ce bouquin avait comparé ce qu’il y a écrit dedans avec une expérience qu’elle faisait. Et quelque chose me dit que je ne veux même pas savoir de quel genre d’expérience il pourrait s’agir. Le fait que ces passages ont presque l’air d’être pris d’un autre livre et collés dans celui-ci, comme pour les cacher, les rends d’autant plus suspect et sinistre. J’ai presque l’impression d’être tombé sur quelque chose que personne ne voulais qu’il soit trouvé. J’hésite entre continuer la lecture et reposer le livre là où je l’ai trouvé et continuer ma recherche. D’un côté, il ne me donne aucune information sur la thématique qui m’intéresse. De l’autre, bien que sinistre, le tome semble être quelque chose qui contient des informations plus ou moins vérifiés par une tierce personne. Et puis, je me trouve intrigué par ces commentaires écrit à la main. Qui les a écrits ? Pourquoi ? Et pourquoi essayer de le cacher autant, puisque je suis plus que certain que ce livre était censé rester un secret… jusqu’à ce que je l’ai trouvé.

La décision sur ma continuation ou non de lecture fût prise pour moi quand j’ai senti quelqu’un tapoter mon épaule. Revenant de mes pensées à la réalité, je tourne ma tête pour voir qui a décidé de me déranger. Il s’agit d’une jeune fille aux cheveux auburn. Elle a l’air très jeune. Que peut-elle bien vouloir ?

J’ai à peine le temps de me poser cette question intérieurement qu’elle commence à parler, sans le savoir répondant à la question que je viens de poser dans ma tête, comme si elle pouvait lire mes pensées. Je hoche la tête silencieusement en première réponse, ajoutant un doux ‘un instant s’il vous plaît’ et tourne vers l’étagère d’où j’ai pris mon livre pour le reposer à sa place. Je verrais plus tard si je vais revenir le prendre ou non. Une fois le livre reposé, je me retourne vers la jeune fille encore une fois et la demande de me montrer quel livre l’intéresse, puis je le prends de son emplacement et l’offre à la demoiselle.

« Voici votre livre, mademoiselle. »

Normalement, je ne suis pas aussi formel, mais son tutoiement m’a mis plus en garde que je le suis d’habitude. Je n’aime pas quand les gens sont si familiers avec moi alors qu’on ne se connaît pas. Bien évidemment, elle ne pouvait pas le savoir, et donc j’essaye de lui faire comprendre gentiment. Même si on est sur le point de retourner chacun dans notre coin pour se concentrer sur nos livres respectives – ou la recherche d’un livre dans mon cas.


#   Jeu 9 Juin 2016 - 13:20

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 289
Date d'inscription : 23/12/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Jouer avec tes pieds !
Humeur : (Presque) toujours bonne !

Le brun tourne la tête vers moi, il semble un peu contrarié que je l'aie sorti de sa lecture. Je regarde le titre de son manuel et fronce les sourcils. Un livre sur les pouvoirs... Il doit être nouveau et un peu perdu s'il cherche ce genre de documentation ! Ceci dit, il aurait des réponses plus rapides et fiables s'il demandait à un Master ou carrément à la directrice... Il paraît qu'elle est sympa, même si je ne l'ai croisée que pour mon initiation !

Le jeune homme hoche tout de même la tête en signe d'approbation, avant de s'éclipser quelques instants pour reposer son livre. Je le conduis ensuite à la bonne étagère et lui indique le fruit de ma convoitise. Il attrape le livre sans problème et me le tend avec une formule de politesse qui me tire une légère grimace.

"Merci ! Mais tu peux me tutoyer tu sais, on doit avoir le même âge !"

Enfin, je n'ai jamais été très douée pour deviner l'âge des gens, mais je dirais qu'il doit avoir une petite vingtaine, comme moi quoi ! En plus, j'ai l'air plus jeune que mon âge, du coup c'est encore plus perturbant qu'il me vouvoie... On est au 21e siècle quand même !

J'attrape le livre qu'il me tend avec un sourire, et jette un coup d'oeil à la table des matières. Mes morceaux favoris sont tous repris, bénédiction ! Une petite piqûre de rappel ne me fera pas de mal, même si j'en connais déjà la majorité par coeur... Je referme la couverture, et lève mes yeux vers le jeune homme.

"Merci encore, et désolée de t'avoir dérangé ! Au fait, je m'appelle Oktober, enchantée !"

Je lui tends la main avec un sourire. Il a l'air légèrement coincé comme mec... Ou alors, je le dérange ? Tout le monde n'a pas forcément envie de sociabiliser avec la terre entière hein... Surtout qu'il était en pleine lecture. Ah tiens, à ce propos d'ailleurs !

"Au fait, j'ai pas pu m'empêcher de voir ce que tu lisais... T'es nouveau ? Tu sais, t'aurais plus de chances d'avoir une réponse claire et rapide si tu demandais aux anciens d'ici !"

Je ne m'inclus évidemment pas dans cette catégorie... Je ne sais quasiment rien sur les pouvoirs, et à vrai dire je n'ai pas cherché à me renseigner plus que ça. Ils sont là et puis voilà ! Moi ça me suffit...


~ When nothing goes right... Go left ! ~

#   Jeu 16 Juin 2016 - 22:36

Personnage ~
► Âge : 21
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 193
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 24
Emploi/loisirs : Apprendre des choses, celles que je dois pour la fac et celles que je veux arce qu'elle m'interessent. C'est cool les etudes en Allemagne :p
Humeur : Interchangeante et difficile à deviner quand elle diffère à la norme

Si j’étais aussi expressive que la jeune fille en face de moi, il serait probablement à mon tour de faire des grimaces, mais comme d’habitude, mon visage ne montre rien de ce que je pense ou ressens. Alors le vouvoiement la mets mal à l’aise. En y pensant, cela ne devrait pas me surprendre, vu qu’elle ne semble pas être japonaise. En effet, elle n’a même pas l’air d’être Asiate. Je dirais soit Américaine, soit Européenne, difficile de deviner du quel continent elle vient. Mais peu n’importe, vu que de ce que j’ai entendu, dans les deux cas, sa culture est de base moins formelle que la mienne. Il est plus probable de tutoyer des gens en Europe ou aux Etats Unis qu’en Asie.

Mais même en comprenant cela, je ne peux pas changer mon comportement. Après tout, je suis japonais. Etre formel est dans mon sang. Plus ou moins.

« Veuillez m'excuser, mais je n’ai pas l’habitude de tutoyer quelqu’un qui ne m’est pas proche. Est de même, je n’aime pas trop quand on me tutoie non plus. Rien contre vous ou votre comportement, mon éducation est culture sont juste différents des vôtres. »

Je dis finalement avec une petite inclinaison de ma tête que n’importe que japonais aurait compris comme preuve de mes excuses et du fait que je respecte mon interlocuteur tout en lui demandant un peu de distance. Je n’ai vraiment rien contre elle, mais je me sens obligé de lui faire remarquer nos différences culturelles. Pour éviter des malentendus, au moins.

Elle ne semble pas trop perturbé quand elle se présente et me tends la main. Pour une demi-seconde, j’hésite avant la prendre. Voilà une autre différence entre nous. Pour elle, il est normal de secouer la main de l’autre personne quand on se présente. Moi, je me serais incliné. Mais bon. Si je veux qu’elle fasse une exception et accepte de me vouvoyer alors que cela la mets mal à l’aise, alors il est normal que je sois capable d’accepter nos différences aussi et que je sache m’adapter à elle quand la situation le demande. Je prends donc la main qu’elle m’a tendue et la serre légèrement.

« Yataro Kurei. Ravi de faire votre connaissance. »

Je m’impressionne presque moi-même quand je dis cela, mais l’expression formelle sort de ma bouche avant que je ne m’en rends compte. Depuis que je suis arrivé sur Terrae, cela arrive de plus en plus souvent que mes manières appris dans mon enfance ressortent et que je me comporte plus comme un noble que comme un enfant de rue. J’imagine que c’est justement parce que je n’habite plus la rue. Et parce qu’on ne me traite plus comme un sal voleur qui devrait ‘faire quelque chose pour gagner sa vie au lieu de gueuser’. Comme si j’avais eu le choix à l’époque…

La voix de la jeune fille… Oktober… me tire de mes pensées. Elle commente sur le livre que j’ai lu. Ou ce qu’elle pense que le livre était, vu qu’elle n’a pu voir que la couverture du livre et pas son contenu. Peut-être il en est mieux ainsi, d’ailleurs. Ce bouquin était vraiment étrange et même un peu flippant.

« Il est possible que vous ayez raison. Mais je crois plus le mot écrit que la parole. »

Je finis par répondre, décidant d’ignorer la question sur combien de temps je suis ici. Etant donné qu’elle ne m’a pas laissé le temps de répondre, j’imagine que c’était une question rhétorique de toute façon. Et tant mieux, car ce n’est pas comme si je pourrais lui répondre autrement. Je lui dirais quoi, que je cherche une preuve que la magie existe et que je ne suis pas en train de devenir fou comme tous les gens ici ? Non, je ne pense pas que cela soit une bonne idée. Surtout que je peux avoir tord, il se peut que la magie, les pouvoirs, que tout cela soit réel. Je n’en ai pas des preuves. Je ne le crois pas vraiment. Mais… une partie de moi l’espère fortement.


#   Lun 20 Juin 2016 - 16:26

Personnage ~
► Âge : 20 ans
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 289
Date d'inscription : 23/12/2011
Age : 26
Emploi/loisirs : Jouer avec tes pieds !
Humeur : (Presque) toujours bonne !

Je hausse un sourcil à sa réponse froide. Euuh, il est sérieux là ? Vu la tronche de croque-mort, en effet il n'a pas l'air de rigoler. Donc, si j'ai bien compris son raisonnement, le tutoiement le met mal à l'aise, donc je dois le vouvoyer... Mais par contre, le fait que le vouvoiement me mette moi, mal à l'aise, on s'en fout ? Ah bah ouais, vive le savoir vivre hein !

"Hum. C'est bizarre mais depuis le temps que je suis ici, j'ai rencontré pas mal de japonnais... Et y'en a aucun qui n'a réagi de manière chelou !"

Misao ou Allen par exemple... Ils ont beau être asiatiques, rien à voir avec ce mec ! Il a un air super péteux, en fait. C'est bien parti pour que je ne l'aime pas tiens ! Il me rend ma poignée de main tout en se présentant à son tour, encore une fois de manière très coincée. Je serais presque étonnée qu'il ne me fasse pas le baise-main... Ce mec doit être un noble ou je ne sais quoi, mais ce n'est pas possible d'être aussi guindé quand on a reçu une éducation "normale"...

Je fronce les sourcils et le regarde de travers une fois de plus quand il me sort qu'il accorde plus de crédit aux livres qu'aux dires des gens. Sérieux, c'est quoi ce mec ? Je l'abandonne quelques instants pour aller demander à la bibliothécaire, s'il existe des livres sur cet institut et sur nos pouvoirs. Elle revient avec deux volumes, écrits par des professeurs de l'école. Sans blaaaague ! Je retourne près du jeune homme et lui tend les livres.

"Tiens, comme quoi, parfois ça aide de parler aux gens ! Et si tu veux tout savoir, l'auteur de ces bouquins fait partie de l'institut."

Je me retourne et le laisse en arrière. Qu'il fasse l'asocial tout seul tiens ! Je m'arrête au comptoir pour enregistrer le livre auprès de la bibliothécaire. C'est qu'il a réussi à presque m'énerver... Ce genre de personne passive me donne juste envie de lui coller deux grandes claques pour qu'il se réveille un peu ! La vie, c'est pas tout seul derrière tes livres hein ! Rhaa, voilà je suis énervée !


~ When nothing goes right... Go left ! ~

#   Lun 20 Juin 2016 - 18:58

Personnage ~
► Âge : 21
► Doubles-comptes ? :
► Rencontres ♫♪ :
avatar
Messages : 193
Date d'inscription : 12/08/2014
Age : 24
Emploi/loisirs : Apprendre des choses, celles que je dois pour la fac et celles que je veux arce qu'elle m'interessent. C'est cool les etudes en Allemagne :p
Humeur : Interchangeante et difficile à deviner quand elle diffère à la norme

Alors les autres Japonais qu’elle a rencontrée ne se tiennent pas tellement au vouvoiement ? Eh bien, cela explique pourquoi la plupart des gens ne semble pas y passer une seconde à réfléchir pourquoi je préfère le vouvoiement. Certains le comprennent tout de même et acceptent que je les vouvoie, même si eux continuent de me tutoyer. D’autres ne le comprennent pas, ou plutôt ils n’essaient même pas de comprendre. Mademoiselle Oktober semble être dans cette deuxième catégorie en vue de son expression. Eh bien, cela arrive.

Elle part sans un mot, d’un coup, se dirigeant vers le bureau de la bibliothécaire. Je la suis brièvement des yeux, puis me décide à la laisser partir. Ce n’est pas dans mon genre de courir des gens après. Si on ne peut pas trouver un juste milieu pour se comprendre, alors autant qu’on parte chacun dans sa direction.

Elle me surprend encore quand elle revient, deux grands livres dans ses mains. Livres qu’elle me tend, tout en me criant dessus. Effectivement, quelque chose que j’ai dit, ou peut-être ma façon de le dire, l’a bien énervée. Si je saurais exactement qu’est-ce que je dis pour la mettre tellement en colère, je me serais excusé… si j’aurais eu le temps, vu qu’elle est partie sans me laisser le temps même de lui dire un petit merci pour les livres. Bien que ces livres-là ne m’aideront pas tellement. Mais cela ne me surprends pas qu’elle ne le devine pas. J’étais très vague dans ce que je disais, après tout. Mais en même temps, ce n’est pas comme si je pouvais lui dire plus que ça. Je dirais quoi, sinon, que je cherche des preuves que la magie existe et que je ne suis pas en train de devenir fou ? Ouais, ça passerait tellement bien…

Brèf. En tout cas, quoi que je pense, il est trop tard, elle est partie. Et tant mieux, je crois. Vu son réaction juste avant de partir, elle n’a pas aimé quelque chose chez moi, donc autant qu’elle parte au lieu de rester et se forcer à me supporter. D’autant plus que visiblement, c’était surtout mon côté introverti qui l’a énervé. Pense-t-elle que tous les gens sur la planète sont aussi extrovertis et ouvertes au monde qu’elle ? Si oui, alors elle va devoir ouvrir les yeux pour la vérité que non, il y des gens qui préfèrent la solitude. Et moi, j’en fais partie.

Feuilletant brièvement dans les deux livres que Mademoiselle Oktober m’a donné, je finis quand même par les rendre à la bibliothécaire et décide de revenir au livre que j’ai trouvé auparavant. Livre que, j’imagine, n’est pas écrit par un des professeurs, vu toutes les petites notes qu’il y a dedans. Mais tant mieux. Si je peux trouver une preuve que es pouvoirs magiques existent, ce ne serait pas dans des bouquins écrites par les gens qui travaillent ici de toute façon. Après tout, aucun travailleur dans une maison (ou village, dans ce cas) des fous n’aurait pas écrit un livre que tous ses patients peuvent se procurer facilement qui pourrait démontrer que leurs pouvoirs n’existent pas. Certes, il se peut que Terrae ne soit pas une maison des fous, mais jusqu’à la preuve de contraire, je ne vois pas pourquoi je devrais croire que soudainement, la magie soit réelle.


#   
Contenu sponsorisé

 

Le ABC de la guérison (Oktober)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1Terrae, Une nouvelle ère commence... :: Terrae Village.
 :: Bibliothèque.